« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)



Partagez
 

 Rassurez vous... Toujours la banane, toujours debout... (Athéna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Hermès



« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


Hermès


╰☆╮ Avatar : Ewan McGregor

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ➴ Hermès

✓ Métier : Seul livreur de Hermès Express!
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2411
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Rassurez vous... Toujours la banane, toujours debout... (Athéna) _


Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Mar 23 Juin - 13:07

Pourquoi tombons nous?






J’avais le nez contre le sol. Ce n’était pas la première fois aujourd’hui. Sous mon armure, je pouvais sentir les contusions donnés par les coups des Gardes Olympiens. C’était douloureux… Mais je connaissais la douleur. Je l’avais apprise, et je la comprenais. Mais ça ne suffisait pas. Le nez au sol, je reprenais mon souffle. Je n’étais plus que l’ombre de moi même, affaibli par mon monde en perdition et par ce passage dans le Palais du Sommeil. Je n’étais plus ce que j’étais…
Une petite voix retentit alors dans mon esprit. Comme un souvenir, très lointain. Mes yeux étaient fermés et du sang perlait sur mon arcade. J’avais mal, mais je l’entendais.
« Debout ! Hermès, lève toi ! »
Pégase. Je l’avais créé pour qu’elle comprenne mes mots. Je l’avais créé pour briser la solitude, et surtout, pour qu’elle me rappelle qui j’étais, tous les jours. Mais la mienne était morte, éliminée par un Hécadonchire. Ce n’était qu’un souvenir, douloureux. Mais un souvenir de plus… Mes yeux restèrent fermés, et des larmes coulèrent. Au sol, personne ne vous voit pleurer. Mais, une aura, légère, puissante et douce se fit sentir. Athéna. Elle était une déesse de ce monde, qui avait partagé ma vie. Elle m’avait appris, qu’ici, j’étais désormais chez moi. Que la Pégase de ce monde, était aussi ma Pégase. Que, quelque soit mon passé, quelque soit mes blessures… Je restais qui j’étais. Hermès. Le Dieu Messagers. C’est ce que nous sommes qui nous définit. Et, j’étais un dieu avant tout, même avec un handicap. Doucement, j’arrivais encore à me lever, à la stupéfaction des cinq gardes olympiens que j’avais choisi pour l’entraînement.

« Encore. »


Un genou. Puis un autre. Avec un effort supplémentaire, j’étais debout. J’avais mal, j’étais au plus bas, mais j’étais debout à nouveau. Quelque soit les coups que je prenais, je me redressais toujours, éternellement. A croire qu’au final, c’était ma Nature. J’étais un survivant.

« Seigneur Hermès… Nous devrions arrêter là pour aujourd’hui…. »


Il avait presque pitié. Mais je ne demandais aucune pitié. Je ne l’a méritais. Alors, j’enlevais le sang d’un revers de ma manche, et un sourire en coin apparut sur mon visage. Comme un enfant, un ricanement goguenard s’en suivi. Je savais que je pouvais paraître insupportable.

« Allons, je ne vais quand même pas décevoir la Déesse Athéna en personne, Nestor… Recommençons... »


Le garde Olympien baissa les yeux et acquiesça. Ils avaient été conçus pour obéir, et il n’osa pas contredire mon ordre. Je me remettais encore en posture de garde, mon bâton dans les mains, et mon bouclier en bois de l’autre. Je n’étais pas un guerrier de nature, mais je savais me battre. J’avais fait cela, souvent, et à de nombreuses époques. Mais, la technique restait la même. Trouver l’équilibre, et choisir le bon moment. Equilibre et tempo. Ils attaquèrent tous en même temps, ce qui était naturels pour eux. Tournant sur moi même, j’esquivais le premier coup en me repliant. Ma riposte fut fatale à mon agresseur qui prit le bâton en pleine poitrine. Le reste fut semblable. A grand renfort d’esquive et de riposte, j’éliminais rapidement trois autres adversaires. Le dernier réussit cependant à passer derrière moi et à me saisir les épaules. Mon visage se crispa alors de douleur. Mais… J’avais gagné. Avec un sourire, je me téléportais au moment où le Garde Olympien pensait avoir gagner, et je le balayais proprement d’une jambe. Une fois au sol ce dernier en au le souffle coupée. Même si je n’avais plus ma régénération, je gardais la force d’un dieu.

« C’est beaucoup mieux ! »
me dit Nestor.

Ils étaient aux anges. C’était aussi dans leurs Nature depuis qu’Apollon était maître d’Olympe. C’était assez étrange d’ailleurs, dans son monde, et avec Zeus au pouvoir, ils n’étaient pas du tout de même composition. Hermès recula, et jeta son bâton au sol.

« Je crois que c’est bon pour aujourd’hui. Je vais accueillir cette Dame ! Même si elle sait très bien où elle est... »


Un petit ricanement partit encore. Les gardes n’y répondirent pas et disparurent. Parfois j’oubliais qu’ils n’étaient que des créatures. Tout en m’essuyant du sang que j’avais avec une serviette, je me dirigeais vers la Déesse.

« Tu es venue ici pour te moquer de moi ? Si c’est le cas, tu peux y aller, j’ai l’habitude... »

C’était du cynisme, bien évidemment. Mes sourcils se froncèrent et le sang tâcha ma serviette. Je regardais Athéna dans les yeux. Parfois, je regrettais beaucoup ce que je lui avais fait subir. Au final, j’étais convaincu qu’elle aurait préféré un coup physique que ce qui s’était passé.

« Ecoute… Je suis désolé… Je ne veux pas qu’on reste en mauvais terme comme dans les films… J’aimerai que ça se passe bien entre nous Athéna… Je n’aime pas être en froid avec les gens. Surtout avec toi. »


Mon arcade cicatrisait plus vite qu’un humain, mais moins vite qu’autrefois, la preuve elle saignait encore. Je mis la serviette sur mon froid, et je baissais les yeux. Honteux. J’avais honte, car je savais qu’à leurs yeux, je n’étais plus que l’ombre de ce que j’avais été. On avait beau me dire le contraire, j’en étais convancu.

« Ne me regarde pas comme ça… Je vais bien. Je ne suis pas fragile. »
dis-je assez orgueilleux.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
Olympus
Ils te jugeront, ils te critiqueront, pour tes choix, pour tes actes. Mais moi, jamais.


Eloise A. St-James



« T'es comme un McDo,
tu déçois jamais ! »


Eloise A. St-James


╰☆╮ Avatar : Eva Green

Ѽ Conte(s) : Hercules
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Athéna

Rassurez vous... Toujours la banane, toujours debout... (Athéna) Znj0

☞ Surnom : Licia
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4917
✓ Disponibilité : Présente chef *-*

Rassurez vous... Toujours la banane, toujours debout... (Athéna) _


Actuellement dans : « T'es comme un McDo, tu déçois jamais ! »


________________________________________ Mar 23 Juin - 14:39

Rassurez-vous... Toujours la banane, toujours debout...

Athéna & Hermès
••••

Poser un pied dans l'Olympe n'était jamais quelque chose de simple pour la déesse : à tout moment, elle pouvait tomber sur Apollon. Ils n'avaient encore rien réglé tous les deux et Athéna ayant appris ce qu'il s'était passé durant son absence n'était pas franchement enthousiaste à l'idée de se confronter à son frère qui ne manquerait pas de lui faire la gueule. Pourtant voilà, quand on voulait s'entraîner autant qu'elle le faisait, le meilleur moyen, c'était encore d'utiliser la salle d'entraînement de l'Olympe. La guerrière ne s'entraînait plus que seule à présent qu'Heimdall était mort. Mais cela ne l'empêchait pas de mettre en pratique ce que lui avait enseigné le Gardien de l'Asbru. Le vieux combattant lui manquait...

Avec un soupir, elle se rendit compte qu'elle sentait une aura familière dans la salle d'entraînement. Pour le coup, elle fut tentée de faire demi-tour et de revenir une autre fois. Seulement, elle avait assez tourné le dos aux difficultés. De toute façon, elle avait dit tout ce qu'elle avait à dire à Hermès lorsqu'ils s'étaient vus à Storybrooke. Aussi pénétra-t-elle dans la salle et alla s'installer sur un banc, regardant silencieusement l'entraînement du dieu aux pouvoirs amoindris. Imperturbable aux phrases d'Hermès qui l'avait bien évidemment remarqué, Athéna regarda attentivement le combat, secouant la tête en voyant les Gardes tombés aussi facilement. À un moment donné, elle allait devoir les reprendre sérieusement en main, parce qu'ils n'étaient plus aussi performants qu'à une époque, même s'ils étaient bien plus agréables à côtoyer à présent...

- Dois-je te rappeler de quoi je suis la Déesse ? Répliqua-t-elle calmement. Je suis venue ici pour m'entraîner, j'ai simplement attendu que tu libères la salle. Explicita-t-elle.

Quand il était cynique comme ça, la brune avait pris l'habitude de rester aussi calme que possible, sinon ça allait encore partir en cacahuètes.

- Arrêtes d'attaquer alors que j'ai encore rien dit, ça serait déjà un bon premier pas vers une relation d'amitié. Rétorqua-t-elle sans se défaire de son calme. On se connait bien tous les deux, c'est facile de s'énerver l'un l'autre, mais franchement, je suis fatiguée de me disputer avec toi. Avoua-t-elle.

Avant de soupirer en voyant que sa blessure continuait à saigner. Vraiment celui-là alors... Déjà qu'il se pensait diminuer par rapport aux autres dieux, si en plus il ne régénérait plus aussi bien qu'avant, ça n'allait pas arranger sa confiance en lui. Alors qu'Hermès cachait son visage dans sa serviette sous prétexte de compresser sa plaie, la déesse se leva, se saisit d'une nouvelle serviette propre et retira l'autre du visage du blond avant d'y mettre la nouvelle et d'appuyer fortement pour faire cesser l'écoulement.

- Tu ne devrais pas t'entraîner avec les Gardes. Ils ont du respect pour toi et cela les perturbe de parvenir à te mettre à terre. Lui dit-elle ensuite. Si tu dois t'entraîner avec quelqu'un, choisis Cookie ou bien entraîne-toi avec un dieu. Je peux le faire si tu le souhaites. Proposa-t-elle.

Un premier pas vers une relation plus calme et amicale. Athéna était prête à faire des efforts pour aller vers cette relation dont il lui parlait. Peut-être même qu'ils parviendraient à se lier d'une façon totalement différente mais bien plus saine avec une amitié forte et solide. La brune ne plaisantait pas en lui disant qu'ils se connaissaient bien l'un et l'autre, c'était la vérité. Et si parfois on préférait avoir ce genre de relation avec un conjoint, la guerrière se disait que dans leur cas, cela serait sans doute plus profitable qu'ils soient amis. Au moins, ils sauraient qu'ils pourraient se reposer l'un sur l'autre, sans pour autant tout compliqué avec une relation amoureuse.



••••

by Wiise

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I'm ready to fight

D'après le code de Grey Wind
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84648-athena-deesse-de-la-g

Hermès



« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


Hermès


╰☆╮ Avatar : Ewan McGregor

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ➴ Hermès

✓ Métier : Seul livreur de Hermès Express!
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2411
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Rassurez vous... Toujours la banane, toujours debout... (Athéna) _


Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Jeu 25 Juin - 6:42

Pourquoi tombons nous?






Athéna prenait soin de moi. Différement, certes, mais comme un enfant. Comme toujours. Autrefois, j’étais le plus enfantin des dieux. La guerre m’avait changé, mais au fond, je restais le même. Je fis une grimace quand je sentis qu’elle appuyait assez fortement. Mais ça restait quand même un contact physique, qui faisait étrangement chaud au coeur. J’observais ses yeux, que j’avais tant observer, et ses bras, que j’avais aussi souvent caresser. Mes yeux se détournèrent la seconde suivante et je prenais moi même la serviette. J’avais honte. Honte de l’avoir traiter comme ça. Mais… C’était toujours plus fort que moi. J’étais autodestructeur, depuis toujours. Et ça ne changerait jamais. Je ressentais beaucoup de regrets, mais comme toujours, c’était entièrement ma faute.

« Qui aime bien châtie bien, mais promis, je vais me calmer, ô Grande Déesse de la Guerre ! »


Un petit sourire en coin apparut sur mes lèvres. Ca aussi, c’était plus fort que moi et dans ma Nature. J’étais taquin. Peut être parce que j’aimais attirer l’attention sur moi. J’avais besoin qu’on prenne soin de moi, qu’on m’écoute. C’était les traits de caractères d’un enfant, et j’en avais gardé beaucoup à vrai dire.

« Je n’ai pas envie que tu m’humilies. Non seulement ça te ferait plaisir, mais en plus même avec mes pleines capacités le combat est déjà joué d’avance… Je ne suis pas encore assez fou pour me lancer là dedans… Et tu as déjà de nombreux élèves. Inutile de t’en rajouter un, surtout avec notre passif... »


Je m’essuyais le visage. Ca commençait déjà un peu à cicatriser. Mes yeux se posèrent encore dans ceux d’Athéna, d’un noir profond. Les miens, verts, semblaient se perdre dedans et n’avaient aujourd’hui qu’une envie : les fuir. J’avais vraiment honte. Mais ça, je n’oserai jamais l’avouer. Et puis, quand on y réfléchissait, elle avait tué mon autre moi. C’était assez mal vu de s’entraîner avec le bourreau de son ancien soit. Même si ce n’était pas vraiment elle. C’était compliqué, et moi même j’avais toujours du mal. Cette réalité semblait parfois être un rêve pour moi, car tout était bien différent…

« Mais je retiens la proposition. Je suis sûr qu’un combat sera nécessaire à l’aube du Ragnarok pour que nous puissions le limiter et établir également nos conditions de sorti. Chronos a des sbires tout à faire abordable pour un dieu, même le mieux. Pégase en a déjà frapper un. Je pense que c’est dans mes cordes... »


Après avoir terminer d’essuyer mon visage, je plaçais ma serviette sur mon épaule pour me donner un air un peu plus décontracté. J’étais en débardeur gris. Mais je n’avais jamais eu un physique assez gracieux sous cette forme d’âge. Mais je l’aimais beaucoup, car elle était plus normal que les autres et me permettaient de mieux m’intégrer à la population.
Avec un sourire en coin, je m’accordais un regard encore à Athéna. Mon sourire en coin disparut. Totalement cette fois-ci et mes trais se contractèrent en un air sérieux.

« Je suis désolé. Pour tout ce que j’ai pu te faire. Je t’aurai fait souffrir, à un moment donné. Quoi que tu en dises, quoi que tu en penses. Je suis comme ça, je dois être maudit, tout brûle toujours autour de moi, et je suis le dernier debout. »


Mes yeux se détournèrent. Je recommençais. Dans les films, souvent, les gens utilisaient cette technique pour éviter de continuer une relation, et c’était souvent très mal perçu. Mais là, c’était la stricte vérité. Je ne pouvais pas continuer à aimer. Ca m’était interdit, car quoi qu’il arrive, au final, je brisais toujours tout. Je l’avais fait pour elle, et pour moi. Mais même si je le regrettais aujourd’hui, c’était vraiment pour la protéger de mes démons. Même s’il elle affirmait qu’elle avait toujours les épaules pour les supporter, il était hors de question que je prenne ce risque. Il fallait qu’elle vive sa vie, heureuse, et sans dieu fragile, certainement condamné à mourir, et qui attirait beaucoup d’ennuis.

« Tu as meilleure mine que la dernière fois. Je suis content. »


J’avais la gorge serré. Au fond de moi, je savais qu’elle s’en remettrait plus facilement que moi. C’était une guerrière, elle se relevait toujours plus rapidement. Moi, c’était plus lent. Mais je me relevais aussi, toujours.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
Olympus
Ils te jugeront, ils te critiqueront, pour tes choix, pour tes actes. Mais moi, jamais.


Eloise A. St-James



« T'es comme un McDo,
tu déçois jamais ! »


Eloise A. St-James


╰☆╮ Avatar : Eva Green

Ѽ Conte(s) : Hercules
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Athéna

Rassurez vous... Toujours la banane, toujours debout... (Athéna) Znj0

☞ Surnom : Licia
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4917
✓ Disponibilité : Présente chef *-*

Rassurez vous... Toujours la banane, toujours debout... (Athéna) _


Actuellement dans : « T'es comme un McDo, tu déçois jamais ! »


________________________________________ Ven 24 Juil - 10:29

Rassurez-vous... Toujours la banane, toujours debout...

Athéna & Hermès
••••

Prendre soin d'Hermès, Athéna en avait eu l'habitude... Mais cette fois, ces gestes avaient bien plus de retenue que ce qu'ils avaient pu avoir par le passé. Qu'elle l'aide un peu, c'était normal, il était un dieu comme elle et mine de rien, leur lien n'allait pas être aussi facile à rompre définitivement, malgré la façon dont ça c'était déroulé et les mois d'absence qui avaient suivis. La déesse n'était plus celle qui pouvait se permettre de le sermonner ou prendre soin lui comme ça avait été le cas avant. Et c'était assez étrange au fond. Quand il récupéra la serviette qu'elle avait posé contre sa plaie, la brune ne dit mot et s'installa sur un banc en face de lui.

- Promesse, toujours des promesses... Soupira-t-elle, faussement résignée. Je ne sais pas si te voir calme ne nous inquiéterait pas tout en fait...

On avait l'habitude d'un Hermès exubérant après tout. Alors que subitement il soit tout calme ? Non, ça n'était pas vraiment possible. Cela leur ferait trop bizarre. C'était comme d'imaginer qu'Hadès soit toujours cohérent dans ses paroles et ses actes... Une véritable utopie !

- Mince alors, mon plan est découvert... Dit-elle, faussement déçue. N'empêche que tu ferais mieux de trouver d'autres partenaires de combat que les gardes, ils te respectent trop et ont été conçus pour prendre soin des habitants de l'Olympe, pas pour leur taper dessus. Rappela-t-elle. Cookie est un très bon entraîneur, vois avec lui.

Elle pouvait comprendre qu'il ne souhaite pas s'entraîner avec elle. Ca avait souvent dérapé par le passé quand ils s'étaient entraînés ensemble... N'empêche qu'on ne pouvait pas trouver meilleur entraîneur que celle qui passait son éternité à se battre, physiquement comme intellectuellement. Mais bon, chacun était libre de ses choix aussi n'allait-elle pas revenir sur ce point.

- Hum... Grommela-t-elle. Ne me parle pas trop de ce temps maudit qui ne cesse de se rapprocher... Pendant longtemps, j'ai cru que ça n'impacterait que nous, qu'il nous arriverait un grand changement... Devenir mortel par exemple, quelque chose dans ce style-là... Aujourd'hui je n'en suis plus aussi sûre... Il y a trop d'acteurs et de flou dans cette guerre, et on aurait tort de croire qu'il n'y a que deux camps...

Trop de gens souhaitaient tirer profit de ce chamboulement cosmique. Chronos en était à l'origine, mais la guerrière avait beaucoup de mal à croire que seuls deux camps s'affronteraient. Pro-Chronos, anti-Chronos... C'était beaucoup trop simple. Et s'il y avait bien une chose que les guerres successives, et pas seulement les guerres divines, lui avaient appris, c'était bien que dans les camps, d'autres camps se formaient... Et ceux-là seraient les plus dangereux car non identifiés. Ce qui l'inquiétait grandement. Mais à part aider à maintenir les troupes en forme, que pouvait-elle faire ? Rien... Ce qui était aussi frustrant que déprimant.

- Arrête. On ne va pas revenir là-dessus. C'est le passé. Déclara-t-elle avec fermeté. Les choses se sont déroulées ainsi, peut-être pour le mieux, peut-être pas. C'est ainsi. On verra bien ce qui se passera plus tard ou pas, on en tirera sans doute une ou deux leçons. Mais cesse de t'excuser. Ca devient lassant et franchement pathétique de te voir revenir là-dessus. Tu vaux mieux que ça il me semble. Quand au fait que tu sois probablement maudit... Tant que tu le penseras, il n'y a aucune raison pour que les choses changent.

Quand on se pense maudit, on agit en conséquence. Hermès se considérait ainsi depuis longtemps, elle le savait parfaitement. Athéna avait essayé de lui montrer que non, il ne l'était pas. Mais il était toujours enfermé dans son cercle auto-destructeur. C'étatit ça qui avait brisé leur relation. Aussi certain que le soleil se levait à l'est... Tapant dans ses mains, elle se leva et alla sélectionner une arme, une lance en bois, avec laquelle elle voulait s'entraîner aujourd'hui.

- J'aurais toujours meilleure mine que toi en tous les cas. Le taquina-t-elle. J'étais venue pour m'entraîner... Reste-là si tu veux, un peu de compagnie ne fait pas de mal.

Et sur ces mots, la déesse entama des mouvements avec la lance. D'abord lents, puis de plus en plus vite au fur et à mesure que ses muscles s'échauffaient, jusqu'à ce que le tout devienne une chorégraphie parfaitement huilée et pleine de grâce. Athéna n'aimait pas les mouvements bourrins que son frère avait pu mettre en pratique. Contrairement à Arès, elle était bien plus économe en force et en énergie. Ce qui avait souvent du bon, mais parfois c'était tout le contraire. Qu'importe. Quand elle tombait sur une embûche, elle relevait le défi, toujours.


••••

by Wiise

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I'm ready to fight

D'après le code de Grey Wind
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84648-athena-deesse-de-la-g

Hermès



« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


Hermès


╰☆╮ Avatar : Ewan McGregor

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ➴ Hermès

✓ Métier : Seul livreur de Hermès Express!
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2411
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Rassurez vous... Toujours la banane, toujours debout... (Athéna) _


Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Ven 14 Aoû - 9:44

Pourquoi tombons nous?






La serviette autour de mes épaules, je regardais alternativement la salle et Athéna. C’était plutôt drôle, en fin de compte qu’elle soit venu me rendre visite. Enfin drôle… Pas vraiment. Je m’amusais beaucoup de situations que les autres ne trouvaient absolument pas marrantes. Ca en faisait parti. En même temps, je voyais soit tout en noir, soit tout en rose. Et quand la vie était en rose, elle était assez drôle.

« Cookie est trop un crâneur. Il a trop de muscles. Je suis trop maigrelet à côté de lui. Je combats avec ma tête, qui plus est. J’ai déjà gagné si un combat comme celui là doit se passer ! »


Avec un léger clin d’oeil espiègle, je tapotais sur ma tempe, montrant que j’étais un petit malin et je souriais en coin. Après tout… J’étais comme ça. Changeant. Mais face à Athéna, tout ses artifices étaient inutiles. Elle savait comment j’étais au fond, j’avais juste tendance à l’oublier. Mon sourire s’effaça donc. Les paroles sur les deux camps possibles, entre eux et Chronos fit rapidement réfléchir Hermès. La fixant, il répondit simplement.

« Tu as raison. Il n’y aura pas deux camps. Juste un ensemble d’individus qui prendront des choix qui changeront le monde, eux et leurs entourages à jamais. Je crois que je préférais la vision simplifiée du bien face au mal… Tu m’as déprimé. »


Je ricanais. Encore. De manière plus chaleureuse. Déjà, parce que le fait qu’elle me parle me rassurait légèrement, c’était mieux comme ça. Je n’aimais pas trop rester trop longtemps en conflit avec les autres, et surtout avec mes frères et sœurs. Hadès me faisait encore du boudin certainement. Et en plus par principe, car le connaissant, il devait déjà avoir oublier les raisons de notre dispute. Je soupirais rien qu’en y pensant.

« La déesse de la sagesse hein... »


Je ricanais encore. J’étais insupportable quand j’étais comme ça. Je le savais, et je le faisais exprès. Mais elle avait raison. Et la provocation, l’humour et la moquerie n’était que mon seul salue pour m’en sortir et ne pas avoir trop honte. C’était bien mieux comme ça. Me grattant le torse nu je faisais apparaître finalement des vêtements. Je voyais bien qu’elle avait tendance à me reluquer. Peut être que je fabulais d’ailleurs. C’était certainement le cas. Après tout, je n’avais pas un corps de rêve comme Apollon ou Héphaïstos. En terme de corps, j’étais ce qui ressemblait le plus à quelqu’un de normal. Bien alimenté et pas surprotéiné.

« Je t’observe ! J’adore les chorégraphies ! Ca me fera penser à la dernière comédie musicale que je suis aller voir ! Un vrai délice ! »


Tapant dans mes mains, vraiment fou de joie, je m’installais sur le banc qui était réservé aux observateurs et à ceux qui se reposaient s’ils en avaient le besoin et l’envie. Je n’avais ni besoin de l’un ni de l’autre. Mais le banc était plutôt de mise. Elle commença à danser, une furie guerrière redoutable que j’avais vu tant de fois, dans les deux mondes. Mon coeur se serra un peu. Elle était d’une efficacité redoutable.

« Précision vaut mieux que puissance. Et un bon timing est toujours plus redoutable que la rapidité hein… Tu as toujours été plus doué qu’Arès en combat. »


D’Arès, je n’en parlais que très rarement. Nous n’avions jamais été très proche l’un de l’autre. Très opposés même, ce qui faisaient que nos différences nous avaient éloignés. La guerre, il adorait ça, alors que moi j’avais tendance à la fuir. Je préférais la solitude, la verdure et les nuages. C’était plus calme, et surtout moins dangereux. Toujours sur mon banc, je l’observais, regardant son corps se déplacer dans les airs avec une grâce que je n’avais que rarement vu. Un petit pincement au coeur m’envahit quand je vis tout ça. Elle était vraiment sublime, et j’étais gêné. Je me levais et me décidais alors à l’embêter un peu. Pour changer. A un moment crucial dans ses mouvements, je posais plusieurs questions. Des questions pertinentes, mais qui pouvaient être agaçantes quand elles étaient posés à des moments cruciaux. En même temps, c’était mon objectif, la taquiner.

« Tu crois que je pourrais faire pareil un jour ? La danse que tu fais là ? J’ai peur de tomber, de pas avoir le bon tempo. Tu chantes aussi dans ta tête quand tu fais ça ? Pour trouver le rythme ? Ou ca ressemble plus aux bruits de la Nature genre une cascade, ou autre chose ? C’est intéressant de se servir de la Nature. Je pense qu’en se servant du bruit du vent, je peux faire des trucs pareils. »

Je cherchais la cogne. Je le savais, elle le savait. Tout le monde était au courant. Mais en même temps, si elle s’énervait, je pouvais m’offusquer. Je n’avais rien dit de mal. Je croisais les bras. Dans cette posture, je ressemblais beaucoup à celui que j’étais quand j’étais enfant. En même temps, quand on y réfléchissait bien… Je n’avais pas beaucoup changé.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
Olympus
Ils te jugeront, ils te critiqueront, pour tes choix, pour tes actes. Mais moi, jamais.


Eloise A. St-James



« T'es comme un McDo,
tu déçois jamais ! »


Eloise A. St-James


╰☆╮ Avatar : Eva Green

Ѽ Conte(s) : Hercules
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Athéna

Rassurez vous... Toujours la banane, toujours debout... (Athéna) Znj0

☞ Surnom : Licia
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4917
✓ Disponibilité : Présente chef *-*

Rassurez vous... Toujours la banane, toujours debout... (Athéna) _


Actuellement dans : « T'es comme un McDo, tu déçois jamais ! »


________________________________________ Dim 13 Sep - 12:37

Rassurez-vous... Toujours la banane, toujours debout...

Athéna & Hermès
••••

Ouais. Visiblement, 9 mois lui avaient fait oublier certains côtés irritants d’Hermès… Ou alors les gens avaient raison et l’amour rendait vraiment aveugle… En tout cas, elle ne put que soupirer en l’entendant critiquer Cookie et être aussi sûr de lui. Des fois, elle avait envie de l’envoyer valser contre un mur, juste pour qu’il se rappelle qu’il n’était pas le plus fort de tous et que se battre avec sa tête ne faisait pas tout. Ceci dit, vu qu’il était diminué par son manque de pouvoir en ce moment, elle se retint de laisser libre cours à son envie.

- L’arrogance ne te mènera nulle part. Avant de critiquer Cookie, tu ferais bien de faire quelques entraînements avec lui, tu pourrais être surpris. Répondit-elle, clairement agacée. Heimdall aurait été encore là, je lui aurais demandé de te donner une leçon ou deux…

Mais le Gardien n’était plus et sa présence manquait toujours autant à Athéna. Il l’avait renseigné sur l’existence d’un temple qui lui était lié, l’avait accueilli avec moins de méfiance que les autres, lui avait donné des bases pour se débarrasser d’un Titan… Il n’était pas allé loin dans son enseignement malheureusement, mais elle avait appris à se dépasser grâce à lui. Penser à Heimdall la ramenait invariablement à penser au Ragnarök qui semblait se dessiner de plus en plus précisément.

- Tu m’en vois désolée. Maintenant tu sais ce que ça fait quand les enfants apprennent que le Père Noël n’existe pas dans le monde réel. Railla-t-elle sans méchanceté.

Athéna ne répondit même pas lorsqu’il se mit à ricaner bêtement. Par certains côtés, il était aussi immature qu’Hadès. Même lorsqu’il compara ses entraînements aux chorégraphies des comédies musicales, la brune laissa couler. Discuter avec Hermès la mettait souvent sur les nerfs or là, elle souhaitait être calme. Alors elle ferma les yeux un instant, fit le calme en elle et dans son esprit et se laissa. Enchaînant les mouvements avec fluidité et précision. Un combat lui aurait aussi plus, mais elle ne pouvait pas compter sur un dieu qui mettait un certain temps à se remettre de blessures pour ça.

- Rapidité et précision peuvent être d’une efficacité redoutable. Mais chaque situation est différente, ta réaction ne pourra jamais être la même à chaque fois. Mieux vaut donc ne compter ni sur l’une, ni sur l’autre mais sur les deux à la fois, autant que possible. Expliqua-t-elle calmement. Comment était ton Arès ? Demanda-t-elle sans montrer aucune émotion.

Elle s’était crispée à la mention d’Arès. La blessure était toujours à vif. Il lui faudrait plus quelques mois ou quelques années pour parvenir à complètement faire son deuil. Ici, il avait été son frère préféré, son confident. Limite son jumeau. Il la connaissait par cœur et l’inverse était tout aussi vrai. Ensemble, ils étaient limite invincibles. Il lui manquait tellement…

Refaisant le calme en elle, Athéna continua ses mouvements, augmentant la rapidité de tout cela. La moindre erreur la verrait se trancher quelque chose. Et vu qu’elle utilisait à présent ses épées, toujours aiguisées, le résultat d’une erreur ne serait pas joli à voir. Bien évidemment, Hermès le chieur choisit ce moment précis pour ressortir. Alors, profitant un moment où elle lui tournait le dos, la déesse attrapa un poignard et le jeta vers le dieu quand elle lui fit de nouveau face. Un mouvement fluide qu’elle maîtrisait depuis longtemps. Le poignard fendit l’air et se planta dans le mur derrière l’oreille gauche d’Hermès qu’il avait frôlé. Une fois son enchaînement terminé, Athéna alla récupérer son poignard sans un regard pour le dieu.

- Un de ses jours, il finira dans ton service trois pièces, il ne faudra pas venir t’en plaindre… Prévint-elle. Et non, tu n’y arriveras pas. J’ai 5 millions d’années d’expérience.

Ce n’était même pas de la suffisance. Juste un constat. Elle s’entraînait tous les jours depuis qu’elle avait ouvert les yeux la première fois sous sa forme adulte. Quand elle croyait encore qu’elle était née de la nature sans aucun parent. Donc réussir à faire ce qu’elle faisait ? Pas à son niveau non, il ne fallait pas trop rêver. Mais c’était pourtant la spécialité d’Hermès…


••••

by Wiise

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I'm ready to fight

D'après le code de Grey Wind
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84648-athena-deesse-de-la-g

Hermès



« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


Hermès


╰☆╮ Avatar : Ewan McGregor

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ➴ Hermès

✓ Métier : Seul livreur de Hermès Express!
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2411
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Rassurez vous... Toujours la banane, toujours debout... (Athéna) _


Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Ven 18 Sep - 7:31

Pourquoi tombons nous?






Je ne bougeais pas d’un pouce quand la lame me passa à quelques centimètres de la tête. Je l’avais vu venir, et de toute manière, même si je n’étais pas un guerrier, j’étais un survivant et je savais me battre. Seulement, moi, contrairement à Athéna, je gardais ces occasions pour les grandes occasions. Quand elle vint vers moi, et enleva le poignard, mathématiquement, je me trouvais le visage face à sa poitrine.

« Arès qui ? »


Je clignais des yeux, subjugué par sa poitrine. Là, à cet instant, ça me manquait un peu. D’ailleurs elle parla de mon service trois pièces. C’était quoi un service trois pièces ? Je levais enfin mon regard vers elle et je trouvais les mots pour parler.

« Ah. Implacable, impitoyable, militaire, peu causant. Nous n’étions pas très proche. »


En même temps, je n’avais été proche de personne. Diane, Apollon et d’autres étaient morts. Il n’avait resté que les autres, auxquels j’étais moins attachés. Mon regard se perdit un peu dans le vide, et je me demandais s’ils avaient survécu à la destruction de mon monde. Après tout, nous étions immortels.

« Tu sais, on pourrait devenir amis. Au lieu de se chercher. Bon j’avoue, c’est moi qui commence. Mais tu ne t’es jamais dit que c’était comme ça ? »


Je me levais. Il fallait briser la glace. Je m’avançais vers elle, et je la regardais dans les yeux. Mon visage à quelques centimètres du siens. Fronçant les sourcils, je n’étais pas menaçant du tout. De toute manière, je savais qu’il en fallait beaucoup plus pour impressionner la déesse.

« Si tu as quelque chose à me dire. Des insultes, des reproches, des remords. Si tu as envie de me frapper de m’insulter et de me dire ce qui ne va pas, c’est le moment. J’accepterai la sanction, et peut être qu’on pourra passer à autre chose. »


De toute manière, j’étais passé à autre chose. Je ne voulais simplement pas qu’elle le sache. Et quelle affaire… Je m’étais enfoncé dans une relation avec Galatée d’une complexité sans noms et qui n’allait pas aboutir à grand-chose, j’en été convaincu avec le Temps. Je ne savais pas m’y prendre avec les femmes, et de toute manière, je semblais condamné à errer seul. La solitude était ce qui me convenait le mieux. D’un regard revêche, je regardais Athéna au plus profond des yeux.

« Tu ne m’aimes plus soit. Tu me détestes, la belle affaire. Mais on ne peut pas continuer toujours comme ça, à chaque fois qu’on se voit. Les événements à venir vont nous demander d’être plus unis les uns aux autres. La question est : s’il m’arrive danger, seras-tu là ? Si tu me poses la question pour toi, elle est évidente. C’est oui, et cents fois oui. Parce qu’au delà d’une liaison, et même si ça fait très Lannister ce que je vais dire, tu es aussi ma sœur. »


Et, sans plus attendre, je lui avais attrapé le poignée et je l’avais emmené chez moi. Là où personne n’avait jamais mis les pieds. Là où personne ne pouvait me trouver quand je voulais m’y cacher. Nous étions dans le monde que mon autre moi avait façonné. J’y amenais qui je voulais. Mais si vous le cherchiez, il était introuvable. Une simple cabane, trônait au milieu d’une planète toute petite où nous étions. L’herbe était fraîche, et au moins, Pégase broutait en silence. Immédiatement, elle leva la tête en direction d’Athéna.

« Vas-y. Je t’écoute. Personne ne nous dérangera ici. Une bonne fois pour toute, explique toi. Tu m’en veux c’est ça ? Qu’est ce que je peux faire pour que tu ne m’en veuilles plus hein ? Dit moi. »


J’étais énervé. C’était rare. Mais plus les minutes passèrent, plus je me rendais compte qu’en réalité , ce n’était pas envers Athéna que j’en avais, mais envers moi même. Je m’en voulais de l’avoir laisser tombé, je m’en voulais d’avoir brisé ça. C’était trop tard, je le savais. Je parlais à Athéna comme j’aurai pu me parler à moi même. D’instinct, Pégase du sentir qu’elle ne voulait pas voir ça, car elle disparut.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
Olympus
Ils te jugeront, ils te critiqueront, pour tes choix, pour tes actes. Mais moi, jamais.


Eloise A. St-James



« T'es comme un McDo,
tu déçois jamais ! »


Eloise A. St-James


╰☆╮ Avatar : Eva Green

Ѽ Conte(s) : Hercules
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Athéna

Rassurez vous... Toujours la banane, toujours debout... (Athéna) Znj0

☞ Surnom : Licia
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4917
✓ Disponibilité : Présente chef *-*

Rassurez vous... Toujours la banane, toujours debout... (Athéna) _


Actuellement dans : « T'es comme un McDo, tu déçois jamais ! »


________________________________________ Dim 4 Oct - 19:05

Rassurez-vous... Toujours la banane, toujours debout...

Athéna & Hermès
••••

L’envie d’étrangler le dieu était souvent présente quand ils discutaient… Athéna se demandait parfois si ça n’était pas aussi un peu ça qui avait fait couler leur relation. En plus des stupidités qu’Hermès était prêt à s’inventer et à croire comme s’il s’agissait là de la pure et seule vérité. Levant les yeux au ciel, elle retira son poignard, pestant silencieusement contre les hommes incapables de la moindre pensée quand une femme était trop près d’eux… Cet imbécile n’avait même pas eu l’idée de s’écarter, se retrouvant donc le visage devant les seins de la brune. Heureusement que celle-ci n’était pas si pudique que ça…

- Ouais, le nôtre aussi était un peu comme ça… Commenta-t-elle.

Mais pas que. Arès avait presque été son jumeau et il lui manquait atrocement. Elle continuait à avancer malgré la plaie, ce qui n’était pas tous les jours faciles. Encore moins quand elle avait Hermès qui lui prenait la tête pour des conneries. Comment en étaient-ils arrivés à passer d’une discussion sur Arès à un prémice de dispute ?

- Je croyais qu’on avait déjà réglé ça, la dernière fois qu’on s’est croisé dans la rue. Releva-t-elle, déjà épuisée mentalement.

Sans plus montrer d’émotions, elle le laissait vider son sac, n’ayant malgré tout qu’une envie, le frapper effectivement. Pas pour passer à autre chose comme il le croyait, pour elle c’était déjà le cas, mais pour lui faire fermer sa bouche. La déesse acceptait de se battre, de se disputer, mais pas de service de défouloir. Or là, c’était vraiment ce qu’elle avait l’impression d’être. Et ça, ce n’était pas pour lui plaire…

Outrée, la déesse n’accorda pas un regard à l’endroit où il les avait téléportés, remarquant juste le départ de Pégase. Bien. C’était très bien que Peggy ne soit pas là pour voir ça. Parce qu’il était hors de question que la brune ne laisse passer ça sans réagir. Sans un mot, elle libéra son poignet d’une torsion de l’avant-bras puis elle mit un crochet du gauche dans la mâchoire d’Hermès, lui faisait fermer sa grande bouche.

- Tu sais, j’aurais pu éviter de te la mettre, mais tu m’as trop gonflé. Si tu as un problème à régler avec toi-même, règle-le mais ne m’utilise pas pour ça. Lui dit-elle durement. On a réglé tout ce qui avait besoin de l’être la dernière fois, je te l’ai déjà dit, nous deux, c’est fini et je suis passée à autre chose. J’avais cru que toi aussi mais manifestement, il y a quelque chose qui te perturbe toujours par rapport à notre histoire. C’est le fait de t’être conduit comme un connard ? T’en fais pas, je t’ai pardonné. On ne s’est pas épargné l’un et l’autre cette fois-là. Je n’ai pas envie de continuer à me prendre la tête sur le passé Hermès. Alors balance ce qui tracasse ou fous-moi la paix. Si tu voulais un défouloir, fallait faire apparaître un punching-ball, pas me confondre avec. Termina-t-elle, glaciale.

Ses yeux étaient fixés sur Hermès et son regard était loin d’être amène… Encore un peu et il était presque certaine pour la brune qu’elle allait le massacrer et qu’il allait finir dans un lit d’hôpital le temps de se remettre…


••••

by Wiise

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I'm ready to fight

D'après le code de Grey Wind
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84648-athena-deesse-de-la-g

Hermès



« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


Hermès


╰☆╮ Avatar : Ewan McGregor

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ➴ Hermès

✓ Métier : Seul livreur de Hermès Express!
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2411
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Rassurez vous... Toujours la banane, toujours debout... (Athéna) _


Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Lun 12 Oct - 7:26

Pourquoi tombons nous?






J’avais pris un coup de poing. En fait, j’avais l’habitude. Ce n’était pas le premier, et ce n’était pas le dernier. Mais celui là l’envoya au tapis et me paralysa pendant une bonne minute. Un peu tétanisé, je regardais autour de moi, et sonné, je cherchais un peu où j’étais. Athéna. Son monde. Tout revint. Bon.
Je me mettais sur le dos et sur les coudes, et j’écoutais ce qu’elle me disait, de haut. Comment en étions nous arrivé là ? A nous battre comme des enfants dans la Grande Vallée ? Je l’observais, et j’essuyais le sang qui perlait de ma bouche et qui ne cicatrisait pas. J’étais vexé. Parce que je ne cicatrisais pas. Mes dents ne s’étaient pas cassé, mais elles avaient frotté ma joue. Je ne disais rien et je l’écoutais parler.

« D’accord... »


Je m’étais relevé, péniblement. J’avais honte, d’être devenu ce que j’étais. En fait, dans l’absolu, le coup, je l’avais mérité. Non. J’étais honteux de voir le sang perlait, et j’étais encore plus honteux de me mettre une serviette sur le visage. J’étais devenu un mortel comme les autres.

« T’es soulagée ? »


Le sang commençait à inonder la serviette. La lèvre en avait pris aussi un coup, et ça avait le désavantage de beaucoup saigner. Il se passa alors quelque chose. Pégase leva la tête et l’instant d’après, elle trottina rapidement pour se mettre entre eux. Sa tête vint effleurer le visage d’Hermès et son bras passa le long de son cou.

« Je vais bien… Là… C’est rien. C’est ma faute. »


Elle souffla légèrement et secoua la tête. Depuis que j’étais revenu, elle était plus sous sa forme initiale que sous sa forme humaine. Je ne disais rien, et je la laissais rester entre nous. Je fis apparaître une serviette neuve, et fit disparaître celle qui était sale. Je m’épongeais encore le visage.

« Je crois qu’on n’a plus rien à se dire. J’aurai pas du, je te ramène à Olympe. »

J’avais poussé un peu Pégase, qui avait eu le bon sens obtempéré.Finalement, avec un geste vif, je prenais son poignet et je nous ramenai là d’où nous venions. Plusieurs gardes levèrent le nez, curieux, vers nous. Mais je ne disais rien. Ma main avait aussitôt lâchée celle d’Athéna.

« Je suis désolé. J’aurai jamais du. Ma plus grande erreur aura finalement été de m’avoir cru assez malin pour pouvoir tenter une relation avec quelqu’un comme toi. J’étais à côté de la plaque. Je te mérite pas. Et je ne te mérite plus. Tu veux connaître la véritable raison ? »


J’avais jeté ma serviette sur elle, au niveau de sa poitrine, dans un excès de colère. C’était rare. Assez rare pour que les gardes qui finalement nous épiait tournent la tête vers nous.

« Tu es immortelle. Plus moi. Je voulais pas t’infliger ça. Me voir mourir. Mais regarde, tu l’as mis au grand jour. Finalement, j’avais raison. »


J’avais montré ma plaie. Elle était banale, et cicatrisait déjà légèrement. Mais ça prendrait du Temps. Car quelque chose s’était brisé ce jour là. Mon regard se perdit sur la gauche, et finalement, les larmes me montèrent aux yeux.

« J’espère que quelqu’un d’autre, qui n’a pas ma faiblesse te rendra un jour heureuse. »


Et j’étais parti. Je n’avais plus envie de la voir. Et je me détestais. J’avais tout fichu en l’air. Mais je l’avais fait volontairement pour qu’elle ne souffre pas. Un jour, elle comprendrait.





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
Olympus
Ils te jugeront, ils te critiqueront, pour tes choix, pour tes actes. Mais moi, jamais.


Contenu sponsorisé








Rassurez vous... Toujours la banane, toujours debout... (Athéna) _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Rassurez vous... Toujours la banane, toujours debout... (Athéna)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les mondes spéciaux :: ➹ Olympe d'Amour