« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

Partagez
 

 Je ne veux pas faire peur avec Sadira

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Axel Oswald
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Axel Oswald

| Avatar : Matthew Gray Gubler

Personnage abandonné

| Conte : La reine des neiges
| Dans le monde des contes, je suis : : Olaf

| Cadavres : 2233



Je ne veux pas faire peur avec Sadira _



________________________________________ Mar 21 Juil 2020 - 23:09

Je ne veux pas faire peur


Sadira et Axel


Olaf était assis tout simplement … Il regardait les enfants … Tout simplement. Il observait leur sourire sur le visage. Il écoutait les rires. Il ressentait une envie … grandissante .. d’aller courir avec eux dans le toboggan. Essayer de se hisser par le bas … Se pendre à une échelle … Il trépignait d’impatience de voir le parc fermé pour pouvoir aussi s’amuser … mais …seul ? Il n’aimait pas ça. Il ne pouvait jouer avec les enfants, c’était interdit … Pas plus de 10 ans dans les jeux … mais il ne voulait pas aussi être seul … alors il regardait.

Ce n’était pas rare qu’on le regarde, qu’on le juge alors qu’il ne faisait rien de plus que d’observer toutes ses personnes … Il ne voulait pas …Il ne voulait pas rester immobile … Alors il continuait de soupirer. De temps en temps des enfants venaient lui parler … et de la manière la plus innocente qu’il soit, il leur offrait des bonbons …

Comment expliquer que cela lui briser le coeur à chaque fois qu’un parent faisait jeter le bonbon à leur progéniture ? Personne ne pouvait comprendre cette tristesse grandissante … Alors il se levait après avoir pleurer intérieurement et il ramassait le bonbon. Il ne pouvait pas l’offrir à nouveau, et était obliger de le jeter …

Encore une fois triste …. Il se rassit encore à la même place en se demandant s’il arriverait à faire sourire quelqu’un aujourd’hui… alors il était triste, mais on ne pouvait voir d’Axel que son sourire qui se voulait accueillante et amicale. Il sourit en observant les gens. Et il se disait qu’aujourd’hui, pour sur, il allait se faire un nouvel ami !

Il se mit à secouer la tête ! Il ne pouvait pas penser à se faire des amis s’il faisait peur … C’était ce qu’il en avait compris ! Alors qu’il se remotiva, il tourna la tête vers une femme qui venait vers lui ! Il eu un large sourire ! Une nouvelle amie ? Il avait envie de faire un câlin à quelqu’un … alors il essayait de ne pas le montrer sur son visage qui se remplissait déjà d’étoiles !

FICHE PAR STILLNOTGINGER.


Sadira Al-Dragnir
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Sadira Al-Dragnir

| Avatar : Rihanna

Je ne veux pas faire peur avec Sadira Tumblr_p5qv7cIkAT1s78x4wo3_540

Je ne veux pas faire peur avec Sadira V163

| Conte : Aladdin
| Dans le monde des contes, je suis : : Sadira, la sorcière des sables

Je ne veux pas faire peur avec Sadira 11788510

| Cadavres : 45



Je ne veux pas faire peur avec Sadira _



________________________________________ Jeu 23 Juil 2020 - 17:47


Je ne veux pas faire peur
Axel & Sadira
Cela fait maintenant deux ans que je travaille pour Ali sans qu'il ne sache que c'est moi, Sadira. Pour lui, je ne suis que Corail, la nourrice de ses enfants. J'ai pris ce poste pour me rapprocher de lui et pour voir ma fille Kenza. J'adore le prénom qu'il lui a donné. Chez nous, il veut dire "trésor" et je suis d'accord avec cette signification à 100%. Notre fille est un réel rayon de soleil. Ça me réchauffe le coeur d'être près d'elle et de pouvoir maintenant la voir grandir. J'adore tout chez elle, c'est normal je ne suis pas très objective je suis sa mère mais même son petit caractère de peste je l'aime. Elle m'en fait voir de toutes les couleurs mais je ne peux m'empêcher de lui passer ses caprices. Pas tous quand même il ne faut pas exagérer mais, j'en laisse passer. Je suis tellement fière d'être sa mère et tellement triste qu'elle ne sache pas que je le suis. J'essaye d'être forte chaque jour pour ne pas craquer parce que ça pourrait la mettre en danger. Shakata, Razili et Farida sont toujours dans le coin je ressens leur présence néfaste. Je n'ai aucune envie que ma fille tombe entre leurs mains. Je préférerai les rejoindre, même si ça serait dur, que de lui faire courir pareil danger.

Je me perds dans mes pensées quand je sens quelque chose ou plutôt quelqu'un tirer sur ma robe. Oui, j'arrive. Kenza m'attend de pieds fermes pour aller au jardin public, là où il y a tous les jeux pour enfants. Elle veut toujours que je la pousse sur la balançoire et être la première à remonter le toboggan à l'envers. Mais le pire c'est qu'elle veut le faire même quand il y a des enfants prêts à descendre et si elle ne peut pas elle me fait une crise. Capricieuse ? Si peu ! On dirait ... Une Princesse. Cette image me fait grimacer. Mais ça pourrait être véridique. Elle pourrait réellement en devenir une, un jour. J'en ai des frissons dans le dos. M'enfin ma fille sera ce qu'elle veut devenir et j'y veillerai. Personne n'aura intérêt à se mettre en travers de son chemin.

Je vérifie mon sac une dernière fois, je prends la poussette de Kenza et le mets dedans. Ma fille trépigne devant la porte d'entrée avec ses lacets défaits. Je m'empresse de les lui faire avant de la prendre par la main. Je ne la place pas dans la poussette parce que je sais qu'elle veut marcher toute seule comme une grande mais pour rentrer ça sera une autre paire de manche. Elle sera fatiguée d'avoir joué et ne voudra plus avancer. Je commence à la connaître ma petite chérie. Nous quittons le Mystery Hotel et sur la route, on papote un peu. Je profite de cet instant mère-fille à fond. Je ne veux pas en louper une seule seconde. C'est assez rare les moments rien qu'elle et moi. A l'hôtel, il y a toujours du monde qui peut nous surveiller. On n'est jamais tranquilles et puis Ali rôde de temps à autre. Là, au parc, même s'il y aura sans doute du monde, ça ne sera pas pareil.

Une fois arrivée au jardin d'enfants je regarde Kenza qui déjà veut se diriger vers les balançoires. Par chance, aucune n'est occupée. Ça va nous éviter un scandale et des pleurs. Je pose la poussette devant un banc et j'aide ma fille à s'installer correctement. Tiens bien les cordes, tu ne les lâches surtout pas. Ouiiii ! me répond-elle alors qu'elle fait déjà balancer ses petites jambes. Je commence donc à la pousser un peu. Plus haut ! Plus haut ! Petite intrépide qu'elle est ! Je la fais se balancer un peu plus fort et je l'entends rire. Quel son magnifique. Je ne m'en lasserai jamais. Nous jouons un peu comme ça avant qu'elle ne décide d'aller sur le toboggan. Je le regarde faire et l'encourage. Mais, pendant qu'elle s'amuse, je remarque un homme assis sur un banc qui sourit en regardant les enfants jouer. Je ne l'avais jamais vu avant et il est super bizarre ça en fait presque peur sa manière de regarder comme ça. Une petite colère monte en moi et j'ai bien l'intention de lui expliquer ma façon de penser. Tout en gardant un œil sur Kenza je m'avance vers lui d'un pas énergique et décidé. Mais, à mesure que je me rapproche le sourire sur son visage grandit encore plus. J'ai envie de stopper net pour le coup il fait limite flipper comme ça pourquoi sourit-il autant ? Mon visage n'a rien d'amical pourtant. Une fois arrivée à sa hauteur, je prends tout de suite la parole. Pardon, mais que faites-vous ici à sourire à des enfants comme ça ? L'un de vos enfants est-il là ? Vous me semblez être seul pourtant. Pas de sac, pas de poussette, pas de jeux, rien ... Votre présence nous rendrait presque mal à l'aise, je dirais. Du moins, c'est ce que je ressens. Pourquoi ce sourire en regardant ces enfants jouer ? Ça fait pervers vous savez ! Y en a partout des pervers de nos jours et je n'hésiterai pas à appeler la police ! Je ne lui laisse pas le temps d'en placer une. Mon débit est assez rapide et quand j'ai enfin terminé de parler, je croise les bras sur ma poitrine et attends fermement une réponse. Si elle ne me convient pas j'irai porter plainte à coup sûr. Un adulte dans un terrain de jeux pour enfants qui n'a pas d'enfants lui même c'est extrêmement louche.

Codage par Libella sur Graphiorum


Axel Oswald
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Axel Oswald

| Avatar : Matthew Gray Gubler

Personnage abandonné

| Conte : La reine des neiges
| Dans le monde des contes, je suis : : Olaf

| Cadavres : 2233



Je ne veux pas faire peur avec Sadira _



________________________________________ Mar 4 Aoû 2020 - 15:08

Je ne veux pas faire peur


Sadira et Axel


Axel avait juste un besoin constant d’amis … de personne a qui sourire, et de personne avec qui rire … s’il ne pouvait le faire avec Anna et Elsa, après tout elles avaient leur vie et plus besoin de lui depuis longtemps … Il n’en changeait pas qu’il avait besoin d’être là pour les autres, et que sinon, il avait l’impression d’être un pruneau séché … et les pruneaux c’était pas bon.

Alors quand l’inconnu s’approcha, il ne pouvait que sourire en attente d’une nouvelle rencontre, il ne pouvait qu’avoir envie de faire connaissance et de voir que tout se passe bien encore une fois ! Axel écoute la jeune femme et penche la tête sur le côté quand elle lui pose des questions. On pouvait lire l’innocence sur son visage. Alors qu’il continuait à ne pas comprendre pourquoi. Quand elle parla de pervers, Olaf ne compris pas le terme tout de suite, et il lui fallu entre le mot « police » pour comprendre que c’était quelque chose de pas bien.

Il se releva pourtant devant la jeune femme, tout sourire encore et sans la moindre colère haine ou … rien de suspect quoi, juste il sourit et il lui tend la main de la manière la plus mignonne qui soit.

- Bonjour ! Je souris aux enfants parce que c’est bien de sourire. Non je n’ai pas d’enfants moi, je n’ai même pas de petite copine

Il se stoppa un instant dans sa réflexion pour essayer de se rappeler comment on fait les enfants, mais quand le début de la solution apparaissait dans sa tête, il envoya voler ses pensées ailleurs. Faire des enfants comme ça, c’était pas bien, il préférait les cygnones et les choux !

- j’aime juste écouter le rire des enfants, et je les envie un peu, moi aussi j’aimerais qu’on me pousse sur une balançoire pour que je touche le ciel ! Même si j’aurais peur d’avoir peur ! Et je ne veux pas paraître bizarre … vous n’aimez pas ça vous ? Ecoutez les enfants rires et se dire que maintenant, on ne peut plus jouer comme eux parce que ça fais bizarre… et que le jeu est pour les 12 ans et moins…

Olaf plaça son regard sur un petit garçon en train de faire le cochon pendu et il sourit à nouveau. Sans faire attention à la dangerosité de sa nouvelle amie, il montra du doigt le petit garçon.

- Genre comme ça, pouf la tête en bas ! Je suis même pas sur que le jeu soutiendrai mon poids, mais je suis sur que ça serait amusant, pas vous ? je trouve ça amusant de regarder les enfants jouer, et les jeux qu’ils inventent. Vous voulez regarder avec moi ? Vous voulez un bonbon ?

Et sans geste brusque, il prit un bonbon dans son sac et le tendit à la jeune femme dans un nouveau sourire tout plein d’innocence… un sourire comme ça, on ne pouvait pas le feinter, ni même y croire … mais il était Olaf….


FICHE PAR STILLNOTGINGER.


Sadira Al-Dragnir
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Sadira Al-Dragnir

| Avatar : Rihanna

Je ne veux pas faire peur avec Sadira Tumblr_p5qv7cIkAT1s78x4wo3_540

Je ne veux pas faire peur avec Sadira V163

| Conte : Aladdin
| Dans le monde des contes, je suis : : Sadira, la sorcière des sables

Je ne veux pas faire peur avec Sadira 11788510

| Cadavres : 45



Je ne veux pas faire peur avec Sadira _



________________________________________ Ven 25 Sep 2020 - 20:36


Je ne veux pas faire peur
Axel & Sadira
J'étais hallucinée par le comportement de cet homme. Il souriait à des enfants comme ça sans raisons ça faisait limite pervers et de nos jours avec tout ce que l'on voit ça pourrait faire peur. Même si on pourrait se sentir en sécurité à Storybrooke, son attitude me laisse très perplexe. Je l'aborde donc et n'hésite pas à lui parler d'appeler la police pour lui faire peur. Il me semble bien poli au premier abord et me révèle qu'il n'a pas d'enfant et même pas de petite amie. Je penche légèrement la tête sur le côté. Il semble réfléchir un instant puis reprend la parole. Selon lui il est là pour entendre le rire des enfants et il aime leur sourire. Ses phrases me semblent ... Enfantines ? C'est vraiment étrange. Dans le ton de sa voix, dans son regard, je ne perçois rien de pervers, juste de l'innocence. Une innocence enfantine. Mais comment ? Cet homme doit avoir au moins mon âge. Je l'écoute me parler des rires des enfants et des jeux qu'on ne peut plus faire comme ce petit garçon qui fait le paresseux. Il me dit que ça serait amusant de faire comme lui. Euhhh oui ... Je ne sais plus vraiment quoi dire pour le coup. Il me propose de m'asseoir avec lui pour regarder ce qui semble être un beau spectacle pour lui. Il me demande si je veux un bonbon alors que j'allais prendre place sur le banc je me relève instinctivement. Un bonbon ??? Vous proposez des bonbons aux enfants comme un ... J'allais m'emporter mais quand je vois son sourire et son regard je me calme. Je m'assieds. Je regarde sa main tendue avec la gourmandise dedans. J'adore les bonbons moi ... Je me mords la lèvre pour tenter de résister mais je me laisse tenter en espérant qu'il ne soit pas empoisonné ou autre. Merci ! Je lui fais un petit sourire et saisis l'objet de ma gourmandise pour le porter à mes lèvres. Je le croque et je le trouve vraiment délicieux. Je m'assois bien au fond du banc et je commence à balancer un peu mes jambes comme une enfant pourrait le faire. Quand je m'en rends compte je me fige. Je jette un œil sur ma fille quand je la vois revenir vers moi en courant. Hey la où tu vas mademoiselle ?! Elle veut monter sur mes genoux et je la porte pour l'asseoir. Elle regarde alors le jeune homme à côté de moi. Bonjour ! Je m'appelle Kenza ! Et toi ? La spontanéité des enfants ... Elle n'a pas avoir peur de lui mais je faisais gaffe. C'était quand même louche même s'il me semblait sincère dans son attitude. Kenza est ... la fille de mon patron. J'en ai la garde. Je n'osais pas dire que c'était ma fille parce qu'elle ne le savait pas encore. C'est beaucoup dire quand même parce qu'elle est très intuitive pour son jeune âge. Je suis sûre qu'au fond d'elle, elle sait très bien qui je suis. Peut-être aurait-elle ce don ? De percevoir les gens. Et, si elle n'a pas peur du jeune homme à mes côtés, peut-être que c'est parce qu'elle perçoit son innocence et qu'elle sait qu'il n'est pas mauvais. On allait vite s'en rendre compte de toute façon.

Codage par Libella sur Graphiorum


Mille pardon pour mon énorme retard Je ne veux pas faire peur avec Sadira 4114364782 Je ne veux pas faire peur avec Sadira 4114364782 Je ne veux pas faire peur avec Sadira 4114364782


Axel Oswald
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Axel Oswald

| Avatar : Matthew Gray Gubler

Personnage abandonné

| Conte : La reine des neiges
| Dans le monde des contes, je suis : : Olaf

| Cadavres : 2233



Je ne veux pas faire peur avec Sadira _



________________________________________ Ven 2 Oct 2020 - 12:55

Je ne veux pas faire peur


Sadira et Axel


Olaf était content d’entendre que la jeune femme avait la même idée que lui sur les fait de pouvoir faire le cochon pendu. Il avait toujours adoré faire ce genre de chose dans ses faux souvenirs. Et même dans sa vie à Arendelle. Il avait toujours cette envie de se jeter sur un trampoline, ou sur un toboggan …ou sur une balançoire. Quoi sur tout ce qui était amusant quand on était enfant, et qui devenait interdit à l’âge adulte.

Olaf ne comprit pas pourquoi la jeune femme s’était autant offusqué quand il avait proposé un bonbon. La tête sur le côté, il attendit une explication qui ne vient pas. Il sourit. La jeune femme avait après tout accepter le bonbon alors il n’y avait plus de soucis. Peut être n’aimait elle pas le goût ? C’était normalement des bonbons avec aucun allergène dedans, mais peut être était ce pour cela qu’il était moins aimer ? Il sourit pour dire « de rien » et se reprit dans la contemplation des enfants qui jouent. Il les envie. Il les envie tellement de pouvoir se rouler dans le sable sans que personne ne trouve cela bizarre. Lui n’a plus le droit alors il vit par procuration.

Quand la petite arriva et se présenta, Axel fit un nouveau sourire alors qu’il sortit un autre bonbon de sa poche de la même manière qu’il le faisait avec tout le monde;

- Salut Kenza. Moi je suis Axel. Mais je pense que tu m’as déjà vu au glacier sauf que d’habitude j’ai une charlotte sur la tête.

Il sourit à nouveau. Il était vrai que quand il n’était pas en charlotte, avec ses gants, et son masque, parce que l’hygiène avant tout, on ne pouvait pas trop le reconnaitre. Il ne portait pas toujours le masque, sauf quand il faisait froid, et qu’il ne voulait pas risquer d’être malade pour rendre malade les gens.

- Vous avez des bonnes relations avec votre patron ? Moi il n’est jamais là. Des fois je me demande même s’il existe réellement.

Dit il alors qu’il faisait des grimaces à Kenza. Des grimaces mignonnes qu’il avait apprit avec des années d’entrainement pour faire sourire les enfants, et ne pas les faire pleurer.
FICHE PAR STILLNOTGINGER.


Contenu sponsorisé




Je ne veux pas faire peur avec Sadira _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Je ne veux pas faire peur avec Sadira





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours