« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-67%
Le deal à ne pas rater :
Carte Fnac+ à 4,99€ la première année au lieu de 14,99€
4.99 € 14.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Mama [pv — Dewenty Maanteekor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Raven O'Neill

Raven O'Neill
_____________

| Avatar : Amanda Tapping

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] 63398_v
Black Beauties - You can call us gods
(or granny for me...)

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] 63398_s

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] P9n5
Merci ♥️


| Conte : Le Corbeau et le Renard
| Dans le monde des contes, je suis : : Le Corbeau

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] 529w

| Cadavres : 986


Mama [pv — Dewenty Maanteekor] _



________________________________________ Jeu 23 Juil 2020 - 10:39


Mama
Le vent caressait ses doigts avec la douceur de l’amant amoureux, juste avant qu’il ne soit éconduit et se transforme en harpie, giflant, griffant, frappant. Enfin… pour ce qu’elle en savait, elle. Raven n’était pas femme à tromper son mari. Raven n’était pas corbeau à s’adonner à l’infidélité. Tout comme chacun de sa race, il était voué à la loyauté, à la monogamie éternelle. Une seule chose, au monde, pouvait forcer un corbeau à se séparer de son compagnon, comme un divorce à l’amiable prononcé sur une évidence qui ne pouvait plus répondre au seul besoin qui existe, chez des oiseaux : l’incapacité à procréer. Sauf que Raven avait eu des enfants. Et des petits-enfants.

Perturbée par cette pensée, la taxidermiste ouvrit les bras, tel le rapace dérangé en plein sommeil, et releva ses yeux bleus sur sa boutique. Le calme plat avant la tempête. Ou presque. Il n’y avait jamais personne, entre les portants pleins d’animaux empaillés, et ça lui allait très bien, à elle. Récemment, la brune avait étendu son affaire à internet, découvrant les joies d’un téléphone et d’un ordinateur, tous les deux volés dans la rue, évidemment. Elle postait, sur les réseaux, quelques photos de son travail, sous les conseils avisés d’une petite enfant. Si Raven était sceptique, au début, elle devait bien avouer que Sally avait raison : c’était plus simple ainsi.

Maintenant, la taxidermiste recevait des commandes directement sur internet et n’avait plus qu’à organiser le reste, pour que les animaux arrivent jusqu’à sa boutique et qu’elle s’occupe de leur cas. Puis, il suffisait d’envoyer dans l’autre sens et le tour était joué. Un jeu d’enfant ! Évidemment, avec cette facilité déconcertante, Raven connaissait, désormais, une rentrée d’argent comme elle n’en avait pas connu depuis la fin de la malédiction. Même si l’oiseau noir n’était pas matérialiste, il devait bien avouer que c’était bien pratique. Il pouvait s’acheter, avec quelques conseils, de nouveaux vêtements ou prévoir, discrètement, son départ de Storybrooke pour partir beaucoup plus loin, là où personne ne pourra plus la faire chier. Même si elle doutait que qui que ce soit ait envie de la faire chier.

Oui, Raven se sentait un peu seule.

Cette sensation était nouvelle, pour elle, et elle ne lui plaisait pas vraiment. Ça lui rappelait l’ennui suprême qui l’avait habitée, autrefois, dans un autre monde que celui-là. Une solitude étrange qui avait été brisée par un animal tout aussi étrange, sur lequel elle n’avait pas envie de s’attarder pour le moment. À la place, la brune décida de quitter sa boutique et d’errer en ville. Ce qui, aussi étonnant que ça pouvait paraître, lui arrivait de plus en plus souvent, dernièrement.

D’habitude, Raven prenait sa forme d’origine pour survoler les rues de Storybrooke, ses yeux noirs constamment baissés vers les visages humains qui se pressaient sur les trottoirs. Elle cherchait, inlassablement, un signe qu’elle ne trouverait jamais. C’était plus fort qu’elle, elle ne pouvait pas s’en empêcher. Comme un besoin vital qui lui susurrait, à l’oreille, que si elle ne trouvait pas bientôt ce qu’elle cherchait, elle n’aurait, alors, plus rien à faire ici.

Cette fois, la brune décida d’utiliser ses pieds, ce qui n’était pas un simple « détail » pour une flemmarde comme elle. Après tout, on parlait, là, d’une femme capable de voler un fauteuil roulant pour faire le moins d’efforts possibles dans son corps humain. Après une chute monumentale, Raven avait rendu son fauteuil, mais l’envie, parfois, lui courait au creux du ventre et elle devait se retenir d’aller en voler un autre. Rester assise toute la journée était moins bien qu’allongée, mais toujours mieux que debout.

Au détour d’une ruelle, la taxidermiste aperçut une étrange boutique. Un genre de truc tout mignon, avec un gros cupcake (non, Raven n’exagère jamais rien, c’est faux) sur la devanture. L’oiseau aurait pu être intéressé par le gâteau, dans sa gourmandise inavouée et inavouable pour les biscuits et la chair plus ou moins fraîche (ce qui, avouons-le, n’a aucun rapport). Néanmoins, ce qui attira d’abord son œil fut les vêtements, puis… une tête familière.

Raven s’arrêta sur le trottoir, tous les muscles figés, ses yeux fixés sur Dewenty. Elle ne savait pas – et s’en fichait pas mal – s’il y avait un lien entre la présence de la manticore et la proximité de la boutique au cupcake, mais elle savait, en revanche, qu’elle ne pouvait pas rester ici. Raven serra fort les poings, ravala toute la jalousie que la vue de la brunette faisait naître en elle, et fit la seule chose qu’elle pouvait faire dans l’instant : au moment où son regard croisa celui de l’emplumée, elle tourna les talons.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Haters gonna hate
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84108-raven-o-neill-le-phen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84172-raven-o-neill-liens http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84173-raven-o-neill-rps


Dewenty Maanteekor

Dewenty Maanteekor
_____________

| Avatar : Impératrice Aishwarya Rai <3

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] Gf84

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] 2jqx
Que le spectacle commence...

•○•○•○•○•○•○•

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] Dewe-Sloan4
- Tu es le cinquième doigt de la main DE LA PERFECTION
- Le Majeur ? Dans ce cas le meilleur !

| Conte : Folklore & Mythes
| Dans le monde des contes, je suis : : Manticore

| Cadavres : 367


Mama [pv — Dewenty Maanteekor] _



________________________________________ Jeu 23 Juil 2020 - 15:33

Mama

Une journée comme les autres allaient donc débuté pour la manticore ? Bah oui il fallait bien qu’elle travail, elle ne pouvait en aucun cas rester affalé sur un lit ou bien un canapé. Et de toute évidence elle ne supportait pas ne rien faire de sa journée. Quand elle était en repos, systématiquement il fallait qu’elle couds quelques choses. Heureusement pour elle dans son manoir, il y avait tout ce qu’il fallait. Elle avait noté toutes les commandes sur son fichier clients donc aucun moyen d’oublier ce qu’elle devait faire. Et quand elle devait finir un ouvrage, elle le ramenait chez elle. Bref, la jeune femme était toujours occupé et quand elle faisait pas de la couture, elle devait s’occuper de l’enfant.. Enfant ? lequel me direz vous ? Et bien Leo bien sûr ! Pourquoi parce qu’il demandait autant d’attention qu’un enfant. Et bien sur ça fatiguait encore plus la manticore parce qu’elle avait peur que ce dernier soit malade.. santé fragile oblige même une allumette à plus d’anticorps que lui. Donc pour résumé la tâche de la dame, Elle n’arrivait pas à récupérer comme elle le voulait pourtant ça ne se voyait pas extérieurement. Toujours le sourire, le maquillage faisait toujours des miracles et elle disait que tout allait pour le meilleur des mondes. Bien entendu, ce qu’on pourrait appeler le test de grossesse indiquait toujours la version négatif de la chose. Donc, c’était pas pour tout de suite.

Son état de fatigue lui donnait souvent des douleurs, elle se sentait perdre pied, quelques vertige par-ci par là mais aucune nausées rien. C’est donc en se décollant du lit après avoir fait un bisou à Leo et sans aucun regard sur la pauvre petite Sparkle parce qu’elle n’avait simplement pas fait attention qu’elle sorti du manoir pour aller dans sa boutique. De toute façon, en y allant en volant c’était toujours mieux et plus facile.

Au moins elle ne polluait pas… Heureusement que ses ailes la maintenaient. Ses pieds se posèrent au bout de quelques minutes de vole. Les ailes noire de la demoiselle se rétractent pour se ranger et elle ouvrit les porte du Creamy. Petit nom tout doux et crémeux, elle pouvait proposer des petits gâteaux le temps qu’elle termine les ouvrages. Elle alluma donc toute les lumières et se mit rapidement à la couture, sentant peu à peu un vertige revenir. Elle se stoppa un instant pour reprendre son souffle et prendre un chocolat chaud. Mais, rien n’y faisait c’était toujours là.

Surmenage ? c’était fort possible elle était sujette à faire des malaises, mais pourtant elle se reposait quand même. Elle ne devrait pas être aussi mal. Puis à un moment elle se redressa pour marquer l'ourlet d’une robe beaucoup trop longue pour une certaine dame. Son regard se porta sur l'extérieur de la devanture quand elle aperçu Raven ! Cela faisait un bon moment qu’elle ne l’avait pas vu ! Elle était même venu à se dire qu’elle devait l’éviter… même la fenêtre était ouverte et pas de corbeau. Mais une fois que leur regard se soit croisé, elle tourna rapidement. Dewenty posa ce qu’elle faisait pour aller à sa “poursuite” ses pas plutôt maladroit lui permit de sortir rapidement mais avec quelques effort la tête lui tournait un peu.

-Raven !

Sans réellement plus attendre elle déploya ses ailes vu que ses jambes se dérobaient sous elle, elle arriva juste devant cette dernière. mais, on aurait dit que sa température montait rapidement, et une légère envie de vomir faisait son apparition.

-Pourquoi tu me fuis ?

Ses jambes ne la tenait pas plus que cela. Dewenty avait voulu se rattraper à quelques choses mais par manque de temps c’était fichu. Elle eut à peine le temps de se rattraper à Raven que son corps tout entier bascula sans qu’elle ait pu dire plus. Un vertige l’avait prit pour se changer en malaise. Le reste s’était la nuit complète. Pourquoi il fait nuit tout à coup ?

:copyright:️ 2981 12289 0

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Pour pouvoir se tenir droit et respirer librement, il faut lutter.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83288-comme-les-roses-j-ai- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83325-tu-es-a-croquer-vient-approche-toi-que-je-te-devore#1142269 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83324-avec-qui-vais-je-jouer-aujourdhui#1142256


Raven O'Neill

Raven O'Neill
_____________

| Avatar : Amanda Tapping

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] 63398_v
Black Beauties - You can call us gods
(or granny for me...)

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] 63398_s

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] P9n5
Merci ♥️


| Conte : Le Corbeau et le Renard
| Dans le monde des contes, je suis : : Le Corbeau

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] 529w

| Cadavres : 986


Mama [pv — Dewenty Maanteekor] _



________________________________________ Ven 7 Aoû 2020 - 10:28

Mama
Depuis ce jour où Raven s’était faite griller à surveiller le manoir de la manticore, la brune évitait soigneusement cette partie du quartier et changeait de direction, en plein vol, si elle aperçoit la brunette dans les rues ou les cieux. Ça ne lui plaisait pas, au corbeau, qu’un humain lui pique son ciel et se permette d’utiliser ses grandes ailes bruyantes pour aller n’importe où. Heureusement pour Raven, il passait inaperçu, ou presque. Même s’il était un peu plus gros que les corbeaux du coin, puisqu’ils n’appartenaient pas à la même espèce, il restait un « corbeau lambda » pour l’œil néophyte. Aussi pouvait-il se cacher comme il le voulait, en poussant des croassements qui ne voulaient rien dire, du haut d’un arbre du cimetière.

Dans la rue, la taxidermiste avait failli, une fois, croiser Dewenty. Il s’en était fallu de peu qu’elle ne puisse pas se cacher et l’éviter. Heureusement, une petite ruelle, entre deux bâtiments, avait été son salut et Raven s’était engouffrée à l’intérieur pour ressortir dans la rue parallèle et pouvoir se barrer fissa. Elle ne voulait simplement plus croiser la jeune brune qui faisait naître tant de mauvais sentiments en elle. De mauvais sentiments aux yeux de Raven, évidemment. La seule vue de ses longs cheveux noirs, de son visage tout lisse, de ses yeux clairs et de ses grandes ailes (qu’elle n’avait pas, là, mais Raven les voyait quand même) lui donnait des envies de meurtre. Un peu comme la méchante reine de Blanche-Neige et les sept Nains… Éliminer la concurrence permet de rester la numéro 1.

Alors, forcément, quand elle aperçut la manticore, dans cette drôle de boutique, Raven ne pouvait rien faire d’autre que demi-tour. Elle ne voulait ni la voir, ni lui parler, ni apprendre que monsieur le vieux chat moche qui squattait chez elle était mignon, adorable, tout câlin-câlin avec sa nouvelle femme-oiseau. Elle ne voulait rien savoir du tout et le mieux, pour ça, était de se barrer en vitesse, avant d’être vue. Évidemment, si Raven avait croisé le regard de Dewenty, alors Dewenty avait croisé le regard de Raven, mais la taxidermiste pensait qu’elle serait assez intelligente pour comprendre qu’elle ne voulait pas lui parler, ni maintenant, ni jamais.

Apparemment, ce n’était pas le cas.

La brune tourna les talons et fit quelques pas pour s’éloigner, quand une voix s’éleva derrière elle, appelant son nom. Raven fit mine de n’avoir rien entendu, comme à l’époque où ce mot passait sur elle sans qu’elle ne comprenne qu’il la désignait elle parmi les autres. Elle traça sa route, l’air renfrognée, la tête rentrée dans les épaules. Son pas se fit plus rapide et elle grommela même quelques mots incompréhensibles ente ses dents serrées. Quelque chose lui disait qu’elle ne pourrait pas distancer sa poursuivante, mais elle n’arrivait pas à mettre le doigt dessus.

Jusqu’à ce que la solution apparaisse devant elle.

Ses grandes ailes s’étendaient d’un côté et de l’autre de la brunette qui se posa devant Raven. Celle-ci eut très envie de grogner, puisqu’il s’agissait là d’une façon tout à fait charmante de s’exprimer, mais le visage de Dewenty la retint dans ses protestations. Elle plissa les yeux et se concentra sur la pâleur de sa peau, l’air vaguement fatiguée qu’elle traînait avec elle. Il y avait quelque chose de gauche dans sa façon de se tenir devant la taxidermiste. Rien qu’à son visage, Raven eut l’impression que la jeune s’apprêtait à vomir ses entrailles sur le trottoir. Elle grimaça d’avance, peu désireuse de voir une chose pareille. Puis la question tomba et Raven papillonna des cils, innocente.

» Moi ? Fuir quelqu’un ? Je ne vois pas du tout de quoi tu veux parler… Je faisais juste dem-…

Raven n’eut pas le temps de finir ses excuses foireuses que Dewenty basculait vers l’avant en s’accrochant à elle. Si l’oiseau noir eut très envie de reculer pour la laisser tomber par terre, quelque chose, au fond d’elle, lui cria de tendre les bras et de réceptionner le colis. La brune puisa dans la force de ses muscles de quoi maintenir Dewenty debout, le temps qu’elle réaffirme sa position et réussisse à l’allonger par terre, la tête sur ses genoux. La manticore ne réagit pas aux petites tapes gentilles de Raven, sur ses joues, et le corbeau jura tout bas. S’il y avait bien une chose qu’elle détestait : c’était les hôpitaux et là… que pouvait-elle faire d’autre que de l’emmener à l’hôpital ?

» Accroche-toi, murmura-t-elle à l’inconsciente, en passant une main douce sur sa joue. Ça va aller.

Elle essayait, par la même occasion, de se rassurer elle-même, mais ses poils se hérissaient déjà sur tout son corps à la seule pensée de confier la brunette à un médecin. Elle héla tout de même un patient, de cette manière un peu brusque qui lui seyait tant, pour exiger de lui qu’il appelle les secours et qu’on les transporte jusqu’à l’hôpital de Storybrooke. Hôpital que Raven avait quitté en jurant qu’elle n’y mettrait plus un pied, traumatisée par une expérience… traumatisante. Qui aurait l’idée d’entrer dans le crâne d’un bonhomme de neige ?

Évidemment, Raven l’accompagna dans l’ambulance, ce qui augmenta son stress. La brune n’aimait pas les voitures et se sentait tout à fait mal à l’aise dans l’espace clos, sans aucune fenêtre pour s’enfuir. Son malaise inquiéta un peu les ambulanciers, mais elle leur parla si gentiment et avec si peu d’empressement… Oui, bon. Elle les insulta de tous les noms d’oiseaux imaginables, exigea d’eux qu’ils se dépêchent de faire quelque chose et qu’ils cessent de la regarder avec leurs gros yeux globuleux de poule pondeuse. Quand ils arrivèrent à l’hôpital et que Dewenty fut transférée dans une chambre, Raven s’était déjà fait au moins une bonne dizaine de nouveaux ennemis et elle arpentait la chambre de long en large en se rongeant les doigts, résistant à l’envie de fuir par la fenêtre à la moindre seconde.


HRP :
 

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Haters gonna hate
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84108-raven-o-neill-le-phen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84172-raven-o-neill-liens http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84173-raven-o-neill-rps


Dewenty Maanteekor

Dewenty Maanteekor
_____________

| Avatar : Impératrice Aishwarya Rai <3

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] Gf84

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] 2jqx
Que le spectacle commence...

•○•○•○•○•○•○•

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] Dewe-Sloan4
- Tu es le cinquième doigt de la main DE LA PERFECTION
- Le Majeur ? Dans ce cas le meilleur !

| Conte : Folklore & Mythes
| Dans le monde des contes, je suis : : Manticore

| Cadavres : 367


Mama [pv — Dewenty Maanteekor] _



________________________________________ Dim 16 Aoû 2020 - 23:36

Mama

La pauvre Manticore n’avait même pas eu le temps d’entendre la moindre protestation de la par de Raven ni même ses excuses. Qu’elle était parti pour un monde meilleur, non je déconne ! la narratrice est pas bien gentille. Raven avait tout de même amortit sa chute en la rattrapant à temps. En tout cas dans ce temps là pour Dewenty c’était le noir complet. Sa température montait et son front perlait. Le corbeau avait très vite réagi pour l’emmener dans cet ambulance en revanche les insultes n’étaient pas passé inaperçu aux oreilles de la manticore. Son corps en revanche n’avait pas la ferme intention de reprendre connaissance. Et c’était cela peut-être le plus chiant. Comme quand vous désirez sortir en étant enfermé dans un miroir, vous crier mais aucun son ne sort et personne ne vous vois. Et Bien c’est un peu ce que ressent la manticore à ce moment-là. Elle entend tout ce qu’il se passe sans pour autant pouvoir intervenir.

Elle n’aurait surement pas penser qu’on emmènerait dans un hôpital, elle qui en avait horreur depuis qu’elle avait eu en ses souvenirs celui ou elle a bruler quand elle avait onze an. Elle aurait sans nulle doute pris ses jambes à son cou pour rentrer chez elle en rampant. Qui lu cru deux femmes anti hôpital… dans un hôpital ?. Elle avait encore du mal à émerger même si elle le voulait au plus profond d’elle. Les souvenirs de Raven qui lui parlait en lui disant de tenir que tout allait biens se passer mais c’était des foutaises hein ? Elles étaient dans un hôpital après tout.

Une fois qu’elles étaient arrivé les infirmiers avaient prit le relai, prenant donc des prises de sang pour savoir ce que la manticore pouvait bien avoir. En attendant, ils l’avaient mis dans la chambre ou elle était inconsciente encore. Un Infirmier était venu voir Raven.

-Vous êtes la mère de cette dame ? On aimerait savoir son nom et son prénom. des analyses ont été faites pour savoir ce qu’il lui ai arrivé.

HRP: T'en fait pas c'est Nickel =)

:copyright:️ 2981 12289 0

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Pour pouvoir se tenir droit et respirer librement, il faut lutter.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83288-comme-les-roses-j-ai- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83325-tu-es-a-croquer-vient-approche-toi-que-je-te-devore#1142269 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83324-avec-qui-vais-je-jouer-aujourdhui#1142256


Raven O'Neill

Raven O'Neill
_____________

| Avatar : Amanda Tapping

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] 63398_v
Black Beauties - You can call us gods
(or granny for me...)

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] 63398_s

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] P9n5
Merci ♥️


| Conte : Le Corbeau et le Renard
| Dans le monde des contes, je suis : : Le Corbeau

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] 529w

| Cadavres : 986


Mama [pv — Dewenty Maanteekor] _



________________________________________ Jeu 20 Aoû 2020 - 12:14

Mama
Raven bouillonnait de rage. Vous me direz, ça ne change pas de son habitude… Néanmoins, cette rage-là prenait sa source dans des souvenirs que la taxidermiste ne voulait plus avoir. Elle sentait, au fond d’elle, l’humaine qui se débattait contre le monde entier, de cette manière qu’elle lui connaissait peu. Habituellement, le corbeau était celui qui enrageait pour un rien, qui devait être calmé par la douceur de la mère, de la grand-mère que Raven avait été. Cette fois, l’oiseau noir était légèrement plus posé que son humaine et il était, évidemment, impossible de compter sur lui pour calmer le jeu. À la place, il se plongea tout entier dans la rage qui bouillait en lui et prit un malin plaisir à la faire éclater sur le reste du monde.

Les infirmiers, les médecins, les ambulanciers, même de pauvres malades qui passaient dans le coin, tout le monde en prit pour son grade. Raven déversa sa frustration sur le moindre Être-Vivant qui croisa sa route entre la sortie de l’ambulance et l’arrivée dans la chambre d’hôpital. Ils passèrent par tous les noms d’oiseaux les plus étranges, sans comprendre ce qu’elle leur voulait, la vieille brune accrochée à Dewenty comme si leurs vies en dépendaient. Ce qui n’était peut-être pas loin de la vérité, au final. Ils pouvaient tous s’échiner à lui dire de se calmer, que rien de grave n’arriverait, que tout irait bien pour elles deux, Raven ne pouvait se détourner des souvenirs qui l’agressaient, à chaque fois que ses yeux bleus se posaient dans un coin de l’hôpital.

Dans la chambre, elle fit les cent pas, comme une bête en cage qui n’attend qu’une occasion de bondir sur son dresseur pour réclamer sa liberté. Chaque fois qu’elle clignait les yeux, la taxidermiste était replongée des années en arrière, dans ces souvenirs inventés pour elle par cette affreuse poule d’eau qu’était Regina. Elle revoyait les tubes accrochés à ses bras, la petite table qu’ils glissaient au-dessus de son lit pour la faire manger, le tabouret qui permettait à Kot de lui rendre visite, de lui serrer la main pour l’accompagner dans sa douleur. Raven avait tenu un an dans ces souffrances qui la déchiraient de l’intérieur. Elle se souvenait de la douleur, de l’envie de pleurer, de crever une bonne fois pour toutes.

Puis la mort.

Raven reprit une grande inspiration et s’échappa de ces souvenirs à la con. Elle n’était pas morte, ce jour-là, mais ça avait été tout comme. Même sa tombe, dans le cimetière, prouvait que Raven O’Neill était décédée d’une étrange maladie incurable. La taxidermiste grimaça et accueillit l’infirmer avec cette même grimace au visage. Il lui jeta qu’un coup d’œil, un peu perturbé, mais assez intelligent pour ne faire aucune remarque. Une bien bonne idée, sinon Raven se serait jetée sur lui, toutes serres dehors, pour lui faire regretter d’être né.

– Vous êtes la mère de cette dame ? On aimerait savoir son nom et son prénom. Des analyses ont été faites pour savoir ce qu’il lui est arrivé.

La brune tiqua. Elle grinça des dents, dans un bruit affreux et une pointe de douleur qu’elle accueillit sans le montrer. Se moquait-il d’elle ? Raven zieuta vers Dewenty, allongée sur son lit. Elle ? Sa mère ? Ne voyait-il pas qu’elles ne se ressemblaient pas du tout ? Les humains étaient-ils plus débiles les uns que les autres et de plus en plus chaque année ? Raven ne sut pas de quelle façon elle réussit à s’empêcher de lui foutre des baffes. Peut-être, au fond, que l’inquiétude prenait le pas sur sa méchanceté. Elle ne savait pas et s’en fichait éperdument. Elle voulait juste que tout finisse le plus rapidement possible pour pouvoir rentrer chez elle et pioncer. Ou quelque chose comme ça.

» Tes yeux sont peut-être pas raccordés à ton petit cerveau, hein ? (Oui, bon, elle restait fidèle à elle-même quand même.) Bien sûr que non, c’est pas ma fille ! Je sais pas qui est sa mère et je m’en tamponne un max, je vois pas le rapport, là. Son nom, c’est Dewenty. (Elle jeta un coup d’oeil à la concernée, comme pour vérifier qu’elle ne capterait pas ce qui allait suivre.) Dewenty Maanteekor. Des analyses, hein ? Elle a fait un malaise, vous voulez quoi de plus ?

Raven haussa un sourcil, les bras croisés sous la poitrine, comme pour mettre au défi l’infirmier de répondre à ses questions. Ce n’était franchement pas la meilleure idée du monde. Elle n’attendait, limite, qu’une excuse de ce type pour l’envoyer paître encore plus violemment que ce n’était déjà le cas. Mais, au fond d’elle, la taxidermiste s’inquiétait, tout de même, pour la manticore et elle se calma un peu, dans un gros soupir, avant de passer une main sur son front. Elle ne revenait pas elle-même de ce qu’elle s’apprêtait à dire.

» À mon avis, vous feriez bien de regarder par là, lâcha-t-elle, avec un regard appuyé pour que l’infirmier comprenne le sous-entendu.

D’une main, Raven indiqua son propre ventre. Tout comme on ne trompe pas celui qui a l’habitude de tromper, il est difficile de cacher certains signes à une femme qui a été mère et grand-mère deux fois dans sa vie.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Haters gonna hate
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84108-raven-o-neill-le-phen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84172-raven-o-neill-liens http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84173-raven-o-neill-rps


Dewenty Maanteekor

Dewenty Maanteekor
_____________

| Avatar : Impératrice Aishwarya Rai <3

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] Gf84

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] 2jqx
Que le spectacle commence...

•○•○•○•○•○•○•

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] Dewe-Sloan4
- Tu es le cinquième doigt de la main DE LA PERFECTION
- Le Majeur ? Dans ce cas le meilleur !

| Conte : Folklore & Mythes
| Dans le monde des contes, je suis : : Manticore

| Cadavres : 367


Mama [pv — Dewenty Maanteekor] _



________________________________________ Mer 16 Sep 2020 - 16:22

Mama

La manticore de toute évidence n’avait toujours pas repris connaissance perdu comme toujours dans ses songes et ses souvenirs. Tout était encore flou dans sa tête bien qu’elle entendent les quelques jurons du corbeau. Elle aurait bien voulu reprendre conscience à ce moment-là mais c'était mort. Heureusement qu’elle n’était pas trop consciente, bon certe, elles n'avaient aucune air de famille.. La mère de Dew n’était pas dans le coin et n’y figurait probablement jamais. La mère de Dewenty était très bien ou elle se trouvait. Le fait que le docteur puisse confondre était un peu risible. Et on sentait très bien son malaise quand Raven était en train de lui parler. Il était en train de balbutier.

-Je.. hmm.. mais pourtant.. pardon vous… avez des.. enfin des airs de famille.. pardon si j’ai commis une erreur dit-il en reprenant une certaines contenance, cette femme n’était pas commode. Dewenty.. Maanteekor très bien c’est noté.

Il était en train de noter son prénom dans le rapport pour en savoir plus sur elle, si elle avait eu des antécédent ici… ou non. Chose qu’il allait surement trouver vu le nom peu commun. Il gribouilla quelques informations qu’elle aurait fait un malaise.

-Je vous remercie des réponses apportées nous allons faire le nécessaire des analyse ont été faite sur elle. Et nous savons notre métier merci de vous en inquiéter. Vous savez si elle a des proches ou non ? Pour qu’on puisse les prévenirs ?

Cet homme n’était pas au bout de ses peines, on savait très bien comment ça allait se terminer. Le docteur salua donc la dame qui n’était pas la mère de Dew.. pour terminer les analyses.

-En attendant vous pouvez vous asseoir, peut être que lui parler lui fera reprendre connaissances. Je vous tiendrais au courant de la suite.

Oh niveau de son ventre ? mais que se passait-il ? ne me dites pas qu’elle était enceinte. Les analyses se faisait, verdict le test de grossesse était positif, elle devait être enceinte de 4 mois. Et il y avait eu un dossier à son nom sur une naissance compliqué en 2014 Elisa Blake...

•••

Dewenty reprenait peu à peu connaissance. Elle regardait Raven..

-Maa.. dit-elle en se redressant un peu.. Oh désolé Raven.. je..

Son regard se porta autour de la pièce.

-Qu’est ce que je fais la ?
commençant à être paniqué.

:copyright:️ 2981 12289 0

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Pour pouvoir se tenir droit et respirer librement, il faut lutter.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83288-comme-les-roses-j-ai- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83325-tu-es-a-croquer-vient-approche-toi-que-je-te-devore#1142269 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83324-avec-qui-vais-je-jouer-aujourdhui#1142256


Raven O'Neill

Raven O'Neill
_____________

| Avatar : Amanda Tapping

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] 63398_v
Black Beauties - You can call us gods
(or granny for me...)

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] 63398_s

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] P9n5
Merci ♥️


| Conte : Le Corbeau et le Renard
| Dans le monde des contes, je suis : : Le Corbeau

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] 529w

| Cadavres : 986


Mama [pv — Dewenty Maanteekor] _



________________________________________ Mer 23 Sep 2020 - 17:10

Mama
Il existait une catégorie de personne, au monde, que Raven aimait bien. Si, si, juré, ça existait. Il s’agissait, évidemment, de ces petits cons qui se pointaient devant elle avec la certitude – ou presque – qu’elle ne pourrait rien leur faire. Ils essayaient de s’en persuader, en tout cas, et perdaient bien vite de leur arrogance à l’instant où la brune s’amusait à répondre. Même un certain dragon, il y a quelques mois de ça, n’avait plus su quoi dire pour se défendre d’elle. Et ça lui allait très bien, à la taxidermiste ! Plus ils fermaient leur gueule, plus elle était heureuse, elle.

Néanmoins, avant d’en arriver à ce résultat, il y avait toujours ce stade étrange pendant lequel ils ne savaient plus s’ils devaient continuer de parler ou se taire. Généralement, ce moment s’accompagnait d’affreuses hésitations, bégaiement qui devenait symptomatique à chacun. Ce pauvre médecin ne fit pas exception. À l’instant où les insultes et le mépris plurent sur lui comme jamais dans sa vie, il ne sut plus où se mettre et ses maigres défenses ne tinrent pas le coup. Il essaya bien de dire quelque chose, oui. Ils essayaient tous de dire quelque chose. Mais Raven était plantée devant lui, le regard dur, à l’affût de la moindre excuse pour lui sauter dessus.

Le voir reprendre contenance l’amusa un peu, la brune. Elle ricana, sans s’inquiéter qu’il la prenne pour une folle – elle n’en avait, franchement, rien à péter – et se demanda s’il lui suffirait de dire « bouh » pour qu’il se chie dessus. Littéralement, tant qu’à faire. Ça lui ferait, au moins, une anecdote à raconter à son mari et celle-là, elle pouvait être sûre que l’autre abruti l’apprécie. Tout ce qui touchait à la merde, de toute façon… à croire qu’il était resté un gamin de 5 ans dans son crâne de débile.

À l’instant où le médecin eut la bonne idée, si bonne idée, de demander à Raven des informations supplémentaires sur Dewenty, la brune lui fit comprendre à quel point il n’était qu’un caillou dans lequel elle shooterait volontiers, d’un beau regard plein de mépris et d’un claquement de langue comme elle savait si bien les faire. Heureusement pour lui, elle n’eut pas l’envie de lui faire regretter la façon qu’il eut de lui répondre. Il manquerait plus que Raven fasse du pâté de médecin en plein milieu de l’hôpital.

» Les prévenir qu’elle va crever dans un hôpital moisi ? (Elle ricana, très fière de son attaque qui liquéfia le médecin sur place.) J’en ai rien à péter, de ses proches. Va donc analyser, plutôt que de me faire chier. Sérieux, quoi.

Le pauvre homme battit des cils de manière frénétique, sans arriver à cerner l’étrange phénomène qu’on venait de lui amener. Ah ! Ça, pour sûr, il n’en verrait pas de si tôt des folles comme elle, et il ne valait mieux pas pour lui. Raven savait se tenir, mais tout le monde n’avait pas sa maîtrise divine de sa propre personne. Elle pourrait tout aussi bien le réduire en bouillie, là, d’un claquement de doigts. Mais à quoi ça aurait servi, du coup, de se perdre dans un hôpital alors qu’elle rêve d’en sortir ?

Raven foudroya du regard le médecin qui pensait avoir de bons mots, mais ne faisait qu’envenimer la situation. Elle ? S’asseoir ? Au bord du lit comme une débile ? Elle n’était pas sa mère, quoi qu’il en dise, pas plus qu’elle n’était son amie. Le corbeau n’avait rien à voir avec la grosse poule allongée sur son lit ! Rien. Du. Tout. Elles ne se seraient même pas connues si Raven n’avait pas eu l’idée lumineuse de se lier à un chat pas foutu de se contenter d’une seule femme. Mais c’était un autre problème, ça, que la brune saurait lui faire regretter tôt ou tard.

En attendant, la brune ouvrit la fenêtre et se posta à côté, l’épaule appuyée contre le mur, pour lorgner l’extérieur. La hauteur ne lui faisait pas peur (corbeau oblige), mais la couleur du ciel lui donnait affreusement envie de s’enfuir. Parler à un mort qui n’était pas mort, ce n’était pas dans les compétences de Raven, qui préféra rester silencieuse, le regard perdu dans le bleu céleste. Au pire, maintenant que la brunette était à l’hôpital, sagement allongée dans son lit, la brune ne pouvait-elle pas s’enfuir ? Personne n’avait besoin d’elle ici. Ni ailleurs, d’ailleurs. Une pensée qui la renfrogna et la força à grogner un peu, soûlée.

Quand Dewenty se réveilla, Raven faisait les cent pas dans la pièce, sans plus réussir à savoir si elle devait vraiment prendre la clé des champs ou rester. L’hésitation la forçait à faire des allers/retours intempestifs du lit à la fenêtre. Elle fut stoppée dans ses cheminements par la voix de la brunette qui s’arrêta sur une syllabe qui, inévitablement, dressa chacun des poils de la taxidermiste sur son corps. Ma ? Ma quoi ? Elle ne voulait pas en savoir davantage, c’était mieux comme ça.

La brune se rapprocha du lit, ignorant l’attaque qu’on venait de lui porter deux fois de suite, et s’arrêta juste à côté de Dewenty. Il lui fallut peut-être pousser un peu de mobilier, mais ce n’était pas ça qui la dérangeait, elle. D’une main autoritaire sur l’épaule de la « malade », Raven la maintint clouée au lit. La panique ne les sauverait pas de cette histoire. Ce qui était peut-être contradictoire avec les sentiments qui bouillaient dans le corps du corbeau, mais si elle avait tenu jusqu’ici, alors la manticore pouvait bien faire un petit effort ! Bordel ! Raven ne voulait pas être la seule à souffrir comme une idiote.

» Il y a que tu t’es effondrée sur moi, cocotte. Et je fais pas garderie, ni croque-mort. Donc je t’ai amenée à l’hôpital et si t’es pas contente… tu remarqueras que ça changera rien à nos vies. T’es là, maintenant, t’y restes, point barre.

Raven releva un peu le menton pour prouver qu’elle était 1, plus têtue qu’une mule ; 2, plus coriace que son corps pourri d’humaine pouvait parfois le laisser penser ; 3, prête à tout pour garder Dewenty sur son lit. Elle pouvait toujours essayer de se barrer. Entre une femme qui se réveillait d’un malaise et une ancienne espionne qui trouvait, jour après jour, de quelle façon entrer en symbiose avec elle-même… la brunette ne tiendrait pas trois secondes.

» J’exècre les hôpitaux, mais je suis là à cause de toi, donc, t’es gentille, tu restes sagement dans ton lit et t’attends. Si tu tentes de te barrer, je m’énerve et personne n’a envie que je m’énerve. Tu ferais bien de demander ça aussi à ton abruti de chat tiens ! Qu’est-ce que ça fait quand Raven est en colère ? Même toi, t’as pas envie de voir ça.

La dernière fois que la brune s’était énervée, sa boutique avait bien failli être rasée du plan de la ville. Il s’en était fallu de peu pour que Raven casse tout dans la baraque, tout comme elle avait tout cassé chez Baba Yaga. Dans un hôpital, la panique s’ajoutant à la haine, rien n’empêcherait la brune de venir tout faire sauter à coups de bazooka. Elle devait juste se fournir un bazooka et dans un monde comme celui-ci, il semblait que ça ne soit pas si difficile.

» En attendant, tu vas plutôt m’expliquer comment on peut être assez bête pour se fatiguer à la mort dans ton état ? Hein ? Tu cherches la merde, peut-être ? C’est bien, t’as trouvé, t’es contente ?

Oui, Raven avait sa manière à elle de s’occuper des blessés… Mais au fond, ses questions cachaient le vrai problème de la brune : elle s’inquiétait pour la jeune femme, ce qui arrivait rarement.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Haters gonna hate
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84108-raven-o-neill-le-phen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84172-raven-o-neill-liens http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84173-raven-o-neill-rps


Dewenty Maanteekor

Dewenty Maanteekor
_____________

| Avatar : Impératrice Aishwarya Rai <3

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] Gf84

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] 2jqx
Que le spectacle commence...

•○•○•○•○•○•○•

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] Dewe-Sloan4
- Tu es le cinquième doigt de la main DE LA PERFECTION
- Le Majeur ? Dans ce cas le meilleur !

| Conte : Folklore & Mythes
| Dans le monde des contes, je suis : : Manticore

| Cadavres : 367


Mama [pv — Dewenty Maanteekor] _



________________________________________ Dim 18 Oct 2020 - 16:51

Mama

En tout cas le médecin n’allait pas vouloir revenir d’aussitot pour affronter cette femme, il allait surement envoyer une autre personne. S’il pourrait se faire dessus, il l’aurait fait. Et son ricanement n’était pas la pour le rassurer non plus. Et après ça petit chasse, il s’en était aller. pauvre médecin traumatiser. Il avait eu sa dose pour la journée. Heureusement qu’elle n’était pas la tout les jours cette dame. Elle pourrait s’asseoir ou elle voulait ce ne serait pas son problème mais, il n’allait pas le lui dire parce que sinon, il n’aurait pas finir d’avoir des réplique acerbes de la part de Raven.

Il ne fallait pas croire la manticore aurait toujours besoin de cette madame corbeau, elle l’appréciait à sa façon, mais elle l’appréciait, elle était celle qui se rapprocherait le plus du mot “maman”. Elle avait bien déjà une mère mais, cette dernière n’était pas là et avait déjà mit les voilent depuis un petit moment déjà. La manticore sorti de son sommeil.. si on pouvait appeler ça ainsi bien sur. Raven était en train de faire les cent pas. Ca faisait un moment qu’elle avait perdu connaissance ? Parce que de base elle se trouvait devant sa boutique au moment des faits et pas dans un hôpital miteux. Elle avait repris une certaines contenance. Raven n’était pas sa mère même si elle l’a considérait comme telle. Heureusement elle n’avait pas terminé son mot. Puis, le corbeau était revenu près d’elle quand la manticore était en train de paniquer pour vouloir sortir d’ici. Raven posa une main autoritaire sur l'épaule de Dew. Elle n’était pas très emballé à l’idée de rester coucher dans se lit médicalisé. Dew porta son regard sur celui de Raven. Elle n’aimait pas cette situation mais, le corbeau avait veillé sur elle jusque là sans prendre la fuite ? Pourrait-elle faire l’effort de rester la encore un peu ? Oh, elle s’était effondrée sur elle ? Et merde.. ce n’était pas dans ses habitudes de faire ça. Elle devait donc rester ici… Ceci ne l’emballait pas du tout. Elle n’était pas là pour être en conflits avec elle.

-Hmm.. merci Raven.. Très bien je vais rester bien sagement dans ce lit miteux.. et cet hôpital délabré… Ce n’est pas toi qui va y rester et j’en ai horreur de ses hôpitaux. Si je pourrais je le brûlerais...

La manticore avait peut-être l’air d’être quelqu’un de sans défenses et faible mais elle avait les armes nécessaire pour très vite tenir tête à n’importe qui. Déjà parce qu’elle avait son attirail de poison. Mais, elle ne ferait peut-être rien à Raven parce qu’au fond elle ne l’a voyait pas comme quelqu’un de méchant du moins de son point de vu. Elle lâcha un léger soupire. Visiblement elles avaient toutes les deux une aversion des hôpitaux.

-Je vois.. très bien, je ne vais pas bouger et rester sagement ici. dit-elle pas vraiment rassuré, il allait encore lui mettre des substance qui allait encore aggraver les choses ? J’ai mets raison de ne pas les aimer et si tu saurais, tu ne voudrais pas que je sois là non plus. Et je n’ai pas peur de te voir en colère…

Un bazooka c’était plutôt fun comme idée ! Ca pourrait-être intéressant.

-Bête ? Je ne me suis pas plus fatiguée de d’habitude, j’ai juste un temps à faire pour confectionner les robes de mes clientes. Certes j’ai tendance à me coucher tard mais, c’est le rythme qu’il faut pour terminer dans les temps. J’ai juste parfois, des pics de colères sur mon… fiancé. Chercher la merde ? Je ne vois pas en quoi… C’est juste un petit malaise de rien du tout.. c’est pas la première fois. dit-elle en faisant une petite moue. Elle semblait comprendre qu’elle s'inquiétait pour elle. Je ferais plus attention la prochaine fois..

Elle avait un léger sourire sur les lèvres.

-Et du coup, tu sais ce que ses incompétents ont trouvé ?

:copyright:️ 2981 12289 0

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Pour pouvoir se tenir droit et respirer librement, il faut lutter.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83288-comme-les-roses-j-ai- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83325-tu-es-a-croquer-vient-approche-toi-que-je-te-devore#1142269 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83324-avec-qui-vais-je-jouer-aujourdhui#1142256


Raven O'Neill

Raven O'Neill
_____________

| Avatar : Amanda Tapping

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] 63398_v
Black Beauties - You can call us gods
(or granny for me...)

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] 63398_s

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] P9n5
Merci ♥️


| Conte : Le Corbeau et le Renard
| Dans le monde des contes, je suis : : Le Corbeau

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] 529w

| Cadavres : 986


Mama [pv — Dewenty Maanteekor] _



________________________________________ Mer 4 Nov 2020 - 8:28

Mama
S'il existait bien une chose que Raven appréciait un peu plus que certaines autres : c’était de pouvoir ordonner et d’être écoutée. Elle ne donnait pas souvent de bons conseils, la taxidermiste, mais il lui arrivait de passer outre son aversion pour les humains et de le faire. Dans ces cas-là, elle n’aimait pas être ignorée et il ne fallait mieux pas s’y essayer. Soit elle partait dans une colère noire (ce qui arrivait rarement), soit elle trouvait un moyen de le faire regretter à l’humain concerné. Et il ne fallait pas s’attendre à ce que, à ce sujet, Raven manque d’idée.

Pour l’heure, Dewenty acceptait de faire ce qu’elle lui ordonnait : ne pas bouger. La main autoritaire, sur l’épaule de la poule d’eau devait jouer pour beaucoup, dans l’histoire, et la brune se demanda si les choses seraient différentes, une fois l’énergie revenue habiter le corps de l’autre. Elles verraient bien à ce moment-là. Raven n’était pas le genre à pronostiquer. Néanmoins, elle n’aima pas cette manière qu’eut la brunette de jarter le corbeau de l’équation. Elle eut très envie de lui rappeler que, grâce à madame, elles étaient deux dans cette galère et que Raven, aussi, devait supporter l’établissement.

Établissement qu’il ne servait à rien de brûler, soit dit en passant, sinon Raven l’aurait fait depuis longtemps. Le simple fait de passer devant, la plupart du temps, lui donnait envie de se procurer diverses explosifs qu’elle pourrait cacher dans les fondations pour tout faire sauter. La brune n’était pas franchement connue pour être quelqu’un de raisonnable et elle avait la rancune tenace. Même si ses histoires, liées à l’hôpital, remontaient à une malédiction et des souvenirs qui n’existaient pas vraiment, elle ne pouvait s’empêcher de vouloir beaucoup de mal à l’hôpital. Vraiment beaucoup.

La lucidité venait de frapper l’esprit de l’autre et Raven se contenta d’un sourcil haussé sur son front. Elle préférait l’entendre dire si sagement qu’elle resterait collée à son lit, plutôt que de l’entendre supposer qu’elle était la seule et unique pauvre créature à devoir surmonter un traumatisme passé, en restant dans cet hôpital. Même si le corbeau était quelqu’un de tout à fait détestable, il n’en restait pas moins une créature comme une autre, avec son lot de secrets et d’expériences désagréables. Il ne fallait pas l’oublier.

La taxidermiste haussa, cette fois, les deux sourcils et battit plusieurs fois des cils, le temps d’ingérer les mots de l’autre. Elle n’avait pas peur de la voir en colère ? Très mauvaise idée. Raven n’était que haine, colère pure, besoin de faire parler une frustration trop longtemps tue et tuée dans l’œuf. Elle était prête à parier que même son démon-chat préféré ne ferait pas le malin face à une Raven véritablement en colère. Ce qu’elle n’était pratiquement jamais. Ce qu’elle serait bientôt, sans s’en douter. Une colère si terrible qu’elle devrait renflouer son stock, à la boutique, pour remplacer tout ce qu’elle allait casser. Mais ils n’y étaient pas encore.

» Une raison pire que la mort ? demanda-t-elle, dans un sifflement qui termina sur des notes grinçantes. Je suis morte, dans cet hôpital, ma poule. Morte, enterrée et oubliée par le monde entier. Alors, tu m’excuseras, mais je crains de ne pas pouvoir compatir avec toi.

Ce qui fut dit sans méchanceté, mais avec toute la franchise de Raven, comme la pure vérité. Elle ne voyait rien de pire, elle, que la mort qu’elle avait subie, une année entière de torture, à se tortiller dans le lit d’hôpital, pour finalement crever. Ou presque crever. Kidnappée pour obéir à un autre, ne plus être qu’un zombie sur un champ de bataille, à tirer sur la cible désignée. Puis le retour et l’oubli. Une famille entière décimée, partie en fumée. Il ne restait plus que Raven pour jurer au monde entier qu’elle avait été femme, mère, grand-mère. Les concernés, eux, avaient tout oublié. Raven n’était… plus rien. Plus rien qu’une idiote qui avait cru bon d’aimer le pire des démons.

» Les fiancés, c’est là pour ça, non ?
ricana-t-elle, très amusée par cette perspective. Le mariage, y’a rien de pire, tu savais pas ? La pire connerie de ta vie, sans doute.

Ce n’était pas au corbeau que l’on allait demander de s’extasier devant la future mariée. Raven portait, pourtant, sa propre alliance à son doigt gauche, et ne s’en séparait que rarement. Mais elle se sentait, bien trop souvent, prisonnière d’un contrat que l’autre ne voulait pas et au sujet duquel il ne faisait pas le moindre effort, ni ne montrait le moindre intérêt. Y avait-il quelque chose de plus blessant, même pour un démon comme l’oiseau noir, qu’un rejet pareil ? Si son propre mari ne voulait plus d’elle, alors Raven n’était, vraiment, plus rien du tout. Pas même la femme d’un homme. Juste… Raven. Une vie entière disparut dans un coup de vent.

» C’est juste un petit malaise de rien du tout… C’est pas la première fois… l’imita-t-elle, exagérément, dans sa maturité légendaire. Félicitations, linotte, plus idiot que ces excuses, je vois pas. Tu crois pas que c’est justement parce que ça arrive souvent que tu ferais bien de t’inquiéter deux secondes ? Non ? C’est quoi le but ? Tu veux finir au cimetière ? Compte pas sur moi pour venir déposer des fleurs.

Quoi que… les fleurs fraîches des cimetières attiraient souvent les hamsters et Raven adorait croquer dans un hamster bien dodu. Mais là n’était pas le sujet.

» Il n’y aura pas de prochaine fois.

La sentence de Raven était irrévocable. Comme un ordre impérieux, un devoir obligatoire que Dewenty devait effectuer, sans rechigner, pour sa propre santé. Il existait des choses, en ce monde, à propos desquelles même un démon comme le corbeau ne pouvait rester le petit vilain prêt à mépriser le moindre danger. Le mal de la grosse merlette était assez terrible, en quelques sortes, pour que Raven retrouve tout son sérieux.

» Le principe de l’incompétence, c’est de ne rien trouver du tout, justement. (Raven croisa les bras sous la poitrine, l’air un peu trop sûre d’elle. Mais il y avait des yeux que l’on ne pouvait pas tromper.) Je suis pas incompétente, moi, et je suis sûre de savoir c’est quoi, ton problème.

Un suspense insoutenable qui fit un peu ricaner l’oiseau noir. Il n’avait pas envie de dire ce qu’il s’apprêtait à dire, avec les yeux habitués de la femme qui fut tout autant mère que grand-mère et qui savait reconnaître les maux de la grossesse.

» Ça a fait trop de galipettes sans se protéger, voilà la problème.

Et elle ricana, de ce rire grinçant tout à elle. Ce qui cacha, bien mal, une pointe de stress (de tristesse, mais chut) au fond de son coeur, à penser à ses propres grossesses et ces enfants que son mari n’avait jamais aimés. Une chose que Raven n’avait jamais acceptée, comme un ratage complet, monumental, qui lui criait qu’elle était et resterait à jamais, la pire femme au monde.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Haters gonna hate
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84108-raven-o-neill-le-phen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84172-raven-o-neill-liens http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84173-raven-o-neill-rps


Dewenty Maanteekor

Dewenty Maanteekor
_____________

| Avatar : Impératrice Aishwarya Rai <3

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] Gf84

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] 2jqx
Que le spectacle commence...

•○•○•○•○•○•○•

Mama [pv — Dewenty Maanteekor] Dewe-Sloan4
- Tu es le cinquième doigt de la main DE LA PERFECTION
- Le Majeur ? Dans ce cas le meilleur !

| Conte : Folklore & Mythes
| Dans le monde des contes, je suis : : Manticore

| Cadavres : 367


Mama [pv — Dewenty Maanteekor] _



________________________________________ Dim 29 Nov 2020 - 18:01

@Dewenty Maanteekor a écrit:
Mama

Une raison pire que la mort ? Oui elle avait eu une raison pire que la mort. Elle aurait préféré mourir plutôt que de vivre ça, offrir sa vie en échange de la sienne. la manticore était désolé qu'elle avait perdu la vie et qu'elle ai été enterrer sans que personne pense à elle. Je suis désolé pour ce que tu as vécu... mais, j'aurais préféré mourir plutôt que de merdre mon enfant.. J'aurais donné ma vie pour elle au lieu qu'on ne me la prenne. Dewenty était sincère, elle ne lui en voulait pas d'avoir dit cela. Elisa est morte dans cet hopital aussi mais pas cette chambre D'une certaines façon elle pouvait comprendre, elle avait visiblement échappé plus d'une fois à la mort, elle n'en était jamais loin et pourtant à chaque fois elle s'en sortait.

En ce qui concernait le mariage, elle avait elle aussi juger que le mariage était peut-être une chose un peu trop précipiter. Elle avait accepter dans le but de faire plaisir à Leo, elle l'aimait oui mais, leur étape allaient beaucoup trop vite à son gout. Je n'ai pas encore dit oui, donc j'ai du répit non ? Parfois j'ai l'impression que ça va beaucoup trop vite tout ça.

La manticore porta son regard sur Raven et esquissa un leger sourire. Ne t'en fais pas je pense petre suffisament bien entouré au cimetière, je pense que j'ai déjà une place toute trouvé avec ma fille. Ce serait-tellement dommage que tu ne vienne pas déposé de fleur j'en serait fort triste que je viendrais te gratter les pieds la nuits. De toute façon elle n'allait pas pleurer sa mort non plus, alors autant en rire un peu. J'apprécie les roses rouge. Au cas ou.

Et qu'est-ce que l'ont pouvait dire justement quand les choses qu'ils trouvaient n'étaient pas les bonnes ? Cela pouvait arrivé, ou bien faire une opération qu'io n'y avait pas lieu d'être ? Elle hocha néanmoins la tête et qu'est ce que cela pourait-etre

Elle rit doucement. Probable mais, ca c'est la faute au forcené qui me sert de fiancé, il se donne pour mission de me donner un enfant. J'ai un taux de fertilité assez bas Puis, elle posa sa main sur son ventre. Je porte donc de nouveau un enfant... 6 ans.. pour avoir un enfant... Finalement c'est lui qui y est parvenir...

Tout son amour irait pour ce nouve être. Mais elle ne voudrait en aucun cas aller à l'hopital... tout se ferait chez elle. Merci Raven...si tu veux tu pourras venir gatter ce petit être ? Je ne t'oublierais pas et lui non plus

Puis le retour du médecin qui flippait en voyant Raven était revenu avec une toute petite voix. Re Bonjour..Hmmm.. bien dormis ? Les faits, parce que je ne suis pas réellement la pour parler de la pluie et du beau temps, et mon amie non plus.. donc vous avez trouver quoi ? Je.. hmmm félicitation vous attendez un enfant.. ca fait .. quatre mois.

Ah oui... en effet, ca faisait beaucoup.
:copyright:️ 2981 12289 0

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Pour pouvoir se tenir droit et respirer librement, il faut lutter.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83288-comme-les-roses-j-ai- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83325-tu-es-a-croquer-vient-approche-toi-que-je-te-devore#1142269 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83324-avec-qui-vais-je-jouer-aujourdhui#1142256



Contenu sponsorisé
_____________


Mama [pv — Dewenty Maanteekor] _



________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Mama [pv — Dewenty Maanteekor]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques :: ➹ Divers :: ➹ Creamy Couture