« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment : -21%
LEGO® Icons 10329 Les Plantes Miniatures, ...
Voir le deal
39.59 €

Partagez
 

 Toutes les femmes de sa vie ✰ APOIL MAIS HABILLÉS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Phoebus Light
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Phoebus Light

| Avatar : Alexander Skarsgård

Toutes les femmes de sa vie ✰ APOIL MAIS HABILLÉS AOCMOfYn_o

When you love someone but it goes to waste
what could it be worse ?


Toutes les femmes de sa vie ✰ APOIL MAIS HABILLÉS P8m0


| Conte : Hercule
| Dans le monde des contes, je suis : : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.

Toutes les femmes de sa vie ✰ APOIL MAIS HABILLÉS Vox4

| Cadavres : 2540



Toutes les femmes de sa vie ✰ APOIL MAIS HABILLÉS _



________________________________________ 2020-08-31, 21:35

Un être vous manque et...
tout part en cacahuète (et pourtant il adore les cacahuètes).


Comme c'était souvent le cas - Artémis pourrait vous le confirmer - le dieu des Arts étaient en train d'admirer le reflet que lui renvoyait son gigantesque miroir, enchaînant plusieurs mimiques reflétant chacune des émotions diverses et variés, et replaçant de temps en temps la cravate qui serrait trop fortement son cou. Il n'aimait pas porter de cravate. Il préférait quand les boutons du haut de sa chemise étaient ouverts et laissaient entrevoir toute cette musculature parfaite, qu'il avait retrouvé après avoir eu une période d'égarement et de laisser-aller où sa consommation de nourriture excessive avait fait le bonheur de tous les commerçants de Storybrooke. Pourquoi donc s'imposait-il de se couvrir ainsi ? Oh. Ce n'était pas lui qui l'avait décidé. Il se racla la gorge en se dévisageant une dernière fois de haut en bas, puisque même si ce style guindé ne lui plaisait pas, il restait indéniablement séduisant.

"Bon ok ce look me va mais... y'a un truc de prévu et je suis pas au courant ? Puis je t'ai déjà dis tu t'installes pas sur ce lit !" s'agaça-t-il en voyant la jeune femme nonchalamment allongée à l'endroit même où il faisait ses siestes, les yeux rivés dans sa direction.

Le dieu déglutit péniblement. Quand elle avait ce regard, il craignait qu'elle vienne le dévorer. Mais littéralement.

"Tu as changé de parfum ? Ou de lessive ? Il y a une odeur que je ne reconnais pas dans tes draps... Tu as invité quelqu'un ?" l'interrogea-t-elle en se redressant telle une vipère prête à sauter sur sa cible, avec une douceur carrément trop prononcée et un sourire qui révélait bien trop ses dents, sans lui faire le plaisir de répondre à sa propre question.

Elle dégageait quelque chose d'instinctivement effrayant. Il le pensait depuis la première fois qu'il l'avait rencontré... ou plutôt depuis la première fois qu'il se rappelait l'avoir rencontré. A peine une semaine plus tôt, pour être exact. Il s'était réveillé tout content d'être de retour chez lui, dans cette cité qu'il avait déserté pendant un été complet - et on remerciait Hermès d'être venu le repêcher à Magrathea parce que qui sait ce qui aurait pu se passer si... Bon, en fait, à priori, des choses s'étaient passées et il était déjà trop tard quand le Gardien était revenu sur place. Puisque, comme on était en train de commencer à le raconter : il s'était réveillé, tout content d'être de retour chez lui, et au lieu de pouvoir admirer le plafond sublime au-dessus de son lit, décoré par ses soins, il s'était retrouvé face à... Cette chose étrange qu'était cette femme. Elle lui avait dit son nom, mais il l'avait oublié, et il n'avait pas osé lui reposer la question depuis parce qu'elle était vraiment vraiment VRAIMENT le genre de personne qu'on ne voulait pas contrarier d'une quelconque manière.

"Euh... non..." se décida-t-il à répondre après un instant d'hésitation trop long puisqu'elle avait sauté du matelas pour venir se placer face à lui et resserrer sa cravate.

Ca aussi c'était gênant. Elle aimait trop le toucher. Elle était tout le temps là, pas loin, à le frôler, à se dandiner, à venir tripoter ses cheveux, franchement il appréciait être le centre de l'attention mais ça le mettait mal à l'aise. Il trouvait ça tellement chelou pour être honnête qu'il faisait son possible pour qu'Artémis ne découvre pas l'existence de cette étrangère en arrivant jusque là à l'empêcher de quitter la cité - et le meilleur moyen pour y arriver était que lui-même restait dans les parages, comme elle ne s'éloignait jamais très loin de son exceptionnelle personne. Oh, il aurait pu se contenter de l'exiler et de la ramener d'où elle venait, sauf que résidait là un tout autre problème - si ce n'est plusieurs. Tout d'abord : il n'avait pas vraiment une idée précise de l'endroit d'où elle venait et si il osait demander, elle se contentait de répondre "mais tu sais chéri, maintenant ma place est à tes côtés" ou une variante du genre. Et puis, l'autre mystère qu'il espérait pouvoir résoudre dans les plus brefs délais... Elle portait son nom. Et elle avait un papier pour le prouver. Il l'avait déchiré en riant la première fois qu'elle le lui avait montré mais elle s'était mise à hurler comme si on était en train de la brûler vive et elle s'était calmée tout aussi rapidement en ressortant un exemplaire identique, parce qu'elle avait "fait des centaines de copies pour être sûre d'avoir toujours une trace de ce moment unique et inoubliable".

"Tu sais que tu peux tout me dire. Et puis si tu as fais venir Artémis ou Athéna, tu aurai pu me le dire ! J'aurai bien aimé rencontrer ta famille... D'ailleurs... Si tu dois si bien t'habiller, c'est que j'ai organisé une touuuuute petite fête pour annoncer notre union à... hum... tout le monde ?"

Elle serrait trop fort au niveau de sa nuque et il y porta sa main en la regardant d'un air effaré. Elle avait fait quoi ? Il commença à tousser en s'écartant d'un pas et elle ne sembla pas en être outrée, trop fière certainement de l'effet que l'annonce lui faisait.

"Je suis un peu la maîtresse des lieux maintenant, je prends des initiatives ! Je sais que tu adores quand je prends les choses en main !"

Elle appuya sa phrase d'un clin d'oeil et d'un coup, Apollon commença à avoir des vertiges. Si il se rappelait parfaitement de cette dernière semaine qu'il avait passé à la repousser, à l'interroger et à chercher un moyen de se séparer de cette sangsue de façon légale et appropriée, il n'avait vraiment aucun souvenir de ce qui avait pu se dérouler avant la concernant, que ce soit le mariage qui était pourtant bien réel d'après ses preuves et la bague argenté qu'il avait au doigt (et qu'il retirait dès qu'elle ne pouvait pas le voir) ou de leur... relation... Et parfois, il préférait ne pas savoir. Tout ça c'était trop... vraiment trop chelou !

"Ahahah... Okkkk mais..."
"Tututu, pas de mais avec moi poussin, tout est déjà réglé de toute manière ! J'ai vu ça avec Basile, c'est lui qui a envoyé les invitations ! Maintenant, je vais aller me préparer, et on se retrouve devant la salle du trône dans 1 heure et demie."

Ce n'était pas une proposition. C'était un ordre. Et son regard ne laissait place à aucune sorte de négociation.

Il desserra l'étau de sa cravate dès qu'elle eut quitter le couloir qui menait à sa chambre et se retrouva à hyperventiler. C'était pas possible de se retrouver dans une situation aussi absurde ! Il avait déjà eu des histoires complètement barrées et dans sa famille c'était même une habitude les anecdotes dont on finit par rire au bout d'un certain nombre d'années, puis c'était peut-être le karma après avoir profité de sa jeunesse avec les nymphes et avoir connu deux incroyables histoires mais... Il avait quand même pas mérité ça !

"BASIIIIIIIIILE !" cria-t-il de désespoir et ce dernier apparut en une fraction de seconde face à lui, son expression mélangeant une sorte de crainte indescriptible et de l'incompréhension.

Les épaules d'abord voûtées, le garde se redressa vivement et lui offrit même un garde à vous qu'il ne faisait habituellement pas, avant de se reprendre et de joindre ses mains devant lui.

"Qu'est-ce que c'est que ce bordel ?"
ne perdit-il pas de temps à l'interroger tout en faisant les cent pas devant le pauvre petit qui ne savait plus où se mettre.

"Je vous jure que j'y suis pour rien ! J'ai appris ça ce matin ! Elle aurait déjà dû rentrer chez ses parents y'a un moment maintenant mais on sait pas trop ce qui s'est passé et puis avec la fête on a pas eu le temps de chercher et vous savez, la nouvelle là, elle a... Bah je sais pas si c'est elle hein donc en fait je vais pas accuser comme ça mais Francis il est pas venu au petit déj ce matin et hier c'est Cédric qui s'est pas pointé et puis avant-hier..."

"Atteeeends attends attends... Quoi ?"

Cette fois, c'était au tour de la divinité d'être complètement à côté de la plaque. Les sourcils froncés, il essayait de déchiffrer exactement la raison pour laquelle Basile semblait si angoissé. Déjà, qu'il s'excuse pas pour cette histoire de fête dont il était au courant alors que lui non, c'était pas normal venant de lui. C'est qu'il y avait autre chose qu'il considérait de plus important à partager et... plus important qu'une fête dont lui n'avait pas connaissance ???

"Qui devrait déjà être rentré chez ses parents ?" insista alors le grand blond, l'air plus grave, comme si il pressentait qu'une mauvaise nouvelle était sur le point de tomber.

"Cassandre..." marmonna Basile en baissant la tête et les yeux vers le sol et en se ratatinant sur lui-même. C'était après tout celle-dont-on-devait-éviter-de-prononcer-le-nom depuis plusieurs mois.

"On se fout de ma gueule et c'est une caméra cachée de Slife c'est ça ?"

Il commençait légèrement à s'emporter. Un tout petit peu. Il avait à peine levé le ton mais l'ampoule au-dessus de leur tête grésillait tant la tension était palpable et la patience d'Apollon mise à rude épreuve avec tout ce qui lui tombait dessus d'un coup. D'abord cette furie timbrée et maintenant ça ?

"Et qu'est-ce que c'est que cette histoire de Francis et de Cédric... ? Ca disparaît pas comme ça un garde mon petit ! Ils doivent être planqués à boire de l'hydromel ou à fuir les petites tâches qu'ils ont pas envie de faire c'est tout !"

"C'est que... bah y'a quand même une fête de prévue et ils ratent jamais une fête... en plus Francis devait faire le DJ donc..."

"... Oh."

Bon là, c'était quand même assez étrange, il voulait bien l'admettre. Francis n'aurait jamais raté une occasion pareille. Ou peut-être que si, mais il fallait avouer que son côté parano était lentement en train de prendre le dessus sur sa raison. C'était toujours comme ça dès qu'il s'agissait de Cass- de celle-dont-on-devait-éviter-de-prononcer-le-nom.

"Ok... Très bien... bon. J'ai qu'un truc à te demander mon gars, et t'as intérêt à gérer sur ce coup. Il ne faut PAS qu'Arté rencontre... l'autre nouvelle, c'est compris ? Ni... aucun dieu en fait. Débrouille toi. C'est une situation de crise." énonça-t-il sans en rajouter des tonnes, du tout, c'était pas son genre. "Si il faut, demande de l'aide à Hadès. C'est un pro pour tout foutre en l'air et elle me fait un peu penser à lui donc... il devrait savoir comment se démerder, je sais pas trop... Je te fais confiance, t'es un bon garde, t'es le meilleur, merci !"

Et sans dire un mot de plus, il disparut.

On aurait pu croire qu'encore une fois, il fuyait totalement ses responsabilités. Ce n'était pourtant pas du tout le cas. Il changeait juste l'ordre de ses priorités. Puisque si la jeune Sandman n'était pas retourné chez Elliot et Lily alors qu'elle aurait dû... Est-ce que... Elle aussi pouvait avoir été kidnappée ou... Quoi que ce soit ? Il s'était fié à son instinct, se téléportant de pays en pays en cherchant la proximité de son aura et, après plusieurs arrêts - dont un en Russie où il se servit un petit shooter de vodka avant de repartir - il finit par trouver sa trace. En Italie. Et pas n'importe où...

"Venise ? Sérieusement ?" lâcha-t-il alors qu'il se trouvait dans une ruelle de petites habitations en pierres, l'unique passant devant lequel il venait tout juste d'apparaître le dévisageant avec des yeux exorbités.

Le dieu lui offrit un sourire gêné avant de se focaliser sur la localisation exacte de la jeune femme qu'il recherchait, essayant de trouver un endroit où "atterrir" à proximité sans vraiment savoir si il le désirait vraiment. Il voulait s'assurer qu'elle était bel et bien en vie, en sécurité, pas enfermé dans une prison souterraine... Mais si elle était en plein rendez-vous galant avec un grand et bel italien dont l'accent la séduisait plus que n'importe quoi d'autre au monde ? Ou si elle était en train de manger des pâtes sans lui ? Ou si elle... i

"Oh merde !" lâcha-t-il en sentant son corps couler dans l'eau tandis que son bras se redresser pour se rattraper à la première chose qui venait à portée.

Autrement dit, une gondole qu'il fit légèrement tanguer sous son poids.
Fort heureusement, il ne mit pas longtemps à réussir à monter à bord, en ayant l'air d'un imbécile, sa cravate manquant de l'étrangler en venant s'enrouler n'importe comment autour de sa nuque. Il cracha un peu d'eau avant de réussir à relever la tête et, malgré le soleil aveuglant qui lui arrivait en plein visage, il reconnut sans mal une silhouette familière penchée au-dessus de lui.

"Hey Cass... euh salut..." articula-t-il difficilement, à bout de souffle. "Ca... va bien ?"

Elle était entourée de lumière. Et elle était surtout en vie, c'était ce qui comptait. Ca faisait tellement longtemps... Il y avait un détail auquel il n'avait pas pensé en se présentait de la sorte, il n'y pensait que maintenant. Ca allait pas paraître chelou qu'il arrive là comme ça d'un coup sans avoir de raison logique pour expliquer sa venue alors qu'il l'évitait depuis un long moment ? Enfin il y en avait bien une, de raison. Une minuscule, blonde et dingue de raison. Qu'il ne pouvait clairement pas évoquer. Sinon... il pouvait repartir comme il était arrivé et ce serait pas du tout bizarre ?

Bon sang qu'il se sentait con.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light


Neil Sandman
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Neil Sandman

| Avatar : ➹ Elizabeth Olsen

Toutes les femmes de sa vie ✰ APOIL MAIS HABILLÉS Tumblr_pif9rtACUG1ua1nbgo3_500

« Le Temps n'efface pas tout. »

| Conte : ➹ Hercule
| Dans le monde des contes, je suis : : ✲ La fille de Dumbo & Elliot *-*

Fondateur Disney Rpg

| Cadavres : 4121



Toutes les femmes de sa vie ✰ APOIL MAIS HABILLÉS _



________________________________________ 2020-09-27, 17:09


Noyer sa rupture ou...
...noyer son ex, à Venise ?
▼▲▼

« C'est quoi ce truc ? » demanda le jeune homme qui se tenait juste à côté de moi dans la gondole.

Je portais une casquette, ainsi qu'une petite veste de la même couleur, grise. J'avais un haut noir et un pantalon noir. Tout ce qui permettait de passer inaperçu. Même si la plupart des gens étaient encore habillés en mode été. Quant au mec qui m'accompagnait, il avait un gilet blanc, un haut bleu et un jeans. Tout ce qu'il y avait de plus ordinaire.

« C'est pas un truc. » répondis-je en observant Apollon.

Je le connaissais. Je l'avais connu. Je l'avais même connu mieux que la plupart des gens et à diverses époques. Ce n'était pas un truc.

« C'est éventuellement quelqu'un qui peut se ridiculiser facilement, ou qui a tendance à faire comme si tu t'étais croisé la veille, mais ce n'est pas un truc pour autant. »

« Vue qu'il est capable d'apparaître comme par magie, ça doit être l'un d'entre eux, c'est ça ? »

L'homme l'observa. Apollon était toujours par terre. Je n'allais pas l'aider à se relever. Ni personne, d'ailleurs.

« Sa tête me dit rien. »

« T'en as vue aucun. Comment sa tête pourrait te dire quelque chose ? » lui demandais-je en levant les yeux au ciel.

Heureusement, on était à proximité d'un quai. Juste à l'arrière de diverses maisons.

« C'est ici. On passe par là. » annonçais-je à mon compagnon de route.

Pas celui qui était ridicule. L'autre. D'ailleurs, ce dernier m'emboita le pas. On se retrouva rapidement sur la terre ferme et on pris quelques ruelles accessible que grâce à cette gondole. Tout ça dans le but d'arriver devant une porte.

« Tu as le matos ? » demandais-je à l'homme en question.

Ce dernier me regarda avec un grand sourire, avant que son sourire diminue. Il venait de regarder derrière moi.

« Le truc qui n'en est pas un nous a suivis. » dit-il.

Je haussais les épaules sans même me retourner.

« Il finira par se lasser vue qu'il n'a aucune raison d'être ici. »

On aurait pu continuer, mais l'homme qui m'accompagnait jeta un nouveau regard vers Apollon. Je soupirais.

« Tu es ici pourquoi ? »

Ca m'importait peu. D'ailleurs, je le lui avais dit !

« Ca m'importe peu. »

« Moi j'ai envie de savoir. Je suis quelqu'un de curieux. Et puis, j'aime pas les imprévus. » précisa t'il.

« Tu vis constamment avec des imprévus. Arrête de te donner un genre et fait nous entrer. »

L'homme donna un coup de poing dans la porte qui céda du premier coup. Quand les gonds sautèrent, je me rendis compte qu'on aurait pu faire beaucoup plus discret si il avait justement l'habitude de ne pas vivre avec des imprévus ! Car là, on allait en avoir un.

« C'était pas ça le plan. T'aurais du faire comme on avait prévu. » lui dis-je calmement.

« J'aime vivre avec des imprévus. Tu le sais bien. » répondis-je en me faisant un petit clin d'oeil, avant de jeter un coup d'oeil vers Apollon. « Il a une copine ? »

Je fixais l'homme en le fusillant du regard.

« Ok. Depuis toi, il a une copine ? » demanda t'il, tandis que je lui passais devant afin d'entrer dans la maison.

Elle sentait le renfermé et il faisait sombre. Les volets étaient tous fermés. Des gros volets en bois qui faisaient paraître la maison totalement ordinaire. Et pourtant, elle était différente des autres maisons. Enfin quand on savait ce qui se trouvait à l'intérieur.

A première vue, une table en bois et deux chaises. Déjà, on n'allait pas pouvoir s'asseoir tranquillement pour faire un strip poker. Apollon allait surement être déçu... le pauvre ! Non, je ne lui en voulait pas, et ça ne m'énervait pas de le voir ici ! J'avais franchis un cap. J'étais passé à autre chose, tout comme lui très certainement. Cette rupture était la meilleure chose qui nous soit arrivé. J'en étais intimement convaincue.

« C'est là ? » dit-il en désignant une trappe sur le sol.

Je hochais la tête. C'était très certainement là. Il leva le pied afin de donner un coup de pied dedans, mais je le retins par le bras. Au début, il failli perdre l'équilibre, puis il le retrouva rapidement. Posant son pied à terre, il m'observa. Quant à moi, je venais de tourner la tête vers Apollon.

« Tu fais quoi, ici ? » lui demandais-je d'un ton sec.

« Attends, t'es sérieuse ? On a fait tout ça pour s'arrêter là et taper la causette avec ton ex ? »

« C'est toi qui voulait savoir. » lui répondis-je du tac au tac.

« Ouais, mais bon. Là j'ai plutôt envie de donner un coup de pied dans cette planche et de continuer ma route. Je sais pas si t'es au courant, mais ça risque de nous échapper si on ne se presse pas. »

« On a le temps. » lui assurais-je avant de faire une nouvelle fois face à Apollon et de croiser les bras contre ma poitrine.

J'attendais des explications !

CODAGE PAR AMATIS

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86359-chronologie-de-cassan http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86359-chronologie-de-cassandre-la-fille-aux-curly#1226381 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86359-chronologie-de-cassandre-la-fille-aux-curly#1226381 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80963-littlesexyass#1022190


Phoebus Light
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Phoebus Light

| Avatar : Alexander Skarsgård

Toutes les femmes de sa vie ✰ APOIL MAIS HABILLÉS AOCMOfYn_o

When you love someone but it goes to waste
what could it be worse ?


Toutes les femmes de sa vie ✰ APOIL MAIS HABILLÉS P8m0


| Conte : Hercule
| Dans le monde des contes, je suis : : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.

Toutes les femmes de sa vie ✰ APOIL MAIS HABILLÉS Vox4

| Cadavres : 2540



Toutes les femmes de sa vie ✰ APOIL MAIS HABILLÉS _



________________________________________ 2020-10-26, 19:53

Un être vous manque et...
tout part en cacahuète (et pourtant il adore les cacahuètes).


"C'est qui celui-là ?"

La question était posée innocemment... avec suspicion et beaucoup de curiosité. Si elle lui demandait des choses, il avait bien le droit d'en faire de même, non ? A la base, il n'avait pas prévu de les suivre, ce n'était pas le projet. Tout ce qui comptait était de savoir que l'autre folle furieuse n'avait pas été jusqu'à pister Cassandre pour essayer de se débarrasser de l'ex de celui qu'elle considérait comme son époux. Maintenant qu'il s'était assuré qu'elle était en vie - et à priori occupée à faire des trucs qu'il ne comprenait pas avec ce machin sur jambes qui ressemblait à un mannequin - il aurait dû partir bien vite de cet endroit en un clignement de l'oeil. Mais non. C'était trop tentant de les épie... euh de les accompagner. Il avait toujours été d'une nature disons plutôt intrusive (et Artémis le confirmerait avec plaisir) et l'occasion était là trop belle pour qu'il déguerpisse si vite. Puis peut-être auraient-ils besoin de son soutien, il était après tout apte à faire beaucoup de choses, comme casser des portes bien plus discrètement que le gringalet qu'elle avait comme valet/crush du moment/PETIT AMI ??? Ses pensées s'embrouillaient et son expression se faisait de plus en plus anxieuse. Non, pas anxieuse... si, un peu. Et son regard perçant ne lâchait pas l'autre bonhomme qui attendait à priori que Cassandre lui donne des ordres. C'était ça leur relation ???

"Je fais rien moi, ici." se défendit-il alors pour ne pas la laisser sans réponse, tout en croisant les bras et en relevant le menton, sûr de lui. "Je suis arrivé par erreur. Tu sais, comme la lettre à Renan Luce dans la chanson, sauf que c'est pas à cause du facteur, c'est juste une histoire de... bah de pas grand chose. Une erreur."

Il appuya ses propos totalement incompréhensibles d'un haussement d'épaules nonchalant, même si il était tout sauf détendu à cet instant.

"Vous faites quoi ?" interrogea-t-il différemment, parce que tout ce mystère le rendait intérieurement dingue. "Une chasse au trésor ? Je peux jouer aussi ? Ou alors c'est une mission spéciale secrète dont je serai pas au courant ? Pourtant je suis au courant de tout."

Est-ce que son ressentiment pouvait se deviner dans le ton de sa voix ? Evidemment. Apollon avait beaucoup de mal à faire semblant dernièrement - c'était déjà le cas de manière générale, à vrai dire, la transparence était sa plus grande qualité, après sa beauté physique, mentale, son altruisme, sa compréhension, sa modestie, etc, etc...

"Elle t'a déjà parlé de moi ? Elle a dit que j'étais super cool ?" demanda-t-il cette fois directement à l'intention de l'inconnu, qui semblait avoir connaissance au moins de quelques détails puisqu'il n'était pas ignorant sur la nature de leur relation.

Ou du moins sur ce qu'elle avait été, c'était difficile à définir dernièrement. Pourquoi elle avait prit la peine de l'évoquer, si elle l'avait vraiment fait ? D'où elle l'avait mit au courant de la nature cheloue de sa famille, en plus ? Parce que ça aussi il l'avait retenu, il le déterminait comme "l'un d'entre eux"... Alors qu'il était "L'UN" plus que juste "l'un", il était "celui", il était unique, il était plus qu'un truc à l'évidence ! Au moins elle avait fait en sorte que ça ce soit clair, son ego qui encaissait déjà pas mal dernièrement l'aurait vraiment mal vécu si elle avait pas rectifié ce nigaud au moins là-dessus.

"Bref maintenant que je suis ici, encore une fois par hasard, je précise, par erreur, par perturbation de l'ordre cosmique des choses ou je ne sais quoi... Je peux au moins aider !" s'exclama-t-il en frappant des mains, cette fois décidé à ne pas rester figé là telle une plante verte.

Il fallait qu'il prenne son rôle de mâle alpha en main, qu'il prenne des initiatives, qu'il soit présent, actif, digne de sa divinité, qu'il montre à l'autre gars que c'était lui le plus charismatique du périmètre et que même si il était encore trempé de la tête au pied, ce qui donnait un look sauvage à sa chevelure blonde et ça le rendait sexy, il en était persuadé. Même si la folle qui l'attendait à Olympe aurait pété un câble en le voyant dans cet état, costume sec ou non, il restait irrésistible.

Sans plus attendre, il s'approcha de la trappe devant laquelle l'autre était bloqué et se décida à l'ouvrir d'un geste sûr et sec, sans la moindre difficulté. Un grand sourire accompagna son acte d'une grande générosité - il en rajoutait à peine - et indiqua le chemin qui menait à cet endroit que les deux aventuriers voulaient tant rejoindre de ses bras.

"Tadam ! Et je propose de laisser Monsieur passer devant au cas où ce serait piégé, habité, dangereux ou pire que tout... hanté." prononça-t-il en grimaçant, son malaise face aux entités diverses étant bien connu de Cassandre depuis leur mésaventure dans le château qu'il avait depuis acheté.

Et d'ailleurs, pour ne pas perdre encore davantage de précieuses minutes, puisqu'ils semblaient pressés, il entreprit de donner un coup de main amical dans le dos de l'inconnu qui se trouvait à côté de lui. Coup qui l'envoya malencontreusement directement dans le dit trou ouvert par la trappe qui menait il ne savait où. Et ce, toujours en souriant, bien évidemment. Il l'avait prévenu, il n'avait pas fait ça en traitre ! Puis c'était idiot mais cette montée d'immaturité, cette mesquinerie gratuite, contrôlée malgré tout parce qu'il lui avait pas non plus cassé le dos, juste pousser... et bien ça faisait du bien. Beaucoup. Vraiment.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light


Contenu sponsorisé




Toutes les femmes de sa vie ✰ APOIL MAIS HABILLÉS _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Toutes les femmes de sa vie ✰ APOIL MAIS HABILLÉS





Disney Asylum Rpg :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Europe



Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser