« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment : -33%
Echo Dot (3ème génération) ...
Voir le deal
39.99 €


Partagez
 

 What we had ft Alastor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Charlie Magne



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Charlie Magne


╰☆╮ Avatar : Kathryn Newton

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Charlie !

✓ Métier : Avocate
What we had ft Alastor  200530023843956345

☞ Surnom : Antonin
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 581
✓ Disponibilité : 8/6 (Alastor, Loukas, Gabrielle, Neil, Eugène, Angel, Valentino et Timothy)

What we had ft Alastor  _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mar 8 Sep 2020 - 21:57




What we had
I've still got the pictures from the memories that we once made
and i can't seem to let them go



☾☾ C'en était trop. Des mois qu'il se cachait, des mois que je n'avais reçu aucune nouvelle. Il serait mort et je n'en aurais aucune idée. Je comprenais qu'il soit embarrassé, qu'il ait honte, qu'il ait besoin de réfléchir... je comprenais beaucoup de choses et je les acceptais. J'avais réagi de la même façon que lui au début. Mais là c'en était trop. Il aurait pu envoyer au moins un message, me dire qu'il était en sécurité. Je m'inquiète pour lui, bien plus qu'il ne peut s'imaginer. Je tiens énormément. Nous tenions tous à lui, que Vaggie et Angel l'assume ou non, je savais qu'ils l'aimaient tout autant que moi. Nous étions inséparables. Rien ni personne n'avait jamais réussi à nous séparer. Sauf ce baiser. Qu'est ce qui lui avait pris sérieusement ? J'avais besoin de plus que ça. Des explications, une chance de parler, de prendre de ses nouvelles, de voir de mes propres yeux qu'il allait bien. Je savais très bien qu'il était un grand garçon et qu'il n'avait pas besoin de nous mais... comment ne pas m'inquiéter ? Qui sait ce qu'il avait pu lui arriver ? Et je ne parlais pas que d'un point de vue physique mais aussi mental. S'il s'était recroquevillé sur lui-même en ignorant totalement ce qui s'était passé jusqu'à ce que ça lui revienne à la figure comme je l'imaginais, c'était loin d'être sain. Il devait faire face à ses propres sentiments, qu'il le veuille ou non.

Il était temps de le retrouver. Il s'était caché trop longtemps. J'avais donc pris un jour de congé après avoir réglé toutes mes affaires les plus urgentes. Le reste attendra. Alastor, lui, avait attendu trop longtemps. Je m'étais montrée une terrible amie ces derniers temps. Ma réaction au bal avait déjà été très mauvaise. Le pauvre méritait au moins un explication... Pas étonnant qu'il se cache. Aurais-je fais mieux à sa place ? Et ensuite, je l'avais laissé dans cet état, laissant Vaggie et Angel me monter la tête. Eux aussi étaient énervés par sa réaction. Vaggie ne voulait pas qu'il me fasse souffrir, me protégeant toujours de quiconque serait capable de m'en faire, même si c'était Alastor. Et Angel... c'était Angel. Ils avaient cette sorte de relation "Je t'aime, moi non plus" alors c'était logique qu'il prenne ma défense dans cette histoire. C'était d'ailleurs lui qui m'avait aidé à trouver où Alastor était actuellement. Le Mystery Hotel, l'hôtel de la ville. Il était sous notre nez depuis le début ! Comment était ce possible que je ne l'ai pas croisé depuis le bal... Il savait très bien quoi faire pour se cacher... A croire que c'était une habitude. Enfin, pas besoin de s'arrêter sur ce genre de choses, l'important était que je savais où il était. Et il était temps de lui payer une petite visite...

Trouver le Mystery Hotel ne fut pas compliqué. C'était l'un des plus connus en ville, il n'y avait donc aucun soucis de ce côté là. Cependant, simplement trouver sa chambre et toquer ne semblait pas être la meilleure solution. Soyons réalistes : Alastor faisait tout pour m'éviter depuis deux mois, alors pourquoi m'ouvrirait-il la porte en me voyant à travers le judas... C'était insensé. Et je ne comptais pas non plus camper devant la porte jusqu'à ce qu'il se décide à sortir... Il n'y avait donc qu'un seul moyen. Du moins c'était le seul qui me passait par la tête tout de suite. Je devais rentrer par le balcon. L'effet de surprise, c'est ça qui le fera m'écouter ! Il ne pourra pas m'éviter si j'arrivais dans sa chambre sans prévenir ? A moins qu'il fuit ou qu'il se téléporte mais bon... Je faisais du mieux que je pouvais. Enfin, chaque chose en son temps. Il fallait d'abord trouver sa chambre. Espérons que la dame de l'accueil soit assez aimable pour me l'indiquer. Je rentrais donc dans le Mystery Hotel, ne sachant pas vraiment à quoi m'attendre... Ooooooh comme c'était joli ici ! Je ne savais pas qu'Alastor avait des goûts de luxe ! Au moins je savais qu'on avait du bien s'occuper de lui dans hôtel pareil, c'était agréable de penser une telle chose. Malheureusement, je n'avais pas le temps de détailler de l'oeil toute la décoration, je devais me concentrer. Je m'approchais du comptoir, remarquant que la dame derrière tapait sur son ordinateur.

-Bonjour ! J'aurais besoin d'un renseignement ! Je suis sensée retrouver l'un de vos clients, monsieur Reedio, dans cet hôtel, mais je ne connais pas son numéro de chambre. Vous pourriez me l'indiquer s'il vous plaît ?

La dame abaissa ses lunettes, me regarda de haut en bas, analysant tout mon corps avant de soupirer et reposer les yeux sur l'écran de son ordinateur.

-Vous êtes un proche ? Nos clients n'aiment pas être perturbés par... n'importe qui.

-Oui bien sûr ! Je suis... euh... la copine d'Alastor !

-Sa copine vous dites ? Bon... ça ira pour cette fois. Chambre 35. Au 3ème étage, vue sur la foret.

-Super, merci beaucoup madame ! Vous me sauvez la vie !

Elle leva les yeux au ciel, et me fit signe de partir d'un mouvement de main peu... professionnel. Il valait mieux ne pas faire attention à ses actions, la pauvre dame devait probablement passer une mauvaise journée voilà tout ! Ce devait être une très gentille femme habituellement. J'avais eu ce que je voulais en tout cas : le numéro de la chambre d'Alastor. Je me dirigeais vers la sortie, un grand sourire sur les lèvres (encore plus que d'habitude) tellement j'étais heureuse que mon plan se passe bien. Alastor était bien au Mystery Hotel et j'avais son numéro de chambre ! Qu'est ce qui pouvait m'arrêter maintenant ? Rien ! A part peut-être l'escalade jusqu'au troisième étage de l'hôtel que j'allais devoir réaliser dans quelques minutes... Mais tout se passera bien, j'en étais certaine !

-Madame ! C'est vers la sortie que vous vous dirigez... Je croyais que vous aviez rendez-vous avec Monsieur Reedio ?

Oh... Euh... Je ne m'attendais pas à ça. Elle qui ne levait pas les yeux de son écran, maintenant elle épiait tous mes faits et gestes ? Bon... Comment j'allais expliquer ça moi maintenant ?

-Je... euh... Je dois aller faire quelque chose avant ! Il vaut mieux que je m'apprête un peu mieux si je veux raviver la flamme non ?

-C'est certain que ce n'est pas avec ces vêtements que vous y arriverez...

Oh... Elle devait passer une sacrée mauvaise journée en effet ! Ou elle ne m'aimait pas ? Je n'aimais pas que l'on ne m'aime pas... Surtout que l'on venait à peine de se rencontrer ! Peut-être que si je lui chantais une chanson sur l'amitié, elle pourrait me pardonner ? Me pardonner de quoi d'ailleurs... Bon, je devais me concentrer au lieu de réfléchir à ce que pensait de moi la dame de l'accueil. Je ne la reverrais probablement jamais de ma vie alors pourquoi m'embêter autant ? Plutôt que chercher à me faire de nouveaux amis, autant que je réussisse à garder ceux que j'avais déjà. Je pris une grande inspiration. Je sortais enfin et me dirigea du côté de la façade qui avait une vue sur la forêt et commença à compter. Un, deux, trois, quatre... trente-trois, trente-quatre... et voilà ! Trente-cinq ! J'y étais. Bon dieu que c'était haut... Mais je pouvais le faire ! Pour mon amitié avec Alastor, je pourrais tout faire ! Je devais trouver un moyen de monter... Une échelle semblait la meilleure solution mais... je n'en voyais aucune dans le coin. Oh... je suis bête. Il me suffisait d'en faire apparaître une. Enfin tant qu'à faire apparaître quelque chose, autant que je m'amuse ! Et si à la place d'une échelle... je faisais apparaître un jet-pack ? C'était plus amusant qu'une échelle et ce serait tout aussi efficace ! Aller, adjugé-vendu ! Bien que mes pouvoirs ne fonctionnent pas toujours de la bonne manière, ça valait le coup d'essayer. Je me concentrais fortement, fermant les yeux et imaginant dans ma tête un jet pack. C'est alors que mes pensées changèrent brusquement, et c'est le visage d'Alastor qui apparut dans ma tête. Non, non je devais me concentrer ! Trop tard... J'entendis un bruit sourd sur le sol. J'ouvris un oeil, puis l'autre et vit que le jetpack était sur le sol. Je lâchais un soupir de soulagement. Tout s'était bien déroulé. Bon, il était temps de monter ! J'attrapais le jet pack, le retournant, et c'est alors que...

-Hello, my dear !

Un cri assourdissant sortit de mon corps, réveillant possiblement toute la ville, et probablement même La Belle au Bois Dormant. Mon jet-pack parlait ! Il avait la tête d'Alastor gravé dans son dos, bien vivante ! Quel cauchemar ! Mais comment était-ce possible ? Mes pensées... J'avais pensé à Alastor et maintenant... je ne pensais pas que ce soit possible ! Je... Je ne savais pas quoi faire de ça ! Bon, tant pis, je ne pouvais pas me déconcentrer de ma mission : sauver Alastor ! Peut-être que je pourrais lui offrir en cadeau ? Un jet-pack à son effigie, il aimerait sûrement... Il était un peu mégalo sur les bords donc bon, c'était un super cadeau !

-Bon, Jet Al, tu vas m'aider à aller dans la chambre du vrai Alastor ok ? Et ne parle pas s'il te plaît, je crois qu'on a déjà fait bien assez de bruit comme ça...

Avec toute cette histoire, enfiler le jet pack et réussir à le faire marcher eut l'air d'un jeu d'enfant. Quelques minutes plus tard, je me posais sur le balcon de la chambre 35, sans rien casser, ce qui était un miracle. Depuis la porte-fenêtre je vis Alastor et n'hésita pas une seconde. J'ouvris la porte en quatrième vitesse, et lui sauta dans les bras.

-Al ! Tu m'as tellement manquée ! Je suis vraiment désolée ! Pour tout ! S'il te plait, ne t'en va pas, je dois te parler ! Et ne t'avise plus de m'ignorer comme ça, j'étais tellement inquiète ! En plus... J'enlevais le jet-pack de mon dos et lui montra avec fierté (ou horreur, je ne savais pas encore). Surprise ! Voilà un jet-pack à ton effigie ! Tu aimes ?

CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


We're just friends.
Don't go look at me with that look in your eye, You really ain't going away without a fight, You can't be reasoned with, I'm done being polite.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve En ligne

Alastor J. Reedio



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Alastor J. Reedio


╰☆╮ Avatar : Thomas Doherty

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel ♦ Black Butler
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Alastor ♦ Undertaker

✓ Métier : Présentateur radio ♦ Homme d'affaires
What we had ft Alastor  200330033323545789

☞ Surnom : Radio Démon ♦ Al'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 494
✓ Disponibilité : 4 RPs en cours

What we had ft Alastor  _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 16 Sep 2020 - 0:37




What we lost



"THIS IS THE PUREST THING, MY DEAR !" 

La jeune femme riait de bon cœur auprès du nouveau client qui donnait ses couleurs au décor de l'accueil. Quel nouvel arrivant avait déjà pu passer derrière le comptoir quelques minutes après avoir commandé sa chambre pour la nuit ? Lui seul en avait le talent. Il savait faire sourire, rire puis rougir. Celle qui promettait avoir mauvaise mine pour la journée car sa matinée avait mal commencé se trahit d'elle-même aux blagues du garçon. Un bras posé sur ses épaules pour l'étreindre contre lui, elle le laissa le guider sur l'écran qui leur faisait face. 


"La technologie ne vaut rien comparé au contact oculaire. Tout le monde se rencontre par les réseaux de nos jours et plus personne ne sait ce que sait vraiment... Sourit-il. Que d'aimer." 

Elle ne sut quoi bafouiller telle une enfant de qui l'on parlait, telle la timide au fond de la classe à qui l'on demandait de venir au tableau. Elle était rouge et et le sourire monté jusqu'aux joues, se sentant bête de ne savoir quoi dire. 

"O-Oui, oui...

-Votre sourire fait plaisir à voir. Oubliez cet homme, Mh - Céleste, c'est ça ? - il n'en vaut pas la peine. S'il vous a bloqué, c'est simplement qu'il ne s'intéresse qu'à l'apparence du 2D. Mais je peux vous assurer que le 4D fait son plus bel effet ~" Finit-il par déclarer en posant une main sur son épaule. 

Elle préférait lorsque c'était pour l'étreindre mais elle n'en fit pas la remarque. Mille fois elle le remercia intérieurement d'avoir illuminé ses heures de travail, et quatre fois le fit-elle vraiment d'un regard décalé sur le côté alors que d'autres clients attendaient pour réserver. Elle n'avait pas le choix que de retourner travailler, malheureusement, mais Alastor ne lui en tint pas rigueur, galant et courtois, d'un geste de main posé à sa poitrine, il se permit de disposer pour monter à sa chambre. Dans les escaliers, il sortit deux autres cartes-pass pour deux autres chambres qui avaient été retournées mais pas encore dévalidées. Le démon sourit de satisfaction pour son tour de main. Il était toujours aussi simple de voler un objet à quelqu'un en détournant son attention, mais il pesait les mots qu'il avait prononcé à la jeune femme : la technologie gâche tout. Si les cartes avaient été reprises et déconnectées des chambres, alors elles lui auraient été inutiles. Ts. Si complexe... Si... Malin, à sa manière. Mais si peu amusant... Le radio démon avait peur de perdre la main sur son époque et de finir vieux-jeu à la fin. Il l'était déjà. Depuis 1950, au moins ! Mais tout de même, les enjeux se corsaient... La technologie prenait du terrain... Ça ne pouvait qu'intérieurement le faire bouillir de haine. 

Arrivé à son couloir, deux hommes aux sourires narquois tournèrent la tête dans sa direction. Alastor tendit alors son gain vers eux. 

"N'abusez pas de ce que l'on vous offre, ça pourrait vous coûter plus cher que si on vous l'avait fait payer ~


-On saura vous le rendre, Mr. Reedio." 

Il en était persuadé et se contenta de ricaner naïvement en poursuivant sa route jusqu'à sa propre réservation. Il était dans les alentours des 18h, la journée était loin - très loin - d'être terminée pour lui et pourtant prenait-il la peine de venir se poser sur son lit, s'asseyant d'abord puis quelques minutes plus tard, s'allongeant complètement. De là, ses yeux se fermèrent doucement et il se mit à songer. L'odeur des draps le perturbaient. Ils étaient propres mais ce n'était pas le parfum d'Angel qui les recouvraient. Le matelas était trop mou pour ce qu'il favorisait chez lui et il dormait généralement sans coussin. Celui-ci, il le décala en bout de lit. Ses pensées, cependant, n'arrêtèrent pas d'affluer. Où était Angel Dust ? Vaggie ? Charlie Magne ? Niffty s'inquiétait-elle ? Husk... Non, lui, il l'avait croisé il n'y a pas longtemps et il n'était pas du genre à poser des questions. Mais le reste de la bande, elle, pouvait-il en dire autant ? Charlie avait forcément tout confié à la colocation, il était donc impossible pour Alastor de rentrer chez lui. Chez lui. Dire qu'initialement, ce loft était à lui. Quelle imbécile avait-il été de les inviter à se joindre à son projet. Il se l'était dit, mille fois : se rapprocher d'eux, c'était prendre des risques. Mais queeeelles risques ? Il est Alastor Reedio ! Le Seigneur des Enfers ! Rien ne l'arrêtait justement parce qu'il n'avait de sentiments pour rien ni personne. Il était invincible.
Pathétique. 
Désormais, ses amis étaient ses piliers mais ses piliers voyaient en lui sa pire faiblesse et cette erreur le dégoûtait horriblement. Lors des premiers jours qui suivirent sa bêtise, Alastor s'était enfermé dans une cave dans laquelle il s'était mutilé le corps à plusieurs reprises, comme autrefois. S'il ne torturait pas les autres, c'était lui qu'il faisait souffrir. Il en avait besoin. C'était nécessaire et tellement, tellement... Apaisant. À sa manière. L'odeur du sang qui coulait sur sa peau ne lui permit qu'à calmer ses nerfs un instant. Puis quelques jours plus tard, il se repartit comme lavé de sa médiocrité et décida de se concentrer sur ses affaires les plus importantes. Le personnel passait après.

***

20h. Ce fut l'interphone qui réveilla notre démon alors que la nuit commençait doucement à tomber. Il n'avait pas fermé l'œil depuis deux jours, après tout, et à Storybrooke, le sommeil devenait vital pour son assiduité. Il avait fini par s'y habituer. 

"Alastor à l'appareil. Décrocha-t-il d'une voix peu réveillée. 

- Vous ne m'avez pas dit que vous étiez en couple ~"

C'était la dame de l'accueil. Sa voix émanait la curiosité mal-placée avec une pointe d'amertume, pourtant ce n'était pas ce qui fit froncer les sourcils d'Alastor. En couple ?


"hHuuUuUUummm... Et bien, on ne m'as pas prévenu non plus ! D'où sortez-vous ça ?

-Une jeune fille aux cheveux blonds a débarqué disant être votre copine. Elle voulait vous -"

Une autre présence vint éveiller l'attention du démon. Persuadé, et pas plus fou qu'il ne l'était d'habitude, d'entendre sa propre voix jaillir de nul part, l'appareil quitta son oreille pour se tourner vers la fenêtre entrouverte de la pièce principale. Une femme à l'allure maladroite volait jusqu'à sa porte d'entrée et passa dans l'ouverture en s'y accrochant fermement. Alastor n'avait pas quitté Charlie de deux grand yeux hautement surpris. Tout d'abord parce qu'elle. Était. Là. Mais aussi parce qu'elle avait été jusqu'à voler en jet pack pour l'atteindre. Il ne pensait pas ça d'elle... Quoique. Néanmoins, et aussi surprenante pouvait-elle être, le démon ne pouvait pas se dire heureux de la voir. Son cœur manqua un battement lorsque leur regard se croisèrent. Mais il ne fuit pas. Non, pas lui. 

La jeune fille dont visiblement il était tombé amoureux il y a de cela 4 ans n'avait pas quitté son sourire enjôleur et ses petits airs angéliques pour montrer à son ami le cadeau qu'elle lui offrait. Ridicule, soit dit en passant. Mais, pris de court, Alastor n'avait pas d'autres choix que de se montrer tel qu'il était habituellement : railleur, joyeux et amical. Il se mordit fortement la lèvre avant de sourire avec amusement. 

"Un jet pack à mon effigie ?! Répéta-t-il. WAW ! Est-ce qu'il parle ?


-Indeed, my darling ~ Je parle aussi bien que je danse et chante aussi bien que je s-

-Sème la destruction autour de moi. Le démon sourit, joignant deux mains vers lui. TU ES MON DOUBLE PARFAIT ! Que c'est agréable de parler à un esprit supérieur comme le mien ! J'ai l'impression d'entendre comme l'écho de ma retransmission ! UN PLAISIR ! Mais dis-moi, Al', si nous sommes pareil, je suppose, poursuivait-il d'un allée-retour de main, que tu dois penser comme moi à ce moment précis ? 

-Mmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmh... Je suppose, oui ! 

-Alors fonce mon petit !" 

Accentué d'un clin d'œil respectif, le Jet Al s'envola vivement alors qu'empoigné par la douce princesse. Ils quittèrent le sol, puis la fenêtre pour rejoindre un ailleurs. Le démon, le vrai, était à nouveau seul, préparé alors au pire. Son sourire s'éteignit, son regard se perdit dans l'horizon pâle d'un coucher de soleil. Et enfonçant lentement ses ongles dans sa paume de main, il réfléchit à un plan.
Ignorer. 
C'était le seul moyen d'éviter que tout ne se renverse. Non pas en niant ce qui a été fait mais en le dévalorisant, il pourrait reprendre sa place et plus rien n'aura alors à être changé. C'était ce qu'il faisait de mieux, après tout : prendre à la légère les problèmes d'un monde. Son monde pouvait faire l'affaire.

Charlie allait revenir dans un instant et il serait alors prêt à l'accueillir comme il se doit. Mais pas ici. D'un claquement de doigts, Alastor se téléporta devant l'hôtel, là où il s'appuya contre le mur et attendit, tout sourire, tout chantonnant, que sa colocataire revienne les cheveux emmêlés et une mine renfrognée au visage. Mais il ne devait pas songer à elle plus que ce qu'elle n'était par le passé. 


"Aaaaah ~ Charlie ! Alors ce petit tour ? Ne fait pas cette tête, il imita une moue vaguement amusée avant de poser une tendre main sur la tête de la jeune fille, tu sais que je suis inimitable. N'est-ce pas ?! AH ! Non, ne réponds pas, moi je le sais déjà !" 

panic!attack

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
something wrong with us
“We will never get along. Still... I can't stop loving you.”
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85221-the-world-is-a-stage- En ligne
 Page 1 sur 1

What we had ft Alastor





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations :: ➹ Les Hôtels :: ➹ Mystery Hotel