« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le deal à ne pas rater :
Display Star Wars Unlimited Ombres de la Galaxie : où l’acheter ?
Voir le deal

Partagez
 

 A quiet day... And a baby ?! ⌑ Conan & Gavin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Gavin Reed
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Gavin Reed

| Avatar : Clayne Crawford

A quiet day... And a baby ?! ⌑ Conan & Gavin. 21031712090625678617319770

Punch that motherfucker in the face
You hated what he said, right ?
They tried to kill me in the rain
Tried to lay me down and so I ducked and ran away


A quiet day... And a baby ?! ⌑ Conan & Gavin. 21031712303025678617319773




| Conte : Detroit : Become Human
| Dans le monde des contes, je suis : : Gavin Reed, le déchet fait homme

A quiet day... And a baby ?! ⌑ Conan & Gavin. 201224014800977328

| Cadavres : 116



A quiet day... And a baby ?! ⌑ Conan & Gavin. _



________________________________________ 2020-09-11, 21:53

A quiet day... And a baby ?!

... You're not supposed to eat that. It's for the baby, you know?

Le bruit de la sonnette le tira de son sommeil agité, et il grogna doucement avant de venir enfouir sa tête sous l'oreiller, espérant ainsi se soustraire au bruit strident qui finit par s'arrêter de lui-même. Il s'était encore couché très (trop) tard la veille ; il sentait qu'il était trop tôt, il le savait, et il n'avait aucune raison de se lever aux aurores alors... Qu'on lui foute la paix. Il n'attendait rien ni personne, et il était de repos en plus, alors pourquoi - de tous les jours de la semaine possibles - il fallait que ça tombe sur ce jour-là en particulier ? Il était sur le point d'ôter l'oreiller pour retrouver une position plus confortable et espérer se rendormir rapidement, quand l'inconnu particulièrement casse-pieds eut la riche idée de se remettre à sonner... Tout en gardant son doigt appuyé sur le bouton, faisant durer le bruit insupportable au possible.

« Mais putain, j'ai fait quoi pour mériter ça ? » grogna-t-il pour lui-même.

Tant pis, il s'enroula de nouveau dans sa couette et l'oreiller revint trouver sa place en une fraction de seconde : l'autre voulait jouer au plus têtu ? ... Il savait décidément pas sur qui il était tombé, et risquait bien vite de s'y épuiser. Bon, il ne restait plus qu'à jouer le mort, et attendre que l'importun se lasse. ... Mais qu'est-ce que cette sonnette pouvait être agaçante, à la fin. Il se promit de s'occuper de son cas un peu plus tard, dans la journée, et d'arracher les fils histoire de se garantir une paix totale. Enfin, le doigt dû quitter le bouton puisque le son s'arrêta... Pour être bien vite remplacé par un autre : celui de son téléphone, vibrant à pleine puissance sur le bois de sa table de nuit. Décidément... Ennuyé et définitivement de mauvaise humeur pour toute la journée, il repoussa la couverture - l'envoyant même voler à demi -, avant de s'asseoir au bord de son lit. Son dos présentait encore des restes des courbatures qu'il s'était lui-même créé en restant bien trop longtemps penché sur des dossiers en cours, et il s'étira longuement, puis se frotta les yeux. ... Tiens ? Le son s'était arrêté, celui qui l'avait appelé avait probablement dû lâcher l'affaire.

Bien sûr, faut qu'ce soit après que je me sois levé, hein... pensa-t-il rageusement.

Mais on lui donna rapidement tort lorsque les vibrations reprirent de plus belle. Il tendit le bras pour se saisir de l'appareil, et reconnu sans mal le nom qui s'affichait en lettres capitales - trop - blanches sur son écran : Jeffrey Fowler. Il fronça les sourcils, se demandant pourquoi son ami et ancien patron cherchait à le joindre, et accepta enfin l'appel.

« Enfin ! Je commençais à me demander ce que j'allais devoir faire pour parvenir à te joindre... »

« Fowler ? Mais... »

« Tu comptes me laisser poireauter encore longtemps, ou tu viens m'ouvrir ? C'est moi qui suis à ta porte. »

Et comme pour appuyer ses propos, l'ancien capitaine se mit à frapper à sa porte. ... Bon. Finalement, il n'avait plus vraiment d'autres choix... Sans se départir de son air boudeur, il se leva, ne prenant même pas la peine de se vêtir correctement - un caleçon et un débardeur lui semblait être bien assez, au vu des conditions... particulières auxquelles il faisait face - et se dirigea vers la porte d'entrée. De toute manière, il n'était plus temps de faire marche arrière : son ancien supérieur savait qu'il était là. Il défit la chaîne, tourna la clef dans la serrure, et entrouvrit la porte. Oui, c'était bel et bien Fowler qui l'attendait sur le pas de sa porte.

« Et que me vaut cet honneur ? sa voix avait des accents moqueurs qu'il ne prenait même pas la peine de dissimuler. T'aurais pu me prévenir hier, j'aurai... »

Il se stoppa soudainement dans sa phrase lorsqu'il vit ce que tenait l'autre homme dans sa main droite. Il... ne rêvait plus, n'est-ce pas ? C'était bien un berceau avec lui ?

C'est pas possible, ça doit être une blague... songea-t-il.

Et, comme par réflexe, il se pinça, et grimaça doucement : non, c'était vérifié, il n'était vraiment pas en train de rêver. Jeffrey remarqua son geste et se mit à rire, se moquant ouvertement de lui.

« Est-ce que ça veut dire que tu as l'habitude de me croiser dans tes rêves ? Si c'est le cas, je ne sais vraiment pas comment le prendre... »

Gavin sentit ses joues s'empourprer légèrement, et il secoua la tête, cherchant à retrouver une contenance.

« J'm'assurai surtout que ce n'était pas un cauchemar, ouais... rétorqua-t-il du tac au tac. C'est pour quoi... ça, là ? » demanda-t-il en désignant le berceau d'un signe de tête.

Jeffrey haussa un sourcil, l'air de se demander s'il se moquer de lui.

« Tu as recommencé à consommer ? Est-ce que j'ai des raisons de m'en faire et de devoir te botter le cul une nouvelle fois ? ... C'est mon fils, Chad. » Derrière les propos un tantinet menaçant, l'on pouvait percevoir sans mal l'inquiétude.

Le plus jeune haussa les épaules, avant de secouer négativement la tête.

« C'est pas au programme, non. Et je sais très bien de qui il s'agit, j'suis pas sénile tu sais ! en disant cela, il se pencha vers le berceau, voulant saluer l'enfant, mais lorsqu'il s'aperçut que ce dernier dormait, il décida de le laisser faire et se redressa, reportant son attention sur le père. Non mais... Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi tu te trouves à ma porte, avec ton fils, à... Il jeta un coup d’œil à son téléphone portable, et grimaça en voyant l'heure qu'il était - oui, c'était vraiment trop tôt. ... 5h47 du matin. Tu m'expliques ? ... Oh, tu veux entrer, peut-être ? Désolé, j'ai pas pensé à te le proposer avant, je... » demanda-t-il en désignant le berceau d'un signe de tête.

Fowler l'interrompit d'un signe de la main, et il fit non de la tête, refusant son offre.

« Je ne peux pas rester, j'ai déjà perdu assez de temps à devoir te tirer du lit... J'ai eu un souci avec ma mère, je dois aller la voir de toute urgence, elle est à l'hôpital. Et je ne peux pas emmener Chad avec moi, alors tu vas devoir t'en occuper. »

Reed se contentait de l'observait avec de grands yeux ronds, comme s'il n'en croyait pas ses oreilles... Ce qui était totalement le cas. Passé les quelques secondes d'hébétude, il finit par réagir.

« Moi ? Mais... Je suis sûrement la personne la moins qualifiée pour une tâche de ce genre et... Mon appart est pas adapté. J'ai déjà Izzy, et je viens de ramener un chat, je peux définitivement pas garder un enfant dans ces conditions... »

« T'es un grand garçon, non ? Tu trouveras bien quelque chose. »

Sur ces paroles, Fowler lui remit le berceau dans une main, le sac contenant toutes les affaires de l'enfant dans l'autre, le remercia et partit, laissant un Gavin... passablement sonné. Ce dernier finit par s'ébrouer, et retourna dans on appartement - il ne pouvait décemment pas davantage de temps sur le pas de sa porte, dans une tenue pareille. Il posa le sac sur la table, gardant le nourrisson avec lui... Et se demandant vraiment comment il allait faire pour s'en sortir. Déjà, Izzy traînait dans ses pattes, cherchant à voir le nouveau venu de plus près - le chat, lui, était hors de vue, sûrement encore caché quelque part à s'habituer à son nouvel environnement. Ça se confirmait : il ne pouvait pas rester ici.

« ... Merde. »

Il allait devoir faire de son mieux - vu tout ce que son ami avait fait pour lui, il ne pouvait pas lui faire faux bond, pas sur un coup pareil - alors il installa précautionneusement le berceau sur le canapé, se lava rapidement au lavabo avant de s'habiller à toute vitesse. Il prépara des gamelles de croquettes et d'eau pour chacun de ses deux animaux, s'excusa auprès chien qu'il avait sauvé à la SPA, quelques années plus tôt - personne ne voulait d'un bâtard, encore moins d'un qui boitait après avoir été heurté par une voiture - et quitta les lieux.

... Il devait avoir l'air fin, avec le sac sur son épaule, et le berceau fermement serré dans sa main. Comme il ne savait pas réellement où aller d'autre, il se rendit à son bureau par automatisme - et ce fut la première fois qu'il respecta réellement et scrupuleusement les limitations de vitesse en ville. De toute façon, vu le patron qu'il avait, il ne pensait pas que ce dernier aurait de réelles objections à formuler... Il faudrait juste qu'il le garde à l’œil, pas qu'il tente de filer quelque chose à Chad. Il eut du mal à ouvrir la porte, et ses jurons formulées en français eurent tôt fait d'attirer l'attention d'Hank Anderson, l'un de ses collègues - un ancien ami, aussi. Ce dernier le regarda se débattre, avant de se mettre à rire.

« Quelle mouche t'a piqué, Reed ? Tu te souviens pas que tu n'es pas censé bosser, aujourd'hui ? Tu tiens vraiment à faire davantage d'heures supp' ? »

« Gniagniagnia. Comme si on m'avait laissé le choix, tiens. »

Il finit enfin par réussir à rentrer, et Hank put voir l'enfant qui - par miracle - dormait toujours dans son berceau. L'homme aux cheveux grisonnants siffla doucement.

« C'est pas le gosse de Fowler, ça ? Dis donc, il doit sacrément avoir confiance en toi pour te le confier. ... Ou alors, il était particulièrement désespéré, et n'a pas eu d'autre choix. Gavin lui fit un doigt d'honneur, qu'il ignora royalement. Dans tous les cas, t'as pas intérêt à merder. Mais bon courage pour t'occuper d'un mioche. Le spectacle promet d'être divertissant en tout cas... »

Gavin choisit de ne plus faire attention à lui - de toute façon, l'autre semblait être d'humeur à le faire chier, et il ne voulait pas réveiller le petit parce qu'il se serait énervé. A la place, il se dirigea vers son bureau, posa le sac au pied du meuble, et s'assit sur son fauteuil, laissant le berceau reposer sur ses cuisses, sans jamais le lâcher. Il observa l'enfant qui dormait paisiblement, et se rendit finalement compte de sa situation.

... Mais comment je vais faire, moi. pensa-t-il, un poil paniqué.

⇜ code by bat'phanie ⇝
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86932-mind-your-own-busines


Conan Richardson-Kennedy
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Conan Richardson-Kennedy

| Avatar : Bryan Dechart ♥

A quiet day... And a baby ?! ⌑ Conan & Gavin. Wdhn

I'M SORRY THAT I DID THIS
The blood is on my hands. I stare at my reflection, I don't know who I am. Would you love me more if I killed someone for you ? Would you hold my hand ? They're the same ones that I used... When I killed someone for you.

A quiet day... And a baby ?! ⌑ Conan & Gavin. Qrv7


| Conte : Detroit Become Human
| Dans le monde des contes, je suis : : RK900

A quiet day... And a baby ?! ⌑ Conan & Gavin. 201224014800977328

| Cadavres : 210



A quiet day... And a baby ?! ⌑ Conan & Gavin. _



________________________________________ 2020-09-20, 15:26

A quiet day... And a baby ?!

When I saw you I would lose control but the days pass and now it's so long ago. Did you make it? Did you break free? Did you manage to be who you wanna be?

Ce serait une mauvaise chose de dire qu'il n'avait pas fermé l'oeil de la nuit ? Conan n'avait pas vraiment de notions quand il s'agissait du corps humain. Ses yeux piquaient un peu, il fallait l'avouer mais ce n'était pas grand-chose, il pouvait gérer ce genre de petite douleur. Comme quoi, dormir était une idée reçu. La preuve, il n'avait pas dormi et il était déjà assis sur la chaise de son bureau en train de travailler quelques dossiers avant de partir au travail pour rejoindre son débile de partenaire. Un soupir sortit de sa bouche tandis qu'il passa sa main sur son front. Il fallait l'avouer, Conan avait vraiment mal au crâne et il ne voulait pas prendre de médicament. Il n'en avait pas vraiment besoin. Le détective ouvrit finalement son dossier, une affaire plutôt basique qui ne demandait pas trop à se creuser la tête. Il lisait difficilement le résumé de cette affaire. Ses yeux se fermaient doucement au fur et mesure qu'il avançait dans sa lecture. Peu de temps après, Conan finit par s'endormir. Dans premier temps, il se tenait toujours assis et sa tête tenait grâce à sa main qui était posé sur une de ses joues mais rapidement il glissa petit à petit sur la table. Heureusement pour lui, ce fût la personne qui sonna à sa porte qui le sortit de son lourd sommeil. Conan sursauta à cause de la surprise et se leva rapidement de sa chaise. Son regard se posa sur l'horloge qui était accroché dans sa cuisine. Il n'était pas en retard, tant mieux. Il se recoiffa alors rapidement avant de marcher rapidement vers la porte d'entrée.

Quand il l'ouvrit, il vit Connor se tenir devant le seuil de la porte. Son jumeau afficha un petit sourire avant de le saluer. Conan ne répondit rien et se contenta de se déplacer sur le côté afin de laisser Connor rentrer dans son appartement. Le partenaire de Hank entra finalement avant de regarder autour de lui tout en affichant un petit sourire en coin. Conan fronça légèrement les sourcils, se demandant pourquoi Connor était ici. A cette heure-ci surtout. Son jumeau finit par s'asseoir sur son canapé dans une posture droite, comme se tenait normalement les androïdes. Mais sa position ne dura pas longtemps vu que Connor s'enfonça un peu plus le canapé. Conan leva les yeux au ciel avant de lâcher un long soupir.

« Traîner avec Anderson ne te réussie pas du tout. »

« Je sais, tu me le dis à chaque fois que je viens te voir. » répondit simplement Connor avant de faire signe à son frère de s'asseoir à côté de lui. « J'aimerai te demander quelque chose. »

Conan fixa longuement Connor avant de finalement s'asseoir sur le canapé. Contrairement à son frère, il restait droit sans s'affaler dans son canapé. Il resta un moment sans répondre, essayant de deviner ce que Connor avait en tête. Lui demander quelque chose ? D'accord mais cela devait être quelque chose de sérieux pour qu'il passe chez lui tôt le matin. Conan hocha alors doucement la tête montrant qu'il était prêt à l'écouter.

« Hank et moi, on doit travailler sur une affaire importante. Une affaire qui n'est pas sur Storybrooke, du coup on doit partir quelques jours. »

« Et ? »

« Tu connais Sumo n'est ce pas ? Tu l'as déjà vu. »

Le détective fronça les sourcils avant de se tourner vers Connor. Conan secoua négativement la tête avant de finalement se relever du canapé tout en claquant sa langue contre son palais.

« Non. Anderson n'a qu'à mettre son chien chez le vétérinaire en attendant. Je ne vais pas m'occuper de son St Bernard. Vous n'avez qu'à demander à Gavin, il adore les animaux. »

Un petit sourire se dessina sur le visage de Connor tandis qu'il se leva doucement du canapé avant de marcher vers Conan. Il posa délicatement sa main sur l'épaule de son frère.

« Hank m'a dit que Gavin rendait service à une autre personne. Il n'y a plus que toi, Conan. Je sais que tu vas y arriver et que tu adores les animaux toi aussi. Je t'en prie, accepte ! »

Un lourd silence s'installa dans la pièce. Conan avait envie de frapper son frère, vraiment très fort. Pourquoi le mêler à des histoires qui ne le concernait pas ? Que Connor devienne déviant et ami avec tout le monde, c'était son choix. Mais qu'il essaye d'entraîner Conan dans ses conneries en était une autre. De toute façon cela ne servait à rien d'en discuter avec lui. Connor et Hank avaient déjà prit leurs décisions ensemble. Bon sang, il détestait quand les deux avaient une idée en tête. Connor et Hank étaient devenus un duo inséparable et casse pied, il fallait l'avouer.

« D'accord. Mais c'est la première et dernière fois. »

« Merci. Il faudra que tu le récupères à 14h chez le véto. Hank a emmené Sumo juste pour un contrôle de routine. Pour voir si son chien va bien. Là-bas on te donnera ses croquettes, sa peluche et ses jouets. »

Conan écoutait à peine ce qu'il était en train de dire. Il s'était juste contenté de croiser ses bras contre son torse. Connor le remercia une dernière fois avant de quitter l’appartement de son jumeau. Lui qui pensait que aujourd'hui serait une journée tranquille. Par contre, quelque chose fit tiquer Conan. Gavin rendait déjà un service à quelqu'un ? Impossible, cet homme était pire que égoïste. Il décida alors de prendre son téléphone afin de voir si il avait reçu un message de la part de son partenaire, rien. C'était plutôt bon signe ? Conan posa alors son téléphone sur sa table commençant à ranger les dossiers qu'il avait éparpillé un peu partout. Peu de temps après, il entendit son téléphone vibrer. Il le récupéra rapidement et vit le message de Gavin qui disait : Code rouge. Conan haussa les sourcils avant de ranger directement son téléphone dans sa poche. Sans attendre, il quitta et ferma son appartement avant de se diriger rapidement vers celui de Gavin. Heureusement qu'ils n'habitaient pas loin l'un de l'autre.

Il arriva finalement devant chez son partenaire. Il hésita un court instant avant de toquer à sa porte. Conan s'attendait à tout, un doigt coupé, une jambe cassé, un peu trop d'alcool dans le sens ou de drogue mais pas d'un bébé. Gavin ouvrit la porte et Conan posa directement son regard sur l'enfant que son partenaire portait. L'ancien androïde resta un moment devant Gavin sans savoir comment réagir avant de se mettre à rire. Conan mit rapidement sa main devant sa bouche se retenant comme il le pouvait. Mais c'était trop dur de ne pas se moquer de Gavin actuellement.

« Je ne pensais pas qu'un jour je te verrai avec un enfant dans les bras. Ça te va bien. Il faut que tu me présente la maman. »

Il termina sa phrase sous un fou rire avant d'essayé de reprendre son sérieux. Il entra finalement dans l’appartement de son partenaire, refermant la porte derrière lui. Conan respira un bon coup essayant de reprendre son sérieux avant de renifler plusieurs fois de suite.

« Je sais pas si c'est toi qui sent mauvais et franchement, j'espère pas. Mais je crois que le bébé a besoin qu'on lui change la couche. »

Il vit le regard paniqué de Gavin est il comprit rapidement que ce dernier n'était pas capable de le faire. Conan leva une nouvelle fois les yeux avant de prendre le bébé des bras de son partenaire. Il commença à bercer... Chad. Heureusement le prénom était gavé sur son pyjama. Conan marcha doucement vers le sac, là ou se trouvait les affaires du bébé. Il sortit, un coton, le nettoyant et une nouvelle couche. Il installa le petit coussin sur la table à manger de Gavin avant d'allonger doucement le bébé dessus. Chad se mit à rire un peu en agitant doucement ses bras dans tous les sens. Conan afficha un petit sourire avant de déshabiller le bébé. Il retira la couche qui était bien sale et Chad se mit à pleurer. Conan pouvait comprendre, cela ne devait pas être désagréable de se faire déshabiller par des inconnus. Il commença à essuyer son entre-jambe alors que le bébé pleurait de plus en plus. Il n'avait plus le choix, Conan commença à chantonner une chanson qu'il avait dans la tête depuis des jours.

« Quand il me prend dans ses bras, il me parle tout bas. Je vois la vie en rose. Il me dit des mots d'amour, des mots de tous les jours. Et ça me fait quelque chose. »

Conan continuait à chanter la chanson de Edith de Piaf, en français bien-sûr. Il l'avait entendu dans un film et depuis elle ne voulait pas sortir de sa tête. Cela semblait plaire à Chad vu que ce dernier ne pleurait plus. Il se laisse faire tout en gazouillant. Une fois la couche changé et le pyjama remit. Conan l'allongea dans son petit lit et Chad s'endormit rapidement.

« Tu as plus de trente ans et tu sais pas changer de couche ? Fowler a eut du courage de te remettre son bébé. Où alors il est insouciant. » Il finit par s'asseoir sur le canapé de Gavin. Juste à côté du bébé. « Au faite, à 14h je dois récupérer Sumo. Je dois m'en occuper pendant quelques jours. Du coup si tu as besoin de mon aide, il faudra que tu acceptes Sumo chez toi. »

©️crack in time


Gavin Reed
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Gavin Reed

| Avatar : Clayne Crawford

A quiet day... And a baby ?! ⌑ Conan & Gavin. 21031712090625678617319770

Punch that motherfucker in the face
You hated what he said, right ?
They tried to kill me in the rain
Tried to lay me down and so I ducked and ran away


A quiet day... And a baby ?! ⌑ Conan & Gavin. 21031712303025678617319773




| Conte : Detroit : Become Human
| Dans le monde des contes, je suis : : Gavin Reed, le déchet fait homme

A quiet day... And a baby ?! ⌑ Conan & Gavin. 201224014800977328

| Cadavres : 116



A quiet day... And a baby ?! ⌑ Conan & Gavin. _



________________________________________ 2021-02-28, 23:46

A quiet day... And a baby ?!

... You're not supposed to eat that. It's for the baby, you know?

Si Hank continua de l'asticoter pendant un bon quart d'heure supplémentaire, il sembla finir par avoir pitié de lui - ou alors, il doutait vraiment des capacités de l'ancien inspecteur à prendre soin d'un enfant... Ce qui était on ne peut plus compréhensible, quand on voyait comment l'autre prenait soin de lui-même, et il finit par s'approcher pour lui donner quelques conseils sur la démarche à suivre. S'ils furent accueilli par des grognements plus ou moins amène, Gavin l'écouta avec une attention non-dissimulée... Saisissant même précautionneusement un calepin - craignant, une fois encore, de réveiller l'enfant, il se comportait comme s'il était en présence d'une véritable bombe à retardement -, pour prendre quelques notes sur les points clefs qu'on venait de lui énoncé. Le plus âgé le laissa faire, une lueur amusée dans le regard et, lorsqu'il eut fini il se fendit d'un grand sourire :

« T'es encore jeune, non ? Et t'as besoin d'écrire c'qu'on te dit ? Franchement, songe à la retraite, c'est probablement la prochaine étape qui t'attend à cette allure. »

En guise de réponse, Reed lui fit un doigt d'honneur.

« J'te ferai signaler que d'nous deux, c'est toi l'ancêtre. Vu ta tête, t'as même dû côtoyer les dinosaures, alors t'es pas en position de la ramener. Mais son air renfrogné de rigueur finit par s'adoucir légèrement lorsqu'Hank lui tourna le dos pour s'approcher du téléphone qui sonnait, sur son bureau. Mais merci quand même, le vieux. »

Le lieutenant eut un vague geste de la main.

« C'est pas parce que tu parles une autre langue que je devine pas tes insultes. Tu parles d'une façon de me remercier, la prochaine fois, j'te laisse dans ta merde. »

Malgré tout, son ton laissait transparaître de l'amusement et, l'espace d'un instant, il eut l'impression d'être revenu à son ancienne vie : celle qu'il avait en 2031, où l'intégralité de ses collègues ne le haïssait pas, où Hank était encore un élément modèle - son modèle - du poste de police... Le moment où Cole était toujours en vie, aussi. Il resta un moment comme ça, le regard dans le vide, perdu dans ses pensées à revivre à temps qui n'était plus - ou qui n'avait encore jamais été, puisque les années s'étaient bousculées, puisque les choses avaient changé... Ce fut le juron de son collègue qui le ramena sur terre, ainsi que le bruit que fit le téléphone lorsqu'il le balança sur son bureau. Le regard interrogateur qu'il lui lança fut suffisant pour obtenir un semblant de réponse :

« Une sale affaire. Dans un autre état, qui plus est. Y'a besoin d'une enquête rapide, et discrète... Comme si c'était mon genre, tiens. Il commençait à grommeler dans sa barbe. Enfin, y'en a un qui va être content - et je vise personne. Tu vas avoir la paix, j'embarque Connor, il saura y faire lui. Tu ferais mieux de rentrer chez toi. Oublie pas tes p'tites notes d'élève modèle et... Il sembla hésiter, avant d'hausser les épaules. Si jamais t'as besoin d'aide et que t'es pas sûr de toi, ravale un peu ta fierté de p'tit con et appelle Conan. Compris ? »

« Ouais, ouais... Pis tu veux pas que j't'envoie un rapport détaillé de mes journées, heure par heure, pendant qu't'y es ? Vivement que tu t'barres, j'aurai la paix comme ça... »

Anderson ne prit même pas la peine de lui répondre : il préparait déjà ses affaires en vu du voyage qui l'attendait, et il passa un rapide coup de fil à son partenaire pour le tenir au parfum. Une poignée de minutes plus tard, Reed était seul, à observer un bébé qui dormait encore à poings fermés malgré le brouhaha ambiant... Il en était presque jaloux : lui qui peinait à grapiller plus de trois heures de sommeil dans ses bonnes nuits... Enfin. Il devait peut-être suivre les conseils de son aîné, pour une fois, et retourner chez lui pour s'occuper convenablement de Chad. S'il n'avait pas réellement fait le lien entre son réflexe premier de revenir ici après s'être vu confié une telle tâche, il comprenait à présent le lien que son cerveau avait fait de lui-même : s'il était trop fier pour demander conseil, présenter le fait accompli lui avait permis d'en bénéficier.

Quelle façon tordue de procéder, n'empêche... Un jour, ton sale caractère et ta fierté mal placée causeront ta perte, t'en as bien conscience, Reed ?

Il avait l'habitude de se faire ce genre de réflexion, de s'auto-critiquer, mais il savait pertinemment qu'au fond, sa façon de faire finirait par lui retomber dessus un jour ou l'autre. Et il n'était pas tellement sûr de savoir comment y faire face, quand cela arrivera... Il s'ébroua, tâchant de s'ancrer dans l'instant présent. Aujourd'hui plus que jamais, ce n'était pas le moment de se perdre dans le champ des possibles, il devait s'occuper de l'enfant : c'était sa priorité numéro une. ... Mais il fut retardé par Millie et de Moxxie qui s'extasièrent sur le petit bout, parvenant à le réveiller - en douceur, ce qui était surprenant quand on savait qui ils étaient autrefois - et à lui tirer des gazouillis de joie et de grands sourires.

Tout ça pour dire que ce qui aurait pu être l'affaire de trois quart d'heure s'étira en de longues heures, et lorsqu'il revint chez lui, il était parfaitement lessivé... Mais il avait un assortiment de petits pots et de plats pour enfant - comme il ne savait pas réellement ce qui était le plus adapté, il avait pris les deux -, un parc pour le mettre afin qu'il reste en sécurité et un hochet que Chad semblait d'ors et déjà avoir adopté. D'ailleurs, il l'avait installé dans l'espace adéquat et le regardait jouer avec des petits cubes... Se demandant pourquoi c'était une des formes les plus appréciées pour des jouets de ce genre. ça avait l'air un poil dangereux avec tous les coins que ça comportait...

« ça y est, j'deviens un vrai papa poule. ... Ou alors, un parano. ... Hm, la deuxième option me semble plus proche de la vérité, ouais... »

Pour le coup, il était à deux doigts de Fowler. Est-ce qu'il avait la moindre idée de ce qu'il venait de lui infligé... ? Oh, il savait qu'il était égoïste de réagir ainsi, mais il ne pouvait s'en empêcher. Il aurait toujours l'occasion de s'excuser plus tard... Il attrapa son téléphone, et envoya le second code rouge du jour, espérant que cette fois-ci il serait suffisant pour faire rappliquer Conan. Fort heureusement pour lui, son partenaire arriva peu de temps après... Mais le premier réflexe que l'autre eut, en le voyant ouvrir la porte avec un enfant dans les bras, ce fut de se foutre de sa gueule. Gavin soupira, avant de lever les yeux au ciel :

« C'est pas possible, vous vous êtes passé le mot aujourd'hui, c'est ça... ? Son expression se renfrogna davantage quand il insinua qu'il était à l'origine de l'odeur. ... J'aurai vraiment pas dû me réveiller aujourd'hui. C'est trop demander dans c'pays de mourir paisiblement dans son sommeil ? »

Mais au moment où il racontait ses bêtises, il tilta sur la signification véritable de ce qu'il venait de lui dire, et il eut un air paniqué presque aussitôt.

« Attends, attends, attends... Changer le bébé ? Mais c'est trop tôt ! J'viens seulement d'avoir la théorie, c'est pas le moment d'appliquer la pratique, j'ai pas eu le temps de... ça va être une catastrophe. »

Chad, lui qui gazouillait paisiblement jusqu'à présent, se mit à rire, sous le regard médusé de Gavin.

« ... Non mais si même le bébé s'y met... C'est humiliant. »

Conan sembla avoir de la peine pour lui puisqu'il se chargea de récupérer Chad, et de se charger lui-même de la délicate opération qu'était le change. L'ancien inspecteur resta en retrait, observant à distance, la façon dont il fallait s'y prendre...

« C'est officiel, les bébés sont définitivement des bombes à retardement. » murmura-t-il pour lui-même.

Son impression sembla se confirmer lorsque l'enfant se mit à pleurer. Mais, au lieu de paniquer - comme lui l'aurait fait s'il s'était retrouvé dans ce cas de figure précis -, Conan se mit à chanter doucement... Et l'air était loin de lui être inconnu. Pendant un temps, il se contenta de l'écouter : c'était si rare de le voir ainsi, alors il en profitait... La vie en rose était relativement courte, presque idéale pour faire une sorte de comptine, alors il se rapprocha un peu sur la fin et accompagna son partenaire sur les dernières strophes.

« Tu me l'as dit, l'as juré, pour la vie. Et dès que je t'aperçois alors je sens en moi mon cœur qui bat. Il y eu un court moment de flottement, avant qu'il ne reprenne d'un ton taquin. Déjà que tu parles français aussi bien que moi, en plus tu peux le chanter à ta guise ? Tu la connais d'où, cette chanson d'ailleurs ? »

La curiosité qui perçait dans sa voix était sincère : lui, ça aurait été étonnant s'il ne la connaissait pas. C'était un monument de la culture française, et c'était aussi et surtout l'une des chansons préférées de sa mère... Il ne comptait plus le nombre de fois où elle passait dans la maison, les après-midi. Le souvenir lui serra un peu le cœur, mais il choisit d'ignorer ses sentiments et de continuer à être le chieur de service dont tout le monde avait l'habitude :

« Ou alors t'as toute une base de données avec des chansons ? C'est ça en fait, hein ? Tu triches ! »

Finalement, l'ancien androïde se chargea de recoucher Chad, et ce dernier s'endormit à nouveau à une vitesse folle, puis les deux hommes s'installèrent sur le canapé, à quelques mètres à peine du lit pour pouvoir être là en cas de besoin.

« Je crois qu'il a surtout pas eu le choix, Fowler... Il se gratta la joue d'un air embêté. J'espère que ça ira bien pour sa mère et lui... »

Puis, il tiqua à retardement sur la pique qu'il venait encore de lui faire.

« Eh ! C'est surtout bizarre que toi tu saches comment t'y prendre. Tu tires ça d'où, encore ? T'en as pas marre d'être Monsieur je sais tout ? S'il avait un faux air renfrogné, il finit par lui donner un coup de coude. Partage un peu de ton savoir, au moins tu pourras cesser de me juger sur ça ! Oh, ce bon vieux Sumo... C'est toi qui te retrouve à le garder ? Logique, vu que l'ancêtre embarque la boîte de conserve n°2 avec lui. Bah... Il réfléchit quelques secondes, observant tour à tour le petit lit, Izzy qui dormait au pied de ce dernier - son chien semblait déjà avoir adopté le petit -, la porte de sa chambre - où le chat devait probablement être planqué, à cause de tout le remue-ménage qu'ils avaient fait - puis Conan. On risque d'être un peu à l'étroit, mais... ça devrait être possible ! Alors, t'es prêt à passer plusieurs jours en compagnie de ton partenaire préféré ?»

Il lui adressa un grand sourire moqueur... Avant de se reculer un tout petit peu, juste au cas où.

⇜ code by bat'phanie ⇝
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86932-mind-your-own-busines


Conan Richardson-Kennedy
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Conan Richardson-Kennedy

| Avatar : Bryan Dechart ♥

A quiet day... And a baby ?! ⌑ Conan & Gavin. Wdhn

I'M SORRY THAT I DID THIS
The blood is on my hands. I stare at my reflection, I don't know who I am. Would you love me more if I killed someone for you ? Would you hold my hand ? They're the same ones that I used... When I killed someone for you.

A quiet day... And a baby ?! ⌑ Conan & Gavin. Qrv7


| Conte : Detroit Become Human
| Dans le monde des contes, je suis : : RK900

A quiet day... And a baby ?! ⌑ Conan & Gavin. 201224014800977328

| Cadavres : 210



A quiet day... And a baby ?! ⌑ Conan & Gavin. _



________________________________________ 2021-03-29, 15:56

A quiet day... And a baby ?!

When I saw you I would lose control but the days pass and now it's so long ago. Did you make it? Did you break free? Did you manage to be who you wanna be?

A quel moment son entourage avait cru qu'il serait partant pour du babysitting ? Conan était devenu trop doux pour que les autres aient le courage de lui donner des tâches à faire ? Que ce soit Connor avec Sumo ou encore Gavin avec Chad. C'était pourtant simple, Conan était une machine à tué et non une machine à bisous ou encore une machine à ramasser la merde. Il devait déjà s'occuper de Gavin, ce qui était déjà un travail assez compliqué alors lui rajouter un chien et un bébé sur le dos. Comment de détective privé, il était passé à baby-sitter. Enfin là n'était pas le problème. Heureusement pour Gavin, Conan arrivait à avoir un cerveau pour deux. Contrairement à son partenaire, il retenait tout ce qu'il voyait et apprenait. Contrairement à Reed, il faisait des efforts. Alors oui, il savait comme s'occuper d'un enfant, comment lui changer la couche. Ce n'était pas le plus important actuellement. Ce que Conan retenait, c'était la chanson que Gavin s'était mit à chanter lui aussi à son tour. Cela avait surpris l'ancien androïde d'entendre la voix de son partenaire. Il ne chantait jamais devant lui et il parlait rarement en français, sauf pour l'insulter. Conan haussa donc les sourcils avant de tourner doucement son visage vers Gavin. Il ne disait rien, il se contentait d'écouter Gavin chanter. C'était une scène un peu étrange il fallait l'avouer. Deux hommes qui chantaient une chanson d'amour pour un bébé, on dirait presque … Non. Stop. Conan secoua négativement sa tête avant de prendre le bébé dans ses bras quand il s'était calmé.

Gavin lui fit un semblant de compliment et Conan eut du mal à le comprendre au début. Son partenaire venait de lui dire qu'il chantait bien et il voulait même savoir d'où il connaissait cette chanson. Conan ne répondit pas tout de suite, il resta un moment à fixer l'homme en face de lui avant de lui tourner le dos afin de pouvoir coucher Chad. Il sentit ses joues chauffer légèrement et il se demandait pourquoi soudainement, il avait chaud. Il décida alors d'observer le bébé s'endormir afin de se calmer un peu avant de se retourner vers Gavin tout en fronçant les sourcils. Cet imbécile se moquait encore de lui et en échange Conan avait chaud. Quelque chose n'allait pas avec lui et c'était sûrement de la faute de Gavin, encore une fois. Il finit alors par s'asseoir sur le canapé à côté de lui et il hésita à répondre à ses questions. Enfin, cette fois-ci Gavin semblait vraiment être curieux alors il ravala sa fierté et son agacement. Peut-être que aujourd'hui, ils pourraient échanger des phrases sans se prendre la tête ? C'était mission impossible, il le savait.

« A cause de Hank, Connor aime beaucoup la musique. Il en écoute souvent maintenant, les mêmes genres que le Lieutenant bien-sûr. Du métal et du jazz. Alors je me suis dis que... » Un soupir sortit de sa bouche. « Le français est une belle langue okay ? J'étais curieux. »

Bien trop dur d'avouer que Conan avait essayé de faire comme Connor. De s'intéresser à la musique de son partenaire. Certes, Gavin n'écoutait pas la Vie en Rose tous les jours mais c'était du français, une chanson française connue alors il l'avait écouté et apparemment Gavin connaissait très bien cette chanson. Enfin, ce n'était pas comme si il voulait se rapprocher de son partenaire. Gavin restait un humain pour lui, un imbécile. Il avait du mal à croire qu'il était le demi-frère de Kamski. Quoique, ils se renssemblaient parfois. D'ailleurs, Conan ne pensait jamais à lui poser des questions sur son frère. Il parlait souvent de Connor malgré leur relation tendue mais Gavin ne parlait jamais de Elijah. En y repensant, Gavin ne parlait jamais de lui. Même avec Conan. Cette révélation fit froncer les sourcils de Conan qui se rendit compte que le Détective n'avait pas assez confiance en lui pour se confier. Combien de temps Hank avait-il mit à parler franchement avec Connor ?

Rapidement Conan se rendit compte que ses pensées étaient plus que ridicule. Son but n'était pas de se rapprocher de Gavin mais d'être une bonne machine pour Amanda. Oui c'était le principale non ? Il tourna son visage vers Gavin quand ce dernier lui demanda comment il savait s'occuper d'un bébé. L'ancien androïde se contenta de lever sa main vers la télévision qu'il pointa rapidement du doigt.

« Je me documentes contrairement à toi. Au lieu de regarder des films débiles ou du porno, tu devrais plutôt apprendre à grandir. »

Comme Conan le pensait plus haut, c'était impossible pour lui ou pour Gavin d'avoir une conversation normal ensemble. Il se sentait constamment obligé de l'insulter en permanence. C'était logique dans un sens, il détestait les humains. Enfin, au moins Gavin accepta la présence de Sumo en plus, ce qui était déjà bien. En espérant que ce gros nounours de chien ne casse rien.

« On risque d'être un peu à l'étroit, mais... ça devrait être possible ! Alors, t'es prêt à passer plusieurs jours en compagnie de ton partenaire préféré ? »

Gavin avait eut un mouvement de recule et il avait bien eut raison. Conan attrapa immédiatement le bras de son partenaire et il le serra de plus en plus tandis que son regard noir se perdit dans celui de Reed.

« Je suis prêt, en revanche si tu passes ton temps à me prendre la tête, c'est toi qui ne sera pas prêt, Reed. »

Conan l'appelait souvent par son nom de famille quand ce dernier avait tendance à franchir un peu trop la ligne. Gavin savait que quand Conan l'appelait comme ça, c'était un avertissement avant que sa colère ne tombe. Souvent, son partenaire était malin et il ne la franchissait pas. Mais quand Gavin débordait un peu trop d'énergie, il faisait plus que franchir la ligne. Aujourd'hui Conan espérait vraiment que Gavin ne fasse pas trop l'imbécile. Enfin, les deux restèrent un moment à vaquer à leurs occupations avant de voir qu'il était bientôt 14h. Les deux se préparèrent, veste, chaussure et surtout le bébé. C'était Conan qui le portait Chad contre son torse avec un porte bébé. C'était une image qu'il espérait effacer rapidement de son esprit. Vraiment. Mais cette position semblait plaire à Chad qui n'arrêtait pas de gazouiller alors qu'il installa confortablement sa tête contre le torse de Conan. L'ancien androïde observa longuement le bébé avec un léger sourire avant de relever la tête et de tomber nez à nez avec Gavin qui semblait s'amuser de la situation. Il fronça alors les sourcils.

« Je te jure, une réflexion qui sort de ta bouche et tu vas regretter d'être né crois-moi. Et tu as intérêt de garder cette image pour toi. »

Sur ces derniers mots tranchant, il sortit de l'appartement en compagnie de Chad et de Gavin. Tous les trois prirent le bus en direction du vétérinaire comme Connor lui avait demandé. Conan surveillait de temps en temps Chad avant de regarder son téléphone afin de surveiller ses messages mais aussi les dossiers qu'ils devaient boucler avec Gavin. Puis il entendit quelques chuchotements et cela le fit relever la tête. Son regard bleu tomba directement sur deux femmes qui discutaient ensemble tout en regardant le bébé puis Gavin et Conan. Il haussa les sourcils comprenant immédiatement ce qui était en train de se passer. Merde, pourquoi. Il décida alors de tourner le dos aux jeunes femmes avant de coller son front contre la vitre du bus. Encore une fois, il avait chaud au visage. Il se sentait mal à l'aise et gêné par ce qui se passait actuellement. Il était une machine, rien d'autre !

Quand ils arrivèrent à leur arrêt, Conan descendit du bus et marcha rapidement vers le bâtiment. Il n'attendait pas Gavin, il s'en fichait. Il voulait juste récupérer Sumo et vite disparaître. Il arriva alors rapidement devant l'accueil et une jeune femme afficha un grand sourire, comme si elle le connaissait. Elle se leva de sa chaise et tendit sa main vers Conan.

« Je suis ravie de vous revoir, Connor ! Je croyais que vous ne pouviez pas venir récupérer Sumo ? Cela ne devait pas être votre frère qui... »

Le sourire de la secrétaire disparût rapidement quand elle remarqua que Conan ne lui serrait pas la main. Mais surtout quand elle plongea son regard dans celui de l'ancien androïde. Les gens les confondaient bien trop souvent, heureusement que les yeux de Conan était là pour les rappeler à l'ordre. Elle afficha une petite moue.

« Je suis vraiment désolé, Monsieur Richardson-Kennedy ! Vous ressemblez vraiment à.... »

« Mon frère, je sais. On est des jumeaux monozygotes, c'est pour ça que la ressemblance est frappante. »

La secrétaire afficha un petit sourire gêné. C'était toujours ça de toute façon. Tout le monde était heureux de voir Connor arrivait et quand il se rendait compte que ce n'était que Conan, les sourires disparaissaient vite. Gavin entra enfin chez le véto et la secrétaire décida enfin de se lever pour partir chercher Sumo. Qu'elle journée étrange et pourrie, il fallait le dire. Il décida alors de s'asseoir sur une chaise dans la salle d'attente. Porter un bébé, ce n'était pas de tout repos. Chad n'arrêtait pas de gazouiller d'ailleurs. Conan leva alors sa main vers le fils de Fowler et tendit délicatement son index que Chad attrapa avec plaisir tout en souriant. Étrangement, son agacement s'envola en éclat. Quand le secrétaire refit son entré avec Sumo prêt d'elle, Chad se mit à rire en voyant le chien et Sumo aboya. Les deux étaient sûrement en train de faire connaissance. Conan ne s'inquiétait pas trop de ce côté là. Sumo avait beau être un chien imposant, il était adorable avec tout le monde. La secrétaire tendit la laisse à Gavin avant de sourire une nouvelle fois.

« Et voilà, Sumo est en parfait état ! Connor ne m'avait pas dit que son frère était papa et qu'il sortait avec un homme. Enchanté Monsieur. »

Le teint de Conan devint livide, il hésitait entre prendre la fuite ou disparaître à tout jamais. Encore une fois, on les prenait pour un jeune couple. La honte... Il espérait vraiment que Gavin n'allait pas répondre quelque chose de mal. C'était le vétérinaire où allait souvent Hank après tout. Alors pour ne pas croiser la catastrophe, Conan prit la parole, gêné.

« Gavin est un partenaire de travail et c'est l'enfant d'un ami que l'on doit garder, du coup... Eh bien. »

« Oh ! Je suis vraiment désolé ! Décidemment... »

Décidemment, qu'elle journée de merde.

©️crack in time


Contenu sponsorisé




A quiet day... And a baby ?! ⌑ Conan & Gavin. _



________________________________________

 Page 1 sur 1

A quiet day... And a baby ?! ⌑ Conan & Gavin.





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations



Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser