« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

☣️ Up #47, l'animation Rp ☣️ AllôMairie? , l'animation Mairie ☣️ Fil Rouge Graphique & Rpgique ☣️ Instagram des personnages ☣️
Le Deal du moment :
Nintendo Switch OLED + Joy-Con à 319€ + ...
Voir le deal
319 €

Partagez
 

 Rendez vous au sommet, où plutôt au sous sol cette fois ! } feat Sherlock Holmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


ϟ Aguistin R. Marban ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Aguistin R. Marban

| Avatar : Andrew Scott

| Conte : Folklore européen ۩๑ L'étrange Noël de Mr Jack
| Dans le monde des contes, je suis : : Le Porte-Parole de Madame La Mort & sa personnification ☘ La muse d'Egdar Allan Poe ☘ Le porteur de poisse ☘

| Cadavres : 1986


Rendez vous au sommet, où plutôt au sous sol cette fois ! } feat Sherlock Holmes _



________________________________________ Lun 21 Sep 2020 - 12:12



Sherlock & Moriarty Aguistin ۩ Sherlock
Rendez vous au sommet, où plutôt au sous sol cette fois !

Quand Aguistin avait apprit que l'on avait saccagé le cimetière, cela l'avait mis dans une rage folle. Certes, c'était une chose assez facile, de le faire rentrer dans une colère noire, mais là, c'était au delà. Au début, il n'avait pas cru les deux petites vieilles qui étaient venu dans l'entreprise des pompes funèbres, pour signaler que les tombes de leur deux maris respectifs avaient été vandalisé. Aguistin avait sourit gentillement, en disant qu'il devait y avoir une erreur. Après tout, comment pouvait il imaginer que des personnes totalement immorales puissent faire ça, à Storybrook de plus. Certes lui même faisait des choses immorales mais là n’était la question. Or quand il s'était presque fait traîné de force, là, il avait vu l'étendu des dégâts. Il n'avait pu s'empêcher d' hurler, vers le ciel, comme si ce dernier y était pour quelque chose, témoin impuissant du drame qui s'était produit très certainement pendant la nuit. Il n’avait pas eu le temps ce matin de faire son tour habituel et il trouvait cela un peu étrange qu’Eustache ne soit pas devant la fenêtre de la cuisine. Il en avait fallu du temps pour que l'ancien corbeau se calme. Que Dolorès et Jack viennent littéralement le sortir du cimetière, pour l’amener ailleurs et lui faire penser à autre chose mais Aguistin ce n’était pas comme s’il logeait dedans, retardant un peu la bombe de colère qu’il était. Ce crime ne resterait pas impuni, ça il se l'était juré.

Il avait tenté d'aller porter plainte, en bon citoyen qu'il était, mais il fallait croire que le shérif avait d’autres soucis car l’un des employés lui avait dit de revenir… et il n’avait clairement pas le temps ! Alors, il allait faire justice lui même. Déja, retrouver les coupables pour leur faire payer cet affront et aussi, comprendre leur geste car ce dernier restait vraiment incompréhensible. Pourquoi s'en prendre aux morts ? Parce que justement, elles sont mortes, elles n'ont rien demandé à personnes et ne peuvent même pas se défendre. Puis, pourquoi venir dégrader un lieu sacré où les gens pouvaient venir se recueillir ou tout simplement trouver la paix ? Ça c'était l'une des grandes questions, qui faisait partir le jeune homme au quart de tour. Bien entendu, le Daily Miroir avait relayé l'information, dans un petit encadré, en premier page et quand un des journalistes avait voulu l'interroger, Aguistin s'était emporté et avait failli encastrer dans le mur le pauvre bougre qui n'avait rien fait.

Après s'être excusé, en lui expliquant qu'il était touché par ces dégradations, qu'il trouvait que c'était un manque de respect total, et qu'il entendait bien faire sa propre loi, le journaliste lui avait donné une idée. Fait courir un bruit, tendre un piège à ses vandales, et régler leur comptes, ni vu ni connu. Son plan grandissait de jour en jour, le rendant beaucoup plus taciturne qu'il ne l'était encore. Cependant, un caillou bloqua son mécanisme machiavélique. C'était lors d'une cérémonie commémorative, une sorte d'anniversaire mortuaire, où la famille avait voulu rendre hommage, surtout au vue des derniers événements, et Aguistin avait été le maître de cérémonie. Toujours aussi professionnel, il était concentré lors du discours du pasteur. Mais son regard n’arrêtait pas de se décaler vers les deux tombes, cerclaient d'un bandeau jaune pour prévenir les visiteurs de ne pas trop s'approcher. Soupirant de tristesse, essayant de ne pas écouter ses pensées colériques, la cérémonie s'était assez bien passée mais il avait décliné poliment l'offre de venir le soir, au repas. Il ne resta alors plus que lui, dans le cimetière. Faisant un petit tour, il avait décidé de se recueillir devant les morts que l'ont avait osé dérangé quand il s'aperçut de quelque chose de très étrange.

La dalle de l'un des tombeaux était fissuré, ça il l'avait déjà vu, mais la chose étrange, c'est qu'en s'approchant, pointant la lumière de son téléphone dans l'obscurité, il s'aperçut qu'il y avait une sorte d'escalier secret. Pétrifié, il essaya de réfléchir si c'était lui qui c'était occupé de cet enterrement, où même un de ses collègues. Bizarrement, il n'arrivait pas à mettre le doigt sur ce souvenir, et même le nom sur la tombe ne lui disait rien. C'est plus qu'intrigué, alors que son cerveau marchait à toute vitesse, qu'il se rendit alors dans l'entreprise de pompes funèbres pour essayer de trouver d'autres informations. Il fouilla dans toutes les archives, mais il n'y avait rien. C'est comme si ces deux tombes n'avaient jamais existés et cela lui courait vraiment sur le haricot. Sentant une crise de colère poindre le bout de son nez, il décida que c'était mieux de rentrer à la maison, et d'essayer de dormir un peu, car la nuit porte conseil.

Le proverbe avait eu raison et c'est un Aguistin aussi frais que la rosée du matin qui s'était rendu dans les locaux du Daily Mail. Il avait une annonce à faire passer, et quoi de mieux que le journal, lu par tous les habitants de la ville pour avoir une meilleur répercussion. Donnant la somme d'argent nécessaire pour la publication de son encart, il demanda à ce que l'annonce soit publié dès demain matin, que c'était assez urgent. L'après midi c'était d'ailleurs dérouler à une vitesse folle, et il ne s'était rendu compte du temps qui s'était écouler quand Dolorès rentra du travail, trouvant son frère entouraient d'anciens plans cadastraux, de dossiers de personnes décédés. Elle n'était pas d'accord, pour se qui allait se passer, quand Aguistin lui expliqua se qu'il avait fait. Mais c'était trop tard, la machine était déjà lancée.

Effectivement, le matin, on pouvait lire dans le journal «Après les dégradations du cimetière, des documents ont été dérobés dans l'entreprise de pompes funèbres. Pourquoi ? Comment ? Réunion d'information et d'action ce soir vers 20h, à l'entrée du cimetière ! On nous cache des choses, à nous de les découvrir ! Aguistin R. Ma rban, directeur de l’entreprise Marban ! » Certes, il n'était pas naïf au point de croire que toute la ville se déplacerait pour essayer de comprendre ce mystère, mais il était persuadé que quelques personnes seraient intéressés. Et selon le nombre, ils iraient voir ce qu'il y pourrait y avoir derrière ces escaliers. Certes, il aurait pu y aller tout seul, surtout s'il un trésor était caché, mais Aguistin avait pensé en terme de communauté. Ce qui s'était passé n'était pas normal, dégrader des tombes ect .. et ça, toute la ville avait été d'accord, mais justement, est ce que cela n'avait pas un rapport avec ces escaliers ? Ces voyous auraient ils eu connaissance d'une chose qu'eux, habitants de Storybrook ne savait pas ? Parce que maintenant, il était persuadé, que ce n'était pas des gens d'ici qui avait fait une chose pareille alors, il fallait les prendre de cours.

Sa journée avait été un véritable calvaire, et quand il pu partir plutôt de son travail, il ne prit même pas la peine de saluer ses collègues, qu'il était déjà chez lui, entrain de discuter avec Eustache sur ce qui pourrait avoir sous la tombe. La nuit était déjà tombée sur la petite ville, et il n'y avait pas grand monde dehors. Pour le moment, personne n'était encore là, mais il sentait qu'il n'allait pas rester seul avec son téléphone pour bien longtemps.

“Tu sais, je suis pas sur que ça interesse grand monde … mise à part les gens de chez nous et encore, ils t’ont dit qu’après le coup de Viktor et JB ils arrêtaient.”

Aguistin savait très bien de quoi parlait le grand corbeau noir perché sur l’arbre d’en face. Ils avaient mené l’expédition punitive envers la secte du Paradis mais le leader cherché n’était pas là. Cela avait été un piège et même si quelques fidèles étaient morts, justice n’avait pas été faite. Les membres de la communauté d’Halloween Town n’aspiraient qu’à une chose actuellement, s’occuper du prochain Halloween tout en rendant hommage à leurs deux disparus. Mais pas Aguistin, assoiffé de vengeance.

“Arrête tes bêtises Eustache. Quelqu’un va bien venir ! Les morts c’est sacré, une fois qu’ils sont dans leurs dernières demeures il ne faut plus y toucher et les laisser en paix !

Le corbeau croassa, s’envola pour se poser sur le socle d’une tombe tout en tendant son aile. Quelqu’un approchait, un homme avec une lampe torche. Un sourire se dessina sur le visage blafard du croque mort qui s’empressa d’aller à sa rencontre, tendant sa main et prononçant d’un ton très enjoué.

“Oui !! Je savais que quelqu’un viendrait ! Je viens juste de le dire à Eustache ! Enchanté ! Aguistin !”

Il avait eu raison d’y croire et il en était très heureux. Il se décala pour que l’inconnu connu qui venait de se présenter puisse voir l’étendu des dégats. Pendant ce temps, il sorti les plans qu’il avait déniché.

“Doooonc, j’ai découvert que sous ces deux tombes il y avait des marches, et dans un très vieux plan, un couloir est dessiné mais rien de plus.”


Regardant vers l’entrée, il tourna à nouveau la tête vers Sherlock, soupirant avant de reprendre son entrain.

“Et bien je pense que vous êtes le seul dont ce mystère intrigue … vous êtes toujours partant pour le découvrir même si nous sommes que tous les deux ?”


⇜ code by bat'phanie ⇝

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80489-pornography-of-the-de


ϟ Sherlock Holmes ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Sherlock Holmes

| Avatar : Benedict Cumberbatch

Rendez vous au sommet, où plutôt au sous sol cette fois ! } feat Sherlock Holmes P7ui

« Qu'est ce qu'ils ont mis dans ces artifices?!»

Rendez vous au sommet, où plutôt au sous sol cette fois ! } feat Sherlock Holmes 4aed03ffc06ff65928112a73708c8894

Rendez vous au sommet, où plutôt au sous sol cette fois ! } feat Sherlock Holmes MVyUygr

| Conte : Sherlock Holmes
| Dans le monde des contes, je suis : : Sherlock Holmes

| Cadavres : 2918


Rendez vous au sommet, où plutôt au sous sol cette fois ! } feat Sherlock Holmes _



________________________________________ Ven 2 Oct 2020 - 16:58








C’était une journée comme une autre. Sherlock s’ennuyait tout en observant l’âtre du feu. Il faisait froid, dehors, il avait décidé de rallumer la machine. Seul, il regardait autour de lui. Quand soudain… Le journal passa sous la porte. Comme un enfant de 5 ans, il se leva, encore dans son pyjama de grande marque anglaise et traversa son appartement en bazar à toute vitesse. Fou de joie, il ouvrit directement la rubrique des faits divers. Deux problèmes furent résolus, sans importance à sa simple lecture, mais le dernier article lui parut… Etonnant. Un rictus passa sur ses lèvres. Il avait une affaire !
S’habillant rapidement, il passa par la salle de bain pour se faire une toilette sommaire, puis, dans un mouvement ample et classieux, il se vêtit de son grand manteau. Il adorait l’automne et l’hiver, car il pouvait le ressortir. Avec une hésitation, il regarda la casquette de Sherlock qui était accroché au porte manteau… Mais décida de ne pas la prendre.
Descendant l’escalier promptement, il passa par la porte de Madame Hudson et se contenta de dire.

« Martha, je sors. Je ne serai pas de retour avant demain matin ! Préparez du thé ! »


Il allait sortir, quand il entendit la vieille dame beugler.

« Je ne suis pas votre concierge Sherlock ! »


Et il claqua la porte. La suite de la journée se passa sans encombre. Il traversa la ville plusieurs fois, prit quelques renseignements auprès de ces indics. Avant d’aller directement sur le lieu du crime, il voulait être certains du sérieux de l’affaire et de l’article. Au final, sa plus grande discussion fut, avec un de ses nombreux enfants espions qu’il attendit à la fin de la classe. Le jeune homme, déclarant à l’enseignant que c’était son oncle et pas un pervers, lui tendit les plans du cimetière de Storybrook. Le remerciant avec 10 dollars, Sherlock raccompagna le gamin jusqu’à chez lui, et prit la direction du Cimetière.
La nuit était déjà tombée. Il n’était pas spécialement craintif, ni même superstitieux. Aussi, il alla à l’endroit directement, sans broncher. Prenant soin de prendre une lanterne à flamme, plutôt qu’une lampe torche. Les deux éclairaient très bien, mais la première était bien moins repérable dans le noir que la deuxième. Et comme il se voulait discret…
Arrivé sur les lieux du crime, il fit comme d’habitude. Il sortit son téléphone, prit des photos. Sortit son mètre, sa loupe et prit plusieurs mesures. Enfin, il commença à marcher dans le vide à côté d’une tombe, calculant un certains nombre de pas. Quelque chose clochait dans l’architecture de ces deux tombes. Et avant d’emprunter l’escalier, et de fracturer cette tombe en marbre. Evidemment, le maître des lieux ne tarda pas à arriver. Aussi, Sherlock ne se donna même pas la peine de lever les yeux pour le regarder.

« Nous n’avons pas besoin d’être plus. A vrai dire, je me suffis très certainement à moi même. Mais comme j’ai besoin de quelqu’un pour m’éclairer et que mes assistants ne sont pas disponibles, vous ferez l’affaire. »

Sherlock, de son grand manteau, sortit un pied de biche. Il commença à la passer dans la fissure et força de toutes ses forces pour faire levier. En vain. Il avait sous-estimer la fissure. Mais en même temps, il voyageait léger. Levant sa tête pour la première fois vers Agustin, il s’avança dans l’obscurité.

« Allez me chercher quelque chose de plus... »


Mais il s’interrompit. Face à lui, dans les ténèbres, un ancien visage du passé venait de ressurgir. Son premier réfléxe fut de lever le pied de biche pour le frapper. Mais, après une inspection générale, et une observation un peu plus minutieuse, il baissa aussitôt son arme.

« Désolé. Je vous ai pris pour quelqu’un d’autres. Vous lui ressemblez. Mais vous n’êtes pas lui. Vous avez de la dynamite ? Ou des explosifs quelconque ? Si vous n’en avez pas, aller me chercher votre désherbant. Ca doit etre du chlorate de soude. Apporter moi de la mèche, ou une corde. Et un kilo de sucre. »

Oui, il avait la ferme intention de faire exploser ses bombes de manière artisanales. Car tout était dessous. Sa première inspection avait révélée qu’elle avait l’air… Tout à fait normal. En revanche, ce qui était perturbant, c’était le visage de cet homme qui ressemblait trait pour trait… A Jim Moriarty.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           


Sherlocked
 Page 1 sur 1

Rendez vous au sommet, où plutôt au sous sol cette fois ! } feat Sherlock Holmes





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ Le cimetière