« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment :
TV LED 32” Continental Edison CELED32SAHD24B3
Voir le deal
139.99 €

Partagez
 

 [Jack] Jouons de vilains tours à Storybrook

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Mercredi Addams
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Mercredi Addams

| Avatar : Cristina Ricci

[Jack] Jouons de vilains tours à Storybrook Tumblr_n06ij2eV2R1qewo0to1_250
C'est comme ça qu'on fini quand on s'en prend à ma famille!


A quoi je pense?
[Jack] Jouons de vilains tours à Storybrook Tumblr_msmjakWT4P1qhhxd4o2_250


| Conte : La famille Addams
| Dans le monde des contes, je suis : : Mercredi Addams

| Cadavres : 131



[Jack] Jouons de vilains tours à Storybrook _



________________________________________ 2020-11-02, 03:41

La nuit est tombée sur Storybrook. Dans l’ombre, une jeune femme se faufile dans le quartier familial non loin où elle habite. Elle déteste ces gens si prétentieux et si HEUREUX. Misère, elle les trouvait ignoblement dégoulinants de bonheur. Au aurait cru une comédie musicale. Mercredi Addams n’était pas une jeune femme normale. Elle n’aimait aucune couleur, elle détestait socialiser, son endroit préféré pour train est le cimetière et son activité favorite en dehors de créer des machines dangereuses c’est de faire péter des trucs. Sa peau blanche, ses cernes sous ses yeux, ses cheveux et ses éternelles robes noirs effrayaient les gens qui la croisaient. C’était parfait comme ça. Elle adorait les voir hurler de peur et se faire pipi dessus.

Cette nuit, elle voulait s’amuser aux dépens de ses voisins et elle avait un plan sinistrement brillant. Dans une main, elle avait un bâton dynamiste. Dans l’autre, elle avait une boîte d’allumettes. Il était temps de faire exploser des boîtes aux lettres! Un sourire carnassier sur les lèvres. Allant de maison en maison, elle allumait les explosifs qu’elle lançait dans les boîtes diverses avant de fuir en courant, laissant le tout exploser et prendre feu. S’étant éloignée pour regarder son œuvre et ses voisins courir à l’extérieur pour étreindre les flammes, elle sembla fière d’elle.

La ville était ennuyeuse à mourir. Si propre, si sage, si sécuritaire… Le paradis sur terre. Horrible univers pour une Addams! C’est pour cela qu’elle mettait énormément d’énergie pour changer les choses. Elle appelait souvent la Mairie pour leur proposer des changements dans la ville. Entre les panneaux-stops et les feux de circulation fonctionnant parfaitement, il manquait d’accidents en tout genre. Pauvre cimetière, il n’avait pas assez de visite. Pourtant il y avait tant de place pour accueillir de nouveaux occupants!

Soudain, un bruissement de feuilles mortes se fit entendre. Calmement, la jeune femme se retourna vers le bruit, tentant de percevoir ce qui se cachait dans la nuit noire.

- Qui est-là? Venez me hanter volontiers, mais je n’ai pas peur de vous. C’est moi le monstre terrifiant.


Victor J. Lovecraft
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Victor J. Lovecraft

| Avatar : Matt Smith

[Jack] Jouons de vilains tours à Storybrook 14rz

"Il était une fois dans le royaume des fêtes un noël pas comme les autres"

[Jack] Jouons de vilains tours à Storybrook Ulzk

| Conte : L'étrange Noël de Monsieur Jack & Folklore Irlandais
| Dans le monde des contes, je suis : : Jack Skellington & Jack O'Lantern

| Cadavres : 105



[Jack] Jouons de vilains tours à Storybrook _



________________________________________ 2020-11-12, 19:12


Jouons de vilains sorts
Laissez-moi vous enseignez le B.A-ba de l'horreur

Demain c’était Halloween ! Oh comme j’avais pu attendre avec impatience ce soir-là où tout serait permis pour les monstres qui savaient réellement s’amuser. J’étais l’empereur de la terreur, l’ambassadeur de la plus belle fête de l’année. J’avais tellement hâte d’effrayer tous ces charmants bambins déguisés en vampire, en sorcière ou encore en fantôme. Aucun ne s’attendaient jamais à croiser des être encore plus effrayant qu’eux derrière les portes auxquelles ils frappaient pour obtenir bonbons et friandises. C’était vraiment d’un banal ! Pourquoi aucun d’entre eux ne venaient jamais réclamer des sorts et des blagues. Il y en avait pourtant de si amusantes à faire et à découvrir. Malheureusement, la plupart d’entre eux manquaient cruellement d’imagination. Si vous leur réclamiez un sort, ils vous balançaient simplement des œufs pourris à la figure ou alors recouvraient votre maison de papier PQ ou vos voitures de tags ou de spaghettis. C’était vraiment d’un ridicule affligeant.

Il m’était arrivé quelques fois de rêver d’ouvrir ma propre école des horreurs. Les enfants viendraient pour apprendre à effrayer leurs voisins dans les règles de l’art. Nous décortiquerions également des films ou des séries d’horreur afin de savoir pour quelle raison certains avaient un succès et d’autres absolument pas. Oh oui cela aurait été une expérience véritablement fascinante. Je me serais tellement amusé à transmettre mon savoir. Malheureusement, il semblait que bien peu de personnes s’intéressent réellement à la peur. Ils ne se plongeaient que très rarement dans ces expériences-là. Très souvent, ils se trouvaient des copains pour se rassurer, riant ensemble des frayeurs qu’ils avaient eu quelques minutes plus tôt devant leur écran. Certains cinéphiles se réfugiaient derrière un deuxième écran sur lequel ils pouvaient observer des images amusantes ou adorables. Et lorsqu’ils restaient chez eux, qu’ils se racontaient des histoires effrayantes, c’était toujours avec la lumière allumée. Bref, ils se cachaient derrière un filet de sécurité qui les empêchaient de réellement s’amuser. C’était d’une grande tristesse.

Fort heureusement pour moi, j’avais toujours mes très chers sujets d’Halloween Town pour me réfugier dans mes délires d’horreur. Eux connaissaient et aimaient réellement s’infliger des terreurs nocturnes et des cauchemars. Mais seraient-il réellement à jamais les seuls ?

Tout à mes pensées, je longeais une avenue résidentielle de la ville de Storybrooke. Passant devant les maisons, je réalisais très vite que quelque chose clochait. Quelque chose était réellement différent devant ses maisons mais quoi ? Soudainement, j’eus une illumination. Les boîtes aux lettres ! Quelque chose les avaient faites exploser. S’agissaient-ils de l’œuvre d’un enfant de ma communauté ? Cela sentait l’amateurisme, mais un amateurisme recherché cela dit. Puis soudainement, j’entendis une boîte aux lettres exploser. L’individu qui avait fait cela n’était donc pas si loin ? Intéressant !

Me faisant discret, je souris en voyant la jeune femme responsable de ces actes. Tout occupée à ses affaires, elle ne fit pas attention à l’étranger qui l’observait jusqu’au moment où elle entendit un bruit de bruissement de feuilles à deux pas d’elle. Elle m’invectiva alors en disant que c’était elle le monstre terrifiant. Je décidais alors de m’en amuser. Utilisant mes pouvoirs hallucinatoires, je lui donnais l’impression d’entendre des rires tout autour d’elle, comme si je n’étais pas le seul monstre présent dans ce petit coin de rue.

« C’est réellement ce que vous pensez, mademoiselle ? »


J’ouvrais alors des yeux d’un éclats rouge sang et me présenta devant elle, restant cependant caché dans la pénombre. Laissant apparaître un sourire de dément, mes dents d’un blanc étincelant lui renvoyaient tout leur éclat.

« Je pourrais vous prouvez le contraire. Il n’est pas de monstres plus effrayants que moi. Mais si vous voulez me défier à ce petit jeu, je suis prêt à y jouer. »

Je m’approchais d’elle avec une expression vraiment différente. Redevenu calme et souriant normalement, je lui adressais un petit clin d’œil.

« Bonsoir, je m’appelle Victor et je suis le roi de la ville d’Halloween. Vous comprendrez aisément que pour m’effrayer il vous en fallait beaucoup. »

Je m’approchais avec de la boîte aux lettres détruite. Plaçant une main sous mon menton, je l’inspectais avec minutie.

« Je dois admettre que c’est pas mal, pour une amatrice. Même pas mal du tout. Petite question si vous permettez, était-ce là tout ce que vous comptiez leur faire ? Ou aviez-vous prévu d’autres mauvais tour à jouer à cette famille ? »

acidbrain


Mercredi Addams
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Mercredi Addams

| Avatar : Cristina Ricci

[Jack] Jouons de vilains tours à Storybrook Tumblr_n06ij2eV2R1qewo0to1_250
C'est comme ça qu'on fini quand on s'en prend à ma famille!


A quoi je pense?
[Jack] Jouons de vilains tours à Storybrook Tumblr_msmjakWT4P1qhhxd4o2_250


| Conte : La famille Addams
| Dans le monde des contes, je suis : : Mercredi Addams

| Cadavres : 131



[Jack] Jouons de vilains tours à Storybrook _



________________________________________ 2020-11-17, 19:40

Elle avait entendu une présence non loin d’elle. La brunette s’était retournée vers le bruit, appelant pour dire à la personne de se montrer. Elle était loin de se douter des capacités de son nouvel interlocuteur. C‘est assez rapidement qu’elle se mit à attendre des voix effrayantes. Un simple motel aurait fait pipi dans son pantalon, mais Mercredi n’était pas normal. Elle ne craignait personne. Sa seule réelle peur était qu’on fasse du mal à se famille ou le rose. Mais ça, c’était une autre histoire. Elle vit des yeux rouges percés l’obscurité et des dents luisantes sourire de manière diabolique. Les lèvres de la demoiselle s’étirèrent dans la même expression, comprenant qu’elle avait à faire à quelqu’un de bien intéressant. Si elle était un « monstre », lui il en était le roi. Il se présentait d’ailleurs comme le roi de l’Halloween…

- Je dois avouer que je m’attendais à quelqu’un de plus ordinaire… Ennuyeusement ordinaire… On dirait bien que ces gens sont trop occupés à regarder leurs boîtes aux lettres. Je suis Mercredi Addams, c’est un déplaisir de vous rencontrer.

En lançant son bâton de dynamite plusieurs fois pour le rattraper dans sa main, elle observait Jack en levant un sourcil au mot « amateur ». Elle n’avait pas été reine d’un endroit étrange, mais elle pensait se débrouiller pas mal plus qu’une débutante. Elle le laissa l’occulter à sa guise, ne quittant pas ses yeux des siens.

- Je ne suis pas une amatrice. J’ai appris de mon père. Un homme merveilleusement terrible. Ces bâtons de dynamite n’étaient que le début de mon œuvre si vous voulez tout savoir. En fait, le but était de les faire sortir de leur maison. J’allais activer ce bouton.

Fouillant dans la poche de sa robe noire, elle en sortit une minuscule télécommande comportant un simple bouton rouge. Elle appuya dessus et une cage sous le bâtiment s’ouvrit, libérant une multitude de rats géants qui rentraient de partout dans la maison et allant dans le jardin, faisant hurler les gens sur place.

- Je leur ai moi-même fait avaler des stéroïdes. Dites-moi, qu’auriez-vous fait à ma place? Si vous êtes effectivement le roi de la ville d’Halloween, vous devez connaître de nombreux vilains tours.


Victor J. Lovecraft
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Victor J. Lovecraft

| Avatar : Matt Smith

[Jack] Jouons de vilains tours à Storybrook 14rz

"Il était une fois dans le royaume des fêtes un noël pas comme les autres"

[Jack] Jouons de vilains tours à Storybrook Ulzk

| Conte : L'étrange Noël de Monsieur Jack & Folklore Irlandais
| Dans le monde des contes, je suis : : Jack Skellington & Jack O'Lantern

| Cadavres : 105



[Jack] Jouons de vilains tours à Storybrook _



________________________________________ 2020-12-15, 10:41


Jouons de vilains sorts
Laissez-moi vous enseignez le B.A-ba de l'horreur

Au moment où elle admit que j’étais loin d’être ordinaire, je ne pus que me sentir très flatté à ses paroles. Cela me faisait toujours un petit quelque chose que l’on puisse admettre ma grandeur. Je n’étais pas peu fier de ce que j’avais réalisé dans le royaume d’Halloween. J’étais même venu de très loin pour créer le monde que vous connaissez peut-être aujourd’hui. Une belle revanche sur la vie qui m’avait fait me séparer de mon très charmant Imaginaerum. Le cirque adoré de la frayeur qui avait été démoli par des petites gens à l’esprit totalement étriqué. Je ne pouvais en cela que me ranger du côté de la demoiselle. Les gens étaient réellement d’une banalité affligeante et lorsque l’on leur donnait enfin la possibilité de reconnaître l’originalité et le génie de la créativité, ils étaient bien incapables de le reconnaître à sa juste valeur. C’était au fond d’une profonde tristesse.

« Aaaah ne m’en parlez pas. Les gens ne savent pas reconnaître l’horreur aujourd’hui. Il ne le vive qu’au travers d’univers aseptisé comme des écran de cinéma ou des fêtes foraines. Les gens ordinaires ne savent pas se mettre en danger. Ils sont incapables d’apprécier une bonne blague lorsqu’ils s’y retrouvent confrontés. C’est d’un décevant ! »


C’est vrai que les blagues que les gens se faisaient ici étaient loin d’égaler en beauté celles que les habitants d’Halloween Town ne faisaient entre eux. Quel pouvait bien être le charme d’un petit « bouh » en sortant d’un buisson ? Je ne comprenais pas à quoi pouvait bien servir des blagues qui ne mettaient pas clairement en danger leur vie. Si moi j’avais eu l’occasion de le faire, j’aurais créé des pièges à loup qui leur sauteraient directement à la figure ou je les bousculerais au-dessus de scies électriques. C’est ainsi que l’on s’amusait réellement à Halloween Town. Alors pourquoi pas ici ?

Oh bien sûr il s’agissait d’une simple question rhétorique. Je savais très bien pourquoi ils jouissaient d’une liberté entravée dans un monde. C’est qu’ils n’avaient jamais connu celui de l’au-delà. Tous les monstres issus de notre monde avaient déjà connu la mort. Ils avaient atterri dans mon royaume par un concours de circonstances. Et s’ils n’étaient désormais plus que des morts-vivants et des monstres vivants, qu’avaient-ils donc à craindre ? Ils ne pourraient pas mourir une deuxième fois ! Ce qui bien sûr était loin d’être le cas des gens de ce monde ci qui ne connaissaient pas encore l’immortalité, ou tout du moins la semi-immortalité.

Après ses quelques réflexions, je m’interrogeais sur la jeune fille qui se trouvait devant moi. Qui pouvait-elle donc bien être pour être à ce point obsédée par les vilains tours et les jeux morbides ? S’agissait-il de l’une de mes sujets dont j’ignorais encore la présence à Storybrooke ? Nous étions si peu nombreux à avoir franchi le pas vers l’autre monde et j’étais certain que je ne les avais pas encore tous retrouvés. Ce n’était pas le cas, mais sa révélation ne manqua pas de me faire arquer un sourcil. Ce nom, je l’avais déjà entendu au travers des œuvres qui y étaient consacrées. Je comprenais donc mieux à présent la raison qui la conduisait à se comporter de la sorte. Je ne manquais alors pas de lui faire comprendre que on identité ne m’était de loin pas inconnue.

« Mercredi Addams… de la famille Addams, c’est ça ? Je comprends mieux votre petit tour à présent. Saviez-vous que bon nombre d’œuvre relatent les exploits de votre famille ? Je ne me lasse jamais de regarder les séries et les films qui vous sont consacrées. Si vous ne les connaissez pas encore, je vous les recommande vivement. Elles sont à mourir de rire. C’est donc vraiment un déplaisir de vous rencontrer, chère demoiselle. »


Je la saluais à nouveau dans une petite révérence. C’est vrai que j’appréciais réellement beaucoup ce que j’avais eu l’occasion de lire à propos de cette famille aux idées si novatrices et délicieusement horrifiques. Nous n’étions pas si différents en somme. Nous comprenions le monde d’une manière qui échappait totalement au commun des mortels qui, comme elle le disait précédemment, était effectivement d’un ennui presque soporifique.

Je ne manquais pas de sourire lorsqu’elle évoqua son père et la manière dont il l’avait éduquée. Même si connaissant cette famille, l’art de l’horreur n’était pas enseigné. Cela devait être acquis dès la naissance. Sinon comment pouvaient-ils parvenir à un tel niveau de maestria en ce qui concernaient ses valeurs qui étaient si indifférentes aux yeux des autres ? J’avoue que dans un sens je la jalousais. Mon père à moi était plutôt du genre à vouloir étouffer dans l’œuf tous mes rêves de grandeur. L’horreur consistait pour lui une véritable folie et il était hors de question que son fils puisse y succomber. Pour lui, tout ce qui importait était le commerce de peaux et de fourrures. J’avais beau vouloir m’émanciper, rien de ce qu’avais eu l’occasion de tenter ne l’avait réellement convaincu. Une chance pour lui de ne pas avoir vécu assez longtemps pour voir que mon magnifique cirque n’avait pas marcher. Subir de sa part une deuxième humiliation était quelque chose qui m’aurait faire terriblement souffrir.

« Vous ne pouvez imaginer la chance que vous avez eu. La seule chose que m’aurais appris mon père c’est comment préparer des peaux et des fourrures. En réalité, je n’aurais appris de lui que l’art de tuer et dépecer des animaux. Une activité certes intéressante mais cela ne suffit pas pour en faire un bon blagueur. »


Mais bref, nous n’étions pas là pour parler de nos familles respectives. Non, ce qui devait réellement nous intéresser ce soir c’était de savoir comment faire de bons tours aux gens. Je laissais alors Mercredi me raconter ce qu’elle avait prévu de faire avec ses bâtons de dynamites qui n’étaient que le point de départ de sa blague. La réalité était qu’elle avait en tête bien d’autres projets, dont celui de lâcher sur les habitants des rats dopés aux stéroïdes. Je devais bien admettre que cela ne manquait pas de panache.

« Décidément ma chère, vous êtes délicieusement ingénieuse que dis-je… horrifiquement ingénieuse. D’ailleurs si vous le permettez, je tiens à vous féliciter pour votre talent en vous faisant une horrible surprise. »


C’est alors que dans mon dos, je sortis un bouquet de roses que je lui tendis et qui ne manqua pas de lui faire dresser les cheveux sur la tête. En réalité, ce n’était pas un véritable bouquet mais une simple hallucination comme je lui en avait fait vivre lorsque j’étais arrivé par surpris pour tenter de l’effrayer. Je le fis alors disparaître et afficha un petit sourire à la fois malicieux et carnassier.

« Vous voyez, il s’avère que je possède un talent unique en son genre. Je sais lire dans les esprits des gens, découvrir ce qui leur fait vraiment peur et l’exploiter afin qu’ils connaissent la peur de leur existence. Il me suffit de rester suffisamment proche d’eux durant quelques minutes en leur compagnie et d’une poignée de main. Et cette année, j’ai trouvé parfaitement la parade. Je vais exploiter leur plus grande faiblesse. »

De ma poche, bien plus grande à l’intérieur que ce qu’elle laissait penser à l’extérieur, je sortis des bonbons spécial Halloween ainsi qu’une carte de boutique que je tendis à la jeune fille. Je lui adressais alors un clin d’œil.

« Ce que j’avais prévu de faire était tout à la fois diabolique et délicieusement terrifiant. Je vais faire du porte-à-porte et leur parler de ma boutique de farces et attrapes. Je leur donnerais des bonbons qu’ils vont mâchouiller tout en me donnant inconsciemment des informations sur eux. Je reviendrais ensuite pour leur infliger la peur de leur vie avec les informations que j’aurais collectées. »

Mais finalement, je me disais qu’une petite collaboration était la bienvenue. Après tout, on ne s’amusait jamais réellement autant que lorsque l’on faisait des farces à plusieurs. Je choisis donc de lui livrer un petit secret de mon cru.

« Cela dit, puisque vous semblez vouloir faire dans la rapidité, nous pourrions également le faire. Je vous propose un petit quelque chose. A vous de voir si cela vous intéresse. Il y a une chose que je ne vous ai pas encore révéler, c’est que ces petites merveilles de bonbons peuvent également donner d’étrange symptômes de maladies. Une toux incontrôlable, des maux de têtes ou encore d’horribles bubons et cela juste en quelques minutes… voilà mon plan. Je vais les attirer dehors en leur proposant des sucreries. Je dirais que s’il souhaite me suivre, je leur proposerais une merveilleuse surprise pas plus loin que dans leur jardin. De là, vous pourrez lâcher vos rats pour les attaquer et ils rentreront chez eux non seulement avec la frayeur de leur vie mais également des signes avant-coureurs d’une fausse peste. Qu’en dites-vous ? »


acidbrain


Mercredi Addams
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Mercredi Addams

| Avatar : Cristina Ricci

[Jack] Jouons de vilains tours à Storybrook Tumblr_n06ij2eV2R1qewo0to1_250
C'est comme ça qu'on fini quand on s'en prend à ma famille!


A quoi je pense?
[Jack] Jouons de vilains tours à Storybrook Tumblr_msmjakWT4P1qhhxd4o2_250


| Conte : La famille Addams
| Dans le monde des contes, je suis : : Mercredi Addams

| Cadavres : 131



[Jack] Jouons de vilains tours à Storybrook _



________________________________________ 2020-12-20, 17:39

Mercredi avait espérer, pendant longtemps, de pouvoir rencontrer une autre personne comme elle. Si les Addams étaient tous fou, il était tout de même intéressant de rencontrer des gens en dehors de la famille qui pourraient la comprendre et même vouloir participer. C’est ce que lui proposait ce fameux Victor avec son large sourire démentiel. Il connaissait même les Addams dans leurs représentations artistiques. La jeune femme n’avait jamais osé regarder un film sur eux, craignant ce qu’elle pourrait bien voir à propos d’elle.

En tout cas, ce fameux roi d’Halloween avait un don incroyable. Connaitre la peur des gens… Et il avait réussi à trouver celle de Mercredi aussi facilement que si elle l’avait dit elle-même. L’homme sortit de son dos un bouquet de roses magnifiques pour une personne ordinaire, mais terriblement immonde pour la demoiselle qui posa ses mains de chaque côté de ses joues avant de pousser un cri de terreur.

- Vous êtes merveilleusement terrifiant, monsieur Victor. Il faut hors de tout doute que vous m’impressionner tout autant. Avez-vous des œuvres en particulier, vous aussi?

Évidemment, la petite Addams était bien curieuse de découvrir d’où il détenait un tel pouvoir et peut-être même voir si elle ne pourrait pas en développer aussi, éventuellement. Après tout, elle avait vu la magie à l’œuvre. Si une sorcière pouvait faire apparaitre une pomme, elle pouvait bien tenter de trouver de nouvelles manières de terrifier la populace de Storybrook, non?

Prenant dans les mains ce qu’il lui tendait, elle lisait l’écriture soignée de la carte de visite. Il faudrait qu’elle aille rendre une petite visite à cette boutique, un jour. Elle était bien curieuse de découvrir ce que pouvait bien lui réserver la boutique de ce fameux roi de l’horreur. En tout cas, elle fut horrifiquement enchantée lorsqu’il lui dévoila son plan, lui proposant d’allier leurs deux idées pour en faire un même et gros coup.

- Monsieur Victor, je ne peux qu’approuver cette horrible idée que vous avez-là. Des rats et une fausse Peste… Du génie. Je suis meilleure avec les machines de torture et de mort que pour la cuisine, mais j’aime l’idée de bonbons rendant malade.

Elle montra une maison plus loin.

- Je n’ai pas encore attaquée cette famille. Les rats sont prêts dans leur jardin, si vous voulez aller leur jouer un vilain tour, je vous laisse sonner…


Contenu sponsorisé




[Jack] Jouons de vilains tours à Storybrook _



________________________________________

 Page 1 sur 1

[Jack] Jouons de vilains tours à Storybrook





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations



Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser