« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-38%
Le deal à ne pas rater :
SSD Interne – PNY – CS900 Series 1 To 2,5″ SATA III à 64,99€
64.99 € 104.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 LET'S SIIING !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
+2
Walter Blomberg
Charlie Magne
6 participants
AuteurMessage


Alastor J. Reedio
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Alastor J. Reedio

| Avatar : Thomas Doherty

LET'S SIIING ! Q81c
•••
Early in the morning I still get a little bit nervous
Fightin' my anxiety constantly, I try to control it
Even when I know it's been forever I can feel the spin
Hurts when I remember, I never wanna feel it again

LET'S SIIING ! Tiy8
•••
I don't wanna lose control
Nothing I can do anymore
Tryin' every day when I hold my breath
Spinnin' out in space pressing on my chest

I dOn'T wAnNa lOSe coNtRoL

LET'S SIIING ! Ql3o
•••



| Conte : Hazbin Hotel ♦ Black Butler
| Dans le monde des contes, je suis : : Alastor ♦ Undertaker

LET'S SIIING ! 210507081441584399

| Cadavres : 773



LET'S SIIING ! _



________________________________________ Mar 3 Nov 2020 - 2:33

Dans un monde de chairs, telle est notre misère !
Jouez, chantez, riez ! Carte blanche pour tout ceux qui chantent avec gaieté de cœur. Ni taille, ni qualité, ni poètes, nous sommes les humbles et impurs démons des Enfers et nous allons donner les ré aux do de nos mi... Oui, de vrais amateurs.
"C'EST L'HEUuuuUUUUUUUuuuuRE !" 

Le soleil était levé depuis quelques heures déjà, la plupart plongeait tout juste leur cuillère dans leur bol de céréales - versés dans le lait et non l'inverse - ou somnolait sous les draps les volets clos pour éviter d'avoir la lumière du soleil aveuglant leurs rêves irréalisables... MAIS ATTENTION QUI VOILÀ ? Ouvrant les volets de toute le quartier, passant par les fenêtres, costumant les passants... 

"Radio Démon, Alastor Joe ReeeEEediooo, my darlings ! Et la comédie musicale d'Hazbin Hotel - Il se coupa - AH, et Helluva Boss mais c'est pratiquement la même chose, le spin-off provient de notre univers à quelques détails pr- Puis une voiture vola dégringolait dans sa direction. Il esquiva de justesse en passant sur le trottoir tandis que la voiture s'écrasait - que dire - explosait à quelques mètres de lui. Si sa chemise périssait, il allait faire un carnage. Dépoussiérant de quelques gestes ses manches et replaçant son col, il hocha positivement la tête. D'accord..." 

Téléportation ! Alastor rejoignit son loft dans lequel il présenta trois chapeaux à ses amis. Il, lui, portait son chapeau-melon à plume noire avec briaud. Et la chansonnette commença... 

"Allons-y pour un remake qu'on n'oubliera jamais ! 
Je vous invite, mes chers amis, à être de la partie ~"

Les accessoires volèrent jusqu'à la tête de leur propriétaire et Alastor attrapa une chaise pour la frapper contre le sol. Celle-ci se changea alors en une canne de bois qu'il fit tourner autour de sa main d'un grand sourire satisfait. 

"ILS DISENT ! Storybrooke est une prison, mais quelle malédiction...
ON DIT ! Notre princesse avait raison de croire en la rédemption !
Nous sommes en vie - et quelle ennuie - mais nous restons enseeeeEEEeeemble, 
Pour le meilleur - mais surtout le pire - les Hommes n'ont qu'à bien se tenir !" 

À quelques pas de danse pour entrer dans l'ambiance, il repartit à vive allure à quelqu'étages en-dessous, là où leur voisins tueurs à gages comprirent dans quoi ils s'engageaient.

"BLITZO ! S'écria Alastor en ouvrant la fenêtre d'une invitation de main. Je me répète peut-être maiiis... Le monde est une scène et une scène... Il sourit. N'est jamais assez grande pour nous." 

Ils devaient tous y passer. AUCUN. AUCUN membre de la bande n'avait le droit d'éviter le pire châtiment qu'il soit... La chanson ! 

"Le chant expriment nos sentiments, qu'ils disent, 
Voyons alors ce qu'il ressort avec ce qu'on attise ! 
La haine, le chaos, la vengeance, la douleur, l'ÉTERNELLE ET CINGLANTE AGONIE ENTRE LES FLAMMES DES ENFERS -
Tant de monde, si peu de feu, il y a tant à faire...
N'est-ce pas Loona ?"


Le démon sauta à son tour par la fenêtre après avoir poussé le reste de la bande. Il fit apparaître - éviiidemment, ne soyons pas suicidaires - un immense filet de protection à quelques mètres du sol. Mais ils étaient haut... Le temps était long. 

"J'aurais du prévoir moins grand comme immeuble. Ce n'est pas très pratiq-" 

Il rebondit sur la sécurité, riant à gorge déployé. 

Pando

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
DIE SURVIVE

≈ Help me being strong. I can't take it anymore...

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85221-the-world-is-a-stage-


Charlie Magne
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Charlie Magne

| Avatar : Kathryn Newton

LET'S SIIING ! 7630bebdbba3183ddf333f96824ee9009ab3c058

I may not be wise
And I won't save the day
But look in my eyes
And know I'll always stay
And I won't run away


LET'S SIIING ! Black-butler-handsome

| Conte : Hazbin Hotel
| Dans le monde des contes, je suis : : Charlie !

| Cadavres : 999



LET'S SIIING ! _



________________________________________ Mar 3 Nov 2020 - 17:27





Let's sing !
Music gives a soul to the universe, wings to the mind, flight to the imagination and life to everything.



☾☾ -C'EST AUJOURD'HUIIIIIIIIIIIIIII !

Le soleil venait à peine de se lever que je sautais du lit, sachant très bien quel jour on était sans même avoir à regarder mon téléphone ou quoi que ce soit d'autre. J'étais réveillée depuis des heures... avais-je même dormi ? Peu importe, l'heure n'était pas au repos. C'était la comédie musicale ! Aujourd'hui ! Pas un autre jour ! Alors du lever du soleil au prochain, je ne ferais que chanter et personne ne pourra rien me dire (pas comme à la Gazette...) car c'est le jour de la comédie musicaaaaale ! J'enfilais rapidement la tenue que j'avais préparée spécialement pour l'occasion et sortit de ma chambre. Sans même prendre la peine de toquer, je rentrais dans la chambre d'Alastor. Mais rien. Elle était vide. Je fronçais les sourcils, un peu déçue... Où avait-il pu passer ? J'espérais qu'il ne comptait quand même pas échapper à la journée la plus magique de l'année ? Non, c'était peu probable, il aimait chanter presque autant que moi... Tant pis ! Je fonçais alors dans la chambre de Vaggie dormant encore et sauta sur le matelas à ses côtés.

VAGGIEEEEEEEEEEE ! Il est temps pour toi de te réveiller
Car crois moi cette comédie musicale ne serait rien sans toi !
Sous ta couette pas la peine de te réfugier,
Prends ma main, tu ne le regretteras pas, allez, rejoins moi !


Sans attendre une réponse de sa part me doutant qu'elle pesterait probablement, je sortis du matelas en la poussant vivement en dehors de son confortable lit dans lequel, j'en suis certaine, elle préférerait rester. Mais elle ne pouvait pas passer une journée aussi formidable à dormir ! Je sortis de sa chambre, lui laissant quelques minutes pour se préparer (et pas une de plus !) et fonça dans la chambre de Angel. Lui était déjà réveillé, et peut-être était-ce dû à mes magnifiques vers qui résonnaient dans tout l'appartement... Tant mieux ! Je retirais la couette du lit et mes yeux se posèrent alors sur un Angel nu. Je m'arrêtais quelques secondes, regardant mon colocataire de haut en bas avant de hausser les épaules, pas spécialement étonnée. Ce n'était pas la première fois que je le voyais nu de toute manière.

-Mon cher Angel, sais-tu quel jour nous sommes ?
La comédie musicale fait enfin son entrée dans le quartier !
Habile toi, prépare toi, et attrape un mégaphone,
Tu resteras à mes côtés tant que nous n'aurons pas chanté !


Lui déposant un léger bijou sur la joue, je sortis de sa chambre et me retrouva dans le salon seule, attendant que mes deux amis daignent se montrer... Je n'étais déjà pas très patiente habituellement alors lors d'un jours comme celui-ci, quelques secondes était ma limite... Je commençais à fredonner des chansons que j'aimais tout en répétant de nombreux pas de danse que j'avais appris au fil du temps. Puis j'entendis un bruit derrière moi et me retourna d'un geste vif pour voir Alastor, un grand sourire aux lèvres, débarquer dans l'appartement ! Ah, je savais qu'il ne me ferait pas faux bond ! Les deux autres sortirent aussi de leur chambre, n'ayant probablement pas envie de se faire secouer une seconde fois... Alastor nous fit apparaître à chacun des petits accessoires trop mignons qui se mariaient parfaitement avec ma tenue ! J'étais beaucoup trop excité pour cette journée ! Il ne fallut pas longtemps pour que notre petite troupe se jette dans la cage d'escalier pour débarquer dans l'appartement de Loona et Blitzo. Alors que ce dernier fut heureux de nous accueillir, après tout il avait aidé Al et moi à organiser cette magnifique journée, Loona elle, semblait à deux doigts de sauter par la fenêtre. Alastor fit son show, comme il en avait l'habitude. Nos soucis semblaient déjà bien loin derrière nous quand je le voyais heureux de cette façon. J'espérais seulement que ce n'était pas qu'une façade. Et sans que j'eus le temps de dire quoi que ce soit, il nous envoya tous par la fenêtre, faisant apparaître, heureusement, un filet de protection en bas nous permettant d’atterrir facilement. Je criais, ne sachant même pas si c'était d'excitation ou de peur avant d’atterrir. Une fois en bas, j'ouvris les yeux un à un vérifiant que tout s'était bien déroulé. Je regardais autour de moi pour voir les visages de chacun de mes amis. Ouf, ils étaient encore tous là, personne n'était passé au travers du filet, littéralement. Je me relevais et sauta en dehors et m'approcha d'Alastor.

-Dis Alastor, j'ai un ami qui aime aussi beaucoup la chanson, tu penses qu'il pourrait nous rejoindre ? On a chanté pour des enfants la dernière fois, et en plus il fait de la guitare, il est super doué ! Et on peut aussi inviter Mabel, tu sais la fille que j'ai rencontrée à la gazette ! Mais si tu ne veux pas, c'est pas grave, je comprendrais, après tout c'est un événement exclusif aux démons...

Je me doutais qu'il dirait non, mais ça valait quand même le coup d'essayer non ? Neil était trop doué pour louper une occasion pareille ! Rien que de me rappeler notre duo sur Shallow me donnait des frissons... j'avais senti quelque chose de particulier entre nous à ce moment là ! Enfin, revenons en au point principal : la comédie musicale. Je fis apparaître un micro à chacun qui tombèrent entre leurs mains, heureuse de voir que je contrôlais de mieux en mieux mes pouvoirs. Mais ce n'était pas suffisant. Je fis apparaître de nombreuses enceintes à plusieurs endroits de la rue et continuerait à le faire au fur et à mesure que l'on avancerait dans la ville pour que tous les habitants profitent de nos magnifiques voix ! Je fis aussi apparaître plusieurs instruments dans les mains des passants qui, j'en étais sûre, seraient ravis de nous rejoindre en chansons !

-Guitares, trompettes, batteries et piano, en piste !
Le meilleur des musical arrive en ville !
Vous allez adorez, je vous le promets, c'est plus que simpliste,
Mais... Serait-ce un piano qui est en train de tomber sur les civils ?


Je me disais bien que mes pouvoirs fonctionnaient trop bien, il allait forcément se passer quelque chose. Sans hésiter j'ai accouru et poussé la femme et sa jeune enfant du point de choc, afin qu'elles évitent le piano, et me retrouva ainsi sous-celui-ci, à quelques secondes du moment où il me tomberait dessus. Et contrairement à mes amis, je n'avais jamais vécu la mort moi...


CODAGE PAR AMATIS



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
★ Acting like you're somebody else, gets me frustrated ★

Why'd you have to go and make things so complicated? I see the way you're acting like you're somebody else, gets me frustrated. Life's like this you. You fall and you crawl and you break and you take what you get and you turn it into honesty, you promised me I'm never gonna find you fake it.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve


Walter Blomberg
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Walter Blomberg

| Avatar : James McAvoy

| Conte : Hazbin Hotel/Helluva Boss
| Dans le monde des contes, je suis : : Blitzo (avec le o silencieux hein)

| Cadavres : 295



LET'S SIIING ! _



________________________________________ Jeu 5 Nov 2020 - 19:39

Walter ∞ La bande
Let's Siiiiing !

Ces dernières semaines, Walter avait été beaucoup plus pénible qu’à l'accoutumée. Pour tout dire, il avait même dépassé Loona en terme de pénibilité selon l’échelle que Mike avait marqué à l’agence. Néanmoins, lui avait une bonne raison autre que la pleine lune et les règles pour être aussi survolté. Depuis des années, Charlie lui avait parlé de monter une comédie musicale quand ils auraient le temps. Malheureusement, le temps filait à toute vitesse et chacun était pris par les obligations de cette nouvelle vie que la malédiction leur avait donné. Walter n’y échappait pas. Il avait recréer l’agence des Professionnels du meurtre immédiat, qu’il avait du cacher sous une couverture de détectives privés parce que soit disant le meurtre n’était toujours pas légalisé sauf si l’on se prétendait état pratiquant la peine de mort. Voyez vous ça … vraiment toujours un deux poids de mesure. Enfin bon, son agence marchait bien, il avait recruté pas mal de collaborateurs ces derniers années et il était fier de son bébé qui grandissait, d’un côté comme de l’autre. Au final, le 21e Siècle était aussi violent que le début du 20e Siècle, toujours ce couvercle d’hypocrisie pour cacher la pourriture du monde. Cela lui convenait plus que parfaitement. Alors quand cette fois, quelques mois auparavant, Alastor avait relancé l’idée, Walter avait plus qu’approuvé. Il n’avait qu’une hâte, que tout se concrétise. De plus, il avait pu régler, pour l’instant, grâce à son avocate, Eugénie, l’harcèlement que lui faisait Stéphanos et rien que pour ça, il avait gratifié l’immeuble de sa superbe voix. Finalement, le groupe avait décidé d’une date, où même les récalcitrants pourraient participer, pas de leur plein gré, bien entendu.

Walter avait bassiné toute l’agence avec cette fichue comédie musicale. Il avait écrit quelques paroles mais avait surtout repris les plus grands airs. De West Side Story, en passant par Notre Dame de Paris à The Horror Pictures Show, il connaissait vraiment tout le répertoir. Il était fan ! Il ne pouvait pas faire autrement, allant toujours dans l’excès quand il appréciait quelque chose. Bien entendu, il n’avait pas dormi de la nuit, bien trop excité à l’idée de montrer ses chansons et de voir quels costumes ils allaient revêtir. Loona lui avait envoyé une chaussure, ou quelque chose s'apparentant contre la porte de sa chambre pour qu’il se taise, mais c’était bien mal le connaître, même si, au final, il avait fini par sortir pour aller dépenser toute son énergie au Moite, l’une des plus grandes boîtes de nuit de la ville. Julian était toujours ravi de le voir, malgré le fait que le lémurien demandait souvent plus de nouvelles de sa grande amie Loona que de savoir si lui même allait bien. Or Walter s’en fichait un peu, il pouvait danser, chanter, sans qu’on ne lui dise rien et cela n’avait pas de prix. Au final, il avait fini par revenir aux alentours de 5h30 du matin, continuant de siffloter jusque dans son lit.

Alors quand il entendit la voix d’Alastor se propageait dans l’immeuble, il vérifia que sa chemise et que sa cravate étaient bien mise. Heureusement car toute la joyeuse bande débarqua, faisant même grogner Loona.

“Les amiiiiis !”

Walter fit un highfive avec Angel avant d’enlacer Charlie, qui devait être sur les mêmes sommets de l’excitation que lui. Il écouta les paroles d’Alastor, frappant dans ses mains, ravie de cette plume avant de lui même chantonner avec l’air de Dammit Jannet du Horror Pictures Show.

“Le temps est venuu de chaanteer !
Al !
Le futur nous appartient !
Al !
Nous allons nous régaler !
Alors s’il te plait Loonie ! Participe et tu pourras manger du rein !”


Fier de lui, il n’attendit pas qu’on le pousse pour sauter dans le vide à la suite de ses compagnons de la chanson. Vivre dangereusement faisait déja partie de ses mantras et il n’avait pas peur de la mort. Il ne pourrait pas aller dans un endroit pire que celui qu’il avait déja expérimenté. Il rigola comme un enfant quand il sentit les mailles du filet rentrer dans sa joue rose. D’un bond agile, il sauta hors du filet, vérifiant encore une fois qu’il était correctement habillé, passant une main dans ses cheveux avec un sourire séducteur qu’il dédia aux passants qui n’avaient pas vraiment l’air de trouver ça anormal. Après tout, ils étaient quand même à Storybrook. Il s’approcha de Loona pour voir si elle n’avait rien et leva les yeux au ciel.

“On va bien s’amuser tu vas voir ! Pour une fois qu’on fait quelque chose de tous ensemble qui ne relève ni du meurtre, ni de la partouze !”

Il fit un clin d’oeil à Angel avant de se reconcenter sur sa fille adoptive.

“C’est bien de faire des nouvelles choses et d’élargir nos horizons tous ensemble ! Tu verras, ça va être fun !”

Sauf qu’au moment où il venait de dire ça, un piano s’écrasa. Alors oui, cela aurait pu être fun, si cette cruche de Charlie n’avait pas voulu jouer les héroïnes et sauver la passante.

“Bon sang !”

Tout le monde se précipita pour voir comment elle allait, même si, il se doutait qu’après avoir reçu un piano sur la tronche, elle aurait … comme qui dirait, un léger mal de tête.

“Ohéaaaa Ohéaaaa Ohééééaaa Wiiiiiii Ohééééé Pallalalaal
Dans le quartier, terrible quartier
Charlie est morte ce soiiiiiir
La maman et le bébé eux sont sauvé
car ….
Charlie est morte ce soiiiir

Aaaah viiiiiii palalalalpaaaaa
La mignonneeee, la championneeeee
Charlie est morte ce soiiiiiir
Les démons et les bouffons
peuvent dire adieu à leur rédemptioooooons !”


Walter, tout en chantant son air improvisé sur l’air du lion est mort ce soir, aida les autres à soulever le piano et à sortir leur princesse de là, en espérant qu’elle ne soit pas partie faire un tour en enfer sans eux. La comédie musicale ne serait vraiment pas la même s’il venait à manquer l’une des chanteuses principales !

"Allez Charlie ! Ne nous lâche pas ! On a besoin de toi pour faire aimer le chant au monde entier !"


code by Silver Lungs


Angel Dust
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Angel Dust

| Avatar : Jack Falahee ♥

LET'S SIIING ! N4my

I'm a reaper man
Every good thing I kill it dead
Fuck yeah I'm a deviant
When I go to the store I go undressed
I'm a sexiness
Go on the date just to get the dress off
I'm a prince living behind bars


LET'S SIIING ! 6gag


| Conte : Hazbin Hotel
| Dans le monde des contes, je suis : : Le plus beau, le plus sexy... ANGEL DUST !

LET'S SIIING ! Maxresdefault

| Cadavres : 92



LET'S SIIING ! _



________________________________________ Dim 8 Nov 2020 - 17:29


Let's Sing !


Ain't gonna fight it 'cause it's useless. I can't get this music out of my head. It's like the beat is taking over. Weight off of my shoulders, dancing instead and something's feeling different in the hallways. Something's looking, looking like it's changed. I've been moving to the rhythm for the whole day. A million lyrics running through my brain

Aujourd'hui, c'était le jour J. Le jour que Angel attendait depuis un bon moment maintenant. Il adorait chanter, il adorait danser, il adorait montrer au monde entier qu'il était parfait. Mais pour le moment, Angel dormait paisiblement dans son lit, nu comme à son habitude. Fat Nuggets dormait confortablement dans les bras de son maître, un matinée calme et simple. Une matinée de jour de repos, tout ce qu'il aimait. Pensant pouvoir faire la grasse matinée, Angel s'était mit un masque devant les yeux afin de ne pas être dérangé pour la lumière qui perçait ses rideaux. Ce ne fût pas la lumière qui réveilla notre cher araignée mais le cochon nain qui colla sa truffe humide contre la joue de Angel. Bien-sûr, cela ne le mit pas de mauvaise humeur. Au contraire, il adorait quand sa princesse lui montrait un peu d'amour. Alors il s'assit sur son lit et prit Fat Nuggets dans ses bras pour le câliner. Soudainement, Charlie ouvrit violemment la porte de sa chambre et son animal prit peur et partit se cacher sous son lit. Angel s'apprêtait à dire quelque chose à Charlie mais cette dernière tira la couette de son lit avant de poser son regard sur le corps de Angel. Un petit rire pervers s'échappa de la bouche de l'acteur porno. Mais plus rien ne semblait surprendre la princesse des enfers vu qu'elle se mit à chanter avant d'embrasser délicatement la joue de Angel pour finalement quitter sa chambre.

Un nouveau rire sortit de la bouche de l'araignée alors qu'il se leva et marcha rapidement vers son armoire, cherchant quel genre de tenue il allait enfilé pour cette occasion. Du rose, du rouge ? Les deux. Bonne question. Il opta pour une chemise rose et un pantalon serré, noir. Il se recoiffa rapidement avec l'aide de son miroir qui se trouvait sur son armoire. Il sentit soudainement quelque chose se frotter contre ses jambes. Fat Nuggets qui semblait être sortie de sa cachette. Un immense sourire se dessina sur le visage de Angel tandis qu'il prit le cochon dans ses mains afin de le soulever.

« Tu as entendu la nouvelle ?
C'est aujourd'hui que tout le monde doit chanter !
Fat Nuggets, ça va être démentiel !!!
Hazbin Hotel va tout défoncer !
 »


Un chapeau vola jusqu'à lui et il comprit que c'était l'œuvre de Alastor. Il mit ce dernier sur sa tête avant de sortir de la chambre, un immense sourire dessinait sur son visage. Fat Nuggest était toujours dans ses bras et le cochon ne disait rien alors que Angel se mit à danser. Il adorait le spectacle, il vivait pour ça alors aujourd'hui était son jour. Il salua Alastor, Walter et toutes l'équipe qui se trouvait actuellement dans l'appartement de Blitzo. Angel déposa son cochon par terre, prêt à demander de continuer le show mais Alastor eut l'idée avant lui. Il poussa toute l'équipe à travers la fenêtre. Angel riait tout le long de la chute avant de se relever une fois en bas.

« C'était... GENIAL ! »

L'araignée tourna son visage vers Vaggie qui elle ne semblait pas s'amuser. Comme souvent d'ailleurs. Il se demandait encore comment elle arrivait à survivre dans une colocation pareille. Il s'avança doucement vers elle, prête à lui chanter une petite chanson afin de lui faire comprendre que aujourd'hui était un jour spécial mais il entendit Charlie chanter en fond et compris que sa vie était maintenant entre les mains du destin. Il tourna vivement son visage vers la blonde qui était prête à se faire écraser par un piano. Angel courut rapidement vers elle et sans réfléchir, il lança une toile sous le piano, ce qui stoppa l'instrument dans sa course. A quelques centimètres prêt, elle aurait fini en crêpe. Toute l'équipe sortit la jeune femme de sous le piano et Angel relâcha sa toile afin de se rapprocher de la princesse des enfers.

« Il n'y a vraiment que toi pour jouer la femme en détresse.
Sans toi, il n'y a plus de quatuor.
Enfin tu ne manqueras à personne, pas même ta gentillesse.
Ah ! Si, Alastor pleurera sûrement ta mort !
 »


Un petit rire s'échappa de sa bouche quand il prononça sa dernière phrase. Après ça, il s'éloigna doucement du groupe pour ne pas se faire taper par Vaggie ou encore pour ne pas que Alastor lui lance un regard effrayant. Il resta un moment en retrait avant de voir une voiture de police arriver dans la rue. Angel fronça les sourcils et tourna la tête vers la femme et son enfant. C'était elle la balance. Il en était persuadé. Il laissa alors les policier se garder prêt du trottoir et sortir de la voiture afin de se rapprocher du groupe des démons.

« Bonjour, on nous a appelé pour un piano qui tombait du ciel ? Qu'est ce qui se passe encore ici ? »

Angel haussa les sourcils reculant discrètement vers la voiture de police alors que les agents étaient accroupis devant le piano. Ils avaient l'air complètement perdu les pauvres. Ils devraient pourtant savoir que dans ce quartier tout pouvait se produire. Apparemment il n'avait pas compris la leçon. Angel fouilla une des poches de son pantalon avant de sortir une dynamite qu'il cacha derrière son dos. Il se racla la gorge attirant le regard de tout le monde.

« Pardon monsieur les policiers...
On ne pensait pas mettre autant de vies en danger.
Promis la prochaine fois, on sera plus civilisé.
Mais en attendant, vous voulez bien chanter et danser ?
 »


Les policiers se redressèrent et froncèrent les sourcils se rapprochant doucement de Angel. L'araignée alluma discrètement la dynamite avant de la jeter dans la voiture de police pour finalement s'en écarter. Angel regagna son groupe avant de continué à chanter.

« Vous n'êtes donc pas intéressés ?
Monsieur les policiers,
Je n'ai qu'une chose à vous dire... attention, ça va exploser !
 »


La voiture explosa à la fin de sa phrase et la mère et l'enfant poussèrent un cris de panique avant de partir en courant. Tout comme les policiers qui prirent peur. Il allait sûrement finir au commissariat encore une fois. Ce n'était pas grave, il finissait toujours pas en ressortir. En attendant, il mit sa main droite devant sa bouche.

« Oups ? »

belle âme

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
This is a brand new start and I think I deserve some praise. For the way that I am. Despite having overdosed and ending up comatose. I don't give a damn. I've let my emotions go. Fuck being a sober hoe. This is the mantra, this is my life you're playing with now til the end of the night. Surrounded by fire the passion ignites a helluva high.

(c) crackle bones


Loukas E. Teufel
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Loukas E. Teufel

| Avatar : Taylor Momsen

LET'S SIIING ! LIR9GTP

Tu veux pas baisser un peu le volume ? Tu vois pas que j'ai la gueule de bois... ?

LET'S SIIING ! Q0ya4Th


| Conte : Hazbin Hotel / Helluva Boss
| Dans le monde des contes, je suis : : Loona

LET'S SIIING ! 201102113942805497

| Cadavres : 112



LET'S SIIING ! _



________________________________________ Ven 11 Déc 2020 - 3:13



|
Let's sing ~ Non, vraiment, sans façon.
La clique des joyeux damnés.


Loukas ne savait pas ce qu'il se tramait... Ou, du moins, elle tentait de s'en persuader - espérant ainsi que la conversation pitoyable qui venait de prendre place juste sous ses yeux relèveraient ainsi du simple cauchemar, et non d'une réalité tangible et bien trop proche. Cette maudite radio sur pattes s'était pointée quelques minutes plus tôt à l'agence pour annoncer une nouvelle "absolument merveilleuse en tout point", selon ses dires... Une nouvelle qui avait plutôt donné envie à la Hellhound de mourir et ce, sur le champ, sans autre forme de procès. Leur projet d'organiser une immense comédie musicale permettant aux habitants des enfers de se retrouver et d'enfin s'amuser tous ensemble se concrétisait enfin après des mois d'acharnement - pire que des pompiers sur une petite vieille afin de la réanimer, c'est pour dire - et la date fatidique tombait... Le lendemain. Oh, l'annonce ne faisait pas que des malheureux puisque Walter, son très cher père adoptif, se releva d'un bond en tapant des mains, donnant même l'impression de frôler l'extase la plus complète. Depuis le temps qu'il mourrait d'envie de pousser de la voix... Savoir qu'il n'en avait jamais été aussi proche le mettait dans tous ses états. Quant à elle... Elle se contenta de lancer un regard noir et appuyé à Alastor, grognant à la fois de rage et de désespoir.

Donne moi une bonne raison de ne pas te bouffer maintenant, le showman.

Mais Walter s'était interposé, lui ôtant tout occasion de mettre sa menace à exécution. Et l'autre s'était fendu d'un graaaand sourire - l'un de ceux dont il avait le secret, et qui lui tapait copieusement sur les nerfs - déclamant innocemment qu'il s'agissait là de l'occasion rêvée de tous se retrouver, ensemble, et d'en profiter. Son ton dégoulinant de mièvrerie acheva de l'exaspérer, et elle se passa une main sur le visage.

Par Lucifer... Tu prends le risque de me pousser au suicide avec tes conneries, j'espère que tu seras en mesure d'assumer ta part de responsabilités dans c't'histoire.

Mais sa remarque aurait tout aussi bien pu tomber dans l'oreille d'un sourd : Walter ne sembla même pas l'entendre, tout occupé qu'il était à réviser ses gammes... Mais Alastor, lui, se contenta de sourire un peu plus... Et elle se demanda comment s'était humainement possible à ce stade. Peu désireuse de supporter cette ambiance plus longtemps, elle quitta les lieux sans demander son reste, espérant ainsi échapper un tant soit peu à la folie environnante. Elle se réfugia dans l'appartement qu'elle partageait avec son adorable papa - non sans claquer la porte d'entrée le plus fort possible : même si elle était seule, cela lui permettait de se défouler un minimum. Et elle déchiqueta l'un des traversins qui trônait sur le canapé, réduisant le tout à un amas de plumes. Elle aurait bien pris le temps de casser d'autres choses mais, déjà, la perspective l'ennuyait... De toute façon, personne n'était là pour assister à ses caprices, ce qui rendait les choses bien moins amusantes. Alors, elle s'allongea dans ce qui restait du rembourrage désormais bien obsolète... Et elle piqua un petit somme - ce qui fut non négligeable au vu de la suite des événements.

Elle fut réveillée en sursaut par Walter qui rentra bien des heures plus tard, toujours en chanson, et le caprice du démon dura toute la nuit, manquant de la rendre folle : elle eut beau tenter de se boucher les oreilles, de mettre de la musique à fond pour couvrir le tout, de lancer l'une de ses chaussures compensées à la porte de son paternel, rien n'y fit. L'autre continuait de s'égosiller... Jusqu'au moment où il quitta les lieux. Pour le reste, la suite, vous la connaissez : on la réveilla aux aurores - enfin, façon de parler, mais cela restait bien trop tôt pour elle - et on l'entraîna sans même lui laisser le temps de s'habiller, si bien qu'elle n'était vêtue en tout et pour tout que d'un mini short et d'un débardeur un peu trop grand pour elle, ses cheveux blonds étaient ébouriffés au possible, et son visage gardait les traces du maquillage qu'elle avait omis d'ôter la veille et qui avait un peu coulé... Tandis que le reste de la bande semblait s'être mis sur son trente et un. Enfin... Elle supposait qu'elle devrait faire avec - de toute manière, ce n'est pas comme si ça lui importait réellement. Lorsqu'ils passèrent tous par la fenêtre, elle tenta de mettre sa menace de la veille à exécution en déviant volontairement, s'éloignant du filet censé les récupérer tous, mais Alastor veillait au grain et la ramena dans le droit chemin... Lui faisant lever les yeux au ciel et marmonner un "j'm'enfous, j'y arriverai...". D'ailleurs, le démon tout sourire vint se placer juste en face d'elle, la jaugeant du regard, avant d'annoncer qu'un relookage express était de mise.

Essaie seulement, et...

POUF.

La voilà à présent vêtue d'une robe noire effet meringue. Un grognement sourd monte de sa gorge alors qu'elle prend de l'élan pour se lancer sur le crétin de service... Qui disparaît en un rire joyeux tout en lui accordant le luxe d'avoir une nouvelle tenue. Elle roula des yeux avant de croiser les bras. S'il y avait du mieux, elle détestait toujours autant l'intégralité de cette mascarade. Le piano faillit être un excellent prétexte pour en finir mais, alors qu'elle s'élançait pour pousser Charlie et prendre sa place, Angel utilisa l'une de ses toiles pour bloquer l'instrument et ainsi empêcher tout accident. La Hellhound se pinça l'arrête du nez, avant de se composer une expression plus amène. Oh, elle y parviendrait... Elle allait y arriver. Mais si jamais Walter s'avisait de chanter plutôt que de faire un boucan de tous les diables, elle se jurait de revenir le hanter jusqu'à la fin des temps. Enfin, il y eu de nouveaux troubles fêtes en la personne de charmants policiers... Qui virent leur véhicule exploser à cause d'un tout petit bâton de dynamite de rien du tout, et qui battirent en retraite le temps d'appeler du renfort - sage décision au vu du quartier dans lequel ils se trouvaient. Mais la chose eut le don de dérider la canidée qui esquissa un fin sourire, amusée :

Finalement, ça commence peut-être à m'intéresser votre histoire...

Alastor, lui, s'était approché de la carcasse du piano, et frappait les touches pour voir s'il était encore en état de marche. Si le son avait perdu en précision et semblait un poil désaccordé, cela sembla lui convenir puisqu'il entama une mélodie avant de se remettre à chanter - au plus grand désespoir de la jeune femme, qui marmonna un "... Evidemment. Le calme ne pouvait pas durer..." désespéré :

- Bien joué Angel ! On ne fait que chanter après tout,
La ville nous suit par 400 coups
Elle nous inspire et rythme nos jours
Nous poursuivons ensemble le même parcours,
Les Enfers viennent sur Terre accrochez-vous !


Il délaissa soudainement l'instrument pour revenir vers Loukas, passant un bras autour de ses épaules. Le contact lui donna un frisson, et elle retroussa ses lèvres avant de se mettre à grogner d'un air menaçant :

Dégage tes sales pattes de là ou j'te les arrache.

Mais l'autre n'en tint pas compte et continua son petit manège :

- On flaire dans le coin, s'apeure dans le quartier, les crocs de loups ~ Chante, Loukas !

Et il la fit tournoyer sur elle-même. Elle en profita pour s'échapper et se reculer de quelques pas. Elle finit par croiser les bras, l'observant un instant... Avant de se mettre à sourire d'un air mauvais :

Oh, alors comme ça, tu veux me voir chanter ?
Vas-y essaye, et pas question de reculer
Tiens toi prêt chéri, parce qu'une fois lancée,
On n'peut plus m'arrêter et faudra assumer.
On ne t'a jamais dit qu'à trop vouloir jouer,
Tu prends le risque de te retrouver brûlé ?


Contre toute attente, sa voix demeurait mélodieuse : un peu plus grave que la moyenne, et parfois légèrement rauque de par ses excès fréquents et répétés, mais pas déplaisante pour autant. Sa dernière phrase, elle prit la peine de venir la susurrer directement à l'oreille du démon radio et, pour appuyer son effet... Elle fit claquer ses dents dans le vide, avant de se mettre à rire et de poursuivre :

Maintenant, il est bien trop tard pour les regrets,
Tu aurais mieux faire de me laisser dormir,
ça t'aurait éviter d'avoir à rougir !


Alastor semblait parfaitement ravi de la tournure que prenait les événements :

- AHAH ! Ouiii c'est ÇA que je veux entendre !

Et, sans prévenir, il frappa deux fois dans ses mains et là, un grand tapis rouge digne des plus grandes stars apparu de lui-même et se déroula de son plein gré, manquant de faire perdre l'équilibre à tout ce beau monde. Des trompettes se mirent à souffler, sans même être visible, accompagnant le piano qui continuait de jouer de lui-même et des gens passèrent leur tête au fenêtre, formant des chœurs enthousiasmés et dynamiques... Que Loukas regardait d'un air dépité : non mais vraiment... Qui apprécié de se donner en spectacle ainsi, sans raison ? Et, alors qu'elle envisageait de filer à l'anglaise, on lui tapota doucement sur l'épaule. Elle se retourna presque aussitôt mais... Personne et, alors qu'elle observait les alentours attentivement, elle remarqua Alastor qui était à présent perché sur le toit d'un des bâtiments, et qu'il la regardait en retour d'un air moqueur, en abordant un petit sourire en coin. C'était donc lui qui se permettait d'ignorer ses paroles et d'agir comme bon lui semble... Sérieusement, c'était pas une prostituée qui allait lui faire un cours sur la notion de consentement quand même ? ... Elle leva les yeux au ciel, avant de lui faire un doigt d'honneur qui - elle l'espérait - transmettait parfaitement le fond de sa pensée.

Eh, la radio sur pattes, j'ai fait ma bonne action de la décennie, on est d'accord ? Je peux partir maintenant ?

Le sourire de l'autre sembla s'élargir un peu plus tandis qu'il répondait gaiment :

- Ce n'est que le début, très chère !

Avant de lancer une bombe dans leur direction. Sans leur laisser le temps de faire quoi que ce soit, cette dernière explosa, révélant de la fumée colorée qui se dispersa lentement dans l'air en d'épais volutes... Il fallait voir le bon côté des choses : s'il continuait à user de ses petits projectiles, la Hellhound pourrait en profiter pour s'éclipser sans se faire remarquer... Et, dans un cas pareil, c'était toujours ça de pris !

(c) SIAL ; icon kawaiinekoj


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
J'étripe qui en premier ?

Vous m'avez vraiment réveillée pour vos conneries de comédies musicales ? Non mais on est où, là ? Au Paradis, avec les p'tits chérubins qui chantonnent ?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85759-with-death-comes-rebi


Vagatha Ramirez
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Vagatha Ramirez

| Avatar : Vanessa Morgan

LET'S SIIING ! L3hg

« Qu'est ce que tu viens de dire ? »
« Tu as une belle paire de fesses Vaggie~ »


LET'S SIIING ! 5xfg

« Et voilà cette histoire m'a excité ! »
« Angel... On a juste parlé de drogue. »
« C'est bien ce que je dis. »


| Conte : Hazbin Hotel
| Dans le monde des contes, je suis : : Vaggie

| Cadavres : 24



LET'S SIIING ! _



________________________________________ Lun 14 Déc 2020 - 18:28

Let's sing


Durant sa courte vie, Vagatha avait détesté beaucoup de choses. Mais celles qu'elle détestait le plus se résumaient en deux points: Alastor et le chant. Si Storybrooke avait été créé dans le but de ne jamais avoir de fin heureuse, son oeuvre avait fonctionné. Vivre éternellement en compagnie de ce démon était la pire chose qu'elle aurait pu imaginer. Alors pourquoi n'avait-elle pas simplement déménagé de cette colocation infernale ? Parce qu'il existait sur cette Terre un seul être capable de la retenir, et cette même personne adorait cette cohabitation entre les quatre démons, au grand damne de l'espagnole. Il est vrai qu'elle aurait pu tout simplement partir et ne jamais, au grand jamais, rentendre parler de ces personnes. Mais Vaggie n'avait pas pu se résigner à abandonner l'innocente, la douce Charlie aux mains de ces monstres qui profitaient perfidement de sa naïveté.

Cependant, à cette journée allait sans doute lui faire regretter sa propre décision. Elle allait sans doute vivre la journée la plus longue et la plus horripilante de toute son existence. Cet affreux cerf avait décrété que cette journée baignerait dans une ambiance de comédie musicale. La seule chose qu'espérait Vaggie, c'était surtout qu'il baigne dans son propre sang. Alors, lorsque Charlie passa le pas de la porte, bien trop surexcitée par l'idée en perspective, la démone papillon grommela et rabattit les couvertures sur son visage. Pourquoi s'était-elle attachée à quelqu'un qui aimait tant chanter ? Il était bien trop tôt pour se préoccuper d'une activité qu'elle n'appréciait pas du tout. La blonde n'en démordit pas et chercha par tout les moyens de l'extraire du lit. Ce qui signifiait qu'elle l'avait poussé sans ménagement sur le sol.

- CHARLIE PUTAIN ! LAISSE MOI DORMIR ! JE ME FICHE DE CETTE STUPIDE JOURNEE !

Mais faisant la sourde oreille, la jeune fille était déjà partie d'un pas guilleret hors de sa chambre dans l'objectif d'aller déranger la dernière personne de la maison. Ce fut donc de mauvaise humeur dès le matin que Vaggie attrapa les vêtements noirs se trouvant dans son armoire et les enfila, ne cherchant même pas à faire un effort sur sa tenue vestimentaire. A quoi bon, à tout les coups Alastor les changerait au cours de la journée. Et c'est en parlant du loup qu'il montre sa queue. Il commença à hurler dans le loft avec sa voix d'homme radio, heureux de leur faire partager ce supplice. A peine sortit elle de la chambre en même temps qu'Angel qu'il leur fit enfiler des chapeaux ridicules. Déjà sur le bord e l'implosion, la tueuse préféra le jeter par terre et le piétiner. Ca ne servait à rien mais au moins, ça avait le mérite de défouler sur l'instant.

- J'aurais dû l'étouffer avec son chapeau.
Grogna-t-elle après le départ tout aussi précipité du propriétaire.

La troupe suivait désormais bêtement le maître des lieux aux étages inférieurs, avant de se faire éjecter sans pression directement par la fenêtre. La chute s'avéra particulièrement longue et surtout impromptue. Sous le coup de l'émotion, Vaggie hurla de peur de s'écraser mais elle rebondit lourdement dans le filet. Même si elle était semi-immortelle, cet homme serait sans doute celui qui lui vaudrait une deuxième mort. Raison de plus pour le tuer en priorité.

Vînt ensuite l'escapade musicale en ville, comme ci souffrir au loft n'était pas suffisant, il fallait en plus le partager avec tout Storybrooke. Charlie, bien trop excité, se servait de sa nouvelle maîtrise pour faire apparaître toutes sortes d'instruments. Bien sûr, malgré mes appréhensions, celle-ci préféra continuer et l'inévitable se produisit, un énorme piano allait tomber sur des civils. De quoi bien se faire remarquer effectivement. Sauf qu'aussi inattendue qu'à son habitude, Charlie choisit de sauver la veuve et l'orphelin et faillit se retrouver elle-même écrasé sous le fameux piano. Le sang de Vaggie ne fit qu'un tour et elle se précipita en hurlant son nom vers elle. Pour une fois, Angel avait agis et rapidement. Sans lui, la jeune femme n'aurait ressemblé qu'à une simple crêpe. Au delà l'idée que cela lui aurait permis de ne pas subir cette journée, voir Charlie en mauvais état lui aurait brisé le coeur. Elle tenait à cette petite boule de femme plus qu'à sa propre vie. Et cette même boule venait de lui flanquer la frayeur de sa vie.

- MAIS ENFIN CHARLIE QU'EST CE QUI A BIEN PU TE PASSER PAR LA TÊTE TU ES TOTALEMENT FOLLE ! TU AURAIS PU LAISSER CE PIANO LES ECRASER ! MIEUX ENCORE TU N'AURAIS PAS DÛ T'AMUSER AVEC TES POUVOIRS QUE TU NE MAÎTRISES PAS ENCORE ! TU ES TOTALEMENT INCONSCIENTE ! Explosa-t-elle devant le reste du groupe.

Son attention se détourna lorsqu'elle entendit le bruit d'une explosion. Regardant derrière elle, elle réalisa qu'il ne s'agissait que d'une voiture de police que venait de faire exploser Angel. Attendez... QUOI ?! ANGEL VENAIT DE FAIRE EXPLOSER UNE VOITURE DE POLICE EN PLEIN CENTRE VILLE ! Mais pourquoi avait-elle accepté de suivre cette bande de dégénéré en ville ! Les laisser en si grand groupe n'allait poser que des problèmes tout au long de la journée. Ces imbéciles étaient vraiment irrattrapables !

Folle de rage, Vagatha se dirigea cette fois-ci vers l'acteur porno, la main dangereusement dirigée vers lui.

- Donne moi une seule bonne raison de ne pas te tuer ici et maintenant !

C'était certains, elle tournerait chèvre avant la fin de cette mascarade. Même Loukas avait décidé de se prêter au jeu sous l'idée que cela pouvait être amusant. Rien. Ici. N'était. Amusant. C'était une torture et le seul moyen qu'elle trouverait pour se dépatouiller de ça serait de fuir. MAIS. Parce qu'il y avait toujours un mais, il fallait bien qu'elle reste pour surveiller des idiots qui auraient la malencontreuse idée de faire sauter une voiture de police et d'ainsi lancer toute la ville à leur trousse !

Seulement, si tout s'était arrêté là ! Mais non ! Le petit jeu d'Alastor ne faisait que commencer et il comptait bien profiter des choses comme il l'entendait. Ce fut lorsqu'il lança sa bombe dégageant une fumée opaque que Vaggie se dit que s'en était trop. Attrapant le bras de l'araignée, pour ne pas qu'il puisse s'enfuir, elle alla se dissimuler dans une ruelle afin de profiter de l'instant pour fuir les policiers.

- ALASTOR ! DES QUE JE TE TOMBE DESSUS, J'EXPLOSE CE QUI TE SERS DE CERVELLE !


Elle jeta un regard mauvais en direction du prostitué et fit apparaître un fusil d'assaut.

- Mais avant ça, je vais m'occuper de ton cas.

Chargeant l'arme, elle pointa le viseur directement sur son crâne. A bout portant, il ne s'en sortirait pas.

(c) AMIANTE


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- -Only if you knew, how muchI liked you but I watch your eyes as he walks by. What a sight for sore eyes, brighter than a blue sky. He's got you mesmerized while I die. Why would you ever kiss me ? I'm not even half as pretty. But you like him better. (Wish I were Alastor).


Alastor J. Reedio
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Alastor J. Reedio

| Avatar : Thomas Doherty

LET'S SIIING ! Q81c
•••
Early in the morning I still get a little bit nervous
Fightin' my anxiety constantly, I try to control it
Even when I know it's been forever I can feel the spin
Hurts when I remember, I never wanna feel it again

LET'S SIIING ! Tiy8
•••
I don't wanna lose control
Nothing I can do anymore
Tryin' every day when I hold my breath
Spinnin' out in space pressing on my chest

I dOn'T wAnNa lOSe coNtRoL

LET'S SIIING ! Ql3o
•••



| Conte : Hazbin Hotel ♦ Black Butler
| Dans le monde des contes, je suis : : Alastor ♦ Undertaker

LET'S SIIING ! 210507081441584399

| Cadavres : 773



LET'S SIIING ! _



________________________________________ Sam 17 Avr 2021 - 21:39

Dans un monde de chairs, telle est notre misère !
Jouez, chantez, riez ! Carte blanche pour tout ceux qui chantent avec gaieté de cœur. Ni taille, ni qualité, ni poètes, nous sommes les humbles et impurs démons des Enfers et nous allons donner les ré aux do de nos mi... Oui, de vrais amateurs.
Tout le monde, sans aucune exception - AuCuNe - était ravi par cette journée musicale qu'ils avaient prévu de faire depuis des mois et manquait cruellement à cette ville morne et sans saveur ! Loin des Enfers, les démons sortis de leur tombe, redonnaient piment à la stabilité des vivants et c'était bien plus drôle ainsi. Alastor était satisfait de savoir qu'ils suivaient le jeu, sans vraiment le vouloir pour certains, mais c'était ça qui était intéressant. La danse entrainait la danse, la chanson aussi ! Les accidents, ça arrivait, ce qui comptait c'était de se relever ! N'est-ce pas, Charlie ? Le démon avait à peine remarqué que la jeune fille avait failli se prendre le piano sur la tête, lui qui partait déjà pour préparer une grand fanfare, il s'était retourné suite au silence qu'il s'ensuivait, remarquant la jeune avocate frôler de peu - très peu - le trépas. Intérieurement, son sang ne fit qu'un tour, comprenant qu'un jour pareil pouvait mener à pas mal d'accidents qui ne seraient pas aussi simple à résoudre. Extérieurement, il sourit simplement.

Alastor pleurera sûrement ta mort.

Angel piquait, même en chanson, celui qui se voulait être supérieur à lui. Toujours le mot de trop, ce garçon adorait dépasser les limites. Mais finalement, l'idée ne fit que faire réfléchir le concerné qui arqua un sourcil en se demandant s'il pleurerait. Évidemment il abusait ses traits pour innocemment faire mine de ne pas savoir.

"Mourir n'est pas un tord, mon cher Angel ! Il débattit sans même voir que celui-ci tentait de s'éloigner.
Vivre l'est ! Son regard se rougit d'un sourire mauvais. NoUs PaSsErOnS ToUs pAr DeSSuS Le BorD..."

Puis tout gentiment, il dépoussiéra le costume de Charlie vers qui il s'était téléporté sans écouter les propos de son ex-compagne et l'invita à poursuivre vers les voitures de police explosées. Ils allaient tous avoir des problèmes mais ça ce serait plus taaard !

Loukas, chanson, bombes, Vaggie qui se casse la voix par pur plaisir (il n'y a que cette explication) et encore bien d'autres choses étaient en vigueur ! Alastor se sentait comme un chef de chœur pour mener à l'harmonie ces forces chaotiques. N'était-ce pas ce qu'en disait Nietszche ? Quelque chose comme ça, tout ce qui pouvait permettre au démon d'aller dans ce sens l'arrangeait. Il remarqua bien vite que par delà l'opaque fumée qui se dissipait dans les airs, la plupart de ses partenaires prenaient la fuite. Vaggie, Angel et Loukas manquaient déjà à l'appel. Alastor soupira en haussant les épaules.

"Naïfs sont ceux qui pensent pouvoir échapper au destin ~"

Il tend un regard vers Charlie, la seule ici avec Blitzo qui semblaient engagés dans les préparations pour cette journée. Quelles préparations ? La motivation des troupes de tout le quartier ! Ça a demandé beaucoup de papiers pour faire les affiches. Ainsi, entendu silencieusement - il l'espérait - avec la jeune fille, Alastor se chargea de retrouver Vaggie et Angel - pour le bien de ce dernier - tandis que Charlie récupérait Loukas de sa bonne humeur contagieuse.

La râleuse, la démone mais aussi la plus mature et responsable, comptait régler ses comptes avec l'araignée en utilisant la force d'un fusil d'assaut. Elle restait la plus mature malgré tout, oui. Tentant une approche, le Seigneur des Enfers, tout souriant de se téléporter à leur côté, leva l'arme en l'air au moment où elle tira, créant simplement un trou dans le mur.

"SMILE MY DEAR ! Tu équilibreras tes rides avec celles sur ton front !

- Ne m'emmerdes pas, où tu découvriras un nouvel orifice sur ton corps."

Ça ne rimait pas même pas avec sa réplique et ça n'arrangeait pas ses affaires. Alastor vira le regard sur Angel, puis sur Vaggie et enfin sur le fusil qu'il lâcha. Il haussa les épaules, feignant l'innocence.

"J'aurais essayé !" Et repartir comme s'il n'avait jamais été.

Son attention se porta sur le reste du quartier. D'accord, ils avaient réveillé l'intérêt de la police, mais que pouvait faire la police contre tout un quartier ? Qui serait enfermé ? Posé sur un toit - encore - il fit apparaître un micro qu'il relia à toutes les antennes radio.

"L'HEURE EST VENUE DE S'EXPRIMER EN CHANSON ! Police et autre intervenants de la ville de Storybrooke - dit-il à ces derniers - Je vous souhaite la bienvenue à...

- HAZBIN STREEEET !" Cria en chœur les habitants réunis à leur fenêtre, tenus informés de l'événement pour le meilleur et pour le pire. Ça dépendait pour qui.

Et tous vinrent jeter quelque chose de leur fenêtre - tomates, sous-vêtements ou explosifs...

Pando

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
DIE SURVIVE

≈ Help me being strong. I can't take it anymore...

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85221-the-world-is-a-stage-


Charlie Magne
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Charlie Magne

| Avatar : Kathryn Newton

LET'S SIIING ! 7630bebdbba3183ddf333f96824ee9009ab3c058

I may not be wise
And I won't save the day
But look in my eyes
And know I'll always stay
And I won't run away


LET'S SIIING ! Black-butler-handsome

| Conte : Hazbin Hotel
| Dans le monde des contes, je suis : : Charlie !

| Cadavres : 999



LET'S SIIING ! _



________________________________________ Lun 26 Avr 2021 - 22:36


   

   

   
Let's sing !
Music gives a soul to the universe, wings to the mind, flight to the imagination and life to everything.

   


   
☾☾ CETTE JOURNEE ETAIT TROP GENIALE ! J'avais failli mourir mais c'était pas grave, je m'amusais trop à chanter et danser avec tous mes amis et même des inconnus ! Et puis de toute façon, je savais très bien que mes amis étaient toujours là pour me protéger, comme Angel venait de le prouver. Je savais que je pouvais compter sur lui, je l'aimais trop ! Heureusement qu'il avait été là et qu'il pouvait lancer des toiles d’araignées... Je souffrais un peu, même après que l'on m'ait aidé à sortir du dessous du piano... Mais je ne voulais inquiéter personne, alors préféra le garder pour moi. Je voulais profiter de cette journée exceptionnelle, pas partir à l'hôpital pour que l'on me soigne, ça pouvait attendre ! Je remerciais Alastor d'un grand sourire, lui qui avait dépoussiéré mes vêtements. Lui aussi faisait attention à moi, je le savais ! Je sautais dans les bras de Angel, tout naturellement, pour le remercier avec un grand sourire, sans faire attention à ce qu'il m'avait dit en chanson. Il rigolait sûrement, comme d'habitude ! Je savais très bien que Alastor pleurerait ma mort, comme Angel d'ailleurs, sous ses airs de forte tête.

-Merci Angel, t'es trop génial, je t'aime !

Je relâchais mon étreinte envers Angel pour écouter, d'une oreille peu attentive, Vaggie me disputer... Je savais qu'elle s'inquiétait seulement pour moi et qu'elle ne voulait pas que quelque chose de mal m'arrive. Mais je n'aimais pas quand elle haussait le ton de cette façon... Je savais déjà que la journée d'aujourd'hui ne l'amusait pas vraiment alors que je voulais qu'on profite de ce moment tous ensemble à s'amuser, je ne voulais pas non plus qu'elle soit énervée contre moi... Je la regardais d'un air un peu triste avant de lui attraper les mains, désolée.

-Je suis désolée de t'avoir inquiétée,
Je te promets de faire attention, ma bien aimée !


Alors que je discutais, toujours en chanson, avec la meilleure des ex, j'entendis un bruit assourdissant de dynamite... Je me retournais, découvrant avec horreur que la voiture des policiers avait explosé. Je regardais Angel, tout fier de sa bêtise...

-Angel, je t'en prie fais attention !
En plus de blesser des gens, tu risques de finir en détention !


J'étais tout de même contente de voir que Loukas, malgré qu'elle soit particulièrement contre cette idée de comédie musicale, avait finit par se prendre au jeu en répondant aux piques d'Alastor qui faisait tout pour qu'elle participe avec l'ensemble du groupe. J'étais ravie de la voir chanter, et quelle voix ! J'espérais l'entendre bien plus que cela, parce qu'elle était vraiment mélodieuse, surtout avec un peu de travail... On devrait monter un groupe tous ensemble ! Oh oui, quelle bonne idée, un peu comme les Little Mix ! On pourrait même s’appeler... The Dancing Demons ! Et fat Nuggets serait notre super mascotte ! Je fus soudainement extirper de mes pensées par le bruit d'une bombe fumigène... Puis ma vue se brouilla, aveuglée par la fumée de couleur qui en sortait. Encore un des nombreux accesoires de Alastor pour rendre la scène encore plus entraînante et garder le public amusé. C'était génial, il avait de très bonnes idées ! Cependant... la boule fumigène eut d'autres conséquences qu'apporter un simple effet dramatique à toute cette histoire. Certains en avaient profités pour fuir. En un simple regard fusionnel je compris qu'Alastor voulait que je retrouve Loukas, ce que je m'empris d'aller faire.

Seulement, attraper la louve était plus simple à dire qu'à faire... Je n'avais aucune idée d'où elle était partie et la retrouver n'était pas chose aisée dans un brouillard d'arc-en-ciel. Je passais quelques minutes à essayer, en vain... Il fallait que je procède autrement. Si je ne pouvais pas la trouver, je devais tout faire pour que elle me retrouve. J'eus soudain une idée de génie... Je savais que Loona adorait, comme les chiens, tous ces jouets qui couinaient... Il suffisait d'en faire apparaître un, avec l'aide de mes pouvoirs, et le tour était joué. Je mis alors à exécution mon idée, pressant une pression à distance sur le jouet pour qu'on l'entende couiner des mètres à la ronde... Il ne me fallut pas attendr longtemps pour que Loona réapparaisse, s'approchant sans méfiance du jouet. Ou plutôt du piège. Une fois assez proche de moi, je m'approchais d'elle en tout discrétion et fit apparaître des menottes entre nous deux : l'une était attachée au poignet de Loona et le second au mien... Ainsi elle ne m'échapperait plus !


Et voilà, chère Loona,
Avec ça, tu ne t'enfuiras pas !
L'on va pouvoir faire des duos ensemble,
J'espère que tu es prête pour une comédie musicale des plus dansantes !


Loukas regarda d'abord les menottes avant de poser les yeux sur moi, puis alterna de nombreuses fois entre nous deux, n'ayant pas l'air de comprendre. Elle finit par soupirer, de façon bien trop dramatique.

-Mais c'est pas possible... J'ai fait ma part ! J'ai participé, j'ai même chanté ! Pourquoi je ne peux pas rentrer chez moi et profiter du reste de la journée comme bon me semble ? ... Elle eut une moue boudeuse sur le visage pendant quelques instants avant de reporter son attention sur moi. Je peux avoir le jouet, au moins ? C'est bas de m'avoir attiré comme ça... Sinon j'prends Alastor comme truc à mâchouiller, j'suis sûr que tu n'y verrais aucun inconvénient ?

Elle me faisait trop rire, je voyais très bien qu'elle savait qu'elle n'avait pas le choix que de me suivre dans cette superbe aventure qu'est la comédie musicale. Le petit jouet qui couinait devenant ainsi une priorité... J'avais un peu honte de devoir passer par des pièges pareils pour l'obliger à passer la journée avec nous mais je ne voulais pas qu'elle soit mise de côté, elle faisait parti de notre groupe, alors hors de question qu'elle aille où que ce soit. Je ne pouvais pas l'obliger à chanter, mais je savais qu'elle finirait pas trouver quelque chose qui l'amuserait en nous suivant.

-C'est une journée comédie musicale, Loukas, pas une demi-heure !
Si tu n'es pas capable de tenir tout ce temps, c'est que tu es un petit joueur...
Je me baissais afin de ramasser le jouet qu'elle n'avait pas encore eu le temps d'attraper pour lui tendre. Bien sûr, c'est cadeau ! Je te dois bien ça après t'avoir embarqué avec nous,
Mais tu peux toujours essayer de mordiller Alastor, ce n'est pas moi qui sera jaloux !


Oui mais pour moi, une demi-heure de cette torture équivaut bien à une bonne journée... C'est pas mon truc tout ça, pourquoi vous ne continuez pas d'en profiter entre personnes concernées et consentantes ? Elle savait déjà que c'était peine perdue, je ne changerais pas d'avis. En tout cas, elle récupéra rapidement le jouet, et se fit un devoir de l'inaugurer d'un grand coup de crocs. Pour tester la résistance, sûrement. Et elle sembla se réjouir de l'autorisation qu'elle venait d'obtenir de vive voix - suffisamment pour tolérer de se remettre à chanter, mais juste un peu. Rien que pour moi ! En voilà une nouvelle qui me ravie !
Je ne suis pas prête de l'oublier, c'est promis !


Elle me fit un clin d'oeil avant d'afficher fièrement une bouille d'enfant pourrie gâté. Elle était si chou, je l'aimais tellement ! J'étais tellement touchée qu'elle accepte de chanter avec moi, sachant l'efffort incommensurable que ça lui demandait... Je voulus lui répondre avant d'entendre la voix bien connue de Alastor résonner dans les antennes radio de la ville. Ca y est, il invitait le public, et même la polic,e à nous rejoindre dans cette folie qu'était la comédie musicale ! Sans attendre je me dirigeais vers le reste du groupe, maintenant que la fumée s'était en grande parti dissipée, permettant de les retrouver facilement. Dans la manoeuvre, j'emportais avec moi Loukas, oubliant le léger détail que j'étais maintenant mennotée à elle... Et que j'avais oublié de faire apparaître la clé.

   

   
CODAGE PAR AMATIS

   

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
★ Acting like you're somebody else, gets me frustrated ★

Why'd you have to go and make things so complicated? I see the way you're acting like you're somebody else, gets me frustrated. Life's like this you. You fall and you crawl and you break and you take what you get and you turn it into honesty, you promised me I'm never gonna find you fake it.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve


Angel Dust
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Angel Dust

| Avatar : Jack Falahee ♥

LET'S SIIING ! N4my

I'm a reaper man
Every good thing I kill it dead
Fuck yeah I'm a deviant
When I go to the store I go undressed
I'm a sexiness
Go on the date just to get the dress off
I'm a prince living behind bars


LET'S SIIING ! 6gag


| Conte : Hazbin Hotel
| Dans le monde des contes, je suis : : Le plus beau, le plus sexy... ANGEL DUST !

LET'S SIIING ! Maxresdefault

| Cadavres : 92



LET'S SIIING ! _



________________________________________ Jeu 29 Avr 2021 - 22:11


Let's Sing !


Ain't gonna fight it 'cause it's useless. I can't get this music out of my head. It's like the beat is taking over. Weight off of my shoulders, dancing instead and something's feeling different in the hallways. Something's looking, looking like it's changed. I've been moving to the rhythm for the whole day. A million lyrics running through my brain

Angel fût emmené de force par Vaggie dans un coin de ruelle. Sans vraiment comprendre pourquoi il fût menacé par un fusil d'assaut. Automatiquement il leva ses mains en l'air en guise d'innocence. Ce n'était pas lui qui avait commencé la fête mais plutôt Alastor. Mais Vaggie faisait toujours ça, elle s'en prenait toujours à Angel en premier. Il afficha une petite moue avant d'ouvrir la bouche prêt à se défendre. Il n'eut pas le temps de prendre la parole que le démon de la radio apparût aux côtés de Vaggie essayant de la raisonner, de lui faire comprendre que c'était une journée de fête. Raisonner Vaggie c'était comme parler à une pierre et encore la pierre était plus intéressante sa colocataire. L'intervention de Alastor ne fît que envenimer les choses, Vaggie s'énerva un peu plus et Alastor disparût une nouvelle fois. Angel fronça les sourcils en voyant qu'il allait devoir se débrouiller tout seul. Il voulait faire la fête lui aussi, encore plus quand il entendit tout le quartier se mettre à chanter. Il y avait des bruits d'explosions et c'était sur lui que Vaggie déversait sa colère ? Pas juste. Il fronça les sourcils affichant une moue boudeuse avant de finalement se débattre tout en commençant à chanter à son tour. Tout était un prétexte pour s'amuser chez Angel, ne pas l'oublier.

« Pourquoi tu t'en prends toujours à moi ?
Tu ne veux pas profiter un peu de la vie et goûter à la joie ?
Tu es vraiment fatigante, Vaggie.
Ne l'oublie pas, on vient des enfers, pas du paradis !
 
»

Il fit un petit clin d'œil à la jeune femme avant de faire apparaître une toile dans sa main. Avec ça, il colla le fusil de Vaggie contre le mur qui se tenait derrière elle avant d'afficher un petit sourire. Sans attendre, il poussa la jeune femme avant de partir en courant s'éloignant un maximum d'elle. Si elle ne prenait ni la tête à Charlie, ni la tête à Alastor. Alors elle avait le droit de laisser Angel s'amuser lui aussi. Sans attendre, il se cacha dans la foule. Tous les habitants de la rue se trouvaient ici juste devant Alastor qui se tenait sur le bâtiment le plus haut de Hazbin Street. Sans attendre plus longtemps, il se mit à danser avec un parfait inconnu qui semblait s'amuser de la situation. Tout le monde semblait suivre le mouvement de Alastor, tout le monde dansait et chantait. Et tout le monde en profitait pour faire régner le chaos. Alors Angel allait en profiter lui aussi. Sans attendre, il poussa violemment son partenaire de danse par terre avant de se pencher vers lui. Il l'embrassa langoureusement avant de glisser sa carte de travail dans son caleçon. Puis il marcha rapidement vers un endroit moins bondé. Angel fouilla un moment sa veste avant d'y sortir une cinquantaine de préservatif masculin. Il monta rapidement sur un camion avant de siffler la foule pour attirer leur attention. Un groupe se rapprocha du camion et sans attendre l'acteur pornographique lança les préservatifs dans la foule qui tendait les bras en l'air pour en avoir.

« Servez-vous mes jolies !
Rendez moi ce spectacle sexy.
Aujourd'hui est une journée de débauche !
Ne soyez pas timide, je veux que ça se chevauche !
 
»

La foule était en délire et Angel en profita pour arracher son haut se retrouvant maintenant torse nu. Ses yeux se posèrent rapidement sur Vaggie qui sortit de sa ruelle, l'arme dans sa main. Sans attendre, il sauta dans le publique. Il sentit des mains se poser sur son torse nu et il afficha un petit sourire satisfait. Sans attendre, il lança ses cartes de travail à tout le monde afin de faire sa petite pub. Une jeune femme vint poser ses lèvres sur les siennes et sans hésiter, il répondit à son baiser devant tout le monde. Des cris d'hystérie se faisaient entendre autour de lui et d'autres personnes essayèrent d'embrasser Angel sur les lèvres. Il s'écarta un peu de la foule avant d'afficher un sourire en coin.

« Mon numéro personnel se trouve sur ma carte.
Attention c'est réservé aux adultes.
Si votre entrejambe vous brûle beaucoup,
Appelez-moi, je suis un bon coup !
 
»

Un rire amusé sortit de sa bouche alors qu'il courut rapidement dans la direction opposé de Vaggie. Il se cogna violemment à quelqu'un et manqua de tomber sur le sol. Heureusement cette personne rattrapa Angel de justesse et quand l'araignée posa le regard sur l'inconnue, il reconnût rapidement Cherri qui afficha un de ses plus beaux sourire. Elle fixa un moment le torse nu de l'acteur avant de rire.

« Il faut toujours que tu te donnes en spectacle. » Elle regarda autour d'elle avant d'arrêter un homme qui passait par là. « Donne moi ton haut. »

« J'ai quoi en échange poupée ? »

« Deux bombes, ça te va ? »

L'homme ne répondit rien, il se contenta de retirer sa chemise avant de prendre les deux bombes que Cherri venait de lui tendre. Puis elle donna le haut à Angel qu'il enfila rapidement le haut avant de sourire. Sans attendre, sa meilleure amie lui posa plusieurs explosifs dans les mains avant de lui faire un clin d'œil.

« C'est pas le moment parfait pour montrer de quoi on est capable non ? Après tout, la radio sur patte ne demande que ça. Du chaos. »

« Je suis d'accord avec toi, que le show commence ! »

Les deux amis échangèrent un sourire sadique tandis que Cherri grimpa rapidement sur une voiture. Angel fit la même chose de l'autre côté de la rue. Chanter et faire exploser des choses avec Cherri était une de ses activités favorites, il fallait l'avouer. Ils aimaient le chaos alors autant en profiter. La démone lâcha alors une bombe fumigène au milieu de la foule. Elle explosa dans une magnifique fumée rose et attira l'attention du publique. Sans attendre, le visage de Angel sortit de la fumée, le sourire jusqu'aux oreilles alors qu'il commença à chanter.

« Je suis addict à la folie,
Cette rue est mon hérésie.
Jamais on ne pourra s'empêcher de s'embourber,
Laisse-moi brûler mon âme pour que je puisses la respirer ! 
»

Sans attendre, Angel lâcha un explosif sur la voiture ou il se trouvait. Il lança une toile vers Cherri pour se déplacer rapidement vers elle et la voiture explosa juste derrière lui. Le publique poussa un cris de joie en voyant ce feu énorme se former juste en face d'eux. Angel se retrouvait maintenant aux côtés de Cherri qui tenait dans sa main un cocktail molotov et ce fût à son tour de chanter.

« Je suis addict aux sensations,
qui me font grimper jusqu'au plafond.
On veut juste continuer et pouvoir se sentir planer,
même si il nous faut vendre nos âmes, quitte à nous damner !
 »

Elle lâcha la bouteille juste devant la voiture et se mit à danser avec Angel juste devant le feu. Les deux amis se mirent à rire, amusés par la situation alors que le publique n'arrêtait pas de les applaudir. Angel tourna finalement son visage vers Vaggie qui venait de faire son apparition et il lui fit un clin d'œil.

« Arrête d'en faire qu'à ta tête et viens danser avec nous ! »

belle âme

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
This is a brand new start and I think I deserve some praise. For the way that I am. Despite having overdosed and ending up comatose. I don't give a damn. I've let my emotions go. Fuck being a sober hoe. This is the mantra, this is my life you're playing with now til the end of the night. Surrounded by fire the passion ignites a helluva high.

(c) crackle bones


Contenu sponsorisé




LET'S SIIING ! _



________________________________________

 Page 1 sur 1

LET'S SIIING !





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours