« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment : -23%
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD ...
Voir le deal
929 €
Le Deal du moment : -38%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
27.99 €

Partagez
 

 Les affres d'une vie passé [ONESHOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Ludwig T. Oakenshield
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Ludwig T. Oakenshield

| Cadavres : 1069



Les affres d'une vie passé [ONESHOT] _



________________________________________ Lun 9 Nov 2020 - 18:37


Les affres d'une vie passé



« Il suffit d'une seule rencontre pour faire basculer toute une vie - »


Thorin n’arrivait pas à dormir. Il était connu dans son peuple comme ne dormant peu, mais depuis le début de l’aventure, ses heures de sommeils étaient plus fine qu’une peau de chagrin. La conquête d’Erebor ne quittait pas son esprit alors qu’il se récitait la prophétie à longueurs d’heures. Puis il réfléchissait, à des milliards de scénarios possibles, et toujours ceux les plus noirs finissaient par sortir gagnant, l’empêchant de rejoindre au moins pour quelques heures les bras de Morphée. Et cette nuit, n’était pas une exception. Déjà parce qu’il repensait à tout ce qu’il avait vécu dans les derniers mois. Il revoyait la première fois que les hobbits avaient montrés leurs ruses pour récupérer leurs poneys. Puis quand Ragastar le brun était arrivé sur son traineau, annonçant le malheur dans le Mordor et que des orcs les avaient pris en chasse. Ensuite les elfes. Ah ces maudits elfes, si Gandalf ne lui avait pas tendu un piège jamais il n’aurait mis un pied dans le royaume du seigneur Elrond, même en sachant, que sa carte contenait des runes elfiques. Et enfin les montagnes de pierre, le souvenir le plus récent, celui qui ne datait d’il y a quelques heures. Celui qu’il regrettait. Il se revoyait hurler sur Bilbo parce qu’il n’allait pas assez vite, mais surtout, il s’entendait à nouveau invectiver Akihiro après qu’il eut failli tomber de la falaise. Il lui avait littéralement beugler dessus sans prendre en compte la peur qu’il pouvait lire dans ses yeux et le fait que Kili la serrer fortement dans ses bras n’arrangeait en rien sa colère. Il savait très bien pourquoi il avait fait ça, pourquoi ses mots violents étaient sortis trop rapidement de sa bouche. Parce qu’il avait eu tout simplement peur. Il avait vu le grand pied de la blonde glisser sur la roche trempe qui n’arrêtait pas de bouger. Il avait vu ce si petit corps tomber d’un seul coup dans le vide, attiré par la gravité et heureusement que son instinct l’avait poussé à agir, se penchant immédiatement pour attraper sa main. Il avait vu dans ses grands yeux verts toute la peur qu’elle éprouvait, celle de voir la mort passer aussi près mais qu’avait-il fait ? Il l’avait soulevé à la force de son propre bras, et l’avait remise sur ses pieds tout en lui criant qu’elle n’était qu’une maladroite qui mettait en péril ses compagnons. Puis au lieu de retourner à sa place, pour fermer le cortège il était parti sans rien dire de plus en avant. Oui il était idiot, et le pire c’est qu’il le savait. Il voyait bien l’effet que les deux hobbits avaient sur sa compagnie mais lui, préféré rester imbuvable et à l’écart de l’effervescence, ne se mélangeant avec eux que de très rares fois. Il observait de loin la joie que les hobbits transportaient avec eux, comme s’il se disait qu’il n’y avait pas droit. Ouvrant les yeux brusquement, sentant un souffle chaud au niveau de son visage, il se plaqua un peu plus au mur quand son regard plongea dans deux iris verts. Il allait dire quelque chose, une réplique cinglante comme à son habitude quand il sentit un doigt se poser sur sa bouche.

“Un jour viendra où tu te rendras compte que nous ne sommes pas de stupides petites créatures.”

Ses yeux n’arrivaient pas à se détacher de ce regard prenant. Il avait l’impression qu’elle essayait de sonder son âme, de voir au plus profond de lui et un frisson remonta le long de sa colonne vertébrale.

“Mais contrairement à toi, je sais dire merci.”

Instinctivement ses bras entourèrent Akihiro, chose qu’il avait envie de faire véritablement depuis l’épisode des trolls.

“Tu ne crois pas que tu m’échapperais aussi facilement ?”

Il aurait pensé qu’elle se débattrait, qu’elle ferait un raffut tel que tout le monde se réveillerait, mais non. Une fois qu’il l’avait entouré de ses bras, il sentit sa tête se poser au-dessus de la couverture dans un soupir las. Puis il remarqua son léger tremblement et observa qu’au final, elle n’avait que cette petite chemise blanche qui lui couvrait la poitrine, et son pantalon de toile de rechange, qui ne devait pas lui tenir très chaud, alors qu’on entendait au dehors de la caverne, la pluie et le vent se déchaîner. Doucement, il commença à tirer son épaisse couverture pour pouvoir l’inclure dedans. Ses boucles blondes tirant vers le roux vinrent chatouiller son torse et un sourire doux naquit sur les lèvres du nain. Il avait réagi à l’instinct. Tout son être lui disait de prendre cette petite créature dans ses bras, et pour une fois, il céda à ce que son cœur lui disait. Chose qu’il aurait dû faire quelques heures auparavant au lieu de lui aboyer dessus et il comprenait maintenant pourquoi ses deux neveux passaient leurs temps à serrer ces hobbits dans leurs bras. Il avait l’impression de tenir une peluche douce qui lui faisait oublier ses angoisses. Plongeant sa tête dans la masse de cheveux qui se trouvait en dessous de son cou, il ferma lui aussi les yeux pour profiter de l’instant. Jamais auparavant il n’avait été aussi détendu qu’à ce moment présent.

“Pardonne-moi d'être comme je suis.”

Il sentit un petit sursaut de la part de la blonde mais la serra plus fermement dans ses bras, comme de peur qu’elle pourrait partir. Puis il remarqua que ce n’était que ces muscles qui se détendaient, signe qu’elle s’était endormie. Il aurait pu rester des heures et des heures dans cette position, même malgré le sol dur. Toujours les yeux clos, il abandonna la direction de son cerveau pour rentrer dans le sommeil. Instinctivement sa main gauche se positionna dans le dos de la jeune femme et sa main droite recouvrit entièrement celle qui tenait sa tunique. Pour une fois depuis des siècles, il se détendit complètement. Mais visiblement Thorin n’avait pas de chance, car un énorme tremblement et un bruit assourdissant le tira de sa rêverie, faisant sursauter par la même occasion Akihiro. Et alors que les nains se regardaient entre eux, en une fraction de seconde, le sol s’ouvrit sous leurs pieds, et ils chutèrent tous sans ménagement. La colère regagna son cœur tandis que les cris emplirent son esprit. La chute fut rude, et il grogna de douleur, surtout quand en plus, quelques instants auparavant il sentit la hobbite lui tombait dessus. Elle s’écarta d’ailleurs rapidement alors qu’il pouvait lire dans son regard qu’elle était totalement désorientée. Mais il n’eut pas le temps d’aller vers elle ou vers qui que ce soit, que des dizaines et des dizaines de gobelins leurs tombèrent dessus. Elle tourna la tête plusieurs fois alors qu’elle se rapprochait du centre du groupe, craintive de ce qui se passait. Elle hurla de douleur quand un gobelin lui attrapa violemment le poignet pour la tirer devant, la faisant tomber au sol et c’est là qu’elle émergea enfin. Se débattant, elle donna un violent coup de pied dans la tête du gobelin qui se recula un peu. Elle profita de cet instant pour se relever et se mettre en position de combat, alors qu’elle sentait l’angoisse l’envahir. Un gobelin sauta sur elle par le coté droit, la faisant à nouveau tomber au sol et elle se défendit comme une diablesse car elle voyait qu’il essayait de lui mettre deux énormes chaines. Elle se sentit soulever dans les airs tandis que la voix de Thorin criait son nom. Ses jambes battaient l’air de toutes ses forces, même pendant le trajet jusqu’à ce qui lui semblait être une immense place. Elle se sentit alors projeter comme un vulgaire sac et sa chute fut rude, n’ayant personne pour l’amortir.

“Mais qu’avons-nous là ? Une bande de nain”

Se relevant rapidement alors que tout son corps lui faisait mal, elle recula de plusieurs pas quand elle remarqua qui avait parlé. C’était un monstre immense, qui dégageait une odeur pestilentielle, sans doute à cause du quadruple menton qu’il avait, remplis de pus ou autre chose.

“Toutes les parties du nain sont délicieuses mais certains préfèrent uniquement la tête.”

Tournant la tête vers Thorin qu’elle venait d’entendre grogner, elle pouvait lire dans son regard la provocation.

“Et moi je préfère les gobelins morts.”
“Ne voyez donc vous pas de qui je veux parler Roi sous la montagne ?”

Vraiment ... déja qu'il n'aimait pas les devinettes ... dans une situation comme celle là c'était bien pire ...

“Allez prévenir que nous avons Oakenshield, il sera ravi de pouvoir lui trancher la tête.”

Et elle voyait que si le nain n’était pas enchaîné il aurait sauté sur le gobelin pour faire ce qu’il disait.

“Qui allait vous prévenir ?”

Le rire que le roi gobelin émit était dérangeant, répugnant même. Tous ses serviteurs l’imitèrent et Thorin continuait de gronder comme un loup féroce.

“Azog le profanateur est toujours là, et il n’attend que ça, pouvoir planter la tête de la dernière lignée des Oakenshield sur son épée. Mais ceci ne me regarde pas même si j’en serais ravi. Nous allons d’abord nous amuser avec vous avant qu’il n’arrive.”

Thorin, un peu sonné, mais toujours sur ses gardes allait lui répliquer qu’il l’avait tué de ses propres mais quand il sentit dans son dos sa compagnie se resserer autour de la jeune femme. Il eut un très mauvais pressentiment, qui s’avéra exact quand un gobelin tira sur une longue chaine et que plusieurs des nains tombèrent. Ce n’était pas le pire, Akihiro se trouvait maintenant sans défense, devant le roi des gobelins.

“Ne. la. touche pas.”

Chaque mot était prononcé durement avec un petit espace. C’était plus qu’un remarque, qu’une affirmation. C’était une menace. La colère pouvait s’entendre dans la résonnance de sa voix. Il s’avança encore plus quand le roi souleva la jeune femme dans les airs, qui tremblait comme une feuille sur un arbre d’automne.

“C’est tellement rare de pouvoir déguster un hobbit par ici alors étant le roi, je m’accorderais ce privilège.”

Thorin assistait totalement impuissant à la scène qui se déroulait devant ses yeux. Il connaissait le courage de la hobbit mais là, il était véritablement surpris. Il voyait sa peur, il pouvait même la sentir à des kilomètres, et c’était normal. Toutes personnes mesurant moins d’un mètre vingt auraient eu peur en comprenant qu’elles n’étaient que des amuses bouches pour monstres assoiffés de sang. Il entendait à côté de lui ses neveux hurlaient en s’en casser la voix. Il sentait sa compagnie le pousser en avant, essayant chacun de se défaire des liens qui les tenaient n’admettant pas qu’une telle chose se produise.

“Pff, moi aussi j’aurais bien voulu manger un bout du hobbit, il parait que le goût n’est semblable à rien d’autre, que leur chair est aussi tendre que celle d’un bébé venant de naître.”

Certes il ne pouvait rien faire de là où il était et il se prenait même à prier Mahal pour que la hobbite s’en sorte, mais entendre ces paroles le révulser profondément. Se jetant sur le côté, il donna un coup de tête à celui qui venait de dire ça, lui ouvrant la boite crânienne avec les fers qui entouraient ses poignets. Cela résonnait comme le signal de rébellion et il sentit derrière lui que tous les nains se lancèrent dans du corps à corps avec leurs geôliers. Mais tous se stoppèrent à l’entente du hurlement de douleur du roi gobelin, qui fit même trembler la montagne. Plus aucuns bruits des troupes ne se faisaient entendre et il tourna la tête vers le monstre pour voir de quoi il s’agissait. Son sourire s’élargit quand il vu Akihiro, accrochait comme une tique à l’œil du monstre. Mais il se fanait très vite, s’entendant même hurler quand il l’a vu lâcher car entièrement rempli de sang. Elle tomba rapidement et cette fois il n’était pas là pour l’arrêter ou même amortir sa chute. Le bruit des os se brisant le glacèrent de frayeur et une vague de haine, presque plus puissante que celle qu’il avait envers Azog déferla dans son esprit. Faisant un mouvement de haut en bas, la chaîne qui le maintenant se brisa, emportant sur son passage ses gardiens. Ainsi libre, il se mit à courir, alors qu’il voyait le monstre s’approchait fou de rage du corps qui ne bougeait plus d’Akihiro. Tout son être était en feu et il hurla sans arrêt le nom de la blonde.. Quelques secondes après, le poing du roi gobelin s’abattit sur le sol, s’écrasant contre et Thorin poussa un hurlement déchirant.

****

Oui ! C’était bel et bien un cauchemar. Ludwig poussa un énorme hurlement, se redressant d’un bond dans l’immense lit. Il était trempé, ses cheveux bruns collés contre son front. Sa respiration était saccadée et il avait encore les images qui passaient en boucle dans ses yeux. C’est alors qu’il sentit une petite main sur son épaule. Tournant doucement la tête, il remarqua une silhouette dans la pénombre qui lui murmurait de se calmer.

“tout va bien, Ludwig, chéri, tout va bien, ce n'était qu'un rêve.'
“Aki … tu … tu es vivant. Oh par Mahal.”

Il se tourna entièrement vers lui, l’attrapant dans ses gros bras pour le serrer fortement. Il entendait qu’il n’arrêtait pas de lui dire que tout allait bien mais ce rêve … ce rêve avait l’air si réel ! Il alluma la lumière sur la table de chevet avant de passer ses mains sur son visage. Il poussa un énorme soupir essayant de reprendre contenance.

“Tu … tu étais avec moi … dans mon monde et tu étais un hobbit. Enfin plutôt … une. Tu étais une hobbit et … et j’ai failli te perdre plusieurs fois mais j’ai revécu une scène atroce. Nous étions captifs du roi des gobelins … ce dernier après avoir essayé de te manger … il … tu lui a crevé l’oeil avec ta dague mais tu es tombée à cause du sang qui a giclé comme une cascade … tu as fais une chute d’une dizaine de mètres et … et … il t’a écrasé avec son poing et … je n’ai pu rien faire !!!”
"C'était un cauchemar Ludwig. Tout va bien. Mais je comprends que ça t'ai fait peur. Moi aussi ça me ferait peur de te perdre..."

Il sentit les bras d’Akihiro l’enlacer. Quelques secondes après il se tortilla pour aller l’embrasser sur le front, continuant de le rassurer.

"Mais c'est finit. Tout va bien. Tu es dans notre lit. Tu es à la maison. Tu vas bien et je vais bien."

Il avait raison. Il était à Storybrook maintenant. Jamais une chose pareille ne pourrait arriver. Il prendrait soin d’Akihiro et le protègerait jusqu’à sa mort.

“Oui … tant que tu ne mets jamais les pieds sur la Terre du milieu .. tout ira bien.”


(c) DΛNDELION
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84332-terminee-far-over-the http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90468-liste-de-rp-s#1301550 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f81-new-erebor http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89419-erebor-jewelery-compagny-centre-ville-quartier-est
 Page 1 sur 1

Les affres d'une vie passé [ONESHOT]





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations :: ➹ Quartier Nord