« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

RP : Lorsque tous les séparent, l'Enfer prend le relais ! Charlie & Alastor avec les morts et les vivants !




Partagez
 

 Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Ishanee L. Vimaan



« Sois toujours toi-même.
À moins d'être une Licorne ! »


Ishanee L. Vimaan


╰☆╮ Avatar : Nyane Lebajoa

Ѽ Conte(s) : Plane 1
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Ishani

✓ Métier : Psychologue à son compte, Mannequin et chanteuse comme passe temps
Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 Bard10

☞ Surnom : Ish, Chipie, Madame parfaite
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 261

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 _


Actuellement dans : « Sois toujours toi-même.À moins d'être une Licorne ! »


________________________________________ Sam 21 Nov 2020 - 22:58

The Last Unicorn
Tout oiseau aime à s'entendre chanter. ❞▬ Ishanee


Tout devrait être parfait, ou du moins, elle avait envie de s'en convaincre que tout devait bien se passer. Elle ne voulait pas que cela se passe mal.. Elle finirait pas ne pas le supporter. Ishanee serrait a harpe dans sa main. Qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir faire avec une harpe ? Chacun avait l'air d'avoir quelques choses pour se défendre ? Un boucier c'était plutôt cool ! Un sceptre aussi il pourrait avoir des particularité ? Un arc c'était le feu même s'il n'y avait pas de carquoi.. Donc elle savait pas son utilité mais on pouvait toujours faire des flèches. Un livre ou vu les ornements c'était plus un grimmoire, il renfermait peut etre quelques chose de magique. Et ses.. poing américain ? Ca faisait mal ça..

La jeune femme était devenu marraine... Marraine d'une licorne s'était chouette ça ! elle lui donnerait plein de cookie. Et puis... Il y avait eu Braceface ! Son ami avec ce sourire tout droit dorti de l'enfer ! Enfin ami.. c'était avant tout son patient. Mais curieusement elle avait fini par s'attacher à lui. Il avait un humour particulier et était quelques peu dégenté mais, il était amusant et parler avec lui était des plus pationnante. Elle pouvait voir un autre versant par raport au ange. Mais là n'était pas la question.

Ishanee avait froncé les sourires face au comporte de Braceface (Alastor) qui avait mit une ambiance spécial au sein du groupe. En voulant sacrifier sa filleuile ! Mais non enfin ! Il fallait pas... Mais elle pensait qu'il voulait bien faire en voulant aider. Ce n'étiat pas facile pour lui de se faire des amis parfois, il était un peu gauche mais pas si méchant. Ishanee appréciait Alastor ( t'es surement la seule ici présente.. ) Donc ce qu'avait fait Alastor était juste maladroit de sa part mais, il avait voulu bien faire en voulant sauver Amalthea.

Puis, le papillon avait repris la parole pour parler.. mais parler réellement sans pousser de chansonnette. Et diront nous ça allait en rallonge. Donc, Amalthea s'était faite manipuler par un certain Haggard, elle avait entendu se nom quelques part... il possedait un Haras de renomme... c'était quoi déjà le nom.. Ah oui le Valon D'Argent. Et Ishanee en avait déduit que de refouler des souvenirs de sa vie d'avant n'avait pas arranger les choses jusqu'à briser l'esprit. C'était triste. Mais, elle allait faire de son mieux pour ramener se fameux fragment d'âme.

Donc, ca c'état fini que le papillon avait agiter ses ailes pour les faire tournoyer mais il était marrant à dire de s'accrocher quand il n'y avait rien pour se tenir ! La course avait donc fini au sol. Ishanee ouvrit les yeux doucement et découvrit une foret ! Elle était dans une foret avec plein de lilas de partout. Sauf que ce lilas était en train de perdre sa couleur. il y avait des tons un peu pale ce qui rendait l'ambiance un peu triste. Bizarrement la chute avait été un peu rude. Cela dit elle pouvait pas bouger... on aurait dit qu'elle avait atteri sur de la mousse. En clignant des yeux elle avait remarquer qu'elle était tomber sous quelques chose ! Un ours ? ah nan un ours c'était pas habillé.

Y a de l'idée mais ça tombe à plat... Ce papillon avait parfoit de ses idées.. quel était le pourcentage qu'ils avaient d'atterir tranquillement sur leur jambes ? 10. Et visiblement elle faisait parti des 90% qui restait. Franchement.. c'était vraiment la loose et elle ne bougeait pas tant que son VDD ne bougeait pas. Et au lieu de se manifesté, elle était en train de décrire le paysage qui s'offrait devant elle. Pourquoi ? Elle ne voulait pas le déranger, on sait jamais des fois il dormait ? Et on ne réveille jamais les gens qui dorment. Elle entendit un rire provenant de son VDD, sa tête se baissa. Il s'était redresser. Alastor se releva donc pour dépoussierer ses habits

En se relavant et acceptant l'aide que son ami lui portait.

« N'est-ce pas ? »

Elle lui prit la main pour se redresser et dépousiérer ses habits et ce dernier l'aida.. Mais, elle avait remarquer qu'elle ne portait pas ce qu'elle avait et que sa Tenue avait changé ! Whoooooooo trop fort. Sa harbe était devenu portable attaché en bandoulière et sa tenue était médiéval, donc, ils étaient arrivé dans le monde de la licorne, en traduction, ils se retrouvaient dans le passé ! au moyen âge. Ce qui signifiait pas de reseau ! Elle ne pourrait même pas dire ou elle se trouvait à son amoureux.

« Rien de casser ? Ce serait dommage de commencer une longue quête avec un handicap ! » La jeune femme était en train de regarder ses bras, bougeant ses articulations , les bras, les jambes le cou. Visiblement rien de casser. Non monsieur tout est opérationnelle pour sauver une licorne. et toi rien de cassé ?
Avec un air un peu soucieux pour son ami.

Alastor avait aussi changer de tenue. Il sourit et hoche négativement la tête. « J’apprécie le changement de costume. Ça me scie comme un gant ! » puis il observe la tenue de Isha « à vous également ! » Cette dernière applaudit Elle te va a ravir cette tenue, j'aime beaucoup

D'un coup un raclement de gorge coupa cours à la conversation. Vous comptez parler chiffon encore un moment ? Visiblement le papillon était là avec eux. Mais, pas les autres... Ils étaient ou ? Il les avait éliminé ? Seul les élu était choisit !? Amalthea était au centre de la foret, avec plein de lilas autour d'elle. On aurait dit blanche neige sauf que il y avait beaucoup plus de blanc et de pureté dans le décor. Avec une Pétunia qui veillait sur elle.

« Où sommes-nous, Papillon ? » Sourit il avec clémence à son égard visiblement Ishanee sentait qu'il cachait un truc.. peut être voulait-il lui faire un calin dans le sens très peu courtoi.. « Guide-nous qu’on libère ton poney de son sombreeee maléfice ! »

Nous sommes dans la foret des lilas... la ou récide habituellement la licorne... vous voyez que la forte se meurs aussi.. Restant pret de la licorne pour ne pas risquer de se faire attraper par des doigts sale. Ishanee reprit la parole Au risque de vous reprendre cher Braceface c'est une licorne et pas un poney enfin, meme si en ce moment c'est une femme qui dort.. dieu soit loué pour nous elle ne ronfle pas Le papillon hoche la tete merci Dame Ishanee mais malheureusement, je ne vous accompagne pas. Mais, suivez ce chemin pour vous mettre sur la voie

Ah bah tu parle d'un guide... Il en faisait pas une a part chanter et voler.. Enfin vous me direz c'est un papillon. On doit pas s'attendre à plus de sa part. Le regard se posa sur Amalthea, ils allaient vraiment avoir du mal pour trouver son autre elle surtout si le chemin à suivre était des plus vagues. On était pas comme dans le petit poucet c'était vraiment dingue !

« C’est déjà un début... » Soupire t il en rejoignant le chemin. Ishanee gonfla les joues quelques instant avant de lacher. il est vachement pas utile ... on doit sauver une licorne et pour seul indice on a suivre le chemin... le pire dans tout ça c'est tu veux que j'utilise ça comment ? genre je pousse la chansonnette pendant que tape avec tes poings américain ? genre comme le tempo avec un air boudeur, elle continuait d'avancer.

Alastor rit. « Il y a de l’imagination ! Je préfère ton arme à la mienne, très chère ~ Tout le monde sait que la musique éveille les cœurs... Et en détruit d’autres... » tout ça relevé d’un sourire satisfait, comme s’il imaginait la scène devant ses yeux. Avant d’en revenir à elle. « ENFIN ! Nous avons tout notre temps pour découvrir, je crois, en quoi va nous être utile ses choses... Le Papillon en sait davantage que nous... » Il médite. « Beaucoup. »

Et il n'avait pas tout à fait tort, ce papillon en connaissait un rayon sur eux. Genre il était dans un super marché et il savait quoi prendre. elle rit doucement oui pas faux je peux toujours chanter la musique de rambo pour mettre l'ambiance mais l'instrumental n'aura pas la même sonorité .. ça me rappelle quand j'en faisait .. elle va marquer une pause, la jeune femme avait l'oreille absolue ce qui lui permettait de rapidement apprendre à jouer Oh oui nous avons le temps mais pas trop non plus... oui il a l'air d'en connaître un rayon. au fait .. je sais que ce que tu as fais partait d'une bonne intention tu as voulu aider elle lui sourit.

« Mh ? » Il arque un sourcil. « Qu’ai-je fait ? » Ahhh.. visiblement il avait déjà oublié... Est-ce que Alastor était croiser avec l'un des poisson rouge d'Aquaman ? Ah nan c'est vrai lui il avait des truites. nan rien c'est pas grave .. mais sinon ta mémoire ça va ? tu sais que tu peux m'en parler hein ? Il fixe un temps Isha en clignant des yeux d’un sourire incompréhensif. « Mh ? Oooooh, vous parlez de notre séance ? » Il acquiesce dans sa marche et retourne son attention sur la route « J’ai hésité à reprendre rendez-vous avec vous. Mais vous savez, les affaires, tout ça ! » s’exalte il. « Aaaaah, tant de travail ! De plus, je sais que m’a demandé ne mènera à rien... J’innove de nouvelles techniques. » " Oh je vois... oui je comprend ce n'est pas évident avec les affaires.. je peux comprendre, mais si vous innover c'est déjà pas mal " Elle lui sourit légèrement et lui tapotte son épaule, ce dernier ne répondit rien. mais peut etre cette mission d'apportera quelques choses qui pourrait t'aider..

Les deux compagnons marchaient gaiement vers leur champs de batailles. Et les voila face à des champs à l'infini.. « Ah. » Ce ah.. voulait tout dire on voyait telement le mec de Koh Lanta... Je crois qu'on est dans la merde.. mais vraiment.. « Mmmmmmmh je n’aurais pas dit cela ainsi, mais peut être ! » il a l'air content, surtout qu'habituellement, Ishanee ne disait pas de grossièreter. Mais, le fait d'avoir fait cette expedition d'un mois l'avait radicalement transformer. Ishanee va regarder au loin.. puis son regard et happé par une silhouette "regarde ! y a un monsieur la bas ! il peut être nous aider ! vient on va voir"

Et c'est ainsi qu'il parti à la découverte du paysant !


(c) sweet.lips
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85277-la-longue-liste-des-rp#1198549

Ludwig T. Oakenshield



« Sois toujours toi-même.
À moins d'être une Licorne ! »


Ludwig T. Oakenshield


╰☆╮ Avatar : Richard Armitage

Ѽ Conte(s) : Le Hobbit
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Majestic King

✓ Métier : Ancien Général de l'Us Army & Pdg d' Erebor Jewelry Company
Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 Sorcie10

☞ Surnom : Chess
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1139

✓ Disponibilité : Là mais pas là, un peu comme Vianey

Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 _


Actuellement dans : « Sois toujours toi-même.À moins d'être une Licorne ! »


________________________________________ Dim 22 Nov 2020 - 20:55


The Last Unicorn
Ludwig & Pleins de gens



« “L'aventure a pour moi, le même attrait qu'un réverbère pour un papillon de nuit suicidaire par une froide nuit d'hiver.” - Moses Isegawa / Chroniques Abyssiniennes. »


Ludwig avait grogné en voyant que le papillon ne lui avait pas dis toute la vérité. Forcément … s’il lui avait dit qu’Amalthéa était en danger, il serait venu immédiatement, sans faire d’histoire. Ce papillon était louche. À croire qu’il retardait aussi les choses. Non, il ne devait pas penser comme ça et laisser sa paranoïa le gagner. Après tout, il avait rassemblé une équipe pour la sauver et quelle équipe … Il s’était présenté aux autres membres, par politesse, comme il le faisait toujours lors de ces missions. Il se souvenait que la dernière fois, il avait noués des liens d’amitié, surtout avec Aisha. Royauté oblige. Ils avaient fait un bon boulot ensemble et il appréciait les qualités humaines de la jeune femme. Ce n’était pas sans dire pour Kot et Raven. Si le couple démoniaque n’était pas vraiment des gens que l’on pouvaient qualifier de gentils, Ludwig les appréciaient assez. Il leur avait envoyé après la mission, un bon pour aller manger au restaurant de Benjamin, comme il leur avait promis. Sans doute des liens se créeraient pendant cette aventure qui s’annonçait épique. Pour commencer, après le rassemblement, le papillon décida de les envoyer -enfin- dans le monde d’Amalthéa. Il serra les dents et les poings quand la tornade les emporta et il tomba lourdement sur le sol tout en grondant. Forcément, un atterrissage doux aurait été trop demandé ...Déja qu’il n’appréciait guère les téléportations… Heureusement qu’il avait les os solides. S’épousetant, il eut un grand sourire en voyant qu’il avait quasiment exactement les mêmes habits que quand il était à la reconquête d'Erebor. Il avait même son manteau de fourrure. Il jeta un coup d'œil aux alentours et remarqua que Skylar se relevait, habillé lui aussi comme dans un autre temps. Il serait bien passé aussi chez lui, lui rappelant les guerriers du Sud. Ils s’assurent tous les deux qu’ils n’avaient rien avant de faire un tour. Ils n’étaient que tous les deux … ça n’auguraient rien de bon. Encore moins quand ils s’approchèrent de caravanes appartenant à un cirque, totalement délabré. Ils cherchèrent des indices pendant un moment, supputant sur ce qui avait pu arriver avant de rebrousser chemin à l’entente d’une voix nasillarde et moqueuse. Un cadenas qui parle … et pourquoi pas les barreaux de la cage tant qu’on y était. Ce dernier leur expliqua ce qu’ils devaient savoir et ils se mirent en route.

Au bout d’un petit moment, Ludwig brisa le silence, entamant une discussion avec son vieil ami.

"J'aurais préféré te revoir dans d'autres circonstances ... mais comment vas-tu depuis le temps ?"
"Moi aussi, mon ami ! Mais au mois ça nous laisse un peu de temps à passer ensemble.

Skylar lui fit un sourire sincère avant d’hausser les épaules.

"Oh moi tout va bien... la routine tu sais. Métro boulot, dodo. Tellement ennuyeux... le champs de bataille me manque."

La routine pouvait avoir du bon de temps à autre et clairement, lui préférait ça au champ de bataille. Il avait perdu beaucoup de plumes la dernière fois, il avait mis des mois en s’en remettre et il se traînait encore son stress post traumatique dont il niait bien entendu l'existence. Il ne disait pas que le commandant lui manquait, ça c’était sur et ce n’était pas pour rien si de temps en temps on l’appelait pour qu’il donne son avis sur les stratégies.

"Et toi comment vas-tu ? Quelles sont les nouvelles ?"
“ Assez bien ! Comme souvent Storybrook réserve son lot de surprises quotidiennes et d’aventures ubuesques mais je suis content pour une chose.”

Oh oui, encore récemment il avait été transformé en loup par une ancienne amie d’Akhiro. Ce dernier étant redevenu … lui même pendant quelques heures. Ludwig en avait été à la fois choqué, perturbée et attiré. Au fond, Aki pouvait ainsi être un homme ou une femme, il appréciait sa façon d’être, de faire, sa personnalité haut en couleur.

“J’ai trouvé mon partenaire de vie . Je suis avec lui depuis février. C’est Akhiro. Peut être que tu le connais, il est très ami avec ton frère, Kowalski.”

Il y a des années, au détour d’un entrainement qu’ils avaient réalisé ensemble, ils discutaient de leurs avenirs. Ludwig lui avait avoué que les nains ne pouvaient aimer réellement qu’une seule fois dans toute leur vie. Il se demandait à quoi ressemblerait son ou sa compagne, à la fois pressé et non.

"J'ai effectivement entendu dire que tu sortais avec lui. Kowalski m'en a effectivement parlé. Je suis très content pour toi que tu aies pu trouvé ton partenaire de vie."
“En parlant de ça, j’espère, Skylar, que tu ne penses pas qu’à ton travail mais aussi à ta vie privée ! C’est important d’en avoir une, c’est ce qui te permet de souffler et de respirer après le travail.”

Ce dernier mit du temps à répondre et il finit par le faire, dans un soupir à fendre l’âme.

"Ma vie privée ? Ouais il y a des fois où je voudrais oublié qu'elle existe... je suis bloqué entre une petite amie qui s'en va et un ancien amant déçu qui menace de se suicider si je ne sors pas avec lui. Je voudrais juste revenir en arrière et effacer tout ce qui s'est passé depuis le mois de mai."

Ludwig le regarda, étonné. Il n’était pas très potin et ragot, n’écoutant donc en général pas, quand le sujet dérivé sur ça. Il eut une moue désolée, tapotant sur l’épaule de son ami.

“Arf … c’est sur que ça doit être compliqué. Sinon … pour mettre un terme à tout ça, quitte les deux. Parfois il faut savoir faire des choix difficiles pour avancer dans la vie.”

Cette fois c’est Skylar qui le regardé étonné, de la radicalité de sa propostion. Mais comme il disait toujours, il valait mieux couper avant que la gangrène ne monte.

"C'est vrai que ça m'arrangerais bien ! Mais comment est-ce que je pourrais être sûr que Julian restera en vie. Je veux pas vivre avec sa mort sur la conscience. Et puis je..."

Skylar poussa un gros soupir, ralentissant le pas tout en regardant ses chaussures.

"Je sais pas peut-être qu'il y a... qu'il y a quelque chose en moi qui me dit que je suis réellement amoureux de lui. Je sais même pas ce que je suis sensé ressentir quand on est réellement amoureux de quelqu'un. Quand on est avec le grand amour de sa vie... tu sais comme moi que c'est pas en étant soldat qu'on peut apprendre ce genre de chose."
“Non c’est sur …”

Cacher les sentiments. Être froid et obéissant. C’est ce qu’on leur demandait. Même en étant chef, il n’y avait pas vraiment de places pour l’empathie et l’amour.

“Je te promet que quand on sortira d’ici, on reprendra cette discussion plus en profondeur. Je ne puis te laisser dans cet état d’entre deux qui te rend malheureux ! Je suis ne pas le meilleur des conseillers amoureux mais avoir une opinion désintéressé avec du recul peut souvent aider à faire le point.”

Il posa sa main sur son épaule tout en le regardant dans les yeux. Ludwig ne trahissait jamais une promesse et il allait l’aider son ancien poulain ! Néanmoins, avant, ils avaient à faire du chemin. C’est à ce moment là, en faisant attention au chemin, qu’il remarqua que la nature se mourrait. Tout était noir, desseché. Même l’air était comme putride au fur et à mesure qu’ils continuaient d’avancer.

“Ce n’est pas bon signe …”

Il avait parlé de malédiction quelques heures auparavant … Il avait l’impression qu’il ne s’était pas trompé. Au loin, il apercevait un immense château, où la nature n’était pas en meilleur état. Arrivés au bout du chemin, ce qui les séparait du lieu où ils avaient décidé d’aller était un énorme canyon. Tandis qu’ils réfléchissaient à le contourner, Ludwig attrapa le bras de Skylar pour lui montrer qu’un cavalier tout en armue arrivait. Ce dernier s’arrêta à quelques pas d’eux, faisant ralentir son canasson.

“Ooooh doucement !”

Il descendit de son cheval, sans signe d’agression et Ludwig décida qu’il pourrait les aider.

"Messire ! Nous avons besoin d'informations !"
"Bonjour ... c'est rare de voir des personnes par ici..."

Le cavalier hota son heaume et secoua sa crinière blonde en leur faisant un sourire doux. Ludwig remarqua qu’il avait les traits tirés. Il devait sans doute revenir d’une quête.

"Bonjour, pardonnez mon impolitesse ... la fatigue me fait perdre mes manières."

Ludwig baissa la tête en signe de politesse avant de reprendre.

"Nous sommes des voyageurs de contrées lointaines et nous nous sommes légèrement perdu...Pouvez vous nous dire dans quel endroit sommes nous ?"

Bon, ils n’étaient pas à proprement parlé perdu, Ludwig en savait un rien sur ça vu qu’il n’avait aucun sens de l’orientation.

“Je suis le prince lyrr enchanté de vous rencontrer. Vous avez du faire un lourd voyage et vous êtes dans le domaine d'Hasgate ... "

Le prince lui tendit la main et Ludwig l’accepta, lui donnant une poignée de main chaleureuse et viril.

"... Le domaine d'Hasgate ... C'est la demeure d'Amalthéa non ?"

Il s’était retourné légèrement vers Skylar comme pour qu’il lui confirme ses dires, mais le prince fut plus rapide. Il fut même si surpris qu’il en fit tomber son casque.

"Vous connaissez dame Amalthea ?"

Ludwig remarqua son air triste … Ah … il allait faire une session de débats pour relations difficiles visiblement. Même si à vrai dire, il aurait plutôt laissé Akihiro s’en charger. Il était bien plus douée que lui dans ce genre de choses.

" Je ne sais pas quoi faire pour qu'elle s'ouvre à moi.."

Cependant, ce n’était pas vraiment le moment de parler des déboires amoureux du prince et d’Amal. Il poussa lui aussi un soupir, le coin de ses lèvres tombant dans un sourire triste.

"Oui nous la connaissons très bien. De vieilles connaissances. Malheureusement elle est dans un état grave ... c'est pour ça que nous sommes ici là. Pour la sauver !"

Le prince n’était pas de cet avis. Il croisa les bras reprenant doctement Ludwig.

“Non non ! Elle est a hasgate .. et elle va très bien !! Enfin du mieux qu'elle le peut... vu qu'elle ne parle qu'à Molly et Smendrick..."

Il fronça les sourcils en bombant le torse.

"Et je suis là pour la protéger..."

Certes, mais eux aussi avait vu Amalthéa et à part ressembler à une personne un dimanche matin après un samedi soir arrosé … ce n’était pas la joie. Ludwig croisa aussi les bras, stature imposante. Il ne fallait pas qu’il y aille avec ses gros sabots. Il fallait être fin dans cette histoire étrange.

"Cela fait longtemps que vous l'avez vu ... en bonne santé ?"
"Elle décide au château depuis quelques jours déjà .. donc oui.. je l'ai vu ce matin .. vous êtes sur que vous allez bien mesieur ?”

Il prit une inspiration, son regard se faisant plus perçant et jugeant. Non mais oh, pour qui se blanque bec se prenait il … Heureusement qu’il n’était qu’un jeunot en mal d’amour -décidément- car il réattaqua sur ce sujet.

“Je dois même lui montrer que je suis un héros.. les dames aiment les héros.. je pars lui ramener une tête de dragon.. "
"Oui, c'est vrai..."

Allez dans son sens pour ne pas se faire attaquer. Ludwig lui fit un sourire avant de faire un signe de la tête à Skylar pour discuter un peu plus loin.

"Qu'est ce que tu en penses ? Deux possibilités. Soit le prince ment pour nous tirer les vers du nez... soit il dit la vérité.. et il aurait vraiment croisé Amalthéa. Ma conviction est qu’il m'a l'air sincère ... il n'irait pas combattre un dragon pour rien ... ou alors il est fou. Je pense qu'il y a une imposture à la place d'Amal.... pour faire croire que tout va bien ..."

Skylar rentra dans une longue réflexion , jetant un coup d’oeil au prince qui caressait sa monture.

"C'est possible ! Mais rappelle-toi que les traces de licorne étaient toutes fraîches lorsque nous les avons trouvés devant le cirque. Cela veut dire qu'elle était passée ici il n'y a pas si longtsmp. Peut-être que nous sommes en train de revivre des souvenirs d'Amal et que la fille bloquées est effectivement elle d'il y a des années... et du coup je pencherais plutôt pour le croire."

Oh … il n’avait pas pensé à ça ! Au voyage dans le temps …

"Hum ... Nous serions donc dans le passé et il faudrait atteindre le moment où tout aurait dérapé ?"

Ludwig, lui, regarda le château aux allures glaciales.

"Ça se tient ... De toute façon nous ne pourrons pas rentrer dans ce château comme ça ... alors que si nous gagnions l’amitié du prince … il pourra nous y conduire pour que l’on en est le coeur net ... ce qui veut dire ..."

Ludwig, qui termina à peine sa phrase, eut un rictus sadique comme il en eut rarement.

"... qu'il faut qu'on l'aide à chasser ce dragon !"

Skylar lui répondit par l’affirmatif, aussi emballé que lui à l’idée d’aller chasser de la bébete.

"Allez on est là autant qu'on en profite. Allons nous tailler une bavette avec un dragon. C'est pas toi qui va refuser !"

Ludwig se tourna vers le prince avec un grand sourire, levant les bras en l’air.

"Laissez nous vous accompagner Messire ! Il se trouve que je hais particulièrement la race des dragons ... qui ont décimé une grande majorité de mon peuple. Cela serait un honneur de combattre à vos cotés, qui de plus pour conquérir la belle Amalthéa !"

Le prince tomba dans le panneau, heureux d’avoir de nouveaux collègues de travail.

“Je vous en remercie.. ce n'est pas facile de conquérir le cœur du dame surtout le siens.. j'ai essayer beaucoup de chose mais elle reste muette a mon égard.. j'ai penser juste de lui ramener une tête de dragon pour prouver ma bravoure... et bien je vous accepte en ma compagnie... et pour vous remercier je vous emmènerais au château de mon père le roi Haggard.. "
"Et c'est une qualité qui ne peut que la faire chavirer."

Prenant sa tête de majestic, il regarda le ciel avec une certaine nostalgie.

"Il fut un temps où j'avais moi même recruté une compagnie pour tuer un dragon et récupérer mes terres que ce voleur avait souillé."

Il eut un regard triste. Tant d’innocents avaient perit sous le feu meurtrier de cette limace volante. Cela continuait toujours de lui serrer le coeur.

"Ce serait un honneur ... alors hâtons nous d'aller occire cette vermine !"

Lyr remonta sur son cheval avant de lancer un regard désolé au duo de choc.

“Navré que je n'ai pas de monture pour vous mais je n'irais pas trop vite. de quel lieux vous venez ? "

Ludwig fit un petit geste de la main pour lui signer que ce n’était pas grave.

"Nous venons .. de la terre du milieu. Une contrée au confin de ce monde ! Pour ma part, je suis Thorin, fils de Thrain, fils de Thror, Roi sous la montagne de la fabuleuse citée d’Erebor et voici ... Skylar, fils de Skylorun, le commandant de mon armée."

Le prince hocha la tête, satisfait de rencontrer des personnes de son rang.

"Hmmm très bien.. je ne connais pas cette terre.. peut être viendrais-je un jour pour voir votre contrée "
"C'est normal, elle est vraiment très éloigné ... nous avons marché pendant des jours et des jours pour venir ici.. Mais cela serait un honneur que de vous recevoir."

Le prince eut un sourire avant de remettre son casque. Ils marchèrent en silence avant qu’il ne s’aperçoive du baton que Skylar avait accroché à la ceinture.

“Vous êtes un magicien ? nous en avions eu un mais il est parti châtier par mon père ... cela peut être utile dans la quête du dragon”

Ludwig connaissait Skylar. Il savait que tout ce qui touchait au monde fantastique était … difficile à avaler. Alors il prit les devants, parlant avant qu’il ne le fasse.

"Effectivement ... il n'est pas seulement commandant, il est aussi ... l'apprenti de Gandalf le gris !"

Skylar, plus qu’étonné de ce nouveau grade, ajouta d’un ton moquer.

“Ouais le moi dernier j'ai réussi à faire sortir un lapin de mon chapeau. Je suis encore un apprenti magicien mais je suis sûr que dans quelque temps je pourrais multiplier et faire danser des balais.”
"Je suis très impressionnée en tout cas.. bien que sortir un lapin de son chapeau ne soit pas bien utile mais cela pourrait plaire a mon père lors d'un repas... "

Voila … c’était ce genre de trucs qu’il voulait éviter. Il lui lança un regard noir avant d’avoir un petit rire gêné, remerciant les dieux que ce prince n’ait pas vraiment de second degrés. D’ailleurs, il reporta son attention sur lui, et sur ce qu’il tenait dans les mains.

“Et vous vous êtes roi et sorcier avec votre grimoire ? "
"Non. Je suis roi et combattant. Ce grimoire appartient à Gandalf. Il l'a découvert lors d'une de ses nombreuses quêtes ... et nous sommes à la recherche d'une personne pouvant le déchiffrer !"

Comme ça, il justifiait aussi leurs présences dans les parages, ne dévoilant pas leur couverture, continuant de marcher avec entrain pour aller tuer ce vil dragon -dans d’atroces souffrances comme l’espérait Ludwig-.

(c) DΛNDELION

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.

   
Let's Save Amal' ! ♛ Oh misty eye of the Mountain below, keep careful watch of my brothers’ souls and should the sky be filled with fire and smoke, keep watching over Durin’s sons. If this is to end in fire, then we shall all burn together. Watch the flames climb higher, into the night. Calling out father oh, stand by and we will and if we should die tonight, we should all die together. Raise a glass of wine, for the last time. Calling out father oh, prepare as we will, watch the flames burn.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84332-terminee-far-over-the http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86677-les-liens-de-tout-ce-beau-monde#1231163 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83145-tous-ensemble-hey

Alastor J. Reedio



« Sois toujours toi-même.
À moins d'être une Licorne ! »


Alastor J. Reedio


╰☆╮ Avatar : Thomas Doherty

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel ♦ Black Butler
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Alastor ♦ Undertaker

✓ Métier : Présentateur radio ♦ Homme d'affaires
Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 200330033323545789

☞ Surnom : Radio Démon ♦ Al'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 556

✓ Disponibilité : 4 RPs [Complet]

Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 _


Actuellement dans : « Sois toujours toi-même.À moins d'être une Licorne ! »


________________________________________ Lun 23 Nov 2020 - 21:26



   


The Last Unicorn
Il s'y trouvait donc, dans l'aventure fantasque que le Papillon et Charlie lui avaient supplié d'accepter. La licorne, maudite, dormait profondément et ses fervents chevaliers se pliaient en quatre pour la sauver. Il y avait de tout... Maintenant qu'il était là, oui, il y avait de tout. Même une licorne ! Alastor connaissait Pétunia puisque celle-ci travaillait avec elle à la Gazette mais il ne s'était jamais réellement approché d'elle. Il avait du la tester une à deux fois pour faire ressortir la créature titanesque dont il avait eu vent mais lorsqu'il le comprit, il resta à distance, s'amusant seulement à l'agacer de loin. Aujourd'hui était un nouveau jour, pourtant, et le démon sut aller au contact de la rebelle - et de sa propriétaire - pour mettre, comme dit-on, de l'huile sur le feu. Alastor agissait rarement pour rien, seulement même l'ennui pouvait parfois être motif de ses actions, ainsi était-il assez difficile de savoir quand il prévoyait quelque chose d'important ou quand il cherchait juste... à passer le temps. 

Mais le temps était bien quelque chose qu'il ne souhaitait pas gaspiller aujourd'hui. Quel membre de l'équipe allait craquer en premier ? Qui saurait se départager, prouver qu'il n'est pas si héroïque qu'il le laisse paraître ? Il attend le faux pas, l'acte de trop. Sauver une licorne n'était pas dans ses principes mais Charlie attendait de lui que ça se fasse et il saurait tenir cet engagement. Il ne se souvint pas avoir dit, cependant, quelque chose concernant les autres ? 

Il n'a pas dit non plus qu'il ferait quelque chose ! Non, non, non, ce sont juste des pensées qui le traversent, rien de très concret. Il laissait, pour l'instant, le vent le guider... Jusqu'à la forêt des lilas, il semblerait. Alastor et Ishanee se retrouvaient hors des sentiers battus - autrement dit hors de son cabinet de psychologue. Et cela pour une nouvelle aventure que le Papillon se permit sans gêne d'éviter. Alastor ne le portait pas dans son cœur mais rares sont les gens qui y sont, finalement. Il suivait le mouvement l'air chantonnant, sourire aux lèvres, attendant que le "pire" leur tombe dessus. Nous étions dans un monde enchanté, un monde de licornes, il ne fallait pas trop en attendre. Il ne s'excita donc pas et poursuivait une conversation calme et sereine avec la jeune femme, comme à une balade digestive dans des champs étendus à perte de vue. 

Et finalement au loin, enfin, une présence. Ce qui semblait être un banal paysan se perdait dans l'immensité du décor et Ishanee, n'y voyant rien d'autre à faire - le démon pourrait-il dire le contraire ? - proposa de se rendre à sa rencontre. Alastor suivit et ensemble, ils s'approchèrent du pauvre homme déprimé par... Allez savoir. Sans remarquer les deux inconnus, ce dernier se plaignait à voix haute : 

"Si seulement j'avais pu avoir cette magnifique jument blanche... j'aurais pu gagner une fortune et pouvoir manger a ma faim... elle était si belle.. si fine..." 

Voilà une perte bien tragique. Ishanee avait chuchoté à l'oreille du démon : 

"Je crois qu'il nous fait une déprime médiévale... "

Et Alastor sourit avant de s'approcher d'un peu plus près, incitant le paysan à les remarquer, il lança : 

"On peut vous en avoir une si vous voulez !" 

Une jument blanche et une licorne... Quelle était la différence ? S'il n'aimait pas la corne il suffisait de la tailler. Mais là, pour le moment, n'était pas encore le deal. Le paysan, tout d'abord, devait tomber dans le panneau et c'est d'une main levée, alors qu'on leur porta enfin attention, qu'Alastor fit un signe de salutation.

"Enchanté !

-Non, contredit Ishanee, perplexe, on en a pas de cheval. Tu veux lui donner comment ?

- Vraiment ? Interpella l'homme avec intérêt. Comment ? Vous n'avez pas l'air d'être vendeur de chevaux. Et cette jument filait comme le vent." 

Il était réticent, il avait raison. C'est bien, c'est bien, il faut juger les rencontres que nous faisons à leur apparence. Ceux qui disent le contraire se cachent derrière des mensonges. L'apparence dit beaucoup...

"Braceface... Tu crois que la jument question c'est la licorne ? je crois avoir entendu que y avait un rapport... 

- Exact, darling ! Et justement, on en a une ! Il acquiesçait non seulement à la psychologue, mais aussi au paysan, signe d'assurance. Elle n'est pas encore très au point mais nous pouvons toujours nous arranger si vous nous aidez à la remettre sur pied. Oubliez votre jument, il y en a d'autres bien plus dociles !" 

Amalthea saurait le détester - mais ça lorsqu'elle ouvrira les yeux et pour le moment, ce n'est pas le cas. La faute à qui d'avoir laissé son sort entre ses mains ? Le démon n'était peut-être pas le plus fiable, le plus sain d'esprit, le plus stratège, le plus généreux ni même le plus héroïque de la bande - ou de la ville, tout court - mais s'il disait qu'il allait sauver la licorne, il le ferait. Allez savoir par quels moyens, maintenant. 

"Comment ça on en a une ? Al.. de quoi tu parles ?

- Remettre qui sur pieds ?" 

Il se causait des problèmes. Déjà. Ishanee, pour rappel, se permit de souffler dans l'oreille du démon : 

"Je t'interdis de vouloir lui donner Amalthea ... on va pas lui faire cadeau ! Elle mérite mieux que.. que ça.. "

C'était vrai, elle avait tout à fait raison et Alastor, heureusement, ne comptait pas lui donner la licorne qu'il se devait de sauver, ce n'était pas le but de la démarche - quoiqu'il y avait toujours à voir pour plus tard mais maintenant, ce n'était pas la question. Ce qu'il retenait, c'était que le paysan cherchait une licorne, et qu'eux en avait une. Lui avait des informations... Et eux. Une licorne. 

"Notre licorne ! S'exalte-t-il en ignorant sa partenaire. Elle est malade, très mal en point je vous dis, c'est une catastrophe à voir. Il imita une moue grave. Olala, si vous l'aviez vuuu... Puis il reprit tout content. Ah mais, ce n'est pas le cas. Vous étiez trop occupé à laisser courir la votre... On se rend compte de la valeur des choses lorsqu'on les perd, n'est-ce pas ? ~ Quel était le nom de votre licorne, très cher ?"

- Mais tu fous quoi là !

- Une licorne ? mais les licorne ça n'existe plus ? est ce que vous vous moquez d'un pauvre paysan ? vous êtes tombé sur la tête ?

- Oui c'est ça !... Se rattrapait Ishanee. Ou plutôt rattrapait-elle Alastor. le soleil a tapé sur nos têtes du coup, il a imaginé des licornes.. mais dites nous... votre jument elle est parti dans quelle direction ?"

Le regard du démon dévia légèrement vers la jeune femme. C'était la question qui lui était venue en tête depuis le début ? Savoir où était parti l'étrier du garçon ? Ce n'était pas comme si le Papillon avait donné d'indications au groupe lorsqu'ils les ont laissé se disperser dans les champs - ou ailleurs, allez savoir où se trouvaient les autres -. Faire la chasse aux juments n'était pas réellement le projet qu'Alastor s'était fixé mais visiblement, le paysan ne savait même pas l'existence des licornes, ce qui laissait le démon assez dubitatif. Déçu, surtout. 

"Aïe, l'ignorant qui ne sait pas ce qu'il perd ou ce qu'il pourrait gagner. Soupirant alors, il finit par hausser les épaules de lassitude. Allons-y pour le chemin qu'a pris la jument, il suppose qu'il ne sache rien de plus d'intéressant... Je vous plains mais, il faut bien de tout pour faire un monde ! Les ignares servent les plus grands. Il vint tapoter l'épaule du paysan en s'approchant. Parfois il vaut mieux ne pas savoir. Puis en s'écartant : Bien, dites-nous.

- Ses créatures n'ont jamais existé..." 

Le regard hautain que lui adressait Alastor disait beaucoup à lui-même. Mais oui, mais oui...

"Par là." 

Il pointa du doigt la direction qu'Ishanee semblait prête à emprunter. Celle-ci murmura à nouveau à l'oreille du démon qui devait à chaque baisser la tête alors qu'elle montait sur la pointe des pieds pour l'atteindre. Sur certains points, elle lui rappelait Charlie et cela l'amusait.

"Vaut peut être mieux qu'il reste ignorant... manque plus qu'il désire l'avoir on va pas se coltiner des problème en plus.. "

S'il avait eu des informations précieuses, un marché aurait pu se faire. Tout est possible, après tout ! Mais au vue du déroulement de la discussion, le démon ne pouvait qu'abréger en suivant sa psy qui le tirait par le bras.

"Merci bien brave paysan ... allez avance avant qu'il nous mettent un coup de fourche.

-J'aimerais bien voir ça !" 

Puis suite à un dernier regard fier à l'ignorant déprimé de la perte de son "bien", il poursuivit sa route, pensif. 

"Les gens disent ne croire que ce qu'ils voient mais le plus impressionnant dans tout ça... C'est que même lorsqu'ils le voient, ils n'y croient pas. 

- Je me souviens d'une phrase en latin... Rétorqua Ishanee d'une petite moue. credendo vides ... qui signifie que si tu y crois tu pourras le voir.. visiblement dans ce monde .. ils sont plus du même avis de ce fameux saint Thomas .. qui ne croit que ce qui voit ... mais c'est un abruti.. moi je crois et je vois." 

Le paysan n'était pas seul modèle de cette critique. Et si Alastor ne souhaitait pas plus débattre des Hommes et de l'ignorance générale dont il pouvait faire preuve - lui aussi, il n'en dément pas - il prit des airs plus légers pour revenir à un sujet actuel. 

"Pourquoi suivons-nous la jument, très chère ? Tu penses qu'elle aura plus de réponses que ce paysan concernant Amalthea ? Il rit. AH ! Tout le monde a plus d'informations que cet homme.

- Mon cher Alastor... je pars du principe... que s'il n'y croit pas... cette jument en question c'est la licorne que nous cherchons ~ donc.. on se rapprochera d'elle à coup sûr mon petit démon.

- Je vais te faire confiance, se résigna le démon, vous semblez tous vous y connaître plus que moi en licorne et en croyances... Je ne serais pas le mieux placer pour m'exprimer ! 

- Et bien je crois en beaucoup de chose pour moi c'est plutôt facile .. je crois pour nous deux t'en fais pas. 

- Oh, réalisa alors le démon, lui et ses surnoms de trop, et ne m'appelle pas petit démon, ça ne me va pas."

Ishanee hocha la tête.

"Petit ange c'est mieux ? - Non ça ne l'était pas - mais Braceface te convient mieux mais, je suis contente que tu sois en équipe avec moi ~"

- Moi aussi ma chère Ishanee, moi aussi. Souriait-il, le regard vacant. Tu me rappelles quelqu'un. Il est agréable de se dire qu'une personnalité similaire m'accompagne dans cette aventure. Je n'y aurais sûrement pas pris autant de plaisir avec les héros que vous avez choisi. J'ai déjà du me faire quelques ennemis."

Ce n'était pas un problème, cela dit, car chantonnant, il ne s'en plaignit pas. Alastor avait beaucoup d'ennemis et peu d'amis, et fort heureusement, c'était les amis qu'il fallait compter sur les doigts d'une seule main. C'était ce qu'on lui avait dit, il l'avait compris. Cependant, ce n'était pas une amie que lui rappelait la jeune femme... Il niera mais, chaque détail de la vie, du couchée de soleil à un champ de blé, de la comédie musicale aux baisers volés, lui rappelait l'être de ses pensées. Il niera mais, il aimait savoir que quelque part - en quelqu'un ou en quelque chose - elle était là. Des personnes gentilles et douces, souriantes et compréhensives, il y en avait sûrement plus que deux dans le monde, mais étrangement - et lui savait pourquoi - il était heureux lorsqu'il en était accompagné. 

"Oh vraiment ? Je suis heureuse alors que ma présence te convienne, oui j'ai cru remarquer mais, je pense qu'ils n'ont pas compris comme je comprend ton geste. Je crois en toi Braceface et si tu es ici c'est que tu devais être là avec nous pour sauver Amalthea. Elle lui sourit avant de sortir sa harpe et de commencer une mélodie qui lui traversa la tête. When a humble humble bard... graced a ride along... with Alastor of storybrooke along came this song~"

Alastor élargit un large sourire agréablement surpris. Il se retourna vivement pour faire marche à reculons en suivant le rythme de la jeune femme de légers mouvements de tête. 

"AHAH, ouii ! Ça c'est une mission divertissante. Il chantonna à son tour. Je ne connais pas cette musique mais j'aime l'allure que ça prend ! Par la suite fit-il apparaître une trompette face à lui et une guitare dans ses mains. La trompette tenta de suivre le rythme et Alastor reprit à la guitare. Ses pouvoirs semblaient altérés cependant car des codes lâchèrent. Mais était-ce important ? Il suffisait de s'adapter ! From when the White Wolf fought, a silver-tongued devil, his army of elves, at his hooves did they revel..." 

Et finalement, en chœur, ils poursuivirent ! 

"Toss a coin to your Witcher 
O’ Valley of Plenty 
O’ Valley of Plenty !"

   






   

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Now you know, you're free to go
Oh, hush, my dear, it's been a difficult year, And terrors don't prey on Innocent victims. Trust me, darling, trust me darling, It's been a loveless year. I'm a man of three fears Integrity, faith and Crocodile tears. Trust me, darling, trust me, darling
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85221-the-world-is-a-stage- En ligne

Alexis E. Child



« Sois toujours toi-même.
À moins d'être une Licorne ! »


Alexis E. Child


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 378254admin

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2442

✓ Disponibilité : FULL ϟ 7 Rps en cours : AUgustin (:green:), Erwin x2, Aloïs, Danny, Jack, MISSION : The Last Unicorn

Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 _


Actuellement dans : « Sois toujours toi-même.À moins d'être une Licorne ! »


________________________________________ Mar 24 Nov 2020 - 20:12




The Last Unicorn


Je l’avais pas senti. Mais alors pas du tout. J’avais juste le jeune homme s’éloigner avec son super bouclier, une moue peu convaincue sur le visage. J'avais juste peur qu’il se fasse dévorer ou mettre en pièce par ce monstre. Mais si jamais il avait raison ? Alors peut-être m’en serais-je voulu de pas avoir essayer. De toute façon, il fallait laisser sa chance à toutes les solutions et c’était tout à son honneur de tenter de commencer par une solution pacifiste. Après tout, il était Olaf, le bonhomme de neige d’Elsa et Anna, aurais-je pu en attendre autrement de sa part ? Assurément pas. Je l’avais observé s’éloigné avec un regard inquiet avant de me mettre en mouvement pour commencer la tâche qu’il m’avait donné : celle de rassurer les villageois. J'avais tenté de parler à haute et intelligible voix tout en les parquant dans un endroit qui me semblait plus sécurisé quand soudain j’avais entendu les cris du bonhomme de neige. Je l’avais dit que c’était pas une bonne idée...

- Surtout restez là, ok ? Tous autant que vous êtes, je reviens...

Ou pas... Je pouvais tout aussi bien me faire dévorer, ce truc était énorme ! Je m’étais mise à courir en direction d’Olaf qui semblait bien en proie avec la bestiole. Il se tenait sous son bouclier comme il pouvait tandis que la harpie se jetait dessus violemment à plusieurs reprises. J’avais alors remarqué que ses à-coups la faisaient souffrir. Le métal était sans aucun doute l’une de ses kryptonite. Je m’étais alors approché d’un arbre pour me mettre à couvert avant de regarder mon arc. J’étais censé me servir de ce truc pour l’arrêter, c’était ce que le papillon m’avait dit mais sans flèche j’allais pas aller bien loin. Il fallait quoi ? Que je le lance et il me reviendrait comme un boomerang ! Si seulement j’avais reçu des flèches de métal avec...

A ma grande surprise, mon arc s’était de nouveau illuminé une seconde et j’avais cru apercevoir le début d’une flèche en or apparaître avant de disparaître. C’est CA la solution en fait... Y’avait pas besoin de carquois parce qu’il me suffisait d’imaginer les flèches. Le sourire aux lèvres, je contemplais l’objet, me répétant plusieurs fois que c’était beaucoup trop cool avant de réaliser que de son côté, Olaf devait toujours morfler sévère sous son bouclier. J’avais alors imaginé la flèche en or en entier qui s’était matérialisé instantanément avant de bander mon arc et de viser l’espace entre le bouclier et la harpie. J’avais visé sa poitrine et ma flèche avait pourfendu l’air, éraflant au passage le torse de la créature. Je n’avais pas voulu la blesser directement, c’était une dernière missive avant l’assaut. C’était fini de jouer aux gentils. L’animal avait hurlé en sentant sa peau se faire griffer par le métal et elle s’était reculée légèrement d’Olaf.

- Tu pars maintenant et on arrête là où tu continues et la prochaine sera plus douloureuse...

J’avais hurlé cette phrase en direction de la harpie sans pour autant sortir de ma cachette. Guidé par le son de ma voix, Olaf avait alors tourné la tête vers moi. J’avais collé mon index sur ma bouche pour l’intimer au silence avant de lui faire signe de s’éloigner d’elle en reculant, se rapprochant plus de moi par la même occasion. Je devais absolument rester loin de la bestiole si je voulais pouvoir l’atteindre mais si elle venait à me trouver, je préférai encore être protégée par le bouclier d’Olaf. Ce dernier ne semblait pas vraiment avoir peur malgré sa situation précaire, il semblait même plutôt inquiet pour la harpie et ce que je pouvais lui faire. Lorsqu’il fut assez proche de moi, il avait marmonné assez fort pour que je l’entende :

- A ta manière...

Les yeux du monstre étaient devenus rouge et mon cœur s’était mis à battre plus vite tandis que j’imaginais la prochaine flèche. Elle battait des ailes violemment et je commençais vraiment à avoir très peur.

- Où tu caches-tu, Mortelle ?

Si elle pensait que j’allais lui répondre, elle se foutait l’aile dans l’oeil jusqu’à l’omoplate. Bandant de nouveau mon arc, j’avais visé l’une de ses ailes et ma flèche était venue se planter dedans à une vitesse fulgurante. Une nouvelle fois, la créature se mit à hurler puissamment mais cette fois-ci, elle décida de partir en retraite. Handicapée de l’une de ses ailes, elle avait dû penser qu’elle n’avait plus de chance de s’en sortir, sans doute déjà bien affaiblie par son combat contre le bouclier d’Olaf. Néanmoins, je restais abasourdi de voir que s’en était déjà fini. Je n’osais même pas sortir de ma cachette de peur que ce ne soit un piège. Mais les villageois hurlaient déjà victoire en revenant vers nous tout en frappant dans leurs mains. J’avais alors sorti le parchemin pour le dérouler de nouveau, tentant de voir si, comme dans un jeu vidéo, on avait un peu plus d’informations. Il était désormais écrit “Quête Terminée”. C’était vraiment fini. Soulagée, j’avais rejoint Olaf pour le prendre dans mes bras :

- Ca va ? Tu n’as rien ? Elle t’as pas touché ? T’as été super courageux...

Il avait les larmes au bord des yeux. Il n’avait pas l’air d’avoir peur mais plutôt d’être déçu. Il était venu se réfugier si vite dans mes bras que j’en avais été surprise. J’avais du mal à être aussi tactile, surtout avec des hommes adultes et encore plus quand je ne les connaissais pas. Mais je sentais qu’Olaf était resté un grand enfant, à l’instar de ce que j’en avais vu dans le dessin animé. C’était juste un enfant dans le corps d’un adulte et j’avais fini par le voir comme tel. Avec douceur, j’avais caressé ses cheveux pour le rassurer, comme je pouvais le faire avec Henry ou Daniel :

- Ca va. Pas de bobos. J'ai un super bouclier. J'ai été nul ... .... .... Merci d'être venu à mon secours.
- Mais non t'étais pas nul, t'as voulu essayer de la raisonner, c'est tout à ton honneur ! Mais parfois il y a des gens qu'on peut pas raisonner, je suis désolée... Je t'en prie, c'est normal d’être venue, j’te l’avais promis.

Je lui avais lancé un clin d’oeil. Il avait observé son bouclier avant de m’observer de nouveau.

- Si je ressaie plus tard et que tu penses que ça me met en danger ... assomme moi. Parce que je ressayerais encore et toujours pour ne plus jamais tuer quelqu'un qu'on peut sauver....

J’avais un peu du mal à l’entendre avec toute la foule qui hurlait nos exploits. Mais j’avais hoché la tête d’un air entendu, me disant tout de même que je le laisserai toujours au moins tenter, tout en le prenant de nouveau dans les bras pour un nouveau câlin dont il avait besoin. Un peu gênée par les acclamations de la foule, je leur avais fait un signe de la main en bredouillant des remerciements maladroits. J’avais pas fait grand-chose, j’avais plus flippé que fait quelque chose même mais s’ils étaient contents et sains et saufs, c’était le plus important après tout...
La nuit commençait à tomber et les villageois nous avait proposé de la nourriture, comme pour fêter la victoire sur la harpie, en mode Festin chez Astérix et Obélix. Avec un grand sourire, j’avais accepté les règles du jeu en m’asseyant. J’étais jamais la dernière pour manger et avec la nuit qui tombait c’était sans aucun doute la meilleure des choses à faire que de se pommer avec le ventre vide. Ou que soyez les autres, j’espérais que tout allait bien, hormis pour le grand con qui m’avait volé Pétunia. En attendant, de notre côté, ça nous laissait un peu le temps de faire connaissance et de comprendre un peu plus de choses sur cet étrange monde terne :

- Nous recherchons des amis à nous ... ils ont dû aussi arriver dans votre... royaume ? C’est un royaume ? Enfin voilà... je voulais savoir si jamais vous n'aviez pas entendu parler d’étrangers qui étaient arrivés un peu comme nous...
- Non madame, nous n'avons pas vu d'étranger venir par ici.. Mise à part vous nous ne rencontrons pas grand monde.. Ici c'est un village sans grande importance mais non loin il y a le royaume d'Haggard qui est à une lieue d'ici...

J’avais ouvert grand les yeux en entendant parler d’Haggard mais un autre villageois avait renchéri :

- Oui.. mais tout est mort là-bas, on raconte qu'avant tout était verdoyant et fertile... Mais une fois qu'il est venu tout... a disparu. La nature est morte.

J’avais froncé les sourcils :

- Il ? Qui ça, “il” ?!
- Le roi Haggard ... on raconte qu'il a pactisé avec le diable.

Voilà qui devenait intéressant. Ça laissait présager que son Royaume ne lui avait pas toujours appartenu et qu’en plus de ça... bon ben on était mal hein, le diable c’était pas n’importe qui. Il était sûr qu’il avait bien choisi son équipe le papillon ? Parce que je doutais pas mal de mes capacités quand même... De leurs côtés, les villageois continuaient d’y aller de leurs rumeurs :

- Moi on m'a dit que c'était le taureau de feu.
- Vous n'y êtes pas le taureau de feu le sert c'est lui le diable.

Je comprenais plus très bien... le “diable” au sens figuré ou le vrai diable ? Parce que sinon ça revenait à pactiser avec soi-même... Et ce taureau de feu me semblait être une autre affaire que la harpie...

- Ok... c'est là-bas qu'on doit partir... là où se trouve le Roi Haggard... Mais ça sera peut-être mieux de s'y rendre au petit matin, je la sens pas la randonnée en pleine nuit... vous pourrez nous indiquer par où partir ?

Je m’étais tournée vers Olaf au début de mon explication, comme pour lui faire part de la suite du plan. Avait-on d’autre choix de toute façon ? Le papillon nous avait dit qu’on devait ramener le fragment volé par Haggard alors on était un peu obligé de se lancer dans la gueule du loup. Mais peut-être pas non plus en pleine nuit, je voulais bien être courageuse mais pas téméraire non plus. Je m’étais tournée vers les villageois pour ma dernière question et un garçon m’avait souri :

- Oui la nuit n'est pas recommandée... On peut vous héberger pour la nuit, et pour partir dans la matinée.. Vous pouvez passer par le chantier vous pouvez pas vous tromper c'est toujours droit devant et le château de trouve être en ruine... Mais ma femme vous préparera de quoi manger et de quoi panser vos blessures c'est la moindre des choses pour ce que vous avez accompli aujourd'hui nous vous en sommes très reconnaissants.

J'avais rougi jusqu’aux oreilles, ayant l’impression de m’inviter chez des gens qui n’avaient déjà pas grand-chose. En même temps, l’idée de dormir chez eux était sacrément plus séduisante que de dormir par terre à l’orée du chemin. Avec un sourire ému, je leur avais alors répondu :

- Ooh c'est vrai ? Super, merci beaucoup, vous êtes très gentils ! Je vous promets qu'on prendra pas trop de place, je ne voudrai pas abuser de votre hospitalité !
- J'y tiens, notre maisonnée est votre maisonnée. Ne vous en faites pas pour la place, les p'tits dormirons avec nous pour ne pas vous gêner. Vous n'abuser point nous s'y tenons vous avez sauvez notre village.

Avec un nouveau sourire, il avait ajouté :

- Je me nomme Glenn et lui c'est Edward et le blond c'est Jack.

J’avais hoché la tête en signe de salut à chacun des prénoms et j’avais ajouté en souriant, posant ma main sur ma poitrine.

- Enchantée ! Moi c'est Alexis et lui c'est Olaf ! Ou Axel ?

J’avais tendu la main vers lui pour le présenté mais je l’avais observé perplexe. Il m’avait précisé qu’il aimait bien être appelé par son ancien nom mais je ne savais pas si ça prévalait pour tout le monde et j’avais un peu peur de le froisser.

- Oh. Axel, Alex c’est presque le même prénom qu’on a en fait !

Je lui avais souri en hochant la tête, il semblait véritablement amusé de sa trouvaille et c’était vrai que le sort avait eu de l’humour à nous mettre ensemble. Il câlinait un chat, entourait d’enfants apparemment aux anges. Il n’avait pas plus aimé que moi les acclamations qu’il y avait eu et l’idée d’être qu’entre adultes semblait l’angoisser d’une certaine façon.

- Et vous pouvez m'appeler comme ce qui vous viens ça me dérange pas.

Après le repas, il nous avait alors emmené jusque chez lui où nous avions fait la connaissance de sa femme. Comme promit, elle avait pensé nos blessures et nous avait préparer de quoi manger le lendemain sur la route. J’avais tout mis précieusement dans mon sac avant de rejoinre la couchette qu’elle m’avait attribuée. Après avoir souhaité une bonne nuit à Olaf en lui faisant un câlin, j’avais fini par m’endormir en pensant à Pétunia qui devait m’attendre seule et à qui j’espéraiqu’il n’était rien arrivé. Après cette dernière pensée, je m’étais brusquement assoupie, tombant dans un sommeil réparateur.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

If all of the Kings

have their Queens on the Throne...

ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Amalthea Vif Argent



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Amalthea Vif Argent


╰☆╮ Avatar : Anne Hathaway

Ѽ Conte(s) : La dernière Licorne et deux coeur
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La licorne et lady Amalthea

Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 23eb

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 232

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 25 Nov 2020 - 21:33

The Last Unicorn
Papillon, au cours de tes grands voyages, en a tu vu d'autres comme moi ? en as-tu même vu une seule ?. ❞▬ La dernière Licorne


Pendant que nos jeunes aventurier étaient en train d'accomplir leur quête, en combattant vaillamment la harpie. Baladin était en train de voir tout leur exploit dans le lac de la licorne, rien ne lui échappait. L'autre groupes des bourrins avaient quant à eux rencontrer Lyrr, un jeune prince qui finirait pas être roi un jour. Et pour finir les joyeux compères... le destina avait de curieuse façon de créer les teams. Mais bon.. c'était comme ça qu'il avait vu cette destiné pour sauver la demoiselle. Ou au contraire qu'elle ne reste ainsi pour l'éternité. La, on aurait du soucis à ce faire parce que madame n'avait pas de pomme coincé dans a gorge, elle n'avait point eu de malédiction dans la tronche. Donc pour que le prince charmant l'embrasse pour la réveillé ça n'allait peut-être pas fonctionner.

Et puis la liste des prétendants allaient être longues pour rechercher un éventuel prétendant, devait-il se hâter maintenant ? Non.. il était convaincu qu'ils allaient y arriver ce n'était qu'une question de temps. Après tout, le premier groupe avait réussi à accomplir la premier mission. Donc c'était sur la bonne voie. Trempant ses charmant petit pieds Un, deux, trois petits soldats De toute façon qu'avait-il d'autre à faire pour le moment ? Rien attendre était son seul moyen, la nature ici était en train de se faner. Reste encore avec nous Licorne, ils arriveront à te sauver.. ils doivent réussir.. sinon qui le pourra ?

Il était en train de s'avancer en volant, puis se posant sur elle. Ton coeur bat encore... tu as raison.. tu dois te battre toi aussi pour réussir à tenir La petite licorne d'Alexis s'approcha doucement à son tour, son museau de licorne se posant ainsi contre la main de la belle au bois dormant. Fermant les yeux et sa petite corne s'illumina. Petunia tenta donc de lui donner un peu d'énergie pour stabiliser son état. Amalthea eut en effet une réaction certes faible mais, une réaction tout de même. Sa main bougea lentement comme pour presser un peu la petite licorne, une larme coula lentement. (On imagine le réveille de la licorne ? Paf tiens j'ai eu un enfant ? ) Le papillon eu un leger sourire. Je pense qu'elle essai de te remercier, comme elle peut du moins - Ou alors, elle est en train de planifier la mort du papillon... après son réveil pour avoir mit autant de monde en danger ? - Entre temps quelques bourgeons avaient repousser, ce n'est pas non plus énorme mais ç montre que ce que Pétunia à fait fonctionne. Ca ne va pas être faciiiiiiiile mais, j'ai foiiis en ta maîtresse, mais ne touche pas à mes tresses.. et ses amis, si on peut qualifié de ce mot. Et merci de Stabilisé son état.

Pétunia se contente de faire quelques léchouilles sur le bout des doigts, c'est en quelques sortes ça façon de dire " t'inquiète je gère" Le papillon va ainsi rire un peu. merci de ta réponse Après cela quelques animaux vont arriver lentement, ils avaient eut échos que leur gardienne était revenu, dans un piteux état mais elle était là. La petite licorne les regarde quelques instant avant de reprendre toute son attention sur sa mission première "surveiller Amalthea" dans le but de la protéger. Le papillon reprend son envole avec une mélodie en tête qu'il partage volontié Pom pom pom pom pom Ce qu'on ne nous dit pas, c'est que ce papillon c'est un jukebox.



De l'autre coté de la foret des Lilas, du coté d'Hasgate. Au château du roi Haggard. Tout ce qui était la bas n'était que désert et désolé, rien ne poussait par ici. Et c'est ce qu'on pouvait voir dans le regard d'une jeune femme qui fixait toujours l'horizon sans réellement comprendre ce qu'il se passait. Elle avait l'impression de ne pas être à sa place. Elle ne savait plus ce qu'elle était venu faire ici, tout était si flou. Elle ne se souvenait même pas pourquoi elle était là.

La jeune femme était en train de perdre ses souvenirs.

-Tu es cruelle, tu pourrais au moins lui dire un mot... Un seul mot, il désire simplement que tu penses à lui.
-Molly ? qui suis-je ? Pourquoi suis-je la ? Qu’est ce que je cherche dans cet endroit si étrange jour après jours ? Je suis sur que naguère, je le savais, mais j’ai oublié
-Les licornes, si tu n’es pas la dernière…

les larmes étaient en train de monter aux yeux de Amalthea, elle ne savait plus ce qui était vrai ses souvenirs disparaissait en étant devenu humaine. Elle avait peur d’oublier… Bien entendu au-dessus d’eux, il y a avait Haggard.. toujours à écouter aux portes. Amalthea se retira la tête lui tournant préférant aller se reposer, elle n’arrivait pas à se rappeler. Voyant tout plein de peinture de licorne dans ce château. Est-ce qu’elle était la dernière.

-je dois trouver… je dois de nouveau affronter le taureau de feu et découvrir ce qu’il a fait d’elles, avant que je n’oublie pour toujours, mais je ne sais pas ou le trouver et je suis tellement seule…

Molly lui dit que le magicien cherchait le chemin jour après jour. Amalthea lui dit qu’il ne pouvait pas l’aider, qu’il n’était plus magicien, mais le clown du roi. S’il faisait le fou, c’était pour elle, pour lui venir en aide, pour empêcher Haggard de découvrir qui elle était réellement. Molly lui dit qu’elle avait tort de se moquer de lui.

-Pardon.. dit-elle partant en pleure, elle ne devait pas réagir ainsi, il l’aidait après tout.

Un tremblement gronda et le chat dit à Molly

-Tu sais pertinemment ce qu'il cherche toutes les nuits, ce fameux animal blanc qui lui a échappé.

Le chat était au courant qu’elle était une licorne. Et qu’elle était très très belle. Lui affirmant qu’il n’y avait pas un chat qui a toutes ses dents qui se laisserait berner par les apparences, ce n’est pas comme ses crétins d’humains. Lui disant qu’elle n’avait plus beaucoup de temps.. avant qu’elle ne laisse place à une femme pour toujours et qu’elle oublie qu’elle était une licorne. Le temps leur était compté. Plus jamais de licorne et qu’elle épouserait peut-être le bon prince qui par ailleurs l’aime.

(c) sweet.lips


Vous comprenez bien que, de ce coté là, la jeune femme ici présente répondant au nom d'Amalthea possède les même trait que la jeune femme qui se trouve dans la foret. Sauf que ce n'est pas elle. La Amalthea résident à Hasgate est la Amalthea du passé. Elle est en train de perdre la mémoire (tiens une impression de déjà vu)

Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 The-Butterfly-the-last-unicorn-17388692-200-200

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I have been mortal, and some part of me is mortal yet. [...] I am not like the others now, for no unicorn was ever born who could regret, but I do. I regret.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t87191-les-legendes-ne-meurt http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t87220-les-rps-d-une-licorne

Axel Oswald



« Sois toujours toi-même.
À moins d'être une Licorne ! »


Axel Oswald


╰☆╮ Avatar : Matthew Gray Gubler

Ѽ Conte(s) : La reine des neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Olaf

✓ Métier : Vendeur de glace
Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 Guerri10

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2142

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 _


Actuellement dans : « Sois toujours toi-même.À moins d'être une Licorne ! »


________________________________________ Jeu 26 Nov 2020 - 21:58





The Last Unicorn
Olaf avait tout fait pour se faire oublier. « Hourra ils ont vaincus la grosse bébête » Nope, pas lui. Tout le ramener dans une autre mission et dans un autre passé… un autre festin et d’autres acclamations… Il ne s’était toujours pas remis d’avoir été un facteur de la mort de Deliora et Lullaby et qu’importe qu’on lui disait toujours qu’on ne pouvait les changer. Il était un bonhomme de neige devenu humain, si quelqu’un savait que tout le monde pouvait changer c’était bien lui…

Bref, il s’était fait tout petit, et trouva rapidement la compagnie des enfants et des animaux bien plus intéressantes que celles, un peu plus brute, des hommes qui lui tapaient dans le dos pour lui dire qu’il avait bien joué. « Ouatch » se retenait il de dire à plusieurs reprises. Il avait heureusement un bouclier pour les coups trop violant de la harpie. Après la petite discussion qu’il écouta que d’une oreille il suivit sa nouvelle amie vers … quelque part.

Axel était content d’avoir l’hospitalité et l’en remercier avec un grand sourire et peut être quelques câlins… Il entendit le silence du sommeil de la maisonnéenné, mais lui il fut bien incapable de dormir. Doucement, il fit en sorte, pieds nus et sur la pointe, de sortir de la petite maison qui les avait accueillit.

Il trouva un champ derrière la maison, et il s’approcha d’une botte de paille, bien trop grande pour lui… et avec laquelle il s’y reprit à trois fois pour essayer d’y monter. Abandonnant, il observa au alentour de la maison. Il y avait un champ, des vaches…. Aussi peuplé que la Vendée ce patelin. Derrière lui, se trouvait une forêt.

Aller visiter la forêt effrayante en plein milieu de la nuit, ou ne pas aller visiter la forêt effrayante en plein milieu de la nuit ?

Il était déjà à l’orée quand il décida qu’il avait envie d’y aller. De toute façon, il avait son bouclier, et il pouvait très bien hurler s’il avait un soucis…Il espérait qu’Alexis ne lui en veuille pas… mais comme elle était avec Morphée en ce moment, il pouvait bien se débrouiller seul … pas vrai ? Alors qu’il se demandait s’il n’aurait pas du prendre ses chaussures, il entendit des cris. Le ramenant encore à un autre démon mort, il sentait la douleur de ce cri, parsemait de sanglot qu’il ne voulait pas entendre.

Il savait qu’il devrait appeler Alexis… il le savait au fond de sa tête, mais il ne pouvait pas se retourner de la peine et du malheur. Il ne pouvait pas faire semblant de ne pas l’avoir entendu, ou reporter une aide qu’il pouvait apporter. Alors il suivit le son, il suivit les larmes et sentait son coeur dépérir face à ce qu’il ne voulait pas entendre, plus jamais. Il arriva dans une clairière. Accroupi, il s’approcha pour voir la harpie.

Elle était en train d’essayer de retirer la flèche de son aile. Le fer la brulant certainement … Mais elle n’y parvenait pas. Olaf remarqua qu’elle continuait de sangloter de douleur alors qu’elle s’acharnait. Elle ne l’avait pas vu. Comme dans le village où elle n’avait pas su trouver Olaf pourtant immobile. Il ne savait pas quoi faire… Il la regarda. Il ne voyait pas un monstre lui. Il ne pouvait pas la voir comme un monstre.

Il se disputait lui-même avec une force qui n’avait d’égal que la puissance d’un volcan. « Parles abruti » et de l’autre « si tu parles elle va fuir tu ne pourras pas l’aider ». Alors qu’il réfléchit, il s’avança toujours accroupi, et fit craquer une petite branche, la traitresse, sous ses pieds nus ….Il venait de se faire mal mais ce n’était pas l’important. Il regardait la harpie et parla avec toute la panique et la peur de la perdre qu’on connaissait à un être aussi doux que lui.

- Tu es sûr que tu veux pas un câlin ?

La harpie sursauta… il avait essayé de faire une voix calme et posée pourtant … même s’il pouvait voir du liquide noir à ses côtés… Il s’auto persuada que c’était des ombres, le pouvoir de persuasion était important. La harpie regarda partout pour chercher Olaf tout en essayant encore d’enlever la flèche

- c’est toi … un câlin ? Tu penses que ça va d’élôger cette flèche ?
- Oui ça peut. Si tu me laisses faire… il y a peu de choses qu’un câlin ne peut pas faire. Tu me laisserais essayer alors ?
- Si tu parviens…. Je ne te mangerais pas….

Il faisait en sorte de faire du bruit maintenant. A l’inverse de son arrivé, il marchait en trouvant branche et vieilles touffes cramoisis par le soleil pour faire des bruits. Pour aider la harpie à définir où il était. Olaf n’aimerait pas être aveugle.

- Et si tu mangeais plus personne d’humain, tu pourrais faire ça ?
- Pourquoi ferais-je ça ? C’est les êtres humains qui m’ont mit en cage … elle l’a payé de sa vie…

Qui était elle ? Il ne savait pas … mais il savait qu’elle marquait un point important … très important … pourquoi le ferait elle ? On avait tué ses soeurs … mit en cage… Olaf sentait les raisons d’être en colère même s’il n’acceptait pas les morts et la souffrance qu’on inflige aux autres… Il était plus proche d’elle déjà. Il pourrait tendre Le Bras et la toucher.

- Elle ? Qui est elle ? Et … parce que moi je t’aime, et je veux pas qu’on te fasse du mal. Je peux te promettre qu’on te mettra plus en cage.

Bon…. Il faisait confiance à Alexis pour écouter sa plaidoirie et accepter … ishanee aussi …. Les autres hommes de leur équipe avait toute cet air de … guerrière. Il ne les connaissait pas assez pour dire, et n’avait eu le droit qu’à un regard outré face aux câlins ou à sa main dans la sienne. Des vilains en sommes. Mais il avait vu la réaction de tous face à MPBCP et il se disait qu’avec les bons arguments, il arriverait à faire ce qu’il dit. Et sinon, il ferait en sorte de libérer la harpie, c’est tout.

- La mère fortune … une sorcière gitane qui se croyait plus maligne en enfermant des immortels … elle m’a fait prisonnière … et c’est celle licorne qui m’a libérer.

Mère fortune, vilaine moche pas belle. Licorne, meilleure ! Il ne préférait pas comprendre qu’elle était morte. Olaf avait un filtre assez puissant pour passer à travers les messages pour n’aller qu’à l’essentiel. C’était pratique bien que totalement inconscient de sa part. Il approcha la main de son bec pour l’effleurer délicatement.

- La licorne ! Je suis là pour elle ! Tu aimes la licorne ? Moi aussi. Soyons amis !

Il était là pour Amal, Amal était une licorne, une licorne avait sauvé la harpie… donc c’était logique qu’ils deviennent amis et qu’ils s’entraident. Sa main toujours en suspens.Bien sur la harpie, qui était aussi têtu que Phinéas dans ses meilleurs jours, rigola.

- Hahahah, non je ne l’aime pas. J’ai essayé de la tuer elle aussi … même si nous sommes soeurs … immortelles. Que fais tu mortel ?

Elle ne bougeait pas en le regardant faire. Il mit sa main sur son bec à plat tout d’abord. Il sourit.

- Je … m’approche … Pour que tu sentes que je suis là, et que tu ne sois pas surprise de mes mouvements. Et Elsa a essayé de tuer Anna, et maintenant tout est pardonné, je suis sur qu’Amal pourra te pardonner aussi. S’il te plait… ne sois pas une méchante et sois mon amie…

Il se mit carrément à enrouler ses bras autour du gros bec et frotta sa tête sur le faut. Il faisait cela dans un geste plein de tendresse, puis, il posa sa tête pour la regarder comme il pouvait dans les yeux. Elle était surprise mais ne faisait rien. Tout le monde aime les câlins, Olaf en était sur.

- C’est une licorne. Les licornes ne sont pas rancunière… elle pardonne même au pire des pêcheurs, elle ne ressent même pas la haine.

Elle le regardait aussi alors qu’Olaf pencha la tête sur le côté.

- Je croyais que tu voulais m’aider, et c’est aussi qu’on aide.
- C’est le début de mon aide oui. J’apaise ton coeur. Tu ne pleures plus regarde. Je vais t’aider. Je voulais être sur avant que tu acceptais de ne plus faire mal aux gens.

Il frotta encore sa tête sur son bec avant de se reculer pour voir un peu mieux la blessure de la harpie. Le sang était moche, de nuit, de jours, en négatif, il n’aimait pas ça. Il voyait la flèche plantait et gardant une main sur la harpie pour qu’elle sente encore le moindre de ses mouvements.

- Je m’appelle Axel. Mais tu peux m’appeler Olaf ou Monsieur Glace. Ou l’imbécile, et toi ?

Alors qu’il disait cela, une main se mit sur la flèche avec la délicatesse d’une plume. Il allait tirer dessus, mais il voulait qu’elle se concentre sur autre chose d’abord. Il avait comprit qu’elle ne comprenait pas tout à ses raisonnements mais c’était logique pour lui.

- Je ne possède pas de nom .. tout comme la licorne… on ne nous nomme que par notre espèce .. ton nom à une connotation bien étrange….
- Tu veux que je te trouve un nom ? Pour que tu l’aie rien qu’à toi ?
- Fais toi plaisir, si ça te rend heureux… mais un nom n’est peut être pas une mauvaise idée.

Elle ne jugeait pas apparement… Quand Olaf tira sur la flèche, il en tomba les fesses sur le sol alors qu’elle dit simplement un « aie! ». Il ne pouvait qu’être d’accord la dessus. Les fesses sur le sol, il pouvait voir le sang alors qu’il se mit à réfléchir à 100 à l’heure. Il se mit à parler tout en gesticulant.

- J’ai des amies dans mon monde, elles sont trop cools, Elles m’apprennent des choses de temps en temps … parce qu’elles savent que je me perds souvent en forêt.
- Mhhh d’accord …
- Et tu vois par exemple, cette plante qui ressemble à un cactus, ce n’est pas un cactus c’est …

Il s’arrêta le temps de tirer sur une feuille de la plante et se retrouva à nouveau les fesses par terre alors qu’il y mettait trop de force. Il allait avoir des fesses en béton à la fin de cette mission….

- c’est de l’Aloe Verra. Et si tu coupe la plante, tu as une espèce de patte étrange translucide blanche…

Il était revenu au près de la harpie et continuer de parler toujours pour qu’elle ne le perde pas de vue, et qu’elle puisse savoir où il était tout le temps encore. Faire attention à ce détail prouvait qu’il s’en faisait et était très sérieux. Il s’approche de la plaie.

- Cela aide pour la cicatrisation… je pense que tu devrais dormir aussi. Je veillerais sur ton sommeil, et ensuite tu seras comme neuve. Et tu devrais me montrer ton autre blessure aussi. Et la licorne, elle s’appelle Amalthea….
- On lui a donc donné un nom à elle aussi… je te remercie.
- Tout le plaisir est pour moi.

Pendant tout ce temps, il avait chercher un nom à lui trouver dans sa tête. Il voulait un nom beau, bien, cool et gentil mais puissant à la fois, comme elle. Phinéas, la grenouille. Malcom, le moineau… Il réfléchissait. Il la regarda s’endormir alors qu’il observait les étoiles.

- Bonne nuit Aurora.

Il l’observait aussi. Il était content on pouvait le voir avec son sourire de bien heureux malgré le sang sur ses mains et son visage … et la terre partout aussi. Il s’endormit contre elle. Là où il ne pourrait pas lui faire de mal. Le lendemain matin, alors que le soleil chatouilla son visage … ou était ce les petites fourmis de la fourmilière à côté va savoir… il ouvrit les yeux sur l’abscence de sa nouvelle amie. Il vit un oeil et une plume là où elle devait se trouver. L’avait elle laissé là exprès ou l’avait elle oublier ? Il la retrouverait pour lui demander ! Coûte que coûte. Observant le soleil se lever, il se dit qu’il était temps de rentrer voir sa coéquipière.

Arriver dans le jardin, il trouva un vieux torchon jetait dans la poubelle. Il le prit. Il avait des trous mais semblait propre… il emmitoufla l’oeuf dedans, avec la plume à l’intérieur. Il ne voulait pas qu’on lui prenne, ni qu’on risque de le casser. Il remarqua alors qu’il avait un compartiment sous son bouclier. Il l’ouvrit. Il avait juste assez de place pour l’oeuf. Il ne semblait pas pouvoir bouger.

Il s’avança alors et fit le tour pour se retrouver devant la maison. Avec Alexis devant la morte. Il était plein de sang, mais on comprenait vite que c’était pas le sien, plein de terre, des feuilles dans les cheveux et toujours pieds nus et habillé que d’un short de « dessous » et d’une simple chemise. Alexis ne pouvait pas s’y trompait avec son sourire, tout aller bien, même si elle ne pouvait pas imaginer encore ce qui venait de se passer. Alexis le regarda avec des yeux ronds.

- Qu’est ce que t’as foutu ?
- je suis allée me promener, j’ai fait une super rencontre et j’ai aidé quelqu’un !

Il avait ce visage du bien heureux alors qu’il disait tout cela et souriait à son amie. Il ne voulait pas crier sur tous les toits qu’il avait soigné la harpie, mais il pouvait le dire à Alexis plus tard… il avait déjà hâte de tout lui raconter. Elle hocha la tête.

- Ok… tu l’as aidé … ok … t’as assisté à un accouchement ou … ?

Vu le sang, elle ne pouvait que penser à cela… elle ne pouvait pas imaginer qu’Olaf puisse avoir tuer quelqu’un. Elle grimaça.

- Tu veux pas faire un bain avant qu’on parte ? Parce que t’es sacrément dégeu quand même …

Il rigola malgré lui à sa réflexion. Toute la crasse qu’il avait sur lui, il en était heureux. Parce qu’il savait que ça prouvait qu’il n’avait pas rêvé. Il le savait.

- je suis très content, et oui, et un plouf.

Il lui tendit son bouclier avec la plus grande des délicatesses. Il ne savait pas pourquoi, il savait que qu’importe les coups, le bouclier protégerait la vie qu’il porte… toujours.

- Tu peux le garder ? Je fais très très très très vite le temps de sentir meilleur. Fais y attention.

Elle ne pouvait pas savoir ce qu’elle tenait dans les mains en réalité … Olaf avait envie de lui dire…; de tout lui dire avec toute l’émotion qui motive son petit coeur à battre et sa fatigue à s’envoler… Elle avait pris délicatement le bouclier qui ne ressemblait qu’à tous les autres boucliers du monde.

- T’inquiète je gère !
- merci ! Tu es la meilleure.

Et en deux deux il avait fait plouf dans l’eau, frotte frotte, ressortit sécher habiller. Il était revenu vers elle, tout propre comme un sous neuf. Elle lui rendit son bouclier et il le prit en le mettant contre son coeur au lieu de le glisser sur son bras. Ils se mirent à avancer vers le village. Ils n’étaient que tous les deux. Il prit une grande inspiration et se mit à tout raconter, presque dans les moindres détails. Il finit par lui dire qu’elle s’appelle Aurora. Alexis avait l’air perplexe. Olaf ne comprenait pas pourquoi.

- La harpie ou l’oeuf ? Pourquoi elle t’as donné cet oeuf ? Elle t’as dit ce qu’il y avait dedans ?

Elle avait hésité à poser la question. Olaf ne comprenait pas. Pour lui tout était logique. Dans l’oeuf il y a un bébé harpie non ? Il ne savait pas vraiment.

- La harpie s’appelle Aurora. Elle l’a juste … laissé. Je l’ai emmitouflé et caché pour le protéger. Et elle m’a pas dit plus.
- Okey … bon ben on va quand même faire attention à cet oeuf hein …

Elle le sentait moyen, Olaf le ressentait … mais il sourit quand elle dit qu’elle allait faire attention à l’oeuf, oui, lui aussi, il allait y prendre bien soin pour pas qu’il ne soit abîmé ou cassé. Il observa son amie, il pencha la tête encore une fois.

- Qu’est ce qui te tracasses ?
- Je sais pas … un oeuf ça garde des bébés … je trouve ça bizarre qu’une maman harpie abandonne son bébé comme ça ! Et si c’est pas une harpie…. C’est quoi ? Imagine c’est un truc ultra dangereux genre un basilic ?

Olaf nota dans sa tête qu’Alexis avait peur des basiliques, même s’il ne comprenait pas dans quel monde une église pouvait sortir d’un oeuf … mais il retient tout de même pour ne pas qu’elle soit en danger s’il en croisait une. Mais il doutait que cela soit autre chose qu’une harpie à l’intérieur de l’oeuf.

- c’est un bébé justement, il ne peut pas être dangereux. Peut être que c’était un oeuf d’une de ses soeurs qui a été tué, et qu’elle sait qu’on peut le protéger.

Olaf n’avait pas réfléchit plus. Un oeuf = il faut le protéger, ça n’allait pas plus loin dans sa tête et il n’avait pas envie d’aller plus loin. Elle dit un « mmmh mmmh … » toujours sceptique mais elle semblait faire confiance à Olaf. Il lui prit la main doucement. Il savait qu’il fallait beaucoup de courage et de patience pour le supporter. Il continua alors leur voyage.








♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



Smile Everytime
Aujourd'hui est un bon jour... parce que les mauvais jours n'existent pas quand on donne aux autres la bonne humeur ! hela.

It's a Wonderful day !

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82404-je-m-appelle-olaf-et- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82475-les-amis-sont-la-seule-chose-dont-j-ai-besoin-liens-d-olaf http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82477-ou-suis-je-je-l-ignore-mais-j-y-suis-bien-rps-d-olaf En ligne

Skylar T. Andrianamady



« Sois toujours toi-même.
À moins d'être une Licorne ! »


Skylar T. Andrianamady


╰☆╮ Avatar : Jake Gyllenhaal

Ѽ Conte(s) : Madagascar
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le commandant Skipper

✓ Métier : Chef de l'unité d'élite de manchots au sein de l'agence du vent du Nord
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 780

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 _


Actuellement dans : « Sois toujours toi-même.À moins d'être une Licorne ! »


________________________________________ Ven 27 Nov 2020 - 22:07

Operation Saving Unicorn

The last unicorn


Les choses s’annonçaient plutôt bien pour Ludwig et moi. Après avoir visité un carnaval dévasté, nous nous trouvions en compagnie du jeune prince Lyrr résolu à aller chasser du dragon pour conquérir le cœur de sa belle. Après avoir écouté longuement Ludwig nous inventer de fausses identités, je tentais d’obtenir plus d’informations sur l’identité du chevalier servant d’Amalthéa. Après tout, nous étions à présent compagnons d’aventure et il était important de connaître les forces et les motivations de chacun des membres de nos équipe.

"Au fait comment avez-vous avec connu dame Amalthéa ? Comment se fait-il qu'elle se soit retrouvée dans ce château ?"


« Lady Amalthea est venu avec son oncle un magicien… mais entre nous aucune similitude être eux, une étrange femme nommé Molly... Amalthea ne portait aucun habit... juste un manteau bleu..."

Je ne pus m’empêcher de sourire à l’air choqué de mon ami. Effectivement, cette situation était tout sauf habituel. Partageant sa pensée, je songeais qu’à présent de comprenais la raison qui l’avait fait craquer pour elle. Puis, faisant mine de n’avoir rien entendu, je poursuivais notre discussion.

" Et c'est à ce moment-là que vous êtes intervenu dans sa vie. Vous viviez déjà dans ce château ?"


« Oui j'ai fais sa connaissance à ce moment-là, elle était particulière et avait l'air tellement perdu.. elle tenait à peine debout, je me suis donc donné pour mission de répondre à toute ses demandes.. mais... elle ne parle presque pas.. toujours le regard rivé sur l'horizon »

"Je vois... et maintenant vous tenez à pourchasser ce dragon pour tenter de la séduire. C'est un peu extrême comme méthode mais tout à votre honneur."

Personnellement, l’idée ne me serait jamais venue à l’esprit. Oh certes j’aimais pouvoir rendre service, ce d’autant plus lorsque cela me permettait de me donner réellement l’impression d’être le héros de l’histoire, mais je n’aurais pas forcément foncé dans un danger pour conquérir le cœur d’une personne. Ce genre d’histoire était typiquement celle d’un récit épique du Moyen-Age mais ça n’était pas ma tasse de thé.

"Et ce fameux dragon alors ? Vous le pourchassez pour quelle raison ? Uniquement pour plaire aux beaux yeux de la demoiselle ?"

« Les femmes aiment les héros et je veux lui montrer que je suis digne d'elle. J'ai tout essayé lui parler... lui écrire des poèmes... il ne me reste que les actes héroïques »

"Est-ce que vous savez au moins quelque chose de lui ? De quel genre de dragon il s'agit ? Quels sont les pouvoirs dont il dispose ?"

« C'est un dragon ? qui a t-il à savoir de plus ? il crache du feu et j'ai un bouclier qui m'en protègera. »


J’avouais qu’une telle naïveté de la part du prince chevalier était touchante, mais ses méthodes éveillaient en moi le désespoir du chef du commando d’élite expérimenté qui avait pour habitude de se préparer un minimum avant un combat. Je finis par lui faire part de mes réflexions.

"Vous savez vous auriez pu vous renseignez un minimum à son sujet avant d'aller l'attaquer, jeune prince. On n'attaque jamais un ennemi sans connaître ses points faibles. C'est la clé de tout !"


Je finis par soupirer en songeant à ce jeune homme qui allait tout droit au casse-pipe et ceci uniquement pour conquérir le cœur de sa belle dame. N’avait-il pas un royaume en devenir à gouverner ? Ne pouvait-il donc pas faire passer son devoir avant ses sentiments ? Comment vivrait son peuple s’il venait à mourir pour une cause qui n’en valait peut-être pas autant la peine ?

"Personnellement, je ne pense pas que c'est une bonne idée de foncer la tête la première dans un danger alors qu'il n'y a pas de menace réelle. Si elle est un minimum sensé, elle m'approuverait certainement. Si vous voulez paraître héroïque à ses yeux, la meilleure des manières de le prouver serait de lui apporter de l'aide lorsqu'elle en a réellement besoin. C'est là qu'elle pourra réaliser à quel point vous tenez à elle."

Néanmoins, j’avait parfaitement conscience du fait qu’il était très important de rester dans ses bonnes grâces. Après tout, acquérir une tête de dragon nous permettrait au moins de pouvoir voir Amalthéa. Je commençais donc à m’amuser avec mon sceptre, le faisait tournoyer entre mes mains.

"Cela dit, si vous y tenez tant allons pourchasser ce dragon ! J'avoue qu'un peu d'action ne nous fera pas de mal."


J’entendis alors Ludwig, qui était toujours à mes côtés, marmonner dans sa barbe.

"On doit toujours tuer un dragon...menace ou pas ...question de principe"


Le prince Lyrr ne se laissant décontenancer de rien, lança avec toujours autant de courage.

"Je suis un guerrier avant tout, je ne recule pas devant le danger... je ne suis pas à mon premier acte héroïque..."

On entendit alors le dragon grogner et cela semblait provenir d’une position proche de la nôtre. Enfin un peu d’action ! Me tournant dans sa direction, je regardais le futur monarque tout en souriant.

"Bon très bien. Allons voir dans ce cas ce que vous valez sur le champ de bataille, jeune prince !"

Puis soudainement, comme sortit de nulle part, je me pris un parchemin en plein figure.

"Mais qu'est-ce que c'est..."

Je le lis attentivement avant de le tendre à mon ami Ludwig.

"Bon et bien au moins on sait que nous allons nous battre dans un paysage désertique et que le dragon n'aime pas le froid... sait-on jamais ça pourra nous être utile !"

Le prince Lyrr plaça alors son casque sur la tête. Puis barrant son bouclier, il saisit sa lance dans sa main. Bon, cela prouvait au moins qu’il était beaucoup moins imprudent que je l’imaginais. En revanche, moi je n’avais toujours que le sceptre de poupée Barbie dans la main et je me demandais à quoi il pourrait bien me servir. Ludwig n’était pas mieux loti avec son grimoire. Est-ce qu’il pourrait lire un passage si soporifique qu’il endormirait le dragon ? Très honnêtement, j’en doutais beaucoup. Si nous voulions remporter cette bataille, nous devrions nous y prendre autrement. Regardant toujours le sceptre, je finis par le lever en direction de Ludwig.

"Tu crois que tu pourrais trouver un mode d'emploi dans ton grimoire pour employer ce machin ? Avec un peu de chance on pourrait refroidir l'ambiance en faisant neiger ? Ou emprisonner le dragon dans de la glace ?"


Eh oui ! N’était-ce pas après tout ce que le parchemin du dragon signifiait ? Qu’il fallait employer la glace pour le vaincre ?

"Skylar ! Viens voir !"

Je m’approchais alors de lui, et aperçus sur les pages, le sceptre dessiné. Très heureux, je lançais victorieux.

"Ah ah et bien tu vois... toujours lire la notice avant de se lancer dans l'utilisation d'un nouvel appareil. C'est la règle... en tout cas c'est celle de Kowalski quand il veut faire son casse-bonbons !"

Les pages du grimoire révélèrent que l’élément de son porteur pourrait permettre de mettre à mal ses ennemis. Cela tombait parfaitement bien ! Après tout, quel pouvait être l’élément relié au pingouin si ce n’était la glace ? J’eus également l’occasion de lire la formule d’incantation qui était lié au sort. "virgram glacies". Je jetais alors un regard bienveillant envers la seule arme dont je disposais.

"C'est le moment où jamais pour toi de me prouver que j'avais tort. On va essayer !"


Bien décidé à aller affronter le dragon, je me dirigeais vers le prince Lyrr songeant pour la première fois que je disposais d’une arme qui pourrait s’avérer plus utile que sa lance.

"Tu veux bien me prêter ton bouclier ? Je crois qu'on va pouvoir le battre sans avoir à sacrifier ta frimousse de rêve... une chance pour Amalthéa !"

"Je vous remercier de votre esprit chevaleresque mon brave mais, je tiens à mener cette quête pour dame Amalthea."


Je ne pourrais décidément pas lui faire entendre raison. Je secouais alors la tête vivement et me rapprochais du dragon avec le sceptre pointé dans sa direction. Je profitais alors de l’attaque du chevalier servant pour me concentrer sur les pouvoirs que l’objet me donnait. Avec toute la conviction du monde, je lançais alors l’incantation prononcée dans une langue très approximative.

"Virgam Glacies !"

Je vis alors le sceptre se parer de morceaux de glace. J’avais réellement réussi à faire apparaître ça ? C’était vraiment fantastique ! Très heureux, je ris gentiment tout en m’adressant à lui.

"Eh ben tu vois quand tu veux... maintenant on va se marrer !"

Puis, tendant à nouveau mon poing en direction du dragon, je lançais uns attaque envers notre ennemi.

« Prends-toi ça dans le bide, saleté de dragon !"


Allez savoir pourquoi, ce fut à ce moment-là que le sceptre décida de ne pas marcher. Décidément, il avait bien choisi son moment !

"Non mais tu te fous de moi ou quoi ?"

Je refis alors une tentative, crachant à plein poumons la formule que je connaissais à présent par cœur.

"Virgam Glacies !"


Je pus alors apercevoir dans la glace, un petit être qui me fit comprendre que le sceptre était habité.

"Non mais c'est quoi ce délire ? C'est quoi ce truc ?"

Derrière moi, j’entendis soudainement s’élever la voix de Ludwig

"On s'en fiche ! Concentre-toi sur le dragon !"

Le dragon continuait ses attaques envers Lyrr et je me sentais vraiment en colère. Pourquoi n’étais-je pas capable de m’en servir alors que notre compagnon était en train de risquer sa vie ? La remarque de Ludwig n’était pas des mieux avisée je lui fis comprendre en reprenant sur un ton similaire.

"Parce que tu crois que je fais quoi là, du tricot ?"


Je secouais avec plus de rage le sceptre dans ma main, espérant qu’il pourrait peut-être se réveiller un peu.

"Allez fonctionne saleté de sceptre !"

« Dis s'il te plait ! »

Est-ce que le sceptre venait de me parler ? Et pour me dire de faire preuve de politesse ? Résistant difficilement à l’envie de lui balancer le sceptre directement sur le dragon, je tâchais de conserver mon calme et levais simplement les yeux au ciel.

"Bon s'il y a que ça pour te faire plaisir... s'il te plait !"


« Vous voyez quand vous voulez ce n'est pas bien difficile… »


C’était une manière de parler. Pour moi, il me semblait que rien ne me semblait plus pénible qu’en cet instant. Et comme si ça ne suffisait pas, il fallait en plus que le prince ramène sa fraise.

« Vous comptez m’aider ? »

Mais cette fois-ci cela fonctionna. Le sceptre fit tout geler aux alentours et congela l’arrière du dragon, l’empêchant de se mouvoir. Furieux la créature hurla alors que je me tournais en direction de Ludwig qui avait son nez plongé dans son grimoire.

« Si vous voulez bien vous permettre général, je crois que c’est à votre tour de jouer ! »



luckyred.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         
Sweet dreams are made of this

WHAT IF : Et si on débarrassait de ces barrières ? Et si on se donnait
le droit de rêver ? Est-ce que j'aurais enfin le courage de t'aimer ?
         

Ishanee L. Vimaan



« Sois toujours toi-même.
À moins d'être une Licorne ! »


Ishanee L. Vimaan


╰☆╮ Avatar : Nyane Lebajoa

Ѽ Conte(s) : Plane 1
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Ishani

✓ Métier : Psychologue à son compte, Mannequin et chanteuse comme passe temps
Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 Bard10

☞ Surnom : Ish, Chipie, Madame parfaite
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 261

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 _


Actuellement dans : « Sois toujours toi-même.À moins d'être une Licorne ! »


________________________________________ Dim 29 Nov 2020 - 0:14

The Last Unicorn
Tout oiseau aime à s'entendre chanter. ❞▬ Ishanee


Tout se passait pour le mieux avec notre duo presque de choc. Du moins pendant que les autres étaient en train de combattre une harpie d'autre un dragon... eux étaient en train de chanter. Bah quoi ? Il fallait bien s'occuper non ? Tout ça dans la joie et la bonne humeur. La harpe de a demoiselle n'avait pourtant pas l'air d'être bien utile mais on n'y pouvait rien non plus. La nuit était en train d'arriver à grand pas.. les couleur étaient magnifique. Jamais elle avait vu un coucher de soleil aussi parfait, ce monde pouvait être assez hostile mais, il y a vait tout de même de la beauté. Elle aurait aimé être en compagnie de Sanada... mais, il n'était pas là. A la place c'était Braceface... oh ne vous en faites pas ele était contente d'être en sa compagnie c'était un super ami mais, ce n'était pas Sanada.


Elle ne connaissait rien sur cette univers encore moins ce qu'il pourrait y trouver.. Après tout, il y avait une licorne.. donc les dragons pouvait-être la. Des griffons ? Des brigands ? Des assassins en pleine nuit.. hmm non ce n'était pas possible. Brace.. dis moi dans tes pouvoirs en tout genre tu peux faire appaitre une maison ? Parce que le soleil va pas tarder à partir... Ishanee n'avait pas peur mais étant donné qu'elle n'avait rien à par sa harpe.. ce n'était pas forcément pratique. Et il n'y avait pas forcément beaucoup de caillou.

A moins d'assomer quelqu'un avec sa lyre, elle ne pouvait pas avoir grand chose. Alastor était en train de réfléchir avant de porter sa réponse "Ma chère, je souhaiterais te dire oui, malheureusement je crains que mes pouvoirs ne soient pas de mon côté en ce monde. Preuve qu'ils ont du mal à accepter les démons tels que moi." s'en ventant presque, puis reprenant en portant son regard sur la jeune femme. "Souhaites-tu que j'essaie ? Je ne te promets rien."

Faisant une légère moue oh j'en suis désolé... mais c'est qu'il ne te connaisse pas suffisamment et qu'ils ne voient pas tes qualitées. Elle lui sourire "tu peux toujours essayer mais, au moins avoir de quoi dormir pour a nuit serait suffisant je pense" Alastor était en train de porter sa main à son menton "Allons-y, alors !"

S'arettant sur le chemin recherchant surement de quoi avoir de la place. Il avait fermer les yeux, Ishanee en aviat déduit qu'il devait méditer pour se concentrer un minimum. Pour cette raison qu'elle n'avait pas parler pour ne pas le troubler. Alastor fini par claquer des doigts et faire appraître ainsi une première cabane Grimaçant sur le rendu, tandis que Ishanee poussa un Ohhhhhhh
"Mh..." Il claqua une nouvelle fois et cette fois-ci, il remplaça le tas de bois de la cabane tipis. En une presque cabane Ohhhhhh Ishanee porta son regard sur Alastor et elle avait remarquer qu'il s'était de nouveau crisper. "Non, je ne dors pas là-dedans." Pourtant cela n'avait pas l'air si grave ? Du moins d'un point de vu camping de la chose.

Alastor claque une nouvelle fois, encore...encore... ah.. non.. encore... encore et... au bout de son dixième refus qui poutant ça devenait plus qu'interessant... Il arriva finalement à un rendu plus que parfait Wouuuaahhhhhhhhhh Et la, Ishanee s'était mit à applaudir Fantastique ! Puis, elle réfléchit à son tour, oui c'était une mission rempli de réflexion. Mais ca fait pas un peu....moderne par rapport à eux ? Au et puis on dira que t'es le magicien de l'imobilier Puis, elle sourit une nouvelle fois "ta magie est vachement cool, je suis fan" Alastor sourit tout en lui présentant la cabane en l'invitant donc à passer devant "Après vous !"

Ishanee toute heureuse Merci très cher Puis, elle fini par rentrer wouuuuaahhhhhhhhhhh y a même tout le modèle grand luxe Et effectivement c'était vrai. Ishanee était ébloui quand même. Bon elle savait qu'elle n'allait pas rester mille ans non plus. Alastor est d'ailleurs content de son oeuvre.

Ishanne se tourna donc vers Alastor

"Il nous reste plus qu'à aller dormir alors, je pense que demain sera une nouvelle journée avant de reprendre le chemin pour retrouver la licorne... dis Alastor.. tu peux me faire apparaitre mon doudou ?"

Il fini par rire "Ishanee, je ne téléporte pas les objets entre les mondes ~ Et je ne sais pas à quoi ressemble ta peluche !" "oh mince dommage... " elle trifouille ses doigts, elle ne peut pas dormir sans son doudou Helicoptère " c'est un helicoptère qui ressemble a mon papa" Du moins sous forme sa forme d'autre fois. "Euuuuuuuuuuh.." Il cligne plusieurs fois des yeux d'un fin sourire amusé. Finalement il leva les mains devant lui. "Je ne sais pas à quoi ressemble ton père, mais je peux toujours essayer de faire un hélicoptère..." Et il va tout de même faire apparaitre une peluche Helicoptère sauf qu'il était en noir et blanc ou passé dans une machine à laver et qu'il aurait perdu toute couleur.

" bah comme tu sais ... on est tous d'autre personnes dans une autre vie et mon pere... Ben c'était un hélicoptère rouge" En suite elle fini par voir la peluche helicoptère et etre très contente en le prenant "merciiiiii Brace" Faisant un gros calin a l'helico " je prépare a manger ce soir pour te remercier !"

"Disons qu'il est passé au lavage..." Il hausse les épaules, un peu désolé avant d'acquiescer. "J'en serais ravi !"

Après avoir concocter un petit repas pour la nuit avec ce qu'elle avait trouvé. Elle avait préparer un délicieux repas comme elle savait si bien le faire. Vu qu'elle était une excellante cuisininière. Puis vint le moment d'aller dormir. Elle prit une place, la demoiselle était épuisé et prit son doudou décoloré contre elle et quelques instant plus tard elle prit son pouce pour s'endormir. Une demoiselle toute innocente et sans défenses au premier abord.

-- Lendemain--

Le lendemain, comme tout le monde le savait, Ishanee n'était pas une grande dormeuse sauf peut-être quand on lui demandait gentiment. Donc, madame avait été en foret pour trouver le petit déjeuner. Donc dans le risque de se mettre en danger la jeune demoiselle avait fini par trouver des fraises des bois et un peu plus loin des mûres. Vous vous doutiez que le déjeuner lui tenait à coeur hein ? elle était donc rentrer dans les ronces et tout pour avoir un bon déjeuner. Il faut souffrir pour bien déjeuner ! En revenant, elle avait don tout préparer, avec des tartines et du thé à base de plante trouvé. Comme il fallait faire vite, elle était parti chercher Alastor mais, il n'était pas dans la chambre voisine, elle va donc sortir pour voir s'il était dehors ? Mais, non rien.. jusqu'au moment ou elle l'apprécu Tu viens déjeuner ? On pouvait donc voir les blessures de lutte qui saignait un peu à cause de mûres. Alastor qui avait du partir en balade revint au moment ou Ishanee lui avait poser la question. "Avec plaisir, ma chère ! Bien dormi ?" Il s'approche et voit les griffures. Il penche la tête sur le côté. "Que s'est-il passé ?"

Ishanee sourit en retour et regarda ses bras. "oui comme un bébé, et bah... je dois dire que les mûres étaient dans les ronces donc... ceci a entraîné cela"

Il hoche la tête avant de poser une main sur la tête de la jeune fille. « Ça fait de très jolies dessins sur tes bras ! » Puis il passe la porte pour retourner à l’intérieur « Alooors, que mangeons nous ? » "on va manger des fraises, des mures, des tartines et j'ai fais du thé. tout pour être opérationnel !"


Après un bon petit dejeuner, les deux amis reprirent la route. sur la route, Alastor tout content, se mets à siffloter, tout est parfait. Il avait eu un bon petit dej. Ishanee composait quelques mélodies pour accompagner les sifflements d'Alastor. La jeune femme adorait la musique. Sur le chemin, un vieux sorcier était en train de leur barrer la route. S'était donc maintenant que tout était en train de commencer ? Leur destin allait être determinant à cause de lui ? Peut être. Quoi qu'il en soit, Alastor laissa le champs libre à Isha pour rentrer en communication. a croire qu'il était persuader que cette dernière était le maître de la situation.

Ishaporte son attention sur le sorcier qui n'a pas l'air au mieux de sa forme mais plus dans l'excès de colère meler à la vexation. (ouai elle arrive à ressentir un peu les émotions que dégage les gens bon pas dans la pressision non plus.) donc le vieux sorcier marmone un peu dans sa barbe.
"il me le paiera.. il le regretera lui et se schmendrick..."

Ishanee murmure donc à Alastor " je crois que je les attire les personnes dans le besoin" En toute réponses Alastor rit.

Puis, comme toujours Ishanee va à sa rencontre "Bien le bonjour, grand sorcier, pouvez vous nous dire ce qu'il ne va pas ? Je peux vous aider, je suis.... divinatrice.. ?" Et bien oui, il fallait bien trouver quelques chose comme enmploi en plus d'être barde. Le sorcier les regarde un peu de travers "divinatrice ?" "Oui... dans le sens ou, je peux vous exposer ce qui ne va pas dans votre pouvoir et résoudre votre problème et Alastor est un magicien "

Alastor fixe Isha un instant d'un grand sourire perplexe... Puis, finalement il acquiesce et pose une main sur sa poitrine en se présentant. "Maître Alastor à votre service ~"

La jeune femme fait une révérence " veuillez m'excusez je me nomme Ishanee la divinatrice " Le sorcier n'étant pas réellement convaincu se présente tout de même. "Je me nomme Mabruck.. le sorcier d'Haggard.. du moins je l'étais avant qu'il ne me chatie et me remplace par se magicien de pacotille Schmendrick."

"C'est pas de chance." Sourit Alastor, plus dans le sens de moquerie, Ishanee l'avait remarquer mais, c'était Alastor. "Les temps se font dur pour les magiciens, comme je vous comprends." Quant à Mabrouck il est pas content lui "il le regrettera ! il a fait entrer son destin qui le perdra cette licorne qu'il n'a même pas remarqué dans le corps de cette femme.. " "Oh.. et ou se trouve t'elle ? cette licorne ?"

Mabrouck fronde donc les sourcils en les menacant de son baton sceptre de magicien " je ne vous e dirais qu'à une seule condiction ! que vous acceptiez mon duel de magie !"

"pardon ? je n'ai qu'une harpe pour ma part donc je doute qu'elle ai des vertus d'un pouvoir..."

"tu te dis divinatrice non ? Alors à toi de voir ce qu'il va se passer !" la il va tournoyer son baton et faire venir le vent et un orage, un éclair va s'abattre juste devant nous.

"On a pas le choix.. ?"


« C’est assez étrange. Nous n’avons rien fait de conflictuel pourtant. » Ricane Alastor en arquant un sourcil. Puis finalement il se tourne vers Isha d’un sourire « Ça va être amusant ! »

" Je pense qu'il est frustré.. de pas avoir pu rester la bas et du coup il nous provoque.." Elle va hausser les épaules. "j'aimerais évité d'avoir un coup de foudre.. un petit ami c'est suffisant. mais oui ca peut etre amusant en effet.. On relève ton défi Mabrouck ! "

La un parchemin arrive et fotte devant nous.

Alastor se penche sur la cote et crie « Auriez-vous un stylo pour signer ?! »

" non.. je crois que c'est automatique.. pas comme les antibiotiques.. " Genre tu n'as même pas le droit de te retracter.. c'est d'office.

"Je vois, je vois..." Il acquiesce. "Donc l'ordonnance nous préconise de le noyer ?"

"il nous dit que tout les moyens serait permis.. mais... on ne vas tout de même pas le noyer e le tuant.. c'est pas le but surtout.. si on a besoin de savoir ou se trouve..."

« Mh. » Il médite. « Alors peut être ne doit il pas combattre contre nous... Mais contre lui-même... »

"hmmm... on a juste besoin de le battre ca ne devrait pas etre trop.. dur ?"

Mabrouck lève son sceptre et la foudre manque de frapper Ishanee "vous etes la pour vous battre pas pour parler !" La le sorcier tape le sol et sa libère comme une vague geante. Après ça Alastor va donc faire se soulever un grand mur incurvé (comme les télé mais en plus badass) tout ça en verre épais ( et pas trempé). Pour que l'eau les contourne. Il se tourne vers Isha pendant cet instant de pause. (Comme les publicité.. ) "Ce que je veux dire, ma chère, c'est que cet Homme ne voit rien chez les autres qu'il ne voit en lui-même. Si nous le battons, et nous pourrions tout à fait le battre, se résoudrait-il vraiment à nous dire ce qu'il en est de la licorne et de son maître ? Ex-maître. Le mythe de Narcisse est connu pour l'amour qu'il porte à soi-même, non ? Alors... Pourquoi ne pas le mettre en confrontation avec lui-même ?"

Elle regarde Alastor et hocher la tete manquant de peu de e noyer : " les avions n'aiment pas trop l'eau... je suis assez d'accord pour le prendre à son propre jeu t'as une idée ? Et a la fin je l'assomme sur un do majeur ? ou un fa Diese ? avec ma harpe"

Vous saurez la suite au prochain épisode...

(c) sweet.lips
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85277-la-longue-liste-des-rp#1198549

Ludwig T. Oakenshield



« Sois toujours toi-même.
À moins d'être une Licorne ! »


Ludwig T. Oakenshield


╰☆╮ Avatar : Richard Armitage

Ѽ Conte(s) : Le Hobbit
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Majestic King

✓ Métier : Ancien Général de l'Us Army & Pdg d' Erebor Jewelry Company
Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 Sorcie10

☞ Surnom : Chess
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1139

✓ Disponibilité : Là mais pas là, un peu comme Vianey

Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 _


Actuellement dans : « Sois toujours toi-même.À moins d'être une Licorne ! »


________________________________________ Dim 29 Nov 2020 - 21:58


The Last Unicorn
Ludwig & Pleins de gens



« “L'aventure a pour moi, le même attrait qu'un réverbère pour un papillon de nuit suicidaire par une froide nuit d'hiver.” - Moses Isegawa / Chroniques Abyssiniennes. »


Le dragon ne mit pas longtemps à apparaître sur leur route. Dès qu’ils entendirent le grondement caractéristique, tout l’être de Ludwig se contracta. Il y avait bien des années qu’il n’avait pas entendu ce bruit qui le débectait au plus profond de son âme. Il ne reculerait pas. Jamais. Ce n’était certes pas Smaug, mais c’était l’une de ses limaces toxiques, tueuses, dont il avait la charge de se débarrasser. Il l’avait murmuré à Skylar. Même s’il n’était pas une menace, il fallait l’abattre, parce qu’il y avait 100% de chance qu’il en devienne une. Autant le faire quand justement, il ne présentait aucun danger, même si tout était relatif. Arrivant ainsi devant sa tanière, Ludwig serra fortement le livre. D’accord, il s’était laissé emporté par sa haine des dragons et le fait qu’il fallait les occire coute que coute, mais comment allait il faire ? D’ordinaire, il était beaucoup plus réfléchi, mais c’est vrai que là, une corde plus que sensible était touchée. Au moins, Skylar avait son bâton magique… Tandis que le prince commença à charger la bête, Ludwig commença à feuilleter son grimoire, dans un coin reculé. Il n’était pas magicien, mais si le papillon lui avait donné ce livre, c’était pour une bonne raison. Déja, la première victoire fut quand il trouva le spectre de son ami. Bien. Ils allaient pouvoir comprendre comment s’en servir. Il l’appela et lurent tous les deux l’utilisation. Skylar s’éloigna pour faire fonctionner plus ou moins sa magie, qui s’avéra assez capricieuse. Pendant ce temps, Ludwig continuait de feuilleter le livre. Il devait bien y avoir un sort qu’il pourrait utiliser. Au bout d’une quarantaine de pages, il tomba sur celle qui recherchait. Une magnifique épée était dessinée, lui rappelant à quelques courbes près Orchrist, son ancienne épée. Il passa la main dessus, une vague de nostalgie le fouettant. Il se souvenait de tous les combats qu’il avait réalisés avec dans le but de reconquérir Erebor … justement volé par un dragon. Plus il pensait à ses souvenirs et plus la page se mit à briller. Même le livre émit une lumière blanche, assez vive. Il fronça les sourcils, essayant de comprendre le mécanisme. Visiblement plus il pensait à ses batailles et plus la lumière était importante. Ses batailles … il en avait laissé des hommes au combat mais jamais n’était vain. Il avait terrassé Azog le profanateur alors que tout indiquait qu’il périrait. Il avait tué le roi des gobelins après avoir été piégé. Il aurait tué Smaug le terrible si cette foutu malédiction n’avait pas frappé leur terre. Tant pis, ce dragon paiera pour l’autre des crimes qui l’avait commis. Il aiderait le Prince Lyrr dans sa mission, et prévaudrait d’une attaque qui aurait pu détruire tous les villages alentour. La main toujours sur le livre, il sentit comme un renflement sur la page. Continuant de carresser le papier, une idée folle lui vint en tête. Après tout c’était de la magie … peut être que l’épée qui était dessinée allait apparaître ! Il en était digne. Il le savait. Pas par excès d'orgueil, il y avait des faits incontestables sur son courage et sa bravoure. Il voulait véritablement aider Lyrr et Amalthéa. Alors la magie se produit. La lumière fut à son apogée au moment où ses doigts glissèrent dans la page. Il sentit quelque chose de dur, de froid. Le métal de l’épée ! Et comme Arthur retirant Excalibur du rocher, Ludwig retira l’Epée du destin du grimoire magique. La lumière fit une sorte de flash, surprenant tout le monde sur le champ de bataille.

Ludwig leva l’épée vers le ciel, sentant toute son énergie dans la main qui la tenait. Oui, avec ça, il aurait le pouvoir de vaincre le mal !

“Avec plaisir mon Commandant !”

Lâchant le grimoire, il profita que Skylar venait de geler le cul du dragon pour l’attaquer sur le coté. Le dragon poussa un hurlement de douleur au moment où l’épée toucha ses écailles. Un hurlement qui fit trembler les arbres et la terre. Il se déchaîna, lançant même des flammes. Ludwig esquiva un coup de patte mais sentit la fournaise. Il ne devait pas penser quand Smaug avait pris Erebor. Non ! Il devait faire le vide dans son esprit. Lyrr l’appela et il se retourna pour attraper son bouclier, se protégeant ainsi des flammes que le dragon cracha à nouveau. Il sentait ses doigts chauffer plus que de raison mais il ne lacherait rien. Examinant son environnement, il remarqua différents rochers sur le côté gauche. Il se mit à courir dans leur direction, grimpant dessus pour prendre de la hauteur. Il fallait le tuer rapidement. Prenant de l’élan, il voulu sauter pour lui trancher directement la tête mais le dragon l’esquiva, lui donnant un énorme coup de corne, l’envoyant valdinguer à plusieurs mètres de là. Il était un peu rouillé, cela faisait un moment qu’il n’avait pas combattu de la sorte. Grondant de douleur, il baissa la tête rapidement pour voir l’étendu des dégâts. Forcément … la corne avait touché un endroit qui n’était pas recouvert par sa cotte de maille et il pouvait voir une grosse plaie. Tant pis, il n’avait pas le temps pour se plaindre. Se relevant en grimaçant, il retourna au combat. Des blessures, il en avait vu des pires. Même mort, il pourrait être capable de se relever tant sa rage et sa haine étaient fortes. Essayant une autre stratégie, il couru vers Skylar, passant ainsi par le côté gelé. Il allait grimper sur le dragon pour l’atteindre directement. Le dragon hurla à nouveau, n’appréciant pas d’avoir un intrus qui lui lacère le dos à coup d’épée. Il bougeait tellement qu’il arriva à se défaire du gel, brisant toute la glace, crachant du feu pour tout faire fondre et tout brûler. Ludwig, qui avait passé le bouclier à son poignet, s’accrochait tant bien que mal aux écailles du monstre. Il tonna de sa voix grave vers ses compagnons d’armes.

“Skylar ! Maintenant !”

Il en profita que le dragon soit distrait par les coups que lui donnait Ludwig, accroché comme une tique sur un chien pour le viser.

"Tu me feras grâce de tes formules de politesse cette fois-ci. Je dois sauver mon ami !"

C’est vrai que son arme était un peu capricieuse mais elle devait bien comprendre l’urgence de la situation. Skylar hurla à pleins poumons la fameuse formule en latin. Le sort jailli à forte puissance, congelant les pattes du dragon qui continuait de hurler. Profitant de son immobilisation, Ludwig lui trancha l’une de ses pattes avant, qui ressemblait à un gigantesque bras. Le sang qui gicla le fit glisser et il arriva à se rattraper à la crinière du dragon. Skylar, pendant ce temps discutait avec son sceptre.

"Tu crois que tu pourrais me fabriquer une lance de glace... J'ai bien envie de tenter une attaque plus frontale moi aussi."
"tu crois que j'ai que ça a faire de me modifier au grès des marées ?"

Ludwig hurla quelques insultes en nanien à l’attention du spectre qui fut noyait dans la masse de bruit que le dragon faisait. Heureusement, l’arme changea de forme pour prendre celle d’une grande lance. Skylar prit de l’élan et la lança, touchant en pleine poitrine le dragon qui faisait moins le malin. À l’endroit où la lance était rentrée, du givre commençait à apparaître. Le dragon gêlait de l’intérieur ! Ludwig pouvait sentir les écailles devenir froides. Après le chaud qu’il avait eu aux mains, il avait froid aux jambes. Ne se souciant pas de ça, il sauta sur le rocher non loin de lui pour hurler à Lyrr que c’était le moment de frapper. Le prince, dans toute sa splendeur, dégaina son épée pour achever la bête, lui tranchant la tête d’un geste vif et efficace tel l’archange Saint Michel. Le corps du dragon s’étala alors de tout son long dans un bruit sourd. Ils avaient réussi ! Ils avaient tué le dragon !

Descendant de son rocher tout en se tenant le flanc, Ludwig fit un énorme sourire sourire à Lyrr et à Skylar.

"Quel beau travail d'équipe !"

Skylar lui tendait la main pour lui faire un highfive, le regardant avec une grande fierté sur le visage.

"Parce que tu en doutais ?"

Lyrr regarda l’échange, assez étonné de ce claquement de mains.

“C'est quoi cela ? Une coutume de votre contrée ?”

Skylar sourit en tendant la main, prenant la peine de lui expliquer tandis que Ludwig rigola franchement.

"Tout à fait. On appelle cela la patte des experts ! Essayez pour voir ! Vous l'avez bien mérité. Je suis prêt à vous engager dans mon unité quand vous le voulez, votre altesse."

Le prince hésita quelques secondes avant de tendre la main vers Skylar tout doucement, n’étant pas vraiment sur du mode de fonctionnement. Une fois fait, il se tourna vers Ludwig, s’approchant pour regarder sa plaie béante avec une petite moue alors qu’il avait noué juste après sa fourrure autour de sa taille pour compresser.

“Vous devriez monter sur ma monture pour eviter que vous vous déplaciez trop.. Hasgate n'est pas si loin mais.. ca fait une trotte."
"Tu penses que ça va aller ?"
“Merci bien Prince Lyrr ! Oui oui ne t’en fais pas mon ami ! ”

Il aurait pu faire le fier, demander à Skylar que son bâton magique cautérise la plaie et marcher à pied en serrant les dents mais non. Il accepta avec plaisir. Après tout, lui il était roi, le prince n’était pas encore à ce stade là. Néanmoins, il regarda Skylar arracher la lance qui se retransforma en sceptre, et il le vit boiter. Lui aussi avait pris quelques coups salés.

“Tu penses arriver à marcher ? Essaie de monter avec moi ... si cette pauvre bête le supporte !”
"Tu plaisantes ? Je suis en pleine forme. Je pourrais me lancer dans un marathon. Tant que Lyrr n'ira pas trop vite tout ira bien."

À la jeunesse ! Il aurait fait pareil, à l’époque, mais maintenant il savait ménager aussi sa carcasse. Il grimpa sur le cheval en faisant attention de ne pas refaire saigner sa plaie et de ne pas non plus se couper avec l'épée qu'il avait attaché à sa ceinture. Il ne manquerait plus que ça.

“Très bien mais ne fais pas le fier en n’acceptant pas l’aide si tu as besoin.”

Il poussa un petit soupir, appuyant de la main droite sur sa plaie. Il s’écria au moment de partir.

“Le grimoire ! Je l’ai posé pour aller me battre !”

Lyrr hocha la tête et alla le chercher avec gentillesse, tout en rangeant aussi la tête du dragon qu’il comptait emporter pour montrer son exploit.

“Tenez, le voici, il aurait été idiot de l’oublier.”

Ludwig le remercia calant le grimoie entre son ventre et la tête du cheval tandis qu’ils se mettaient en route.

“Nous allons panser vos blessures au château, Molly vous soignera !”



(c) DΛNDELION


Points de vie:

Ludwig → 65%
Skylar → 85%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.

   
Let's Save Amal' ! ♛ Oh misty eye of the Mountain below, keep careful watch of my brothers’ souls and should the sky be filled with fire and smoke, keep watching over Durin’s sons. If this is to end in fire, then we shall all burn together. Watch the flames climb higher, into the night. Calling out father oh, stand by and we will and if we should die tonight, we should all die together. Raise a glass of wine, for the last time. Calling out father oh, prepare as we will, watch the flames burn.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84332-terminee-far-over-the http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86677-les-liens-de-tout-ce-beau-monde#1231163 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83145-tous-ensemble-hey

Alastor J. Reedio



« Sois toujours toi-même.
À moins d'être une Licorne ! »


Alastor J. Reedio


╰☆╮ Avatar : Thomas Doherty

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel ♦ Black Butler
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Alastor ♦ Undertaker

✓ Métier : Présentateur radio ♦ Homme d'affaires
Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 200330033323545789

☞ Surnom : Radio Démon ♦ Al'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 556

✓ Disponibilité : 4 RPs [Complet]

Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 _


Actuellement dans : « Sois toujours toi-même.À moins d'être une Licorne ! »


________________________________________ Lun 30 Nov 2020 - 20:23



   


The Last Unicorn
Ishanee et Alastor demeuraient en forêt comme de nouveaux locataires, des touristes d'une nuit. Ils suivaient le chemin qu'ils leur paraissaient bon pour retrouver la licorne disparue, ladite jument que le paysan avait égaré et que la coéquipière d'Alastor imaginait comme celle que nous recherchions. Le démon suivait, dans cette mission, comme un vrai petit agneau. Il avait fait apparaître un toit et alors qu'Ishanee sombrait profondément, le garçon passa la nuit dehors, dans la nuit, à rêvasser, marcher, sans y voir le temps passer. Autrefois, il était la représentation du cerf, un roi de la forêt. Une cible ? Non, pas vraiment. Il aimait se reperdre entre les troncs, ceux qui se ressemblaient tous, puis retrouver son chemin de lui-même. En tant que tueur en série, c'était aussi en forêt qu'il venait enterrer ses victimes. C'était si... Calme. Si isolé. Comme cette impression que le monde s'était enfin tu, qu'il avait suivi sa victime dans un silence éternel. Mh, c'était bien vite parlé. Un cri avait retenti plus loin, très loin, mais Alastor ne s'y intéressa pas. Un de ses camarades était-il mort ? Il partait du principe que les héros étaient difficiles à tuer, alors il n'y crut pas et supposait plutôt qu'une mission avait été menée à bien. À son tour, silencieusement, il enfilait les poings américains qu'on lui avait donné. Les armes se changèrent alors en gants noirs de cuir, fins et confortables. Un frisson lui parcourut.

Puis le jour se leva, les rayons du soleil réveillèrent les bruits, la vie, et Alastor poursuivait-là sa route jusqu'à l'habitat temporaire qui avait servi à reposer Ishanee et à la protéger du froid et du danger - à peu près. Le démon n'avait pas songé à si quelque chose avait pu lui arriver mais il supposait que si ça avait été le cas, il aurait entendu crier. Donc tout allait bien. Et en effet, la jeune femme semblait en forme, à quelques égratignures près. Suite à un bon déjeuner, ils repartirent comme les vagabonds qu'ils étaient en ce monde. Aucun ne semblait savoir à quoi s'attendre, Alastor pensait cela trop simple jusqu'ici puisqu'ils ne faisaient que marcher mais il avait hâte de dire à Charlie que la licorne était sauvée et qu'elle lui revaudrait quelque chose en échange. Il ne savait pas quoi pour le moment, mais c'était toujours une carte à prendre. 

Puis un magicien se mit sur leur chemin et ils prirent bonne mesure à l'aborder. Terrible erreur. Par fierté et dignité perdue, celui-ci s'était mis en tête de les défier en magie, le gagnant saurait obtenir les informations souhaitées. La magicien, lui, souhaitait simplement poser pansement sur son ego hautement atteint. Si triste. Alastor en riait doucement. Et lorsqu'une vague s'abattit dans leur direction, il cherchait un plan à mener à bien tout en protégeant sa coéquipière et lui-même par un mur de verre incurvé, se courbant au-dessus de leur tête. 

"Ahah, rit-il tout d'abord en observant la harpe de la jeune femme. Et bien... Qui sait, à vrai dire ? Peut-être que ta harpe sera utile ! L'insecte aux lunettes l'a bien fait sous-entendre. Pour ma part, je te propose de ne pas combattre de front avec lui mais de le laisser se fatiguer tout seul. Il tapa contre le verre qu'il venait de faire apparaître. Avec son reflet ? Si tout le miroir réfléchit ses sorts, il se battra contre lui-même et puisqu'il se voit dans le miroir, c'est contre lui qu'il fait face. De toute manière, haussa-t-il des épaules. Cet homme a clairement un problème d'estime de lui-même. Si trop centré sur ses défaites et son renvoi, alors nous ne sommes pas le défi qu'il souhaite atteindre. Ce qu'il veut : c'est atteindre ses propres espérances. J'ose espérer qu'une fois mené dans la danse, il ne fasse plus attention à nous mais à ses propres faiblesses que reflètent le miroir." 

Cela allait-il suffire ? Alastor n'en savait rien mais il saurait improviser le moment venu. Même si ses pouvoirs détraquaient, il avait confiance en lui et en ses capacités, plus que le magicien qui les combattait sauf que lui ne le montrait pas en bravant tout ce qui bougeait. 

"Utile... Répondit la jeune fille. Hmmm ouui et bien on peut essayer, au tout début, c'est en me prenant les pied dedans et en criant que la lumière est venu, peut être que je vais devoir chanter. Elle hocha la tête. Oui... Attaquer directement n'est pas une bonne idée... le laisser se fatiguer est une bonne idée mais au bout d'un moment il va peut être arrêter d'attaquer et ce n'est pas le but... Elle réfléchit encore. Hmmm le reflet n'est pas une mauvaise idée.. et si je lui chantais des louanges pour grossir son ego ?"

Alastor arqua un sourcil en penchant la tête sur le côté. Pourquoi pas ? Après tout, il aimait la musique et souhaitait savoir quel serait son rôle dans l'aventure. 

"Faites, ma chère, faites ! Accompagnons le magicien dans son combat.

- D'accord je vais faire ça alors... " 

Ishanee commença à jouer une mélopée et chanter quelques louanges à voix portée jusqu'au sorcier. Si celui-ci ne les voyait pas, dissimulés derrière le verre, eux pouvaient le voir. Et le démon remarqua alors l'effet hypnotique que la musique avait sur lui comme une sirène pouvait envoûter les marins. Il agrandit son sourire.

"Une puissante arme !" 

Pourquoi la musique ne l'atteignait-elle pas, lui ? Si Alastor se posa vivement la question sans savoir que, ne venant pas de ce monde, il s'en trouva comme immunisé, sa réflexion n'eut pas le temps de se développer. En effet, le sorcier se trouvait affaibli parla mélodie et il comprit, par leur précédente discussion, qui en était l'auteure. C'est à force de frapper contre le verre et son reflet, à force de combattre contre lui-même alors que les coups lui revenaient, qu'un des sorts prit ampleur sur le miroir et s'y imprégna, avant de faire exploser le verre en milles morceaux. Le duo était à découvert. Et la première attaquée : ce fut Ishanee. Repoussée par un sort, elle lâcha sa harpe et tomba au sol, cessant toute mélodie envoûtante qui berçait l'esprit du magicien. Il reprenait alors contrôle de lui-même. 

Alastor resta un instant à fixer la jeune fille pour se confirmer qu'elle reprenait ses esprits et qu'aucune blessure ne viendrait au bout de son frêle corps. Puis, se tournant finalement vers leur ennemi, il leva une main. 

"J'espère que vous ne vous êtes pas trop fatigué à vous battre contre vous-même ? Je propose qu'on achève le combat ici." 

L'arme qu'il avait reçu plus tôt, pour sa part, avait servi à intensifier des pouvoirs que désormais, il contrôlait avec plus de... puissance ? Il ne savait pas comment expliquer cette seconde peau mais cela lui permit un soutien inconsidérable. Et c'est simplement en serrant le poing qu'il anima branches et plantes alentours. Comme de larges cordes, elles glissèrent jusqu'aux chevilles, aux poignets aux hanches et au cou du magicien pour l'entourer et l'emprisonner. Prise faite, les branches tirèrent sur les membres de l'homme tandis qu'Alastor s'approcha doucement. 

"Vous souhaitez peut-être poursuivre ? Nous le pouvons mais je ne vous garantie pas, par contre, que vous repartiez chez vous avec vos deux bras ! Ou vos deux jambes. Oh ~ Sourit-il sarcastiquement. Mais c'est vrai que vous n'avez plus vraiment d'endroit où aller. Alors vous n'avez rien à perdre." 

- Je ne suis pas épuisé se mur a été brisé et votre ensorceleuse de sirène je l'ai touché ! Ahahahahaha !"

C'était donc comme ça que sonnait Alastor lorsqu'il riait en "ahah" ? Non, lui c'était beaucoup plus soutenu et entraînant que cela. Il pouvait être décrit d'insensé, de fou, mais jamais autant que l'Homme crédule qui se trouvait face à lui. Quand on a perdu, on l'avoue. C'est tout. Il n'y a pas besoin de faire éloquences de qualités que nous n'avons pas. Le démon soupira, ça devenait triste à voir. En vérité, il riait tout de même un peu de la stupidité du magicien. 

"Comme vous voudrez !" 

Les branches serrèrent son étreinte autour de son cou et tirèrent sur ses membres pour l'écarteler. La victime commençait peu à peu à s'étouffer. 

"Je n'ai pas peur de vous..." 

Oh, il devrait. Il devrait grandement. Le démon était, après tout, à une ou deux pressions de plus de lui couper la respiration - pour toujours. De mettre fin à sa vie. Les faibles finissent à terre et y restent. Les forts finissent à terre mais se relèvent. Il avait donc choisit son camp et Alastor était prêt à exaucer son souhait avant qu'Ishanee ne pose une main sur son épaule. 

"On doit avoir cette information avant qu'il ne perdre son souffle.. ce serait dommage d'avoir perdu du temps.. Elle serra sa harpe. Tu as perdu.. dis nous où se trouve le groupe.. ou je laisserais le magicien continuer.."

Le magicien ? AH oui, c'était lui. 

"Vous.. croyez y par.. venir.. ?

-Tiens ton engagement. 

-Très cher, Alastor reprit, s'approchant d'un pas vers l'homme à bout de souffle. Vous avez perdu. Il serait d'autant plus détériorant et rabaissant pour votre ego de ne pas l'accepter. Mais, haut-les-cœurs ~ ! Si vous n'avez pas gagné aujourd'hui, cela signifie que vous gagnerez sûrement la prochaine fois. À quoi servirait la vie si tout était déjà acquis, uh ? Faites-vous au moins grâce de garder un certain honneur et tenez. Votre. Parole."

- Je ne vous le dirais pas.. "

C'était pathétique - mais un peu mignon à la fois. Souhaiter garder des informations au péril de sa vie... Ou bien n'était-ce que l'orgueil qui parlait ? Ishanee s'était tourné vers Alastor, dents serrées.

 "Je n'aime pas les personnes qui ne tienne pas parole.. tu ne voudrais pas être jugé ? N'est-ce pas ?  Ou je me charge personnellement de ton cas...

- Et que comptes-tu faire ?

- Premièrement.. te laisser te faire écarteler.. deuxièmement te frapper avec la harpe et troisièmement... te forcer à reveler ce que tu sais.. bien sur si tu es encore présent à ce moment là... mais je pense que tu ne voudrais pas en arriver là, n'est-ce pas ? Tu devrais nous le dire comme un gentil sorcier... Et peut-être qu'on pourra te venir en aide.. je suis sure que nous avons cet ennemi en commun.. n'est-ce pas Alastor ?

-Mh ?"

Non ? C'était trop long, le démon n'aimait pas garder en vie une personne qui voulait mourir aussi longtemps. Il l'avait là, entre ses griffes, mais quelque chose le maintenait en vie. C'était frustrant. Ishanee essayait de voir l'utile, il le comprenait, mais où était l'équilibre ? Il avait perdu et en plus ne tenait-il pas parole. Le magicien méritait sa misérable mort et Alastor était ravi à l'idée de la lui donner ! C'est donc d'une vague grimace que se tournant vers Ishanee, il débattit : 

"Tu es sûre de vouloir le garder en vie ? On trouvera cette licorne autrement ! Le magicien veut mourir et pitoyable comme il est, hocha-t-il de la tête, je pense moi aussi que c'est préférable."

-Je reconnais qu'il ne nous ai pas très utiles et la coopération n'est pas son fort... Lui faire un peu mal... serait de bonne guerre... En plus il m'a fait mal... Donc dernier ultimatum... ? Avant que mon ami te face un aller simple vers... vers qui au juste?"

-Je ne désire pas mou...rir..."

Voyons voir ça ! Songea Alastor. Il redressa un regard taquin vers le magicien et une branche, alors se logea dans sa bouche tandis qu'il se tentait à parler. Cette branche prit possession de sa gorge, s'y enfonçant doucement... Douloureusement. De là, l'homme se secoua dans tous les sens, frappa là où il le pouvait pour manifester la souffrance qui ravivait chez le démon un grand sourire satisfait et amusé.

"Vous avez dit quelque chose ?

-Je crois qu'il va coopérer maintenant... mais il va avoir du mal a parler.. tu l'as abimé... on peut jouer au mime ? 

-Abimé ? Alastor cligna plusieurs fois des yeux avant de rire. Les Hommes sont si faibles ! Puis il retira la branche du gosier, laissant à nouveau la parole au garçon. Allez-y, parlez ! Ou mimez... Comme vous préférez.

- J'y peux rien moi... Ils sont pas aussi résistant qu'un avion..

- Elle... Le magicien bégayait, se trouve chez Haggard..."

- Mais encore ?"

"Ou.. La vie n'est plus, son royaume est la bas" il indique le chemin

Il indiqua, pointant légèrement son doigt, une direction. Et la jeune fille, toute heureuse alors, vint s'approcher de lui pour l'enlacer. Le pauvre suspendait encore dans le vide par les branches et les tiges des plantes mais à la seconde où Ishanee se retira pour revenir à son ami que celui-ci se permit alors de relâcher la carcasse, tombant au sol.

"Vous voyez quand vous voulez, vous pouvez parler ! tu vois Alastor il coopère !

- Mh. Il acquiesce vaguement et passe au-dessus du magicien à grande enjambée. Et bien allons-y, ma chère. La quête n'est pas terminée ~"

Elle sautillait de partout, comme revenant à une joie naïve et innocente, ôtée de toute tâche de corruption. Alastor était surpris de la savoir si épanouie comme si leur victime n'avait rien eu et que tout allait mieux dans le meilleur des mondes. C'était faux. Mais elle aimait le penser. Sa présence lui rappelait vaguement Niffty maintenant, une jeune démone qui quoiqu'adorable, cachait de sombres vices. 

"Oui allons-y let's go, c'est parti mon ami ! Nous allons la trouvé ! Je sais qu'on peut y arriver ! ~" 

Il rit légèrement en reprenant sa marche. 

"Après réflexion, je pense que tu finiras en Enfer une fois morte."

"Je t'ai entendu Alastor.?. et je ne pense pas finir là-bas.. C'est simplement le mauvais côté de ma personnalité... Kali n'est jamais très gentille. Elle lui sourit. Mais tu me tiendras compagnie si je finis la bas.

-Kalie ?

- On en reparlera sûrement plus tard mais pour le moment on a une licorne a sauver Brace. Et d'une petite moue : D'accord ?

-D'accord. Répondit-il docilement en se reconcentrant sur la route pendant quelques pas. Il rajouta seulement quelques secondes plus tard : Pour la compagnie."

Ishanee rit légèrement avant de lever les yeux au ciel.

"Prends garde Haggard, nous arrivons !" Lança-t-elle avec héroïsme en replaçant théâtralement sa cape.
   






   

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Now you know, you're free to go
Oh, hush, my dear, it's been a difficult year, And terrors don't prey on Innocent victims. Trust me, darling, trust me darling, It's been a loveless year. I'm a man of three fears Integrity, faith and Crocodile tears. Trust me, darling, trust me, darling
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85221-the-world-is-a-stage- En ligne

Contenu sponsorisé








Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn - Page 2 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Saison 8 - Evenement #2 - The Last Unicorn





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les autres mondes :: ➹ Divers Mondes