« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Nike Air Max Genome – Chaussure pour Homme
127.47 € 169.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Un dimanche à la maison [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


Hadès Bowman
« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »

Hadès Bowman

| Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 5diz

« ROAD MIAM TRIP !!! »

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 Lqg1

« Préparez le château,
on arrive ! »


Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 QP8Pp1

Autobiographie : Moi, à nu pour vous
Nombre de mots : 69666
Publication : bientôt
Co-écrit par Sasha Hale & Desmond Blake

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 210318080852739182

| Cadavres : 4681



Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 _



________________________________________ Jeu 19 Nov 2020 - 8:18 « A la recherche,du Contrat Perdu ! »

Playmobil, console, nourriture...
...le dimanche c'est sacré !
▼▲▼

Je tournais la tête vers Norbert. Ce dernier observait Galatée. Ses yeux faisaient des vas et viens entre le sois disant Francis et la jeune femme. Pensait-il comme moi ?

« Tu en penses quoi ? » lui demandais-je, sceptique.

Ce n'était pas facile de lire dans ses pensées. Surtout maintenant, depuis que je n'avais plus mes pouvoirs. D'un autre côté, même avant je n'y arrivais pas.

« Je ne suis pas sûr que ce soit très légal. » débuta t'il. « Ca semble être dangereux pour le pauvre monsieur. » ajouta t'il, tandis que le pauvre monsieur hochait plusieurs fois la tête, d'un air toujours aussi apeuré, pour approuver les dires du Minotaure.

Je ne savais pas quoi en penser. On ne pouvait pas dire que l'idée était mauvaise. Je n'étais pas un spécialiste en capture de requin, mais ça me semblait cohérent la manière dont ma soeur voulait procéder. Et puis, je n'avais jamais eu de requin domestique. Merida avait son chat, et moi j'avais rien. Je voulais ce requin. Je le désirais tellement !

« Norbert ? » dis-je en regardant mon Minotaure d'un air déterminé. « On va le faire ! »

j'étais sûr de moi, confiant. C'était pas souvent que ça m'arrivait. Je ne voulais pas laisser passer une occasion pareil !

« Va chercher les bidons, et une épuisette. » lui ordonais-je.

Il semblait totalement partant lui aussi. Je ne lisais plus le moindre doute dans son regard. Tandis qu'il décampait pour aller nous trouver tout ça, je m'étais avancé vers le couple. Enfin vers ma soeur, et l'appât.

« Tu penses qu'il trouvera un bidon assez grand pour y mettre un requin dedans ? » lui demandais-je.

Je ne visualisais pas trop quel bidon il fallait pour réaliser une telle prouesse. Tournant la tête vers l'aquarium, je le vis. Il était là. De retour. Il me fixait, comme il avait fixé Galatée quelques minutes auparavant.

Je faisais des vas et viens du regard entre lui et la jeune femme, tentant de lui indiquer qu'il était de retour. Je n'aurais pas du demander à Norbert de partir, car je me sentais totalement démunis face à cette chose.

« Il. Est. Revenu. » articulais-je du mieux que je pouvais, en indiquant du doigt le poisson derrière la vitre.

Ce dernier avait quelque chose de dangereux, de vicieux dans le regard.

Norbert était revenu avec deux bidons vides, et une épuisette de taille normale. On n'avait pas dit géante ?

« Occupe toi de cette chose. Je n'en veux plus ici. Ni nulle part ailleurs. Débarrasse toi en. » lui ordonnais-je.

Mon Minotaure tourna la tête vers la vitre, et il vit la chose, comme on l'avait tous vue. Je sentais à son regard qu'il ne savait pas quoi faire. Je le comprenais. Cette chose nous tétanisait sur place.

Agrippant le poing de Galatée, cela libéra l'employé. Je pointais le poing de la jeune femme vers la vitre. Fallait agir. Fallait agir vite !

« Fait quelque chose ! » m'exclamais-je. « Fait quelque chose ! » lui répétais-je, tout en l'avançant avec moi vers la vitre et en lui faisant se cogner le point contre cette dernière.

Pourquoi ça ne s'allumait pas ? Y'avait un bouton ? Je tatonnais le bras de la jeune femme, ne manquant pas de peut-être la chatouiller. Ce n'était pas ma faute, je cherchais juste le bouton pour activer son poing...

« Euh... »

« Pas maintenant ! » coupais-je mon Minotaure.

« C'est que... »

« Pas maintenant, j'ai dit ! »

Lâchant le bras de Galatée, j'entendis soudain une alarmer retentir dans tout l'aquarium. Le poisson s'affola et disparu au loin. Au moins on en était débarrassé. Qui avait eu une idée aussi lumineuse ? Tournant la tête vers Norbert, il pointa du doigt l'employé au loin qui se trouvait à côté d'un bouton d'alarme.

« Ah ben il était là le bouton ! » m'exclamais-je.

Ce n'était pas celui du poing, mais il avait réussi à faire fuir l'animal. On allait pouvoir retourner à nos occupations, même si j'entendais déjà au loin les sirènes de police. Chouette ! Je me tournais vers Galatée.

« Ca doit être Chris ! Ou Jessie ! Ils viennent nous filer un coup de main ! »

J'étais content de voir des amis arriver !


CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I Love You Always Forever


Je ne sais où va mon chemin mais je marche mieux quand ma main serre la tienne.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pe http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90858-hades-le-dieu-des-enfers#1308767 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pere-dieu-mari#1316855 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90721-rabbit-hole-depuis-avril-2015#1305782 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978 En ligne


Galatée
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Galatée

| Avatar : Brie Larson

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 A22ceaf07efb9f3f6ce9438c440766ffa3df0f85

Dance Magic Dance

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 F8cd5ae9c8e60a9805fa086da52d064d50ea1079


| Conte : Intrigue Divine, aka le casse-tête qui te rend parano et qui te fait croire que même un point est un indice potentiel.
| Dans le monde des contes, je suis : : Miss Décolletée.

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 T8z7

| Cadavres : 1157



Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 _



________________________________________ Jeu 19 Nov 2020 - 19:11



Les petits poissons dans l'eau nagent, nagent


Je doutais que la police vienne nous aider à kidnapper un requin. Mais ils avaient bien fait de venir. J'avais vraiment été sur le point de briser la glace d'un coup de poing, ce qui aurait créé de très gros dégâts et m'aurait probablement valu un banissement à vie de l'aquarium.

- Je vais assomer Francis et le cacher dans les backstages, pour qu'il ne puisse pas parler avec les agents.

Mais mon plan tomba à l'eau. J'allais foncer sur l'employé pour lui abattre le poing derrière la tête avec une délicatesse excessive pour éviter de causer de trop gros dégâts à sa boîte cranienne, quand entrèrent dans la salle bordée de bassins un duo d'agents dont les costumes ne portaient pas les couleurs locales. L'uniforme était remplacé par un costard noir et une cravatte de la même couleur sur chemise blanche. Malgré la pénombre, ils portaient des lunettes de soleil aux verres fumés.

Francis se précipita vers eux avec un soulagement agaçant.

- Merci d'être venus si vite ! Ces cinglés voulaient kidnapper un requin en m'utilisant comme appât !

Il insista bien sur "cinglés", en nous pointant du doigt en même temps. Je serrais les machoîres et le poing, résistant à l'envie de l'emmener plutôt au bassin tropical contenant les piranhas.

L'homme en noir échangea un regard avec sa coéquipière, qui hocha de manière presque imperceptible la tête en réponse. Elle laissa son partenaire, qui posa la main sur l'épaule de Francis avec un sourire, sans faire attention à nous.

- Des requins hein ?

La femme se dirigea vers le bassin, vers nous, et m'adressa un sourire charmant. Le sourire d'une bonne copine, d'une fille sympa, pas d'un agent de police, de FBI ou d'autre chose. Ce qui était très louche.

- Vous n'auriez pas vu un poisson bizarre ? On pourrait même le qualifier d'hideux. Il est gris, assez difforme, de grosses lèvres et...

Je terminais pour elle.

- Un regard pénétrant qui semble vous juger et essayer d'aspirer votre âme ?

La commissure de ses lèvres s'étirèrent un peu plus vers le haut. Je pouvais presque l'entendre penser "bingo".

- Il est là dedans ?

- Il est même juste là.

Je pointais le poin... fis un mouvement de la tête vers Hadès. Juste devant lui, un banc de poissons nageaient au ralentis, prenant leur temps. Mais ils n'avaient pas vraiment d'importance. La particularité, c'était ce gros poisson grisâtre qui fixait mon frère de ses yeux enflés, mal caché derrière le nuage de grosses sardines.

La réaction de l'agente fut brève, brusque et parfaitement synchronisée. Elle sortie de la poche avant gauche de son pantalon noir sans plis, un minuscule objet métallique, ressemblant vaguement à un batteur électrique miniature. Elle me passa devant pour se jeter sur le côté, droit vers le poisson. Avant qu'il n'ait eu le temps de s'enfuir, en battant la queue pour aller se cacher parmi les anémones et les algues au fond du bassin, elle pointa son batteur droit sur lui et les... fouets ? se mirent à tourner à toute vitesse en vibrant. Un jet de lumière bleu électrique en jaillit, traversa la vitre sans la brisée et toucha le poisson, qui disparu d'un coup.

L'agente leva son batteur avec un air de victoire, à l'attention de son collègue, qui leva le pouce en retour. La main toujours sur l'épaule de Francis, qui bizarrement cette fois ne cherchait pas à s'extraire à son contact, il se rapprocha.

- Grâce à vous, nous venons de capturer un dangereux criminel alien qui s'était échappé d'une prison intergalactique placée sur la lune. Vous êtes d'honnêtes citoyens, et pour vous remercier, nous allons vous prendre en photo et la diffuser aux médias.

Francis était à nos côtés maintenant. Il n'avait plus l'air si rassuré que ça. Je le fusillais d'un regard noir pour qu'il ne soit pas trop proche non plus. Le "ces cinglés" n'était toujours passé. Il ne passerait jamais.

L'agent blond sortit de la poche de sa veste un long et fin objet métallique, qu'il pointa vers le haut. Avant que j'ai pu lui demander avec curiosité quel type d'appareil c'était, il appuya sur un bouton tout en disant:

- Dîtes "Cheese" !

Il y eut un grand flash, en me disant qu'il aurait pu éviter de parler de fromage parce que maintenant, j'avais encore plus envie de tartiflette. La lumière illumina la pièce, rendit aveugle quelques secondes et fit battre des cils pour voir à nouveau.

Au retour de la vue, les agents étaient déjà en train de disparaître, marchant d'un bon pas cadencé mais avec quelque chose de cool dans la démarche. Le poisson n'était plus non plus, ne restait plus que moi, Hadès, Norbert et Francis. Celui-ci n'arrêtait pas de cligner des yeux comme si il y avait quelque chose sous la paupière. Il cessa d'un coup, avant de tourner vivement la tête vers nous et de se mettre à balbutier.

- Qu-qu'est... qu'est-ce que vous faîtes ici ?! Vous n'avez pas le droit, l'aquarium est fermé ?

Comme si il avait tout oublié. Soit ça venait du flash, soit je l'avais frappé trop fort sans m'en souvenir.

- Et pourquoi il y a un taureau dans le bassin de contact ?!

Il s'aggripa violemment les cheveux, tirant sur les racines, horrifié. Je me tournais pour voir de qui il parlait.

- Norbert se noit !

Je me précipitais vers un bassin pas plus haut que la hanche, décoré de panneaux indiquant qu'on pouvait toucher les animaux aquatiques y vivants, en faisant bien attention de ne pas les blesser. C'était principalement pour les enfants, au vu des photos illustrant des bambins manipulant des étoiles de mer. Mais peut-être que ça attirait aussi l'attention des minotaures.

Norbert avait tout le haut du corps plongé dans le bassin, et il battait des bras dans l'eau comme pour tenter d'en sortir. J'enroulais les bras autour de son bassin et le tirais en arrière pour le dégager de l'eau. Mais même hors du danger de la noyade, il continuait à s'agiter dans tous les sens, sa toison trempée et dégoulinant au sol et un peu sur moi quand même. Je le tournais vers moi, et eus un mouvement de recul.

A ses poils étaient accrochés des oursins, mais ça n'était pas le pire. Ce rôle là revenait à la pieuvre orange vif qui avait entouré ses tentacules autour du visage du minotaure en faisant des bruits de succion. Il avait l'air en colère, mais ce n'était qu'une supposition basée sur les petits yeux renfrognés de l'animal. Je n'étais pas spécialisée dans le comportement du poulpe.

- Norbert, si tu m'entends, arrête de gesticuler ! Je vais le mordre pour lui faire lâcher prise !

Ou alors je l'écrasais avec mon poing. Mais j'avais peur de me rater, de mal gérer ma force et de créer des dégâts au niveau de son museau. Pas sûre après ça qu'il accepte de me faire une canne à pêche maison.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I try to replace it with city lights
I'll never escape it, I need the high


Hadès Bowman
« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »

Hadès Bowman

| Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 5diz

« ROAD MIAM TRIP !!! »

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 Lqg1

« Préparez le château,
on arrive ! »


Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 QP8Pp1

Autobiographie : Moi, à nu pour vous
Nombre de mots : 69666
Publication : bientôt
Co-écrit par Sasha Hale & Desmond Blake

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 210318080852739182

| Cadavres : 4681



Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 _



________________________________________ Ven 20 Nov 2020 - 7:46 « A la recherche,du Contrat Perdu ! »

Playmobil, console, nourriture...
...le dimanche c'est sacré !
▼▲▼

Les abeilles, les pissenlits et le soleil... songeais-je. L'heure pour moi de faire ce que la neige fait en été.

Un verre dans la main, je m'allonge sur le sable fin... songeais-je également en suivant du regard les poissons jaunes faire des vas et viens dans l'aquarium, tandis que le monde s'agitait autour de moi.

Je sens une brise printanière, chasser le froid de l'hiver. Je plonge, je nage, je goûte au plaisir de ne rien faire...

Parfois il m'arrivait d'avoir en tête les chansons des dessins animés que je regardais avec ma fille.

Le mardi, c'était ma journée avec Elliot. Le jeudi, celle avec Ellie, remplacée par celle avec Alexis. Les autres jours, j'étais disponibles. C'est pour cette raison qu'il y en avait tant que je consacrais à Autumn, et tellement de dessins animés que je regardais jour après jour. D'ailleurs, c'était marrant, car j'en avais vue un récemment qui me rappelait une escapade avec Hera. Mais bon... c'était surement une coïncidence. En tout cas, dans ce dessin animé, j'y avais vue quelque chose qui m'avait fait réfléchir à une solution pour une autre chose. Mais j'y reviendrais, car pour l'heure, il y avait bien plus important.

On se devait de choisir les poissons à amener avec nous !

Quand j'avais porté mon attention sur Galatée, elle était par terre, avec un Norbert allongé sur le dos, des choses sur le corps, un truc sur le visage et l'employé qui hurlait, paniqué. Qu'est ce qui s'était passé ? Je me souvenais de ce flash, de cette plage, de mon verre à la main qui venait de disparaître, et des poissons. Est ce que moi aussi je commençais à avoir des absences ? Je comprenais un peu mieux le pauvre Cerbère qui en avait un peu trop souvent.

« J'arrive ! » m'exclamais-je en faisant les pas qui me séparaient du groupe.

Penchant la tête vers Norbert, ce que je voyais n'était pas beau à voir.

« Tu as essayé avec les chatouilles ? » demandais-je. « Ca marche généralement quand on veut faire lâcher prise à quelqu'un. »

Sans leur laisser le temps de donner leur avis, je m'étais accroupis, et j'avais chatouillé du mieux que je pouvais... Norbert. Ce dernier s'était mis à gigoter. Je l'entendais rire, et en même temps, avec cette chose sur le visage, je ne comprenais pas ce qu'il disait. Finalement, j'arrêtais de le chatouiller.

« Ca ne marche pas. » me résignais-je. « Pourquoi il tente de manger cette chose de cette façon ? Et c'est quoi ces trucs sur son corps ? »

Il aurait pu prendre des couverts comme tout le monde. Je lui disais souvent qu'il fallait être propre quand on mangeait, car ça pouvait en dégoûter plus d'un. Surtout qu'il avait de plus en plus de bonnes manières, alors pourquoi là, il s'était laissé aller ?

« Mais, c'est lui qui attaque le taureau ! » s'exclama l'employé.

« Aaaaah ! Mais fallait le dire tout de suite ! »

Du coup, je m'étais penché pour chatouiller le poulpe. Même si je ne voyais pas trop comment m'y prendre. C'était pas facile. Je n'avais jamais chatouillé de poulpe. J'avais juste lu dans une histoire du soir à Autumn qu'il fallait le prendre par les tentacules, délicatement, afin de lui faire lacher sa proie. Mais ça n'était pas le truc utile pour le moment. Du coup, j'avais tenté au mieux de chatouiller le poulpe, mais sans grand effet. Enfin à part un petit...

« Tu peux arrêter de gigoter Norbert ? » lui demandais-je.

Car plus je tentais de chatouiller le poulpe, plus Norbert bougeait. Bon, fallait que j'agisse autrement. Attrapant le poulpe par les tentacules, comme le livre de Autumn le disait, je le dégageais de sur le visage de Norbert et le posait sur le sol, juste à côté.

« Il ne faut pas que tu bouges quand je chatouille le poulpe, car on n'arrivera jamais à te libérer de son emprise si tu fais ça. Tu comprends ? »

Norbert tentait de reprendre sa respiration. Je voulais reprendre le poulpe pour le remettre à sa place d'origine, mais je ne le trouvais pas. Le cherchant du regard, je me demandais pourquoi Galatée et l'employé me regardaient de cette manière ci ?

« On fait quoi de ces choses ? » demandais-je en désignant les gros points poilus et piquants sur le corps de Norbert.

J'avais déjà vue ces choses dans un film, mais je n'avais aucune notion de comment les retirer de sur Norbert. En tout cas, une chose était sûre, Norbert ne semblait pas apprécier la présence de ces bestioles. Me relevant, je décidais de laisser un peu faire l'employé. Il semblait mieux s'y connaître que nous. Mais au lieu d'aider Norbert, il nous faussa compagnie.

« Attends, il est sérieux ? On vient tranquillement visiter son aquarium et acheter des poissons chez lui, plutôt qu'à la concurrence, et il nous laisse en plomb comme ça ? » dis-je à Galatée. « Tu sais quoi ? Dès que je retourne à la Mairie, je demanderai à ce que le sage Erwin vienne vérifier ses comptes. Je suis sûr que ce n'est pas quelqu'un de bien. Il doit magouiller ou je ne sais quoi. Il a une tête de coupable, ça se voit de suite. Je sais les repérer mieux que personne. »

Ca, elle pouvait me faire confiance. J'étais un expert dans ce domaine.

« Ah ben tiens, il revient ! » m'exclamais-je en voyant le type revenir avec de gros gants qu'il enfila.

Je regardais Norbert, puis je le regardais lui.

« Ah non... j'ai déjà vue ça dans un film, ne vous approchez pas du taureau. » dis-je en me mettant entre Norbert et l'employé.

Ce dernier m'observa en me disant que c'était le seul moyen de retirer les oursins. Je ne voulais pas voir ça... Mais étrangement, quand je l'avais laissé faire, il s'était contenté de prendre les oursins entre ses gants. C'était bizarre, je ne le voyais pas faire ça du tout...

En tout cas, tout s'était passé au mieux. Norbert avait des tâches rouges sous ses poils, mais il marchait convenablement. J'étais rassuré. Quand à son visage, il n'en avait gardé aucune séquelle. Heureusement que c'était moi qui m'était occupé de retirer le poulpe !

« On s'est bien amusé ! » dis-je à l'intention de mes deux complices, tout en me dirigeant vers la sortie.

C'était en passant devant les portes, que j'avais vue l’étendard. Il y en avait un de cette sorte à la Mairie. Je ne m'étais jamais arrêté pour regarder son contenu, mais là, quelque chose me disait que ça pourrait me servir. En tout cas, je me sentais comme attirer par une des petites brochures qui y étaient exposées. La prenant dans les mains, je songeais à cette chose tout au début. C'est tout en haut du texte, dans les premiers paragraphes, juste après la chanson d'Olaf. C'est fou, j'ai comme la sensation qu'on lit ce que je pense. En tout cas, cette brochure, je la tenais en main.

Vous la voyez vous aussi ? songeais-je pour personne en particulier.

« Gala ? » appelais-je la jeune femme. « Je crois qu'il faut qu'on ait une discussion avec Norbert. »

Sur la brochure il y était indiqué "Breuvages magiques, faites confiance en mes potions maléfiques à usage unique." Ca m'inspirait confiance. Surtout qu'une photo de la jeune femme se trouvait sur la brochure. Elle était toute mignonne. J'aimais bien les visages de grands mères. Ca inspirait la confiance.

« Ca fait quelque temps que je me dis que ça serait mieux si Norbert était un peu plus sortable. Enfin, présentable pour être sortable. Et regarde, en référence y'a noté qu'elle fait aussi Uber. Elle téléporte des objets ou personnes d'un endroit à un autre, voir se téléporte elle même. Je pense qu'elle fait du domicile. Ca nous éviterait de nous déplacer et on pourrait revenir à la maison poursuivre les travaux. Tu en penses quoi ? »

Restait à savoir si ses prix étaient corrects.


CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I Love You Always Forever


Je ne sais où va mon chemin mais je marche mieux quand ma main serre la tienne.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pe http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90858-hades-le-dieu-des-enfers#1308767 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pere-dieu-mari#1316855 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90721-rabbit-hole-depuis-avril-2015#1305782 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978 En ligne


Galatée
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Galatée

| Avatar : Brie Larson

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 A22ceaf07efb9f3f6ce9438c440766ffa3df0f85

Dance Magic Dance

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 F8cd5ae9c8e60a9805fa086da52d064d50ea1079


| Conte : Intrigue Divine, aka le casse-tête qui te rend parano et qui te fait croire que même un point est un indice potentiel.
| Dans le monde des contes, je suis : : Miss Décolletée.

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 T8z7

| Cadavres : 1157



Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 _



________________________________________ Ven 20 Nov 2020 - 16:39



Même pas drôle...


Je m'inquiétais pour Norbert. Un pieuvre avait tenté de l'étouffer et des oursins l'avaient agressés. Suite à ça, il pourrait avoir des traumatismes et faire des crises de panique en passant devant un poissonier. Il faudrait qu'Hadès le laisse souffler quelques jours, qu'il puisse se remettre de ses émotions. Ce n'était probablement pas le bon de moment de lui faire un relooking.

Je jettais un coup d'oeil, par dessus l'épaule de mon frère, à la brochure avcec sceptisme. La photo imprimée ne m'inspirait pas confiance. Je n'aimais pas les femmes âgées. Elles dégageaient quelque chose d'angoissant et semblaient toujours me juger, malgré leur mine maternelle.

- Norbert n'a pas besoin d'être rendu présentable, il est très bien comme ça.

J'adressais un clin d'oeil au Minotaure au poil encore humide.

- On devrait plutôt rentrer. Autumn a probablement déjà terminée de ramasser des cailloux, on va pouvoir se mettre à la construction des bâtiments maintenant. Et puis pourquoi vouloir utiliser une sorcière uber alors qu'on a une soeur qui vole ?

Porter un minotaure et un homme de carrure plus que moyenne tout en traversant les cieux ? Un jeu d'enfant. Et ça me permettrait en même temps de faire une séance de muscu pour mes biceps. Je commençais à devenir fluette au niveau des bras, il faudrait que je fasse des développés couchés avec un 4x4.

- Je peux vous aider pour quelque chose ? Besoin de renseignements ?

Je me retournais en sursautant presque, les deux poings levés vers la voix qui s'était elevée derrière moi. Je ne baissais pas mes armes, même en découvrant que la voix appartenait à la femme dont la photo était affichée sur la brochure que tenait toujours Hadès.

- Vous avez un doute sur la fiabilité de mes produits et prestations ? Je peux vous montrer mes certificats si vous voulez !

La vieille femme nous fixait gaiemment, le dos rond, appuyée sur une canne. La masse de cheveux gris qu'elle avait sur la tête bougeait, comme si un animal était caché dans son buisson capillaire.

- Non, c'est bon. On n'est pas intéressés.

Je lançais un regard à Hadès pour le dissuader de répondre le contraire. Mais la femme sembla intercepta le message et se mit à rire, dévoilant des dents de cheval.

- Toute personne qui prend une brochure est secrètement intéressée, même si elle dit le contraire. De quoi avez vous besoin ? J'ai tout ce que vous désirez ! Potion d"amour ? Potion de mort ? Potion pour devenir intélligent ? Potion capillaire pour devenir aussi rousse qu'une irlandaise ?

Elle se tortilla pour décrocher de son dos un sac de randonnée rose fluo. Elle ouvrit la fermeture éclair et plongea un bras entier à l'intérieur. Après avoir farfouillé quelques secondes, comme si le sac était plus grand et profond qu'il n'en donnait l'impression et qu'elle avait du mal à trouver ce qu'elle cherchait, elle en extirpa une boîte de rasoirs Bic orange.

- Ou alors le minotaure voudrait avoir la peau lisse ? J'ai des bandes de cire, aussi !

Elle en sorti une boîte, qu'elle mit dans les mains de Norbert, avec les rasoirs, pour ensuite se tourner vers Hadès.

- Et vous ? Vous seriez tenté par des tatouages, par hasard ? J'en ai des mouvants, des parlants, des silencieux si vous préférez quand ils ne sont pas bavards...

Elle retira du sac un portfolio bourré de photos de tatouages imprimés sur des peaux et le lui donna. Pour ensuite reporter son attention sur moi, en se mordant la lèvre inférieure. Ou plutôt en l'inspirant, ce qui fait ressortir ses imposantes dents de devant.

- Intéressée par une potion de beauté, peut être ? Ou de rajeunissement ? J'ai des injections de botox, quelque part là dedans...

La vieille peau ! Son botox, j'allais lui injecter moi-même. Ou plutôt je l'aurai fait si je n'avais pas briser les seringues pleine de produit entre mes doigts comme si c'était des mikados quand elle me les avait tendu. Je laissais tomber lentement les bouts de verre aux pieds de la vieille, avant de lui tourner le dos.

- C'est juste une personne âgée qui n'a pas toute sa tête et qui tente de nous arnaquer. Allons nous-en.

Mieux valait par de suite, sous risque qu'elle se mette à voler, elle aussi. Mais pas de façon positive, ni douce.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I try to replace it with city lights
I'll never escape it, I need the high


Hadès Bowman
« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »

Hadès Bowman

| Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 5diz

« ROAD MIAM TRIP !!! »

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 Lqg1

« Préparez le château,
on arrive ! »


Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 QP8Pp1

Autobiographie : Moi, à nu pour vous
Nombre de mots : 69666
Publication : bientôt
Co-écrit par Sasha Hale & Desmond Blake

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 210318080852739182

| Cadavres : 4681



Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 _



________________________________________ Lun 23 Nov 2020 - 12:12 « A la recherche,du Contrat Perdu ! »

Playmobil, console, nourriture...
...le dimanche c'est sacré !
▼▲▼

Jetant un oeil vers le sol où se trouvait les restes de seringues que Galatée avait brisée, j'avais ensuite levé les yeux en direction de la gentille vieille dame. Elle avait évoqué tout le stock qu'elle possédait, et une foule de possibilité avait remplis mon esprit. Et si on lui achetait le tout ? Et si on prenait uniquement les potions d'amour ? Sasha avait besoin d'un copain. Cerbère était célibataire. Je me demandais si un jour j'arriverais à les marier. Mais grâce à une potion d'amour, tout serait beaucoup plus facile.

Elle venait d'égayer ma journée ! C'était sans doute pour cette raison que j'avais retenu Galatée par le bras et que je lui avais demandé d'attendre. Ca ne semblait pas l'emballer plus que cela. D'ici, je voyais Norbert mettre dans une poubelle la boite de rasoirs. Lui non plus ne semblait pas enclin à suivre la vieille dame.

« Vous êtes vraiment capable de faire des potions d'amour ? La peau lisse ? Des tatouages mouvants et parlants ? Et le rajeunissement ? »

Je sentais que Galatée se doutait de ce qui allait suivre. Car évidemment, quand on était quelqu'un comme moi, on pouvait répondre qu'une seule chose à une telle proposition...

« On prend le tout ! » m'exclamais-je.

Et sans comprendre comment cela avait été possible, on s'était retrouvé dans une chaumière. Il y avait un feu dans la cheminée et un chaudron dessus. Des étagères remplies de flacons. Une grande table en bois avec beaucoup de choses dessus et principalement des plantes, mais aussi un plus petit chaudron. La vieille dame s'était mise à chercher ce qu'il nous fallait sur les étagères. Quant à moi, je me tournais tout excité vers ma soeur et mon Minotaure.

« Vous vous rendez compte ? On va avoir tout ce qu'on veut ici ! Et si ça se trouve, je pourrais peut-être trouver les cadeaux de Noël. D'ailleurs, je me demande si elle a une potion qui fait pousser plus vite les plantes. C'est pour Hubert. »

« Une potion pour les belles plantes ? Oui, oui, j'ai ça ! Mais prenez déjà ça ma grande ! » s'exclama t'elle en tendant une fiole à Galatée.

Elle ramena ensuite une autre fiole à Norbert, puis elle se dirigea vers moi, et elle me pris les deux mains.

« Vous voulez quoi ? Le rajeunissement ? Le tatouage ? J'opterais plus pour le tatouage. Votre peau est encore jeune et fraîche. »

Je hochais la tête. Le tatouage me convenait parfaitement. Avoir quelque chose de mouvant sur le corps, j'en rêvais depuis tellement longtemps ! Ca devait remonter à la fois où elle m'en avait parlé, il y avait quelque minutes de cela ! Je voulais absolument voir le rendu sur mon corps. Et en même temps... est ce qu'on ne devrait pas le tester au préalable sur Norbert ?

Tout en réfléchissant, je laissais la vieille dame me soulever mon haut. D'ailleurs, petit à petit je m'étais retrouvé torse nu dans la chaumière. Est ce qu'on allait tous y avoir droit ? En tout cas, il ne faisait ni chaud, ni froid ici. Sans doute que le chaudron qui mijotait, permettait à ce lieu de rester dans une bonne condition.

« Je me demandais, pour le tatouage, est ce que... »

« Voilà, c'est fait ! » s'exclama la vieille dame après avoir posé quelque chose de gluant sur mon torse.

Ca ressemblait à une feuille, ou du moins ça en avait la taille et la texture, mais en même temps, y'avait un truc totalement gluant dessus.

« Laissez agir une minute et retirez la feuille. Ah et pensez à bien retenir votre respiration, c'est important ! » me dit-elle.

Je m’exécutait immédiatement, tout en voyant Norbert renifler le flacon qu'il tenait dans les mains, avant de le boire. Il semblait apprécier ce breuvage. Je me demandais ce que c'était. Et pour ce qui était de Galatée, elle avait toujours son flacon dans les mains.

« Vas-y, laisse toi tenter. C'est une professionnelle. On peut totalement lui faire confiance ! »

« MAIS NE RESPIREZ PLUS !! » s'alarma la vieille sorcière, tandis que je voyais de la fumée s'échapper de sur mon torse où se trouvait toujours la feuille.

Qu'est ce qui se passe ? Je n’eus pas le temps de me poser la question, que je me retrouvais rempli de mousse de la tête aux pieds. Elle avait sortit un extincteur et elle m'avait vidé le contenu dessus. Je n'y voyais plus rien ! Quand j'ouvris les yeux, que j'avais réussi à dégager toute cette mousse, je m'étais rendu compte que toute la chaumière était remplie de cette mousse. Wouah ! Ca c'était de l'extincteur. En tout cas, mon torse ne fumait plus.

« Salut. » lui dis-je, vue qu'il m'adressa un clin d'oeil.

Où est Norbert ? Et où est Galatée ? Et pourquoi mon torse cligne de l'oeil ? Et surtout... pourquoi mon torse ressemble à quelque chose comme : ça ?

« Wo...wo...wo... c'est quoi ce délire ? » m'exclamais-je.

« Détend toi, déstresse, y'a pas le feu. Y'a jamais le feu avec Chuck Norris. »

Je sentis un chatouillis au niveau de mon torse. Il s'était mis à bouger tout seul, au niveau des lèvres du type dessiné dessus.

« Chuck Norris peut faire du feu en frottant deux glaçons. » ajouta t'il.

Hein ?

« Je dois halluciner. Y'avait surement un truc dans cette mousse. Ou alors, je dors. »

« Chuck Norris a un jour avalé un paquet entier de somnifères. Il a cligné des yeux. »

« Qui ça ? » demandais-je à mon torse.

« Chuck Norris. Chuck Norris, c'est Chuck Norris. »

« J'ai l'impression d'avoir un bug système. » songeais-je.

« Chuck Norris a trouvé la page 404. »

« Faut que je m'assois. »

Il y avait un banc justement là. Posant mes fesses dessus, j'avais tenté de retrouver mon équilibre, mais c'était sans compté le banc qui s'était mis à bouger !! Heureusement que j'avais de bons réflexes pour me maintenir debout, car sinon je serais tombé quand le banc c'était mis sur deux pieds.

Ou alors, ce n'était pas un banc.

On aurait plutôt dit un homme à quatre pattes. Mais avec cette mousse, je voyais pas grand chose. Tout était blanc sur le sol et y'avait plusieurs centimètres d'épaisseur, ce qui faisait que le blanc m'arrivait aux genoux. En tout cas, ce n'était pas un banc, mais un homme qui se tenait devant moi.

« Je vous ai pris pour un banc. » m'excusais-je.

« Chuck Norris ne s'excuse pas. C'est l'erreur qui s'excuse auprès de Chuck Norris. »

Je penchais une nouvelle fois la tête sur mon torse, avant de regarder ce que portait la personne en face de moi. Il avait qu'un short noir. Je ne voyais pas si il avait des baskets. En tout cas, il semblait aussi paumé que moi. Je n'avais même pas remarqué qu'il y avait d'autres clients ici. Il passa une main sur ses yeux et sur son crâne rasé pour retirer la mousse qui s'y trouvait.

« Que... qu'est-ce... ? » s'exclama t'il avant de découvrir l'état de sa tête.

A dire vrai, sa tête était tout ce qu'il y avait de plus normal, n'est ce pas ? Mais peut-être que de base il avait des cheveux. Avait-il lui aussi bu un flacon de quelque chose ?

« Ce sont les flacons je crois. A moins qu'on vous a mis quelque chose de gluand sur le torse. »

Vue qu'il était torse nu, je pouvais constater que non. En tout cas, bon sang qu'il était musclé !

« Je... où est Galatée ? » demanda t'il en regardant autour de nous.

« Ca c'est une bonne question ! Je ne l'ai pas vue. Ni la vieille dame. Et Norbert aussi ! »

Nos regards se croisèrent.

« Je suis là. Mais mes cheveux, ils sont où ? Et... OOOOOHHHH NOM D'UN DIABLOTIN !!! » s'exclama t'il un peu trop fortement en constatant qu'il possédait deux bras.

« Inutile de crier aussi fort que ça ! Y'a surement un service client pour les cheveux. C'est toujours comme ça quand on établis un contrat. »

« Je n'ai pas signé de contrat. J'ai juste bu le contenu du flacon. Et... ma voix aussi a changée ? »

J'en savais rien du tout. C'était la première fois que je le croisais. En tout cas une chose était sûre...

« Il ne faut jamais boire quoi que ce soit sans avoir un contrat sous les yeux ! C'est dangereux. On est à Storybrooke. Faut faire attention, ici. »

« Mais je croyais que je devais le boire. »

« Lala... » lui dis-je en lui tapotant son épaule musclé.

Il allait finir par encaisser. Et au pire, ses poils repousseraient. Quant à moi, si je ne trouvais ni Galatée, ni Norbert, je ne pense pas que j'arriverais à faire repousser l'un des deux.

« Gala ? Norbert ? » m'exclamais-je en me tournant pour regarder autour de moi, avant de sentir l'homme me tapotait sur l'épaule.

Je me tournais, et lui fit face une nouvelle fois.

« Est ce que je dois aussi chercher Galatée et me chercher, ou pas ? »

Je réfléchissais un instant à ce qu'il venait de dire.

« Oui ! Appelle Galatée, et appelle toi. On finira bien par trouver l'un des deux. »

J'étais plutôt confiant. N'empêche, il était bizarre.

CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I Love You Always Forever


Je ne sais où va mon chemin mais je marche mieux quand ma main serre la tienne.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pe http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90858-hades-le-dieu-des-enfers#1308767 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pere-dieu-mari#1316855 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90721-rabbit-hole-depuis-avril-2015#1305782 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978 En ligne


Galatée
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Galatée

| Avatar : Brie Larson

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 A22ceaf07efb9f3f6ce9438c440766ffa3df0f85

Dance Magic Dance

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 F8cd5ae9c8e60a9805fa086da52d064d50ea1079


| Conte : Intrigue Divine, aka le casse-tête qui te rend parano et qui te fait croire que même un point est un indice potentiel.
| Dans le monde des contes, je suis : : Miss Décolletée.

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 T8z7

| Cadavres : 1157



Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 _



________________________________________ Jeu 3 Déc 2020 - 13:15



Not Funny. At All.


Pour faire comprendre mon irritation sans avoir à l'exprimer de vive voix, j'avais croisé les bras et soufflais fort par le nez tout en tapotant le sol du pied en suivant un rythme agaçant et agacé. Ce n'était plus amusant. Je voulais retourner à mon village, à mes poissons et à mon jeu. De base, on était sortis pour le bien de mon projet. Pas pour faire une visite de courtoisie à une grand-mère tatoueuse et bigleuse. J'avais un peu pitié pour elle, sur ce point là. Avec toutes les rides lui striant le front comme un shar-pei, elle n'arrivait même pas à voir correctement à quel point j'avais un visage frôlant la perfection. Et qui le resterait à vie et au delà, contrairement à elle.

L'idée de partir et voler jusqu'à la maison des Bowman, en les laissant là avec Mamie Sorcière, m'avait traversé l'esprit. J'étais même extrêmement tentée, ce n'était pas qu'une pensée passagère Hadès voulait se faire tatouer un barbu aux épaules larges ? C'était son délire, pas le mien.

J'allais vraiment le faire, mais ça, c'était avant que je ne brise entre mes doigts la fiole que m'avait donné la sorcière. Probablement une nouvelle dose de botox à boire, ou une crème pour le visage. Tout ce dont je n'aurai jamais besoin, quoi.

Mais l'effet fut plus surprenant. Le contenu de la fiole se répondit sur le sol et le long de mon bras, rose brillant comme du gloss à la fraise qu'on est pas supposé manger une fois appliqué sur les lèvres. Ce que je pouvais quand même me permettre de faire, n'ayant pas de risque de finir à l'hopital pour avoir ingéré un élément chimique non consommable mais au goût de diabolo pas mauvais du tout.

Au contact de l'air, le liquide épais se mit à se modifier. Il gonfla, s'épaissit tout en s'allégeant comme de la chantilly. Une mousse rose et collante se mit à grossir à vitesse grand V, m'enveloppant tout le bras droit et me montant au dessus des genoux. J'observais avec curiosité ce qui allait se passer, oubliant pour l'instant que je comptais filer loin d'ici quelques minutes auparavant. Mon intérêt était titillé par toute cette mousse aérienne et brillante. J'avais presque envie d'y goûter. Et je l'aurai fait si je ne m'étais pas rappelé qui m'avait donné la fiole.

D'ailleurs, quand on parlait du loup....

- Par ici !

Une main aux doigts tordus et frippés m'aggripèrent le poignet libre de mousse et m'entraînèrent à la suite de la sorcière. Qui se glissa dans un placard et referma la lourde porte de bois derrière nous, nous plongeant dans le noir.

- Où est mon frère ? Et où est le minotaure ?

La main m'avait relâché. J'entendais la respiration accelérée et sifflante de la vieille, quelques centimètres plus bas. Et derrière la porte, des bruits humides et de bulles qui s'éclatent. La mousse semblait grossir encore, et s'écraser contre le placard.

- Ils vont bien. Ils vont très bien, même ! J'ai répondu à leurs besoins.

Même si elle ne pouvait pas me voir, je haussais un sourcil dans le noir. Si c'était supposé me rassurer, c'était raté.

- Je vous crois pas. Votre business, c'est plus louche qu'un coffre aux trésors sans malédiction. Si quelque chose leur est arrivé, je vais exploser votre chaumière et...

Pendant que je la menaçais, j'avais serré le poing et l'avais fait s'illuminer. Une lueur dorée s'était allumée, dévoilant des bocaux sur des étagères, une serpillère, un balai et... la sorcière en maillot de bain ? O_o Bikini, même, vu le deux pièces réduits à deux bouts de tissu qui cachaient certaines parties stratégiques de son anatomie.

- Euh... désolée de détruire vos espoirs, mais vous êtes pas mon genre. Pas du tout.

Je n'avais certes pas eu de mère avec laquelle grandir, mais je ne faisais pas de mommy issues. Je n'étais absolument pas à la recherche d'une relation avec une femme d'âge mûr pour compenser quoi que ce soit.

A défaut de la blesser, ça fit rire la sorcière.

- Ce n'est pas pour vous, mais pour la soirée mousse !

Elle ouvrit la porte en grand, dévoilant un mur de mousse rosâtre et mouvant comme des vagues légères en bord de plage, mais qui resta à l'extérieur du placard, s'arrêtant sur le seuil sans se déverser à l'intérieur. malgré ses mouvements.

- C'est dix dollars l'entrée, moitié prix pour les hommes. Si vous êtes intéressée, j'ai tout un équipement en location.

Elle fit un geste de la main pour me désigner une pile de maillot de bain sur une planche d'étagère, avec des bouées et des brassards. J'étais sure à environ 200% que ça n'était pas là quelques secondes plus tôt.

- Si non, la sortie est derrière le tableau du petit chat à l'air triste. N'oubliez pas de parler du service de qualité que vous avez expérimenté !

Et sur ce, elle se recouvrit les yeux de lunettes de plongées attachées d'un élastique, et se jetta dans la mousse les bras et les jambes écartées, façon étoile de mer. Elle fut emportée par une vague de mousse, et une musique techno se mit à vombrir au loin, accompagnée de cris surexcités.

Je restais là quelques secondes de plus, à réfléchir à ce que pouvait bien avoir d'intéressant une soirée mousse, avant de claquer la porte du placard et de rallumer mon poing pour trouver le tableau du petit chat. Il était posé au sol, dans un coin, sous la plus basse étagère. Il m'arrivait au niveau de la hanche, et représentait effectivement un chaton gris aux très grands yeux exprimant une tristesse infinie. J'aggripais le cadre en bois vernis, et le fit glisser sur le côté. Il révéla une ouverture, un long couloir qui demandait de s'accroupir et le traverser à quatre pattes. Bien entendu que je n'allais pas faire ça. A la place, je levais le bras, pointais le plafond du placard avec mon poing et explosais le tout pour pouvoir m'envoler loin de cette soirée mousse. Ne restait plus qu'à retrouver un nouvellement tatoué et une grosse bête velue.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I try to replace it with city lights
I'll never escape it, I need the high


Hadès Bowman
« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »

Hadès Bowman

| Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 5diz

« ROAD MIAM TRIP !!! »

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 Lqg1

« Préparez le château,
on arrive ! »


Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 QP8Pp1

Autobiographie : Moi, à nu pour vous
Nombre de mots : 69666
Publication : bientôt
Co-écrit par Sasha Hale & Desmond Blake

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 210318080852739182

| Cadavres : 4681



Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 _



________________________________________ Mer 9 Déc 2020 - 8:48 « A la recherche,du Contrat Perdu ! »

Playmobil, console, nourriture...
...le dimanche c'est sacré !
▼▲▼

J'ajustais mes lunettes de soleil sur mes yeux. Dehors, il faisait beau. C'était un magnifique dimanche ensoleillé. Norbert se tenait là, juste à côté de moi. Galatée de l'autre côté. On pouvait dire que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Même si quelque minutes auparavant, ça ressemblait à ceci...

« Elle va faire des efforts. Je lui achèterais une paire de gants. Ceux avec un petit ponpon sur le haut. » dis-je en montrant ma main à monsieur l'agent et en mimant un petit pompom. « Ou une petite tête d'ours. Quelque chose de très doux qui apaisera ses excès de rage. »

Je voulais me montrer des plus convaincants. Car suite aux légers soucis de cratère dans le jardin de notre voisine, et le petit trou - très utile si on veut récolter l'eau de pluie directement chez soi - dans cette boutique appartenant à cette sorcière... on nous avais gentiment demandé de nous présenter au poste de police. Bien entendu, j'avais fait taire de suite les rumeurs comme quoi c'était ma soeur. J'avais été très clair avec l'agent des forces de l'ordre !

« C'est elle. » lui avais-je dit d'un ton autoritaire et assuré.

Bon, peut-être que oui, ça n'avait pas eu pour effet de faire taire les rumeurs, mais au moins on était d'accord sur un point, la presse ne serait pas au courant de tout ça.

« Faut sourire où ? » demandais-je à la gentille jeune femme qui se tenait devant la porte du poste de police et qui disait vouloir une photo pour ses enfants.

Etant une journaliste professionnelle, je m'étais dit qu'elle ne gâcherait pas la photo et que je pouvais bien me permettre de poser fièrement avec Galatée et Norbert sur cette photo. Puis, j'avais mis mes lunettes de soleil et on s'était mis à marcher à l'extérieur du poste de police.

« Il n'a pas totalement tord. Il faut que tu sois un tout petit peu plus responsable. Déjà, fini les poings. Ou alors sur un ring uniquement. »

Je me demandais si c'était une bonne idée de boxer. Au moins cette journée portait ses fruits. Car je m'étais rendu compte que ma soeur avait besoin d'un léger recadrage, et que les tatouages ne m'allaient pas. Heureusement que la sorcière qui nous avais gentiment accompagné jusqu'au poste de police, avait accepté de me fournir une crème épilatoire qui avait fait partir le tatouage en un tour de main et quelques cris.

« Je me sens nu. » soupira Norbert.

Ah oui... pour lui, elle n'avait pas trouvé de potion miracle. Tout ce qu'elle avait sous la main avait échoué. Il était voué à rester pour quelque temps, un être chauve, musclé et plus petit que d'ordinaire. Quel malheur pour lui. Je comprenais sa douleur.

« On va aller manger des pancakes. Et on achètera ensuite des gants pour toi. » dis-je à ma sister. « Norbert ? Tu t'occuperas de porter Autumn. D'ailleurs je crois qu'il va être temps de lui préparer un petit truc à manger. On va se faire un grand goûter. A la maison. Ca sera plus prudent. Et puis, comme on l'a promis à ce gentil policier, on s'occupera de reboucher le trou de notre voisine. »

C'était une journée remplie de projets. Faudrait qu'on ait plus souvent des journées comme celle là. Tournant la tête vers Norbert, je me demandais où il avait posé Autumn. Pourquoi elle n'était pas dans ses bras ? Ni dans ceux de Galatée.

« Petite question. C'est plus pour me rassurer qu'autre chose. Où est Autumn ? Entre le poste de police, la mousse, l'aquarium, le cratère... je me souviens plus de qui la portait après qu'on l'ait mise dans le jardin avec tout le nécessaire pour creuser. »

J'avais la sensation que je n'étais pas le seul à me poser cette question. Et encore moins celui qui cherchait la bonne réponse. Car si ce n'était pas moi qui avait pris soin de Autumn. Ni Norbert. Et encore moins Galatée. Ca voulait dire que les trois heures passées, elle les avait passé où ?

« Norbert ? Va vérifier. » lui demandais-je, tandis qu'il disparu dans le but d'apparaître là où se trouvait Autumn.

C'était plutôt facile pour lui. Il lui suffisait de sentir son aura, et il tombait sur elle. J'espérais retrouver bien vite mes pouvoirs, afin de pouvoir faire de même. En attendant qu'il revienne, je m'étais approché de Galatée et j'avais posé mes mains sur ses bras pour la maintenir face à moi. Je voulais qu'elle écoute attentivement ce que j'avais à lui dire.

« Je meurs de faim ! » lui avais-je annoncé avant de la libérer de mon étreinte. « On pourra discuter pendant qu'on mange. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. On avait marché dans la rue afin de trouver un point de ravitaillement satisfaisant.

« Noël approche à grand pas. Et je me disais que pour passer du temps ensemble, avec la famille au grand complet, on pourrait organiser quelque chose. Peut-être se déguiser tous en Père Noël et arpenter les rues en chantant des chants de Noël. Ou alors un sacrifice rituel sur la grande place où chacun aurait un rôle à jouer. »

Je la regardais pour voir si elle comprenait que c'était une blague. Du moins pour le sacrifice, parce qu'en ce qui concernait la chorale, j'étais très sérieux. J'allais enfin pouvoir mettre à contribution toutes mes heures d'entrainement à la cornemuse. Jusqu'à présent, dès que j'en faisais, toute la famille avait ce respect de quitter les lieux pour garder le mystère autour de mes talents, afin que le jour j, ils puissent tous m'entendre. C'était ce que m'avait dit Merida. Il était grand temps qu'ils m'entendent tous !

« Tu joues d'un instrument ? Je te verrais bien à la flûte. Ou alors le trombone. Tu as une préférence ? Tu préfères chanter ? »

J'avais hâte de découvrir ses talents. D'ailleurs, on parlait rarement de là où elle venait.

« Tu faisais quoi là où t'étais, vue que tu n'avais pas le truc avec les doigts ? » lui demandais-je en mimant des deux mains sa console de jeux.

Si ça se trouvait, ça pourrait être des jeux amusants qu'on pourrait reproduire en ville !

CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I Love You Always Forever


Je ne sais où va mon chemin mais je marche mieux quand ma main serre la tienne.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pe http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90858-hades-le-dieu-des-enfers#1308767 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pere-dieu-mari#1316855 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90721-rabbit-hole-depuis-avril-2015#1305782 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978 En ligne


Contenu sponsorisé




Un dimanche à la maison [Fe] - Page 2 _



________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Un dimanche à la maison [Fe]





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations :: ➹ Quartier Nord :: ➹ Bowman Family