« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)


Partagez
 

 Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Danny Fenton



« Death follows him like a shadow »


Danny Fenton


╰☆╮ Avatar : Brenton Thwaites ♥

Ѽ Conte(s) : Danny Phantom/Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le garçon fantôme.

✓ Métier : Etudiant à l'université dans la branche scientifique.
Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny Jtfx

☞ Surnom : Danny, Dan.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 375

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny _


Actuellement dans : « Death follows him like a shadow »


________________________________________ Mer 18 Nov 2020 - 16:40

Cher Père Noël, je voudrais un mec !
It's the MOST wonderful time of the year.

pseudo & pseudo ;
Noël était une période spéciale pour Danny. Dans un premier temps, il avait détesté cette fête. Pour de nombreuses raisons. Enfin non, pour une seule raison. Ses parents. Son père et sa mère n'arrêtaient pas de se disputer sur l'existence du Père Noël. Son père y croyait dur comme fer alors que sa mère, elle, n'y croyait pas du tout. Pour elle, des rennes qui trainait un traineau lourd avec une pile de cadeau à l'arrière n'était pas possible. Elle croyait en l'existence des fantômes mais pas celui du Père Noël. Leur disputes gâchaient tous les Noël, vraiment tous. Encore celui de l'année dernière. Daniel avait longtemps détesté Noël, c'est vrai. Mais depuis plusieurs années, il jouait le jeu et commençait vraiment à apprécier cette fête. Peut-être parce que maintenant il n'habitait plus chez ses parents et qu'il logeait dans l'hôtel des Pines. Mabel aimait ce genre de fête, elle était toujours à fond et portait toujours des pulls improbables. Stanford faisait en sorte que ses clients se sentent comme chez eux pendant la période de Noël. L'intérieur de l'hôtel était toujours bien décoré. Un grand sapin dans l'accueil du bâtiment, des guirlandes lumineuses un peu partout. Noël était déjà là et pour une fois, Danny ne l'avait pas repoussé. Dans sa chambre d'hôtel se tenait un petit sapin, bien décoré. Normal, il avait eut l'aide des jumeaux Pines pour ça. Des guirlandes décoraient parfaitement sa chambre et il avait même eut le droit à un Père Noël accroché à sa fenêtre.

Un petit sourire se dessina sur son visage alors qu'il fixait longuement le sapin qui clignotait devant lui. Il ne pouvait pas mentir sur le fait qu'il aimait sentir l'odeur du sapin dans sa chambre et que ses lumières illuminaient parfaitement sa chambre triste. Danny pouvait resté des heures à fixer ce sapin parce que beaucoup de détails se cachaient dedans. Des petits cœurs que Mabel avait mit dedans et aussi un petit cochon qu'elle avait caché entre deux branches, rappelant fortement Dandinou. Aujourd'hui, on était le 23 décembre. Daniel ne travaillait pas pendant trois jours parce que Alexis avait fermé la boutique pour les fêtes, parce qu'il avait posé des jours de repos au fast food ou il travaillait. Cette année, il voulait fêter Noël avec les Pines. D'ailleurs, il avait déjà prévu de nombreux cadeaux pour la famille. Même pour Stanley alors que ce dernier le regardait toujours de travers. Un petit sourire se dessina alors qu'il décida de se lever de son lit.

Avant de distribuer les cadeaux, il devait d'abord participé à l'événement de la ville. Le laser game. Mabel lui avait gentiment proposé, bon... Elle s'était encore faufilé en douce dans sa chambre mais ça, c'était devenue une habitude. Tout ça pour dire que Danny avait accepté sans trop de difficulté. Il enfila alors une veste bien chaude, une écharpe, des gants et il était prêt pour cette partie de laser game. Il sortit de sa chambre, la ferma à clé et prit les escaliers pour descendre à l'accueil. Stanford se tenait là et Danny afficha un petit sourire en le voyant. Le garçon fantôme se rapprocha doucement de lui.

« Ah Stanford ! Je suis content de te croiser, je voulais juste te dire que je sors avec Mabel. Il y a le laser game de prévu à 12h. Tu pourras dire à Dipper que je n'ai pas oublié notre après-midi jeux vidéos ? Je rentrerai vers 14h30 ! »

« Avec Mabel ? » Répèta-t-il légèrement surpris. « J'espère qu'elle ne t'a pas forcé pour y aller ! » Il rit légèrement, la connaissant. « Ne t'en fais pas, je préviendrais Dipper dès que je le verrais, tu peux compter sur moi. »

Un petit rire s'échappa de la bouche de Danny. C'est vrai que Mabel avait cette fâcheuse tendance à... empiéter dans sa vie. Son sourire disparût rapidement de son visage alors qu'il secoua négativement la tête.

« Non, elle m'a pas forcé à quoique ce soit. Je veux juste... bien fêter Noël cette année. J'ai déjà acheté tous vos cadeaux et il me tarde d'être le 25 pour vous les donner. » Il marqua un petit temps de pause jouant nerveusement avec ses mains. « Des cadeaux pour remercier les Pines de m'offrir une nouvelle maison, une deuxième famille. »

« Et bien, Danny, il ne fallait pas te sentir obligé... » Stanford prit son air assuré, un regard sincère se plongea dans celui du garçon. Il déposa une main sur son épaule en souriant. « Tu fais partie de la grande famille qu'est celle des Pines. Je suis heureux de t'avoir rencontré et fier du garçon que tu deviens de jour en jour. Noël sera une excellente fête, tu verras ! Parce que nous serons ensemble. »

Un grand sourire se dessina sur le visage de Danny alors qu'il lâcha un petit rire. Ce n'était pas nerveux au contraire, une pensée venait de traverser son esprit.

« Tu penses que Stanley est content de me voir partout » Danny se remit de nouveau à rire.

« Tu es une bonne personne et ça, je pense qu'il le sait. Son mauvais caractère n'est qu'une carapace pour protéger ceux qu'ils aiment. Évidemment, il soutiendra toujours sa petite-nièce et ses complots - ils se ressemblent beaucoup. C'est justement parce qu'ils se ressemblent que je sais que mon frère finira à t'apprécier autant que Mabel t'apprécie. » La mâchoire de Ford se crispa, il porta sa main au menton et leva les yeux au ciel. « Peut-être ne vaut-il mieux pas, finalement. »

Le propriétaire des lieux se mit à rire alors que Danny le fixa longuement, surpris parce qu'il venait de dire. Outre la tournure étrange que la phrase avait prise à la fin, il fût surpris de savoir que Stanley l'appréciait dans un sens. Un petit sourire en coin se dessina sur son visage. Il savait au fond que les Pines finiraient pas détester Daniel, parce qu'il finirait par faire pleurer la pauvre Mabel. Elle était juste trop bien pour lui...

« Mabel est trop jeune. Elle devrait se concentrer sur une personne de son âge. Je vais finir par la décevoir et j'en suis sûr que tu le sais. » Un soupir sortit de sa bouche. « Je dois juste me concentrer sur mon futur avant de … penser à ce genre de chose. »

« Tu as le temps, Danny. » Dit-il sagement. « L'avenir est très large et aussi très... imprévisible. Alors qu'on prévoyait faire ce qu'on avait passé des années à imaginer et à programmer, il se trouve que d'autres opportunités nous ouvrent de nouvelles portes que nous n'aurions pas pu prévoir plus tôt. Des occasions professionnelles, des découvertes mais aussi... Des personnes. » Il laissa un instant, soupirant, avant de plonger ses mains dans les poches de son manteau. « Tu es jeune aussi, tu sais. Profite-en car plus tard, tu pourrais regretter de ne pas l'avoir fait plus tôt. C'est par expérience que je parle, Danny. Je t'apprécie beaucoup et je ne veux pas que tu fasses les mêmes erreurs que moi ou d'autres auraient pu faire par ambition. Et je sais que tu en as. Tu travailles dur pour et c'est tout à ton honneur. Mais n'oublie pas l'essentiel. »

Voilà pourquoi il passait son temps à parler avec Stanford. Il pensait comme lui, il comprenait ce qu'il ressentait. Et à chaque fois que Danny parlait de ses soucis avec lui, il se sentait mieux, plus léger. Il hocha doucement la tête, perdu dans ses pensées. Ce qu'il venait de dire avait énormément de sens. Ce qu'il venait de dire était sage. Daniel plongea ses yeux dans ceux de Stanford avant de respirer un bon coup.

« L'essentiel ? Tu veux dire l'amour ? Mabel... ? » Un petit sourire en coin se dessina sur son visage. « Je ne l'oublie pas. C'est juste... Compliqué ? » lâcha Danny tout en riant nerveusement. « Mais elle finira bien par craquer pour un autre, je ne m'en fais pas pour elle. Mabel mérite d'être heureuse ! Et je le suis aussi, ne t'en fais pas. »

« Non, je ne parlais pas forcément de l'amour dans ce sens-là mais tu peux le voir ainsi aussi ! » Il lui sourit plus calmement. « L'amour se cache sous différentes formes, elle évolue aussi. Qui sait, peut-être que Mabel réalisera qu'elle ne t'aime pas forcément comme un petit-ami mais comme un frère. Et peut-être qu'au contraire, tu réaliseras plus tard ne pas aimer Mabel comme la petite fille que tu vois en elle... »

Il hocha doucement la tête avant de remettre correctement son écharpe autour de son cou. Stanford était toujours de bon conseil mais en attendrant, il devait partir pour profiter d'une sortie avec Mabel. Danny vivra au jour le jour leur histoire. Un grand sourire se dessina sur son visage.

« Mabel restera toujours une petite fille. Et c'est comme ça qu'on l'aime ! D'ailleurs je dois y aller. Merci beaucoup pour cette discussion, ça m'a fait du bien. » Il agita sa main dans tous les sens alors que Ford lui répondit en agitant légèrement sa main. « A tout à l'heure ! »

Le voilà maintenant dehors, juste devant l'hôtel. Il n'était vraiment pas en retard alors Danny eut envie de marcher jusqu'à la Mairie. Il aimait profiter du froid, pas le froid humide, il détestait ça. Mais le froid qui attaquait directement sa peau. Le froid qui faisait immédiatement rougir ses joues, ses oreilles et son nez. Il adorait le froid sec. Depuis sa transformation en fantôme, il ne craignait plus le froid. Enfin moins du moins. Il profita de sa petite balade pour regarder les décorations de vitrine, de la ville. Les enfants courraient partout, tout en tirant le bras de leurs parents s'émerveillant devant les décorations. Cette atmosphère dans la ville était magique, il fallait l'avouer. Un sourire se dessina sur le visage de Danny alors qu'il apercevait au loin le grand sapin qui se trouvait sur la grande place. Une fois devant, il chercha Mabel. Impossible à trouver. Le garçon fantôme sortit son téléphone de sa poche et composa son numéro. A la première sonnerie, il sentit une main prendre la sienne et quand il se tourna. Daniel se trouva nez à nez avec une Mabel souriante. L'étudiant afficha un petit sourire à son tour alors qu'il serra doucement la main de la jeune femme.

« Salut Mabel... »

b l a c k f i s h

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Keep me kind.
So, it’s probably nothing. But it’s been on my mind some time and I can’t let it go. Keep me on fire. A dose, a moment to live in. I’m hoping it stays a while in the space you were in.

Mabel Pines



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Mabel Pines


╰☆╮ Avatar : Katherine Langford

Ѽ Conte(s) : Souvenirs de Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mabel Pines

✓ Métier : Etudiante en Arts Plastiques
Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny Test-3

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 214

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 22 Nov 2020 - 21:49


Cher Père Noël, je voudrais un mec !






Aah le mois de décembre, n'était ce pas une merveilleuse période pour tout les habitants de Storybrooke ? Que dire, du monde entier ? En tout cas, c'était ce que pensait Mabel. Pour elle, ce mois était synonyme de fêtes, de retrouvailles et de famille, le cocktail parfait pour la mettre en joie. Il n'y avait pas à dire, décembre, c'était son mois préféré (avec celui d'août, puisqu'il y avait son anniversaire). Déjà parce qu'elle avait la possibilité de remettre une panoplie de ses cols roulés fait mains, qu'elle allait pouvoir voir les illuminations de la ville et quand plus, il y avait Noël ! Si ce n'était pas fantastique tout ça !

Durant tout le début du mois, la jeune fille s'était attelée à redécorer avec soin tout l'hôtel, bien sûr, grâce à l'aide de son acolyte favori (son frère) ainsi que ses oncles. Finalement Noël, c'était une affaire de Pines. Elle avait même réussi à faire en sorte de décorer entièrement la chambre de Danny, qui avait stipulé un an auparavant qu'il n'appréciait pas cette fête. Chose que Mabel avait rectifié. Tout le monde aimait Noël, pour elle, c'était impensable qu'une telle personne existe. C'est pourquoi cette année encore, elle avait redoublé d'effort pour lui faire vivre des fêtes inoubliables !

Comme à son habitude, la nièce Pines avait pénétré dans la chambre de son ami d'enfance sans grandes difficultés. Pourtant, elle n'avait plus sa cape d'invisibilité, depuis que ce même amis l'avait dénoncé à Oncle Ford de l'utiliser à ce qu'il parait à "mauvais escient". Mais bon, Danny était comme son oncle et Dipper, il était intelligent mais ne redoublait pas de créativité comme elle ! Alors, attendant son arrivée la veille, elle avait pénétré par la fenêtre en montant de l'extérieur grâce à son grappin. Arme de prédilection qu'elle n'abandonnait sous aucun prétexte. A l'aide d'une épingle à cheveux comme elle avait vu dans les films d'espionnage, elle avait réussi à crocheter la fenêtre. Bon, ça c'était faux. En réalité, elle avait simplement piqué les clés qu'Oncle Stan gardé précieusement depuis qu'il avait rajouté à chaque fenêtre un accès secret. D'après lui, c'était pour assurer au maximum la sécurité des clients, mais Mabel avait entendu de la part de son frère qu'il faisait cela pour voler certaines richesses... Mais passons. Peu importait la vraie raison de l'installation de ces serrures, le fait était qu'elles avaient permis à la jeune fille de s'asseoir sur la chaise de son bureau face à la porte. Elle avait pris une posture qu'elle trouvait classe, c'est à dire les bras et les jambes croisés et le menton relevé, comme ci elle était prête à en découdre. Lorsque le pauvre jeune homme était rentré de sa journée, il avait manqué de faire un arrêt cardiaque en la découvrant ainsi. Profitant de l'effet de surprise, elle l'avait assommé de ses idées et notamment de son envie de participer au laser game de la ville. Ne lui laissant pas le temps de répliquer, elle lui avait indiqué qu'ils étaient inscrits et qu'ils se retrouveraient directement là-bas le lendemain même.

Le jour J, Mabel ne tenait plus en place, ce qui avait eu pour don d'exaspérer Dipper, qui n'avait malheureusement pas souhaité venir au Laser Game, soit disant qu'il avait encore des recherches à terminer s'il voulait pouvoir fêter les fêtes tranquillement avec eux. Sans écouter les plaintes de son frère, elle avait continué à s'extasier sur la journée qu'elle passerait avec leur ami. Son jumeau le savait, elle était en crush sur lui depuis quelques temps. Ce dont il était sûr aussi, c'est que sa jumelle ne restait jamais en place bien longtemps et que ses amours étaient aussi vaste que lui permettait son coeur. A partir du moment où Mabel trouvait le garçon à son goût, il l'intéressait. Pourtant avec Danny, c'était un peu différent. Normalement, dès qu'elle recevait un refus, elle passait à un autre garçon après avoir déprimé une journée entière. Mais là, elle prenait ses refus avec le sourire et revenait toujours à la charge. Peut être était-ce parce qu'elle connaissait le jeune homme depuis longtemps et qu'elle avait fini par transformer sa relation avec lui comme un simple jeu. Le fait étant qu'elle avait décidé de se rendre spectaculaire pour la journée ! Cette fois-ci, il ne serait pas prête de l'oublier !

Sa première étape avait été de porter un pull de sa confection, il était d'un rouge flamboyant et en son centre se trouvait l'écriture "Merry Christmas". Bien sûr, le pull aurait pu s'arrêter là et devenir un vague pull de Noël parmi tant d'autres mais loin de là ! La jeune fille avait décidé d'accrocher pleins de petites led autour de sa calligraphie afin de créer un magnifique sapin lumineux. Avec ça, elle avait assortie une jolie jupe blanche toute simple ainsi que des collants et d'élégantes bottines noires. C'était sûr, le mi-fantôme en serait bouche-bée. Elle passa le reste de sa matinée à échafauder un plan sur la manière dont elle lui ferait tourner la tête.

Lorsque midi approcha, Mabel s'empressa de quitter sa vaste demeure pour aller directement à la mairie. Pas question de gâcher la surprise de sa tenue avant d'être arrivée là bas !

Patiemment, elle attendit l'arrivée du jeune homme tandis que la foule se densifier pour l'occasion. En même temps, une épreuve organiser par la mairie, personne ne voulait rater ça ! Malgré les incidents préoccupants qui s'étaient passés lors de celle d'Halloween. Pourtant, c'était ces évènements qui avaient poussés la jumelle Pines à s'inscrire. Si un incident imprévu intervenait, cela pourrait être très excitant !! Ca devait être si drôle à Halloween, comment avait-elle pu rater cela ?

D'un oeil vif, Mabel repéra aussitôt Danny lorsqu'il arriva au point de rendez-vous. N'étant pas encore découverte, la jeune fille en profita pour le rejoindre dans son dos, en glissant lentement sa main dans la sienne. Quand il se retourna vers elle, son sourire habituel s'étira d'autant plus.

- Salut Danny ! Tu as vu mon nouveau pull ? Je l'ai fait spécialement pour l'occasion ! Il est géniale n'est ce pas ? Bon Dipper dit que je serais facilement découverte si je le laissais allumer durant la partie, du coup j'ai installer un interrupteur dessus pour l'éteindre au bon moment ! Déclara-t-elle avec enthousiasme.

Malheureusement pour elle, elle n'eut comme réponse qu'un sourire de la part de l'étudiant puisque le Maire avait choisi cet instant précis pour entamer ce discours, intimant ainsi le silence. Tant pis, elle lui reposerait la question une fois qu'il aurait fini.

*******************************
« Amis Storybrookiens et invités divins, bienvenue à la cérémonie d'ouverture des festivités de Noël. Je sais, et on sait tous... *se tourne vers les membres de sa Mairie* qu'il y a eu un petit couac à l'événement d'Halloween. Rien de bien grave, et c'était totalement indépendant de notre volonté. D'ailleurs, la police enquête toujours sur le coupable et on approche du but. Quoi qu'il en soit, aujourd'hui, c'est un grand jour ! »

En regardant la foule, je reconnaissais certaines personnes à qui j'adressais un sourire. C'était bien qu'ils soient tous venus !

« J'aurais bien commencé par la blague que je n'avais pas réussi à terminer la dernière fois, mais allez savoir pourquoi, on m'a dit de ne pas le faire. Regina a même précisé - en plaisantant bien entendu - qu'elle me mettrait dans un placard si je venais à la raconter. »

Elle était adorable...

« Par précautions, j'ai demandé à Norbert de retirer tous les placards de la Mairie. Mais bon... elle plaisantait évidemment... Bref... Storybrookiens, Storybrookiennes. Tout. Va. Bien. Votre Mairie veille au grain. Et pas qu'aux grains, d'ailleurs, on veille sur un tas de choses. Les céréales, les gants, les oeufs de poule...»

Je remarquais le regard insistant de Violette. Fallait que je continue à lire mes notes.

« Nous avons dépensé un coût faramineux pour votre confort parce que rien n’est trop beau pour vous en cette fin d’année ! N’oubliez d’ailleurs pas que dès janvier l’impôt sera prélevé directement à la source, on vous y attend nombreux ! »

Je n'étais pas sûr que ça réjouissait tout le monde... ils tiraient une de ces tranches certains. Surtout la fille habillée tout en noir là bas.

« Joyeuses Fêtes de Fin d'Année à Tous !! »

J'allais achever là mon discours. Après tout, le plus important était dit.

« Maintenant place aux festivités. Nous avons vue grand ! Mais pas trop non plus, afin de priviléger votre sécurité. Et c'est pour que vous soyez tous en sécurité que j'ai fait appel à mon fils, Elliot Sandman. »

Je le désignais de la main. Il était juste à coté de moi.

« Il a conçu un jeu spécial, rien que pour vous. Grâce aux petits pins qu'on va vous distribuer... d'ailleurs c'est déjà en cours, vous allez pouvoir voyager dans un monde aux confins du présent. Dans le sens où vous n'allez pas bouger, mais Storybrooke va bouger. Il y aura des cadeaux des partout. Des Pères Noëls. Plein de surprises. Ca sera juste un Storybrooke, ici même, aujourd'hui, mais en mode Noël. Et sur une période de trois jours pour que vous puissiez vivre cela à fond ! Hein fiston ? »

Elliot hocha la tête avec un grand sourire.

« J'ai pas très bien compris de quoi il serait question, mais tout se passera bien ! Il vous suffit de mettre le pins sur votre veston, ou chose que vous portez, et vous laisser emporter, quand Elliot donnera le top signal de cet événement sans le moindre danger. »

J'observais mon fiston pour qu'il dise un petit mot.

« Euuuh... ouais. » dit-il en passant une main sur sa nuque.

« Elliot Sandman ! » m'exclamais-je en applaudissant bien fort. « Bon, allez, on se lance ! Bon amusement à tous ! »

Je tournais la tête vers Norbert qui s'approchait de moi, me tendant un bout de papier. J'hésitais, mais fini par le prendre. Une fois lu, je me tournais vers la foule.

« Une dernière chose importante ! » débutais-je. « G - S - 6 - 6 - 6 - Alabama. Si quelqu'un a cette matricule sur sa voiture, qu'il se rende immédiatement jusqu'à elle, car elle est devant une bouche dégoût et apparemment ça gâcherait la vue. Enfin bref, soyons solidaire. »

Je rendais le bout de papier à Norbert, avant de me tourner vers les membres de mon équipe, qui pouvaient être fier de ma prestation. D'ailleurs, je levais le pouce dans leur direction.

**************************

C'était la troisième fois que Mabel entendait le discours d'un maire dans sa vie, elle qui avait toujours trouvé ça long et barbant (en dehors de celui de son Oncle Stan), avait bien ris de celui-ci ! Elle ne connaissait Hadès que de visage mais pour un dieu des morts, il paraissait bien drôle et sympathique ! Peut-être qu'il avait d'ailleurs pris se poste parce qu'il se sentait seul dans les Enfers ? En même temps, ça ne devait pas être joyeux tout les jours de côtoyer des morts.

Sans attendre, la jumelle du mystère attrapa deux des pines que les employés distribuaient et en tendit un à Danny. Aussitôt, elle accrocha le sien à son pull. Ils attendirent quelques instants que tout le monde aient bien mis en place l'incroyable petit bijou et Mabel entendit pour la dernière fois le fils du maire frapper dans ses mains avant de sentir une décharge dans tout le corps, l'entraînant gentiment vers l'inconscience totale.

**************************

La jeune fille ouvrit brusquement les yeux en se demandant si tout ce qui s'était passé n'était qu'un rêve. Elle s'était bien dit que le discours était trop amusant pour être vrai. Fixant le plafond le temps de complètement sortir de sa transe, elle mit quelques instants à analyser qu'il semblait plus sombre qu'à l'ordinaire et qu'elle entendait une respiration. Elle n'était pas chez elle. Se redressant bien trop vite pour son crâne, elle vit quelques points noirs lui obstruer la vue. Tournant vivement la tête, elle constata qu'elle semblait bien dans l'une des chambres du Mystery Hotel, mais la décoration était légèrement différente, comme si un incendie était passé par là et qu'il avait été remeublé sans jamais refaire la peinture. De même, certaines de ses affaires avaient disparus et d'autres prenaient place. Etrangement, ses vêtements colorés jurés avec ceux -plus sombres- qui avait trouvé place dans sa penderie. De lui, les affaires semblaient plus grandes aussi, comme appartenant à un garçon. C'est alors que derrière son souffle qui avait accéléré, elle se souvenait qu'elle avait entendu une deuxième respiration. Se retournant l'entement, elle réalisa qu'une touffre brune et bouclé se trouvait à côté d'elle. Qui était-ce ? Ce n'était certainement pas son jumeau, qui avait les cheveux aussi lisse qu'elle et Danny n'aurait jamais ses cheveux là non plus.

Comme s'il l'avait senti son regard sur elle, la silhouette se retourna, découvrant le visage d'un homme à couper le souffle. Il avait la peau mate, des yeux verts endormis et une barbe d'au moins trois jours. Doux jésus, que faisait un homme aussi sexy, quoiqu'un peu vieux, dans son lit. Enfin était-ce son lit d'ailleurs ? La question n'était toujours pas élucidé.
- Tu sembles agiter ce matin chérie...

Chérie ? Elle ? La chérie de cet Apollon ? Mais comment ? Qui ? Pourquoi ?

- Euh et bien euh... qu'est ce que je fais ici ?
Demanda-t-elle, cherchant encore ses mots.

D'un seul coup, le jeu lui revint en mémoire. Et bien ça, elle ne s'y attendait pas ! Elle qui pensait faire une simple partie de laser game ! Mais où était Danny alors ? L'homme la fixa d'un oeil inquiet.

- Tu es sûr que ça va ? Tu as fait un cauchemar ?


D'un geste tendre, il lui attrapa la taille et l'approcha contre lui, serrant son corps frêle entre des bras musclés. Aussi doux que son étreinte, il déposa un baiser sur ses lèvres. Ouahou ! Pensa-t-elle. Elle ne savait pas où elle était mais une chose était sûr, elle adorait ce qu'il était en train de se passer !


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

WELCOME TO GRAVITY FALLS


COM

Danny Fenton



« Death follows him like a shadow »


Danny Fenton


╰☆╮ Avatar : Brenton Thwaites ♥

Ѽ Conte(s) : Danny Phantom/Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le garçon fantôme.

✓ Métier : Etudiant à l'université dans la branche scientifique.
Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny Jtfx

☞ Surnom : Danny, Dan.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 375

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny _


Actuellement dans : « Death follows him like a shadow »


________________________________________ Lun 23 Nov 2020 - 17:39

Cher Père Noël, je voudrais un mec !
It's the MOST wonderful time of the year.

pseudo & pseudo ;
Quand il avait écouté le discours du Maire, il s'était vraiment dit qu'en faite, il n'aurait jamais du venir ici. Hadès arrivait à bousiller tout l'effort que Mabel avait fait pour emmener Danny ici. Mais il restait raisonnable, il n'était pas partie, il était resté et il avait mit le pins sur son manteau, comme tout le monde. Et comme les autres habitants, il s'était prit une décharge dans le corps. Elle n'était pas forte mais désagréable. Danny avait connu la mort à cause d'une grosse décharge alors autant dire que celle-là l'avait simplement chatouillé. Mais il avait perdu conscience comme tout le monde. Tout était devenu noir, un calme s'installa. Un calme qu'il avait déjà connu auparavant, un calme qu'il appréciait grandement mais un calme qui ne dura pas. Il sentit quelqu'un le secouer dans tous les sens. Danny dormait bien pourtant, si bien qu'il avait eut du mal à ouvrir les yeux. Le garçon fantôme s'attendait à être dans sa chambre au Mystery Hotel ou à la limite chez ses parents. Sauf que quand il ouvrit les yeux et que son regard se posa sur le mur délabré qui se trouvait en face de lui. Danny comprit directement, qu'il n'était ni chez lui ni chez ses parents. Maintenant qu'il se concentrait un maximum sur son environnement, son corps se mit à trembler. Il avait froid et il avait mal aux muscles à cause de nombreuses courbatures. Pourquoi d'ailleurs ? Il n'en avait pas en partant au laser games et une aussi petite décharge ne pouvait pas faire autant de dégât, pas vrai ? Un soupir de fatigue et d'incompréhension sortit de sa bouche.

Il s'assit finalement sur son lit, se frottant doucement les yeux avant de finalement regarder autour de lui, perdu. Un bâtiment qui tombait en ruine, sans meuble. Il était assis sur un vieux matelas et non un lit. Danny fronça les sourcils et posa directement son regard sur la personne qui venait de le réveiller. C'était Danielle, la jeune femme qu'il considérait comme sa petite sœur (ce qui était sûrement le cas vu qu'elle avait été inventé à partir de son ADN). Il fixa un moment la jeune femme avant de se lever doucement du matelas. Danny claqua légèrement des dents avant de se frotter les bras afin de se réchauffer. Danielle afficha un petit sourire avant de venir se blottir contre lui. Il fronça légèrement les sourcils avant de tapoter doucement le dos de la jeune femme. Elle avait affreusement grandie. Ce n'était qu'une petite fille avant et là, elle ressemblait à une lycéenne... Comment cela pouvait être possible ? Puis cette environnement était étrange. Il hésita un long moment avant de prendre la parole.

« Je peux savoir ce qui se passe ici ? Pourquoi c'est tout miteux ici ? Et il fait froid... Il faudrait remettre du chauffage. »

Dani fixa longuement le garçon fantôme tout en clignant plusieurs fois des yeux. Elle semblait perplexe face à tout ce que Danny venait de dire. Pourtant, il avait parlé dans une langue qu'elle comprenait et il n'avait rien dit de choquant. Enfin, il le pensait... Danielle explosa de rire avant de mettre ses mains devant sa bouche essayant de se calmer un maximum. Elle se racla la gorge essayant de calmer son fou rire avant de mettre la capuche de son pull sur sa tête.

« Miteux ? C'est comme ça que tu parles de chez toi ? Et le chauffage ? Ça fait plus de huit ans que ça n'existe plus. Qu'est ce qui t'arrive aujourd'hui Danny ? Tu es malade ? C'est la ronde que tu as fais hier soir qui t'a rendu comme ça ? »

La ronde hier soir ? Huit ans sans chauffage ? Chez lui ?! Mais rien n'allait dans ce qu'elle venait de dire. Il avait envie de paniquer, de hurler et de s'enfuir mais il ne fit rien. Il se contenta de regarder autour de lui et constata plusieurs choses. Un bureau se tenait non loin de son lit et plusieurs armes étaient posés dessus. Une carte était posé à côté de son lit avec plusieurs croix dessus. Des rouges, des bleus. Des cercles violet aussi. Il ne comprenait rien de ce qui se passait actuellement. Le pire se fût sûrement quand il se rapprocha de sa fenêtre et qu'il vit le décors en face lui. Un camp entourait d'un grand mur. De nombreuses personnes en bas étaient en train de travailler, de vivre leurs vies. Une petite ville coupait de tout. Pourquoi ? Danny ne le savait pas encore. L'extérieur ne semblait pas chaotique. La nature avait simplement repris le dessus. Le camp était entouré d'une grande forêt, rien de surprenant. Le garçon fantôme se tourna vers Danielle, le teint pâle.

« Tu as raison, je crois que je me sens pas très bien. Je... »

Danielle se rapprocha à son tour de la fenêtre et regarda en dessous, un air inquiet sur le visage. Air qui disparût rapidement quand elle remarqua que tout allait bien en bas. Elle fronça finalement les sourcils, fixant Danny. Il ne comprenait vraiment rien. Où était Mabel ? Il était censé faire une partie de laser games avec elle et le voilà maintenant dans un endroit étrange ? Était-elle ici ? Dans ce camp immense ? Il prit alors sa veste qui était posé sur sa chaise et il l'enfila avant de se diriger vers la sortie.

« Euh, Danny. N'oublies pas tes armes, comment tu te défends sinon ? »


« Ah oui, c'est vrai. Pardon. »


Pourquoi se défendre ? Contre qui ? Contre quoi ? Il marcha rapidement vers le bureau et prit la première arme qui lui venait sous le bras. Un fusil à pompe, qu'il rechargea sans trop de difficulté. Il n'avait pourtant jamais touché d'arme de sa vie mais son corps semblait le faire machinalement. Il accrocha alors le fusil sur son dos avant de prendre le M19 qui se trouvait en face de lui pour le ranger dans sa ceinture. Il respira un grand coup avant de prendre son sac à dos militaire qu'il accrocha à son dos et la carte qui se trouvait à côté de son lit. Avant de quitter la pièce, il se tourna vers Danielle, hésitant à poser sa question. Il avait peur de la réponse.

« Où est Mabel ? »

« Je croyais que tu ne voulais plus qu'on parle d'elle... Tu sais très bien où elle est. »
Elle marqua un petit temps de pause. « Elle est avec les Vultures. Elle a quitté notre camp pour vivre chez les Vultures. »

Les Vultures ? Encore une information qu'il devait comprendre. Danny hocha doucement la tête avant de sortir sa carte et dans un coin il marqua : Vulture, défendre pourquoi, où sont les autres. Il replia rapidement sa carte avant que Dani n'ait le temps de lire et il la rangea dans son sac avant de sourire. Sans attendre, il quitta sa chambre. La boule au ventre, il avança dans un environnement qu'il ne connaissait pas du tout, il salua des gens qu'il ne connaissait pas non plus. Pourquoi tout le monde avait l'air de lui montrer du respect ? Ce n'était qu'un simple étudiant en science, rien de plus. Danny marchait bien droit, par peur de faire une faute grave. Il sortit finalement du grand bâtiment et tous les regards se posèrent sur lui. Les paysans affichaient un grand sourire avant de retourner dans leur champs. Ce n'était plus vraiment Storybrooke, c'était une ville certes mais tout avait changé. Les maisons étaient en bois, les stands de nourritures se trouvaient un peu partout et les vendeurs donnaient de la nourriture en échange de papier et non de l'argent. Des guirlandes de Noël étaient accrochés sur les devantures des maisons. C'était une ville avec peu de richesse et pourtant, il ne pouvait pas s'empêcher de sourire. Tous avaient l'air heureux de vivre ici et c'était une bonne chose. Danielle lui fit signe de la suivre et Danny ne discuta pas son ordre. Ils marchèrent vers un saloon. Le garçon fantôme poussa les portes avant de haussa les sourcils quand il vit plusieurs personnes qu'il connaissait autour d'une grande table. Stanford, Dipper, Pacifica, Tucker (son meilleur ami) et d'autres.

Danielle s'avança vers la table avant de s'asseoir dans une des chaises vide tout en saluant les autres. Elle sortit un papier qu'elle mit sur la table, en face de la chaise vide qui lui était destiné. Il hésita un moment avant de venir s'asseoir à sa place. Il afficha un petit sourire timide avant de lire la lettre. Un mot écrit par Stanley Pines, comment il le savait ? Elle était signé à la fin. Danielle brisa le silence.

« Stanley nous a envoyé un mot dans la nuit. Un mot qui explique que les Vultures comptaient attaquer notre camp bientôt. Ils veulent nous voler des provisions parce qu'ils n'ont plus rien. Apparemment, Mabel va bien mais ce serait qu'une question de temps avant que le chef des Vultures ne retourne sa veste et lui fasse du mal. » Elle marqua un petit temps de pause avant de reprendre. « Ce serait bien que... Elle soit de retour chez nous pour Noël vous ne pensez pas ? Ça fait longtemps qu'on ne l'a pas vu. »

Dipper baissa la tête en affichant une petite moue alors que Danny crispa sa mâchoire. Pourquoi était-il en colère en pensant aux Vultures. Il ne les connaissait pas, il ne connaissait rien d'eux et du chef et pourtant la colère montait en lui. Une colère qui quitta rapidement son corps quand il remarqua que tout le monde était en train de le regarder. Il haussa les sourcils avant de se tourner vers Dani, paniqué. La jeune femme se pencha vers Daniel avant de chuchoter.

« Ne me regarde pas comme ça... C'est à toi de donner les ordres, pas moi. C'est toi le chef de Initium Novum. »

« D'accord. » Il marqua un temps de pause. « Je sais plus comment on fait, Danielle. »

L'adolescente poussa un long soupir avant de lever les yeux au ciel. Elle finit par prendre appuis sur sa chaise pour finalement marquer les fonctions de chaque personnes sur la lettre. Stanford servait à trouver des plans de construction, de pièges et autres. Dipper les armes, Pacifica se chargeait de l'écurie et des tenues (protections contre les zombies, le froid et autres). Tucker se chargeait de l'électricité. Un autre se chargeait des soldats, d'autres des provisions, etc... Danny fixa alors toute l'équipe.

« Notre priorité est de protéger le camp de toute attaque mais aussi de sortir Mabel de là. On va devoir redoubler nos efforts. Nous séparer en deux groupes. Un se charge de la survie de notre camp et l'autre de sauver un membre de notre camp. »

Danny posa finalement son regarda sur Stanford.

« Tu te sens capable de gérer le groupe qui va se charger de défendre la ville ? Installer des pièges pour les arrêter avant qu'ils n'atteignent notre ville. Dipper te donnera un coup de main avec nos meilleurs soldats bien-sûr. »


Stanford afficha un petit sourire. Sourire qui n'avait pas changé malgré son âge. Malgré le monde dans lequel ils vivaient actuellement. D'ailleurs, à part les Vultures, il ne savait pas pourquoi il fallait sortir armé. Pourquoi un mur aussi haut se tenait autour de leur ville ? Enfin, il se sortit rapidement de ses pensées quand Ford se leva et posa doucement sa main sur la table.

« Voyons Danny, je ne fais peut-être plus mes 60 ans, mais j'ai encore toutes mes capacités ! Compte sur moi, je m'occupe du groupe. Allez récupérer Mabel et Stanley... Il a beau être optimiste concernant notre petite-nièce, je doute que ça continue comme ça indéfiniment. Plus vite la famille sera réunie, plus fort nous serons pour mettre un terme à tout ça. »

Danny respira un bon coup avant de hocher doucement la tête alors qu'il se leva finalement à son tour affichant un air sérieux.

« Alors, bottons le cul des Vultures et récupérons notre famille. »

b l a c k f i s h

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Keep me kind.
So, it’s probably nothing. But it’s been on my mind some time and I can’t let it go. Keep me on fire. A dose, a moment to live in. I’m hoping it stays a while in the space you were in.

Mabel Pines



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Mabel Pines


╰☆╮ Avatar : Katherine Langford

Ѽ Conte(s) : Souvenirs de Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mabel Pines

✓ Métier : Etudiante en Arts Plastiques
Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny Test-3

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 214

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 29 Nov 2020 - 21:24


Cher Père Noël, je voudrais un mec !






Mabel inspira longuement l'odeur de lilas qui se dégageait de l'homme assit à ses côtés. Depuis son réveille, Chaddick -qui lui avait désormais donné un nom aussi sexy que lui- avait rassemblé sa troupe de joyeux compagnons afin de mettre au clair la situation. Mais quelle situation ? La soudaine perte de mémoire de la part de sa petite amie, ne semblait pas l'inquiéter le moins du monde. Il mettait même ça sur le compte de sa folie particulière, pensant qu'il s'agissait d'une simple plaisanterie. Pour elle, cela ne semblait pas inquiétant, cet Apollon était à elle et il semblerait que cette information soit suffisante pour la ravir. Comme si savoir comment et pourquoi elle avait atterri dans un monde qui n'était vraisemblablement pas le sien n'avait plus d'importance.

Ici, tout les visages lui étaient inconnu, cependant elle n'avait nullement l'air perdu. C'était l'un des nombreux dons de Mabel, elle savait se sentir à l'aise n'importe où. Du moment qu'elle ne se trouvait pas seule, tout allait bien. Elle allait se faire de nouveaux amis et avec un peu de chance, elle verrait rapidement débarquer sa propre famille. De ce qu'elle avait pu analyser jusque là, la mairie semblait l'avoir envoyé dans le futur. Comment l'avait-elle compris ? Elle s'était aperçue dans un miroir, son visage semblait avoir pris plusieurs années. D'abord surprise, elle avait laissé place à un sentiment d'insécurité de se voir ainsi vieillir. Mais cette peur s'échappa bien vite en se disant que tout cela ne serait que temporaire. Pour l'heure, elle pourrait profiter sereinement de la situation. Tout était sous contrôle. N'est-ce pas ?

N'écoutant que d'une oreille ce que disait le groupe puisqu'elle n'y comprenait pas grand chose, la jumelle Pines se perdit dans ses pensées en regardant l'homme sous toute ses coutures. Comme elle, il devait avoir la trentaine mais sa musculature développé et son teint halé lui donnait l'impression d'être encore dans sa vingtaine. Quel talent Mabel, tu réussis à séduire ce type dans le futur. Malgré ses divagations, cela ne l'empêcha pas de remarquer l'arrivée prononcée, quoique tardive, d'un visage qui lui était enfin familier, suivi d'une énorme chose rose. Sans crier gare, elle bondit sur ses jambes et alla enrouler ses bras autour du cou de son oncle. Fidèle à lui-même, malgré quelques rides en plus, Mabel l'aurait reconnu entre mille, tout comme le cochon qui le suivait. Dandinou était aussi de la partie !

- Oncle Stan ! Comme je suis contente de te voir !
- Et bien, quel entrain Mabel ! Je suis aussi heureux de te voir mais si tu pouvais me lâcher, cela m'arrangerait, mes vieux os ne vont pas supporter ton poids bien longtemps.
- Stanley ! Bon retour parmi nous ! Alors, cette expédition ? Toujours en un seul morceau malgré ton âge ! Lança Chaddick doucereux
- Et ce n'est pas grâce à toi. Grommela le vieil homme, s'écartant de sa nièce. Le topos est le même que les autres jours gamins, nous sommes coincés. Ta décision nous a fait perdre le peu de ressources qu'il nous restait et ils encerclent ce repère.
- Quoi ? Qui ? Danny et son équipe ? C'est ça ? Le laser game est donc spécial ?

Contre toute attente, le visage de son oncle ne se décrispa pas à son excitation et planta son regard dans le sien.

- Ce n'est pas le moment Mabel, reste en dehors de ça, tu sais très bien que ce n'est pas drôle. Ce n'est pas en faisant l'idiote face à cet énergumène que tu resteras en vie.
- Quoi ? Mais qu'est-ce que tu racontes Oncle Stan ? Il n'y a aucun problème... Elle se retourna vers l'homme qu'elle avait découvert dans son lit il y a quelques minutes. Je suis sûre que Chad et ses supers muscles me protégeront contre toutes attaques. Elle se retourna de nouveau vers lui. Mais d'ailleurs, pourquoi le Mystery est dans cet état ?

Stanley passa sa main sur son visage.

- Qu'est ce que tu racontes Mabel ?! Tu n'as pas l'air de saisir ce qu'il se passe ! C'est très grave comme...
- Si je peux me permettre papi, elle est comme ça depuis son réveil. On dirait qu'elle se souvient de rien. Annonça nonchalamment Chaddick.
- QUOI ? ET TU NE POUVAIS PAS LE DIRE DEPUIS QUE JE SUIS ARRIVE ? CELA NE T'INQUIETE PAS LE VERMICEAU ?! S'emporta-t-il.

A son tour, Chaddick se leva et se posta devant le vieil homme.

- Ecoute moi bien, ici, je suis le chef. S'il n'y avait que moi je t'aurais mis à la porte depuis bien longtemps mais Mabel ne le veut pas. Alors tu respectes MES décisions et tu t'assoies. Nous avons des choses à régler plus urgentes que ses caprices.

Sans vraiment savoir pourquoi, Mabel fut piquée au vif. Certes, elle ne comprenait pas grand chose de la situation mais elle aurait bien apprécié que cet homme -si doux lorsqu'ils n'étaient que tout les deux- lui explique réellement ce qu'il en tenait. Mais bon, il lui échappait toujours des notions, peut être ne saisissait-elle pas l'importance de ce qu'il se passait. Peut être devait-il donner les directives et s'occuperait-il d'elle après. Après tout, elle ne le connaissait pas encore, peut être que c'était son fonctionnement. Elle attendrait donc qu'il se décide. Elle vit son Oncle se résigner à ce que disait le jeune homme et s'assit avec un regard sombre. Sans doute devrait-elle gérer les choses avec son oncle. La famille passait avant tout non ? Même si l'homme était très, très beau.

De plus belle, leur discussion reprit, laissant la jeune fille de côté. Mais cela n'abattit pas son moral, loin de là. A la place, elle récupéra Dandinou qui avait pris plusieurs kilos entre l'époque où elle l'avait laissé et celle-ci. Elle lui caressa son adorable petit crâne rempli de bourrelet et l'embrassa sur le museau. Désormais totalement désintéressée de la stratégie qu'ils mettaient en place -elle verrait ce qu'elle devrait faire avec eux plus tard- elle suivit Dandinou dans une autre pièce du Mystery qui avait elle aussi vécu pas mal de dégât. Aucune pièce n'avait été épargnée. Qu'avait-il bien pu se passer ici ?

C'est en zieutant les recoins de la pièce qu'elle le vit, le fameux bouton rouge avec l'inscription "Ne surtout pas appuyer, danger !". Etrange, elle n'avait jamais vu un tel bouton dans l'hôtel avant. Dans les films, ce genre de bouton déclenchait toujours des scènes d'actions. Il était toujours placé en évidence pour que le héros appuie dessus en situation risqué. Peut être devait-elle en faire de même pour démarrer réellement la partie ? Non pas qu'elle s'ennuyait en leur compagnie mais elle avait envie de la commencer cette séance de laser game !

Alors, Mabel appuya sur le bouton rouge. Ne réalisant pas l'étendu de ce qu'elle venait de faire, la jeune fille entendit plusieurs bruits de portes s'ouvrir, dont l'une se trouvant dans la même pièce qu'elle. En même temps, la musique "I will survive" se lança, c'était de mauvais goût mais elle trouva cela amusant. Finalement, ce bouton était juste là pour faire la fête, ça ne m'étonne pas qu'Oncle Stan ait pensé à faire ça.

C'est ensuite qu'elle les entendit. Les bruits de pas qui se rapprochaient en courant. Les cris inhumains. Et alors, à cet instant précis. Mabel se dit qu'elle avait fait une terrible erreur en voyant des visages monstrueux apparaître près de l'ouverture. Se mettant à hurler, elle tenta d'attraper son cochon mais celui-ci était trop lourd, impossible de le soulever. Alors, elle tenta de le pousser mais comme s'il ne réalisait pas, il continua à dévorer la plante, rendant son action inutile.

- MABEL !

Ensuite, tout se passa très vite. Son Oncle ainsi que Chad et l'équipe entrèrent dans la pièce armée jusqu'aux dents. Ni une, ni deux, le jeune homme, plus rapide, l'empoigna et la força à courir abandonnant Dandinou derrière eux.

- Attends ! Attends ! Dandinou est encore là bas ! Il va se faire manger !
- C'est trop tard pour le cochon Mabel ! On doit vite rejoindre le bunker ! Tu nous as tous mis en danger alors tant pis pour ton stupide cochon !
- Mais...
- IL N'Y A PAS DE MAIS MABEL SI TU NE VEUX PAS FINIR COMME LUI !

A l'instant où il termina sa phrase, la jeune femme jeta un coup d'oeil en direction de son âme soeur ... et vit la chose la plus terrible qu'elle aurait pu imaginer pour une animation de Noël. Dandinou venait de se faire éventrer par les dents des plusieurs zombies. Encore vivant, elle entendit son couinement l'appeler. Mais elle ne put rien faire, alors... elle pleura de toute ses forces tandis qu'un homme la traînait vers un lieu inconnu.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

WELCOME TO GRAVITY FALLS


COM

Danny Fenton



« Death follows him like a shadow »


Danny Fenton


╰☆╮ Avatar : Brenton Thwaites ♥

Ѽ Conte(s) : Danny Phantom/Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le garçon fantôme.

✓ Métier : Etudiant à l'université dans la branche scientifique.
Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny Jtfx

☞ Surnom : Danny, Dan.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 375

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny _


Actuellement dans : « Death follows him like a shadow »


________________________________________ Mar 1 Déc 2020 - 15:13


Cher Père Noël, je voudrais un mec !
No lies and no deceiving, man is what he loves.
I keep trying to conceive that death is from above. No time.
Get in line and make no excuses waste of precious breath. No time.
The sun shines on everyone, everyone. Love yourself to death


Danny savait maintenant ce qu'il devait faire. Sauver Mabel des griffes des méchants. Enfin apparemment sauver était un grand mot. Il y avait plusieurs mois de cela, elle se serait jeté dans les bras de cet homme que tout le monde appelait Chad. Il n'avait pas compris pourquoi cette dernière aurait fait ça. Elle avait toute sa famille ici et c'était un camp asses chaleureux. Tout le monde avait l'air de faire sa part de travail et de s'entraider. Non, Danny ne l'avait pas compris au début. Jusqu'au moment où Danielle lui avait fait une réflexion en sortant de la salle de réunion. Apparemment, lui et Mabel auraient été en couple plusieurs fois. A chaque fois l'histoire finissait mal mais les deux avaient tentés leur chance plusieurs fois de suite. Et un jour Mabel avait abandonné l'idée de finir avec Danny puis elle était tombé sur le beau et parfait Chad qui l'avait sauvé de ce cercle vicieux que Mabel et Daniel avaient créés avec leur relation. Cette version du futur n'était peut-être pas la bonne mais leur relation risquait de finir comme ça si Danny ne se sortait pas les mains des poches. Un soupir sortit de sa bouche tandis qu'il marchait péniblement dans la rue principal du camp. Son regard analysait les alentours, curieux. Ce n'était peut-être pas véritablement son travail mais voir des enfants courir et jouer aussi sereinement dans un monde aussi triste, le faisait sourire. Un petit rictus se dessina alors sur son visage et Dani le remarqua rapidement et se mit à sourire à son tour.

La jeune femme se rapprocha doucement des enfants avant de s'accroupir devant eux. Ces dernières arrêtèrent alors de courir dans tous les sens et ils se tournèrent vers Danielle qui tendait gentiment les quelques fleurs qu'elle avait récolté sur le chemin. Ce n'était pas grand chose comme cadeau et pourtant les enfants étaient éblouis devant les quelques roses et tournesols que Dani tenait fermement dans sa main. Vu leur âge, les enfants étaient nés dans ce monde de misère et sûrement dans ce camp qui n'avait pas énormément de fleurs et de beaux jardins. Il y avait des plantations mais cela servait pour la nourriture, rien d'autre. Alors une rose et un tournesol pouvaient faire la grande différence. La plus jeune du groupe s'approcha timidement du tournesol avant de poser délicatement le bout de son doigt sur un pétale. Danny finit alors par s'accroupir à son tour avant de sourire à la petite fille tout en passant délicatement sa main dans ses beaux cheveux blonds.

« C'est quoi comme fleur ça, monsieur ? »

« Un tournesol. Cette fleur peut devenir très grande avec le temps et elle regarde toujours le soleil. »

La petite fille avait l'air de beaucoup aimer cette plante, tellement que Danielle lui donna sans réfléchir. La petite blonde remercia les deux adultes avant de partir vers ses amis tout en montrant fièrement la fleur qu'elle tenait dans sa main. Daniel sourit de plus belle alors qu'il se releva tout en mettant ses mains dans ses poches. Il devait maintenant se diriger vers les écuries afin de récupérer un cheval pour partir en mission. Avant ça, il devait d'abord s'arrêter chez lui afin de faire son sac. Il voulait partir seul mais Danielle lui avait fait comprendre, qu'elle viendrait elle aussi. Dans un sens, tant mieux. Il ne savait pas ce qui avait causé l'apocalypse dehors, Dani si. Le garçon fantôme ne voulait juste pas qui lui arrive quelque chose. Alors sa mission consistait maintenant à ramener Mabel à la maison et à protéger sa sœur. Avant de monter dans l'immeuble tout miteux, le groupe d'enfants appelèrent Danny qui se retourna directement vers eux. Le plus âgé de tous prit la parole.

« C'est vrais que vous allez ramener Mabel ? » il tenait fermement une balle dans ses mains.

« Euh... Oui ? Pourquoi ? »

Un autre enfant s'avança timidement pour se mettre au même niveau que le plus vieux de la bande.

« Elle nous manque, on l'aimait beaucoup. Elle jouait avec nous et nous racontait des histoires. »

« Faites la vite revenir. »

Les enfants affichèrent un petit sourire avant de partir en courant tandis que Danny se tourna vers sa sœur qui affichait un petit sourire. Personne ne semblait en vouloir à Mabel, c'était … surprenant. En même temps on ne pouvait qu'aimer Mabel. Danny partit alors d'un pas décidé vers sa chambre. Il ouvrit son sac de voyage et mit plusieurs choses dedans. Une lampe torche, des munitions, un sac de couchage, des provisions, sa carte. Une fois le sac, il partit directement à l'écurie en compagnie de Danielle. Les deux prirent un cheval avant de se diriger vers les grandes portes de leur camp. Ils croisèrent Stanford avant de partir et Danny lui fit bien comprendre que c'était lui le chef pendant son absence et qu'il allait lui ramener sa nièce et son frère. Puis les portes s'ouvrirent et ils partirent au galop vers l'inconnu.

Cela faisait plusieurs heures maintenant qu'ils avaient quittés le camp et Danny avait eut le temps de voir ce qu'était devenu Storybrooke maintenant. Une simple ville fantôme. Ils n'avaient croisés aucun signe de vie durant le trajet. Juste des maisons vides et en ruines. Il avait vu des messages marqués sur des portes, comme : A l'aide. Plus personne ne vit ici. Il ne faut pas faire de bruits, les bruits les attirent. Les morts reviennent à la vie. En sortant du camp, Daniel avait rapidement compris qu'il s'agissait d'une invasion de zombies et tous ces messages ne faisaient que confirmer ce qu'il pensait. Il ne savait pas pourquoi et comment mais les morts vivants faisaient maintenant parties de ce monde et les êtres vivants devaient vivre avec. Danielle lui fit signe de la suivre et il le fit sans poser de question. Elle rentra son cheval dans un garage et attendit que le garçon fantôme fasse de même. Une fois les chevaux dans le garage, ils sortirent de la pièce pour les enfermer à l'intérieur. Ils étaient sûr de ne pas se les faire voler ou manger. Danny fronça les sourcils en regardant autour de lui tandis qu'il prit son pistolet entre ses mains.

« On va être plus discret à partir de maintenant. »

Daniel n'avait pas besoin de demander pourquoi, il avait vu le vautour dessiné sur un des murs de la maison. Ils étaient arrivés sur le terrain ennemi. Les Vultures semblaient avoir un grand terrain alors ils devaient bien ouvrir les yeux et les oreilles. Danny commença alors à marcher au milieu de la route tout en analysant les maisons sur le côté. Il entendait parfois le bois craquer ou même des grognements. Il y avait des zombies pas loin alors il décida d'être le plus discret possible. Danielle lâcha une injure.

« Il fallait s'en douter. Chad est psychopathe, il adore utiliser les zombies pour défendre sa zone. Faut être complètement taré. Je sais pas comment Mabel a pu être aveuglé par un tel connard. »

« Il fonctionne comment exactement ? »

« Tu as vraiment perdu la boule Danny... »

Elle poussa un petit soupir avant de regarder autour d'elle pour finalement s'accroupir derrière la carcasse d'une voiture. Dani invita son partenaire à faire de même avant de pointer le grand bâtiment qui se trouvait tout au fond de la rue. Bâtiment que Danny connaissait bien. C'était le Mystery Hotel. Ce mec logeait vraiment là-dedans ? Connard.

« Chad et toute son équipe sont là-dedans. Ils n'ont pas vraiment de camp délimité comme nous. Chad aime posséder des terres et il déteste quand des survivants profitent du terrain qu'il a nettoyé. Alors il enchaîne des zombies un peu partout dans les maisons et les rues. »

« Enchaîner ? Pourquoi ? »

« Parce que les zombies veulent aussi croquer le cul de Chad. C'est une protection. »

Daniel fronça les sourcils avant de hocher doucement la tête. Il comprenait maintenant le train de pensées de cet homme. Un malade mental qui aimait la souffrance et le pouvoir. Il ne pouvait pas laisser Mabel, seule avec ce connard. Danny serra alors un peu plus son arme dans ses mains. Il était prêt à tout pour elle et si le Danny du futur n'avait pas pu lui montrer, il le ferait à sa place. Il s'apprêtait à se redresser pour continuer son chemin vers l'hôtel mais une musique se mit à raisonner dans les alentours. ''Il wil survive'' plus précisément. Étrange comme choix de musique pour un monde dans ce genre. Enfin là n'était pas le problème. La musique venait de l'hôtel et cela eut l'effet d'attirer toute une horde de zombie. Plusieurs morts vivants sortirent des maisons qui se trouvaient devant eux. Il y avait même des chiens. Tout ce beau monde se dirigeait vers l'hôtel, là où se trouvait sûrement Mabel. D'ailleurs ce ne serait pas surprenant que ce soit la jeune femme qui ait lancé la musique. Danny décida enfin de se lever prêt à se rendre au même endroit que les zombies. Ils contournèrent la horde mais malgré ça, ils se retrouvèrent en face de deux chiens qui venaient de sortir d'une voiture. Daniel se figea immédiatement après s'être mit devant Danielle. Tirer dessus avec l'arme à feu n'était peut-être pas la meilleure des solutions. La détonation risquait d'attirer la horde. Danny et Dani échangèrent un regard avant de hocher vivement la tête. Sans attendre, ils se transformèrent en fantôme et volèrent rapidement vers le Mystery Hotel. Ils étaient arrivés avant la horde, le temps de chercher un peu.

« Mabel ?! »

Tant pis pour la discrétion. Cela ne servait plus à rien maintenant. Danny resta en fantôme et garda quand même son arme avec lui. Il demanda à Danielle de fouiller le côté Est de l'hôtel pendant que lui se chargeait du côté Ouest. Il cria plusieurs fois le prénom de la jeune Pines, essayant de la faire réagir mais aucun signe d'elle. Les grognements se rapprochaient de plus en plus du bâtiment et ce fût à ce moment là qu'il tomba nez à nez avec une dizaine de zombies qui étaient à quatre pattes en train de manger quelque chose. Daniel fronça les sourcils et se rapprocha doucement de ces derniers avant de pointer son fusil à pompe sur le mort vivant qui se tenait le plus prêt de son canon. Les zombies finirent alors par se relever doucement ayant remarquer la présence de Danny. La chose qu'ils étaient en train de manger... C'était Dandinou. Danny reconnût immédiatement le cochon qui était maintenant sans vie. Sa gorge se serra alors qu'il recula de quelques mêtres, pointant une nouvelle fois son arme sur les zombies.

« Bande de monstre... » sa voix se brisa légèrement. « Mabel... » finit-il par murmurer.

Si la jeune femme avait assisté à cette scène, elle devait sûrement être en train de pleurer quelque part. Une chose était sûr. Elle n'aurait jamais laissé son cochon seul. Quelqu'un avait donc du la tirer quelque part. Sûrement ce Chad. Sans attendre, Danny tendit sa main vers les morts vivant et un laser ectoplasmique sortit de sa main. Une fois la pièce nettoyait, il regarda autour de lui et tira un des rideaux de la pièce. Il déposa délicatement le corps à moitié mangé de Dandinou dans le rideau avant de l'enrouler délicatement dedans pour le prendre dans ses bras. Il devait l'enterrer. Pour Mabel, pour que Dandinou repose en paix. Danny finit alors par sortir par la porte arrière de l'hôtel et il croisa Danielle qui n'avait rien trouvé elle aussi. La jeune femme posa son regard sur le rideau que portait Danny.

« Ne me dis pas que c'est ... »

« Non, c'est Dandinou. »

« Oh... »

Le regard de Danny se posa directement sur la neige qui se trouvait sur le sol. Chad et ses amis avaient laissés des traces derrière eux. Heureusement. Ils allaient pouvoir récupérer les chevaux et se lancer à la poursuite des Vultures. En attendant, il posa délicatement le corps de Dandinou sur le sol et sans attendre, il creusa un petit trou pendant que Danielle surveillait ses arrières. Il recouvra la cadavre de terre et de neige avant de rajouter un petit croix qu'il avait fait avec deux morceaux de bois qu'il avait trouvé. Danny fixa un moment la petite tombe de fortune qui venait de faire au cochon avant de froncer les sourcils.

« Il va le payer. »

Et dans un silence de mort. Les deux reprirent leur route, laissant les zombies envahirent le Mystery Hotel qui maintenant n'était plus un lieu pour les vivants.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Keep me kind.
So, it’s probably nothing. But it’s been on my mind some time and I can’t let it go. Keep me on fire. A dose, a moment to live in. I’m hoping it stays a while in the space you were in.

Mabel Pines



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Mabel Pines


╰☆╮ Avatar : Katherine Langford

Ѽ Conte(s) : Souvenirs de Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mabel Pines

✓ Métier : Etudiante en Arts Plastiques
Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny Test-3

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 214

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 7 Déc 2020 - 18:35


Cher Père Noël, je voudrais un mec !






Le paysage défilait à toute vitesse devant les yeux de Mabel, mais la jeune fille, pourtant extasiée par la moindre petite touche de magie, avait perdu ce don à l'émerveillement. Devant ses yeux ne défilait non plus un paysage apocalyptique recouvert de neige, mais les dernières images de vie d'un cochon qu'elle avait éduqué et aimé comme elle n'avait jamais aimé personne. Dandinou avait été plus qu'un animal de compagnie pour la jeune fille, il avait fait parti de la famille Pines, au même titre que ses oncles et son frère. Pour elle, il était irremplaçable et savoir qu'elle l'avait abandonné à un sort si tragique lui brisait le coeur. Sa gaieté, si naïve, s'était envolée avec la petite boule rose. Oh bien sûr, elle n'en voulait pas à Chad, après tout, c'était de sa faute. Encore une fois, elle n'en avait fait qu'à sa tête et avait mis tout le monde en danger. L'homme s'était juste contenté de limiter les dégâts. Oui, la seule fautive c'était elle.

Une main se posa sur la sienne, la tirant de sa rêverie. Dans le véhicule blindé se trouvait non seulement celui qui lui avait sauvé la vie mais aussi son Oncle, Stanley, qui avait insisté pour s'asseoir à ses côtés.

- Ca va aller gamine ? Demanda-t-il de son habituel ton rustre.

Son Oncle n'avait jamais vraiment apprécié le cochon, il le tolérait parce qu'il s'agissait d'une vie que chérissait sa nièce. Sans elle, le cochon aurait depuis longtemps fini en dîner. Cependant, voir la jeune fille - désormais femme - si triste de cette perte lui fendait le coeur. Stanley était connu pour être un dur dans la famille, néanmoins, pour rien au monde il n'aurait laissé l'un des siens à son triste sort. Encore moins Mabel. C'est pourquoi il l'avait accompagné dans ce groupe. Il avait besoin de garder un oeil sur elle, de la protéger contre les dangers de ce monde. Malgré son âge, son fort intérieur n'avait pas vieillie et elle faisait encore et toujours confiance aux mauvaises personnes. Chad n'échappait pas à la règle et la décision qu'il avait prise allait de paire.

- Tu crois qu'il a beaucoup souffert ?
- Je... je ne peux pas te mentir en te disant que non...
- Dire que c'est de ma faute... Sanglota-t-elle. Il lui restait encore tellement de belles choses à vivre...
- A vrai dire, ton cochon était déjà sur sa fin de vie Mabel. S'interposa le fameux copain dans la conversation.

Déjà retournée dans ses pensée, la jumelle Pines ne répliqua pas. Son oncle quant à lui, fusilla le chef de groupe au travers du rétroviseur. La suite du voyage se serait sans doute déroulé dans un silence de plomb à entendre les sanglots de Mabel s'ils avaient pu continuer leur chemin à bord du véhicule. Cependant, le sort en avait décidé autrement.

Percuté de plein fouet par une force non identifiée, le 4x4 sortit de la route et alla s'écraser en contre-bas après d'innombrables tonneaux. Sonnée, Mabel réussit pourtant l'exploit d'ouvrir les yeux. Les vitres s'étaient brisés sous le choc de la chute et la voiture s'était retournée, les laissant suspendu dans le vide. A première vue, elle ne semblait pas grièvement blessée. Alors, elle entreprit de se détacher prudemment, se rattrapant de justesse lorsqu'elle s'écrasa contre la toiture. Elle se faufila entre les débris de verre et s'extirpa du véhicule. L'espace d'un instant, elle reprit son souffle sur l'herbe couverte de neige. Même si elle avait réussit à s'en sortir, la jeune fille sentait son corps la tirailler de toute part. Elle n'osait pas regardait son corps, le froid commençant déjà à engourdir ses membres. Elle redirigea son regard vers le tas de ferraille et commençant à être prise de panique. La voiture était plus amoché que ce qu'elle pensait. Elle qui avait pu sortir sans grandes difficultés, était la seule avec Chad qui avait disparu. Elle voyait son Oncle et sa carrure plus imposante, coincée sous la carrosserie, comment pourrait-elle le sortir de là seule ? C'était impossible. Elle avait besoin d'aide. Elle avait besoin... de quelqu'un !

Se rapprochant difficilement de l'autre côté du 4x4, Mabel chassa de ses mains gelés les débris de vitre qui l'empêchaient d'accéder à Stanley.

- Oncle Stan, je- je vais t'aider. Ca va aller d'accord ? On... on va s'en sortir.

Au loin, des cris retentissaient déjà. Ils avaient perçu l'odeur du sang. Bientôt, cet endroit serait infesté et ils ne pourraient plus rien faire.

- Va-t-en petite. Tu peux encore t'enfuir. Je m'en sortirais.
- Non... je sais que c'est faux Oncle Stan... tu vas...

Une main se posa de nouveau sur elle.

- Mabel, ton Oncle a raison. On doit y aller.
- Quoi ?! Mais non ! On peut l'aider ! Les zombies sont encore loin ! Je t'en pris Chad, je sais que... à deux on peut l'extirper !
- Il ne ferait que nous ralentir ! Nous ne savons même pas ce qui a été touché, il peut à peine bouger !
- Non, je ne veux pas le laisser ! Pas après ...
- Mabel, écoute moi... Chad à raison, tu as besoin d'être mise en sécurité. Ton Oncle est un dur à cuir, ce n'est pas une bande de zombie qui m'arrêtera. Alors maintenant file !
- Non ! Je refuse ! Je -


Sans son consentement et sous le regard appuyé de son Oncle, Chad assomma Mabel dans l'unique but de la porter. Inconsciente, elle ne pourrait plus lui résister. Ils avaient besoin de s'enfuir et s'apitoyer n'était qu'une vulgaire perte de temps.

- Votre sacrifice ne sera pas vain Stanley.
- Cesse de jacter et protège ma nièce.

Sans un regard en arrière, le chef de groupe reprit sa course. Pour une raison que tout le monde ignorait, il la gardait avec lui, malgré tout les débordements de Mabel. Mais pour combien de temps encore ? Pourquoi la voulait-il ? Stanley n'en avait pas la réponse, mais la seule chose qu'il espérait, c'était qu'il ne ferait pas de mal à la jeune femme. Il n'avait aucune confiance dans cet homme mais pour l'heure... il était le seul capable de la mettre en sécurité. Alors... il avait préféré fermer les yeux sur ses ressentiments.






♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

WELCOME TO GRAVITY FALLS


COM

Danny Fenton



« Death follows him like a shadow »


Danny Fenton


╰☆╮ Avatar : Brenton Thwaites ♥

Ѽ Conte(s) : Danny Phantom/Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le garçon fantôme.

✓ Métier : Etudiant à l'université dans la branche scientifique.
Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny Jtfx

☞ Surnom : Danny, Dan.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 375

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny _


Actuellement dans : « Death follows him like a shadow »


________________________________________ Mer 9 Déc 2020 - 17:19


Cher Père Noël, je voudrais un mec !
No lies and no deceiving, man is what he loves.
I keep trying to conceive that death is from above. No time.
Get in line and make no excuses waste of precious breath. No time.
The sun shines on everyone, everyone. Love yourself to death


Danny resta un moment silencieux sur son cheval, perdu dans ses pensées. Il savait que Danielle ne disait rien par respect mais aussi sûrement parce qu'elle ne voulait pas se prendre la colère de Danny en pleine figure. Dandinou était mort et il savait que Mabel n'aurait jamais laissé son cochon derrière elle. Quelque chose n'allait pas et quelque chose était vraiment en train d'inquiéter le garçon fantôme qui était maintenant perdu dans ses pensées. Ce Chadwick semblait vraiment être un connard fini et ce monde était vraiment étrange. Daniel se demandait vraiment comment un virus de ce genre s'était abattue sur ce monde. Ce genre de monde allait vraiment exister ? Un soupir sortit finalement de sa bouche alors que Dani afficha une petite moue tout en tapotant doucement l'épaule de son grand frère. Son plan était simple, il devait retrouver Mabel et trouver une façon de sortir d'ici. C'était un véritable cauchemar et Danny n'espérait qu'une chose, y mettre un therme rapidement. Il demanda alors au cheval d'accélérer un peu la cadence, ce qu'il fit bien-sûr. Malheureusement la route ne pouvait pas être aussi calme que prévu. Ils n'avaient encore croisés aucun zombies depuis leur départ de l'hôtel et c'était un chance. Mais dans ce genre d'univers la chance ne durait jamais assez longtemps. Danny remarqua rapidement les corps humains démembrés sur le sol. Ce n'était pas l'oeuvre d'un zombie, un zombie mangeait la chair. Mais cela ne pouvait pas être l'oeuvre d'un humain. Aucun humains ne possédaient une force pareille. Enfin... Sans compter les pouvoirs des habitants de Storybrooke bien-sûr. Sauf que Daniel et Danielle étaient assez loin du camp de Storybrooke actuellement.

Il fit alors signe à sa partenaire d'arrêter son cheval et de ne plus faire de bruit avant de pointer les cadavre du doigt. Danielle baissa son regard vers ces derniers avant d'afficher un grimace. Elle regarda autour de lui mais aucun signe de pièges, de zombies ou d'humain. Peut-être des animaux ? Danny descendit alors de son cheval, sceptique. Il se rapprocha doucement des corps tout en se bouchant le nez. L'odeur était intenable, la vue encore plus mais il devait trouver qui avait fait ça. Il ne se voyait pas se jeter dans la gueule du loup alors qu'il ne savait pas ce qu'il l'attendait. Danny finit alors par tomber nez à nez avant un homme mort. Il était assis contre une voiture le visage écrasé. Le garçon fantôme se retint de vomir avant de remarquer une immense trace de main sur le visage de l'homme. Ce qui l'avait tué n'était pas humain. Personne ne possédait des mains aussi grande. Il se recula doucement avant de se tourner vers sa sœur.

« Quelque chose d'immense a tué cet homme. Dani, je sais pas vraiment ce qui se passe mais je n'aime pas ça... »

La jeune femme ne répondit rien. L'expression de Danielle avait complètement changé en seulement quelques secondes. Elle semblait, pétrifiée. Elle avait peur de quelque chose, quelque chose qui se tenait derrière lui vu qu'elle leva la main pour pointer dans sa direction. Danny fronça les sourcils ne comprenant pas trop ce qui était en train de se passer. Il tourna doucement la tête et il vit, un homme immense. Si grand qu'il pouvait pousser les carcasses des voitures sans difficulté. L'homme avait la peau grise, un chapeau noir sur la tête et un long manteau noir. Il ne semblait pas vouloir courir mais il marchait très vite et vers eux en plus de ça. Les chevaux commençaient à paniquer et Danny n'attendit pas une seconde de plus pour monter sur le siens et de se mettre à galoper. Les deux fantômes ne disaient rien, trop concentrés à vouloir se sortir de cette merde. Ils avaient aussi sans doute trop peur. Ce monstre marchait si vite. Danny tourna la tête en arrière afin de voir où il se trouvait, il vit la chose prendre une voiture et la lancer sans difficulté. Elle fonça rapidement vers lui. Il eut le temps de crier à Danielle de s'écarter avant de se faire violemment écraser par la voiture. Il avait mal à la tête, très mal et il sentit un liquide chaud couler sur sa tempe. Sa vue se brouilla et il entendit son cheval hennir de douleur avant de ne plus faire de bruit. Danny essaya de se sortir de là mais impossible. Il avait de plus en plus envie de dormir. Il vit à peine Danielle descendre de son cheval et se rapprocher de lui en courant. Elle commença à tirer son grand-frère.

« Danny s'il te plait, aide-moi... J'ai besoin de ton aide pour te sor... »

Puis d'un coup plus rien. Tout était devenu noir. Le calme et le repos. Le genre d'endroit noir qu'il avait l'habitude de connaître. Il aimerait rester ici un moment mais il savait que ce n'était pas possible. Il recommençait déjà à ressentir la douleur de son corps, de sa tête surtout. Il entendit les sabot du cheval s'enfoncer dans la neige et Danielle reniflait de temps en temps, sûrement parce qu'elle mourrait de froid. Quand il rouvrit les yeux, il fût surpris de voir son visage collait contre le dos de Danielle. Il était sur le cheval de la jeune femme et ils semblaient avoir changé de décors. Il n'était plus sur une route mais à la sortie d'une forêt. Il se redressa avant de marmonner une injure à cause de la douleur.

« Oh tu es réveillé ! Tu m'as fait une de ces peurs ! »

« On est où ?... Et il est où ce monstre ? »

« Je t'ai sortie de dessous la voiture à l'aide de mes pouvoirs. Tu as de la chance d'être un fantôme, tu serais mort à l'heure qu'il est. Enfin je t'ai vite mit sur mon cheval et j'ai fuis cette chose. J'ai retrouvé les traces des Vultures. On va pas tarder à les rattraper. »

Ils sortirent de la forêt et Danny eut le temps de reprendre correctement ses esprits. Il constata qu'il avait bien saigné de la tête mais que ce n'était rien de grave. Pour le moment tout allait bien et tout était sous contrôle. Ils marchèrent un moment sur le bord de la route avant de remarquer que de la fumée noir montait au ciel. Un accident ? Un feu ? Mabel ? Tant de questions traversèrent l'esprit torturé du garçon fantôme. Sans attendre, il descendit rapidement du cheval alors que Danielle essaya de l'en empêcher. Puis Danny courut rapidement vers cette fumée. Il espérait vraiment que ce soit Mabel ou un indice au moins. Il voulait savoir que la jeune femme était encore en vie, qu'elle se trouvait bien dans ce monde avec lui et non perdue autre part. Mais ce qu'il vit en face de lui, était loin de ce qu'il imaginait. Une voiture reversait sur le bord de la route. Elle semblait déserte à première vue. Danny se rapprocha doucement, espérant que la jeune femme ne se trouve pas à l'intérieur. Quand il se baissa, il vit une vision d'horreur. Stanley était coincé sous cette voiture mais ce n'était plus lui. C'était... Danny eut un mouvement de recule et il tomba directement sur ses fesses, non loin de la voiture. Dani arriva avec le cheval et descendit de l'animal se rapprocha doucement de son frère. Le garçon décida alors de lui faire signe de ne plus s'avancer et étrangement, elle le fit sans poser de question.

« C'est... Mabel ? »

Il n'était pas dupe, Danielle avait entendu les grognements. Il secoua , négativement la tête avant de loger son visage entre ses jambes et dans ses bras. Une boule se forma dans sa gorge. Danny devait mettre un therme à la vie de Stanley, il refuserait de vivre comme ça. Il savait que ce n'était pas son futur, il savait que Stanley n'était pas vraiment dans cet état là. Enfin du moins il espérait. Pourtant, il avait vraiment envie de pleurer. Sans attendre, il se leva et s'écarta de la voiture, faisant signe à la jeune femme de faire comme lui puis sans attendre, il tira dans le réservoir da la voiture et elle explosa devant leurs yeux. Dani s'avança doucement vers les flammes avant de tourner le visage vers Danny.

« Qui était dans la voiture, Danny ? »

Il ne répondit rien, se contentant de monter sur le cheval et faisant signe à sa partenaire de faire de même. Il était en colère. Il sentait le sang dans ses veines bouillir. Il ne voulait qu'une seule chose maintenant, coller son poing dans la gueule de Chad. Une chose était sûr, ils ne devaient pas être très loin vu qu'ils n'avaient plus de voiture. Ils galopèrent un moment sur la route avant de voir un homme et une femme marcher sur le côté. Sans attendre, Danny sauta du cheval et courut rapidement vers eux. Son regard se posa dans un premier temps sur une Mabel plus âgé et plus belle encore. Il afficha un petit sourire, content de la retrouver avant de coller son poing dans le visage de l'homme qui se trouvait à côté de lui. D'ailleurs, il ne réussit pas à s'en tenir à un seul poing. Il donna plusieurs coups à l'homme sans se demander si c'était oui ou non ce Chad. Il en était sur à 95%. Les deux hommes finirent par terre. Chad le dos contre le sol et Danny sur lui. Le garçon fantôme agrippa violemment le col du chef des Vultures.

« Donne-moi une seule bonne raison de ne pas te tuer, là tout de suite. »


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Keep me kind.
So, it’s probably nothing. But it’s been on my mind some time and I can’t let it go. Keep me on fire. A dose, a moment to live in. I’m hoping it stays a while in the space you were in.

Mabel Pines



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Mabel Pines


╰☆╮ Avatar : Katherine Langford

Ѽ Conte(s) : Souvenirs de Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mabel Pines

✓ Métier : Etudiante en Arts Plastiques
Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny Test-3

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 214

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 13 Déc 2020 - 21:44


Cher Père Noël, je voudrais un mec !






Mabel reprit connaissance dans les bras de Chaddick. Celui-ci continuait d'avancer, le visage fermé et l'expression grave. Lorsqu'il sentit la jeune femme se mouvoir contre elle, il s'arrêta enfin dans sa marche et la déposa au sol sans un mot. Encore désorientée, Mabel regarda dans toutes les directions afin de se retrouver, mais rien n'y faisait. Ils avaient retrouvé la route principale mais sous la neige, elle était incapable de se situer géographiquement. Le décor de Storybrooke semblait avoir tellement changé avec cette attaque de de zombie.

Plutôt que de répondre au regard interloqué de la brune, le chef de groupe avait déjà repris sa course, ne souhaitant sans doute pas retomber sur une horde alors qu'ils étaient à peine armé et sans aucunes protections.

- Chad ? Où sommes nous ? Oncle Stan...

Violement, l'homme se retourna et lui attrapa le poignet. Ses yeux verts grondaient de colère.

- Je savais que tu étais immature. Mais là, tu as battu des records ! Je ne veux plus t'entendre parler de ton Oncle ! A l'heure qu'il est. Il doit avoir perdu la vie et cela est à cause de toi. Je ne sais pas pourquoi je te garde à mes côtés. Ton inconscience vaudra certainement ma perte. Au début tu me semblais être parfaite pour...

Il se stoppa au milieu de sa phrase et relâcha la pression sur son membre.

- Pour ?
- Laisse tomber. Je pense que tu vas devoir faire ton deuil Mabel. Ton oncle n'a pas pu se sortir de cette épreuve. Si tu ne veux pas qu'il soit mort vainement, continue d'avancer et tiens toi tranquille. Nous devons rejoindre les autres avant que l'odeur de notre sang n'attirent d'autres zombies.

Les yeux baissés, la jumelle Pines n'osa pas poser les questions qui lui brûlaient les lèvres. Son Oncle était-il vraiment mort ? Cela faisait-il toujours partie de l'animation de la Mairie ? Etait-elle toujours un tel boulet ? Mabel était connu pour son optimisme éternelle. Même si elle ne brillait pas par son intelligence comme son jumeau, elle se rattrapait par sa créativité. Il était vrai que plusieurs fois ses bêtises les avaient entraîné dans des situations difficiles, mais jamais elle n'avait entraîné la mort de quelqu'un. Tout cela était-il vraiment de sa faute ? D'abord Dandinou et maintenant Stanley. Qui serait le suivant ? Etait-elle une poisse pour tout ceux qu'elle côtoyer ? Elle commençait à se sentir seule et à avoir peur. La jeune fille qu'elle était malgré son corps d'adulte, se retrouvait renvoyée quelques années en arrière. Où Dipper lui avait aussi rapproché son immaturité. Le fait qu'elle soit fidèle à elle-même dérangeait-il tant les gens ? Elle avait envie de retrouver Danny... peut être que lui... lui remonterait le moral... Ou alors il la trouverait aussi inutile. Après tout, il était le premier fatigué de sa présence, surtout lorsqu'elle débarquait dans sa chambre. Peut être que si elle s'était retrouvée dans ce monde sans lui. C'était parce qu'il ne voulait pas vraiment d'elle.

Silencieuse, elle observa le corps de Chaddick marchait devant elle. A son arrivée ici, elle l'avait trouvé très beau et se trouvait chanceuse de l'avoir trouver. Elle qui cherchait le grand amour était toujours ravie de plaire à un si beau spécimen mais désormais... elle n'était plus sûre de rien. Si être amoureux signifiait se disputer et se prendre des reproches, elle n'aimait pas ça. Elle le savait... au fond d'elle, elle n'aurait jamais dû grandir. Grandir était toujours synonyme de souffrance. Alors même si les gens la trouvait naïve et inutile, elle préférait cela que de crouler dans un monde terme à tirer la tronche tout les jours.

C'est à cet instant qu'elle l'entendit, les pas des chevaux qui se rapprochait, son souffle, puis elle vit ses yeux et enfin son sourire. Avant que d'un geste rapide, Danny vînt coller son poing dans le visage de Chaddick. Mais que se passait-il à la fin ? Pourquoi tant de violence ? Mabel en avait plus qu'assez. Si elle s'était sentie soulagée à la vue d'un visage, certes plus âgé, mais connu, désormais, elle angoissait devant la tournure que prenait la situation.

Aussitôt, la nièce Pines se jeta sur la main du chef du camp ennemi et le retint.

- Attends ! Que fais tu ! Tu ne vas pas le tuer enfin ! C'est Chaddick, il est de notre côté !


Bientôt, Danny lui indiqua qu'un homme que lui ne pouvait pas être de leur côté, il avait vu les cadavres d'Oncle Stan et de Dandinou. Lui n'aurait jamais laissé une telle chose arrivée. Mais ce qu'il ne savait pas, c'était qu'il se trompait de fautif.

- Non Danny tu ne comprends pas... C'est... c'est de ma faute. Chaddick à tout fait pour me protéger...S'il est arrivé ce genre de chose... c'est uniquement à cause de moi. Je... comme tu le dis toujours j'ai encore joué à la gamine. Sauf que cette fois les conséquences de mes actes ont été trop loin et...

Sa voix se brisa dans sa gorge sous l'émotion. Détruite, elle fondit en larme et s'agenouilla près du jeune homme.

- Je suis désolée... tellement désolée... Mais il n'y peut rien...Il a fait ce qu'il pouvait Danny...


Le chef des Vultures, loin d'avoir été touché par cet émoi, se redressa et planta un revers au fantôme tandis que son attention était détourné. Se passant les doigts sur ses lèvres en sang et son visage tuméfié, il lâcha sous la colère:

- Mais vous êtes totalement malade dans cette famille !! Je savais que j'aurais jamais dû prendre cette folle avec moi ! Voilà où j'en suis. Si t'y tiens tant, je te la laisse. Je ne vais pas risquer ma vie pour une demie cervelle. J'abandonne, tu peux la reprendre mon gars. Je n'ai pas le temps de m'amuser avec des amourettes lorsque ma survie est en jeu. J'aurais plus de chance de m'en sortir sans qu'avec elle.

Ne laissant pas le temps aux autres de répliquer, Chaddick s'enfuit au travers de la forêt, sous les yeux ébahis de Mabel. C'était donc comme ça que ça se terminait avec lui. C'était décevant et surtout... blessant. Ses larmes redoublèrent tandis qu'une boule d'angoisse se logea dans sa poitrine. Il n'avait pas tort... depuis le début il voulait sans doute se débarrasser d'elle mais il n'avait jamais eu l'occasion...

Au loin, les mêmes cris qu'elle avait entendu près de la voiture se faisaient entendre. Ils avaient perdu trop de temps. Eux, n'avaient jamais arrêté leur course.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

WELCOME TO GRAVITY FALLS


COM

Danny Fenton



« Death follows him like a shadow »


Danny Fenton


╰☆╮ Avatar : Brenton Thwaites ♥

Ѽ Conte(s) : Danny Phantom/Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le garçon fantôme.

✓ Métier : Etudiant à l'université dans la branche scientifique.
Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny Jtfx

☞ Surnom : Danny, Dan.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 375

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny _


Actuellement dans : « Death follows him like a shadow »


________________________________________ Lun 14 Déc 2020 - 17:02


Cher Père Noël, je voudrais un mec !
No lies and no deceiving, man is what he loves.
I keep trying to conceive that death is from above. No time.
Get in line and make no excuses waste of precious breath. No time.
The sun shines on everyone, everyone. Love yourself to death


Danny ne savait pas quoi dire, ne savait pas comment réagir. Il le voyait bien, Mabel était détruite. Son innocence, sa naïveté en avait prit un coup en traînant avec un homme comme Chad, en restant trop longtemps dans ce monde sanglant. Dandinou, Stanley. Deux êtres vivants qu'elle aimait par dessus tout. Il savait qu'elle ne les avait pas tué. Contrairement à elle, il n'était pas sous le charme du chef des Vultures. Il savait, il voyait à quel point il l'avait manipulé et maintenant il s'était enfuie, laissant cette pauvre âme torturée derrière lui. Les yeux de Danny s'humidifièrent alors qu'il s'agenouilla devant la jeune femme, posant son front sur le sommet du crâne de la jeune femme. Il était prêt à rester un moment comme ça, prêt à attendre que Mabel se calme pour enfin parler et s'expliquer mais il entendit le grognement des zombies non loin d'eux. La horde n'allait pas tardé à gagner du terrain. Même si ce futur n'existait, il ne voulait pas assister à une autre mort. Deux, c'était suffisant, deux c'était déjà assez traumatisant. Alors il se redressa rapidement et releva Mabel sans réfléchir. Danielle qui était encore sur le cheval hocha vivement la tête, comprendre la demande silencieuse que Danny venait de lui faire en échangeant simplement un regard. La jeune femme fantôme descendit du cheval et laissa donc Danny y monter avec Mabel. Les deux s'installèrent correctement alors Dani se transforma en un fantôme et rapidement, le groupe de trois prirent la fuite sans réfléchir. Danny et Mabel sur le cheval et Danielle qui volait à leur côté.

La route fût longue et silencieuse encore une fois. Enfin heureusement que Dani était là. Elle n'avait pas arrêté de dire à Mabel qu'elle était heureuse de la voir et qu'elle avait manquée à tout le monde. Même si la troupe était peu bavarde, Danielle chantonnait des chansons de Noël rappelant que dans quelques heures, c'était le 24. Le jour que l'on passait normalement en famille. Le jour que Mabel aimait énormément et qu'elle avait fait aimer à Danny. Sous cette pensée, il ne pût s'empêcher de coller son torse contre le dos de Mabel voulant lui rappeler que quoiqu'il arrivait, il serait toujours là. Rapidement avant que la nuit ne tombe, ils trouvèrent une ville abandonné. Danny et Danielle hésitèrent un moment sur le choix de l'abris avant de prendre une veille maison qui semblait être encore assez protégé. Ils rentrèrent une nouvelle fois discrètement le cheval dans le garage tout en lui laissant de la nourriture et un peu d'eau. Eux, se dirigèrent vers un salon vide avec plusieurs barricades contre les portes et les fenêtres. Tous les meubles qui se trouvaient normalement dans cette pièce étaient simplement empilés. Il faisait froid, pas surprenant vu la neige qui était en train de tomber actuellement puis le chauffage n'existait plus mais Danny n'allait pas baisser les bras pour autant. Il retira d'abord une couverture qui traînait dans un coin et il la secoua pour la poser délicatement sur les épaules de Mabel qui était maintenant assise au milieu de la pièce.

Il regarda autour de lui avant de tirer quelques meubles en bois au centre de la pièce non-loin de la jeune Pines. Il cassa ce qu'il pouvait et fit un petit tas de bois. Sans attendre il tira un des ses lasers vert dessus et un feu se forma devant eux. Il finit alors par s'asseoir à côté de Mabel sans dire une mot. Danielle les fixa un moment avant d'afficher un petit sourire. Elle se baissa pour récuper une des armes de son frère. Danny fronça les sourcils avant de regarder la jeune femme d'un air perdu.

« Je vais faire le tour de la maison pour voir si il n'y a pas des zombies qui rodent. Attention à vous. » elle fit un petit clin d'oeil à Danny avant de quitter la pièce.

Le garçon fantôme haussa les sourcils. Elle venait vraiment de s'enfuir pour les laisser tous les deux ensemble ? Pourquoi pas. Il pouvait lui parler sérieusement maintenant. Lui faire comprendre que tout ça n'était pas réel et que tout le monde allait bien à Storybrooke. Même Dandinou. Ils devaient trouver une solution pour s'enfuir mais d'abord il se devait de lui remonter le moral. Son regard fixa longuement le feu avant qu'il n'affiche un petit sourire tout en posant sa tête sur l'épaule de la jeune femme.

« Tu vas sûrement pas me croire parce que ce mec t'a complètement lavé le cerveau mais... Tu n'y es pour rien. Je sais que Dandinou tu ne l'aurais pas abandonné tout comme Stanley. Parce que moi je te connais, pas Chad. J'en suis sûr que ce malade ne t'a pas laissé le choix. Il voulait simplement fuir comme un lâche au lieu de prendre ses responsabilités. »

Daniel se redressa avant de forcer Mabel à le regarder. Les deux étaient maintenant assis sur le sol en face à face. Il sourit une nouvelle fois essayant de rendre le sourire à la jeune femme. Il devait vraiment lui faire comprendre que tous les hommes n'étaient pas bon et gentils. Elle avait parfois du mal à la comprendre. Elle allait finir par tomber sur un psychopathe qui ne ferait qu'une bouchée d'elle. Un pique de colère parcourut son corps quand il repensa à Chad avant de poser délicatement sa main sur la joue sale de Mabel. Avec son pouce, il essuya comme il pouvait la crasse qui se tenait dessus.

« Tu sais, Mabel. Tous les hommes ne sont pas des anges. Au contraire, les hommes aiment profiter des femmes. Ce sont des imbéciles bien moins intelligent que les femmes. Ils ne pensent souvent qu'à leur propre personne. » Il retira doucement sa main de sa joue. « Chad n'était pas innocent ou gentil. Sa beauté ne définit pas sa gentillesse. C'est un monstre qui s'est servie de toi. Et je suis désolé de t'avoir laissé si longtemps avec lui. »

Une moue s'afficha sur son visage alors que le silence se réinstalla dans la pièce. Danielle n'était toujours pas revenue. Seule les crépitements du feu se faisait entendre. C'était un bruit agréable, c'est vrai mais Danny n'aimait pas vraiment le silence. Il baissa son regard vers la vieille montre qu'il avait sur son poignet qu'il lui indiquait qu'il était une heure du matin. Ils étaient officiellement le 24 et depuis 1h. Les trois avaient passés la soirée à s'installer et manger que le temps était passé assez rapidement. Danny releva son regard vers Mabel avant de venir se blottir contre elle.

« Aujourd'hui c'est le 24 décembre. Je te promets, on va sortir d'ici. En attendant je t'offre un petit cadeau pour te faire patienter du vrai qui t'attend à la maison. »

Sans attendre, il se décolla légèrement du corps de la jeune femme avant d'encrer son regard dans celui de Mabel. Danny s'était toujours interdit de la regarder de cette façon. Parce que Mabel restait Mabel pour lui. Mais il était de plus en plus difficile pour lui de la voir comme cette petite fille qu'il avait connu dans le passé. Plus les années défilés, plus il ressentait ce besoin de la regarder comme il le faisait maintenant. Il serra sa mâchoire essayant de reprendre son sérieux. Il embrassa délicatement le front de cette dernière alors que ses deux mains était délicatement posés sur les joues encore ronde de la jeune femme. Mais cela ne suffisait plus. Danny en avait marre de se contenter de ce genre d'échange. Il claqua sa langue contre son palais, signe qu'il abandonnait sa lutte pour ce soir et sans attendre, il vint coller ses lèvres contre celles de Mabel. Pour lui, c'était un baiser interdit. Un baiser qu'il aurait aimé faire autrement. Mais ce baiser était si puissant, si doux, si sucré. C'était un échange qu'il ne risquait pas d'oublier. Il décida de décoller doucement son visage de celui de Mabel après cette échange langoureux et il se racla la gorge.

« C'est ton petit cadeau. Joyeux Noël Mabel. » Il reprit son souffle. « Tu devrais dormir. On reprend la route tout à l'heure pour rentrer au camp et trouver une solution pour sortir d'ici. »


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Keep me kind.
So, it’s probably nothing. But it’s been on my mind some time and I can’t let it go. Keep me on fire. A dose, a moment to live in. I’m hoping it stays a while in the space you were in.

Mabel Pines



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Mabel Pines


╰☆╮ Avatar : Katherine Langford

Ѽ Conte(s) : Souvenirs de Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mabel Pines

✓ Métier : Etudiante en Arts Plastiques
Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny Test-3

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 214

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 25 Déc 2020 - 22:54


Cher Père Noël, je voudrais un mec !






Mabel ouvrit les yeux dans la maison abandonnée. Ils étaient arrivés au 25 décembre à une vitesse folle. Elle avait l'impression que les deux jours qu'elle avait passé ici, basculaient sans cesse entre le rêve et le cauchemar.

La vieille, Danny l'avait retrouvé en compagnie de l'homme qui se disait être son amant. D'abord aux anges, la jeune fille avait très vite déchantée devant les airs hautains et sûr de lui de l'homme. C'était alors tel un preux chevalier, que son ami d'enfance était arrivé, un poil plus vieux qu'elle l'avait connu jusqu'à maintenant mais toujours aussi sexy. Vaillamment, il avait pris sa défense, même si Mabel l'avait trouvé un poil excessif. Ce qu'avait dit Chaddick n'était pas faux. Son ignorance et sa stupidité avait tué deux êtres qu'elle chérissait plus que tout au monde. Et stupide comme elle était, elle avait apprécié le baiser qu'elle avait reçu comme cadeau de Noël. Comment pouvait-elle penser un seul instant que cet événement était une chance alors qu'elle avait perdu des membres de sa famille. Qui plus est dans d'atroces souffrances. Elle se sentait si sale d'avoir apprécié chaque secondes qu'elle avait goûté dans le cocon de sécurité qu'avait créé le fantôme.

Comme à son habitude, Daniel avait été parfait et rassurant. Danielle, qui était celle qui avait le plus changé ici, n'avait cessé d'essayer de lui remonter le moral en la plongeant dans l'ambiance de Noël. Mais comment pouvait-elle apprécier l'une de ses fêtes favoris lorsque celle ci était censée être familiale ? Avaient-ils pris l'habitude de se détacher de toute forme de tristesse dans ce monde ? Si découvrir l'existence de zombie signifiait qu'elle devait perdre tout ceux qu'elle aimait et trouver cela normal, elle se refusait d'avoir un tel futur.

Pourtant, les mots de Danny résonnaient encore dans son esprit. Tel le rôle de grand frère qu'il avait toujours tenu, il lui avait fait gentiment la morale, lui expliquant que les hommes n'étaient pas tous gentils. Mais Mabel le savait bien, elle n'était plus une enfant, seulement, elle ne pouvait pas s'empêcher de voir le bon en chacun. C'était son côté optimiste, elle ne se voyait pas de dire qu'une personne pouvait être foncièrement mauvaise et avoir toujours tort. Chacun avait été un enfant innocent un jour, il restait toujours cette petite créature au fond de chaque coeur.

Près du feu, la jumelle Pines avait voulu pleurer mais s'était retenue. Elle avait voulu lui dire à quel point elle était désolée de son comportement mais les mots ne sortirent pas. Ensuite, Danny l'avait pris au dépourvu. Il l'avait embrassé tendrement, comme elle l'avait rêvé des centaines de fois. Elle qui pensait courir après un amour perdu alors qu'elle voltigeait entre ses amours de jeunesse se retrouvait à recevoir son véritable baiser de son premier amour. Il était exactement comme elle l'avait vu dans les films. Il embrassait mieux, que tout les garçons qu'elle avait pu embrasser jusqu'à lors. Il était doux et patient. Il laissait transparaître une promesse inavoué. Il faisait battre son coeur à tout rompre et faisait naître des centaines de papillons dans son ventre. Si elle avait été debout, elle serait sûrement tombée, tant ses jambes flageolaient. Puis, il mit fin au baiser en souriant de timidement. Cela lui fit un pincement au coeur. Elle avait toujours trouvé Danny sexy puisqu'il était plus vieux qu'elle mais à cet instant, un nouvel adjectif venait de s'ajouter sur la liste de ses qualités. Elle le trouvait incroyablement mignon. Elle ne l'avait jamais vu aussi décontenancé face à elle. Est-ce qu'il avait montré ses facettes là à ces exs ? Pas étonnant qu'il était aussi populaire.

Souriant bêtement, Mabel avait hoché vigoureusement la tête à son ordre et était parti se coucher sans un mot. Que pouvait-elle ajouter de plus ? Il avait déjà tout dit en touchant ses lèvres. Caressant ses dernières, elle s'endormit le sourire aux lèvres.

Le matin du 24, se fut Danielle qui la réveilla en lui indiquant qu'ils reprenaient la route. Encore toute retournée de son cadeau de Noël. Mabel monta sur un cheval en compagnie de l'étudiant. Elle se laissa aller contre lui, essayant de jouer de ses charmes. Mais elle descendit bien rapidement de son petit nuage lorsqu'ils approchèrent de leur repère. Là-bas, elle y retrouverait les Pines, sa famille.

Le moment des retrouvailles fut sans doute le plus douloureux qu'elle n'ait pu vivre au cours de sa courte vie. Elle qui adorait les rassemblement familiaux, l'avait attendu avec appréhension. Dès son arrivée, les visages de son Oncle Ford et celui de son frère s'étaient illuminés. Ils étaient si heureux de la revoir parmi eux, surtout en ce jour de fête. Mais fidèle à leur intelligence, ils avaient très vite remarqué que quelque chose ne tournait pas rond. La jeune fille n'était pas spontanée. Elle avait simplement baissé la tête, trop honteuse à l'idée de les revoir et de leur annoncer les sacrifices qu'elle avait commis par sa simple insouciance. Bientôt, ils lui en voudraient. Et lui porteraient des calomnies. Bientôt, ils seraient dégoûtés de l'affreuse personne qu'elle était et voudrait la laisser tomber. Ils la donneraient peut être même aux zombies en punition de ses actes. Comment allait-elle leur annoncer qu'ils ne reverraient plus jamais Oncle Stan et Dandinou ? Comment pouvait-elle ne serait-ce qu'avoir été heureuse depuis cet instant. Elle se sentait affreusement sale.

Toujours figée sur le cheval de Danny, elle se retourna vers lui et lui attrapa le col de ses mains tremblantes. Honteuse, elle baissa la tête, se cachant le visage sous sa longue chevelure.

- Je... je ne peux pas leur annoncer Danny... Ils vont me détester. Je... je ne veux pas que ma famille me déteste. Je ne veux pas voir le dégoût dans leurs yeux. Faisons demi-tour s'il te plaît... Le supplia-t-elle.

Elle était heureuse d'avoir pu les revoir et de les savoir sain et sauf dans cet avenir incertain, cependant, elle n'était pas encore prête de les décevoir et qu'importe l'âge qu'elle avait. Elle avait déjà manqué à son devoir lorsqu'elle avait créé la bizarre apocalypse, mais ensemble, ils avaient résolu l'affaire et personne ne lui en avait voulu. Parce que c'était réparable. Mais la mort de quelqu'un... c'était irréversible. Ils ne lui pardonneraient jamais. Elle ne pouvait pas. Pas un soir de noël. Elle avait trop peur.

Sentant les larmes inonder son visage, elle s'accrocha encore plus au corps de Danny comme d'une bouée de sauvetage. Elle n'avait plus que lui... et s'il se rendait compte aussi de l'erreur qu'il avait faite avec elle ? Ce n'était pourtant pas son genre d'être si pessimiste. Elle avait hâte de rentrer. Elle n'aimait pas ce monde. Elle n'aimait pas cet événement. Elle n'aimait pas cette expérience. Elle voulait juste rentrer chez elle et réellement fêter Noël. Comme ils l'avaient toujours fait. Tous ensemble. Sans morts, sans tragédie. Elle voulait redevenir la petite fille qu'elle était. Elle se fichait de ce qu'on pensait d'elle. Elle n'aimait pas les responsabilités et elle ne voulait pas y faire face.

- Ne m'oblige pas à leur dire Danny... Je... je ne pourrais pas. S'il te plaît... L'implora-t-elle.

Se remémorant ces retrouvailles avec sa famille. Mabel se passa la main sur son visage, toujours enfouie dans les couvertures. C'est alors qu'un détail attira son regard. Depuis quand avait-elle le mot "Endgame" gravé sur sa paume ? Qu'est ce que cela signifiait ?

Reprenant un baume d'espoir, elle se leva précipitamment du lit et alla trouver Danny tout essoufflée.

- DANNY ! DANNY ! REGARDE CE QU'IL Y A SUR NOTRE MAIN !! TU CROIS QUE CA VEUT DIRE QU'ON VA RENTRER A LA MAISON ?!



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

WELCOME TO GRAVITY FALLS


COM

Contenu sponsorisé








Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Cher Père Noël, je voudrais un mec ! ¸.•* feat Mabel & Danny





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville