« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Quel est votre livre de chevet ce mois-ci ? Les livres à découvrir, selon les goûts de nos membres, cliquez ici !
Le Deal du moment : -40%
Remise de 40% sur le sac à dos en cuir Lacoste ...
Voir le deal
156 €

Partagez
 

 Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Charlie Magne



« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


Charlie Magne


╰☆╮ Avatar : Kathryn Newton

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Charlie !

✓ Métier : Avocate
Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor 200530023843956345

☞ Surnom : Antonin
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 786

✓ Disponibilité : 7/6 (Alastor, Vaggie, Comédie Musicale, Star, Neil, Angel et Timothy)

Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor _


Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Mer 18 Nov 2020 - 21:35




Santa Claus is coming to... Hell !
She was an angel craving chaos and he was a demon seeking peace



☾☾ Une grande fête avec Noël ? Mais c'était une idée géniale ! La Mairie ne cessait de de nous faire plaisir ces temps-ci... J'avais été si triste de ne pas avoir pu participer à la fête d'Halloween... Tout le monde avait l'air de s'être si bien amusé ! Même s'ils avaient voyagé dans le passé... Mais c'était là qu'était le plus amusant ! Ce n'est pas donner à tout le monde de voyager à un endroit que nous n'avions jamais vécu ! Mais là, c'était un évenement normal qui était organisé. Rien d'étrange ne se passerait, à part... Un laser game ? Mais quelle idée excellente ! Il fallait que j'y aille ! Ce n'était même pas une question ! A qui pourrais-je donc demander ? Je toquais à la chambre de Angel, qui était souvent à l'appartement ces temps-ci, mais sans succès. Dommage, j'étais certaine que tirer sur des gens lui plairait, même si c'était fictif... Vaggie aussi aimerait quelque chose comme ça ! Non ? J'entrais en trombe dans sa chambre. Elle était habituée à mes irruptions n'importe quand alors je ne prenais même plus la peine de toquer.

-Tu veux venir au laser game géant organisé par la ville avec moiiiii ? Steuplaaaaait !

Elle se retourna, visiblement ennuyée avant de secouer la tête horizontalement. Je baissais la tête, sachant très bien que j'allais essuyer un refus. Et ce fut le cas. Elle s'excusa, disant qu'elle était occupée par son travail et que c'était, de toute façon, mieux de tirer sur des vrais personnes. Blesser les gens pour de faux ne l'intéressait pas. Angel et Vaggie n'étaient pas disponibles... Je n'allais quand même pas y aller toute seule ! C'est alors que j'entendis un bruit venant de la chambre voisine... Mais oui, Alastor ! Maintenant qu'on était redevenues amis et qu'il était de nouveau à la colocation, il voudra bien m'accompagner non ? J'espérais bien ! Tout était maintenant clair entre nous, personne n'aimait qui que ce soit et cette histoire de baiser n'était qu'un immense malentendu. C'était donc l'occasion parfaite de sortir tous les deux, en tant qu'amis ! Nous n'avions pas eu l'occasion depuis que nous nous étions réconciliés puisqu'il avait dû partir sauver une licorne, sous mes bons conseils... Je débarquais dans la chambre d'Alastor, sans même toquer comme pour Vaggie. C'était une urgence en même temps. L'évènement commençait dans quelques heures et j'étais loin d'être prête. Alastor était bien là, à deux doigts de passer la fenêtre, ce que je ne questionnais plus. Cet homme était bien plus habitué à sortir par la fenêtre que par la porte pour une raison que j'ignorais... Avait-il la phobie des portes ?

-Diiiiiiis Al.... Tu veux bien m'accompagner à la partie de laser game organisé par la mairie aujourd'hui ? J'en ai jamais fais de ma vie, et ça a l'air trop bien ! J'ai déjà demandé à Vaggie en plus mais elle a dit que c'était mieux de tirer sur des gens avec des vrais pistolets...

Quand il entendit ma voix, Alastor se retourna, sortant peu à peu de la fenêtre pour s'approcher de moi.

-Vaggie a raison ! Comment savoir si les joueurs sont vraiment touchés sinon ! il racana, s'approchant de quelques pas de moi, posa ses mains sur ses hanches avant de reprendre. Mmmh... Je ne suis pas très friand des festivités qu'organisent la mairie. Ça ne finit pas toujours très bien, tu sais ?

-Mais noooon, cette fois ils ont dit que tout allait bien se passer ! Et puis... on a pas passé beaucoup de temps ensemble depuis que t'as sauvé la licorne, ce serait l'occasion !

Je n'hésitais pas à battre légèrement des cils pour faire passer mon message... Pas pour le draguer, mais simplement pour lui faire comprendre que j'avais vraiment envie d'y aller. C'est une technique très souvent utilisée par les enfants pour que leurs parents cèdent à tous leurs caprices et... aussi par moi visiblement. Alastor plaqua vivement sa main contre ma bouche dés qu'il entendit le mot "licorne", comme s'il avait été traumatisé par cette aventure.

-Non. Non, non, non. Charlie chérie, ne lance plus ce sujet. Sauver une licorne n'est pas vraiment digne de ce que je fais, donc je préférerais que ce soit... Tu vois... Notre secret. Il retira une main de ses hanches pour la poser sur mon épaule tout en esquissant un grand sourire. Ça nous fait partager des choses !

Pourquoi avait-il honte d'un tel exploit ? J'aurias beaucoup aimé être à sa place moi ! Je le crierai sur tous les toits... C'était bien dommage, mais je devais respecter sa décision même si j'étais certaine que Vaggie et Angel auraient été probablement ravis d'entendre une telle histoire...

-D'accord, je ne dirai rien... Mais tu ne dois pas avoir honte, c'est trop génial d'avoir sauvé une licorne ! Je suis certain qu'il y en a peu qui peuvent se vanter d'avoir fait la même chose... Bon, alors c'est oui ? Tu m'accompagnes ?

Il soupira avant de réfléchir pendant ce qui parût être une éternité... Je le regardais, trépignant d'impatience alors qu'il fixait avec attention le sol, pesant probablement le pour et le contre dans son esprit. C'était inhumain de me faire patienter autant !

-Pourquoi pas. lâcha t-il suivi d'un haussement d'épaules. 'aurais toujours l'occasion de voir jusqu'où est tombé le grand ô Dieu des Enfers. Ça a toujours tendance à me rassurer.

Je n'en avais rien à faire de sa raison de sa venue, tant qu'il voulait bien m'accompagner ! Même s'il venait simplement pour se moquer du maire... Ce n'était pas grave ! Je trouverais bien le moyen pour faire qu'il s'amuse ! Au pire, nous n'aurions qu'à transformer la partie de laser game en un géant musical puisqu'il faut croire qu'on a un certain donc pour ce genre de choses... Pour lui, cette sortie ne représentait rien mais pour moi... je venais de me prendre deux refus, alors j'étais super excitée ! A l'annonce de sa venue, je sautais de joie avant de me jeter dans les bras pour lui faire un câlin de remerciement. C'était mérité !

-Ouiiiiiii, merci Al' t'es le meilleur ! Tu vas voir ça va être trop génial ! Prépare-toi rapidement, on part bientôt !

Il répondit d'un rire gêné avant que je sorte puis ferma la porte derrière moi. Je l'entendis parler derrière cette dernière mais n'en comprit pas un mot... Tant pis, ce n'était probablement pas important ! Quant à moi, je fonçais dans ma chambre pour trouver une tenue adaptée à cette sortie imprévue... Comment s'habillait-on pour faire du laser game ? Deux bonnes heures plus tard, j'étais enfin prête et appela Alastor pour voir s'il était de même pour lui. C'était bien sûr le cas et il nous téléporta instantanément devant le lieu de rendez-vous donné par la ville : la grande place de Storybrooke. Il y avait beaucoup plus de monde que ce que j'avais imaginé, ce qui m'emplit de joie... On allait tellement d'éclater ! Je regardais chacun d'eux un à un regardant lesquels pourraient être le plus utile à mon équipe... J'étais ici pour gagner ! C'est alors que j'aperçus Neil parmi la foule accompagnée de deux inconnus. Une très jolie rousse et un autre homme qui semblait légèrement plus vieux.

-Je te retrouve dans deux minutes Al', j'aperçois un ami par là-bas, je vais lui dire bonjour !

Neil... Que dire, que penser ? J'aimais beaucoup cet homme, alors que je l'avais rencontré il y a quelques mois seulement. Il m'avait sauvé d'un malheureux accident... Sans lui je serais probablement à l'hôpital ! Quoique, avec mon sang démoniaque je m'en serais probablement remise très vite... C'était mon ange gardien ! J'en étais certaine, et il n'avait jamais nié ! Probablement une règle bizarre du paradis où les anges ne pouvaient pas avouer à leur protégés leur véritable nature. Je comprenais totalement, étant une démone moi-même ! Il avait un bon coeur, et c'est quelque chose que j'admirais énormément chez quelqu'un. La journée que nous avions passés tous les deux avaient été si agréables. Quand nous avons fais un duo pour faire plaisir aux enfants de l'hôpital, j'avais retrouvé une partie de moi que je croyais avoir perdue quand j'avais... Peu importe. J'arrivais à sa hauteur, un grand sourire aux lèvres, m'obligeant à me faire sortir de mes pensées. Je lui fis un câlin, puis salua ses deux amis poliment. Neil sembla surpris, ce qui me déstabilisa un peu mais je me dis simplement qu'il n'avait pas l'habitude des contacts physiques. Ils avaient l'air assez gentils pour que je leur fasse un câlin mais je préférais éviter... On m'avait expliqué que ce n'était pas très poli d'en faire à des inconnus.

-Enchantée ! Je suis Charlie ! Vous êtes ? Une fois leur réponse donnée, je me tournais vers Neil. Comment tu vas ? Ça fait trop longtemps qu'on s'est pas vu ! Je savais pas que t'étais fan de laser game !

-Bien sur je ne dirais jamais non à un peu d'action ! Je suis un ranger après tout ! Je suis surpris de te voir ici, Charlie.

-Surpris de me voir ? Mais pourquoi ? C'est une occasion géniale de s'amuser avec des inconnus, je louperais ça pour rien au monde !

-Moi il me tarde de me battre contre les autres ! Ça faisait longtemps que je n'avais pas eu de nombreux adversaires !

-Eh bien... Je ne pensais pas que tu serais aussi excité à l'idée de tirer sur des gens ! Mais si ça te rappelle tes temps de ranger de l’espace, alors tant mieux !

-On ne tue pas vraiment les autres donc tout vas bien ! Je suis sur tu vas être forte à ce jeu !

Je commençais à rougir, un peu gênée par le compliment avant de me poser une question... Pourquoi disait-il ça ? Je riais, gênée... Était-il au courant pour... Non ! Comment était-ce possible ? Seuls mes colocataires étaient au courant pour cet... incident. Je devais mettre les choses au clair, juste au cas où.

-Pourquoi tu dis ça ? J'ai jamais tué personne moi ! J'ai aucune expérience ! Je le jure !

Il me fixa un moment, cliquant des yeux. L'incompréhension pouvait se lire sur mon visage. Pensait-il vraiment que j'avais tuer quelqu'un ? J'étais inquiète... Est-ce qu'il essayait de me faire comprendre qu'il était au courant ? Neil semblait vraiment bizarre aujourd'hui...

-Tu es un démon du coup je me disais que...

-Oui mais je n’ai jamais touché à qui que ce soit ! Je ne veux faire de mal à personne... répondais-je, surprise qu'il puisse penser cela de moi alors qu'il n'avait, en réalité, pas tort.

-Alors profite de cette journée pour te faire des amis !

-C’est bien ce que je compte faire ! En parlant d'amis, je vais retrouver le mien il doit m’attendre... J’espère qu’on se retrouvera durant la partie je vais te mettre la pâté !

-J'attends de voir ça alors bon courage !

Il me souria gentiment alors que je m'éloignais, un peu confuse. Je ne prétendais pas connaître Neil sur le bout des doigts mais j'avais l'impression de ne pas avoir eu la même personne devant mes yeux que celle que j'avais rencontré quelques mois plus tôt. Je me faisais sans doute des idées, il était probablement de mauvaise humeur... Retrouver Alastor fut un jeu d'enfant.

-Je suis de retour ! Tu sais quand ça commence ? J'en ai marre d'attendreeeee ! Je veux te montrer de quel bois se chauffe la fille de Lucifer !


CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I feel like an open wound
I didn't know if you'd care if I came back, I have a lot of regrets about that, Pulled the car off the road to the lookout, Could've followed my fears all the way down. And maybe I don't quite know what to say but I'm here in your doorway. I just wanted you to know that this is me trying.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve En ligne

Alastor J. Reedio



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Alastor J. Reedio


╰☆╮ Avatar : Thomas Doherty

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel ♦ Black Butler
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Alastor ♦ Undertaker

✓ Métier : Présentateur radio ♦ Homme d'affaires ♦ Journaliste pour la Gazette
Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor 210101114609254361

☞ Surnom : Radio Démon ♦ Al'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 629

✓ Disponibilité : 4 RPs [Complet]

Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Ven 20 Nov 2020 - 2:45


Charlie & Alastor // Santa Claus is in Hell !
⚜ You're the one that I'm certain ⚜

Il me faudrait un moyen pour m'éloigner.
Mais je ne veux pas l'oublier.
Je souhaite juste ne plus la voir comme je la vois.
Ne plus ressentir ce que les gens croient.
Le piège est large, la chute semble interminable.
Qui va me dire comment quitter cette pathétique fable,
Du cerf et de l'agneau ?
De l'amoureux idiot...

Chute libre - même sauter par la fenêtre donnait moins de sensation que celle que Charlie lui proposait en l'invitant à sortir en ville à ses côtés. Troisième choix il était, troisième choix il restera. Il aurait aimé avoir la possibilité de refuser comme Vaggie et Angel ont pu le faire, à leur manière. Ça lui aurait évité les sentiments, ça lui aurait évité de replonger comme une drogue dont on ne semble jamais vraiment satisfait mais pour lequel on pourrait tout de même donner sa vie. Ça lui aurait aussi évité cette humiliation qu'il était évidemment le seul à comprendre lorsque le duo arriva sur les lieux. Alastor commençait tout juste à observer les alentours, savoir qui étaient les idiots qui avaient choisi de se plier au jeu tout mignon du laser game. Non, non, il n'était pas contre ! Loin de là. C'est adorable de jouer avec de fausses armes, ça entraine ceux qui passeront aux vraies plus tard...

"Je te retrouve dans deux minutes Al', j'aperçois un ami là-bas, je vais lui dire bonjour !"

Ses pensées se fendirent à la parole de la jeune fille qui, courant jusqu'aux bras d'un garçon que le démon ne connaissait ni de Lucifer, ni de Lilith, abandonnait son partenaire de partie. Son cœur se serra à nouveau, plus fermement, lorsqu'il fixa l'inconnu sur qui Charlie semblait porter attention. Souriant, amical, aimable, entouré de bonnes personnes... Les poings et la mâchoire d'Alastor se serrèrent de haine mais étrangement, ce n'était pas à l'encontre de l'astronaute dont il n'avait jamais eu vent - sûrement parce que suite au baiser, il n'avait pas cherché à recroiser la princesse démone. C'était sur elle que se portait sa colère. Il ne supportait pas ce qu'elle lui faisait vivre et cela sans même en avoir conscience. Toujours présente pour les autres, toujours gentille, généreuse, aimante, parfaite... Pourquoi ne pouvait-elle pas avoir les défauts nécessaires pour que le démon cesse enfin de l'aimer ?!

Il avait mis des gants. Heureusement, le démon avait mis des gants et de ce fait, ne s'entailla pas la paume de sa main à y enfoncer ses ongles limés puis vernis de noirs. Se décalant silencieusement pour un autre champ de vision, il tenta de ne pas fuir ni même de se détester d'être venu. Sa main passa sur son visage, le tissu l'empêcha de se le griffer. Mais comment aurais-je pu le lui refuser ma présence ? Il aurait du. Sans le savoir encore, il sait. Il ressent au plus profond de son être qu'il aurait du... Mais voilà pour se retirer du rôle de pantin, il était trop tard. Il sentait déjà les fils lui étirer son sourire lorsque Charlie revint toute enjouée à l'idée de commencer le laser game. Quoique ? Non, finalement non. Il n'y avait besoin d'aucun fil pour sourire face à l'ange qui se trouvait face à lui - et paradoxalement, ça le détruisait. Jamais n'avait-il eu plus grande envie que de tuer quelqu'un pour ne plus avoir à ressentir cette envie irrépressible de l'enlacer et de prendre soin d'elle.

"Well, darling... Rit-il d'amusement. J'ai hâte de voir ça sur le terrain ! Même si je n'ai jamais vraiment compris pourquoi les gens se motivaient tant à jouer avec du factice alors qu'avec des armes réelles, ils prennent peur. Aaaaalala... Soupire-t-il. On reconnaît ici ceux qui bluffent en affaire."

Et ensemble, ils patientèrent le discours du Maire. Hadès. Il était encore là et cela étonnait toujours le démon qui ne voyait pas grand chose de grandissant chez cet homme. Mais il était amusant à regarder. Toujours vacant, distrait. Alastor se demandait s'il réalisait parfois la ville qu'il avait sous la main. Ah, c'est sûr que nous n'étions plus à écouter les plaintes des âmes perdues qui se cramponnaient aux chevilles du Dieu des Enfers. Ses Enfers. Ça ne devait pas être très drôle, par chez lui, comparé à ici. Dire qu'eux deux ont su tomber amoureux... Ce qu'Alastor voyait en Hadès était ce qu'Alastor ne souhaitait pas devenir. Avec raison, non il ne souhaitait pas le devenir.
Mais entre nous, évidemment qu'une partie de lui rêverait que ses sentiments soient pris en considération et acceptés par la personne destinée.

« Il a conçu un jeu spécial, rien que pour vous. Grâce aux petits pins qu'on va vous distribuer... d'ailleurs c'est déjà en cours, vous allez pouvoir voyager dans un monde aux confins du présent. Dans le sens où vous n'allez pas bouger, mais Storybrooke va bouger. Il y aura des cadeaux des partout. Des Pères Noëls. Plein de surprises. Ca sera juste un Storybrooke, ici même, aujourd'hui, mais en mode Noël. Et sur une période de trois jours pour que vous puissiez vivre cela à fond ! Hein fiston ? »

Traduis par Alastor, cela allait être d'un ennui sidérant. Mais il saurait renverser les choses si souhaitées, sans se faire attraper par la police par la suite si possible. Charlie lui en voudrait sûrement... Pourquoi est-ce qu'il se posait la question ? Pourquoi est-ce que son avis devrait-il compter ? Ça l'énervait. Encore. Sa présence était irritable - mais appréciable à la fois. Et le pire, c'est que dans ce cercle vicieux où il ne trouvait aucune réponse, il lui arrivait alors à se détester lui-même de s'être mis dans cette situation. Mais il ne le montra pas d'un clignement d'yeux. Attrapant docilement son pins, il se l'accrocha au costume avec Charlie en patientant que la téléportation se fasse.

"Je suppose que nous nous rejoindrons donc sur le terrain ! Lui sourit-il. Bonne chance ~"

Par ses dernières paroles, Alastor suivit du reste de la foule sentit une légère décharge électrique lui parcourir avant... Le néant.

***


Il faut savoir qu'en Enfer, Alastor ne dormait jamais. Ce n'était ni utile, ni intéressant. Lorsqu'il parcourait les terres, en quête de pouvoirs mais surtout de vengeance, il n'avait jamais pris la peine de se reposer. Toujours aux aguets, toujours quelque part à traiter avec quelqu'un... Pouvait-il dire avoir un chez lui ? Pourtant lorsqu'il se réveilla, aujourd'hui, ce fût le cas. Ouvrant les yeux avec surprise de se trouver allongé dans un lit, il se redressa pour observer les environs. La chambre dans laquelle il semblait avoir sommeillé ressemblait à quelques détails près à celle de Storybrooke. Pourquoi - alors - était-il persuadé de ne pas être à Storybrooke ?

L'odeur, les tons, l'atmosphère oppressante, la fumée qui traversait à même la fenêtre de la pièce close et l'éclairage naturelle du pentagone rouge encerclant le ciel - rouge également. Ces détails - ces immenses détails - ne laissaient de place qu'à un seul monde parmi toutes les dimensions : les Enfers. Ses Enfers. Pentagram City ! Il était de retour... Mais encore une fois, pourquoi ? Le Seigneur des Enfers, maintenant chez lui, n'allait pas se gêner pour tenter de comprendre.

Note à part : son apparence était identique à celle de Storybrooke ce qui signifiait qu'il n'avait pas rêvé de cette vie-là. Cela aurait presque été préférable lorsqu'il songeait à la situation dans laquelle il était en haut. C'est sûr qu'en bas, tout était plus simple ! Les pêcheurs à leur place, les espoirs aussi... Trié et organisé dans un chaos parfait. Alastor adorait l'idée auparavant, c'est pourquoi il ne soutenait pas la cause de Charlie et de son hôtel. Mais ça avait toujours été drôle à voir naître... Ce qui ne résolvait pourtant pas un point... Que faisait-il ici ? Le pins les avaient-ils téléporté au mauvais endroit ? AH ! Un laser game en Enfers, ça c'était une bonne idée ! Beaucoup plus divertissant ! Pour cela aurait-il fallu, déjà, qu'il ne soit pas seul à jouer. En se baladant dans les rues de la ville, il remarquait que si l'Enfer était moins peuplé qu'autrefois, elle restait toujours plus peuplée qu'à sa dernière visite - et ils en reconnaissaient certaines têtes. Parfois humaines, parfois démones. Et en poussant l'analyse qu'Alastor avait déjà pu faire avec ses tentatives de résurrection : certains démons sont descendus en Enfer pour y passer un temps - mais d'autres se sont littéralement tués pour y rester... Ce projet de retour aux sources, le démon y avait déjà songé par le passé et l'idée lui plaisait toujours. Théoriquement, c'était une ébène que de pouvoir gérer les Enfers de pêcheurs tout en revenant sur Terre comme bon lui souhaitait - mais en pratique, cela signifiait aussi beaucoup de risques.

"ATTENTION EXPLOOOOSIIIIIOOON !"

Le démon se téléporta vivement à l'avertissement absurde qu'il reçut de la part d'un habitant. Il esquiva ainsi la bombe et se protégea d'une éventuelle mort subite. C'était ça le problème de l'union des mondes des vivants et des mondes des morts... L'un avait le dessus sur l'autre.

"Charmant... Alastor sourit avec sarcasme tout en dépoussiérant son costume. Le coupable pointait le bout de son nez. Vous êtes l'auteur de la bombe ?

-Oups ? Il se plia de rire en guise de réponse.

-Ahah..."

S'il aurait souhaité mettre un terme à l'existence du pêcheur, il se rendit vite à l'évidence que ses pouvoirs restaient quelque peu limités par sa condition humaine, l'empêchant de monter ses grands spectacles très théâtraux et fictifs d'autrefois. Son regard rougit alors simplement avec une colère retenue en un fin rictus.

"Je fermerais les yeux pour cette fois...

- Et après quoi ? Sourit sadiquement le démon. Tu vas me tuer ? BWAHAHAH ! Tu peux paas ! Il essuya une larme de rire de sous ses yeux avant de nonchalamment hocher la tête de droite à gauche. Vous me faites pitié les pseudos-démons qui continuent de camper ici comme si c'était chez vous. Et son sourire se ternit. Vous êtes pas des démons, vous êtes vivants ! Et tant que vous ne mourrez pas, ici, ce sera plus chez vous. Alors arrêtez de paniquer à la moindre bombe, c'était normal autrefois que les maisons éclatent toutes les heures ! Allooooo, c'est ÇA les ENFERS !"

Il avait raison. C'était l'essence même des Enfers... Ce dérèglement des mœurs et des époques, cette anarchie qui monte la société entre elle. Rien ne va et c'était ça qui allait. C'était cette destruction qui justifiait que les mauvais finissent ici et pleurent leurs beaux jours par la sale existence qu'on leur offrait à la place. Le démon reprit face au silence de son interlocuteur, un pieu à la main :

"Laisse-toi faire... Je te jure que tu sentiras rien et dans moins d'une minute, tu seras libéré de ta condition humaine ! Tu pourras à nouveau faire partie des nôtres, c'est pas génial ça ?! IL FAUT REPEUPLER LES ENFERS !"

Alastor ne connaissait ni son nom ni son visage, mais il sut à l'élancement de ses gestes que la créature représentation d'un scorpion se préparait à l'embrocher avec force et s'il ne se dépêchait pas d'agir, il mourrait. Il mourrait et cela sans savoir où était Charlie et sans possibilité de remonter à Storybrooke pour se rassurer de la savoir en sécurité. Peut-être était-ce mieux ? Sa séance avec Ishanee n'avait rien donné de concluant quant aux sentiments qu'il tentait de repousser à l'égard de la démone. Il voulait s'éloigner d'elle, repartir à reculons sans pour autant l'oublier... Alors. Peut-être que mourir et redescendre ici était la solution ?

L'hésitation le prit de court et le démon ne se téléporta pas. Il ferma simplement les yeux et attendit le coup venir. Mais celui-ci ne vint pas également...

"Je n'aurais jamais cru voir ça..."

Encore une autre voix, songeait le commentateur radio. Elle était plus calme que la précédente - n'importe quelle voix était plus calme que la précédente - mais cette fois-ci, en plus, elle lui était étrangement familière. Lorsqu'Alastor ouvrit les yeux, il n'était plus à l'extérieur mais dans une grande salle marbrée du sol au plafond.

"Alastor, le Radio Démon, l'un des plus puissants Seigneurs des Enfers que j'ai eu à connaître et le seul, peut-être, à partager mon goût pour la musique, le théâtre et le chant... Serait prêt à nous rejoindre ? L'individu marqua un pause tandis que de sa petite taille, il s'avança vers l'homme qu'était encore Reedio. Il reprit d'un fin sourire. Après une décennie, qui l'aurait cru ?

- Lucifer... Magne."

⇜ code by bat'phanie ⇝

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Now you know, you're free to go
Oh, hush, my dear, it's been a difficult year, And terrors don't prey on Innocent victims. Trust me, darling, trust me darling, It's been a loveless year. I'm a man of three fears Integrity, faith and Crocodile tears. Trust me, darling, trust me, darling
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85221-the-world-is-a-stage-

Charlie Magne



« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


Charlie Magne


╰☆╮ Avatar : Kathryn Newton

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Charlie !

✓ Métier : Avocate
Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor 200530023843956345

☞ Surnom : Antonin
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 786

✓ Disponibilité : 7/6 (Alastor, Vaggie, Comédie Musicale, Star, Neil, Angel et Timothy)

Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor _


Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Dim 22 Nov 2020 - 18:38




Santa Claus is coming to... Hell !
She was an angel craving chaos and he was a demon seeking peace



☾☾ Le pins installé, Elliot frappa dans ses mains et... tout s'écroula, moi y comprise. Pourtant, à mon réveil, Satan sachant seulement combien de temps j'avais-pu dormir, je ne me réveillais pas sur le sol de la grande place, dans un hôpital ou encore dans ma chambre. J'étais bien dans une chambre, du moins à première vue, mais celle-ci ne ressemblait en rien à celle que je connaissais. Je m’asseyais sur le lit deux places dans lequel j'avais, apparemment dormi sans en avoir un quelconque souvenir... Qu'est qui s'était passé au fameux laser game que j'avais hâte d'essayer ? Je tirais les rideaux, laissant entrer quelques filets de lumière dans la pièce, pour y découvrir une ville qui ne ressemblait en rien à Storybrooke... Encore plus étonnée je passais la tête par la fenêtre remarquant d'abord que nous étions au moins une bonne cinquantaine de mètres au début du sol. Parmi les bâtiments au loin j'en remarquais un que je connaissais bien. L'Empire State Building... Que faisais-je à New York ? Comment avais-je atterri ici ?

Commençant vraiment à paniquer, je sortis en trombe de la chambre de cet appartement et tomba sur une scène encore plus étrange. Une jeune fille, d'environ 6 ans, mangeait son bol de céréales tout en discutant avec un homme. Deux parfaits inconnus. Je reculais d'un pas, et me pinça, vérifiant que je n'étais pas en train de rêver, sans effet. Ces deux personnes ne ressemblaient en rien à des ravisseurs, en particulier la petite fille, ce qui excluait déjà la possibilité que je m'étais fais kidnapper. La petite fille finit par se retourner, probablement alertée par le bruit que je ne me rendais pas compte de faire. Je ne savais pas quoi faire mais, sans même avoir pu y penser plus longtemps, elle lâcha sa cuillère et me courut dans les bras...

-Mamaaaaaaan !

Je... Pardon ? La jeune fille, ma fille en apparence, me fonça dessus pour se jeter dans mes bras. Ne comprenant pas vraiment ce que j'étais sensée faire, je lui rendis son accolade... je n'avais pas envie d'être responsable du malheur de cette petite fille... Mais comment pouvait-elle penser que j'étais sa mère ? Elle se retira et je pus enfin la regarder, de près cette fois-ci. Elle me ressemblait en tout point, c'était indéniable. Les mêmes longs cheveux blonds, la même bouille et les mêmes yeux bleu. Je comprenais mieux pourquoi elle pouvait penser que je sois sa mère. Je relevais la tête et croisa le regard de l'homme, à l'identité inconnue qui me fit un grand sourire en retour. Il devait avoir une bonne quarantaine d'années. Il finit alors par s'approcher de moi pour m'embrasser délicatement sur les lèvres. J'eus un léger mouvement de recul qu'il ressentit puisqu'il se retira immédiatement avant de poser des yeux inquiets sur moi.

-Il y a un souci, mon amour ? Tu as mal dormi ?

C'était un rêve, ce n'était pas possible... Pourquoi ce parfait inconnu m'appelait-il mon amour ? Pourquoi cette jeune fille me confondait pour sa maman ? Comment une sortie au laser game, quelque chose qui n'a aucune raison de mal tourner, peut-elle me mettre dans cette sorte de simulation où j'étais mariée à un inconnu et mère d'une charmante jeune fille. Je ne comprenais rien, mais ces deux personnes semblaient complètement confiantes du rôle que je jouais dans leur vie. Alors soit c'était des acteurs qui jouaient parfaitement leur rôle, soit ils n'avaient pas besoin d'être convaincus puisque c'était la vérité. Leur vérité du moins. J'avais bien une théorie, une folle théorie sur l'évènement qui se tenait actuellement devant moi. Mais tant que je n'avais pas réussi à la confirmer, autant jouer le jeu.

-Oui... Excuse-moi, j'ai fais un cauchemar, un cauchemar où vous n'étiez pas... Mais ça va aller, juste le temps de me réveiller ! dis-je avec un grand sourire que je pouvais toujours sortir, peu importe la situation. Le journal d'aujourd'hui est déjà arrivé ?

Il me regarda, un peu décontenancé, alors que la fille demanda ce qu'était un journal. Mon... mari ? Petit-ami ? ami ? Au vu de la bague que j'avais au doigt et celle que j'aperçus sur l'un des siens, je dirais mari... Il devait donc être probablement le père de cette charmante jeune fille. Mais, celle-ci me ressemblait tellement qu'il était compliqué retrouver un seul gêne de l'inconnu. Enfin, celui-ci ria à mon questionnement avant de me tendre son téléphone, débloqué.

-Tu n'as pas perdu ton sens de l'humour, c'est déjà ça ! Ce n'est pas comme si les journaux papiers n'existaient plus depuis presque une décennie... Enfin, si tu veux lire les actualités prends mon téléphone.

-Merci beaucoup... comprenant que je n'avais aucune idée de comment cet homme s'appelait, je préférais rester à quelque chose de plus... neutre. ... mon amour !

J'attrapais le téléphone qu'il me tendait et m'assit sur l'une des chaises de la table du salon, me coupant complètement de la discussion de ma supposée famille pour me plonger dans les actualités, essayant de trouver quoi que ce soit qui pourrait m'aider à comprendre ce qui m'arrivait. Étais-je la seule à qui c'était arrivé ? Où était passé Alastor ? Neil ? Toutes les autres personnes présentes... J'étais inquiète, et pas que pour moi-même. Puis je vis quelque chose qui faillit me faire lâcher le téléphone, quelque chose qui confirmait ma folle théorie : la date du jour. Le 23 décembre 2030. Il devait y avoir une erreur, quelque chose. Commençant à m'agiter, je vérifiais plusieurs sources sur le téléphone haute-technologie de mon mari auquel je ne comprenais rien. Nous étions bien le 23 décembre 2030. Le sourire que j'arborais commençait de plus en plus à s'estomper, mais je réussis tout de même à ne pas faire un malaise devant mon mari. Je lui rendais tout de même son portable en me disant qu'il fallait que je sorte. Si j'avais véritablement sauté dix ans dans le futur, il allait falloir que je retourne dans le passé. Je n'avais aucune idée de comment c'était arrivé et comment j'allais m'en sortir, mais la meilleure façon de m'en sortir était de demander de l'aide à mes amis. Je devais retrouver Alastor, Angel ou Vaggie, peu importe mais quelqu'un qui pourrait comprendre ma situation. Cet homme, aussi charmant qu'il semblait être, n'était qu'un inconnu pour la Charlie du passé. Je ne savais pas ce qu'il savait de moi et n'avait aucune idée de comment il pourrait réagir si je lui expliquais que tout ce qu'il était en train de vivre n'existait pas... Pas encore du moins. Quant à ma fille, mon but n'était pas de la traumatiser.

-Je pense que je vais aller prendre un peu l'air, j'aurais bien besoin de marcher...

-Nooooon ! Reste ! Tu ne peux pas partir avant l'arrivée de mamie ! s'écria ma fille en s'agrippant à ma manche.

Mamie ? Comment ça mamie ? Ma mère n'allait quand même pas passer nous rendre visite ? Pas aujourd'hui ! Retentit alors ce qui ressemblait être la sonnette de l'appartement. Oh non...

-Elle est déjà là ! Je vais ouvrir ! Je vais ouvrir !

Sans que moi ou son père puisse l'arrêter elle se dirigea vers la porte qu'elle déverrouilla avec une aisance alarmante avant de l'ouvrir pour laisser passer une silhouette que je ne connaissais que trop bien... Ma mère, Lilith elle même, se tenait sur le palier de mon appartement. Elle fit un câlin étonnamment maternel à ma fille. Elle avait l'air heureuse ce qui m'emplit de joie... Ce futur n'était peut-être pas si mal après tout ?

-Ma chère Eve, ma petite pécheresse préférée, quelle joie de te revoir ! s'exclama ma mère avant de faire un calin étonnamment maternel à celle que j'avais apparemment nommée Eve... Une fois détachée de ma fille, elle entra dans la maison et s'approcha de moi. Elle me regarda de haut en bas puis reprit la parole. Tu te laisses aller, ma chère, je t'ai connu plus radieuse ! Heureusement que ton magnifique mari relève le niveau !

Ce qui était bien en dix ans, c'était qu'elle n'avait pas changée... Je savais que ses remarques n'étaient là que pour me forger, pour m'aider à me construire et qu'elle ne disait ça que parce qu'elle m'aimait. Elle voulait que je sois toujours au top, ce n'était pas nouveau. Et puis, même si j'aurais préféré voir Alastor ou Vaggie, c'était agréable de poser enfin les yeux sur un visage connu. Ma mère posa son sac rempli de cadeaux, probablement tous destinés à Eve ou peut-être un, s'il avait de la chance, à mon magnifique mari...

-Maman, je suis si heureuse de te voir, tu n'imagines pas à quel point ! C'est génial que tu viennes pour Noël !

-Mais c'est bien normal ma chérie ! Quelle grand mère je ferais si je ne profitais pas de chaque occasion pour gâter cette adorable petite fille ? J'espère que cette année vous ne lui confisquerez pas ses cadeaux simplement c'est dangereux de mettre un couteau dans les mains d'une enfant... A son âge, tu prenais déjà des cours pour contrôler le don du feu ! Quel dommage qu'elle n'en ait pas hérité... Mais j'imagine que c'est l'inconvénient de se marier avec un simple humain ! Sans rancœur, bien sûr. conclut-elle en adressant un clin d’œil à mon mari.

Sans le savoir, elle me donnait de précieuses informations pour mieux m'adapter à mon environnement. Ma fille n'était donc pas une démone, comme son père et n'avait donc aucun pouvoir. Mais cela n'empêchait pas ma mère de vouloir la transformer en chasseuse de primes dés son plus jeune âge. D'ailleurs, en parlant de chasseuse de primes, j'avais très envie de savoir ce qu'était devenue Vaggie et mes anciens colocataires.

-D'ailleurs, vous savez si mes anciens colocataires vont aussi nous rejoindre pour Noël ?

Tout le monde s'arrêta subitement de parler et même l'excitation constante de ma fille qu'elle avait du hérité de moi parût s'éteindre. Je sentais que j'avais encore fais une boulette.

-Mais enfin chérie, tu sais bien que c'est impossible... Avec Alastor en Enfers et Vaggie en prison, comment pourraient-ils venir à Noël ? Quant à Angel... tu sais bien ce qui lui est arrivé.

Alastor était retourné aux Enfers ? Vaggie était en prison ? Je retirais ce que j'avais dis, ce futur n'était pas du tout génial ! Comment mes amis les plus proches ne pouvaient-ils pas être à mes côtés après dix ans ? Et qu'était-il donc arrivé à Angel ? Dans tous les cas, ça semblait être un sujet épineux que personne n'avait envie d'aborder. Il faudra donc que je trouve cette information seule...

-Oui, oui, bien sûr... Excusez-moi, je ne me sens pas moi-même ce matin...

Sur ces mots, je repartis dans la chambre, celle dans laquelle tout ce cauchemar avait commencé. Vite, vite, il me fallait un portable. Je réussis à trouver celui-ci dans la poche de pyjama qui ressemblait en tout point à celui que m'avait prêté mon mari. Il me fit passer un scanner des yeux pour se débloquer et je finis par atterrir sur la page d'accueil. Après une longue fouille des applications je réussis à trouver ce qu'était le nouveau navigateur internet et y rentra le nom de mon ami au futur si mystérieux. De nombreux résultats s'affichèrent et je cliquais sur le premier lien qui m'amena sur un site où je n’aurais jamais cru voir son visage un jour... Sa photo était affiché avec en dessous la date de ses funérailles qui avait eu lieu des années plus tôt. Le portable tomba de mes mains, bien trop faibles pour le tenir et je fondis en larmes... Comment était ce possible ? Pourquoi n'avais-je pas réussie à protéger mon meilleur ami...


CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I feel like an open wound
I didn't know if you'd care if I came back, I have a lot of regrets about that, Pulled the car off the road to the lookout, Could've followed my fears all the way down. And maybe I don't quite know what to say but I'm here in your doorway. I just wanted you to know that this is me trying.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve En ligne

Alastor J. Reedio



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Alastor J. Reedio


╰☆╮ Avatar : Thomas Doherty

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel ♦ Black Butler
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Alastor ♦ Undertaker

✓ Métier : Présentateur radio ♦ Homme d'affaires ♦ Journaliste pour la Gazette
Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor 210101114609254361

☞ Surnom : Radio Démon ♦ Al'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 629

✓ Disponibilité : 4 RPs [Complet]

Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mer 25 Nov 2020 - 14:35


Charlie & Alastor // Santa Claus is in Hell !
⚜ You're the one that I'm certain ⚜

Dans la famille Magne... Il n'avait pas demandé le père, mais la fille. Ce n'est pas grave, pour avoir l'équipe au complet, il suffisait d'attendre encore un peu, il supposait. Qui avait la carte qu'il désirait ? Ainsi que certaines réponses à ses questions. Alastor avait accepté de participer à un laser game. Quand les règles ont-elles changé ? Qu'a-t-il raté ? À quel autre jeu sordide le maire avait-il décidé de jouer ? Le démon ne comprenait pas ce qu'il se passait dans les Enfers qu'il avait laissé, quelques mois plus tôt, vide de démons et d'hommes. Il pensait au début, simplement avoir été téléporté au mauvais endroit mais visiblement, plus de choses avaient changé qu'il ne le supposait au premier œil. Lucifer en faisait partie. Il n'était pas l'humain maudit de Storybrooke mais le démon qui régnait sur les Enfers autrefois. Le teint terne, les joues rosées, un costume scintillant et sa légendaire petite taille. Il n'était pas étonné de voir le Radio Démon ici bas, l'accueillait d'ailleurs à bras ouverts avec un sourire narquois et ses grandes manières.

"Lucifer... Magne ?

- Oui ? Le grand démon attendait mais - y voyant l'incompréhension dans le regard d'Alastor, il finit par rire. Et bien ? Cela fait-il si longtemps qu'on ne s'est pas vu ? Je sais, je sais... J'aurais du venir t'aider la semaine dernière avec ces humains qui souhaitaient... Quel est le mot adéquate... Il médite, grimace. Squatter, dites-vous ? Prendre possession d'un bien sur lequel ils n'ont aucun droit, disons. Je préfère. Je suis désolé, c'est vraiii, j'aurais du venir. Mais tu sais, Alastor, le roi des Enfers à une réputation à tenir et je ne peux pas me montrer à chaque petit attentat qui éclate en ville, nous ne sommes pas en France ! AHAH ! Il rit à nouveau, souhaitant sûrement amener une atmosphère détendue qu'Alastor compliqua. Lucifer en ressentit le poids et, pensant simplement que son interlocuteur n'ait pas la référence, il se calma. Hum... Oui, bon passons. Nous avons de plus grands projets que ces vermines, mon cher Alastor, et le grand jour arrive !"

Mais le commentateur radio ne comprenait déjà rien. Ni sur les humains, ni sur les Enfers, et encore moins sur de grands projets qu'il aurait pu partager avec le père de Charlie. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas pu Lucifer - très, très longtemps -. Les deux démons faisaient chacun leurs affaires et même s'ils s'appréciaient beaucoup comme personne, ils n'étaient plus toujours sur la même longueur d'ondes concernant Charlie et le règne à mener sur les Enfers. Qu'est-ce qui aurait pu changer du jour au lendemain ? Pourquoi diable Alastor aurait-il décidé de suivre les ordres de Lucifer alors que lui-même comptait prendre possession de son propre territoire ? Il sourit, perturbé.

"Monsieur..."

Mais le Ô grand placé ricana à nouveau.

"Pourquoi m'appelles-tu comme ça à nouveau ? Je t'ai déjà dit de ne plus le faire, il y a de cela des années. Nous ne sommes plus rivaux, Alastor. Le temps où nos intérêts divergeaient est révolu depuis que ma fille a retourné sa veste.

- Charlie ?"

Enfin le nom qu'il attendait, même si dans un contexte flou, il ne comprenait pas encore la place de chacun.

"Oui, Charlie. S'agaçait Lucifer. Ma fille. L'héritière des Enfers qui a renoncé au trône pour aller vivre avec l'autre intellect sportif, bénévole et généreux samaritain qui servira d'ange auréolé à sa mort ! Ma propre fille à qui j'ai tout donné et cela pour quoi ? Un hôtel de rédemption ? Un mariage à l'Église ? Une petite-fille qui n'a même pas les capacités d'un démon ? Et on me dira plus tard qu'à sa mort, au lieu de redescendre chez elle, là où est sa place, elle montera là-haut dans une robe immaculée en oubliant où elle est née."

On reconnaissait la peine et la déception dans l'articulation de chacun de ses mots. L'écho produit par l'immense salle rendait le dialogue plus dramatique encore mais c'était sans compter le sourire figé et perplexe d'Alastor. Un mari et une petite-fille ? Quand ça ? Où ça ? Quels épisodes le démon avaient-ils raté ? Il hésitait entre rire ou pleurer - mais ne pleurant jamais, il se plia à un petit ricanement en guise de réponse.

"Noooon... Il hochait la tête de mouvement négatif de la main. Vous devez faire erreur ! Charlie ne ferait jamais une chose pareille ! Enfin - si - elle le ferait sûrement - mais jamais dans notre dos et encore moins à son âge. Charlie est beaucoup trop jeune pour tout ça, voyons !

- Par moi-même, Alastor... As-tu perdu l'esprit ? Le démon, de deux rebonds, bondit jusqu'au rédacteur avant d'empoigner sa cravate et d'appuyer son pied contre son torse. Il gardait un parfait maintien en approchant sa tête égale à celle de son interlocuteur. Cela fait maintenant 8 ans que Charlie est mariée et sa fille vient de fêter ses 6 ans il y a quelques mois."

Alastor blêmit et cela, Lucifer le vit.

"Tu dois arrêter de croire que tout ceci n'est qu'un mauvais rêve et que tu vas te réveiller. Nous ne sommes plus en 2020. Il n'y a plus de colocation, il n'y a plus d'Hazbin Street. Que pensais-tu ? Qu'après le départ de ma fille, vous continueriez à vous voir ? Que votre amitié tiendrait ? Un léger sourire apparût aussi vite qu'il s'estompa. Tu t'es basé sur des illusions pour ton propre réconfort mais la réalité n'est pas aussi tendre, Alastor. Après tout, Charlie est la seule à avoir trouvé une fin heureuse à son histoire. Ton ami, Angel, est mort d'une overdose quelques années après les fiançailles et Vaggie s'est faite arrêtée suite à une affaire illégale qui a mal tournée. Et puisque tu étais trop occupé à oublier en t'isolant ici, tu n'as appris tout ça que bien plus tard. Trop tard. Que doit penser ma fille à l'idée de savoir que tu n'étais pas présent pour les funérailles ? Hein ?"

Et finalement, soupirant, Lucifer lâcha sa prise pour retrouver le sol. De là, il replaça ses cheveux laqués et tourna un instant le dos au démon à qui il venait d'apprendre 10 ans de sa vie... Sans qu'il n'en sache rien. Son regard se posait sur ses ongles limés et d'un air plus détaché, il reprit d'une moue las.

"Enfin, tu as toujours l'occasion de le recroiser ici puisque tout démon digne de ce nom revient à sa place une fois mort. Ce n'est que partie remise pour ceux qui sont en haut."

Et enfin, le radio démon comprit. Il ne réalisait pas encore, mais il comprit. D'un bon de près d'une dizaine d'années, il s'était rendu dans le futur et prenait désormais la place de l'Alastor vaincu, replié en Enfers en s'alliant pour le pire avec le père de celle avec qui il souhaitait le meilleur... Mais. Elle était prise, désormais. La surprise fut difficile à digérer de la part du garçon qui, cependant, ne se permit pas de le montrer autrement que par une posture très raide et un regard vide. Il tentait de regrouper les pièces du puzzle, avec mal et rancœur. Instinctivement, il en voulut à Charlie de les avoir laissé tomber pour un avenir que finalement, elle méritait. Sans elle, il semblait que ses amis tombaient dans un abyme bien profond. C'est normal, lui dira-t-on. Elle n'avait jamais été humaine auparavant. C'était sa première vie - sa première fois - comparé à ceux qui avaient déjà goûté aux montagnes russes de la vie. Elle profitait simplement.

"C'est pourquoi nous devons passer à l'étape suivante, Alastor ! Tu as dit que tu me suivais mais... Hésita-t-il, j'ai l'impression que quelque chose a changé. J'espère me tromper ?"

Il ne répondit pas sur le moment. Il cherchait ses mots mais ne put en arranger aucun convenablement.

"J'aurais du me douter que tu ne me serais pas toujours fidèle. Dès l'instant où tu as refusé de te suicider pour notre cause et ainsi reprendre ta forme démoniaque liée aux enfers, j'ai ressenti une fissure bafouer notre pacte. Tu n'es pas absolument impliqué. Même après tout ça, tu crois encore que tu peux remonter sur Terre et tout recommencer. Lucifer esquissa alors un fin sourire. C'est triste mais comment ne pas te comprendre ! J'aurais moi aussi souhaité que ça ne se passe pas ainsi... D'une pause nostalgique, il reprit. Mais Charlie est assez grande pour prendre de mauvaises décisions seule ! Et se retournant vivement vers Alastor : Écoute-moi. Si le plan fonctionne comme prévu et que les démons réussissent à envahir Storybrooke et à se multiplier dans le monde... Nous pourrons sûrement atteindre New-York et inciter Charlie à rejoindre son camp. Elle n'aura pas le choix. Et si elle ne nous choisit pas nous... Si elle ne te choisit pas toi, alors... Sa lèvre inférieure se pinça sous ses dents tandis que d'un mouvement de main hésitant, il fit durer la phrase. Mmmmmmmh... Et bien elle combattra les siens pour les Hommes et gagnera sûrement sa place au Paradis. Ensuite elle finira dans le bataillon des anges pour la purge des Enfers et viendra me demander pardon, là où je l'inciterais à me tuer de sang-froid comme elle a brisé mon cœur en mille morceaux des années plus tôt et elle culpabilisera, on se prendra dans les bras, je lui dirais de rentrer à la maison et elle acceptera. Il hocha la tête à lui-même, fier de son plan. Ça ne me semble pas trop mal tout ça !"

Ce n'était pas exactement l'avis du Seigneur des Enfers sans que celui-ci ne le donne pour autant. À quoi bon ? Il avait cette amère impression que tous les coups avaient été joués en son absence et qu'il arrivait à la fin de la partie pour la bataille finale. La plupart de ses pions avaient été récupérés, ne tenaient encore que les plus forts mais ils étaient moindres. Non, ce n'était plus une simple partie d'échec et finalement, il aurait tord de le croire. Charlie n'était pas un trophée, une victoire, mais il aurait souhaité avoir le mérite de l'atteindre. C'était donc ça, son avenir ? Après avoir tout misé sur ses amis, sur le quartier qu'il a bâti, elle venait tout briser d'un claquement de doigts et l'Empire s'effondrait. Son château de cartes ?

"Qu'en penses-tu, Alastor ? Viens combattre avec nous et fais table rase du passé ! On ne peut pas revenir en arrière mais on peut toujours avancer et construire plus grand. L'Enfer !"

Ishanee ne lui avait-elle pas fait la même remarque ? Reculer n'était pas possible mais nous pouvions toujours imaginer mieux pour l'avenir et se battre. Le démon avait été prêt à "avancer" à sa manière mais il ne pensait pas qu'il ferait autant de pas d'un coup - 10 ans, c'est long pour un humain. À y observer ses mains, à se rendre compte que même s'il ne ridait pas, il restait vivant, Alastor comprenait que malgré les années qui ont passé, il n'a jamais réellement oublié sa vie d'autrefois et s'y est accrochée, comme Lucifer le lui répétait. Pourquoi ? Pourquoi était-il si faible ? Après des années de solitude, ne s'est-il jamais rendu à l'évidence que sa chance était passée et que sa vie sur Terre ne donnerait rien ? Alastor - celui de 2020 - souhaitait comprendre son lui futur et ses ambitions. Il savait qu'il en avait, il se connaissait assez pour le deviner. S'il était encore humain aujourd'hui, c'était pour une raison. Et il allait découvrir laquelle.

"Quand partons-nous ?"

L'homme d'affaires sourit. Lucifer élargit un large rictus à son tour, tout excité.

"Ouiii, c'est ça que je veux entendre ! Se réjouit-il en joignant ses mains entre elles. Maintenant ! Appelons notre propre bataillon et propageons la purge sur Terre ! Le Dernier Jugement est arrivé !"

Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor E343200af2b6d51e4a5874a652e425366a3c5cfd

⇜ code by bat'phanie ⇝

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Now you know, you're free to go
Oh, hush, my dear, it's been a difficult year, And terrors don't prey on Innocent victims. Trust me, darling, trust me darling, It's been a loveless year. I'm a man of three fears Integrity, faith and Crocodile tears. Trust me, darling, trust me, darling
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85221-the-world-is-a-stage-

Charlie Magne



« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


Charlie Magne


╰☆╮ Avatar : Kathryn Newton

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Charlie !

✓ Métier : Avocate
Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor 200530023843956345

☞ Surnom : Antonin
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 786

✓ Disponibilité : 7/6 (Alastor, Vaggie, Comédie Musicale, Star, Neil, Angel et Timothy)

Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor _


Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Sam 5 Déc 2020 - 14:04




Santa Claus is coming to... Hell !
She was an angel craving chaos and he was a demon seeking peace



☾☾ Les larmes coulaient depuis de nombreuses minutes. Je n'avais aucune idée du temps qui s'était passé, tout ce que j'avais en tête c'était la souffrance. Angel était mort. Je ne comprenais pas comment une telle chose avait pu arriver. Que lui était-il arrivé ? Pourquoi n'avais-je pas été là pour lui ? Que s'était-il passé ces dix dernières années ? Comment avais-je pu faire un bon dans le temps aussi long ? Pouvais-je retourner en arrière, reprendre ma vie normale avec tous mes amis à mes côtés sans qu'un tel malheur s'abatte sur l'un d'eux. Angel... j'avais beau essayer de me remémorer les beaux moments qu'on avait passé ensemble, je n'avais que l'image de ses funérailles qui revenaient en tête. Je ne les avais pas vécues, du moins pas activement, et pourtant je pouvais ressentir toute la peine que j'avais ressenti à ce moment, comme si c'était la première fois que je la ressentais. Assise dans un coin de cette chambre qui semblait rapetisser à vue d’œil, je me sentais étouffée. Personne n'était là pour m'aider à traverser ce moment. Il l'avait dit, mon mari. Alastor était en Enfer et Vaggie en prison. Lilith, ma propre mère, la seule qui pouvait représenter un pilier de ma vie antérieure dans un moment comme celui-là n'avait aucun désir de me soutenir. Elle n'était là que pour sa petite-fille et bien que j'étais heureuse pour Eve sans même avoir aucun souvenir d'elle, parfois j'aimerais que ma mère soit aussi aimante avec moi...

-Chérie, tout va bien ? Tu es là dedans depuis bien une heure, tu as besoin d'aide ?

Sa voix me surprit. Je levais la tête vers la porte, encore fermée alors qu'il me parlait à travers. Je voulus répondre, dire que tout allait bien, ne pas l'inquiéter, essuyer mes larmes et passer à autre chose mais comment pouvais-je ? Je ne le voulais pas. j'avais envie d'être triste. Je venais d'apprendre la mort de mon meilleur ami et ce genre de choses ne pouvait pas partir d'un simple coup de main comme pour essuyer ses larmes ? Je n'eus la force de rien dire et au bout de quelques minutes d'un bruyant silence, il enclencha la poignée. Il me trouva là, recroquevillée contre le radiateur, pleurant à ne plus pouvoir m'arrêter. Il ne dit rien, il s'approcha seulement et me prit dans ses bras. C'était agréable. Je ne savais pas qui il était, et ne connaissait même pas son nom mais je voyais qu'il m'aimait, ce qui m'attrista encore plus. Comment étais-je sensé lui rendre l'amour qu'il me portait sans le connaître ? J'allais le décevoir, c'était inévitable. Je ne connaissais pas ni mon propre mari ni ma propre fille. Je devais trouver le moyen de retrouver ma vie normale, d'empêcher tout cela d'arriver. Où était Alastor ? Le vrai Alastor du moins, pas celui qui était en Enfers. Celui que j'avais amené faire un laser game avant que tout dégénère. Avais-je été la seule à être envoyée dans le futur ? Je devais en savoir plus.

-Encore en train de pleurer à ce que je vois ? Ma pauvre fille, tu ne t'arranges, pas, c'est même à se demander si tu n'es pas encore plus faible qu'avant ! Reprends toi enfin ! Les pleurs c'est pour les humains, pas pour les démons de notre trempe !

Maman avait-elle aussi décidée de mettre son grain de sel dans mon malheur, me faisant de nouveau part de ses commentaires si bienveillants. Mais malgré à quel point elle pouvait être blessante, elle n'avait pas tort. Pleurer ne servait à rien. Ce n'était pas en pleurant la mort de mon ami que je le ramènerais, je devais agir. Alastor pourrait m'aider non ? Nous étions probablement restés en bons termes même s'il avait décidé de retourner en Enfers, pourquoi m'en voudrait-il de toute façon ? S'il avait gardé ses pouvoirs de Seigneur des Enfers, il sera probablement capable de m'aider. Et vu ce qu'on avait vécu à Storybrooke pendant toutes ces années, il ne pourrait que me croire, n'est ce pas ? Ce n'est pas comme si j'avais beaucoup d'autres choix... J'aimais énormément Vaggie et même si j'étais curieuse de savoir ce qu'elle avait bien pu faire pour se retrouver en prison, je n'étais pas certaine qu'elle puisse être d'une grande aide. Ou qu'elle prenne bien le fait que je me sois mariée... Vu comment elle avait réagi quand je lui avais annoncé que Alastor m'avait embrassé... Mon mari, qui avait déjà retiré son étreinte à l'entrée de ma mère, me tendit une main pour que je me relève que j'acceptais volontiers sans prendre en compte le roulement des yeux de Maman. Elle devait probablement être dégoutée que j'ai besoin de quelqu'un pour me relever.

-Tu peux garder Eve avec Maman cet après-midi ? Je dois absolument retrouver une vieille connaissance.

-Tu es sûre de toi ? Je ne pense pas que tu sois en état d'aller ou que ce soit aujourd'hui pour être honnête... Qu'il y a t-il de si important ?

-Je... Ce serait trop compliqué à t'expliquer. mais ne t'inquiètes pas, je suis capable de m'en sortir. Occupe toi de Eve, d'accord ? Je ne voudrais pas que quelque chose lui arrive...

-Je déteste quand tu es secrète comme ça... Mais je sais que si tu dis ça c'est pour une bonne raison, je te fais confiance. Alors, fais comme tu le souhaites. Tant que tu fais attention à toi.

Il déposa un baiser sur mes lèvres, me surprenant de nouveau. Mais cette fois-ci je ne reculais pas, ne voulant pas l'inquiéter encore plus. C'était un homme gentil, je pouvais le voir, et il ne méritait pas de vivre avec quelqu'un qui ne l'aimait pas en retour... Je devais tout arranger. Je m'approchais de ma petite fille, pour la prévenir elle aussi que j'allais partir pour le reste de la journée. J'ajoutais qu'elle devait être sage avec son papa et sa grand-mère mais elle ne répondit pas tout de suite. Je lui déposais un baiser sur le front et me releva alors qu'elle m'agrippa la jamabe, m'empêchant d'aller beaucoup plus loin.

-Tu vas où ? Tu vas où ? Dis moi où tu vaaaas ! Steuplaaait ! Emmène mooooi ! Tu vas quand même pas voir ma marraine sans moi dis ?

Sa marraine ? Sans pouvoir en être certaine, je n'avais presque aucun doute sur le fait que sa marraine était Vaggie. Qui d'autre aurais-je pu choisir ? Loona ? C'était probable mais Vaggie était ma meilleure amie depuis tellement longtemps, je me voyais mal choisir qui que ce soit d'autre qu'elle pour être la marraine de mon enfant... Et son parrain alors ? Probablement Angel. Ou Alastor. Mais si ce dernier était retourné en Enfers depuis longtemps, j'avais probablement dû choisir Angel, ce qui me brisa encore plus le cœur... Je l'avais vu la veille mais le temps semblait tellement erroné que je n'en étais même plus sûr. Tout ce que je savais c'était qu'il me manquait énormément.

-Bien sûr que non ! Je te le dirais si c'était le cas... Mais je dois faire quelque chose de bien plus important et même si j'aimerais beaucoup t'emmener, ce n'est malheureusement pas possible. Je vais voir Alastor.

Bien sûr, elle commença à faire un caprice, me suppliant de l'emmener et refusant de me lâcher. Je devrais probablement être énervée mais je ne pus m'empêcher de lâcher un petit rire. Cette petite était beaucoup trop adorable ! Ma mère décida alors d'intervenir, attrapant Eve et la posant sur une chaise pour qu'elle me lâche. Je la remerciais d'un petit sourire mais elle ne me le rendit pas. Au contraire, son regard se durcit. Elle commença à prendre la parole mais Rve la coupa, ce qui lui valut un regard noir de la part de sa grand-mère, qu'elle ignora complètement.

-C'est nul, je voulais venir moi ! Mais puisque tu vas voir Al', tu peux lui offrir quelque chose de ma part ? Je lui avais préparé un cadeau pour Noël, au cas où il décide de venir...

J’acquiesçais et elle disparut dans ce qui devait être sa chambre à la vitesse de la lumière. Ma mère n'hésite pas une seconde pour profiter de cet instant de tranquillité pour dire ce qu'elle voulait m'annoncer un peu plus tôt, à mon grand désarroi.

-Tu n'iras nulle part Charlie. Tu ne voudrais quand même pas partir sans que je t'offre ton cadeau de Noël n'est ce pas ?

J'étais vraiment surprise. Un cadeau de Noël ? Ce n'était pas le genre de ma mère ? Elle tramait quelque chose, je le sentais, mais quoi ? La connaissant, il était impossible de le savoir à l'avance. Eve revint avec un gros cadeau emballé qu'elle me mit dans les mains. Impossible de savoir ce qu'il y a dedans et vu la qualité de l'emballage... Eve avait dû le faire seule, donc même mon mari ne me serait d'aucune aide. Plus qu'à espérer que quoi qu'il y ait là dedans lui ferait plaisir.

-Merci, ma chérie, je te promets que je lui donnerai ! En revanche Maman, je suis un peu pressée en réalité, et nous ne sommes même pas le jour de Noël... Tu pourras m'offrir le mien à mon retour non ?

-Oh mais ma chère... J'ai bien peur que ce cadeau là ne puisse pas être retardée !

Je la regardais avec incompréhension alors qu'elle arborait un sourire particulièrement sadique qui ne me plaisait guère. Je sentis alors une secousse énorme et manqua de tomber au sol si je ne m'étais pas rattrapée à la table du salon. Instinctivement j'enroulais un bras autour de ma fille pour la garder près de moi et ne pas qu'elle se blesse. Ma mère, de son côté, reposait parfaitement bien sur ses appuis, comme s'il ne se passait rien, comme si elle appréciait ces secousses... Qu'avait-elle encore organisée ?

-Les voilà qu'ils arrivent ! Ils n'ont pas perdu de temps à ce que je vois... Tant mieux, au moins tu rentreras plus tôt à la maison. Elle s'avança, comme si la secousse ne la touchait pas et caressa délicatement les cheveux de sa petite-fille. Et cette magnifique petit chose deviendra un démon... Tout comme ton faible de mari, n'est-ce pas magnifique Charlie ?

J'avais peur de comprendre, j'avais peur de savoir ce qui était en train d'arriver... Je ne voulais pas le croire en réalité, mais tous les éléments collaient. Un tremblement de terre et ma mère qui parlait de transformer ceux que j'aimais en démons... Elle avait osée. Ils avaient osés. Je n'en revenais pas. Je ne pouvais pas croire qu'elle avait pris le risque de lancer une telle opération. Une purge sur la Terre... Que lui était-il passée par la tête ? Tant d'innocents allaient mourir... Je devais arrêter ça. Je ne pouvais pas simplement repartir d'où je venais en lançant tous ces pauvres gens sans défense mourir sous les griffes des miens... Je regardais Eve, remplie d'incompréhension... Comment ma mère pouvait-elle vouloir attaquer un enfant, sa pauvre petit-fille pour la transformer en démone ? N'avait-elle aucun sens moral ? Aucune chance de rédemption ? Je jetais un oeil par la fenêtre. Le soleil, pourtant bien haut dans le ciel, était caché par de nombreux nuages noirs, plongeant toute la ville, si ce n'était pas tout le pays dans les ténèbres.

-Maman, il faut que tu arrêtes ça ! Je t'assure que ce n'est pas la bonne solution !

-Tu me déçois, encore. Je pensais que tu serais plus heureuse de retrouver ton cher père ! Oh et je crois que Alastor est convié aussi ! N'était-ce pas lui que tu voulais voir ? Dans ma grande bonté, je t'épargne de faire le voyage, c'est lui qui vient à toi !

CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I feel like an open wound
I didn't know if you'd care if I came back, I have a lot of regrets about that, Pulled the car off the road to the lookout, Could've followed my fears all the way down. And maybe I don't quite know what to say but I'm here in your doorway. I just wanted you to know that this is me trying.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve En ligne

Alastor J. Reedio



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Alastor J. Reedio


╰☆╮ Avatar : Thomas Doherty

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel ♦ Black Butler
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Alastor ♦ Undertaker

✓ Métier : Présentateur radio ♦ Homme d'affaires ♦ Journaliste pour la Gazette
Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor 210101114609254361

☞ Surnom : Radio Démon ♦ Al'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 629

✓ Disponibilité : 4 RPs [Complet]

Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 7 Déc 2020 - 0:24


Charlie & Alastor // Santa Claus is in Hell !
⚜ You're the one that I'm certain ⚜


Un portail avait été ouvert en Enfer. Accessible aux démons, ils leur permettaient tout simplement de monter sur Terre en tant que créatures et non en tant qu'âmes, pour ainsi atteindre les Hommes et pouvoir les assassiner. Alastor connaissait le procédé du livre de Stolas - qui passa par la suite aux mains de Blitzo -. Lucifer avait-il emprunté l'ouvrage pour son plan ? Non, il avait pu utiliser d'autres moyens, après tout n'était-il pas le dirigeant des Enfers ? En contact avec le Paradis et même la Terre, il avait le bras long, pour ainsi dire. Sa taille physique ne représentait pas son pouvoir, il n'était pas démon à sous-estimer. Et le Seigneur des Enfers qui l'accompagnait non plus d'ailleurs. Alastor ne savait pas ce qu'il se passait, comment il s'était retrouvé ici - dans le futur - mais cette opportunité n'était pas à rater : s'il pouvait avoir cette chance de savoir son avenir, alors peut-être pourrait-il le changer ? Peut-être pourrait-il comprendre pourquoi son lui futur maintenu forme humaine. Était-ce pour maintenir un contrôle et sur les Enfers et sur la Terre, comme il comptait le faire par le passé ? Ou bien... Était-ce véritablement pour la princesse mariée à un autre aujourd'hui ? Vraiment ? Si c'était le cas, Alastor avait une raison de plus de se haïr aujourd'hui pour le détachement qu'il n'a pas su prendre, même une décennie plus tard. Il s'attendait, peut-être, à avoir un déclic lorsqu'il verrait la famille parfaite réunie, prêt à se battre contre l'espèce de Charlie - en faveur de l'espèce humaine.
Et lui ? Quel camp allait-il choisir ? La jeune fille devait déjà le détester pour ne pas être venu à l'enterrement d'Angel, pour être descendu en Enfers avec son père. Était-elle au courant de leur projet ? Le démon savait bien trop peu de choses pour se lancer à l'aveugle et jouer un futur qu'il ne connait pas. Il lui fallait un allié... 

Son regard s'écarquilla parmi la foule de démons qui disposaient en rangs pour passer le portail d'un moment à un autre. Alastor était en compagnie de Lucifer, un peu en retrait alors que ce dernier encourageait les troupes sur le toit d'un bâtiment, préparant l'assaut. Le démon vit la mèche rose sortir du lot. Il vit le défunt : un fantôme pour les vivants, un retour en arrière pour les créatures démoniaques. Angel Dust était de retour parmi les morts. Il n'avait pas changé. Alastor sut à ce moment-là à qui il pouvait demander conseil, qui lui permettrait de savoir ce qu'il s'est passé durant cette décennie... Mais quelle relation restait-il après tant d'années ? L'acteur croisa les billes rouges du radio démon et d'un grand sourire, il fit un signe de main. 

"Salut Al' !" 

Bien, il semblait que rien n'ait changé de ce côté-là, ce n'était pas plus mal vu tout ce qui était à digérer autour. Alastor ne répondit pas mais il était, intérieurement, rassuré de savoir qu'en effet, il pourrait compter sur son ami pour l'aider à gérer ce futur. 

"ALLEZ-Y !" 

Et si nous avions imaginé plus organisé, il ne faut pas oublier où nous sommes. Ce n'était pas la rangée A qui allait ouvrir le bal pour que s'enchaine un à un les démons de la rangée B, puis C e.t.c Non. C'était au premier arrivé... Et bien vite, les créatures des Enfers créèrent un bouchon, tous surexcités par l'événement qui se déroulait. Dire qu'initialement, le seul événement auquel Alastor devait participer, c'était un laser game. Les choses sont vites parties en roue libre. Il fallait reprendre le contrôle. 

"Tu ne vas pas rejoindre ton ami ? Demanda Lucifer avec narquoiserie. Allez commettre des meurtres ensemble et revenez grandi, les enfants ! Je reste ici pour comptabiliser les arrivées et les inciter à repartir à la bataille ! Si tout se passe bien, la purge prendra tant d'ampleur qu'elle sera interminable... 

-Si vous faites cela, les Enfers redeviendront surpeuplés et les anges s'en mêleront à nouveau. Ce n'est pas ce que vous voulez, je crois...

-Tu es plus intelligent que ça, Alastor, je le sais, tu me l'as déjà prouvé par le passé. Il sourit. Réfléchis. Si la purge se déroule bien et que les démons que nous recueillons par la suite décident de se joindre à la bataille sur Terre en prenant partie pour notre camp... Le portail ne se refermera pas." 

Alastor écarquilla alors deux grands yeux, conscient par l'image qu'il s'en faisait de tout ce qu'il serait infligé.

"Les Enfers prendront le contrôle de la Terre. Il poursuivit. Les démons envahiront le territoire des vivants et lorsqu'il n'y en aura plus, se l'approprieront. Et puisque les démons seront forcément plus nombreux que les anges pour tous les vices dont l'Homme est capable, une guerre éclatera mais en notre avantage. L'image lui paraissait inconcevable et pourtant - Vous domineriez deux mondes et peut-être même... trois." 

Et le regard complice du stratège confirma ses dires. Celui-ci disparu avec Lucifer, laissant les questions se défiler dans la tête du seigneur des Enfers. Il fallait qu'il y songe, qu'il l'empêche. Ce n'était pas que le projet ne lui plaisait pas, à vrai dire, il aurait pu y penser lui aussi. Seulement, ce n'était pas lui qui avait eu l'idée - déjà - et puis, il n'aimait pas que ce plan se mette sur son chemin et celui de ses proches. Il n'avait aucun contrôle sur ce qui allait se passer et il était persuadé que Lucifer le perdrait également. C'était insensé.
Mais pour le moment, Alastor se concentra sur son présent et vint se téléporter auprès d'Angel qui n'avait pas encore passé le portail alors que tout le monde s'était jeté dedans comme à l'ouverture d'un parc d'attraction. L'heure était à l'information ! 

"Angel ! Ahah... Il hésitait à rire, comme se créant lui-même un malaise. Après tout, le garçon était mort même si des deux, le radio démon était le dernier au courant. Comment vas-tu ? Tu... Te joins au groupe pour la purge sur Terre ? Ça ne m'étonne pas de toi !"

Leur relation avait-elle évolué ? Restaient-ils les mêmes ? Angel était mort mais finalement, ce n'était qu'une boucle bouclée : il terminait là où il avait commencé. 

"Je suis pas du genre à louper les fêtes tu le sais bien !" Acquiesça-t-il d'un clin d'œil. Jusqu'ici, rien n'avait effectivement changé. Et alors qu'Angel fixait un instant Lucifer du haut du bâtiment, il s'intrigua : Qu'est-ce que tu fais aux côtés de beau-papa ?

- Beau-papa ? Alastor avait-il raté milles et un épisodes ? Impossible. Non, cela devait être une blague. Il tenta d'en rire d'ailleurs. Ahah ! NoOOOOooon ! S'opposa-t-il de gestes de main. Puis reprenant quelque peu un air réfléchi, douteux, en arquant un sourcil. N'est-ce pas ?" 

Mais aucune réponse claire du démon rose, seulement un sourire en coin qui s'enchaîna sur une seconde question : 

"Tu es content de revoir Charlie ? Moi je le suis en tout cas !"

C'était donc cela, une simple blague. Soupir, Angel n'en finirait jamais avec eux. Il appréciait dire, depuis des décennies résultat - que Charlie et Alastor finiraient ensemble. Alastor aurait préféré, c'est certain, mais voilà, il fallait voir la réalité en face - le futur entre-autre ! Il n'y avait pas d'avenir pour ce couple, Angel en resterait le seul supporter, si on pouvait appeler ça ainsi. Lucifer aussi avait également exprimé son accord si cela venait à se faire mais celui-ci était-il vraiment important lorsqu'on voyait avec qui terminait Charlie ? Il manquait encore des blancs au puzzle, des pièces. Ce n'était pas Alastor qui se prendrait au jeu des questions car c'était son ami qui devait lui donner des réponses ! 

Repositionnant ses mains derrière son dos en avançant vers le portail, vide de démons désormais - ils sont tous sur Terre - Alastor esquiva pour à son tour demander : 

"Cela fait longtemps que tu ne l'as pas vu ? Tu n'es pas... Remonté sur Terre avant aujourd'hui ?"

Angel arqua un sourcil avant d'exploser de rire.

"Vraiment Alastor ?"

Parfait, c'était donc un non. Il était fatiguant de lire entre les lignes de l'araignée mais avec le temps, disons qu'il s'y était fait. 

"Bref. Reprit-il, las. Il leva une main et indiqua le passage magique à son ami d'un sourire. Allons voir comment ça se passe là-haut !

-Oui, c'est partie pour un peu de plaisir eheh ~" 

Il fut le premier à passer le portail, suivi de près par Alastor après que ce dernier ait observé une dernière fois un Enfer désert. Si plus de démons étaient amenés à venir, songeait-il, alors d'autres portails devraient être ouvert sous peu... Et ceux-là ne donneraient peut-être pas sur Storybrooke. Une conquête se fait lentement mais avec une armée comme des démons des Enfers - elle s'assurait d'être prometteuse pour le camp des morts. 

Et Alastor avait vu sur les débuts de cette purge, au premier rang. Angel commençait déjà à utiliser ses explosifs, arme favorite à supposer. Finalement, que valait la mort pour eux ? Il savait qu'ils se retrouveraient tous plus tard au même endroit. Il n'y avait pas de quoi verser des larmes ou s'inquiéter : ils se retrouvaient toujours. Cette discussion avec Angel eut tendance à rassurer le cerf qui ne voyait dans ce futur qu'un destin qu'il acceptait : une destination finale. Seul le chemin le perturbait : la vie et ce qu'on en faisait. Concrètement, Alastor semblait gâcher la sienne à jouer au mort sans profiter de la Terre. Sagement dans les rues de Storybrooke avant que tout ne prenne en ampleur, il avait observé l'évolution de la ville - aucune, qu'on se le dise -. Son quartier était devenu... désaffecté ? Il ne semblait plus y avoir grand chose à en tirer. Mais alors, se demandait le commentateur radio, pourquoi était-il resté humain ? La voix de Lucifer résonnait encore dans sa tête. 

Que pensais-tu ? Qu'après le départ de ma fille, vous continueriez à vous voir ? Que votre amitié tiendrait ?

Son regard s'assombrit et mélancolique, il aurait souhaité se fondre dans le décor. Or, ce qu'oubliait le démon c'était que sa véritable nature n'était pas physiquement visible : ainsi demeurait-il lui aussi une cible. Et une silhouette s'avança face à lui pour tenter de le poignarder. De là, il se téléporta. 

"Je suis dans votre camp, démon des Enfers. Rit-il à demi en replaçant sa chemise. 

- Je t'ai vu auprès de Monsieur, c'est vrai... Il se ravisa. Pourquoi es-tu encore humain ? Si tu étais de notre côté, tu mourrais pour notre cause et tu nous rejoindrais !" 

Et Alastor ne sut pas répondre à la question. Il se téléporta à nouveau pour cette fois-ci s'éloigner jusqu'à la forêt et observa à distance l'opération Dernier Jugement.

Les démons prenaient grande avance dans le monde, même Lucifer n'avait pas prévu autant d'avancée en si peu de temps, ce qui fit réaliser le plus évident à Alastor : New-York était dans leur ligne de mire. S'il attendait trop longtemps en retrait, il n'y aurait plus de famille Magne - du moins par pour la descendance. Et il était impensable que Charlie meure avant qu'il n'ait pu connaître son futur, celui dans lequel il n'était pas. Il savait qu'il la retrouverait, en Enfer ou ailleurs - mais pas... Comme ça. Le démon devait en avoir le cœur net, il voulait voir le mari et l'enfant. Il voulait voir leur comportement, il voulait voir Charlie. Qu'était-elle devenue ? Et quelle était leur relation à eux deux ? S'il venait à croiser ne serait-ce qu'une seconde son regard, peut-être saurait-il alors ? 

C'était inconstant comme plan mais pour le moment, il ne se voyait pas arrêter tout une domination menée par le père de la princesse, il voulait juste savoir si elle allait bien. La suite se ferait d'elle-même. Mais ses pouvoirs étaient limités, alors comment rejoindre New - York ? Il soupira une nouvelle fois et retourna au portail principal. Lucifer sut ce qu'il venait chercher au moment où il le vit pointer sa tête à Pentagram City. 

"Ici. Montra-t-il à quelque rues plus loin. Un autre portail. Mon adorable femme doit déjà être sur les lieux ~ Je suis sûre qu'elle se débrouille comme une reine !" 

Cela annonçait-il quelque chose de bon ? C'était dans ces moments-là qu'Alastor aurait préféré retrouver son corps de démon et ses pouvoirs beaucoup plus puissants que de coutumes pour une Seigneur des Enfers. Mais voilà, pour le moment, impossible de savoir ce qu'il comptait faire de sa vie. Il traversa le second portail avec quelqu'autres démons trop occupés à se charger de leur ex-maison bien aimée pour le remarquer. La Big Apple était déjà ravagée par les créatures des Ténèbres, envahissant les plus hauts gratte-ciels, brûlant les voitures, les maisons. Ils poignardaient, explosaient, effrayaient tous les passants. Et parmi cette immense ville... Où diable était la jeune fille ? 

"J'ai plus de facilité à la retrouver en général..." 

Puis une onde étrange, magique, traversa son corps et le troubla un instant. Non loin de lui, les démons perdirent l'équilibre, comme pris d'une baisse de tension. Ce sort était bénéfique pour les humains, leur permettant de s'échapper de l'étreinte de leurs attaquants, ne serait-ce qu'une seconde. Quelqu'un les avait protégé... Alastor comprit. Il se mit alors à courir dans la direction opposée que l'onde avait prise pour revenir à sa source. Il n'était pas habitué à courir, ça l'énervait. Il n'était non plus habitué à protéger quelqu'un mais il n'eut pas le temps d'y penser et de s'en détester pour ça. Il y resongerait plus tard et se maudirait d'être encore humain pour si peu de bénéfices. Il n'y avait plus rien sur Terre qui l'incitait à rester... Presque plus rien. 

Son pouls battait à la chamade lorsqu'enfin il s'arrêta au beau milieu d'une grande rue. Et en son bout, il la vit. Il la reconnut par ses cheveux de blés et son regard perçant qui scrutait les horizons. Ce qu'il vit également... C'était la petite-fille dans les bras d'un inconnu, lui-même tenant l'épaule de Charlie. Le schéma parfait de la famille qu'il n'aura jamais - tant mieux il n'en voulait pas. L'homme avait tourné un regard perplexe dans sa direction mais Alastor ne quitta pas la silhouette de son amie. Ils étaient si loin l'un de l'autre et il était essoufflé. Alors il attendait, au beau milieu de la route, que Charlie trouve son regard. Ils se croisèrent. Dix ans... Alors pourquoi rien ne semblait avoir changé ? Comme si le temps avait été suspendu. 

Pour eux du moins, car pour le reste du monde, c'était l'apocalypse qui se poursuivait. Et un démon se mit à attaquer le groupe par tremblement de terre. Le sol s'ouvrait sous leurs pieds, prêt à les diviser - pire - à les faire tomber entre les fissures avant de se refermer. C'était l'idée si jamais ça avait du se faire mais le Seigneur des Enfers, évidemment, n'était pas prêt à accepter cela. Pas encore. Sa main droite se posa sur son œil droit alors que son regard s'illumina de rouge.

"Revenons-y..."

Il n'était plus à son ancienne forme, mais il n'en gardait pas moins une similaire mentalité. Chaotique. Retirant sa veste noir, laissant paraître sa chemise rouge écarlate, il la jeta dans le ciel avant que celle-ci n'échappe un groupe de corbeaux sauvages bien moins dociles que ce qu'on en entend dire. Ceux-ci se ruèrent sur le démon, le dévorant à petit feu. Il savait que la fissure, Charlie saurait la refermer et ne pas tomber, elle semblait bien plus forte qu'autrefois. Pourquoi était-il venu ? Elle n'était pas princesse de Enfers pour rien. Elle pouvait sûrement gérer le tir... Mais Alastor ne put s'empêcher de se méfier de la mère qui l'accompagnait. 
Impossible, pourtant, qu'il fasse un pas dans leur direction.
Ce n'était pas son monde, pas son temps, pas son histoire.
Il n'était plus d'ici, il n'avait plus sa place.
La famille parfaite.
Lui était de l'autre camp... Non. Il était de son camp. 

En silence, sans sourire pourtant, il tourna le dos au groupe - à son amie - et partit dans une autre direction. Il longeait la route comme si personne n'était derrière à l'appeler, et espérait simplement qu'il ne soit pas tenté de se retourner.
⇜ code by bat'phanie ⇝

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Now you know, you're free to go
Oh, hush, my dear, it's been a difficult year, And terrors don't prey on Innocent victims. Trust me, darling, trust me darling, It's been a loveless year. I'm a man of three fears Integrity, faith and Crocodile tears. Trust me, darling, trust me, darling
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85221-the-world-is-a-stage-

Charlie Magne



« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


Charlie Magne


╰☆╮ Avatar : Kathryn Newton

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Charlie !

✓ Métier : Avocate
Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor 200530023843956345

☞ Surnom : Antonin
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 786

✓ Disponibilité : 7/6 (Alastor, Vaggie, Comédie Musicale, Star, Neil, Angel et Timothy)

Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor _


Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Lun 14 Déc 2020 - 1:46




Santa Claus is coming to... Hell !
She was an angel craving chaos and he was a demon seeking peace



☾☾ Je ne savais pas comment me sortir de ce cauchemar. Dix années de plus étaient passées, tous mes amis étaient éparpillés, j'avais une vie de famille avec un inconnu et maintenant... ma mère avait lancé une purge sur le monde terrestre. Il fallait que je sorte d'ici le plus rapidement possible, mais avant ça je devais mettre fin au plan de ma mère. Je ne comprenais pas tout l'étendue de ce qui arrivait, ni sa dangerosité, mais je ne pouvais pas rester les bras croisés. Je serrais le cadeau de Eve dans les mains, réfléchissant à ma prochaine action. ma propre mère m'examinait sous toutes les coutures, prête à bondir au moindre mouvement de ma part. Elle savait très bien que je ne pouvais pas m'en empêcher. Elle avait tout prévue, j'en étais certaine. Toutes les possibilités. La seule chose qu'elle n'avait pas pu prévoir c'était que je n'étais pas la Charlie qu'elle connaissait. Il allait falloir que je joue de ça pour m'en sortir.

Seulement, sans que je puisse réfléchir à une issue, tout l'appartement commença à trembler suite à un bruit d'explosion semblant très, très proche. Ce n'était pas simplement la Terre qui se fissurait pour laisser entrer les démons dans le monde des humains, c'était autre chose. Un second bruit résonna, me projetant au sol. Les cris et larmes de Eve étaient déchirants. Je devais la sauver, la sortir d'ici, la mettre en sécurité. C'était mon devoir. Me relevant difficilement je m'approchais d'elle et la prit dans mes bras pour la rassurer. Mon mari s'approcha lui aussi pour m'entourer amoureusement. Il semblait effrayé mais faisait son possible pour ne pas le montrer, pour rester fort. C'était particulièrement admirable et bien que je ne le connaisse pas, je devais avouer que l'avoir à mes côtés était agréable. Cela me permettait de continuer. Il ne méritait pas tout ce qu'il lui arrive... C'est alors qu'une troisième explosion retentit. Celle-ci ne fit pas que trembler l'immeuble, sinon le détruire complètement. Je sentais les bases de l'immeuble se briser alors qu'il tombait sur le côté, prêt à tomber dans les rues bondées de la ville... Je fermais les yeux, ne voulant pas voir ça et pensa fort à l'hôtel dans lequel je m'étais rendu avec Vaggie quelques mois plus tôt.

Les secondes passèrent, et rien ne se passa. j'ouvrais les yeux, me demandant pourquoi nous ne nous étions pas écrasée sur le sol et reconnut tout de suite le lieu. L'entrée de l'hôtel. Que s'était-il passé ? Comment était-ce possible ? Je ne pouvais pas me téléporter, aux dernières nouvelles... Mon mari aurait-il des pouvoirs ? Eve en aurait hérité, au final, devenant plus puissante que sa mère ? Pourtant les deux semblaient tout autant étonnés. Le reste de la ville était engloutie par le chaos. Des démons se promenaient dans les rues, tuant de sang froid tous ceux qu'ils voyaient. J'attrapais Eve avant qu'elle ne voit des horreurs et la prit dans mes bras. Il fallait la mettre à l'abri. Et vite.

-Chéri... Il faut que tu te mettes à l'abri avec Eve. Je ne veux pas qu'elle soit témoin de tout ça et toi... Les démons ne peuvent pas te faire de mal.

-Toi aussi tu dois te mettre à l'abri ! Je ne supporterai pas qu'il t’arrive quelque chose !

-Il ne m'arrivera rien, je peux te l'assurer. Je suis certaine qu'ils ont reçu l'ordre de ne pas me tuer. Mes parents ont peut-être des méthodes étranges pour me ramener à la maison mais de là à tenter de me tuer... C'est impossible. De toute façon, ils ne savent pas à qui ils ont affaire crois moi.

Il hésita pendant de longues secondes, le silence seulement comblée par les pleurs sans fin de ma fille et finit par approcher ses lèvres des miennes. Il m'embrassa passionnément, ce qui n'était pas sans me rappeler le baiser d'Alastor lors du bal et tourna les talons. Je savais qu'il ferait tout pour protéger Eve, je pouvais lui faire confiance. C'est alors que ma mère, Lilith, se téléporta devant lui, l'arrêtant immédiatement. Comment nous avait-elle retrouvée ? Ne comptait-elle pas lâcher l'affaire ? Elle arracha littéralement ma fille des mains de mon mari, alors qu'elle criait de douleur.

-Je vais prendre ça avant que tu l'mmène où que que ce soit, petit malin. Pensais-tu vraiment m'échapper si facilement Charlie ? J'avoue être étonnée de voir que tes pouvoirs ont augmentée avec l'âge, mais tu restes une faible humaine. Elle claqua des doigts et une horde de démons apparurent. Tuez l'homme, et ramenez en Enfers les deux autres, vous serez grandement récompensés.

Alors qu'elle parlait je m'étais approchée de ma famille, ne pouvant pas les laisser seuls face à celle que je n'aurais jamais cru un jour surnommer l'ennemi. Je vis l'étreinte de mon mari se resserrer sur Eve. Il voulait à tout prix le protéger, et ce peu importe le danger. Les démons s'approchaient à une vitesse folle et en quelques secondes nous nous retrouvions encerclés. je regardais autour de moi, cherchant une issue mais je n'en voyais aucune... Je pouvais nous téléporter de nouveau mais je n'avais aucune idée de comment j'avais réussi la première fois. Je m'y risquais quand même, une main sur mon mari, l'autre sur ma magnifique fille. je pensais très fort à Storybrooke. Nous serions assez loin pour échapper à ma maman. Mais en ouvrant de nouveau les yeux, rien n'avait bougé; Un des démons se jeta sur moi, me faisant flancher, et un autre suivit. Puis trois, puis quatre. Ils essayaient de m'engloutir pour que je ne puisse pas me défendre et m'enlever plus facilement.

-ARRÊTEZ !

Mon cri porta probablement dans tout le quartier alors que j'envoyais balader tous les démons qui nous encerclaient dans une sorte d'onde de choc magique que je ne me savais même pas capable de faire... Il fallait croire que ces dix années avaient été bénéfiques pour l'expansion de mes pouvoirs... Je me retournais alors pour voir toute ma famille aussi sur le sol et m'approcha d'eux, inquiète de les avoir blessés. Ma mère aussi était tombé, et semblait particulièrement chamboulée.

-Tout va bien ? Eve, rien de cassée ? Cette dernière secoua négativement la tête et mon mari m'adressa un sourire compatissant. Je nous ai fais gagner un peu de temps mais il faut qu'on trouve un abri, et vite.

Mon mari acquiesça alors que je les aidais à se relever. En me retournant j'aperçus alors une silhouette que j'avais presque perdue espoir de revoir. Un sentiment de bonheur et de soulagement me parcourut alors que mon regard croisa le sien. Je lui lançais un grand sourire, bien que la situation devrait en être dépourvu. Il restait là sans bouger et j'aurais pu me perdre dans ses yeux encore des heures si je n'avais pas entendu le cri d'un démon sur ma droite. Je me retournais, prête à encaisser quoi qu'il essayerait de me faire, mais il était déjà trop tard. Animé d'un pouvoir incroyable, et probablement aidé par ma mère, il ouvrit le sol, y créant une fissure qui s'approchait dangereusement de nous. Je n'hésitais pas une seconde, n'ayant aucune idée de l'étendue de mes pouvoirs, et m’agenouillai, posant mes deux mains sur le sol. La fissure s'arrêta brusquement, quelques secondes avant qu'elle arrive sous nos pieds. Ne pouvant pas me permettre de laisser une entrée pareille aux monde des Enfers, j'utilisais tous mes pouvoirs pour la refermer avant de tomber de fatigue. J'en avais trop fais, je le ressentais. Je vis avoir des corbeaux attaquer violemment le démon qui avait ouvert la fissure... Alastor, sans aucun doute. Je reposais les yeux sur lui, étant maintenant certaine qu'il était de notre côté malgré les paroles de ma mère. Mais, à ma grande surprise, il se retourna, s'éloignant petit à petit.

-Alastor, attends ! criais-je avec le peu de forces qu'il me restait.

Il ne se retourna pas. Pas un regard, rien. Que s'était-il passé pour qu'il semble si blessé ? J'avais besoin de lui plus qu'à n'importe quel moment et il me tournait le dos... J'avais toujours besoin de lui, il était un pilier, il m'aidait toujours à m'avancer, et il m'avait toujours aidé à me tirer de situations aussi dangereuses que celle-ci... Comment allais-je faire sans lui ? Une explosion retentit de nouveau et...

-Non ! Charlie !

La voix venait de mon mari que je vis courir au dessus de moi, toujours Eve dans les bras. Je vis alors l'immeuble voisin s'effondrer sur nous. Je levais la main, tentant de l'arrêter mais je n'étais pas si puissante, et même si je l'étais je n'avais plus la force d'utiliser mes pouvoirs. Une flammèche sortit du bout de mes doigts, me prouvant que je n'étais plus capable de rien, et je tombais dans les pommes, après avoir versé la goutte qui faisait déborder le vase. La dernière chose que j'entendis était la voix d'Alastor, criant mon nom...

-CHARLIE !!!

***

La douleur parcourait l'entièreté de mon corps. Que s'était-il passé ? J'ouvrais difficilement les yeux... J'étais ensevelie sous des ruines. Et je me souvins de ce qui s'était passé avant que je perde connaissance. L'immeuble qui s'effondrait, mon mari qui m'avait protégé. Je levais un peu la tête, essayant de ne pas me préoccuper de ma douleur et remarqua que ma jambe droite était complètement ouverte et dégoulinait de sang alors que quelque chose s'y était planté. Je me demandais comment j'avais même pu me réveiller avec une douleur aussi forte... je tournais alors la tête, et ne put m'empêcher un cri. Mon mari était à mes côtés, agonisant. Du sang sortait de sa bouche... Non, non, je refusais que quoi que ce soit lui arrive. les larmes commencèrent à couler, malgré que je le connaisse depuis quelques heures, j'avais réussie à m'attacher à lui. c'était un homme si attentionné et gentil... Il ne méritait pas ça. Je ne pouvais pas bouger, ma jambe étant paralysée, mais je lui pris son pouls. Rien. J'arrachais un cri de désespoir avant de me rendre compte d'autre chose...

-Eve ?

Pas de réponses. Je ne l'apercevais nulle part, n'entendait aucun bruit si ce n'était les cris des habitants de la ville et les rires sadiques des démons, se mélangeant à mes pleurs. Je me sentis à nouveau partir, et ne put pas rester éveillée, peu importe la force que j'y mettais. la douleur était trop forte.

***

Je me réveillais une nouvelle fois. La douleur restait particulièrement violente, mais semblait s'être un peu atténuée. les avantages d'être une démone était aussi de guérir plus rapidement que la normale... J'hésitais à ouvrir les yeux, ne voulant pas revoir les mêmes images que j'espérais avoir rêvé. Mais, le manque de bruit m’efforçai à le faire. Où étaient les bruits de combat et les cris apeurés des new-yorkais ? L'endroit avait changé du tout pour le tout, et j'eus beaucoup de mal à reconnaître l'endroit. Y étais-je même déjà allée ? Mais je connaissais cette architecture, cette ambiance dans laquelle j'avais été élevée... j'étais en Enfers. Aucun doute là dessus. C'est alors que j'aperçus une silhouette ouvrir une porte. J'aurais voulu me lever et me mettre en position défensive, prête à attaquer quiconque passait cette porte. Dans cet endroit, mieux valait être prudente. Mais... je n'en avais tout simplement pas la force. Cependant, j'en n'en eus pas eu besoin puisqu'à ma grande surprise ce fut Alastor qui passa la porte... N'était-il pas parti ?

-Alastor ? Qu'est-ce que tu fais là ? C'est toi qui m'as sauvé ?

Je tournais la tête et vit alors que Eve dormait paisiblement sur un lit un peu plus loin dans la pièce. Elle semblait n'avoir que quelques égratignures et je ne pus m'empêcher de pousser un soupir de soulagement. Mais... mon esprit revint à mon pauvre mari... Ma mère avait eu ce qu'elle voulait, du moins pour un tiers du contrat. Je n'osais pas imaginer ce qu'elle devait le faire subir actuellement, mais j'espérais de tout mon cœur qu'il ait trouvé sa place au paradis. Il semblait le mériter.

-Al, tu l'as sauvé aussi ? Je... Je ne sais pas comment te remercier. Je voyais déjà le plan de ma mère arriver à son terme, je suis si soulagée...



CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I feel like an open wound
I didn't know if you'd care if I came back, I have a lot of regrets about that, Pulled the car off the road to the lookout, Could've followed my fears all the way down. And maybe I don't quite know what to say but I'm here in your doorway. I just wanted you to know that this is me trying.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve En ligne

Alastor J. Reedio



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Alastor J. Reedio


╰☆╮ Avatar : Thomas Doherty

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel ♦ Black Butler
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Alastor ♦ Undertaker

✓ Métier : Présentateur radio ♦ Homme d'affaires ♦ Journaliste pour la Gazette
Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor 210101114609254361

☞ Surnom : Radio Démon ♦ Al'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 629

✓ Disponibilité : 4 RPs [Complet]

Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 14 Déc 2020 - 23:00


Charlie & Alastor // Santa Claus is in Hell !
⚜ You're the one that I'm certain ⚜


À toujours veillé à ses côtés, assez loin pour qu'elle ne le voit pas mais assez près pour qu'il la voit, qui aurait pu croire que finalement, il serait celui à se retourner ? Ce n'était que la suite logique des choses, il fallait croire, car lorsqu'il vit la famille qu'avait formé Charlie avec un individu qu'Alastor ne pourrait même pas juger sans vraiment connaître, il comprit que depuis des années, elle, leur avait déjà tourné le dos. À tous. Cela valait-il que lui montre son dos dans un moment aussi critique que celui-ci, ou était-ce simplement un prétexte pour fuir et ne pas affronter la réalité qui lui était tombé dessus si brutalement ? Il le savait, 10 ans plus tôt, il savait qu'il aurait du s'éloigner et passer à autre chose dès l'instant où il eut compris qu'entre eux, ce n'était pas possible. Et maintenant il était trop tard.

Elle était assez forte pour se protéger, se disait-il. Elle semblait avoir grandement gagné en puissance, elle semblait savoir qui elle était et avec qui elle voulait être. Alors pourquoi appelait-elle son nom lorsqu'il marcha dans une direction opposée ? La nostalgie ? La peur ? Alastor n'en tint pas compte, il se promettait de ne pas se retourner malgré ses paroles mais c'était sans compter son instinct, cette mauvaise impression qui lui fit lever les yeux au ciel pour découvrir un tout autre danger, d'une toute autre ampleur. Un avion de chasse survolait leur tête avec aux commandes un démon railleur et ce qui semblait une être bombe en ses mains... L'instant suivant, il avait lâché l'objet dans les airs.

"CHARLIE !!!"

Alastor avait tourné talons, hors de toute réflexion, son corps ne lui obéissait plus. Il devait sauver la famille qu'il évitait. Il devait la sauver et et son bonheur - et la vie qu'elle s'était créée. Il ne sut pas exactement à quoi il pensait mais dans cette seconde qui les séparait d'une explosion certaine, il se téléporta vers le groupe et agrippa l'enfant, Eve, avant de tendre la main pour atteindre la mère. Mais celle-ci fut vivement tiré dans une direction opposée. Alastor ne le comprit pas sur le moment, mais le mari avait été plus rapide que lui pour s'occuper de Charlie, la tirant vivement vers elle pour servir de bouclier et la protéger de l'impact.
La bombe frappa le sol et explosa, recouvrant tout le périmètre d'une noire fumée opaque.

Le radio démon était parti, téléporté avec l'enfant sur un toit à quelques rues d'ici. Témoins du pire, c'était la petite fille qui de grands yeux écarquillés ne réalisait pas vraiment ce qu'il se passait.

"M-maman... MAMAN !!
Se mit-elle à crier de pleins poumons tandis qu'on l'empêchait de s'approcher trop près du bord. MAMAN, PAPA !! N-nooon..."

Elle rappela à nouveau. Elle cria à nouveau, elle pleura... Se débattant de toutes ses forces de celui qui l'avait sauvé, elle souhaitait rejoindre ceux qu'ils avaient laissé sans vraiment en avoir le choix.

"Non, non, non lâche-moiiiii je veux Maman ! Lâche-moi, Alastor !!"

Le démon se surprit à entendre son nom dans la bouche de l'enfant que lui ne connaissait pas. Cela signifiait-il donc qu'il l'avait déjà rencontré par le passé ? Son lui futur était allé les voir ? Quelle relation entretenait-il donc avec la famille ? À quoi jouait-il ? Il ne comprenait pas sa situation - et se promettait de le comprendre plus tard - mais pour le moment, c'était le présent qu'on lui imposait qu'il devait gérer. Il ne pouvait se permettre de laisser l'enfant ainsi, pas celui de Charlie...
La petite commençait à frapper contre le torse du garçon alors qu'il se refusait à la lâcher.

"Arrête, je te diiis ! Je veux pas toi, je veux Mamaaan ! Lâche-moiiiii ! Elle pleura à nouveau, frappa de toutes ses forces. Toi t'es jamais là quand elle a besoin de toi, t'es jamais là ! Jamais ! Puis laissant tomber sa tête contre le torse du garçon, elle la secoua vivement de droite à gauche. Alors laisse-moi voir Papa et Maman... Je veux Papa et Maman..."

Et elle se tut à nouveau, sous l'écoute du démon, paralysé par la situation. Le contexte était assez étrange, il fallait l'avouer, car c'était la fille de Charlie qu'il tenait auprès de lui, c'était cette même jeune fille qui le blâmait de ne pas être assez là pour eux, pour sa mère. Il aimerait bien dire qu'il ne connait même pas le prénom de la plaignante mais il s'en abstint. Il y avait trop en jeu, il fallait faire semblant. Elle reposait tout sur lui et d'une certaine manière, il n'osait pas la décevoir. Était-ce parce que comme Amalthea et la confiance qu'elle portait en un groupe qu'elle ne connaissait pas encore, il avait ce même instinct, cette même impression qu'un lien est tissé avant même d'en avoir conscience ?

Doucement, il l'éloigna de lui - déjà parce qu'il n'était pas très tactile mais ensuite parce qu'elle devait cesser ses pleurs - puis tenta un contact par le regard. Il s'étonna lui-même des deux billes bleues qui se plongèrent dans les siens.

"Écoute, ma chère, je -... Je vais redescendre et aller voir les dégâts. Et toi... Il posa une main mal à l'aise sur la tête de la petite, c'était tout juste s'il osait la frôler. Tu restes ici. Et... Tu attends que je revienne. Ce ne sera pas long, je vais jus-

-Non, je viens aussi ! Je veux voir Maman !

-Petit cœur, rit-il légèrement, tu n'as pas envie de voir un tel spectacle. Épargne-toi ça, veux tu ? Ta mère m'en voudrait sûrement que je te laisse dans de tels décombres !"

Elle baissa alors les yeux, séchant une larme qui coulait le long de sa joue.

"Tu crois qu-...

-Qu'ils sont morts ? NoooOn ! Il dit à lui-même. Le mari peut-être... Mais réalisa le dire à voix haute. Enfin, qu'en sais-je ! On-... On ne peut pas savoir avant d'avoir été voir, ahah..."

Ce n'était pas parce qu'il parlait à une enfant qu'il allait faire des efforts de tact, quoiqu'il sentait en faire plus qu'habituel à cet instant. Coupant court à la discussion en ordonnant à la petit de rester cacher ici en promettant de faire vite, il bondit jusqu'aux décombres et se dit fier de ne pas avoir Lilith dans les parages. Elle était sûrement partie en pensant n'avoir affaire qu'à des cadavres. A-t-elle vu Alastor se téléporter ? Sûrement... Et la connaissant de pair à Lucifer, le maître du projet serait vite tenu au courant à son tour. Alastor les voyait déjà le juger d'ici. Il soupira intérieurement puis s'approcha des cadavres. Celui qu'il vit en premier était la carrure de l'homme auprès d'une autre plus petite. Son dos était amoché, son crâne atteint par ce qu'il pensait être des morceaux de pierres et de verres. Alastor s'approcha pour poser deux doigts sur son cou. Indifférent, il baissa simplement le regard avant de se tourner vers Charlie pour imiter son geste. Cette fois-ci, il sentit un pouls. Il ne savait pas vraiment s'il en était heureux, sachant qu'à son réveil, toute la vie qu'elle s'était bâtie serait ruinée, laissé par un projet dont il serait complice. Il n'y avait pas de quoi en être fier.

Alastor téléporta la mère, puis la fille et les conduisirent en Enfers, seul endroit désert de chaos - du jamais-vu - et sûrement le seul territoire où il pourrait se dire en sécurité. Les terres ennemies étaient libres car tous les démons se trouvaient là-haut. Alastor put alors héberger la famille rescapée dans ce qui semblait être son appartement - là où il s'était réveillé ce matin. Eve avait beaucoup pleuré de savoir son père disparu à jamais alors qu'il y avait encore une heure, elle le serrait dans ses bras. Elle se réconforta néanmoins du fait que sa mère était là et s'était promise de demeurer éveillée pour la voir. Mais une heure plus tard, elle somnolait à ses côtés. La famille Magne reposait désormais sous le regard apaisé du démon. La nuit était tombée, autant ici que là-haut, mais Alastor n'était pas de ceux qui dormaient. Il s'était éclipsé de l'appartement un instant en quittant l'immeuble pour se permettre d'observer discrètement les environs. Savaient-ils qu'ils étaient là ? Lucifer saurait s'en douter bien assez tôt... Ce n'était peut-être pas une bonne idée de les avoir emmené ici. Chez lui. Le démon fit sa ronde et réfléchissait à en refaire une toutes les heures lorsque passant la porte pour revenir au salon, auprès de mini-Charlie, grande-Charlie dirigeait un grand regard surpris dans sa direction. Alastor se figea un instant.
Ce n'est pas moi qu'elle regarde, se répétait-il, c'est l'Alastor du futur... Pas moi.

Il sourit alors qu'elle le remerciait, même s'il ne savait pas vraiment de quoi.

"Oui... Enfin... J'ai essayé. Il s'approcha lentement, portant un regard triste sur Eve. Ton mari... N'a pas survécu. Je suis désolé.

- Je sais je... Répondit difficilement Charlie tandis qu'une larme coula le long de sa joue. Je l’ai vu.

Elle semblait plus triste que fatiguée. Comment dire qu'il n'avait rien prévu de tout ça, qu'initialement c'était tout juste s'il avait accepté de se rendre dans une partie de laser game avec celle qu'il traitait comme une amie. Et voilà que maintenant s'il connaissait le futur, il n'en était que bien peu fier et devait le subir sans avoir d'autres options en poche. Observer tout ce qu'il avait raté en silence, se contentant de ramasser les miettes. Mais il s'en contentait ! Il y avait mieux à penser, il y avait plus important à gérer que son propre sort - quoiqu'initialement, c'était le sien qui passait avant les autres.

"Tu n'étais donc pas au courant concernant... Le plan de tes parents. Tu aurais sûrement réagi plus vite, sinon."

C'était à tâtons qu'il engageait la discussion, craignant que Charlie ne lui reproche des choses qu'il devait déjà savoir.

- Non je ne savais pas... Je ne comprends pas pourquoi ils m’en veulent tant... Sans ton intervention je n’ose pas imaginer ce qu’ils auraient réussi à faire.

- Je ne pense pas que ça soit contre toi, Charlie. Il resta un instant silencieux à observer sombrement le sol. Avant de reprendre plus vivement en commençant une marche dans la pièce. Tu saiiiis... Tes parents ont toujours eu de grandes ambitions. Ce n'est pas la première fois que j'entends des projets comme ceux-ci. Mais ils étaient les seuls assez puissants pour les mettre en application."

- Tu entends parler d'un tel projet depuis des années et tu n'as jamais pensé à les arrêter toi-même ?
Tiqua alors la jeune fille en fronçant les sourcils. À faire sauter l'opération de l'intérieur ? Maman m'a dit que tu étais avec eux... J'ai du mal à comprendre."
Ah. Alastor réalisa sa bêtise, ce n'était pas réellement à ça qu'il songeait lorsqu'il parlait de plans imaginés depuis des années. Il parlait de ses années, pas de... ces années. Impossible d'expliquer ça, il se contenta donc d'imiter un rire incertain.

"Quuuuuoi ? Non, non ! Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire, ma chère, attends, attends -... Il réfléchit. Je parlais dans un cas général. Des plans visant à envahir la Terre ou le Paradis ne datent pas d'hier. Les anges l'ont bien fait avec nous. Conclusion par haussement d'épaules avisé. Changement de sujet : Peut-être... Peut-être que tu pourrais les faire changer d'avis ? C'était un moyen comme un autre d'empêcher la fin du monde, dans un sens. Pourquoi Lilith était-elle avec toi lorsque je suis arrivé ?"

Charlie s'assied difficilement sur le lit pour reprendre ses esprits, mais face à la douleur de la chute qu'elle avait faite plus tôt, la douleur se fit plus vive que prévue et elle en échappa une gémissement de plainte avant de répondre :

"Elle était venue fêter Noël, apportant des cadeaux pour sa petite-fille. Je ne me suis doutée de rien... Comment aurais-je pu ? C'est ma propre mère... Et quand les portes des Enfers se sont ouvertes, j'ai compris la véritable raison de sa venue... Mais tu as raison, je vais leur parler, ils comprendront !"

Alastor acquiesça face à son idée improvisée sur laquelle il n'avait pas encore médité avant de voir Charlie tenter de se lever. Tout juste était-elle redressée sur ses jambes qu'elle retomba brutalement sur le sol. Comme un réflexe, le démon s'approcha immédiatement, pliant le genou pour l'aider. Mais elle allait bien... Et pourquoi, lui, faisait-il ça ? Ce n'était pas sa Charlie. Ce n'était pas elle... Il crispa ses doigts, ferma les mains en poings alors que mécaniquement, ils les ramenèrent jusqu'à lui. Aurait-il fait ça habituellement ? Impossible de savoir comment il aurait réagi s'il n'avait pas eu de sentiments pour elle. Il avait l'impression d'oublier peu à peu qui il était lorsqu'il était démon. Le Radio Démon.

"Tu devrais te ménager, pour le moment, très chère. Proposa-t-il simplement d'un sourire. Tu as eu beaucoup à apprendre aujourd'hui. Toi et... ta fille.

- Je n'ai pas le temps de me ménager, je ne peux pas laisser mes parents envahir la Terre pendant que je me repose cachée !"

Point pour la princesse. Ce n'était pas comme si les démons étaient plus puissants que les hommes et qu'ils n'avaient pas besoin de sommeil pour se recharger... Mmmh... Ça se compliquait pour le duo - trio. Se pouvait-il qu'ensemble, Charlie et Alastor viennent à sauver le monde ? Alastor était quelqu'un de protecteur envers la jeune fille - et seulement elle étrangement, comme une possession, ce qui n'est pas tant un compliment. Il essayait pourtant de se dire qu'elle n'était pas celle qu'il connaissait et qu'il aimait. En dix ans, il y avait de quoi changer, non ? Après tant d'années, comment avait-elle pu garder cette même lueur dans le regard... ?

"C'est très vrai ce que tu me dis là, mais je doute que tu puisses faire quoique ce soit dans cet état, n'est-ce pas ? Si c'est pour mourir et donner ce qu'attendent tes parents, à quoi bon ?"

- Je ne vais pas mourir, je sais quand j'atteins mes limites ! Je vais très bien, je te jure ! Bon reste ici et surveille Eve, je vais confronter mes parents."

Eve ? Pourquoi Eve ? Elle s'était reconvertie ? Alastor n'y songea que quelques secondes, voyant Charlie tenter de se redresser, il l'aida à s'appuyer sur lui pour reprendre équilibre. La démone était déterminée à en découdre, on ne lui retirerait pas ça, malheureusement... Il n'était pas prévu qu'il en soit ainsi. Pas ce soir, elle était trop faible. Ce n'était pas un bon plan. Lorsque son amie prit les devants, Alastor se positionna alors juste derrière elle pour poser sa main sur ses yeux et l'endormir.

"Je préfère que te savoir vivante et endormie que tuée par tes parents pour t'avoir auprès d'eux."

Elle bascula en arrière, dans ses bras, et il la ramena sur le canapé avant de s'accroupir à côté. Il observait un instant le visage endormie de la jeune fille, replaça une mèche derrière son oreille telle la belle au bois dormant qu'elle était. Il songeait, doucement.

"Je ne suis pas le plus possessif de tes proches, ma petite Charlie... Même si tu n'es pas celle que je fuis..."

Et maintenant que celle qu'il avait cherché à aider était en sécurité, il pouvait gérer à lui seul l'ampleur du problème. Il se redressa un fin sourire aux lèvres. Si sa Charlie avait pu voir ça... Sa respiration se coupa. Il fronça les sourcils. Où est Charlie ? Et imaginons un instant. Un seul instant. S'il avait été mené en Enfer dans un futur prochain, Charlie aussi aurait pu... Et dans ce cas-là, celle qu'il aidait...
Il hocha la tête de droite à gauche. Non, impossible, se disait-il en tournant les talons, elle le lui aurait dit, la connaissant, elle n'est pas très bonne comédienne.

La nuit passa, et bon Dieu ce qu'elle fut longue pour le démon...

⇜ code by bat'phanie ⇝

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Now you know, you're free to go
Oh, hush, my dear, it's been a difficult year, And terrors don't prey on Innocent victims. Trust me, darling, trust me darling, It's been a loveless year. I'm a man of three fears Integrity, faith and Crocodile tears. Trust me, darling, trust me, darling
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85221-the-world-is-a-stage-

Charlie Magne



« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


Charlie Magne


╰☆╮ Avatar : Kathryn Newton

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Charlie !

✓ Métier : Avocate
Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor 200530023843956345

☞ Surnom : Antonin
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 786

✓ Disponibilité : 7/6 (Alastor, Vaggie, Comédie Musicale, Star, Neil, Angel et Timothy)

Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor _


Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Mar 22 Déc 2020 - 0:09




Santa Claus is coming to... Hell !
She was an angel craving chaos and he was a demon seeking peace



☾☾ Qui me secouait de cette façon ? J'ouvrais les yeux. Encore. Les démons envahissaient le monde humain et moi... je dormais. J'étais une bonne à rien. Comment pouvais aider mon peuple et celui qui m'avait adopté à se réconcilier si je n'étais même pas capable de prendre part au combat. Combat qui ne devrait pas avoir lieu. Pourquoi chacun ne pouvait vivre en harmonie sur son territoire ? Je sais que les démons n'aiment pas les humains, ils les méprisent. Mais cela était une chose. De là à vouloir tuer tous ceux qui vivaient sur la surface de la Terre pour un dessein maléfique... Pour mes parents, la vie des humains ne valaient rien... ils n'étaient utiles qu'à leur mort et encore ce n'était pas tous. Seulement les plus mauvais... Pourquoi fallaient-ils qu'ils vivent dans la haine ? Comment avais-je pu devenir la femme que j'étais avec des parents aussi peu compréhensifs ?

-Mamaaaan, aller debout ! C'est pas le moment de rêver !

Je finis par sortir de mes pensées. Elle avait raison, ce n'était pas le moment de penser aux motivations de mon peuple mais plutôt de les arrêter. Mais comment m'étais-je rendormie ? Je me rappelais pourtant très bien m'être réveillée et avoir discutée avec Alastor avant que... Alastor. Comment avait-il osé ? Pourquoi m'avait-il endormi dans un moment si grave ? Je ne comprenais pas pourquoi il avait agi de la sorte et une part de moi songeait à une trahison... M'aurait-il trompé ? Manipulé ? J'avais du mal à le croire mais... tant de temps s'était déroulé j'avais l'impression de ne plus le connaître. Pourtant il nous avait bien sauvé Eve et moi. J'avais du mal à comprendre ses intentions... M'aurait-il endormi pour que je ne puisse pas être en état d'empêcher le plan d'arriver à son terme ? Il y avait encore trop de questions qui attendaient une réponse mais le temps manquait. Tout comme la patience d'Eve.

-Ma chérie, tu vas bien ? Tu n'as pas été blessée durant l'explosion ?

-Oui t'en fais pas ! Mais Al'... il est parti. Il a pas remarqué que j'étais réveillé mais je l'ai vu partir... Tu penses qu'il va revenir vite dis ? Tu penses qu'il est allé chercher Papa ?

Par Satan... Eve n'avait pas compris ce qui s'était passé durant l'explosion... Elle n'avait aucune idée de ce qui était advenu de son père... Elle semblait déjà inquiète et triste... Je ne pouvais pas imaginer son état si je lui expliquais qu'il était mort... Ce n'était pas le moment. Malgré que cela me fasse énormément de mal, je devais, pour le moment, la garder dans l'ignorance. Je devais déjà savoir moi-même où il avait atterri... Il n'était peut-être pas encore trop tard pour reconstituer cette famille... Mais pour la reconstituer il fallait déjà empêcher que le lieu dans lequel nous vivions soit réduit en cendres ainsi que tous ses habitants... Je devais retrouver Alastor, comprendre ce qu'il tramait et de quel côté il était. Je savais que seule je ne pourrais jamais vaincre mes parents. Ils étaient redevenus de véritables démons et, bien que j'ai développé de nouveaux pouvoirs et augmenté mes capacités, je ne faisais clairement pas le poids. Avec l'aide d'Alastor en revanche... Mais cela nécessitait qu'il soit bien de mon côté. Si il s'avérait que c'était le contraire je... Je ne préférais pas y penser.

-Eve... je te promets qu'on retrouvera ton papa. Mais je suis certaine qu'il s'en sort très bien pour le moment. Lui mentir me fendait le cœur, mais quel autre choix avais-je ? Mais toi, tu peux me promettre de rester ici ? Je dois retrouver Al' et discuter avec tes grands-parents mais toi tu es à l'abri ici. Je reviendrai vite.

Elle baissa la tête, hésitante puis finit par acquiescer. Elle connaissait l'enjeu de la situation et comprenait qu'il ne servait à rien de discuter. Je me levais et elle me sauta dans les bras alors que je lui déposais un baiser sur le haut du crâne.

-Je t'aime Maman.

-Moi aussi, ma chérie.

Je lui fis un petit sourire triste avant de me diriger vers la sortie. j'espérais qu'elle m'écouterait, qu'elle resterait sagement ici. Elle semblait avoir compris pourquoi je lui demandais ça, elle avait conscience du danger dehors... Nous étions en Enfer, le danger était partout. Elle était une humaine, descendante de la princesse des Enfers... Une cible de choix pour n'importe qui. De plus elle était jeune, très jeune. Cela m'étonnerait qu'elle tombe en Enfer si quelque chose lui arrivait... une victoire pour les démons, une façon d'assurer que la descendance royale n'existait plus. Déjà que tous n'écoutaient pas Lilith et Lucifer et que la grande majorité d'entre eux ne me voyaient même pas comme une démone, encore moins de sang royal... Je n'osais pas imaginer ce qu'ils penseraient d'Eve. La porte s'ouvrit me faisant découvrir une endroit que je ne pensais pas revoir avant un long moment... Toutes ces années et je n'y étais jamais revenue, pas même avec l'arrivée des pins de la mairie. Il avait finalement fallu que je saute dix dans dans le temps pour que j'y remette les pieds. Je n'avais pas que des bons souvenirs ici. Le harcèlement que je subissais, encore aujourd'hui, à cause du fait que j'étais différente... j'en parlais peu mais cela m'avait marqué. Énormément. J'aurais préféré ne pas y repenser, ne pas revenir sur ces terres sur lesquelles j'avais pourtant grandi. Ces humains que chacun méprisait m'avaient bien mieux accueillis, eux.

Où Alastor était-il donc parti ? Je refusais de croire qu'il m'avait endormie pour me doubler. Il avait insisté pour que je reprenne des forces et avait probablement agi sans écouter mon refus. Il n'avait pas voulu que je me surmène. J'avais réagi sur le coup de l'énervement. Mon mari, du moins le mari de mon futur moi, était mort par ma faute et il aurait fallu que je me repose ? Non. Mais maintenant que mes blessures avaient cicatrisées grâce à mon sang démoniaque et que mes capacités étaient revenus, j'étais d'attaque pour tenir tête à mes parents. Le seul avantage que j'avais était qu'ils ne savaient probablement pas que j'étais ici. Je pourrais les prendre par surprise... Si Alastor était parti devant, il était probablement parti à la rencontre de mes parents... C'était courageux mais j'espérais simplement qu'il ne lui était rien arrivé. Je devais rejoindre le palais le plus rapidement possible et voir cela de moi même. Les terres démoniaques n'avaient jamais été aussi vides. Elles qui affluaient toujours de démons en train de se batte ou créer de mauvais coups là... il ne se passait rien. Les seuls que je avais pu croiser étaient complètement perdus. Ils venaient probablement d'atterrir ici après un combat acharné en haut... Il fallait que ça cesse, immédiatement.

-Comment oses-tu revenir ici après ce que tu m'as fais ?

La voix résonna dans l'immensité des Enfers. Je me retournais immédiatement, ayant déjà une idée de qui avait bien pu m'adresser de telles paroles. Quelqu'un que je connaissais peu, mais qui avait été souvent là pour moi depuis que j'avais fais un bond dans le temps... Je ne le reconnus pas tout de suite. L'homme que je connaissais avait pris une forme démoniaque. Mon propre mari, celui qui semblait me vouer un amour incommensurable il y a quelques heures, me regardait avec haine, fusil en main. Pourquoi réagissait-il de la sorte ? Qu'avais-je pu faire pour qu'il soit dans un tel état ? Je ne comprenais pas... Est ce que c'était sa mort qui le faisait réagir de la sorte ? Ressentait-il toute cette haine depuis le début et profitait du moment pour tout ressortir ? J'avais besoin d'explications... depuis mon arrivée dans cette époque tout avait été flou et je commençais à ne plus en pouvoir... Faire semblant de comprendre, porter un masque à tout moment. Ce n'était pas moi. J'avançais d'un pas, mais mon mari releva tout de suite le fusil, le chargeant immédiatement. Que lui prenait-il ?

-Chéri... Je ne comprends pas, qu'est ce qui se passe ? On pourrait parler paisiblement non ? Tu ne veux pas poser cette arme ?

-Tu continues en plus... M'appeler de la sorte pour cacher le fait que tu ne connais pas mon prénom. Tu ne connais rien de moi. Tu fais semblant. Tu te fais passer pour quelqu'un que tu n'es pas. Rends moi la véritable Charlie ! Dire que je me suis sacrifié pour toi...

Voilà qui expliquait ce comportement... Je me sentais tellement mal. Je n'osais pas imaginer ce qu'il ressentait en ce moment même. Visiblement il avait compris que je n'étais pas celle que j'étais. Comment ? Je n'en avais aucune idée. Sa mort lui avait peut-être relevé des choses que j'aurais préféré qu'il ne sache pas avant que je retourne dans mon monde... Mais le fait était là. Il savait. Je ne pouvais pas deviner à quel point mais il semblait penser que je n'étais pas une Charlie du passée mais une sorte d'imposteur... Selon lui, j'aurais donc kidnappé sa femme et aurait prit sa place ? Je devais résoudra la situation, quitte à lui confesser toute la vérité. Je n'avais pas le choix. peut-être qu'en lui expliquant il retrouverait son calme et... je pourrais peut-être le transformer en allié ? Après tout s'il m'aidait je pourrais plus rapidement m'atteler à rentrer chez moi et lui pourrait retrouver la femme qu'il aimait.

-Écoute c'est un énorme malentendu ! J'avoue je t'ai menti je... Je ne te connais pas. Je ne suis la Charlie que tu penses mais je ne te veux aucun mal ! Je sais que tu vas avoir du mal à me croire mais je peux tout t'expliquer. Je peux ?

-Parle.

-Merci. En réalité je viens du passé... Dix ans plus tôt pour être exact. Il me regarda l'air blasé. Il ne croyait pas un seul mot de ce que je disais. Et pourtant c'était la vérité... Je ne te connais pas tout simplement car dix ans plus tôt nous ne nous sommes pas encore rencontrés... Je ne savais pas non plus que j'avais eu une fille, aussi charmante qu'elle soit, que... Angel est mort. Aux dernières nouvelles je vivais encore à Storybrooke dans la colocation avec mes trois amis... Mais aujourd'hui, du moins il y a dix ans, je suis allée à une partie de laser-game organisée par la mairie et, les choses se sont déroulées différemment... Je me suis retrouvée ici, sans comprendre comment cela avait pu arriver. Depuis je souhaite rentrer chez moi... Je ne voulais pas bouleverser ta vie, ni celle de ta fille, de notre fille.

Je relevais les yeux sur lui. Son arme était maintenant baissé et son visage plus ouvert. J'avais l'impression que j'avais réussi à ce qu'il me croit... Dire que je croyais que c'était impossible.

-Si tout cela est vrai... Dis moi quelque chose que seule Charlie saurait.

Je le regardais avec étonnement, ne m'attendant pas à une question pareille. J'aurais dû m'en douter. Quel meilleur moyen de savoir si une personne est réellement celle qu'elle prétend ? Que pouvais-je bien lui dire ? Qu'est ce que ma future moi avait-elle pu partager avec cet homme ? Je savais que je n'étais pas quelqu'un de particulièrement secrète et ne savait donc pas mentir... Mais là il fallait que je trouve quelque chose que seule moi savait. Je pensais bien à quelque chose mais... comment être sûre que j'avais partagé cela avec lui, dans un futur proche. Le dire à Angel et Vaggie avait déjà été une épreuve difficile, j'imaginais que l'avouer à celui que j'avais épousé avait été encore bien plus dur. Peut-être avais-je voulu garder ce que j'avais fais dans le passé et ne plus jamais en reparler ? Je ne voulais pas avouer quelque chose qu’il ne savait pas, pas quelque chose d'aussi grave... J'avais déjà réduit sa vie en miettes, je ne pouvais pas non plus me permettre de détruire sa relation. Tant pis. Je devais tout faire pour qu'il me croit, peu importe le prix. Dans tous les cas il méritait de connaître la vérité, en particulier sur la personne qu'il avait épousé.

-J'ai tué un homme.

Ma voix était faible. Je n'avais pas parlé de ça depuis des mois, je n'avais pas envie de le faire. Mais je n'avais pas le choix. la situation l'imposait. Mon mari me regarda étonné avant de baisser la tête. Il savait très bien de quoi je parle. Il s'avança, déposant son fusil sur le sol et me prit délicatement dans ses bras.

-Tu aurais du m'en parler... J'aurais pu t'aider. J’aurais pu comprendre. Mais ce sera le cas à partir de maintenant, je te le pro...

Il s'arrêta soudainement de parler et je sentis du liquide atterrir sur mon épaule. Je le repoussais doucement mais celui-ci tomba en arrière. Derrière lui se tenait ma mère tenant un couteau ensanglanté dans sa main. Le corps sans vie de mon mari reposait sur le sol, présentant une blessure au coeur. J'étais horrifiée. Sans voix. Qu'était devenue ma mère ? Un monstre sanguinaire ?

-Regarde ce que tu me fais faire à toujours déjouer mes plans ! Tu ne pouvais pas juste le laisser te capturer... Non il fallait que tu lui expliques tout... Comme si je n'avais pas fait exprès de lui dévoiler qu'une partie de véritable identité pour qu'il te haïsse ! Ne t'en fais pas pour lui, va. C'est un démon maintenant, il réapparaitra bientôt autre part dans les Enfers.

C'était elle. Bien sûr. Qui d'autre pouvait avoir découvert que je n'étais pas la véritable Charlie ? Elle avait du tout comprendre à la seconde même où elle avait mis un pas dans mon appartement. Je pouvais dire n'importe quoi sur elle, mais elle était très intelligente. Comment avais-je pu croire qu'elle avait cru à mon petit numéro ? Bien sûr qu'elle avait profité de tout cela pour retourner les choses contre moi... Elle avait même essayé de retourner mon mari contre moi, et en voyant que ça n'avait pas fonctionne elle avait éliminé mon seul allié restant... Alastor ! Si elle était là, où était passé mon ami ? J'avais tout autant peur pour lui...

-Pourquoi tu continues à faire ça ? Pourquoi tu t'en prends à tout ceux que j'aime ? Pourquoi tu ne peux tout simplement vivre en harmonie avec les humains ?

-Mais enfin ma chérie... Tu sais comme moi que ces vermines ne nous sont d'aucune utilité tant qu'ils ne sont pas morts. Je ne fais qu’accélérer le processus ! Je te donne plein de nouveaux clients pour ton pathétique hôtel, tu devrais plutôt me remercier. De toute façon, tout cela n'est pas ta bataille. Tu n'es qu'une imposteur ici, essayant de comprendre un monde qui a évolué. La véritable Charlie ne m'aurait pas déçue elle.

-Ta manipulation ne fonctionnera pas Maman. Je sais très bien que, même dix ans plus tard, je serais toujours en train de défendre la paix. Rien de ce qui pourrait m'arriver ne changerait cela. Aucune de ces personnes mérite ce qui leur arrive... Ce que tu fais... c'est inhumain.

-C'est le but ma chère ! Qui a dit que quelque chose d'inhumain était mauvais ? Je pense plutôt que c'est la meilleure chose qui leur soit arrivée ! Tu verras, dans quelques heures chacun d'eux me remerciera.

Sans crier gare elle m'attrapa par le poignet et d'un seul coup ma vision se troubla. Je n'eus pas le temps de réagir. Quelle sort pouvait-elle encore bien me lancer. Comptait-elle m'aveugler pour m'empêcher de troubler ses plans ? Non. Ma vision revint, et je vis autour de moi l'endroit dans lequel je cherchais à rentrer depuis que j'étais sortie du refuge... Le palais royal. Mon père était assis sur le trône, arborant un sourire sadique. A ses côtés... Non ! Comment Alastor avait-il pu se retrouver dans une pareille position ? Celui-ci était enchaîné à un accoudoir et semblait en piteux état.

-Alastor ! Que t'ont-ils fait ? J'accourus à ses côtés et posa ma main sur sa joue avant de lui faire une accolade. Dis moi que tu vas bien je t'en prie. Je ne peux pas te perdre...

-Quelle scène dramatique pour quelqu'un que tu n'as pas vu depuis dix ans ! Si je me souviens bien... dix ans plus tôt tu lui brisais déjà le cœur, donc laisse un peu cet homme respirer, tu ne voudrais pas recommencer n'est ce pas ?

De quoi pouvait-elle bien parler ? Je me retirais, par précaution, sans vraiment comprendre... Comment avais-je pu briser le cœur d'Alastor dix ans plus tôt ? Parlait-elle du baiser ? Impossible, nous avions déjà réglé cette histoire, ce n'était qu'un quiproquo ! J'étais certaine qu'elle voulait de nouveau me manipuler pour que je me déconcentre de mon véritable objectif : les arrêter.


CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I feel like an open wound
I didn't know if you'd care if I came back, I have a lot of regrets about that, Pulled the car off the road to the lookout, Could've followed my fears all the way down. And maybe I don't quite know what to say but I'm here in your doorway. I just wanted you to know that this is me trying.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve En ligne

Alastor J. Reedio



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Alastor J. Reedio


╰☆╮ Avatar : Thomas Doherty

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel ♦ Black Butler
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Alastor ♦ Undertaker

✓ Métier : Présentateur radio ♦ Homme d'affaires ♦ Journaliste pour la Gazette
Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor 210101114609254361

☞ Surnom : Radio Démon ♦ Al'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 629

✓ Disponibilité : 4 RPs [Complet]

Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 28 Déc 2020 - 0:02


Charlie & Alastor // Santa Claus is in Hell !
⚜ You're the one that I'm certain ⚜


Alastor avait laissé Charlie se reposer, non seulement car elle n'était pas en état de combattre, ni même de marcher correctement et de faire face à ses parents, mais également pour pleins d'autres raisons qui s'ajoutaient facilement à la réflexion hâtive du démon qui l'avait endormi. Il n'était pas serein face à la puissance dominatrice - et destructrice - que représentaient Lucifer et Lilith et doutait même de ses propres pouvoirs d'humain alors que le père, lui, avait repris forme démoniaque. Que ne pouvait-il pas faire ? Si le duo se rendait voir les parents de la princesse, ils ne finiraient sûrement pas indemne et étant, pour le moment, les dernières chances de sauver la Terre, Alastor ne se voyait pas lancer toute l'équipe à une mission suicide. Et puis. Il y avait Eve, qui aurait demeuré seule si jamais ils l'avaient laissé ici. Charlie avait-elle compté la laisser seule ? Pour une jeune mère - désormais - elle semblait garder la même ténacité naïve d'autrefois, songeait le démon. Cela l'avait fait sourire mais il ne resta pas longtemps à observer les deux jeunes filles s'assoupir. Il était le premier à partir au combat et il savait déjà que ça ne se terminerait pas très bien.

Début de l'opération : retourner là où Alastor était arrivé à quelques minutes près : le palais. Si Lilith avait disparu et au regard que celle-ci lui avait lancé, elle était au courant de plus qu'elle ne le prétendait aux premiers abords. Elle devait savoir qu'il serait là et à ce niveau de la partie, devait tenir un rapport à son mari. Après tout, pour eux, tout se portait bien à quelques détails près - détail du nom de Charlie, accessoirement. La princesse restait le dernier obstacle pour combler leurs ambitions au détriment de celles de leur fille, ce qu'Alastor n'allait tout simplement pas laissé faire. Non pas que ses sentiments entraient spécialement en jeu cette fois-ci, il n'aimait juste pas qu'on touche à ce qui marquait l'équilibre de sa vie, que ça soit dans le futur ou dans le présent. Charlie était un pilier de son quotidien, une amie aussi. Il la protégerait.

Mais pour combien de temps ?

Le Radio Démon s'était téléporté au palais comme il se serait téléporté chez lui : on ne frappe pas à la porte et on ne cherche pas la ruse. Il était ridicule d'attendre que le couple se sépare, ils se tenaient au courant d'absolument tout et valait-il mieux les avoir tous les deux à l'œil pour s'assurer de la sécurité de Charlie. Par ailleurs, les espionner aurait aussi été assez naïf de la part d'Alastor qui n'en avait ni le temps, ni l'envie. La meilleure tactique était finalement de faire face à la menace sous sa meilleure apparence, avec son plus beau sourire et sa plus fidèle armure : l'assurance. Apparu en plein milieu de la pièce face au duo affairé à discuter, il permit d'attirer l'attention.

"AlastoOoor ! Tu es déjà de retour ? Tu as trouvé ce que tu voulais... ?" S'amusait Lucifer tout d'abord auprès de sa femme.

Il faisait référence à Charlie, évidemment, ce qui ne décrocha pas un mot au démon concerné, décidé à ne pas entrer dans leur jeu. La relation qu'ils pouvaient entretenir avec Lucifer restait encore flou pour lui, il n'était pas certain de vouloir croire que le futur Alastor était en effet lié au projet du roi. Mais puisque Lucifer semblait le croire, alors il poursuivait son rôle, ce qui amenait sa présence ici. Naturellement, il posait ses premières réflexions : Lilith voulait la même chose que Lucifer, le retour de leur fille, et s'était approchée d'elle de sorte à vérifier que le plan se passe sans accroc. Désormais, ils savaient qu'Alastor était contre, l'ayant sauvé. Du moins, le savaient-ils vraiment ? Alastor avait pu sauver Eve mais lorsqu'il revint pour Charlie, sa mère n'était déjà plus là... Pouvait-il jouer là-dessus ?

"J'ai pu sauver Eve, je ne pense pas qu'elle doive mourir si tôt, surtout qu'elle provient d'un homme, ce n'est pas une descendante légitime... Laissa entendre le garçon comme le bon soldat qu'il devait être.

-Nous venons tous des hommes ! Rit Lucifer. Et puis, dans quelques jours, il n'y aura plus d'hommes... Tu ne voudrais pas qu'elle finisse seule et haït des nôtres ? Il soupira avec amusement. Et Charlie ?

-Elle est toujours en vie. Sur Terre. Son regard se décala vers Lilith. Vous pensiez qu'elle avait passé l'arme à gauche ? C'est pour ça que vous êtes revenu en Enfer ?"

- Oui, à vrai dire, je souhaitais le vérifier par moi-même mais je ne l'ai pas vu ici-bas...
Elle haussa les épaules avec nonchalance. Si elle est toujours à New-York, ce n'est qu'une question de temps, alors, pour qu'elle descende ici et accepte pleinement sa nature de démone. Et de princesse."

Comme un allié, Alastor demanda ce que prévoyait le couple par la suite mais tout semblait si bien se passer que rien n'était à envisager de plus pour le moment. Ils parlaient de temps et de patience pour que le reste s'effondre sous leurs griffes. Pourquoi, alors, cette impression que le conversation tournait étrangement contre lui ? Plus les heures passaient et plus il était celui qui devait répondre à des questions que le démon ne comprenait pas toujours. Plissant les yeux, fronçant les sourcils poursuivant des gestes théâtraux, il tentait de retourner la situation pour qu'elle ne l'oppresse pas comme ils semblaient vouloir que ça soit le cas. Il avait suffit de deux à quatre heures pour que tout porte à croire qu'il était l'ennemi du Dernier Jugement et de l'expansion des Enfers sur Terre. Les regards commençaient peu à peu à changer à son égard et lorsque Lilith et Lucifer tournoyaient autour de lui comme des vautours, il comprit bien vite qu'il était inutile de poursuivre plus de cérémonie. Il sourit.

"Décidément, je ne suis pas le bienvenue ici. Vous ne me voyez pas comme l'un des vôtres après tout ce que j'ai fait pour vous. Mentait-il pour faire illusion.

-Mais justement Alastor, lançait Lucifer avec curiosité. Te souviens-tu seulement ce que tu as fait pour nous ?"

Le visage du démon pâlit un instant. Son interlocuteur rit.

"Ne te sens pas offensé ! Disons simplement qu'aujourd'hui, tu n'es pas comme d'habitude. Tu es plus... Mystérieux. Étrange. Amnésique ? Tu ne te souvenais pas de choses essentielles dont on avait parlé la veilles, permets-moi de trouver cela étrange. C'est à se demander si tu es Alastor."

Celui-ci rit pour s'opposer à l'hypothèse qui n'était pas si mauvaise du supérieur des Enfers. Au fond, il était un Alastor mais peut-être pas le bon, sans pouvoir le confier. Ça n'arrangerait sûrement pas ses affaires que d'avouer qu'il venait du passé, cela ne ferait que l'évincer plus encore de l'équation. Alors le démon combattit pour son identité, tentait de prouver ses bonnes intentions mais aussi, à plusieurs reprises, de réveiller les parents avec pacifisme de l'absurdité de cette guerre. Il arriva un moment où Lilith fit mine d'hésiter, fixant un instant son mari qui se mit à réfléchir à son tour. Ils laissèrent tous les deux une pause pour que finalement l'un confie :

"Ce que nous voulons, c'est que notre fille rentre à la maison.

-Et bien ! Se tint en joie Alastor. Cela arrivera forcément, non, puisque tous les Hommes finissent ici un jour ou l'autre ? N'est-ce pas... Qu'une question de temps ? Laissez-la faire sa vie parmi les Hommes, elle reviendra bien assez tôt prendre son trône !"

Le couple restait dubitatif par l'esprit trop pure et sainte de la jeune femme qui ne ferait pas une bonne reine une fois de retour parmi les siens. Il y avait encore toute une formation pour parfaire son éducation qui apparemment n'avait pas été assez complet. Ils n'acceptaient pas les choix de leur enfant ni l'indépendance qu'elle cherchait mais finalement, après quelques répliques, ce que le démon comprenait qu'ils n'acceptaient pas : c'était qu'on se mette en travers de leur plan.

"Tu l'aimes beaucoup trop, ça te détruit, Alastor. S'agaçait Lucifer. Tu en viens à songer à son propre bonheur au dépend du tien alors qu'il y a tous les moyens pour que vous soyez heureux, ici, ensemble !

- Je n'attends rien de Charlie. Rit légèrement le radio démon en levant les yeux au ciel. Ce n'est pas moi qui dicterait sa route. Si elle ne souhaite pas que ce soit en ma compagnie, je n'ai pas mon mot sur la question. Personne ne l'a. Charlie Magne est une jeune fille intelligente et indépendante qui a su faire face à ses propres valeurs plutôt que suivre celles de ses parents. Vous ne pouvez rien contre ça..."

Il fut satisfait de la défense qu'il avait donné pour Charlie, sachant qu'elle n'était pas là pour s'exprimer. Seulement ne réalisa-t-il pas tout ce que cette réplique entraîna, tout ce qu'elle signifia. Tout juste eut-il le temps de remarquer les parents sourire d'un regard échangé, complice, que Lucifer vint se téléporter à quelques mètres derrière lui, donnant cette nouvelle impression d'être pris au piège pour Alastor. Il ne bougea pas néanmoins, laissa parler le couple, sans savoir à quoi s'attendre, ni même sur quel pied danser.

"Je vais te confier quelque chose, Alastor, dont tu ne dois probablement pas te souvenir... Il y a exactement 10 ans de cela, alors que j'étais venu te voir dans l'objectif de ramener ma petite Charlie à la raison et qu'elle m'aide à reformer un Enfer qu'on pourrait diriger tous les trois, tu t'es opposé à mon idée, te représentant comme mon rival pour le règne de ce monde. Nous n'avions pas la même vision des Enfers, pas plus que de ma fille d'ailleurs... Il s'approcha face au démon d'un regard en coin. Ce jour-là, Alastor. Tu m'as dit exactement la même chose que ce que maintenant, avec autant d'aisance et de spontanéité... Comme si c'était la première fois que tu le disais."

Tous comprirent immédiatement de quoi il était question.

"Je trouvais bizarre aussi comment se comportait Charlie... Mais en fait,
poursuivit la jeune femme, vous n'êtes pas de ce présent-là. Vous êtes du passé.

- Vous ?"

Alastor blêmit, réalisant que le couple semblait encore plus en comprendre sur la situation que lui-même. La Charlie qu'il aidait n'était pas la Charlie de ce présent-là ? Mais alors... Celle qu'il recherchait... Il l'avait à ses côtés depuis le début. Son regard s'écarquilla doucement et Lucifer ainsi que Lilith comprenaient à quel point il avait été naïf sur ce coup-là. Ils rirent légèrement, puis ce fût le noir, les ténèbres.

Impossible de savoir à quelle vitesse passait le temps ici-bas lorsque la météo ne s'y prêtait pas et qu'on semblait se réveiller toutes les heures, comme frappé d'un grand coup, de quelques questions, de quelques remarques, avant de resombrer à nouveau. Alastor se savait assis, posé contre un mur ou quelque chose. Il n'avait pas la force de se lever mais lorsqu'il bougeait, il entendait près de ses oreilles une chaine de métal. Lilith ainsi que Lucifer lui parlait de temps à autres, lorsqu'il dormait mais aussi lorsqu'il se réveillait douloureusement. Ils disaient qu'un Alastor du passé pouvait se modeler en un Alastor présent, que ce n'était qu'un peu d'efforts et de patience. Ils disaient que par le passé, Alastor avait toujours cherché à se faire du mal par lui-même, que ça l'aidait à se remettre les idées en place, alors ils faisaient de même. Ils disaient qu'ils lui rendaient service. Ils disaient aussi que la Charlie du passé n'était pas capable d'aimer celui qu'il était et que ça ne changerait pas mais que lui n'avait pas à devenir meilleure pour elle. C'était à elle d'ouvrir les yeux et de voir d'où elle venait et à quoi elle était destinée. Lucifer disait aussi qu'il aurait été heureux de l'avoir comme gendre et qu'ils pouvaient toujours s'arranger.

Finalement, Alastor comprit qu'il était parfaitement réveillé mais préférait fermer les yeux pour ne pas attirer l'attention et réfléchir à la situation dans laquelle il s'était mise. Lorsqu'une douce voix appela son nom, une voix familière à la fois inattendue mais tant attendue pour capter le démon, son regard s'ouvrit brusquement et il tourna la tête vers la nouvelle apparition qui éveilla ses sens. Charlie - sa Charlie était présente. Vivement, il se redressa et découvrit par le souffle coupé le collier qui le maintenait enchainé au trône du roi. Un sourire mauvais se décrocha de ses lèvres.

"Drôle de coutume à l'encontre de la représentation d'un cerf.


- Un cerf doit être chassé. Je suppose qu'il peut bien être dompté. Bien, maintenant, passons aux révélations."

Alastor maintint le silence avec une rage contenue. Il n'aimait pas la posture dans laquelle il se trouvait, autant physiquement que par la pression sentimentale avec lequel le couple jouait. Ils s'attendaient sûrement à des aveux niais que le démon n'assumerait pas par la suite, mais celui-ci n'était pas comme ça. Il préférait l'utile et le concret.

"Charlie, ma chère, écoute-moi. Dit-il en l'incitant à plonger son regard dans le sien. On ne peut pas changer ce futur, mais en nous rappelant de ces moments, nous pourrons sûrement l'empêcher plus tôt ! Je ne passerais jamais de marché avec ton père et tu ne seras pas victime de leur complot non plus. Il sourit. Angel ne mourra pas et Vaggie ne terminera pas en prison -

- Qu'est-ce qu-

- Hazbin Street existera toujours et la Terre ne sera pas envahi par les démons. Rien de ce qu'il se passe ne se passera dans l'avenir parce que nous venons du passé et que nous allons l'empêcher !

- Vous ne pouvez pas arrêter ce qui a été fait -

- Mais justement, ricana le démon. À notre époque, rien n'est encore fait ~ Et puisque dix ans plus tôt, vous n'êtes pas au courant de tout ce qu'il y a en jeu, nous n'aurons pas à vous craindre de ruiner notre plan."

Le seul détail qu'il manquait, désormais, était de revenir indemne à leur propre époque, car coincé ici, ils n'arriveraient à rien. Lucifer ne semblait pas vouloir détacher le démon à croire qu'il le craignait alors que pourtant bien peu puissant ici-bas. Il y avait à penser que seule l'image de soumission plaisait au père face à la fille témoin qui aurait pu prendre peur. Mais Charlie n'était pas ainsi, songeait Alastor. Elle pouvait même se montrer impulsive lorsque trop danger, il n'y avait qu'à demander à son agresseur sexuel, six pieds sous terre.

"Tu souhaites vraiment... Menaça Lucifer en s'approchant. Jouer sur ce plan là ? Tu es en bien sûr ? Je t'offre tout ce que tu désires sur un plateau d'argent : le pouvoir, les Enfers, la main de ma fille, bien plus encore ! Et ton ego arrive quand même à passer avant tout ?

-Ce n'est pas mon ego qui parle, darling ~ Alastor redressa seulement le regard car seul le regard et le sourire suffisaient à le hisser au sommet. Vous savez pourquoi un cerf est chassé ? Pour ses bois, pour sa tête. Il est le roi de la forêt, tout le monde le convoite. Son regard d'encre noire hante vos jours, ronge vos nuits. Un cerf a de l'honneur et j'ai promis à votre fille de l'aider, elle et son hôtel, à prospérer. Son règne est loin d'être terminé et pour ma part, haussa-t-il des épaules, je sais ce que je vaux. Il élargit son rictus en pointant le collier du bout des doigts. Vous comptez me l'enlever ou laissez-vous votre fille s'en charger ? Nous savons vous et moi qu'elle est bien plus forte que vous ~ !

-ASSEZ !"

⇜ code by bat'phanie ⇝

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Now you know, you're free to go
Oh, hush, my dear, it's been a difficult year, And terrors don't prey on Innocent victims. Trust me, darling, trust me darling, It's been a loveless year. I'm a man of three fears Integrity, faith and Crocodile tears. Trust me, darling, trust me, darling
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85221-the-world-is-a-stage-

Contenu sponsorisé








Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Santa Claus is coming to... Hell ! ft Alastor





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville