« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

UP Toujours plus Haut ! - Saison #3 Participez à l'animation #1 de Disney Rpg
Le Deal du moment : -47%
Xiaomi Mi 11 Lite 5G noir (via ODR de 50€ et ...
Voir le deal
168 €

Partagez
 

 Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


ϟ Violette Parr ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Violette Parr

| Avatar : Danielle Campbell

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] 33ur

*Quelle belle bouche. STOP ! ARRETE DE PENSER*

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] 8uer
Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] Ehgw

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Violette Parr

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] Ahg2

| Cadavres : 6911


Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] _



________________________________________ Dim 22 Nov 2020 - 12:41

Oh ! What fun it is to ride...with a flying boy !
ft. Peter Pan


« APPLEEEEEEE ! On va être en retard !! »

Assise dans le canapé, Violette regarda l’heure sur son téléphone. Ce n’était pas le genre de fille à porter des montres. Son poignet était très fin et elle ne trouvait jamais de montrer assez fine pour aller avec sa morphologie. Mais ce n’était pas le plus important. Ce qui était le plus important, là, c’était qu’elles allaient être en retard. Apple cherchait son bonnet et ne voulait pas partir sans. Chose que Violette comprenait puisqu’il faisait un froid de canard dehors. Garder les oreilles au chaud était primordial.

Néanmoins, il était déjà 11H40. Et il y avait plus de 15 minutes pour se rendre à la Grande Place. De plus, Violette voulait profiter des différents stands avant de participer au laser game géant et admirer le sapin. Puis elle voulait aussi profiter de ses proches. La jeune femme savait que ses parents seraient là et Dyson aussi. Et il y aurait surement d’autres personnes.

11H42. Apple était enfin prête. Violette l’observa avec un large sourire malgré le retard qu’elle leur avait fait prendre.

« Ton bonnet est vraiment canon ! Il est assorti au mien ! »
« C’est pour ça que je voulais ab-so-lu-ment le mettre ! »
« Les coloc sont de sorties !! »


Violette lui adressa un nouveau sourire, très chaleureux. Elle était ravie d’aller à l’évent avec Apple. Elle adorait cette fille. C’était juste dommage que Nora ne s’ajoute pas au duo. Elles auraient pu être le trio de coloc mais Nora semblait bien trop occupée. A quoi ? Violette n’avait pas réussi à obtenir de réponse. Peut-être s’agissait-il de son monde d’origine ? Ou peut-être qu’il y avait un garçon derrière tout ça ? Qu’importe. Nora avait besoin d’espace et Violette l’avait parfaitement compris. Alors elle lui en avait laissé sans broncher.

« Malheureusement, on va sans doute rater le début du discours d’Hadès. Pour quelqu’un travaillant à la mairie, ça le fait pas trop. Il faudrait qu’on trouve une solution… »

Et la solution était toute trouvée. En effet, le regard de Violette s’était posé sur Socrate qui lisait son journal tranquillement sur la table de la cuisine, un bol de lasagne à ses côtés.

« Socrateeeee ? » demanda Violette avant de se retourner vers Apple et lui chuchoter la suite. « Fais une tête de chien battu, ou de chat battu c’est peut-être mieux. Faut qu’on parvienne à l’amadouer pour qu’il accepte de nous aider ! »

Violette se leva du canapé et se dirigea vers le plan de travail de la cuisine. Elle posa ses coudes dessus puis sa tête dans les paumes de ses mains. Elle invita Apple à faire de même.

« Dis, tu veux bien nous rendre un service, Socrate le meilleur et le plus beau des chats ? »
« Mhm…Je mange mes lasagnes en lisant mon journal, ça se voit pas ? »
grogna-t-il entre deux bouchées.

Violette se rapprocha encore plus, puis osa baisser le journal de Socrate pour qu’il observe le visage des deux filles.

« S’il te plait ? »
« Bon. »
soupira Socrate. « Qu’est-ce que je peux faire pour vous ? »
« Seulement une petite téléportation. Nous emmener sur la Grande Place pour l’événement de Noël organisée par la Mairie. Et tu vois, vu que je bosse à la Mairie, ça serait mal vu d’être en retard. »
« Eh bien il fallait partir plus tôt…Mais, c’est d’accord. Par contre, comptez pas sur moi pour rester avec vous là-bas et encore moins pour vous ramener. Vous vous débrouillez pour rentrer ! »


Violette et Apple sautillèrent sur place, telle deux gamines avant de se placer de chaque côté de Socrate. Chacune à un bras et en quelques secondes, le trio se retrouva sur la Grande Place. Juste devant l’énorme sapin au milieu de la place.

« C’est magnifique ! » s’exclama Violette avant de se tourner vers Socrate. « Merci. »

Mais ce dernier était déjà parti. Peut-être que ce qui s’était passé la première fois qu’ils s’étaient rencontré à New-York l’avait vacciné : ne jamais rester trop longtemps avec Violette et Apple réunies, s’il ne voulait pas être obligé de rester. La dernière fois, ils avaient quand même été jusqu’à Volsunga ensemble. Chose totalement non prévue.

Violette regarda une nouvelle fois son téléphone afin de savoir l’heure. 11H50.

« Parfait. Il nous reste 10 minutes pour profiter des stands. »

Apple était déjà en train de chercher par quoi commencer jusqu’à ce que son regard se pose. Mais pas sur un stand. Non, son regard s’était posé dans la foule.

« Eh Vio’, c’est pas Peter là-bas ? »

Heureusement que Violette n’avait pas déjà une boisson chaude dans la main, car elle aurait avalé de travers. Mais elle avait raison. Peter était bien là. Elle n’avait pas revu le garçon volant depuis son anniversaire et il osait se pointer à une fête organisée par Hadès au lieu de lui rendre visite. L’agacement se sentait chez Violette. Et Apple avait compris. Elle mit une main sur l’épaule de Violette en lui adressant un sourire réconfortant.

« Tu devrais aller le voir. Je vous laisse tous les deux. Je suis pas loin si tu as besoin. »

Violette lui adressa un léger sourire en guise de remerciement avant de se diriger vers Peter. Et avant même d’ouvrir sa bouche et de lui lancer quelques méchants piques, Violette lui donna un coup dans le haut du bras. C’était un peu violent mais il le méritait.

« Toi ! Ici ! Tu te souviens donc de la route pour aller à Storybrooke mais plus celle pour aller chez moi ? Tu as une bonne raison j’imagine ? »

Elle attendait ses explications avec impatience. Violette croisa les bras, visiblement très agacée par ce comportement récurrent de Peter. Passer du temps avec Violette puis la laisser sans nouvelle pendant plusieurs longues semaines. Finalement, elle ne lui laissa pas le temps de s’expliquer, pour le moment.

« Tu pouvais pas m’appeler ? Ça prend 10 secondes. »

Appeler la Mairie pour faire des canulars, il savait faire mais appeler Violette pour lui donner des nouvelles, ça non.

« J’espère que ce sera une partie de laser game où il faudra tirer sur les cadeaux pour les avoir, comme ça je pourrais en profiter pour te tirer dessus aussi. »

Pour avoir Peter rien que pour elle aussi ? Ou pour se venger en lui tirant dessus ? Ne venait-elle pas se faire un lapsus révélateur ? Quoi qu’il en soit, Violette ne comptait pas laisser Peter s’en tirer comme ça. Il allait devoir se rattraper …

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
i'll be there
You and I must make a pact. We must bring salvation back. Where there is love. I'll be there. I'll reach out my hand to you. I'll have faith in all you do. Just call my name. And I'll be there.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi


ϟ Peter Pan ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Peter Pan

| Avatar : Thomas Brodie-Sangster

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] 4afc

Y E S T E R D A Y
love was such an easy game to play.
Now I need a place to hide away.
Oh, yesterday came suddenly...


| Conte : Peter Pan
| Dans le monde des contes, je suis : : Il ne peut y avoir qu'un seul Pan.

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] 280213team

| Cadavres : 583


Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] _



________________________________________ Mar 24 Nov 2020 - 11:51


Ho ho ho!
Christmas is all around us... But what is Christmas?

J'avais décidé de m'accorder une petite pause. Faire régner l'ordre à Neverland n'était pas de tout repos. J'avais laissé des directives aux Enfants Perdus en mon absence. Ils sauraient quoi faire au cas où les pirates lanceraient une attaque, mais je doutais qu'ils le fassent car ils étaient occupés par une sorte de fête de la bière qui durait plusieurs jours d'affilée.

J'en avais donc profité pour passer à Storybrooke. La ville était décorée de guirlandes lumineuses et un grand sapin avait été installé sur la grande place. J'avais remarqué que ça leur prenait de temps en temps. Etant donné que je n'avais pas la notion du Temps, je ne me rendais pas compte que c'était à date régulière chaque année.

Il régnait une sorte d'effervescence sur la grande place. Beaucoup de monde y était rassemblé et semblait attendre quelque chose. Sur l'estrade près du grand sapin, j'aperçus Hadès occupé à blablater pour ne rien dire. Comme d'habitude.

Il faisait un froid de canard. A Neverland, la météo était toujours la même. La neige qui se trouvait sur les sommets des montagnes n'était pas glacée, tout juste froide pour faire frissonner un peu. Je n'aimais pas avoir froid. C'était désagréable. Aussi, je profitai de l'agitation ambiante pour entrer par effraction dans une maison déserte et voler manteau, écharpe ainsi que des gants. Avec panache et discrétion, j'enfilai le tout puis retournai tranquillement me fondre dans la masse.

En chemin, les pins épinglés sur les vestes des gens attirèrent mon attention. Aussitôt, j'en voulus un. C'était presque automatique : quand c'était classe et que ça brillait, il me le fallait. Clochette se moquait souvent de moi à ce sujet, car j'agissais comme une fée. J'estimais plutôt que mon goût pour les choses brillantes revenait à dire que j'appréciais ce qui avait de la valeur.

Dérober un pins fut beaucoup plus ardu que de voler n'importe quoi d'autre, car le pins étant accroché au manteau de la personne, il fallait que je redouble d'ingéniosité. Je choisis ma cible : il s'agissait d'une vieille dame au visage ouvert qui observait le maire prononcer son discours. Je m'avançai vers elle d'un pas décidé et lui demandai sur le ton du parfait garçon bien élevé :

"Bonjour madame ! Je ne veux surtout pas vous déranger, mais vous avez une bestiole dans les cheveux !"

"Oh, grand dieu !" s'épouvanta-t-elle. "Pouvez-vous l'enlever, mon garçon ?"

"Avec joie." dis-je, un large sourire aux lèvres.

Tourmentée par l'ignoble insecte inexistant que j'étais occupé à chasser de sa coiffure, elle ne s'aperçut pas que mon autre main s'occupait activement à lui ôter le pins épinglé sur son manteau.

"Voilààà... elle est partie." lançai-je tout en tapotant sa chevelure.

"Mais, qu'est-ce que vous faites ?"

Oups. J'avais peut-être appuyé un peu trop fort contre son manteau, ce qui l'avait fait pencher la tête vers ma main posée au niveau de sa poitrine. Elle releva les yeux vers moi avec une expression outrée et avant même que je puisse l'éviter, me donna un coup de sac à main.

"Malotru ! Grossier personnage ! Vous devriez avoir honte !" s'écria-t-elle.

A chaque phrase -ou presque- elle m'assenait un coup de sac à main. Que m'était-elle dedans pour qu'il soit aussi lourd ? Je me protégeai ma tête du mieux possible avec mes mains tout en reculant vivement.

Plusieurs personnes se retournèrent sur nous tandis que je parvenais enfin à m'éloigner de la vieille folle. Elle avança d'un pas menaçant, comme si elle comptait me poursuivre, mais changea finalement d'avis pour regarder de nouveau le maire.

Le souffle court, je relevai le col de mon manteau et décidai de mettre le plus de distance possible entre elle et moi. Malgré tout, un sourire en coin apparut sur mes lèvres quand je fis rebondir le pins au creux de ma main. Après quoi, je l'épinglai sur mon manteau avec un air triomphant.

Les mains dans les poches, je déambulai près des stands qui vendaient de la nourriture. L'odeur des beignets au chocolat me fit saliver sans parler de celle d'une boisson aux épices que je ne connaissais pas. J'étais en train de me demander de quelle manière détourner l'attention du vendeur pour m'emparer de quelques victuailles quand une voix familière caressa mon oreille.

Enfin... caresser était un bien grand mot puisque Violette semblait furibonde. C'était étrange qu'une fois sur deux elle soit si différente. Les filles sont lunatiques.

A peine je me retournai vers elle qu'elle m'agressa verbalement. Je clignai des yeux et le sourire qui commençait à naître sur mon visage disparut. J'étais content de la revoir, mais la joie fut vite ternie par son comportement inexplicable. Pourquoi était-elle si énervée ? Je n'avais absolument rien fait ! J'avais beau chercher dans ma mémoire mais... non. La dernière fois que nous nous étions vus, je lui avais même souhaitée son anniversaire, puisque c'était quelque chose d'important pour elle- et que je m'étais trouvé sur place à ce moment-là. Le hasard avait bien fait les choses alors pourquoi était-elle mécontente ?

"T'appeler ?"

Je haussai un sourcil indécis, avant de comprendre à quoi elle faisait allusion. Le téléphone. Elle voulait vraiment que je me serve de ce moyen pour lui parler ? Je trouvais ça bizarre. Je préférais de loin discuter en personne avec quelqu'un. Le téléphone, c'était tout juste bon à faire des canulars.

"Tu veux me tirer dessus pour m'avoir en cadeau ?"

La conversation était de plus en plus nébuleuse. Violette était très difficile à suivre. De toute évidence, mes paroles la plongèrent dans une sorte d'embarras. Je me grattai la tête. Puis soudain, j'écarquillai les yeux.

"J'espère que c'est une partie de laser game ! Ca peut être trop cool !"

Je lui envoyai une petite tape sur l'épaule avec un sourire enthousiaste.

"Eh t'as vu ? J'ai aussi un pins." fis-je remarquer en tapotant fièrement le-dit objet placé sur mon manteau.

J'avais remarqué qu'elle en avait un aussi.

"On est assorti."

Elle n'avait toujours pas l'air très contente, ce qui me fit soupirer. Un panache de buée s'échappa de ma bouche.

"Je suis désolé ! J'ignore de quoi mais je le dis, ok ? On peut s'amuser, maintenant ?"

Je lui lançai un regard à la fois impatient et interrogateur. Qu'avait-elle ? J'étais content de la voir alors pourquoi cela n'était-il pas réciproque ? Que fallait-il que je fasse pour qu'elle sourit à nouveau ?

code by bat'phanie

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

So don't stop me now 'cause I'm havin' a good time! I'm a shooting star leaping through the sky like a tiger defying the laws of gravity.
- CATCH ME IF YOU CAN!


ϟ Violette Parr ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Violette Parr

| Avatar : Danielle Campbell

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] 33ur

*Quelle belle bouche. STOP ! ARRETE DE PENSER*

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] 8uer
Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] Ehgw

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Violette Parr

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] Ahg2

| Cadavres : 6911


Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] _



________________________________________ Dim 29 Nov 2020 - 0:14

Oh ! What fun it is to ride...with a flying boy !
ft. Peter Pan


« T’appeler ? » imita Violette avec sarcasme. « Oui, m’appeler. Et fais pas comme si tu savais pas ce que ça veut dire ! Tu l’as très bien fait avec ton canular à la Mairie, l’autre fois. »

Violette croisa ses mains contre sa poitrine, énervée qu’il la prenne pour une idiote. Du moins, c’est comme ça qu’elle voyait les choses. La jeune femme sentit ses joues chauffer lorsqu’il mit le doigt sur une des remarques quelque peu étrange de Violette. La brune préféra regarder ailleurs plutôt que de répondre à sa question. Roh, mais pourquoi avait-elle dit ça ? C’était embarrassant. D’ailleurs, Peter semblait l’être lui aussi. Génial. Mais heureusement il ne le resta pas bien longtemps.

« Bien sûr que ça va être cool. Et je vais te mettre la pâtée ! »

C’était fou à quel point Violette n’arrivait pas à en vouloir longtemps à Peter. Sa petite tape sur l’épaule et son sourire enthousiaste donna le sourire à Violette. Ces choses-là c’était communicatif ! Violette baissa la tête sur le pin’s que la Mairie avait distribué à toutes les personnes qui étaient venus sur la place.

« Oui. C’est pour le laser game. Ca va nous projeter dans le jeu si j’ai tout compris. Qui est-ce qui t’a donné le tien ? Hadès ? »

Violette observa le Maire, sur l’estrade. C’était tellement bizarre que Peter était son père. Violette fronça les sourcils à cette pensée avant d’observer Peter. C’est là qu’elle remarqua que ces vêtements étaient différents de ceux qu’il portait habituellement.

« Ou alors, tu as pris le pin’s à la même personne qui portait ces vêtements ? »

C’était bien connu, Peter adorait emprunter sans jamais demander la permission. Toujours les sourcils froncés, Violette attendait une explication et aussi des excuses. Bien qu’elle savait qu’ils n’arriveraient jamais. Peter ne s’excusait jamais. C’était lui-même qui lui avait dit un jour.

« Quoi ? Attends, répète ?! »

Avait-elle bien entendu des excuses sortir de sa bouche ? Violette ouvrit grand les yeux. Elle était surprise mais également contente.

« Ouawh ! Incroyable ! Tu viens de t’excuser. Sans même savoir le reproche que je te fais. Et bien, je vais te le dire. Je trouve que tu viens pas assez souvent me voir. Tu ne te rends pas compte du temps qui passe j’ai l’impression. Un jour, tu vas finir par me retrouver vieille et avec des enfants ! »

Hadès commença enfin son discours. Toujours égal à lui-même. Mais la partie la plus importante c’est lorsqu’il évoqua les pin’s. Violette, toute heureuse de participer à l’événement et surtout d’avoir eu des excuses de la part de Peter, se retourna vers ce dernier.

« Ca y est ! C’est parti. Je vais te mettre la misère ! »

Violette adressa un dernier sourire à Peter avant d’entendre Elliot taper dans ses mains. A ce moment précis, Violette sentit une petite décharge électrique peu agréable et tomba au sol…inconsciente.

***

Allongée sur le côté, Violette ouvrit difficilement les paupières. Quel étrange rêve venait-elle de faire. Ou alors…que s’était-il exactement passé ? Il y avait eu tellement de fois où Violette s’était réveillé dans un lit qui n’était pas le sien, à vivre des choses extraordinaires et dangereuses. Comme sur le navire qui était en réalité un studio ou bien comme lorsqu’elle avait été enlevée à bord d’un vaisseau spatial avec les membres de sa famille. Bref. Ce n’était jamais une bonne chose et Violette avait l’impression que ça serait pareil là. La dernière chose dont elle se souvenait c’était d’être avec Peter sur le grande place de Storybrooke, avec le fameux pin’s qui devait les transporter dans un laser game géant. A première vu ça ne s’était pas bien passé. Puisque Violette se retrouvait dans un lit.

La jeune femme tenta de se retourner brusquement mais elle eut du mal à bouger aussi vite qu’avant. Et pour cause, un petit ventre arrondi. Violette se redressa brusquement sur ses deux coudes et observa longuement ce petit bidou. Sa respiration s’accéléra à mesure qu’elle prenait conscience qu’elle était enceinte puis…

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHH ! »

La panique. Elle sortit rapidement de son lit et alla directement vers la fenêtre. Apparemment, elle était toujours sur Terre. Et vu le temps et les décorations, ils étaient toujours en Décembre. Soudain, un homme d’une trentaine d’année entra dans la chambre. Il courra dans la pièce l’air complètement paniqué et fonça vers Violette pour se mettre face à elle. Il mit une main sur son épaule. Abasourdie par la situation, Violette se laissa toucher, sans rien dire, sans rien faire.

« Violette, qu’est-ce qu’il y a ?! » demanda-t-il avant de mettre une main sur son ventre. « C’est le bébé ? Quelque chose ne va pas ? Assieds-toi, respire, j’appelle le docteur, tout va bien ma chérie, ne panique pas. »
« Dyson ? Mais qu’est-ce qui t’arrive ? On dirait que t’as pris 10 ans dans la gueule ! »
fit remarquer Violette avant de froncer les sourcils. « Attends …Ma chérie ? »

La respiration de Violette s’accéléra de nouveau, en même temps que les battements de son cœur.

« Qu’est-ce que c’est que ce bordel. Où est Peter ? »

C’était la dernière personne avec qui elle était avant de se réveiller ici, il fallait qu’elle se retrouve. Il était forcément ici ! Violette décida néanmoins de s’asseoir sur le tabouret de la coiffeuse. Et malheur, Violette s’observa dans le miroir.

« Oh putain ! Moi aussi j’ai pris 10 ans dans la gueule ! »

C’était affreux de voir les premières rides. Et son visage avait tellement changé. Misère. Dans quoi venait-elle d’atterrir ? Dyson fronça les sourcils, l’air encore plus paniqué.

« Peter ? 10 ans dans la gueule ? » répéta-t-il avant de prendre son téléphone. « Ce n’est pas un docteur que tu dois voir, mais Lisa. Violette, tu as perdu la mémoire ? Tu ne te souviens pas des dix dernières années ? »

Cette histoire inquiétait Dyson qui en tremblait carrément. Il semblait véritablement inquiet et Violette était carrément apeurée.

« Notre fils, tu t’en souviens ? » demanda-t-il en indiquant la photo de Violette, Dyson et d’un petit garçon au parc, posée sur la coiffeuse.

Choquée, Violette prit la photo dans ses mains et l’observa. Tout ceci était impossible. Dyson était son meilleur ami. Seulement son meilleur ami. Puis…il avait toujours eu une préférence pour les garçons. La respiration de Violette se fit plus bruyante. Il fallait qu’elle trouve Peter. Mais sans Dyson à ses côtés. Il ne comprendrait surement pas. Alors Violette décida de rentrer dans le jeu.

« Si. Bien sûr….Je ne sais pas ce qui se passe. C’est sans doute le…bébé. » expliqua difficilement Violette avant de baisser sa tête vers son petit ventre.

La brune se leva doucement – cette fois-ci et se dirigea vers Dyson. Elle tenta maladroitement de lui adresser un sourire.

« Est-ce que tu peux me laisser seule, s’il te plait ? »

Violette lui fit une petite moue d’excuse avant de l’entraîner vers la porte de la chambre. Elle déposa maladroitement un baiser sur les lèvres de son meilleur ami…c’était tellement bizarre. Puis ferma doucement la porte, à clé. C’était pas vraiment sympa de sa part mais il fallait qu’elle soit seule…pour ce qu’elle allait faire.

Sans attendre une minute de plus, Violette ouvrit la fenêtre. L’air glacial entra dans la pièce, en même temps que quelques flocons de neige. S’il y avait un endroit par lequel Peter arriverait, c’était bien les fenêtres. Alors elle passa le haut de son corps à travers l’encadrement de la fenêtre et scruta les horizons. Les larmes commençaient à lui monter, tant la situation la stressait. C'était aussi peut-être à cause des hormones et de la sensibilité que tout ça pouvait apporter. Mais elle était sur les nerfs. Et il y avait de quoi.

« PETEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEER !!! »

Faites qu’il soit toujours là. Faites qu’il entende le cri de désespoir de Violette.

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
i'll be there
You and I must make a pact. We must bring salvation back. Where there is love. I'll be there. I'll reach out my hand to you. I'll have faith in all you do. Just call my name. And I'll be there.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi


ϟ Peter Pan ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Peter Pan

| Avatar : Thomas Brodie-Sangster

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] 4afc

Y E S T E R D A Y
love was such an easy game to play.
Now I need a place to hide away.
Oh, yesterday came suddenly...


| Conte : Peter Pan
| Dans le monde des contes, je suis : : Il ne peut y avoir qu'un seul Pan.

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] 280213team

| Cadavres : 583


Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] _



________________________________________ Dim 6 Déc 2020 - 12:34


Ho ho ho!
Christmas is all around us... But what is Christmas?

"PETEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEER !!!"

Je me réveillai en sursauts et me cognai au plafond. J'eus à peine le temps de pousser un cri que je chutai au sol, directement sur mon lit qui émit un craquement. Hébété, désorienté, je gesticulai sur le matelas. Je me trouvai dans ma cabane, à Neverland.

Etrange. Très étrange. A peine quelques secondes plus tôt, je me souvenais d'être occupé à discuter avec Violette sur la Grande Place. Qui plus est, même si j'étais dans mon lit, je n'avais pas l'impression d'avoir dormi. Que se passait-il ?

Mon coeur s'accéléra. Violette. Elle avait hurlé mon nom. Pourquoi ? Etait-elle en danger ? Son cri venait de très loin, comme si je l'avais perçu depuis... un autre monde. Je savais, ou plutôt je devinais, qu'elle était à Storybrooke. Mon sixième sens me le dictait.

Me frottant la tête, je me levai d'un bond, m'habillai avec des vêtements chauds -car j'avais perdu on-ne-sait-où le manteau que j'avais volé- glissai mon couteau à ma ceinture et virevoltai en bas de la cabane. D'un pas alerte, je me préparai pour le trajet éclair jusqu'à Storybrooke, quand je remarquai un gamin que je ne connaissais pas. Il était occupé à chiquer des grains de maïs dans une posture de gros caïd.

"T'es qui, toi ?"
demandai-je, suspicieux.

Je connaissais tous les Enfants Perdus, car je les avais choisis pour me servir. Ils avaient dû prouver leur valeur pour rejoindre mes rangs. Chacun d'eux. L'inconnu fit ce qu'il ne fallait absolument pas faire : il répondit par une autre question :

"Où tu vas ?"

"Violette a besoin d'aide."
répliquai-je du tac-au-tac, tout en réfléchissant à le punir pour son insolence.

L'autre chiqua un autre grain de maïs, sans cesser de me fixer. A cet instant, Plume approcha. Enfin un visage connu ! Il m'observait d'un air grave qui ne lui ressemblait pas.

"Il pense à elle." chuchota-t-il de façon pas du tout discrète au gamin inconnu.

"Appelle-la." ordonna ce dernier.

Je plissai des yeux. Je n'aimais pas du tout ses manières, à celui-là. Je posai le regard sur Plume qui m'observait avec une crainte doublée de respect. Il semblait hésiter à obéir. Finalement, il s'enfut en courant. Je le poursuivis sans même réfléchir, à la fois curieux et indigné par son comportement.

Mes grandes jambes eurent raison de l'avance qu'il avait prise et je me jetai sur lui pour le plaquer au sol.

"Tu veux appeler qui ? Pourquoi tous ces secrets, hum ?"

Plume gesticula désespérement mais je le maintenais fermement et mon regard impitoyable le faisait frémir.

"Je... Je je je...!"
dit-il désespérement tout en caressant le dos de ma main.

"Plus besoin d'appeler. Elle est là."
intervint le gamin inconnu qui nous avait rejoints, les mains dans les poches.

Un bruit cristallin tinta légèrement dans l'air. J'eus un sourire en reconnaissant Clochette mais cette dernière, au lieu de me saluer, m'envoya une dose colossale de poussière de fée en plein visage. L'instant d'après, j'étais sonné.

*

Je me réveillai de nouveau. Cette fois-ci, j'étais attaché à un arbre avec une grosse corde qu'on avait enroulé plusieurs fois autour de mon buste. Tous les Enfants Perdus étaient rassemblés en demi cercle face à moi. Parmi eux, plus de la moitié ne me disait rien. Où étaient passés Ringo et Tempête ? Ils semblaient tous soucieux. Je les dévisageai d'un oeil outré quand je compris que c'était eux qui m'avaient attaché de la sorte.

"Détachez-moi." dis-je, impérieux.

"Non." répondit Chiqué -avant de chiquer de nouveau du maïs.

"Détachez-moi !"

"Non."

Ca pouvait durer longtemps. Je pinçai les lèvres et changeai d'angle d'attaque.

"Vous avez intérêt à vous expliquer, et vite !"

Et ensuite, vous mordrez tous la poussière bien comme il faut ! songeai-je, rageur.

Plume fut étonnamment le plus courageux et prit la parole en bégayant à moitié :

"On ne fait qu'obéir à tes ordres, Peter."

Mon regard fulminant fut plus éloquent que n'importe quelle réplique. Craintif, l'enfant alla se cacher derrière Chiqué.

"De quels ordres vous parlez ?" demandai-je patiemment.

"Tu as fait jurer que si tu voulais retourner à Storybrooke un jour, on devrait t'en empêcher par tous les moyens."
lança Chiqué.

"Pourquoi j'aurais établi une règle pareille ?"
fis-je, abasourdi.

Tout en parlant, j'avais réussi à extraire mon couteau de son étui et le coupai discrètement les liens qui me retenaient. Pour l'instant, les Enfants Perdus n'avaient rien remarqué. Ils étaient peut-être malins, mais je l'étais deux fois plus.

Malgré tout, ma question perturba les Enfants Perdus qui se lancèrent un regard dérouté.

"T'es bizarre." estima finalement Chiqué. "Qui nous dit que tu es le vrai Peter Pan ?"

Il croisa les bras en m'observant avec un air de dédain. C'était sûr : je ne pouvais pas sentir ce type.

"Il ne peut y avoir qu'un seul Pan."
articulai-je tout en braquant un regard incisif dans le sien.

"Ca reste à voir." répliqua-t-il sur le même ton mais avec beaucoup moins de panache.

"T'es qui, d'abord, pour oser me parler comme ça ?"

"Vous voyez ? Il a clairement un problème !" fit Chiqué en prenant tous les enfants à témoin. "On dirait qu'il est amnésique !"

"C'est quoi amnésique ?"
demanda timidement Plume.

Je n'entendis pas l'explication donnée par Chiqué car à cet instant, je sentis la corde se relâcher. Aussitôt, je m'envolai telle une fusée vers les cieux. En contrebas, les Enfants Perdus poussèrent une exclamation de surprise. Chiqué tenta de me poursuivre mais je le distançai aisément. Avec un sourire mutin, je pris la direction de Storybrooke. Il n'était vraiment pas prêt à me piquer la place de chef, celui-là.

Une fois à Storybrooke, je baissai un peu d'altitude mais continuai de voler. C'était plus pratique pour se déplacer vite. Je fis le tour de la Grande Place. Elle était déserte. Tous les gens avaient disparu, y compris Violette. Le grand sapin était toujours dressé mais j'avais la curieuse impression que les décorations qui l'ornaient étaient légèrement différentes.

Où étaient passés tous les gens ? Et Violette ? M'immobilisant, restant en suspension dans les airs, je fermai les yeux et me concentrai. Peut-être qu'en y croyant suffisamment fort, je parviendrais à la trouver ?

J'avais l'impression d'entendre de nouveau son cri, comme s'il continuait d'exister en écho, suspendu dans le Temps tout comme je l'étais dans l'air...

Soulevant les paupières, je m'élançai avec détermination vers la direction que j'estimais juste. Je devais me dépêcher. Cette sensation se dissipait très rapidement. C'était comme poursuivre de la fumée...

Je parvins jusqu'à une maison dont la fenêtre du premier étage était ouverte. Une invitation toute indiquée. S'agissait-il d'un piège ? Sur le qui-vive, j'entrai par la fenêtre. Je me trouvais dans une chambre. Une femme brune se tenait non loin.

La trace s'était dissipée. Violette n'était pas là. Sans perdre une seconde de plus, je me saisis de mon poignard (qui hélas, n'était pas Subtil Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] 3392629739) et me précipitai vers la femme pour l'appuyer contre sa gorge.

"Qu'avez-vous fait à Violette ?" m'enquis-je d'un ton hargneux.

Elle lui ressemblait... ça n'était pas possible. S'agissait-il d'un envoûtement ? Pourquoi était-elle devenue si vieille ?

code by bat'phanie

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

So don't stop me now 'cause I'm havin' a good time! I'm a shooting star leaping through the sky like a tiger defying the laws of gravity.
- CATCH ME IF YOU CAN!


ϟ Violette Parr ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Violette Parr

| Avatar : Danielle Campbell

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] 33ur

*Quelle belle bouche. STOP ! ARRETE DE PENSER*

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] 8uer
Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] Ehgw

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Violette Parr

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] Ahg2

| Cadavres : 6911


Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] _



________________________________________ Mer 9 Déc 2020 - 21:27

Oh ! What fun it is to ride...with a flying boy !
ft. Peter Pan


Son cri avait déchiré le ciel. Il avait sans doute été entendu par Dyson. Mais il ne semblait y avoir personne derrière la porte. Violette s’éloigna de la fenêtre. Elle la laissa malgré toute ouverte. Juste au cas où. Mais rester devant lui donnait froid. Alors elle recula de plusieurs pas sans même quitter la fenêtre des yeux. Mais personne.

Puis il arriva. Peter. Il vola, entrant sans aucun problème dans la maison par la fenêtre que Violette avait laissé ouverte. Mais rien ne se passa comme prévu. Il s’était précipitait sur Violette et avait appuyé son poignard sur la gorge. Paniquée par ce qu’il osait lui faire, Violette décida de reculer d’un pas, puis d’un autre. Mais Peter avançait au fur et à mesure, planant dans les airs, le poignard toujours contre la gorge de Violette. D’après sa question, il ne reconnaissait pas Violette. Et c’était logique. Elle avait changé physiquement. La jeune femme se risqua de mettre ses doigts sur la lame, afin de l’empêcher d’appuyer plus sur sa gorge.

« Mais c’est moi !! Violette !! »

Sa voix tremblait. Mais elle avait peur. Jamais elle n’avait vu Peter aussi hargneux. D’un côté ça lui faisait plaisir car ça prouvait qu’il tenait à elle. Mais d’un autre côté, elle flippait car elle ne savait pas de quoi Peter était réellement capable. Pouvait-il vraiment l’agresser physiquement ? Violette n’avait pas envie d’en faire le test. La jeune femme était prête à lui prouvait qu’elle était belle Violette.

« C’est le temps qui s’est occupé de Violette…mais ne paniquons pas…je vois qu’il y a une crème anti-ride là-bas. Laisse-moi m’en mettre et je retrouverais peut-être mon magnifique visage. »

Oui, elle disait que des conneries. C’était sans doute le stress d’avoir un couteau sous la gorge.

« Je peux te le prouver d’une autre man… »

La porte s’ouvrit en grande fracas. Dyson venait tout simplement de la défoncer, sous le regard très surpris de Violette. Et avec des réflexes aiguisés il lança un couteau dans une trajectoire directe sur la main de Peter. Et donc aussi vers la gorge de Violette. Néanmoins, il fallait croire qu’il avait d’excellents réflexes puisqu’il ne toucha pas Violette mais coupa légèrement Peter, lui faisant une petite entaille. La blessure soudaine le fit lâcher le couteau, libérant Violette de son emprise. Mais cette dernière ne bougea pas. Non. Elle était trop choquée par ce qui venait de se passer. Elle était également choquée que Dyson blesse Peter. Mais Dyson se précipita très rapidement vers Violette pour la ramener à lui.

« Un ennemi à Nighwing ou à la Femme Invisible ? » demanda-t-il en s’adressant à elle, tout bas.
« Nighwing ? C’est qui ça ? » demanda-t-elle en fronçant les sourcils avant de regarder Peter. « Mais non, c’est pas du tout mon ennemi. Enfin là, il va avoir du mal à me croire maintenant ! »

Dyson fronça les sourcils en regardant furtivement Violette avant de reposer son regard sur Peter, restant sur la défensive.

« OMEGA Protocole « porte de garage » dans le chambre ! »

Violette arqua un sourcil. Elle savait parfaitement qui était OMEGA mais absolument pas ce qu’était ce protocole de « porte de garage ». Sans crier garde, Dyson prit Violette par la main pour sortir rapidement de la chambre. Puis lorsqu’ils sortirent, Dyson ayant pris soin de fermer la porte, cette dernière se recouvrir d’un mur de métal solide. Un bruit sourd indiqua que la fenêtre de la chambre s’était également recouverte d’un mur de métal. Peter était désormais enfermé dans la chambre…s’il n’avait pas réussir à fuir par la fenêtre avant qu’elle ne devienne métal. Puis, Dyson se mit en face de Violette.

« J’ai demandé le Protocole « Baby-sitter » aussi, Black Widow est venue emmener notre enfant en sécurité. Maintenant, avant de discuter, ou de faire sortir de la chambre notre intrus, j’ai besoin que tu me dises absolument tout ce qu’il se passe ici. »

Il soupira.

« Lisa a étudié les théories du voyage dans le temps, elle a conclu que c’était impossible. Mais ton attitude ressemble à 5 des 7 comportements qu’un voyageur temporel peut avoir. Violette, est-ce que c’est toi…ou une autre version de toi ? »

Il sourit

« Ne sois pas surprise, avec toutes les folies que la ligue a traversé, on est formé pour tous les types de folies. »

Ce qui n’avait pas changé c’était le réconfort que Dyson lui procurait. Que ce soit dans le présent ou dans le futur, Dyson était là pour Violette. Totalement soulagée de ce qu’il lui disait, Violette ne put s’empêcher de se blottir dans ses bras. De manière totalement amicale.

« Certaines choses ne changent pas. »

Puis elle se recula brusquement, comme si elle avait été gênée par quelque chose. D’ailleurs, elle regarda son ventre.

« C’est vraiment trop bizarre. »

Puis elle remonta la tête pour observer Dyson.

« Tu as juste sur toute la ligne. Je suis bien Violette. Mais je pense pas être…la tienne ? Je veux dire je suis celle que tu as connue en 2020. Et à cette époque, nous étions meilleurs amis. Je sais pas quand ça a dérapé…mais pour moi tu restes mon meilleur ami. En plus à l’époque il me semblait que tu préférais les garçons…et moi bah…je préférais le garçon qui est enfermé actuellement. Je te l’avais pas dit à l’époque, surement parce que je n’assume pas tant que ça. C’est tellement bizarre tout ça. »

Violette fit mine de réfléchir.

« Donc nous avons voyagé dans le temps. Et c’est à cause d’Elliot tout ça. Hadès va m’entendre gueuler ! » ronchonna la jeune – vielle femme en croisant les bras qu’elle posa sur son petit ventre tout rond.
« En fait, en 2023 quand j’ai commencé à flirter avec toi, ça t’avait surprise parce que tu ne savais pas que j’ai toujours préféré les deux genres. Et mes exs masculins n’ont pas été très glorieux alors c’était bien plus paisible avec toi… » avoua-t-il sur un ton très compréhensif et bienveillant. « Tu m’as dit pour Peter. En 2024, au début de notre relation. D’après les études théoriques de Lisa, ce n’est pas une bonne idée de révéler son futur à quelqu’un mais…tu as l’air de l’observer directement alors au moins où on en est… » dit-il en rigolant.

Violette n’en croyait pas ses oreilles. C’était incroyable. Mais en effet, il fallait être prudent. Les voyages dans le futur pouvait le modifier et même modifier le présent si l’on ne faisait pas gaffe. Mais tout ce que Dyson lui racontait était carrément intéressant et la jeune femme avait envie d’en entendre plus…même si Peter était toujours coincé dans la chambre. Dyson sembla réfléchir un instant.

« 2020…oh c’est l’année où j’ai disparu ? Meilleurs amis ET année difficile, en plus…La douce époque des bourdes d’Hades (ou de son fils). Je suis plutôt nostalgique. Très bien. Etudions la situation comme Dyson 2020 : ton meilleur ami. D’après ce que je me souviens de lui, il aurait été jaloux de savoir que tu aies voyagé dans le temps et pas lui. Je le sais parce que je le suis un peu. Mais ne le dis pas à Lisa, elle aurait carrément la haine. » continua-t-il avant de marquer une pause pour regarder la porte blindée. « Donc, dans notre chambre, l’ancien amour de ta vie, Peter Pan, est venu te tuer. Tu ne m’en voudras pas si je me cantonne à la version Disney pour les histoires que je raconterai à nos enfants ? » ajouta-t-il avant de redevenir plus sérieux. « Tu veux que je le libère ? Sache juste qu’on a affronté une armée de Joker en 2022, alors s’il essaye quoique ce soit, je suis plutôt prêt à riposter sans très…doux. »

Violette fit les yeux ronds. Peter avait été l’amour de sa vie ? Incroyable ! Et pourtant, cela semblait s’être brusquement arrêté en 2023. Pourquoi ? Violette ne préféra pas poser la question. Ce n’était pas une bonne idée de changer le cours de ce temps-là. Néanmoins, Violette saurait qu’il fallait faire quelque chose en 2023. Elle se l’était noté dans un coin de la tête.

« Je sais pas ce que je t’ai raconté sur Peter. Mais je ne l’ai jamais vu comme ça. Alors laisse-moi tenter de le raisonner quand on va rentrer de nouveau dans la chambre. » expliqua-t-elle avant de se rapprocher de lui pour murmurer. « Et pas un mot sur Peter Pan l’amour de ma vie. Il ne sait même pas que j’ai des sentiments inexplicables pour lui et je ne crois pas qu’il sache ce que c’est. »

Après tout, l’amour était quelque chose pour les grands. Violette observa la porte en métal puis Dyson.

« Tu peux enlever le métal. Il va falloir être plus rapide que lui. »

Peter était quelqu’un de très vif. Il tenterait sans doute de s’échapper pour mieux se venger, par la fenêtre. Aussi, lorsque Dyson donna l’ordre à OMEGA d’enlever la sécurité à la porte et à la fenêtre, Violette se précipita pour ne pas laisser le temps à Peter de réagir.

« Calme-toi Peter ! Laisse-moi t’expliquer ! Ou te prouver que je suis bien Violette. »

La jeune femme se rendit invisible avant de lancer un champ de force qui renversa la coiffeuse. Elle n’avait pas envie de lui montrer directement qu’elle était bien Violette en utilisant ses dons contre lui.

« Mon père la réparera hein ? » demanda-t-elle en se retournant vers Dyson. « Il doit être tellement heureux de t’avoir comme gendre. C’était son envie. » avoua Violette avant de reposer son regard sur Peter et de redevenir enfin visible.

L’indestructible se rapprocha prudemment de Peter en tentant d’expliquer à Peter. Mais sa possible réaction et la situation la mettait dans un stress pas possible. Et ce qui était fou c’est qu’elle avait l’impression que cet être qui était dans son ventre décuplait ses émotions.

« Je suis la Violette du présent. Enfin si ça c’est le présent, je suis du coup la Violette du passé qui est dans le corps de Violette du futur qui est à présent le présent. Et je me rappelle pas du passé, ce qui s’est passé entre 2020. Je n’ai pas la mémoire de la Violette du futur qui est la Violette de ce présent car là celle qui parle c’est la Violette du passé, justement. »

Oh punaise. Qu’est-ce qu’elle venait de sortir là ? C’était un discours complètement décousu et incompréhensible. Violette se tapa le front avec la paume de main. Elle pointa Dyson, d’un air gênée.

« Et ça c’est Dyson. Je sais pas si tu l’as déjà rencontré. C’est mon meilleur ami. Enfin dans cette époque, c’est plus compliqué. »

Etait-elle obligée de tout lui avouer ? Elle n’avait pas envie de briser son cœur. Mais peut-être que d’un côté, ça lui ferait prendre conscience qu’il fallait qu’ils accélèrent dans leur relation. Violette observa Peter et plus précisément sa main. Elle n’arrivait pas à savoir si Peter était énervé de ce que Dyson lui avait fait et elle espérait qu’il ne l’attaquerait pas. Violette n’avait pas envie d’assister à un combat de coq.

« Ca va ta main ? »

Le couteau de Dyson l’avait légèrement blessée et il fallait peut-être le soigner. Mais allait-il accepter ? Et allait-il accepter cette situation dans laquelle ils se retrouvaient tous les deux ?

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
i'll be there
You and I must make a pact. We must bring salvation back. Where there is love. I'll be there. I'll reach out my hand to you. I'll have faith in all you do. Just call my name. And I'll be there.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi


ϟ Peter Pan ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Peter Pan

| Avatar : Thomas Brodie-Sangster

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] 4afc

Y E S T E R D A Y
love was such an easy game to play.
Now I need a place to hide away.
Oh, yesterday came suddenly...


| Conte : Peter Pan
| Dans le monde des contes, je suis : : Il ne peut y avoir qu'un seul Pan.

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] 280213team

| Cadavres : 583


Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] _



________________________________________ Lun 14 Déc 2020 - 12:06


Ho ho ho!
Christmas is all around us... But what is Christmas?

Je ne comprenais absolument rien. Les paroles de Violette n'avaient fait que me perdre davantage. Bon sang, Violette... Elle avait pris un sacré coup de vieux. De tous ses propos sans aucun sens, j'avais retenu qu'elle était bel et bien la jeune fille que je connaissais, sauf qu'elle avait changé. Trop changé.

En revanche, la seule chose que j'avais saisi dans tout ce fatras, c'était l'agression que j'avais subie. Le couteau qui avait volé dans les airs et entaillé ma main. Je n'avais pas oublié qui l'avait lancé. Ce sale type appelé Dyson. Pour le moment, je ne le calculais pas. J'avais profité des quelques minutes pendant lesquelles j'avais été enfermé pour récupérer les deux couteaux -celui de mon ennemi était accroché à ma ceinture. Quant au mien, il était de nouveau dans ma main ensanglantée. La douleur était vive mais je l'ignorais en serrant les dents. J'en avais vu d'autres. Ca n'était qu'une égratignure.

J'ignorai la question de Violette. A la place, je demandai d'un ton hargneux :

"Comment peux-tu faire confiance à un type qui a manqué de t'éborgner ? Il ne t'a pas sauvé la vie. Il t'a loupé."

Après quoi, je lançai un regard plein de hargne et de férocité à l'homme qui se tenait près d'elle. Il ne me faisait pas peur avec tous ses gadgets électroniques. A mon sens, il se cachait derrière toute cette technologie. Sans elle, il n'était rien.

"Viens avec moi. On s'en va."
dis-je d'un ton sec en tendant ma main indemne vers la vieille femme.

Je voulais comprendre ce qui se passait, et je ne pouvais le faire qu'en lui posant des questions. Seule à seul. Hors de question que cet individu nous écoute.

Je réfléchissais à vive allure, cherchant une alternative au cas où Violette ne voudrait pas me suivre, où si jamais le type ne la laissait pas partir. C'était un méchant, par conséquent il y avait peu de chance qu'il nous regarde partir avec un sourire sympathique.

Je n'eus pas le loisir de pousser mes réflexions plus loin car à cet instant précis, une flèche siffla près de mon oreille pour aller se planter dans l'épaule du sale type. Une exclamation mi-stupéfaite, mi-ravie m'échappa. Des cris de gamins enragés envahirent bientôt l'extérieur. Tournant la tête vers la fenêtre ouverte, j'aperçus Chiqué et Plume qui venaient d'arriver en volant. Tous les deux avaient bandé leur arc et menaçaient le sale type, désormais blessé.

Sans attendre une seconde de plus, je saisis Violette par le bras et l'entraînai à travers la fenêtre. Lorsque nous nous envolâmes, je me sentis entraîné vers le bas. Qu'est-ce qu'elle était lourde !

"Plume, viens m'aider !" ordonnai-je.

L'enfant vola à la rescousse et attrapa Violette par un pied. Ensemble, nous déguerpîmes à vive allure, loin de cette maudite maison. Chiqué ouvrait la "voie". Il empruntait le chemin conduisant à Neverland, mais je déclarai :

"Non. On ne part pas. Je veux comprendre ce qui se passe !"

"Comprendre quoi ?" lança Chiqué d'un ton méprisant. "Y rien de bon à revenir à Storybrooke !"

"Tu nous as fait jurer de t'en empêcher par tous les moyens !"
intervint Plume, légèrement essoufflé.

Nous nous posâmes au coeur de la forêt, de sorte à ce que nul ne puisse nous repérer. Au moins, dans cet endroit, nous aurions la paix. Plume lâcha Violette et exprima à haute voix ce que je pensais tout bas :

"C'est devenu une baleine !"

"Montez la garde." commandai-je. "Le Dyson a sûrement d'autres gadgets. Il ne va sûrement pas nous laisser tranquille !"

Plume obtempéra immédiatement, mais Chiqué parut plus réticent. Tôt ou tard, il faudrait que je le mate. Mais pour l'instant, je devais me focaliser sur Violette. J'avais la sensation qu'elle était l'épicentre du problème, et peut-être également la solution. Parfois, cela se passait ainsi.

J'attendis que les deux Enfants Perdus se soient éloignés, chacun perchés dans un arbre afin d'avoir une vue d'ensemble, pour m'approcher de Violette. Elle était décoiffée, ridée et déroutée. Etait-elle anxieuse au sujet du sale type ? Cette hypothèse me contraria beaucoup. Après tout, je l'avais sauvée de ses griffes, non ? Il l'avait mise en danger avec son couteau.

"Tu as gonflé." fis-je remarquer. "Tu as avalé un ballon ?"

Je venais seulement de remarquer que son ventre était très rebondi. Fronçant les sourcils, je tendis la main vers ce dernier, mais arrêtai mon geste au dernier moment. Ce gonflement me mettait mal à l'aise. Il me rappelait quelque chose dont je ne parvenais pas à me souvenir. C'était déstabilisant.

"Tu n'as plus rien à craindre."
assurai-je en plaçant les mains sur mes hanches pour me redonner une contenance. "Il ne pourra plus te faire de mal."

Ca n'était pas une vaine promesse. Je n'avais qu'une parole.

"Donc... tu es ma Violette ?" demandai-je après une hésitation. "Qu'est-ce que tu fais dans ce corps énorme et super vieux ?"

code by bat'phanie

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

So don't stop me now 'cause I'm havin' a good time! I'm a shooting star leaping through the sky like a tiger defying the laws of gravity.
- CATCH ME IF YOU CAN!


ϟ Violette Parr ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Violette Parr

| Avatar : Danielle Campbell

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] 33ur

*Quelle belle bouche. STOP ! ARRETE DE PENSER*

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] 8uer
Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] Ehgw

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Violette Parr

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] Ahg2

| Cadavres : 6911


Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] _



________________________________________ Sam 19 Déc 2020 - 22:36

Oh ! What fun it is to ride...with a flying boy !
ft. Peter Pan


Misère. Quiproquo. Rien n’allait dans cette scène et pourtant Violette avait tenté d’expliquer. Elle avait même tenté de faire les présentations. En vain. Peter était bien trop remonté pour écouter correctement Violette. Mais le pire c’est qu’il pensait que Dyson lui voulait du mal, à elle ! A sa remarque suivie d’une interrogation, Violette secoua légèrement et négativement la tête.

« Mais tu fais complètement fausse route Peter… »

Cependant, Peter était quelqu’un de têtu et buté. Il ne voulait pas du tout des explications de Violette…En tout cas pas ici apparemment. Puisqu’il venait de tendre sa main pour l’emmener ailleurs. Violette fronça les sourcils. Dans leur époque, elle n’aurait pas hésité une seule seconde à s’envoler avec lui. Mais là. Là c’était différent. Quelque chose la retenait. Et ce quelque chose, c’était la vie qu’elle abritait dans son ventre. Violette observa la fenêtre. La nuit commençait déjà à tomber. Sans doute s’étaient-ils réveillés en fin de journée. La température extérieure ne devait pas être très élevée et il neigeait dehors. Tout cela n’était pas très bon pour le bébé. Cependant, si Violette avait envie de s’expliquer avec Peter, il fallait qu’elle le suive. Alors l’Indestructible observa Dyson, prête à lui dire ses intentions. Et c’est à ce moment-là qu’elle aperçut la flèche se loger dans l’épaule de Dyson. Choquée, Vio’ tourna le regard vers l’origine de cette attaque. Cela ne pouvait pas être Peter puisque ce dernier n’était pas équipé d’un arc.

« PLU…. »

Et ? Un garçon perdu inconnu. Impossible de savoir lequel des deux avait blessé Dyson mais Violette ne pouvait pas rester sans rien faire. Cependant, elle ne put aider son meilleur ami puisqu’elle se sentit tirer vers le côté puis porter dans les airs. Sauf que…Violette avait pris du poids. Et elle se sentit entraîner vers le bas. Mais avec l’aide de Plume, qui fit au passage une révélation qui resta gravée dans la mémoire de Violette, tous prirent la fuite. Fuite que Violette n’avait pas réellement prévue. Laisser Dyson tout seul, blessé, ça n’avait pas été dans ses plans.

En tout cas, Plume était devenu désagréable. Et Violette n’appréciait pas cela. Elle n’appréciait pas non plus comment Peter parlait de Dyson. Evidemment qu’il allait revenir. Violette était dans le corps de sa femme qui portait son deuxième enfant.

Violette croisa les bras. D’abord parce qu’elle était agacée des remarques et des questionnements sur le poids et l’âge de Violette. Mais aussi parce qu’elle commençait à avoir froid.

« Tu sais faire du feu ? »

Répondre à une question par une autre question, c’était le truc de Peter en ce moment. Mais Violette avait décidé de faire de même. La brune observa les deux enfants dans les arbres avant de reposer son regard sur Peter.

« Au lieu de leur faire monter inutilement la garde, tu devrais leur faire construire un abri. Dormir à la belle étoile mais je ne dois plus faire comme si j’étais toute seule dans mon corps. »

Violette observa Peter avancer sa main vers son ventre. Mais il se stoppa brusquement. Vio décida de lui prendre la main pour la mettre sur son ventre. Ainsi, ça serait plus facile de lui expliquer. Le contact physique lui donna quelques frisons. Leurs deux mains, sur son ventre. C’était tellement bizarre comme sensation.

« C’est pas un ballon là-dedans. C’est un bébé. »

L’Indestructible n’y allait pas par quatre chemin. Mais elle n’avait pas réellement le temps…ou plutôt l’envie. Il fallait qu’elle lui explique la situation afin qu’ils se sortent de là. Tous les deux. Elle lâcha la main de Peter, le laissant libre de garder sa main sur son ventre ou de l’enlever. Ce n’était pas le plus important dans leur histoire ou plutôt dans leur problème.

« Mais je n’ai rien à craindre de personne. Et surtout pas Dyson ! Il ne me fera aucun mal. »

Evoquer la raison qui poussait Violette à être aussi sûre d’elle n’était pas une bonne idée. Cela choquerait Peter, ou ça le stresserait. Ou peut-être autre chose. Violette ne savait vraiment pas quel genre de réaction pouvait avoir Peter dans cette situation. Alors elle essayait de ne pas être trop brute. Déjà, lui annoncer qu’elle était enceinte, c’était brut !

« Bien sûr que je suis ta Violette ! » s’exclama Violette, presque vexée qu’il puisse remettre en doute ses paroles. « Comment je peux te le prouver ? »

Et sa dernière question fit soupirer Violette très légèrement, en levant les yeux au ciel. C’était fou ce qu’il pouvait être désagréable. Violette n’avait pas besoin qu’on lui rappelle qu’elle n’était plus dans son corps.

« Tu as de la chance d’être toujours dans ton corps. Mais c’est pas illogique. » commença à réfléchir Violette à haute voix. « Je crois que nous avons voyagé dans le temps….dans le futur. » annonça Violette d’un ton grave.

La future maman se tourna vers la forêt, tentant d’observer Storybrooke au loin. A première vue, rien ne semblait avoir changé. Et pourtant…Violette avait vieilli. Machinalement, elle joua avec son pendentif…Elle baissa la tête pour l’observer. Il s’agissait de celui que sa mère lui avait offert à sa majorité. Elle l’ouvrit pour observer les deux photos à l’intérieur. La première était toujours celle d’il y a 10 ans. Mais une seconde photo trônait à côté. Une photo d’elle, de Dyson et de leur fils. Est-ce que c’était une bonne idée de montrer tout cela à Peter ? Violette ferma sa paume de main sur son pendentif, le serrant de toutes ses forces. Elle hésitait. Non. Pour le moment elle n’en n’avait pas besoin. Il fallait qu’il la croie sur parole. Violette se tourna de nouveau vers Peter.

« D’après Dyson, nous sommes en 2030. C’est-à-dire 10 ans dans le futur pour nous. C’est pour ça que j’ai changé physiquement. Et que plusieurs choses ont changé. »

Devait-elle vraiment faire un dessin pour lui expliquer les autres changements ?

« Il faut qu’on retourne dans notre présent. Je ne veux pas de ce futur. Je ne veux pas d’un futur…sans toi… » avoua Violette en plantant son regard ridé dans le regard juvénile de Peter.

C’était tellement affreux de voir ce que le futur pouvait leur réserver. Est-ce qu’il s’agissait d’une mise en garde s’il décidait d’avoir une relation plus poussée ? Tout forçait à le croire.

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
i'll be there
You and I must make a pact. We must bring salvation back. Where there is love. I'll be there. I'll reach out my hand to you. I'll have faith in all you do. Just call my name. And I'll be there.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi


ϟ Peter Pan ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Peter Pan

| Avatar : Thomas Brodie-Sangster

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] 4afc

Y E S T E R D A Y
love was such an easy game to play.
Now I need a place to hide away.
Oh, yesterday came suddenly...


| Conte : Peter Pan
| Dans le monde des contes, je suis : : Il ne peut y avoir qu'un seul Pan.

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] 280213team

| Cadavres : 583


Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] _



________________________________________ Mar 29 Déc 2020 - 12:58


Ho ho ho!
Christmas is all around us... But what is Christmas?

Tout se mélangeait dans mon esprit. J'avais un peu de mal assimiler ce que Violette expliquait, même si elle s'exprimait beaucoup moins vite que précédemment. Elle ne démordait pas du fait que le Dyson n'était pas dangereux pour elle. Comment pouvait-elle être si aveugle ? Avait-elle oublié le couteau qui avait effleuré son visage ?

Je la croyais quand elle prétendait être MA Violette. Plus elle parlait, et plus je la retrouvais derrière les rides et ce corps qui avait tellement changé. Grandir fait des ravages, c'est indéniable.

Un frisson me parcourut en me souvenant de la sensation que j'avais éprouvée en posant ma main sur le ventre de Violette. Quelque chose bougeait à l'intérieur. Un bébé. Celui de Dyson. Je n'étais pas si naïf. Elle donnait l'impression d'habiter avec lui, et cette façon qu'il avait eu de la protéger -très mal- mais de la protéger malgré tout...

Je serrai les poings brièvement. Dans le futur, elle l'avait choisi. Pourquoi cela me blessait-il autant ? Cela n'aurait pas dû m'atteindre. Etait-ce seulement parce que je prenais conscience que nos jeux avaient une date limite ? Que je ne parviendrais pas à la convaincre de cesser de grandir ? Qu'au final... je ne gagnerai pas ?

J'avais envie de dire à Plume et Chiqué de la ramener chez elle. Je ne voulais plus la voir, elle et son gros ballon de ventre. Cette vision, maintenant que je la comprenais, était difficile à soutenir. Cependant, je ne pouvais faire une telle chose, car elle m'avait prouvé qu'elle était bel et bien MA Violette. Il était donc impensable de la remettre entre les griffes du Dyson.

"Nous sommes dans le futur..." répétai-je, pensif.

J'avais occulté son souhait d'allumer un feu, tout comme celui de fabriquer une cabane. Je n'avais pas l'intention de la retenir dans la forêt contre son gré, encore moins d'établir mes quartiers ici. Il était également hors de question de retourner à Neverland pour l'instant. La solution pour revenir à notre époque se trouvait forcément quelque part à Storybrooke, puisque c'était sur la Grande Place que quelque chose s'était produit.

" Il faut qu’on retourne dans notre présent. Je ne veux pas de ce futur. Je ne veux pas d’un futur…sans toi…"

Ces mots résonnèrent en moi, apaisant la rage qui me dévorait le coeur. Au moins, elle s'en rendait compte. C'était bien. Peut-être qu'au fond, j'allais pouvoir la sauver de l'âge adulte.

"Je ne veux pas de ce futur non plus. Il craint." soulignai-je avec une moue. "Comment on peut retrouver notre présent ? Ton Dyson a l'air sacrément bien renseigné sur la question..."

Je sous-entendais par là qu'il était peut-être dans le coup, ou était-ce la jalousie qui me faisait parler ainsi ? Sans lâcher Violette des yeux, je lançai :

"Les gars !"

Aussitôt, Plume et Chiqué sautèrent d'un bond souple des arbres dans lesquels ils se trouvaient pour atterrir en douceur près de nous. Rapidement, je leur expliquai la situation. Ils écarquillèrent les yeux. Chiqué resta plus sceptique que Plume, qui goba toute l'histoire comme un bon gros dessert.

"Faut qu'on démonte la tronche du Dyson ! Il en sait plus que ce qu'il prétend !" conclut finalement Chiqué après quelques instants.

"Non, je pense pas qu'il soit mêlé à tout ça." rétorquai-je à la surprise générale. "A mon avis, il faut aller sur la Grande Place. La solution est là-bas."

"Ou alors, faut peut-être expulser le ballon de Violette, comme ça, elle redeviendra comme avant !"
proposa Plume avec enthousiasme.

"Excellente idée !" approuva Chiqué. "Mais comment on pourrait faire ?"

Il se mit à réfléchir assidûment.

"Pan pourrait souffler fort dans sa bouche, ça créera un courant d'air et boum! plus de ballon !"

Je l'observai avec une profonde exaspération.

"C'est pas comme ça que ça marche."
dis-je d'un ton assuré.

"Ca marche comment alors ?" demandèrent les deux gamins d'une même voix.

"Cherchez pas. C'est pas ça qu'il faut faire." répliquai-je en chassant leur question d'un revers de main. "Dites-moi plutôt pourquoi je vous ai interdit de me laisser retourner à Storybrooke."

Ca m'intriguait énormément. Pourquoi m'étais-je imposé des restrictions ? Ca n'avait aucun sens.

"En fait, y a quelques temps, tu as été retenu prisonnier. Pendant loooongtemps." expliqua Plume d'un ton grave. "C'était chez les pirates. Les très méchants pirates. Je saurais pas calculer combien ça fait en années parce que je comprends pas le truc des années."

"Ca faisait beaucoup d'années." appuya Chiqué en hochant plusieurs fois la tête.

"On a réussi à te délivrer. Tu as voulu revoir Violette mais à ce moment-là... elle était vieille et mariée."

Plume coula un regard embêté en direction de Violette, tandis que Chiqué, lui, la fixait d'un oeil carrément sévère.

"Je pense que... ça t'a fait beaucoup souffrir. Je peux te le dire parce que t'es pas le vrai Pan et que tu me puniras pas d'avoir parlé comme ça mais... tu as eu beaucoup de chagrin."
compléta Plume en se mordant les lèvres, attristé.

"Et du coup, tu as fait jurer à tous les Enfants Perdus de ne jamais retourner à Storybrooke, toi y compris." acheva Chiqué d'un ton ferme.

Je passai une main dans mes cheveux. Pourquoi me sentais-je aussi gêné ? Et surtout, tellement troublé par leurs propos ? Qui se serait comporté d'une manière aussi idiote ? Pas Pan, jamais ! J'étais au-delà de ce genre d'émotion, non ? Pourquoi, quand je m'imaginais revenir à la fenêtre de Violette, la voir dans les bras du Dyson me provoquait l'équivalent d'un coup de poing en plein estomac ?

Je pris une grande inspiration et, me tournant vers Plume, j'appuyai mon index contre son torse.

"Histoire qu'on soit bien clair." débutai-je, les yeux plissés. "Je suis le vrai Pan. Je ne suis pas le tien, mais je peux très bien te punir alors fais gaffe."

Plume déglutit et rentra la tête dans les épaules.

"Laissez-nous." ordonnai-je. "On trouvera un moyen de rentrer."

Méfiant, Chiqué hésita avant de suivre Plume dans les airs. Je n'étais pas certain qu'ils nous laissent tranquilles. S'ils étaient tels que je les avais formés, ils nous surveilleraient quelques minutes encore.

Je tendis la main à Violette.

"On va sur la Grande Place. C'est sûrement là-bas qu'il faut aller pour que tout s'arrange."

Je ne préférais pas voler seul avec elle ; elle était bien trop lourde.

"Tu es sûre que... tu ne veux pas de ce futur ?" demandai-je après quelques secondes, tandis que le silence était tombé sur nous et nous enveloppait aussi sûrement que la nuit.

Je peinais à la croire quand elle avait affirmé ces propos, étant donné ce que les Garçons avaient dit.

"Pour l'instant, tu n'en veux pas, mais ça risque de changer." poursuivis-je à voix basse, tout en continuant de marcher. "Tu as fini par m'oublier."

Tournant la tête vers Violette, je lui adressai un regard lourd de reproches. Puis, je détournai les yeux, car je les sentais devenir humides.

"Tu finiras par m'oublier." répétai-je dans un murmure.

Ma main était froide dans la sienne. Je me sentais trahi par quelque chose qui n'était pas encore arrivé.

code by bat'phanie

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

So don't stop me now 'cause I'm havin' a good time! I'm a shooting star leaping through the sky like a tiger defying the laws of gravity.
- CATCH ME IF YOU CAN!


ϟ Violette Parr ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Violette Parr

| Avatar : Danielle Campbell

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] 33ur

*Quelle belle bouche. STOP ! ARRETE DE PENSER*

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] 8uer
Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] Ehgw

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Violette Parr

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] Ahg2

| Cadavres : 6911


Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] _



________________________________________ Mar 5 Jan 2021 - 23:46

Oh ! What fun it is to ride...with a flying boy !
ft. Peter Pan


Enfin un bon point dans cette situation catastrophique : Peter la croyait. Il ne remettait pas en doute la parole de Violette. Il en venait même à répéter ce que la trentenaire avait précédemment dit. Ils étaient dans le futur. Un futur complètement fou pour Violette. Un futur où elle avait fini avec Dyson. Comment en étaient-ils arrivés là ? La brune n’en avait aucune idée. Le Dyson du futur n’avait pas voulu lui en dire plus.

Face à la remarque allant dans le même sens de celle de Violette, l’Indestructible ne put s’empêcher d’afficher un petit sourire. Un sourire soulagé. Ils étaient sur la même longueur d’onde. Aucun des deux ne souhaitait cet avenir. Et s’ils pouvaient s’enfuir dès maintenant, ils le feraient sans aucun doute. Peter pensait comme Violette. Dyson semblait être bien renseigné sur la question. Est-ce qu’il pensait sérieusement que son meilleur ami était lié à toute l’histoire ? Non. Violette se devait de remettre les points sur les i et les barres sur les t.

« Bien sûr que Dyson est renseigné sur la question. C’était quand même le leader de la Magic League. Les voyages dans l’espace, dans les autres mondes, ça le connait. Alors pourquoi pas les voyages dans le temps ! »

Et quand les garçons perdus arrivèrent dans une envie de revanche, Violette préféra les stopper tout de suite. Apparemment eux aussi pensaient que Dyson était le responsable de ce voyage temporel. Heureusement Peter semblait être du côté de Violette, prenant même très furtivement la défense de Dyson.

« Evidemment qu’il n’est pas mêlé à tout ça ! Il était sous le choc en découvrant que j’étais pas sa Violette ! Et je suis du même avis que toi, il faut revenir vers la Grande Place. C’est là que nous étions en dernier avant de se rêver dans ce futur. Alors tu as raison, tentons de voir s’il y a pas quelque chose du côté de la Grande Place. »

Mais Plume et Chiqué ne semblaient pas être du même avis. Pour eux, il fallait déjà que Violette redevienne Violette du présent. Et pour cela ils osaient proposer d’expulser le ballon de la jeune femme. A l’entente de cette idée Violette plaça ses deux mains sur le ventre, lançant un regard noir et furieux aux deux garçons.

« Vous êtes complètement malades ! »

Ou irresponsable ou idiot…Ou tout simplement des gamins. Finalement c’était ce qu’ils étaient. Ils n’avaient pas conscience de ce qu’avait Violette en elle. Alors pouvait-elle leur en vouloir de leur ignorance et de leurs idées farfelues ? Fort heureusement, une fois de plus, Pan n’était pas de leur côté, rejoignant plutôt Violette. Cette dernière hocha plusieurs fois la tête lorsque Peter expliqua que c’était pas comme ça que ça fonctionnait. Puis enfin, il revint à un sujet plus brulant. Un sujet qui permettra sans doute aux deux de comprendre comment ils en étaient arrivés là dans le futur. Violette croisa les bras, écoutant attentivement le dialogue entre Peter, Chiqué et Plume.

Tout devenait plus clair, plus limpide. Peter avait quitté Storybrooke et n’avait pas pu y revenir pendant plusieurs années….permettant à Violette de grandir, de vieillir et…de se marier.

« Je peux comprendre… » murmura-t-elle lorsque Plume expliqua à Peter que cela l’avait fait beaucoup souffrir.

Au final, ça démontrait surtout que Peter tenait beaucoup plus à Violette qu’il n’osait le montrer ou le dire. Violette fit une petite moue triste à la fin de l’histoire. Tout se bousculait dans sa tête. Est-ce que tout cela n’était pas une machination d’Hadès pour lui faire comprendre que cette relation naissante avec Peter était vouée à l’échec ? Il était évident que Violette ne pouvait pas rester une jeune adulte. Elle se devait de grandir. Elle n’avait pas peur elle. Elle était déjà en train de le faire. Elle avait même envie. Mais Peter lui, ne le souhaitait pas. Il voulait rester le garçon qui ne grandit pas, le chef de Neverland. Alors comment Violette pouvait-elle espérer aller plus loin avec Pan ?

Puis soudain elle se souvint que si ! Peter avait déjà grandi, dans une autre vie. Il avait connu le grand amour avec Thémis. Il avait eu deux enfants : Galatée et Hadès. Il avait accepté de devenir un adulte. Alors pourquoi ne pourrait-il pas accepter de nouveau ? Il fallait garder tout cela en tête. De toute façon, la brune fut sortie de ses pensées lorsque Peter lui tendit sa main. Revenant enfin à la réalité – celle où elle était vieille, adulte, enceinte et Peter, jeune garçon n’ayant pas pris une seule ride – Violette lui prit maladroitement la main.

« Tu as raison. Allons-y. »

Ils se mirent en route, dans un silence religieux…presque gênant. Et Peter décida de briser la glace qui commençait à les entourer en posant la question horrible. Forcément, il était obligé de revenir sur les paroles de Violette. Paroles dont la jeune femme pensait le moindre mot mais qui commençaient à la faire réfléchir. Violette ne répondit rien à la première question de Peter. Elle ne répondit rien à la première remarque de Peter, puis rien non plus à la secondes. Mais elle ne pouvait plus rester silencieuse. Violette se mordit la lèvre. Plus perdue que jamais.

« Rien ne dit que cette Violette t’a oublié. Rien ne dit que je finirais par t’oublier…même en vieillissant. »

La route fut silencieuse. Violette ne savait pas quoi dire. Elle n’arrivait plus à chasser les pensées sombres qui l’animaient. Elle doutait. Et ce doute la rendait clairement triste. C’était comme si elle prenait plusieurs coups de poignards dans le cœur. Qu’avait-elle fait pour mériter si cruel châtiment ?

Se pinçant les lèvres, Violette observa le sapin qui trônait dans la Grande Place de Stroybrooke. Il était différent que celui de leur monde. Mais peut-être qu’il y avait une similitude, quelque chose qui était pareil entre leurs deux époques et qui agissait comme un portail ? Violette décida de briser de nouveau le silence pesant pour exposer son idée.

« Essayons de chercher quelque chose qui ressemble à ce qu’il y avait dans notre époque. Comme une décoration ou je ne sais quoi. »

En fait, Violette ne savait pas trop où chercher, ni quoi chercher. C’était déprimant. Puis soudain, une petite mélodie se fit entendre.

« Tu entends ça ? »

Est-ce que c’était dans la tête de Violette ou dans les haut-parleurs de la ville ? A en croire le hochement de tête de Peter, il entendait cette mélodie aussi. Une mélodie de Noël. Mais rien. Rien ne se passa. Violette soupira. En plus elle commençait à avoir très froid. Ce n’était pas bon pour le bébé. Tentant de se réchauffer, Violette souffla dans ses mains qu’elle avait rapprochées. C’est à ce moment-là que Violette remarqua dans sa paume de main une petite inscription : « Endgame. »

« Regarde ce que je viens de trouver. »

C’était plutôt étrange de dire cela comme ça car c’était sur elle mais Violette était persuadée de ne pas l’avoir eu sur la main avant. Et c’était d’autant plus bizarre que Peter avait exactement la même inscription sur sa paume, celle intacte. C’était gravé comme un tatouage.

« C’est quoi ce truc. C’est clairement gros pour que ce soit une coïncidence. »

Violette fronça les sourcils. Sourcils qui se relevèrent d’un seul coup lorsque les lettres disparurent petits à petits. Et lorsque la dernière lettre quitta la paume de main de Violette, cette dernière ouvrit les yeux dans un nouvel endroit.

« Ca je reconnais ! »

Elle était revenue dans sa chambre. Celle qu’elle avait dans la meilleure coloc de Storybrooke. Aucun doute, Violette était revenue à Storybrooke dans son époque. Sa main sur son ventre plat lui confirma que le cauchemar était fini. Une respiration bien trop proche d’elle la fit tourner sa tête vers la gauche. Elle n’était pas seule dans son lit.

« PETER ! Mais qu’est-ce que tu fous dans mon lit ?! »

Il semblait tout déboussolé. Tellement que lorsqu’il remarqua qu’il était allongé à côté de Violette, dans les mêmes draps, il fit un bond qui fit voler la couverture. Autant dire que ce retour dans le présent et dans la réalité n’était pas facile pour les deux. Ce voyage dans le futur leur avait fait prendre conscience de certaines choses…et il était peut-être temps de se les dire. Violette se redressa sur son lit, se mettant en position assise avant de passer en tailleur. Elle afficha une petite mine…une mine qui résultait de sa profonde tristesse.

« Je ne veux pas de ce futur sans toi…Je le pensais vraiment ce que j’ai dit. Mais Peter…je ne peux pas rester éternellement une jeune adulte. J’aime tellement passer ces moments avec toi. Ils font réapparaître la Violette enfant, cette part d’insouciance chez moi que je pensais avoir perdu après tout ce qui m’est arrivé. Mais tu es la personne qui ramène mon âme d’enfant sur le devant de la scène. Et pour cela, je ne te remercierai jamais assez. »

Sa voix se serait au fur et à mesure qu’elle parlait. C’était loin d’être évident. Elle était sur le point de prendre une décision. Et elle n’était pas encore sûre que ce soit la meilleure.

« J’ai besoin de ces moments avec toi…de ces moments de liberté, d’insouciance et de jeux. Mais je suis incapable de me satisfaire de ça. J’ai envie de grandir. Je pense que je suis déjà bien engagée dans cette voie. Et j’aimerais tellement que tu prennes la décision de grandir avec moi, nous deux côte à côte…Nous garderions nos âmes d’enfants, tout en prenant des décisions et des responsabilités d’adulte. Un peu comme je fais actuellement. Tu as déjà grandi dans une autre vie, alors pourquoi pas maintenant, avec moi ? »

Violette déglutina. Sa requête était impossible. Ce Peter n’était pas prêt. Elle le savait mais elle avait du mal à se l’avouer. Tout restait noué dans sa gorge. Pour sortir les dernières phrase, elle fut même obligé de se racler la gorge.

« Mais…Je sais que c’est beaucoup te demander. Je ne suis même pas sûre que tu sois heureux si tu prenais cette décision. Alors le temps agira…Tu resteras l’éternel garçon volant et moi je grandirais. Et comme ceci arrivera forcément tôt ou tard…je pense que c’est mieux pour toi, comme pour moi qu’on…ne se revoit pas. »

Les yeux de Violette s’humidifiaient au fur et à mesure qu’elle parlait. C’était tellement difficile.

« Ne viens plus à Storybrooke. Ne viens plus à ma fenêtre… »

Il lui était impossible de retenir les larmes qui coulaient sur ses joues.

« Ou..oublie…oublie moi… »

Violette passa une main brusquement sur son visage pour tenter d’effacer les larmes mais les marques de son visage trahissaient sa profonde tristesse.

« Moi…je te promets de ne jamais, jamais t’oublier ! »

Violette se leva doucement de son lit. Elle s’avança vers la fenêtre qu’elle ouvrit entièrement. Elle se positionna à côté avant d’observer Peter…qui semblait abasourdi par tout ce que Violette venait de lui dire. Néanmoins, la jeune femme n’arrivait absolument pas à savoir ce qu’il ressentait à l’heure actuelle. Peut-être parce qu’elle refusait d’essayer de le savoir…ça risquait d’être trop dur de le voir triste aussi. Lorsqu’il s’avança vers la fenêtre – peut-être à contre-cœur – Violette se rapprocha de lui et mit ses deux mains dans les siennes.

Elle déposa un dernier baiser sur ses lèvres avant de le laisser continuer sa vie d’insouciance à Neverland, tandis qu’elle continuerait sa vie de jeune adulte à Storybrooke. Et comme pour marquer l’arrêt définitif mais crève-cœur de cette relation, Violette referma immédiatement la fenêtre sans tenter d’observer Peter. C’était difficile mais il le fallait. Violette se tourna et se laissa tomber sur le sol, enfouillant sa tête dans ses jambes, laissant ses larmes couler à un rythme beaucoup plus rapide. Et Joyeux Noël !

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
i'll be there
You and I must make a pact. We must bring salvation back. Where there is love. I'll be there. I'll reach out my hand to you. I'll have faith in all you do. Just call my name. And I'll be there.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi


ϟ Contenu sponsorisé ϟ







Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe] _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Oh! What fun it is to ride...with a flying boy ! [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville