« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-40%
Le deal à ne pas rater :
Machine à café avec broyeur KRUPS YY4384FD Essential
357.99 € 599.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Quand on arrive en ville [pv - Isuzu Soma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité

Anonymous



Quand on arrive en ville [pv - Isuzu Soma] _



________________________________________ Mar 15 Déc 2020 - 9:50


Affalé dans les coussins qui jonchaient le sol de sa chambre, Tim regardait le dessin qu’il avait reçu, quelques jours plus tôt. Comme à leur habitude, le dessin n’était accompagné d’aucun message et se suffisait à lui-même pour expliquer ce qu’il voulait dire. Il s’agissait du panneau de la ville, dessiné d’une main de maître par son amie styliste.

Le panneau de la ville.

Timothy râla en gigotant, au milieu de ses coussins. Il avait beau savoir que le message était censé être clair, il n’arrivait pas à en comprendre le sens. Que devait-il comprendre ? Isuzu revenait-elle en ville ? Lui demandait-elle de l’attendre sous le panneau ? Mais elle n’avait pas indiqué de jour ! Timothy bondit hors de ses coussins et posa le dessin sur son bureau.

Depuis quelques jours, l’écureuil s’enfuyait de son appartement, qu’il partageait avec ses frères et sœur, pour venir squatter le panneau de la ville. S’il attendait tous les jours dessous, il finirait bien par tomber sur le jour où Isuzu reviendrait. Ou, alors, il espérait que le sens du message le frapperait soudain, comme une illumination divine, à force d’en détailler les craquelures, les fissures et les lettres qui titillaient fortement ses complexes.

Pour ne pas déroger à la règle, Timmy glissa son téléphone dans une poche, une console portable dans l’autre et sortit de sa chambre. Il traversa l’appartement sans un regard pour ses colocataires, n’écouta pas les protestations de sa sœur et sortit dans la rue. L’air frais de l’hiver lui dégagea la trachée, mais il ne s’inquiéta pas d’avoir froid, habitué à pire, alors qu’il remontait le trottoir directement vers la sortie de la ville.

À bien y réfléchir, l’écureuil n’était même pas certain que Storybrooke n’ait qu’un seul panneau de ville. Il n’en avait pas la moindre idée et se contentait de se pointer toujours au même, fidèle à son poste. Il lui semblait avoir, déjà, croisé quelques personnes qui commençaient à le reconnaître et murmuraient des choses, dans son dos, mais il n’en avait franchement rien à péter. Face à un mystère à résoudre, Moignon se devait de se donner corps et âme pour pouvoir, enfin, crier qu’il avait résolu le crime.

Oui, bon, il n’était pas détective.
Et il n’y avait aucun crime.

Après une bonne vingtaine de minutes de marche, peut-être plus, il ne savait pas, les yeux plongés dans l’écran de son téléphone, Timothy arriva enfin au panneau de la ville. Face à lui, les lettres indiquaient la sortie de la ville et lui rappelaient parfaitement le beau dessin de son amie. Il rangea son téléphone et fixa le panneau pendant quelques minutes, un air soucieux sur le visage, les poings posés sur les hanches.

avatarHé, sérieux ! Tu pourrais m’aider un peu à comprendre ! (Silence.) Raaaah ! Mais c’est pas vrai ! Attends, attends… (Il prit une pose de réflexion intense.) Elle a dessiné ce panneau-là, qui quitte la ville. Ça veut dire qu’elle reviendra pas ? Et si je dessine l’autre, elle comprendra peut-être que je l’invite à revenir ? Hmmm. Ouais, bah fais pas le malin toi et reste bien tranquille pendant que je vais voir ton frangin !

Oui, Timothy parlait tout seul, à ce pauvre panneau qui ne pouvait pas lui répondre et qui indiquait la fin de la ville de Storybrooke, tandis que de l’autre côté de la route, son jumeau indiquait l’entrée en ville. Alors, Moignon décida de traverser, sans même regarder s’il venait une voiture (heureusement non) et se planta devant l’autre qu’il fixa intensément. Bienvenue à Storybrooke ! C’était bien mieux que l’autre et il s’assit dans l’herbe, juste devant, pour sortir son carnet, son crayon et commencer à griffonner, dans son style bien à lui, le panneau d’entrée en ville.
 Page 1 sur 1

Quand on arrive en ville [pv - Isuzu Soma]





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours