« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-39%
Le deal à ne pas rater :
Pack Home Cinéma Magnat Monitor : Ampli DENON AVR-X2800H, Enceinte ...
1190 € 1950 €
Voir le deal

Partagez
 

 L'année sur son 31 | Stefan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

L'année sur son 31 | Stefan Eroshoney

L'année sur son 31 | Stefan T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



L'année sur son 31 | Stefan _



________________________________________ 2020-12-21, 20:42 « Science is magic that works. »

29 décembre 2020

Même en période de fêtes, Honey s'arrêterait rarement de travailler. Ses étudiants étaient certes en vacances scolaires - et, de fait, elle aussi - mais la scientifique restait une chercheuse qui considérait que la recherche ne s'arrêtait pas uniquement pour cause de fêtes de fin d'année. Elle avait bien sûr célébrer Noël comme il se doit, aussi bien le 24 au soir que le 25 décembre, et même si aucun Lemon n'était croyant, mais Honey s'ennuyait vite de son laboratoire et y retourna, de fait, dès le lendemain et les jours suivants.
La jeune femme ne comptait pas ses heures et rentra, ce soir-là, peu après 19h en ayant la sensation d'être partie seulement quelques heures. Elle avait cependant hâte de faire un bon dîner puis de se glisser sous un plaid, tasse de thé à la main, Schrödinger sur ses genoux, pour profiter de la soirée devant Netflix ou la télévision.
Schrödinger était le chat de Honey Lemon depuis deux ans et demi. La jeune femme l'avait adoptée peu de temps après son accident d'immeuble qui avait paralysé ses jambes. Un jour, elle s'était rendue à l'animalerie du coin et le chat noir et borgne l'avait, d'une certaine façon, choisie. Il avait rapidement sauter sur ses genoux pour réclamer des caresses, comprenant, peut-être que lui et Honey étaient un peu pareil. Pourtant, le responsable de la boutique avait bien failli récupérer le chat presque aussitôt après qu'il se soit gracieusement posé sur les genoux de Honey, inquiet que son unique œil jaune ne fasse fuir la cliente. Il avait donc fallu que Honey proteste et exige de récupérer l'adorable chat noir pour l'adopter. L'homme n'avait pas paru convaincu et avait essayé de lui proposer d'autres animaux, estimant que le combo chat noir et borgne n'était vraiment pas une bonne idée, mais c'était sans compter sur la détermination de Honey à l'adopter.
Et pas un jour ne passait sans qu'elle ne se satisfasse de son choix.
Schrödinger était un chat calme, intelligent et affectueux. Il comprenait toujours quand sa maitresse n'allait pas bien et restait couché des heures entières auprès d'elle lorsqu'une migraine la terrassait. Le soir, il se blottissait inévitablement contre elle et dormait la plupart du temps au bout de son lit.
Mais ce soir-là, Schrödinger était aux abonnés absents. Et comme il s'agissait d'un chat d'intérieur qui sortait très rarement, Honey ne tarda pas à s'en inquiéter.
- Wasabi, t'as pas vu Schrödinger ? demanda-t-elle le visage soucieux après l'avoir cherché dans tous les recoins possibles et imaginables pour son esprit.
- T'en fais pas, il doit pas être très loin, la rassura la jeune homme en commençant à chercher Schrödinger lui aussi afin de rassurer Honey.
Il n'était pas particulièrement inquiet mais n'appréciait pas de voir Honey l'être autant. Et au fur et à mesure que leur recherche ne donnait rien, lui aussi commença à se demander où était passé le chat. Il finit par aller regarder dans sa chambre et constater qu'il avait laissé la fenêtre ouverte.
- Euhm... Honey... Je commence à me dire que peut-être Schrödinger est allé faire un tour dehors. On devrait aller voir, au cas où, suggéra-t-il.
Honey fronça les sourcils, referma le placard dans lequel elle était en train de chercher Schrödinger pour suivre la direction d'où provenait la voix de Wallace et finalement voir la fenêtre ouverte.
- Tu crois qu'il est tombé ? demanda-t-elle, peu rassurée.
- Mais non, assura Wallace en voulant se montrer rassurant. Il a dû sauter et sait pas comment remonter. Tu vas voir, on va le retrouver.
Honey opina, désireuse de se montrer optimiste. Elle enfila une veste et sortit à la suite de Wasabi pour faire le tour du pâté de maison, Wallace s'occupant de fouiller les buissons à la recherche du chat noir. Là encore, sans résultat. Même Wasabi commençait à se demander où le chat d'appartement avait bien pu atterrir et à se demander s'il n'était pas un peu responsable. Il redoubla donc d'ardeur dans sa recherche mais à 23h passées, il suggéra d'arrêter pour ce soir-là et de reprendre les recherches le lendemain, peut-être en imprimant un avis de recherche. A contre cœur, Honey accepta. Elle remonta dans leur appartement, se doucha, enfila un pyjama et alla dormir, sans Schrödinger.

30 décembre 2020

Comme suggéré par Wallace, dès son réveil ou presque, Honey composa un avis de recherche pour Schrödinger - récompense incluse - et l'imprima en suffisamment d'exemplaires pour le faire afficher dans tous les endroits fréquentés auxquels elle pourrait penser. Comme le campus était fermé, en dehors du quartier dans lequel elle habitait, la jeune femme se rendit chez tous les commerçants qu'elle appréciait dans la ville pour demander s'ils acceptaient de prendre son affiche. Amelia Peters, la propriétaire de La Pelle à tartes accepta sans même écouter l'histoire de Honey jusqu'au bout. Honey poursuivit son entreprise au centre-ville et, comme il lui restait quelques affiches, décida finalement d'en placarder une à l'entrée de l'université, des fois que quelqu'un la fréquente pendant les fêtes. Puis elle rentra chez elle et n'en bougea plus, des fois que quelqu'un sonne à sa porte (elle avait effectivement donné l'adresse de son appartement en plus de son numéro de portable personnel) mais rien. Pas le moindre contact. Plus le temps passait et plus Honey désespérait de revoir Schrödinger. Il était possible que quelqu'un l'ait renversé, en fin de compte. C'était fréquent, les chats n'ayant pas une bonne appréciation des distances. Bien que totalement rationnelle, cette perspective fit beaucoup pleurer Honey au point de lui déclencher une migraine, celles-ci survenant notamment lors de brusques changements d'humeur. La douleur pulsative l'incita à prendre un comprimé de codéine puis à aller se recoucher dans le noir, un verre de Coca Cola Zéro sur sa table de nuit et à éviter de s'énerver davantage afin que le mal n'empire pas.

31 décembre 2020

Ce jeudi était le dernier jour de l'année. La migraine de Honey avait fini par quasiment disparaitre quoique son chagrin était encore bien là. La jeune femme s'était cependant faite une raison et avait recommencé à sourire. Après tout son avis de recherche était tellement complet (poids, taille, habitudes, description physique détaillée etc.) que si quelqu'un aurait dû trouver Schrödinger cela se serait déjà produit. Mais ce n'était pas le cas et Honey n'en voulait pas à Wallace. Comment aurait-il pu prévoir que Schrödinger, qui ne sortait presque jamais, profiterait de l'ouverture de la fenêtre pour aller faire un tour ?
Ce soir on fêtait la Saint Sylvestre. Une grande partie des amis de Honey venaient à l'appartement, de même que ses parents. La soirée serait sérieuse et plus guindée que la fête d'anniversaire organisée pour Violette début novembre (qui ne serait pas de la partie car elle célébrait avec ses colocataires et Dyson). Honey serait davantage dans son élément et voulait se concentrer sur la belle soirée qui s'annonçait plutôt que sur son chagrin pour Schrödinger et profita de l'occasion pour enfiler une de ses robes préférées ainsi que remiser à la fois son éternelle queue de cheval et ses lunettes de vue au profit de lentilles de contact.
Après un après-midi chargé en préparatifs culinaires en tous genres, la jeune femme s'apprêta dans la salle de bains et assura à Wallace, pour ce qui semblait être la millième fois (même si en fait c'était seulement la 17e fois) de la journée qu'elle n'était pas fâchée. Triste, mais pas fâchée.
A 19h30, ses invités arrivèrent. D'abord papa et maman, qui embrassèrent chaleureusement et proposèrent de lui racheter un chat très prochainement (ce que Honey refusa, n'y ayant pas le cœur encore) puis Fred et GoGo.
Tout ce petit monde passa à table vers 20h et se régala des nombreuses préparations de Honey, depuis ses cocktails personnalisés jusqu'à sa cuisine moléculaire. Il était environ 22h30 et la tablée s'apprêtait à passer au dessert quand on sonna à l'interphone.
- Tu attends encore quelqu'un ? demanda Cinna Lemon, son père, en fronçant les sourcils.
- Non mais Violette vient peut-être nous faire coucou. Ou Evelyn. Je suis sûre que ça se fait, non ?
Sans attendre de confirmation, Honey roula vers l'entrée. Elle décrocha l'interphone mais n'entendit personne et songea que leur invité surprise était probablement déjà sur le pas de la porte, qu'elle ouvrit, espérant n'avoir pas été trop longue... pour découvrir Stefan Vulpesco sur le pas de sa porte.
Ca pour une surprise, c'en était une. Il était tellement grand qu'en étant assise sur son fauteuil, Honey devait particulièrement relever les yeux pour croiser son regard.
- Bonsoir, finit-elle par le saluer, interloquée, après quelques instants de surprise. Je... Il vous faut quelque chose, peut-être ?
Violette n'était pas ici. Pourquoi le vampire se présentait-il chez elle, qui plus est aussi tard, dans ce cas ?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


Stefan Vulpesco
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Stefan Vulpesco

| Avatar : Claes Bang

L'année sur son 31 | Stefan TAxVNJ8
Things are beautiful if you love them.



| Conte : Dracula
| Dans le monde des contes, je suis : : Dracula, alias Vlad Teapes

| Cadavres : 621



L'année sur son 31 | Stefan _



________________________________________ 2020-12-23, 15:35

Si la majorité de Storybrook était d’humeur festive, Dracula, lui, ne célébrait nullement ce changement d’année. Pour un vampire ayant le demi-millénaire, une année de plus ou de moins de changeait rien à sa vie et il ne comprenait pas le plaisir que prenaient les humains à célébrer la nouvelle année. Qu’avait-elle de si particulier, cette nouvelle année? Il était impossible de lire l’avenir de manière précise, ainsi personne ne pouvait être sûr que 2021 serait meilleure que 2020. D’expérience, il savait a quel point une existence peut-être perturbée en a peine quelque jours. Ainsi, il trouvait cela absurde de célébrer une année qui pouvait être, potentiellement, la pire de leur existence. Qui sait? Peut-être qu’une pandémie mondiale allait frapper et que l’on verrait le retour d’une sorte de peste? Il avait entendu parler des ravages de cette maladie et il avait bien été heureux d’être déjà mort lorsqu’il avait bu par mégarde le sang d’un malade. Il aurait pu se tuer s’il avait pris plus d’une gorgée! Gorgée qu’il avait recrachée comme s’il avait avalé de l’acide.

Quelques jours avant, c’est en réfléchissant à tout cela que le vampire se promenait dans la forêt, les mains cachées dans les poches de son manteau gris. Non pas qu’il avait froid, il n’en ressentait nullement les effets, mais c’était par habitude. Cela faisait du bien de sortir, s’aérer l’esprit. Il aimait son fils, mais parfois il devait s’éloigner. Surtout que ce dernier semblait toujours énormément morne durant cette période des fêtes. Ainsi, Dracula le laissait se reposer et lui, réfléchissait a divers sujets. Il était loin de se douter de ce qu’il allait croiser. Devant lui se trouvait un chat. Normalement, il ne l’aurait nullement calculé. Il n’aimait pas tant les chats, mais ce dernier lui semblait… familier? Il fouilla dans sa mémoire. Honey Lemon recherchait son chat… Et il semblerait que par un étrange hasard, il l’avait trouvé. D’ordinaire, il n’aurait même pas levé le petit doigt pour remmener l’animal, mais il n’avait pas réfléchi. Il avait décidé de lui rendre. L’animal semblait coincé dans un piège. L’homme libéra l’animal qui semblait méfiant, mais se laissa prendre dans ses bras et emmener chez le vétérinaire.

Il avait laissé au chat le temps de se remettre un minimum avant de se décider de le rendre à sa propriétaire. Mettant l’animal dans son sac, laissant une petite ouverture pour le laisser respirer, il se rendit à la maison de la demoiselle. Il était loin de se douter qu’elle allait festoyer avec ses proches. Elle lui ouvrit. Stefan haussa un sourcil de surprise en constatant la tenue de la scientifique. Elle était… magnifique, mais il n’allait certainement pas le dire.

- Miss Lemon, bonsoir. Il ne me faut rien, merci. En fait, c'Est moi qui a quelque chose pour vous... Mais je pense qu’il serait plus sage que je vous le donne une fois à l’intérieur, si cela ne vous embête pas. Vous m’invitez à rentrer?


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

L'année sur son 31 | Stefan Eroshoney

L'année sur son 31 | Stefan T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



L'année sur son 31 | Stefan _



________________________________________ 2020-12-23, 19:31 « Science is magic that works. »

Donc il ne fallait rien à Stefan Vulpesco mais il était quand même devant la porte de son appartement, à moins de deux heures trente de la nouvelle année parce qu'il avait quelque chose pour Honey Lemon. La jeune femme peinait à comprendre le sens de tout ceci. On ne faisait pas de cadeaux à la St Sylvestre - pas à sa connaissance, en tout cas. Et pourquoi devait-il absolument rentrer dans l'appartement pour le lui remettre ? Qu'est-ce qui l'empêchait de le faire sur le pas de la porte ? En dehors de la volonté, ou plutôt de la curiosité, de savoir dans quel type d'intérieur elle habitait, Honey n'envisageait aucune raison valable.
Mais il savait qu'elle savait.
Comme le lui rappelait sa question, Honey devait l'inviter explicitement à rentrer chez elle pour qu'il puisse le faire, sinon Stefan était bloqué. Par quoi exactement, elle ne savait pas trop. Mais elle savait qu'à partir du moment où Dracula était invité une fois à rentrer il pourrait rentrer quand cela lui chanterait.
Les pensées de la jeune femme tourbillonnaient dans son esprit. Elle était incapable de dire ce qui l'interrogeait le plus : qu'il ait quelque chose pour elle ou qu'il tienne absolument à rentrer. Et comme ces interrogations n'avaient pas le pouvoir d'arrêter le temps, on commença à se demander ce qui retenait aussi longtemps Honey à l'entrée, considérant l'heure, notamment. Tous les convives se doutaient à présent que ce n'était ni Violette ni Evelyn qui étaient venues faire un saut à l'appartement, car sinon elles seraient déjà dans la pièce à vivre, attablées avec le reste des invités. Il y avait donc quelqu'un d'autre à la porte, ce qui ne tarderait pas à susciter des interrogations.
Et comme pour répondre à cette nouvelle question mentale qui venait de naître dans l'esprit de Honey, Hazel Grace, la mère de Honey, ne tarda pas à apparaitre dans l'entrée.
- Tout va bien ma chérie ? demanda-t-elle.
Cette seule question ramena brutalement Honey au moment présent, au monde qui continuait de tourner autour d'elle.
- Je... Oui, tout va bien maman.
Après s'être raclée la gorge pour chasser son malaise naissant, Honey reprit :
- Euh... je te présente le professeur Stefan Vulpesco. Il enseigne à l'université. Il... il a quelque chose pour moi, apparemment... Professeur, je vous présente maman...
- Vous pouvez m'appeler Hazel, enchaina l'intéressée en comblant les quelques pas qui la séparaient de l'entrée pour tendre sa main droite à Stefan en vue de la lui serrer. Je suggère que nous ne restions pas plantés là. Rentez Stefan, je vous en prie, on allait justement attaquer le dessert.
Considérant l'affaire entendue, Hazel retourna dans la pièce à vivre et annonça qu'un collègue de la faculté se joindrait à eux. Quant à Honey, ne pouvant décemment pas se frapper le front du revers de sa main et n'en voulant pas réellement à sa maman qu'elle adorait trop, elle releva cependant ses yeux verts en direction de Stefan :
- Eh bien... vous l'avez entendue, sourit-elle. Bienvenue chez moi. Je vous serais vraiment très reconnaissante si vous pouviez... avoir l'air d'être aussi humain que possible. Ma famille et mes amis s'y connaissent encore moins que moi en... tout ça, se contenta de résumer Honey avec un ample geste de la main. Et puis Wallace ne vous aime déjà pas... Il est là, à propos.
C'était un fait. Wallace habitait ici, il était tout naturellement convié à la soirée.
Espérant pouvoir compter sur Stefan pour ne pas éveiller les soupçons des Lemon et du reste des Big Hero 6, la jeune femme s'effaça et laissa le vampire rentrer chez elle. Quand ils se présentèrent dans l'embrasure de la porte menant à la pièce à vivre, Honey reprit son rôle d'hôtesse en faisant les présentations :
- Je vous présente le professeur Stefan Vulpesco. Il donne un cours sur les mythologies à l'université. Professeur, vous avez déjà rencontré maman, indiqua Honey d'un geste de la main, alors... voici mon père, le professeur Cinna Lemon.
L'intéressé se leva de sa chaise pour serrer la main de Stefan et se déclarer enchanté de rencontrer un collègue. Quant à Honey elle continua ses présentations :
- Et mes amis... Frederic Frederickson III mais tout le monde l'appelle Fred...
- Yo bro ! le salua Fred, dans son sempiternel ensemble jogging et hoodie, en se contentant de lever la main depuis son siège.
Honey doutait que ce type de salut fasse partie de la culture de Stefan mais enchaina comme si de rien n'était :
- Et voici Gla...
- GoGo, coupa l'intéressée qui n'appréciait pas son vrai prénom (Gladys).
- Elle préfère qu'on l'appelle GoGo... Et bien sûr vous avez déjà croisé Wallace, conclut Honey en souriant plus que nécessaire.
La soirée allait probablement être très longue, en témoignait déjà le regard dur de Wasabi qui ne quittait pas Stefan. Par chance, il était déjà entouré de Fred et GoGo et n'aurait pas besoin de s'asseoir à côté du vampire. Tant mieux.
Se dirigeant vers le bar qui séparait la cuisine du salon / salle à manger (dans lequel se trouvait une immense table, un piano, plusieurs canapés, un écran plasma et une bibliothèque), Honey regarda quels alcools forts elle pourrait bien servir à leur nouvel invité.
- On a du whisky si ça vous dit, annonça-t-elle, triomphale, se rappelant qu'il appréciait les alcools forts. Sinon je peux vous faire un cocktail, offrit cependant la jeune femme, songeant pourtant que le sucre atténuait en général le goût de l'alcool et, de fait, son intensité.
Peut-être un cocktail n'était-il pas le meilleur choix pour un vampire.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


Stefan Vulpesco
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Stefan Vulpesco

| Avatar : Claes Bang

L'année sur son 31 | Stefan TAxVNJ8
Things are beautiful if you love them.



| Conte : Dracula
| Dans le monde des contes, je suis : : Dracula, alias Vlad Teapes

| Cadavres : 621



L'année sur son 31 | Stefan _



________________________________________ 2020-12-24, 18:21

Il savait qu’elle savait. Il lui avait dit. Pour enter chez elle, il devait se faire inviter, sinon il était coincé au pas de la porte. Les deux protagonistes se toisaient, Dracula patient, Honey Lemon hésitante. Il comprenait qu’elle ne s’empresse pas à l’inviter chez elle. Qui voudrait inviter le Diable à pouvoir venir quand bon lui chante dans sa demeure? Ainsi, cela ne le surprenait nullement qu’elle ne soit pas chaude à l’idée d’inviter un vampire chez elle. C’est alors qu’une autre femme blonde fit son entrée. Stefan posa son regard sur elle et lui adressa un sourire, celui qu’il utilisait pour impressionner. Un sourire un brin charmeur, mais pas trop. Le but n’était pas de la draguer, mais de la mettre à l’aise.

- Oh… C’est vous la mère de miss Lemon ici présente? Oh, madame, au départ j’ai cru que vous étiez sa sœur! Très bien, Hazel, ravie de vous rencontrer. Vous pouvez m’appeler Stefan. C’est un plaisir de me joindre à vous si vous m’invitez si aimablement!

Le vampire attrapa la main de la femme et se pencha pour lui faire un baisemain.

- Dites-moi si mes manières sont déplaisantes. Je suis quelque peu vieux jeu vis-à-vis de l’étiquette, mais je m’adapte, il dit en riant à la dame Lemon.

La femme s’éloignant, il ne restait que Honey et Stefan au pas de la porte. Justement, ce dernier fit un pas en avant, posant on regard sur la scientifique avec un sourire en coin.

- Mais voyons, miss. Vous pensez que j’ai fait comment pour survivre? J’aurais l’air d’un simple humain. Qui est ce... Wallace?

Il avait complètement oublié la rencontre qu’il avait faite au complexe scientifique. Comme quoi il n’avait nullement eu le moindre intérêt envers l’homme, mais il le reconnut en suivant Honey qui s’empressa à le présenter aux autres. Stefan serra les mains de ceux qui la lui tendaient avec énormément de politesses. Par contre, il réprima un grondement de mécontentement face au manque de classe de ce fameux Fred qui semblait d’une nonchalance déconcertante.

- Je suis ravi de vous rencontrer, tous. Principalement de faire la connaissance d’un collègue. Je n’ai pas l’occasion de rencontrer mes collègues scientifiques. Je serais bien curieux que vous me parliez de votre domaine d’expertise, monsieur Lemon.

Il sentait le regard de Wallace sur lui, mais il ne lui adressa pas la moindre attention, par pure politesse envers les autres qui ne méritaient pas un duel de regard malaisant. Honey se déplaçant, il la suivit et il déposa son sac sur le sol avant de s’approcher du piano, effleurant doucement l’instrument de ses doigts.

- Ne vous en faites pas pour moi, je n’ai pas soif. Puis-je tester ce magnifique instrument, miss Lemon? J’adore jouer du piano. Et vous devriez en profiter pour ouvrir mon sac d’ailleurs. Je pense que cela devrait vous faire plaisir.

Le vampire s’installa au piano et se mis à jouer Carol of the Bells a la perfection, emplissant l’appartement d’une belle mélodie des fêtes. Quand elle eut ouvert ce qu’avait apporté Dracula, elle découvrit son chat borgne. Il sourit à la femme avec douceur.

- Il était coincé dans un piège dans la forêt. Il aurait pu mourir si je ne l’avais pas trouvé à temps, selon le vétérinaire. Je l’ai gardé un peu avec moi pour qu’il se repose avant de vous l’apporter. Dans une des poches, vous trouverez des antibiotiques. Il lui reste que deux doses à pendre. Le vétérinaire a écrit la marche à suivre sur la boîte. D’habitude, je ne m’occupe pas des animaux des autres, mais j’ai vu votre affiche de recherche, alors… Voilà…


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

L'année sur son 31 | Stefan Eroshoney

L'année sur son 31 | Stefan T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



L'année sur son 31 | Stefan _



________________________________________ 2020-12-24, 19:30 « Science is magic that works. »

La maman de Honey était déjà conquise par Stefan. Sa fille n'avait même pas besoin d'être experte en communication non verbale pour le savoir - elle connaissait suffisamment sa mère. Le sourire charmeur, l'assurance, la prestance et le baisemain ne pouvaient que permettre au vampire de gagner des points auprès d'elle. Les Lemon - et les Barrows, le nom de jeune fille de sa mère - venaient de la haute société, après tout. Ils étaient habitués à un certain standing que certains pourraient qualifier de coincé ou guindé. Leur faire bonne impression était une façon excellente d'attirer leurs faveurs et Dracula savait y faire en la matière, peut-être mieux que personne. Le compliment sur son âge n'aurait même pas été nécessaire. Hazel était une femme bienveillante et douce - en privé, du moins. Elle faisait confiance dans le jugement de sa fille et ne pouvait que considérer positivement les personnes dont elle s'entourait. Evidemment, dans le cas présent, elle ne disposait pas de toutes les informations, mais ce qui était fait était fait. Honey n'était pas fataliste et s'accommodait plutôt bien à la situation.
Mieux que Wallace, de toute évidence.
Stefan aussi, promettait-il, savait s'adapter à la situation. Honey voulait plus que jamais croire ses promesses, surtout maintenant qu'il avait fait si bonne impression à sa maman et éveiller l'intérêt de papa. Lui non plus n'avait rien contre échanger avec un "collègue scientifique" comme le disait si bien Stefan. Pourtant, leurs disciplines respectives étaient on ne peut plus éloignées. Honey se demandait ce qu'ils trouveraient bien à se dire et espérait, vraiment, qu'on ne parlerait pas de mythologie toute la soirée.
- Plaisir partagé, assura, de son côté, Cinna Lemon.
Contre toute attente, Stefan n'avait pas soif et ne prit pas place à table, préférant le piano. Son piano. Celui sur lequel Honey avait appris à jouer dès ses six ans, partageant cette pratique avec maman et son amour pour les étoiles avec papa. En principe personne autre qu'elle et maman n'y touchait. Mais Stefan avait suffisamment de confiance en lui pour considérer qu'avoir eu la politesse de demander la permission la lui accorder. De toute façon, Honey n'était pas du genre à refuser, surtout à quelqu'un qui jouait aussi bien.
Mais comme elle n'avait, de fait, plus rien à faire au niveau du bar, la jeune femme s'approcha du sac de Stefan, un peu gênée d'être invitée à y farfouiller. Mais puisqu'il en donnait explicitement la permission, sans doute ne trouverait-il rien de compromettant ? Il lui paraissait difficile de croire que Stefan aurait pu avoir la bêtise de mettre dans ce sac autre chose que ce qu'il souhaitait donner à Honey.
- Je vais t'aider, proposa Wallace, trop heureux de pouvoir s'occuper de sa blondinette préféré en attrapant le sac afin de le tenir à hauteur de Honey.
Cette dernière put alors à son aise ouvrir le sac et y apercevoir un petit être qu'elle aimait suffisamment fort pour que son exclamation de joie au moment de le retrouver couvre momentanément la mélodie jouée par Stefan.
- C'est mon chat ! continua-t-elle de s'écrier, peinant à y croire ses yeux, tout en extirpant Schrödinger du sac pour le serrer dans ses bras et enfouir sa tête dans son pelage noir luisant, ses cheveux blonds tombants, épars, sur l'animal bienheureux de rentrer chez lui. Mon chat, mon petit chat ! Oh tu m'as tellement manqué, Schrödinger. Merci, merci, merci, merci.
Tous ceux qui étaient présents avaient eu vent de la disparition de Schrödinger et savaient la peine que cela avait causé à Honey. Naturellement, en apercevant le petit chat bien connu, plusieurs se levèrent pour le caresser. Seul Wallace, en définitive, n'était pas très heureux de la tournure des événements, sachant pertinemment que Stefan gagnait des points auprès de Honey en lui ramenant son chat tandis que lui aurait préféré qu'il en perde et ne la fréquente plus jamais.
Naturellement, la jeune femme ne fit absolument pas attention à son visage fermé. Wallace lui-même devait bien reconnaitre qu'il était heureux que Honey retrouve son chat, préférant tout de même la voir heureuse que triste.
Après avoir câliné Schrödinger quelques minutes et en séchant minutieusement ses yeux brillants d'émotion (et de liquide lacrymal), Honey chercha le regard de Stefan, impatiente de lui demander comment il avait fait, quand ce dernier devança sa question.
Ce que Schrödinger avait décidé d'aller faire en forêt resterait sans doute un mystère pour Honey. Mais le principal c'était qu'il aille bien. Que Stefan l'ait sauvé et s'en soit si soigneusement occupé étonnait positivement la jeune femme qui ne pouvait que lui être reconnaissante.
Suivant ses indications, elle trouva la poche contenant les antibiotiques et les déposa sur l'une des étagères de la bibliothèque près d'elle juste avant que Schrödinger ne saute de ses genoux pour aller se restaurer.
- Nous avons donc un héros parmi nous ce soir, déclara Cinna en levant son verre d'un signe approbateur en direction de Stefan.
Les autres invités à table se joignirent à lui pour porter un toast. De son côté, encore sous le coup de l'émotion, Honey cherchait quoi dire ou plutôt, comment le dire. Elle se sentait incroyablement redevable envers Stefan, ce même Stefan qui avait réussi à la choquer profondément quand elle avait appris, deux semaines plus tôt, qu'il consommait fréquemment le sang de sa sœur de cœur. Ce fier service rendu n'effaçait pas et ne pourrait effacer les images mentales de Stefan et Violette qui avaient hanté l'esprit de Honey.
Néanmoins, la jeune femme vint se placer à côté de Stefan et de son piano et, tâchant d'oublier à la fois sa gêne et les invités autour (qui ne manquaient pas de les observer), reprit d'une voix plus équanime :
- Merci beaucoup, Stefan. Vous pouvez pas imaginer à quel point vous m'avez fait plaisir. Je sais pas trop comment vous rendre la pareille, réalisa la jeune femme en fronçant légèrement les sourcils. Mais je vous suis vraiment très reconnaissante de m'avoir ramenée Schrödinger, reprit Honey dont les traits du visage se radoucirent instantanément.
Si c'était lui qui avait tenu le sac dans lequel le chat noir était dissimulé pour l'effet de surprise, Honey ne doutait pas que l'émotion l'aurait poussée à sauter au cou de Stefan, indépendamment de la gêne que sa présence pouvait lui occasionner. Mais maintenant que l'émotion était redescendue elle trouvait l'idée bizarre. Davantage, en tout cas, que de s'accrocher à son cou pour voyager plus rapidement. Estimant cependant que ses remerciements restaient trop formels, Honey se pencha rapidement en avant pour l'embrasser sur la joue quelques millièmes de secondes avant de se détourner et annoncer à la cantonade qu'elle allait chercher le dessert, le café et le thé (évidemment).
GoGo lui emboîta le pas en direction de la cuisine. Elle récupéra les assiettes et les couverts, comptant Stefan parmi ceux qui mangeraient, et les répartit sur la table. Avant d'aller chercher les tasses elle s'adressa à l'assemblée pour demander qui voulait du café et qui préférait du thé et alla chercher les tasses en conséquences. Honey, de son côté, sortit sa tarte tatin encore tiède du four et l'apporta à table pour servir ses invités.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


Stefan Vulpesco
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Stefan Vulpesco

| Avatar : Claes Bang

L'année sur son 31 | Stefan TAxVNJ8
Things are beautiful if you love them.



| Conte : Dracula
| Dans le monde des contes, je suis : : Dracula, alias Vlad Teapes

| Cadavres : 621



L'année sur son 31 | Stefan _



________________________________________ 2020-12-24, 20:19

L’homme n’arrêtait pas de jouer pendant que la blonde regardait dans le sac. Sans vraiment s’en rendre compte, son sourire devint doux en voyant la joie sur le visage de la blonde. C’était qui cette chaleur dans sa poitrine? Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas ressenti cela était-ce le plaisir d’avoir accompli une bonne action? Non… Il n’était plus le même homme depuis fort longtemps. Si auparavant il tendait la main à autrui par simple bonté, le vampire qu’il était agissait avec une idée en tête. Il manipulait les impressions pour devenir indispensable, devenir l’attention d’une soirée. Il ne l’avouerait jamais, mais au fond il aimait toute cette attention. La solitude pesait sur les épaules de Dracula qui n’avait plus eu de vrais amis depuis fort longtemps. Ainsi, qu’on l’appel héros ne le laissa pas indifférent. Ce n’était même pas de la mégalomanie. Cela faisait du bien de se sentir… humain, un temps si cours soit-il. Si c’était possible, il en oubliait presque qui il était devenu pour avoir l’impression d’être seulement le roi Dracula. Celui que l’on vénérait. Celui qu’on estimait. Celui qui pensait connaître ce que signifiait le mot bonheur.

- Vous exagérez, je ne suis pas un héros. J’ai seulement fait ce qui devait être fait. Si cela apporte du bonheur, ce n’est que la cerise sur le gâteau.

Il voulait faire semblant d’être détaché. Il voulait faire croire qu’il avait seulement agi pour être juste. S’il le faisait pour manipuler l’opinion de la jolie blonde, il y avait aussi autre chose qui animait son cœur. Son sourire, la voir si heureuse lui faisait quelque chose. Il ne savait pas quoi. Il ne voulait pas le savoir, mais cela ne le laissait pas indifférent comme il l’aurait voulu. Comme elle s’approchait de lui, il arrêta de jouer et entrouvrit les lèvres de surprise en sentant celles de la scientifique sur sa joue. Peu importe le temps réel, il eut l’impression que cela avait duré une éternité. Honey quittant la pièce pour rejoindre la cuisine, Dracula toucha sa joue du bout des doigts, comme s’il sentait encore ses lèvres pressées contre sa peau. Ça faisait longtemps qu’on ne l’avait estimé à ce point. La voix de la demoiselle le sortit de ses pensées, lui qui était perdu dans ses émotions si contradictoires, pour annoncer qu’elle commençait à servir. Stefan alla s’asseoir à côté de monsieur Lemon et regarda son assiette vide. Bon dieu, il n’avait nullement avis d’ingérer de la nourriture, mais il devait faire semblant, pas vrai? Il avait promis d’agir normalement et il le serait. Les humains, ça mange, alors il allait manger.

- Pour ma part, ce sera un café noir, miss Lemon. Merci à vous.

Même si ça goûtait à peine, au moins un café serait plus fort et appréciable qu’une tasse de thé. Il se tourna vers les parents de la demoiselle en souriant.

- Vous avez élevé une charmante jeune femme. Très patiente, très professionnelle! Si j’avais à changer de carrière, elle me donnerait envie d’étudier les sciences. C’est de vous, monsieur Lemon, qu’elle retient sa passion des étoiles? Et de votre côté, chère Hazel, dans quel domaine travaillez-vous?

Son regard pesait sur le dos de la jeune femme dans la cuisine, se demandant s’il ne devenait pas fou.


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

L'année sur son 31 | Stefan Eroshoney

L'année sur son 31 | Stefan T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



L'année sur son 31 | Stefan _



________________________________________ 2020-12-25, 19:27 « Science is magic that works. »

Honey devait bien admettre que le terme "héros" n'était pas celui auquel elle pensait en premier quand elle pensait à Stefan et encore moins quand elle pensait à Dracula. Mais la jeune femme était, en dehors du principal intéressé, la seule personne au courant. Les autres ne pouvaient pas, n'auraient jamais eu l'idée, d'imaginer qu'il était autre chose qu'un être humain comme eux. Et ils étaient confortés dans l'idée que Stefan était, en quelque sorte, un héros, car ils savaient, sans doute mieux que lui, combien Honey tenait à son chat. Lui-même avait sans doute pu à la fois s'en apercevoir et l'entendre juste quelques instants auparavant.
Il n'y avait, de fait, que Honey pour être véritablement surprise que Stefan ait souhaité faire ce qui devait être fait pour le simple plaisir de faire plaisir. Ce n'était pas vraiment le genre de réflexion qu'on s'attendait à ce qu'un vampire ait. Mais Honey ne parvenait pas à voir de quelle façon lui rendre son précieux petit chat allait permettre à Stefan de la manipuler ou de tirer quelque profit supplémentaire de sa part. Peut-être par naïveté, elle voulait le croire dans ses affirmations, elle voulait croire qu'elle avait eu raison de l'encourager à prendre un autre chemin que celui qu'il connaissait et, par dessous tout, elle voulait croire en ce qu'elle lui avait affirmer à au moins deux reprises : qu'on pouvait être celui qu'on voulait être, que les actes primaient sur les aptitudes.
L'acte de lui restituait Schrödinger, qui plus est le dernier soir de l'année, pouvait témoigner de la bonté de Stefan. Si ses intentions allaient dans ce sens.
L'esprit rationnel et logique de Honey ne pouvaient s'empêcher de vouloir à tout prix analyser les actions de Stefan, sans doute parce qu'elle le connaissait mieux que tous les autres réunis. Cette analyse l'occupa pendant toute la préparation du dessert, ce qui la rendit aveugle aux réactions, pourtrant criantes, que son baiser, si furtif soit-il, avait provoqué chez Stefan et la ralentit sans doute dans son entreprise. Mais de retour à table, auprès de ses invités, Honey avait retrouvé sa contenance habituelle, manquant toutefois de tiquer quand Stefan demanda du café. L'espace d'un court instant elle croisa son regard et, bien que totalement muette, espéra que ses yeux verts lui laissent entrevoir qu'elle appréciait qu'il consente à ce qui était, peut-être, un sacrifice de sa part. La jeune femme ne doutait effectivement pas que Stefan aurait préféré une poche de O négatif, malheureusement elle n'était pas en mesure de lui offrir ce "breuvage". Et jamais, ô grand jamais, Honey ne s'ouvrirait les veines pour le désaltérer. Cette seule pensée réussissait, d'ailleurs, à la même encore plus mal à l'aise que les griffes de Dracula.
C'était sacrément gênant d'être le témoin d'une conversation dont on était le centre et d'autant plus difficile de ne faire semblant de ne pas entendre. Heureusement, la jeune femme pouvait se concentrer sur le service de ses hôtes pour essayer de ne pas rougir.
Cinna et Hazel sourirent de plaisir en entendant les délicieux compliments de Stefan à l'égard de leur fille unique, qu'ils avaient trouvé tellement parfaite en la recevant qu'ils avaient décidé de s'arrêter là.
- En effet, acquiesça le fier papa de Honey. Elle tient sa passion pour la science de moi ainsi qu'une grande partie de son caractère - sauf peut-être la patience, ajouta-t-il, amusé. Elle a toujours aimé les sciences. Son premier chat s'appelait Marie à cause de Marie Curie alors qu'on l'a pris quand elle avait six ans. Je ne pouvais pas rêver meilleure fille, assura Cinna.
- Mon mari a toujours eu la tête dans les étoiles, commenta Hazel. Je ne suis pas une scientifique comme eux, reprit-elle en tournant son regard vers Stefan. J'étais porte parole du Pentagone sur la Terre d'où nous venons. Il m'arrive, avec ce que permet d'accomplir la technologie, de me tenir au courant de ce qui se passe chez nous mais pour le moment je profite de cette étrange ville et je fais du piano, notamment. C'est de moi qu'elle tient son talent artistique, j'imagine, commenta la femme en souriant.
De son côté, Honey, aidée de GoGo, acheva le service à la fois des boissons et des parts de tarte tatin et reprit place à la table, cette fois tout au bout, entre Stefan et Wallace qui se faisaient face - pour leur plus grand bonheur respectif, sans doute. Ses joues étaient roses mais elle pouvait toujours prétexter la chaleur de la pièce et son activité récente pour expliquer leur coloration.
- Fred, vous et moi sommes les seuls non scientifiques à cette table, poursuivit Hazel. Wallace est spécialisé dans l'étude du plasma et Gogo dans la vitesse. C'est donc plutôt une bonne chose si la science ne vous pose pas de problème.
- Moi j'écris des romans de SF et aussi des fanfictions, intervint Fred, content de lui-même. Et je trouve des noms de ships si jamais vous avez une meuf et que vous savez pas trop quel nom donner à votre couple.
Un ange passa. Honey manqua de s'étrangler, partagée entre l'envie de rire devant une proposition tellement saugrenue et celle d'intimer à Fred d'arrêter de parler de ships à longueur de journée. La jeune femme déglutit et reprenant contenance lui dit :
- Je ne suis pas certaine que ce soit son truc mais je suis presque sûre que ta proposition lui fait plaisir. C'est vrai que Fred a une imagination débordante, ajouta la jeune femme à l'attention de Stefan.
- No prob, HL, assura Fred. Trop bonne ta tarte tatin, d'ailleurs.
Les convives s'empressèrent de confirmer ce commentaire envoyé sans transition.
- Tu as vraiment beaucoup de talents dans des tas de domaines, ajouta particulièrement Wallace en pressant la main de Honey dans la sienne.
Cette dernière rosit encore davantage de tous ces compliments.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


Stefan Vulpesco
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Stefan Vulpesco

| Avatar : Claes Bang

L'année sur son 31 | Stefan TAxVNJ8
Things are beautiful if you love them.



| Conte : Dracula
| Dans le monde des contes, je suis : : Dracula, alias Vlad Teapes

| Cadavres : 621



L'année sur son 31 | Stefan _



________________________________________ 2020-12-27, 05:11



Nouvel an
Honey & Dracula

« Saluons ensemble cette nouvelle année qui vieillit notre amitié sans vieillir notre coeur. »
Charmant, séducteur, galant, le comte Dracula connaissait comment charmer ses interlocuteurs, les faisant rêver, leur présentant sous un jour merveilleux tout ce qu’il avait à dire. Chaque parole et geste était calculé. Chaque option se proposant à lui était réfléchie. Chaque information était retenue pour mieux être utilisée contre eux plus tard. Probablement qu’il était le meilleur pour charmer les parents. S’il avait eu l’envie de se marier de manière plus conventionnelle lorsqu’il était dans son monde plutôt que de créer des vampires, probablement qu’il aurait réussi haut la main de charmer le père de famille pour assurer les noces. Clairement, le vampire était un manipulateur chevronné et il fallait être vraiment observateurs pour le deviner.

Autour de cette table, il lançait les compliments à tout va, complimentant la fille des Lemons en sachant bel et bien que ces derniers ne pourraient être que fiers et touchés par tant d’éloges envers leur unique enfant. Après tout, qui ne seraient pas contentes qu’on jette des fleurs à leur éducation? Malheureusement, ils n’y avaient pas qu’eux autour du meuble et un jeune homme s’exprima, proposant d’une manière saugrenue de trouver un nom de… de quoi d’ailleurs? Ship? Il comprit que c’était un nom de couple quand ce fameux Fred le dit. Le conte Dracula n’avait jamais reçu une proposition aussi stupide de toute sa vie, mais il se contentant de sourire comme Honey Lemon répondait à sa place. Bien sûr que ce n’était pas son genre! C’était le genre de qui, d’ailleurs?

- Malheureusement, je n’ai plus personne pour me rendre heureux, mais j’aurais bien aimé pouvoir vous dire oui pour que vous puissiez vous amuser et montrer votre très certaine imagination. Un jour, peut-être, je trouverais chaussure à mon pied. C’est assez drôle, mais une femme m’a arrêté dans la rue la semaine dernière pour me dire que je trouverais celle qui me faut le 31 décembre, celle qui a voyagé parmi les étoiles. Je ne sais pas ce qu’elle a voulu dire!, il dit en riant.

Évidemment, cette « sorcière » était fausse et il mentait comme il respirait, voulant tourner le sujet de conversation sur la vie sentimentale de la belle et jolie blonde qui rougissait énormément, mais qui tenait la main d’un homme qui attisait la haine de Dracula. La créature nocturne pris une bouchée de la tarde et fit un sourire crédible, mais complètement faux. Elle ne goûtait rien et le vampire craignait que son estomac soit quelque peu mécontent une fois rentré chez lui.

- Non que les talents de cette chère mademoiselle Lemon ne soient pas intéressants, mais j’en ai eu un petit aperçu à l’université. Je serais bien curieux que vous me parliez tous de ce que vous faites plus précisément. Vous devez avoir des projets qui vous rendent particulièrement fiers! Commençons par ce… cher… condiment japonais. Wasabi! Vous étudiez le plasma, c’est bien cela? En quoi servent vos études, au juste?

(c) DΛNDELION


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

L'année sur son 31 | Stefan Eroshoney

L'année sur son 31 | Stefan T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



L'année sur son 31 | Stefan _



________________________________________ 2020-12-27, 18:46 « Science is magic that works. »

Honey ne doutait pas que la réponse de Stefan serve avant tout à se montrer poli envers Fred - qu'il ne devait d'ailleurs pas particulièrement apprécier. Cela ne faisait jamais que deux des plus proches amis de la jeune femme qu'il méprisait, preuve, s'il en fallait encore, que lui et Honey étaient on ne peut plus différents.
La réponse, quelque peu laconique, de Stefan était parfaite dans son genre. Il n'avait pas menti en affirmant, avant de pénétrer dans l'appartement, que faire semblant d'être un humain était pour lui une question de survie. Sa manière de mener la conversation n'était, en fin de compte, qu'une habile démonstration. Même Honey pouvait le percevoir. Ses parents ne pouvaient que s'enchanter de rencontrer un homme aussi charmant et élogieux envers leur précieuse fille unique et Wallace ne pouvait pas lui faire le moindre reproche fondé, même s'il en avait très certainement envie. Même Fred ne pouvait qu'apprécier la réponse parfaite donnée à sa proposition pourtant hors de propos. Il aurait fait un homme politique hors pair et pouvait très certainement charmer n'importe quel type de public.
De quoi devoir, assurément, être d'autant plus vigilant en sa compagnie afin de ne pas tomber sous sa coupe. Hors, à table, il n'y avait que Wallace et Honey, dans une certaine mesure, pour en avoir conscience.
Par bonheur pour cette dernière, Stefan cessa de provoquer des éloges de toute part la concernant, sans doute rassasier d'avoir entendu autant de bien et de fierté au sujet de Honey. Pour poursuivre la conversation au sujet de son futur "ship", il conta une anecdote, pour le moins loufoque, au sujet d'une diseuse de bonne aventure (ou similaire, dans tous les cas, personne autour de cette table ne croyait à ce genre de fantaisie) qui lui aurait donné quelques indications pour trouver l'amour. Ou "chaussure à son pied" comme le disait Stefan.
Tous les convives échangèrent des regards sceptiques à l'écoute du récit de cette rencontre. Plusieurs arquèrent les sourcils, notamment GoGo, à qui cela donnait un air encore plus farouche que son air dur et autoritaire habituel. Wallace, pour sa part, secoua la tête et Fred sembla y réfléchir intensément, se demandant probablement s'il connaissait quelqu'un qui collait à la description. Seuls les parents Lemon esquissèrent un sourire poli tandis que leur fille fronçait les sourcils. Elle demandait si elle devait voir dans cette histoire un quelconque message subliminal, une ruse supplémentaire, ou quelque chose dans ce style, qui permettrait à Stefan d'obtenir une autre chose qu'il désirait ou bien d'affiner sa manipulation.
Heureusement, Hazel, la plus diplomate et la meilleure communicante de l'assistance, s'occupa de répondre à Stefan :
- Je crois que nous sommes tous d'accord ici pour dire qu'il ne faut pas prendre au pied de la lettre tout ce que les diseuses de bonne aventure promettent même s'il semblerait que dans cette ville beaucoup plus de choses soient possibles que de là d'où nous venons...
- Exactement, intervint Wallace avec force de conviction. C'est sans doute possible mais peu probable, d'autant qu'il est déjà 23h. Ca ne vous laisse pas énormément de temps devant vous pour réaliser la prédiction. Moi je dis c'était du flanc, conclut Wasabi avant d'enfourner une nouvelle bouchée de tarte tatin.
- Pareil, renchérit GoGo sans relever le nez de sa propre part de dessert.
- Remarquez, y a bien Honey qui était à Star Command l'autre fois, observa Fred comme pris soudain d'une illumination.
L'intéressée eut soudain envie de pouvoir se noyer dans son mug de thé, malheureusement, les lois de la physique ne le permettaient pas. Elle pouvait avoir envie d'un tas de choses dans la vie, mais certainement pas d'imaginer être la chaussure au pied de Stefan, métaphoriquement ou littéralement.
- Et GoGo a fait une simulation de voyage dans l'espace y a deux semaines, ça veut absolument rien dire, rétorqua Wallace avec véhémence. De toute façon c'est comme avec les horoscopes. On te dit les choses de telle façon à ce que tu puisses y trouver un fond de vérité. Mais toutes les personnes un tant soit peu sensées savent que c'est des conneries. Sans vouloir vous offensez, Stefan, ajouta Wasabi sans toutefois en penser un traitre mot.
- Sauf que depuis qu'elle a plaqué Michel-Ange, c'est théoriquement possible, contra Fred de sa voix équanime.
A ces mots, Honey regretta vraiment de ne rien avoir à faire en cuisine ou ailleurs. Visiblement tout le monde se fichait de la mettre mal à l'aise ou pas.
- Il va bien, d'ailleurs ? voulut savoir Fred, aussi doué que la chimiste pour interpréter les émotions humaines, en tournant la tête vers Honey.
- Je sais pas, je l'ai pas revu depuis que j'ai emménagé ici. Il avait pas l'air d'en avoir envie, répondit la jeune femme en se raccrochant à l'idée qu'en fin de compte elle énonçait avant tout des faits - des faits qu'elle aurait préféré ne pas énoncer mais des faits néanmoins.
- Dommage. Il est plutôt cool, regretta Fred.
- Ouais mais il était pas assez mature et intelligent pour Honey, moi j'suis pas étonné que ça ait fini par casser, assura Wallace.
Tout le monde semblait avoir oublié qu'un de leurs invités ne faisait pas partie du cercle privé de Honey et que c'était surtout devant lui qu'on déballait tous ses secrets. Et même si GoGo était globalement de cet avis, elle ne se fit pas prier pour mettre un terme au débat avant que Honey ne fasse une syncope :
- Ouais ou sinon on laisse la vie privée de Honey où elle est et on passe à autre chose, non ? Perso moi ça commence doucement à me souler, surtout que, de base, on parlait quand même d'une prédiction débile faite à quelqu'un d'autre qu'elle.
La blondinette remercia silencieusement son amie et la sud-coréenne ne s'excusa pas d'avoir traité de "débile" cette prédiction qui, du point de vue de Honey, sonnait comme de moins en moins vraie et de plus en plus inventée. Fred avait sans doute fourni à Stefan l'information qu'il recherchait à obtenir avec ce commentaire détourné et Honey ne comprenait vraiment pas en quoi ça pouvait bien lui importer de savoir ce qu'elle faisait de sa vie sentimentale.
Toutefois, par égard pour leur invité, elle fut reconnaissante à sa mère qui précisa à Stefan de sa voix chaude et bienveillance :
- Quoi qu'il en soit, nous vous souhaitons de trouver le bonheur.
Et la conversation repartit, Stefan s'intéressant plus en détails aux spécialités des uns et des autres. Pour une fois qu'on ne parlait pas de Honey mais de Wallace. Ou Wasabi, Stefan semblant prendre un malin plaisir à se rappeler de son surnom de condiment japonais. Le commentaire ne manqua d'ailleurs pas de faire sourire Fred et GoGo mais assurément pas l'intéressé qui répondit toutefois :
- Eh bien l'état plasma est l'état le plus répandu dans l'Univers, figurez vous. On le trouve notamment dans les étoiles, les nébuleuses, le milieu interstellaire et aussi l'ionosphère terrestre. À une autre échelle, on trouve également des plasmas dans les tubes fluorescents, les propulseurs spatiaux, et certains réacteurs chimiques. A notre échelle, ils sont aussi couramment utilisés dans l'industrie notamment en micro-électronique comme les téléviseurs, les disjoncteurs ou dans les processus de fusion nucléaire. En fin de compte mon domaine de spécialité s'associe parfaitement à l'astrophysique de Honey, conclut Wallace, plutôt fier de ses explications.
- Qui est aussi une brillante chimiste, intervint Cinna.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


Stefan Vulpesco
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Stefan Vulpesco

| Avatar : Claes Bang

L'année sur son 31 | Stefan TAxVNJ8
Things are beautiful if you love them.



| Conte : Dracula
| Dans le monde des contes, je suis : : Dracula, alias Vlad Teapes

| Cadavres : 621



L'année sur son 31 | Stefan _



________________________________________ 2020-12-27, 19:34



Nouvel an
Honey & Dracula

« Saluons ensemble cette nouvelle année qui vieillit notre amitié sans vieillir notre coeur. »
Le vampire sourit en écoutant les gens déblatérés, s’exciter sur le sujet, donnant leurs opinions. Tout cela mena au sujet opportun, le sujet que cherchait à connaître l’homme. C’était bon a savoir que ce fameux Wallace n’était pas son « nouveau » quoi que ce soit. Ce n’était déjà pas simple qu’elle ait un ami qui le méprisait à ce point, cela aurait été encore moins simple de la manipuler s’il avait eu une place plus importante dans sa vie. Il était déjà bien assez protecteur comme cela. Il se met à rire, fort amusé par leurs discussions endiablées, mais quelque peu désolé tout de même de mettre la blonde dans une situation si délicate. Comme les gens discutent de sa vie privée, Stefan passa sa main sous la table pour attraper celle de la blonde, mettant une certaine pression douce et lui lançant un regard qui se voulait désolé d’être allé trop loin.

- Et bien, c’est intéressant de voir à quel point une soi-disant prédiction d’une personne à la santé mentale douteuse cause autant d’émois parmi vous. Les conversations sont toujours aussi animées entrevous?

Il continue sur le sujet des autres, encourageant ceux autour de la table à parler de leurs sujets de prédilection, commençant Wallace dont il s’amusait à charrier. Il voulait lui faire comprendre que s’il le voulait, il pouvait jouer à ce petit jeu. Dracula était même excellent pour mépriser ses ennemis. Surtout que ce dernier semblait dire qu’il convenait plus à Honey parce qu’ils se comprenaient.

- Il faudra que vous me parliez de la chimie, miss Honey Lemon. Je suis fort intrigué par le sujet. Peut-être serait-ce plus simple de m’éduquer sur le sujet que sur l’astrophysique! Hazel, vous parliez du Pentagone? Cela n’existait pas dans mon monde. Je serais curieux de comprendre ce que c’est, si cela ne vous dérange pas, bien sûr! Est-ce une sorte de gouvernement?

Se rendant compte qu’il tenait toujours la main d’Honey dans la sienne, il relâcha cette dernière comme si de rien n’était.

- Je sais que je vais sûrement sembler fort en retard et je m’en excuse d’avance. Je viens, pour ma part, du passé. J’ai beaucoup de retard à rattraper. Je commence à peine à comprendre comment fonctionne mon téléphone portable!, il dit en riant de lui-même.


(c) DΛNDELION
[/quote]


Contenu sponsorisé




L'année sur son 31 | Stefan _



________________________________________

 Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

L'année sur son 31 | Stefan





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations



Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser