« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

A chacune de vos réponses à un rp, tentez de remporter une récompense : habitation, rang, bouton, création graphique...

Partagez
 

 Ca passe ou ça casse ? feat James M. Thatch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Jessica B. Quartz



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Jessica B. Quartz


╰☆╮ Avatar : Shay Mitchell

Ѽ Conte(s) : Atlantide l'empire perdu
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La princesse Kida

✓ Métier : Atsem et Animatrice mais Directrice d'une œuvre caritative auprès des jeunes.
☞ Surnom : Jess
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 29

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Ca passe ou ça casse ?  feat James M. Thatch  _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 27 Déc 2020 - 16:34

Ca passe ou ca casse

Même si elle avait prit la décision d'aller voir Milo... ou.. plutôt James dans ce monde-ci... et pourtant elle n'était même pas sur de ce qu'elle allait pouvoir lui dire. Allait-il la recevoir ? Elle n'en avait pas la moindre idée. Mais, tout lui dictait d'aller lui parler maintenant. Parfois, il lui arrivait d'entendre des bons compliment à son sujet un excellent professeur. Etant donné que Jess avait terminé plus sa journée elle en avait don profité pour se rendre du coté du lycée ou il exerçât sa fonction. Certains jeunes lui avait donc signaler ou se trouvait le professeur d'histoire pour être sur de lui tomber dessus à la fin de son cours. Les couloirs étaient pour le moment plutôt vide, ce n'était pas la même chose de son coté, les enfants étaient un peu plus turbulent mais tellement adorable. Elle porta son regard sur son téléphone, l'heure était bientôt arrivé. il fallait qu'elle se calme un peu sinon elle n'allait jamais réussir à parler.

Plus que 10 minutes. Les minutes semblaient être des heures, remettant sa tenue dans un état correct, elle se devait d'être présentable, bien qu'elle n'avait rien à aire pour être de bonne compagnie. 5 minutes, pourquoi elle était la au juste ? Pour tout lui dire, du moins s'il se souvenait encore d'elle. Certains avaient des problèmes avec la mémoire donc elle ne savait pas la réaction qu'il allait avoir. Elle devait être méticuleuse avec ce qu'elle devait dire ? Pourquoi elle se prenait a tête quand elle n'allait même pas suivre ce qu'elle s'était dicté la veille. Perdu dans ses pensées la porte c'était ouverte. Elle recula pour ne pas se la prendre dans la tête laissant donc les jeunes sortir. Certains la saluait car elle en aidait quelques uns.

Une fois la voie libre, elle passa la porte, prenant une grande inspiration. Il était là. Le cœur de la jeune femme était en train de battre beaucoup plus rapidement à force qu'elle s'avançait vers son bureau. Visiblement, il n'avait pas l'air d'avoir remarqué sa présence. Elément de surprise ? Elle ne voulait pas le surprendre non plus. Il fallait y aller en douceur, elle soupira doucement puis sourit, il fallait toujours faire une bonne impression non ?

Bonjour monsieur Tchatch sa voix était plutôt douce et étonnamment calme contrairement à ce qu'elle aurait pu croire.


:copyright:️ 2981 12289 0
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88658-termine-bienvenue-dan http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88684-les-liens-d-une-princesse-kida-jess http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88683-les-rp-d-une-princesse

James M. Thatch



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


James M. Thatch


╰☆╮ Avatar : Hugh Dαncy.

Ѽ Conte(s) : Atlαntide, l'empire perdu.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Milo.

✓ Métier : Linguiste, cαrtogrαphe & professeur d'histoire géogrαphie au lycée de SB.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 103


Ca passe ou ça casse ?  feat James M. Thatch  _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 12 Jan 2021 - 12:12






Ça passe ou ça casse

« Personally, I'm a fan of ignoring the problem
until eventually it goes away. »

« Alors ? »

Le regard de James se posa sur les élèves en face de lui, tous plus ou moins concentrés sur quelque chose. Dès qu’il y avait une question orale, ils n’étaient pas très nombreux à oser fixer le tableau ; tout était plus intéressant comme les fenêtres, le plafond, leur feuille ou les stylos en train de tourner dans leurs mains. Pourtant il croisait quelques regards intrigués mais effrayés à l’idée d’être interrogés. Compliant, il passait sur eux sans rendre réel leurs cauchemars et attendit quelques secondes supplémentaires, au cas où. Ils avaient toujours la réponse, sachant bien plus de choses que ce qu’ils voulaient bien faire croire, le tout était de leur laisser le temps de s’en rendre compte.

« Qui peut me dire quel évènement à définitivement fait basculer les États-Unis dans la seconde guerre mondiale ? Je suis certain que quelqu’un le sait. »

Quelques regards se tournèrent vers les habituels premiers de classe, dont l’une d’elle mâchonnait un crayon en tentant visiblement de se retenir de répondre immédiatement. James esquissa un sourire léger, passant une main dans ses cheveux avant de la poser sur son bureau recouvert de dossiers, de feuilles volantes, de cahiers, d’objets ésotériques et, quelque part, de son plan de cours. Il le suivait rarement mais parvenait toujours à en retrouver le fil, plus passionné que protocolaire, plus vivant qu’à juste débiter un monologue sans aucune attente en retour. Son côté brouillon pouvait déconcerter mais il semblerait qu’au final, cela convienne mieux à la réflexion des plus jeunes : en participant, ils apprenaient. En se moquant ou en riant, ils retenaient. En ayant l’impression d’être plus ordonné que lui, ils passaient un bon moment. Et c’était tout ce qui comptait, non ?

Il y eu quelques murmures et James tourna vivement la tête vers les concernés : au troisième rang, un petit groupe se redressa soudain.

« Une idée à partager ? Est-ce qu’on aurait mis le doigt dessus ? »

« … Jonah dis que c’était à Tahiti. Mais je suis sûr que c’est par rapport à ce qu’il s’est passé à Hawaï. »

L’adolescent reçu un regard courroucé de son comparse, pourtant Milo ne cessa pas de sourire. Il hocha même plusieurs fois la tête.

« C’est ça ! Que s’est-il passé à Hawaï ? Hormis la plus grande compétition de Hula du monde qui s’y déroule chaque année… »

Des ricanements fusèrent mais il ne perdit pas le fil de sa question, scrutant chaque lycéen comme s’il s’attendait à voir surgir une évidence. Aller, encore un petit effort.

« Antoine ? »

Le concerné déglutit avant d’énoncer d’une petite voix :

« Pearl Harbor. »

« C’est cela, l’assaut de Pearl Harbor ! »

Des exclamations fusèrent comme si, soudain, tous les cerveaux se réveillaient en même temps et ne faisaient plus qu’un. Évidemment, Pearl Harbor ! Bon sang mais c’était facile ! Et dire qu’ils doutaient de cette réponse… Comme quoi, bien plus d’incertains avaient ça au bout des lèvres sans oser. C’était toujours difficile d’oser et de se tromper. Mais il n’y avait qu’en se trompant qu’on apprenait.

« Des avions japonais venant bombarder le port de Pearl Harbor sans signe annonciateur de catastrophe… ou peut-être que si ? »

« Ils les ont pris en traître ! »

« Ils avaient pas encore compris qu’en Amérique, on rigole pas avec la guerre. »

« On leur a mis leur race après. »

Devant l’engouement patriotique soudain de ses élèves, Milo leva les mains devant lui pour tempérer légèrement la situation. A quelques secondes de la sonnerie, ils semblaient avoir complètement oublié l’existence de l’horloge. Dernier cours de la journée, dernières minutes de concentration et ils seraient bientôt libres de nouveau…Jusqu’au lendemain.

« Attaquer en premier était un symbole de force pour les japonais. Et leur réussite a été totale jusqu’à ce que… »

La sonenrie stridente interrompit brutalement sa phrase et marqua la fin de toute existence professorale aux yeux de ses élèves.

« … les sonneries d’alarmes des villes se mettent à résonner comme aujourd’hui, marquant la fin d’une grande victoire pour entrer dans une toute nouvelle bataille. Mais nous verrons ça la semaine prochaine ! »

En moins de temps qu’il ne fallut pour le dire, les étudiants furent tous à l’extérieur avec de brèves salutations. Bavardages, commérages et autres murmures reprirent leur train de vie quotidienne. La salle de classe se retrouva bientôt vide et James poussa un soupir. Une journée de plus. Combien de minutes de cette journée resteraient dans sa mémoire quand tout le reste partirait aux oubliettes ? Il ferma les yeux quelques secondes, inspirant profondément en sentant les pulsations du médaillon s’accélérer autour de son cou, puis saisit la brosse et commença à effacer le tableau noir situé dans son dos. Plusieurs de ses collègues avaient réclamés du blanc et des marqueurs mais, sans savoir pourquoi, James préférait l’attrait de la craie. Salissante, certes, mais tellement plus fluide et parlante à utiliser… Les manches de sa chemise en étaient les témoins involontaires.

La voix mélodieuse qui s’éleva en provenance de la porte le surpris dans ses pensées et il se tourna vivement, comme pris en faute, pour se retrouver face à une jeune femme qui n’avait rien d’une lycéenne. Une collègue ? Non, son visage ne lui disait rien de très concret… Pourtant James fronça les sourcils devant l’impression familière qu’elle dégageait. L’avait-il déjà rencontrée ? Le connaissait-elle ? Si elle connaissait son nom, c’était peut-être le cas ? Ou alors l’avait-elle lu quelque part ? Il se mordit instinctivement l’intérieur de la joue, espérant secrètement qu’ils ne se soient pas rencontrés et qu’il l’ai oublié… C’était une situation familière mais Ô combien désagréable à chaque fois.

La brosse en l’air, Milo réalisa le silence qu’il avait laissé planer et s’excusa immédiatement du regard.

« Il n’y a que mes élèves pour m’appeler comme ça… Et vous ne ressemblez pas vraiment à une élève. »

Son ton s’était voulu sympathique et comique mais il n’était pas très doué pour les plaisanteries. Il fallait dire qu’elle avait quelque chose de singulier, comme une marque très différente du reste des gens qu’il côtoyait d’ordinaire mais… Impossible de définir quoi.

« Je peux vous aider ? Vous avez besoin de quelque chose ? »

Peut-être d’une indication ? Ou bien c’était la sœur d’un élève qui s’était plaint ? Oh non, pas ça ! On ne se plaignait pas souvent de lui et il n’avait jamais été vraiment convoqué dans le bureau de son directeur… Ah dire vrai, on lui reprochait plus souvent sa désorganisation et ses idées farfelues que sa manière d’enseigner. Aucun parent n’était jamais venu lui prendre la tête jusque-là… Ou bien il ne s’en souvenait pas. Oups.

Il tâtonna pour reposer la brosse et chercha ses lunettes pour les mettre sur son nez. En y voyant un peu plus clair, il fut certain d’avoir déjà vu cette femme… Mais où ? Quand ? Comment ? Maudite mémoire.

« … Est-ce qu’on se connait ? »

Pourvu qu’elle ne soit pas en colère contre lui. Il n’aimait pas trop les gens en colère… ^^’


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
roi du silence
Laisse ma langue de côté, de côté
C’est moi l’roi du silence !
J’me tais jusqu’à la pointe de côté
Laisse ma langue de côté ou j’la coupe
et j’cautérise. Si ça parle, c’est pas moi,
c’est le vent qui s’prend pour ma voix
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88110-vous-voulez-mon-boulo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88165-atlantide-l-empire-perdu#1257833

Jessica B. Quartz



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Jessica B. Quartz


╰☆╮ Avatar : Shay Mitchell

Ѽ Conte(s) : Atlantide l'empire perdu
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La princesse Kida

✓ Métier : Atsem et Animatrice mais Directrice d'une œuvre caritative auprès des jeunes.
☞ Surnom : Jess
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 29

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Ca passe ou ça casse ?  feat James M. Thatch  _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 13 Jan 2021 - 14:29



Il était là, devant elle enfin du moins... il était de dos mais c'était le principe de la chose. Elle n'avait pas été aussi prêt de lui depuis si longtemps que ça pourrait être une éternité. Elle pouvait même détailler chaque mouvement que faisait son bras. Jusqu'à présent se n'était pas la meilleur des activités qu'elle pouvait faire. Quand il s'était retourner, une vague d'émotion l'avait envahi. Elle ne saurais comment l'expliquer mais elle sentait des fourmis dans tout son corps. Il s'était retourner tellement rapidement qu'elle avait même failli s'excuser, elle ne voulait en aucun cas lui faire peur non plus ce n'était pas son intention première. Le professeur avait l'air tellement surpris, elle ressentait qu'il n'avait pas l'air de la reconnaître. Enfin, en même temps elle ne pouvait pas lui en vouloir, elle n'était plus la même qu'autrefois. Jessica avait remarquer qu'il s'était mordu l'intérieur de la joue, les détails chez elle ne passait pas réellement inaperçu.

Le professeur d'histoire avait garder son bras en l'air et avait laisser un silence. Un long silence, on aurait presque pu entendre une mouche qui pete. Ou alors, ils étaient en train de jouer à un jeu et elle n'était pas au courant ? le roi du Silence ? Et bien on pouvait dire qu'il avait la palme d'or en tout cas. Pouvez vous lui adresser une médaille à ce charmant jeune homme ? Comment ça vous avez pas le budget pour ? et pas une médaille Wish c'est pareil, ça na juste pas la même valeur. Au vu de se silence de mort, elle pouvait avoir sa réponse, il n'avait pas l'air de se souvenir d'elle. Rien pas même un soupçon de mémoire, elle n'aurait peut-être pas du revenir pour retourner tout cela. Elle ne voulait pas lui faire de mal, il avait continuer sa vie sans elle. Pourquoi ça faisait aussi mal.. ici... à cet endroit qu'elle ne pensait pas ressentir la moindre émotion. Elle avait apprit à être forte... Son père lui avait dit qu'elle s'était assagi en mille an... il avait eu raison. Elle était devenu plus sage parce qu'elle l'avait rencontrer lui.

Il avait été le seul à avoir pu la faire changer, son cœur était en train de se serrer. Cela n'avait durée que quelques secondes mais des secondes interminable. Comme lorsque vous attendez la dernière et ultime minutes pour finir le travail. Il n’y a que mes élèves pour m’appeler comme ça… Et vous ne ressemblez pas vraiment à une élève. Sa voix était en train de retentirent dans la pièce, chaque son de sa voix était un petit piquant qui se plantait dans son être. Non Il ne se souvenait pas d'elle. Pourtant le visage de la demoiselle n'en laissa rien paraître, elle avait apprit à masquer toute sorte d'émotions. Elle avait grandit avec cela dans une vie ou dans l'autre elle était une guerrière une battante. Ca ne devrait pas l'affecter et pourtant cela l'ébranla, juste une simple voix.. un homme. Non elle ne ressemblait pas à une élève au moins il a remarquer cela. Non... en effet je ne suis pas une élève... Avait-elle simplement articulé, on avançait pas mal quand même avec le roi du silence. Un sens de l'humour particulier qui lui ressemblait tellement, elle ne pu laissé passer un léger rictus. Elle s'était un peu plus rapprocher de lui. Je peux vous aider ? Vous avez besoin de quelque chose ? L'aider ? D'ordinaire elle s'aidait toute seule, elle racontait toujours au tout allait bien pour rassurer les personnes qu'elle appréciait, c'était plus simple comme cela. Besoin de quelques chose ? Elle avait envie de dire Toi de lui hurler mais ce son, c'était pas sorti, il n'avait pas franchi ses lèvres.

Vous êtes probablement le seul à pouvoir le faire... La seule chose qu'elle avait besoin s'était de lui, elle avait comme un grand vide depuis qu'elle était ici. Elle avait fait qu'un avec le cristal, ce dernier n'étant plus là elle sentait un vide. Mais ce n'était encore rien comparer au vide dans son cœur. Et ses derniers réponses, sur ce qui s'était passé pouvait passer au oubliette ? Qu'était devenu son père ? La princesse se mordu la lèvre légèrement se frottant le bras, il fallait qu'elle y aille doucement, peser les mots qu'elle allait employer, elle ne voulait pas le brusquer, ce serait peut-être la pire chose à faire. Et encore si finalement elle avait le courage de lui dire. Elle le voyait poser sa brosse pour remettre ses lunettes sur le nez. Cela la replongea dans ses souvenirs, le moment ou elle lui comptait son histoire et qu'elle lui avait emprunté pour pas dire voler ses lunettes. Une vision très particulière, elle se retenait de rire à cette anecdote. C'était donc lui qui posait les questions mais il n'y avait plus de citer à quitter. Dans son regard elle pouvait voir qu'il cherchait aussi. … Est-ce qu’on se connait ?Elle fini par hocher la tête.

Oui.. nous nous connaissons, mais, je crains fort que vous devriez vous asseoir, ca sera peut-être mieux pour vous.

Peut-être avec une bouteille de whisky ça permettrait de tenir aussi non ? Bah y en avait pas. Elle n'était pas en colère contre lui, simplement peut-être blessé, ce nouveau monde n'avait plus rien à voir avec le leur. Sorechmat toklot Milo Tchatchto gwatemle cenet All will be well, Milo Thatch, Be not afraid ne phrase qu'elle lui avait dit avant de ne faire qu'un avec le cristal pour le rassurer.

Elle l'avait laisser faire son choix s'il préférait être debout ou bien s'asseoir car ça allait être quelque peu long. Parler de nouveau atlante ne lui était pas arrivé depuis longtemps. Vous souvenez vous de cette phrase ?

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88658-termine-bienvenue-dan http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88684-les-liens-d-une-princesse-kida-jess http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88683-les-rp-d-une-princesse

Contenu sponsorisé








Ca passe ou ça casse ?  feat James M. Thatch  _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Ca passe ou ça casse ? feat James M. Thatch





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ Ecoles