« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Venez vous divertir et remporter des récompenses avec le jeu de la Saint Patrick ! Jusqu'au 17 mars 2021 !

Partagez
 

 Verdict [Ft Rafael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Elena Atkins



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Elena Atkins


╰☆╮ Avatar : Emeraude Toubia

Ѽ Conte(s) : Le Bossu de Notre Dame
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La gitane qui embrase Paris

✓ Métier : Procureur de la ville
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 94

✓ Disponibilité : A voir :lucain:

Verdict [Ft Rafael] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 28 Déc 2020 - 21:59

Verdict



Tirée à quatre épingles, loin de son confort habituel, Elena revêtait sa robe pour se rendre à la cour de justice de Storybrooke. Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas eu le temps de comparaître elle-même à la cour, et retourner ainsi sur le terrain lui faisait le plus grand bien. Il y avait de cela à peine quelques semaines, la jeune femme avait dû rester enfermée dans un motel jusqu'à temps de coincer l'individu qui s'était épris d'elle d'une certaine manière... Malgré sa participation quelque peu... active au détriment des agents de police, elle ne pouvait se permettre de se présenter en tant que procureur à son propre procès. Malheureusement pour elle, elle se trouverait sur les sièges de victime à devoir se faire défendre par l'un de ses compères. La date du procès n'était pas encore fixée, mais faisant elle-même partie du tribunal, elle savait que la sentence ne tarderait pas à arriver. L'avantage de vivre dans une ville quelque peu coupée du monde, c'était que seuls les habitants de Storybrooke bénéficiaient de cette cour de justice.

Et puis comme la gitane l'avait si bien répété au policier qui avait spécialement veillé sur elle, elle était une femme d'action. Rester en tant que simple victime était inconcevable pour elle. Elle avait besoin de défendre et de clamer haut et fort ses envies. Si elle n'avait pas vécu une telle répression et à une telle époque à cause de la malédiction, elle serait sans doute, à l'heure actuelle, une bohémienne militant pour ses droits... quitte à encore finir sur un bûcher. Malgré ses apparences de jeune femme polie et tempérée, vêtue de la tenue traditionnelle des avocats, Elena avait de l'énergie à revendre. Chaque affaire lui permettrait de montrer à tous ses talents d'oratrice et surtout sa volonté de fer en temps que femme. Dans un milieu où les hommes se croyaient encore au sommet de la chaîne, l'avocate s'était battue bec et ongle pour atteindre sa place de procureure. C'était grâce à l'ancien maire Michel-Ange, qui lui avait offert la chance de faire ses preuves, qu'elle avait atteint la position sociale qu'elle avait aujourd'hui. Officieusement, elle était d'ailleurs heureuse d'avoir prouvé à son père adoptif qu'elle pouvait se débrouiller sans son aide pour monter les échelons. Même si un profond respect était né entre eux à cause des faux souvenirs, la relation entre Esméralda et Frollo dansait sur un fil. Aucun des deux ne savaient réellement la place qu'il occupait dans le coeur de l'autre. Tout ce qu'espérait la jeune femme, c'était que sa place restait seulement ce qu'elle devait être. Une fille adoptive. Avec le passé dans leur monde des contes, il était parfois compliqué de savoir où s'arrêtait les ressentiments de chacun. Juste avant d'atterrir ici, ce même père adoptif avait tout fait pour qu'elle lui appartiennent, allant même jusqu'à lui supprimer son droit à la vie.

A vrai dire, au cours de sa vie, Elena avait l'impression d'avoir toujours dû jongler entre ses revendications et les sentiments des hommes. Comme ci, tout ceux qu'elle avait rencontré avait voulu la brimer un jour. Ils l'aimaient libre et sauvage tant qu'elle ne leur appartenait pas, puis venait toujours un jour où ils se lassaient et espéraient la rendre docile, avec ou sans son consentement. Mais ce qu'ils avaient tendance à oublier, c'était que malgré ce masque de gentillesse, la bohémienne était prête à tout pour exister comme elle l'entendait. La seule chose qui pouvait la retenir était son fils. Il serait le seul homme à pouvoir lui demander monts et merveilles.

Aujourd'hui, était un jour d'autant plus spécial que la personne qui venait comparaître auprès de la cour n'était autre que Rafael Adler. Ce nom ne dirait pas grand chose à beaucoup d'habitants, mais pour Elena, il était synonyme d'une haine qu'elle pensait avoir longtemps refoulée à son arrivée ici. Cet homme, pourtant penaud d'apparence, avait tué il y a de cela quelques mois, un sorcier sans aucune once de gêne ou de pitié. La procureure en elle s'était dit que, s'il pouvait commettre un tel acte envers un parfait inconnu, il pourrait sans doute faire pire à un ennemi de longue date. Un homme qui pouvait tuer ainsi de sang froid, pouvait le faire dans n'importe quelle situation. Elle le savait dangereux et n'était pas tranquille à l'idée de le laisser gambader ainsi dans les rues. Elena s'en méfiait comme de la peste. Heureusement pour elle, il n'avait pas été convoqué pour un incident de la sorte. Depuis quelques mois, les policiers l'avaient placé sous haute surveillance, suspectant un réseau de contrebande d'objets précieux. Sans grandes preuves, ils avaient ouvert une enquête et arrivaient désormais face au tribunal. A ce jour, la jeune femme serait assurée de défendre l'intérêt commun et de proposer la peine encourue. Elle devrait faire de son mieux pour coincer cet homme et l'empêcher de fuir à nouveau.

- Mesdames et messieurs les jurés. Monsieur le président de la cour. J'annonce l'ouverture du procès.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

- Mes amis nous avons couronné le mauvais fou, car le plus fou ici, c’est vous !-
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79800-terminee-les-bannis-o

Rafael Adler



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Rafael Adler


╰☆╮ Avatar : Seán McLoughlin.

Ѽ Conte(s) : Uncharted 4.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Rafe Adler, l'insupportable.

✓ Métier : Voyou, chasseur de trésor, ... que des choses recommandables en somme. Ah, et accessoirement businessman.
Verdict [Ft Rafael] 20123110480725678617193637

☞ Surnom : Rafe / Logan.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 441

✓ Disponibilité : Davantage les Mercredi/Jeudi !

Verdict [Ft Rafael] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 31 Déc 2020 - 23:44

Verdict.
Rafe observa son reflet avec une attention toute particulière, avant de réajuster le col de sa chemise sans jamais se départir de son flegme habituel. Si c'était loin d'être un jour ordinaire, il avait connu des situations bien pires que celle-ci : après tout, ce n'était pas la première fois qu'il se retrouvait convoqué au tribunal - il aurait presque pu se considérer comme un habitué des lieux - mais les précédentes, c'était en qualité de témoin qu'il avait été convoqué. Se retrouver dans le box de l'accusé allait être une première pour lui et, contrairement au commun des mortels, il se retrouvait plus amusé et intrigué par la situation à venir qu'inquiet. Une discrète lumière bleuâtre accompagnée d'une vibration régulière fini par attirer son attention, et il baissa les yeux sur son portable, négligemment abandonné sur le rebord de son miroir. Un court moment de doute, quelques instants de flottement... Avant qu'il ne daigne se saisir de l'appareil pour voir de quoi il en retournait : il remarqua plusieurs appels manqués, ainsi que quelques sms, tous provenant de ses... Géniteurs. Un soupir dédaigneux lui échappa, tandis qu'il parcourait rapidement les quelques mots qui se suivaient, se répétant encore et encore. Des conseils futiles, sans réelle importance : des injonctions à bien se comporter, à ne pas trop attirer l'attention et à se montrer respectueux, quoi qu'il arrive. Entre les lignes, il ne lui était pas difficile de lire qu'il fallait à tout prix qu'il évite de faire une mauvaise pub à la réputation parfois vacillante de sa famille... Mais cela faisait bien longtemps qu'il avait arrêté de prêter attention à ses faux semblants - depuis la dernière dispute, qui s'était déroulée peu après son retour des Hunger Games ; trop de choses lui avaient été reprochées, trop d'événements l'avaient bouleversé, et il avait tout simplement... Craqué. De nouvelles barrières s'étaient créées, semblant encore plus affranchissable que les précédentes, et il ne comptait plus se laisser avoir par des remords futiles... Il était évident qu'aucun d'entre eux n'étaient capables de se supporter plus de quelques minutes d'affilées, plus question de perdre du temps pour des causes perdues.

Mais, contre toute attente, un sourire narquois étira les lèvres du jeune homme : si l'on attendait de lui de se montrer discret et docile... La chose était d'ors et déjà impossible : le jour-même où il avait reçu sa convocation, il avait pris grand soin de s'essayer à une nouvelle coloration, teintant les cheveux qu'il ramenait souvent en un discret chignon d'un vert éclatant. Il secoua légèrement la tête, chassant les quelques mèches qui lui retombaient devant les yeux, avant d'empocher son portable et de décider de partir. Arriver en retard serait de mauvais goût... C'est pour ça qu'il avait choisi d'arriver avec quelques minutes de retard, juste assez pour rester raisonnable, mais la latence ne manquerait pas d'augmenter la pression ambiante, et il espérait ainsi décontenancer la demoiselle qui s'occuperait de chapeauter une bonne partie de l'affaire.

Elena Atkins. L'une des âmes malchanceuses qui avait eut l'occasion de l'accompagner dans ce drôle de périples... Et qui semblait lui vouer une haine sans borne alors qu'il n'avait fait que mettre un terme à une menace grandissante. Si on lui demandait son avis - chose qui n'arrivait pas souvent -, il estimait qu'il avait simplement rendu un service au peuple d'El Dorado, les débarrassant d'une nuisance considérable. Enfin, cela semblait avoir été suffisant pour lancer les prémices d'une affaire qui n'en finirait pas et, depuis, il s'était retrouvé dans le viseur de la procureure, elle qui semblait attendre le moindre faux pas pour le faire tomber... Et elle se pensait probablement sur la bonne voie.

Il comptait le lui laisser croire encore, pendant quelques temps, avant de briser ses espérances et ses croyances : depuis le temps qu'il était dans le milieu - lui qui avait même prêté main forte plus d'une fois à Solal, lorsque les activités de sa mafia le demandait -, il lui en fallait bien plus pour se faire coincer. Non, les quelques malheureux objets de contrebande sur lesquels elle avait mis la main ne serait jamais suffisant pour l'entraîner vers le fond. Tout cela n'était qu'une mise en scène, qu'un simple jeu, et il comptait en profiter. Il choisit l'une de ses voitures et se rendit au tribunal sans réellement se presser... Se permettant même de se garer en vrac devant l'imposant bâtiment, se composant même un air de circonstance pour aborder l'un des agents de l'ordre qui commençait déjà à le regarder d'un drôle d'air et, lorsqu'il quitta son véhicule, il donnait l'impression d'être paniqué au possible.

« Ecoutez, je suis désolé, mais je suis déjà en retard pour ma comparution, et je... J'avoue ne plus vraiment trop savoir quoi faire, le juge et les membres du jury ne risquent pas d'apprécier un retard plus conséquent, mais j'ai bien conscience d'outrepasser mes droits... »

Un débit rapide, parfois un peu hésitant, pile ce qu'il fallait pour s'attirer un minimum de compassion. Le policier sembla hésiter un instant, avant de le laisser passer. Du coin de l'œil, Rafe put le voir écrire quelque chose sur un morceau de papier qu'il disposa sur le pare-brise, avant d'attraper son talkie-walkie et d'échanger quelques mots avec un collègue supposé. Le chasseur de trésors l'ignora bien vite, se recentrant sur l'affaire qui l'attendait maintenant. Il poussa la porte vivement, sans même se soucier d'essayer de paraître discret - à quoi bon ? L'absence de l'accusée avait le mérite d'être assez... Frappante - et il se hâta de gagner sa place, à la manière d'un bon élève pris en faute pour la première fois. Il se courba légèrement, et déclara simplement :

« Messieurs dames, veuillez m'excuser pour mon léger retard, j'ai... Fait une légère erreur de calcul. Son regard se posa sur Elena, et il esquissa un sourire. Madame la Procureure, j'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur... »


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Legends never die, they become a part of you
Can you hear them screaming out your name?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84269-nathan-drake-is-a-leg http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84355-too-aggressive-for-you-not-sorry-rafe-adler

Elena Atkins



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Elena Atkins


╰☆╮ Avatar : Emeraude Toubia

Ѽ Conte(s) : Le Bossu de Notre Dame
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La gitane qui embrase Paris

✓ Métier : Procureur de la ville
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 94

✓ Disponibilité : A voir :lucain:

Verdict [Ft Rafael] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 28 Fév 2021 - 17:08

Verdict



Elena fixait la grande horloge surplombant la salle d'audience. Le présumé avait le culot de faire attendre la cour et, elle en était certaine, il le faisait avec un malin plaisir. Cet homme, pourtant de bonne naissance, n'était pas moins un être infâme aux yeux de la procureure. Malgré le travail qu'elle avait accompli avec l'aide des policiers pour réussir cette affaire, elle savait pertinemment qu'une provenance de bonne famille permettrait facilement à l'accusé de s'extirper du bourbier dans lequel il s'était mis. Pire encore, il ne retiendrait aucune leçon et continuerait tranquillement ses petites activités. Se pointer ainsi en retard de quelques minutes pour son procès était un signe d'arrogance et d'insolence. Il voulait se croire supérieur, il se pensait intouchable, imprenable. Il se sentait au dessus de tout ça, au delà des lois. Il pensait avoir le privilège de réussir ses magouilles. Malgré cela, la jeune femme ne comptait pas se démonter. Même si le procès se clouait en échec, elle espérait que la réputation familiale en prendrait un coup afin de retourner l'opinion publique sur le sort de cet homme.

Comme elle se l'était attendu, Rafael jouait son rôle à la perfection. Au premier abord, lorsqu'elle l'avait rencontré dans les Huger games, elle l'avait trouvé détaché, limite nonchalant. Elle pensait que c'était un bon gars, un peu bad boy sur les bords. Mais elle avait appris à ses dépens qu'il savait cacher qui il était réellement. Rien ne l'importait plus que sa petite personne, et tout le monde savait que les personnes prête à tout pour leur propre confort étaient pourris jusqu'à la moelle. Désormais, plus rien ne lui inspirait la confiance en cet homme. Elle était parti du postulat qu'il serait faux sous toutes ses coutures.

Ne lui offrant aucun sourire lorsqu'il se rapprocha de sa place au bureau des accusés, elle lui jeta un regard glacial et entreprit:

- Ce n'est pas à moi à qui vous devriez vous excusez personnellement, mais au Président et à la cour. Être en retard lors de son propre procès semble présenter à quel point vous accordez de l'importance à cette audience.


D'un geste de la main, le Président de la cour intima le silence. Il avait raison, la procureure ne devait pas se laisser aller dès son entrée dans la cour. Elena n'avait jamais vraiment su garder son sang froid en dehors de son travail, il ne fallait pas qu'elle apporte cette mauvaise habitude lors de ses plaidoiries.

- Bien, maintenant que tout le monde est présent, je déclare l'audience ouverte. Je vais vous expliquez le déroulement de la séance ainsi que les textes de loi régit par la cour. Dans un premier temps, nous écouterons la version de Monsieur pour les faits qui lui sont reprochés. Ensuite, la Procureure Atkins rapportera les éléments de l'enquête et les accusations portés à l'accusé. Nous écouterons à la suite de cela, la défense de la part de l'avocat de Monsieur Adler. Nous prendrons un certain temps à nous recueillir avec les jurés et enfin, nous énoncerons la décision prise en vigueur des actes proférés.


Le Président enchaîna son discours avec les divers textes de loi qui encadraient le procès et laissa bientôt la parole au deux partis.

- Avez-vous des questions, ou des suggestions avant que nous débutions ?
- Aurons-nous la possibilité de faire intervenir des témoins ? Demanda aussitôt la bohémienne.
- Accordé. Souhaitez-vous que le procès se passe en huit clos ?
- Non, Monsieur le Président de la cour.

D'une anxiété presque forcée, Rafael énonça qu'il ne souhaitait pas non plus que la séance se passe en huit clos. Les témoins et les journalistes auront donc la possibilité d'assister au déroulement du procès. Elle ne devait certainement pas laisser passer cette chance de le coincer. Mais allait-elle réussir à la déstabiliser un minimum ? Ca, elle n'en était pas certaine. Son sourire envers elle avait semblé marqué une victoire déjà remporté. Comme elle l'avait étudié dans son dossier, ce n'était pas la première affaire qu'il avait à son actif. Il n'était donc pas un simple bonnet qui comparait devant elle. Il devait avoir préparé son issu de secours.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

- Mes amis nous avons couronné le mauvais fou, car le plus fou ici, c’est vous !-
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79800-terminee-les-bannis-o

Contenu sponsorisé








Verdict [Ft Rafael] _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Verdict [Ft Rafael]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville