« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment :
Station de chargement Sony DualSense PS5 en stock chez ...
Voir le deal
29.99 €

Partagez
 

 What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Jack Frostenson



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Jack Frostenson


╰☆╮ Avatar : Jake Manley

Ѽ Conte(s) : Les Cinq Légendes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jack Frost

✓ Métier : Glacier
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 155

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 24 Jan 2021 - 12:26


         
Welcolme to the Wizaring World!
“Dans le chaos, peut parfois naître des amitiés insoupçonnées.”






« Ferme là ! Ferme là ! »


Des étincelles jaillirent de ma baguette. J’avais le visage agacé, et j’avais du mal à réfléchir. Tout ce bousculait dans ma tête, et le fait que Violette ne comprenne rien à la situation m’agaçait en plus haut point.

« T’as pas compris que je ne suis pas un vrai Mangemort ? Je suis Jack Frost, le Gardien de la Joie et de l’Hiver Violette !! Tu sais à qui tu parles ?! »


Je l’avais prise dans les bras, pour qu’elle m’écoute, qu’elle se raisonne. Il y avait, dans la vie, des choses pour lesquelles je n’étais pas sûr ou pour lesquelles je manquais cruellement de confiance. Mais j’étais sur d’une chose. J’avais toujours été une bonne personne, même avec que l’Homme de la Lune ne me choisisse en temps que Gardien. Je la regardais dans les yeux. Mais…

« Attends ! Non ! Ne fais pas ça ! »


Violette partit en courant. Jack resta seul, à l’écoute, complètement paralysé par ses réflexions. Regardant tout autour de lui, il entendit des formules et des bruits d’explosions venues de l’escalier. C’était quoi ce cirque ? Courant, il arriva dans le petit couloir étroit. Violette, dos à lui, était assise, à la merci de deux hommes encapuchonné. Le premier semblait déterminé, alors que le second était… en retrait. 

« Qu’est ce que... »

« Bien joué Jack ! Dumbledore est parti ! Le barman aussi ! C’était l’occasion rêvé ! »


Je restais debout, ma baguette le long de mon corps. Je l’observais sans dire un mot. Il me regarda, une lueur un peu folle dans le regard.

« On l’élimine, on fait apparaître la marque et on s’en va !! Le Seigneur des Ténèbres sera fier de nous. »


Je restais, immobile, à réfléchir. Pourquoi les frères Dumbledore étaient partis ? Et il n’y avait pas un plan ? Qui était ce RL qui m’avait envoyé la lettre ? Soudain, j’eus une idée.

« Ce n’était pas le plan. Nous devions attendre pour coincer Dumbledore demain matin. C’était ce qui était convenu. »


Je le vis regarder alternativement Violette, puis Jack. Il se mordit la lèvre sous sa capuche, comme pour évaluer la situation. Il tremblait, signe qu’il avait peur et qu’il était totalement paniqué.

« Aurais-tu peur ? Qui est l’ennemi ici ? Une Sang de Bourbe sans défense et visiblement malade, ou Albus Dumbledore, l’adorateur des moldus ? »


J’avais pris une voix de guerrier, de général. J’avançais doucement, ma baguette le long de mon corps. Lui, la leva vers Violette, la main un peu tremblante.

« Je… J’ai… tu sais… On ne sait pas trop… Même lui, il en a peur… Qu’est ce que tu voulais qu’on fasse demain hein ? »

J’avançais toujours. Et cette fois-ci, je m’arrêtais, dos à Violette, ma baguette toujours le long de mon corps. Je plissais des yeux, et je le regardais de haut. Je réfléchissais à dix mille à l’heure. Ce n’était pas un plan de Voldemort, mais des Mangemorts les plus fidèles, d’éliminer Dumbledore aussi directement. Voldemort n’était pas assez stupide pour tenter une chose pareille maintenant. Je plissais des yeux. Sa baguette était toujours tendue vers Violette.

« Lestrange a la folie des grandeurs ! Une sang de bourbe, c’est plus facile… En plein Pré-Au-Lard… sous le nez de Dumbledore... »


Je commençais à comprendre. Les Mangemorts étaient divisé en deux. Soudain, une idée me vint. Brandissant ma baguette, je relevais ma manche, révélant la marque du Seigneur des ténèbres. Je vis l’homme derrière le premier trembler. J’avançais ma baguette dans la direction du tatouage.

« Nous n’avons qu’à lui demandé lui même son avis. »


L’homme paniqua clairement. Sa main trembla et se baissa. Il fit un pas vers moi.

« Arrête ! Ne le dérange pour ça ! Il nous punira ! Même toi ! Ne fais pas ça Jack ! On tue la sang de bourbe et on s’en va ! S’il te plaît ! »


Il était paralysé. C’était parfait. Mais moi, je m’étais aussi piégé. Qu’est ce que je devais faire ? Les Dumbledore étaient visiblement parti, avec le Gobelin, nous laissant deux Mangemorts sur le dos. Pourquoi avaient-ils fait cela ? Dans quel but ? C’était incompréhensible. Que devais-je faire ? Je rapprochais ma baguette du tatouage. L’homme baissa sa baguette de la direction de Violette et fit un pas vers moi. J’avais eu ce que je voulais. Violette n’avait plus aucune importance à ses yeux… Alors, d’un geste sec, je levais la mienne et je scandais par surprise :

« Repulso ! »


Le sortilège de répulsion le frappa de plein fouet. Ses pieds décollèrent du sol, et il percuta l’autre derrière lui, tombant dans un grand fracas dans les escaliers. Passant devant Violette en l’enjambant, je hurlais comme un dément du haut de l’escalier.

« Stupéfix ! Stupéfix ! Stupéfix ! Stupéfix ! »


Les quatre maléfices partirent comme des brutes, sans savoir si l’un d’eux avait fait mouche ou quoi. Je me retournais vers Violette.

« Allez ! Lève toi ! On s’en va ! Tu me crois maintenant ? T’avais la tête où sérieusement ?! »


Je lui pris la main, et je la forçais à se relever. Descendant les escaliers en premier, j’enjambais les deux corps inertes en bas de ces derniers. Il y avait des trous dans les cloisons des murs, mais j’avais du les toucher quand même. La salle, elle, était totalement déserte. J’avançais, ma baguette en avant, tremblant un peu.

« On ne peut faire confiance à personne, pas même aux Dumbl... »


Deux silhouettes massives traversèrent Pré-Au-Lard, glissant sur elles même. Du givre apparut sur les vitres, ainsi que de la buée. Une main décharnée se posa sur la poignée et la tourna. Tout devint obscur… La joie qui m’animait en permanence sembla me quitter… J’eus comme la sensation que plusieurs glaçons me tombaient dans l’estomac…

« C’est pas vrai… Violette… »


Je reculais, paniqué et incapable de faire quoi que ce soit. Une fois résonna dans ma tête.

« Non ! Jack ! J’ai plus envie de jouer ! Tu me fais toujours des blagues ! J’ai peur Jack. On va mourir gelé… Je veux rentrer à la maison... »


Ma vision se troubla, et je sentis mon corps tombé en arrière. Je la revoyais, sur ce lac gelé, ma petite sœur. J’étais mort pour elle ce jour là. Je l’avais abandonné par ma propre stupidité…

« Nyx... »
murmurais-je.

Les silhouettes glissèrent sur le sol. Il y eut un bruit de formule. Une chose argentée, immense, me frôla la joue et m’envahit de chaleur. Puis, je m’évanouis.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           


Meilleur Souhait.
Fermez les yeux. Croyez y jusqu'aux bouts. Et vous vivrez vos rêves.

Violette Parr



« I'm so powerful,
I don't need batterie to play ! »


Violette Parr


What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 Gfr6

╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Adjointe à la Mairie chargée de la communication + de la campagne électorale
What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 Ahg2

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6866

✓ Disponibilité : Fermé (Aloy ; Family Parr ; Honey ; Stefan ; Meredith ; Jack ; Event Slife ; Dyson² ; Lyra&Vaïana ; Jack Jack Land ; Alexis)

What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « I'm so powerful,I don't need batterie to play ! »


________________________________________ Dim 24 Jan 2021 - 21:13

What do we say to the Death Eaters ? Not Today
ft. Jack Frotenson


Elle avait l’air bien bête la petite Violette. Au sol, en proie à 2 hommes…peut-être 3 si l’on comptait Jack. Après tout, il était un mangemort lui aussi. Violette avait toujours sa main sur sa baguette, qui était au sol. Mais elle savait que si elle s’en prenait au premier, le deuxième l’empêcherait de faire quoi que ce soit d’autre. En clair, Violette était fichue. Il ne restait plus qu’un espoir : Jack. Mais qui était-il vraiment ? Certes il était Jack Frost, le gardien de la joie et de l’hiver. Mais qui sait ce que ce monde pouvait faire à leur esprit, à leur conscience. Alors Violette préférait se méfier. De toute façon, elle n’était pas dans son état normal. Elle était fatiguée, irritée, malade. Alors elle peinait à réfléchir, à prendre des décisions logiques. Elle faisait n’importe quoi et elle commençait à en prendre conscience…malheureusement.

Toujours au sol, Violette sentait son cœur battre la chamade. Elle n’osait même pas regarder Jack. Son attention était centrée sur le mangemort le plus proche d’elle. Et alors que Jack et ce sorcier commençaient à discuter de ce qu’il fallait faire, ce dernier leva sa baguette vers Violette. Par réflexe, Violette se recula. Mais au premier mouvement elle se retrouva bloquée par les jambes de Jack qui avait avancé.

Et lorsque Jack proposa l’impensable, Violette ne put s’empêcher de tourner sa tête vers lui, le regardant d’en bas. Voilà. Elle avait la preuve qu’il était bien du mauvais côté, qu’il n’était pas son allié dans cette histoire. Ramener le plus grand ennemi de l’histoire, là, devant Violette. C’était comme servir Violette sur un plateau d’argent. Même si la jeune femme doutait que Voldemort soit intéressé par une Sang-de-Bourbe…A moins qu’il ne veuille un bouc émissaire, un exemple pour imposer à tous les impurs de se montrer plus docile. Mais Violette n’avait absolument pas envie d’avoir sa tête sur une pique pour montrer l’exemple. Aussi, elle hésitait à agir. Mais là…3 contre 1 c’était encore plus du suicide. C’était la fin…Violette ne pouvait s’empêcher de se mordre la lèvre, paniquée à l’idée que sa mort allait survenir dans un monde qui n’était pas le sien.

Mais aussi étrange que cela puisse paraître, le mangemort ne sembla pas d’avis à faire débarquer Voldemort ici. Une discorde entre les deux mangemorts ? Violette fronça les sourcils, faisant jongler son regard entre Jack et l’homme encapuchonné. Il y avait quelque chose qu’elle avait du mal à saisir. Mais un éclair de lucidité lui traversa enfin l’esprit lorsque Jack lança un sortilège vers le mangemort. Il venait de s’attaquer à son collègue ! Enfin, à celui qui était censé être son collègue.

Cette action était une preuve suffisante pour Violette. Il n’était pas du tout de leur côté. Cette arrivée dans leur monde n’avait pas altéré leur comportement, leur identité au plus profond d’eux. Après les 4 stupéfix lancés Violette attrapa la main de Jack et se releva avec son aide.

« Je…je sais pas. Je suis pas dans mon état normal…La fatigue, le mal des transports…Je perds en lucidité. Excuse-moi. » s’exprima-t-elle en descendant les escaliers.

Elle suivit Jack rapidement. Elle décida de prendre les baguettes des deux hommes au passage. Au moins, ils ne pourraient plus les attaquer avec ça. Elle rangea les 2 baguettes dans sa robe de sorcier et observa la salle vide dans laquelle il venait d’arriver. Les mangemorts avaient dit vrai, il n’y avait plus Dumbledore et plus Alberforth. Il n’y avait même plus le Gobelin. Pourquoi tout le monde avait déserté ?

Violette, toujours derrière Jack, l’avait suivi dans la salle. Elle hocha la tête à son début de remarque…remarque qu’il ne termina pas en raison de la nouvelle arrivée dans l’auberge. Cette arrivée créa un froid glacial. Tout était givré. Puis le moment d’après, Violette sentit la joie quitter son corps. Mais étrangement, Violette fut moins impactée que Jack. Peut-être parce qu’elle avait moins de joie ? Beaucoup plus de peine, de tristesse, de colère…des émotions négatives que ces créatures adoraient laisser à leur victime. Jack, lui, représentait la joie. Aussi, les détarqueurs se donnaient à cœur joie de vider le pauvre Jack de toutes ses émotions joyeuses.

Violette porta sa main à son cou, espérant trouver un retourneur de temps qui permettrait au duo de remonter le temps, au moment où ils étaient en train de se prendre la tête avec la lecture de la lettre. Tout ça se passait à cause de Violette, à cause de son envie de retrouver Dumbledore au plus vite. Si elle avait fait confiance à Jack dès le début, ils n’en seraient pas là. Malheureusement, aucun retourneur de temps. Il fallait donc agir. Violette prit une grande inspiration, fermant les yeux elle tenta de trouver un moment de bonheur intense, de joie. Au début beaucoup d’image négative défilèrent dans sa tête. Jusqu’au moment où l’image de sa famille arriva. Un souvenir d’une mission entre famille. Avec la Magic League. La cohésion d’équipe, l’amour qui se dégageait. C’était puissant. Et Violette espérait que cela serait assez.

Déterminée, Violette brandit sa baguette vers les deux détraqueurs, s’approchant de Jack qui se faisait littéralement aspirer.

« EXPECTO PATRONUM !! » cria Violette à plein poumon.

Elle espérait que cette rage qui l’animait l’aiderait. Elle voulait que le sort réussisse. Elle voulait sauver à son tour Jack. Lui rendre la pareille. Et elle n’avait qu’un essai. Si elle échouait il était évident que les détraqueurs continueraient à s’en prendre à Jack, de s’en prendre aussi à elle.

Par chance, ou par maîtrise, la baguette de Violette s’illumina, laissant sortir un patronus corporel, prenant la forme de son animal totem. Un chat, apparemment. Petit animal mais très puissant puisque les deux détraqueurs tapèrent contre le bouclier scintillant bleu et furent envoyé plus loin. Cela semblait avoir éloigné les détraqueurs et leur avait passé l’envie de revenir dans l’Auberge. Une victoire que Violette n’eut pas réellement le temps de fêter puisque Jack tomba au sol, évanoui.

« JACK ! »

Violette s’abaissa immédiatement, pris de panique pour lui. Pourquoi ? Violette ne le savait pas vraiment. Sans doute parce qu’elle commençait à se lier à lui. Après tout, ce genre d’aventure, ça rapprochait ! Violette s’était assise, les talons sur ses fesses. Elle posa la tête de Jack sur ses cuisses. Après lui avoir replacé une mèche blonde sur le côté, Violette tapota doucement son épaule.

« Jack ! Jack ! Réveille-toi ! »

Il n’avait pas le droit de l’abandonner. Violette continua de lui tapoter l’épaule, en insistant un peu plus, en y mettant plus de poigne. Le gardien de la joie bougea enfin. Il commençait à se réveiller, à reprendre conscience. Violette ne put s’empêcher de soupir de soulagement avant de lui adresser un léger sourire.

« J’ai vraiment eu peur. Ca va ? »

Violette garda la tête de Jack sur ses cuisses mais retira ses mains de ses épaules.

« Tu parles de moi avec mes connaissances sur les sortilèges mais Nyx ça n’existe pas. C’est Nox. Puis ce genre de sortilège n’aurait pas eu d’effet sur ces créatures. »

Comment pouvait-elle savoir que Nyx était une personne et non pas un sortilège loupé. Violette leva les yeux au plafond avant d’afficher un sourire amusé sur son visage. Elle reposa son attention et son regard sur Jack. Elle fit une petite moue désolée.

« Si je dis pas de bêtise, le chocolat fonctionne bien comme remontant dans cette situation. Mais j’en ai pas sur moi… »

Violette regarda autour d’elle, songeuse.

« Peut-être qu’ils en ont dans cette auberge. Je vais aller voir. Bouge pas ! » lui ordonna-t-elle dans un ton plutôt sympathique.

Doucement Violette décala la tête de Jack, la remettant sur le sol assez salle de l’auberge. Une fois ses cuisses libres, Violette se releva. Elle passa derrière le comptoir de l’auberge. Il devait bien y avoir du chocolat à quelque part. Peut-être même qu’Alberforth en grignotait durant le travail.

« Yeees ! » s’écria Violette en brandissant la plaquette de chocolat. « Trouvé ! »

L’Indestructible retourna auprès de Jack en lui tendant la plaquette de chocolat.

« J’espère qu’il est toujours comestible… »

Violette se laissa tomber au sol, le dos contre le comptoir, ramenant ses jambes à sa poitrine. Elle posa sa tête sur ses genoux, observant Jack manger le chocolat. Il était peut-être temps qu’elle s’excuse non ?

« Désolée pour mon comportement. D’habitude je suis beaucoup moins à fleur de peau…Ce comportement ne me ressemble absolument pas. Mais être malade et fatiguée en même temps, ça n’aide pas. »

Est-ce que Jack accepterait ce mea-culpa ? Violette n’était pas vraiment sûre. Néanmoins, le calme était revenu. Il fallait qu’ils profitent de ce moment sans affrontement, sans mauvaise nouvelle. Un temps pour communiquer, un temps pour enfin apprendre à connaître son partenaire de galère. Mais avant, il fallait être sûre de quelque chose.

« Combien de temps ça fait effet le sortilège de stupéfixion ? C’est seulement si quelqu’un leur lance le contre-sort qu’ils se réveillent ? »

Histoire de savoir s’ils avaient du temps à passer ici, ne serait-ce que pour se reposer ou s’ils devaient déjà se remettre en route pour trouver un endroit plus sécurisé.

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
i'll be there
You and I must make a pact. We must bring salvation back. Where there is love. I'll be there. I'll reach out my hand to you. I'll have faith in all you do. Just call my name. And I'll be there.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Jack Frostenson



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Jack Frostenson


╰☆╮ Avatar : Jake Manley

Ѽ Conte(s) : Les Cinq Légendes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jack Frost

✓ Métier : Glacier
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 155

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 25 Jan 2021 - 12:34


         
Welcolme to the Wizaring World!
“Dans le chaos, peut parfois naître des amitiés insoupçonnées.”






« Je… j’en sais rien. »


Je me relevais, péniblement. J’avais l’impression d’avoir couru longtemps, très longtemps. Mes yeux passèrent comme dans un rêve autour de moi. La salle était toujours vide, je m’appuyais comme je pouvais, tremblant de tout mon corps.

« C’est… C’est pas un sortilège. »


C’était un vieux souvenir. Un très vieux souvenir, douloureux. Celui de mon sacrifice pour sauver la vie de ma sœur. J’en avais encore la boule au ventre. Je tremblais de tout mon corps, terrorisé, je ne savais plus quoi faire. J’avais perdu pied, et elle m’avait sauvé. Finalement, on était plutôt complémentaire.

« M..merci. Je m’excuse aussi d’avoir été désagréable avec toi et... »


J’allais finir ma phrase, quand deux hommes entrèrent dans la salle. Baguette brandis. Ils faisaient extrêmement peurs. Surtout le premier, qui n’était autre qu’Albus Dumbledore, suivi de prêt par son frère. Quand il arriva, il avança directement sur les deux corps inertes. D’un regard critique, il les observa sans un mot, prit leurs pouls, puis se tourna vers Alberforth.

« Ils ne sont pas morts. »


Alberforth s’en moquait, visiblement, il nous regardait avec défiance, sa baguette pointée droit sur nous. Ses yeux n’exprimaient rien. Mais on pouvait sentir une certaine tension.

« Vous avez détruit mon Auberge, et fait introduire des Mangemorts sous mon toit. Qui êtes vous ? Pour qui avez vous fait ça ? Pour Voldemort ? »

Personne ne bougea. Albus lui, se contenta de vérifier que les deux corps inertes n’avaient plus leurs baguette et se rapprocha de nous en nous accroupissant.

« Ca ira, Alberforth. Ils ne sont pas mauvais. »


Ses yeux se posèrent sur moi, puis sur Violette. On voyait qu’il réfléchissait. M’observant, l’air soucieux, il me regarda avec une certaine affection. C’était étrange. Mais là, en ce moment, avec Dumbledore à croupi à côté de moi, je savais que je ne risquais rien.

« Ca va aller ? » s’enquit-il.

« Ca va aller ? Tu plaisantes ! C’est eux qui ont amené les problèmes ! Grifhin t’as échappé et... »


« Silence. »

Il avait levé la main. On pouvait dire que cette autorité était naturelle chez lui, car cela eux le mérite de faire Alberforth. Ce dernier, ne décollera pas. Non seulement il ne craignait pas Voldemort, mais en plus, il semblait encore moins craindre son frère.

« Tu ne me donnes pas d’ordre. On sait ce que ça a donné la dernière fois ! »


Je pus voir qu’une ombre de tristesse parcouru le visage du grand Dumbledore. L’espace d’un instant, son visage se baissa s’assombrit largement. Puis, au bout d’une minute, il leva les yeux en soupirant.

« Tu m’en veux donc encore. Mais nous n’allons pas faire de ces jeunes gens des victimes de notre désaccord Alberforth. Les deux Mangemorts étaient dans ton Auberge quand ils sont arrivés. La question est de savoir s’ils étaient au courant et pourquoi ils ont voulu absolument tué… Cette jeune femme. »

Il désigna Violette du regard. C’était vrai. Depuis le début, on n’avait essayé de tué Violette, et uniquement elle. Si j’étais un Mangemort… Qu’était donc Violette dans ce monde pour qu’à tout prix on essaie de l’éliminer.

« Et nous y répondrons demain. »


Il se leva, embrasa la salle de son regard et fit tournoyer sa baguette. L’instant d’après, un Patronus en forme de Phénix apparut, et il parla lentement à ce dernier.

« Va prévenir le Ministre Harold Minchum. Dit lui d’envoyer cinq Aurors, pour que deux Mangemorts partent pour Azkaban. Dit lui que je l’attendrai à l’Auberge de la Tête de Sanglier. »


Le phénix sembla hocher la tête. J’étais toujours assis. Ce dernier disparut dans un éclair d’argent, et j’essayais de me lever. Immédiatement, Dumbledore se rua vers moi pour m’aider. Je faisais peine à voir, d’être aidé par un homme de son âge. Pourtant, sa poigne était encore bien vigoureuse.

« Professeur… Je dois… Vous dire des choses et... »


« Demain. »


Il coupa net la conversation. J’avais envie de lui dire pleins de choses. J’en savais beaucoup sur la saga, je ne voulais pas qu’il meurt ! Si je lui donnais les bonnes informations, il pourrait peut être gagner la guerre des Sorciers ! Et éviter tout un tas de mort et… Il me regardait. Lisait-il dans mes pensées ?

« Il est trop imprudent d’en savoir sur son avenir jeune homme. Le silence, dans ce cas précis, est la meilleure des solutions. Vous devriez aller vous reposer. »


J’étais debout, enfin, partiellement. Car je m’étais adossé contre le comptoir. Il avait deviné mes intentions… Et il ne voulait rien savoir. Pourquoi ? Je fronçais les sourcils en direction de Violette. Alberforth, lui, semblait comprendre ce qui se passait. Mais au lieu de prendre parti, il se contenta de commencer à ranger tout en grognant et marmonnant à l’adresse de son frère cadet des insultes. Albus lui, restait calme, et nous observait.

« D…. d’accord. Mais… Si on se fait réattaquer ? Que veulent-ils à Violette ?... »


Je désignais Violette. J’étais un peu inquiet. J’avais rougi d’ailleurs, de m’en être inquiété immédiatement. Un sourire, qui m’apaisa grandement apparu sur son visage. Il se contenta simplement de répondre :

« Je pense que je serai suffisant pour assurer votre défense, non ? »


Il mit un doigt sur ses lèvres, comme s’il réfléchissait si oui ou non, c’était suffisant. J’écarquillais les yeux. J’étais stupide. C’était… Le Seul qu’Il n’Ait Jamais Craint. Je l’oubliais…

« Maintenant, montez vous coucher. Je viendrai vous réveiller demain matin. Il est important de survivre, surtout en ces temps troublés. Et pour survivre, il faut dormir. »


Je voulais lui dire que je n’avais pas sommeil. Que je voulais rester avec lui veiller ! Je vis que Violette était aussi dans ce cas là mais… elle était autant épuisé que moi. Il fallait dormir. Il avait raison. Ne voyant rien à redire, je montais avec Violette pour rejoindre la chambre, chancelant par moment. Tombant de fatigue, je m’étais jeté sur le lit, épuisé. Regardant Violette, je lui fis signe qu’elle pouvait s’allonger à côté de moi sans problème… La confiance qu’elle avait en moi devait être désormais suffisante…

« Merci encore… Sans toi je serai... »


Pire que mort ? J’en tremblais de peur. Ces Détraqueurs me glaçaient le sang. Mais j’étais rassuré, qu’en bas, le plus grand Sorcier de tous les temps veillait sur nous. Je n’eus pas le temps de finir ma phrase. D’ailleurs, je n’en avais pas envie. Mes yeux se fermèrent, puis se réouvrirent. Doucement, je remarquais que Violette était venu à côté de moi. Alors, je fis ce que mon coeur voulait faire. Sans réfléchir, j’étendis mon bras sur elle, pour la serrer contre moi, dans un espèce de semi-sommeil. J’avais juste besoin d’une présence.




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           


Meilleur Souhait.
Fermez les yeux. Croyez y jusqu'aux bouts. Et vous vivrez vos rêves.

Violette Parr



« I'm so powerful,
I don't need batterie to play ! »


Violette Parr


What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 Gfr6

╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Adjointe à la Mairie chargée de la communication + de la campagne électorale
What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 Ahg2

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6866

✓ Disponibilité : Fermé (Aloy ; Family Parr ; Honey ; Stefan ; Meredith ; Jack ; Event Slife ; Dyson² ; Lyra&Vaïana ; Jack Jack Land ; Alexis)

What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « I'm so powerful,I don't need batterie to play ! »


________________________________________ Mer 27 Jan 2021 - 22:25

What do we say to the Death Eaters ? Not Today
ft. Jack Frotenson


Finalement, Jack et Violette n’eurent pas réellement le temps de papoter. Les Dumbledore étaient revenus dans l’Auberge. Le comportement d’Alberforth était aberrant ! Il pensait vraiment qu’ils avaient fait exprès de détruire l’Auberge et de ramener les Mangemorts ? Franchement il était exaspérant. Heureusement Albus était plus sympa que son frère. Il semblait être du côté des deux paumés de l’histoire. Lorsqu’il évoqua la question de savoir pourquoi les mangemorts voulaient tuer Violette, la brune fronça les sourcils.

« Qu’est-ce que vous voulez dire ? »

Mais personne ne lui répondit. A la place, Dumbledore se parla tout seul. Ou plutôt il parla à son patronus pour demander de l’aide afin de remettre à sa juste place les deux mangemorts. Direction Azkaban. Violette se releva. Elle savait qu’elle n’aurait pas sa réponse aujourd’hui. La preuve lorsque Jack essaya de dire des choses qui semblaient importante au directeur de Poudlard. Ce dernier le coupa net. Violette fronça les sourcils. Qu’avait-il à dire de si important à Dumbledore ? Violette ne comprenait pas vraiment. Mais elle chercha pas réellement à en savoir plus. Elle était bien trop fatiguée.

Être protégé par Albus Dumbledore la rassurait. Aussi Violette observa Jack en lui adressant un regard réconfortant. Ils pouvaient lui faire confiance. A moins qu’il ne le prenne la fuite comme il l’avait fait précédemment. Mais il ne fallait pas penser à cette éventualité-là. L’Indestructible suivit Jack, remontant de nouveau dans la chambre qu’Alberforth leur avait donné pour la nuit. Arrivés à destination, Jack prit le lit sous le regard médusé de Violette. Il était hors de question que Violette dorme par terre. Mais il était hors de question que Violette dorme avec un garçon. Ca n’était jamais arrivé. Sauf avec Dyson. Mais ce n’était pas pareil. C’était son meilleur ami. Là….elle était avec un inconnu.

Enfin…Avec un inconnu qui l’avait sauvé plusieurs fois, qui s’inquiétait pour elle. Il lui avait montré qu’elle pouvait avoir confiance en lui. Alors Violette regarda Jack l’air perdue. Que devait-elle faire ? Au petit signe du gardien de l’hiver, Violette hésita. Puis finalement elle décida de prendre le risque, de lui faire totalement confiance. Pour lui, ce n’était peut-être rien. Mais pour Violette c’était une énorme marque de confiance que de dormir à ses côtés.

Prudemment Violette s’allongea à ses côtés, prenant le soin de garder tous ses vêtements. Elle n’allait quand même pas se mettre en sous-vêtement quand même ! Puis il faisait froid. D’ailleurs Violette parvenait à sentir Jack trembler. Est-ce qu’il s’agissait du froid ou de la peur ? Peut-être un peu des deux. Et finalement, Violette était comme lui. Cette situation la terrifiait, surtout qu’elle ne savait pas qui elle était dans ce monde. Mis à part une sang de bourbe. Et le questionnement de Dumbledore lui restait en tête, l’empêchant de trouver rapidement le sommeil.

« De rien….Tu as raison, sans moi, je sais pas où on serait ! Du coup, pour le service rendu, ça te coûtera un mois de corvée. J’allais dire une semaine mais c’est trop peu. » plaisanta Violette.

Mais Jack ne répondit rien. L’avait-elle vexé ? Violette préféra arrondir immédiatement les angles.

« Je rigole hein… »

Et finalement lorsqu’elle sentit le bras de Jack sur elle, elle ne savait pas trop comment réagir. D’un côté elle était contente de savoir qu’elle ne l’avait pas froissé, qu’il n’avait pas mal pris sa blague. Peut-être d’ailleurs qu’il dormait déjà ! Mais d’un autre côté elle paniquait. Ce genre de geste elle était absolument pas habituée. D’ailleurs, elle avait levé ses bras par réflexe. Et elle avait l’air bête allongée avec ces deux bras en l’air. Doucement Violette tourna la tête vers Jack. Il semblait paisible. Il semblait gentil. Violette avait envie de croire qu’il ne tenterait rien. Elle voulait lui laisser le bénéfice du doute. Alors Violette laissa son manque d’attention parler pour elle. Elle se laissa serrer par Jack et elle posa même ses bras contre le sien. Ce n’était pas désagréable. Ce geste était même réconfortant, réchauffant ! Se sentant bien, Violette ferma les yeux. Et aussi surprenant que cela puisse paraître au vu du nombre d’interrogations qui trottait dans la tête de Violette, la brune s’endormit aussi rapidement que Jack.

Et ce fut les rayons du soleil qui réveilla Violette. Elle ouvrit doucement les yeux et constata avec un peu de panique qu’elle était beaucoup trop proche de Jack. Leurs visages étaient collés, celui de Violette légèrement plus bas, sa main était posée sur son torse. Immédiatement Violette s’éloigna. Elle resta dans le lit mais elle instaura une distance de sécurité. Elle observa le plafond un peu sale, attendant patiemment que Jack se réveille.

Mais apparemment l’éloignement brusque l’avait un peu réveillé puisqu’il commença à bouger les paupières. Violette se mit sur le côté, mettant sa main en dessous de son oreiller, pour prendre appui. Elle observa le visage de Jack dans son détail.

« Bien dormi ? »

Même si la nuit n’avait pas été très longue, se reposer lui avait fait du bien à elle. Et Violette imaginait que c’était pareil du côté de Jack. Mais Violette, désormais bien réveillée, n’arrivait pas à penser à des choses agréables. Les mangemorts, les attaques. Pourquoi ?

« D’après toi, qui je peux être dans ce monde ? Au début je pensais que c’était parce que j’étais une sang-de-bourbe. Mais s’emploieraient-ils à y mettre d’autant d’énergie, juste pour une sang-de-bourbe ? Dumbledore a l’air d’en savoir plus. J’ai hâte qu’on puisse discuter avec lui. »

Violette se retourna de nouveau, se mettant sur le dos. Une nouvelle fois son regard se posa sur le plafond.

« J’adore Harry Potter…mais je déteste l’époque dans laquelle nous sommes tombés. C’est anxiogène, stressant…je dirais même terrifiant. Storybrooke me manque. »

Soudain, Violette se souvint de la soirée passée, de ce qui s’était passé lorsque Jack s’était évanoui.

« Si Nyx n’est pas un sortilège. C’est qu… »

Mais la jeune femme n’eut pas le temps de terminer sa question que quelqu’un frappa à la porte. Sur le qui-vive, Violette se redressa et tâtonna le lit à la recherche de sa baguette. Au cas où.

« Oui ? »

La porte s’ouvrit sur Dumbledore. Quand on parlait du loup !

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
i'll be there
You and I must make a pact. We must bring salvation back. Where there is love. I'll be there. I'll reach out my hand to you. I'll have faith in all you do. Just call my name. And I'll be there.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Jack Frostenson



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Jack Frostenson


╰☆╮ Avatar : Jake Manley

Ѽ Conte(s) : Les Cinq Légendes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jack Frost

✓ Métier : Glacier
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 155

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 29 Jan 2021 - 16:43


         
Welcolme to the Wizaring World!
“Dans le chaos, peut parfois naître des amitiés insoupçonnées.”






Je me réveillais, un peu en sursaut. Les rayons du soleil n’étaient pas très présent, signe que le soleil n’était pas levé depuis longtemps. D’abord, j’écarquillais les yeux, cherchant où j’étais. Puis, mon visage se posa sur celui de Violette et je le regardais étrangement.

« Tu m’as maté comme ça toute la nuit ? »


J’avais un sourire espiègle. J’avais bien récupéré. J’étais redevenu le Jack Frost que j’avais toujours été. Joueur, coquin, et espiègle. Avec un petit ricanement, je la regardais. Je passais d’ailleurs un peu trop longtemps à la regarder à mon goût. Une minute passa, et je clignais des yeux, rougissant un peu, je répondis d’un ton un peu bourru.

« J’sais pas. J’ai pas d’avis, mais si les Mangemorts veulent te tuer à tout pris c’est que tu dois leur être très nocive. »


Elle parla ensuite de Nyx. Je voulus lui couper la parole, en disant que ça me regardait, mais Dumbledore le fit à ma place. Nous regardant un petit moment, il attendit visiblement lui aussi ma réponse, assez curieux.

« C’est… ma sœur. »


Une ombre passa sur le visage de Dumbledore. J’avais dit quelque chose qui ne fallait pas ? Quoi qu’il en soit, il sembla se reprendre et rentra dans la chambre. Il nous regarda tour à tour, puis il ferma la porte avec soin.

« Avant que vous ne disiez quoi que ce soit, je veux que vous soyez au courant. Les deux Mangemorts ont été arrêté et vont être envoyé à Azkaban. »


Il avait une voix grave et sérieuse. Je ne savais pas quoi en penser. Même pour eux, je savais que c’était un châtiment trop dur. Qu’est ce qu’il pouvait y avoir de pire dans ce monde que les Détraqueurs ? J’eus un sentiment d’effroi. Dumbledore semblait penser la même chose.

« Même s’ils ont rejoins les forces du Mal, il n’est jamais bon de voir d’anciens élèves aller là bas... »


J’hochais la tête pour dire que j’étais d’accord avec lui. Joignant mes genoux, je le regardais assis, avide d’en savoir plus sur le plan ou la démarche à suivre. Il commença à faire les cents pas, et s’arrêta pour nous regarder.

« C’est étrange. Très étrange. Vous semblez avoir votre place dans ce monde, mais sans pour autant en appartenir réellement… Oh, oui, désolé. J’ai du fouiller vos pensées jeune homme. Je voulais être sûr que mon frère cadet ne court pas de grave danger. Que voulez vous, quoi qu’il en dise, ça reste la priorité d’un aîné. »


Pensif, il se dirigea vers la fenêtre. Il sembla regarder au loin. Je savais à qui il pensait. Je savais aussi qu’il s’en voulait. Il fallait que je lui dise. Que ce n’était pas sa faute, qu’elle n’était pas morte pour rien. Je me levais.

« Professeur Dumbledore... »


Il leva la main, pour me couper. Cette autorité soudaine m’effraya un peu. Il se retourna vers moi, et se remit à sourire.

« Je ne veux pas savoir. Je vous ai déjà dit qu’il n’était pas bon d’en savoir sur notre avenir. Il faut vous renvoyer chez vous. »


Il avait deviné que nous venions d’un autre monde, en fouillant mes pensées, et il avait aussi deviné que nous avions connaissance d’une partie de l’histoire future.

« Vous… Vous avez vu votre avenir dans mes pensées ? »


Cela me glaça le sang. Et s’il avait appris tout ? Tout ce que je savais. Peut être que j’avais modifié l’histoire d’Harry Potter par accident !

« Non. J’ai juste compris que vous ne venez pas ce monde, et que dans le votre, notre histoire est un conte pour enfant. Très poétique d’ailleurs. C’est tout. Mais je ne veux pas savoir la suite de l’histoire, ce qu’il faut vivre c’est le présent. »


Je hochais la tête de manière affirmative. Il sembla contempler l’extérieur. Puis, au bout d’un moment, il se mit à parler.

« Je vais essayer de réfléchir plus longtemps sur comment vous renvoyer chez vous. Et vous devrez en faire autant. Mais avant cela, vous devez être en sécurité total. C’est pour quoi vous allez venir avec moi, à Poudlard. »


Mes yeux s’écarquillèrent. Je ne savais pas s’il fallait être fou de joie, ou désespéré qu’il n’en sache pas plus. Il se retourna et me fixa dans ses lunettes de demi-lune.

« Vous vous ferez passé pour deux adultes venant faire un stage, ayant pour but de voir l’apprentissage du métier de Professeur. Cela n’est plus très courant de nos jours, mais ça a existé. Provisoirement, je vous logerai dans une salle du Cinquième étage. Mais il faudra être prudent... »


Il se tourna vers moi, avec un regard assez dur. Il regarda également Violette.

« Poudlard est peut être un endroit sûr, mais Voldemort y a des espions. Vous devrez quand même rester vigilant. Je viendrai vous dresser un rapport sur l’avancée de mes recherches tous les soirs, et vous également. Si vous avez le moindre problème mon bureau se situe... »


« Derrière la gargouille. C’est quoi le mot de passe ? »


Il resta de marbre. Mais je voyais bien qu’il réfléchissait. Avec un sourire amusé, il me regarda, et dit :

« Chocogrenouille. Et veillez à ne rien dire à personne, si vous savez des choses sur leur avenir aussi. C’est très important. Ne tentez pas de modifier l’histoire. »


J’affirmais. Il sortit ensuite une vieille montre aux multiples planètes pour regarder l’heure. Après un petit moment, il se mit à dire :

« Bien, en route. Restez prêt de moi, nous y allons à pieds. Je crois que d’après vos souvenirs immédiat, Mademoiselle n’aime pas trop les transplanages. »


Avec un sourire amusé, il se mit à partir et je lui enboîtais le pas.

Deux heures plus tard.


Nous étions dans le Hall d’Entrée, Dumbledore venait d’afficher sur un écriteau notre venu. Nous lui avions dit nos prénoms, pour que ce soit plus réalistes, et il avait inventé nos noms. Nous étions désormais officiellement deux stagiaires en métier du Professorat… Jack Firefly et Violette McMillian. Fronçant les sourcils, je me mis à penser que mon nom était moins bien que celui de Violette, qui faisait plus Harry Potter que le miens. Une fois cela fait, il rangea sa baguette.

« Bien, vous commencerez demain. Aujourd’hui, je vais passer prévenir les professeurs, pour qu’ils ne se doutent de rien. Vous pouvez aller où vous voulez, mais rappelez vous votre promesse. »


Il nous fit un signe de la main, et se dirigea vers les escaliers. Il marqua un temps d’arrêt et revint vers nous.

« J’oubliais… Il vous faut une tenue. Et ceci... »


Il tourna sa baguette. Mes vêtements changèrent pour prendre les couleurs de Gryffondors. Je n’eus pas le temps de voir la Maison à laquelle fut envoyé Violette. Un petit badge avec marqué « Ancien Gryffondor, étudiant. » venait d’apparaître, ainsi qu’un parchemin violet dans ma main.

« Ca vous va très bien. J’ai choisi… Au hasard ! Le parchemin est un mot indiquant que vous pouvez aller où bon vous semble. Evitez juste les endroits peut fréquentable. Et qui sait... Peut être que la réponse est déjà ici... à Poudlard... Comme toujours. Bonne journée. »


Et, il s’en alla. Me tournant vers Violette, je vis les armoiries de la maison à laquelle elle avait été envoyé. Avec un rire un peu nerveux, je me contentais de dire.

« T'as entendu? Tu crois qu'il sait un truc? Il est pas si bête, c’est une bonne idée de faire ça… Bien. Peut être que la réponse est ici. T’as une idée d’où on pourrait aller pour la trouver ? »




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           


Meilleur Souhait.
Fermez les yeux. Croyez y jusqu'aux bouts. Et vous vivrez vos rêves.

Violette Parr



« I'm so powerful,
I don't need batterie to play ! »


Violette Parr


What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 Gfr6

╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Adjointe à la Mairie chargée de la communication + de la campagne électorale
What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 Ahg2

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6866

✓ Disponibilité : Fermé (Aloy ; Family Parr ; Honey ; Stefan ; Meredith ; Jack ; Event Slife ; Dyson² ; Lyra&Vaïana ; Jack Jack Land ; Alexis)

What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « I'm so powerful,I don't need batterie to play ! »


________________________________________ Sam 30 Jan 2021 - 23:40

What do we say to the Death Eaters ? Not Today
ft. Jack Frotenson


Après une discussion forte intéressante, le trio nouvellement formé arriva à Poudlard. Par Transplanage, le moyen de transport préféré de Violette. Par chance, cette dernière ne vomit à leur atterrissage. Peut-être était-elle en train de s’y habituer ?

« Heureusement qu’on a pas pris le petit déjeuner proposé par Alberforth. Mais du coup, je commence à avoir faim… »

Cela avait dû jouer sur la sensation de mal-être de Violette. Rien à vomir, donc tout allait bien. En tout cas la jeune femme était ravie d’être à Poudlard. Le château était magnifique, chaleureux, sécurisant. L’idée de Dumbledore était excellente et au moins, ils n’auraient plus besoin de courir et de se cacher toutes les 10 minutes.

« On peut vraiment pas faire une exception pour un des personnages ?? »

Injustement tué par JK Rowling. Rien que pour cette mort, Violette n’aimait plus cette auteur ! Non plus sérieusement c’était la mort la plus triste de l’histoire. Mais au vu du regard sévère d’Albus Dumbledore, la réponse était claire, nette et précise. Pas d’information sur l’avenir des personnes ici présente. De toute façon Violette avait peu de connaissance sur cette époque.

« C’est promis » répéta Violette pour rassurer Albus.

Comme par magie, la tenue de Violette changea. Celle de Jack aussi. Tous deux abordèrent un uniforme aux couleurs de Gyffondor, avec le petit badge de présentation. Violette s’observa sous toutes les coutures avant d’ouvrir le parchemin et de le lire dans sa tête, zappant un peu les propos d’Albus. Sauf lorsqu’il évoqua que la réponse était peut-être ici. A ce moment-là la jeune femme tiqua, levant la tête. Mais trop tard Albus était déjà parti. Heureusement Violette ne fut la seule à entendre les paroles du directeur. Refermant le parchemin, Violette tourna sa tête vers Jack.

« Oui. C’était comme s’il savait que la réponse se trouvait ici. Après tout…Poudlard est l’endroit le plus rempli de secret et d’histoire du monde d’Harry Potter, non ? La solution peut se trouver là…encore faut-il la trouver. Chercher quelque chose d’inconnu dans un endroit aussi vaste que Poudlard, c’est pire que de chercher une aiguille dans une botte de foin. Par-là, au moins on sait ce qu’on cherche. »

Contrairement à là. Que chercher ? Violette pinça ses lèvres, remarquant qu’elle avait débité un monologue assez chiant et assommant…quelque peu inutile aussi.

« Désolée. Tout ça pour dire que je suis d’accord avec toi mais je pense qu’i… »

Mais le bruit de son ventre la coupa brusquement. C’était pas le petit bruit tout mignon non. C’était le bruit de la personne qui mourrait de faim, peu gracieux. Violette ne put s’empêcher de rougir en tenant son ventre avec ses deux mains.

« C’est moi….Je crois que j’ai vraiment faim ! »

Le regard de Violette se perdit sur l’entrée de la Grande Salle, non loin d’eux.

« Tu penses que c’est l’heure du petit-déjeuner ? »

Après tout, ils s’étaient réveillés très tôt et ça faisait 2H à peu près qu’ils étaient là. Normalement, c’était le moment. Le mouvement de foule en continue, les vas-et-viens semblaient confirmer les pensées et la question de Violette.

« Ca te dérange pas si on fait une petite pause dans la Grande Salle ? Histoire d’avoir le ventre bien rempli pour débuter une journée de visite…enfin de recherche » tenta de se rattraper Violette avec un sourire en coin.

Finalement, Violette ne lui laissa même pas le temps de répondre. Elle avait beaucoup trop besoin d’un petit-déjeuner avant de faire quoi que ce soit d’autre. Le duo improvisé pénétra dans la salle. Elle était immense. Le faux plafond était magique, impressionnant. Et que dire des tables remplies de nourritures divers et variés. Ca donnait l’eau à la bouche.

« Bon, il faut penser aux pauvres elfes de maison qui font tout ça. MAIS PUNAISE ! J’aimerais tellement que ce soit aussi simple à Storybrooke ! »

Qui ne rêverait pas de se lever et d’avoir le petit dej prêt ? Ou de rentrer du boulot le midi et d’avoir le déjeuner prêt ? Et pareil pour le dîner. C’était génial. Violette tourna la tête vers Jack en lui lança un regard rieur.

« Si je dis ça, c’est parce que je suis une piètre cuisinière ! »

Etait-il obligé de le savoir ? Avait-il vraiment envie de la savoir ? Pas sûr. Mais Violette s’était senti d’humeur où les confidences allaient bon train. D’ailleurs, Violette espérait que ce repas leur permettrait d’en apprendre un peu plus l’un sur l’autre.

Balayant la salle du regard, Violette chercha la table des Gryffondor. Après l’avoir trouvé, Violette passa son bras dans celui de Jack et l’emmena à la table. L’Indestructible prit place en face de Jack puis commença à se servir d’œuf brouillé.

« Donc, Nyx est ta sœur. Elle est plus jeune ou plus vieille que toi ? »

Oui, Violette était en train de tenter de faire connaissance avec lui. Et la seule information qu’elle avait de lui, en dehors de son identité et de ce qu’il était – gardien de la joie et de l’hiver – elle ne savait pas grand-chose sur lui. Alors elle s’était raccrochée au peu d’éléments qu’elle possédait sur lui, à savoir Nyx. Mais elle ne savait pas si ce sujet de conversation était le plus approprié. Aussi, elle préféra trouver une issue de secours au cas où il ne répondrait rien.

« Je pense qu’il faudrait qu’on visite le château et les alentours…sans forcément chercher. Souvent, c’est quand on ne cherche pas que l’on trouve. »

C’était bien ça la citation, non ? Immédiatement Violette pensa à la salle sur demande. A cette époque elle devait déjà exister non ? Si une solution existait à Poudlard elle devait forcément se trouver là-dedans.

« La Salle sur Demande » énonça Violette à voix basse sans ajouter rien de plus, dégustant ses œufs brouillés.

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
i'll be there
You and I must make a pact. We must bring salvation back. Where there is love. I'll be there. I'll reach out my hand to you. I'll have faith in all you do. Just call my name. And I'll be there.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Jack Frostenson



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Jack Frostenson


╰☆╮ Avatar : Jake Manley

Ѽ Conte(s) : Les Cinq Légendes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jack Frost

✓ Métier : Glacier
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 155

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 2 Fév 2021 - 11:54


         
Welcolme to the Wizaring World!
“Dans le chaos, peut parfois naître des amitiés insoupçonnées.”






J’avais suivi le mouvement sans trop rien dire. A dire vrai, je réfléchissais. Enfin… J’étais plus en train d’errer. Comme elle le ventre vide, j’étais incapable de grand-chose. Mais quand j’entendis le bruit de l’estomac de Violette, je sursautais. L’observant les yeux ronds, je pris un regard éloquent tout en l’observant.

« Hé bien… On peut dire que tu sais te mettre en val... »


Mais je n’eus pas le temps de finir ma phrase, qu’elle m’entraîna dans la grande salle en me prenant le bras. Je rougissais à ce petit contact. Je n’avais pas tellement l’habitude. D’ailleurs, même si j’étais très tactile, là pour le coup, ça me perturba un peu. Je me cognais sur un banc et je manquais de trébucher, le visage toujours rosi.

« Pardon madame. »


Oui, je venais de dire Pardon Madame à un banc. D’ailleurs, il n’y avait personne sur le banc. Rougissant un peu, je me contentais de manger les œufs brouillés avec le bacon tout en écoutant Violette parler.

« Ouais… T’es piêtre cuisinière… En même temps, ça m’étonne pas trop. »


Je ricanais. Me moquer un peu d’elle, c’était la meilleure manière pour lui montrer que je n’étais pas intéressé par elle même si je semblais penser parfois l’inverse. C’était une technique de gamin, mais en même temps, j’en étais un. D’ailleurs, j’étais encore un peu tout perdu d’avoir vécu tout ça avec elle. Quand j’avais ouvert les yeux, elle m’avait regardé bizarrement ce matin.

« Elle est plus petite. C’est ma petite sœur. »


J’enfonçais ma fourchette dans mes œufs brouillés. Ca faisait un moment qu’elle m’en parlait, et j’avais pas envie d’enclencher le sujet. Je savais ce que j’avais vu sous l’effet des Détraqueurs, et je savais ce qui s’était passé. D’ailleurs, rien qu’à revoir le souvenir de ma sœur briser la glace apeurée, j’en eus l’estomac légèrement noué.

« Oui ! On pourrait commencer par là… Et on pourrait aussi chercher qui tu es dans ce monde là. On n’a toujours pas réponse, et Dumbledore n’a pas jugé bon de nous en tenir informé... »


Je finissais mes œufs brouillés, tout en regardant Violette. D’ailleurs, mon regard resta un long moment sur elle. Je l’observais, sans rien. Puis, je me rendis compte que c’était un peu trop soutenu comme regard. Rougissant, je détournais les yeux et je me levais.

« Bon ! On devrait commencer par là ! De mémoire, c’est au Sixième étage ! »


Sans rien dire, et surtout sans l’attendre, je me levais d’un bond, fuyant son regard pour passer les portes de la Grande Salle et me diriger vers le Hall. Je baissais la tête, également pour que personne ne me reconnaisse. Peut être que j’étais connu ici. Arrivant dans ce dernier, je passais en direction des Sabliers, et je commençais à monter les escaliers tout en attendant Violette. Soudain, je m’arrêtais en haut du premier escalier.

« Pourquoi tu m’as pris par le bras ? Pourquoi tu me regardes bizarrement ? Pourquoi cette nuit tu t’es collée à moi ? Je te plais ? C’est ça ? »


Je clignais des yeux, droit comme un I, attendant Violette et en balançant ça… Comme ça. J’étais monté rouge, et je m’étais mis à parler comme si j’étais énervé. Il y avait un truc qui n’était pas net. Pourquoi je m’agaçais quand je parlais de ça ?

« Je… Je suis encore amoureux d’Alexis. »


Je baissais la tête et continuait de monter les escaliers. Je n’osais pas me retourner. C’était complètement idiot ce que j’étais en train de faire. Idiot, illogique, et immature. Si Aster me voyait, il aurait été ravi et aurait certainement pris des photos de ma tête. Pourquoi j’avais dit ces trois questions ? Et surtout de manière aussi stupide et direct ? Au dessus de moi, une voix criarde, moqueuse et faussement triste retentit.

« Je te plais c’est ça ? Je… Je suis encore amoureux d’Alexis... »


Peeves voletait à quelques centimètres de ma tête. Il était allongé dans les airs, se tenant le menton et remuant les jambes, comme s’il était couché sur le ventre. Comme une adolescente en pleine confidence.

« C’est quiiiii Alexis ? J’la connais pas Jacky ! Ooooh mais tu t’es acoquiné avec Vioviooooooo ! Aaaaah ! Je savais que ça marcherait entre vous ! Allez ! Je vais vous marier ! »


Il prit soudain une posture de prêtre, très sérieux, et nous barra le passage.

« Jack McFrost, voulez vous prendre pour épouse Violette Gaunt ici présente... »


J’essayais de le chasser mais il était tenace. Mais je m’arrêtais brusquement.

« Attends t’as dit quoi ? Violette comment ?! »






♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           


Meilleur Souhait.
Fermez les yeux. Croyez y jusqu'aux bouts. Et vous vivrez vos rêves.

Violette Parr



« I'm so powerful,
I don't need batterie to play ! »


Violette Parr


What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 Gfr6

╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Adjointe à la Mairie chargée de la communication + de la campagne électorale
What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 Ahg2

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6866

✓ Disponibilité : Fermé (Aloy ; Family Parr ; Honey ; Stefan ; Meredith ; Jack ; Event Slife ; Dyson² ; Lyra&Vaïana ; Jack Jack Land ; Alexis)

What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « I'm so powerful,I don't need batterie to play ! »


________________________________________ Jeu 4 Fév 2021 - 22:03

What do we say to the Death Eaters ? Not Today
ft. Jack Frotenson


« Eh ! Mais attends-moi ! »

Il était sérieux de partir comme ça, sans prévenir. Bon. Ok. Il avait prévenu qu’il fallait commencer par chercher dans la Salle sur demande. Mais sans même laisser Violette finir sa deuxième portion d’œufs brouillés. Violette souffla en roulant les yeux.

« En plus, il sait même pas où c’est. » soupira-t-elle à elle-même.

Il avait dit sixième étage. Or ce n’était pas la bonne destination. S’il allait là-bas, il allait pouvoir faire longtemps des allers-retours dans le couloir, aucune porte n’apparaîtrait ! Il fallait absolument que Violette le rattrape. Elle n’avait surtout pas envie de le perdre dans les escaliers qui n’en faisaient qu’à leur tête. Heureusement, Jack l’attendait, au pied de l’escalier. Lorsqu’il tourna la tête pour observer la jeune femme, il se mit de nouveau en route. Violette pressa le pas. Mais elle s’arrêta brusquement dans les escaliers lorsqu’elle entendit les trois questions de Jack. Surprise, abasourdie, Violette avait les yeux grands ouverts.

« Pourquoi je t’ai quoi ? »

L’Indestructible ne comprenait pas pourquoi il posait ses questions. Violette n’appréciait pas non plus le ton énervé de Jack. Qu’est-ce qui lui prenait tout d’un coup ? Il était temps de le rassurer.

« Je t’ai pris par le bras pour te faire aller plus vite vers le buffet ! Et comment ça je te regarde bizarrement ? Tu trouves que je te regarde bizarrement ? T’as les yeux congelés toi ! »

Le regardait-elle bizarrement ? Violette ne le remarquait même pas. Par contre, à sa dernière question, elle ne pouvait rien répondre. Pourquoi s’était-elle collée à lui ? Est-ce parce qu’il lui plaisait sans s’en rendre compte. Non. Elle l’aurait su quand même. Violette secoua la tête pour chasser ses pensées avant de tenter de le rassurer de nouveau.

« Peut-être que j’avais froid moi, je sais pas ! »

Il était chiant avec ces questions. Franchement. Elle arrivait à la faire douter d’elle-même. Mais sa révélation eut l’effet d’un choc. Elle n’était pas réellement déçue, simplement surprise.

« Après tout ce temps ? Bon…après je te comprends…Alexis est une chouette fille. Elle est canon, adorable et fiable. Si j’étais un garçon, je pense que je pourrais être amoureux d’elle aussi. Mais c’est pas le cas. Enfin t’inquiète pas. Je respecte tes sentiments. Mais je… »

Et alors que Violette suivait Jack en restant légèrement en retrait, ce dernier en remit une couche.

« Non mais t’es sérieux ? T’as aussi les oreilles congelées ? »

Violette lui avait pourtant dit qu’elle respectait ses sentiments envers Alexis, qu’elle le comprenait. Elle aurait voulu rajouter que c’était peut-être pas une bonne chose d’être encore attachée à une relation passée…Violette savait parfaitement ce que c’était, puisqu’elle vivait la même chose.

« Tu me p…. »

Coupée par Peeves. Tiens. Le fantôme farceur coupé des films. Violette arqua un sourcil. Apparemment il les connaissait. Peut-être qu’ils allaient pouvoir en apprendre plus sur leurs identités dans ce monde. Mais Jack semblait pressé d’aller au mauvais étage. Il tentait de chasser le fantôme. En vain. Il était pénible. Et sa petite blague ne la faisait pas rire. Elle n’avait clairement pas envie de se marier avec un mec amoureux d’une autre. Et encore moins avec l’ex de son amie !

Mais les enfantillages s’envolèrent de son esprit lorsque Peeves présenta Violette en utilisant un nom qui n’était pas le sien, ni celui que Dumbledore lui avait choisi. Elle se figea automatiquement, devenant aussi pâle que le fantôme en face d’eux.

« Violette Gaunt. D’ailleurs, t’essaie de concurrencer Casper ? Le mieux pour ça, c’est de mourir hein. Je peux t’aider si tu veux….en te jetant une armoire dessus par exemple ? » annonça Peeves en tapotant son index contre son menton, l’air moqueur. « Mais tu devrais écrire ton testament avant, pour que ton nouveau mari hérite. » blagua-t-il.

Sauf que ça ne faisait rire que lui. Violette était toujours choquée par la nouvelle. C’était impossible. Elle refusait de le croire.

« Oh ! Mais pour que ce mariage soit parfait, il nous faut des témoins ! Bougez pas, je vais les chercher ! »

Peeves partit dans une direction inconnue à Violette. Néanmoins elle ne comptait absolument pas rester là sans bouger. Violette se risqua à prendre une nouvelle fois le bras de Jack pour le tirer dans la direction opposée à celle du fantôme.

« On dégage. Ce qui dit est IM PO SSI BLE ! » intervint enfin Violette tout en marchant vite. « Déjà c’est au Septième étage la salle sur demande ! » rappela la brune avant de revenir sur l’étrange révélation. « Je sais parfaitement qui est la famille Gaunt dans ce monde. Et ça ne colle pas. On m’a traité de sang de bourbe. Cela m’étonnerait qu’il y ait des sangs de bourbe dans la famille Gaunt. Et ça n’explique pas pourquoi on me traque comme ça. Si je suis de la même famille que Vol…enfin tu sais qui, pourquoi on me considère comme un rat à traquer et exterminer ? »

Au fur et à mesure qu’elle parlait, Violette marchait. Elle montait les marches. Malheureusement, les escaliers n’en faisaient qu’à leur tête. Aussi. Même s’ils semblaient avoir monté les 7 étages de Poudlard, Violette n’était pas sûre d’être au bon endroit. En fait, elle paniquait. Elle avait du mal à se concentrer. Et cette fois-ci ce n’était pas à cause de Jack mais à cause de Peeves.

« C’est impossible… » soupira Violette en repensant à son nom de famille dans ce monde. « Il faut vraiment qu’on parte le plus vite possible de ce monde. Aussi magique qu’il puisse être, je ne veux pas rester plus longtemps. »

Tant pis pour la visite du château et des extérieurs, la nouvelle avait clairement refroidi Violette. En tout cas, ils semblaient avoir semé Peeves. Mais il était évident qu’il ne les lâcherait pas. Aussi Violette se devait de trouver la salle rapidement. Jack et Violette arrivèrent dans un couloir où une immense tapisserie représentant la tentative de Barnabas le Follet d’apprendre l’art de la danse à des trolls.

« On y est. »

Cette tapisserie était accrochée en face de l’entrée de la Salle sur Demande. Evidemment, pour le moment il n’y avait qu’un mur vide en face. Violette fit trois allers-retours dans ce couloir en pensant fortement à ce qu’elle voulait : des réponses et une solution à leur problème. Au bout de son troisième passage, une porte en fer forgé fit son apparition.

« Génial ! Ca fonctionne ! »

Encore fallait-il que la réponse se trouve à l’intérieur ! Trop pressée d’avoir la réponse, Violette ouvrit la porte. Elle passa le seuil de la porte, tout en restant à côté de la porte. Elle observa la salle…qui avait pris la forme d’une sorte de bibliothèque avec des coussins au sol et des bougies. C’était étrangement romantique. Est-ce que Poudlard avait réellement compris son problème ? C’était pas du tout de savoir si Jack lui faisait de l’effet ou non. C’était de trouver une façon de revenir à Storybrooke et éventuellement d’en apprendre plus sur eux.

« Hmmm… » réfléchit Violette avant de s’attarder sur les livres. « Peut-être qu’il y a des réponses dans ces livres, une sorte d’arbre généalogique qui permettrait de réfuter cette horrible révélation. Et qui sait, peut-être qu’un de ses livres est un portoloin pour revenir à Storybrooke ! »

Elle avait le droit de rêver non ? Violette fronça les sourcils avant d’entrer totalement dans la salle. Cette ambiance cosy et romantique était légèrement malaisante. Mais il devait certainement avoir des réponses dans cette pièce.

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
i'll be there
You and I must make a pact. We must bring salvation back. Where there is love. I'll be there. I'll reach out my hand to you. I'll have faith in all you do. Just call my name. And I'll be there.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Jack Frostenson



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Jack Frostenson


╰☆╮ Avatar : Jake Manley

Ѽ Conte(s) : Les Cinq Légendes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jack Frost

✓ Métier : Glacier
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 155

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 5 Fév 2021 - 12:27


         
Welcolme to the Wizaring World!
“Dans le chaos, peut parfois naître des amitiés insoupçonnées.”






Je la suivais. En grognant et en baissant la tête. J’étais un peu ronchon, mais ça allait passer. D’ailleurs je lui faisais remarquer, d’une voix un peu colérique, comme un enfant qui est soumis à une injustice.

« Tu m’donnes pas d’ordre ! »


J’étais un peu agacé. L’observant faire les cents pas devant la porte, je soupirai. Ca n’allait pas marcher. On allait trouver une salle totalement vide. Un peu rougissant, je me souvenais de ce qu’elle avait dit sur Alexis.

« Après tout ce temps ? Tu t’es pris pour Dumbledore ? T’as un grain ma pauvre fille. Les sentiments, ça se contrôle pas ! Si je pouvais l’oublier, crois moi, je le ferai ! »


Je m’étais mis en colère. Je lui avais barré la route avant qu’elle n’entre dans la salle et je n’avais même pas regarder son contenu. J’étais proche d’elle. Très proche. Et je la trouvais plutôt jolie. Je me mordais la lèvre, et je clignais des yeux. J’avais envie de lui crier dessus, mais… J’avais envie d’autre chose. Finalement, je rompais cet espèce d’enchantement qui ne plaisait pas du tout pour rentrer dans la salle.

« Attends… T’as demandé quoi ? Un lieu tranquille pour nous deux, ou un réelle réponse à ta question ? »


J’étais sérieux. Sous les chandelles éclairaient qui étaient suspendues au dessus de nos têtes, j’observais Violette. Encore. Elle parlait de Gaunt. De recherche et de livres. Mais pourquoi elle parlait de tout ça ? Je regardais ses lèvres bouger. Je ne voyais que ses lèvres. Le reste, j’entendais « Blablabla ». Soudain, je sortis de ma torpeur en sursautant.

« C’est qu’il doit y avoir la réponse dans un de ses livres. »


La salle était vraiment petite, car il y avait beaucoup de livre. On était obligé de se serrer pour regarder les livres à deux. Ca ne me plaisait pas du tout comme endroit. Mais il y avait pire, j’aurai pu être coincé ici avec Aster. Faisant une moue, j’attrapais le premier livre que je trouvais.

« Comment embrasser quelqu’un en aimant quelqu’un d’autre. Tu te fous de moi là j’espère ? C’est le summum. »


Je rangeais le livre. Et je regardais les étagères. Il y avait des livres de romances, des livres en conseils sur les situations amoureuses plus ou moins désespérés, et effectivement, les livres de généalogies. Je fronçais les sourcils en attrapant « Généaologie de Sang Purs. »

« On va être fixé. Si tu t’appelles vraiment Gaunt ici, ton arbre doit forcément y être. Cette lignée était sensé être éteinte… Voyons voir. »


Après avoir scruté l’arbre généalogique, j’observais l’immense lignée de sang pur que j’avais sous les yeux. Finalement, mon coeur fit un bond dans ma poitrine quand je vis d’où elle venait. Je devins pâle et je tendais le livre à Violette.

« T’es la petite fille de Morfin Gaunt… Apparemment, la lignée ne s’est pas éteinte et il a eu un fils avant de partir pour Azkaban… T’as vraiment… De la chance… En gros, t’es la cousine de Voldemort. On a la réponse, maintenant, j’aimerai savoir pourquoi ils t’en veulent, et surtout pourquoi ils te font passé pour une né-moldue. Et on ne sait toujours pas comment rentrer chez nous... »


Je regardais de manière désespéré les livres. Il y en avait qui parlait de voyage dans des dimensions inconnues, de voyage dans le Temps, de catastrophes liées à ses tentatives de voyages… On avait vraiment une bibliothèque très variée. Cherchant toujours dans les rayons, je me demandais lequel pouvait nous intéressé. Concentré, je lisais les titres tout en réfléchissant à voix haute.

« Je sais ! »


Je me retournais vivement vers elle. Trop vivement. Nous étions face à face. Et comme par enchantement, j’avais l’impression que les étagères des bibliothèques nous avait collé l’un à l’autre. Mon nez n’était qu’à quelques centimètres du siens, et nous étions très proche.

« Tu… euh… Je... »


J’essayais de bouger, mais si je bougeais, je devais forcément rentrer en contact avec elle. Prenant mon courage à deux mains, je me glissais sur le côté, mais nos deux corps se touchèrent, je rougissais, toujours en essayant de donner mon explication.

« C’est adorateur des sangs purs, et si on apprend par tes renseignements qu’il est de Sang Mêlé, il perdra des adeptes. Voilà pourquoi il veut absolument te tuer. Il a dû modifier la liste des noms de familles né moldu au Ministère… Et Peeves devait se souvenir de ton véritable nom, puisqu’il est à Poudlard depuis un moment… et… et... »


Soudain, je passais en force, pour m’extirper de l’endroit. J’étais tout rouge et je me secouais. Aussi bien physiquement que mentalement.

« Bon on peut prendre quelques livres et sortir d’ici. Peut être que la réponse est ailleurs que là. Peut être que y’a un truc à la bibliothèque, ou au Ministère, j’en sais rien. On devrait vérifier aussi si tu es bien sur la liste des célibataires. »


Je me figeais. Qu’est ce que j’avais dit ?

« Sur la liste des héritières. C’est ce que je voulais dire. »




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           


Meilleur Souhait.
Fermez les yeux. Croyez y jusqu'aux bouts. Et vous vivrez vos rêves.

Violette Parr



« I'm so powerful,
I don't need batterie to play ! »


Violette Parr


What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 Gfr6

╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Adjointe à la Mairie chargée de la communication + de la campagne électorale
What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 Ahg2

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6866

✓ Disponibilité : Fermé (Aloy ; Family Parr ; Honey ; Stefan ; Meredith ; Jack ; Event Slife ; Dyson² ; Lyra&Vaïana ; Jack Jack Land ; Alexis)

What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « I'm so powerful,I don't need batterie to play ! »


________________________________________ Dim 7 Fév 2021 - 23:09

What do we say to the Death Eaters ? Not Today
ft. Jack Frotenson


Son interrogation était justifiée. Violette se demandait la même chose.

« Disons que mon esprit est perturbé. »

Perturbée par leur voyage, perturbée par l’horrible révélation que Peeves leur avait fait, perturbée par Jack lui-même. Les deux jeunes se trouvaient dans cette pièce minuscule remplie de livres. Violette se contentait d’observer les livres sur le côté, essayant de lire les titres. Mais la luminosité n’était pas excellente. Jack, lui, tenta une autre façon de faire. Il prit le premier livre qu’il trouva en lisant à voix haute le titre. En entendant sa lecture Violette fit les yeux ronds, très surprise qu’un tel livre puisse exister. Evidemment que ce livre était pour Jack. Violette n’aimait plus Peter. A moins que si ? Non. Elle avait tourné la page. Enfin c’est ce qu’elle aimait se répéter pour rendre cela plus véridique.

« Non mais c’est pas possible. Pourquoi il y a autant de livres sur l’amour ? La salle sur demande a vraiment dû sentir qu’il y avait un problème chez toi. »

Mais bien sûr…Sauf que c’était Violette qui avait demandé cette salle et qui avait actionné le mécanisme pour qu’elle fasse son apparition. Alors, cela voulait dire que ces livres lui étaient tous destinés ? Heureusement Jack fit une trouvaille. Une trouvaille qui ne ravit pas la jeune femme. Violette prit le livre que lui tendit Jack puis l’observa attentivement en l’écoutant faire des explications. L’arbre généalogique était plutôt clair. Violette était la cousine de Tom Jedusor. Mais ça n’expliquait pas pourquoi tout le monde la prenait pour une née-moldue. Violette fronça les sourcils puis tourna brutalement les pages du livre pour tenter de chercher la réponse à cette unique question. Mais Violette remarqua bien que ses efforts ne servaient à rien, alors elle ferma le livre violemment et le laissa tomber sur le coussin. Et au même moment Jack se retourna. Etrangement il était plus proche d’elle qu’au début. Comment est-ce que cela était possible. Comment cela se faisait qu’elle puisse sentir le souffle chaud de Jack contre son visage. Leurs visages étaient proches, trop proches. Violette ne put s’empêcher de tomber dans le regard bleu de Jack, se laissant emporter par cet océan. Il tentait de parler mais Violette n’écoutait pas. Plutôt elle n’entendait plus rien. Jusqu’à ce que Jack brise ce contact visuel, en allant sur le côté.

Violette reprit plus au moins connaissance. Et heureusement ! Parce que l’explication de Jack tenait complètement la route. Violette allait se retourner pour se retrouver de nouveau face à lui afin de lui montrer qu’elle était d’accord avec lui mais ce dernier s’extirpa de la pièce.

« Tu crois vraiment que des livres sur l’amour nous seront utiles pour rentrer chez nous ? »

A la rigueur, ils seraient utiles pour permettre à Violette et à Jack d’être meilleurs dans les relations amoureuses. Mais c’était tout. Sauf que là, le plus important c’était de rentrer à Storybrooke, en un seul morceau.

« Au Ministère ? Tu y penses sérieusement ? On ne serait pas à l’abri dans un endroit pareil. Surtout si Voldemort y a ses hommes. Non. Il faut qu’on reste à Poudlard. C’est l’endroit le plus sûr du monde des sorciers. »

Et à sa dernière remarque, Violette ne put s’empêcher de rire. Ils étaient revenus dans le couloir et la porte de la salle sur demande avait disparu. Violette se tourna vers Jack en le regardant avec amusement surtout lorsqu’il tenta de se corriger.

« Y a pas besoin de liste. Je suis carrément sur la liste des célibataires. Je peux te le certifier » jura-t-elle en levant les deux mains. « Ca va, moi je suis passée à autre chose, je ne pense plus à mon ex, MOI ! »

Enfin. Si on pouvait appeler ça un ex. Et surtout si elle disait la vérité. Car Violette n’en était pas bien sûre. Elle ressentait toujours un petit picotement au cœur en évoquant Peter ou même en pensant à lui. Est-ce que c’était normal ?

« C’est dommage que les sorciers n’aient pas internet. S’il y avait un Google magique on gagnerait du temps ! Oh. Peut-être même qu’il y aurait un Tinder pour sorcier. Comme ça, tu pourrais voir que je suis célibataire, vu qu’apparemment ça t’intéresse vraiment. »

Violette n’était pas dupe ! Mais c’était marrant. Elle appréciait le fait d’embêter Jack. C’était rigolo. D’ailleurs, elle avait encore envie de s’amuser, histoire de détendre l’atmosphère et de faire passer la pilule comme quoi Violette était la cousine du grand méchant de l’histoire.

« Eh au fait, tu es claustrophobe ou c’est que tu me trouve jolie à ce point-là ? Parce qu’à l’intérieur de la salle, tu semblais pas aller très bien. Ou peut-être que tu es allergique au papier des livres ? Attends, je vais vérifier. »

Violette s’approcha doucement de lui avant de lui lever une nouvelle fois sa manche, comme lorsqu’ils étaient dans la chambre de l’Auberge. Violette effleura délicatement sa peau avec un index et son majeur. Puis elle releva son regard pour le plonger dans celui de Jack.

« Ouf. Par chance, rien à signaler. »

C’est fou comme elle appréciait ce contact physique avec lui. C’était même étrange. Elle ne comprenait pas bien. Et ça lui faisait même un peu peur. Alors Violette préféra rompre ce contact visuel et physique en lui remettant sa manche en place.

« Hmmm. » fit Violette en se raclant la gorge. « On devrait continuer nos recherches. Tu suggérais la bibliothèque ? »

C’était pas bête. De toute façon Violette ne voyait pas où ils pourraient trouver des réponses et des solutions à leurs problèmes que dans une bibliothèque.

« Au moins, il y aura moins de livres sur l’amour et plus de livres sur la magie. »

Et c’était un bon point. Violette lui adressa un petit sourire gênée avant de tourner ses talons et de se mettre en route vers la bibliothèque.

« A quel étage se trouve la biblioth… »

Mais Violette ne put finir sa question, quelque peu surprise par ce qu’elle venait de voir. A quelques centimètres d’eux, un Elfe de maison venait de faire son apparition. Il semblait ravi de les voir. Est-ce qu’ils se connaissaient ? Violette allait lui poser la question, mais il fut plus rapide pour prendre la parole.

« Oh, Violette ! C’est un honneur de vous rencontrer, mademoiselle ! Je m’appelle Hooky, on m’a envoyé pour vous ramener à la maison ! Vous et Monsieur Jack Froteston, bien évidemment ! »

Immédiatement Violette tourna la tête vers Jack. Avait-il entendu la même chose qu’elle ? L’elfe avait bien prononcé son vrai nom ? La jeune femme avait tellement de question à poser à l’elfe. Mais avant même d’avoir pu reposer son regard sur lui, l’elfe claqua des doigts et les fit disparaître.

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
i'll be there
You and I must make a pact. We must bring salvation back. Where there is love. I'll be there. I'll reach out my hand to you. I'll have faith in all you do. Just call my name. And I'll be there.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Contenu sponsorisé








What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

What do we say to the Death Eaters? Not Today [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les autres mondes :: ➹ Divers Mondes