« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Quel est votre livre de chevet ce mois-ci ? Les livres à découvrir, selon les goûts de nos membres, cliquez ici !
Le Deal du moment :
Dates stocks PS5 : stocks imminents chez Amazon et ...
Voir le deal

Partagez
 

 Heroine Shikkaku [pv - Dazai Osamu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Manhattan T. Potts



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Manhattan T. Potts


╰☆╮ Avatar : Charlotte Free

Ѽ Conte(s) : Shiki
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Megumi Shimizu

Heroine Shikkaku [pv - Dazai Osamu] Jamv

☞ Surnom : Mana, babe, cupcake, doll, sugar, la pétasse
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 113

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Heroine Shikkaku [pv - Dazai Osamu] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 12 Jan 2021 - 19:52


ヒロイン失格
L
es pages plastifiées du magazine tournent, entre ses doigts, à mesure qu’elle en lit les lignes, décrypte les images, les unes après les autres, des critiques au bord des lèvres. Autour d’elle, l’effervescence du bar ne la dérange pas. Elle est concentrée sur les tenues, les mouvements figés des mannequins, sur leur podium. Un instant, elle s’arrête sur une photographie, sur les cheveux rouges, flamboyants, de la pétasse qui la fixe du regard.

Laide, affreusement laide, péquenaude qui se prend pour une citadine, pense-t-elle, avec un sourire satisfait. Car ça fait d’elle quelqu’un de mieux, qui vaut dix fois celle-ci. Elle aussi, un jour, elle aura sa tête sur tous les magazines. Ses longs cheveux roses qui ondulent sur toutes les pages du matin au soir. Les regards, qui se tourneront vers elle, n’attendront rien d’autre qu’une seconde d’attention. Ils auront l’espoir qu’elle s’intéresse, qu’elle s’arrête, qu’elle tende la main, peut-être.

Et elle minaudera comme personne ne l’a jamais fait, avec une fausse modestie inventée seulement pour elle. Mana vaut cent fois ces femmes-là.

Les yeux bleus se lèvent, derrière le magazine, échappent aux pages, aux photographies, pour tomber sur les têtes, dans la salle. Elle sonde chaque client, fait ses propres critiques, juge sans retenue. Elle sait que, eux aussi, ils se permettent de le faire. Derrière leurs sourires innocents, leur petite vie rangée, leurs habitudes. Ils regardent le monde et ils jugent, sans cesse. Alors, elle a décidé de faire pareil.

Jusqu’à ce qu’un regard croise le sien. Un regard noir, ténébreux, qui se fronce sur un nez cassé, un visage menaçant. Manhattan soupire et referme son magazine. Les ennuis arrivent à grandes enjambées et les yeux se détournent sur le passage du propriétaire des lieux. Personne ne veut se mettre en travers de sa route, géant de fer. Il en impose, sait se faire respecter. Les ennuis ne viennent jamais jusque chez lui. Les bagarres sont expédiées sur le trottoir. Les ivrognes, renvoyés chez eux. Le bar a une réputation à tenir.

Sauf qu’il a invité Mana, à entrer dans sa vie. Accrochée aux autres comme une sangsue qui suce leur énergie. La jeune femme a cru bon de se tenir au bras de celui-ci, de réclamer, de lui, logement et travail pour vivre sa vie. Une bonne idée, au fond. Sauf quand ça pète, quand le vase est trop plein et finit par déborder, quand il faut se quitter.

« Je t’ai dit de servir les clients, crache-t-il, en s’arrêtant devant elle.

– Oh. (Ses yeux sondent la pièce.) Ils sont tous servis, répond-elle, avec un sourire innocent. »

La bête gronde parce qu’il sait, au fond, qu’il ne pourra pas forcer Mana à se lever, à bouger son petit cul entre les tables pour travailler, faire ce qu’on lui demande, au moins une fois dans sa vie. Elle a toujours été une feignasse posée dans son coin, à attendre que le temps passe. Tout au plus une jolie fleur que l’on arrose, de temps en temps, d’un peu d’amour. C’est tout.

« Dégage de chez moi. »

Cette fois, Mana referme son magazine et se lève. Parfois, elle regrette ses longs crocs dissimulés entre ses dents. Elle se dit qu’ils feraient moins les malins, s’il lui suffisait de mordre pour se faire obéir, même si toute cette histoire a mal fini. Un chiot, il ne serait qu’un chiot qui bave sur ma route. Mais elle n’a plus ni crocs ni hypnose. Seulement la rage et l’envie de partir, loin, pour ne plus revenir.

« Tu ne peux pas faire ça. »

Au milieu du bar, dans un calme étonnant, commence la scène de ménage. Mana n’a pas prévu ça, comprend son erreur : ne jamais travailler pour son copain. S’il la jette si vite, elle se retrouve au chômage et à la rue. Elle n’aura pas le temps de se retourner, de se refaire, de s’arranger. Direction celui qu’elle ne veut pas voir pour pleurer.

« Laisse-moi au moins un peu de temps. »

Elle soulève ses cheveux roses et les repose sur ses épaules. Elle fait plus vieille que son age, la future actrice, mais elle n’est qu’une jeune femme lancée trop tôt dans les aléas de la vie, poussée hors de l’orphelinat dès que l’age légal l’a permis. Sauf que ses regards de chien battu et ses tenues de femme mature ne marchent plus. Il sait que s’il le lui accorde, il est vaincu.

« Le temps de récupérer tes affaires et de disparaître, accorde-t-il, avant de tourner les talons. »

Dans son coin, Manhattan serre les poings, se retient de bondir sur le dos du grand homme pour le mordre au cou, le lacérer de ses ongles longs, lui faire regretter de l’avoir malmenée devant tout le monde. Elle préfère garder contenance, relève le menton, baisse ses yeux bleus sur la table qui la zieute, juste à côté.

Doigt levé pour montrer son indignation.

Puis elle tourne les talons et slalome entre les tables en faisant claquer ses talons. Elle se vengera plus tard, sans le moindre doute. Quand il aura oublié le mal qu’il a semé en elle, l’ombre mauvaise qu’il a lui-même nourrie. Il ne pourra s’en prendre qu’à lui. Manhattan est innocente. Petit ange tombé du nid.







HRP : Le titre c'est un clin d’œil a un manga qui était drôle au début et a fini par me désintéresser xD qui faisait référence au livre La déchéance d'un homme (Ningen Shikkaku en Japonais)
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88731-en-cours-manhattan-ty http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88782-manhattan-t-potts-liens http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88783-manhattan-t-potts-rps En ligne
 Page 1 sur 1

Heroine Shikkaku [pv - Dazai Osamu]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques :: ➹ Bars