« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment : -34%
-34% LG OLED55B3 – TV OLED 4K 55″ 2023 ...
Voir le deal
919 €

Partagez
 

 King & Queen } Queen Mira & King Sloan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Sloan Fyresciell
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Sloan Fyresciell

| Avatar : King Tom Hiddleston

King & Queen } Queen Mira & King Sloan TZhEXCT
• Franchement Slo', on a pas besoin de se retrouver dans un parking glauque pour que tu m'annonces que tu me prends comme ton témoin de mariage !
• Ssssssh discrétion Al' discrétion !

♨️

King & Queen } Queen Mira & King Sloan CEitjtJ
• Sloan ? Tu m'écoutes ? Lui là ... je peux le tuer quand tu veux !
• Hum oui oui Dew' ... oui oui


| Conte : Le Hobbit
| Dans le monde des contes, je suis : : Smaug le magnifique

King & Queen } Queen Mira & King Sloan IHTcal4

| Cadavres : 255



King & Queen } Queen Mira & King Sloan _



________________________________________ 2021-01-29, 13:57


Will you be mine ?
Gabrielle & Sloan


« Hier kommt die Sonne, sie ist der hellste Stern von allen, hier kommt die Sonne... »


La nouvelle année s’était installée, sans heurt et sans trouble. Malgré l’incident d’Halloween s’était finalement achevé dans un torrent de flamme, mais cela n’avait en rien été une mauvaise chose – bien au contraire. Sloan avait même pu découvrir une facette de Gabrielle plus fragile qu’il ne l’aurait soupçonné et il s’était fait la promesse de ne plus jamais la laisser goûter à une détresse si grande à nouveau. Il n’en avait pas encore parler à Sally, mais Sharon avait vu clair dans son jeu, comme à son habitude. Pour dire vrai, elle s’en était même douté depuis un long moment. Mais elle avait laissé à Sloan le temps de verbalisé la chose, et de venir la lui soumettre. Après tout, elle était l’aînée, mais surtout, elle était le Fléau de Durin. Chaque décision familiale devait lui être soumise -Désolation venue du ciel, ou non. Elle avait donc finit par lui donner sa bénédiction, s’accordant en elle-même pour dire que deux patrimoines génétiques tel que les leurs pourraient leur assurer une descendance correcte. Sloan avait été de son avis, même si le mot ‘correcte’ avait été remplacer par ‘flamboyant’, voir même ‘trop parfaite pour ce monde’ mais il avait surtout convenue qu’avant toute chose, il devait demander sa main à Gabrielle. Certes, il n’était pas vieux jeux, et il n’était pas le genre de personne frustre et stupide qui se frustraient avant le mariage. Cependant, et ce, depuis qu’il l’avait vu sous sa forme démoniaque, Sloan avait résolu d’épouser cette jeune femme incroyable, et même si cela ne faisait pas si longtemps que cela qu’ils étaient ‘officiellement’ un couple, il trouvait le délai plus que raisonnable. Gabrielle était son épouse, elle en occupait le rang dans son coeur et son esprit. Il était juste temps de rendre les choses… Officielles.

Sloan laissa passer les fêtes de Noël. Il invita bien sûr Gabrielle, ainsi que ses frères et sœurs, à réveillonner avec sa famille, au Manoir, ce qui sembla la ravir. Sloan savait que la famille occupait une grande place dans le coeur de Gabrielle, et il mettait un point d’honneur à lui faire plaisir. De plus, la plus jeune sœur de Gabrielle s’entendit à merveille avec Sally, ainsi qu’avec son époux. Son frère fut plus méfiant, se montrant presque hostile au début du repas, mais après quelques plats servit sur des plateaux d’or et de diamants et quelques discours politiques mené avec Sharon, il sembla se détendre -Sharon le soupçonna d’avoir comprit que ce n’était pas l’argent de Gabrielle qui intéressait Sloan. Un tel étalage d’argenterie ne fut donc pas vain ! Le repas fut agréable, doux, ponctué de petits cris de plaisir et de joie poussés par Gabrielle, ce qui ravi Sloan, et échauffa quelque peu son imagination. L’arrivée du dessert du même être reportée à l’heure du tea-time, tant les quantités et les variétés de la table avaient été gargantuesque. Sloan profita même de cette demande pour mener la famille de Gabrielle à travers ses jardins, qui s’était paré d’un épais manteau de neige. Le labyrinthe fit grande sensation auprès des plus jeune, et Sloan fut surpris par une boule de neige qui vint le cueillir au creux de sa nuque, tandis qu’un rire enfantin disparaissait au détour d’une haie. La bataille dura longtemps, et de mémoire de Fyresciell, peu de personne, nobles ou domestiques, avait pu voir le jeune maître d’aussi gentille humeur.

Ce ne fût que le lendemain matin que Sloan proposa à Gabrielle de fêter la nouvelle année avec lui. Elle accepta avec plaisir, s’étirant langoureusement dans son lit, sous le regard passionné de Sloan. Il garda cependant pour lui le fait qu’il ne fêterait pas l’événement à Storybrooke, et lorsqu’il vint la chercher, le 29 décembre, en plein après-midi, elle fut surprise de le voir prendre une direction tout autre que celle de son Manoir.

-Nous n’allons pas fêter le changement d’année chez moi, Gabrielle, dit-il simplement, en prenant sa main dans la sienne. Je me suis permis de préparer quelque chose de plus… Intéressant, ajouta-t-il, en relevant un sourcil. Ne t’inquiète pas, j’ai moi même préparer ta valise pour l’occasion.

Les yeux de Gabrielle se mirent à pétiller, connaissant la propension de Sloan a lui acheter les vêtements les plus chers possible. Elle découvrit bien assez vite, au fil des sms, que Sloan avait tout arrangé pour qu’elle puisse partir toute une semaine en sa compagnie, et lorsqu’ils arrivèrent enfin à l’aéroport privé où Sloan conservait son jet, Sloan ne pu que rire de la voir sautiller presque sur place. Elle était tellement adorable… Il se fendit même d’un léger baiser, qui finit en une accolade des plus passionnées sous l’impulsion de Gabrielle, et il finit par donner ses clefs à un voiturier pour se rendre dans l’un des hangars, immenses et sombre. Là, il se dirigea directement vers une jeune femme, à qui il serra la main.

-Gina, dit-il simplement, avec un sourire. Je suis ravi de vous revoir.

-Moi de même Monsieur. Madame.

Elle se pencha respectueusement, dans des gestes presque militaire, et Sloan se tourna vers Gabrielle.

-Gabrielle, voici Gina, ma pilote personnelle. Gina, voici Mademoiselle Gabrielle Sokolovovitch. Ma compagne.

Gina eu un sourire pour Gabrielle, presque tendre, dans le sens militaire du terme. Il échangea quelques autres mots avec Gina, avant que celle-ci ne lui dise qu’ils seraient prêt à partir dans quelques minutes. Sloan la remercia, avant de se tourner vers Gabrielle, qui trépignait d’impatience rien qu’à observer le jet devant lequel ils se trouvaient.

-A toi l’honneur, je t’en prie.

Il s’effaça galamment pour laisser Gabrielle grimper les marches menant à l’intérieur, et du se retenir pour ne pas rire de ses réactions. Tout semblait provoquer en elle un élan de joie inconsidéré, même la plus simple des choses, tel l’écran de télé, ou les fauteuils aussi large que confortable. Cette fois encore, elle lui sauta dans les bras, et Sloan la fit légèrement tournoyer avant de la reposer au sol, finissant par céder face à sa question répétée.

-Nous allons en Russie. Je possède quelques mines de diamants en Sibérie, et je pensais qu’il serait intéressant de passer le changement d’année dans un tel décor.
Le cri presque suraiguë de Gabrielle fit encore une fois rire Sloan, qui l’embrassa à nouveau, tendrement. Bien sûr, il était aussi question d’une bague, mais cela, il n’en parlerait que plus tard…

-Le vol sera de 10h, environ, c’est pour cela qu’un stewart sera des nôtres, informa-t-il, comme si il s’agissait d’une formalité avant de se retourner, avisant Gina qui rejoignit son poste.

Depuis des années, il offrait à Gina des vacances illimités dans les lieux où lui même se rendait, et même sans cela, il n’avait jamais connu quelqu’un de plus loyal que cette jeune femme. Sur cette Terre, elle faisait partie des personnes à qui il confiait sa vie sans hésiter. Et ils n’étaient que quatre.

-Je t’invite à prendre tes aises, il y a, normalement, tout ce qu’il possible de vouloir pour s’occuper lors d’un vol d’une telle durée, ajouta-t-il, cependant que le stewart, un jeune homme séduisant, entra finalement dans la cabine, vêtu d’un costume, certes, de second rang, mais bien taillé.

-Enchanté Monsieur Fyresciell. Madame. Je me nomme Rowan, je serais votre stewart pour la durée de ce vol.

Bien entendu, Sloan avait déjà vérifier tout ce qu’il y avait à savoir sur cet homme, et il s’avéra être plutôt doué, puisqu’il vint leur apporté boissons et occupations dès qu’ils en ressentirent le besoin. Sloan fut même surprit de constater qu’il était assez bon barman, son martini étant pratiquement parfait ! Il espérait qu’il en serait de même pour les employés de l’hôtel de luxe qu’il avait loué pour leur séjour….
(c) DΛNDELION

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Que les apparences soient belles car on ne juge que par elles.
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83243-desolation-comes-upon http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89855-galerie-d-art-bugada-fire-centre-ville


Gabrielle M. Sokolovitch
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Gabrielle M. Sokolovitch

| Avatar : Déesse Margot Robbie

| Conte : Fairy Tail
| Dans le monde des contes, je suis : : La fille de Satan: Mirajane Strauss

| Cadavres : 479



King & Queen } Queen Mira & King Sloan _



________________________________________ 2021-02-11, 18:49




King & Queen
Gabrielle & Sloan



☾☾ Les fêtes de fin d’année étaient toujours un ravissement pour Gabrielle. Elle adorait l’esprit de Noël. Se rassembler en famille pour offrir des cadeaux, passer des moments magiques et inoubliables autour de repas chaleureux. Elle aimait décorer le sapin avec sa fratrie. Elle aimait sentir l’odeur de cannelle, de pommes, de chocolat chaud. Elle se délectait de sortir dans son manteau de fourrure blanc, qu’elle s’était achetée il y a quelques années. Elle était toujours émerveillée aussi de voir les décorations que la mairie avait installées. Souvent, le soir, quand elle fermait le Fantasia, elle faisait un détour par la place du centre ville pour admirer la patinoire, voir l'agencement des lumières et sentir aussi la joie des familles se baladant. Quand la semaine de Noël était arrivée, Gabrielle et sa fratrie étaient surexcitées, car elle n’était pas la seule à aimer ça, même si Mickaël se montrait plus réservé que les deux jeunes femmes. Il l’était encore plus quand Sloan décida de les inviter, ce qui ravi au plus haut point la plus âgée. Elle savait que Kitty l’avait déja rencontré, mais son frère n’avait jamais eu l'occasion, c’était le moment. Elle eut quelques craintes au début. Elle savait oh combien il était protecteur avec elle, tout comme l’inverse d’ailleurs. Le nombre de fois où elle avait surveiller derrière son épaule ses petites amies. Heureusement, il arriva à se détendre, voyant l’amour que Sloan pouvait avoir pour elle. Il avait besoin d’être rassuré. C’était bien normal. C’était lui, qui avait été là quand elle allait mal, dans leurs faux souvenirs et même dans leur vie originelle. Sloan savait. À cause de ce qui s’était passé à Halloween. Sloan savait le seul secret qu’elle partageait avec Mickaël, et contrairement à ce qu’elle pensait, la peur lui faisant penser ça, il ne l’avait absolument pas jugé ! Non, il l’avait juste serré dans ses bras en lui disant que jamais plus, une chose pareille se reproduirait. Forcément que Mickaël était encore plus sur la défensive, mais tout allait bien. Il s’était détendu, avait apprécié le repas et s’était même amusé avec eux après. Il avait accepté avec un grand sourire, quand quelques jours après, Gabrielle lui avait dit que Sloan voulait fêter la nouvelle année avec lui. En tête à tête. Ce qui tombait bien, Mickaël allait le fêter avec Eggsy et des amis à eux.

Elle n’avait pas posé de jours de congé à la pâtisserie, pensant qu’ils allaient ne faire que le 31, très certainement au manoir. Forcément, elle fut étonnée de voir que Sloan l’a kidnappé en quelque sorte.

“Ah oui ? Une surprise ?”

Oh, cela n’était pas un soucis, mais elle envoya un petit sms pour prévenir qu’elle ne disparaissait pas comme ça.

“Alllez dis moi où on vaaaaaa !”

Les yeux remplis de malice, elle tira quelque peu sur le bras de Sloan pour essayer de le faire parler, mais ce dernier avait décidé de ne rien dire, sauf pour lui expliquer des détails qui ne l’aidait pas à savoir.

“Oh ? Tu as pris quel type de vêtements ? Des robes ? Des shorts ? Des pulls ? Des maillots de bain ?”

Même si souvent Gabrielle donnait l’apparence d’une ingénue, elle ne l’était pas vraiment. C’était un rôle qu’elle jouait souvent avec brio. Elle avait compris, il y a fort longtemps, que les hommes tombaient dans le panneau. Ils lui donnaient ce qu’elle voulait du moment qu’elle mettait sa poitrine en avant et qu’elle battait des cils. Si elle rajoutait en plus quelques petits compliments de sa voix fluette, c’était que du bonus. Sloan n’échappait pas à la règle. S’il avait du pouvoir sur elle, elle avait bien vu qu’elle avait aussi du pouvoir sur lui. Elle essayait vraiment de lui faire cracher le morceau mais il ne la regardait même pas ! Il était focalisé sur la route, roulant à toutes vitesses. Gaby croisa ses bras sur sa poitrine avant de jouer avec une mèche de ses longs cheveux.

“Sloaaaaaaan ! Dis moi au moins s’il va faire chaud ou froid !”

Son téléphone vibra et elle découvrit qu’effectivement, cela faisait un petit moment qu’il lui organisait ça. Elle ne put s’empêcher de glousser tout en lui donnant une légère tappe sur la cuisse.

“Tu es vraiment un cachotier !”

Elle regarda par la fenêtre et remarqua qu’ils avaient pris l’autoroute et la direction de l’aéroport. Oh ! Ils allaient prendre l’avion, donc cela voulait dire qu’ils allaient partir dans un pays lointain. L’imagination fertile de Gabrielle lui laissa penser que dans quelques heures elle se détendrait, cocktail à la main sur une plage de sable blanc. Forcément, quand elle descendit de la voiture, elle ne put s’empêcher de sauter au cou de Sloan. En vérité, elle se fichait bien de là où il pourrait l’amener car c’était l’intention qui comptait. Il faisait ça pour lui faire plaisir et il avait parfaitement réussi son coup.

“Merci mon amour !”

Lui donnant un dernier baiser, elle se décala, tenant toujours sa main, pour rejoindre une jeune femme brune en uniforme. Sloan lui présenta comme étant leur pilote, ce qui, en soit, était logique.

“Enchantée de vous rencontrer Gina.”

Toujours polie, elle lui tendit la main avec un énorme sourire avant de suivre Sloan qui lui indiqua les marches du jet. Cela faisait des années et des années qu’elle n’avait pas pris un jet privée. Et encore, les souvenirs qu’elle avait été faux. En réalité, elle n’en avait jamais pris. Tout ceci n’était que des faux rêves que Regina lui avait mis dans la tête. Gabrielle n’en tenait pas vraiment compte, préférant vivre dans le présent. Et dans le présent justement, elle était justement en train de grimper à bord de cet appareil et de découvrir le luxe qu’il présentait.

“C’est grandiose !”

Forcément, c’est sûr que ça ne serait pas pareil que de voyager avec Ryanair.

“Dooooonc où est ce que nous allons ?”

Gaby pouvait être très têtue quand elle voulait quelque chose, même si cela était agaçant. Finalement, Sloan finit par craquer et lui expliqua où ils allaient. Ses yeux se mirent à briller d’une lueur d’excitation et elle attrapa les mains de l’homme tout en faisait des petits sauts.

“Nooooon c’est pas vrai !”

Dans ce monde-ci, elle venait de Russie. D’un petit village perdu au fin fond de la steppe russe. Puis pendant un certain temps, la fratrie Sokolovitch avait vécu à St Pétersbourg puis à Moscou. Dans la rue, à la merci de gangs sanguinaires dont ils faisaient partis pour survivre. Même si ce n’était pas la vérité, cela impactait fortement leurs vies, leur façon de faire et de vivre. Gabrielle avait toujours parlé avec un petit accent russe. Il était plus fort lors de la levée de la malédiction, et s’était estompé avec le temps, mais il était bien là, encore plus quand elle s’énervait. Elle avait toujours voulu y retourner, quand la malédiction s’était levée, mais elle n’avait jamais eu le temps de concrétiser son projet. De plus, le voyage coûtait cher, car il n’était pas question qu’elle dorme dans un ibis. Alors elle préférait attendre, mettre de côté et y allait quand elle pourrait offrir un beau voyage à Kitty et Mickaël. Sauf que là, Sloan lui offrait sur un plateau d’argent son voyage, et seule en plus ! Elle aimait d’un amour inconditionnel sa fratrie, bien entendu, mais ce n’était pas la même chose. Embrassant encore une fois Sloan, elle se plaça dans l’un des fauteuils beiges, soupirant de bonheur.

“Oui oui il n’y a pas de soucis.”

Elle fit un petit sourire au steward qui arriva pour se présenter. Comme elle lui avait dit, c’était normal. Ils prenaient l’avion, et malgré tout, Gabrielle avait un peu peur de ça. Après tout, elle était encore traumatisée de l’accident d’avion qui avait théoriquement coûté la vie à Kitty. Essayant de se détendre et de ne plus y penser, elle remercia le jeune homme qui déposa un verre de son vin blanc favoris sur la petite tablette, tout en lui apportant des magasines féminins dont elle raffolait.

Le voyage se passait sans encombre. Gabrielle s’était endormie au bout du 4e verre de vin, après avoir joué pendant quelque temps à la belotte avec Sloan. Elle lui avait aussi posé des questions sur le séjour mais il restait mystérieux. Une surprise qu’il disait, mais elle voulait savoir ! La curiosité l’a démangée, mais elle faisait aussi ça pour le taquiner. Elle appréciait vraiment les surprises, surtout de ce genre là. Quand elle se reveilla, l’appareil avait amorcé sa descente vers l’aéroport de Moscou. Elle s’était changée devant un Sloan qui n’avait loupé aucune miette, pour quelque chose de plus chaud. Rowan leur avait dit qu’il faisait actuellement -22 degrés. Gabrielle regarda par le hublot mais ne vit que des points lumineux. C’est vrai, avec le décalage horaire, ils arrivaient en pleine nuit. Elle se remit sur le siège quand on lui dit, mettant aussi bien sa ceinture de sécurité. Elle attrapa aussi la main de Sloan, lui faisant un petit sourire pour lui dire que tout allait bien. Il eut quelques secousses, rien de bien méchants, et ils se posèrent sur le sol moscovite. Encore une fois, elle attendit qu’on lui dise qu’elle pouvait se lever pour le faire, suivant Sloan à l’extérieur tout en mettant un des manteaux de fourrure qu’il avait mis dans sa valise. Elle avait pu regarder rapidement ce qu’il y avait, et elle avait poussé des petits cris de joie tant qu’elle adorait les tenues qu’il y avait dedans.

Gabrielle frissonna malgré le pull et le manteau, la différence de température et la fatigue du trajet n’aidait pas. Elle tenait le bras de Sloan, s’avançant dans la nuit, plissant des yeux quand les phares d’une limousine les éblouit. Elle rentra sans trop rien dire dedans, jetant un coup d’oeil à son téléphone. Mickaël lui disait d’être prudente, comme d’habitude Kitty et Aki lui disaient au contraire de s’amuser et de profiter à fond. Ce qu’elle comptait bien faire ! Elle en avait parlé un peu pendant le vol, mais elle ne voulait pas faire uniquement que du shopping. Elle voulait aussi visiter toute la ville, les villes même, les musées, découvrir des anecdotes, discuter avec les habitants, manger du bjorg fait par une mamouchka. La limousine démarra et Gabrielle posa sa tête contre l’épaule de Sloan, continuant de somnoler jusqu’à l’arrivée. Il la bougea délicatement et elle bailla grandement en sortant de la voiture.

“Par Mavis ! Sloan ! C'est le Métropol Hotel !”

Ils étaient devant l’un des plus grands palaces de la ville. Le Metropol Hotel qui avait accueilli les plus grandes stars et autres dignitaires internationaux. Elle était étonnée, c’était certain, même si au fond, elle savait que Sloan refuserait d’être dans un endroit de bas étage, mais c’était toujours surprenant quand on n’y était pas habitué. Elle rentra dans le grand hall, et un maître d’hotel vient directement prendre leurs noms, faire les papiers, avant de s’excuser qu’ils devaient être fatigués par le vol.

“Non, ce n’est rien, vous faites votre travail, il n’y a pas de soucis.”

Gabrielle l’avait dit dans un russe parfait, ponctuée par l’un de ses sourires dont elle avait le secret. Le maître d’hotel, d’abord surpris, fut rapidement apaisé par le regard bienveillant de la jeune femme. Il leur expliqua que leurs bagages avaient déja été montés, que s’il voulait manger un petit bout, le room service pourrait leur faire le moindre de leurs désirs. Il leur donna aussi les cartes magnétiques de leur suite. Légèrement boostée par sa curiosité, elle suivit l’un des grooms dans l'ascenseur, tenant toujours Sloan par la main. Elle trépignait vraiment d’impatience, comme un gosse à Noël. Quand ils arrivèrent devant, elle n’attendit pas l’accord du groom pour passer la carte dans l’appareil, la porte se déverrouillant.

“Woaaaaaaah !”

Tout n’était que dorure, marbre, beauté, tableaux de luxes, sculptures. Puis ce n’était pas une chambre d’hotel, c’était clairement un appartement. Il y avait un salon, une chambre, un dressing, une salle de bain, une cuisine. Des pièces que Gabrielle alla visiter en courant. Elle s’extasia devant la baignoire en marbre immense, qui ressemblait plus à un jacuzzi qu’une baignoire avant de revenir dans la chambre, de faire face au gigantesque lit et de s’y jeter dedans en rigolant. Il était moelleux à souhait, les draps étaient en soie et ils sentaient bon la lessive. Elle se retourna pour voir Sloan dans l’encadrement de la porte.

“Tu es fou mon chéri ! C’est … si merveilleux !”

Elle gloussa avant de lui faire un petit geste de la main pour qu’il vienne. Dès qu’il fut assez proche, elle lui attrapa la main pour l’embarquer dans le lit avec, rigolant de bon coeur. Elle l’embrassa tendrement, encore et encore.

“Est ce que c’est toujours une surprise où j’ai droit de savoir le programme de demain ?”


CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83511-la-magie-n-est-pas-fa


Sloan Fyresciell
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Sloan Fyresciell

| Avatar : King Tom Hiddleston

King & Queen } Queen Mira & King Sloan TZhEXCT
• Franchement Slo', on a pas besoin de se retrouver dans un parking glauque pour que tu m'annonces que tu me prends comme ton témoin de mariage !
• Ssssssh discrétion Al' discrétion !

♨️

King & Queen } Queen Mira & King Sloan CEitjtJ
• Sloan ? Tu m'écoutes ? Lui là ... je peux le tuer quand tu veux !
• Hum oui oui Dew' ... oui oui


| Conte : Le Hobbit
| Dans le monde des contes, je suis : : Smaug le magnifique

King & Queen } Queen Mira & King Sloan IHTcal4

| Cadavres : 255



King & Queen } Queen Mira & King Sloan _



________________________________________ 2021-03-31, 17:31


Will you be mine ?
Gabrielle & Sloan


« Hier kommt die Sonne, sie ist der hellste Stern von allen, hier kommt die Sonne... »


Il n’était rien au monde que Sloan apprécie plus que la vision de Gabrielle entourée des plus belles choses. Elle était tout ce qu’aucun dragon n’avait jamais pu rêver avoir : la beauté, la puissance, la richesse, l’ambition. Elle était tout à la fois, une femme délicate à l’incroyable sensualité et le démon puissant, capable de dévoré des villes entières pour son simple plaisir. Oui, Gabrielle était et resterait le plus beau des trésors qu’il eut jamais posséder -la montagne solitaire comprise. La voir ainsi, candide et heureuse, dans un lit aux accents d’or, ne fit que confirmer son envie, son besoin. Il voulait l’épouser. Plus que tout au monde, il désirait l’avoir pour femme, devenir son époux et pour la première fois de son existence, il avait envie d’appartenir à quelqu’un. D’être à quelqu’un. De ne plus simplement cheminée dans l’existence mais bien de s’y présenter aux bras d’une personne. Et cette personne serait Gabrielle.

Bien sûr, il était possible qu’elle refuse -même si Sloan en doutait concrètement. Il était le meilleur parti de la ville, et au-delà de l’aspect pécunier, il était certain de l’affection que Gabrielle lui portait. Elle n’était pas feinte ou prétendue, au contraire, elle était sincère et même tendre, parfois même craintive lorsqu’elle se transformait en démon. Pourtant, c’était en de tel moment que Sloan l’aimait à en mourir, capable d’affronter sa rage et sa colère pour le simple plaisir d’éprouver sa force démoniaque. Il était prêt à mourir, lui, malgré son orgueil, pour elle, prêt à soustraire au monde l’homme le plus malicieux et le plus beau qu’il ai jamais porté simplement par amour pour cette femme. Aurait-il pu lui fournir plus amples marques de son affection ?

Tendrement, il s’approcha d’elle, dans ce grand lit, et fût une fois de plus surpris par sa force et sa poigne, lorsqu’elle le tira à elle, l’emportant dans ces draps de soie avec la candeur d’une enfant comblée. Par jeux, il la surplomba à son tour, sans même froisser son costume ou sa tenue de créateur. Profitant même de sa position, il se permit de déposer sur ses lèvres un baiser langoureux, qui eut le don de lui faire oublier sa question pendant quelques minutes. Longues et sulfureuses minutes. Après quoi, il se leva pour prendre une douche, laissant sa future épouse dans leur lit, où il la retrouva endormie, terrassée par le décalage horaire. Entre autre. Déposant un baiser sur son front, il la laissa se reposer, changeant de tenue avant de finalement fermer les portes de leur chambre, pour se rendre dans le séjour. Il y commanda de quoi se sustenter, de la boisson notamment, et prit son ordinateur pour travailler. Ce n’était pas parce qu’il était en pré-lune de miel qu’il pouvait se permettre d’être absent de la scène internationale. Après quelques transactions, criptées évidemment, il vérifia à nouveau l’itinéraire de leur future destination. La voiture de location, un humer rouge luisant, serait déposée au parking de l’hôtel d’ici une heure. Après quoi, il lui suffirait de conduire jusqu’au montagne.

Prenant une gorgée de cognac, il esquissa un sourire, tendre. Il laisserait tout d’abord le plaisir à Gabrielle de parcourir la ville et de s’y exhiber comme elle le souhaiterait. Il comptait bien l’emmener à l’opéra le soir même, et profiter des magasins de luxe pour faire du shopping qu’elle pourrait montrer au monde entier via ses réseaux sociaux -notamment à un vulgaire secrétaire. Il souhaitait également l’emmener à l’un de spa reculés dans la montagne dont les russes avaient le secret, qu’il avait bien sûr privatiser à grand coup de tableaux rares et de dollars sonnants. Des mètres cubes d’eau rien que pour eux, et du marbre à perte de vue. Sans oublier les bassins extérieurs, dont la vue avait de quoi faire cuire de jalousie le monde entier. Il ne lui resterait alors plus qu’à se diriger vers le lieu où, le 31 décembre, il comptait faire sa demande en mariage.

Y songeant, il se leva, se dirigeant vers l’un des bagages, un attaché-case, qu’il avait fait déposer à l’écart. L’ouvrant, il en sorti un écrin de velours rouge, le soupesant légèrement. Il avait du rusé pour l’obtenir, mais il était certain qu’une telle pierre lui plairait. Sans l’ouvrir, il cacha à nouveau l’écrin, avant de revenir à son verre de cognac. Les jours à venir seraient les plus délicieux de tous.

Il ne fallut que quelques heures de repos à Gabrielle, qui sortie de leur suite envelopper dans l’un des déshabillé pourpre que Sloan avait glisser dans ses valises, et qu’il affectionnait particulièrement. Il vint bien sûr la couvrir de baisers, prenant son visage entre ses mains, délicatement.

-Bonjour, murmura-t-il en russe. As-tu suffisamment dormi ? Notre programme est dense, mais quelques activités peuvent être remise à demain.

Il l’embrassa sur la pommette, délicatement, se retenant à grand peine de faire glisser ce morceau de tissus le long de ses épaules, mais Gabrielle l’en empêcha, arguant qu’elle voulait absolument découvrir le programme dont il parlait. Elle fila donc sous la douche, ne réapparaissant qu’au bout d’une heure, drapée d’une autre tenue de créateur dont il avait secrètement fait l’acquisition.

-Il n’est rien que je préfère plus que de te voir porter ce type de tenue à la perfection, souffla-t-il, presque pour lui-même. Voici le programme de la journée, finit-il par céder, s’approchant d’elle à nouveau. Le Liricheskoye Rozhdestvo ne commencera que dans trois heures, ce qui nous laisse le temps de nous restaurer tout d’abord, puis de nous promenez dans les galeries du centre-ville. Moscou ne dort jamais, et je suis sûr que quelques dollars nous ouvrirons toujours toutes les portes.

Doucement, il lui prit les mains, les embrassant délicatement.

-Ensuite, nous pourrons commencer notre ascension vers les montagnes, déclama-t-il, d’un air malicieux, à la fois solennel et pétri de secret.

Il vit l’air de défi dans le regard de Gabrielle, et cela le ravi. Il aimait cette femme pour chacune de ses facettes. Aussi douce que tranchante, malicieuse que généreuse.

-Quelques étapes y sont… Prévues.

A nouveau, elle exigea de savoir lesquelles, mais Sloan refusa de les lui exprimer. Elle fit mine de bouder, mais sa joie était bien trop intense pour cela dure, et finalement, elle l’oublia totalement lorsque Sloan décida de les faire descendre au grand restaurant, où seul les plus grands de se monde avait pu un jour déguster quelques plats d’exception. Bien sûr, les cartes ne possédaient pas de prix, ce que Gabrielle fit mine de trouver gênant. Sloan ne put qu’en rire, commander bien évidemment un plat dispendieux, accompagné d’un vin tout aussi cher. Un violoniste accompagnait leur repas, et Sloan remarqua que cela plut à Gabrielle. Même si soudain, elle eut l’air un peu mélancolique.

-Mon amour ? demanda-t-il, surpris, voir même inquiet. Est-ce que tout va bien ? Je sais que tout cela est… Rapide, nous avons quitter le sol américain hier dans l’après-midi après tout. As-tu besoin de temps pour te reposer ? Pour prendre du temps pour toi ? Nous pouvons repousser l’opéra à une autre fois si tu le désires.
(c) DΛNDELION

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Que les apparences soient belles car on ne juge que par elles.
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83243-desolation-comes-upon http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89855-galerie-d-art-bugada-fire-centre-ville


Gabrielle M. Sokolovitch
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Gabrielle M. Sokolovitch

| Avatar : Déesse Margot Robbie

| Conte : Fairy Tail
| Dans le monde des contes, je suis : : La fille de Satan: Mirajane Strauss

| Cadavres : 479



King & Queen } Queen Mira & King Sloan _



________________________________________ 2021-04-18, 16:42




King & Queen
Gabrielle & Sloan



☾☾Le voyage que Sloan avait organisé était pour l’instant féérique, et ils n’étaient arrivés qu’à l'hôtel. Gabrielle en avait les yeux pétillants de bonheur même si la fatigue se faisait sentir. C’était juste merveilleux et elle voulait remercier son compagnon comme il se devait. Or, elle s’endormit telle une princesse ne se réveillant que quelques heures après. Elle était encore habillée et ne prit même pas la peine de faire attention à ses vêtements, elle se déshabilla dans un demi sommeil pour retourner dans le lit et tomber tel un caillou dans un abîme sans fond. Quand elle se réveilla, elle papillonna des yeux, elle eut l’impression d’abord d’avoir rêvé. Tout était trop beau pour que ce soit la réalité. Elle bougea dans l’immense lit aux draps de satin et elle se rendit compte que non, elle était bel et bien là, à Moscou, dans l’un des plus beaux hôtels, avec l’homme qu’elle aimait le plus au monde. Un sourire se dessina sur ses lèvres tandis qu’elle regardait le plafond doré. Ne voulant rester seule justement, elle se leva après avoir enfilé le premier déshabillé qu’elle trouvait dans sa valise pour trouver Sloan sur un des grands bureaux sans doute en train de travailler. Elle eut un petit gloussement quand il vint l’embrasser, lui demandant si elle avait bien dormi.

“Oh oui ! J’ai hâte de faire tout ce que nous devons faire !”

Elle minauda entre les mains de Sloan, son nez frottant sa joue délicatement. Hors de question qu’elle dorme comme une marmotte alors qu’il avait prévu sans doute mille et une activités des plus excitantes. Visiblement, Sloan avait aussi l’idée d’une activité excitante vu qu’il commença à placer ses mains sur son épaule tandis que l’autre partait se faufiler sous le tissu.

“Non Monsieur, nous n’avons pas le temps pour ce genre d’activités !”

Gabrielle rigola tout en s'extirpant des griffes du dragon pour filer à la douche. Pas que l’idée lui aurait déplu mais elle avait des priorités. Le sexe avec Sloan était l’une d’elle, bien entendu, mais pas maintenant. Elle voulait savoir ce qu’il lui avait réservé et elle estimait qu’elle avait assez attendu comme ça ! Alors les galipettes seraient faites plus tard. Même la douche fut assez rapide. Gabrielle pouvait passer beaucoup de temps dans la salle de bain mais quand il fallait être active, elle savait l’être aussi. Revenant dans le salon elle fit un petit geste de la main comme si ce n’était rien alors qu’elle rougissait de compliment. Elle attrapa sur la table, dans la corbeille un croissant, ses yeux s’ouvrant grand quand Sloan décida enfin de lui dire ce qu’ils allaient faire.

“Trois heures ? Mon amour, je crois que tu n’as pas réglé ta montre comme il faut. Il est 7h30 du matin ! À moins que l’opéra ait décidé de changer ses horaires.”

Elle gloussa, se moquant gentiment de Sloan avant d’hocher la tête. Ascension vers les montagnes ? Ils allaient faire de la randonnée?

“Oh mais quelle bonne idée ! Je faisais beaucoup de marche avec Kitty et Mickaël !”

Il fallait vraiment qu’elle regarde ce que comptait les valises que Sloan lui avait préparé car cela pourrait lui donner une indication sur ce qu’ils allaient faire. Elle ne pouvait pas grimper des montagnes avec des hauts talons.

“Des étapes ? Ah oui ?”

Encore une fois, Sloan fut aussi muet qu’une carpe et Gabrielle leva les yeux au ciel. Bon d’accord, elle comprenait qu’il veuille garder la surprise mais elle voulait savoir ! Poussant un soupir, elle lui fit une petite moue de résignation. Ce n’était pas gentil de faire ça, et elle tourna la tête, vexée. Sloan l’enlaça et elle ne put s’empêcher de sourire à son contact.

Avant de partir en vadrouille dans le Moscou s’éveillant, le couple décida de faire une halte au restaurant de l’hôtel. Gabrielle n’écouta pas vraiment la discussion entre Sloan et le maître d’hotel, bien trop absorbé par la décoration du restaurant. Même quand on les guida à une table, elle n’était que trop concentrée par son environnement. Regardant ensuite la carte, elle leva les yeux au ciel en voyant qu’il n’y avait pas les prix. C’était donc de ça qu’il parlait. Elle soupira, secoua la tête, mais haussa les épaules. Elle commanda un brunch continental avant de tourner la tête pour regarder et écouter le violoniste. Son sourire doux était un peu mélancolique. Elle pensait à sa famille. À Sephora et Mickaël. Elle aurait bien aimé qu’ils soient aussi là, qu’ils puissent profiter autant qu’elle. Cette malédiction leur avait implanté une fausse vie. Pour certains tout allait bien, pour d’autres non. Gabrielle faisait partie de cette seconde catégorie et à vrai dire, elle connaissait peu de personnes pour qui la vie avait été entièrement rose. Quand elle pensait à la russie, sa russie natale, ce n’était ni les palais de luxe, ni les bijouteries, ni les opéras. C’était la misère, la violence et la mort. Leurs parents avaient été tué. Ils avaient été enrôlés très jeunes dans des gangs de rue. Elle avait du faire des choses horribles dont elle ne parlait pas. Jamais. Même entre la fratrie. Elle avait pris la place de Mickaël quand le chef de gang avait voulu le former comme assassin. Elle préférait largement faire ça que prostitué comme était son rôle de base. Il s’était trouvé, en plus, que malheureusement, elle était douée la dedans. Bien sur, aujourd’hui elle comprenait, c’était logique, mais la force qu’elle avait acquis lui avait permis de protéger sa fratrie. La protéger à un tel point que des années plus tard, elle avait tué le chef pour se libérer de son joug. Ils avaient fui à St Pétersbourg et pendant quelques mois, ils avaient fait les marchés pour survivre jusqu’au jour où un booker l’avait repéré, entrain de vendre des poupées que sa soeur et elle fabriquaient.

“De ?”

Elle tourna la tête vers Sloan, un peu surprise. Il l’avait fait sortir de sa bulle de pensées et elle lui fit un petit sourire, posant sa main sur la sienne pour lui dire que tout allait bien.

“Ne t’inquiète pas. Je suis en forme !”

Gabrielle essaya d’être enjoué mais elle eut un peu de mal. Heureusement le serveur revint avec les plats et elle se jeta sur le verre de jus d’orange.

“C’est juste que … j’ai quelques réminiscences de souvenirs pas vraiment agréables, et … je suis un peu triste que Kitty et Mimi’ ne puissent être ici pour justement, les remplacer par du bonheur.”

C’était ça qui lui posait problème. Elle savait qu’elle n’était pas la seule tourmentée par sa vie. Sa petite sœur avait oublié certains passages et elle se concentrait sur le futur mais Mickaël avait comme elle, une certaine mélancolie quand on lui parlait de la Russie.

“Mais vraiment, ne t’en fais pas, ça va passer. Je sais que nous reviendrons avec eux plus tard !”

Elle ne voulait pas gâcher le séjour que Sloan avait prévu à cause de sa sensibilité. Elle entrelaça ses doigts dans ceux de son vis à vis avant de retirer sa main pour déjeuner. Entre deux tartines de pain briochés, Gabrielle reprit la parole.

“En parlant de voyage, un jour j’aimerai bien t’amener dans mon monde.”

Allez à Magnolia serait fantastique. Même si elle avait décidé que sa vie était ici, à Storybrook, elle restait infiniment attachée à ses origines véritables. Surtout qu’elle savait, de part les différentes fois où elle était allée, que la guilde existait toujours. Certes, elle était différente, ayant perdu ses membres les plus éminent, mais Fairy Tail avait survécu, et Fairy Tail avait été sa première famille. Ils l’avaient accepté sans poser de questions et pour elle, c’était l’un des choses fondamentales. Se penchant en avant pour faire en sorte que seul Sloan puisse l’entendre, elle rigola aussi.

“Puis comme ça, tu pourras voir aussi toute l’étendue de mes pouvoirs vu que quand j’y vais, ma magie est à son maximum ce qui me permet ainsi de tous les contrôler."

Son sourire fut mutin, puis sa lèvre supérieure se transforma en un rictus éloquent. Elle savait oh combien Sloan appréciait sa magie et pouvoir lui montrer qu’elle était en mesure de la contrôler était aussi important. Ici, à Storybrook, elle avait encore du mal. Sa propre magie était bien trop puissante pour celle d’ici ce qui créait quelques interférences. Au moins, dans son monde, Sloan aurait toute l'occasion d’admirer la maîtrise des démons qu’elle avait sans que ces derniers ne prennent le dessus pour tenter de le tuer par exemple.

“Car je ne les ai pas tous ici.”

Elle observa l’éclat dans l’oeil de son compagnon et eut un sourire satisfait. Elle avait réussi à changer de sujets et en même temps elle ne pensait plus à ses propres souffrances. Ainsi, ils purent terminer le petit déjeuner dans une certaine légèreté et complicité.

Accrochée au bras de Sloan, ils remontèrent pour qu’elle puisse prendre son sac à main et son grand manteau de fourrure avant d’attendre quelques minutes en bas la limousine qui devait les amener faire le tour de la ville. Envolée de toutes les angoisses, elle se sentait comme une princesse au bras de son prince charmant. Le chauffeur les conduisit d’abord dans le centre ville, dans le quartier de luxe où Gabrielle put acheter tout ce qu’elle voulait, Sloan lui ayant donné sa carte bleue. En contrepartie, elle lui faisait des défilés de toutes les tenues qu’elle allait acheter. De la plus simple, à la plus originale, appréciant les commentaires qu’il pouvait lui faire, ayant entièrement confiance dans son sens de la mode. Elle défila même en lingerie, appréciant le regard couvant qu’il lui envoyait et le regard menaçant qu’il faisait à ceux qui osaient poser leurs yeux sur elle. Elle l’attira aussi à un moment donné dans l’une des cabines d'essayages, prétextant n’arrivant pas à fermer la fermeture éclair de sa robe seule, avant de lui murmurer qu’elle n’avait pas de culotte. Après tout, il aurait été dommage de voir la démarcation sous une aussi belle création. Elle sentit le sang du dragon ne faire qu’un tour, et la démone qu’elle était, rigolait bien de se laisser emporter par cette douce tentation. L’excitation de ne pas se faire prendre était appréciable, et elle mordit fortement l’épaule de Sloan pour ne pas faire de bruits, elle qui d’ordinaire s’en donnait à gorge déployée. Une fois leur affaire finie, elle eut même le toupet de lui dire qu’ils ne devaient plus perdre du temps sur le programme. Malicieux Gabrielle.

Le midi, le chauffeur les emmena dans un des grands restaurants de la ville, où Gabrielle se fit un plaisir de commander les spécialités russes, tout ça arrosé d’alcool et d'indécence. Elle s’amusait comme une petite folle, et n’hésitait pas non plus à dégaigner son téléphone pour tout prendre en photos, poster sur les réseaux sociaux et se délecter des commentaires qu’elle pouvait recevoir. Elle en montra même à Sloan tout en rigolant. L'après-midi se déroula comme la matinée, à une exception près qu’elle n’acheta rien pour elle mais pour sa fratrie et ses amis. Certes, ils ne pouvaient être avec elle, mais elle avait à coeur de leur offrir les plus belles de choses, sa générosité étant à la hauteur de sa beauté. Ensuite, ils rentrèrent à l'hôtel, les grooms s’occupant de monter tous les paquets du couple. Gabrielle se changea vu qu’ils devaient aller à l’opéra. Elle revêtit l’une de ses robes rouges sublimes qui moulait ses forces sculpturales. Il fallait dire qu’elle adorait par-dessus tout voir le désir poindre dans les yeux de Sloan. C’était l’une des choses qu’elle appréciait le plus à vrai dire. Le chauffeur les amena à l’opéra et encore une fois, Gabrielle pavana comme jamais. Elle n’était plus une princesse, elle était une reine. Il fallait dire qu’elle trouvait aussi Sloan d’une beauté à couper le souffle et les regards qui se posaient sur eux la faisait vibrer. Rentrant dans leur loge, Gabrielle s’assit, observant autour d’elle avant de se tourner vers Sloan.

“Tu te rappelles de notre première sortie à l’opéra ? À Storybrook ?”

Ils n’étaient pas encore officiellement ensemble quand Sloan l’avait invité mais cette soirée avait été plus que décisive. Même si elle savait déjà qu’elle l’aimait, elle en avait appris des belles sur son partenaire mais malgré ça, elle avait décidé de lui faire confiance.

“Quand je pense qu’on a failli te tuer devant moi …”

Elle leva les yeux au ciel comme si c’était la pire chose possible. Ce qui était le cas bien entendu. Gabrielle défendait ce qu’elle aimait bec et ongles. Elle aurait pu faire un massacre ce soir-là si quelque chose de grave était arrivé à Sloan. Cette femme … elle l’aurait détruite en milles morceaux si elle n’avait pas révélé ces choses là sur Sloan. Malgré ses aspects, Gabrielle pouvait être naïve et se faire déconcentrer facilement. Mickaël avait fait ça, à l’époque où il passait l’examen de mage de rang S avec Evergreen. Il lui avait annoncé qu’ils se mariaient et qu’en plus Evergreen était enceinte ! Cela l’avait tellement surprise et décontenancé qu’elle n’avait pas fait attention à l’attaque qu’elle s’était prise de plein fouet. Queenie l’avait engueulé quand elle avait su mais ils semblaient si sincères ! Elle n’avait pas du tout imaginé une seule seconde que c’était un subterfuge pour la déstabiliser.

“Au moins, mes menaces ont marché. Nous n’avons plus revu cette femme dans les parages.”

Gabrielle attrapa la main de Sloan avec un grand sourire très protecteur. Il fallait dire qu’elle pouvait aussi se relever très jalouse. Sloan était si beau, si aimant, si gentil, si intelligent, si créatif, si riche que tout le monde le convoitait mais il était à elle, point final.

La représentation se passa cette fois sans encombre et ils purent profiter ensemble des voix talentueuses et du bolchoï, ce qui émerveilla Gabrielle, qui ne rata pas une seconde du spectacle, la main de Sloan dans la sienne. Après la représentation, ils montèrent au foyer où tous le gratin moscovite était présent. Gabrielle se fit un plaisir à parler russe, se faisant présenter par Sloan à un tas de personnes. Les mondanités, elle adorait. Que ce soit à Magnolia où ici, elle avait toujours été habituée à être en société, à se montrer charmante, belle et pas seulement comme une statue. Elle avait aussi de la conversation sur divers sujets. Puis vint le temps de rentrer à l'hôtel, leur chauffeur commença à prendre l’habitude. Gabrielle s’extasia sur cette journée parfaite, et s’endormit très rapidement sous les caresses de son compagnon.

Quand elle se reveilla le matin, Sloan était encore une fois de plus dans le salon à taper sur son ordinateur. Elle poussa un petit soupir avant de venir l’embrasser, une nouvelle journée signifiant encore de nouvelles surprises.

“Si j’ai bien compris, aujourd’hui nous allons faire de la randonnée ?”

Piochant un croissant dans la corbeille, elle alla donc s’habiller en conséquence. Pas de paillettes et de robes hautes coutures. Elle revêtit un pantalon couleur sable, une chemise bleue ample dans laquelle elle était à l’aise avec des bonnes chaussures de marche. Seule sa ceinture était un peu bling bling, en crocodile dorée qui ressemblait à des écailles. Elle était peut être coquette mais elle savait aussi se salir et marcher dans la boue.

“Comment tu me trouves ?”

Elle fit un tour sur elle même, sautillant un peu tout en mimant des pas de courses.

“Ça fait longtemps que je n’en ai plus fais. Tu sais que quand il a fallu augmenter notre pouvoir magique comme le Maître l’avait demandé, avec Kitty et Mimi nous sommes partis dans les montagnes, au sommet d’un volcan tandis que l’autre groupe restait à la plage !”

Elle fit quelques mouvements de karaté avant d’attraper le bras de Sloan qui s’approchait d’elle pour le plaquer contre son corps, glisser sa jambe derrière lui et le faire tomber sur le canapé derrière lui avec les rires de Gaby en fond.

“En plus nous allons pouvoir rencontrer des gens si nous faisons étape dans des petits villages ! J’apprécie tout autant que les grands magasins.”

Gabrielle l'embrassa mutinement avant de se pousser à contre coeur un peu de lui, se remettant debout, croisant les bras sur la poitrine avant de tendre un bras pour le pointer avec une grande sourire.

"Et je vais enfin pouvoir voir les autres surprises que tu me réserves ! Parce queeeee j'en ai marre d'attendre !"



CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83511-la-magie-n-est-pas-fa


Contenu sponsorisé




King & Queen } Queen Mira & King Sloan _



________________________________________

 Page 1 sur 1

King & Queen } Queen Mira & King Sloan





Disney Asylum Rpg :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Europe