« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Venez vous divertir et remporter des récompenses avec le jeu de la Saint Patrick ! Jusqu'au 17 mars 2021 !
-59%
Le deal à ne pas rater :
Jeu PS5 RIDE 4 à 28,99€ au lieu de 69,99€
28.99 € 69.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Trials and tribulations - Charlie & Loona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Loukas E. Teufel



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Loukas E. Teufel


╰☆╮ Avatar : Taylor Momsen

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel / Helluva Boss
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Loona

✓ Métier : Prostituée
Trials and tribulations - Charlie & Loona 201102113942805497

☞ Surnom : Loona / Loonie / Logan
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 120

✓ Disponibilité : Momentanément indisponible, laissez un message pour que je vous rappelle... Ou pas.

Trials and tribulations - Charlie & Loona _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 31 Jan 2021 - 22:31



|
Trials and tribulations
Charlie & Loukas


Cette année s'annonçait d'ors et déjà pourrie au possible. Allongée sur son lit, Loukas fixait le plafond avec insistance, les sourcils froncés et une moue ennuyée sur le visage - sans réellement y penser, elle mordillait dans l'un des jouets en caoutchouc qu'elle avait dispersé aux quatre coins de l'appartement. Elle donnait l'impression d'être pensive... Et, soudainement, elle finit par se redresser en position assise, ayant comme premier réflexe de se pencher pour attraper sa cheville droite, ses griffes acérées se refermant presque sur le maudit bracelet qui la voyait être consignée chez elle, mais elle se stoppa net en se souvenant de ce qu'on lui avait dit : si jamais l'objet était endommagé, le surveillant pénitentiaire qui lui été assigné serait prévenu. De même si elle venait à ne pas respecter ses horaires de sortie...

... Ce qui expliquait en partie sa mauvaise humeur grandissante et ses grognements sourds. Elle était privée de sortie depuis presque deux mois, elle ne pouvait ni faire son métier convenablement - déjà qu'aux yeux de la loi, cela ne plaisait pas, là ils avaient trouvé le moyen de faire d'une pierre deux coups -, ni sortir faire la fête, ni même tenter d'aller voir ailleurs si l'herbe était plus verte. Non pas que quitter Storybrooke faisait parti de ses projets - ni immédiats, ni futur - mais l'enfermement lui avait soufflé l'idée à maintes reprises... Et la jeune femme avait finit par l'ajouter à la liste des choses qu'elle ne pouvait concrétiser pour l'instant - et cette dernière ne cessait de s'allonger, au point qu'elle pourrait presque s'en faire une couverture à présent. Non, elle n'exagérait absolument pas. Enfin, elle tentait de préserver les apparences, publiait parfois quelques photos de soi-disantes soirées auxquelles elle se rendait - de vieux clichés, la plupart du temps, ou des montages presque convaincant si l'on ne prêtait pas tellement attention aux éclairages -, et était un peu plus présente à l'agence pour le plus grand bonheur de Blitz. Mais jouer les secrétaires l'ennuyait terriblement, et elle ne pouvait pas prendre le risque d'aller jouer aux assassins ténébreux, elle se traînait déjà suffisamment de casseroles au derrière sans prendre la peine d'en rajouter.

C'était l'un des policiers de Storybrooke qui lui avait fait cadeau de ce maudit bracelet électronique, pour pouvoir la garder à l'œil et aussi s'assurer qu'elle ne prenne pas la fuite ; peut-être que s'être fait arrêter aussi souvent n'avait pas jouer en sa faveur - enfin, c'était loin d'être "peut-être", elle n'était pas bête à ce point, mais sa mauvaise foi demeurait légendaire au possible -, peut-être que le fait qu'on ait retrouvé ses empreintes sur le corps d'un policier assassiné n'arrangeait rien non plus, même si elle prétendait être innocente, et qu'elle avait justifié ce détail en prétendant qu'elle n'avait fait que son boulot avec lui, rien de plus. Mais les juges étaient loin d'être dupes et... Voilà où elle en était à présent. L'enquête se poursuivait - certains semblaient s'acharner contre elle, bien déterminés à la voir enfin payer pour toutes ses actions passées, mais... A quoi s'attendaient-ils, au juste ? Storybrooke était une ville de fous, une ville sans aucune logique, sans aucune cohésion. Et elle restait un Hellhound, une créature tout droit sortie des enfers. S'ils s'attendaient à trouver un enfant de chœur derrière son minois, ils étaient tous encore plus stupides que ce qu'elle pensait.

Loonie chérie ? Il y a du courrier pour toi, je te l'appooooorte !

La voix la sortie de ses pensées, mais lorsqu'elle entendit les pas se rapprocher et qu'elle devina sans mal la main de Walter se poser sur la poignée, elle grogna d'un air menaçant.

Aw, mon p'tit cœur est de mauvaise humeur ? Je glisse tout ça sous le pas de ta porte, et dès que tu sors de là tu auras le droit à un énoooorme câlin de la part de ton papounet adoré !

Et il sembla s'exécuter sans chercher à s'incruster : les diverses enveloppes passèrent dans l'interstice, et les pas s'éloignèrent, donnant l'impression qu'il partait en sautillant - et, le connaissant, ça n'aurait pas été surprenant... Elle se passa une main sur le visage, exaspérée, avant de daigner se lever pour attraper le courrier, compulsant parmi les lettres sans y prêter plus d'attention que ça... La dernière était ornée d'un tampon venant du tribunal, et elle la lança sur la pile qui commençait à s'accumuler dans un coin de sa chambre. Elle ne les ouvrait pas, parce qu'elle n'en avait rien à cirer dans un premier temps, mais aussi parce qu'elle comptait en faire un véritable feu de joie lorsqu'on songerait à lui foutre la paix pour de bon. C'était pas pour tout de suite, mais... Elle y croyait encore. Sinon, elle pourrait se débrouiller pour que toute l'audience disparaisse mystérieusement... Mais elle n'était pas sûre que cela joue en sa faveur.

Lassée, elle décida qu'il était grand temps qu'elle prenne un peu l'air - comme c'était sur ses heures autorisées... Autant qu'elle en profite. Pour se soustraire de la menace que représentait son père adoptif, elle s'éclipsa par la fenêtre de sa chambre. Et si, pendant un instant, elle se demanda ce qu'elle pouvait bien faire à présent, elle finit par prendre la direction des appartements qu'occupaient une certaines blondinette, ainsi qu'une partie de groupe chaotique... Et, une fois devant la porte d'entrée, elle toqua à trois reprises sans même l'ombre d'une hésitation, avant de lancer joyeusement :

Blondie ? Ta poupée préférée vient te rendre visite ! A trois, si tu n'ouvres pas, j'm'occupe de faire un remake des trois petits cochons.

Et elle ne plaisantait qu'à moitié en disant cela. Des fois que la radio sur pattes ne la retienne prisonnière, ou quelque chose de ce goût ; auquel cas, elle se ferait un plaisir de le dévorer tout cru, histoire d'en être enfin débarrassé pour de bon...
(c) SIAL ; icon kawaiinekoj


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
J'étripe qui en premier ?

Vous m'avez vraiment réveillée pour vos conneries de comédies musicales ? Non mais on est où, là ? Au Paradis, avec les p'tits chérubins qui chantonnent ?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85759-with-death-comes-rebi

Charlie Magne



« Atom bomb baby »


Charlie Magne


╰☆╮ Avatar : Kathryn Newton

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Charlie !

✓ Métier : Avocate
Trials and tribulations - Charlie & Loona 36lc

☞ Surnom : Antonin
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 872

✓ Disponibilité : 8/6 (Mission, Thomson, Alastor, Vaggie, Loona, Comédie Musicale, Neil et Angel)

Trials and tribulations - Charlie & Loona _


Actuellement dans : « Atom bomb baby »


________________________________________ Mar 2 Fév 2021 - 22:37




Trials ans tribulations
It is both a blessing and a curse to feel everything so very deeply.



☾☾ Je tournais et tournais encore dans ma chambre, creusant au fur et à mesure un trou dans le parquet. Cela faisait pourtant des jours que j'étais rentré de cette mésaventure dans le futur, mais mes pensées elles continuaient à virevolter. Je ne savais pas quoi faire, quoi penser. Je n'arrivais pas à poser des mots sur les sentiments contradictoires qui me traversaient. J'avais essayé de penser à autre chose, de faire comme si de rien était, mais les pensées revenaient toujours. j'avais même engagée une stagiaire pour m'occuper, pour m'empêcher d'y penser (sans pour autant remettre en cause ses compétences, bien sûr). Tout semblait plus simple quelques mois plus tôt quand je n'avais pas toutes ces pensées intrusives qui me hantaient comme si je ne les contrôlais pas, quand Alastor avait menti, faisant passer ses propres sentiments pour un quiproquo. Maintenant je connaissais la vérité, je ne pouvais pas la nier. Il m'aimait, il m'aimait depuis des années, et me mentait depuis quelques mois. Il pensait que je ne ressentais pas la même chose et, à vrai dire... étais-je en capacité de le contredire ? Je savais que notre saut dans le futur m'avait fait prendre conscience d'une facette de lui que je déniais voir et de sentiments que je n'avais jamais pensé si fort, mais était-ce de l'amour ? Ma dernière relation paraissait soudainement si lointaine, qu'il était difficile de la comparer avec ce qui m'arrivait en ce moment. J'étais perdue et rien ne semblait y remédier. Je ne savais pas à qui parler de tout ça... Vaggie avait été très claire qu'elle ne voulait pas me voir avec Alastor vu la façon avec laquelle elle avait réagi lorsqu'il m'avait embrassé alors son avis serait loin d'être objectif et Angel... je doutais aussi de son objectivité. Tous les commentaires qu'il faisait depuis des mois sur notre relation, que je ne comprenais pas réellement faisaient surface.

On toqua alors à la porte, me sortant de mes pensées intrusives. Je n'y fis pas attention, en premier lieu, pensant que quelqu'un d'autre irait ouvrir la porte. Je n'avais pas la tête à accueillir qui que ce soit... Pourtant, ce ne fut pas le cas. Le sourcil levé je m'aventurais dans le reste de l'appartement et remarqua que j'étais seule. Mes trois colocataires avaient tous disparus de la circulation. Je poussais un léger soupir en entendant un troisième coup sur la porte. Qui pouvait être si insistant ? Je m'avançais jusqu'à la porte, nonchalante, je n'eus pas le temps de l'ouvrir que j'entendis la voix de mon amie : Loukas. Mon visage fermé se transforma automatiquement en un immense sourire. J'étais heureuse de la voir. Bien plus vivement, j'ouvris la porte et sauta dans ses bras. On aurait pu croire que cela faisait des mois que je ne l'avais pas vu alors que ça ne faisait à peine quelques jours. J'aimais lui tenir compagnie depuis qu'elle était assignée à résidence, et cela me permettait de garder un œil sur elle. Sa venue ici était tout ce qu'il me fallait... Peut-être même pourrais-je me confier à elle ? Je doutais que son avis soit très objectif mais... c'était toujours mieux que ceux de Vaggie et Angel, non ? Je lui fis signe d'entrer.

-Tu sais très bien que notre porte t'es toujours ouverte ! Pas besoin de souffler sur la maison ! En plus tu tombes trop bien !

Je lui pris par la main et la déposa, un peu trop violemment peut-être, sur le canapé avant de refaire un tour dans l'appartement à la recherche d'un quelconque colocataire caché, sans succès. Parfait, nous allions pouvoir être tranquilles.

-Si je te parle de quelque chose, tu me promets de me donner ton avis objectif ? Je lui laissais le temps de répondre, naturellement, mais sa réponse m'intéressait peu. Dans tous les cas, j'avais besoin d'extérioriser. Bon voilà... je crois que j'aime vraiment bien Alastor... Attends, attends, laisse moi expliquer ! Je sais pas si tu en as entendu parler mais la soirée de Noel organisé par la mairie a envoyé ses participants dans le futur et... Je me suis retrouvé avec Al' dans une sorte de futur apocalyptique où mes parents envahissaient la Terre pour repeupler les Enfers. J'étais mariée à un parfait inconnu et j'étais même maman... T'imagines ? Enfin, c'est pas le sujet. Avant de se retrouver dans la présent, j'ai vu mon père tuer Alastor. Il s'en est ensuite pris à moi avant que Alastor, sous sa forme démoniaque retrouvée, ne me sauve la vie. Le voir mourir... je me suis rendu compte de tout l'amour que je portais pour lui, que ses sentiments étaient peut-être réciproques... J'arrive pas à vraiment comprendre ce que je ressens pour lui, si ces sentiments ne sont arrivés que parce que j'étais biaisé par toute cette situation futuriste... Je comprend rien, en fait. Les sentiments c'est trop compliqué ! Je me souvenais pas que c'était si dur avec Vaggie...

J'aurais pu m'étaler encore des minutes durant, détaillant la liste mentale des hauts et des bas que j'avais réalisé, ainsi qu'utiliser une centaine de métaphores pour décrire ce qui se passait dans mon corps, mais ça n'en valait la peine. Je n'étais même pas certaine que ça intéresse Loona et je n'avais pas envie de la harceler avec tous mes problèmes. La pauvre en avait déjà bien assez à régler par elle-même... D'ailleurs ! Je sautais du canapé sous le regard incompréhensif de mon amie pour rejoindre ma chambre. J'attrapais une lettre apposée par le tribunal et retourna au salon.

-Je suis vraiment désolée je parle trop... Tout cela ne t'intéresse probablement pas de toute façon... En revanche, on doit parler de quelque chose ! Je sortis la lettre de derrière mon dos et fit bien attention à ce que le cache du tribunal se voit bien. Tu comptais me parler quand du fait que tu ne te rendes pas au tribunal ? Tu veux aggraver ton cas ? Tu sais pourtant qu'en tant que ton avocate je reçois les lettres si tu décides de ne pas me les partager ! J'ai reçu la convocation de dernier recours hier... Je m'assis de nouveau à ses côtés avant de lui faire un câlin. Tu as peur de ce qui peut arriver ? je ferais tout pour te sortir de cette affaire, je te le promets. Tu peux me faire confiance.

CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I feel like an open wound

I didn't know if you'd care if I came back, I have a lot of regrets about that, Pulled the car off the road to the lookout, Could've followed my fears all the way down. And maybe I don't quite know what to say but I'm here in your doorway. I just wanted you to know that this is me trying.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve

Loukas E. Teufel



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Loukas E. Teufel


╰☆╮ Avatar : Taylor Momsen

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel / Helluva Boss
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Loona

✓ Métier : Prostituée
Trials and tribulations - Charlie & Loona 201102113942805497

☞ Surnom : Loona / Loonie / Logan
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 120

✓ Disponibilité : Momentanément indisponible, laissez un message pour que je vous rappelle... Ou pas.

Trials and tribulations - Charlie & Loona _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 14 Fév 2021 - 23:39



|
Trials and tribulations
Charlie & Loukas


Sa soudaine envie de jouer au grand méchant loup fut bien vite calmée : la porte s'ouvrit d'un coup, et une blondinette survoltée s'en échappa pour venir se jeter dans ses bras. Loukas se raidit légèrement, elle qui ne s'était absolument pas préparée à un accueil de ce genre... Voilà qu'elle était servie. Après une latence de quelques secondes, elle tapota gentiment la tête de son amie, supposant qu'il s'agissait là d'un retour affectif bien plus que suffisant - non mais, elle voulait jouer au vilain pas beau, pas devenir un sosie raté des bisounours... Néanmoins, son attention fut piquée au vif par les propos qui suivirent, et elle haussa un sourcil curieux :

C'est vrai ? Je te suis toute dévouée alors ! Elle lui fit un clin d'œil charmeur... Avant d'avoir une petite moue et d'ajouter : Sauf s'il est question de faire le ménage. J'suis le bras armé du chaos, pas une pro du rangement. Promets moi que je dois pas m'occuper de tâches ménagères.

Elle s'apprêtait à sortir le grand jeu - c'est à dire, sa fameuse tête de chien battue, celle qui réussirait à faire fondre la plus grosse ordure sur terre - mais elle n'en eut même pas l'occasion : déjà, la petite tornade blonde s'était occupée de la faire entrer, claquant la porte derrière elle, avant de l'entraîner vivement vers le canapé pour l'y pousser - non sans garder une certaine douceur, on parlait quand même de la démone la plus adorable qui puisse exister. Celle qui fouinait à présent dans tous les coins et recoins possible, sous le regard de plus en plus intrigué de la Hellhound.

Tu joues à cache-cache maintenant ? Mais j'suis pas censée être cachée pour ça... ?

Enfin, Charlie vint s'installer à ses côtés.

- Si je te parle de quelque chose, tu me promets de me donner ton avis objectif ?

... Oh. Donc ce n'était pas le moment de jouer non plus. Soit, elle allait s'adapter en un éclair ! La jeune femme acquiesça, avant d'appuyer ses coudes sur ses genoux et de caler sa tête entre ses mains, prête à l'écouter avec attention.

J'vais faire de mon mieux ! Allez, balance ! Raconte moi tous tes petits secrets !

Elle aborda un grand sourire... Et se fit un devoir d'écouter son amie de bout en bout. Lorsqu'elle eut fini de lui confier tout ce qu'elle avait sur le cœur, Loukas resta un instant interdite, comme si elle prenait le temps de peser le pour et le contre... L'entrée en matière - l'éventuelle reconnaissance de ses sentiments envers la radio sur patte - n'avait rien de très surprenant : depuis le temps que les deux là se tournaient autour sans jamais parvenir à quoi que ce soit de bon... Si ça avait été n'importe qui d'autre, elle s'en serait probablement réjouie et lui aurait proposé des plans tous plus farfelus les uns que les autres à mettre en place pour attirer l'être aimé tout droit entre ses bras mais... Il y avait un hic : on parlait du démon au sourire le plus détestable de tous les mondes existants. Mais on lui avait demandé d'être objective...

... Donc tu vas t'amuser dans le futur sans moi, et en plus tu as un enfant ? J'espère que j'étais la marraine au moins ! Je lui ai offert son premier cou... Heu... Hochet ? C'est ça, pour les enfants, hein ? ... Se concentrer sur un point mineur était l'une de ses spécialités, mais là ce n'était pas du tout le moment. Elle se racla légèrement la gorge, comme pour se permettre de se recentrer : Hmhm. Oublie ça, c'était... Un moment d'égarement. Les doigts de sa main droite venaient tapoter doucement sur sa joue, comme si elle réfléchissait... Et ils s'arrêtèrent soudainement : Le plus surprenant, dans tout ça, c'est que tu aies pris autant de temps pour t'apercevoir de tes sentiments. Je crois que la coloc' toute entière s'en doutait déjà depuis un petit moment... Et moi aussi. Alors que j'habite même pas ici. Elle eut un sourire. Mais oui, t'as raison : les sentiments, c'est la galère. C'pour ça, j'en ai pas, ça va plus vite ! Enfiiiin... T'as du papier, ici ? Quelque part ?

Sans attendre une quelconque réponse, elle se leva d'un bond et alla fureter à droite, à gauche, jusqu'à trouver tout ce dont elle avait besoin : c'est à dire, une feuille et un stylo. Elle s'assit directement par terre, utilisant la table basse comme support, et commença à gribouiller la feuille : d'abord, elle écrivit Alastor, ajoutant un petit dessin le représentant juste à côté, puis elle délimita les prémices d'un tableau - d'un côté, il y avait un +, et de l'autre un -. Son plan était simple : faire une liste des avantages et des inconvénients qu'il y avait 1) à aimer la radio à roulettes et 2) à vouloir potentiellement sortir avec lui. Tiens, pour pas oublier ça, elle l'écrivit en tout petit caractère dans l'un des coins de la feuille... Puis elle montra le tout fièrement à Charlie :

J'ai ce qu'il nous faut ! Avec ça, on va pouvoir faire le point, et savoir si c'était vraiment de l'amour que tu ressens, ou juste une amitié très, très forte. Et, en fonction, on avisera de la marche à suivre ! Alors, t'es prête... ? Heeeey, où tu vas ??? Sous ses yeux, la blonde venait de se relever d'un bond et de s'enfuir. Loukas eut une moue boudeuse, et ronchonna pour elle-même : Eh, j'suis sûre qu'elle était même pas si nulle que ça, mon idée...

Mais moins d'une minute après, elle faisait déjà son grand retour au salon, et commençait déjà à se confondre en excuses.

Hey ! Si j'ai commencé à mettre en place mon fabuleux plan, c'est que ça m'intéresse. Tu m'as demandé d'être objective, c'est ce que je fais ! ... Ou ce que j'essaie de faire, je ne sais pas encore vraiment où je me situe dans tout ça. Mais je le fais ! Alors ramène tes p'tites fesses ici, et on s'y met, d'ac...? Elle n'eut pas le temps d'achever sa phrase que déjà Charlie changeait une nouvelle fois de sujet et lui montrait une lettre dont le sceau lui disait étrangement quelque chose.... Lorsqu'elle reconnu enfin de quoi il s'agissait, elle grimaça légèrement. Aaaaah, çaaaaa... C'est rien voyons ! J'suis sûre que ça me concerne même pas et que c'est le tribunal qui s'est planté ! La lettre paraissait ouverte, donc sa défense lamentable tombait déjà à l'eau... ... Et tant bien même, ils ne peuvent pas se plaindre : je fais ce qu'on me demande, je reste chez moi tout le temps ! ... Enfin, presque tout le temps. Mais c'est l'intention qui compte !

Elle déblatérait des idioties à vitesse grand V, et elle en avait bien conscience : elle essayait simplement de gagner du temps, de changer de sujet... Sans grand succès, visiblement. Enfin, elle prenait note qu'à l'avenir, elle devrait s'occuper de mordiller les mollets du facteur pour qu'il arrête de venir porter ses maudites lettres... Une nouvelle attaque à base de câlin éclair la pris par surprise - elle manqua presque de sursauter, c'est dire - mais elle ne pouvait pas en vouloir à Charlie... Elle s'autorisa à lui rendre une rapide étreinte, avant de se dégager doucement, conservant son air fier et revêche.

Tu m'connais, j'ai peur de rien ! C'est pas un petit tribunal de rien du tout qui va réussir à m'effrayer. De toute façon, ils peuvent rien faire de plus que de m'emprisonner. C'est rien, ça : j'suis mort une premier fois, j'me suis réveillée en enfer alors que tout avait changé, et maintenant j'vis ma meilleure vie.. Ou re-vie, je sais pas trop. Alors ça, c'est un ennui mineur, vraiment. C'est juste que... Cette fois-ci, elle eut l'air plus sérieux. Je ne voulais plus t'embêter avec tout ça. Tu en as beaucoup fait pour moi, et je t'en suis infiniment reconnaissante, mais... Je ne fais que t'attirer des ennuis, et je te pousse à faire des choses qu'en temps normal tu n'envisageras pas une seule seconde : tu m'as fait sortir de prison de manière plus ou moins frauduleuse, et je veux surtout pas que ça te retombe dessus. Elle baissa les yeux et replaça une mèche de cheveux derrière son oreille. Je comptais pas t'en parler... Parce que je voulais t'éloigner un peu de tout ça. J'suis une cause perdue, moi. Y'a plus grand chose à sauver, mais j'le vis bien ! Elle sourit légèrement, mais ne donnait pas l'impression de croire en l'émotion soi-disant positive qu'elle voulait renvoyer. J'ai même plus d'âme, c'est dire. Y'a vraiment rien à sauver. J'comptais pourir la vie d'un autre avocat, l'un d'ceux qui sont commis d'office, tu sais ? Pour que t'aies un peu de répit. Mais j'avais oublié que les lettres étaient envoyées en double... Enfin, j'le savais même pas pour être honnête. Mais maintenant, ça ne sera plus un problème !

Vivement, elle attrapa la lettre avant de la... Manger. Tout simplement. Comme elle le faisait autrefois avec les téléphones portables que lui confiait Blitzo, elle mâcha le papier rapidement avant de l'avaler et d'offrir son plus beau sourire victorieux à Charlie.

Et voilà ! Plus d'problème maintenant ! Enfin, si, il nous en reste un... Elle poussa la feuille concernant le cas Alastor vers la blonde. Y'a ça qui nous attend, et c'est bien plus urgent !

(c) SIAL ; icon kawaiinekoj


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
J'étripe qui en premier ?

Vous m'avez vraiment réveillée pour vos conneries de comédies musicales ? Non mais on est où, là ? Au Paradis, avec les p'tits chérubins qui chantonnent ?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85759-with-death-comes-rebi

Charlie Magne



« Atom bomb baby »


Charlie Magne


╰☆╮ Avatar : Kathryn Newton

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Charlie !

✓ Métier : Avocate
Trials and tribulations - Charlie & Loona 36lc

☞ Surnom : Antonin
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 872

✓ Disponibilité : 8/6 (Mission, Thomson, Alastor, Vaggie, Loona, Comédie Musicale, Neil et Angel)

Trials and tribulations - Charlie & Loona _


Actuellement dans : « Atom bomb baby »


________________________________________ Mar 16 Fév 2021 - 18:54




Trials ans tribulations
It is both a blessing and a curse to feel everything so very deeply.



☾☾ Loukas avait le don de me mettre en confiance, se présentant comme une oreille attentive face à mes délibérations intérieures qui profitaient enfin d'un peu d'air frais. Je fus d'abord un peu étonnée qu'elle ne le soit pas... Elle aussi s'était rendu compte de mes sentiments avant moi ? Je n'étais vraiment pas douée pour ce genre de choses, il me semblait... Avec Vaggie, cela s'était présenté comme une évidence, et je n'avais pas eu tant de pensées contradictoires pesant le pour et le contre à ce moment là mais avec Alastor... c'était différent. Mes sentiments semblaient encore plus forts et plus intenses qu'auparavant mais c'était aussi le cas des pensées qui me forçaient à le repousser, alimentés par mes amis les plus proches. Loukas s'arrêta d'abord sur un détail mineur de mon monologue : le saut dans le futur. Elle demanda si elle avait été la marraine et honnêtement... je n'en savais rien. Je n'avais même pas vu loukas dans le futur, et personne n'avait su me dire ce qu'elle était devenue. Pour autant, je ne voulais pas lui faire de la peine, donc je préférais ignorer sa question pour me concentrer sur le sujet principal puisqu'elle même me demanda d'oublier ses questions... Finalement, elle m'avoua que ce n'était pas une surprise pour elle puisque toute la colocations et mes amis savaient déjà ce que je ressentais pour Alastor, étant visiblement nulle pour le cacher.

-Je ne sais pas pourquoi j'ai mis autant de temps à m'en rendre compte... Peut-être que je voulais simplement refuser de voir la vérité en face ? J'ai du mal à comprendre ce que moi-même je ressens...

Loukas ne sembla pas attendre qu'elle se leva du canapé pour partir à la recherche de ce fameux papier qu'elle avait mentionnée. Je ne comprenais pas bien ce qu'elle voulait en faire, mais je la laissais faire. Peut-être que son idée serait bonne... Ou peut-être qu'elle voulait simplement fuir cette discussion ? Je n'aurais pas dû l’embêter avec mes problèmes ça ne devait pas l'intéresser... Loukas revint, armée d'un stylo et d'une feuille sur laquelle elle se mit à gribouiller avant de la montrer toute fière d'elle. J'y jetais un œil, me demandant bien ce qu'elle avait prévue. Je vis donc le petit dessin d'Alastor ainsi que deux colonnes, l'un représentant les points positifs et l'autre les points négatifs... Voulait-elle vraiment que je tire mes sentiments dans deux colonnes différentes ? Pourquoi pas après tout... Je ne savais pas du tout comment m'y prendre et peut-être que mettre les choses par écrit me feraient du bien et me permettrait d'y voir plus clair de mon côté ? Loukas continua à parler, m'expliquant pourquoi elle pensait que son idée était bonne mais en réalité, plus elle parlait et plus j'avais l'impression d'avoir oublié quelque chose à son propos... Jusqu'à ce que ça me revienne : le tribunal. Je partis dans ma chambre, chercher la fameuse convocation qui m'avait été envoyée en tant que représentante de mon amie malgré les protestations de cette dernière. Je revins avec une lettre qu'elle reconnut immédiatement, me prouvant ainsi qu'elle les ignorait délibérément. Je m'excusais d'abord envers elle de m'être montrée si égoïste en parlant de mes problèmes sans me soucier des siens, mais elle sut me rassurer, expliquant que puisqu'elle avait un plan pour m'aider à mettre au clair mes sentiments, c'était bien que ça l'intéressait et que m'aider lui faisait plaisir. Je lui lançais un sourire reconnaissant avant de passer aux choses sérieuses : la lettre. Bien sûr, elle me dit que ça n'avait rien à voir avec elle et que de toute façon elle était bien trop sage pour avoir des problèmes... Je savais très bien ce que contenait cette lettre, je l'avais lu, moi... Je me doutais qu'elle ne voudrait pas le montrer, mais je sentais que Loona était bien plus dérangée par la situation que ce qui se lisait sur son visage et m'autorisa donc à lui faire un câlin. Loona voulut, de nouveau, me rassurer en me montrant à quel point elle était forte et que les problèmes juridiques ne l'atteignaient pas. En soit, elle marquait un point. C'était un Hellhound, elle n'avait plus d'âme puisqu'elle était déjà morte une fois alors la prison ne semblait pas être une période particulièrement dérangeant pour elle à traverser. Cependant, et cela pouvait sembler égoïste de ma part, je n'avais pas envie d'avoir mon amie loin de moi et rien que cette raison suffisait à ce que je me batte pour elle encore longtemps. J'allais lui répondre quand soudain, Loona attrapa la lettre et la mangea. La bouche ouverte, je la regardais sans trop comprendre ce qu'elle venait de faire... Mon amie était-elle devenue une poubelle sur pattes ? Depuis quand mangeait-elle des lettres ? Enfin, je comprenais mieux pourquoi elle n'allait pas au tribunal si elle mangeait toutes les lettres qu'elle recevait... Peut-être devraient-ils passer à l'email ? Je finis par éclater de rire.

-T'es pas possible ! On mange pas les lettres enfin ! Et puis tu sais, ça ne va faire que repousser le problème, ils vont continuer à m'en envoyer... Tu sais, je n'ai jamais fais quelque chose que je n'avais pas envie de faire. Tout ce que j'ai fais, pour te sortir de prison par exemple, je le referai sans hésiter. Tu es trop importante pour moi et je ne veux jamais te perdre, alors quoiqu'il arrive, tu pourras toujours compter sur moi. Ne me mets pas sur la touche volontairement, je t'en prie, je veux être là pour toi, toujours. Elle ajouta qu'on devrait se concentrer sur mon problème actuel, et je ne pouvais pas la contredire... J'avais envie de savoir ce qui se passait dans mon cerveau. Oui tu as raison, on doit remplir cette feuille maintenant ! Je dois trouver des points positifs et négatifs, c'est ça ? Je commence, alors, mais tu m'aides, parce que je ne suis pas certaine d'être très objective ! Je fis mine de réfléchir pendant quelques secondes, avant de dire tout ce qui me passait par la tête. Déjà, il a toujours été là pour moi et il a toujours tout fait pour me sortir de situations fâcheuses et me rendre heureuse, même si je ne m'en suis pas rendu compte. Il est beau, aussi, ça doit bien compter un peu ? Mes parents l'aiment bien et veulent que je l'épouse depuis déjà de nombreuses années ! En revanche, ma meilleure amie le déteste et ne veut absolument pas me voir avec... En point négatif, on peut peut-être ajouter qu'on ne partage pas vraiment les mêmes idéaux ? Enfin, dans le sens où je cherche plutôt la rédemption dans ceux que je côtoie alors que Al'... fait plutôt le contraire ? Sinon, je sais pas trop... t'as des idées toi ?



CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I feel like an open wound

I didn't know if you'd care if I came back, I have a lot of regrets about that, Pulled the car off the road to the lookout, Could've followed my fears all the way down. And maybe I don't quite know what to say but I'm here in your doorway. I just wanted you to know that this is me trying.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve

Contenu sponsorisé








Trials and tribulations - Charlie & Loona _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Trials and tribulations - Charlie & Loona





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville