« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)


Partagez
 

 Les traces du passé te montreront la voie de l'avenir } feat Akihiro Dawson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Ludwig T. Oakenshield
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Ludwig T. Oakenshield

| Cadavres : 1068



Les traces du passé te montreront la voie de l'avenir } feat Akihiro Dawson _



________________________________________ Lun 15 Fév 2021 - 19:54


Les traces du passé te montreront la voie de l'avenir
Ludwig & Akihiro



« For over, the Misty Moutains Cold. »


“Quoi ? T’es sérieux ? Montre moi ça !”

Ludwig jeta le bout de papier à travers la cuisine, et Warren n’eut même pas l’envie de rigoler quand le papier tomba comme un soufflé, au milieu de la pièce. Il se leva pour le ramasser, sans un bruit, lisant silencieusement ce que son meilleur ami lui tendait avant de taper du poing sur le plan de travail en granit.

“Mais quelle enflure !”

Ludwig lui lança un petit regard approuvant ses dires tout en buvant au moins son cinquième boc de bière. Il se rapprocha de Warren, tirant une chaise pour s'asseoir en poussant un soupir.

“Dans un sens je sais aussi pourquoi je l’ai reçu. Gabrielle est l’une des amies très proches d’Akihiro. C’est normal qu’elle lui envoie son faire part de mariage…”
“Ouais, ça j’suis d’accord, mais on sait tous les deux que ça, ça n’a rien avoir avec un faire part ! Elle doit même pas être au courant que son connard de mari l’a rajouté.”

Ludwig fit une petite moue. Akihiro avait beau lui dire que Gaby était l’une des femmes les plus douces et gentilles qu’il connaissait, il ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle savait, qu'elle cautionnait les actes de son futur époux. Ce n’était pas possible autrement ! Elle ne pouvait ignorer qu’il était un dragon avide de sang, de pouvoirs, ne semant que la désolation sur son passage. Où, si elle le savait, cela voulait dire qu’elle était comme lui, un monstre sans cœur qu’il fallait abattre. Malheureusement, il avait juré à Akihiro qu’il ne lui ferait jamais de mal. Une promesse était une promesse, il devait la respecter même si cela le ronger. Encore, quand il n’en entendait pas parler, il s’en fichait. Tout allait bien dans le meilleur des mondes. Mais là ! Mais là ! C’était un affront qu’il ne pouvait laisser passer. Comme s’il ne pouvait pas s’occuper d’Akihiro ! Comme si … comme si… il ne pouvait pas le choyer autant que lui allait choyer sa blonde ! Tss, c’était n’importe quoi. Smaug ne connaissait pas l’amour ! Il n’y avait pas une once de bonté dans son cœur, alors qu’est ce qu’il venait lui faire des leçons. Non, pas des leçons, il venait de se vanter qu’il avait réussi quelque chose que lui n’avait pas fait.

“De toute façon on sait que c’est n’importe quoi … On a jamais entendu qu’un dragon était amoureux d’une princesse !”
“Même. On s’en branle Warren. Je m’en branle de savoir combien ils auront d’enfants ou de monstres. Par contre ! On n’insulte pas Akihiro sans en subir les conséquences !”

Warren fit une petite moue, voulant dire quelque chose mais il préféra ne rien dire pour ne pas attiser la colère de Ludwig, qui était déja très palpable. Il avait marqué, au dos du faire-part, dans une écriture manuscrite, que lui au moins, savait prendre soin de l’être aimé et la prémunir de tous danger, tandis que lui, Thorin, échouait lamentablement et que s’il avait besoin d’un prêt pour se marier à sa reine de contrefaçon, il pourrait dans sa mansuétude accepter. C’était vrai, ce n’était vraiment pas cool de traiter Akihiro de reine de contrefaçon. C’était totalement intolérant, homophobe, même si avant d’arriver à Storybrook, les nains n’utilisaient pas ce terme là. Et surtout, ça ne le regardait absolument pas ! Il ne pouvait pas faire sa misérable vie à coté d’eux ? Non, loin d’eux, et faire comme s’ils n’existaient pas ? Non, il fallait toujours qu’il vienne piquer Ludwig, ce qui marchait à merveille. Mais, pour le coup, Warren savait aussi pourquoi Sloan faisait ça. Son abruti d’ami et de roi, lui avait expliqué la quête dans le monde d’Amalthéa, pour la sauver. Forcément, autour d’un grand banquet, il avait expliqué comment il avait réussi à tuer le dragon avec l’aide de Skylar et du prince Lyrr. Un exploit que les nains avaient largement fêté. Un bon dragon était un dragon mort ! Warren avait rigolé en voyant la tristesse de Ludwig, qui n’avait pas pu ramener la tête décapitée, mais, il avait vu les différentes écailles ! Cela prouvait bien ses dires. Avec l’alcool qui avait coulé à flot, forcément, ce qui devait arriver, arriva. Ludwig avait gentiment envoyé dans un carton, des écailles avec un mot. Ce n’était pas entièrement sa faute, toute la compagnie l’avait poussé à le faire.

“Ouais, je suis d’accord, mais justement, tu lui as promis de ne pas attaquer Sloan !”

Ludwig serra fermement le poing avant de se relever. Oui, ça aussi. C’était venu sur le tapis y a quelques années à vrai dire, avant même qu’ils ne soient ensemble. Il lui avait juré de ne pas agresser ou faire du mal à Sloan s’il en avait l’opportunité. Les piques qu’ils s’envoyaient ne faisaient pas partie du pacte de non agression qu’ils avaient signé. Mais là ! Non là ce n’était pas possible ! Est ce qu’il était prêt à lancer une guerre contre Sloan ? Oh que oui ! Là, maintenant, ils étaient à puissance égale et Sloan le savait aussi très bien. C’était pour ça qu’il avait signé, il l’avait vu, à l’époque, la haine qu’il avait. Pour une fois, la malédiction avait été en sa faveur, mais déjà, les beaux yeux d’Akihiro lui avait fait apposer sa signature en bas de ce document. Il était un homme d’honneur et de paroles. Il avait dit qu’il ne l’attaquerait pas, il ne le ferait pas, même si à l’instant, il n’avait qu’une envie, le voir mourir dans d’atroces souffrances.

“Je sais.”
“Laisse tomber, et concentre toi sur les choses importantes. Aki, Daphné, tes neveux, moi, la compagnie, l’entreprise. Laisse cette limace baver, on s’en fout. C'est ce qu'elle sait faire de mieux.”

Warren soutient le regard noir que Ludwig lui envoya. Forcément, il était têtu, il était même le roi des têtus. Sloan l’avait offensé de la pire des manières, c’était sûr qu’il ne laisserait pas tomber comme ça.

“Non mais tu as lu ! Akihiro ? De la contrefaçon ! Mais c’est n’importe quoi ! Et comme si moi ! Moi ! J'avais besoin de son argent sale ! Tss... quel fils de pute ! Et encore j'insulte les putes là”
“Ouais, il a vraiment de la merde dans les yeux. Au moins, Aki c’est pas une poupée barbie gavée de silicones qui est passée par tellement de mains que même avec de la javel t’arrive pas à enlever des traces.”

Ludwig entendit Warren rigoler mais il n’était pas d’humeur. Même si Aki ne verrait jamais ce mot parce qu’il ferait tout pour le cacher, même le détruire, il devait restaurer son honneur. C’était inacceptable. Non mais oh … Aki … De la contrefaçon … alors qu’il était même plus pur que l’Arkenstone ! Ludwig soupira, siffler même par les narines tant il était énervé. Il se leva de son siège pour aller remplir son verre et celui de Warren à la tireuse à bière. Regardant le liquide couler, il s’y perdit dedans avant, marmonnant pour lui-même.

“Il a même pas compris qu’Aki était l’arkenstone … Quel con cette grosse limace.”
“Ouais, faut vraiment être aveugle pour pas remarquer comment il brille ! Même si c’est vrai que le truc qu’il fait avec les yeux là, parfois c’est flippant.”

Il tendit son boc à Warren, ayant quand même un petit sourire à sa dernière phrase.

“On dirait l’arkenstone sous les reflets de la lune de Durin.”

Buvant sa bière en même temps que son ami, il regarda Warren poser son grand verre sur la table, vide. Son regard se perdit pendant quelques instants dans le vide, ne l’écoutant même pas avant de prendre une grande inspiration.

“Je vais le demander en mariage maintenant.”
“Lu’, je sais que tu veux le faire depuis longtemps mais … ne fait pas ça juste en réaction par rapport à l’autre. Aki le prendrait mal, puis il faut attendre, votre relation n’a qu’un an.”
“Prend moi pour un troll… je sais qu’on a dit qu’on se pliait aux traditions d’ici, qu’il fallait attendre et tout mais non ! On va le faire à notre façon ! Et il le prendra pas mal ! Il sait qu'il est la seule personne que j'aime et que j'aimerai toute ma vie ! Puis, entre nous, je suis sur qu'il sera aussi ravi de pouvoir montrer à sa copine, que lui aussi il a fait un beau mariage !”

Il avait parlé quelques semaines après qu’il se soit mis en couple, de son envie de mariage. Warren lui avait dit qu’il fallait attendre, que les humains de ce monde n’avaient pas les mêmes traditions que les nains. En discutant, il avait dit qu’il était d’accord. Il ne voulait pas faire peur à Aki’. S’il avait été une naine, il aurait été pesé pour déterminer le prix de sa dotte. Une naine grassouillette était beaucoup plus coté qu’une naine décharnée. S’il avait été un nain, la mesure se serait faite à la longueur de ses cheveux et de sa barbe. Etant prince, futur roi d’un des plus grands domaines des nains, son père lui avait dit, que le jour où une naine lui ferait une proposition d’époux, il aurait la primeur sur tous les autres candidats grâce à son sang royal, car il n’y avait pas beaucoup de naines. Si par contre, un nain lui aurait fait une demande, il aurait dû subir les mêmes épreuves que le reste. Parfois, il se mettait à rêver de ça, de ce qui se serait passé si Aki avait fait partie de son peuple, dans une époque où Erebor était florissante.

“T’es sur de toi ? Non parce que je pense pas qu’Aki accepte de se laisser pousser la barbe et les cheveux pendant des mois et des mois. Il a pas notre pilosité hein !”
“Oui je suis sur, et j’ai une bien meilleure idée que ça.”

Le visage de Ludwig s’illumina et il eut un sourire presque conquérant.

“Normalement, on sait tous les deux que dans la tradition, le prétendant doit montrer sa force et sa richesse.”
“Hum hum … entre nous, je pense que tu as déja montré les deux choses à Aki.”

Warren lui fit un clin d’oeil lubrique, gloussant tout en continuant de boire sa bière. Ludwig leva les yeux au ciel, essayant de ne pas y faire attention avant de continuer.

“Certes, mais je veux dire, ma vraie richesse.”
“Genre ta richesse intérieure là ? Daphnée elle lit des bouquins sur ce genre de conneries.”
“Ta gueule Warren, je parle sérieusement. Smaug peut se vanter de tout ce qu’il veut, il n’a pas le sang noble, que ça soit sur la terre du milieu où ici. Il ne fait que bénéficier d’une chance insolente et de richesses qu’il vole.”
“Ouais et ?”

Il adorait Warren. Vraiment. Il était même comme son frère, tant il racontait les choses les plus secrètes, qu’il avait en lui la confiance la plus grande. Mais parfois bon sang ! C’était même à se demander s’il n’était pas le père biologique de Kili et Fili tant il pouvait dire des bêtises plus grosses que lui.

“Et bien, je vais lui faire découvrir réellement la lignée de Durin.”
“Mais ça, on l' a déjà fait ! Je me souviens que, cet été, on lui a raconté les histoires des nains.”

Ce n’était pas possible. Il s’approcha de lui pour lui donner une tape sur la tête. Forcément, Warren se leva de sa chaise, direct dans l'affrontement amical, mais dans l’affrontement. Ludwig cogna sa tête contre la sienne avant de le pousser pour le faire réassoir.

“Non réellement j’ai dis ! Comme le mariage, j’y penses depuis que j’ai découvert ça. La mairie a mis en place des badges, qui permettent de voyager entre les différents mondes. Aki l’a déja fait au début du mois.
“Ah ouais, j’en ai entendu parler … mais j’ai pas confiance.”
“Warren … on est déja dans un autre monde … et on a pas eu le choix … Aki m’a expliqué qu’en gros le badge te permet de faire un aller retour sans danger dans l’univers de ton choix. Bon, si tu te foires tu atteries ailleurs, c’est ce qui s’est passé avec lui, c’était pas prévu de base.”
“Tu vois je te …”

Warren ne put finir sa phrase, voyant le regard de Ludwig qui intimait de se taire. Il en avait entendu parler quand la mairie avait fait la promotion de cette nouvelle attraction, en quelques sortes mais il ne s’en était pas intéressé. Par contre, quand Aki avait disparu pendant quelques jours, qu’il avait remué ciel et terre pour le retrouver, et que c’était finalement Colette, la femme qui travaillait dans le restaurant de Rémi, qui lui avait dit, qu’Aki avait tout simplement disparu dans un monde, et qu’il pouvait être n’importe où, qu’il s’était renseigné.

“J’ai établi un plan. On sait que Smaug est ici. Donc, Erebor est libre. Nous allons reprendre ce qui nous revient de droit.”
“Ouais … ok pour le chalumeau … mais les autres ont dû savoir … que la montagne et ses richesses étaient libres.”
“Pas sûr. Personne n’était au courant de notre quête. J’ai calculé, nous sommes partis théoriquement pendant 38 ans. Qu’est ce que 38 ans à l’échelle de la Terre du Milieu ? Juste peut-être 3 ou 4 ans selon notre échelle.”
“Ah ouaaais j’avais pas pensé à ça ! C’est vrai, vu que toi t’as 245 ans et moi 243 alors que sur nos papiers d’identités y a marqué 45 ans et 43 ans !”
“C’est ça … donc, en soit, tout risque d’être intact …”
“Mais .. tu veux y rester ? Là bas ? À Erebor ?”

Ludwig se retourna, grattant sa tignasse brune. Une question épineuse. S’il le pouvait, il l’aurait fait. Erebor était la terre de ses ancêtres, l’endroit où il était né, où il avait vécu avant que Smaug ne vienne tout détruire. Il avait la possibilité de reconquérir l’endroit, de faire entendre sa voix comme roi, bien sur que c’était tentant d’y rester. Or, il avait aussi construit une vie ici. Même si Storybrook réservait son lot de surprises hebdomadaires, c’était ici qu’il avait établi sa compagnie. Il avait construit un empire, des gens comptaient sur lui, et il avait trouvé Akihiro. Jamais il ne pourrait demander à Aki de tout abandonner pour vivre une vie, même confortable, qui se trouvait à des années lumières de celle qu’il avait aujourd’hui.

“Non. Je veux juste faire en sorte qu’Akihiro sache dans quoi il signe, graver ça dans la salle des rois pour lui montrer qu’il fera à jamais parti de la famille Oakenshield.”
“C’est beau. T’imagines un mariage royal à Erebor ! Ça serait la classe ! Celui de ton père avait été si faramineux !”
“Hhaha, on avait fait la fête pendant un an ! Nous étions jeunes à l’époque.”
“Ouais, je crois qu’on a pas été sobre pendant un seul jour ! Daph’ nous jetait des seaux d'eau dessus.”
“Ah ça ! Je m’en souviens même si c'est flou ! Le pire c’est qu’elle était pire que nous …”

Il fallait distinguer les mariages d’amour et les mariages de prétentions. Les nains ne pouvant aimer qu’une seule fois dans leur vie, le mariage d’amour était assez rare mine de rien. La moitié des nains n’avaient pas trouvé leurs âmes soeurs; Néanmoins, il fallait quand même bien prospérer et continuer, il y avait donc les mariages de prétentions, souvent entre amis. Puis les mariages à la cour n’étaient bien entendu pas les mêmes que ceux du peuple. Le roi Thror II eut la chance de trouver une naine dont il tomba fou amoureux avec la réciprocité. Forcément, tout fut mis en oeuvre pour célébrer cette union même si, au final, ce n’était pas la mère des enfants royaux.

“Bah écoute, pourquoi pas …”
“Je veux que vous soyez là ! Toi, Daph’, la compagnie ! Vous êtes ceux qui m’avaient suivi jusqu’au bout du monde.”
“Et on continuera de le faire !”

Warren avant donné un coup sur sa poitrine avant de lever son bras, que Ludwig attrapa pour serrer fortement sa main. Ça le touchait toujours autant de voir comment il lui était fidèle. Lui et les autres.

“Tu vas lui dire comment à Aki ?”

Bien entendu, au moment où Warren prononça son nom, le concernait arriva du salon, les bras chargés de paquets. Ludwig fit juste un clin d'œil à Warren, qui avait fait une petite moue.

“Givashiel ! Ta matinée de shopping c’est bien passé ?”

Il en profita aussi pour glisser le faire part qui trainait sur le plan de travail, dans la poche arrière de son pantalon.

“Non, je n’ai pas oublié l'après-midi bien-être que tu as concocté ! De toute façon, Warren allait partir.”

Il donna un petit coup de pied dans les chevilles de son ami qu’il entendait rire. Penchant la tête sur le côté pour voir si Aki était descendu pour ranger les affaires, il se retourna vers Warren.

“5 jours; Je pense que ça sera bon pour que j’arrive à avoir les badges. Dans 5 jours, on se retrouve tous ici ! Tu te démerdes mais tu me fais venir tout le monde sans rien dire. Bon oui tu peux le dire à Daph’ parce que sinon elle va m’emmerder. Il faut que ça reste une surprise autant pour Aki que pour les autres d’accord ?”

Warren hocha la tête et fit leur check de quand ils étaient jeunes.

“Bye Aki ! À la prochaine ! Amusez-vous bien ! Tu le diras à Daphnée, elle m’a dit qu’elle voulait tester aussi ce spa !”

Forcément, Ludwig n’était pas étonné que sa soeur soit plus au courant de lui dans les activités qu’il allait faire. Souriant à Aki qui était revenu, il appuya sur la sonnette pour faire venir Margarethe. C’était l’heure du repas après tout !

~~

Ludwig avait réussi à obtenir les 14 badges à la mairie. À vrai dire, ce n’était vraiment pas compliqué. Il suffisait de les demander et hop on les avait. Il n’y avait ni contrôle, ni rien du tout. Tant mieux, il n’avait pas envie que ça s'ébruite. Il avait tout prévu pour faire rager Smaug comme il se doit, une fois qu’il aurait bien tout fini. D’abord, la priorité absolue était Akihiro. Vu qu’ils n’avaient pas pu fêter la St Valentin correctement, Ludwig lui avait laissé sous entendre qu’il allait lui préparer quelque chose de grandiose. Après tout, ce n’était pas que la St Valentin, c’était aussi la fête de leur mise en couple. Un an auparavant, Warren montait un plan, qu’il considérait toujours comme débile, pour qu’Aki et lui se retrouvent dans un des grands restaurants de luxe de la ville. La soirée avait été tendu, même les vins n’avaient pas réussi à relaxer les deux protagonistes. Il avait fallu attendre le moment du fromage et du dessert, pour qu’ils se rendent compte chacun, qu’ils voulaient être là, ensemble, alors qu’ils n’arrêtaient pas de penser, l’un comme l’autre, qu’ils étaient indésirables. Des boulets. Finalement, tout s’était très bien passé, et Ludwig taquinait toujours Aki en lui rappelait qu’il lui avait fait découvrir les joies du futon. Vraiment, il préférait son lit king size dans ses sous sols aménagés en appartements grandioses. Ainsi, forcément, il était important de marquer ce jour là et même si ce n’était pas le 14, ils le feraient après. C’était en tout cas, la promesse qu’il lui avait faite, ne se doutant pas que c’était autre chose, même s’il aurait pu. Les nains n’étaient pas les personnes les plus discrètes au monde, et Warren, qui avait prévenu la compagnie d’une surprise générale de la part de Ludwig, avait posé un jour de congé, le jeudi, le vendredi, et toute la semaine suivante et n’arrêtait pas de piailler. Surtout Phillipe, Killian et Orin. Ludwig dû user de sa grosse voix pour les calmer alors qu’ils couraient comme des attardés dans les couloirs de l’entreprise.

Le jeudi arriva avec une vitesse phénoménale et quand Ludwig se réveilla, il sentit la boule de stress qu’il avait, devenir encore plus grosse. Et si ce n’était pas une bonne idée ? Et si comme Warren disait, Aki prenait peur ? Non, pire, et si, par sa faute, il mettait Aki en danger ? Ce n’était pas impossible … La simulation de jeu qu’ils avaient fait involontairement en janvier, avait montré qu’il l’avait mis en danger dans une situation ubuesque. Bon, à vrai dire, ce n’était pas vraiment lui, il n’avait pas eu le choix. Le jeu était comme ça. Le jeu avait décidé qu’il ferait d’Aki son espion. Mais il savait parfaitement, même s’il n’était pas un féru de technologie, que celle de Storybrook se calait sur leurs personnalités et leurs histoires. Donc, cela voulait dire qu’il pouvait potentiellement lui faire prendre des risques et les risques dans la Terre du Milieu … était bien pire que ceux qu’ils avaient déja rencontrés. Heureusement, ou malheureusement, tout dépendant du point de vue, la sonnerie de la porte d’entrée retentit partout et Ludwig grognait. Non, ils n’avaient pas quand même osé venir à la première heure. Lui qui avait prévu d’apporter le petit déjeuner à Aki au lit, avant de lui expliquer qu’ils allaient partir en vacances.

“Par Mahal … je vais les buter.”

Il entendit à coté de lui Akihiro émerger, et il l’embrassa sur le front, avant de sortir du lit. Il enfila rapidement son peignoir rouge et monta rapidement les marches. Il ferma les yeux en soufflant en voyant le bordel. En même temps, il eut quand même un sourire. Jack les avait fais rentrer et, c’était bel et bien sa compagnie, avec des sacs à dos remplis, des valises, qui l’attendait avec un énorme sourire.

“Warren bordel ! On avait dit début d’après midi ! Pas début de matinée !”
“Ah ça mon cher frère … j’ai eu beau le menacer ça n’a servi à rien pour une fois.”

Daphnée, tel Moïse scindant la mer en deux, scinda le groupe de nains pour s’avancer et venir enlacer son frère fortement.

“Mais tu sais comment ils sont, aussi têtue que de la roche ! Surtout que … deux d’entre eux ne savent pas tenir leurs langues.”

Ludwig vit le regard noir que sa soeur lança à ses deux enfants, qui, eurent même l’audace de la regarder avec un grand sourire.

"Attends mais c’est tellement trop cool !”
“Mais oui ! Faut dire qu’on a trop hâte d’y retourner !”

Ludwig poussa un gros soupir, se frottant le visage et les tempes.

“Bon … bon … laissez moi prévenir Aki et on y va.”

Il n’eut pas besoin de faire grand pas car le susnommé se trouva derrière lui. Il le remarqua car Daphnée se précipita pour l'enlacer, et lui tirer les joues. Jamais il n’avait compris pourquoi elle faisait ça ! Les nains avaient fait comme chez eux, se mettant dans les fauteuils et le canapé du salon, d’autres encore sortant du jambon du frigo.

“Et bien, nous n’allons pas être seuls pour … ta surprise.”

C’était lamentable mais il essayait de garder quand même la tête haute. Il s’approcha d’Aki, lui prenant les mains pour les embrasser doucement.

“Nous allons aller quelque part, un endroit très spécial mais qui j’espère, te fera de beaux souvenirs.”

Il entendit derrière lui Warren donner un coup aux deux garnements qui voulaient balancer et secoua la tête.

“Mais j’ai besoin d’eux, parce qu’ils sont ma famille, même les plus crétins.”
“Hé on est pas crétins !”
“On est enthousiaste !”
“Qui a dit que je parlais de vous ?”

Ludwig s’était retourné, un sourire aux lèvres, se retenant de rire, alors que Daphnée secouait la tête avec pitié.

“Allez dépêchez vous de vous habiller !”

Benjamin avait parlé la bouche pleine et Ludwig acquiesça, en train Aki dans la salle de bain.

“Normalement, ça n’aurait pas dû se passer comme ça … j’avais prévu des choses pour ce matin … mais ils sont … comme Kili l’a dit, enthousiastes.”

Il se dépêcha d’enfiler ses habits, des habits confortables et destinés à la marche, attendant Akihiro avant de revenir dans le salon.

“De toute façon, je vous avais dis de ne pas prendre d'affaires ! Le gars de la mairie m’a dit que ça ne passait pas le badge.”

Il lança un regard à Warren, qui avait visiblement oublié de leur dire. Secouant la tête, il alla au niveau d’une grande armoire, ouvrant un tiroir fermé à clef pour sortir les badges, qu’il distribua à tout le monde, plantant son regard bleu dans celui d’Aki, un sourire séducteur spécial pour lui. À vrai dire, lui aussi était aussi excité que ses neveux et ses amis. Il était stressé, ça oui, mais il avait tellement hâte de montrer son monde à Aki. Après tout, il avait découvert le sien cet été, dans des conditions particulières certes, mais il l’avait fait.

“Donc, vous tenez le badge dans votre main gauche. Dans la droite, vous tenez la main de votre voisin. Balin, Ori, Dori, Nori, Bifur, ensemble reliés par Dwalin. Bombur, Gloin, Oin, Kili, Fili, ensemble reliés par Dis. Moi je m’occupe d’Akihiro.”

Le petit monde se mit en place, faisant deux grandes colonnes, Ludwig et Aki, devant eux. Ludwig passa sa main dans celle d’Aki, la serrant fermement.

“À mon signal, vous deux, vous pensez à l’endroit que nous nous sommes mis d’accord…. 1, 2, 3.”

Ludwig pensa fortement à Erebor. Les pins se mirent à briller les uns après les autres et dans un claquement sonore, ils furent téléportés dans un autre monde.

Il n’avait jamais aimé la téléportation, mais là, c’était peut être encore pire. Il avait essayé de tenir la main d’Aki le plus longtemps possible dans la sienne mais avait fini par la lâcher dans un cri de rage et de désespoir. Il n’avait même pas pu ouvrir les yeux tant la sensation de vitesse était présente. Puis un ralentissement et il toucha le sol avec lourdeur. Immédiatement, il ouvrit les yeux, essayant de se relever aussi vite. Il eut un vertige et une nausée, mais il remarqua que tous étaient arrivés en même temps. Tout le monde était là sans exception. Il entendait déja les plus jeunes rire, se taper dans les mains alors que les plus vieux râler, et faisaient remarquer qu’ils avaient repris les mêmes vêtements qu'à l'époque de leur quête Ludwig baissa le regard. Effectivement, il était vêtu exactement pareil qu’au moment de la malédiction. Il tourna la tête pour voir qu’Akihiro était habillé comme un hobbit. Il en avait même pris les proportions. Il en déglutit. C’était étrange, il avait l’impression d’avoir en face de lui Bilbo !

“C’est pas le bon endroit !”
“Je sais pas j’ai jamais vu Erebor !”
“C’est la forêt …”
"Taisez-vous !”

Ludwig hurla et même des oiseaux s’envolèrent de leurs branches. Il se mit à faire quelques pas, s’avançant entre les arbres pour se repérer.

“On est là où la malédiction a frappé …Pourquoi je sais pas…”
“Ce qui veut dire …”
“Que c’est la montagne des gobelins …”

Ludwig lança un regard vers le flanc de la montagne. Oui, cette montagne où ils s’étaient fait piéger. Mais il s’en fichait, c’était de l’histoire ancienne. Faisant un signe de la main, il fit avancer tout le monde sur le plateau rocheux dégagé, qui montrait une vue à 360°.

“Erebor est là bas mes amis !”

Il posa son regard sur Akihiro, se saisissant de sa main, tout en lui faisant un doux sourire.

“Le voyage c’est ça ! Je voulais te faire découvrir chez moi, chez nous. La magnifique citée d’Erebor ! Il va falloir marcher un peu, je le crains.”
“C’est pas grave ! Ça va nous faire une aventure Oncle Thorin !”
“Ouais grave ! Comme ça Oncle Aki il va aussi découvrir les paysages de la Terre du Milieu ! En plus comme ça on dirait qu'il y a toujours fais parti ! On dirait trop le jumeau de Bilbo !”
“Ces enfants j’vous jure … Venez là vous deux bon sang !”

Warren, qui était Dwalin, et qui avait retrouvé sa calvitie, dont les jumeaux se moquaient déja, les avait attrapé par le bras pour leur laisser un peu d’intimité.

“Smaug n’est plus dans la montagne vu qu’il est à Storybrook, alors je me suis dis que c’était le moment idéal pour te montrer mon monde et ce qui va être désormais le tien.”

Il baissa humblement sa tête tout en embrassant délicatement sa main. Il entendait derrière lui quelques cris de joies, des plus vieux, qui avaient parfaitement compris ce qu’il faisait et qu’il avait commencé à faire. Il ne lui demanderait pas sa main là, en plein milieu des bois. Oh non, il avait prévu de le faire depuis les coursives menant à la salle des trésors ! Mais, les rituels pré nuptiaux eux, avaient débuté.

“Bon, nous avons quand même de la marche. Nous sommes moins pressés par le temps vu que nous ne devons pas attendre les dernières lueurs du jour de Durin, mais tout de même ! Il faudra hâter le pas et faire attention aux ennemis.”

Son regard coula sur Aki. Même s’il était heureux de le voir parmi sa compagnie, il n’avait pas prévu ça. Ils auraient dû arriver directement à Erebor, faire ce qu’ils avaient à faire et rentrer à Storybrook. Là, ils allaient quand même devoir traverser un bon bout de la carte pour atteindre leur montagne, ce n’était clairement pas sans danger. D’ailleurs, il attrapa son épée. Orcrist. Toujours aussi flamboyante. Il pencha sa tête vers lui, et murmura d’une voix grave que lui seul entendit.

“Je te protégerai au péril de ma vie s’il le faut ! Tu n’as rien à craindre.”

(c) DΛNDELION
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84332-terminee-far-over-the http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90468-liste-de-rp-s#1301550 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f81-new-erebor http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89419-erebor-jewelery-compagny-centre-ville-quartier-est


Akihiro Dawson
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Akihiro Dawson

| Avatar : Martin Freeman d'amour

Les traces du passé te montreront la voie de l'avenir } feat Akihiro Dawson 3dkl
•Lucifer ça suffit !
• Mais ce n'est pas de ma faute si je rigole à cette nouvelle ! Toi ! Aki ! Te marier ! C'est juste drôle !


Les traces du passé te montreront la voie de l'avenir } feat Akihiro Dawson 6tdq
• Bon Emy, je veux que ça soit toi qui s'occupe de mon mariage ! Mais tu me fais un truc grandiose okay ?
• Oui ... un truc grandiose ! Mais grandiose comment ? grandiose grand ou grandiose encore plus grand ?



| Conte : Aggretsuko
| Dans le monde des contes, je suis : : Retsuko, la panda rousse overbooké et metal-screamo

Total in love

| Cadavres : 71



Les traces du passé te montreront la voie de l'avenir } feat Akihiro Dawson _



________________________________________ Mer 24 Mar 2021 - 22:27


Gishavel
Ludwig & Akihiro


Gishavel which means 'my treasure'...


La Saint Valentin avait une valeur… Toute particulière, cette année là. En effet, à partir de ce 14 février, Akihiro pourrait compter les années qu’il allait passer avec Ludwig, en tant que compagnon. Et il avait déjà décidé d’inaugurer une nouvelle tradition ! Pour chaque 14 février, il offrirait un album photo à Ludwig, garnit de toutes les photos qu’il ne cessait de prendre, tant il était obnubilé par sa beauté et par la joie que lui procurait cette simple évidence : il était en couple avec lui. Avec cet être merveilleux et à la limite du divin qu’était Ludwig, à ses yeux. Cette première année, les photos avaient été plutôt fournies, entre les premières selfies au réveil, les photographies prisent lors de son emménagement chez lui, et dont la plupart étaient cadrées de façon… Disons Kili-esque, celle que Ludwig avait prit lors de la création de la bambouseraie, celles du Japon, des barbecues, et bien d’autres, plus simples, plus quotidienne, l’album s’était vu fourni d’une centaine de page, et avait, visiblement, fait plaisir à Ludwig. Ce qui avait évidemment ravi Aki, qui s’était empressé de lui offrir son autre cadeau : une chope en bois précieux, sertie d’or et de quelques diamants. Un objet cher et précieux, que Ludwig avait étudié sous tous ses aspects. Qu’il était difficile d’offrir un objet en pierres précieuses quand on avait l’Orfèvre même en guise de compagnon ! Heureusement, il avait finit par trouver grâce à ses yeux et il avait même accepté de boire dedans, tel le Roi Nain qu’il était ! Aki en avait été comblé !

Cependant, le cadeau de Ludwig… Eh bien, Akihiro ne l’avait toujours pas reçu. Pas qu’il l’exige ou même qu’il doute que Ludwig l’eut oublier, mais Ludwig, non sans mystère, lui avait dit que quelque chose d’inoubliable l’attendait, qu’il lui faudrait juste être patient -il lui offrit cependant une tiare absolument MAGNIFIQUE qu’il s’empressa d’exhiber sur Instagram, ce qui provoqua la jalousie et l’admiration de Gabrielle, notamment. Elle lui demanda d’ailleurs de la lui prêter pour son mariage, mais Aki refusa tout net ! C’était sa tiare et celle de personne d’autre ! Et puis… Akihiro savait que cela aurait blessé Ludwig. Il avait beau avoir promit, des années auparavant de ne pas s’attaquer à Sloan… Il savait également, et bien plus désormais, que la haine qui l’animait à l’égard du Dragon était… intacte. Quel affront cela aurait été de prêter à la femme de son ennemi un cadeau aussi personnel. Non. Akihiro garderait sa tiare ! Et puis honnêtement… Il n’avait aucune envie de la prêter à quiconque ! Ludwig l’avait dessiné lui-même et sertie de ses pierres préférées ! #mêmepasenrêvejetelaprêteGaby

Mais toujours était-il qu’un grand mystère planait autour de ce mystérieux cadeaux d’anniversaire de couple… Et visiblement, tout le monde était au courant, dans la ‘compagnie’. La semaine précédant le fameux jour de découverte du cadeau, Akihiro ne put plus compter le nombre de fois où Philippe et son frère s’étaient mit à l’espionner, fort peu discrètement d’ailleurs, avant de partir en courant à demi et en riant quand Akihiro finissait par leur faire comprendre que non, ils n’étaient absolument pas discrets, ni silencieux… De même pour Dwalin, qui l’observait avec un sourire malicieux au détour d’un couloir ou Bifùr, qui vint lui parler plus que d’accoutumé, sa voix pleine de sous-entendu lui faisait clairement comprendre que lui savait de quoi il en retournait -comme toujours cela dit… Enfin bref, une tension étrange, mais curieusement légère et impatiente avait envahie les bureaux de la Erebor compagnie, et lorsqu’il parti le mercredi soir, il manqua de peu de confronter Ludwig pour enfin savoir ! Mais il se contint, se faisant finalement couler un bain -qu’il ne finit pas seul- avant de passer la soirée lover contre Ludwig, comme à son habitude.

Le réveil fut cependant plus… Mouvementé que ce que Ludwig avait visiblement prévu. Beaucoup trop tôt pour être un jour de congés, la sonnerie retentit, tirant Akihiro de son sommeil dans des grognements mécontents. Si Aki était plutôt du matin, il n’aimait pas du tout qu’on le tire aussi violemment du sommeil ! Heureusement, Ludwig l’embrassa sur le front, ce qui atténua son grognement, et après quelques minutes, passées à bailler allégrement et à se sortir de leur immense lit, il finit par émerger dans le salon, où l’entièreté de la famille de Ludwig semblait avoir élu domicile… Et semblait aussi prête à partir en voyage ! Surpris, Akihiro se frotta les yeux, fronçant le nez sans comprendre. Fort heureusement, il n’avait désormais plus honte de se montrer en pyjama devant eux, car ce jour là, son pyjama short rose à rayures aurait pu en choquer plus d’un ! Mais non. Personne ne pensa même à lui faire la moindre remarque et Daphné vint même lui pincer les joues, comme à son habitude.

-Bonjour Daphnée, fit-il, observant la compagnie d’un air de plus en plus surpris avant que Ludwig ne vienne vers lui. Oh, répondit-il, quand il lui précisa que sa famille allait faire partie de la surprise. Très… très bien, mais du coup, nous partons en voyage ? ajouta-t-il, en désignant les gros sacs à dos que Warren et Philippe vérifiaient, comme si leurs contenus étaient vitaux.

Il hocha la tête quand Ludwig le lui confirma, un sourire se formant sur son visage. Akihiro aimait les voyages. Mais là, au vu de l’excitation ambiante, c’était un voyage spécial ! Très spécial même ! Et pas un voyage d’affaires, non, c’était personnel ! Très personnel… Akihiro se mit à se mordre les lèvres, l’excitation de la compagnie finissant par l’atteindre lui aussi ! Il avait brusquement hâte et ne se fit clairement pas prier pour aller se changer, au côté de Ludwig, qui avait visiblement fait préparer des affaires adaptés à leur voyage. Un pantalon confortable, et des chaussures de marches. Un t-shirt manche longue et un petit pull épais.

-Tout ça est très excitant ! Je peux essayer de deviner ? Ou ça risque de gâcher la surprise ? pépilla-t-il, tout en enfilant ses vêtements.

Doucement, il vint passer ses bras autour du cou de Ludwig, voyant son air contrarié quand au déroulé de la matinée, déposant un baiser sur son nez.

-Très enthousiastes, gloussa-t-il. Il ne faut pas leur en vouloir, je suis sûr que leur effervescence est justifié ! Et puis… De toute façon, quoi qu’il se passe, ce sera parfait parce que tu seras là.


Il eu un sourire, se mordant la lèvre avant d’embrasser Ludwig, dans un baiser tendre mais passionné, preuve de son enthousiasme à son tour.

-On y va ? Je veux savoir maintenant !

Le temps de se changer, le salon était devenu une salle de camping ! Ça et là, des sandwichs improvisés traînaient entre sac de couchage et paires de bottes de pluie, ce qui fit lever les yeux au ciel à Ludwig… Et révéler un peu son jeux.

-Gars de la mairie… Badge ?! On part dans un autre monde ?!

Sa perspicacité provoqua l’hilarité générale, et augmenta encore plus ses trépignements de pieds ! Se pouvait-il… est-ce qu’ils allaient vraiment… nooooooon pas possible !!! Il étouffa un petit cri de joie, voyant Ludwig distribuer les badges à chacun des membres de la compagnie et énoncer les instructions, avant de se tourner vers Aki, à qui il prit la main. Il n’en était pas certain, mais il aurait put parier que ses yeux luisaient comme des diamants tant il était pressé  et excité ! Il fallut cependant qu’il se concentre pour faire le vide et laisser l’esprit de Ludwig les guider, dans un endroit qui lui était totalement inconnu… Il sentit presque aussitôt Ludwig se tendre, et Akihiro passa son autre main sur son bras. Il savait que Ludwig n’aimait pas la téléportation. Chaque fois qu’il lui en parlait, son teint prenait une couleur verdâtre, nauséeuse. Il lui frotta donc le bras le temps que cela passe et quand il sentit le sol sous ses pieds, Akihiro rouvrit les yeux, qu’il ne se souvenait d’ailleurs pas d’avoir fermé.

Ce qui le frappa en premier, ce fût l’odeur. Une autre de sous-bois, gorgée de mousse et de pierres chauffées au soleil. De la terre mouillée, comme si la pluie avait cessé il y a peu. Puis ce fût les couleurs. Des couleurs brunes et vertes, argentées par endroit. Et enfin -enfin !- il vit Ludwig. Sauf que ce n’était plus Ludwig, du moins, plus tout à fait. Son corps était plus trapu, plus massif. Ses épaules plus larges et plus musclées. Ses vêtements avaient changés, remplacés par une tenue bleuté, à cape. Ses oreilles et son nez avaient grossis, mais surtout -SURTOUT- ses cheveux avaient poussés, incroyablement ! De longues mèches brunes, parcourues de mèches blanche et argent retombaient sur ses épaules. La bouche d’Akihiro s’entrouvrit de surprise, face à une telle prestance. Chose que Ludwig ne vit pas du tout, trop occupé à maugréer et à chercher à se repérer, ce qu’il finit par miraculeusement faire, les poussant tous, un à un vers un promontoire rocheux. Akihiro observa, médusé, hypnotisé par Ludwig, que les autres également avait changé d’apparence. Philippe et son frère avaient retrouvés leur chevelures luxuriantes tandis que Warren l’avait perdu. Dwalin avait la tête désormais ornée d’une tignasse blanche et duveteuse, quant aux autres, Aki ne les remarqua pas tout de suite. Perdu dans tous ces changements, il finit cependant par se reconcentrer, lorsque Ludwig lui expliqua finalement où il se trouvait.

-Erebor… Erebor comme chez toi ? La Montagne Solitaire ? Celle de ton histoire ?

Des petits grondements affirmatives lui parvinrent, mais ce fut l’acquiescement de Ludwig qui lui répondit. Aussitôt, un sourire immense remplaça sa moue de perplexité, et il se jeta dans les bras de Ludwig, l’embrassant à pleine bouche tout en passant ses mains dans ses longues mèches brunes et argentés. Il prit d’ailleurs un moment pour reculer d’un pas et l’observer de haut en bas, avant de s’écrier :

-Bon sang mais… Tu es magnifique ! Je veux dire… Wow. Je… Wow. Ludwig….

Il se mordit -fortement- la lèvre, des paillettes plein des yeux, avant de finalement baisser les yeux vers sa propre tenue, qui était un peu moins formelle que celle de Ludwig. Loin d’un camaieu gris et bleu, il était vêtu d’un manteau rouge en velours, d’un gilet crème et d’une chemise, assortie à un pantalon de couleur claire. Et surprenamment, il était pieds-nus, ce qui ne semblait choquer personne. Ludwig le sorti cependant de ses pensées, lui expliquant qu’en l’absence de Smaug, ils pourraient arpentés la Terre du Milieu en toute sécurité. Il lui embrassa également les mains, dans une délicatesse infinie, ce qui fit renifler Akihiro.

-Je… Pardon, s’excusa-t-il, essuyant ses yeux du plat de la main. C’est juste… Ludwig c’est tellement… Beau comme cadeau. Je suis…. Je suis heureux !

Heureux qu’il désire partager son monde avec lui. Heureux de pouvoir découvrir son monde et son histoire. Heureux de pouvoir, enfin, accéder à ces endroits dont il ne connaissait que les descriptions et les souvenirs. Heureux, heureux… Au point d’en pleurer de joie ! Il essuya cependant rapidement ses larmes, connaissant la panique qui pouvait envahir Ludwig lorsqu’elles lui venaient. Il n’avait jamais oublié la détresse dans laquelle le visionnage de Titanic l’avait mit -et pas à cause de l’histoire ! Doucement, Akihiro se mit sur la pointe des pieds, venant embrasser Loulou sans lui lâcher les mains.

-Merci, murmura-t-il, à l’intention de son Roi avant de reculer.

Cette fois, il put observer plus précisément les autres membres de la compagnie, et il fut surpris de constater à quel point… Ils n’avaient pas changer. Ou plutôt, si, ils avaient changés, drastiquement même pour certains, mais ils étaient toujours.. Eux-même. Bon, le plus surprenant était bien sûr Daphnée, avec sa barbe ornée de bijoux, mais même là, cela lui semblait si naturelle que c’était… Assez déstabilisant, et si peu à la fois.

-De… ? fit-il, alors que Ludwig dégainait son épée. Ah moi aussi j’en ai une, constata-t-il, en tapotant le fourreau à son côté. Mais… Je croyais que sans Smaug, il n’y avait plus de danger ?

Sa voix était l’innocence même, mais la compagnie finit par les presser, et ils se mirent tous en route, descendant du promontoire pour s’enfoncer dans la forêt, qui était pour l’heure baignée de lumière et de chants d’oiseaux.

-Je suis sûr qu’on ne craint rien, dit-il, en prenant la main de Ludwig. Enfin, je dis ça mais ce n’est pas mon monde. Je te fais totalement confiance, mais ne te mets pas en danger, d’accord ? Je… Ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose.

A cette simple pensée, sa main se resserra autour de celle de Ludwig. Il était hors de question qu’on fasse du mal à Ludwig, faune hostile ou pas. Akihiro ne le permettrait pas ! Ses craintes furent cependant rapidement balayer devant la beauté de la forêt qui les entouraient. Tout était si beau, si vivace ! Les plantes et les arbres semblaient en harmonie, chacun croissant et s’épanouissant de leur côté. Le sentier qu’ils empruntèrent fut cependant ‘surprenant’ à sa façon, car il était clair qu’il ne s’agissait en rien d’un sentier de randonnée, dont Akihiro avait pu avoir l’habitude. Ici, tout semblait plus sauvage, plus dense, plus primaire. Les rocs étaient recouverts de mousse, et plus d’une fois, il lui fallut l’aide de l’un de membres de la compagnie pour escalader un roc plus gros qu’un autre ! Et tout au long de ce cheminement, Akihiro ne put s’empêcher de dévorer Ludwig des yeux. Bon sang ! Si il était déjà parfait dans leur monde, ici c’était encore plus grandiose ! Tout en lui respirait la royauté, la puissance, la prestance ! C’était… Presque douloureux, à dire vrai, du moins cela lui provoqua quelques désagréments passager par moment !

-Pourquoi tu ne te laisses pas pousser les cheveux, à Storybrooke ? demanda-t-il, après quelques heures. Je veux dire, ça te va… Tellement bien ! Tu es tellement beau comme ça ! Pas que tu ne le sois pas avec tes cheveux courts, tu es de toute manière toujours la plus belle personne du monde ! s’empressa-t-il de préciser.
(c) DΛNDELION

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.


I think, it's called love
Maybe it's because I'm scared, and it gives me courage !



Ludwig T. Oakenshield
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Ludwig T. Oakenshield

| Cadavres : 1068



Les traces du passé te montreront la voie de l'avenir } feat Akihiro Dawson _



________________________________________ Jeu 29 Avr 2021 - 17:01


Les traces du passé te montreront la voie de l'avenir
Ludwig & Akihiro



« For over, the Misty Moutains Cold. »


Ils étaient parti pour la Terre du Milieu et Ludwig stressait que ce voyage ne soit pas une si bonne idée que ça. Warren avait peut-être raison après tout … il aurait dû faire les choses autrement. Or maintenant c’était trop tard, il n’y avait pas de retour en arrière possible. Surtout qu’ils n’avaient pas atteri là où ils auraient dû ! Ils n’étaient pas à Erebor, ils étaient au pied de la montagne des gobelins et cela fichonna particulièrement Ludwig, qui n’aimait pas que son plan ne se déroule pas comme lui l’aurait voulu. Néanmoins, il essaya de ne pas montrer sa mauvaise humeur de suite. Ce n’était pas comme s’il n’aurait pas pu se douter qu’avec cette mairie, rien ne fonctionnerait correctement. Il s’avança sur le promontoir pour regarder au loin Erebor qui se dressait fièrement. Il pointa la montagne solitaire du bout du doigt, avant de se tourner vers Akihiro pour lui fournir un peu plus d’explications. Sa soeur attrapa ses deux fils par la peau du cou pour les laisser un peu seul car Akihiro avait compris que oui, ils étaient bien dans le monde qu’il n’avait de cesse de lui raconter. Il l’attrapa alors au vol, vu qu’il se jetta dans ses bras pour le serrer de tout son amour. Ludwig se radoucit considérablement, mettant son nez dans sa chevelure dorée qui sentait bon le feu de bois et la cannelle.Visiblement, il était très content et Ludwig ne se fit pas prier pour lui rendre le baiser passionné. Il remarqua qu’Aki commençait à pailletter des yeux et son cœur se gonfla d’une joie immense. Encore plus quand il le remercia pour ce beau cadeau. Il s’excusa un peu de ne pas l'amener directement au point de rendez-vous, mais au moins, il pourrait découvrir de lui même les beautés de son monde, et que les beautés, il espérait. Il savait à quel point le danger pouvait rôder, et il se doutait bien que pendant leurs absences, le mal n’avait pas disparu. Il regarda d’ailleurs sa belle épée, intacte, tandis qu’Akihiro s’exclama qu’il en avait une aussi. Bien, au moins, il pourrait aussi se défendre, même si comme il venait de lui dire, il le protègerait au péril de sa vie. Rien n’était plus précieux qu’Akhiro. Rien.

“Givashiel… Smaug est un mal parmi tant d’autres. Notre monde est hostile et le mal ne cesse de se battre pour avoir de plus en plus d’emprises.”

Il embrassa Aki sur le front. Il aimait cette innocence en lui. Ne venant pas du même monde, ni même d’un univers semblable, il comprenait qu’Aki ne puisse imaginer le quart des choses horribles qu’il y avait et il essayait souvent de protéger ça, cette candeur qui le faisait craquer. D’ailleurs, il finit par le dire lui-même tandis qu’ils se mirent en route et qu’Aki lui attrapa la main. Ludwig lui fit un petit sourire, hochant la tête positivement. Il n’allait pas le contre dire, bien entendu mais c’était son devoir en tant qu’époux, et en même temps que roi que de protéger son peuple. Forcément qu’il se mettrait en danger. Il l’avait toujours fait et ce n’était pas aujourd’hui que ça allait changer. Ludwig était un roi puissant et protecteur qui ne laissait personne sur le côté.

Au bout d’un moment, il lâcha la main d’Aki pour reprendre un rythme de croisière qui lui convenait mieux. Il essayait de se repérer dans cette forêt dense mais son sens de l’orientation ne s’était pas amélioré depuis qu’il était à Storybrook, bien au contraire. Il devait être en tête du cortège, leader oblige, mais il se fiait à Dwalin, à ses côtés, qui en avait un meilleur que lui. Parfois s’ils s’arrêtèrent, pour profiter du paysage ou tout simplement se reposer, comme lorsqu’Akihiro demanda une pause au bord d’un cours d’eau. Puis ils repartaient, l'après-midi était déja bien entamée. Aki vint à ses côtés, Dwalin lui laissa la place. Quand il lui posa la question sur ses cheveux, Ludwig poussa un énorme soupir.

“Trop d’entretiens.”

Il lui lança un petit regard, souriant quand il lui fit des compliments, balbutiant, ayant peur qu’il le prenne mal. S’il aurait pu s’arrêter pour l’embrasser et lui dire oh combien il était mignon quand il faisait ça il l’aurait fait, mais il voulait avancer. Ce qu’il fit et au final, ce fut Dwalin qui répondit à la place de Ludwig.

“Avoir les cheveux courts signifie repentance. Après la perte d’Erebor, Lu.. Thorin se les ait coupé parce qu’il a estimé faillir en son devoir de prince de protéger la population. À Storybrook c’est pareil. Il estime qu’au final il a échoué à notre protection vu que la malédiction nous a touchés. Oh je sais c’est très con. Il est con mais c’est comme ça. Ce sont les traditions.”

Dwalin fit une petite moue en regardant Akihiro avant de finir par éclater de rire.

“Et parce qu’aussi c’est de l’entretien et pas adapté à ce monde là.”

Le nain passa sa main sur son crâne dénué de toute chevelure, poussant un soupir de regret.

“Nous allons faire le campement pour la nuit ici !”

La voix de Ludwig tonna alors que la compagnie arrivait devant une petite clairière.

“Vous savez ce que vous avez à faire. Au boulot.”

Les nains, comme une fourmilière, se mirent à courir dans tous les sens. Certains devaient chercher du bois, d’autres des grandes branches pour faire un abri de fortune. Dwalin, Kili et Fili partirent à la chasse du repas. Ludwig regardait ça d’un oeil expert avant de se tourner vers Aki.

“Pendant quelques jours, ça va être sommaire, j’en suis désolé.”

Il baissa la tête tout en lui prenant les mains. C’était sur que ce n’était pas les chambres d'hôtel de luxe auxquelles il l’avait habitué. Là, ils allaient dormir à la belle étoile, à tour de rôle, à même le sol. Ils n’auraient pas de salle de bain, de petit déjeuner servi sur des plateaux. Mais il s’était promis pour lui-même, que malgré tout, Akihiro ne ferait rien. Il allait déjà devoir subir ça, il n’allait pas en plus lui demander de faire du feu ou même, pire, de chasser du lapin ! Hors de question. Il enleva d’ailleurs sa cape qu’il posa un peu en retrait de là où Daphné commençait à faire le foyer du feu, et il invita Aki à s'asseoir dessus.

“Pense que c’est comme du camping … mais sauvage.”

Lui même eut un petit rire avant de rejoindre sa soeur pour l’aider à faire le feu avec les branches et le bois que lui ramenaient les nains chargés de ça. Les heures passèrent rapidement et la nuit tomba sur la vallée. Un grand feu avait maintenant pris place et Bombur cuisinait deux énormes sangliers et quatre petits lièvres. Ori avait repris ses carnets et il dessinait tout ce qui se passait. Kili et Fili chantaient joyeusement et Ludwig se tenait à coté d’Akihiro, qu’il l’observait silencieusement. Il le voyait joyeux, tapant des mains pour encourager les deux pitres, un sourire aux lèvres. Ludwig poussa un léger soupir de contentement. En vérité, maintenant qu’Aki était présent, il pensait à rester à Erebor. Ils allaient pouvoir récupérer ce qui avait été volé, et pour Ludwig, cela représentait une grande victoire. Encore plus qu’il n’était pas seul. La place à côté de son trône serait désormais occupée et cela le fit aussi sourire. Si le voyage était une grande surprise, ce qu’il avait prévu dépassait l’entendement.

“À table !”

Bombur en bon cuistot, ordonna à ses frères de faire le service. En tant que roi, Ludwig fut servi en premier, Aki en deuxième. L’odeur était alléchante et il ne manquait plus qu’un bon verre de vin pour accompagner le tout. Des couverts aussi n’auraient pas été du luxe mais à la guerre comme à la guerre. Au final, il reprit bien vite les habitudes qu’il avait quand il était baroudeur.

“Vous pensez que Gandalf va nous trouver ?”

Ludwig tourna la tête vers Kili, déglutissant pour éviter de manger la bouche pleine. Gandalf. C’est vrai que le magicien n’avait pas été pris dans le nuage violet qui les avait frappé. Il s’était toujours demandé comment, même si en soit ça ne l’étonnait pas. Gandalf était un grand magicien. Au début, il lui en avait voulu, à la levée de la malédiction, de ne pas les avoir protégé. Il aurait pu utiliser ce qu’il avait utilisé sur lui pour eux. Maintenant, il le remerciait. Sans ça, il n’aurait jamais rencontré Akihiro et aurait fini le reste de sa vie seul comme l’âme en peine qu’il était.

“Sans doute quand nous ouvrirons les portes d’Erebor. Je sais qu’il voulait que nous reprenions la montagne solitaire car elle était un rempart au nord contre les forces du mal. Il avait peur que Smaug ne serve l’ennemi.”
“Mais vu qu’il est à Storybrook … tu crois que quelqu’un l’aura remarqué ?”

Il remarqua surtout que Daphné donna un grand coup de coude à son fils en lui faisant signe de se taire. Oh il y avait pensé. Sans Smaug, et sans eux, Erebor était à la merci de tous et il avait peur que cela ne fasse comme à la Moria.

“On va espérer que non.”

Dwalin fusilla Kili du regard avant de faire un sourire à Ludwig et à Aki.

“Et si c’est le cas, nous récupérerons notre dû.”

Bien entendu, il ne voulait pas se battre. Il ne voulait pas d’une guerre alors qu’Akihiro était présent. Ce n’était pas possible parce qu’il savait qu’il ne pourrait pas le protéger comme il se devait. Pris dans ses souvenirs, Ludwig se leva pour aller plus loin. Il n’avait pas envie de montrer à tous la peur qu’il avait. Il était le chef, il devait montrer au contraire de l’optimisme.

“Tu sais, c’est dur pour lui. J’ai essayé de lui dire qu’on y aille ensemble avant mais il est têtu… il voulait que tu sois là mais maintenant il est pris entre deux feux. Maintenant qu’il est ici il se rend compte que ce n’est peut être pas aussi simple que dans la théorie de sa tête et qu'il risque d'y perdre beaucoup.”
“Dwalin ! Arrête de lui faire peur.”
“Je l’informe Dis ! Il faut qu’il soit au courant que si jamais nous devons nous battre, Thorin ne sera pas là pour lui.”

La naine se leva et alla donner une calbote au nain chauve, lui lançant un regard mauvais et l’obligeant à se lever pour prendre la place à côté d’Akihiro.

“Ce que cet idiot de Dwalin veux dire, mon chéri, c’est qu’effectivement il ne faut pas néglier l’option qu’Erebor soit occupé. Nous avons déja eu le cas avec la Moria. Thorin t’en a parlé n’est ce pas ?”

Le regard noir de la jeune femme se planta dans celui d’Aki et elle laissa quelques secondes avant de reprendre d’un ton doux.

“Nous avons perdu notre père et notre frère mais grâce au courage de Thorin, nous avons récupéré nos terres. Il s’en est toujours voulu mais il a fait ce qu’il devait faire. Il faut que tu te prépares à cette éventualité … que … tu seras seul. Thorin fera tout pour que tu ne sois pas sur le champ de bataille mais tu devrais te débrouiller.”

Dis se mordit la lèvre avant de se pencher pour regarder son frère qui faisait des gestes dans l’air avec son épée. Elle ferma les yeux et poussa un énorme soupir.

“C’est un idiot. Pour une fois je suis d’accord avec Dwalin, ce n’est pas un cadeau de fiançailles qu’il te fait là mais un pari risqué.
“Dis !”
“Maman !”

Des voix s'élevèrent en même temps plus ou moins en colère, alors que la jeune femme mit ses mains sur sa bouche, se rendant compte de la bourde qu’elle venait de faire.

“Hahah … non non je voulais dire .. cadeau de St Valentin …. haha.”

Elle eut l’air absolument gênée alors qu’elle pouvait sentir sur elle, le regard de reproche de toute la compagnie. Heureusement, elle profita du retour de son frère pour se lever et raviver le feu.

“Partons du principe qu’Erebor est vide d’accord ? Et je ne veux pas que vous racontiez des histoires à dormir debout à Aki ! C’est compris ? Maintenant, on dort ! Bifur tu prends le premier tour de garde.”

Pas d’hésitations possible avec lui. Daphné jeta de la terre sur le feu pour l'éteindre, laissant les braises rougeoyantes tandis que les autres nains essayaient de trouver une position confortable pour dormir. Un peu à l’écart, Ludwig avait laissé sa grande cape à Aki pour essayer de lui donner un peu de confort avant de tendre le bras pour qu’il vienne sur lui. Il s'emploiera à lui tenir chaud durant la nuit. Il l’embrassa tendrement sur la joue, passant doucement son pouce sur lui.

“Je suis désolé, c’est vrai que j’étais tellement enthousiaste à te montrer mon monde que je n’ai pas réfléchi à tous les dangers.”

Si jamais il venait à perdre Akihiro par sa stupidité, il ne s’en remettrait certainement pas. En vérité, il y avait réfléchi mais il s’était dit que les chances étaient faibles. Or maintenant que les autres nains en parlaient, il doutait. Et s’ils avaient raison ? Et si Erebor était envahi par des légions d’orques ? Il savait qu’Azgog le profanateur était en vie et qu’il le pourchassait. Du moins, c’était ce qu’il en avait déduit avant la malédiction. Théoriquement, plus d’une trentaine d’années était passée. Peut être qu’il était mort.

“Enfin, cela ne sert à rien de faire des spéculations. On verra quand on y arrivera. Pour le moment, essaie de dormir Givashiel, nous avons un long voyage.”

Doucement il passa sa main dans ses cheveux, il faisant de douces caresses pour l’endormir alors que sa voix grave murmurait une petite balade.

Bien entendu, Ludwig ne dormit pas énormément. Déjà il n’était pas un grand dormeur mais là, en pleine nature, il ne dormait que d’un oeil. Puis il prit le dernier tour de garde, déposant sur Aki son autre veste pour ne pas qu’il ait froid. Il l’avait entendu grogner quand il s’était levé mais il avait veillé à ce qu’il continue de se reposer. Finalement, quelques heures plus tard alors que le soleil se levait, il sentit deux bras venir l’enlacer et un fin sourire se dessina. Il se tourna doucement, embrassant Akihiro sur le front.

“Tu as pu te reposer malgré tout ?”

Il entendait les nains se réveiller aussi.

“Ne t’en fais pas, quand nous serons à Erebor, un lit immense t’attend pour te reposer ... et bien d'autres choses.”

Il reste encore quelques instants, tenant les bras d’Aki dans les siens avant d’aller voir sa compagnie. Il les pressa à tout ranger avant de prendre la route pour Erebor. À nouveau ils parcoururent la forêt qui s’éveillait. La journée s’annonçait belle et ensoleillée mais Ludwig ne voulait pas faire de trop longues pauses. La route était longue et il ne voulait pas qu’elle le soit encore plus. Cependant, il écoutait les besoins d’Akihiro. Si ce dernier disait qu’il voulait s'arrêter, il le faisait. Lui seul avait ce pouvoir. Il était un peu plus de midi quand ils prirent un sentier qui les amena à un nouvel endroit.

“La forêt … elle est malade …”

Daphné regarda son frère avec inquiétude, alors que ce dernier touchait tristement un arbre.

"On dirait … que l’arbre est empoisonné même …"

Même si les nains étaient un peuple de la roche, ils savaient écouter la nature. Les femmes, peu nombreuses, avaient un affect particulier avec. Dis connaissait beaucoup de choses sur les plantes et les arbres. En tant que fille cadette, ne devant pas régner sur le trône, on lui avait laissé le choix de faire ce qu’elle voulait, et elle aimait aller à l’extérieur, apprenant le savoir médicinal. Alors si elle disait que l’arbre était empoisonné, Ludwig lui faisait entièrement confiance. Soufflant, il regarda de l’autre coté.

“Si l’on contourne la forêt … on va bien mettre une semaine en plus …”
“Ouais, ça va, suffit de pas toucher les arbres non ?”

Ludwig hocha la tête aux propos de Dwalin. Décision prise, il passa le premier les deux arbres qui indiquaient le début du chemin. Il n’y avait aucun bruits d’animaux, aucun son de la nature, même le vent n’arrivait pas à transpercer l’épais feuillage. Lançant un regard inquiet à Thorin, Dis avait un très mauvais pressentiment mais ils n’avaient pas d’autres choix que d’avancer. Suivant les autres sans faire parler, elle ne regardait que le chemin de pierre, lançant parfois des regards à son frère et son beau-frère. Dans quoi est ce qu’ils s’étaient embarqués encore ...


(c) DΛNDELION
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84332-terminee-far-over-the http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90468-liste-de-rp-s#1301550 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f81-new-erebor http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89419-erebor-jewelery-compagny-centre-ville-quartier-est


Akihiro Dawson
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Akihiro Dawson

| Avatar : Martin Freeman d'amour

Les traces du passé te montreront la voie de l'avenir } feat Akihiro Dawson 3dkl
•Lucifer ça suffit !
• Mais ce n'est pas de ma faute si je rigole à cette nouvelle ! Toi ! Aki ! Te marier ! C'est juste drôle !


Les traces du passé te montreront la voie de l'avenir } feat Akihiro Dawson 6tdq
• Bon Emy, je veux que ça soit toi qui s'occupe de mon mariage ! Mais tu me fais un truc grandiose okay ?
• Oui ... un truc grandiose ! Mais grandiose comment ? grandiose grand ou grandiose encore plus grand ?



| Conte : Aggretsuko
| Dans le monde des contes, je suis : : Retsuko, la panda rousse overbooké et metal-screamo

Total in love

| Cadavres : 71



Les traces du passé te montreront la voie de l'avenir } feat Akihiro Dawson _



________________________________________ Jeu 16 Sep 2021 - 22:44


Gishavel
Ludwig & Akihiro


Gishavel which means 'my treasure'...


Dès que Ludwig décida qu’il ferait halte pour dormir, Akihiro fut estomaqué par la rapidité avec laquelle les nains se mirent à partir dans tous les sens. Ludwig lui avait bien entendu parler, de nombreuses fois, après de nombreuses supplications parfois, de leurs vies, ici, en Terre du Milieu. Il lui avait conté leur vie fastueuse, puis leur vie d’errance. Il lui avait raconté les habitudes de la terre, du fer et de la roche, des nuits à la belle étoile et des cheminements à travers les terres boisées et humide de ce monde. Mais ce ne fût qu’à cet instant que Akihiro comprit ce qu’il lui avait raconté. Chaque nain avait sa place, son rôle, sa tâche à accomplir. Ramasser du bois, allumer un feu, chercher de la nourriture, monter la garde. Il n’y avait pas besoin d’ordre, tout était limpide, évident. Pas de mots échangés, juste des gestes, millénaire, reproduit des milliers de fois auparavant. Akihiro en resta bras ballant, observant chacun agir comme si tout cela n’avait été qu’une énième nuit comme les autres, comme si jamais, ils n’étaient partis de ces Terres. Ce fût aussi à cet instant qu’Akihiro comprit à quel point tout cela devait manqué à Ludwig.

Doucement, il le chercha du regard, le trouvant tout près de lui. Majestueux. Parfait. Le port de tête d’un roi, les cheveux entourant sa figure, il observait avec attention mais confiance ce que tout le monde faisait. Il leva légèrement les yeux au ciel en voyant ses neveux faire les imbéciles, mais un sourire recourba ses lèvres, et une douceur infini traversa ses yeux, accompagné d’une certaine lassitude. Il connaissait par coeur ces scènes, ces moments. Timidement, Akihiro s’approcha de lui, n’osant pas interrompre ce moment pourtant. Mais Ludwig se tourna rapidement vers lui, les yeux inquiets.

-Qu’est-ce que je peux faire ? demanda-t-il doucement, ses lèvres se pinçant en une petite moue embêtée. Vous… Vous avez tous l’air de savoir quoi faire, mais moi, qu’est-ce que je peux faire ?

Ludwig eu une expression tendre, douce, avant de lui dire qu’il n’avait rien à faire, ce qui fit rougir Akihiro.

-Mais enfin, Ludwig, je dois faire quelque chose ! Je ne peux pas rester…. Là à rien faire ! Tu l’as dis toi-même, nous en aurons pour plusieurs jours à vivre comme ça, alors je ne vais pas rester les bras croisés quand le soir viendra !

Autant parler à un mur, il aurait du le savoir pourtant ! Ludwig n’en démordit pas, et finalement Akihiro finit par s’asseoir près de Daphnée, tentant malgré tout de lui prêter main forte. La sœur de Ludwig fut cependant moins douce que lui : Akihiro la gênait, autant qu’il garde ses mains sous ses fesses. Il finit donc par se rapprocher de Ori, qui fut plus que ravi de lui montrer ses carnets, ses dessins saisissant de réalisme et ses descriptions courtes mais sympathiques de la journée passée. La nuit se mit à tomber, plus vite qu’Aki ne l’aurait cru, et soudain, ce fût l’heure du dîner. Benjamin avait préparer un merveilleux ragoût, qu’Aki ne cessa de complimenter, et si Ludwig s’en excusa, cela fit beaucoup rire Akihiro de manger ‘à la barbare’. Certes, il n’était pas habitué à cela, mais si cela faisait parti de la vie de son chéri, alors il voulait aussi connaître cela !

-Gandalf ? réagit-il, lorsque Kili le mentionna. Gandalf, le Magicien ?

Il en avait tellement entendu parler, en bien comme en mal d’ailleurs. Akihiro était très curieux de le rencontrer, de se faire son propre avis sur le vieil homme. D’ailleurs, une autre question lui brûlait les lèvres, mais il la garda pour lui. Allaient-ils croiser le Hobbit ? Akihiro savait qu’il lui ressemblait, qu’il lui ressemblait énormément. Au point que Ludwig l’avait à moitié agressé le jour où leurs souvenirs leurs avaient été rendus, persuadé qu’il était le fameux Hobbit. Mais comment était-il ? Etait-il aussi vil que ce que Ludwig lui avait dit ? Ou lui ressemblait-il aussi de coeur ou d’âme ? Akihiro était à la fois curieux… Et angoissé. Il ne voulait pas que cela ravive de mauvais souvenirs à Ludwig, encore moins à son égard (même si il savait qu’il y avait 0,0001 % de chance que Ludwig réagisse à nouveau de façon si véhémente à son égard…. Mais le 0,0001 % de chance ne voulait pas dire 0), et il ne voulait pas non plus que le temps passé à ses côtés aient trop atténués ses ressentis… Et si il le trouvait charmant, finalement, puisqu’il lui ressemblait ? Non, non, impossible, il devait arrêter de penser de telles sornettes !

Perdu dans ses pensées, il ne comprit pas exactement comment la conversation était passé d’un ton léger à un beaucoup plus grave, et lorsque Ludwig se leva, Aki eu un mouvement pour le retenir, avant de se raviser. Il connaissait Ludwig par coeur, il savait combien parfois il avait besoin de solitude. Surtout face aux siens. Il se rassit donc avec un petit soupir, mangeant avec moins d’entrain tout à coup. Et ce ne fut pas Dwalin qui aida, loin de là ! Son discours était encore plus effrayant.

-C… comment ça nous battre ? Mais je croyais que… Smaug est à Storybrooke, non ? C’est… C’est le seul danger qui planait sur votre Montagne, non ?

Daphnée vint s’asseoir près de lui, lui mentionnant un endroit appeler Moria. Aki mit quelques secondes à se souvenir, mais il se souvint de ce que Ludwig lui avait dit. Un Royaume Nain, ravagé par les gobelins et les trolls, conquis et perdu… Pour un temps.

-Mais je refuse de l’abandonner, de vous abandonner ! ajouta-t-il, jetant un regard à tous les nains présents. Je veux me battre, avec vous ! Vous… Vous êtes… Enfin vous êtes comme ma famille maintenant !

Il rougi légèrement en le disant, réalisant qu’il ne les avait jamais associé à ce mot à voix haute. Il entendit vaguement un son appréciatif de la part de Kili et Fili, mais Daphnée fit claquer sa langue de désapprobation, soupirant et levant les yeux au ciel, secouant la tête… Avant de lâcher une expression fort étrange en de telles circonstances.

-Euh… Fiançailles ?

Akihiro battit plusieurs fois des paupières, perdu. Mais Daphnée secoua la main, se rectifiant d’elle-même et Akihiro n’eut plus le temps de l’interroger, puisque Ludwig revint, clôturant le débat et le repas, par la même occasion. Bon, Akihiro n’aurait pas été contre un petit dessert, mais il n’en dit rien, aidant à débarrasser et à laver les ustensiles, du mieux qu’il put. Puis, il rejoignit Ludwig, dans une couche certes absolument spartiate, mais rempli d’amour. Aki se pelotonna contre Ludwig, se trémoussant légèrement pour être le plus près possible de lui.

-Tant que nous sommes ensemble, rien ne peut nous arriver, n’est-ce pas ? dit-il simplement, embrassant Ludwig sur le bout du nez. Je suis sûr que tu as raison, et qu’il n’y a aucun danger. Tout ira bien, Ludwig. Je te le promet. D’ailleurs, je dois t’appeler Ludwig ou Thorin maintenant qu’on est ici ?

Il gloussa en entendant la réponse de Ludwig, finissant par poser sa tête contre son torse, l’endroit le plus confortable du monde. Puis, il se laissa bercer par sa voix grave, et s’endormit avec bien plus de facilité qu’il ne l’aurait cru. Il passa une bonne nuit, finalement, et se réveilla avec les lueurs du jour naissant. Évidemment, Ludwig n’était plus là, et après s’être étirer longuement, il se dirigea vers leur bivouac, trouvant Ludwig dos à lui, observant la forêt en contre bas. Faisant un peu de bruit, pour ne pas le surprendre, il vint finalement passer ses bras autour de lui, l’embrassant au coin de sa mâchoire en guise de bonjour.

-Plutôt bien, oui, et toi ? Tu as réussi à dormir un peu quand même ? s’enquit-il, cherchant sur son visage la moindre trace de sommeil… ou de repos. Ne t’inquiète pas pour moi, j’ai le dos solide, et suffisamment de graisse sur le ventre pour me tenir chaud !

Il gloussa, heureux de faire sourire son chéri, avant de l’embrasser, sentant ses mains sur ses bras. Puis, il entendit un sifflement moqueur, et il roula des yeux, amusé, de voir Kili aussi enjoué aussi tôt. Le petit déjeuner fut rapide mais copieux, et ils se remirent en route rapidement. Ils ne leur fallut pas très longtemps pour atteindre la forêt en contrebas, mais Daphnée s’arrêta, semblant surprise de l’état de la forêt. Et honnêtement… Elle ne fut pas la seule. Akihiro aussi sentait quelque chose d’étrange dans l’air. Lui n’avait que peu de connaissance en matière de botanique, mais l’air avait des relents citronnées, semblable à de la moisissure, mais en énorme quantité. Comme si l’air lui-même était moisi, pourri, dévoré de spores empoisonnés. Par pur réflexe, il releva le col de son cardigan contre son nez lorsqu’il s’engagea à la suite de Ludwig, cherchant sa main par réflexe.

-Soit prudent, d’accord ? Je… Il y a quelque chose de bizarre ici.

Ludwig hocha simplement la tête, visiblement du même avis, et plus ils s’enfoncèrent dans les bois, plus la lumière semblait avoir du mal à passer à travers les frondaisons. Les fleurs étaient peu à peu remplacées par de la mousse et du lichen, des champignons et d’autres choses humides et visqueuses. Des coulées de sèves jaunâtres ou vertes s’écoulaient des arbres, et au bout d’un moment, Fili marcha sur des champignons blancs et gros, et une fumée s’échappa de leur chapeau, le faisant tousser.

-Lu… Ludwig, chéri… Je crois… Que c’est pas… Que c’est pas...

Que ce n’était pas quoi ? Il l’avait oublié. A tâtons, il tenta d’attraper le bras de Ludwig, mais ce fût celui de Dwalin, et Akihiro se rendit compte qu’il s’était arrêter, laissant Ludwig avancer seul. Tremblant, trébuchant, il tenta de le rattraper, mais il du s’appuyer contre un arbre, et il eu toutes les peines du monde à s’en défaire, la sève collant à ses doigts.

-Ludwig… Ludwig… !

Il entendit vaguement sa voix, humide et poisseuse comme l’air qui les entourait, mais impossible de la localiser. Où étaient-ils tous d’ailleurs ? Pourquoi était-il tout seul désormais, au milieu des bois ? Où étaient-ils passés ? Et pourquoi était-il là ? Qu’est-ce qu’il faisait là ?

-Lou… Lou.. ?

Où était-il ? Où était-il ?! Une angoisse sans nom se mit à bouillir dans son sang, son esprit commençant à perdre le fil même de ses pensées. Ludwig ? Qui était Ludwig ? Non ! Il ne pouvait pas oublier Ludwig ! C’était impossible ! C’était son âme sœur ! Son… Roi ? Mais il n’avait pas de roi. Alors qui… A quoi ressemblait-il déjà ? Non ! Fermant les yeux, Akihiro appuya ses poings contre ses tempes, se recroquevillant sur lui-même. De l’air. Il lui fallait de l’air. Mais il avait beau regarder partout autour de lui, il n’y avait pas d’air, pas de lumière, aucune clairière… Rien que les ténèbres et les spores et les… Arbres. Les arbres ! Péniblement, Akihiro s’approcha d’un tronc, et, mobilisant tous ses vieux réflexes de panda roux, il réussit à se hisser sur une branche, puis sur une autre, puis sur une autre, et encore, et…

L’air. L’air frais. La cime des arbres. Aussitôt, et dès qu’il fût sorti de la frondaison, Aki retrouva ses sens et sa mémoire. Ludwig ! Son Ludwig ! Comment aurait-il pu oublier ?! Soupirant de soulagement, il inspira, plusieurs fois et à grande goulée, l’air frais qui le purifiait lentement. Mais où étaient les nains ? Avaient-ils subis la même chose que lui ? Inquiet, Aki baissa les yeux, cherchant dans la forêt une silhouette, une trace ! Quelque chose ! Et il trouva assez rapidement. Une casserole. À quelques mètres, vers l’ouest ! Se concentrant, il chercha une branche proche avant de sauter sur l’arbre suivant, puis l’autre et ainsi de suite, jusqu’à arrivée au-dessus de la casserole en question. Il savait qu’il ne devait pas retourner en bas, sous peine d’être empoisonné à nouveau… Mais il devait faire vite ! Qui pouvait savoir si le poison devenait létal après un certain temps ?!

Continuant ses acrobaties, Akihiro finit par retrouver une petite partie des nains, hagards et titubants, plus loin vers le nord. Bombur semblait à bout de souffle, quant à Daphnée et Dwalin, ils se tenaient l’un à l’autre pour ne pas tomber sur place. Bifur et Bofur n’en menaient pas plus large à dire vrai, et leur pas semblaient à chaque seconde plus maladroit et lourd. Relevant la tête, Akihiro réalisa qu’ils étaient assez loin de la sortie de la forêt…. Mais pas si loin que cela, si ils rebroussaient chemin. Ludwig n’allait pas être content… D’ailleurs où était-il ?…

-Eh oh ! Dwalin ! Daphnée ! Youhou ! siffla-t-il, sautillant sur sa branche pour faire tomber des feuilles et attirer leur attention.

Une pomme de pin tomba d’ailleurs sur la tête de Bifur, ce qui le fit aussitôt réagir, et jeter un bâton dans la direction d’Akihiro. Il du cependant recommencer plusieurs fois pour attirer l’attention de tous les nains et les pousser à suivre sa voix. Ce ne fût pas une mince affaire, le poison les ralentissant et les étourdissant mais à force de cri et de bâtons jetés, Akihiro parvint à les ramener à l’entrée de la forêt. Il n’attendit cependant pas qu’on lui demande pour retourner de branche en branche pour retrouver les autres. Mais où était Ludwig, nom de non ?! Il avait beau crier son nom, aucun son ne lui répondait ! Avait-il pu s’enfoncer si profondément dans la forêt ? Déjà ?! Non… Non, il fallait qu’il le retrouve ! En descendant vers le sud, non sans difficulté d’ailleurs, il finit par trouver Kili et Fili, avachis l’un contre l’autre avec Ori et Balin, et il réussi également à les faire sortir, Kili et Fili le prenant ‘en chasse’ puisqu’ils le prirent pour un écureuil géant, plus loin que le premier groupe, mais il ne s’attarda pas, repartant aussitôt à la recherche de Ludwig. Bon sang, mais où était-il passé ?! Il n’avait pas pu s’éloigner à ce point ?!! Allant de plus en plus vite de branche en branche, il arpenta les cimes de la forêt, du nord au sud avant de repartir vers leur point de départ, toujours sans rien trouver. L’angoisse commençait à le ronger, des larmes se mettant à affluer au coin de ses yeux et après plus d’une demi-heure de recherche, il finit par enfin le retrouver.

Paradoxalement, il était beaucoup plus proche de la sortie de la forêt que les autres, à quelques mètres à peine. Cependant, cela ne réjouit en aucun cas Akihiro car contrairement aux autres, Ludwig était allongé sur le sol, les yeux clos. Aussitôt, Aki ne réfléchit pas, il redescendit immédiatement sur la terre ferme, soulevant à son atterrissage un nuage de spore empoisonné. Retenant sa respiration et relevant son cardigan sur son nez, il se précipita vers Ludwig, l’attrapant par les épaules.

-Ludwig ? Ludwig ! Loulou, s’il-te-plaît, réveille-toi ! s’écria-t-il, se foutant de respirer des spores pour l’instant.

Malheureusement, Ludwig ne se réveilla pas, restant résolument inconscient. Se penchant sur son torse, Aki eu cependant la confirmation qu’il était toujours en vie et sans réfléchir, il le redressa sur ses fesses, avant de passer son bras autour de ses épaules. Bon sang, mais qu’il était lourd ! Geignant sous l’effort, Akihiro tenta de retenir sa respiration du mieux qu’il pouvait, soulevant puis traînant Ludwig à son côté, marchant d’un pas malheureusement beaucoup trop lent vers l’orée des bois, qu’il savait proche, si proche ! Mais déjà, il pouvait ressentir les effets du poison sur lui, sur ses muscles de plus en plus engourdis. Le corps de Ludwig était sans cesse trop lourd, si lourd, au point qu’il songea à se laisser tomber à son côté, mais non ! Il savait qu’il devait tenir ! Encore un peu… Encore un tout petit peu… Pourquoi déjà ?

-Putain… de bordel… DE MERDE !

Sa voix perça le silence pesant de la forêt, résonnant dans les bois alentours. Non ! Nom de Dieu il n’allait pas abandonner maintenant, foutre de Dieu ! Agrippant le bras de Ludwig, il se tourna sur le côté pour finalement mettre une baffe colossale à Ludwig, qui finit par ouvrir de grands yeux effarés.

-PUTAIN DE MERDE TU VAS TE RÉVEILLES ET TU VAS MARCHER ET ON VA SORTIR DE CETTE PUTAIN DE FORET A LA CON MAINTENANT TU TE BOUGES ! HORS DE QUESTION QU’ON CRÈVE DANS CETTE MERDE !

Sa voix, beaucoup plus grave soudain, résonna dans les bois comme un avertissement, et il se remit à marcher, le corps plus lourd que jamais, mais déterminé. Et si Ludwig ne suivait pas, c’était du pareil au même ! Putain !
(c) DΛNDELION

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.


I think, it's called love
Maybe it's because I'm scared, and it gives me courage !



Contenu sponsorisé




Les traces du passé te montreront la voie de l'avenir } feat Akihiro Dawson _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Les traces du passé te montreront la voie de l'avenir } feat Akihiro Dawson





Disney Asylum Rpg :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les autres mondes :: ➹ Divers Mondes