« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

UP Toujours plus Haut ! - Saison #3 Participez à l'animation #1 de Disney Rpg
-54%
Le deal à ne pas rater :
Colle Pattex « Ni clou ni vis » – Tube 52 g à 2,95€
2.95 € 6.35 €
Voir le deal

Partagez
 

 Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


ϟ Eros Vaughan ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Eros Vaughan

| Avatar : Queen Jennifer Lαwrence.


Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Chriseros

Que choisiras-tu :
la Loi ou la Justice ?


| Conte : Mune.
| Dans le monde des contes, je suis : : Cire.

Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Tumblr_mg0rey2gH51qbtzheo1_640

| Cadavres : 206


Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) _



________________________________________ Sam 20 Fév 2021 - 11:45




@Chris L. Brooke

Le petit air déterminé de Rosie affronta sans peur aucune l’enseigne au-dessus de sa tête : Poste de Police. C’était pas comme si elle y venait régulièrement mais… Ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas mis un pied à l’intérieur. Fallait dire qu’elle avait été occupée ces dernières semaines entre son nouveau travail au Sherwood Coffee, Simon qui avait enchaîné une varicelle, une gastro et une rhinopharyngite sur les mois d’hiver à cause de l’école, et ses investigations personnelles. De nombreux nouveaux habitants étaient arrivés pendant la saison froide et Eros s’était fait un plaisir d’étudier à tous leurs dossiers pour s’assurer qu’aucun n’avait de liens avec Jem ou Jonas… Ou, au contraire, espérait-elle enfin trouver un indice ? Mystère. En tout cas Jack, son associé, lui avait promis de la tenir au courant s’il découvrait quoi que ce soit… Restait à faire comme si de rien était en attendant qu’un signe apparaisse. Quelque part.

Par réflexe, la jeune femme secoua son nez pour chasser le petit durcissement qui s’y installait. L’hiver était une saison désagréable pour elle et quelques parties de son corps ; obligée de porter d’épais gants avec des chauffettes, des chaussures très épaisses et de se couvrir comme une sortie à ski en montagne. Sinon, bonjour le temps perdu à secouer ses doigts pour leur rendre une mobilité suffisante ! Heureusement, elle travaillait dans un café bien chauffé et il lui suffisait généralement de mettre ses mains autour d’une tasse, d’en humer l’odeur délicieuse, et tout rentrait vite dans l’ordre.

Quand elle disait que le café pouvait lui sauver la vie, ce n’était pas une métaphore !

Aspirant une gorgée de son verre Starbucks, Rosie grimaça en constatant qu’elle arrivait à la fin de celui-ci. On n’avait jamais assez d’expresso dans la vie. Ou de Capuccino. Ou de machiatto. Ou… Bref, mieux valait arrêter de faire la liste sinon elle allait retourner en prendre un second et, vu l’heure, elle n’avait pas le temps pour ça. Sa convocation indiquait 11 : 30 très précisément et il était… 11 : 29 . Ça va, ça passait largement. Résolue à abandonner son mug vide dans la poubelle de l’entrée, Eros grimpa les petites marches et franchit les portes du commissariat.

Son sourire s’élargit en reconnaissant la secrétaire d’accueil – qui afficha plutôt une moue forcée et polie. C’était comme revenir régulièrement à la maison sans qu’on soit forcément désiré à l’intérieur.

« Vous revoilà… »

« Eh oui ! »

Eros la fixa un peu plus, soutenant son regard plutôt dépité rien qu’à l’idée de ce qu’elle pouvait leur vouloir.

« Je vous ai manqué ? j’espère que je vous ai manqué un peu quand même. Moi, vous m’avez manqué. Ce sourire, cette bienveillance… »

« … Vous êtes ici pour quoi ? »

Rosie extirpa sa convocation et la déposa entre elle, tapotant dessus du bout de l’index.

« J’ai reçu ça y’a quelques jours et, comme je suis une bonne citoyenne, je viens honorer mes rendez-vous. »

La secrétaire ne put s‘empêcher de lui lancer un regard appuyé, signe qu’elle n’était absolument pas dupe de sa bonne foi, mais pris tout de même la convocation. Après quelques instants à pianoter sur son clavier, elle lui rendit la feuille. Rosie la récupéra dans une apparente tranquillité. Elle n’avait rien fait de mal, après tout ?

« Le shérif est très occupé en ce moment, cette convocation n’aurait pas dû être expédiée aussi tôt. »

Elle haussa les épaules pour signifier qu’elle n’y était pour rien. Cette fois, en tout cas.

« … Quoi que vous ayez encore fait, ne lui faites pas perdre son temps. »

Eros feignit l’indignation, portant une main sur son cœur. La secrétaire ne s’en émeut même pas une seconde et le sourire de la jeune femme réapparu rapidement.

« Vous savez qu’avec moi, on ne perd jamais son temps. »

Et elle décampa en direction du fameux bureau avant qu’on ne lui dise où attendre. Les allées du poste, elle les connaissait à force et s’était retrouvée assise en face de presque chacun des bureaux présents. C’était ça de vouloir résoudre une affaire sans faire partie des forces de l’ordre officielle… On se retrouvait à devoir justifier quelques petites choses. Mais Eros en était persuadée : un jour, elle retrouverait l’assassin de Jonas. Et Jem aurait des explications à fournir.

En passant à proximité d’une chaise, elle reconnue une tête blonde qu’elle n’avait pas vu depuis longtemps.

« Oh ?! Je suis tombée dans une faille spatio-temporelle ou tu es de retour ?! »

Adam leva les yeux dans sa direction – ou au ciel, au choix – mais paru plutôt… Content, de la croiser ? Il portait son uniforme de policier.

« Ça change des pompiers… Même si l’autre uniforme t’allait mieux. »

« Salut, Rosie. Toujours convoquée ? »

« Y’a des choses qui ne changent pas ! Faudrait pas trop te perturber pour ton retour. »

Elle gloussa d’un air amusé, ce qui sembla détendre légèrement la ride dure entre les sourcils de son vis-à-vis. Ce grand type était plus sympathique qu’il en avait l’air, elle avait déjà pu le constater à quelques reprises. Mais aujourd’hui, ce n’était pas en face de lui qu’elle devait s’installer…

Eros désigna la porte du shérif Brooke. Adam tourna la tête pour suivre son indication et hocha la tête.

« T’arrêteras jamais de fouiner partout ? »

« Oh tu savais pas ? Je ne suis plus détective ! Je suis une honnête serveuse dans un café. Tu devrais venir d’ailleurs, on y sert de très TRÈS bons cafés ! Sherwood, ça s’appelle. Passe nous voir à l’occasion ! »

Ils partageaient cette étrange adoration pour le produit amer et chaud…

« … Étonnant. »

Eros su qu’il passerait, elle le connaissait bien pour ça. En attendant, les minutes défilaient et si elle se pointait en retard ça n’allait pas le faire ! Comblant les quelques mètres la séparant du bureau, elle leva la main et toqua contre le battant en attendant qu’on lui dise d’entrer. Après des secondes plus ou moins longues, une voix lui répondit de l’intérieur et la jeune femme tourna la poignée, se retrouvant non loin de Chris Brooke et de ses dossiers.

Elle plaqua un sourire sur son visage en se laissant tomber dans le siège en face de lui, pliant soigneusement sa convocation entre ses doigts en l’étudiant un peu du regard. Il avait pris quelques rides de fatigue… Ou de soucis. Au choix. Celle entre ses sourcils ne lui allait pas, on ne pouvait pas tous être sexy en mode grognon. De toute façon Chris n’était pas son genre, elle les préférait bruns, tatoués et plus barbus. Le shérif, il faisait vraiment trop propre sur lui.

« Salut shérif ! Ça faisait longtemps. Vous survivez au milieu de tout ce bazar ? »

Fallait avouer que Storybrooke avait traversé pas mal d’évènements bizarres ces derniers temps. De quoi s’en faire des cheveux blancs… C’était pas ça qu’elle voyait sur les tempes de Brooke, d’ailleurs ?

« Vous me convoquez pour quoi ? Si c’est pour l’utilisation illégale de vos dossiers informatiques, j’ai toutes les autorisations qu’il faut. »

Enfin, Jack les avait. Elle, officiellement, non. Et fouiner dans la vie privée des gens n’était pas autorisé par la législation tant que lesdites personnes ne faisaient pas l’objet d’une enquête… Mais elle n’allait pas apprendre les lois au représentant de l’ordre de la ville.

« Et de toute façon, j’ai rien trouvé sur personne. Juste un ancien voleur d’étalages et quelques plaintes pour tapage nocturne mais rien de super intéressant alors… On va dire que je vous ai rendu service en vérifiant qu’il n’y avait pas de psychopathes nouvellement arrivé en ville. »

Toujours faire bonne figure, c’était important. Sur un malentendu ça pouvait marcher.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

it’s always a little harder
than you think it’s gonna be
des bleus au cœur, du vague à l'âme...




ϟ Chris L. Brooke ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Chris L. Brooke

| Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Ruis

Untill we meet the dawn
We will light our way
With our lanterns on
We held the light to our faces
And realised we were chasing
Shadows behind


Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Vkgn


| Conte : Le monde de Nemo & Dory ♒
| Dans le monde des contes, je suis : : cяυsн, la tortue la plus rapide du courant Est Australien ♒

Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Rk29

| Cadavres : 1158


Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) _



________________________________________ Mer 3 Mar 2021 - 18:09




// arrival of the birds« The Sun will rise. And we will try again. » — Eros & ChrisCe boulot allait le rendre fou, d'une façon ou d'une autre. Ce n'était pas les criminelles qui l'agaçait le plus mais bien ceux qui s'amusaient à fouiller dans les dossiers secrets. Tout d'abord, il y avait Sherlock Holmes qui s'amusait à croire qu'il avait tous les droits du monde ou encore Conan, ce détective qui pensait qu'il n'avait besoin de personne pour résoudre les enquêtes. Puis nous avons aussi Eros. Pour elle, c'était plus personnelle. Ce n'était pas pour éprouver le besoin de montrer qu'elle était plus intelligente ou meilleure dans le métier. Non, elle cherchait juste à retrouver quelqu'un. Une personne qui avait tué son mari. Combien de fois il avait passé un savon à la jeune femme pour qu'elle arrête de faire ça ? Et combien de fois elle ne lui avait pas obéit ? Sans surprise, Eros avait encore piraté les dossiers de la police il y avait quelques jours. C'était son secrétaire Henry qui l'avait prévenu. Il était arrivé en courant dans son bureau et il avait mit un moment avant d'expliquer la raison de sa venue. Chris était agacé aujourd'hui. Pas à cause de la boutique qui venait de se faire cambrioler ou encore parce qu'un homme avait failli poignarder quelqu'un d'autre il y avait quelques heures de cela. Le shérif était sur les nerfs parce qu'il essayait de se calmer sur la consumation de café et parce que Eros s'était encore amusé à trahir sa confiance. Chris était de nature gentil, il pardonnait facilement. Il laissait beaucoup de chances aux autres. Il était compréhensif, enfin plus que son père en tout cas. Mais là, cela commençait à bien faire.

Après il n'arrivait pas à se dire qu'il devrait la punir, c'était trop dur pour lui. Il connaissait la perte de sa moitié, vraiment. Et si lui aussi aurait pu poursuivre le meurtrier de sa femme il l'aurait fait. Sauf que Chris ne pouvait blâmer personne, c'était la maladie qui avait emporté l'amour de sa vie, c'était la maladie qui avait brisé sa vie. Un soupir sortit de sa bouche tandis qu'il passa nerveusement sa main sur visage essayant de regagner son calme. Hurler sur Eros n'était clairement pas la bonne solution. Son téléphone bipa et quand il décrocha, Henry lui annonça que Eros était enfin là et qu'elle arrivait bientôt à son bureau. Il profita de cet instant pour faire le tris dans ses dossiers afin de les ranger sur le côté. Puis, il entendit toquer à la porte. Chris respira un bon coup.

« Entrez. »

Il continua néanmoins de ranger ses dossiers tandis que la jeune Vaughan était en train de rentrer dans son bureau. Elle s'installa sur le siège en face de lui comme si elle se trouvait chez elle. Chris fronça légèrement les sourcils avant de relever son visage vers la jeune femme. Autant dire qu'elle n'avait pas changé. Toujours aussi... directe. Le shérif décida donc de la laisser parler sans répondre à ses questions, attendant d'entendre ce qu'elle avait à dire pour sa défense. Sans surprise, elle ne prit même pas la peine de se chercher des excuses. Chris s'enfonça alors dans son siège tout en fixant longuement Eros tandis qu'il croisait ses bras contre son torse.

« Eros, tu le sais autant que moi que tu n'as pas le droit de toucher à nos dossiers. J'en ai marre de te répéter les choses. Tu sais que tu peux faire de la prison à cause de ça ? Je ne peux pas toujours protéger tes arrières. Tu vas tomber sur quelqu'un de moins cool que moi et tu te retrouveras derrière les barreaux. »

Le shérif se leva finalement de son fauteuil avant de pousser doucement tout ses dossiers sur un côté de son bureau. Il s'assit sur ce dernier, juste en face de Eros. Chris se pencha vers cette dernière avant d'arracher doucement la convocation de sa main. Sans un moment d'hésitation, il jeta le papier dans la poubelle avant de regarder l'horloge qui se tenait juste au dessus de la porte d'entrée.

« La convocation ne vient même pas de moi mais d'un secrétaire du commissariat. Tu risques de nous attirer des ennuies à force d'agir sur un coup de tête. » Il marqua une petite pause avant de reprendre. « Je t'avais dit la dernière fois que je ferai les recherches pour toi. Je veux t'aider mais si tu agis aussi bêtement, ça ne mènera à rien. »

Son téléphone se mit à sonner à plusieurs reprises mais il ne décrocha pas, voulant faire comprendre à Eros que ce qu'elle était en train de faire était grave. Il voulait aussi lui faire comprendre qu'il était là pour l'aider si elle en avait besoin. Chris aimerait vraiment que Eros ait confiance en lui. Le téléphone sonna de nouveau et il entendit un brouhaha en fond. Le shérif fronça les sourcils fixant la porte de son bureau. Les policiers semblaient agités et il se demandait pourquoi. Il mit alors son téléphone sur le haut parleur. Ce fût son secrétaire Henry qui prit la parole.

« Elle arrive ! »

Chris n'eut pas besoin de précision et de nom pour comprendre de quoi Henry était en train de lui parler. Un soupir de désespoir sortit de sa bouche tandis que Candice fit son entrée dans le bureau de son frère jumeau. Elle posa son regard sur Eros et sans attendre, elle lui fit un clin d'œil. Sa sœur avait une fâcheuse tendance à être ami avec les personnes à problème. Eros était une personne à problème donc Candice était son amie. La blonde se rapprocha rapidement du bureau de son frère et sans attendre, elle lui donna un grand coup dans l'épaule. Devant tout le monde. Parce que oui, Candice n'avait pas refermé la porte derrière elle. Chris lui lança alors un regard noir avant de descendre du bureau. Il s'avança vers la porte et la claqua aux nez de tous les policiers un peu trop curieux. Après ça, il se tourna rapidement vers sa jumelle.

« Je peux savoir ce que tu fais ici ? Candice je bosses, c'est pas un moulin ici. Si tu veux me frapper et te plaindre c'est en dehors du travail ! »

« Si tu le dis. » bien-sûr qu'elle n'écoutait pas. Comme toujours. « J'ai appris que Eros était là et je savais que tu allais lui passer un savon pour aucune raison ! »

« Comment tu l'as su ? »

« Ton timide secrétaire ! »

Un silence s'installa dans la pièce et Chris se tourna vers le téléphone qui était toujours sur haut parleur.

« Désolé, monsieur... »

Chris raccrocha finalement le téléphone avant de se frotter nerveusement les sourcils.

« Tu dois l'aider. Partir à l'autre bout des Etats-Unis si il le faut ! Tu as une ajointe, tu peux te permettre de partir en mission pour Eros quand même. Puis faut avouer qu'elle a du cran, comme toi. »

Il ne répondit rien à la proposition de sa sœur, il se contenta de regarder Eros qui était encore sagement assise sur son siège. Dire que aujourd'hui devait être une journée de travail tout simplement. Chris se retrouvait à faire l'assistant social. Génial.

« Si tu ne veux pas y aller avec elle. Je le ferai moi. »

« Mais qui te dis qu'elle a besoin de partir à l'autre bout du monde Candice ! Réfléchis un peu ! »

« Ce que je veux dire Christopher, c'est que tu devrais l'écouter parler un peu plus. Je suis sûr que vous pouvez avancer rapidement l'affaire à vous deux. »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Let
the water rise

Can you hear me. I am begging from you for the last time. Hear me. Please forgive me. I am calling out to you for the last time.


ϟ Eros Vaughan ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Eros Vaughan

| Avatar : Queen Jennifer Lαwrence.


Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Chriseros

Que choisiras-tu :
la Loi ou la Justice ?


| Conte : Mune.
| Dans le monde des contes, je suis : : Cire.

Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Tumblr_mg0rey2gH51qbtzheo1_640

| Cadavres : 206


Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) _



________________________________________ Dim 7 Mar 2021 - 8:16




@Chris L. Brooke

Il était grognon, dites donc, le shérif ! Pas étonnant que ses employés l’aient prévenue d’y aller avec des pincettes… L’ennui, c’est que la délicatesse ou le tact, Eros n’était pas forcément la plus grande spécialiste. Elle disait ce qu’elle avait à dire et, souvent, ça finissait les pieds dans le plat et les ennuis aux fesses. Ses yeux clairs soutinrent ceux de Chris, même si elle eut une petite moue un peu désolée. Fallait avouer que Rosie n’aimait pas le mettre dans l’embarras ni se faire gronder comme une enfant, mais plutôt que de s’énerver contre lui elle montrait du remord et un soupçon de culpabilité ; ça passait généralement bien mieux. Un petit rictus apparu néanmoins au coin de sa bouche.

« Le jour où tu ne seras plus shérif, crois-moi, je m’occuperai personnellement de rendre la vie infernale à ton remplaçant pour qu’il te rende ton poste ! »

Loin de l’aider, cet argument allait lui valoir un regard au ciel ou quelque chose du genre, mais Eros ne pouvait pas le nier : elle surfait sur la chance en compagnie du shérif et si elle avait évité la prison plusieurs fois, c’était uniquement parce qu’il avait fermé les yeux. Est-ce que c’était une forme de corruption ? Y’avait pas vraiment de pots de vin et rien n’était prouvable à 100% mais y’avait de quoi le mettre un peu mal si quelqu’un fourrait son nez dans leurs affaires…

Oh, tant que ça passait, Rosie n’allait sûrement pas se plaindre. Envisager le pire n’était pas dans ses optiques et elle préférait profiter de l’instant présent que de s’angoisser à imaginer le futur.

« Ça va, Shérif Brooke. J’en suis pas à harceler les gens ou à frapper à leur porte pour leur demander des infos… J’ai juste cherché quelques infos et je suis passé à quelqu’un d’autre. C’est une forme de renseignement utile et discret. »

Bon ça enfreignait pas mal de notions comme la vie privée et l’éthique mais… Que valait la morale lorsqu’il y avait un mort au bout de l’histoire ?

« Ok… Je ferais plus attention. »

Concéda finalement Rosie. Plus attention à ne pas se faire attraper, surtout. Jack allait l’entendre, ils allaient devoir bosser un peu plus leurs accès au poste de police… Peut-être qu’en demandant à Adam ? Non, clairement pas. Déjà parce qu’il refuserait tout net et ensuite parce que ce n’était pas un as de l’informatique. Il lui fallait quelqu’un d’autre. Mais restait à voir qui au commissariat la laisserait faire un truc pareil ; sans compter que ça reviendrait à dire à cette personne que Chris Brooke couvrait ses arrières. Des problèmes et encore des problèmes !

L’arrivée de la tornade rousse fut une réjouissance à laquelle Eros ne s’attendait pas ! Un large sourire se dessina sur sa frimousse en l’apercevant, proportionnel à l’agacement qui sembla gagner le shérif. Il râlait mais il adorait sa sœur, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Fallait pas le lui faire à elle. Pas du tout le même caractère mais, bizarrement, Rosie appréciait de les voir interagir. C’était toujours intéressant de données à emmagasiner dans un coin de sa tête.

Elle ne put retenir un éclat de rire devant la reddition de Henry. Ce type n’en menait pas large face à Candice et plus les jours défilaient, plus la situation prenait un tournant comique qui mériterait un live action à elle toute seule. Deux à zéro pour la rouquine et elle n’était là que depuis une minute ! Presque aurait-elle entendu le tintement de la cloche d’un ring de boxe et l’exclamation enjouée du speaker face à ces deux directs bien placés.

Ses sourcils se haussèrent de surprise face à la soudaine proposition de la jeune femme. Partir à l’autre bout des États-Unis pour mener l’enquête ? Avec elle ?! Ça paraissait insensé ! Un policier n’était-il pas censé s’occuper uniquement de son district ou de sa ville ?

Sa moue de stupeur dissimula magistralement les rouages de son cerveau qui turbinaient à plein régime, se remémorant tous les endroits dans lesquels elle avait mis les pieds dans l’espoir de trouver quelque chose… Et où on lui avait claqué la porte au nez ou refusé de répondre sous prétexte qu’elle était une femme. Le monde de l’underground était aussi fermé qu’un bordel de Singapour, vivant avec plusieurs siècles de retard et exclusivement masculin. Si encore Jem l’avait aidé dans sa quête… Mais non, il s’était barré sans donner de nouvelles et avait tout bonnement refusé de faire quoi que ce soit pour retrouver l’assassin de son frère. Qu’il souffre était une chose. Mais on avait tous nos manières de souffrir et d’agir, est-ce que cela devait les empêcher de comprendre ce qu’il s’était passé ?

« Le bout du monde, non, mais San Diego, oui. »

Intervint-elle entre les deux jumeaux, d’une voix plutôt tranquille par rapport aux battements intensifs de son cœur et toutes les perspectives qui défilaient dans son crâne. Son enquête tournait en rond depuis qu’elle avait attrapé le taureau par les cornes, plus de deux ans auparavant, et rien n’avait pu l’aider dans sa quête de l’impossible : trouver le responsable. Et lui faire payer. Mais Chris ne serait sûrement pas d’accord avec cette dernière partie – Candice, si, probablement.

« Je voudrais pas trop priver Storybrooke de son shérif, on sait jamais qu’un nouveau crash informatique vienne à permettre l’accès à des dossiers confidentiels... »

Eros minaudait mais, au fond, elle aimait bien l’idée de Candice. Elle venait de lui offrir sur un plateau un partenaire plus qu’efficace… Quoiqu’il risquait de lui faire la morale sur des méthodes peu orthodoxes pour obtenir des informations. Quand on représentait la loi, on avait souvent du mal à la transgresser, quelqu’en soit la raison.

La rousse lui adressa un regard froncé auquel la blonde répondit d’un sourire malicieux.

« Mais on m’a toujours refusé des informations sous prétexte que j’étais une femme. Peut-être que si un homme venait avec moi, en plus un policier, ça pourrait ouvrir quelques portes supplémentaires ? »

Hasarda-t-elle, bien qu’il n’y aviat aucune véritable question dans ses paroles. Son regard passa de Candice à Chris dans une fausse tranquillité. Elle bouillonnait d’impatience à l’intérieur, comme rarement elle l’avait été. San Diego était le point de départ de toute cette histoire : l’endroit où Jonas était mort. Une foule, un combat au sommet et un coup de feu fatal suivi d’un second. Trop vite. Trop flou. Trop tard.

Et Jem qui n’avait rien fait. Personne n’avait rien fait. Même pas les pompiers puisqu’avant leur arrivée, Jonas était déjà parti de l’autre côté. Rosie revoyait encore le sang tâchant ses mains et la chemise perforée, le teint cireux et l’air surpris qui étaient restés figés sur le visage de son mari. Il était mort en un claquement de doigt. Comme ça. Sans personne pour le sauver. Sans aucune raison évidente. Sans rien d’autre que la fatalité pour pleurer.

Eros sentie sa gorge se serrer et chassa rapidement les images de son esprit. Se souvenir, c’était souffrir.

« J’ai peut-être pas trouvé le responsable, mais j’suis pas restée deux ans sans rien faire non plus : j’ai des vidéos surveillance et tout un petit tas de trucs sur des personnes présentes ce soir-là. Je n’ai jamais vraiment pu interroger grand monde mais… Ça pourrait changer. »

Elle se redressa dans le siège, penchée vers l’avant en direction de Candice et de Chris.

« Sauf si tu as d’autres choses plus urgents à faire. Je comprendrai que tu sois surchargé de travail et qu’un meurtre vieux de quatre ans passe au dernier plan. »

Mais pour Rosie, c’était une priorité absolue. Après Simon, bien sûr.

« En tout cas, ton aide est la bienvenue Candice ! »

Ne disait-elle pas juste avant qu’elle était désormais simple serveuse ?
Chassez le naturel, il revient au galop.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

it’s always a little harder
than you think it’s gonna be
des bleus au cœur, du vague à l'âme...




ϟ Chris L. Brooke ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Chris L. Brooke

| Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Ruis

Untill we meet the dawn
We will light our way
With our lanterns on
We held the light to our faces
And realised we were chasing
Shadows behind


Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Vkgn


| Conte : Le monde de Nemo & Dory ♒
| Dans le monde des contes, je suis : : cяυsн, la tortue la plus rapide du courant Est Australien ♒

Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Rk29

| Cadavres : 1158


Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) _



________________________________________ Mer 14 Avr 2021 - 18:24




// arrival of the birds« The Sun will rise. And we will try again. » — Eros & ChrisCandice était sa sœur jumelle, il l'aimait plus que tout. Mais bon sang, actuellement il avait envie de la frapper. Elle venait de mettre une idée folle dans la tête de Eros et maintenant il en payait le prix. Il savait que la jeune femme souffrait toujours de la mort de Jonas, il savait tout ça. Il la connaissait depuis asses longtemps pour savoir comment elle fonctionnait mais cette vengeance était en train de la tuer à petit feu. Plus le temps passé et plus Eros changeait. Elle n'avait toujours pas fait son deuil et elle portait ce masque tous les jours. Un masque que Chris avait longuement porté après la mort de sa femme. Le shérif savait que si Eleanore était morte de la même façon que Jonas, il se serait perdu dans les recherches lui aussi. Il aurait blâmé le tueur pour lui avoir gâché sa vie et sa famille. Mais Chris n'avait jamais eu personne à blâmer sauf lui et ses erreurs. Alors l'alcool avait été la meilleure fuite possible. L'alcool l'avait changé à jamais comme cette chasse à l'homme que Eros était en train de faire. Peut-être que Candice n'avait pas tort. Chris était le mieux placé pour comprendre la jeune femme et pour l'aider. Il n'était peut-être qu'un petit shérif de Storybrooke mais il avait encore des contacts dans l'armée. Son ancien bras droit était devenu le capitaine de son ancienne équipe et il s'avait que Jake était prêt à tout pour l'aider. Chris poussa alors un long soupir de fatigue avant de se laisser tomber dans son siège. Il posa ses coudes sur son bureau et plongea son visage dans ses mains. Il voulait aidé Eros à tourner la page, il voulait la voir avancer dans sa vie et ne plus faire de surplace. Il avait entendu dire qu'elle était devenue serveuse mais elle pouvait faire tellement plus. Elle pouvait devenir tellement plus.

Chris releva alors doucement son visage et posa son regard sur les nombreuses photos qui se trouvaient sur son bureau. Dans un cadre se trouvait une image de James et Althéa qui se faisaient un câlin puis à côté de ce cadre, il y en avait un autre. Une vieille photo de sa femme, souriante et rayonnante mais aussi pleine de peinture. Eleanore adirait peindre, c'était une vrai artiste. Elle peignait tout ce qu'elle voyait. Surtout la plage, elle adorait la mer, les vagues et le sable. Un vrai rayon de soleil, un rayon que soleil que la maladie avait chassé d'un simple coup de main. Comme le tueur de Jonas. Chris jeta alors un regard noir à Candice et étrangement sa jumelle ne dit rien et baissa son visage. Elle avait compris que toute cette histoire ne faisait que remuer le couteau dans la plaie mais elle avait aussi compris qu'elle avait gagné la partie. Chris allait accepté la demande parce qu'il voulait aidé Eros à avancer. Elle était accroc à cette affaire comme lui avait été accroc à l'alcool et cela devait s'arrêter maintenant. Il se racla alors la gorge avant de secouer négativement la tête avant de reposer son regard sur Candice.

« Toi, tu n'iras nul part. Tu vas t'occuper de mes enfants pendant que je vais partir en voyage à San Diego. »

Il se leva finalement de son fauteuil, encore en colère et sans dire un mot, il ouvrit la porte de son bureau faisant signe à sa sœur de sortir de la pièce. Candice le fit sans dire un mot tandis que Chris referma rapidement la porte derrière la rouquine. Il se rapprocha du tableau qui se trouvait dans son bureau, juste derrière son siège et fixa longuement ses rendez-vous et son planning. Chargé comme d'habitude mais Candice avait raison. Jessie était devenue son adjointe et elle faisait très bien son travail alors autant en profiter. Il risquait de manquer l'anniversaire de sa mère et le retour de Cyan à la maison mais ce n'était pas très grave. Cela faisait un moment qu'il n'avait pas voyagé et il aimerait voir autre chose que Storybrooke. Le shérif se tourna finalement vers Eros et fixa la jeune femme un long moment avant de se décider de lui parler.

« Eros, si on a aucune piste à San Diego. Tu devras arrêter. » il prit un air grave. « 4 ans que ça dur. 4 ans que tu cherches des coupables et que tu ne trouves rien. Tu gâches ta vie en passant autant de temps à te monter la tête. »

Chris finit alors par s'asseoir sur son bureau avant de prendre le cadre avec la photo de sa femme dans sa main. Il savait que Eros allait le détester pour dire des choses pareilles. Mais si personne ne le faisait, elle finirait par souffrir de tout ça. Chris ne pouvait pas se permettre de regarder Eros s'éteindre petit à petit sans rien faire. Il serra alors le cadre dans sa main avant de plonger son regard dans celui de la jeune femme.

« Je sais, je ne peux pas comprendre ce que tu traverses. Je le sais bien. J'essaye du moins. Moi contrairement à toi, ma femme est morte naturellement. Je n'ai eu personne à blâmer, pas de preuves à chercher ou de pistes. Et je te demandes une chose que je n'ai pas réussie à faire. C'est égoïste de ma part. Mais j'ai perdu 10 ans de ma vie. Je n'ai pas eu le temps de voir James grandir, j'ai fais beaucoup trop d'erreur et je ne veux pas que tu fasses les mêmes que moi. »

Un petit sourire se dessina sur son visage tandis qu'il reposa la photo sur son bureau. Il descendit de ce dernier et s'approcha doucement de la jeune femme. Il tendit sa main en direction de Eros tout en hochant doucement la tête. Il était prêt à faire équipe avec elle, prêt à lui donner toute l'aide qu'il pouvait lui apporter mais Eros devait aussi l'écouter. Chris ne prétendait pas tout comprendre à la vie, à la mort et surtout il ne prétendait pas tout savoir du deuil mais il savait que c'était mieux de passer les étapes tout en étant accompagné. La solitude n'avait jamais été bénéfique pour ça.

« Je suis prêt à t'aider à trouver ce que tu cherches. Moi je veux juste que tu sois heureuse. Je ne demandes pas mieux. »

Une fois la poignet de main échangé. Chris sortit son téléphone de la poche de son pantalon avant de chercher une personne dans son répertoire. Sans prévenir, il appela un numéro et le mit sur haut-parleur. Eros n'avait pas besoin de parler mais Chris voulait juste qu'elle entende l'échange qu'il allait avoir avec la personne qu'il venait de contacter. Le téléphone arrêta soudainement de sonner et une voix répondit à l'appel.

« Capitaine ? Ça faisait longtemps ! »

« Jake, je t'ai déjà dit de ne plus m'appeler comme ça. Comment tu vas ? »

« Je vais bien. Je suis en repos aujourd'hui enfin pour le moment. »

Jake se mit à rire et Chris afficha un petit sourire avant de reprendre son sérieux.

« J'ai un service à te demander. Tu auras un avion pour moi ? »

« Je peux vous trouver ça, oui. Je peux savoir pourquoi ? »

Chris leva son regard vers Eros et hésita un long moment avant de pouvoir répondre.

« Résoudre un meurtre qui s'est produit il y a 4 ans à San Diego. »

« C'est loin de votre ville... C'est une mission pour le shérif de Storybrooke ou pour le Capitaine Brooke ? »

Un nouveau sourire se dessina sur son visage tandis qu'il secoua négativement la tête. Il demandait rarement des faveurs à Jake mais avec le temps, son ami avait appris à faire la différence entre des affaires professionnelles et des affaires personnelles.

« Une mission pour le Capitaine Brooke. »

« Cool ! Je vous attendrai demain à l'aéroport à 9h. A demain ! »

Puis l'appel se termina et Chris releva finalement son regard vers Eros. Il l'avait mit le haut-parleur pour que la jeune femme enregistre bien le lieu de rendez-vous et l'heure. Il rangea alors son téléphone dans sa poche avant de finalement poser délicatement sa main sur le dos de la jeune femme forçant cette dernière à sortir de son bureau. Il sortit lui aussi de la pièce et avant de quitter le commissariat, il informa Jessie qu'il devait partir en urgence et lui donna son carnet des choses à faire. Comme à son habitude, la cowgirl accepta et Chris quitta le bâtiment tout en saluant son équipe. Une fois dehors, il se tourna vers Eros une dernière fois alors qu'il se trouvait devant sa voiture.

« Jake est un ami de confiance. Du coup ne t'en fais pas pour lui. Il est bon dans l'informatique en plus, tu risque de bien t'entendre avec lui. » Il marqua un temps de pause. « Demain, c'est la dernière fois que je t'aide Eros. Si on trouve rien, ça s'arrête. Okay ? En attendant essaye de dormir, demain sera une longue journée. »

Il salua la jeune femme avant de partir dans sa voiture.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Let
the water rise

Can you hear me. I am begging from you for the last time. Hear me. Please forgive me. I am calling out to you for the last time.


ϟ Eros Vaughan ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Eros Vaughan

| Avatar : Queen Jennifer Lαwrence.


Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Chriseros

Que choisiras-tu :
la Loi ou la Justice ?


| Conte : Mune.
| Dans le monde des contes, je suis : : Cire.

Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Tumblr_mg0rey2gH51qbtzheo1_640

| Cadavres : 206


Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) _



________________________________________ Mer 5 Mai 2021 - 18:00




@Chris L. Brooke

S’il y avait bien une personne qui pouvait comprendre un peu ce que ressentait Eros… C’était Chris. Ils n’en avaient jamais vraiment parlé honnêtement mais elle savait que sa femme était décédée il y a quelques années, d’une maladie. Ce n’était peut-être pas un assassinat, ce n’était peut-être pas brutal et inattendu, mais ça faisait tout aussi mal. Quand on perdait un proche, le monde s’écroulait autour de nous et vous n’aviez pas grand-chose où vous raccrocher… Et les seuls capables de ressentir ce que vous ressentiez étaient ces mêmes qui souffraient aussi d’une perte. N’était-ce pas triste de considérer qu’une douleur seule pouvait comprendre une autre douleur ? Une espèce de cercle vicieux, un serpent qui se mord la queue et l’impossibilité véritable de s’en remettre un jour où l’autre.

Rosie considérait qu’elle avait réussi à s’en sortir. Elle avançait chaque jours mais ne visualisait pas forcément un avenir d’une manière ou d’une autre. Vivre au jour le jour, savourer l’instant présent, depuis cette date fatidique la jeune femme s’évertuait à trouver dans chaque heure la foi de continuer pour rencontrer la suivante. Dire qu’elle n’avait jamais voulu abandonner était faux, heureusement que son frère avait été là pour la tirer de sa torpeur et… Que son fils avait décidé d’exister à l’instant où son père avait cessé de l’être. Une vie pour une vie, cette expression était à la fois terrible et véridique. Comme si un équilibre devait être continuellement respecté… Au détriment de l’espoir ou de toute autre forme de bonheur.

Ah, le bonheur… Rosie ne se berçait plus d’illusions : il n’existait pas. On n’avait rien sans rien et ce n’était certainement pas le bonheur qu’elle cherchait au quotidien. Pour Simon, oui, pour son fils elle voulait le meilleur et tentait chaque jour de lui offrir ce dont il avait besoin – qu’il en ai conscience ou non – mais elle ? Elle… Elle, elle avait abandonné l’idée d’être pleinement satisfaite de son existence et se contentait de suivre le fil. Certes, Eros y ajoutait du piquant : elle détestait s’ennuyer et sa curiosité pointait son nez à la moindre occasion, c’était ce qui lui filait ses montées d’adrénaline. Ce qui lui donnait la sensation d’exister et d’être vivante. Simplement vivante. Peut-être que retrouver l’assassin de Jonas était une cause perdue, peut-être qu’elle ne serait pas mieux une fois qu’elle aurait un nom ou un visage, peut-être que le fait de le buter ne la rendrait pas plus heureuse… Mais pour l’heure, elle préférait se dire que si. C’était son objectif depuis quatre ans désormais. Et elle ne laisserait personne se mettre sur sa route.

Pas même Chris. Pas même Jem.

Alors la proposition de Candice tombait comme une huile succulente sur un feu en train de se consumer. Rosie attendit, patiemment et pas longtemps, que l’homme devant elles ne se décide à prendre part à l’aventure. Sa sœur était un véritable génie de la manipulation et, même si cela incluait de tirer sur la corde sensible de son jumeau, ce n’était pas vraiment pour une mauvaise cause. Peut-être que c’était une très mauvaise idée. Peut-être que cela n’aboutirait absolument à rien. Peut-être qu’ils feraient chou blanc et qu’Eros serait encore moins avancé que précédemment… Mais la simple perspective d’avoir un peu d’aide suffisait à lui donner envie de continuer.

Et puis, ça dériderait aussi un peu le shérif. Il commençait à avoir des cheveux blancs et des rides sur le front à rester enfermé dans son bureau avec tous les problèmes de la ville sous le nez. C’était bien beau de vouloir responsabiliser toute une population de gens bizarres dans une ville tirée par les cheveux, mais de temps en temps fallait sortir un peu prendre l’air ailleurs. Repliant l’une de ses jambes contre elle, Rosie attendit dans un silence teinté d’impatience qu’il ne dise quelque chose. Elle tenta de ne pas trop afficher de sourire satisfait, prenant même parfois une mine compatissante voire coupable sans trop y parvenir. Parce qu’elle ne se sentait absolument pas fautive. Après tout, ce n’était pas son idée et il n’était obligé de rien… N’est-ce pas ? #cils

En revanche, ce qu’il lui annonça ne lui plut pas vraiment. Son air mutin se ferma et elle fronça les sourcils, ouvrant la bouche pour protester tandis qu’il continuait. Pour qui se prenait-il a lui dire d’arrêter ? Comment il pouvait penser qu’elle arrêterait ses recherches ?! Jem avait déjà abandonné depuis longtemps, est-ce que ça lui avait réussi ? Clairement pas ! Eros avait besoin de réponses. D’un coupable. De mettre un point à cette histoire pour pouvoir tourner le chapitre suivant. C’était sans doute illusoire de croire qu’elle serait capable de passer à tout autre chose mais la blonde y croyait. Elle voulait y croire.

Mais pas sans avoir retrouvé celui qui avait détruit sa vie.

Plutôt que de l’ouvrir, elle marmonna dans sa barbe en se renfrognant dans le siège. Il parlait comme un vieux qui avait tout vu et tout vécu… Elle ne pouvait pas lui donner complètement tort et le fait que Chris parle de sa femme avait le don de la rendre un peu plus conciliante. Mais leurs histoires s’arrêtaient là niveau similitudes : personne ne pouvait blâmer une maladie, en revanche on pouvait faire justice au responsable d’un crime. Rosie pouvait lui mentir, lui dire qu’elle arrêterait après ça, lui dire ce qu’il avait envie d’entendre pour s’assurer qu’il viendrait quoi qu’il arrive pour l’aider ; mais elle n’était pas comme ça. L’honnêteté, ça comptait. Plutôt la jouer correctement avec son allié.

Elle fixa la main tendue. Lui. La main. Lui. Et soupira.

« Je n’arrêterai pas, Chris. »

Avoua Rosie, levant sa paume cependant pour la glisser près de la sienne.

« Peut-être que je ne trouverai jamais rien, mais il y a bien quelqu’un qui a tiré cette balle et ce quelqu’un existe. Quatre ans, dix ans, est-ce que tu n’aurais pas la même chose si quelqu’un avait assassiné ta femme ? Je gâche sûrement des années, je suis d’accord. Mais ne rien faire, ne pas avoir justice, ne pas savoir, ça m’empêche aussi d’exister et de passer à autre chose. »

Il lui demandait l’impossible et elle ne pouvait pas répondre par la positive. Arrêter ? Tout stopper ? Ne plus suivre des fantômes ou des pistes brumeuses ? C’était trop lui demander. Bien trop. Jack avait essayé une fois de lui dire de cesser et de passer à autre chose… Mais Eros ne pouvait pas. Ses pensées revenaient toujours dessus. Ses idées finissaient par se tourner sur le sujet. Et rien ne lui faisiat changer d’objectif, quoi qu’il soit.

Elle gâchait sûrement sa vie et son temps… Pourtant elle ne le voyait pas comme ça. Pas encore. Un jour Simon lui poserait la question de ce qui était arrivé à son père. Ce jour-là, elle ne voulait pas simplement lui répondre qu’il était mort et qu’elle n’avait jamais rien fait pour comprendre. Parce que c’était au-dessus de ses forces. Parce que son fils la détesterait de ne même pas avoir essayé.

En tout cas, elle, elle auriat détesté l’inaction et la redition.

« Je sais que tu ne veux que mon bien, c’est gentil. J’apprécie que tu viennes avec moi, sincèrement. J’espère que ta présence aidera à bouger quelques trucs qui restaient bloqués à l’époque pour délier des langues ou… Ce genre de choses. »

Autant ne pas directement lui demander de faire des trucs pas très légaux ou il allait rester à Storybrooke. Ils verraient bien le moment venu ! Son ami au téléphone avait l’air sympathique en tout cas et une fois le téléphone raccroché, la jeune femme eu un petit air mutin bien connu. Il cachait bien son jeu le shérif à l’allure parfaite de Storybrooke…

« Tu as des amis biens placés dis donc. »

Et après il lui faisait la morale sur des écoutes semi-illégale ? Bien bien bien… Dégerpissant du commissariat sans demander son reste, Eros profita que Chris échange avec sa collègue rousse pour se commander un café dans la machine mise à disposition dans l’entrée. C’était pas le meilleur café du monde, loin de là, mais il faisait son job et elle savoura le fumet amer à peine fut-il entre ses mains. Faudrait qu’elle diminue un peu sur la caféine mais… Même pas en rêve !

Ça permettait à son esprit de turbiner suffisamment pour prévoir que faire de Simon dès ce soir et lui éviter de se retrouver tout seul à quatre ans dans un appartement ! Rosie dégaina son portable pour envoyer un message à son frère, l’informant qu’elle devait s’en aller quelques jours et qu’il était la nounou attitré de son fils. Sebastian ne refusait jamais Simon, même si elle le prévenait au dernier moment ou se pointait à six heures du matin pour le lui confier… C’était pratique d’avoir le marchand de sable dans la fratrie.

Chris revint avant qu’elle n’ait eu de confirmation.

« … A demain, Chris. »

Se contenta-t-elle de lui répondre, incapable de lui mentir sur le fond de sa pensée. Arrêter c’était pour les lâches. Arrêter, c’était baisser les bras. Jonas n’aurait pas baissé les bras, lui. Un petit bruit résonna dans sa main et un coup d’œil à l’écran l’informa que son grand frère était d’accord. Parfait. Elle descendit les marches du commissariat et s’engouffra dans la rue en direction de l’école. Ce soir, Simon allait dormir chez son oncle et elle… Allait préparer ses affaires pour mettre à profit l’opportunité unique qui s’offrait enfin.

Neuf heures pouvait paraître tard mais en réalité, c’était terriblement tôt. Il était drôle le shérif à lui conseiller de se reposer, comment aurait-elle pu alors que toutes ses recherches et souvenirs de San Diego étaient remontés dans son crâne pour turbiner encore plus vite que d’habitude ? Rosie avait téléphoné à Jack pendant un moment, revoyant avec lui les données qu’ils avaient malgré le soupirs contestataires de son ami, et l’informant qu’elle serait hors de la ville quelques temps. Elle avait ensuite hésité à contacter Jem – peut-être qu’il était retourné à San Diego ? – mais finalement elle s’était abstenue. Si son beau-frère avait voulu faire quoi que ce soit pour elle ou pour la revoir, ça ferait longtemps qu’il aurait repris contact. C’était triste mais c’était ainsi, Eros savait qu’elle ne pouvait pas compter sur lui. Ça évitait de perdre du temps à placer ses espoirs en quelqu’un qui n’en valait pas la peine.

Jaugée de ses lunettes d’aviateur pour dissimuler un peu ses cernes sous la masse blonde de ses cheveux, Rosie sirotait un Starbucks à la descente du bus qui l’avait amené à l’aéroport. Un sac était tout ce qui l’accompagnait, en plus d’un sac à dos. Elle n’avait aucune idée de la durée de leur séjour alors elle avait opté pour le strict minimum… De toute façon, Chris ne lui avait pas promis d’y passer des plombes. Il voulait essayer. Essayer c’était toujours mieux que de ne rien faire. Un jour, c’était mieux que zéro.

Ses yeux parcoururent l’immense bâtiments de verrière et la jeune femme eu un instant d’hésitation.

Et s’ils ne trouvaient vraiment rien ?
S’ils revenaient bredouille ?

Non, ils trouveraient quelque chose. C’était certain.

Secouant la tête de droite à gauche pour chasser ce doute terrible qui lui enserrait le cœur, Eros pénétra dans le hall d’entrée et ne tarda pas à reconnaître la carrure du shérif… En compagnie d’un type encore plus carré que lui. L’armée ça préservait, mine de rien – faudrait que Milo en prenne de la graine à l’occasion. Elle salua les deux hommes d’un signe de la main et s’approcha d’un pas à la fois détendu et pressé. Calme toi, Rosie.

« Salut ! Moi c’est Eros, tu dois être le Jake du téléphone ? »

S’adressa-t-elle à l’inconnu bien foutu. Il n’égalait pas encore le Jem de ses souvenirs mais c’était bien parti. Breeeeeef, concentron-nous un peu !

« Du coup c’est avec toi qu’on décolle ? C’est gentil de faire ça pour le shé… Chris. Tu vas venir avec nous aussi sur place ? »

Plus on était de fous, plus on riait, non ? En tout cas elle leur emboita le pas lorsqu’ils se dirigèrent vers le tarmac par une autre entrée que le commun des passager et traversèrent une ou deux piste pour rejoindre un hangar. Rosie releva ses lunettes de soleil sur son front pour mieux apercevoir la carlingue volante qui allait les transporter à l’autre bout des État-unis, s’accordant un petit hochement de menton satisfait. Il déconnait pas quand il disait qu’il pouvait les emmener ; elle s’était attendu à un truc un peu pourri mais c’était bien au-dessus de ses estimations. Pas le grand luxe, ils n’étaient pas milliardaires quand même, mais ça serait plus que satisfaisant pour les quelques heures de vol.

Eros échangea un regard avec Chris, amusée.

« T’as vraiment des amis biens placés. »

C’était peu de le dire ! Passé les dernières secondes de vérification, Rosie grimpa les quelques marches pour les mener à l’intérieur et se laissa tomber dans l’un des sièges vides. Elle jeta ses sacs à côté d’elle, jetant un coup d’œil au travers du hublot. Elle avait l’impression d’être dans un de ces films d’espionnage avec des gens qui fraudent pour quitter le territoire ! Ça la fit ricaner.

Se retournant, elle tomba sur son acolyte encore debout dans l’allée centrale.

« T’es prêt à me supporter ? Il te reste encore une chance de t’enfuir, Brooke. C'est maintenant ou jamais. »

Une fois qu’ils auraient décollé, ce serait trop tard. Trop tard pour ne rien faire. Trop tard pour faire comme si ses recherches n’étaient pas importantes ni efficaces. Trop tard pour ne pas lui accorder de crédit. Il prenait des risques pour un shérif…

Contre l'injustice, tous les risques étaient légitimes.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

it’s always a little harder
than you think it’s gonna be
des bleus au cœur, du vague à l'âme...




ϟ Chris L. Brooke ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Chris L. Brooke

| Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Ruis

Untill we meet the dawn
We will light our way
With our lanterns on
We held the light to our faces
And realised we were chasing
Shadows behind


Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Vkgn


| Conte : Le monde de Nemo & Dory ♒
| Dans le monde des contes, je suis : : cяυsн, la tortue la plus rapide du courant Est Australien ♒

Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Rk29

| Cadavres : 1158


Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) _



________________________________________ Mer 12 Mai 2021 - 14:45




// arrival of the birds« The Sun will rise. And we will try again. » — Eros & ChrisEn rentrant chez lui, Chris sentit un vide dans son corps. Il était fatigué comme tous les soirs mais c'était quelque chose d'autre. Il se sentait vide ce soir et il ne lui avait pas fallu énormément de réflexion pour savoir d'où venait cette fatigue. Parler de sa femme était toujours un sujet sensible, même après plus de dix ans. Le temps guérissait les blessures et pourtant il avait l'impression de revivre la même chose en boucle encore et encore. Il gara sa voiture devant le garage et poussa un petit soupir de fatigue tout en se frottant les yeux. Il n'y avait rien de plus fatiguant que les émotions. Chris préférait ressentir le douleur dans ses muscles plutôt que de se perdre dans des souvenirs qu'il préférait oublier. Il resta un moment dans la voiture pour essayé de reprendre le contrôle et après quelques minutes, il sortit finalement de la voiture avant de rentre chez lui. Le shérif entendit directement la voix de Candice qui semblait s'amuser avec ses enfants, au moins sa jumelle prenait soin d'eux. James et Althéa avaient besoin d'une figure féminine. Surtout Althéa. Chris resta un moment à l'entrée de sa demeure fixant les photos qui étaient accrochés au mur. James bébé, Candice qui dessinait avec Althéa, une photo de la famille Brooke et … Sa femme. Il y avait beaucoup de photo d'elle, Chris n'arrivait pas à les enlever et il ne voulait pas. Il savait que James préférait qu'elle soit sur les murs plutôt que dans des cartons. Parfois, il arrivait à passer devant sans jeter un coup d'œil, parce que parfois il se sentait bien et il oubliait Eleanor. Il s'en voulait terriblement pour ça alors pour se punir, il resta un moment devant la photo.

Après plusieurs minutes, il rejoignit sa sœur et ses enfants et ils dinèrent tous ensemble. Chris raconta sa journée tout comme James et Althéa et rapidement tout le monde partit se coucher. Il mit un moment avant de réussir à trouver le sommeil. Il pensait à beaucoup trop de choses pour se laisser tomber dans les bras de Morphée. Surtout à la mission de demain. Eros n'allait pas lâcher le morceau, elle lui avait clairement dit et puis il s'en doutait aussi. Il espérait juste trouver une piste, un indice. Chris avait peur de repartir de San Diego sans rien. Eros ne se relèverait pas aussi facilement cette fois-ci. Il le savait, il pouvait le voir. Chris avait beau lui faire la moral au fond il espérait vraiment que la jeune femme trouve des réponses. Il voulait l'aider à tourner la page. Heureusement que Jake venait avec eux, il pouvait sûrement trouver des pistes que Rosie n'avait pas envisagé. Chris s'endormit après avoir réfléchis un moment à ce qui allait se passer et quand le jour se leva, il regretta presque de ne pas avoir dormi plus. Au moins Candice s'était occupé de préparer Althéa et James pour leur jour d'école. Elle salua Chris en lui embrassant la joue avant de lui souhaiter bonne chance pour son aventure. Après ça Candice sortit de la maison avec ses enfants.

Chris du boire au moins deux cafés avant de réussir à se bouger. Il prépara son sac, enfila un de ses anciens pantalons militaire et un t-shirt noir avant de finalement sortir de chez lui. Il se retrouva rapidement à l'aéroport, il rentra à l'intérieur du bâtiment et il vit Jake se tenir droit contre un mur. Le visage de ce dernier s'illumina quand il remarqua la présence de Chris. Rapidement Jake s'avança vers lui et vint se blottir contre le shérif. Les deux hommes lâchèrent un petit rire, heureux de se revoir. Chris se détacha de l'homme avant de poser ses mains sur ses épaules.

« Tu as encore prit en muscle, ça ne te va pas du tout. Ta spécialité c'est pourtant le sniper. »

« Oui mais maintenant que je suis capitaine, je ne touches plus trop au sniper. »

Le policier afficha une petite moue. A l'époque ou Chris était encore à l'armée et qu'il était capitaine, Jake était lieutenant et un des meilleurs tireurs d'élite. Maintenant il avait simplement prit la place de Chris dans leur équipe. Jake finit alors par poser son sac entre lui et Chris. Il se baissa pour récupérer quelque chose à l'intérieur. Il poussa un petit soupir avant d'afficher une moue.

« J'ai rassemblé les informations sur Jonas. Des informations que votre amie doit déjà connaître. Mais je sais à quoi m'attendre au moins. Je trouves ça étrange qu'un dossier pareille n'ait jamais été clôturé et je penses que c'est votre cas. C'est pour ça que vous êtes là. »

Chris hocha doucement la tête. Il ne comprenait pas pourquoi le meurtre de Jonas n'avait jamais eut de réponse. Pourquoi la police n'avait pas cherché plus loin que le bout de leur nez. Il manquait quelque chose dans cette affaire. Un indice important qui pouvait apporter des réponses à Eros. Chris se contenta alors de hausser les épaules avant de se perdre dans ses réflexions.

« Je suis surtout venu pour la soutenir, elle a besoin que quelqu'un soit là pour elle. Mais oui, j'avoue que cette affaire est étrange. »

Jake hocha doucement la tête tout en reprenant son sérieux. Les deux hommes semblaient être d'accord. Ils étaient prêt à aider Eros dans son aventure pour San Diego. Chris et Jake connaissaient bien la perte des proches alors si ils pouvaient aider. Eros arriva rapidement et salua Jake avec un trop plein d'énergie. L'ami de Chris ne semblait pas effrayé par l'hyper activité de la jeune femme. Il la salua poliment avant de hocher vivement la tête.

« Oui je vous accompagne ! Si je peux aider l'amie d'un vieil ami. »

Jake afficha un grand sourire avant de faire signe à la petite équipe de le suivre. Ils rentrèrent dans l'avion. Le capitaine de l'armée récupéra les bagages de Chris pour les ranger au fond avec les siens et il en profita pour faire de même avec le sac que Rosie venait de jeter. Une fois les affaires rangés correctement, Jake prit place aux côtés de Chris alors que Eros annonça au shérif qu'il ne pouvait plus faire demi-tour. Chris afficha un petit sourire alors que Jake lâcha un petit rire amusé.

« Je l'aime beaucoup votre amie. »

« Je te supporte déjà depuis un moment Eros. Bien-sûr que je suis prêt. Par contre il faudra que tu apprennes à tourner sept fois ta langue dans ta bouche avant de parler aux autres. Tu as une fâcheuse tendance à dire des choses qu'il ne faut pas. »

« Bah, c'est bien d'être transparent avec les autres. »

« Ne commence pas à l'aider, Jake. »

Jake afficha un petit sourire amusé. Les trois discutèrent un moment de tout et rien pour s'occuper le temps du court trajet. Ils arrivèrent rapidement à San Diego. Une fois sur la terre ferme, Jake remercia le pilote avant de le saluer tout en lui donnant quelques billets. Après ça, le groupe de trois se dirigèrent rapidement hors de l'aéroport. Chris regarda un moment autour de lui alors que Jake s'avança rapidement faisant signe au shérif et à la jeune femme de le suivre.

« Je nous ai réservé des chambres d'hôtel pas loin. Venez ! »

Pas besoin de prendre le taxi ou le métro, ils arrivèrent rapidement à l'hôtel après cinq minutes de marche. Jake donna son nom et rapidement il récupéra la clé d'une seule chambre. Une fois à l'intérieur, Chris remarqua rapidement trois lits à une place et il afficha un petit sourire. Cela faisait longtemps qu'il n'avait profiter d'une virée dans ce genre. Il fallait avouer, cela lui faisait du bien de profiter d'une autre ville que Storybrooke. Jake choisit son lit en premier, prêt de la fenêtre et rapidement il sortit son ordinateur et ses nombreux dossiers, il posa son regard sur Eros tout en affichant une petite moue.

« Je suis vraiment désolé mais... Il va falloir me raconter tout ce que vous savez sur l'incident de votre mari. Chris et moi on peut vous aider mais je dois rassembler toutes vos preuves. Je vous en demandes beaucoup je sais et j'en suis désolé. »

« Si tu ne veux pas y répondre de suite, on peut comprendre. »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Let
the water rise

Can you hear me. I am begging from you for the last time. Hear me. Please forgive me. I am calling out to you for the last time.


ϟ Eros Vaughan ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Eros Vaughan

| Avatar : Queen Jennifer Lαwrence.


Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Chriseros

Que choisiras-tu :
la Loi ou la Justice ?


| Conte : Mune.
| Dans le monde des contes, je suis : : Cire.

Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Tumblr_mg0rey2gH51qbtzheo1_640

| Cadavres : 206


Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) _



________________________________________ Jeu 1 Juil 2021 - 18:34




@Chris L. Brooke

Au fond, Eros le sentait. Elle savait que d’un moment à l’autre elle allait devoir de nouveau raconter ce qu’il s’était passé et revivre une nouvelle fois la scène. Encore. Et encore. Elle l’avait déjà raconté plusieurs fois, revu dans son esprit des milliers d’autres, mais ça restait toujours aussi difficile. On lui avait conseillé de se détacher émotionnellement de ces images, un psy lui avait même proposé de l’hypnotiser pour enfouir tout ça loin du choc émotionnel que ça rapportait, mais elle avait refusé. Comment était-il seulement envisageable de ne plus attacher d’importance à tout ça ? Ça avait brisé sa vie. Ça avait marqué un tournant décisif dans toute son existence. Et on voulait qu’elle passe à autre chose ? Qu’on oublie tout et qu’un bon coup de balai cache le tout sous un tapis que jamais personne ne viendrait soulever ? Erreur. Rosie était une atroce fouineuse, c’était dans sa nature de remuer le sable jusqu’à ce qu’elle finisse par trouver ce qu’elle cherche.

Mais que cherchait-elle, au juste ?

Là, en face de Chris et de Jake, la jeune femme eu un léger doute. Est-ce qu’elle recherchait un coupable ? Une reddition ? Une vengeance ? Une explication ? Un peu de tout ça à la fois et tellement plus au passage. Tant de fois elle s’était répété que si elle trouvait le meurtrier de Jonas, elle le tuerait de ses mains. Elle s’en sentait encore parfaitement capable. Mais le reste ? Tout ce reste… Les images devenaient parfois floues. Les souvenirs s’égrainaient au fil des années. Parfois, elle se surprenait même à ne plus les considérer. Elle pensait à cette famille qu’elle formait avec Simon, à ce duo sans jamais avoir été un trio, à cette vie qu’elle menait plus ou moins comme elle l’entendait… Et l’instant d’après, elle culpabilisait. Jonas avait fait partie de sa vie. Elle en avait déjà parlé à Simon, quand il posait la question elle ne lui racontait pas tout mais il connaissait le visage de son père. On ne l’effacerait pas. On ne l’enlèverait pas.

Eros avait pourtant extrêmement peur de l’oublier. De terminer sur une histoire inachevée. Hors de question ! Et ils étaient là pour prouver que ça valait la peine d’insister et de s’accrocher à une vérité qui verrait (peut-être ?) enfin le jour. Ils trouveraient. Il le fallait. Repartir à Storybrooke sans même un semblant de nouveauté ne serait pas une récompense satisfaisante. À part un atroce goût d’inachevé et l’envie de fouiller encore plus, rien ne la consolerait de faire chou blanc. Alors, peut-être qu’avec un shérif et un membre de l’armée, ça irait beaucoup plus vite en réponses ?

Elle se laissa tomber sur le lit le plus éloigné de la fenêtre, son sac à ses pieds et son sac à dos glissant de ses épaules pour s’effondrer sur le couvre-lit. San Diego. Ils étaient à San Diego. Elle ne pensait pas y revenir aussi rapidement et dans de telles conditions, mais… Enfin. Rosie connaissait d’avance les réponses de la police sur le sujet : « dossier classé sans suite », « affaire sans preuve », « cold case » ou ce genre de trucs où personne n’avait été foutu de fouiller et de remuer ce qu’il s’était passé. Il régnait à San Diego et dans l’univers Underground une telle pression belliqueuse que même les flics avaient refusés de mener des perquisitions ou la moindre exploration. Et quand elle avait voulu le faire seule, elle s’était heurtée à des portes closes ou des poings peu sympathiques.

Tourner en rond, ça suffisait.

« Si on doit passer plusieurs jours ensemble, tu peux me tutoyer. Je suis pas aussi vieille que j’en ai l’air. »

S’amusa Rosie dans un sourire en coin. Elle échangea un regard avec Chris puis glissa ses pupilles claires sur les dossiers qu’avait extirpé Jake de son sac. Apparemment, il avait fait ses propres recherches de son côté… Au moins était-il investi et concerné par la raison de leur présence ici. L’espace d’une seconde, elle avait craint qu’il ne vienne que pour les transporter et se contente de profiter de la ville. Non pas qu’elle lui en aurait voulu mais le doute était aussi bien le meilleur de ses amis que le pire de ses ennemis. Depuis toujours.

« Ça s’est passé le soir du 3 novembre 2016, finale du championnat underground catégorie poids lourds qui se déroulait au SDCCU Stadium. Je pense que tu as déjà cette information mais l’un des participants, Jeremiah Vaughan, était le frère de Jonas. Il affrontait Tom Peberllo, dit Le Dératiseur pour le titre. Jem en était détenteur depuis déjà deux saisons, remporter celui-ci allait asseoir une fois pour toute sa place dans le milieu. »

Elle inspira, revoyant les images publicitaires placardées un peu partout en ville et les slogans hurlés à qui voulait l’entendre. La musique forte. L’ambiance survoltée. La foule, immense masse mouvante.


« Jem était… Disons que ça a toujours été un type à problèmes. Jonas le tirait souvent d’embrouilles ou de trucs du genre même s’il lui disait qu’il allait se calmer. Il participait à de nombreux combats illégaux avant de se mettre sérieusement à l’underground, mais je suspecte qu’il ait continué même après avoir remporté ses premiers matchs légaux. Il devait… Il devait énormément d’argent à un type mais, trois jours avant le combat, il est venu dire à Jonas que tout ça était « réglé ». Qu’il n’y aurait plus de problème et qu’il s’était occupé de tout. »

Jeremiah avait eu l’air tellement convaincu que ces histoires sordides étaient derrière lui. Il avait supplié Jonas de lui faire confiance et avait même fêté ça avec lui autour de plusieurs bières ! Eros se rappelait très bien de l’engouement de son beau-frère et de la sensation de liberté qu’il dégageait. Il avait réellement l’air soulagé et heureux, rassuré. Peut-être que ça l’avait rassurée elle aussi, d’une certaine façon ? Peut-être qu’elle avait eu envie de le croire et se dire aveuglément que tout irait bien. Que cette compétition n’était que la dernière étape avant une vie plus tranquille.

Quelle conne elle avait fait, sérieux.

« Il a gagné, ce soir-là. Il est devenu triple champion du monde. Et puis y’a eu comme un truc bizarre, il s’est mis à fixer la foule je sais pas à la recherche de quoi. J’ai supposé que c’était d’une fille… Y’avait un sacré brouhaha dans le stade et beaucoup de mouvement. On était bousculé un peu partout. On a décidé de rejoindre les vestiaires et sur la route… Sur la route pour… »

Le bruit strident du coup de feu. Infernal. Lapidaire. Irrévocable.
Le silence. Le temps qui se fige.

Puis les premiers cris qui résonnent sous la musique tonitruante.

« Jonas s’est effondré. J’ai d’abord cru qu’il avait perdu l’équilibre à cause du tir qu’on avait entendu. Puis… »

Elle sentit sa lèvre inférieure se mettre à trembler sous la bouffée d’angoisse qui remonta, sinueuse, depuis son estomac. Elle l’avait déjà raconté. Elle l’avait déjà vécu. Elle l’avait déjà vu et revu. Mais ça restait… Rosie inspira profondément, chassa les larmes qui menaçaient le bord de ses yeux et tenta de retrouver cette force de caractère qui la caractérisait bien.

Ne pas se montrer faible. Jamais.

« Il est mort en quelques secondes. Un tir parfait. Personne n’a rien pu faire et je n’ai pas vu qui avait pu tenir l’arme qui l’a abattu. »

Elle détourna le regard, fixant la lampe de chevet en se mordant l’intérieur de la joue.

« La police a dit qu’il n’y avait rien sur les vidéos de surveillance à cause de la foule. Quand j’ai réussi à les avoir, j’ai effectivement passé des heures à les écumer sans jamais rien trouver de probant. On voit à peu près d’où part le coup de feu mais c’est de trop mauvaise qualité pour offrir une preuve face à qui que ce soit. »

Des heures à rager devant ces images, à chercher, fixer, se tuer la rétine sans parvenir à un résultat meilleur que le précédent. Jake et elle avaient réussi de manière illégale à se procurer ces vidéos et rien n’en était vraiment ressortis… Frustration. Intense frustration.

« Jem… Jem a eut un échange avec la police, comme moi. J’ai cru qu’il allait me parler, qu’il allait dire quelque chose sur la mort de son frère, qu’il… Mais non. Le lendemain, il a disparu. Il est parti. Il a quitté San Diego et depuis, je n’ai plus jamais eu de nouvelles. Je lui ai écris, je lui ai annoncé pour Simon ou quoi, mais il n’est jamais revenu. »

Ce lâche.
Calme-toi, Rosie.

« J’ai donc suppose qu’il savait ce qui avait bien pu se passer ou qu’il en avait une idée… Mais j’ai jamais réussi à lui mettre la main dessus pour qu’il parle. Quant à tous les autres interrogés… « Personne n’a rien vu », comme par hasard. Dans un lieu où les armes sont interdites et régulées, où y’a des milliers de paires d’yeux fixées de partout, personne n’a rien vu. Du tout. Donc… Soit tout le monde est un combo d’abrutis aveugle, soit les menteurs font chanter les témoins. La police a déduit une balle perdue. »

Mais une balle tirée au hasard touche des gens, pas qu’une seule personne. Et pas d’une manière aussi précise pour trancher l’aorte d’une seule ligne. Eros n’était peut-être pas sniper ni rien, mais elle savait que les coïncidences de ce genre étaient impossibles.

« J’ai des vidéos surveillance, deux témoignages glissés sous cape et… Une balle. LA, balle. Celle qui est ressortie du corps de Jonas et que la police n’a même pas pris la peine d’embarquer. Le médecin légiste a dit que c’était sans doute un calibre 9… Mais je sais que c’est faux puisque c’est moi qui l’ai. Et je n’ai jamais voulu la leur donner puisqu’ils auraient été capables de la faire disparaître. »

La jeune femme reporta son attention sur les deux hommes dans la pièce.

« Je suis désolée, je vous embarque dans une histoire de flics pourris, de milieu corrompu et de vérités dissimulées sans même vous avoir prévenu à l’avance qu’on allait mettre les deux pieds dans la merde… Mais je sais que les réponses se trouvent ici. Je sais que quelqu’un sait ce qu’il s’est passé. Je sais que Jonas n’a pas été abattu par hasard et je sais que des grosses têtes sont responsables de ça. Je sais que Jem est lié à ce bordel, que c’est sans doute à cause de lui que son frère est mort. Et je veux savoir. Je… J’ai besoin de savoir pourquoi. »

Pourquoi lui ? Pourquoi comme ça ? Pourquoi ?
Simplement pourquoi il était mort…

« La meilleure piste c’est les anciens “patrons” de Jem, mais j’ai pas réussi à les approcher comme je le voulais. Il faut dire que la tête pensante est bien entourée de gorilles et qu’ils jouent facilement du canon… Mais s’il y a une personne qui en voulait plus que les autres à Jeremiah, c’est lui. Je ne crois pas que leurs histoires aient été réglées comme il me l’avait dit. »

Pire, Rosie pensait que le combat était truqué et que son beau-frère aurait dû le perdre… Mais qu’il n’avait pas respecté cette part du contrat. Peut-être qu’il croyait être la seul victime de sa décision ? Peut-être qu’il était prêt à mourir pour une question de fierté ? Et voilà comment ça s’était terminé. Dans un bain de sang. Juste, pas le sien.

« Chris, tu connais des members de la police de San Diego ou pas ? »

Parce que de son côté, elle doutait que l’agent Bones soit ravi de la revoir débarquer. Dommage pour lui, elle comptait pas le laisser filer avec des excuses bidons cette fois.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

it’s always a little harder
than you think it’s gonna be
des bleus au cœur, du vague à l'âme...




ϟ Chris L. Brooke ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Chris L. Brooke

| Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Ruis

Untill we meet the dawn
We will light our way
With our lanterns on
We held the light to our faces
And realised we were chasing
Shadows behind


Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Vkgn


| Conte : Le monde de Nemo & Dory ♒
| Dans le monde des contes, je suis : : cяυsн, la tortue la plus rapide du courant Est Australien ♒

Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Rk29

| Cadavres : 1158


Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) _



________________________________________ Ven 9 Juil 2021 - 17:55




// arrival of the birds« The Sun will rise. And we will try again. » — Eros & ChrisJake avait toujours été de nature très bavard. Il aimait se faire entendre et dire tout ce qu'il pensait à voix haute. Parfois couper les autres ne le dérangeait pas. Pourtant, actuellement, Chris ne l'avait jamais vu aussi sérieux et aussi concentré. Il écoutait l'histoire de Rosie sans bouger d'un pouce avec une lueur dans le regard. Ce n'était pas de la pitié mais plutôt de la colère. C'était Chris qui avait appris le métier à Jake et il savait ce qui énervait le plus le militaire, l'injustice. Le fait que toute cette histoire n'ait jamais eu de suite. C'était injuste. Pour Chris, c'était une histoire qui dépassait bien plus qu'un simple meurtre, plus qu'un simple accident. Un règlement de compte, une vengeance, une dette. Et si les flics de cette ville n'avaient pas levés le petit doigt c'était parce que le coupable avait sûrement versé une grosse somme d'argent pour calmer l'affaire. Les flics pourries, ils en existaient bien plus que des flics comme Chris, comme Adam ou encore Aisha. Le shérif avait déjà de nombreuses idées en tête mais il avait juste peur de le dire à Eros. Il savait que le jeune femme avait déjà pensé à tout ça mais entendre quelqu'un d'autre le dire, c'était une autre histoire. Un soupir sortit de la bouche de Jake qui semblait frustré par la fin de cette histoire. Il vit les poings du militaire se serrer alors qu'il reposa son regard sur celui de la jeune femme. Jake resta un moment à la fixer avant de s'autoriser à hocher doucement la tête comme pour remercier Rosie pour tout son courage et pour avoir accepté de faire ça.

« Merci, ça a du être difficile de le raconter encore une fois. J'ai vu de nombreux rapports de ta part dans les archives de la police. Tous avec le même tampon rouge pour affaire non-classé. » Il baissa son regard vers l'ordinateur, cliquant sur les nombreux onglets qui étaient ouvert dessus. « Je vais être honnête avec toi parce que je sais que c'est ce que tu recherches. Ce n'est pas une balle perdue. Un tir aussi parfait, ça ne vient pas d'un amateur. »

Les muscles de Chris se crispèrent immédiatement. Il se sentit si mal à cet instant précis, le manque de tact de son ancien collègue le fit presque avoir un vertige. Pour le stopper, il se contenta de poser sa main sur le clavier de l'ordinateur de Jake afin de le rappeler à l'ordre. Le militaire haussa les sourcils surpris quand il sentit la main de Chris sur la sienne. Le regard des deux hommes se croisèrent et Jake comprit immédiatement la demande de son ancien patron. Le plus jeune afficha une moue désolé avant de baisser son visage honteux. Chris savait que Eros voulait la vérité mais était-ce la bonne façon de lui annoncer les choses ? C'était un peu trop direct à son goût alors Chris préféra prendre le relais pour expliquer à sa façon. Après tout, Jake et Chris s'y connaissaient en tir mais en même un débutant serait dire que ce tir, c'était celui d'un professionnel. Même si la qualité de la vidéo était médiocre. Le tir parfait, c'était le tir parfait. Christopher reprit alors le récit de Jake avec plus de délicatesse cette fois-ci.

« Cette histoire a l'air bien plus grosse que tu ne le penses. J'ai vu les photos du médecin légiste, un 9mm n'inflige pas ce genre de dégât. La police, le médecin légiste. Je penses qu'ils ont été corrompus. Je ne connais personne dans cette ville et très franchement je ne penses pas que ce soit une bonne idée d'aller voir la police. Ils n'ont pas l'air de travailler pour la lois ici mais plutôt pour le plus offrant. Ça ne sert à rien de prendre des risques inutilement, tu ne penses pas ? »

Jake hocha vivement la tête comme pour approuver les dires de Chris. Ils ne connaissaient personnes dans cette ville. L'homme qui avait fait abattre Jonas pouvait posséder tout San Diego dans que personne ne le sache. Chris préférait la jouer en solo ce coup-ci. Il ne ferait confiance à personne pour le coup. Avoir Eros et Jake lui suffisait amplement. La jeune femme savait hacker et Jake était un militaire compétent. Ils n'étaient peut-être que trois mais ils savaient se défendre. Jake se leva finalement de son lit et il retira le tableau du mur qui se trouvait en face d'eux. Sans attendre, il accrocha une photo de Jeremiah. Il se retourna vers Rosie.

« Pour moi, ton beau-frère est le centre de l'histoire. » il rajouta un post-it sur le bas de la photo et se mit à écrire quelques mots. « Mec à problème, dette, son regard dans la foule après avoir gagné et sa disparition. Cette balle a un rapport avec lui. »

Chris n'aimait vraiment pas parler de ce genre de chose, enfin il ne savait pas sur quel pied danser avec Rosie. Elle préférait qu'ils disent les choses franchement ou qu'ils soient plus doux avec elle. Le shérif se leva à son tour du lit pour rejoindre Jake qui donna le stylo à Chris. A son tour, il posa un post-it en haut de la photo de Jem. Dessus, il avait marqué ''le grand manitou'' c'est comme ça qu'il appellerait l'ancien grand patron de Jeremiah. Il accrocha aussi un ancien flyers du combat entre Jem et le Dératiseur qu'il mit à la droite de son la photo de son beau-frère. Puis il hésita un moment avant d'accrocher une photo de Jonas qu'il mit à la gauche de celle de Jem. Chris hésita plusieurs secondes avant de se remettre à parler.

« En résumé, Jeremiah faisait des combats illégaux. Il devait énormément d'argent à son patron et je penses que c'est pour ça qu'il avait du mal à décrocher. Puis un soir, comme par magie il annonce que ses dettes ce sont envolés, qu'il n'y avait plus à se prendre la tête avec ça... Je penses plutôt que son ancien patron lui a fait une demande. Le soir de son tournois, il devait perdre le match. Si il ne perdait pas le match, il serait tué. Je penses que son ancien patron lui avait passé ce genre de marché. Et en échange, ses dettes ce seraient effacés. Mais Jeremiah n'a pas obéit et il a regardé la foule cherchant sûrement le tireur qui devait se débarrasser de lui mais à la place, le patron a décidé de s'en prendre à son frère pour le punir de son erreur. Enfin ce n'est qu'une hypothèse. Dans tous les cas, je suis persuadé que les anciens patron de Jeremiah sont fautifs et que la police de San Diego a été acheté pour garder le silence. »

Jake se rassit finalement sur le lit qui se trouvait à côté de Eros, il resta silencieux quelques instants avant de prendre la parole.

« Notre première piste, la plus logique pour Chris et moi. Ce serait de commencer par le grand manitou. On veut savoir où il vit, sur quoi il règne, si il dirige vraiment toute la ville. Et on aimerait bien voir cette balle aussi. »

Chris se sentit encore une fois vide, si vide que tenir debout lui demandait énormément d'effort. Il était fatigué de voir toute cette injustice autour de lui. Fatigué de voir ses proches souffrir et d'être aussi impuissant. Il aimerait juste aider Rosie sans lui faire trop de mal. Mais raconter l'histoire de la mort de Jonas encore une fois et maintenant fixer sa photo, ça ne faisait pas trop pour elle ? Sans attendre, le blond s'avança doucement vers la jeune femme avant de se mettre à genoux devant elle tandis qu'il posa délicatement ses mains sur les jambes de cette dernière. Et d'une voix douce et rassurante, il prit une nouvelle fois la parole.

« Sache que tu n'as pas à t'excuser. On sait dans quoi on s'embarque, Jake et moi. C'est important pour nous de ne pas laisser des connards gagner. Et puis, tu es mon amie et je veux t'aider. » Il hocha doucement la tête. « On peut essayé de retrouver Jeremiah aussi, si tu préfères. A toi de choisir quel chemin prendre. Mais je te jure qu'on va honoré Jonas. Je te le promets. »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Let
the water rise

Can you hear me. I am begging from you for the last time. Hear me. Please forgive me. I am calling out to you for the last time.


ϟ Eros Vaughan ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Eros Vaughan

| Avatar : Queen Jennifer Lαwrence.


Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Chriseros

Que choisiras-tu :
la Loi ou la Justice ?


| Conte : Mune.
| Dans le monde des contes, je suis : : Cire.

Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Tumblr_mg0rey2gH51qbtzheo1_640

| Cadavres : 206


Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) _



________________________________________ Dim 15 Aoû 2021 - 10:40




@Chris L. Brooke

Il n’y avait rien de pire que de ne pas pouvoir faire confiance à la police. Ceux qui étaient là pour vous protéger et vous défendre n’en devenaient que plus terrifiants à mesure qu’ils révélaient leur vrai visage. Eros avait d’abord cru en eux, fait confiance à ces héros du quotidien pour comprendre ce qui était arrivé à son mari… Mais elle avait très vite déchantée tant le mur de brique qui s’était écroulé sur elle avait été violent. Ils lui avaient souris d’un air compatissant, ils lui avait tapoté le dos gentiment, ils avaient même donné l’air d’être vraiment impliqué.

Tout ça pour du faux.

Tout ça pour ne jamais rien faire. Tout ça pour laisser tomber parce que quelque chose de plus fort qu’eux appuyait sur les bonnes manettes pour les manipuler à sa guise. Accuser la police n’était pas une mince affaire, surtout quand la corruption semblait si profondément ancrée qu’ils ne savaient plus eux-mêmes que ce qu’ils faisaient… Était mal. Nul doute que ça ne s’arrêtait pas aux simples agents de terrains ; des supérieurs, peut-être mêmes des sénateurs ou ce genre de personnes influentes, trempaient dedans. Restait à savoir qui et comment le prouver. Et malheureusement, sans plaque, sans badge, sans autre chose que sa tête blonde et sa persévérance, Rosie s’attaquait à un si gros poisson qu’elle finirait sans doute par couler avec.

Elle n’abandonnerait pas. Mais elle ne devait pas y laisser toute sa cire ou Simon ne le lui pardonnerait pas.

« C’est même sûr et certain que tout est lié à Jem. »

Affirma-t-elle sans une once de remords aux paroles des deux hommes.

« Jonas n’avait pas d’ennemi, personne qui lui en voulait et encore moins de raisons de se faire… Abattre comme ça. On s’est toujours tenu loin des ennuis et du monde de Jem, je ne pense pas qu’il auriat mis un pied là-dedans de toute façon. Il était… Bien trop droit et honnête pour ça. Et quand il aidait son frère, c’était surtout aller lui chercher des médicaments ou le récupérer en bord de route quand il n’était pas capable de conduire. »

Elle le revoyait, ce visage tout abîmé, combien de fois avait-il dormi sur leur canapé ? Profité de leur bienveillance ? Épuisé leur patience et réveillé son frère en pleine nuit pour venir d’urgence ? Combien de fois avait-il abusé de ce qu’on pouvait lui offrir sans même une seule once de culpabilité ? Oh, bien sûr, parfois il promettait de ne pas recommencer, se prenait la tête avec Jonas et partait le menton haut dans sa fierté de coq blessée… Mais jamais il n’arrêtait. Jamais il ne cessait . Jamais il ne montrait la moindre envie que tout ce bazar s’arrête.

Et eux… Avaient été des victimes collatérales de la spirale destructrice qui avait coulé Jem.

Eros poussa un soupir rassuré quand Chris arriva à la même conclusion qu’elle : le combat n’aurait pas du se terminer de cette manière. L’underground est régit par des règles de fair-play que les plus malhonnêtes s’amusent à contourner depuis des années. Des combats de ce genre rapportaient énormément d’argent… Ou pouvaient en faire perdre tout autant. On tuait des hommes pour moins que ça. On frappait à mort pour bien moins qu’un ring.

Elle hocha la tête, déglutit, et reporta son attention sur eux. Jack et Christopher étaient prêts à l’aider. Sincèrement l’aider…. C’était la toute première fois qu’elle recevait ce genre d’aide et, même si ça partait d’une idée farfelue de la sœur tortue, elle ne pouvait s’empêcher de ressentir une bouffée de reconnaissance à leur égard. Même s’ils n’étaient pas là à ce titre, ils représentaient les forces de l’ordre. Celles en lesquelles on voulait croire. Celles qui faisaient leur boulot, quelles qu’en soient les conséquences. C’était apparemment trop demandé dans le monde actuel… Heureusement qu’il existait encore quelques vaillants soldats dans leur genre.

Triturant ses doigts malgré elle, son cerveau tenta de continuer à réfléchir aussi rapidement qu’à son habitude.

« Je n’ai aucune idée d’où est Jem. »

Avoua-t-elle. Et depuis quatre ans, elle n’avait pas eu de nouvelles non plus. Il pouvait être absolument n’importe où à l’heure actuelle… Peut-être même mort, qui sait ?

« Mais s’il est responsable de tout ce qui est arrivé, il y a des chances qu’il ne soit pas parti bien loin. Jeremiah n’a jamais été du genre à avoir beaucoup d’amis, des connaissances tout au plus mais je ne vois pas qui aurait pu l’aider à se planquer et à fuir… »

Il était bien trop lâche pour ça. Bien trop attiré par l’appât du gain pour rester dans l’ombre et se ranger. Enfin, ce n’était pas un si mauvais bougre qu’elle voulait bien le dépeindre, il avait ses bons côtés… Mais quand on trainait dans des milieux comme les siens, on devenait forcément à l’image de son environnement. Comment lui et son frère avaient-ils pu devenir aussi différents ? Rosie savait que quelqu’un de bien se cachait sans doute sous les couches de muscles de son beau-frère. L’ennui, c’est que la boue recouvrait tellement tout qu’il était devenu impossible de fouiller plus loin que la première couche.

« Il est peut-être encore ici et toujours à la solde de son employeur. Après tout, avec l’argent qu’il lui a fait perdre, il serait soi mort soit à travailler pour lui. M’est d’avis que si on trouve l’un, on parvient à mettre la main sur l’autre. »

Elle se leva du lit, faisant des allers et venues dans la chambre en se tapotant le menton.

« Il n’y a pas vingt-cinq mafias dans San Diego et toutes ne trempent pas dans les combats illégaux. Quand j’étais à l’école de police, j’avais pu avoir accès à quelques dossiers de la brigade et constater avec eux de l’étendu du crime en ville… Voir au-delà de la ville. Chris, je te demandais si tu connaissais des gens car en tant que shérif, tu pourrais avoir accès à quelques dossiers plus facilement que moi. Montrer un badge, ça marche toujours bien dans les lieux d’archives ou les commissariats. »

Et puis, ne nous leurrons pas, Chris était un homme. Et on faisait naturellement plus confiance aux hommes dans ce genre d’endroit qu’une midinette désespérée.

« Ils ont dû classer le dossier de Jonas depuis longtemps. Et même si beaucoup de choses sont informatisées, il n’y a sûrement pas tout en ligne. À l’époque, c’était l’agent Bones qui s’occupait de tout ça. Au début il avait l’air vraiment impliqué puis il a commencé à m’éviter et à ne plus me donner de réponses. Je ne sais pas s’il est concerné par toute la corruption qui règne dans la police mais on l’a en tout cas arrêté dans son élan. »

Elle s’arrêta entre les deux, ses yeux clairs passant de l’un à l’autre doucement.

« Par où commencer…. C’est une bonne question. Jem avait l’habitude de fréquenter un bar en ville, peut-être par-là ? On ne va jamais loin des endroits où on doit se rendre régulièrement, s’il y avait des combats anonymes c’est certains que le gérant en sait quelque chose. Si c’est toujours le même. »

Il y avait bien trop d’inconnus et de pistes à explorer, de bouts de ficelles à tirer, de nœuds à défaire et aussi peu d’infos que trop à la fois. Tout voir et à la fois ne rien comprendre, un vrai casse-tête. Et quatre ans, c’était déjà trop long comme délai pour parvenir à récupérer tous les indices.

« Je sais pas s’il se rappellera de moi, mais on s’entendait plutôt bien à l’époque… Il avait l’air excédé par Jem mais aussi compatissant, c’est lui qui appelait Jonas quand son frère était ivre mort. Ou trop cabossé pour rentrer. »

Elle revoyait sa tête compatissante et ses larges épaules qui donnaient l’impression d’en porter bien plus que ce qu’il voulait bien faire croire. C’était un des plus vieux bars de la ville, il devait connaître quasiment tout le monde… En bien comme en mal.

« Il avait refuse de me parler à l’époque, à part des condoléances je n’arrivais rien à tirer de lui. Mais il doit savoir qui étaient les patrons de Jeremiah. On ne survit pas aussi longtemps dans San Diego sans avoir affaire aux « king » des quartiers. »

Non pas que son histoire soit tranquille, il y avait eu des hauts et des bas qu’il lui racontait parfois, mais pour être toujours debout et vaillant… Ce n’était pas qu’une question de volonté. Clairement pas.

« Donc… Qu’est-ce qu’on fait ? On tente par là-bas ? On va faire diversion au poste de police pour accéder aux archives ? Vous fonctionnez comment d’ordinaire ? »

Histoire qu’on suive un peu une méthodologie plutôt que de partir dans tous les sens.

« J’ai bien conscience qu’on ne trouvera peut-être rien. Qu’on fera peut-être chou blanc. Ou qu’on va s’attirer de gros ennuis… Merci à tous les deux, vraiment. »

Espérons rentrer en vie, quand même. Au moins un peu.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

it’s always a little harder
than you think it’s gonna be
des bleus au cœur, du vague à l'âme...




ϟ Chris L. Brooke ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Chris L. Brooke

| Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Ruis

Untill we meet the dawn
We will light our way
With our lanterns on
We held the light to our faces
And realised we were chasing
Shadows behind


Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Vkgn


| Conte : Le monde de Nemo & Dory ♒
| Dans le monde des contes, je suis : : cяυsн, la tortue la plus rapide du courant Est Australien ♒

Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) Rk29

| Cadavres : 1158


Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) _



________________________________________ Ven 20 Aoû 2021 - 20:29




// arrival of the birds« The Sun will rise. And we will try again. » — Eros & ChrisL'histoire était bien plus compliqué qu'il ne le pensait vraiment. Chris ne savait pas qu'autant de choses allaient rentrer en jeu. La police, les mensonges, les patrons du frère de Jonas et la mafia. Cela faisait beaucoup de choses à gérer mais pas assez pour effrayer Chris qui se contentait d'écouter calmement Eros sans faire d'histoire. Il gardait son air sérieux et hochait la tête à chaque information importante qu'il entendait. Jake faisait exactement la même chose que Chris mais à l'autre bout de la pièce. Les deux hommes suivaient la jeune femme du regard même quand elle faisait les cent pas. Ils devaient prendre un décision mais les deux savaient qu'ils ne lâcheraient pas l'affaire. Ils devaient se battre pour Rosie, pour Simon et pour Jonas. Jake et Chris n'avaient jamais aimé les injustices, les affaires non-terminé alors leur détermination ne baissait pas, au contraire. Un soupir sortit de la bouche de Jake quand la jeune femme termina enfin ses explications. Il finit par s'asseoir sur le rebord de son lit tout en fixant le tableau qu'il venait de faire avec Chris. Ses yeux fixaient la photo de Jem sans le lâcher du regard pendant un long moment, à se demander si il clignait même des yeux à ce moment-là. Il n'avait pas l'air de porter Jeremiah dans son cœur ou cette ville. Jake était un homme au grand-cœur, il prenait soins des autres et il avait du mal à penser que le monde pouvait être aussi méchant. Ironique de savoir qu'un homme aussi compatissant finisse dans l'armée. Mais c'était pour les injustices de ce genre que Jake avait rejoint les rangs. Il aidait les enfants des pays pauvre au lieu de les repousser simplement, il essayait toujours de comprendre avant de tirer. Un homme admirable contrairement à Chris qui avait rejoint l'armée tout simplement parce que son père le voulait.

Enfin ce n'était pas le moment de penser à ce genre de chose. Il devait penser à un plan. Visiter le bar où avait l'habitude de traîner Jem et pouvoir entrer dans les archives pour trouver un dossier sur lui. Rosie ne devait pas mettre les pieds dans le commissariat, les policiers pourraient sûrement la reconnaître et avertir le patron de la mafia. Tout comme dans le bar, elle devrai faire attention et porter une casquette ou un chapeau sur la tête. Chris ne voulait pas prendre de risque inutile puis la mission serait un peu plus compliqué si ils finissaient par se faire repérer. Chris se mit à réfléchir un moment avant de finir par se lever de son lit. Il regarda Eros puis Jake, les sourcils froncés.

« J'ai peut-être une idée mais il faudra faire attention à vous et on ne doit absolument pas se faire repérer sinon notre mission sera plus compliquée. » Il tourna son visage vers la fenêtre comme si il pouvait voir où se trouvaient les ordures. « Je vais allé au commissariat et pendant ce temps, vous irez au bar chercher des informations sur Jem. Quand je serai au poste de police, je vais avoir besoin de toi Jake. »

Inventer un mensonge pour accéder aux archives n'étaient pas compliqué quand il avait le badge de shérif sur lui et encore moins parce que c'était un homme. Là n'était pas le problème. Il y avait sûrement des caméras un peu partout dans le commissariat et il ne voulait pas qu'on l'attrape en train de prendre des photos du dossier de Jem. Jake hocha vivement la tête avant de fermer son ordinateur et de le mettre dans sa sacoche tout en affichant un petit sourire.

« C'est comme si c'était fait ! Pirater, c'est ma spécialité. Il faudra juste pouvoir communiquer tous les trois ensemble. Quelque chose de pas trop voyant. »

« Et je supposes que tu as tout prévu ? »

« Vous me connaissez trop bien capitaine ! J'ai des oreillettes transparentes et j'en ai trois. Je savais qu'on finirai par se la jouer James Bond. La classe ! »

Chris secoua négativement la tête alors que Jake essaya de regagner son calme. Sans attendre, le militaire distribua les oreillettes que tout le monde enfila sans poser de question. Chris se tourna vers sa valise et l'ouvrit rapidement. Il chercha quelque chose à l'intérieur avant de trouver ce qu'il cherchait. Le shérif se tourna vers Rosie et sans attendre, il posa une de ses casquettes sur les cheveux blonds de la jeune femme avant de lui enfiler des lunettes de soleil.

« Je ne sais pas à quoi m'attendre avec ce gang alors je préfères être prudent, désolé. Il ne vaut mieux pas que les ''king'' comme tu dis, sache que tu es ici. »

Puis ils se mirent d'accord sur le plan. Chris irait aux archives pendant que le reste de l'équipe s'occuperait du bar. Quand Jake sera installé à sa table, il devra communiquer avec Chris pour savoir exactement à quoi ressembler le poste de police et surtout les marques des caméras. Jake et Eros devront se faire passer pour de simples habitants ou des touristes. Un jeune couple qui passe du bon temps ensemble. Ils devront avoir l'air naturel tout en espérant que le patron du bar se trouve encore là. Un plan bien construit mais cela ne voulait pas dire que tout se passerait à merveille. Chris avait enfilé sa tenue de shérif et Jake quelque chose de plus décontracté. Puis une fois prêt, Jake et Rosie quittèrent l'hôtel en premier et Chris sortit quelques temps après. Une boule se forma dans son ventre, cela faisait un moment qu'il n'avait pas ressenti une pression pareille. En temps normal une mission de ce genre ne le rendrait pas nerveux mais comme ce n'était pas pour lui qu'il faisait ça... Il avait peur de décevoir Eros. Il ne recula pas pour autant et fonça avec détermination vers le poste de police. Avant de rentrer à l'intérieur, il appuya sur son oreillette afin de communiquer avec les autres.

« Jake, j'espère que tu es en place je vais rentrer dans le bâtiment. »

« Oui. Je suis sur mon ordinateur et je vous vois sur la caméra extérieur du commissariat d'ailleurs. La tenue de shérif vous va bien mais je vous préférais en militaire ! »

Chris afficha un petit sourire amusé avant de rentrer dans le bâtiment. Il garda son oreillette allumé afin de faire entendre ses conversations aux autres. Surtout à Rosie. Heureusement, Chris était venu avec un bon mensonge préparé. Tout se faisait pratiquement sur ordinateur maintenant mais les vieilles archives étaient encore sur papier. Il afficha un sourire au policier qui se trouvait derrière l'accueil.

« Bonjour, je peux vous aider ? »

« Bonjour. Désolé pour le dérangement mais j'ai entendu dire que vous aviez un dossier sur Jacob Silver, le boucher de San Diego. »

« Pourquoi ? »

« Eh bien, je suis le shérif de Storybrooke. » Il montra sa carte avant de continuer son explication. « Et j'ai des meurtres qui ressemblent à ce tueur en série. Comme je sais qu'il est encore en liberté j'aimerai avoir des renseignements sur lui. »

« D'accord mais pourquoi avoir fait le chemin pour un simple dossier. On aurait pu vous envoyer un exemplaire par mail. »

« Je dois me renseigner sur le début de sa carrière et comme c'est ici que tout à commencé. »

Le policier regarda un moment Chris sans dire un mot avant de passer un coup de fil devant lui. Sûrement le supérieur pour savoir si il avait l'autorisation. Il n'y avait plus qu'à espérer que Jacob ne fasse pas parti du petit groupe de mafia d'ici. Mais un psychopathe comme lui, cela ne risquait pas. Le policier finit alors par raccrocher avant de hocher doucement la tête.

« Très bien, suivez-moi. »

Le policier sortit de derrière son comptoir et il marcha doucement vers les archives. Les deux hommes descendirent des escaliers avant de se trouver dans une grand pièce sombre mais étrangement bien sécurisé. Le policier fouilla un moment dans les boîtes avant de trouver le dossier sur Jacob Silver qu'il posa sur une table.

« Je vous laisse le temps d'étudier le dossier, je vous attends dehors. »

Le policier sortit des archives et Chris jeta un regard au dossier du boucher avant de jeter un coup d'œil à la caméra. Simple et rapidement avant de s'asseoir devant le dossier de Jacob. Jake comprit rapidement le signal et il tapa plusieurs codes sur son ordinateur. Sans attendre, la caméra des archives se coupa et Chris se leva rapidement de sa chaise tout en cherchant le dossier de Jeremiah. Il y avait beaucoup trop de boîte et il ne baissa pas les bras.

« Surveille bien que personne ne se doute de quelque chose. Un signe du patron ? »

« Pas encore mais on a entendu les employés, il va pas tarder apparemment. On sait toujours pas si c'est encore le même mais on ne baisse pas les bras. »

Chris hocha machinalement la tête avant de tomber sur le dossier de Jonas. Il resta un moment à le fixer avant d'ouvrir ce dernier. A côté de la photo il avait écrit en gros et en rouge : décédé. On ne pouvait pas faire plus clair. Il hésita un moment avant de reprendre la parole.

« J'ai pas trouvé le dossier de Jem encore mais... J'ai celui de Jonas. Je vais prendre des photos juste au cas où. »

Aucune réponse. Il savait qu'il devait le faire mais il préférait annoncer la couleur pour ne pas prendre Eros par surprise. Il entendit Jake se racler timidement la gorge avant de prendre finalement la parole.

« Capitaine, restez sur écoute. Quelqu'un sort du bureau du patron. »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Let
the water rise

Can you hear me. I am begging from you for the last time. Hear me. Please forgive me. I am calling out to you for the last time.


ϟ Contenu sponsorisé ϟ







Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle) _



________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Tiens, ça faisait longtemps ! (✧ Crush ze Turtle)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville :: ➹ Poste de Police