« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

La Quête de Vénus, c'est maintenant sur Disney Rpg ! 3 Récompenses à Gagner !

Le Deal du moment :
NIKE : -20% supplémentaires sur les articles ...
Voir le deal

Partagez
 

 [Fe] #ML7 : Jack Jack-Land

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Dyson L. Walters



« Et une bouteille de
Shampooing ! »


Dyson L. Walters


╰☆╮ Avatar : Tom Holland

Ѽ Conte(s) : Toons (Mickey & Cie) et Epic Mickey
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Oswald

✓ Métier : Serveur au Roni's Bar
[Fe] #ML7 : Jack Jack-Land - Page 2 Lucky-arrow-logo2

☞ Surnom : I answer to the names Cyril and Dydy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7041

✓ Disponibilité : Ne prend plus de RP actuellement (Déjà avec Alois, Kara&Regina, Violette*2, Amelia, Gretel, Honey, Nora, Mulan, Zelda, Chloe, le RP Lemuria et l'event Jack Jack Land)

[Fe] #ML7 : Jack Jack-Land - Page 2 _


Actuellement dans : « Et une bouteille de Shampooing ! »


________________________________________ Sam 20 Mar 2021 - 23:31

jack jack land



Terre 2 - Etats Unis - Missouri, Central City - STAR Labs

La dernière fois que Lisa était face à l'équipe de STAR Labs de Central City, elle avait les cheveux blancs, et les avait fait se mettre à genoux devant elle pendant qu'elle choisissait celui qui allait subir ses expériences de mutation. A cette pensée, elle glissa un rapide coup d'œil discret à Barry Allen.

Cette fois, elle était face à Harrison, Caitlyn, Cisco et Barry pour essayer de comprendre. Harrison retira ses lunettes de son visage et les essuya distraitement à son t shirt. Scientifique mais pas très précautionneux, pensa Lisa en le voyant faire, essuyer ses lunettes sur un t shirt n'était pas vraiment un geste qui en prenait soin.

Le multivers à votre avis ? Demanda-t-il.

Peut-être. J'ai deux théories. Je sais qu'ici, le multivers existe. J'ai déjà été sur une autre Terre semblable à la votre où un Kryptonien a asservi tous les peuples, qu'on a combattu dans une fausse réalité qu'il avait construit. Alors ma théorie, c'est que je suis sur une... Terre 4, semblable à Terre 2, où j'ai souvent été, mais où... Où je n'ai pas tué votre collègue ? pensa-t-elle en hésitant. Où l'histoire n'a pas connu l'invasion d'une horde de super villains et où tout a l'air de bien se passer.

Les explications de Lisa, à propos de son expédition sur une autre Terre, et la possibilité qu'elle en ait même vu deux autres, fascinèrent l'équipe et particulièrement Cisco qui voulut se pencher sur le sujet mais Harrisson anticipa son flot de passion qui allait les distraire et l'arrêta d'un simple geste, avant de remettre ses lunettes pour reprendre la parole, sur un ton franchement intéressé et réfléchi.

Et votre deuxième théorie ?

Lisa haussa les épaules sur un ton d'évidence. Ce n'est pas la première fois que votre monde subit des changements de réalité. L'une des pierres cosmiques née du Big Bang possède le pouvoir de la réalité. Alors peut être que votre monde a été changé. Mais il y a des protecteurs de la réalité cachés à Katmandu. Si elle a été altérée, il leur est arrivé quelque chose.

Cisco s'installa à son ordinateur et commença à pianoter sur son clavier. La solution est toute trouvée : contacter ces protecteurs, pour voir laquelle des théories est la bonne. Vous avez un numéro de téléphone pour les contacter ?

Non, mais j'y ai un ami synthétique facilement contactable. Lisa s'approcha avec un sourire, et utilisa l'ordinateur de Cisco pour entrer les codes d'OMEGA pour localiser le corps de Vision, qui n'était certes plus régi par l'IA mais pas une pierre d'infinité, mais qui en avait toujours les traces dans le réseau.

Normalement. Ce code est introuvable, expliqua Cisco en regardant Lisa d'un air sceptique.

Lisa parue encore plus troublée. Pourtant l'ordinateur l'a accepté. S'il n'existait pas, dans l'hypothèse de la Terre 4, on aurait même pas pu lancer la recherche. Elle se redressa, un air fier et à la fois inquiet. On est donc sur Terre 2. Mais la réalité n'est plus la même, confirma-t-elle plus à elle même qu'aux autres.

Elle regarda les autres avec un sourire malicieux cette fois. Vous sauriez localiser les pierres d'infinité en vous basant sur l'énergie résiduelle du Big Bang ?

C'était une très bonne idée qu'elle eut à cet instant.
Mais le résultat qu'elle obtiendra, qui affichera des traces de Big Bang à Métroville mais sans aucune pierre d'infinité, ni là bas, ni dans toute l'étendue de l'Univers, ne semblera rien vouloir dire.

Terre 2 - Etats Unis - Massachusetts, Metroville

Attendez, je sais de quoi on a l'air mais c'est vraiment pas le cas ! Tentai je de me défendre avant d'abandonner.

Oui, justement, de quoi on a l'air : deux hommes apparaissent dans une école pour chercher en panique, et pressés de surcroit, un enfant qui ne les reconnaît même pas. Qu'est-ce que je pouvais dire pour qu'on ne paraisse pas suspect. Je me tournais vers Chris. Il n'y a pas que l'ordre des Green Lantern qui change ici, je passe au moins la moitié de mes semaines avec les Parr, Jack Jack est assez grand pour me reconnaître normalement. J'étais inquiet et préoccupé. J'espérais même qu'on soit sur une autre Terre que celle qu'on connaissait, pour ne pas avoir été effacé de la vie de Jack Jack.

Et si j'étais effacé de la vie de Jack Jack, j'étais surement aussi effacé de celle de Violette. Et bien on dirait que cette prédiction du futur qu'on avait ensemble était plutôt mise à mal... Et quand bien même l'idée me dérangeait, là, maintenant, je préférais largement qu'on me dise que je l'épouserai, plutôt qu'elle ne me connaisse plus du tout.

La sirène de la police finit par retentir. Je soupirais, ne cachant pas mon air paniqué vers la responsable de la vie scolaire qui avait appelé la police après la confirmation de Violette que nous n'étions pas des proches.

Il faut vraiment qu'on... Commençai je en me retournant, avant de m'arrêter de surprise en voyant la voiture qui se gara devant l'école.

GCPD annonça la voiture. Gotham City Police Department. La police de Gotham ? A Metroville ?

Et mon corps entier se figea dans une émotion que je n'arrivais pas à comprendre. Surprise ? Peur ? Choc ? Tristesse ? Joie ?

J'en venais même à douter ce que je voyais. Le blond, plus jeune, qui sortit de la voiture, je ne le connaissais pas. Mais celui qui sortit de la place conducteur...

Vous... Gordon...

Celui ci sortit des menottes de sa ceinture. Je suis touché que ma réputation me précède. On peut savoir ce que vous voulez à cet enfant ? Demanda-t-il, hostile, comme s'il ne me connaissait pas. Lui non plus.

J'avais du mal à savoir quoi dire. Depuis que je suis Oswald, je dirige des armées dans le seul but de la paix. Dans le monde de la désolation, avec les toons, avec les super héros. Dans tous les combats que j'ai mené, j'ai compté les morts qu'on subissait sur le chemin. Tous les sacrifices et tout le sang qui a coulé. Je m'en souviens chaque jour avec l'amer gout de la tristesse, de la culpabilité. J'aurais tout fait pour annuler ces sacrifices. Les tombés en héros.

Jim Gordon faisait parti de cette liste d'homme tombés au combat pour notre cause, et qui me rendaient si triste. Et pourtant, il était devant moi comme si toutes les années précédentes n'avaient pas existé. Comme si l'accélérateur de la Tour Stark n'avait jamais explosé pour lui prendre sa vie afin de ne pas prendre celle du monde entier. Comme si jamais le Joker n'était arrivé sur Terre 2 pour pousser Gordon à quitter la police corrompue par sa folie afin de diriger l'Armée Rebelle.

Il était debout, policier, en forme. Et amnésique.

Est-ce que... commençai-je alors toujours en cherchant quoi dire dans cette situation si particulière. Vous vous souvenez du Joker ?

Le blond derrière Gordon ricana. Le blagueur ? Gordon ne blague jamais. Croyez moi, j'essaye tout le temps !

La terre se mit alors à trembler et un fracas immense, semblable à celle d'une explosion, se fit entendre plus loin en ville, ébranlant tout autour comme le rayon d'un séisme. Gordon et son partenaire sortirent leurs armes en se tournant face à l'origine du bruit, mais on ne voyait rien, de là où on était.

Enfin presque. Je courus à toute vitesse vers une femme pour la pousser et tomber avec elle quelques mètres plus loin, afin d'éviter qu'elle ne soit écrasée par la voiture tombée du ciel à l'endroit où elle se trouvait juste avant.

Bonjour ! Je suis le Démolisseur ! J’ai mis longtemps à faire mon trou mais me voici pour revendiquer Métroville ici et maintenant !

Cette voix qu'on croirait sortie d'un dessin animé se fit entendre, lointaine, dans tout Metroville. Quoi, encore... ?

Je sortis deux matraques de mes manches, un tour que je gardais depuis longtemps, nouvelle botte secrète, pour me mettre en position défensive.

Puis une fusée fendit le ciel en direction de la zone de combat.

Et un hélicoptère STAR LABS plus loin.

Et ensuite, Jack Jack disparut en rigolant quelques mètres devant lui. Et encore plus loin ensuite, et ainsi de suite, vers la zone de combat aussi.

Je résume : une Terre réécrite, Gordon en vie, un Démolisseur de ville, une fusée, Star Labs et un Jack Jack plus énergique que jamais. Je vais mourir d'épuisement.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Magic League's Story : Jack Jack Land
Ouais ouais c'est bien cool mais tout ça n'a aucun sens, on est d'accord ?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85253-reboot-termine-un-mon http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88065-le-retour-de-dyson-liens-rps-et-recherche#1255821 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88065-le-retour-de-dyson-liens-rps-et-recherche#1255821 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86271-dlucky_oswld#1223691

Helen Parr



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Helen Parr


╰☆╮ Avatar : Lauren Graham

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Helen Parr/Elastigirl

✓ Métier : Monitrice de sports extrêmes
☞ Surnom : Licia
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 56

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

[Fe] #ML7 : Jack Jack-Land - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 23 Mar 2021 - 22:42





« Jack-Jack Land »
« Magic League »

    Si Helen aimait marcher en temps normal, là, traverser tout New York commençait légèrement à l'agacer. Constantine était censé user de sa magie pour localiser sa fille, au lieu de quoi il les trimballait dans la ville en mode guide touristique. Autant dire donc que cela tapait sur le système de la mère de famille qui n'allait pas tarder à perdre patience. Si elle pouvait être très calme par nature, lorsque ses enfants étaient menacés, bizarrement, cette patience s'envolait rapidement. Très rapidement.

    « On va faire le tour de Manhattan et de Long Island avant qu’on arrive à destination ? » Demanda-t-elle au magicien, une légère point de sarcasme dans la voix.

    - Vous êtes déjà allés à la Upper New York Bay en faisant du tourisme quand ous viviez dans ce monde ?

    Non, bien sûr que non. Elle n'y avait pas habité durant une longue période après tout...

    « Bien sûr. J’y ai emmené les enfants une ou deux fois. C’est notre destination ? »

    - Evidemment pas, puisqu'on cherche votre fille.

    Ok. Le ton calme de maître d'école et le sarcasme naturel de l'homme commençait à la gonfler sérieusement. Helen laissa son petit coup de colère l'envahir et attrapa le magicien par l'épaule, le forçant à lui faire face.

    « Vous commencez à me gonfler. Mes enfants sont dans ce monde pour je ne sais quelle raison, vous nous avez embarqué là-dedans et vous nous trimballez dans New-York sans rien nous dévoiler. Vous deviez lancer un sort pour localiser Violette. A moins que je ne me trompe, je n’ai pas vu de magie à l’œuvre. Donc ça suffit. Où est-ce que vous nous emmenez et pourquoi ? Et attention à vous si j’ai encore le droit à vos réponses sarcastiques ou énigmatiques, je risque de m’énerver pour de bon et vous ne voulez pas subir ça. »

    Aucun homme censé ne voulait subir ça. Malheureusement, Constantine n'était pas nécessairement un homme censé, il avait toujours tendance à asticoter les gens. Du moins pour le peu qu'elle avait pu voir au cours de leurs quelques aventures.

    - En fait, la magie ne fonctionne plus. La disparition des Sorciers Suprêmes sans doute. Ca vous dit d'aller rendre visite aux démons qu'il y a sous la Statue de la Liberté ? Dit-il après avoir eu une petite moue parce qu'elle l'avait arrêté. Il rapprocha sa tête d'Helen et dit sur le ton de la confidence en chuchotant : Doctor Who avait presque raison sur cette statue.

    Heureusement pour lui, elle avait vu quelques épisodes de la série et comprenait la référence. Ceci dit, ça ne l'aidait pas à retrouver ses enfants que de continuer à discuter ainsi.

    « Comme quoi, il faut toujours écouter le Doctor... » Marmonna-t-elle. « Les démons vont nous aider ? Aucun autre moyen de retrouver mes enfants ? »

    - Ma magie ne dépend pas uniquement de la... hum, magie environnante. Je la tire des démons et des enfers, alors leur compagnie pourrait me booster un peu. Voyez ça comme du dopage de sorcier démonologiste. Vos amis de la Magic League sont sûrement familier avec les démons qui se cachent la dessous puisqu'ils ont tenté d'en imiter un pour créer un de leur premier super-héros. Ils l'ont appelé Raven, je crois.

    Ah oui... La jeune femme manipulant les ténèbres. Helen en avait un peu entendu parler effectivement.

    « Bon, allons-y alors, plus vous serez booster, et plus vite on retrouvera mes enfants... »

    S'ils n'avaient pas le choix après tout, autant se dépêcher... Du coup la petite troupe se remit en route et John en profita pour leur faire un petit cours d'Histoire.

    - J'ai étudié ce qu'il s'est passé chez vous durant l'Apocalypse du Joker. Jim Gordon a dirigée des militaires qui ne voulaient pas suivre le régime totalitaire qui s'installait, l'Armée Rebelle, qui se cachait sous la Statue de la Liberté. Ce n'est pas seulement un endroit symbolique, mais totalement stratégique, alors qu'ils ne le savaient pas. Ils étaient cachés, oui, mais la présence de sous-terrains par là-bas n'a jamais alerté l'un d'entre eux. Les sous terrains de Terre-2 sont très précieux. Il leur fit un clin d'oeil. La preuve, sans eux, vous ne seriez qu'une personne lambda sans aucun cheveux blanc à vous faire pour les pouvoirs de vos enfants puisque vous n'en auriez jamais eux. De pouvoirs, pas d'enfant. Rajouta-t-il.

    De quoi ? Helen le regarda, songueuse, tout en continuant d'avancer. Et enfin, elle comprit ce qui l'avait fait tilter...

    « Attendez... C’est un lieu lié aux Green Lantern? »

    Puisque du peu qu'elle savait, leurs pouvoirs étaient liés au Green Lantern qui cachaient leur magie sous terre. Pile là où ils semblaient aller apparemment.

    - Non. Enfin, vous avez trouvé un joli point commun. Du coup... peut être qu'on peut dire que si, finalement. Dans cet univers, la magie est née sur Oa, le monde où sont nés les Green Lantern, qui en ont placé dans le coeur de votre Terre. Vos pouvoirs viennent de cette même magie. Ensuite, c'est un peu flou, il y a des mythes à ce sujet, mais des mythes à la même valeur que ceux des dieux anciens. Tous les sous terrains de Terre 2, et tout ce qu'ils ont engendré, sont l'histoire de tout ce que la science n'explique pas dans la naissance de cet univers. Comme des démons, voyez leur magie comme... la cousine de vos pouvoirs. Il eut un sourire excité : Qui sait, peut être que cette escapade imprévue vous donnera des réponses sur vous, du coup.

    « C’est sûr que si ça m’intéressait d’avoir des réponses, ça serait une bonne occasion... Mais je veux surtout récupérer mes enfants... D’ailleurs, si nos pouvoirs sont les cousins de la magie des démons, pourquoi vous ne nous utilisez pas nous ? »

    L'origine de ses pouvoirs, Helen s'en moquait depuis bien longtemps. Elle les avait accepté comme faisant partie d'elle, le reste, elle s'en fichait un peu. L'important à ses yeux, c'était ses enfants.

    - Parce que votre magie n'est pas "utilisable". C'est un dérivé de la magie originelle très complexe qui vous donne des capacités qui s'inscrivent biologiquement dans votre ADN, le gêne X. C'est très différent des pouvoirs magiques qui ressemblent à des étincelles et de la lumière qui se trouvent surtout dans l'âme ou les sentiments et ce genre de conneries. On ne peut pas "puiser" dans vos pouvoirs. C'est d'ailleurs pour ça que si même la magie a disparu ici, vos pouvoirs fonctionnent encore. Ce n'est pas une énergie, c'est votre corps. Entre temps, le groupe était arrivé devant l'Upper NY Bay, et John regarda l'étendue d'eau avec une mine contrariée. Oh...

    Helen regarda le magicien, puis l'eau sans voir ce qui l'embêtait tant elle était focalisée sur ses enfants et posa de nouveau son regard sur le magicien.

    « C’est toujours bon de savoir qu’on ne peut se servir de nos pouvoirs... » Dit-elle, songeuse. « Quoi « oh » ? Peur d’aller faire trempette ? »

    - En fait, si vous êtes familière avec la géographie de New York, je devrais observer la Statue de la Liberté devant nous. Pas l'horizon.

    Pas faux. Mais la brune n'y avait pas fait attention.

    - Ca devient agaçant que toutes mes pistes cessent d'exister comme ça, c'est d'une impolitesse ! Dit-il, l'air ennuyé avant de se tourner vers Dash en disant : Trouve nous un tunnel là-dessous mon grand.

    Et bien sûr, son fils ne perdit pas une seconde pour courir sur la surface de l'eau et l'inspecter. Aussi rapide que l'éclair, Dash les transporta en une fraction de seconde dans un tunnel. Ils étaient allés tellement vite qu'aucun d'entre eux n'était trempé, un bon point il fallait bien l'admettre. Ils étaient à présent dans une grotte caverneuse, éclairée par les couleurs des fonds marins mais le briquet de Constantine qui n'avait pas l'air ravi pour autant.

    - C'est... inhabité.

    « Ou on veut nous le faire croire. Un groupe de démons ne peut pas disparaître aussi facilement, non ? Allons voir ce plus loin »

    - Même s'ils sont très discrets et secrets aux yeux de l'Humanité, les Sorciers Suprêmes non plus, ne sont pas censés disparaître aussi facilement. La magie non plus, d'ailleurs.

    Le groupe avança malgré tout et s'enfonça plus loin dans le tunnel, pendant un moment. Le couloir caverneux déboucha sur un immense sous sol, haut de plafond, et d'une envergure si grande qu'ils n'en voyaient pas le fond et le peu de leur lumière n'en éclairait pas tout.

    John paraissait troublé : Nous avons atteint la couche de la Terre où repose la magie originelle, ou, par endroit, ses dérivés. Ici devait être la magie des démons. Et il n'y a plus rien...

    Il soupira, commençant sans doute à être lassé, du coup il sortit simplement une cigarette et ralluma son briquet, ce qui fit sursauter Dash en voyant les ombres de ses parents : elles ne leur ressemblaient pas. Helen avait l'ombre d'une fille au long cheveux très lisse et en robe, Robert avait l'ombre de quelqu'un moins costaud mais assez balèze puisqu'elle semblait recouverte de ce qui ressemblait à une armure. Leurs deux ombres s'étirèrent jusqu'à grossir et former un cercle autour des quatre, qui raviva une lumière sur quelques mètres des murs rocheux, une lumière de couleur orange. En regardant le magicien, Helen vit John qui les regardait avec un mélange de surprise et d'amusement.

    - Vous avez réveillé un peu de magie ici. Et pas celle des démons, même si je pense que c'est elle qui vous a reconnu, mais celle de la magie originelle. Je vais surement revoir mon avis concernant la véracité des mythes. Parce que ces ombres, je ne les ai vu que dans les dessins des livres de la mythologie de votre monde. L'histoire des Sauveurs de Troie.

    « Les Sauveurs de Troie ? C’est quoi ce mythe ? Quel rapport avec nous ? » Demanda-t-elle, intriguée.

    - Selon les mythes grecs, la guerre de Troie faisait rage parce que deux mâles en manque d'activités sexuelles se disputaient une fille (entre nous, l'un des deux étaient un peu légitime à se battre puisque c'était sa femme, mais passons). Selon l'histoire, la guerre s'est arrêtée lorsqu'un combattant troyen, Arvök, et une des esclaves de Pâris (celui qui a kidnappé la femme de son rival), Alsvinn, ont été choisis par leurs divinités protectrices pour obtenir des pouvoirs. Au moment de les obtenir, la première chose qu'ils ont faîte c'était... John s'arrêta en haussant les sourcils, comprenant à l'instant quelque chose du moins apparemment, et eut un sourire plus grand sur le visage :Tiens donc, c'est amusant, ça. Sauver Hélène de Troie. Dit-il en la regardant. Quant au rapport avec vous, j'en sais rien. Ajouta-t-il en haussant les épaules.

    « Si vous faites un parallèle avec mon prénom, je ne sais pas ce que je vais vous faire, mais ça ne sera pas agréable... Donc le Troyen et l'esclave ont obtenu des pouvoirs. Lesquels ? Et comment ont-ils sauvé Hélène ? »

    - Aucune idée, et aucune idée. Mais la magie qui semble avoir du mal ici semble bien vous aimer. Logiquement, si on étudie ce mythe avec les yeux de quelqu'un qui pense qu'ils ont existé, ces pouvoirs ne seraient pas venus de dieux, mais de cette magie originelle déposée par les Green Lantern. Ce seraient donc... les premiers humains à avoir des pouvoirs comme les votres. Il éteignit sa cigarette par magie et la fit disparaître : On aura tout le temps d'étudier votre rapport à Arvök et Alsvinn, ça a suffit à ramener ma magie, pour le moment. Et je viens de sentir votre fille... et tout un tas d'horreur pas loin d'elle. On y va, ou on cherche la libraire du coin pour lire ces mythes ?

    « Retrouvons-la vite. Le reste, on y reviendra une autre fois. »

    - Tant mieux. L'endroit était logique, en fait : elle est à la maison.

    Effectivement, c'était plus que logique. Helen et les trois autres passèrent par le portail créé par Constantine, qui les conduisit directement à Métroville.

    Bonjour ! Je suis le Démolisseur ! J’ai mis longtemps à faire mon trou mais me voici pour revendiquer Métroville ici et maintenant !

    Tiens, ça, c'était du réchauffé non ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
We are Incredibles !

D'après le code de Grey Wind

Honey Lemon



« Science is magic that works »


Honey Lemon


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon/ Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4344

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

[Fe] #ML7 : Jack Jack-Land - Page 2 _


Actuellement dans : « Science is magic that works »


________________________________________ Jeu 25 Mar 2021 - 22:47

Honey et Fred montèrent dans la fusée sous-marin de l'homme qui savait tout sauf son nom. Ils purent constater qu'à l'intérieur de nombreuses personnes s'activaient. L'équipe semblait très important. Comme la femme dans la rue leur avait dit qu'il était exclusivement composé d'étudiants de la SFIT, Honey les observa, à la dérobée, tâchant de déterminer si elle connaissait certains visages. Ca ne se faisait pas, après tout, de fixer les gens, même si Fred, dans son costume de Fredzilla, attirait inévitablement les regards curieux du personnel de bord.
- On dirait qu'on a gagné une mascotte, commenta l'un à l'attention de son binôme en indiquant le jeune homme d'un signe du menton.
- Hé, classe le costume ! interpella directement l'autre scientifique en levant les deux pouces en direction de Fred.
Fredzilla leva ses deux énormes pattes en gratifia les scientifiques d'une danse de la victoire comme les mascottes en faisaient souvent lors des matchs de basketball. Sauf qu'ils n'étaient pas au match et que, d'un point de vue externe, cette scène était probablement étrange.
Heureusement (ou pas, d'ailleurs), personne ne semblait les reconnaitre nominativement. Sans doute avaient-ils quitté la SFIT depuis trop longtemps. Mais Honey était dans son élément et constata rapidement que la bonne ambiance professionnelle contrastait sensiblement avec la fusée qui était surtout constituée d'un tas de rangées de sièges et de consoles avec des boutons sans cloison aucune. Elle n'avait rien à voir avec Ariane V. C'était à se demander si l'équipage n'appuyait pas sur les boutons au hasard. Cela dit, pour ce que Honey pouvait voir dans l'immense hublot qui servait de brase-brise au pilote, le système avait l'air de fonctionner. Même s'il pilotait son drôle d'engin avec un volant, un levier et un autre tableau de bord.
La jeune femme s'approcha du pilote (un dénommé John Doe, le nom qu'on donnait par défaut aux inconnus, que de nombreuses personnes de l'équipe avaient salué ou interpellé depuis l'arrivée des Big Hero 2) pour observer ses manœuvres de plus près et commenta, l'air enjoué :
- C'est un sacré engin que vous avez !
John Doe adressa un sourire encore plus enjoué à Honey :
- En effet ! Au vu de sa conception, il doit tous nous tuer ! C'est fascinant n'est-ce pas ? De savoir qu'il fonctionne malgré tout alors qu'absolument rien n'est censé être fonctionnel !
- J'aurais dit que c'est fas-ci-nant, mais c'est à peu près équivalent, commenta la jeune femme. Comment ça se fait que ça fonctionne envers et contre toutes probabilités ? demanda-t-elle sans dissimuler son excitation, observant le pilote avec de grands yeux attentifs, un sourire tout aussi immense et les mains jointes sous son menton, presque comme une supplique de lui fournir la réponse la plus complète possible.
John s'installa confortablement à son siège de pilotage et appuya sur un bouton bleu de la table de commandes, ce qui eut pour effet de déplier un strapontin sur lequel il invita Fred à prendre place.
- Je n'avais aucune idée de la fonction de ce bouton ! s'écria-t-il, totalement ravi par sa découverte avant de reprendre : Et je n'ai aucune idée de la réponse à vous apporter. Je n'ai d'ailleurs aucune idée d'où vient cette fusée. La SFIT avait un projet de construire une fusée, et ils ont réussi en quelques secondes. Et ils ont aucune idée de comment, d'ailleurs.
Honey opina, réfléchissant à ce qu'il venait de lui dire et qui se trouvait être une explication bien moins fournie que ce qu'elle espérait. Mais pas moins passionnante puisqu'elle dévoilait un sacré mystère.
- Y a-t-il une infime probabilité que la SFIT n'ait pas construit la fusée mais qu'elle soit apparue ? demanda la scientifique.
- C'est certainement le cas, approuva John. Le projet a commencé à l'instant où vous êtes arrivés en ville. Les médias ont répandu la nouvelle du décollage dans les minutes suivantes. C'est d'ailleurs pour cela que, comme je savais que nous ne pourrions pas atteindre le ciel, je devais vous trouver. Je sais pourtant que vous n'avez pas le don de créer des fusées. Je sais aussi que ce serait un pouvoir magique très amusant.
John la regarda alors dans les yeux et resta silencieux un moment avant de poursuivre :
- Et je sais que vous serez capable de nous emmener dans le ciel. Je ne sais rien de plus sur cette information, avant que vous ne demandiez.
- Eh bien, oui, en théorie, je pourrais participer à la conception classique d'une fusée mais ça me prendrait des années, pas des... secondes, confirma Honey en souriant, flattée qu'il l'ait en quelques sortes devancée quant à cette précision.
Sur ce commentaire, John reposa ses mains sur le vol et regarda devant eux, au travers du pare-brise, l'air toujours enjoué.
- Etrangement, je sais quelque chose de contradictoire, puisque nous allons tous mourir dans quelques heures. Savoir toutes ces choses est un mystère tellement divertissant.
- Je suppose que vous ne savez pas comment vous savez que "nous allons tous mourir dans quelques heures" ? tenta la scientifique.
- Eh euh... juste comme ça pour être sûr de bien avoir compris... Vous voulez dire quoi par "tous", concrètement ? C'est genre tous les gens de mon équipage, tous les gens du monde, tout l'Univers, l'hyper-espace et les multivers ou y a moins de "tous" ? intervint Fred.
- Tous les gens de l'Univers semble être la réponse exacte à cette information, finit par répondre John après un moment de réflexion.
Comme pour se protéger de cette nouvelle, Fred rabattit sa tête de Fredzilla sur la sienne et resta silencieux. Quant à John, il se tourna vers Honey pour lui répondre :
- Bien sûr que si ! Ou plutôt, si nous prenons le mot précis "comment" de votre question... non. Mais je sais que plusieurs acteurs en seront responsables. L'héroïne disparue Violette Parr, son client Melchior Phillis, un mutant et un robot tous deux de la taille d'un gratte ciel, quelques morts vivants, le Big Bang et la guerre de Troie. Quelle énigme ! Ces deux derniers se sont même déjà produit, c'est excellent !
- On dirait une fanfiction, commenta Honey, abasourdie. Vous avez un plan ? Un embryon de plan ? Une mini-idée ? Autre que de m'emmener à Métroville retrouver Violette et les autres.
- Le plan est déjà trouvé. Par ce savoir que j'ai de nulle part, précisa John. Il faut protéger les Sauveurs de Troie, emmener le protecteur des étoiles dans le ciel, guider le peuple de la nuit, et ramener le Cavalier Blanc à l'aide du Cavalier de Lumière des griffes du Cavalier Noir. Oh et, je suppose que la première partie sera de comprendre le plan, ajouta-t-il en observant les Big Hero 2. Quel plan merveilleux ! Vous êtes prêts ?
- Evidemment. C'est un peu comme une partie d'échecs mais en très différent. Cela dit sur le principe, j'imagine que c'est sensiblement comparable.
- Une partie d'échecs. Je sais que cette image est extrêmement pertinente sur ce que nous vivons. A défaut de savoir pourquoi, je vous suggère de la garder en tête, commenta John.
Même si la requête était étrange, Honey opina.
L'instant d'après il tourna son volant comme un enfant mimant la conduite d'une auto ce qui, contre toute attente, fonctionnait. La fusée remonta peu à peu à la surface pour filer à l'horizontale jusqu'à Métroville sans le moindre virage brusque, en dépit des coups de volants donnés aléatoirement pas John.
Ils atterrirent bientôt sur une route de la ville. La fusée était à présent à la verticale mais tout le monde restait parfaitement assis sans ressentir les effets de la gravité. Personne ne resta toutefois installé pour profiter de cette prouesse défiant les lois de la physique et tout le monde sortit de la fusée pour faire face au Démolisseur.
- Ce qui est drôle, c'est que ce véhicule peut réellement détruire la ville alors que toute sa conception est aussi improbable que ma fusée, commenta John, enjoué, en observant l'engin.
Honey ne répondit pas car il y avait mille comparaisons à faire sur ce qui paraissait inoffensif et pouvait pourtant commettre des dégâts irréparables. A la place, elle observa les alentours et aperçu bientôt Violette et sa coloc Apple qui fonçaient vers le Démolisseur. De l'autre côté de la voie, Constantine (ndr : je pars du principe que Honey le connait mais je suis plus sûre) débarquait avec le reste des Parr presque au grand complet, Jack Jack fonçant vers la scène où se passait l'action en manifestant sa joie et ses talents en téléportation. Dans un autre bout de ciel, c'était un avion Star Lab qui se posait, ce qui déçut John.
- Ceci est un avion très ordinaire, rien de bien amusant.
- Mais Star Lab n'a rien d'ordinaire, je vous l'assure, compléta Honey étrangement sereine face à tout ceci.
Enfin, pour compléter le tableau, une voiture de police se gara non loin d'eux. C'était celle de Gotham et son arrivée ramena un sourire sur les lèvres de John.
- Voilà vos derniers amis, Dyson et Chris. Mais le plus amusant, c'est qu'il y avec eux un policier qui n'existe même pas, et la personne qui est morte dans l'accident qui a affecté vos jambes. Combien de personnes peuvent se vanter de vivre quelque chose d'aussi étrange ?
Avec cette description, Honey n'avait pu que reconnaitre son ami Jim Gordon et une vague de tristesse passa sur son visage.
- Je suppose qu'il ne sait pas qui je suis puisque tout le passé récent de cette Terre a été réécrit ? demanda-t-elle en soupirant.
Une nouvelle fois, John sourit :
- C'est que vous avez un esprit vif ! Nul doute que vous serez capable de nous emmener dans le ciel ! s'écria-t-il.
Honey lui rendit son sourire, poliment. Théoriquement oui, elle avait les connaissances requises. Mais présentement elle pensait davantage à Jim, Barbara et son fils, qu'à emmener une bande de héros dans l'espace.
Et comme pour accompagner ses pensées, Chris et Dyson sortirent de l'arrière de la voiture de police. Dyson était muni de matraques et Chris était en tenue de service à qui le premier demanda d'aller trouver Jack-Jack. Mais c'était l'avant de la voiture qui intéressait Honey. C'était de là que venaient de sortir le policier qui n'existe pas et celui qui est mort.
Gordon, justement, avait l'air dépassé par les événements et son partenaire fasciné. Ils observèrent le Démolisseur puis la fusée puis, en toute logique, sur Honey, Fred et John.
- Déclinez votre identité, qui êtes vous, et que se passe t-il bon sang ? demanda Jim.
- Bonjour ! s'écria joyeusement Honey. Bonjour... Inspecteur Gordon..., reprit-elle en faisant semblant de lire sa plaque. Je suis Honey Lemon, chimiste et astrophysicienne mais ceci n'est pas ma fusée. C'est celle que pilotait John Doe, juste là, indiqua la jeune femme. Et ici vous avez Fred, notre mascotte.
- Vous pouvez m'appekez Fredzilla, Jim, ajouta nonchalamment l'intéressé.
- Quant à ce qu'il se passe, reprit la jolie blonde, eh bien je sens que vous avez envie d'entendre la version courte, alors je dirais que si tout le monde unit ses forces on pourrait tous être des héros. Juste pour un jour.
- Ouuuuuuuuh, jolie réf, commenta Fred.
- Juste pour un jour en effet puisque nous allons certainement...
- ... Vite retrouver une vie normale, interrompit Honey en battant farouchement des yeux dans la direction de John pour lui signifiait, elle l'espérait que ça ne se faisait pas de balancer des choses pareilles aux gens.
Le message passa et Gordon demanda, plus perdu que jamais :
- Vous n'avez aucune idée de ce qu'il se passe ici, n'est-ce pas ?
- Pas exaxctement... Mais on est prêt à aider ! assura Honey.
A cet instant, Jim pris peur et observa le fauteuil roulant dans lequel était assise Honey.
- Est-ce que je vous connais ? demanda-t-il, incertain.
- Une autre personne vive d'esprit ! s'écria John, ravi comme toujours. Gordon mérite son titre d'inspecteur ! Sans même se souvenir de sa mort, il a compris que vous vous connaissez.
Honey se frappa le front avec la paume de sa main, dépitée.
- Ma quoi ? demanda-t-il en faisant des yeux ronds.
- Oups. Ca m'a échappé, s'excusa John.
- Ecoutez inspecteur Gordon, reprit Honey en essayant de sauver les meubles. Je me doute que c'est une longue journée pour vous et que certains éléments ne facilitent pas votre... vie. Mais je vous assure qu'on est ici pour vous aider. Vous, Fred et moi et John on est du même côté. Et... oui, je vous connais. Qui ne connait pas l'inspecteur Gordon ? Alors... ça vous dit ? Des héros juste pour une journée ?
- Il serait temps d'être des héros avant que nous ne nous fass..., ajouta John après avoir consulté sa montre et de s'interrompre lui-même pour constater : Tiens, j'ai une montre à présent. Fascinant.
Pour une fois ce ne serait pas Honey qui passerait pour la plus étrange de la bande. Elle adressa un sourire désolé à Jim, qui soupira.
- Quitte à ne rien comprendre, autant y participer, accepta l'inspecteur tandis que son acolyte haussait les épaules.
Il sortit alors son arme et se prépara en regardant le Démolisseur. C'est alors qu'il aperçut Violette et dit :
- Les super-héros sont interdit, normalement. Qui est-elle ?
- C'est Violette Parr. C'est la fille de bonnes connaissances que j'ai, expliqua Honey.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           

   
Stars cannot shine
 
without a little darkness.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh

Violette Parr



« I'm so powerful,
I don't need batterie to play ! »


Violette Parr


[Fe] #ML7 : Jack Jack-Land - Page 2 Gfr6

╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Adjointe à la Mairie chargée de la communication + de la campagne électorale
[Fe] #ML7 : Jack Jack-Land - Page 2 Ahg2

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6876

✓ Disponibilité : Fermé (Aloy ; Family Parr ; Meredith ; Jack ; Event Slife ; Lyra&Vaïana ; Jack Jack Land ; Alexis ; Kara)

[Fe] #ML7 : Jack Jack-Land - Page 2 _


Actuellement dans : « I'm so powerful,I don't need batterie to play ! »


________________________________________ Dim 28 Mar 2021 - 12:19

ML7 : Jack Jack-Land
ft. Honey, Helen, Chris, Robert et Dyson


Si l’adolescente voulait aider, Violette n’allait pas l’empêcher. De toute façon, la blonde semblait être quelqu’un de très têtue. Sauf que l’héroïne n’avait pas du tout le temps de bavarder d’avantage ni de faire connaissance. Alors sans même expliquer un quelconque plan à la blondinette, Violette se mit à courir en direction de la foreuse, bien déterminée à l’arrêter. Et pour cela, il fallait neutraliser le démolisseur. Violette tourna furtivement la tête pour regarder derrière et ce qu’elle voyait lui donner le sourire. Certes, cela aurait dû lui faire peur, peur pour la blondinette. Car cette dernière avait décidé de faire diversion, de distraire le démolisseur, en allant vers lui. Cela avait permis à Violette de se rendre invisible pour tenter de rentrer sans se faire remarquer. Sauf que le démolisseur décida de s’attaquer à l’adolescente. Sans doute en appuyant sur un bouton, il fit sortir des bras mécaniques de son véhicule. Les bras mécaniques serpentaient dans les airs à la recherche d’Apple. Au bout de plusieurs essais, l’un d’entre eux attrapa la blondinette par le bras. Merde !

Mais ce qui était encore plus la merde c’était ce deuxième bras, qui en voulant attraper Apple à son tour, reversa les piliers du monorails. Résultat le tram de la ville fonçait désormais droit dans le vide ! Violette ne savait plus quoi faire. POURQUOI FALLAIT-IL QUE SES PARENTS PARTENT QUAND IL Y AVAIT DES DRAMES COMME CA ? Violette ne remarqua même pas l’avion STAR Labs qui s’était posé. Enfin, elle remarqua l’avion lorsque Violette tourna sa tête dans tous les côtés pour tenter de prendre une décision. C’est à ce moment-là qu’une femme rousse sortit de l’avion. Elle se mit à courir à toute vitesse, le regard déterminé et redoutable vers le monorails. Que comptait-elle faire ? Se mettre en dessous et mourir ?

« Lisa, c’est de la folie attendez ! » cria quelqu’un de l’avion (Barry Allen mais Violette ne le savait pas !)

Néanmoins, la rousse était comme la blonde : têtue. Elle n’écouta pas les conseils du jeune homme et continua sa course. Arrivée non loin de Violette, elle l’observa avant de lui crier :

« Va y Violette, occupe-toi de lui ! »

Depuis quand Violette était-elle devenue une star à Métroville ? Pourquoi rencontrait-elle des personnes qui la connaissaient mais qu’elle ne connaissait pas ? Violette fronça les sourcils. C’était quoi aussi cette manie de vouloir aider, sans en avoir réellement les compétences ? Malheureusement, Violette n’avait pas d’autres choix que de faire confiance à une parfaite inconnue. La brune laissa donc la rousse montrer sur les débris du monorail effondré et se positionner juste en dessous du trou où le tram n’allait pas tarder à s’écraser sur elle. Lorsque le tram arriva, l’inconnue sortir une seringue très épaisse et se la plante d’un coup sec dans la cuisse. L’injection faite, son regard se fit plus grand et soudainement gelé. Ses cheveux roux devinrent blancs. Et lorsqu’elle leva les bras, de la glace sortit de ses mains pour créer un chemin de glace sur lequel le tram glissa en toute sécurité. Cette femme était-elle une super-héroïne comme Violette, réduite au silence par cette fameuse lois anti super-héros ?

Violette ne chercha pas à répondre immédiatement à cette question, ni même à formuler des hypothèses. Il fallait qu’elle continue sa part de mission. Elle parvint d’ailleurs à atteindre l’entrée du véhicule, qu’elle brisa avec un champ de force assez puissant. Prochaine étape : neutraliser le démolisseur.

PENDANT CE TEMPS-LA

Le deuxième bras venait d’arriver sur Apple, pris au piège par le premier bras. Ce second bras était recouvert d’un poing mécanique qui rebondissait frénétiquement, prêt à infliger des coups de poing à répétition à la pauvre Apple. Mais quelqu’un arriva, dans le dos d’Apple. Cette personne frappa le deuxième bras avec une matraque.

« Je t’ai déjà vu à Storybrooke je crois…Comment tu t’es retrouvée ici ? Si tu cherches encore plus étrange que la vie des dieux, t’es bien servie ici. » expliqua Dyson.

« Je sais pas trop. » répondit Apple. « Ma famille en tient une sacrée couche, si je devais compter le nombre de fois où j’ai cru que Tata Diane allait avoir un ulcère, je pense qu’on doit être à égalité. »

La deuxième main mécanique se leva vers Apple et Dyson, prête à les écraser mais sur un chemin de glace, Lisa/Frost arriva pour geler les deux bras, libérant au passage Apple. Lisa se posa alors à côté d’eux. Soudain, Lisa et Dyson s’échangèrent un regard, pris de vertige. Ils se regardèrent, troublés, les sourcils froncés, comme s’ils ne se connaissaient pas.

DE RETOUR DU CÔTE DE VIOLETTE

Violette venait d’entrer…sauf qu’elle venait d’entrer dans un espace entièrement creux. Comme si c’était une boîte, de la forme de la foreuse géante du Démolisseur. Mais l’intérieur était entièrement vide. Les murs étaient faits de pleins de rectangles bleus, jaunes, verts et rouge. Mais il n’y avait absolument rien…à part le pilier qui sortait du plafond avec la plateforme du Démolisseur en haut.

Soudainement, le véhicule fut pris d’une violence secousse, faisant perdre l’équilibre à Violette. Mais le plus étrange dans tout cela c’était que lorsqu’elle se releva, malgré les secousses répétés, Violette remarqua qu’elle n’était plus seule : la blondinette, la rouquine et un autre garçon inconnu étaient là.

« Comment vous êtes arrivés ici ? » demanda Violette, perplexe avant de regarder plus précisément la rouquine et le jeune homme. « Et qui êtes-vous ? »

Mais finalement, la question qu’elle aurait dû poser, c’était plutôt : « C’est quoi ce bordel ? ». Il y avait toujours les soubresauts qui faisaient bouger l’engin, comme si quelqu’un était en train de porter la foreuse.

« Comme Jack Jack, t’as tout oublié ? » demanda Dyson les sourcils froncés

« En fait, le monde entier a tout oublié. Tout est totalement détraqué ici. » expliqua Lisa qui ne semblait pas troublée avant de lever la tête. « D’ailleurs, on est dans une foreuse géante construite en légo, si ça c’est pas une preuve que tout est détraqué… »

« Okay un point pour vous. » admit Apple. « Le coup des Légo, il y a jamais eu dans ma famille. Même si mon frère en tient une couche en termes de bizarrerie. »

« C’est une caméra cachée ? » s’agaça légèrement Violette, ne comprenant absolument pas ce qui se passait.

« Honoré d’avoir un point face au monde divin. J’suis pas sûr de le vouloir par contre… » répondit Dyson en faisant une petite moue avant de se rapprocher de Violette. « Violette s'il te plaît, souviens toi, c'est moi ! Ton meilleur ami ! Il s'est passé quelque chose hier non ? Un accident, une ambulance, explique moi par pitié. On est venu te chercher avec Jack Jack et on découvre que rien de ce qu'on a vécu n'existe maintenant... »

Violette fit quelques pas en arrière, manquant de perdre de nouveau l’équilibre.

« Je ne vois pas de quoi vous parlez ! Il ne s'est rien passé hier. Aucun accident. Jack Jack va très bien. Ce qui n'est apparemment pas votre cas. Je...je ne vous connais pas. Et j'ai pas le temps pour vos histoires. Il y a un démolisseur à arrêter ! »

« Je suis pas sûre que ça serve à quelque chose d'insister. Moi non plus elle me reconnaît pas, et en terme d'amnésie je peux vous garantir je suis championne. »

Lisa semblait agacée tandis que Violette fronça simplement les sourcils. La rouquine se tourna vers la blondinette.

« Vous savez quoi ? Violettezheimer et toi avez raison, ça sert à rien de parler, on a plus urgent, comme qu'est-ce qui fait bouger un véhicule géant en légo comme ça. Mais si ce sont que des legooo... »

Avant même de terminer son explication et un semblant d’hypothèse, Lisa tapa violemment du pied sur le sol. Ce même sol s’effondra en tout plein de lego. Sentant la chute arriver, Violette encercla tout le petit groupe avec un champ de force afin de rendre tout cela plus agréable. Et une fois tout le monde bien receptionné, Violette observa bouche bée la scène devant elle. Jack Jack, dans sa forme de petit démon, portait à lui tout seul la Foreuse qu'il balança ensuite plus loin, glissant sur plusieurs mètres avant de percuter la face d'un immeuble pour terminer sa course. Violette mit ses deux mains sur ses joues, désormais creuses.

« Jack Jack !!! STOP ! C’est bon !! »

C’était incroyable le panel de pouvoir qu’il avait. Mais là, c’était problématique. Il venait tout de même d’endommager un immeuble entier et la route en face d’eux…Heureusement que les parents de Violette et Jack-Jack n’étaient pas en ville. Ou alors….Violette avait pensé un peu trop vite ! Car quelques secondes plus tard, une ligne de personne dont Violette ne connaissait même pas la moitié venait de se former. La jeune femme remarqua la présence de Dash, d’Helen sa mère et de Robert, son père. Oups…

Mais pas le temps de s’excuser pour le moment ! Du véhicule renversé émergea le Démolisseur, qui faisait désormais face à Dyson, Honey, Violette, Robert, Helen, Chris, Apple, Lisa, Dash, Fred, Constantine, Gordon, Jackson, John Doe et Jack Jack.

« Métroville est à moi ! » cria le démolisseur dont on parvenait à entendre sa voix fatiguée, l’air sonné.

« C’est à toi de rien du tout. » rétorqua Apple. « A un moment faut accepter de perdre et arrêter de se la jouer tocard. »

Violette eut un sourire amusée face à la remarque d’Apple.

« Tout à fait d’accord ! Donc maintenant tu t’en vas de toi-même ou nous t’expulserons nous même ! »

Jack Jack, sans prevenir personne évidemment, entra de nouveau en furie et se mit à courir vers le Démolisseur en criant.

« Mais pourquoi cet enfant fonce toujours comme ça ! » cria Dyson

« Je lui faisais taper des méchants durant les entrainements qui avaient pour objectif de comprendre ses pouvoirs, mais vu qu'il s'en souvient pas, je suppose que ce n'est pas moi qui l'ait appris à foncer comme ça. C'est rassurant de savoir que c'est pas de ma faute. » expliqua Lisa en faisant une petite moue.

Jack Jack s'approcha du démolisseur... et Violette, bien qu’occupée à regarder la scène, remarqua que John Doe venait d’avoir un frisson inquiet.

« Nous allons tous mourir » exprima-t-il sur le ton du récit, comme s’il récitait quelque chose.

« JACK JACK ! Calme toi !! » tenta Violette

Et au moment où la main de Jack Jack frappa le Démolisseur... ce dernier s'évapora en poussière. La foreuse plus loin disparut aussi en poussière... Mais ce n’était pas tout ! La fusée qui s'était posée se mit à disparaître aussi de la même façon, ainsi que John Doe. Violette remarqua que Gordon semblait avoir mal au coeur, et plus loin dans l'avion de STAR Labs, Barry Allen aussi, et tous les deux s'effacent en poussière également. Rejoints ensuite par Jackson, puis par... la blondinette, Apple.

La poussière s’évapora, et une autre fit son apparition face à Jack Jack pour faire apparaître quelque chose cette fois. Quelque chose d'immense... En l’espace de quelque secondes, un ROBOT GEANT au milieu de la route, venait de faire son apparition. Le robot faisait la taille d'un gratte ciel de Métroville. Lisa soupira tandis que Violette était abasourdie par tout ce qui venait de se passer…sans réellement comprendre.

« Bah oui, maintenant un robot géant, les dessins animés de Jack Jack ont plus de cohérence que notre vie entière... »

Violette fronça les sourcils. Pourquoi Lisa semblait connaître aussi bien son petit frère ? Qu’importe, cette question elle la poserait plus tard. Pour l’instant il fallait tenter de se défendre car il était évident que ses parents allaient la tuer.

« Je pensais pas que vous reviendrez aussi vite. On a rien fait ! C’est pas de notre faute ! C’est pas Jack Jack qui fait disparaître des gens. Je sais pas ce qui se passe. » paniqua Violette en faisant des grands gestes.

Le robot géant leva un bras... mais il ne put jamais le descendre. En effet, le bras se fit entourer par un lasso de lumière verte, qui provenait... d'un Green Lantern dans le ciel ! Et pourtant, le regard de Dyson, contrairement à celui de Violette, n’était pas fixé sur cette nouvelle arrivée mais sur les pieds du robot où un homme se tenait derrière, l’air perdu.

« Alois ? »

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
i'll be there
You and I must make a pact. We must bring salvation back. Where there is love. I'll be there. I'll reach out my hand to you. I'll have faith in all you do. Just call my name. And I'll be there.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Dyson L. Walters



« Et une bouteille de
Shampooing ! »


Dyson L. Walters


╰☆╮ Avatar : Tom Holland

Ѽ Conte(s) : Toons (Mickey & Cie) et Epic Mickey
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Oswald

✓ Métier : Serveur au Roni's Bar
[Fe] #ML7 : Jack Jack-Land - Page 2 Lucky-arrow-logo2

☞ Surnom : I answer to the names Cyril and Dydy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7041

✓ Disponibilité : Ne prend plus de RP actuellement (Déjà avec Alois, Kara&Regina, Violette*2, Amelia, Gretel, Honey, Nora, Mulan, Zelda, Chloe, le RP Lemuria et l'event Jack Jack Land)

[Fe] #ML7 : Jack Jack-Land - Page 2 _


Actuellement dans : « Et une bouteille de Shampooing ! »


________________________________________ Dim 28 Mar 2021 - 23:17

jack jack land

Terre 2 - Etats Unis - Massachusetts, Metroville
Tirons au sort ce qui était le plus étrange. Le méchant de dessin animé ? Les legos ? La poussière ? Le robot géant ? Le Green Lantern qui n'aurait pas du exister ? Ou Alois qui avait l'air d'être apparu ici de la même façon qu'Apple, qui venait de disparaître ?

Je n'en savais absolument rien, alors je vais simplement choisir ma vie pour ce titre.

Pour le moment, j'étais concentré sur Alois (ce qui était dur quand un robot de la taille d'un gratte ciel se trouvait devant lui). Et puisque le robot géant était immobilisé, je me permettais de courir vers lui. De toutes façons, à quoi bon d'essayer de comprendre puisque c'était impossible ?

Et comme imaginé, lui aussi avait l'air aussi perdu que nous tous. Qu’est ce que... il se passe quoi ?! S'écria-t-il totalement confus.

J'eux un rire nerveux. Question un poil compliquée, t'en as pas une autre ? "Il se passe quoi ?" était globalement la phrase du jour.

Je l'aidais alors à se relever, sans remarquer que je me mettais à rougir quand il fut à ma hauteur face à moi. Je repensais à ce baiser foudroyant au Kissing Booth et j'arrêtais pas d'avoir ce soupçon étrange qu'il venait de lui, aussi fou soit cette idée. Du coup forcément, l'avoir en face de moi comme ça...

Tu n'as aucune idée de comment t'es arrivé ici, n'est-ce pas ? Même si rien ne semblait avoir de sens, j'étais quand même capable d'y voir les ficelles étranges, ou quelques unes. Même si je ne comprenais rien (pour changer) à la présence d'Apple ou d'Alois. Pour résumer, il y avait des amis disparus, qu'on a retrouvé dans un monde qu'on connait mais qui est détraqué, après y a eu une foreuse géante, qui a disparu avec quelques personnes, un robot géant juste à l'instant et... un Green Lantern qui l'a arrêté. Pitié demande pas d'explications...

Alois me fixa, passant une main dans ses cheveux, sans rien comprendre à ce que je venais de dire. .... c’est un truc avec la Magic League dont tu avais parlé ? Il marqua une pause pour réfléchir avant de répondre une dernière chose. Je.... non je sais pas comment je suis arrivé ici. Si je le savais je te le dirais ! Il jeta des regards au robot géant derrière nous immobilisé.

Ce monde, c'est bien un truc avec la Magic League. Mais ce qu'il se passe ici... on en a vécu des trucs mais là on est au record de la bizarrerie. Mais je suis content de voir que tu te souvienne de moi. Je rougissais encore dans une petite panique en me rendant compte de ce que ça pouvait laisser entendre. Enfin, je veux dire que tout le monde a oublié le passé ici alors c'est cool que tu sois pas touché ! Tentai-je alors de me rattraper, tout gêné.

Il cligna des yeux plus fois avant de détourner le regard, gêné lui aussi. Ca pour me souvenir... marmonna-t-il pour lui même. Et toi tu n’as rien oublié non plus ? Tu es arrivé seul ? Est ce que tout va bien ?!

Alors... expliquer ça maintenant. Je suis pas arrivé seul, on était plusieurs, on a été séparé, on s'est retrouvé encore plus nombreux qu'au départ, et certains d'entre eux ont disparu y a quelques secondes, juste avant qu'on t'ait trouvé.

Alois pouvait voir tout le groupe de Storybrooke (puisque les autres avaient disparus, ne laissant que Honey, Violette, Chris, Helen, Robert, Dash, Jack Jack, Constantine, Fred, Lisa, Alois et moi) derrière nous, encore face au robot. Puis le Green Lantern, bague toujours tendue vers le robot pour le retenir avec ses capacités, se posa finalement au sol pour s'adresser à tout le groupe. La sécurité de la Terre est compromise. Et ce danger plane autour de vous. Veuillez me suivre, par l'autorité d'Oa !

Bin tiens. Je soupirais et regarda Chris, puisque malgré le masque, nous savions tous les deux qu'il s'agissait de Hal Jordan que nous avions rencontré et qui n'était pas censé avoir les pouvoirs des Lanterns. Je regardais aussi Violette, qui allait devoir se résoudre à vivre une aventure avec un groupe dont elle avait aucun souvenir. Puis je me tournais à nouveau vers Alois. Une autre bizarrerie de plus... ce type n'est même pas censé avoir ces pouvoirs...

L'autorité d'Oa ? Demanda Alois, l'air un peu méfiant à travers son regard perdu. Heureusement que tu... que vous m'avez trouvé alors...

Heureusement que le Lantern, malgré tout ce que ça pouvait signifier, était arrivé surtout. Comment battre un robot géant ? Et Alois apparu derrière se serait certainement fait piétiner rapidement.

Je me tournais finalement vers Hal. On pensait que l'autorité d'Oa n'existait plus depuis l'attaque qui a décimé les Green Lantern...

Il me regarda durement. Les Green Lantern n'ont jamais été décimés. Mais si vous savez quelque chose sur ce qui a rendu le ciel infranchissable, et les Lantern impossibles à contacter, raison de plus pour me suivre. Super... si en plus j'aggravais notre cas...

De nouveau à Alois, je lui confiais la suite du plan. Bienvenue dans mon monde. Désolé de t'embarquer là dedans mais il va falloir le suivre. Et surtout... ça va faire du bien d'avoir un peu de répit. Parce que ça, c'est du répit, crois moi. Après tout ce qu'il s'était passé en si peu de temps, ça l'était pour sûr.

Alois mit une main dans la poche de sa veste. Il observa Chris et les autres avant de revenir à moi. Si c’est du répit.... je te suis. Et si je peux faire quelque chose... ? Offrit-il ne sachant pas vraiment comment aider. Je redoutais surtout qu'il disparaisse aussi vite qu'il était apparu comme c'était arrivé pour Apple. Avait-elle été téléportée ? Est-ce qu'on la reverrait ? Est-ce qu'Alois allait vivre la même chose ?

Honnêtement... je ne sais pas comment aider moi même, répondis-je alors que je fixais le Green Lantern.

Vous allez aider en commençant par avouer lequel d'entre vous a détruit les Pierres d'Infinité.

Je fis les gros yeux. Lequel a fait QUOI ? Constantine eut un petit rire. Ah bah ça explique pourquoi la magie ne fonctionne pas. En fait, c'est vraiment la merde.

C'était plutôt bien résumé.

En fait, Hal Jordan ne nous laissa pas le choix. Alois compris, le Green Lantern nous entoura tous de la lumière verte de sa bague pour nous faire quitter le sol. Etrangement, le trajet nous avait manifestement endormi, puisque du vert il n'y eu plus rien, jusqu'à l'instant où nous pûmes ouvrir les yeux à nouveau. Sommeil ou téléportation ? La question n'était certainement pas à poser maintenant par simple curiosité puisque le Lantern face à nous resta ferme, sans aucun désir d'accueil amical.

Nous étions tous dans une salle d'un vaisseau du Green Lantern au dessus de la mer.

Terre 2 - Quelque part dans le ciel, au dessus de la mer

Hal Jordan nous quitta très vite, sans pour autant nous permettre de visiter les lieux. Nous n'étions pas en touristes : confinés dans une salle, plutôt comme des prisonniers, il nous a sommé d'attendre avant de nous recevoir, certainement pour un interrogatoire.

Je regardais Aloïs en soupirant. Personne dans cette salle ne pouvait dire ce qu'il se passait. Et je me sentais mal d'avoir Aloïs ici dans ces circonstances. Et en fait... ce n'était pas le seul. Mon regard se dirigea vers Jack Jack totalement perdu mais surtout sur Violette qui devait l'être encore plus. Et je ne savais pas quoi faire. Rien pour la convaincre, rien pour restaurer sa mémoire... juste la peur de la perdre.

Je tournais le regard vers Honey pour lui faire signe qu'on devait surement lui parler. T'es sûr que c'est une bonne idée ? Manifestement elle ne reconnait personne. A sa place, ça m'ennuierait beaucoup, dit-elle discrètement pour que Violette ne l'entende pas.

Je sais pas mais la voilà embarquée avec un groupe de personnes qu'elle ne connaît plus, impliquée dans l'enquête d'une police galactique qui nous accuse d'avoir détruit des pierres qui remontent au Big Bang alors qu'elle pensait vivre une journée normale... C'est déjà contrariant pour nous mais pour elle, j'ose pas imaginer... confiai-je avec crainte sur le même ton discret.

Elle me suivit alors, non sans réticence que je pouvais comprendre, puisque je ne savais même pas quoi dire moi même... On s'approcha alors vers Violette, les bras croisés sans cacher qu'elle n'était absolument pas ravie de ce qu'il se passait. J'étais assez gêné et pris de doutes en commençant. Violette ?

Oui ? Vous êtes venus m’expliquer tout ce bordel ?!


Je regardais Honey un instant et pris une grande inspiration. Bon. Qu'est-ce qu'il fallait dire, à ce moment, à sa meilleure amie qui avait en tête une existence où on ne s'est jamais rencontré, pour lui expliquer qu'elle était amnésique et prise dans un "bordel" que je ne pouvais même pas expliquer ?

Et bien... on va essayer. Ton monde a été attaqué par un fou de mon monde il y a 4 ans, qui nous a donc poussé à vous rencontrer pour vous aider à lutter contre cette menace. Depuis, tu as vécu dans mon monde, avec Honey et moi qui sommes devenus tes meilleurs amis. On a lutté contre beaucoup d'autres menaces jusqu'à ce que ton monde soit en paix il y a 2 ans et que vous décidiez toutes les deux (et vos proches) de vous installer dans mon monde. A priori, il n'y avait plus aucune menace jusqu'à ce que hier, quelque chose n'arrive à toi et Jack Jack, mais on ne sait pas ce que c'est, juste que tu as décidé de revenir ici avec lui... et en vous suivant, on découvre un monde où tout ça a été retiré des souvenirs de tout le monde. Pour tous les autres détails bizarres qu'on a vécu ensuite, je ne sais même pas ce que c'est. Mais ce que je peux affirmer... Je regardais toute la salle. C'est qu'on tient énormément à toi, et qu'on s'inquiète beaucoup.

Est-ce que je m'y étais bien pris ? Je croisais le regard de Honey, et compris que peut être pas, en lâchant tout ça d'un coup. Je me mordis la lèvre inférieure. J'étais peut être habitué aux discours inspirants mais un discours à propos de la mémoire, étant moi même d'une espèce en conflit avec l'oubli... j'étais clairement pas doué avec ça.

Violette arqua un sourcil, perplexe. Mais supposons que ce que vous disiez est vrai...pourquoi j’en ai aucun souvenir ?!

Me voilà encore plus mal à l'aise. Euh... c'est la partie délicate qu'on essaye de comprendre... Du coup, je comprenais mon approche un peu bête : c'était bien facile de dire sans preuve alors que je n'avais même pas les réponses à ses questions.

Violette revint alors sur les détails étranges que je lui avais balancé, en commençant par le Green Lantern qui nous retenait, et les pierres. Et lui, c’est qui ? C’est quoi ? Qu’est ce que c’est les pierres de l’infinité ? Les green lantern ? Pourquoi je suis là alors que je connais rien de tout ça ! Elle regarda ses parents. Vous avez déjà entendu parler de ça ?!

Chérie calme-toi... C’est un peu compliqué mais en fait, toi aussi tu les connais... Lui répondit sa mère sur un ton bienveillant. Elle s'arrêta pour soupirer avant de reprendre. Tu sembles avoir oublié certains de tes souvenirs... Lui, c’est Dyson et c’est l’un de tes meilleurs amis. Quant aux Green Lantern, c’est à eux que nous devons nos pouvoirs... Elle ne pouvait rien ajouter de plus et me soutenir sur l'histoire des pierres puisque en fait... à part le fait de les avoir déjà rencontré, on en savait pas grand chose.

Mais ... pourquoi vous m’avez jamais parlé d’eux ?

Le bruit de la porte interrompit notre discussion, laissant entrer le Green Lantern, qui n'avait pas perdu son air désagréable à notre égard. Les Gardiens d'Oa ne peuvent pas nous parler. Alors je m'en chargerai moi même.

La porte se ferma et il croisa les bras. Lequel d'entre vous a commis le crime interstellaire ? Commença-t-il immédiatement.

Chris fronça les sourcils et garda un air impassible pour ne pas déchanter face à celui du Lantern. Personne.

Le héros vert fit abstraction de Lisa et Constantine qui pouffèrent. Ce matin, la planète a été fermée par une force inconnue, et la puissance des pierres a cessé d'exister, ce qui mettra toute la galaxie en péril. Et la puissance des pierres... Il leva le poing vers nous, ce qui eut pour effet d'activer la bague à son doigt qui détecta quelque chose en nous puisqu'elle brilla. ... a gardé des traces sur chacun d'entre vous.

Chris fixa la bague. On vient à peine d'arriver sur votre Terre. Et quelque chose cloche je vous l'accorde. Mais juste parce que la bague brille sur nous vous nous accusez ? C'est léger comme preuve vous ne pensez pas ?

Il nous regarda en réfléchissant alors qu'il baissait le bras. Je me permis alors, en regardant la bague à mon tour, puisqu'elle continuait à briller contre lui. Si j'ai bien compris le fonctionnement de cette chose... vous aussi, vous en avez des traces on dirait.

Il fut bien surpris de ce que je lui lançais, baissant les yeux vers sa main qu'il porta face à lui. En effet, elle brillait aussi pointée vers lui, perturbant son possesseur. Pourquoi la bague réagit sur vous aussi ? Demanda Chris en le regardant cette fois.

Il paraissait aussi surpris et perdu dans une incompréhension totale que nous. Ca voudrait dire que... moi aussi j'ai été en contact avec les pierres avant leur destruction... mais c'est impossible, je ne les ai jamais vu !

Je claquais des doigts avec un sourire satisfait. Qu'est-ce que ça faisait du bien maintenant qu'il était confronté à la même chose. Voilà ! Bah vous y êtes, c'est pareil pour nous, on est au même point de compréhension.

On est innocent, il faut nous croire, rajouta Chris.

Le regard qu'il nous porta cette fois n'avait plus aucune sévérité à notre regard. Pourtant, vous n'aviez pas l'air surpris que je vous parle de ces Pierres. Que savez vous d'elles ?

On a déjà eut à faire à elles en quelques sortes ? Tenta Chris.

Je fis une moue. Oui, c'est surtout ça. On en a déjà croisé sans en savoir grand chose. Les téléportations de la pierre de l'espace, la vie de la pierre de l'âme qui a donné une conscience à notre synthésoïde...

Lisa intervint. Qui a disparu. Avec sa pierre, je suppose.

Je repris alors. Et la pierre de la réalité nous a déjà donné du fil à retordre. Entre la fausse réalité d'Ultraman sur Terre 3 et Dormammu qui avait crée Terre X...

Lisa parut embêtée. Ma théorie était que la pierre de la réalité avait changé des trucs ici mais si elle n'existe plus... c'est pas le problème finalement.

Il réfléchit un instant puis retira son masque pour s'exposer à nous en tant que civil, en tant que Hal Jordan. Il porta son regard sur Chris et moi. Vous aviez vu ma bague quand on s'est croisé tout à l'heure. Vous connaissez les Green Lantern ?

Il y a un moment. J'ai porté cette bague et je m'en suis servie pour protéger les autres. La Terre, répondit mon ami en hochant doucement la tête.

Hal soupira et après un instant, il retira sa bague pour la tendre à son autre propriétaire. Si ce que nous vivons est en effet la "mauvaise" version de l'Histoire, alors voyons si nous pouvons la rétablir. Si cette bague vous appartenait, reprenez là. Elle s'activera si elle vous reconnait.

Chris haussa les sourcils en voyant la bague que Hal était en train de lui tendre. Il afficha une petite moue. Vous êtes sur ? Je veux dire elle vous revient de droit...

Lisa haussa les épaules. Essaye, je crois plutôt qu'on est plus vraiment sur de qui possède quoi aujourd'hui. Si ça se trouve, nous sommes les intrus qui avons des mauvais souvenirs, pour explorer toutes les possibilités.

J'eus une moue triste à cette hypothèse que j'espèrais fausse, parce que ça voudrait dire que tout ce que j'ai vécu avec Chris, Lisa, Violette ou Honey n'a jamais existé. Il fallait que tout soit vrai. Je motivais donc Chris. Vas y. A l'époque on t'avait dit que tu es brave et digne pour porter cette bague et j'en suis toujours convaincu.

Il hocha donc la tête avant de prendre la bague, et la passa à son doigt sans attendre. Merci beaucoup Hal. Je te le rendrai une fois terminé. Je te le promets.

Par reflexe de crainte, je cherchais la main d'Aloïs mais il n'était pas à côté de moi : la bague ne réagit pas, pire, elle s'évapora en poussière. Ca recommençait. Hal fit un pas en avant, inquiet, mais s'effaça à son tour de la même manière. Mon cœur loupa un battement, mais Aloïs ne disparut pas comme Apple avant lui.

Oui, bon, on a bien compris que c'est la merde mais si on pouvait arrêter de disparaître à tout va ça serait plutôt cool, marmonna Lisa, agacée.

Mais qu'est ce qui se passe ici ? Tu penses que Lisa a raison ? Demanda Chris en me regardant.

Ce furent ses dernières paroles avant de disparaître comme Hal. Finalement, Aloïs suivit. Et tout le monde dans cette salle.
Lorsque nous pûmes rouvrir les yeux, une fois retrouvés, nous étions à terre. Avec nous se trouvaient Gordon et son collègue Jackson Parker, mais également Apple, Aloïs, et un nouvel arrivant de Storybrooke : Nathanaël, aux côtés de Chris.

Et pourtant, aucun d'entre eux n'attira notre attention en premier, puisque face à nous se trouvait un immense parc d'attraction dont l'arcade de l'entrée affichait...

Jack Jack Land

Nos regards se portèrent sur l'enfant qui était bien le seul à sourire. Lisa haussa les sourcils. J'avais pas noté ça dans la liste de ses pouvoirs quand je les ai étudié...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Magic League's Story : Jack Jack Land
Ouais ouais c'est bien cool mais tout ça n'a aucun sens, on est d'accord ?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85253-reboot-termine-un-mon http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88065-le-retour-de-dyson-liens-rps-et-recherche#1255821 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88065-le-retour-de-dyson-liens-rps-et-recherche#1255821 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86271-dlucky_oswld#1223691

Helen Parr



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Helen Parr


╰☆╮ Avatar : Lauren Graham

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Helen Parr/Elastigirl

✓ Métier : Monitrice de sports extrêmes
☞ Surnom : Licia
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 56

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

[Fe] #ML7 : Jack Jack-Land - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 29 Mar 2021 - 22:54





« Jack-Jack Land »
« Magic League »

    Un parc d'attraction. Au nom de son fils. Qui avait dit déjà que la magie ne fonctionnait pas dans ce monde ? Parce qu'Helen ne voyait pas comment ils avaient pu atterir à cet endroit sans intervention magique. Pire que ça, Jack-Jack n'était pas censé avoir ce genre de pouvoirs, même Lisa le fit remarquer. Et vu qu'elle avait étudié son cadet sous toutes les coutures, la brune avait tendance à croire l'ancienne méchante... Ceci dit, Constantine avait toujours du mal avec sa magie d'après ce qu'elle pouvait voir. Du coup, toute cette situation devenait de plus en plus incompréhensible. Sauf si...

    - Jack Jack aurait-il pu créer un lien avec les Pierres ? Ça expliquerait cette nouvelle capacité et tout ce qu’il s’est passé depuis ce matin... Demanda-t-elle à haute voix, pas ravie de cette idée.

    Son fils de 7 ans. Les Pierres d'Infinité. Un lien ? Chaos assuré. Ils n'auraient même pas besoin des super méchants pour que le monde soit réduit à bulle et à soda.

    « Pourquoi vous parlez de pierres maintenant ? Où on est ? » Soupira Gordon.

    Helen eut pitié de lui. Ce ne devait pas être facile pour lui d'essayer de comprendre - à nouveau - toute cette merde qui lui tombait sur le coin du nez. Alors elle tâcha d'expliquer un peu tout ça.

    - Les Pierres d’Infinité sont des artefacts contenant un pouvoir incommensurablement, sur divers facteurs... Le temps, la réalité, l’espace... Elles ont apparemment disparu. Quant à où nous sommes, mon fils semble avoir créé un parc d’attraction. Sauf qu’il n’est pas censé avoir ce pouvoir. D’où mon interrogation.

    Constantine lui était en train de sortir une cigarette, comme si c'était le moment. D'ailleurs, devant quelques regards pleins de jugements, il se défendit rapidement : "J'ai perdu toutes les clopes que je me suis allumé aujourd'hui, j'aimerais bien en fumer une." Puis il fit un pas en avant : "N'allons pas vite en besogne. Rien ne nous dit qu'il a fait ce parc, regardez le, émerveillé mais aussi surpris que vous. Et même s'il avait un pouvoir aussi grand, je ne pense pas qu'il soit capable d'une telle maîtrise à son âge." Tout ça pour au final juste avancer : "Qui sait ? Souvent, les pires démons jouent avec les gens comme ça, très déconseillé d'y entrer. On y va ?"

    Et sans attendre la réponse, le magicien pénétra dans le parc, faisant soupirer Helen. Inconscient. Ce mec pouvait pourtant être super utile dans certaines situations. Mais son impulsivité l'agaçait prodigieusement.

    - J’espère que vous ne déclencherez pas de piège... Soupira-t-elle puis elle prit Jack Jack et le mit dans les bras de Robert : Reste avec Papa. Ordonna-t-elle sur un ton ferme, celui auquel ses enfants n'étaient pas censés désobéir. En avant.

    Et la troupe toute entière finit par pénétrer à la suite du magicien.

    "Bien sûr que si, on plongera surement dans plein de pièges. Mais votre policier décédé est plutôt en forme alors je dirais que la mort n'est pas un si grand risque." Lui répondit John avec un sourire amusé, provoquant au passage une réaction très offusquée de Gordon.

    - Vous êtes obligé de revenir là-dessus ? L’inspecteur ne sait même pas de quoi vous parlez... Vous savez, la perte de mémoire. Lança-t-elle au blondinet mal rasé, mais cela devait énormément agacer l'inspecteur d'être ainsi dans le flou.

    « Ca suffit ! De quoi vous parlez, qui êtes vous et que se passe-t-il ? » Demanda-t-il en s'arrêtant, exigeant clairement des réponses.

    - Lui c’est un magicien, ma famille et moi des super-héros. On s’est déjà rencontré et vous êtes mort. Mais l’histoire semble avoir été réécrite et vous êtes là, en vie et sans vos souvenirs de nous.

    C'était la réponse la plus précise et la plus honnête qu'elle avait vu les circonstances. Sans doute que ça n'allait pas suffir au policier. Quoi qu'il en soit, ils furent interrompus par une voix provenant des stands et qui semblait avoir tout entendu.

    "Peut être que vous êtes tous morts !"

    En regardant dans la direction d'om venait la voix, la brune remarqua un stand de voyance. "MADAME MIRAGE". Déjà, rien que le nom, ça partait mal. Mais en s'approchant, Helen remarqua que la voyante n'était pas du tout comme la Mirage qui travaillait avec Syndrome à l'époque. Il s'agissait là d'une vieille dame qui répondait à tous les clichés de voyantes de foire. Par contre, elle n'avait pas du tout l'air surprise de tout ce qu'ils s'étaient dit jusqu'à présent. Au contraire même, elle n'arborait un air malicieux, comme son rôle le voulait, pour les attirer.

    "La mort est la seule chose que les vivants ne peuvent décrire. Pourquoi considérez vous être au bon endroit, et considérez que le mort est au mauvais endroit alors que vous ne pouvez même pas expliquer où vous êtes ? Pourquoi ce ne serait pas l'inverse ?"

    Pourquoi pas oui. Mais elle était bien en vie avant de passer le portail. Donc si elle était morte depuis, déjà, elle n'avait rien senti ce qui pouvait être considéré comme une bonne chose, mais surtout, elle se sentait bien vivante pour une morte...

    - J’étais en vie de traverser le portail en tout cas. Constantine nous aurait tué ? Lança t-elle avant de se tourner vers John : Je savais que je devais me méfier de vous. Ajouta-t-elle en plaisantant, essayant d'apaiser une atmosphère qui lui plaisait de moins en moins.

    "Voilà, toujours à chercher le tort en les autres..." Rétorqua la voyante sans cesser d'avoir son sourire malicieux aux lèvres.

    - Et donc... Si vous nous racontiez ce que vous avez vu de nos vies ? Demanda Helen.

    C'était bizarre... C'était l'une des seules personnes qui interagissaient aussi longtemps avec eux, le Green Lantern ne comptant pas dans l'équation. Autant donc poursuivre cette discussion, même si elle n'était absolument pas confiante.

    "Comme toutes les attractions de cette foire... il va falloir payer." Rigola la vieille.

    - Combien ? Et comment ? Répliqua Helen.

    "15 dollars les dix minutes de consultation. De la façon que vous désirez, chère madame."

    « Dollars, on a des chances d'être aux Etats Unis alors... vu qu'on ne distingue rien en dehors du parc, c'était pas évident à déterminer. » Intervint Lisa.

    - Tenez... Dit Helen en tendant la somme à la voyante.

    Mère de famille, elle était prévoyante, même quand elle allait en mission. On ne savait jamais quand on aurait besoin d'un peu de liquide... Son geste permit l'ouverture d'une porte sur le côté du stand.

    "Entrez donc, mesdames et messieurs. Soyez les bienvenue chez Madame Mirage. Cependant, une seule personne à payer, une seule personne peut obtenir une consultation..." Après un instant, elle rajouta : "Comme c'est votre première fois à Jack Jack Land, je vais permettre à la moitié d'entre vous d'obtenir sa place dans les lignes du destin."

    Une prédiction de mauvais augure. Il lui fallait donc choisir... Helen désigna donc son mari, Dyson, Alois - bien qu'elle ne le connaissait que peu -, Jack-Jack parce qu'il était hors de question de laisser son plus jeune seul, ses deux autres enfants pouvant plus se protéger et faire face, ainsi que Lisa, Gordon et Constantine. Autant avoir une scientifique avec eux ainsi que le magicien.

    « Parfait, j'ai toujours voulu me faire arnaquer sur un art que je sais faire moi même. Enfin, quand j'ai ma magie. » Râla Constantine.

    Dyson, lui, s'adressa au reste du groupe :
    - Peut être que... vous pouvez faire du repérage en nous attendant ?

    Puis ils entrèrent donc dans un petit salon typique de voyante de foire, et s'installèrent sur deux canapés de velours, alors que Madame Mirage s'installait face à eux. Entre eux il y avait une table, avec une boule de cristal autour de laquelle elle mit ses mains.

    "Posez tous vos mains sur la table, et vous, posez votre question."

    - Pourquoi avons-nous tous été réunis dans ce monde et en ce Temps ? Questionna Helen, méfiante.

    Sans doute ne l'était-elle pas assez... En tout cas, la boule de cristal se mit à noircir et la vieille eut un sourire très inquiétant avant de leur donner la réponse :

    "Pour mourir."

    - C'est un piège !!! S'écria Dyson en se levant d'un bond.

    Mais lui comme les autres, ils furent tous incapables de faire quoi que ce soit. Alois, Lisa, Jack Jack et Constantine furent transformer en statues de pierre. Quant à Robert, Dyson, Gordon et elle, ils se retrouvèrent piégés dans... la boule de cristal, miniaturisés. Et bien sûr, entourés de vapeur noire, mais toujours capables de voir la salle derrière le cristal. Dyson commença à sortir ses bâtons, prêt à essayer de les sortir de là, mais la voix d'Helen l'arrêta.

    - Eh mince... Espérons que les autres trouveront un moyen de nous sortir de là, parce que j’ai l’impression que même la super force de Robert ne pourra pas nous permettre de sortir.

    Et si la super force n'était pas utile, des bâtons ne le seraient pas non plus, donc Dyson les rangea.

    "Vous devriez apprendre à ne pas faire confiance aux femmes qui s'appellent Mirage..." Chuchota la vieille après s'être rapprochée de la boule.

    Ouais... Ca, c'était certain. La prochaine fois qu'elle avait une femme avec ce prénom devant elle, elle cognerait pour poser les questions ensuite, ça serait plus simple. Quoi qu'elle avait déjà cogné l'autre garce. Un doux souvenir...
    Après le commentaire de la voyante à deux francs six sous, la vapeur noire les recouvrit totalement et quand elle se dissipa, le petit groupe se retrouva dans la fête foraine, comme s'ils n'étaient pas partis. À ceci près que l'endroit était désert et qu'il faisait nuit noire.

    « Grand Dieu qu'est-ce qu'il se passe... » Marmonna Gordon.

    - Je hais ce prénom de Mirage... Maugréa-t-elle.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
We are Incredibles !

D'après le code de Grey Wind

Robert Parr



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Robert Parr


╰☆╮ Avatar : Matt Damon

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mr. Indestructible

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 231

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

[Fe] #ML7 : Jack Jack-Land - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 30 Mar 2021 - 21:38


           
Jack-Jack Land
Vous devez être Jean Constantin.








Jack-Jack Land était sinistre, désertique. Il n’avait rien à voir avec la dernière fois. Calmement, j’observais les autres. Depuis toujours, dans les situations les plus périlleuses, je savais garder mon sang froid, même quand on effaçait la mémoire de mes enfants, ou qu’on les manipulait.

« C’est normal. Il ne contrôle pas ses pouvoirs. »


Je pensais que c’était Jack-Jack qui était responsable de cette situation. En même temps, à son âge… Je ne contrôlais pas non plus mes pouvoirs. Une petite boule à l’estomac jaillit. Dyson répondu, inquiet :

« Mais si Constantine avait raison et que ce n'est pas lui ? »


D’un ton assez grave, j’observais Dyson. Si ce n’était pas lui, alors cela voulait dire que quelqu’un voulait du mal à mes enfants. Et ça n’allait pas se passer comme prévu.

« Alors c'est plus complexe. Car pour manipuler les pouvoirs de Jack Jack il faut un certain niveau. »


Effectivement, j’avais vu beaucoup de chose dans ma vie, mais ce que faisaient Jack-Jack était d’un degré légèrement différent.

« C'est sur. A l'heure actuelle, même les études de Lisa n'ont pas déterminée tous ses pouvoirs. Quoiqu'il se passe ici, c'est pas rien. »


Dyson regarda autour de lui. Il commençait à être inquiet. Je ne comprenais pas pourquoi, puisqu’il était avec moi rien ne pouvait lui arriver.

« Et même si cet endroit est un piège, si on comprend ce que c'est et qu'on y trouve des indices, on avancera surement alors... c'est moins joyeux que la version avec du soleil, mais partants pour un tour de foire ? »


Je fis quelques pas dans cette endroit lugubre. L’espace d’un instant, je commençais à douter. Pourquoi s’était si sombre ? Un air d’illumination passa sur mon visage et je me tournais vers le groupe.

« Je pense que nous sommes dans son esprit. Il était en statue. La dernière ce n'était pas le cas »


Dyson se mit alors à réfléchir, tout en marchant. Puis répondit simplement :

« Ca expliquerait beaucoup de choses si on est dans sa tête. Tout ce qui est bizarre, ce serait juste toutes les choses marrantes qu'il y a dans son imagination. »


On avançait, sans vraiment savoir où allait. De temps en temps, je passais mon regard sur les visages du groupe. Le plus inquiet de tous semblaient Dyson. Ce qui était quand même assez étonnant. Me rapprochant de lui, je le pris par l’avant bras, et le forçait à me regarder. Je savais quand mes enfants n’allaient pas, et Dyson était comme un fils pour moi.

« Qu’est ce qu’il y a fils ? »


Il attendit, instant, les yeux au sol avant de lever son regard vers le miens.

«  Y a un truc que Lisa a dit qui me tracasse, surtout depuis ce que Madame Mirage a répondu à Helen. Elle a émit l'hypothèse que ce ne sont pas les souvenirs de Violette qui sont mauvais mais les nôtres, et quand Madame Mirage a dit qu'on a le réflexe de penser que les autres sont dans le faux et pas nous alors qu'on en a aucune preuve... je commence à penser que c'est pas impossible. Et ça voudrait dire que... »


Il avala un sanglot.

«  Enfin, je veux dire que avant de rencontrer ta famille, j'ai jamais eu de vrais parents comme ceux que j'ai trouvé en vous. Et si rien de tout ça était vrai... C'est bête, pardon. »


Je me figeais. Parfois, j’oubliais que Dyson nous considérait comme sa famille lui aussi. Au fil des ans, c’était devenu quelque chose de tout à fait naturel. Et… Comme toutes ses bonnes parts de choses, il y avait aussi des mauvaises choses. La peur de tout perdre notamment. Je lui gardais l’avant bras, et je lui tapotais la tête.

« Il n y a pas de bonnes ou de mauvaises réalités. Il y en a plusieurs. On l’a déjà vu. Ne t’inquiète pas tout va rentrer dans l'ordre. On est tous là. Je vois pas pourquoi ca se passerait mal. »


Je me voulais rassurant. Mais avec ces enfants, on était comme ça. Parfois, il fallait mentir pour rassurer. Et bien mentir. Devais-je dire à Dyson que j’étais mort de trouille ? Non. Sinon, lui aussi paniquerait. Dyson finit par être convaincu et m’accorda un léger sourire, que je lui rendis.

« Alors dépêchons nous de comprendre ce qu'il se passe ici pour rentrer chez nous. »


A ce moment même le train fantôme s’illumina. Sans surprise, je regardais ce dernier en me tournant vers lui par réflexe. Gordon soupira.

« Évidemment. »


Je soupirai également. Je commençais à en avoir marre. J’aimais bien les aventures mais quand ma famille était en danger, ‘c’était toujours plus compliqué. Donc… Ca avait toujours été compliqué. Je me dirigeais vers l’attraction, tout en mettant une tape rassurante sur l’épaule de Dyson.

« Peut être est il en train de se réveiller. Allons vérifier notre hypothèse ! »


Une fois à l’intérieure, quatre wagons nous attendait. Le miens, était plus grand que les autres, donc visiblement à ma taille. Soupirant légèrement à nouveau je rentrais dedans. Je ne complexais pas, mais c’était un peu… Agaçant de voir qu’une place avait été là pour moi. Mais en même temps, si nous étions dans la tête de Jack-Jack, c’était tout à fait normal. Une fois tout le monde à l’intérieur, le manège avança dans le noir. Je gardais le silence. Un long silence qui me permettait de mettre en ordre mes pensées. Même si j’avais l’air d’un grand bêta super fort, je savais assez bien utilisé mon cerveau.
D’un coup, mon wagon descendit très vite, sans transition et freina violemment. Je m’accrochais à ce dernoer en grimaçant. Les lumières s’allumèrent et quatre chemin apparurent. Sur fond noir, quatre statues géantes représentants Jack-Jack, Lisa Aloïs et Constantine. Devant mon wagon, un levier me permettait de choisir.
Même si les autres étaient des amis, je n’avais pas hésité une seule seconde.

« CHERIE JE M’EN OCCUPE ! »


Et j’avais choisi Jack-Jack sans hésitation. On suivit donc ce chemin, puis on accéléra, toujours dans le noir. Vite. Très vite. Beaucoup trop vite. La vitesse devint tellement intense, que je sombrais dans l’inconscience en moins d’une minute.

Quand j’ouvris les yeux, j’étais dans un cabinet de docteur, sur un fauteuil, au fond de la pièce. Les autres étaient aussi avec moi. Un homme sembla s’agiter.

« Créer de la magie ? Melchior, y a-t-il plus fou que vous comme savant ? »


Plus loin, deux scientifiques étaient en grande discussion. Helen, Dyson et Gordon, se réveillèrent à ce moment. Alors, je me rendis compte d’un détail. Tous nos vêtements, y compris le mobilier, était de type 19eme siècle. Comme si nous avions voyager dans le temps. Fronçant les sourcils, j’écoutais le Melkior en question qui s’était tourné pour répondre :

« Notre science nous a permis de créer tant de choses. Pourquoi serions nous incapable de créer cela ? La magie est une imagination de l'Homme... la science aussi ! »


Et il replongea dans son télescope. Je soupirai, regardant Dyson. J’avais un hypothèse, celle que les personnes ne nous voyait pas, et j’allais la vérifier. Me tournant vers Dyson, je dis simplement :

« Je pense qu'on est dans un Nexus. »


Dyson se leva, enleva sa cravate et la lança sur le scientifique prénommé Melkior juste auparavant. La cravate lui passa au travers.

« Bien vu. J'ai déjà expérimenté ce genre de choses avec ma famille. Comme une projection d'un souvenir. Mais pourquoi on a un souvenir datant du 19ème en ayant suivi la statue de Jack Jack ? »


J’haussais les épaules. Je n’en savais rien. Rien n’obéissait à la logique ici. Gordon se leva, méfiant.

« Je connais cet homme. Melchior Phillis, votre fille dans sa vie d'étudiante en droit, a travaillé avec une avocate qui l'avait pour client. »


Ma fille ? Violette ? Je haussais les sourcils, et je me mis à éclater de rire. Pour détendre l’atmosphère.

« Violette? Avocate? J'ai loupé quelque chose? Non pas qu'elle en soit pas capable... Mais... Elle doit s'ennuyer dans un truc pareil. »


Je marquais un temps d’arrêt. Au vu du regard des autres, ma blague ne fit pas son petit effet escompté.

« Je plaisante. J'ai suivi la situation. Bon bon bon. Des gens éternels, on en connaît. Qu'a t-il de particulier? »


Dyson haussa lui aussi les épaules. Un peu comme moi. Même adopté les enfants prenaient vos mimiques.

« Super héroine, policière, fonctionnaire de mairie, et ensuite avocate, c'est pas si illogique en fait. »


Gordon, lui se contenta en bon flic de simplement répondre à ma question, sans fioritures.

« Je ne sais pas. Mais Jackson, mon partenaire... il avait peur de lui pour une raison que je ne connais pas. S'il savait qu'on avait en face de nous un homme de 200 ans, je peux comprendre. »


J’observais Gordon et dit d’un ton grave :

« Si ce Jackson avait peur de lui. C'est qu'il doit être dangereux. Peut être a-t-il gagner des pouvoirs lui aussi. »


Dyson fronça les sourcils et sembla s’exciter.

« Mais vous avez entendu ? Ils veulent... créer de la magie ? Je sais que personne sur Terre ne savait qu'elle existait mais y a quelque chose d'étrange... »


Melkior, releva la tête, triomphant. Sans nous voir, bien évidemment.

« MES CALCULS SONT BONS ! »


Son collègue sursauta. Nous, nous étions tous attentifs.

« Vous... vous avez trouvé les coordonnées de la lumière du Big Bang ? »


Dyson se tourna vers nous en haussant les sourcils. Je soupirai. Encore, et je me levais. J’en avais marre.

« On n'apprend pas grand chose. Hormis que cet illuminé veut remodeler le monde à sa faç... »


Ca m’arrivait, parfois, d’être pertinent sans le vouloir. Et si ce Melkior avait réécrit l’histoire en remontant à l’origine de la création ?


« C'est ce type qui serait le responsable de tout ça ? »


Melkior était en train de positionner de nombreux miroirs dans la pièce, et il ferma les fenêtres, le tout dans une excitation non dissiumulée. Il finit par tourner les bagues de son télescope, qui avait l’air bien avancé pour le 19ème siècle. Alors, il dirigea la lentille vers un point précis… et une lumière puissante en sortie du côté des observateurs. Elle frappa chaque miroir, d’une lumière si puissante qu’elle les brisa. Finalement, la lumière atterrit sur la table. Au centre, un point blanc se forma, de plus en plus brillant. Finalement, la lumière détonna dans un bruit fracassant, et quand elle disparut, six pierres apparurent sur la table : noire, rouge, orange, jaune, bleue et violette. Melkior s’écria alors :

« J’ai… J’ai créé la magie ! »


La porte s’ouvrit et quatre collègues à eux, inquiets par le bruit, se précipitèrent à l'intérieur pour voir ce qui était en train de se passer. Les pierres, elles, tremblèrent et commencèrent à s'envoler, devant la surprise des scientifiques, choqués.

« Vite, rattrapez les ! »


Ils coururent tous dessus pour les attraper. Une femme se précipita sur la pierre rouge. Elle fut alors recouverte d'une lumière de la même couleur, paralysée et perdit ses cheveux. C’était la création de la Sorcière Suprême.


Un homme, lui, fonça sur la pierre orange. Pris dans la même paralysie, la lumière orange changea à sn tour complètement son anatomie. C’était un gardien d’Oa. La gemme émit un filet de lumière vers Helen et moi, mais ne nous fit rien.

Un autre homme se chargea de la pierre jaune, et il prit une nouvelle apparence de la même manière. Brainiac. A sa vue, mes poings se serrèrent.
Le dernier, prit la pierre violette, et son apparence fut des plus effrayantes. Dormammu. Notre dernier ennemi.


La pierre noire, quand à elle, se mit à bouger sans s’arrêter. Finalement, les deux l’attrapèrent en même temps, Melkior se transforma en une créature à corne étrange, Méphisto, et le dernier, en véritable Ghost Rider.
La dernière pierre, la bleue, s’éleva au dessus d’eux. Elle se mit à scintiller et fit disparaître tout le monde. Nous compris. Nous nous retrouvâmes assis dans le train fantôme. Au même endroit qu’au départ. Mais dans la version ensoleillé, avec plein de monde à l’intérieur.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         
Mr. Incredible.
For my Family.

Honey Lemon



« Science is magic that works »


Honey Lemon


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon/ Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4344

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

[Fe] #ML7 : Jack Jack-Land - Page 2 _


Actuellement dans : « Science is magic that works »


________________________________________ Jeu 1 Avr 2021 - 0:18

L'autre moitié de l'équipe, celle qui n'avait pas consulté Madame Mirage (que Honey n'aurait jamais accepté d'aller consulter, d'ailleurs, rien, pas même son nom ne lui inspirait la confiance) commencèrent à inspecter l'étrange parc où ils avaient atterri.
- Attendez moi, je peux inspecter tout le parc et revenir d'ici une seconde ! s'écria Dash en fusant droit devant lui.
Vous l'aurez compris, il n'attendit pas la réponse des autres en question et fila... sans jamais revenir. Une seconde. Puis encore une autre. Et une troisième. Honey fronça les sourcils.
- Ca fait plusieurs secondes qu'une seconde est passée, décréta-t-elle, soucieuse.
- C'est dommage que votre pote soit mort, j'aimais bien son pouvoir, commenta l'autre policier, celui qui faisait équipe avec Jim Gordon. On le fait à vitesse normale ?
- Dans l'absolu on peut, mais ça ne nous dira pas où est passé son frère, indiqua Honey avec un signe de tête en direction de Violette. Et s'il revient à son point de départ il ne saura pas comment nous retrouver.
- Sauf si c'est nous qui devons le retrouver..., argumenta Jackson avec une moue.
Il n'avait pas l'air spécialement convaincu et Honey était, quant à elle, certaine d'une chose : comme il s'agissait du frère de Violette, c'était elle qui le connaissait le mieux, elle qui pouvait le plus facilement imaginer si sa peut-être disparition en était une. C'est donc tout naturellement que la jolie blonde tourna son attention vers l'Indestructible.. qui commença par dire ses quatre vérités à Jackson :
- Déjà ce n’est pas mon pote mais mon frère et j’espère pour vous qu’il est toujours en vie, car vous allez voir ce que c’est une Violette en colère ! assura-t-elle en croisant les bras. Au pire, allez y. Je vais l’attendre ici. Je ne continuerais pas sans lui, reprit-elle.
- C'est peut-être pas très prudent d'attendre toute seule, non ? avança prudemment Honey.
- Alors on attend tous, décara Jackson en se tournant vers le stand de Madame Mirage. Peut-être que les autres auront le temps de revenir, j'ai un mauvais pressentiment pour Gordon.
- De quel genre ? s'enquit Honey.
- Je ne sais pas trop. J'ai plein de mauvais pressentiments depuis que j'ai vu... Melchior Phillis, acheva-t-il, surpris, en tournant la tête vers un nouvel arrivant, bientôt imité par d'autres.
- Euh... Vous alliez dire autre chose ou c'est juste une impression ? hésita Honey. Et, point plus pressant, qui est Melchior Phillis ?
Plus grave qu'elle ne l'avait jamais vu avant, ce qui mit Honey sur ses gardes, Jackson expliqua :
- Il vient de Gotham. C'est notre voisin à Gordon et moi. Je suis pas sûr mais... parfois j'avais l'impression de croiser son regard à une fenêtre, l'espace d'une seconde, régulièrement. Je ne l'ai jamais dit à Jim. Puis un jour, hier, on a été envoyé à Métroville pour régler une affaire de disparition, et au moment d'interroger Violette... on le retrouve. Comme s'il me suivait. Et ici, maintenant.
- Melchior n’a pas l’air d’être un mauvais gars. Du peu que je l’ai côtoyé ! commenta Violette.
- Alors peut-être qu'en se basant sur tout ce que vous avez dit nous devrions aller le voir, observa Honey. Il est fort probable que sa présence ne soit pas liée au hasard.
Jackson, visiblement inquiet, déglutit mais ne refusa pas. Ils se mirent en mouvement vers l'intéressé qui ne manqua pas de s'étonner d'apercevoir deux de ses connaissances, les abordant toutefois avec amabilité :
- Tiens donc, je ne suis pas le seul que cet endroit a attiré. Les folies de Métroville ont-elles donné à tout le monde l'envie de se détendre ?
- C'est nous ou Jack Jack Land qui vous attirons... ? marmonna Jackson suffisamment fort pour être entendu de tous.
- Je ne crois pas avoir eu le plaisir de tous vous rencontrer. Etes vous des amis de mademoiselle Parr ? enchaina Melchior comme s'ils se rencontraient dans des circonstances normales, ce qui n'était absolument pas le cas.
Mais Honey était trop polie pour le faire remarquer (d'autant qu'elle n'était pas la mieux placée pour parler de normalité) alors elle lui adressa un sourire poli et déclara :
- Je pense qu'on peut voir les choses comme ça, oui.
Melchior pondéra ces propos puis fixa Honey intensément. Etrangement, il lui sembla que la question qui suivit lui était, de fait, tout particulièrement adressée :
- Avez vous une idée de l'endroit où nous sommes ?
La jeune femme papillonna des yeux.
- Je peux dire que nous sommes à Jack Jack's Land, un parc d'attraction créé par ou pour Jack Jack. Reste à déterminer ce qu'on entend par "créer". Mais je n'ai pas cette réponse, tout comme je ne peux pas vous certifier où se trouve Jack Jack's Land précisément - sur une carte, par exemple, répondit-elle, factuellement.
- Oh, vous n'êtes donc pas arrivée avec cette étrange de fusée de... De John Doe ? se reprit Melchior. Dommage, j'aurais pu en savoir plus sur notre localisation.
Si vous vous demandez le rapport entre cette question et ma réponse précédente, sachez que je le cherche encore.
- Quel est le rapport, selon vous, entre la fusée de Joe Doe et cet endroit ? demanda la scientifique plutôt que d'expliquer qu'elle l'avait effectivement prise.
Melchior avait tout de même l'air d'un étrange personnage. Il l'était peut-être au moins autant que John Doe mais Honey faisait davantage confiance à ce dernier. Elle préférait essayer (difficilement) de comprendre où cet échange les menait plutôt que d'abattre toutes ses cartes d'un coup.
Semblant désireux de clore rapidement la question, il répondit :
- Et bien, en venant ici par la voie des airs, peut être aurions nous pu en voir un peu plus sur les alentours, fit-il assez justement observer.
Sauf que Honey n'avait pas eu le temps d'observer les alentours pendant son trajet en fusée qui volait défiant toutes les lois de la physique en même temps. Elle acquiesça toutefois pour valider le raisonnement.
- En revanche, je vois là une grande roue qui pourrait tout aussi bien nous y aider, dit-il en fixant un point derrière eux. Etes vous partants ? Ou espérez vous retrouver votre ami ici ?
- Si vous tenez à ce point que quelqu'un prenne littéralement de la hauteur je peux le faire depuis ici, fit savoir Honey, peu désireuse de devoir se faire aider par des gens dont elle n'était pas proche ou qui l'avait oubliée.
L'idée sembla en interpeller certains, alors Honey joignit le geste à la parole. Elle appuya sur un petit clavier assez bien dissimulé sur le côté droit de son fauteuil qui s'éleva, propulsé dans les airs selon un principe proche de celui du hoverboard. Mais en beaucoup mieux.
- D'où je suis, commenta-t-elle une fois stabilisée, on dirait que nous sommes entourés par quelque chose se rapprochant à de la vapeur ou de la brume. Comme si quelqu'un avait mis un filtre entre nous et le reste bien que, si je me concentre, je vois la grande ville en arrière plan sauf que... Tout a l'air incroyablement... vide. Personne sur les grands axes périphériques. Je suis pas experte mais je pense pas que ce soit normal. Ah et... bonne nouvelle ! Je viens de voir Dash. Il est dans cette direction, indiqua Honey en pointant bien que ses alliés en bas ne puissent pas voir ce qu'elle voyait. Il marche lement. Tiens ça aussi c'est bizarre, interjecta la jeune femme. Ca a l'air d'aller sin... Non oubliez, en fait. Il vient de s'effondrer, la tête entre les mains. On doit pouvoir aller vers lui rapidement, ce petit bijou va jusqu'à 210km/h. Je peux prendre quelqu'un sur mes genoux, mais quelqu'un de pas trop lourd. Violette par exemple.
Melchior sourit, quoique ce nouveau sourire tenait davantage du rictus mauvais.
- Merci d'avoir retrouvé mon cavalier, mademoiselle Lemon. Vision avait raison : vous pouvez réellement nous emmener loin, déclara-t-il d'un air lugubre.
Cavalier ? Mais ça n'avait aucun sens, il ne faisait pas de cheval ! A moins que Melchior ait sous-entendu autre chose ? Oui, c'était sans doute ça. Honey ravala donc sa question, se contentant de se maudire de lui avoir donné les informations qu'il voulait.
- Qu'est-ce que..., sursauta Jackson l'instant d'après.
Melchior, en effet, se fondait dans la foule et disparut de leur vision.
- Allez y, vite ! Je... je ne sais pas vraiment pourquoi mais retrouvez votre ami rapidement ! s'écria Jackson.
Pas le temps d'emmener Violette. Honey fila à toute allure. Mais la brume ralentit Honey qui se retrouva coincée entre le parc d'attraction et Métroville où se trouvait sa cible. Fait encore plus curieux : John Doe était là aussi. Il souriait, de ce sourire calme et mystérieux qu'on donne souvent aux sages dans la fantasy. C'était surprenant de ne pas le voir surexcité, pour une fois.
- Je savais que vous serez celle qui irait le plus loin, Honey. Malheureusement, depuis que je me souviens de tout, je ne sais plus grand-chose. Vous devriez retrouver Flèche Parr avant qu'il ne soit trop tard mais je dois vous dire quelque chose avant. En espérant qu'il ne soit pas déjà trop tard.
- Euh... D'accord. C'est "en espérant qu'il ne soit pas déjà trop tard" que vous vouliez me dire ou c'est encore autre chose ? Si c'est autre chose, je vous écoute.
Il reprit alors :
- Je m'appelle Vision. Je suis mort. Je n'aurais jamais dû connaître la mort : je ne suis qu'un être de synthèse crée pour accueillir une intelligence artificielle avant de suivre la vie qui m'a été offerte par la pierre de l'âme. Mais le responsable de ma mort, et de toutes les autres qu'il a provoquées... ne croyez pas qu'il est méchant. Ce qu'il se passe sur ce monde depuis des années est contre nature. On ne peut pas blâmer quelqu'un pour avoir essayé d'en tirer partie n'est-ce pas ? Mais je sais qu'au fond, vous n'en aurez aucun doute. Violette Parr a-t-elle déjà été le méchant de l'histoire, après tout ?
Honey battit des paupières - comme si cela allait aider son cerveau à assimiler le sous-entendu. Violette ? La méchante de l'histoire ? Même si elles se fâchaient parfois, la jolie blonde savait que Violette était du bon côté. Elle avait confiance en ses motivations et ne l'accuserait jamais de rien sans preuves.
- Ne restez pas trop longtemps de ce côté de la barrière, reprit Vision en se relevant. Vous trouverez votre vrai monde. Tel qu'il aurait dû évoluer, sans pierre, sans chaos. Mais Jack Jack Land est pour l'instant la dernière chance qu'il vous reste. Certains ont une deuxième chance, là-bas. Laissez leur le temps de trouver comment effacer ce qui est contre nature sans que la fin de l'histoire de la magie ne leur ôte cette seconde chance. J'ai renoncé à la mienne, je dois donc accepter ma mort, à présent. Je suis en paix avec cette idée : après tout, vous êtes la première à avoir trouvé la porte vers votre monde. Je peux laisser son destin entre vos mains et celles de vos amis.
Vous trouvez que ça fait beaucoup d'infos d'un coup ? Dites vous que Cyril m'a dit ça à minuit passée, j'en pouvais plus. Honey, pour sa part, pondéra ces informations (parce qu'elle est plus intelligente que son auteure), les décortiquant mentalement pour essayer de donner un sens plus clair (ou un sens tout court) à leur mission.
- Je... Merci pour toutes ces informations majoritairement très obscures. Si vous êtes en paix avec votre destin, je m'occupe de l'autre destin. Enfin... quand je dis "je", je veux dire avec les autres aussi, hein. Naturellement, sourit Honey, un peu gênée.
Puis elle traversa la brume pour arriver à Métroville. Regardant toutefois derrière son épaule, elle croisa une dernière fois le regard de Vision qui perdit ses couleurs avant de se fondre dans la brume à jamais.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           

   
Stars cannot shine
 
without a little darkness.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh

Contenu sponsorisé








[Fe] #ML7 : Jack Jack-Land - Page 2 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

[Fe] #ML7 : Jack Jack-Land





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les autres mondes :: ➹ Divers Mondes