« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le deal à ne pas rater :
Cdiscount : -30€ dès 300€ d’achat sur une sélection Apple
Voir le deal

Partagez
 

 Au bord d'ailes (avec Eggsy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Chiara De Brunehilde
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Chiara De Brunehilde

| Avatar : Skyler Samuels

Personnage abandonné



| Conte : Albator, corsaire de l'espace
| Dans le monde des contes, je suis : : Miimé

| Cadavres : 380



Au bord d'ailes (avec Eggsy)  _



________________________________________ 2021-03-19, 16:15

Au bord d'ailes
Chiara sortait à peine du Sun, quand elle sentit le regard de son garde du corps du jour. Posant les yeux sur lui, elle sourit doucement à son adresse. Sa tante ignorait beaucoup de chose sur sa nièce… Dont le fait qu’elle n’avait clairement pas besoin d’être protéger tout le temps comme ça. Chiara n’avait jamais montré ses pouvoirs à sa tante. Elle ne voulait pas qu’elle se sente mal de ce pouvoir « obscur » qui était le sien. La couleur de ses pouvoirs faisait naître des doutes face à ce qu’elle était, et elle n’avait pas envie de voir cela sur le visage de sa tante.

Elle n’avait pas besoin d’être protéger. Elle pouvait elle-même se défendre et empêcher les gens de lui faire du mal… Si souvent, elle ne voyait pas d’inconvénient d’être accompagné, parce qu’elle pouvait ainsi avoir de la compagnie bienvenue, cela la dérangeait de plus. Elle avait beaucoup de mal avec celui qui était son garde du corps principal. Ignorant pourquoi, il la gênait … il y avait quelque chose en lui qui lui criait de ne pas lui faire confiance. C’était aussi pour ça que sa tante était en train de lui chercher un autre garde du corps.

Bien qu’elle trouvait cela inutile d’en avoir un de plus. Chiara préférait en avoir un de plus, mais avec qui elle se sentait à l’aise, que de devoir avoir toujours cet aura étrange qui la suivait. Le froid lui mordait les mains, et elle les plongea dans ses poches… si d’ordinaire, avec un autre, elle se serait avancée vers la voiture pour être raccompagner à la maison… Ce soir elle n’en avait aucune envie.

Tout comme elle n’avait aucune envie de lui dire les plans secrets qu’elle venait de faire avec son ami dans le bar à tapas. Elle connait Eggsy depuis un petit moment… peut être pas assez pour lui faire confiance ? Il avait une aura en lui bien plus pur que celle qu’elle pouvait sentir dans le cœur de la plupart des gens … alors ça ne lui dérangeait pas d’être dans son bar … De plus c’était un partenaire qui avait su petit à petit devenir un ami… et ça c’était rare pour notre femme d’affaire.

Elle n’avait que peu d’amis. Ceux qu’elle avait elle faisait attention à toujours être là pour eux. Alors elle ne préviendrait personne de ce qui allait se passer dans une semaine. Un voyage à Paris. Rien de romantique la dedans, elle allait juste visiter un domaine vinicole français. Ce n’était d’ailleurs qu’une escale Paris, le temps de se reposer. Ils allaient devoir descendre dans le sud.

Elle avait laissé parlé Eggsy sur le fait qu’il allait payer « de ce pas » deux billets en classe éco… ça c’était mal la connaitre. Après tout le jeune n’avait pas l’habitude du niveau de vie de Chiara… elle non plus n’en avait pas idée avant la malédiction… Ce qui était sur, c’était qu’on s’y faisait vite à être riche. Elle appréciait ne pas avoir à compter. Bien que cela était remplacer par le fait de regarder toujours derrière elle.

Alors, la voiture bien en vue, elle se déplaça rapidement dans une ruelle encore plus sombre. Elle fit naître sa fumée noire qui l’entoura tout entière. Dans l’ombre, elle était invisible. Son garde du corps apparu, regarda la ruelle vide, jura, et partit en criant son nom. Pas question qu’elle aille avec lui, elle rentrerait à pied. Elle attendit et finit par sortir de sa cachette pour rentrer chez elle.

Ce n’est pas que, mais elle avait un voyage à préparer elle. Un voyage sans garde du corps, sans escorte. Qu’un ami… Mais avec ça elle savait que sa tante lui en prendrait un autre directement après son retour… Ce n’était pas grave, elle le sentait bien le nouveau garde du corps sans savoir qui cela pouvait être (Aron). Et au moins, elle se sera amusé avec un ami, avant.

Arrivé chez elle, elle trouva un message laissé par le majordome, disant que sa tante était en colère contre elle … Logique. Elle appela sa tante pour lui dire qu’elle était bien rentrée et qu’elle n’avait pas à s’en faire. Elle prévient aussi qu’elle allait faire un voyage dans une semaine, et ne voulait pas qu’on la colle. Bien sur, sa tante lui demanda, quand ? Où ? Comment ? Pourquoi ? Réponse qu’elle donna tout simplement.

Elle donna la date et l’heure des billets qu’Eggsy avait prit, alors même qu’elle était déjà sur l’ordinateur pour prendre deux billets pour un jet privé dans une ville un peu plus éloignée. Sa tante pourrait la retrouver, mais elle ne le ferait pas… Une fois que sa tante comprenait qu’elle était sérieuse, elle la laissé … Non sans lui envoyer des centaines de messages pour être sur qu’elle était bien en vie. Sa technique préférée ? C’était de lui poser une question comme … « ta couleur préféré ? » et si elle répondait juste, ce qui arrive à tous les coups, sa tante se calmer. Une fois, pendant la malédiction, Chiara avait fait l’erreur de répondre à côté, pour voir …

La police pendant un concert dans un conservatoire, ça la fou toujours mal… Sa tante s’est excusé platement mais Chiara savait qu’elle lui en voulait plus encore à elle… une discussion avait éclaté et la tante avait compris que plus elle l’étouffait, plus Chiara aurait besoin d’une liberté plus grande. Les deux nouveaux billets prit, elle fit en sorte, aussi, de prendre deux nouveaux billets d’hôtel. Un hôtel tout compris. C’était parfait. Elle verrait pour le reste plus tard.

Le jour J. elle était en train d’attendre Eggsy devant la porte d’embarcation. Les billets dans les mains. Elle voyait au loin le garde du corps qui se pensait discrète… elle allait encore le semer, foi d’elle-même. Elle en voulait un peu à sa tante de ne pas avoir compris le message … Elle ne pouvait pas encore deviner elle, que le garde faisait cela de sa propre initiative … Cela serait pour un autre rp ce genre de révélation.

Une fois qu’elle vit Eggsy, elle lui sourit. Regardant ses maigres affaires, alors qu’elle elle avait une valise à trois étages. Elle sourit. Elle aimait faire les boutiques, alors ça irait.

- Viens suis moi, et dépêche toi, et ne poses pas de question.

Elle lui fit un signe de tête. Sa valise semblait étrangement légère pour la taille. Elle utilisait ses pouvoirs pour la porter de quelques millimètres au dessus du sol. Assez pour qu’elle ne pèse pas plus qu’une plume, mais pas assez pour éviter le frottement de la roue sur le sol et donner l’impression qu’elle fut tirer. Elle se déplaca ça dans un couloir sombre. Elle ne dit rien à Eggsy, alors que sa fumée se mélanger à eux pour les faire disparaitre à nouveau. Elle sortit de l’aéroport pour se retrouver devant un taxi. Elle ouvrit la porte et fit un nouveau signe de tête.

- J’ai une surprise, tu ne seras pas déçu, aller rentre.

Elle prit les affaires, les rangea dans le coffre et sourit à son ami alors qu’elle avait une tête de la fierté sur son visage. C’était écrit qu’elle était trop fière d’elle. Elle fit en sorte que les fenêtres soit teinté de la même manière qu’elle les avait fait disparaitre, sans que personne ne le remarque. Il fallut pas 10 minutes au taxi pour arriver sur le tarmac du jet privé qu’elle avait loué.

- Bonjour Mademoise De Brunehilde, vous êtes prête à partir ?
- Bonjour, on arrive, juste le temps qu'il réalise et on est là.

L’avion était un jet privé tout ce qu’il y avait de plus « normal ». Ce n’était pas le bas de gamme, mais tout de même pas le grand luxe. Elle se tourna vers Eggsy en faisant un grand tadam avec ses mains.

- Notre carrosse est avancé, tu es prêt à y aller ?

Dit elle alors qu’un homme était déjà en train de payer le taxi et de sortir les bagages pour les amener à l’intérieur du grand avion … à l’intérieur … Clairement il y avait tout ce qu’il faut des sièges assis, des sièges debout, un mini bar, où l’on pouvait tout manger, la télévision, des jeux, un siège massant … tout ce qu’il faut pour passer un agréable trajet. Chiara s’approcha de lui et sourit.

- On a 8 heures de vol, tu as besoin de quelque chose avant de partir ? Je pense qu’on peut aller nous le chercher. Normalement il y a tout ce qu’il faut mais on ne sait jamais…. Oh des sushis. J’ai bien envie de manger des sushis avant de partir, en plus j’ai pris le vin parfait pour aller avec.


Codage par Libella sur Graphiorum


F. Eggsy Lynch
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

F. Eggsy Lynch

| Avatar : Taron Baby Egerton

| Cadavres : 84



Au bord d'ailes (avec Eggsy)  _



________________________________________ 2021-03-21, 19:27






Eggsy & Chiara


“Au bord d'ailes !”



La matinée avec Chiara était vite passée. Ça passait tout le temps vite en bonne compagnie, et Eggsy aimait beaucoup la jeune femme. Il l’avait rencontré l’an passé, quelques mois après l’ouverture du Sun. Elle avait été l’une des premières à croire à son aventure et à vouloir l’aider. Elle avait rapidement dit oui pour être partenaire d’affaire. Eggsy en était ravi, lui qui voulait faire connaître les producteurs de la ville de Storybrook ! Au fil des mois, il avait surtout découvert en la jeune femme, plus qu’une simple collègue de travail, mais une véritable amie. Il s’était rendu compte, au détour de conversation, qu’il n’y avait pas seulement l’amour du vin et des bonnes choses qui les liait. Il avait en commun une chose terrible, qu’elle avait évoqué à demi-mot. La perte d’êtres chers. Tous les deux étaient orphelins et en plus, ils étaient élevé chacun par la tante et l’oncle. Eggsy avait vu en ça un signe du destin pour une amitié hors du commun. Le sujet n’était plus revenu sur la table. C’était bien trop douloureux même si c’était faux. Eggsy avait beaucoup de mal avec ce concept de faux souvenirs, de vrais mondes, de dimensions. Pour lui, tout ce qui s’était passé était vécu. Autant le fait qu’il ait été un chiot dans un monde anthropomorphisé qu’un jeune homme totalement perdu tirant vers l’obscurité. Parce qu’au fond, cela constitué tout simplement la personne qu’il était aujourd’hui. Quelqu’un de joyeux, toujours prêt à rendre service, voulant répandre le bonheur comme il pouvait. Ce qu’il avait fait, aussi ce matin, en finalisant cette idée qu’ils avaient eu, d’aller faire le tour des vignobles français. Ils en avaient parlé quelques mois auparavant, et Eggsy avait commencé à se renseigner, à mettre en place les visites vu qu’ils étaient tous les deux des professionnels. Bien sur, il savait que Chiara avait un réseau plus grand que le sien mais au fond ils se complétaient bien. Chiara s’occupait des domaines viticoles, et lui s’était occupé de tout le reste. Les chambres d'hôtes, les trajets, et même les restaurants. Il s’était dit que c’était aussi l'occasion de nouer des liens, et il avait profité du fait que Rémi soit français pour qu’il le mette en contact avec pas mal de chef. Un beau programme en perspective. Il ne lui restait que deux trois choses à faire et tout serait parfait. Il lui avait fait un grand signe de la main quand elle partit rejoindre son garde du corps. Il avait toujours trouvé ça fou qu’elle ait des gardes du corps ! Ça signifiait son importance. Parfois, pour la faire rire, il s’amusait à faire une petit révérence quand il lui disait bonjour.

Buvant son smoothie à la goyave, Eggsy pianotait rapidement sur son petit ordinateur portable. Il venait de trouver à petit prix les fameux billets dont il avait parlé à Chiara. Rapidement, il lui envoya un sms pour lui dire que tout était bon. Ils partaient dans un peu plus de quinze jours et Eggsy et un frisson d’excitation. Ça allait être vraiment trop bien ! Maintenant, il devait le dire à tout le monde, pour ne pas que les gens s’inquiètent de la fermeture du Sun. Il avait été un peu surpris de voir à quel point il était aimé. Bon, il le savait un peu, mais parfois il avait tendance à l’oublier. Il l’avait remarqué quand il était revenu de son voyage improvisé dans le monde de Bridgerton. Il était quand même parti pendant plus de trois semaines avec Rémi, Alfredo, Aki, Evie et James. Colette leur avait passé un sacré savon. Il se souvenait encore de ses hurlements quand ils avaient tous débarqué dans la cuisine du Ratatouille. Elle lui avait même lancé des casseroles dessus et il avait profité que le grand James se mette devant lui pour fuir à toute vitesse. C’était pas sa faute ! C’était Alfredo qui avait foutu le bordel en voulant lui voler ses pin’s ! Il était innocent. Courant, il était d’abord passé au Sun, où il avait trouvé des dizaines et des dizaines de courriers qui lui avait fait chaud au coeur. Puis il s’était rendu chez Cain, se doutant que ce dernier devait être mort d’inquiétude. Heureusement, il l’avait appris assez tôt avant de déclencher une alerte à l’agence qu’il avait disparu. C’était Ludwig, le compagnon d’Akihiro, qui l’avait appris de Colette. Forcément, elle devait être tellement énervée qu’elle l’avait dit à tout le monde. Pauvre Rémi. Il allait encore se faire tirer les oreilles. Eggsy avait pensé qu’elle était juste jalouse de ne pas avoir pu venir, parce qu’après tout c’était super génial ! Cain n’était donc pas très inquiet. Il l’avait un peu rabroué, mais Eggsy était vite passé dessus, préférant lui raconter toute son aventure géniale.

En parlant de Cain, c’était lui, qu’il devait avertir en premier. Regardant l’heure, 14h, il devait sans doute être à l’agence en train de travailler. Ni une, ni deux, il prit sa sacoche et sa trottinette électrique et se rendit dans les immenses bureaux de l’Agence du Vent du Nord, qui se trouvait justement dans les quartiers Nord de la ville. On le laissa entrer sans problème au niveau de la barrière de sécurité. Il posa sa trottinette à côté des vélos, sans même de protection, entrant dans le bâtiment en sifflotant. Il salua Finley, le réceptionniste, avant de monter dans les étages. Il colla sa tête contre l’immense baie vitrée du département d’informations, souriant à Kowalski, qui ne le voyait pas, la tête plongée dans son ordinateur. C’est un de ses collaborateurs, aligné devant lui, qui osa le déranger, pointant du doigt le joyeux intru. Kowalski roula des yeux avant de retourner à sa tâche.

“Eggsy ! C’est trop cool de te voir ici ! Tu viens voir Cain ?”

Il se retourna après avoir haussé les épaules pour faire un énorme sourire à Charlie.

“Oui ! Je vais lui dire que je pars en voyage à Paris dans pas longtemps.”
“Oooooh un voyage en amoureux ?”


Charlie avait rapproché sa tête toute contente de lui, les mains en coeur face à cette nouvelle. Eggsy rigola doucement.

“Non non du tout ! C’est un voyage pro !”
“Ah oui ! D’accord, avec le vin. C’est vraiment bien pour toi que tu te développes."


Eggsy se rapprocha de Charlie lui murmurant malicieusement, flitrant sans gêne.

“On pourra se voir avant mon départ si tu veux, genre ouvrir une bouteille pour fêter ce premier voyage. Tu sais ... comme la dernière fois en Décembre !”

Le grand gaillard devint aussi rouge que la sacoche du jeune homme qui lui claqua ensuite une bise bruyante avant de le laisser en plan, au milieu du couloir. Forcément, quand il arriva devant la grande porte du bureau de Cain, ce dernier n’était pas étonné. Il rentra sans même attendre qu’on lui dise, répandant sa bonne humeur.

“Coucou Papa ! Ça va ? J’espère que oui hein ! Parce que j’ai une trop bonne nouvelle !”

Cain leva la tête de son dossier, enlevant ses lunettes par la même occasion.

"Bonjour Eggsy. Quelle est cette bonne nouvelle ?"

Eggsy jeta sa sacoche sur le fauteuil non loin de lui avant de venir en sautillant vers Cain.

“Je pars en voyage d’affaires dans deux semaines ! Et c’est moi qui ait tout organisé !”
'En voyage ? Où ça ?'Tu as pris des chambres dans un hôtel, rassure moi? En prenant soin de couvrir tes traces Numériques ?'
“Je vais à Paris ! Enfin non, on va d’abord à Paris parce que c’est là où l’avion atterit, et après on va prendre le tgv pour aller à Bordeaux. On va faire un oenotour et rencontrer les professionnels de la filière agricole. Normalement il est prévu qu’on remonte aussi après en Alsace pour voir les vins blanc !”


Cain l’observa, parfaitement calme, un peu sur la réserve encore alors qu’Eggsy sautait de partout, s’accrochant au bureau pour faire un petit ciseau arrière avec ses jambes.

“Ça va être trooooop cool !”

Il s’arrêta quelques instants de rebondir, regardant Cain tout en éclatant de rire.

“Hahaha t’en fais pas, j’aurais même des gardes du corps ! La tante de Chiara veut pas qu’elle voyage sans protection. Elle en a même quand elle vient au bar tu te rends compte !”
“Chiara? ...'Tu m' as déjà parlé d'elle je crois....”


Eggsy vit que Cain se mettait à réfléchir, essayant de se souvenir de qui elle était. Après tout, il avait un fils hyper sociable, qui lui racontait quasiment tout ce qui se passait, lui jetant en pature des dizaines de noms différents.

“Donc tu vas en France. Bien. Ce n'est pas le pays le plus reculé en matière de sécurité. Je t'ai promis de ne plus mobiliser de satellites pour te surveiller mais tu me promets de faire attention ? De m'appeler via des prépayés ? Et ton amie là, ses gardes du corps, ils viennent d'où ?”

Forcément, Eggsy ne put s’empêcher de rouler des yeux, et même de la tête, avant d’aller s'asseoir dans la chaise juste en face du bureau.

“Oui ! Chiara De Brunehilde ! C’est mon amie qui fait du vin ! Tu sais, ma première partenaire du bar ! Elle vient d’une grande famille de producteurs de vins. Elle est riche, c’est pour ça qu’elle a des gardes du corps. Sa tante est comme toi, genre toujours sur le dos.”

Il gloussa, mettant ses bras derrière sa tête.

“Hein ? Bah non j’ai un téléphone, je t'appellerai depuis ! On fera même des visio ! Et genre si avec le décalage tu dors pas je te montererai même les vignobles ! Y en a qui sont si énormes déja quand tu les regardes sur internet ! Avec les vignes à perte de vueeeeee !

Il se redressa, prenant le téléphone pour lui montrer les fameux vignobles avant de lever un sourcil.

“Euh je sais pas. On en parle pas de ça. Je crois que ça la gonfle un peu aussi ce que je comprends parfaitement. Mais bon c'est le genre gros baraqué hyper entrainé avec des armes chargés. Genre no soucis tu vois.”
'Ah, oui.'


Eggsy planta son regard dans celui de Cain, essayant de deviner à quoi il était entrain de penser; Des trucs d’espions encore. Du genre est ce que les gardes du corps seraient capable de le sacrifier lui ? Et blablabla, de la paranoïa dont il avait l’habitude, et il finitpar lui faire un sourire.

“Mais faut pas t’inquiéter ! Tout ira bien ! Ça va être trop cool ! Et en plus je vais peut être me faire pleins de partenaires pour le bar ! Çaaa c’est trop bien ! Et je te ramenerai du vin français !”
“'Egssy je t' ai déjà expliqué que ta sécurité passe par la prudence.... Oh au moins, utilise le téléphone que Kowalski t'a fait, au moins je sais que celui là est sécurisé.'


Cain était très sérieux, continuant plutôt de lui donner des conseils de prudences plutôt que de se réjouir pour lui.

“La France est un beau pays... Mais tu devras quand même être prudent d'accord ? Je t'ai déjà dit que le monde n'est pas aussi beau que tu l'imagines...'”

Il tendit le bras pour lui ébouriffer les cheveux dans un geste paternel.

'Tu sais que je m' inquiéterais toujours pour toi. Tu es mon garçon. C'est mon job de veiller sur toi.'

Il rajouta rapidement, voyant la tête que faisait Eggsy, saoulé par ce qu’il entendait.

“Un Gewurztraminer. Ramène moi un Gewurztraminer. Ça me rappelera des souvenirs..”
“Sérieux ? Mais c’est bon là vas y ! J’suis grand !”


Il souffla par les narines, avant de secouer la tête , rendant ses cheveux indomptables, comme lui. Il aimait Cain. Du fond de son coeur. Mais il avait tendance à l’agacer quand il faisait ça ! Il n’était pas en verre non plus.

“C’bon, je sais que le monde il est pas rose, pour ça que je suis là ! À vouloir le rendre rose ! Alors ça va j’te dis ! T’inquiète pas. T’as vu genre j’suis allée à Bridgerton, il m’est rien arrivé, alors que c’est même pas dans cette dimension !”

Son soupir se fit plus doux avant de s’approcher de Cain pour l’enlacer, lui faisant un gros calin.

“Je sais que tu veux me protéger mais t’en fais pas ! Tu m’as bien appris à me défendre et à me battre où cas où.”

Il lui fit une petite moue avant de reprendre son éternel sourire, en tapant dans ses mains.

“D’accord va pour le Gewys’ ! Je rapporterai un truc pour l’équipe aussi !”

Cain eut une petite moue, de celle qui avoue implicitement qu'il a tord.

'Je sais. Je suis désolé, je sais que je veux parfois tout contrôler mais... Eggsy tu es mon garçon. Tu es ce que j'ai de plus précieux au monde. L' idée qu'il puisse t'arriver quelque chose... Promets moi juste que tu feras attention et que tu écoutera ton instinct, d'accord ? Et en cas de problème tu m'appelles. OK ? '

Face à ça, Eggsy ne put s’empêcher à nouveau d’enlacer Cain, et de lui faire un gros bisou sur la joue.

“Mais oui je sais ! T’es mon papa maintenant, enfin depuis longtemps tu vois, donc ouais c’est normal. Moi aussi je t’aime !”

Il se recula avant de lui faire un petit sourire, le pointant du doigt.

“Puis bon hein toi quand on dit de faire attention tu le fais pas non plus ! HEIN HEIN ! T’as vu dans quel état tu reviens de mission !”
'Ça n' a rien à voir. C'était mon devoir."
“Tututut je veux rien entendre ! C’est pareil ! Et là aussi je fais mon devoir ! Je vais chercher du vin pour que les gens puissent en boire et se régale ! Tu sais, je te l’ai déja dis, mais rendre les gens heureux est tout aussi important qu’assurer leur sécurité.”
... En tout cas j'espère que tu t' amusera. Tout en restant prudent. Y compris en matière de santé....'
“Oui ! Je me brosse les dents trois fois par jour, je mange 5 fruits et légumes par jour, je fais 30 min de sport le matin et je met un préservatif si je dois coucher avec quelqu’un.”


Eggsy eut un grand rire, avant de lever la main pour faire un highfive, vu que Cain avait levé la main, où plutôt le pouce, content de la liste qu’il avait récité.

“Bon je dois y aller ! Faut que j’aille le dire à Canelle, à Thomson, à Aki, à Rémi , à Evie et à pleins d’autres gens.”

Attrapant sa sacoche, il se retourna pour terminer.

“Et j’ai pas oublié, je viens manger dimanche midi ! J’apporte le vin comme d’hab !”
“'On se voit dimanche alors !'”


~~

Le jour du départ, Eggsy était tellement excité qu’il n’avait quasiment pas dormi de la nuit, peut être trois heures tout au plus. Il n’arrêtait pas d’envoyer des messages à ses amis, leur disant à quel point il était content de faire ce voyage, et qu’il allait leur ramener pleins de souvenirs et de cadeaux. Dès que son réveil, qu’il avait mis où cas où, avait sonné, il s’était précipité dans la salle de bain pour se doucher. Puis il avait enfilé son super jogging doré, parce qu’Akihiro lui avait passé un article sur le fait qu’en avion il fallait s’habiller de manière décontractée. Okay, mais toujours avec style. Il avait attendu que Canelle arrive, vu que c’était elle qui allait s’occuper d’Apple en son absence. Même la jeune femme, qui, d’ordinaire, arrivait à gérer l’énergie débordante d’Eggsy était déja épuisée de bon matin en le voyant s’agiter dans tous les sens. Quelques recommandations plutôt inutiles, vu que comme lui, Canelle avait été un chien dans leur ancienne vie, mais il fallait dire que Cain déteignait sur lui et il était parti en direction de l’aéroport dans sa petite voiture. Il n’avait pu se résoudre à attendre dans la voiture et il était allé faire un tour au duty free, son gros sac à dos sur les épaules. Il avait même acheté un croissant et un jus d’orange en attendant. Chiara été en route, elle lui avait envoyé un message. En attendant, il avait lu quelques magazines people, en ayant de grandes expressions faciales quand il découvrit un potin croustillant. Chiara le sortit de sa lecture, et il n’eut même pas le temps de lui faire un calin de salutation qu’elle l’amena ailleurs. Voyant son air sérieux, il préféra obtempérer. Il avait l’habitude d’obéir aux ordres sauf quand il estimait que ce n’était pas juste. Néanmoins , il commençait un peu à s’inquiéter. Est ce qu’elle allait bien ? Il espérait que le voyage ne serait pas annulé. Il avait mit tellement d’attentes dedans ! Non, ce n’était pas possible, elle avait une très grande valise, alors cela voulait dire qu’elle partait. Qu’est ce qu’elle manigançait ? C’était intriguant !

Ce fut encore plus intriguant quand il s’engouffra dans un taxi. Une surprise ? Mais qu’est ce que ça pouvait être ? L’imagination fertile d’Eggsy commença à s’emballer surtout que Chiara venait de lui faire un gros sourire. Il se mit alors à taper des mains comme un enfant, encore plus excité.

“C’est quoiiii ?”

Bien entendu, la jeune femme ne lui répondit pas malgré les questions insistantes d’Eggsy. En plus, ce n’était pas juste, les vitres étaient teintés, il ne pouvait pas voir. Il lui fit la remarque qu’il avait l’impression d’être comme l’une des stars qu’il regardait à la télévision. À peine eut il le temps de dire ouf, que Chiara lui demanda de descendre. Eggsy connaissait cet endroit. C’était un tarmac privé. Akihiro lui en avait parlé, vu que Ludwig en possédait un. Cain aussi lui en avait parlé, parfois il partait en mission de là, ni vue ni connu.

“Quoi ?”

Très étonné, il était entrain de sortir les bagages quand elle lui fit un grand signe en lui montrant l’énorme jet privé.

“Mais et les billets ?”

Elle allait tout lui expliquer il en était sûr, mais visiblement ils étaient pressés. Il avait failli prendre son sac quand un homme lui fit non de la tête. Un employé du jet lui indiqua plutôt de courir pour monter à bord, ce qu’il fit tout en riant. L’aventure ! Il adorait ça. Suivant Chiara, il l’a regardé d’un air surpris, avant de faire attention au décor somptueux.

“Woaaaaaaah la méga classe !”

Il se stoppa à l’entrée du compartiment qui ressemblait à un grand salon. Forcément, tout était luxueux. Un jeune homme s’approcha d’eux, en costume.

“Mademoiselle De Brunehilde, Monsieur Lynch. Bienvenue à bord pour ce voyage jusqu’à Paris. Je suis Pierre, votre steward. Je vous en prie, prenez place, nous allons décoller dans quelques minutes.”

Ils avaient même un steward privilégié ! C’était vraiment trop la classe ! S’asseyant dans le grand fauteuil en cuir, il le toucha après avoir attaché sa ceinture de sécurité avant de lever la tête vers Chiara. Il rigola comme un enfant, en regardant par le hublot. Voilà, l’avion se mit à trembler et il décola enfin dans le ciel dégagé. Pierre revient avec un immense chariot roulant où des dizaines de sushis de toutes sortes étaient disposés, ainsi qu’une bouteille de vins et de verre.

“Mamamia c’est trop cool ! Regaaaardes tous les sushis qu’il y aaaaa ! Faut trop que je le montre à Aki ! Genre il m'envoie toujours des photos comme ça parce qu'avec son chéri, bah forcément, Ludwig il est blindé de malade ! ”

Il en avait des étoiles pleins les yeux, et ce n’était pas qu’une façon de parler. Eggsy kyatait vraiment de voir tous les privilèges qu’ils avaient. Il fit un geste à Pierre, voulant ouvrir lui même le vin, ce qu'il fit. Il servit les deux verres, laissant le vin un peu respirer, en profitant pour se jeter sur Chiara (oui, il s'était déja levé, n'attendant pas qu'on le lui dise, Pierre était debout, pourquoi pas lui ?), pour l'enlacer fortement.

"Putain Chiara ! C’est trop bien ! T’es une grande folle ! Tu le sais ça ? Mais tu m’expliques ? On est clairement pas dans la classe éco là !”



belle âme

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88621-fumer-tue-peter-pue-f


Chiara De Brunehilde
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Chiara De Brunehilde

| Avatar : Skyler Samuels

Personnage abandonné



| Conte : Albator, corsaire de l'espace
| Dans le monde des contes, je suis : : Miimé

| Cadavres : 380



Au bord d'ailes (avec Eggsy)  _



________________________________________ 2021-03-23, 11:11

Au bord d'ailes
Chiara n’avait eu aucune envie de s’éterniser dans l’aéroport … Le garde du corps (qui s’appellera comme ça jusqu’à nouvelle ordre parce que Claude je l’utilise trop souvent pour les gens que j’aime pas) était là … et se soustraire de son visage, de son aura, elle avait un peu malmené Eggsy à cause de cela … elle s’en voulait… forcément qu’elle s’en voulait … mais il n’était pas possible autrement. Il fallait qu’elle parte avant qu’il ne la capte et ainsi pouvoir respirer enfin. Alors le kidnapping d’Eggsy bien que non prévu, avait été salutaire. Une fois dans le taxi, elle sentait l’impatience du garçon, et elle était aussi impatiente, elle voulait arriver le plus vite possible à Paris pour ne pas penser à … l’autre … Eggsy durant tout le trajet, aurait le droit à des remboursements sur son compte en banque, pour les billets de train déjà, puis pour l’auberge et autre chose … Chiara n’avait pas fait les choses à moitié, elle avait prit toutes les idées d’Eggsy et avait augmenter la noblesse de plusieurs niveaux…

Ils étaient arrivés donc à la zone de décollage pour le jet privé. Elle sourit à l’air tout à fait ravi d’Eggsy. Si elle pouvait lui faire plaisir, c’était un plaisir qu’elle ne cachait pas. Elle souriait totalement de toutes ses dents.

- Tes billets ont été annulés et intégralement remboursé !

On s’y faisait vite au luxe… elle pouvait se permettre de changer ainsi quelques billets un peu trop …. Pour le peuple … Chiara savait que c’était elle qui abusé un peu pour le luxe (un peu beaucoup) et que la normalité était plus proche de Eggsy que d’elle, mais elle n’avait pas envie de se faire un débat en 986 points pour expliquer pourquoi c’était mieux. L’argent ne fait pas le bonheur, elle était d’accord… mais il aidait un peu à être confortablement assis pour 8 heures d’avion, ça oui.

Chiara était déjà à l’intérieur quand Eggsy arriva. Elle observait comme la dame qu’elle devait être que tout était en ordre … pour dire la vérité, elle n’aurait rien dit même si la place était un peu en désordre, mais son statut faisait qu’elle le tut et fit rapidement le tour. L’homme qui vient l’accoster eu le droit à une réponse souriante de sa part.

- Merci bien Monsieur Pierre.

Elle souriait toujours Chiara … toujours et tout le temps. Elle n’avait aucune envie de ne pas sourire à la vie, même si dit comme ça c’était très étrange… mais surtout de sourire aux personnes qui semblaient gentils. Elle ne voyait pas les auras, c’était pas son pouvoir, mais elle les ressentait… et depuis qu’elle était petite, elle ne s’était jamais trompé sur personne. Comme un sixième sens pour lui éviter de souffrir plus tard. Chiara observa l’étrange petit garçon qui était avec elle. Elle avait l’impression que c’était son premier noël depuis longtemps, et elle n’était pas peu fière de son cadeau alors elle ne pouvait que sourire.

- Blindé de malade ?

Elle n’était pas sur de comprendre le rapport entre « être blindé » et donc protéger comme pouvait l’être le jet privé, et avoir des sushis tout plein. Mais elle lui fit un signe de la main pour lui dire de prendre la photo, alors que de son côté, elle prit les baguettes collés entre elle pour les « casser ». Ce n’était clairement pas l’heure des sushis, mais quand on avait quelque chose de bon à manger, on ne faisait pas la fine bouche.

Et elle avait faim… étant donné qu’elle ne partait qu’avec du vin dans le ventre … L’alcool était sa principale nourriture dans le monde des contes … et elle avait un peu de mal à oublier ce fait dans la vie de tous les jours. Il lui arrivait donc de tout simplement oublier de manger des choses plus consistantes … bien que l’alcool et le vin restaient encore une grande partie de son alimentation. Quand elle eu le droit à un câlin, elle se figea. Pas habitué aux contacts la petite dame. Elle lui fit doucement une tape dans le dos en souriant toujours.

- Folle ? Je ne suis pas sûr que cela est la description que je préfère de moi, mais nous dirons que ça va pour le moment. Et justement …

Elle se recula et lui fit une minuscule petite tape sur le front. Même pas assez pour en sentir de la douleur, juste pour le faire se concentrer. Sa tante lui faisait cela petite quand elle avait besoin de l’attention de sa nièce…

- La classe éco alors que tu pourrais te reposer sur moi, c’est n’importe quoi. Nous allons faire un voyage, et un bon. Pas de belles étoiles, pas d’auberge sordide et encore moins de classe éco où l’on est serré comme du bétail.

Elle n’aimait déjà pas la foule… alors une foule qu’elle ne pourrait pas quitter, sauf en sautant de l’avion, était pour elle ce qui s’approchait le plus de l’enfer sur terre… et elle n’avait aucune envie de souffrir pendant ce voyage. Elle finit par prendre un sushi dans ses baquets et le jeter dans sa bouche avec pourtant une grâce étrange. Finissant sa bouchée, elle sourit encore devant le délice que c’était et en propose à Eggsy (j’ai tellement envie de sushi maintenant).

- Tu ne m’en veux pas, n’est ce pas ?

Elle l’observait et elle se demandait si elle n’aurait pas mieux fait de lui dire de but en blanc, en se faisant passer pour une pimbêche au passage, que de le garder pour elle … Elle avait changé ses plans, bien que le plan en lui-même était plus ou moins le même qu’au départ … et elle ne voulait pas qu’il prenne ça comme une attaque personnelle…


Codage par Libella sur Graphiorum


F. Eggsy Lynch
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

F. Eggsy Lynch

| Avatar : Taron Baby Egerton

| Cadavres : 84



Au bord d'ailes (avec Eggsy)  _



________________________________________ 2021-04-09, 20:55






Eggsy & Chiara


“Au bord d'ailes !”



Eggsy était choqué, mais il était choqué dans le bon sens du terme. Quand Chiara l’avait enlevé, il aurait pu se douter qu’elle avait planifié quelque chose à son niveau mais il était si impatient que son cerveau s’était mis en pause. Il ne lui en fallait pas beaucoup de toute façon pour que son cerveau se stop et qu’il profite du moment. Là c’était le cas. Il était comme un petit enfant le jour de Noël, attendant le père Noël avec une telle excitation qu’il serait impossible pour les parents de le mettre au lit. Il avait tané la jeune femme dans la voiture mais elle n’avait rien dit et quand ils étaient arrivés sur le tarmac de cet aéroport privé, il avait compris. Chiara avait confirmé qu’elle avait échangé les billets pour quelque chose de mieux. Sur le moment, Eggsy eut une pensée triste. Il avait fait ce qu’il pouvait avec ses moyens et il était triste que cela n’ait pas pu plaire à son amie. Il essayait. Tout le temps. De faire du mieux qu’il pouvait. Il avait l’impression que ce n’était jamais assez. Heureusement Eggsy chassait vite la négativité qui pouvait venir en pensées. Il lui avait trop laissé de place à un moment donné, il connaissait les retords qu’elle avait pour la laisser gagner. Puis l’excitation qu’il eut en voyant le jet privé balaya tout sur son passage comme un tsunami de bonheur. Il suivit la jeune femme dedans, découvrant le grand luxe dans lesquels ils allaient voyager. Le steward se présenta, Eggsy le regarda de la tête au pied avant de pouffer comme un gamin.

“Vous êtes spécialiste du type roche hein ?”

Bon. Sa vanne sur les pokémons ne marcha pas et Pierre regarda Chiara avec incompréhension tandis qu’Eggsy faisait le tour en parlant qu’il allait envoyer des photos à Aki. Chiara butta encore sur l’une de ses expressions, et cette fois il prit la peine de lui expliquer alors qu’il avait sorti son téléphone pour faire ce qu’il avait à faire.

“Ouais, blindé de malade ça veut dire que t’as pleins de pognons, que t’es riche. Et de ce qu’Aki m’a dit, Ludwig il est genre woaaaaaah méga méga riche. Il possède pleins de trucs dans le monde. J’ai pas trop compris je crois c’est en rapport avec les bijoux. C’est lui le boss des bijouteries Erebor Jewelry. C’est troooop beau ce qu’ils font !”

Eggsy leva alors son poignet devant la jeune femme, laissant apparaître une gourmette multicolore.

“C’est mon papa qui me l’a offert pour mes 25 ans ! Ils m’ont personnalisé les couleurs et tout ! Et c’est pas du toc !”

Eggsy était très fier. Il avait même pleuré quand il avait ouvert la petite boite lors de son anniversaire surprise pas très surprise que Caïn lui avait organisé. Se remémorer ces souvenirs le mit encore plus en joie, si ce n’était possible. Il devait faire un calin à Chiara pour tout ça. Parce qu’il était content. Content d’être son ami. Content de voyager. Content de tout ! Il ne sentit pas la gêne de la jeune femme, essayant plutôt de lui transmettre sa positivité avant d’aller s’assoier.

“Mais naaaaaan ! C’est un compliment ! Fin c’est pas folle dans le sens maboule, mais genre folle dans le sens whoaaaaaah t’es ouf ! C’est whaaaaaaa trop beau trop cool trop géniaaaaal !”

Loin de là l’idée d’insulter Chiara de folle ! Absolument pas ! Alors il essayait de se rattraper dans ses paroles parlant avec les mains, étant totalement expressif pour qu’elle voit la chose, qu’elle visualise ses pensées. Il gloussa quand elle lui donna une petite tape sur la tête, ne comprenant pas trop pourquoi même si c’était drôle. Pierre leur fit signe de s’attacher, ce qu’Eggsy fit mais il était bien trop concentré sur ce que disait son amie.

“Oooooh !”

Elle n’avait pas changé que l’avion, mais tout le reste. C’était fantastique ! Buvant son verre sans même se rendre compte que l’avion avait décollé, il attrapa le plateau de sushi que Chiara lui passa.

“Bah non je t’en veux pas.”

Mangeant quelques sushis, il se reservit du vin pour les faire passer avant de répondre entièrement. Eggsy ne mentait pas trop. Il préférait dire les choses aux gens mais sans les blesser. Il savait oh combien la vérité pouvait être dure à entendre.

“En fait … j’étais un peu déçu quand t’as dis ça parce que du coup tu as été déçu de ce que j’ai préparé et c’est ça qui me fait de la peine. Je voulais tout bien faire tu vois … pour te montrer que j’étais pas incapable, que tu te sentes bien mais c’est vrai que bah j’ai pas les moyens de tout ça. Fin j’aurais pu demander à papa mais je veux pas.”

Se débrouiller seul était l’un de ses mantra. Oui il aimait être entouré, il aimait être choyé et avoir des belles choses mais Cain lui avait très bien inculqué la valeur du travail et de faire soi-même les choses. Peut-être un peu trop même.

“Mais c’est pas grave hein ! C’est passé !”

Eggsy lui fit un énorme sourire, ses yeux pétillants d’envie d’aventures. Il leva son verre devant elle pour trinquer.

“Je sais que t’as fais ça parce que toi aussi tu veux le meilleur. Puis genre je me voyais pas demander en mode viens tu payes tout. J’aime pas les gens qui profitent des autres. Ils sont pas gentil de faire ça parce qu’ils veulent rien partager et tout prendre. Ils ont pas d’honneur ces gens là.”

Il secoua la tête de façon adorable, pour approuver ses propres dires. Bien sur qu’il aimait qu’on lui paie des trucs mais pas tout et pas tout le temps. Surtout qu’il préférait à vrai dire donner que recevoir. Il ne comptait même pas le nombre de fois où il offrait des verres au Sun, qu’il faisait des ristournes, qu’il allait apporter des plateaux de tapas gratuitement. Juste parce qu’il aimait voir le sourire des gens recevant un cadeau.

“Donc t’inquiète hein, y a pas de sushi … de soucis … haha soucis sushi t’as saisi ?”

Il éclata de rire tandis qu’il avait pris un sushi avec des baguettes pour le secouer devant Chiara. Ils étaient délicieux et il aurait parié qu’on les avait fait exprès pour eux. C’était quand même bien la vie de riches !

Le voyage se passa sans aucunes encombres. L’alcool monta rapidement à la tête d’Eggsy, qui en fut étonné, ne percutant pas que forcément avec l’altitude, ça allait plus vite. Il était extrêmement joyeux et bruyant, racontant à Chiara sa vision très romantique de la France. Il finit par s’endormir au bout de quelques heures, dans une position étrange sur le fauteuil, à moitié en boule à moitié à l’extérieur, et se fut Pierre, qui le réveilla quand ils commencèrent à arriver. Essuyant la bave qu’il avait, il s’étira en poussant des petits couinements avant de se tourner vers Chiara.

“Ça va ? Tu t’es pas trop ennuyé ? T’as pu te reposer un peu ?”

Toujours soucieux des autres, il lui fit un grand sourire en hochant la tête. Il sentait à nouveau l’excitation remonter en voyant la piste. Vérifiant qu’il n’ait rien oublié, il s'apprêta à sortir avant de se retourner pour faire un énorme calin à Pierre en lui disant qu’il était vraiment cool et qu’il espérait le revoir. Puis il descendit, prenant une grande inspiration. Il n’était pas loin de 23h à Paris, et une brise vint donner des frissons à Eggsy.

“Bienvenue Paris ! C’est trop bien ! On fait quoi maintenant ?”

Il rigola avant de se tourner vers Chiara qui s’avança sur la piste, une voiture noire arrivant du fond. Eggsy l’a suivit. Il savait que c’était elle qui avait changé les choses, il n’allait pas prendre les devants. La berline noire s’arrêta, un homme en sortit pour leur ouvrir la portière, ce qui surprit le jeune homme. Enfin il connaissait les codes, mais cela, c’était si étrange. Quand même, il n’était pas manchot, il pouvait très bien le faire lui même. Mais il préférait ne rien dire, prenant place à côté de son amie. Le trajet jusque dans Paris fut ponctué de bouchons, et de ralentissements.

“Au fait ! Je parle couramment le français !”

C’est vrai qu’il ne lui en avait pas parlé. Pourquoi, il n’en avait aucune idée, mais il trouvait que c’était le bon moment.

“En fait c’est la malédiction là, parce que dans les faux souvenirs j’ai été en France pendant quelques années et bah du coup j’ai du apprendre. Ça m’est resté.”

Eggsy arborait un immense sourire, fier de lui alors qu’intérieurement, penser à cette période de sa vie le blessait considérablement. Il ne laissa rien passer, ça ne devait pas, il ne voulait pas que Chiara se fasse du souci et comme à son habitude, il remplaça les pointes de tristesse par de la bonne humeur.

“Parfois on parle français avec Rémi ! Hihih comme ça quand on veut pas que les autres entendent. Bon après Colette elle entend et si c’est genre pour dire des potins elle nous engueule. J’suis sur elle est jalouse parce qu’on l’a met pas avec nous dans la convo.”

Il haussa les épaules tout en regardant son téléphone, souriant doucement. Akihiro lui avait répondu, de bien profiter de son voyage en grand classe, il était content pour lui. Cain lui, lui disait de faire attention, forcément … Et Canelle lui envoya une photo d’Apple au parc. Photo qu’il s’empressa de montrer à Chiara.

“T’as vuuuu, elle est trop chou ! Ma petite Apple !”

Il était tout le temps gaga de son petit chiot, et l’on ne savait pas qui était adorable, lui où la photo. Téléphone en main, il remercia grandement le portier qui vint encore une fois ouvrir la porter à sa place, ils étaient arrivés.

“Wow !”

Chiara n’avait pas fait les choses à moitié vu qu’ils se trouvaient devant le célèbre palace du George V. Ils rentrèrent et il laissa Chiara gérer, regardant absolument tout dans le hall d’entrée. Il fit un salut de la main à des grooms avant de revenir à coté de la jeune femme qui prenait les clefs.

“T’as pas fais les choses à moitié !”

Montant dans l'ascenseur, il trépignait d’impatience et quand ils furent arrivés, Eggsy ne put s’empêcher d’hurler de joie en rentrant dans la chambre, ou plutôt la suite.

“Mamamiaaaaaaa CHIARA C’EST TROP BEAAAAU !”

Il courait partout, allant regarder le salon, la salle de bain, criant de plus belle en voyant l’immense baignoire, puis la chambre. L’on entendit un grand bruit. Eggsy s’était jeté en rigolant dessus, rebondissant sur le lit.

“Ce sont des draps de soiiiiiiiiie Chiaaaaraaaaaa oh my gooooood !”

Eggsy sortit son téléphone, mitraillant tout ce qu’il pouvait avant de revenir dans le salon pour sortir sur la terrasse et regarder Paris endormi. C’était si beau. En rentrant, il se jeta à nouveau sur Chiara pour l’enlacer et lui transmettre tout son amour.

“Merciiii merci merciiii ! C’est trop trop génial !”

Il lui fit même une grosse bise avant de se reculer, de rigoler les yeux pétillants, de faire un tour sur lui même en regardant tout ce qu’il pouvait. Il y avait un petit bar avec une carte de restaurant.

“Oh regarde ! Ça te dit on commande ? Wolalala ! En vrai j’ai trop hâte d’être les prochains jours !”

Chiara avait transformé une semaine de travail en semaine de vacances. Clairement, Eggsy avait totalement oublié la contrainte du travail. Il était dans un endroit magnifique, avec une amie qu’il aimait beaucoup pour faire ce qu’il aimait, parler de la nourriture et du vin. Tout était vraiment parfait et il pensa qu’il devait vraiment tout faire pour être là pour Chiara, avec ce qu’elle lui offrait, c’était la moindre des choses.



belle âme

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88621-fumer-tue-peter-pue-f


Chiara De Brunehilde
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Chiara De Brunehilde

| Avatar : Skyler Samuels

Personnage abandonné



| Conte : Albator, corsaire de l'espace
| Dans le monde des contes, je suis : : Miimé

| Cadavres : 380



Au bord d'ailes (avec Eggsy)  _



________________________________________ 2021-05-18, 16:08

Au bord d'ailes
Chiara comptait bien lui faire comprendre, prochainement, que quand on avait une amie comme elle, riche, on en profitait. Elle était bien évidement heureuse que Eggsy décide de faire lui-même tout ce qu’il faut pour le voyage …. Mais pourquoi se brider quand on pouvait y aller franco ? Elle ne voulait pas y penser tout de suite, elle aurait le temps de lui en parler très prochainement. Elle le savait, un jour le sujet serait sur le tapis et à ce moment là, elle présentera ses excuses.

Il vaut mieux demander pardon que la permission. Elle avait vu cette phrase quelque part … elle ne savait pas que dans une série télévisuelle c’était le roi des enfers qui disait cela … mais elle trouvait que ça s’accordait parfaitement à ce qu’il se passait en ce moment même. Chiara regarda Pierre de la même manière que lui quand la blague sur Pokémon fut lancé.

Elle ne comprit pas plus que le steward et préféra se dire que c’était parmi les 68956456 choses qu’elle ne pouvait connaître par son enfermement social qu’elle avait subi. Eggsy lui expliqua une des expressions et elle sourit.

- Je pense que je suis « blindée de malade » aussi alors.

Et elle était surtout plus économe, elle n’était pas comme les grands qui dépensaient à tord et à travers. Elle se déplaçait rarement comme en ce moment, elle en profitait, mais elle n’était pas le genre à faire un tour de la tamise en jaccuzi flottant (oui ça m’a trauma OK ?). Ou à faire les gunball 3000, bien qu’elle ne sache pas elle ce que c’était (et oui je suis aussi trauma).

- Je crois que je possède des boucles d’oreille de ce bijoutier.

Elle ne pouvait le dire avec certitude parce que malgré sa « noblesse » que sa tante lui avait inculqué un peu de force, il y avait toujours certaines choses qu’elle n’aimait pas. Mettre plein de bijou super voyant avec plusieurs diamants qui peuvent aider à acheter une nouvelle parcelle de vigne écolo, très peu pour elle. Elle sourit à la gourmette en disant qu’elle était très belle dans un sourire. Ce n’était pas ce qu’elle mettrait mais ça faisait très « Eggsy » et ça c’était le principal non ? Après le câlin dont elle ne su comment réagir, elle l’écouta. Elle lui sourit.

- merci pour le compliment.

Elle savait que les mots avaient des nuances, péjoratifs ou non. Elle n’aimerait pas qu’on la traite de folle, mais venant d’Eggsy elle savait que c’était quelque chose de gentil, et ça lui suffisait pour laisser tout cela derrière elle. Elle avait fini par lui dire ce qu’elle avait changé … et demander s’il lui en voulait. Elle était heureuse de savoir que non…. Malgré la nuance qui lui arracha une grimace triste.

- Je n’ai pas été deçu ! J’ai gardé toutes les idées, mais je ne voulais pas que tu paies ! Je sais que tu es capable Eggsy. Pas tout le monde peut gérer un commerce comme tu le fais, tu sais ? Je pense que tu es vraiment incroyable, alors ne te sens pas deçu pour ça.

Il est vrai qu’elle aurait pu faire un effort …. Mais non… la classe éco ? Très peu pour elle. Elle n’avait pas réellement envie de devoir toucher des gens, même si ce n’était que par contact de compression… Elle n’était pas à l’aise. Au fond, elle se disait aussi que … si elle avait décidé de faire comme il l’avait voulu, elle aurait du se forcer, et Eggsy aurait été encore plus triste …. C’était donc tout pour le mieux non ? Chiara sourit quand il parla des gens qui profitent.

- Tu peux profiter des gens si tu leur donne quelque chose en échange … non ? Je veux dire, c’est comme un libre échange. Je te donne de l’amitié, tu m’en donnes aussi, c’est profiter l’un de l’autre.

Elle sourit à la blague sur les sushis dans un geste de la tête. Elle prit ses baguettes et prit un sushi qu’elle croqua dedans avec délice. Elle aimait les sushis. C’était bon, et ça allait très bien avec plusieurs vins différents. Le temps passa dans la bonne humeur. Puis Eggsy s’endormit, et Chiara se permit de continuer son travail en allumant son ordinateur. Une fois arrivé, Pierre vient la voir.

- Je vais très bien. Ne t’en fais pas je m’ennuie rarement, et je suis reposée. On va aller voir notre hotel je pense en premier. Mais si on n’a pas sommeil, il parait que c’est la ville qui ne dort jamais.

Elle se laissa aller contre la voiture. D’un coup, écoutant la radio d’une oreille, elle se revela en regarda Eggsy.

- Tu parles français ? C’est super ! Tu pourras avoir encore plus de facilité à te faire des partenaires ! J’espère que c’était des bonnes années alors ! Parce que si ce n’est pas le cas n’hésite pas à me le dire.

Elle sourit. Elle connaissait le prénom de rémy de non … elle ne connaissait pas réellement la personne, mais le restaurant.

- Pourquoi vous ne mettez pas Colette dans les potins ? Cela pourrait lui faire plaisir. Et oui Apple est très mignonne.

Elle sourit. Ce n’était pas la première qu’on lui montrait un chien. Elle se demandait un peu si un jour elle pourrait avoir un chien aussi … avec sa vie ça ne serait pas une bonne idée … et elle ne sait pas si elle pourra bien s’en occuper. Elle préféra passer cette discussion dans le temps. Arriver, elle alla chercher les clés en laissant Eggsy zieuter un peu tout.

- je suis contente que tu aimes. Je trouvais que c’était mieux pour nous.

Elle laissa ses affaires sur une table. Aussi tard à Paris que pourraient-ils faire ? Elle sourit devant l’excitation du jeune homme. Un nouveau câlin arriva. Elle se laissa un peu se détendre. Eggsy était un peu comme un enfant. Cela lui faisait bizarre de voir un jeune homme ainsi, mais elle trouvait cela rafraichissant d’une certaine manière.

- Tu veux commander quoi ? Oui. Nous ne serons pas que dans cet hôtel, j’ai suivi tes idées et j’ai pris juste plus de place pour que tu puisses en profiter comme il faut. *

Elle lui sourit encore. Pour elle, il n’y avait pas de soucis. Tout était comme il le fallait et tout allait bien se passer. Après tout, rien de grave ne pourrait arriver ici… n’est ce pas ?



Codage par Libella sur Graphiorum


Contenu sponsorisé




Au bord d'ailes (avec Eggsy)  _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Au bord d'ailes (avec Eggsy)





Disney Asylum Rpg :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Europe