« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Votre Annonce Ici ? Recherche de colocataires, postes vacants, messages à faire passer... n'hésitez pas, c'est : >>> ici <<<
Votre Header affiché en Haut de Disney Rpg ? Tout en haut ?? C'est par >>> ici <<<
Dites, ça vous tente un Rang Texte & Image en haut de vos avatars ? Venez le quérir ici même : >< ><
Tous les jours, sur notre groupe Facebook, la question du jour pour apprendre à mieux se connaître. Rejoignez-nous !
Envie de câliner le chien des Enfers ? Postez une photo mignonne d'un toutou ! C'est par ici >>> ici <<<

Partagez
 

 Un chiot ?! [Pv.Tim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


ϟ Invité ϟ



Invité


Anonymous



Un chiot ?!  [Pv.Tim] _



________________________________________ Sam 20 Mar 2021 - 11:46





Tim & Aya

Des idées plein la tête, la musique à fond, Aya rentrait d’une ville voisine après avoir passé presque trois jours en dehors de Storybrooke. Elle s’était rendue dans un salon de fleurs, première fois depuis qu’elle était devenue propriétaire. Elle en avait pris pleins les yeux, et surtout, elle n’avait pas résisté à faire des commandes pour pouvoir avoir de nouvelles fleurs. Sa boutique allait encore changer, elle n’avait pas vraiment réussi à trouver l’harmonie parfaite, mais elle savait que ça viendrait dans les semaines à venir. Elle avait aussi hâte de pouvoir rentrer chez elle, retrouver son lit douillet, et surtout retrouver ses frères. Elle espérait seulement qu’ils n’avaient pas fait sauter l’appartement. Ou qu’elle le retrouve dans un état pas possible. Les connaissant, la troisième guerre mondiale pourrait être passée par cet appartement. Secouant la tête, elle préférait ne pas penser à tout ça, mais juste rester de bonne humeur. Elle avait envoyé quelques messages à Tim, mais sans grande réponse. Il allait se faire taper sur les doigts, juste pour ne pas lui avoir répondu. De ce fait, elle lui avait envoyé énormément de photos de moutons pour se venger. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres. Contente de sa petite vengeance. Il ne recommencerait sans doute jamais.

Passant le panneau de Storybrooke, elle se gara devant son appartement. Au moins, les fenêtres étaient toujours là, et rien ne semblait avoir brûlé. C’était déjà un bon début. Sortant de sa voiture, elle prit son sac de voyage avant de monter les escaliers deux par deux, heureuse de rentrer chez elle. Mais elle s’arrêta sur le palier, voyant sa porte d’entrée ouverte. Elle secoua la tête, sans doute un des garçons qui avaient oublié de la fermer en rentrant. Soupirant, elle poussa la porte avant de rentrer et de la fermer derrière elle. Lâchant son sac qui tomba sur le sol, elle espérait voir ses frères débarquer, mais aucun ne semblait être là. C’était quand même étrange.

“Les garçons ? Je suis rentré."

Relevant la tête, elle fronça les sourcils, Aya découvrit qu’un verre était tombé sur le sol, et ce dernier s’y trouvait toujours. Et la console était encore allumée. Se dirigeant vers les chambres, près à disputer celui qui n’avait pas ranger ces bêtises. Mais elle ne tomba sur personne, l’appartement était vide. Ca commençait fortement à l'inquiéter, normalement Tim ne sortait pas s’en avoir fini la partie en cours ou bien le jeu entier. Sortant rapidement de l’appartement, elle claque la porte avant de descendre les escaliers. Elle se rendit dans un premier temps au travail de ses parents. Leur demandant s'ils n’avaient pas vu les garçons. Sans grande réponse, ça commençait mal. Prenant sa voiture, elle décida de faire le tour de la ville, peut-être qu’elle tomberait sur une connaissance des garçons ou sur les garçons eux-mêmes. Elle hésita à aller chez le meilleur ami de Tim, Bran, mais, elle ne préféra pas. Elle allait sans doute interrompre une grande partie de jeu, ou je ne sais pas quoi. Et Aya ne voulait pas être celle qui les ferait sans doute perdre une partie.

Elle sentait doucement l'agacement qui montait en elle. Elle appela ces deux autres frères, qui eux, lui répondirent. Ils étaient partis faire quelques courses. Elle fut soulagée, mais un rester quand même un, qui ne répondait pas. Elle appela même l’hôpital pour être sûre, avec Tim, elle savait qu’il était du genre à se retrouver souvent dans ce genre d’endroit. Même si, il lui cachait souvent ces visites là-bas. Soupirant, la journée avait déjà bien avancé, elle n’avait pas vu le temps passer à force de chercher. Rentrant chez elle, elle espérait que Tim s’y trouvait, parce qu’elle était à deux doigts d’appeler la police. Montant doucement les marches, fatiguée du trajet et de ses allées-retour dans la ville, elle poussa la porte d'entrée, avant de s'arrêter net.

Le verre n’était plus sur le sol, et elle voyait la chevelure brune de Tim qui dépassait du canapé. Il était assis là, tranquillement, sans savoir que la jeune femme qui se trouvait derrière lui avait été morte de trouille. C’était Tim. Elle ne devait pas être étonnée. Mais elle aurait pensé qu’il allait au moins répondre à ses messages, mais non.

“Timothy Powers ! Où étais-tu passé ? Et ton téléphone, il te sert à..”

Elle s’était avancée jusqu’au canapé, pour qu’elle puisse le voir. Mais Aya s’était arrêtée dans son élan, remarquant la chose poilu qui trônait sur son canapé. Elle fit la navette entre Tim et ce chiot. Depuis quand, ils avaient un chiot ? Et surtout d'où sortait-il ? À la vue du sourire qui se dessinait sur le visage de son frère, elle soupira. Il ne donnait pas de nouvelle, mais en plus, il ramenait un chiot. Elle était passée de trois enfants à quatre. Elle soupira avant de pointer son doigt vers la chose bien trop mignonne pour son petit cœur.

“C’est quoi ça ? Pourquoi on a un chiot sur notre canapé ? Imagine, il est pleins de puces ou malade,”

Il allait lui faire perdre la tête, Aya en était sûre. Soupirant, elle se laissa tomber sur le canapé, attendant une explication de son frère. Sa main se posa tout naturellement sur la tête de ce chiot, qu’elle se mit à caresser. Il était vrai qu’il était assez mignon, et surtout doux. Mais elle ne devait pas se laisser attendrir par cette boule de poil. Elle savait qu’il avait un super pouvoir pour faire craquer les personnes. Enfin, il ne fallait pas grand-chose pour la faire craquer. Quelque chose de mignon pouvait la faire craquer, alors, un chiot.

“Te connaissant, tu lui as déjà donné un prénom. Fais toi plaisir, et dis le moi.
(c) B-NET


ϟ Invité ϟ



Invité


Anonymous



Un chiot ?!  [Pv.Tim] _



________________________________________ Sam 20 Mar 2021 - 19:48





Tim & Aya

Une journée entière passée dans un jeu-vidéo avait laissé Timothy… au max de ses capacités, ou presque. Ce n’était rien que la routine, pour lui, de passer autant d’heures à jouer. Et, cette fois-ci, il n’avait pas eu un écran pour le fatiguer. Il avait été dans l’écran directement, ce qui changeait tout, ou presque tout. Au moins, il n’avait pas envie de dormir et c’était tant mieux, pour un abruti comme lui qui était persuadé que c’était une perte de temps et que les génies feraient mieux de trouver un moyen de priver le monde entier de cette corvée. Un peu comme la corvée de la douche, mais il ne préférait pas se pencher sur la question pour le moment.

De retour dans l’appartement après toute cette histoire de dingue, Timothy et Bran avaient filé comme des voleurs, avec Canigou, sans remarquer que la porte avait été fermée par le retour d’Aya. Un croisement entre eux qui ne s’était, en vérité, joué qu’à quelques minutes de différence. Si sa sœur avait bugué dix minutes de plus, dans l’appartement, elle les aurait sûrement vu revenir d’un seul coup. Mais elle était partie et Bran et Tim, après avoir nettoyé la bêtise de Bran, s’étaient enfuis dans les rues de la ville. Ils avaient d’abord mangé, parce que Tim était un ventre sur pattes et que Canigou avait besoin de nourriture et d’amour pour bien grandir.

Ensuite, ils avaient sûrement fait quelques bêtises, encouragés par la bouille d’ange du petit chien que Tim tenait dans ses bras ou après lequel il courait comme un gamin, quand ce n’était pas l’inverse. De toute sa vie, Timothy avait toujours rêvé d’avoir un animal. Un chat, un chien ou n’importe quel autre animal. Il avait une affection particulière pour les chats, mais il avait, justement, un peu trop de passif avec eux pour oser en avoir un dans son appartement. Puis il savait pertinemment que son frère n’accepterait jamais d’en avoir un chez lui.

Un chien, c’était bien. Ça n’embêterait M. Chat que par principe de rivalité entre les félins et les canidés. Mais c’était toujours mieux que de lui ramener un chat, et puis c’était tout. Tim savait qu’il pourrait s’en occuper, peu importait ce que dirait les autres. Il n’était pas un gros irresponsable. Il savait prendre soin des autres, il pourrait prendre soin d’un chien. Surtout une bête aussi mignonne que Bébé Canigou. Qui pourrait faire du mal à un chien comme lui ? Timothy ne voulait même pas se poser la question. La réponse était personne et c’était tout, là, voilà.

Il vivait donc, sans doute, le plus beau jour de sa vie (après le retour de Bran) en passant son temps à papouter le chien, lui dire qu’il était beau, gentil, le meilleur chien du monde. Au moins, personne ne pourrait dire qu’il n’était pas aimé, avec un propriétaire comme Timothy. Il le couvait déjà de caresses et de câlins, et le félicitait un peu pour tout et n’importe quoi. Il savait bien, Tim, que ce n’était pas ainsi qu’on éduquait un chien, mais il n’avait vraiment pas envie de le disputer… et pour l’instant, de toute façon, Canigou n’avait fait aucune bêtise.

Ensuite, Tim avait abandonné Bran chez lui et était allé chez le fameux Sylvain, ce gros abruti qui avait précipité tout le monde dans un jeu-vidéo inventé pour emmerder Timothy. Il avait cru comprendre, maintenant, l’asiatique, que ce jeu n’était vraiment là que pour le faire chier. Une salle de classe, c’était l’enfer, pour lui. Puis un Superviseur plus con que ses pieds (mais bon, c’était Sylvain, de toute façon), l’arène de la Fosse, les esclavagistes, cette pauvre vache qui ne voulait pas bouger ses fesses. Des tonnes et des tonnes de choses qui n’étaient là que pour déplaire à Timothy. Et encore, ça aurait pu être pire : il avait évité de peu les moutons.

Chez l’autre, il avait pris le temps de lui expliquer la vie, en s’énervant un peu, quelques fois, ou en se déconcentrant totalement sur la bouille incroyable de Canigou. Tim avait vite oublié le gars chelou, en bas de l’immeuble, pour ne plus se concentrer que sur le chien et les idées de jeu qu’il lançait à l’autre abruti. Des idées, Sylvain en avait, mais Timmy devait sans cesse lui dire de se calmer et de revenir sur Terre. Non, les filles n’avaient pas besoin d’être en bikini au beau milieu d’une guerre mondiale. Ça n’avait aucun sens !

Quand il en eut marre et décida que l’autre semblait avoir, à peu près, compris, Tim rentra à l’appartement du clan. Le chien sous le bras, un petit sifflement aux lèvres, il avait plus ou moins oublié la moitié de sa journée et de ses problèmes. Il se contenta, donc, de pousser la porte et de se jeter dans le canapé, comme à son habitude. Sauf que cette fois, à ses côtés, il avait un petit chien trop mignon qui se cala en boule et s’endormit très vite, visiblement exténué par sa journée. Timmy le couva d’un regard émerveillé et passa, doucement, les doigts sur le haut de sa tête.

Puis une tornade passa la porte de l’appartement et Tim tourna la tête vers lui, avant d’écarquiller les yeux, conscient qu’il avait fait une bêtise. Mais laquelle ? Il n’était plus sûr de rien et ne pouvait plus fuir. Fuir ! Mais oui ! Il était censé fuir et il était revenu comme une fleur, sans s’inquiéter de rien. Pourquoi avait-il oublié une chose si importante ? Canigou couina à peine, à côté de lui, dans son sommeil, et Tim se souvint pourquoi il avait oublié le reste : Il était trop mignoooon !

– Mon téléphone… répéta-t-il, en fouillant ses poches.

En vérité, Timothy avait oublié son téléphone et il ne savait même pas où il l’avait laissé. Il ne risquait pas de répondre, du coup, puisqu’il semblait que l’engin n’était pas sur lui. Mais où ? Il n’en avait pas la moindre idée. Où était-il passé ? Ah, ça… C’était une longue histoire, mais il vit bien que ce n’était plus le sujet : Aya s’était avancée et posait, désormais, ses yeux noirs sur Canigou, en boule à côté de Tim. L’asiatique se fendit d’un grand sourire, conscient (ou persuadé) que même sa grognonne de sœur ne pourrait pas résister à la bouille d’ange du berger allemand.

– Haaan ! Comment t’es trop méchante ! Nooon, n’écoute pas, petit bébé, elle ne le pense pas, t’es beau et t’as ni puce, ni maladie. (Il releva un regard innocent vers sa sœur.) Pourquoi pas ?

Il avait bien conscience de jouer avec le feu, Timothy, mais à voir Kaeloo s’asseoir à côté et poser, naturellement, la main sur la tête du chiot, il comprit qu’il avait déjà gagné. De toute façon, elle ne pourrait pas le forcer à mettre Canigou dehors, c’était hors de question ! Timmy préférait encore déménager que de faire une chose pareille. Et comme c’était son amie à lui qui lui avait permis d’emménager ici avec ses frères et sa sœur, ce n’était franchement pas à lui de partir. Nah !

– Je te signale, Kaeloo, qu’il en avait déjà un, précisa-t-il, un index levé et un air un peu arrogant au visage (il essayait de se donner de l’autorité, mais ce n’était pas très réussi). Il s’appelle Canigou, le beau bébé. Mais attends un peu, je vais touuut t’expliquer. Je t’assure que c’était pas prévu et pas fait exprès.

Timothy prit le temps de réfléchir à ce qu’il pouvait dire et par où il devait commencer son histoire. Pour sûr, il ne pouvait pas avouer que si Bran avait pensé à fermer la porte derrière lui, Canigou n’aurait pas pu les suivre. Il ne pouvait pas, non plus, trop en dire sur Sylvain, au cas où Kaeloo décide d’aller lui faire la tête au carré.

– En fait, on a été coincés dans un jeu.

Non, clairement, même lui il comprit, au moment-même où il le dit, que ce n’était pas par là qu’il aurait dû commencer. Tim n’était franchement pas doué.

– Non, attends, rembobinons. D’abord, Canigou, c’est le plus beau des chiens et il est trop mignon, OK ? Bon, il vient d’un jeu-vidéo. Même si c’est pas le vrai, du vrai jeu, là. Normalement, déjà, il est adulte, mais celui-ci, il est bébé. Et dans les jeux, il est immortel, mais dans ce jeu, il ne l’était pas. Et là du coup, il ne l’est sûrement pas. Puisque c’est pas le vrai Canigou. Tu vois ?

Eh bah, si elle voyait quelque chose, alors Kaeloo était vraiment le génie qu’il pensait qu’elle était.
(c) B-NET


ϟ Invité ϟ



Invité


Anonymous



Un chiot ?!  [Pv.Tim] _



________________________________________ Dim 21 Mar 2021 - 7:48





Tim & Aya

Tim était complètement gaga. Voilà à quoi penser Aya. Il était complètement gaga du chiot qui se trouvait sur son canapé. Canigou ? Il aurait pu trouver un nom plus mignon quand même. Enfin, elle trouvait que ça lui aller bien, elle n’allait pas dire le contraire. Le chiot était vraiment trop mignon pour qu’elle le mette dehors, pour Tim, c'était une autre histoire. Elle pouvait toujours demander à ses parents de la garder quelques jours, le temps qu’il se calme. Parce que ces explications n’étaient absolument pas logiques. Déjà, il commençait par le chiot. Alors qu’il avait sûrement plus important à raconter. Surtout le fait qu’il soit parti dans un jeu vidéo. Pourquoi il n’expliquait tout simplement pas comment il s’était retrouvé là-dedans. Pour le moment, Aya essayait de suivre les aventures de Canigou. Chien devenu chiot, immortel devenu mortel. Une sacrée histoire.

“Tu penses vraiment qu’il va te répondre ? Mais Tim, concentre toi un peu, et commence par le début. Comment tu as fait pour te retrouver dans un jeu ?”

Elle partait seulement deux jours, et son frère vivait une expérience surréaliste. Plus jamais elle ne quitterait la ville, elle ne pouvait pas laisser ses enfants une seules seconde. La prochaine fois, il ferait peut-être venir les pompiers et il allait ramener une licorne d’un monde magique. La licorne ne la dérangeait pas dans le fond. Canigou non plus, et, les caresses qu’elle faisait encore en étaient la preuve. Elle commençait vraiment à apprécier ce chiot, et surtout, ça ferait encore plus d’animation dans l’appartement. Mr.Chat n’allait pas être content, mais tant pis, il allait faire avec. Puis, ça se trouve, il craquerait aussi pour cette boule de poil adorable. Enfin, sur ce point-là, elle n’en était pas sûre, il avait de fortes chances qu’il rouspète, et qu’il leur demande de virer le chiot. Jamais Aya ne ferait ça, Canigou faisait partie de la famille maintenant.

“Tu as perdu ton téléphone ? Tu sais, que quand tu le retrouveras, tu auras une belle surprise.”

Aya lui fit un petit sourire, c’était bien fait pour lui. Il disparaît pendant une journée, revient en ramenant un chiot d’un jeu vidéo. Il méritait amplement ses gifs et images de mouton. Elle allait sûrement l'éloigner des jeux vidéo, elle ne voulait pas qu’il disparaisse de nouveau, et qu’il ramène un nouveau chiot. L’appartement n’était pas un refuge pour animaux. Enfin presque pas, puisqu'il était déjà quatre à vivre dedans. Enfin cinq maintenant.

“Alors si, j’ai bien compris le peu d’informations que tu m’as donné. Tu es partie dans un jeu vidéo. Canigou vient de là-bas. Mais il était adulte et immortel. Maintenant, c'est un chiot, mais on ne sait pas s'il est immortel ? Tu n’aurais pas pu le laisser dans son monde ?”

Elle soupira, ça ne la dérangeait pas de l’avoir, elle savait que Tim voulait un chien depuis longtemps. Mais c’était une grande responsabilité, et elle savait que son frère pouvait être un peu trop enfantin. Puis, elle avait peur qu’il puisse faire ses besoins partout dans l’appartement. Ils n’avaient pas de jardin, ce qui aurait été bien mieux pour ce genre d’animal. Ce levant, elle se dirigea vers la cuisine, où elle remarqua qu’il avait fait des courses pour le chiot. Dans le fond, elle savait qu’il allait en prendre soin, sauf s'il se sentait lassé. C’était souvent ça chez les enfants, mais Timothy était un adulte presque responsable. Elle n'hésitera pas à lui remettre les pendules à l’heure s’il oublierait l’animal qui ressemble à une grosse peluche. Regardant l’heure, elle soupira, il était de faire à manger, mais elle n’avait pas la force, alors, elle prit son téléphone, et commanda des pizzas.

“Tu es parti tout seul dans le jeu ? C’est pour ça que la porte d’entrée est restée ouverte et qu’il avait un verre par terre ?”

Heureusement, il n’y avait pas de grande chose pour qu’ils se fassent cambrioler, puis, on ne pouvait pas dire que leur appartement cachait des trésors, loin de là. Mais c’était chez eux, et elle s’y sentait tellement bien. Elle avait peur de prendre son envol un jour, d’abandonner les personnes qu’elle avait de plus précieuse à son cœur. Aya savait qu’un jour, elle devrait prendre son envol, et eux aussi, mais le plus tard possible. Regardant son frère, le regard attendri. Elle l’avait vue grandir et devenir un jeune homme. Même si, elle savait qu’il était Moignon, un écureuil qui pouvait être insupportable, elle préférait garder en tête les années qu’elle avait passées à Storybrooke.

Il lui arrivait de s’énerver et de passer ses nerfs sur lui, et à chaque fois, elle s’en voulait. D’être aussi impulsif, mais elle savait que ce n’était pas de sa faute. Dans son monde à elle, elle l’était déjà, sauf qu’ici, elle se transformait en homme, une expérience qui était, dans le fond, très étrange. Aya aurait pu s’énerver en voyant Tim assis tranquillement sur le canapé. Mais elle avait préféré écouter ce qu’il avait à dire avant puis le chiot l’avait beaucoup aidé à ne pas s'énerver. Puis, ce n’était pas de sa faute s'il avait atterri dans un jeu vidéo. Au moins, il devait être la personne la plus heureuse sur terre, lui qui adorait ça. Prenant un plateau avec des verres et quoi boire, elle rejoignit son frère sur le canapé, Canigou entre eux deux.

“Je suppose que tu veux le garder ? Mais avant de me répondre, réfléchis bien. Il faudra le sortir, même la nuit. Lui faire faire des grandes promenades, lui acheter de la nourriture et l’éduquer correctement.”

Elle voulait qu’il prenne conscience que le chiot n’était pas un jouet, et s’il ne respectait pas tous les engagements, le chiot partirait. Aya ne voulait pas que les choses dérapent et surtout, elle savait qu'il ne s'en occuperait pas seul. Elle le ferait aussi et il allait sans doute avoir l’aide de son meilleur ami, Bran. Mais il avait intérêt à ramasser les besoins de Canigou s’il en faisait dans l’appartement, il avait l’obligation de ramasser et laver.

“Je pars une journée, et tu vis quelque chose d’extraordinaire et tu me ramènes un chien. Ça sera quoi la prochaine fois ?”

Aya rigola, avant de servir un verre à Tim. Elle était ravie d’être de nouveau chez elle, et surtout de pouvoir parler ainsi avec son frère. Avec son travail, ils avaient tendance à ce croisée ces derniers temps. Sa l'a peiné, mais elle devait faire en sorte que sa boutique soit la mieux présentée et surtout la plus attirante. Mais elle devait prendre du temps pour elle, et les personnes qu’elle aimait.

“Dis, demain ça te dirait qu’on sorte tous les deux ? Et avec Canigou bien sûr."
(c) B-NET


ϟ Invité ϟ



Invité


Anonymous



Un chiot ?!  [Pv.Tim] _



________________________________________ Jeu 25 Mar 2021 - 11:36





Tim & Aya

Timothy assumait totalement son obsession pour le chiot. Avec une tête comme la sienne, personne ne pouvait être insensible ! Lui, en tout cas, il ne le pouvait pas. Et il avait attendu 26 ans pour avoir le droit de prendre un chien sous son aile. Maintenant, il ne comptait pas le lâcher de sitôt et il prouverait à tout le monde qu’il pouvait très bien s’occuper d’un animal. Surtout que Canigou n’était pas n’importe quel chien et il était persuadé qu’il ferait tout ce qu’il lui demanderait sans jamais faire de bêtises. Du moins, pas de bêtises que Tim ne l’aurait pas poussé à faire, évidemment. Tim restait Tim et il trouverait bien des défis à la con à faire faire à son beau chien.

Dans la limite du raisonnable, évidemment. Timothy n’était peut-être pas du genre réfléchi, quant à sa propre vie, mais il savait s’inquiéter de celle des autres. Et, à bien y réfléchir, Canigou le freinerait peut-être dans son inconscience. Après tout, Tim ne pouvait plus se permettre de traverser la route sans regarder des deux côtés, si le chien le suivait à la trace. Se manger une voiture, ça passait. Regarder Canigou passer sous les roues, c’était mort de chez mort, archi mort. Alors il ferait plus attention à ce qu’il faisait, dès qu’il aurait le chien sur les talons. Quand il serait seul, en revanche…

– C’est pas parce qu’il répond pas qu’il faut pas lui parler ! Mais c’est pas ça le début ! Si ? Non ? Je ne sais plus… Tu m’as demandé pour Canigou, à la base, pas pour le reste.

Innocent, Timothy papillonna des cils et fit un beau sourire. Il allait se faire étriper, sans le moindre doute, mais tant que Kaeloo restait calme, sans s’énerver, juste à se rappeler que son frère était un petit débile de première, alors il serait sauvé des représailles. De toute façon, il ne faisait que dire la vérité et gagner du temps pour trouver ses mots. Il savait bien qu’il ne pouvait pas mentir à sa sœur. Déjà, de base, il était un abruti incapable de dire un mensonge sans se griller, mais alors si, en plus, il mentait à Kaeloo… Elle le grillerait avant même qu’il ait ouvert la bouche !

– T’as pas fait ça ! se plaignit-il, outré. Comment ça se fait trop pas, quoi, j’hallucine. J’étais dans l’incapacité de répondre. Le réseau, ça passe grave pas dans l’apocalypse, ouais. Puis j’avais pas mon téléphone.

Un fait qui était assez étrange, d’ailleurs, pour être soulevé et noté. Voire inscrit dans le calendrier comme un jour anniversaire : 3-4 février, Tim n’avait pas son téléphone. Il gardait toujours l’appareil sur lui, en plus d’une console portable. Par principe. Il avait aussi son carnet pour dessiner et deux crayons. Il était hyper rare que l’écureuil n’ait pas son téléphone à portée de main et encore plus rare qu’il ne prenne pas le temps de lire ses messages. Ce qui ne voulait pas dire qu’il y répondait. Mais au moins, il lisait. Évidemment, quand il était avec Bran, c’était différent. Tim se concentrait davantage sur son frère que sur le reste, donc il ne fallait pas compter sur lui. Mais au moins, il savait quand il recevait un message puisqu’il sentait son téléphone vibrer dans sa poche. Là, il n’avait même pas la moindre idée de l’endroit où il l’avait posé.

Face à la compréhension d’Aya, Timothy applaudit doucement, très impressionné par son intelligence. C’était sûr que lui, à sa place, il se serait perdu dès les premiers mots, il en avait bien conscience. Après tout, il s’était perdu en parlant. Néanmoins, sa mine ravie retomba comme un soufflet en dehors du four à l’instant où elle évoqua la possibilité d’abandonner Canigou dans le jeu-vidéo. Il y avait pensé, oui. Même s’il n’en avait pas eu envie, c’était ainsi que les choses étaient prévues. Parce qu’il savait, Tim, qu’on lui dirait qu’il ne pouvait pas le garder, qu’il était trop irresponsable et qu’il ferait mieux de le confier à quelqu’un d’autre. Au fond, si on le lui disait, il était prêt à le croire et offrir Canigou à une amie. Entre Willie et Hazel, il n’avait pas encore choisi.

– Crois-moi, ça me brise le cœur, mais normalement, il aurait dû rester là-bas quand on est sortis. Je pensais pas qu’il nous suivrait ! Mais les chiens, que veux-tu ! Ils aiment tout le monde, alors il a suivi et pouf ! Il est apparu dans ma chambre, sous cette forme-là. Un peu comme s’il était reset. Direct au niveau 1.

Timothy lui-même ne comprenait pas tout ce qu’il se passait, dans cette histoire. Il n’avait toujours pas compris comment Sylvain avait pu mettre au point un tel système, ni pourquoi il avait été coincé à l’intérieur avec eux (à part cette histoire de clé introuvable) ou pour quelle raison Canigou n’était pas resté sagement derrière, dans son monde à lui. Ce qui aurait été mieux, non ? Tim essaya de ne pas revoir l’image du chien allongé par terre, baignant dans son propre sang, avant que Charlie ne lui passe une seringue de soin. Sans elle, il serait mort. Peut-être était-ce à Charlie, au final, qu’il devrait confier le berger allemand ?

La prochaine question, alors que Kaeloo sortait son téléphone sous le regard brillant de Tim, qui pensait avoir compris ce qu’elle faisait, réussit à lui arracher un gros rire nerveux qui réveilla Canigou. Le petit chiot bâilla longuement et rampa un peu, sur le canapé, pour poser sa tête sur les jambes de l’asiatique. Sa main passa dans les poils du berger et son contact réussit, plus ou moins, à le déstresser. Avec Canigou entre elle et lui, il ne pouvait rien lui arriver, non ? Timmy n’en était pas persuadé, mais il essaya de croire que c’était bien le cas.

– Tu veux pas regarder ça, plutôt ? (Il sortit la petite figurine de Canigou, qu’il avait dans la poche.) Je voulais te la donner. C’est une figurine de Canigou, que j’ai ramassée dans le jeu. Je sais pas trop pourquoi on a eu le droit de la ramener, mais c’est cool ! C’est pas donné en plus. Tiens. Ça, c’est le vrai.

Un grand sourire aux lèvres, comme souvent, Timothy tendit la petite figurine et la posa, un peu de force, dans la main de sa sœur. Il savait qu’il ne détournerait pas son attention bien longtemps avec cette histoire de figurine, mais ça lui laissait au moins le temps de mettre un peu plus d’ordre dans ses pensées. Et le temps à Kaeloo de lui poser une nouvelle question.

– T’as cru que je savais pas ce que c’était, un chien ? Je te signale que la nuit, je dors pas, de toute façon. Et la journée non plus. Et j’adore les promenades, je vais tout le temps dehors. L’éduquer, je suis sûr que ça ira. Et la nourriture, bah j’en ai déjà pris, hein, je suis pas fou ! Bien sûr que je veux le garder. (Tim caressa la petite tête de Canigou.) Mais si tu me dis que je peux pas, je le donnerai à une amie. Promis.

Timothy n’était pas toujours un homme de parole (il lui arrivait de promettre de ne plus faire de bêtises, par exemple), mais les véritables promesses, il les tenait toujours. Si Kaeloo pensait qu’il ne pourrait jamais s’en occuper, alors il accepterait de confier l’animal à quelqu’un d’autre. Au fond, ce n’était peut-être pas loin de la vérité et, pour le bien de Canigou, il était prêt à ce sacrifice.

– J’aurais bien aimé que tu sois là.

Un aveu qu’il lança comme ça, parce qu’il ne sut pas quoi répondre d’autre à Kaeloo, sur le fait que la prochaine fois, il pourrait arriver pire ou mieux ou il ne savait pas vraiment, en vérité. Tout ce qu’il savait, c’était qu’il aurait aimé qu’Aya soit avec lui, dans ce jeu, à s’amuser comme elle le faisait, dans les jeux. En faisant bien attention, cette fois, que sa sœur ne finisse pas cinglée, évidemment, parce que le jeu-vidéo l’aurait empêchée de se transformer, ce dont elle avait toujours rêvée.

– Grave que oui !!! On va trop s’amuser ! Ça va être trop cooool !

La proposition de Kaeloo n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd et elle pouvait être sûre que, demain, l’écureuil serait prêt dès la première heure, pour partir quand elle en aurait envie. En attendant, il s’empara du verre qu’elle lui tendit, avec un petit « merci » et le posa sur la table basse, pour être sûr de ne pas le renverser par erreur. Tim savait bien qu’il n’avait pas répondu à toutes ses questions et il ne fuirait pas la vérité. S’il voulait pouvoir passer une bonne journée avec sa sœur, demain, il devait être honnête dès aujourd’hui.

– En fait, un gars m’a envoyé un jeu truqué qui m’a précipité dans un jeu plagié de Fallout, mais en mal fait. Et avec moi, il y avait les cinq dernières personnes que j’ai touchées hier. Et comme j’ai traversé la ville en courant, tu vois… J’ai un peu percuté quelques personnes. Mais ! C’était des gens trop cool ! Même qu’il y avait Charlie ! Bran ! Et Koko mais tu le connais pas, c’est un ami en ligne. Sinon, il y avait Violette et Alastor que je connaissais pas. (Tim prit une grande gorgée d’eau, toussa un peu en s’étranglant et reprit le cours de son récit :) Du coup, dans le jeu, on avait des avatars, c’était trop cool ! Comme nous, dans notre monde, tu te souviens ? Avec Gladys et M. Chat qui avait un déguisement de Kirby, hahahaha ! Trop mignooon ! Bref. On devait retrouver ce gars, là, et essayer de ressortir. Du coup, on a croisé pleiiiins de PNJ, des bêtes trop cool, aussi ! Et Canigou. Et quand on a pu sortir, bah… voilà. Je crois que j’ai tout dit… ? Tu m’en veux ?
(c) B-NET


ϟ Invité ϟ



Invité


Anonymous



Un chiot ?!  [Pv.Tim] _



________________________________________ Jeu 25 Mar 2021 - 18:04





Tim & Aya

Aya secoua doucement la tête, elle serait sans doute l’une des personnes habitantes dans la maison qui parlerait à Canigou. Elle le savait d’avance. Juste pour lui raconter ces journées si personnes ne se trouvaient à la maison. Ou simplement pour discuter sans avoir de réponses. C'était comme exposer toutes ses pensées à voix haute, sauf qu'elle savait que le petit chiot l'écouterait. Enfin, elle pourrait aussi bien parler à Tim de tout ce qui lui traversait le cerveau. Mais il la prendrait sans doute pour une folle. Elle le savait d’avance, puis c’était souvent des choses très furtives comme, comment faire pour avoir plus de clients ou bien d’autres choses. Quoique, elle pourrait demander de l’aide à son frère, il avait sans doute des idées. Mais pour le moment, elle ne parlerait pas de son travail, même si, elle aimait ça. Elle devait avant tout comprendre l’histoire qui sortait de la bouche de Moignon.

Il se perdait lui-même, ils n’allaient pas aller bien loin dans l’histoire. Elle ne put s’empêcher de sourire. Elle reconnaissait bien son frère, à partir dans tous les sens avant de revenir au sujet central. Elle l’aimait comme ça, débordant d’énergie et d’une tendresse sans nom. Même si, il pouvait avoir du mal avec les personnes, Aya n’avait pas peur qu’il se trouve seul un jour. Quand on s’attachait à lui, on avait du mal à s'en passer. Et elle en savait quelque chose sur ça. Elle ne voyait pas sa vie sans lui. Elle ne sait même pas ce qu’elle serait devenue si il ne l’avait pas suivie dans ce monde-là. Ou encore si, il n’avait pas été adopté par la même famille. Et c’était la même chose pour les autres membres de la famille.

“C’est vrai. Regarde-t-on n'est des animaux dans le fond, et nous parlons. Je t’es demandé de me raconter l’histoire, pas celle de Canigou.”

Secouant la tête, un petit rire sortit de sa bouche. Elle, qui était toujours pleine de joie, avait du mal à être fâchée contre son frère. Et quand ça arrivait, elle s’en voulait de suite, parce qu’elle savait qu’elle blessait les personnes à qui elle tenait. Elle évitait le plus possible, les bleus présent sur sa cuisse en était la preuve. Elle avait tendance à se pincer, toujours au même endroit quand elle sentait la colère monter, essayant de le calmer. Et cette marque lui rappeler qui elle était réellement. Malheureusement une personne qu’elle ne voulait pas. Elle faisait toujours ça le plus discrètement possible. Elle savait qu’elle se ferait disputer dès qu’un membre de sa famille le découvrirait. Pourtant, quand elle était au Pays Trop Mignon, il lui arrivait même de se frapper. Maintenant, il lui arrivait même de se faire du mal après la crise. Elle se punissait.

Un nouveau rire s’échappa d’entre ses lèvres. Venait-il de l’applaudir ? Oui, et elle ne put s'empêcher de faire des mouvements de tête pour remercier son public. Public qui se résumait à son frère et Canigou, mais c’était lui le plus important. C’était étrange d’avoir un lien si fort avec une personne qui n’avait même pas le même sang que soi. Mais c’était comme ça, et elle adorait ça. Elle savait qu’un jour leur chemin allait se séparer pour qu’ils puissent faire leur vie chacun de leur côté. C’était comme ça, mais, elle espérait qu’il ne parte pas trop loin. Secouant doucement la tête, pour revenir sur terre et au moment présent. Écoutant de nouveau Tim, elle regarda Canigou. Il venait vraiment d’un jeu vidéo, sans doute l’un des plus beaux jours de son frère.

“D’accord, il a le droit à une nouvelle vie alors. Si, il t'a suivi, c’est qu’il s’est attaché à toi. Un peu comme un bébé canard à sa maman. Tu es sa nouvelle maman.”

Aya voyait bien que Tim était déjà bien trop attachée à ce petit être pour s’en séparer. Et même si elle venait de le rencontrer, elle se voyait mal s’en séparer elle aussi. Ça ferait peut-être du bien d’avoir un animal de compagnie pour tout le monde. Les rires allaient sans doute encore plus remplir cet appartement. Elle n’allait pas dire non. Aya disait rarement non de toute façon, surtout à ces frères. Ils savaient comment la faire craquer, en même temps, c’était facile. Attrapant, enfin plutôt refermant la main sur la figurine qu’il venait de lui donner, elle lui adressa un petit merci. Elle allait la poser dans sa boutique, vers sa caisse. Comme ça, elle l’aurait toujours sous le nez.

Relevant le regard, la première chose qu’elle fit, c’est un non de la tête. Caniagou faisait partie de la famille. Elle l’avait décidé, mais elle préférait se taire pour faire mariner son frère. Elle, méchante ? Pas du tout. Elle aimait juste voir ses frères stressés ou encore ne pas savoir sur quel pied danser en attendant qu’elle réponde. Caressant de nouveau le chiot, elle finit par sourire.

“On va le garder. Il t’aime et tu l’aimes. Alors je pense que nous pouvons dire que nous avons un nouveau membre dans la famille. Il faudra juste l'emmener chez le vétérinaire pour faire un contrôle et un carnet. J’irais lui acheter des jouets ainsi qu’un coussin où dormir quand on n'est pas là.”

Elle savait qu’elle venait de rendre un homme heureux. En même temps, c’était comme si elle venait de lui donner des noisettes. Elle savait qu’il rêvait d’avoir un chien depuis longtemps, c’était fait. C’était une personne responsable, enfin plus ou moins. Tant qu’elle ne devrait pas courir à l'hôpital puis au vétérinaire parce qu’ils auraient eu un accident. Ca lui convenait très bien. Aya fut surprise de voir qu’il aurait aimé qu’elle soit là. Elle se serait sans doute débrouillée comme un manche à balai. Ou son personnage aurait fini mort, enfin elle. Enfin, elle ne savait pas vraiment comme ça se passait dans ce genre de cas. Et elle préférait ne pas savoir. Elle posa sa main sur celle de son frère, la serrant doucement. Toucher par ses mots. Parce qu’elle savait qu’elle n’était pas la personne la plus facile à vivre. Enfin, ça dépendait.

“Alors, demain, sois prêt à 9 h. On verra au moment venu quoi faire.”

Elle lui adressa un sourire, elle était plus que ravie de pouvoir passer cette journée avec lui. Puis, elle écouta Tim, elle avait enfin l’histoire complète. Il fallait laisser le temps à Tim de se poser, et de prendre sans doute les informations les plus importantes. Lui en vouloir ? Comment pouvait-il pouvait penser ça ? Il devait lui rester des restes du jeu, elle en était sûre. Elle ne pourrait jamais lui en vouloir, pour la simple raison qu’il avait vécu une expérience qui allait le faire rêver pendant longtemps. Ce retrouvé dans un jeu pour un geek, c’était la chose la plus magique.

“Je ne t’en veux absolument pas. En plus, tu ramènes un chien et une figurine. Et surtout, tu es revenue en entier. Alors, je ne t'en veux pas et je t’en voudrais sans doute jamais. Alors, tu as emmené des personnes avec toi ? Ils vont bien ? Bran devait être ravi de vivre tout ça avec toi. Oui, je me souviens, du coup, vous étiez tous quelqu’un. Tu étais qui ? J’aurais aimé être là avec toi. - elle lui sourit. - Oh et avant de prévoir quelque chose, il faudra qu’on passe à la boutique, j’ai des fleurs à poser, ils sont dans la voiture. Mais ils tiendront toute la nuit.”
(c) B-NET


ϟ Invité ϟ



Invité


Anonymous



Un chiot ?!  [Pv.Tim] _



________________________________________ Sam 17 Avr 2021 - 10:44





Tim & Aya

Promettre à Timothy une journée tranquille avec sa sœur, ça ne pouvait que lui faire plaisir. Il adorait Aya de tout son cœur et même si elle pouvait être un peu chiante, à toujours se prendre pour sa mère alors qu’ils en avaient déjà une, il ne lui en voulait pas. Il savait que c’était ainsi qu’elle avait toujours été, même dans leur monde à eux, et il ne pouvait nier éternellement son sentiment à ce sujet. Moignon avait besoin d’être canalisé, de toute façon. Il ne se bougeait pas tant qu’il n’avait pas quelqu’un d’assez autoritaire pour froncer les sourcils et hausser un peu la voix. Kaeloo n’avait même pas besoin de crier ou de le menacer. Il lui suffisait de prendre un regard un peu dur et de lui donner un ordre. En général, il se mettait à ronchonner pour la forme, mais il finissait toujours par faire ce qu’elle demandait.

Sauf ranger sa chambre.
Mais le bordel, c’est une forme de rangement.

Alors, l’écureuil était même prêt à aller directement dehors se promener, puisqu’Aya voulait bien de lui pour la journée de demain. Sauf qu’il sentait, de plus en plus, une fatigue comme il en connaissait rarement (ou pas) prendre possession de ses membres. Ce soir, il n’aurait qu’à s’allonger dans un coin pour pioncer, il n’en doutait pas. Ce qui lui arrivait, d’habitude, chaque fois qu’il restait trop longtemps sans dormir, persuadé que ça valait mieux de tout rattraper d’un coup, que de prendre du repos quotidien. D’ailleurs, à bien y réfléchir… depuis combien de temps n’avait-il pas dormi ? Timothy n’était pas certain que le repos qu’ils avaient eu, dans le jeu, ait bien une incidence sur son corps.

Il préférait mettre de côté toutes ces questions qui n’auraient, de toute façon, jamais de réponse, et se concentra plutôt sur le présent. Tout expliquer à Kaeloo, qui avait gentiment accepté la petite figurine de Canigou. Même si Tim faisait semblant d’être outré ou de bouder, il savait, au fond, que sa sœur finirait aussi gaga que lui du chien qu’il avait ramené par erreur. Il se doutait que Canigou ne manquerait ni d’amour, ni de personnes pour lui parler. Lui, il comptait bien lui raconter tout ce qu’il pouvait. Ce qui risquait de décharger ses amis d’un poids considérable, à moins l’avoir sur le dos tout le temps. Même s’il risquait, sans le moindre doute, de les submerger de photos et de selfies avec le berger allemand. Mais on ne changerait pas Tim et il adorait envoyer des photos.

Ce qui lui rappela qu’il n’avait toujours pas son téléphone et qu’il devrait, peut-être, le retrouver pour envoyer quelques photos à ses amis. La liste était si longue qu’il eut la flemme avant même de le chercher. Mais il ferait l’effort, plus tard, au moins pour en envoyer une à Hazel et Ava. Les autres attendraient le lendemain ou le surlendemain, puisqu’il comptait bien profiter de sa journée avec Aya sans rien pour interférer entre eux. Ce n’était pas tous les jours qu’il pouvait avoir sa sœur rien que pour lui, elle était pas mal occupée, avec son travail, et Tim la soutenait sans toujours le dire. Pourtant, il suffirait à Kaeloo de se retourner pour le voir derrière à lever les pouces et applaudir dès qu’elle aurait besoin de soutien.

– Sa nouvelle maman, haha ! Ouais, je vais aller te piquer une robe, tu veux bien ? C’est bon, je rigole. Mais je suis sûr qu’il aurait suivi n’importe qui, de toute façon, précisa-t-il, en caressant la tête de Canigou. D’ailleurs, rien ne dit qu’il n’a pas suivi Bran, puisqu’on est sortis en même temps du jeu !

Même avec un chiot, pourtant collé à lui depuis qu’il l’avait trouvé dans sa chambre, Tim n’arrivait pas à croire qu’on puisse l’aimer lui et pas les autres. Le choisir, lui, parmi un panel dix fois meilleurs de personnages. En plus, c’était Charlie qui avait soigné le berger allemand ! C’était peut-être vers Charlie qu’il aimerait revenir, l’animal, et Timothy serait prêt à respecter son choix. Il songeait, déjà, au jour où il pourrait donner rendez-vous à la blonde pour parler chien et Pokémons. Mais pour le moment, il gardait le chiot, il aviserait plus tard.

Plus tard, mais bientôt, visiblement, puisque Aya se permit de faire non de la tête. Le petit cœur de Timothy se serra un peu et il pinça les lèvres pour retenir la tristesse de devoir se séparer du petit chien. Il ne prenait pourtant pas beaucoup de place Canigou et Tim était persuadé qu’il serait un chien parfait. En venant d’un jeu-vidéo, il ne pouvait qu’être parfait, de toute façon ! Mais il comprenait, au fond, qu’elle ne veuille pas le garder. Entre un canard, un chat et un écureuil pas fichu de regarder des deux côtés avant de traverser, le garder était, presque, une atteinte à sa survie.

Puis Aya fit la vilaine méchante en souriant innocemment et jurant qu’ils pouvaient le garder. Tim ouvrit grand les yeux et la bouche, outré. Il chassa même la main d’Aya de son chien et ramena Canigou un peu plus contre lui, les sourcils froncés, à deux doigts de tirer la langue à sa sœur. Ce n’était pas gentil de jouer avec son petit cœur ! Il ne pouvait même pas bouder, par peur qu’elle ne soit triste de ne plus pouvoir caresser le chiot ! Alors, il tourna la tête, releva un peu le menton, mais poussa sa main du pelage tout doux pour laisser de la place à sa sœur.

– Je l’emmènerai demain après-midi, si tu veux. Pour le coussin, en attendant, il y en a pleins dans ma chambre, je crois que j’ai un gros pouf quelque part. OH ! Non ! Je sais ! (Il oublia de bouder pour se concentrer sur Aya, des étoiles plein les yeux.) Je vais lui acheter un gros pouf Ronflex ! Pour dormir dans le salon, là, regarde, juste à côté du canapé ! Dis oui !

Si la décoration intérieure était laissée à Timothy, il était fort à parier que l’appartement ne ressemblerait plus à grand-chose de cohérent pour le commun des mortels. Sa chambre, à lui, était déjà pleine de goodies de films, de jeux-vidéos, de BDs. Certains objets de sa collection valaient même très cher, même si personne ne s’en doutait. Il les gardait aussi précieusement que ses affaires qui ne valaient rien, comme des figurines de Kinder, avec beaucoup de soin et d’attention, ce qu’on ne retrouvait pas dans sa vie quotidienne. Mais l’asiatique avait son petit jardin secret très bien caché… ou presque. Laissez-le croire qu’il a des secrets.

– 9H !! s’insurgea-t-il, en ronchonnant dans sa barbe. 9H… C’est de la torture, ça. Mais bon, je vais faire l’effort.

Il calculait déjà, dans une introspection étrange ressemblant vaguement à un état des lieux, s’il pouvait faire une nuit blanche, afin d’être prêt à l’heure voulue. Sauf qu’il sentait bien, Moignon, qu’il ne tiendrait pas une nuit et une journée de plus. Ce qui voulait dire qu’il devait aller se coucher tôt… C’était nul, ça ! Il ne pourrait même pas jouer un peu. Il devrait, peut-être, songer à prendre une douche ce soir, sinon il aurait la flemme, demain matin, et il ne voulait pas être jeté dedans par Kaeloo.

– T’es la meilleure, sis !

Il lâcha l’information comme ça, sans préambule, sans rien ajouter de plus qu’un grand sourire ravi. Sa sœur ne lui en voulait pas d’avoir fait des bêtises et d’en avoir ramenées à la maison. Que ce fut le chien ou le verre en moins. Il lui avait, certes, ramené une figurine, mais ce n’était qu’une belle coïncidence qui lui permettait d’offrir quelque chose à sa sœur sans prendre sur ses économies. Il était parfois un peu ric-rac et ne pouvait pas couvrir ses amis de cadeaux comme il le voudrait. Avec Canigou, ça ne risquait pas de s’arranger.

– Tout le monde va bien, t’en fais pas ! Bran, il faisait grave la tronche, j’ai rien compris, ça m’a soûlé. De toute façon, personne était content, en vrai. Moi, j’étais P-P-P-…

Timothy comprit, soudain, la question que lui posait Aya. Il vira rouge tomate et se gratta la nuque, sans savoir comment lui avouer le problème. Sans aucun doute, Sylvain avait frappé fort en lui donnant le corps de Piper pour la durée du jeu. Tim ne s’en remettrait pas avant un certain temps, à n’en pas douter. Il n’avait même pas osé faire certains mouvements, de peur de toucher ce qu’il ne voulait pas toucher.

– Tu ris pas, hein… dis rien, s’il te plaît… mais on était six et il n’y avait que trois corps masculins, OK ? Et ça, ça se fait tellement pas… J’étais une fille, sérieux ! Piper, la journaliste toute nulle, là… Pff. Mais au moins, je pouvais lire et écrire hyper bien, c’était la classe !

Face à sa sœur, Tim pouvait évoquer sa dyslexie sévère sans s’inquiéter de ce qu’elle en penserait. Tous ses frères et sœurs étaient au courant du problème et essayaient de l’aider, quand il en avait besoin. Généralement, il demandait à Coin-Coin, mais ça lui arrivait de demander à Kaeloo pour écrire un SMS, ce qu’il faisait très rarement, du coup. Et encore plus rarement, il en écrivait sans même se corriger, à ceux qui étaient au courant et ne lui en voulaient pas de faire des fautes.

– T’es sûre ? On peut le faire maintenant si tu veux ? Ça me dérange pas, j’ai rien à faire, tu sais bien. (Ce qui n’était pas tout à fait vrai, mais Tim mettait sa vie en suspens, sans hésiter, pour ceux qu’il aimait.) D’ailleurs, c’était comment ton voyage ? Ça s’est bien passé ?

Très concentré sur sa sœur, Timothy sursauta quand la sonnette de l’appartement résonna. Il ne pensait pas que tant de temps s’était passé, mais il fallait croire que le livreur des pizzas était déjà arrivé !

– T’y vas ou j’y vais ? On partage, hein ? Pas les pizzas, la commande.

Il préféra préciser, pour qu’elle ne tente pas de la lui mettre à l’envers, les yeux plissés à leur maximum, l’air suspicieux.
(c) B-NET


ϟ Invité ϟ



Invité


Anonymous



Un chiot ?!  [Pv.Tim] _



________________________________________ Sam 8 Mai 2021 - 7:10





Tim & Aya

Aya avait froncé les sourcils, il était hors de question qu’il aille plus piquer une robe. Enfin, ça ne la déranger pas dans le fond, mais il serait bien capable de l'abîmer le connaissant. Puis, il fallait dire que la jeune femme n’avait pas beaucoup de robes, elle préférait encore porter un bon pantalon, qu’une robe qui pouvait se soulever à l’importe quel moment. Elle leva les yeux au ciel, jamais le chiot n’aurait pu suivre Bran. Enfin, peut-être qui si. Mais elle était sûre que le chiot avait suivi Tim. C’était un ange, qui avait de l’amour à donner à un animal. Elle le savait, elle le voyait. Puis, il était la personne parfaite pour s’occuper de l’ange qui se trouvait entre eux. Maintenant, ils seraient cinq à l’appartement, et elle savait d’avance que les autres allaient accepter cette petite chose.

Elle avait aimé faire cette blague à son frère, mais elle n’aurait jamais pensé qu’il aurait réagi ainsi. L’empêcher de caresser le doux pelage de Canigou. Elle savait d’avance que ce petit chiot serait sans doute la monnaie d’échange. Elle pourrait peut-être lui faire du chantage pour qu’il puisse ranger sa chambre. Enfin, la jeune femme n’était point comme ça. Elle ne pourrait jamais utiliser Canigou pour faire du chantage, et encore moins, en faire à son frère. Puis, dans le fond, elle n’avait pas vraiment besoin de ça, non, simplement des mots avec la voix dure. Ou des gros yeux. Et la plupart du temps, le tour est joué. Mais elle savait qu’elle devait arrêter de jouer la maman, elle ne l’était pas. Même si, dans le fond, elle rêvait de l’être, dans un lointain proche. Mais c’était une grande discussion qu’elle aurait bien plus tard avec ses frères. Chaque chose en son temps.

“Un gros pouf Ronflex ? Et si, il ne l’aime pas, on fait quoi ? Mais si ça te fait plaisir, allons-y pour ça. Mais c’est tout. Le reste, c’est moi qui choisis ! - Elle le regarda attendant qu’il accepte ce petit marché. - Tu sais, je suis vraiment heureuse que tu aies ramené Canigou.”

La brunette ne pouvait pas dire le contraire, elle aimait déjà beaucoup ce petit chiot. Pour elle, elle savait que la maison ne serait jamais calme quand tous les garçons ne se trouveraient pas ici. Dans ces moments-là, Aya se sentait plus que seule. Elle se sentait toujours mal d’être seule dans l’appartement, elle avait l’impression de perdre un bout d’elle. Le bruit lui manquait à chaque fois, sentir quelqu’un auprès d’elle, même si, cette personne était dans sa chambre. La plupart du temps, elle partait, elle allait dehors et attendait la fin de journée pour rentrer. Elle était sûre qu’elle ne serait pas seule à ce moment-là. Elle n’aimait pas sentir la solitude l'emprisonner doucement. Dans sa boutique, ce n’était pas la même chose, non. Il avait toujours quelqu’un avec elle, toujours un client ou bien des livraisons.

Aya savait que son frère ferait l'effort de se lever plutôt pour elle. C’est parce qu’elle avait prévu de quitter la ville pour quelques heures. Alors, ils devaient se lever tôt pour faire tout ce qu’il avait à faire. Surtout que pas loin de quatre heures de route les attendait. Ça ne dérangeait pas la jeune femme de conduire autant, ni de faire l’aller-retour. Surtout, pour voir les yeux de Tim briller face à tous ces jeux d’arcades qu’il aurait devant lui. Elle espérait que ça lui plairait. Elle-même serait contente de se retrouver dans ce genre d’endroit. Car jouer aux jeux était un peu une histoire de famille. Et elle aimait ça, pas autant de Tim. Mais elle aimait les jeux.

Écoutant son frère, elle a retenu son rire. Il avait été une femme dans le jeu. C’était assez marrant, mais elle ne voulait pas le vexer. Elle savait d’avance qu’il avait bien dû s'en sortir en tant que fille. Dans leur monde, il mettait souvent cette robe rose, qui lui allait vraiment bien. Aya savait que son frère n’aimait pas parler de sa dyslexie, il avait toujours eu honte dans le fond. Mais elle trouvait ça plutôt adorable. Il était unique, et il devait être fier d’être un homme unique. Et la personne qui partagerait sa vie un jour, devrait lui faire sentir tout le jour.

“Alors, tu t’en ai bien sortie en tant que fille ? C’est une bonne chose. Et je suis ravie que tu aies aimé être une jeune femme. - Elle lui adressa un grand sourire. - Oui 9 h, car on a de la route à faire. Comme quatre heures de route au moins.”

Elle lui adressa un grand sourire, elle était en train de réfléchir à sa proposition. Il était sans doute plus sûr de faire un voyage dans sa boutique ce soir. Comme ça, ils pourraient sans doute prendre la route directement demain matin. Elle allait lui répondre quand ils furent interrompus par la sonnette. Le repas était arrivé, et elle en était ravie. Elle avait faim. Secouant la tête, elle attrapa son sac avant de sortir de la monnaie.

“C’est moi qui régale ce soir. Alors, tu prends, et tu paies. - Elle lui adressa un grand sourire. - Mon voyage était adorable. J’ai adoré, j’ai parlé de fleurs, de fleurs et encore de fleurs. Mais j’étais dans mon monde, et c’était plaisant de pouvoir parler de quelque chose qui est la passion de d’autres personnes. Mais vous m’avez quand même manqué. Et si ta proposition tient toujours. J’aimerais bien qu’on aille ce soir. Il faut juste que je te trouve une place dans la voiture.”

Elle rigola alors qu’elle se levait du canapé avant de placer la table, afin de pouvoir manger. Elle alla chercher les verres qui se trouvaient sur la table basse afin de les mettre devant leurs assiettes. Elle avait hâte d’être demain, juste pour passer une bonne journée avec son frère. Alors que Tim apportait les pizzas sur la table, Aya ouvrit les boîtes, elle savait ce qu’il aimait et avait fait en sorte de prendre à manger pour les deux autres. Au moins, ils auraient à manger pour demain.

Le repas se passa dans la bonne humeur, comme à chaque fois. Ils parlèrent de tout et de rien. Comme à chaque fois, il n’avait pas forcément de blanc dans la discussion. Ils avaient toujours quelque chose à se dire. Et c’est comme ça qu’ils finirent le repas dans la bonne humeur avant de débarrasser et de faire la vaisselle. Puis, elle attrapa sa veste et son sac avant d’attendre Tim et de descendre. Sa voiture était pleine à craquer. Il y avait des fleurs partout, sans doute un peu trop. Ouvrant la porte côté passager, elle sortit l’énorme plante dans un énorme pot.

“Tu te mets en tailleur. Il a des fleurs à tes pieds. Et tu prends Anne sur toi.”
(c) B-NET


ϟ Invité ϟ



Invité


Anonymous



Un chiot ?!  [Pv.Tim] _



________________________________________ Sam 22 Mai 2021 - 11:28




Un chiot ?!





Tim était persuadé que son Canigou (oui, le sien) ne pouvait qu’aimer un gros pouf Ronflex. Qui ne l’aimerait pas ? Et il était, de toute façon, fort à parier que Moignon se jette dessus aussi souvent que le chien. D’ailleurs, il ne doutait pas qu’il passerait une grande partie de son temps à se battre avec le chien pour savoir lequel d’eux deux aurait le droit de s’y affaler. Tant que Canigou était petit, l’affaire serait vite réglée : Tim le prendrait sur lui. Mais quand le chien aurait grandi… Ils n’en étaient pas encore là.


S’il ne l’aime pas, alors il sera pour moi, sourit-il de toutes ses dents. Je suis content aussi.

Au fond, Timothy était ravi de savoir que les jours où il devait s’absenter pour une raison ou une autre, il pourrait laisser Canigou à l’appartement pour prendre soin de sa sœur. Il la connaissait par cœur, depuis le temps qu’ils se connaissaient, que ce fut dans un monde ou l’autre, et il savait que Kaeloo n’aimait pas particulièrement la solitude. Lui, il pouvait gérer. Être seul dans l’appartement, ça ne le dérangeait pas tant que ça, il lui suffisait de se mettre devant un film, sur un jeu-vidéo ou une BD et il attendait que les autres reviennent. Si, vraiment, il avait besoin de compagnie, il avait toujours un ami prêt à répondre à ses vocaux. Il n’était pas rare, non plus, qu’une visite improvisée vienne toquer à la porte.

Néanmoins, il savait que ce n’était pas forcément le cas d’Aya et il préférait lui laisser la compagnie du chien, quand elle se retrouvait toute seule. À bien y penser, il laisserait peut-être même Canigou, les jours où elle restait à l’appartement, même s’il avait, de son côté, la possibilité de l’emmener où il voulait. Le chien ferait du bien à sa sœur, il n’en doutait pas, et si ça pouvait, à l’avenir, la détendre et l’empêcher de s’énerver ou de se transformer, alors ce serait tout bénéfique pour tout le monde. De toute façon, le chien ne manquerait pas d’amour, avec sa sœur, alors Timothy pouvait le lui laisser sans s’inquiéter de rien. Il faisait entièrement confiance à Kaeloo là-dessus et il était prêt à parier que même Bad Ka n’oserait pas le toucher.

La conversation continua de dériver sur le sujet du jeu-vidéo et Timothy, plus rouge que rouge, ne sut pas comment avouer qu’il avait été transporté dans le corps d’une fille. Ce qui ne lui plaisait pas du tout, du tout, du tout. Tim n’avait rien contre les personnages féminins, dans les jeux-vidéos, dans la limite où ils restaient habillés et loin de lui. Il se souvenait encore de cette expérience tout à fait traumatisante, avec Willie, et cette femme étrange, croisée dans un bar, dans un jeu. À bien y penser… Tim ferait mieux de se tenir loin des jeux qui le piégeaient en leur sein. À chaque fois, il lui arrivait un truc bizarre qu’il n’arrivait pas à oublier.


Pff, n’importe quoi ! J’ai aimé le jeu, pas être une femme, nan mais…


Il grommela un peu, dans cette barbe qu’il n’avait pas et n’aurait sans doute jamais, en se tortillant sur son bout de canapé pour essayer de ne pas regarder Aya. Quel gars bizarre avouerait de but en blanc qu’il avait « aimé être une jeune femme » ? C’était n’importe quoi ! Le jeu, le jeu ! Il avait aimé le jeu ! Puis, Piper, de toute façon, elle était chiante, il préférait largement… non, en fait, elles étaient toutes plus ou moins chiantes ou bizarres. Il fallait dire que la drogue tournait pas mal, dans les Terres Désolées.


Quatre heures ?! Il va falloir s’arrêter, alors, je sais pas si Canigou va les tenir tout d’un coup.

Une bonne excuse pour ne pas dire que ce serait sûrement Timothy qui ne supporterait pas quatre heures à rester assis sur le siège de la voiture. Autant il pouvait rester des heures entières devant ses jeux vidéos à à peine remuer pour changer de position, autant il avait besoin de bouger, de bouger et de bouger quand il ne regardait pas une console ou une BD. Pour rattraper tout le temps qu’il restait immobile, sans doute. Timmy était, de toute façon, une vraie pile qui avait besoin de remuer dans tous les sens et qui avait bien du mal à se poser. Il devait s’occuper, sinon il devenait dingue.

Évidemment, à entendre Aya avouer qu’elle régalait, Timothy ne put s’empêcher de ronchonner bien fort, pour lui faire comprendre qu’il n’était pas d’accord. Cependant, le livreur attendait derrière la porte et il n’avait pas le temps de se battre avec elle, ni d’aller chercher son argent, dans la chambre. L’avait-il mis dans la chambre ? Il n’en était même pas certain, alors il se contenta de prendre ce qu’elle lui tendait et d’aller à la porte, en l’écoutant parler de sa journée. Même s’il n’en donnait pas l’impression, il ne loupa pas une miette de ce qu’elle lui confia et il revint avec un sourire ravi de constater qu’elle avait pu passer son séjour à partager sa passion avec d’autres passionnés. Il ne comprenait pas grand-chose aux fleurs, lui, mais il connaissait la passion et la joie de pouvoir plonger dedans. Timothy était le plus heureux des hommes quand il se perdait dans une comic-con.


Toi aussi, tu m’as manqué, avoua-t-il, sans honte, en revenant avec les pizzas.

De toute façon, il le lui avait déjà plus ou moins fait comprendre en avouant qu’il aurait aimé qu’elle vienne avec lui dans son jeu. Timothy était très attaché à ses frères et sa sœur, il était heureux quand il pouvait passer du temps avec les trois en même temps, à jouer comme avant ou tout défoncer en fête foraine. C’était leur petit royaume à eux et le clan PTM pétait tous les records. Mais pour l’heure, son ventre gargouillait à la vue des pizzas et Timmy mangea la sienne en entier, comme à son habitude.

Ils discutèrent de tout et de rien, sans s’arrêter, comme s’ils ne s’étaient pas vus depuis trois ans alors qu’ils vivaient sous le même toit et débarrassèrent une fois fini. Tim aida un peu à la vaisselle en faisant très attention à ne rien casser. Ils avaient déjà un verre en moins à cause de cette histoire de jeu-vidéo, il ne voulait pas faire de la casse supplémentaire. Une fois qu’ils eurent tout fini, Moignon accompagna Aya dehors, sans plus s’habiller, lui. Il se contenta de descendre en t-shirt, Canigou sur les talons, les mains négligemment enfoncées dans les poches de son pantalon.


QUOI ?! s’insurgea-t-il, un peu fort, en l’entendant parler du programme. Mais t’as cru que j’étais hyper méga souple ou quoi ? Puis je le mets où, mon beau toutou ? On va trouver une autre place à Anne, hein ! Puis imagine si je l’abîme… ajouta-t-il, plus bas.

Mais bon, Timothy faisait, généralement, ce que lui disait Aya. Il ronchonnait plus pour la forme et vint, donc, s’asseoir sur le siège passager. Il se mit en tailleur comme il le put, ce qui n’était franchement pas confortable, et attrapa Anne qu’il posa entre ses jambes. Devoir se gainer pour être certain de ne toucher aucune des plantes n’était franchement pas une partie de plaisir pour l’écureuil. Heureusement, ils n’avaient pas beaucoup de route à faire.


Bon, hein… C’est pas très très bien tout ça, et après on dit que c’est moi le danger et l’irresponsable, mais va bien falloir que tu prennes Canigou sur tes genoux le temps d’arriver. Alors tu fais gaffe à la route, hein ?

Il savait qu’il n’avait pas besoin de le lui dire pour qu’elle le fasse, mais Timothy préférait le dire quand même. C’était une meilleure solution que de se ronger les doigts parce qu’il était stressé par la situation. Ce qui ne l’empêcha pas, il fallait l’avouer, de passer le reste du trajet les mâchoires totalement serrées, avec une grande envie de grignoter quelque chose pour se détendre. Encore heureux, Tim savait se retenir et ne commença pas à mâcher les feuilles d’Anne.


Plus jamais ça, hein ? demanda-t-il, en arrivant à la boutique.


Quelle idée, aussi, de prendre une voiture si petite pour autant de fleurs ! Ou autant de fleurs pour une voiture si petite (qui était pourtant grande). Il eut bien du mal à sortir de là, mais il réussit à le faire sans rien casser des plantes qu’on lui avait confiées et Timothy traça aussitôt pour entrer dans la boutique. Un petit sourire aux lèvres et un peu de rouge aux joues, il constata que sa sœur affichait les dessins qu’il avait faits pour elle, sur des tableaux doubles qu’elle déposait dehors. Comme il s’y attendait, la boutique était déjà pleine de fleurs quand il entra à l’intérieur, les bras pris par Anne, Canigou collé à sa jambe droite. Il émit un sifflement admirateur, en tournant sur lui-même pour trouver une place où déposer sa charge.


Wow ! T’es sûre que t’en as pas déjà assez ? Bon, allez, dis-moi où il faut tout mettre, promis, je fais gaffe et je fais rien tomber. (Il fixa Canigou qui le suivait à la trace.) Tu veux bien rester là, Canigou ? Bouge pas, on en a pas pour longtemps, t’inquiète.

Il lui parlait, peut-être, un peu trop comme à un humain, mais Moignon ne voyait pas le problème. Et Canigou non plus, visiblement, vu qu’il se contenta de se coucher là où il était, en posant sa petite tête sur ses pattounes. Tim se doutait que l’éducation de Canigou serait largement plus facile à faire qu’un chien normal.


Bon, allez, au boulot, c’est bientôt l’heure de dormir, hahahaha !


Timothy fit exactement ce qu’Aya lui indiquait, pour ne faire aucune bêtise, et se concentra totalement sur les pots, afin de n’en faire tomber aucun par terre. Il s’en voudrait énormément s’il abîmait la passion de sa sœur parce qu’il était maladroit ! Heureusement pour tout le monde, Tim n’échappa rien, Canigou resta bien sage, et ils purent vite terminer le déchargement de la voiture. Débarrassé de cette tâche, il vint féliciter le calme du berger allemand et jura, dans sa tête, que cette fois-ci, ce serait lui qui prendrait le chiot sur ses genoux ! Nan mais !





ϟ Invité ϟ



Invité


Anonymous



Un chiot ?!  [Pv.Tim] _



________________________________________ Jeu 10 Juin 2021 - 12:58





Tim & Aya

“Oui, puis si tu n’es pas souple, on ira faire du yoga ensemble. - Elle lui adressa un petit sourire moqueur. - Puis, il n’y a pas de place pour Anne autre part.”

Elle haussa les épaules avant de secouer la tête. Elle savait que même si, il ronchonnait, il finirait par s’installer sur le siège. Chose qu’il fit peu de temps après. Elle leva les yeux au ciel avant de l’aider à installer la plante une fois qu’il était attaché. On ne voyait presque plus Tim, mais elle avait tellement aimé cette plante qu’elle n’avait pas pu résister à la prendre. Non pour la vendre à quelqu’un d’autre, mais pour elle-même. Elle savait déjà où elle allait l’installer. Elle avait un pot en forme d’éléphant qui fera très bien l’affaire. Puis, elle regarda Canigou, elle ne pouvait pas le mettre aux pieds de son maître, il n’y avait aucune place. Elle regarda son frère, venait-il vraiment de proposer de prendre Canigou sur ses genoux ? Il n’en fallait pas plus pour qu’Aya fasse le tour de la voiture en sautant joyeusement suivie du petit chiot et de s’installer derrière le volant. Attrapant Canigou, elle le mit sur ses genoux avant de lui caresser la tête.

“Ne t’en fais pas. Je vais juste faire la course avec la lune.”

Elle lui tira la langue, une enfant ? Aya l’était totalement à certains moments. Mettant de contact, elle prit la route, en respectant le code de la route. Elle tenait bien trop à son permis pour le faire prendre. Sinon, elle ne pourrait plus naviguer à travers la ville pour proposer ces fleurs. Et elle aimait tellement ça qu’elle en serait malheureuse. Elle savait pourtant que l'essence était mauvaise pour les fleurs, mais dans certains cas elle ne pouvait pas faire autrement. Arrivée en un seul morceau, elle coupa le contact avant de laisser Canigou sortir et de faire de même. Souriant à son frère, elle serait bien capable de recommencer. C’était plutôt facile de conduire avec le chiot sur ses genoux, il n’avait pas bougé d’un pouce. Ouvrant la porte de sa boutique, elle alluma les lumières avant de laisser Tim rentrer avant d’aller chercher des fleurs à son tour. Revenant les mains pleines, elle regarda Tim en haussant un sourcil. Trop de fleurs, il en avait jamais assez. Il lui en fallait toujours plus, surtout pour sa clientèle de plus en plus fidèle.

“Tu sais, il n’y a pas grand chose. Puis, il faut que les personnes aient du choix. Mets là sur le plan de travail, et les autres, on va les mettre dans la réserve.”


Si dirigeant tout droit vers l’arrière de la boutique, elle ouvrit la porte de la réserve, où il se trouvait déjà pas mal de fleurs avant de poser celle qu’elle avait dans les mains. La voiture fut rapidement vide, avec quatre mains les choses allaient bien plus vite. Aya était contente d’avoir une aide et le prochain forum sur les fleurs qu’elle ferait, elle aurait sans doute besoin d’aide une nouvelle fois. Prenant le temps d'arroser quelques fleurs avant de repartir, elle ferma sa boutique avant de monter de nouveau en voiture suivit de Tim et Canigou. Canigou qui était déjà très bien dressé alors qu’il venait de débarquer dans leur monde. Le retour jusqu’à l’appartement se fit dans le silence, sans doute la fatigue qui était en train de retomber. Il avait eu tout les deux unes grandes journées, et Aya n’allait pas dire non pour retrouver son lit. Se garant devant, elle attendit que tout le monde soit descendu pour fermer sa voiture et monter en haut. Enlevant ses chaussures une fois la porte de l’appartement passé. Soupirant de bonheur, elle embrassa la joue de son frère.

“Merci pour ton coup de main. Et je suis désolé de t'abandonner, mais je vais aller au lit. Demain, on se dit 7 heures, prêt à décoller.”

Lui adressant un petit sourire, elle se dirigea vers sa chambre avant de se mettre en pyjama et au lit. La nuit fut rapide mais agréable, et quand son réveil sonna à 6 heures, elle ne mit pas longtemps avant de l’éteindre. Sautant sur ses deux pieds, la jeune femme était vraiment existée de la journée qui allait venir. Attrapant des affaires, elle fila dans la salle de bain avant de se glisser sous la douche. Au bout de 20 minutes, elle sortit de la salle de bain, habillée avant de se rendre dans le salon, retrouvant Tim. Préparant un sac, mettant des bouteilles d’eau et de quoi grignoter pour le trajet, elle laissa son frère sortir Canigou avant de partir. Laissant un mot pour ses autres frères, elle fit un brin de ménage. Vérifiant tout l’appartement, elle attrapa les sacs et ferma la porte d’entrée avant de descendre. Regardant Tim, elle lui adressa un sourire.

“On n’y va ? Canigou a fait tout ce qu’il avait besoin de faire ?”

Ouvrant sa voiture, elle mit un plaid sur les sièges arrière, elle ne savait pas si le chiot aimerait se coucher. Puis, elle monta derrière le volant suivit de son frère. Mettant en route le GPS, elle prit la route. Les prochaines heures allaient sans doute être longues, mais elle était vraiment contente de faire ça avec son frère. Mettant la musique, elle laissa cette dernière remplir l’habitacle. Aya avait toujours aimé conduire avec la musique un peu trop forte. Prenant la direction de Portland, la jeune femme avait hâte de voir la tête de son frère quand il allait découvrir l’endroit. Dans le fond, elle se faisait plaisir aussi, mais c’était avant tout pour son frère.

(c) B-NET


ϟ Invité ϟ



Invité


Anonymous



Un chiot ?!  [Pv.Tim] _



________________________________________ Dim 12 Sep 2021 - 15:47




Un chiot ?!





Se concentrer pour ne rien faire tomber était un travail très compliqué pour l’écureuil, essentiellement connu pour sa malchance et sa maladresse. Les deux associées faisaient, bien souvent, des ravages et Timmy essayait de se tenir le plus loin possible des responsabilités ou des situations à risque. Ce qui, dans sa définition de la vie, se résumait généralement à : ne rien faire qui pourrait énerver Kaeloo. Ne surtout pas toucher à la vaisselle, pour ne pas la casser ; ne pas allumer le gaz, pour ne rien brûler ; ne pas soulever ses affaires ; ne rien toucher qui puisse être brisé, froissé, déchiré… Bref, généralement, Tim ne prenait en mains que ce qui lui appartenait et rien d’autre.

Par un miracle qu’il ne s’expliquait pas, cette fois-ci, il n’échappa rien du tout. Il faillit bien faire tomber un pot, dans la réserve, mais il était, heureusement, seul à ce moment-là et Aya ne vit rien du tout. Le plus important, c’était que rien ne lui avait échappé, seulement failli. Il ne voulait pas se faire disputer alors qu’il avait réussi à tout mettre bien comme il fallait. Seul le résultat comptait, pas le reste, point.

Timothy ne fut pas vraiment étonné par l’obéissance de Canigou. Le chien venait d’un jeu-vidéo, pas du monde réel. Et Canigou s’était dressé tout seul, comme un grand, dans les Terres Désolées. Il était fort à parier qu’il lui suffirait d’écouter les ordres et d’y obéir, sans avoir à passer par la case éducation. Ce qui faciliterait grandement la tâche de l’écureuil, sans le moindre doute. Il ne doutait pas vraiment de pouvoir s’en occuper, mais il savait pertinemment que les autres douteraient pour lui. Là, au moins, il pourrait leur prouver qu’ils n’avaient aucun souci à se faire : même un débile comme lui pouvait avoir un chien comme Canigou. D’ailleurs… c’était peut-être bien Canigou qui possédait un débile comme lui et pas l’inverse. À méditer.

De retour à l’appartement, l’écureuil, lui aussi, commençait à sentir la fatigue lui retomber sur le coin du nez. Il fallait dire qu’il n’avait pas dormi depuis… un ou deux jours, il ne savait plus lui-même. Et il n’était pas bien certain que cette nuit de sommeil, dans le jeu, lui ait bien servi à quelque chose. Dans le jeu, oui. Dans la réalité, c’était autre chose. Ce fut sûrement son état de fatigue qui l’empêcha de voir arriver l’attaque de sa sœur et de s’en défaire. Timmy ne put qu’ouvrir des yeux ronds quand les lèvres d’Aya s’écrasèrent contre sa joue. Il recula d’un pas et lâcha un « berk ! » en s’essuyant fortement. Il la toisa de haut en bas, en exagérant son dégoût pour le geste de son aînée.

Il eut envie de riposter, évidemment, mais aucune réplique ne lui vint en doute. Il ne put lâche qu’un petit « bonne nuit » avant de tourner les talons et de s’enfermer dans sa chambre, sans oublier Canigou. Le petit chiot trouva rapidement sa place tout contre le ventre de Timothy qui ne prit pas la peine de se changer pour s’endormir. Il eut tout juste le temps d’envoyer une photo du chien contre lui à Hazel, Willie, Ava et Charlie pour leur annoncer l’arrivée d’un petit bébé dans sa vie, et s’endormit aussitôt.

Le lendemain matin, Tim ne sortit pas de la chambre avant 7h30, en traînant un peu des pieds, et s’enfonça directement dans la salle de bain pour se rincer le visage. Sous le regard accusateur de Canigou, il profita également d’une douche très rapide et enfila même de nouveaux vêtements. Ce qu’il n’était pas prêt à faire pour sa sœur, tout de même ! Les mains pleines de petits gâteaux pour se réveiller, Timothy sortit de l’appartement le premier, suivi de près par le petit chiot. Tout en mâchonnant ses gourmandises, l’écureuil garda un œil attentif sur Canigou qui faisait ses besoins directement au-dessus de la bouche d’égout. Bien pratique ça. Même pas besoin de ramasser.


Ouais, il a tout fait comme un grand, on peut partir. Faudra sûrement s’arrêter en route, de toute façon.

Parce que non, Tim, lui, n’avait pas pensé à passer aux toilettes avant de partir, mais il était hors de question qu’il le dise à sa sœur. Les bras encore pleins de bouffe, il monta dans la voiture, vérifia que Canigou s’installait correctement à l’arrière et ne manquait pas de confort, avant de se reconcentrer sur la route.


Allez, filons à l’aventuuure ! Concentre-toi sur la route, me pique pas mes gâteaux, c’est qu’à moi.

Bien attaché, le regard presque sévère (presque), Tim tira un peu la langue avant d’enfourner une poignée de petits gâteaux qui faillit bien l’étouffer. Mais bon, au moins, il aurait le ventre plein avant d’arriver, ce qui valait mieux… même si ça ne durerait pas longtemps. Il était un véritable ventre sur pattes et il aurait bien besoin de faire le plein très vite. En attendant, ils étaient partis pour quatre heures de route, ce qui l’ennuyait déjà. Mais ensuite, il passerait la journée entière à s’amuser avec Aya et ça, il ne le manquerait pour rien au monde.

Bien décidé à dissimuler le sourire qui lui vint, à cette pensée, Timothy préféra regarder par la fenêtre en remuant un peu sur son siège en rythme avec la musique. Il était certain qu’ils allaient passer une agréable journée.





ϟ Contenu sponsorisé ϟ








Un chiot ?!  [Pv.Tim] _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Un chiot ?! [Pv.Tim]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations :: ➹ Quartier Est :: ➹ La Hêtraie