« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment : -15%
Manette Xbox sans fil Pulse Red
Voir le deal
50.99 €

Partagez
 

 La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


ϟ Kyô Soma ϟ



Kyô Soma

| Avatar : KJ Apa

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] Zx4i

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] Giphy

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] E5lb

| Conte : Fruits Basket
| Dans le monde des contes, je suis : : Kyô Soma

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] 8atu

| Cadavres : 61


La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] _



________________________________________ Lun 22 Mar 2021 - 19:13

La paperasse... Quelle plaie...

Amelia & Kyô
••••

S'il y avait une personne au monde, en dehors de Tohru, sur laquelle Kyô savait pouvoir compter, c'était son père adoptif. Kazuma l'avait sorti de l'enfer en l'emmenant avec lui malgré toutes les réticenses des autres membres de la famille Soma face à ce geste. Et ce, dans leurs deux vies. Le lointain cousin était devenu son père à tous les niveaux et personne ne lui enlèverait ça. Jamais. Kazuma lui avait tout appris... Ou presque. Son père était absolument nul en cuisine. Si Kyô ou l'assistant de Kazuma ne s'occupaient pas du repas, vous pouviez être sûr d'avoir des trucs brûlés dans votre assiette. Donc la cuisine était un point faible du maître d'arts martiaux. La paperasse aussi.

Enfin, ça dépendait pour quoi. Kazuma avait parfaitement su gérer la paperasse pour monter son activité et avoir toutes les accréditations pour le dojo. Mais aujourd'hui, son père voulait lui laisser la main. Et la paperasse qui allait avec. Son père voulait découvrir le monde, apprendre de nouvelles choses. Et Kyô le comprenait bien, lui aussi l'avait fait. Mais lui par contre était perdu avec la paperasse. Il ne savait pas vraiment par où commencer. Aussi avait-il fait la seule chose possible : aller à la Mairie pour se renseigner. De toute façon, s'il ne se trompait pas, il allait bien devoir aller les voir pour obtenir les accréditations. Alors en ce début d'après-midi, il avait profité d'une annulation dans son emploi du temps pour se rendre au bâtiment officiel, se demandant pourquoi le Maire avait absolument voulu s'installer dans une ancienne école.

- Bonjour... Dit-il d'une voix un peu bourrue. Je ne sais pas trop où je dois m'adresser... Je cherche le service des accréditations pour les entreprises relatives aux activités sportives. Est-ce que vous sauriez où je dois m'adresser ? Demanda-t-il à la quarantenaire derrière son bureau, la seule personne qu'il avait trouvé dans le bâtiment à vrai dire.

À croire qu'ils s'étaient tous barrés en pause...


••••

by Wiise

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Une fois la colère partie, que me reste-t-il ?
©️crack in time
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84810-le-maudit-de-la-famil


ϟ Amelia Peters ϟ



Amelia Peters

| Avatar : Alyssa Milano

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] O82c

- T'as pas l'impression que t'en fais un tout petit trop ?
- Moi ? Ja-mais, pourquoi ?

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] J0tt


| Conte : Le Roi Lion
| Dans le monde des contes, je suis : : Diku

| Cadavres : 3033


La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] _



________________________________________ Lun 22 Mar 2021 - 23:09

Qu'on se le dise, être la secrétaire du maire, cela demandait du temps. Heureusement, Amelia Peters, propriétaire de la pâtissière La Pelle à tartes, pouvait compter sur Cassie Warren, son associée, pour tenir la boutique quand elle ne pouvait pas le faire elle-même. Comme Cassie ressemblait beaucoup à Amelia dans son caractère, les clients ne se plaignaient pas d'être servis par l'une ou par l'autre. Les deux femmes étaient chaleureuses, gourmandes et un peu exubérantes aussi, mais cela ne les empêchait pas d'être des abeilles travailleuses qui connaissaient leur métier et le faisaient aussi bien que possible. En bref, Amelia n'aurait pas pu rêver meilleure partenaire à qui s'en remettre pour s'occuper de la boutique quand elle ne pouvait pas le faire, comme ce lundi-là, par exemple.
Le printemps était arrivé le weekend passé mais la météo restait relativement fraiche, qui plus est aussi tôt le matin, car Amelia quittait sa maison de Prescott Street dans le quartier est, avant qu'il ne soit huit heures. Elle dépassait à peine sa boite aux lettres qu'elle aperçut, au coin de la rue, Norbert le minotaure qui courait vers elle, agitant ce qui avait l'air d'être un papier en sa direction. Ca avait l'air aussi important qu'urgent, sinon il n'aurait pas mis autant d'énergie dans sa course.
Et cette vision étrange fit hésiter Amelia. Quelle était la meilleure attitude à adopter ? Rester près de chez elle, au cas où il ait besoin d'un verre d'eau, pour aller le lui chercher quand il lui aurait dit ce qu'il avait de si urgent à lui dire ou donné ce qu'il avait de si urgent à lui donner ? Ou aller à sa rencontre pour raccourcir son trajet de quelques mètres ? Mais ces deux options supposaient que Norbert courait dans la rue où vivait Amelia pour venir la voir, ce qui, en soi, n'était pas prouvé. Même s'ils se connaissaient et s'appréciaient.
Paradoxalement, le temps que passa Amelia à se poser toutes ces questions suffit à Norbert pour arriver, pantelant, devant elle. Et tandis que le minotaure reprenait son souffle, il lui tendit une enveloppe à son nom.
Norbert avait mis tellement d'effort et de sueur pour lui apporter, en main propre, ce courrier qu'Amelia le décacheta immédiatement :

"Mes chers citoyens, amis, connaissances, famille... rayez les mentions inutiles.

Cette année et parce qu'on est une bonne Mairie, la meilleure d'ailleurs... n'est ce pas ? On va organiser la fête des voisins ! Une fête où tous vos voisins, qu'ils soient du quartier Est, du quartier Nord, des Docks... sont invités ! Il y aura de quoi manger, de quoi se divertir, le tout dans le plus grand partage que Storybrooke a jamais connu ! Vous pouvez amener à manger, des jeux, etc...

Pour que tout se passe bien, merci de répondre présent. Parce que si les voisins ne sont pas là, y'a pas de fête des voisins. Si vous avez un voisin qui n'est pas du genre à vouloir vivre ce genre d'aventures avec les autres, vous pouvez tenter de le convaincre, ou appeler les forces de l'ordre. Bien sûr, cette fête est facultative, mais en tant que bon citoyen, que bon ami, que bon membre de la famille... barrez une nouvelle fois les mentions inutiles, vous serez forcément de la partie !

Hadès Bowman,
Maire de Storybrooke

PS : Tout est facultatif, vous venez si vous voulez et n’appelez SURTOUT pas la police !
Violette Parr, responsable de la réparation des bavures du Maire."

Amelia papillonna des yeux, un peu perplexe. Beaucoup, en fait. Comme je l'ai dit plus haut, elle est la secrétaire du maire. Elle était donc forcément au courant de cette initiative puisqu'elle faisait partie de l'équipe qui l'avait décidée. Cela dit, c'était quand même flatteur de voir que la mairie avait pensé à lui envoyer un courrier personnalisé. Inutile (d'autant que Regina lui avait déjà proposé de venir faire la fête dans le quartier nord, ce qui lui permettrait de voir son beau manoir ET de participer comme la lettre l'exigeait - ce qu'elle aurait fait avec ou sans courrier, d'ailleurs, et pas uniquement parce qu'elle faisait partie de la mairie) mais flatteur. Malheureusement, c'était tellement inutile que, la mine contrite, Amelia fut bien obligée de dire à Norbert :
- Tu sais, j'apprécie beaucoup que tu sois venue me remettre cette lettre en personne mais j'allais justement à la mairie ce matin. Tu aurais pu la déposer sur mon bureau, expliqua-t-elle presque en s'excusant. Cela dit, je suis très touchée, Norbert, merci beaucoup, tu es un postier extrêmement efficace ! Tiens, pour toute la peine que tu t'es donné, je te donne... trois cookies ! annonça la pâtissière en fouillant un instant dans son immense sac à main.
Amelia ne partait jamais de chez elle sans nourriture. On savait jamais ce qui pouvait arriver. On était jamais à l'abri d'une hypoglycémie ou d'un petit creux entre les repas. Et surtout, à la mairie, il y avait de nombreux gourmands qui ne disaient jamais non à une petite douceur ! Amelia ne le savait que trop bien pour ne pas, systématiquement, ramener à manger à ses chers collègues. Ce jour-là, ils auraient seulement trois cookies en moins, dûment gagnés par le minotaure.
Cette récompense sembla le satisfaire mais à peine son souffle repris, Norbert reparti au pas de course, une nouvelle lettre à la main. Apparemment, Amelia n'était pas sa seule destinataire du jour. Il restait seulement à espérer que Norbert ne courait pas après toute l'équipe municipale...
- SI T AS DU COURRIER POUR LA MAIRIE JE PEUX M EN OCCUPER ! s'écria Amelia, au cas où.
Norbert, toutefois, ne sembla pas l'entendre et continua sur sa lancée sportive de bon matin. Tant pis !
Amelia, pour sa part, se remit en route pour la mairie (ou plutôt l'école désaffectée que Hadès avait reconvertie en mairie) et son travail de secrétaire qui lui permettait d'effectuer mille et une tâches différentes, parfois au contact du public, parfois simplement en interne. Ses compétences de gérante d'entreprise s'avéraient précieuses car la pâtissière était méthodique et organisée. Ainsi, son bureau était toujours propre et ordonné, ce qui contrastait étrangement avec son esprit capable de partir dans tous les sens et cela très très vite.
La quadragénaire n'était pas suffisamment vantarde pour dire qu'elle faisait de l'excellent travail mais, tout comme avec sa pâtisserie, elle avait le sentiment que les personnes qu'elle aidait étaient satisfaites des services rendues et qu'elle s'était bien intégrée à l'équipe, les pâtisseries aidant sans doute un peu, de même que sa bonne humeur difficile à contrarier. Même quand on lui demandait d'exécuter des tâches ingrates, ce qu'en fait elle fit toute la matinée et sans se plaindre. Ces tâches n'étaient certes pas reluisantes, étant de celles dont personne ne vantait jamais l'importance, mais elles étaient capitales et c'était cette raison qui poussait Amelia y s'y consacrer entièrement.
Et puis, en début d'après-midi, un citoyen égaré en quête d'aide et de renseignement pointa le bout de son nez dans l'encadrement de la porte du breau d'Amelia. Dès qu'elle l'entendit (ce qui arriva assez rapidement, les lionnes étant dotées d'une bonne audition pour mieux guetter leurs proies, un des rares aspects de l'ancienne vie de la pâtissière qui avait perduré dans ce monde), Amelia releva la tête du rapport de comptabilité sur lequel elle travaillait et adressa un sourire chaleureux au jeune homme dans l'encadrement de sa porte.
- Bonjour ! s'écria-t-elle, absolument ravie de recevoir du public (n'importe qui de sensé ferait tout pour s'éloigner au possible d'un bilan de comptabilité ou, du moins, pour retarder le moment de s'y mettre). Ouh je crois pas qu'on ait un service aussi spécialisé que "service des accréditations pour les entreprises relatives aux activités sportives", cita-t-elle, la mine désolée. Mais la bonne nouvelle c'est qu'on délivre bien des accréditions et pas que pour le sport ! On devrait peut-être faire un flyer sur toutes les accréditions disponibles, pour plus de clarté auprès des concitoyens, murmura Amelia, la mine pensive, s'adressant manifestement plus à elle qu'à son visiteur.
L'instant d'après, elle attrapa un post-it pour s'en faire une note avant de reporter son attention sur le jeune homme, sans se départir de son immense sourire (qui était probablement flippant pour les personnes peu habituées à fréquenter des gens qui sourient beaucoup).
- Et si vous me racontiez plus précisément votre histoire d'accréditation. Que je vois où vous en êtes et où vous allez ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         

 
Sisters in trouble
 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t12266-c-est-l-histoi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f78-la-pelle-a-tarte


ϟ Kyô Soma ϟ



Kyô Soma

| Avatar : KJ Apa

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] Zx4i

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] Giphy

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] E5lb

| Conte : Fruits Basket
| Dans le monde des contes, je suis : : Kyô Soma

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] 8atu

| Cadavres : 61


La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] _



________________________________________ Sam 8 Mai 2021 - 12:48

La paperasse... Quelle plaie...

Amelia & Kyô
••••

Kyô avait oublié une chose… C’était en arrivant devant la Mairie qu’il s’en était rendu compte : il y avait la fête des voisins. Et comme c’était la Mairie qui organisait, peut-être qu’il n’y avait personne dans le bâtiment. Cela n’empêcha pas le rouquin de tenter sa chance et grand bien lui en prit puisqu’il trouvait une femme dans un des bureaux. Il n’avait pas fait très attention à où il était exactement, c’était contenté d’avancer jusqu’à trouver du monde.

- Ah… Désolé. Fit-il en se frottant la nuque. C’est pas tant ce service précisément que je cherche mais un truc qui s’en rapproche… Expliqua-t-il un peu maladroitement. Et ouais, vous feriez bien de faire un truc comme ça, ça aiderait pas mal quand on arrive, on chercherait un peu moins. Ajouta-t-il en l’entendant parler d’un flyer reprenant les différents services auquel les gens pourraient s’adresser.

Bien sûr, le rouquin n’avait même pas fait attention que la femme en face de lui avait dit ceci à voix basse. Avec son ouïe de félin, cela ne lui avait pas échappé, mais parfois, il ne se rendait pas compte qu’il entendait des choses qu’il n’était pas supposé entendre justement. Puis la quarantenaire releva la tête vers lui après avoir noté un truc sur un post-it et lui demanda de lui raconter ce qu’il voulait exactement.

- Mon père tient un dojo dans la ville. Il veut prendre sa retraite et me le confier. Me passer la propriété à mon nom et tout ça. Mais du coup, il avait des accréditations auprès de la Mairie pour ouvrir au public, enseigner, ce genre de truc. Donc je voudrais savoir comment je peux faire pour les obtenir aussi. Comme ça quand faudra qu’on fasse le changement pour l’acte de propriété devant le notaire, j’aurais déjà toutes les autorisations et on ne sera pas obligé de stopper les cours durant quelques semaines voire mois…

Le but s’était ça en fait : faire tous les papiers administratifs avant de changer le nom sur l’acte de propriété, ce qui permettrait au dojo de continuer à fonctionner. Leurs élèves avaient besoin de garder une continuité. D’ailleurs pour le moment, personne ne leur avait dit que Kazuma allait prendre sa retraite pour aller vadrouiller dans le monde… Et Kyô en était très heureux parce que cela lui permettait d’échapper pour le moment aux gens pleins de bons sentiments qui ne pourraient pas s’empêcher de venir lui donner des conseils sur la gestion du dojo alors qu’ils n’y connaissaient rien…


••••

by Wiise

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Une fois la colère partie, que me reste-t-il ?
©️crack in time
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84810-le-maudit-de-la-famil


ϟ Amelia Peters ϟ



Amelia Peters

| Avatar : Alyssa Milano

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] O82c

- T'as pas l'impression que t'en fais un tout petit trop ?
- Moi ? Ja-mais, pourquoi ?

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] J0tt


| Conte : Le Roi Lion
| Dans le monde des contes, je suis : : Diku

| Cadavres : 3033


La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] _



________________________________________ Sam 8 Mai 2021 - 18:43

C'est tout naturellement qu'Amelia avait cette idée de flyer sur un post-it de couleur vive qui trainait sur son bureau. Elle en achetait des tonnes car Hadès appréciait d'avoir toujours de quoi noter, quelle que soit la situation, une appréciation qu'Amelia partageait également. Les post-its étaient, de fait, devenus un important budget des diverses commandes de fournitures que passait Amelia, au même titre que les stylos quatre couleurs, qui avait le chic pour disparaitre ou se vider en un rien de temps. Leurs couleurs exotiques faisaient manifestement un tabac, car, bien sûr, la pâtissière n'avait jamais commandé les quatre couleurs classiques. Ils étaient bien trop ternes pour l'ambiance colorée qu'elle souhaitait apporter à la mairie !
De la même façon, Amelia avait doté chaque membre de l'équipe municipale d'un set de 5 types de post-its différents : des roses, des violets, des bleus, des rouges et des oranges. Elle ne savait pas si ses collègues y avaient trouvé une utilité particulière mais cette dotation lui avait permis de mettre en place un code couleur en fonction de ce qu'elle avait à noter sur ces fameux post-its. En l'occurrence, les suggestions des concitoyens allaient sur les post-its oranges, c'est donc sur l'un d'eux qu'avait fini l'approbation du jeune homme.
Et maintenant que cette idée était sortie de l'esprit d'Amelia, elle pouvait pleinement se concentrer sur la demande de son visiteur, l'écoutant avec attention en opinant de la tête régulièrement pour bien signifier qu'elle comprenait son besoin.
- Vous faites bien de vous y prendre à l'avance, le félicita-t-elle. On est jamais trop prudent avec l'administration, ajouta Amelia, sans se rendre compte qu'on pouvait interpréter ces propos de sorte à lui faire dire que la mairie, administration pour laquelle elle travaillait, était lente.
Ce n'était évidemment pas ce que la secrétaire du maire avait voulu dire et, d'ailleurs, elle ne s'aperçut même pas de ce qu'elle venait de déclarer. En revanche, elle quitta sa chaise de bureau et contourna le meuble, en poursuivant la conversation :
- Je vais vous chercher les formulaires à remplir, asseyez-vous en attendant. Vous allez beaucoup écrire, je crois, le prévint-elle.
C'était la première fois qu'Amelia devait gérer ce type de demande alors elle ne faisait que supposer que les formulaires étaient fastidieux à remplir. Etant elle-même commerçante, elle avait remarqué qu'en général, les formulaires, quel que soit le type de demande, n'étaient pas spécialement amusants à remplir et ne voyait pas pourquoi il n'en irait pas de même des demandes d'accréditation.
Quittant son bureau, Amelia se mit en quête des fameux formulaires et songea qu'il faudrait de toute urgence créer une armoire dédiée aux formulaires, accessible à tous, rangée par ordre alphabétique, afin que personne ne perde de temps à courir après papiers et contrats. Hadès approuverait sans doute l'idée, lui qui adorait les contrats. Amelia se fit donc la note mentale de créer un post-it rouge à ce sujet, les post-its rouges étant dédiés à ses propres idées.
Au terme d'une recherche méticuleuse, Amelia mit la mis sur tous les formulaires lui paraissant utiles et revint d'un pas énergique dans son bureau, duquel le jeune homme n'avait pas bougé.
- Voilà ! J'ai tout ! annonça-t-elle, vive et triomphale, en agitant les formulaires dans sa main droite.
Toujours debout, Amelia commença à poser les formulaires devant le jeune homme en énumérant leur utilité :
- Alooooors, voici le formulaire pour ouvrir au public, ensuite c'est celui pour enseigner, puis vient celui pour recruter des enseignants, et celui pour assurer que le bâtiment est aux normes... Y a aussi le formulaire spécifique pour enseigner aux enfants et le formulaire spécifique pour enseigner aux seniors... Vous avez pas dit vous en aviez donc je l'ai pris au cas où, précisa Amelia en continuant de déposer les papiers. Ensuite il faudra fournir plusieurs justificatifs, à commencer par une photocopie de votre diplôme en art martial, une photocopie de votre pièce d'identité, passeport ou permis de conduire, votre diplôme de premiers secours si vous en avez un, sinon il faut justifier qu'il y a bien un défibrillateur dans votre bâtiment - mais ça peut être mieux d'avoir les deux et une photocopie de votre carnet de vaccination à jour. Demande expresse du maire, commenta Amelia, un peu sceptique face à ce dernier prérequis.
Mais Hadès avait toujours été un maire original. C'était peut-être sa façon à lui de faire campagne pour la vaccination et, dans tous les cas, c'était expressément demandé pour remplir les conditions et revoir l'accréditation pour le dojo. La pâtissière se passa, de fait, de tout commentaire, et continua ses explications qui, heureusement, touchait bientôt à leur terme :
- Enfin, comme on pratique le recyclage, si vous avez les anciennes attestations, vous pouvez nous les remettre pour destruction ou alors les jeter vous même dans la poubelle jaune.
Après cette interminable énumération, Amelia marqua une pause durant laquelle elle observa le jeune homme, se demandant si elle n'aurait pas mieux fait de lui donner un formulaire à la suite afin de ne pas l'assommer d'informations. Sauf que maintenant c'était trop tard pour faire autrement. Cela dit, elle pouvait toujours lui prêter son stylo quatre couleurs fantaisiste, car rien ne stipulait qu'il fallait remplir les formulaires au stylo noir. Et ça, c'était quand même une bonne nouvelle !
- Vous pouvez rester faire tout ça ici, ajouta Amelia d'un ton qui se voulait encourageant. De toute façon après vous êtes censé renvoyer tous les documents à la mairie dans une enveloppe affranchie, alors si vous le faites sur place vous économiser une enveloppe et un timbre !
Amelia trouva manifestement cette conclusion suffisamment positive pour qu'elle oublie de faire attention à son environnement immédiat. Et alors qu'elle envisageait simplement de contourner son bureau pour se rasseoir, elle se prit les pieds dans les roues de la chaise de bureau à disposition des visiteurs et s'effondra, les bras en avant, sur le pauvre jeune homme qui n'avait rien demandé mais dont le corps tout entier amorti la chute, ce qui était quand même pratique.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         

 
Sisters in trouble
 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t12266-c-est-l-histoi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f78-la-pelle-a-tarte


ϟ Kyô Soma ϟ



Kyô Soma

| Avatar : KJ Apa

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] Zx4i

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] Giphy

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] E5lb

| Conte : Fruits Basket
| Dans le monde des contes, je suis : : Kyô Soma

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] 8atu

| Cadavres : 61


La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] _



________________________________________ Dim 13 Juin 2021 - 20:23

La paperasse... Quelle plaie...

Amelia & Kyô
••••

Kyô se retint de renifler en entendant la femme lui dire qu’il faisait bien de s’y prendre tôt. Ouais, l’administration était bien connue pour être lente et toujours réclamer des papiers, même ceux qui avaient déjà été donnés. Il se souvenait encore du moment où il avait dû faire reconnaître son diplôme de professeur d’arts martiaux… On l’avait fait poireauter plusieurs semaines parce qu’il manquait soi-disant un papier. Document qu’il avait déjà donné bien évidemment. Bref, tout ça pour dire que les lenteurs de l’administration étaient bien connues et que c’était justement pour cela qu’il s’y prenait aussi tôt. Pas qu’il souhaitait déjà prendre la suite de son père, mais bon… Kazuma ne lui laissait pas vraiment le choix.

Puis il vit la quarantenaire partir tout en le prévenant qu’elle allait lui récupérer les papiers nécessaires et qu’il ferait bien de s’asseoir vu la quantité de paperasse à remplir. Ok… Le rouquin n’avait pas songé tout faire dès à présent, ceci dit, il avait malgré tout prévu une pochette où il avait mis la plupart des documents qu’on imaginait lui demander, notamment son diplôme de professeur et son autorisation d’exercice. Le jeune homme soupira malgré tout, parce que franchement, toutes ces conneries de papier n’étaient pas le truc le plus attrayant dans son projet professionnel. Rester simplement employé de son père lui convenait tout à fait… Enfin, pour l’instant. À termes bien sûr il voulait diriger le dojo, mais pas dès à présent… Puis l’employée administrative fit son retour avec tout un tas de documents.

- Attendez, je dois remplir de nouveau un formulaire pour enseigner ? Je suis déjà enseignant et j’ai toujours l’attestation valide. C’est obligé de le refaire ? Demanda-t-il, complètement perdu face à tous ces documents. Pour le reste… J’ai certains des papiers sur moi, mais pas l’ensemble. Une fois tout le processus lancé, j’ai combien de temps pour tout vous rendre ? La questionna-t-il.

Y avait toujours une histoire de délai puis de commission avec l’administration, toujours. Alors il préférait être prévoyant.

- Et le Maire va faire quoi avec mon carnet de vaccination ? Il est médecin maintenant ? Lança-t-il.

Il savait Hadès complètement à côté de la plaque, mais là… Le secret médical, il connaissait ? En quoi ça le regardait qu’il soit vacciné ou non ? Pour être professeur, ça n’avait jamais été demandé… Kyô se passa une main dans les cheveux, clairement lassé d’avance.

- Ah, je peux pas revenir remettre le dossier ?

Puisqu’ils voulaient mettre l’accent sur l’écologie et l’économie, permettre le dépôt de ce type de dossier, ça devrait être un truc important non ? Kyô n’eut pas vraiment le temps d’y penser plus avant : la quarantenaire venait de lui tomber dessus et il sentit tout de suite le changement. Il miaula quand il s’écrasa au sol sous sa forme de chat et que la femme s’écrasa sur lui. Son dos venait d’en prendre un coup et dans un sens, heureusement qu’il était un chat, pour le coup, ça faisait moins mal vu qu’il était plus souple !

- Bordel, ça n’arrive qu’à moi…


••••

by Wiise

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Une fois la colère partie, que me reste-t-il ?
©️crack in time
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84810-le-maudit-de-la-famil


ϟ Amelia Peters ϟ



Amelia Peters

| Avatar : Alyssa Milano

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] O82c

- T'as pas l'impression que t'en fais un tout petit trop ?
- Moi ? Ja-mais, pourquoi ?

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] J0tt


| Conte : Le Roi Lion
| Dans le monde des contes, je suis : : Diku

| Cadavres : 3033


La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] _



________________________________________ Lun 14 Juin 2021 - 0:08

Oh. Amelia se rendait compte que l'administration d'une ville ça n'avait quand même rien à voir avec la gestion d'une entreprise. Mazette. Le pauvre garçon n'était peut-être pas tombé sur la personne la plus compétente pour gérer toutes ces histoires de formulaire. Heureusement, la pâtissière était toujours souriante, même quand elle était mal à l'aise (surtout, en fait) et avait suffisamment de volonté pour affronter tous les obstacles et toutes les questions auxquelles elle n'avait pas la sensation d'avoir la réponse.
- Si vous avez encore une attestation valide alors pas la peine d'en refaire, assura-t-elle, haut et fort, après avoir intensément réfléchi à la question. C'est plus logique comme ça, confirma-t-elle en opinant toujours. Désolée j'ai peut-être tout fait à l'envers, j'aurais dû vous demander ce que vous aviez déjà avec vous, j'aurais sans doute rapporté moins de papiers, constata la secrétaire dont le bureau était effectivement envahi de paperasses.
Mais tout de même, il n'y avait pas de petites victoires et Amelia avait su apporter une réponse sensée à la première question. Très bien, se motiva t-elle intérieurement. Maintenant tu peux passer à la suivante.
Et c'est ce qu'elle fut après avoir pris une longue inspiration :
- Eh bien j'ai envie de dire que le plus tôt sera le mieux, n'est-ce pas ? sourit Amelia. L'idéal serait d'avoir tout réglé un mois minimum avant la passation de propriété - pour avoir de la marge et s'assurer que tout soit bien pris en compte le moment où vous serez à la tête du dojo. Vous avez l'air bien organisé, je suis sûre que vous vous y êtes pris à l'avance et que ça va le faire, conclut-elle en se voulant encourageante.
Ah, si seulement elle aussi pouvait recevoir les sourires bienveillants et encourageants d'un tiers lorsqu'elle devait expliquer une décision de Hadès à quelqu'un, sachant que ses décisions n'obéissaient pas toujours à l'acception ordinaire de la logique.
- Le maire trouve que c'est important de s'assurer que les gens qui reçoivent du public aient fait tous leur rappels, on est jamais trop prudent, y a des TAS de maladies contagieuses, on a pas idée, affirma Amelia avant d'ajouter tout bas. Ca fait partie d'une campagne plus large pour inciter les habitants de la ville à se faire vacciner. Mais si vous préférez demander une attestation de votre médecin généraliste certifiant que vous êtes à jour, ça passera, je m'en assurerais, assura la pâtissière.
Elle n'était pas médecin et n'aurait de toute façon pas les tripes pour l'être mais Amelia connaissait quand même deux trois choses au fonctionnement du système de santé du pays et pouvait comprendre que cela dérange les habitants de fournir des informations médicales à leur sujet. Pour le reste, elle exécutait les consignes qu'elle recevait lors des réunions municipales ou dans les notes de service du maire. Du moins, elle mettait en application ce qu'elle avait l'air d'y comprendre, Hadès n'étant pas toujours limpide dans sa réflexion.
En revanche, la question qui suivit, celle qui, Amelia l'espérait, allait conclure cette avalanche de questions, celle-là, disposait d'une réponse facile. Quel soulagement, songea la pâtissière ! Malheureusement, les événements firent qu'elle n'eut pas le temps de répondre à cette question pourtant si reposante pour son mentale. La maladresse (légendaire, comme sa pelle à tartes) de la pâtissière avait encore frappé et tandis que la quadragénaire s'effondrait sur le jeune homme, ce dernier ne se contenta pas d'amortir sa chute mais... changea. Et miaula, sauf si les oreilles d'Amelia la trompaient, ce dont elle doutait, puisqu'elle avait une excellente audition. Amelia avait aussi une bonne vue, même si elle mettait des lunettes de confort pour l'ordinateur, la télé et pour lire, et c'est pourquoi elle les crut quand elle découvrit un chat qui parle à la place du jeune homme. Elle les crut, certes, mais elle les cligna quand même plusieurs fois, juste pour être sûre.
- Mince alors ! s'écria Amelia, yeux écarquillés et main portée à sa bouche. C'est moi qui ai fait ça ?! Mais... j'ai fait quoi, en fait ? Je...
La secrétaire du maire fronça les sourcils, perplexe. Elle essayait de comprendre, ce qui était très dur étant donné qu'elle n'avait pas tous les éléments en sa possession.
- Oh mince alors... Mince, mince, mince. J'ai transformé un humain en chat, je savais même pas que c'était possible ! commenta-t-elle en arpentant son propre bureau, désespérée de trouver une solution et bien trop absorbée par sa réflexion paniquée.
Que faire ? Qui appeler ? Regina pouvait-elle l'aider ? Quelles croquettes donner au chat s'il ne redevenait pas humain ?
Toutes ces questions et plus encore, Amelia se les posait parce qu'elle n'avait pas entendu le dernier commentaire du jeune homme, trop occupée qu'elle était déjà à contempler l'étendue de sa maladresse.
Heureusement, Amelia adorait les chats. Et c'était bien normal de la part d'une ancienne lionne ! D'ailleurs, ça l'aiderait sans doute à s'en occuper s'il ne redevenait pas humain. Ouf. Les enfants seraient ravis d'avoir un petit chat aussi adorable (car entre temps Amelia s'était rapprochée de nouveau de la chaise et regardait, d'un air attendri, cette adorable petite boule de poils qu'elle avait bien envie de câliner) à chérir le temps de trouver une solution pour le retransformer en humain.
Amelia finit donc par le prendre dans ses bras et caressa son pelage tout soyeux en lui déclarant :
- T'en fais pas, petit chat, on va trouver une solution. Et euhm.... Monsieur, si vous m'entendez encore, je vous jure que je suis désolée, je savais pas du tout ce que je faisais. En fait, j'ai toujours pas compris ce que j'ai fait, se corrigea Amelia en marmonnant. Vous pouvez miauler une fois pour "oui" et deux fois pour "non", peut-être ? suggéra la pâtissière, bien désemparée par cette situation mais décidée à utiliser toute sa bonne volonté pour la réparer.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         

 
Sisters in trouble
 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t12266-c-est-l-histoi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f78-la-pelle-a-tarte


ϟ Kyô Soma ϟ



Kyô Soma

| Avatar : KJ Apa

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] Zx4i

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] Giphy

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] E5lb

| Conte : Fruits Basket
| Dans le monde des contes, je suis : : Kyô Soma

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] 8atu

| Cadavres : 61


La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] _



________________________________________ Ven 23 Juil 2021 - 20:21

La paperasse... Quelle plaie...

Amelia & Kyô
••••

Lui qui détestait la paperasse, il était servi… Et en plus, le rouquin se mit très vite à râler : certaines choses le dérangeaient dans les documents demandés. Pourquoi devrait-il encore fournir une attestation comme quoi il avait le droit d’enseigner ? La sienne était toujours valide et la Mairie l’avait déjà dans ses archives. Du coup ça ressemblait à une demande stupide de l’administration. Tout comme le fait de devoir donner une copie de son carnet de santé : qui ça regardait de savoir s’il était toujours à jour dans ses vaccins en dehors de son médecin ? Non mais vraiment… Pourquoi Hadès avait été élu maire déjà ?

- Ok je note que j’ai pas besoin de la refournir. Je noterais que je l’ai déjà fourni et qu’elle est déjà dans vos archives, comme ça, on risque pas trop de me refuser mon dossier… Répondit-il après que la secrétaire en face de lui ait répondu à sa question. Effectivement, j’ai décidé de tout faire à l’avance, parce que mon père n’a pas encore vraiment décidé de la date… Mais au moins, les papiers seront prêts quand il se décidera.

Malheureusement, son père avait tendance à se décider à la dernière minute, ce qui avait toujours le don d’agacer Kyô… C’était vrai quoi ! C’était comme le coup de se barrer en retraite dans les montagnes quand il était ado et qu’ils étaient encore dans leur monde d’origine. Il avait pris le temps d’organiser les choses avec Shiguré, certes, mais au dernier moment et sans l’avertir…

- Ouais, je préfère le coup du certificat du médecin, j’ai pas envie qu’on sache ce que j’ai pu faire ou non comme vaccin. C’est privé ce truc-là… Grommela-t-il doucement. Pourquoi le Maire tient autant à avoir ce genre d’infos ? Et pourquoi faire une campagne vaccinale ? Demanda-t-il ensuite.

Après tout, si les gens n’avaient pas envie de se faire vacciner, ça ne regardait qu’eux. Lui était complètement à jour dans ses vaccins et suivait l’avis de son médecin, donc il n’avait en fait rien à cacher mais c’était juste parce que ça lui hérissait le poil qu’une telle exigence ait été ajoutée au dossier juste pour satisfaire la lubie d’une seule personne…

En parlant de poils… Kyô soupira. La quarantenaire venait de lui tomber dessus et bien évidemment, la malédiction s’était enclenchée, le transformant en chat roux. Et la femme paniqua complètement, se pensant responsable. Elle ne prit même pas garde au fait que Kyô, malgré sa forme féline, c’était exprimé à haute voix et de façon tout à fait humaine. Les joies de la magie… Dans un sens, heureusement qu’il pouvait parler normalement, ça aurait été super compliqué de se faire comprendre sinon ! Quoi que… Vu l’agitation de la femme, ça le serait peut-être malgré tout…

- Je suis pas d’humeur à miauler non. Répondit-il, pas franchement ravi de se retrouver dans les bras de la dame, ce qu’elle avait dû comprendre en le sentant se raidir quand elle l’avait pris contre elle. C’est une malédiction familiale, vous n’y êtes pour rien. Il faudrait juste que vous me relâchiez, sinon ça ne prendra pas fin…

Ce qui l’agacerait prodigieusement, à tel point qu’il en viendrait à feuler et à griffer pour se dégager des bras de l’employée de mairie, ce qui ne serait pas une super option, il fallait l’avouer.


••••

by Wiise

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Une fois la colère partie, que me reste-t-il ?
©️crack in time
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84810-le-maudit-de-la-famil


ϟ Amelia Peters ϟ



Amelia Peters

| Avatar : Alyssa Milano

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] O82c

- T'as pas l'impression que t'en fais un tout petit trop ?
- Moi ? Ja-mais, pourquoi ?

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] J0tt


| Conte : Le Roi Lion
| Dans le monde des contes, je suis : : Diku

| Cadavres : 3033


La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] _



________________________________________ Sam 24 Juil 2021 - 0:58

Kyô posait des questions sur la politique du maire auxquelles Amelia n'avait pas les réponses. De fait, elle trouvait la situation extrêmement gênante et réalisait que c'était sans doute une excellente chose qu'elle ne soit que la secrétaire, pas une personne davantage "gradée" de l'équipe municipale, même si elle n'était pas vraiment certaine que dans ce cas précis il s'agisse de "grades".
A la vérité, il y avait une question qui brûlait les lèvres de la jeune femme : pourquoi ce jeune homme lui posait-il autant de questions, qui plus est si difficiles ? En bonus, elle aurait aussi bien eu envie de demander si elle était obligée de répondre ou si elle pouvait faire comme les vrais hommes politiques : trois minutes de discours sur totalement autre chose puis considérer que le sujet était clos. Oui, parfois, ça devait être arrangeant de ne pas être aussi honnête et mauvais en mensonges qu'Amelia, assurément.
Mais Amelia était Amelia et ce n'était pas après plus de quatre décennies de vie qu'on pourrait encore fondamentalement la changer. Alors elle s'arma de toute la bonne volonté à sa disposition et répondit aussi bien que possible :
- Je crois que le maire aime particulièrement s'intéresser à ses concitoyens, expliqua maladroitement sa secrétaire. C'est juste qu'il le fait à sa façon et comme Hadès est une personne originale, forcément sa façon de faire est... originale, conclut Amelia, peu satisfaite par la répétition de l'adjectif mais incapable de trouver une meilleure formulation. Mais vous en faites pas, il sait aussi écouter, reprit-elle presque immédiatement, se voulant rassurante. Je ferai remonter votre avis sur la question. Je peux pas vous promettre qu'il sera débattu pendant trente minutes au prochain conseil municipal mais je ferai le maximum pour qu'il soit entendu.
De façon plus générale, il faudrait peut-être aborder le sujet de la sécurité des données et de leur caractère privé, songea Amelia en notant cette idée dans un coin de son esprit, ne voulant pas donner l'impression d'être accro à ses posts it. Même s'il était évident qu'elle les adorait.
En fait, elle aurait largement préféré s'occuper de ses post-its plutôt que de transformer son concitoyen en quête d'aide en adorable petit chat. Même si, comme nous venons de le dire, il était vraiment adorable et qu'Amelia n'avait qu'une seule envie : lui faire des câlins pendant toute la prochaine demie heure.
Ce qu'elle ne fit heureusement pas.
Même s'il était vraiment beaucoup trop adorable pour ne pas mériter tous les câlins et toutes les papouilles que, angoisse ou pas, Amelia lui faisait mentalement... jusqu'à ce que le chaton s'exprime soudain d'une voix plus proche du grommellement mécontent que de l'adorable miaulement qui serait si bien allé avec l'adorabilité du reste de son être.
Prise au dépourvu, Amelia cessa immédiatement de s'agiter. Immobile et sur ses gardes, elle essayait d'y voir un peu plus clair à cette étrange situation qui ne serait jamais arrivée dans n'importe quelle autre mairie, y compris dans une mairie de la zone 51. Enfin, Amelia supposait, elle n'avait jamais mis les pieds là-bas et n'aurait pas su placer cette fameuse zone sur une carte si on lui avait posé la question.
- Euh... d'accord. Eh bien... du coup ne miaulez pas puisque... manifestement vous pouvez encore parler, répondit lentement la pâtissière, preuve de son intense concentration. Ou alors c'est moi qui devient totalement zinzin..., ajouta t-elle quand même par simple mesure de précaution (même si ce genre de commentaire pouvait probablement mener à son internement direct).
Zinzin, Amelia ne l'était cependant pas encore suffisamment (ou alors elle l'était totalement et vivait dans son délire à fond) et, puisque le chat demandait à être posé, elle obtempéra sans se le faire dire deux fois, laissant l'adorable boule de poils sur le siège où sa version humaine était assise quelques temps auparavant.
- Désolée encore une fois, vraiment, s'excusa la secrétaire en s'écartant du bureau, effrayée à l'idée de faire encore empirer les choses par elle ne savait pas quelle action de sa part (mais mieux valait ne pas tenter le diable). Ca doit vraiment pas être cool du tout de vivre une malédiction. Enfin... Je veux dire une malédiction autre que le sort noir qu'on a presque tous vécu ici, se corrigea la jeune femme. Je me rappelle que j'ai vraiment pas aimé ce passage de ma vie. Est-ce qu'il y a quelque chose à faire pour briser votre malédiction ? Je veux dire... hors du cadre de la mairie, manifestement. Et ... ça vous ennuierait de m'expliquer comment j'ai déclenché la malédiction ? demanda timidement Amelia. Comme ça j'éviterai de le refaire, enfin, j'essayerai. Vous avez peut-être pas remarqué mais je suis un peu maladroite...
La pâtissière ne se faisait toutefois pas d'illusion et se doutait bien que le jeune homme avait parfaitement remarqué qu'elle était maladroite. Mais il fallait bien qu'elle s'excuse et qu'elle s'explique, non ? Et que pouvait-elle faire ou dire de plus en dehors de la stricte vérité ? Toute cette maladresse était certes ennuyeuse pour le jeune homme mais elle l'était également pour sa propriétaire qui la subissait depuis toujours et qui, en dépit des années, ne parvenait pas à s'en défaire. Parfois, c'était vraiment désespérant.
Alors comme Amelia voulait être sûre et certaine que sa contrition était totalement comprise, elle réitéra :
- Je vous jure que je voulais pas du tout vous maudire, provoquer le mauvais œil ou je sais pas ce que j'ai fait ! En fait je suis une gentille personne et si je pouvais je voterais contre les malédictions, assura t-elle en opinant farouchement.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         

 
Sisters in trouble
 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t12266-c-est-l-histoi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f78-la-pelle-a-tarte


ϟ Kyô Soma ϟ



Kyô Soma

| Avatar : KJ Apa

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] Zx4i

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] Giphy

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] E5lb

| Conte : Fruits Basket
| Dans le monde des contes, je suis : : Kyô Soma

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] 8atu

| Cadavres : 61


La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] _



________________________________________ Dim 19 Sep 2021 - 18:51

La paperasse... Quelle plaie...

Amelia & Kyô
••••

S’il y avait bien un truc que Kyô se supportait pas, c’était qu’on se mêle de sa vie privée. C’était le truc de grandir dans la famille Soma où tous vous regardaient à la loupe : on apprenait vite à protéger certaines choses de soi. Et pour le coup, le Maire avec ses exigences lui rappelait cette période de sa vie qu’il n’appréciait pas du tout. Alors il ne put s’empêcher d’être assez froid et de poser plein de questions pour comprendre la nécessité de tout ça, tout en faisant remarquer que c’était vraiment n’importe quoi.

- Je n’en demande pas plus. Conclut-il, culpabilisant un peu d’embêter la secrétaire qui se montrait tout de même bien serviable.

Culpabilité qui s’envola très vite quand elle tomba sur lui et qu’il se transforma en chat par sa faute. Non là, sérieux… Kyô se retint un certain temps, mais quand elle voulut lui faire un câlin et tout, il laissa son mauvais caractère prendre le dessus. Ce qui eut comme effet que la secrétaire crut qu’elle hallucinait au départ. Pourtant, elle devait bien savoir qu’à Storybrooke, tout était possible non ?

- Perso, je crois que j’aime bien le Sort Noir… Ça a rompu beaucoup de choses de mon ancienne vie… Répondit-il tranquillement. Ça dure depuis des siècles, je ne sais pas si on peut rompre cette malédiction familiale. Expliqua-t-il en soupirant. C’est simple en fait : les gens maudits – hantés par l’un des douze signes officiels du zodiaque chinois – de ma famille ne peuvent pas enlacer ou tenir simplement dans leurs bras quelqu’un du sexe opposé. Quand vous êtes tombés sur moi, cela a activé la malédiction et je me suis transformé. Décrit-il. Bah, ça n’a rien à voir avec vous en tant que personne, c’est juste le fait que vous soyez une femme et ça, vous y êtes carrément pour rien, vous billez pas… Essaya-t-il de la réconforter maladroitement. Non le truc le plus chiant, c’est que…

Avant d’avoir pu finir sa phrase, Kyô reprit sa forme humaine. Avec la rapidité due à l’habitude, il récupéra son t-shirt au sol et s’en servit pour cacher certaines parties de son anatomie. Heureusement qu’il était assis…

- C’est que je reprends ma forme un peu n’importe quand… Finit-il, gêné.


••••

by Wiise

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Une fois la colère partie, que me reste-t-il ?
©️crack in time
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84810-le-maudit-de-la-famil


ϟ Amelia Peters ϟ



Amelia Peters

| Avatar : Alyssa Milano

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] O82c

- T'as pas l'impression que t'en fais un tout petit trop ?
- Moi ? Ja-mais, pourquoi ?

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] J0tt


| Conte : Le Roi Lion
| Dans le monde des contes, je suis : : Diku

| Cadavres : 3033


La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] _



________________________________________ Dim 19 Sep 2021 - 23:16

Le problème des extravagances de Hadès et de la façon dont elles étaient perçues par la population n'était pas totalement réglé mais Amelia avait l'impression que les choses avançaient. D'une certaine façon, c'était déjà une petite victoire et, en tout cas, c'était suffisant pour qu'elle en soit satisfaite et puisse se concentrer sur le cœur de la demande de Kyo. Et sur sa transformation imprévue en chat sur laquelle Amelia était ravie de recevoir des explications. Avec un peu de chance, si sa maladresse ne s'en mêlait pas, la prochaine fois qu'elle le croiserait elle ne le mettrait pas dans l'embarras. Pour reprendre les termes du jeune homme : Amelia n'en demandait pas plus.
Ce n'était pas souvent qu'elle rencontrait des personnes capables de se satisfaire des conséquences du Sort Noir mais elle avait toujours été persuadée qu'il devait bien y avoir d'autres personnes qui, comme elle, préféraient, d'une certaine façon, leur nouvelle vie. Certes pour des raisons totalement différentes puisqu'Amelia ne subissait aucune malédiction supplémentaire. Sauf si la maladresse comptait comme telle.
- Je suis seulement la secrétaire du maire, je ne suis pas experte en malédictions pluriséculaires, s'excusa la quadragénaire dans une moue contrite. Mais j'espère vraiment que vous pourrez la vaincre, plutôt tôt que tard ! C'est vrai que de ce que vous m'en dites ça n'a pas l'air simple tous les jours pour vous, surtout quand l'employée municipale ne marche pas droit... Vous n'avez pas trouvé des pistes sur la façon de rompre votre malédiction ?
En posant cette question, Amelia ne cherchait pas à se montrer intrusive. Elle comprendrait très bien que ça ne la regarde pas. Mais l'histoire de cette malédiction du zodiaque chinois était tellement incroyable qu'elle ne pouvait s'empêcher de vouloir en savoir plus ! Et de chercher à aider, si elle le pouvait, ce dont elle doutait pourtant grandement.
Amelia était encore en train de réfléchir à tout ceci lorsque, au détour d'une phrase, l'adorable chaton reprit sa forme humaine. La jeune femme ne put s'empêcher de sursauter, surprise. Et pour cause ! Comme il le précisa en couvrant son corps avec son tee-shirt qui avait dû tomber par terre lors de la transformation, la retransformation en être humain survenait n'importe comment. C'était peut-être ça, le pire, songea la pâtissière secrétaire. Elle qui était si pudique, elle aurait été mortifiée de se retrouver toute nue en pleine rue ! Et elle aurait eu peur de se faire arrêter pour exhibitionnisme !
- Oh euh... oui, en effet, commenta Amelia, gênée, en couvrant ses yeux avec ses mains pour éviter autant que possible le malaise. Je vais me retourner comme ça vous pourrez vous rhabiller.
Joignant le geste à la parole, elle se leva et, à tâtons, alla se placer près de la fenêtre pour regarder vers l'extérieur et poursuivre la conversation en essayant de ne pas penser au jeune homme nu dans son bureau et en priant pour que personne n'ouvre la porte à ce moment-là. Sinon on allait l'accuser de bien des choses qu'elle ne ferait jamais, pas même en rêve.
- Moi aussi, en fait, reprit-elle, j'aime bien ce que le Sort Noir m'a apporté. Peut-être pas tout, mais vous pouvez me croire : je suis BEAUCOUP plus utile à la société, n'importe quelle société, dans ma vie d'ici que dans ma vie d'avant ! Même en étant assez maladroite des fois, croyez moi c'était pire avant.
Ne voulant pas lasser le pauvre jeune homme en lui racontant toute son histoire qui ne passionnant probablement qu'elle, Amelia s'en tint là pour les confidences. Il serait toujours temps pour Kyo Soma de poser des questions s'il voulait des réponses mais ce serait alors à ses risques et péril : s'il était intelligent - ce dont Amelia ne doutait pas - il avait dû comprendre que son interlocutrice était bavarde.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         

 
Sisters in trouble
 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t12266-c-est-l-histoi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f78-la-pelle-a-tarte


ϟ Contenu sponsorisé ϟ





La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia] _



________________________________________

 Page 1 sur 1

La paperasse... Quelle plaie... [PV Amelia]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville :: ➹ La Mairie