« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

☣️ Nouvel événement Rp à lire : Les Heures de Visite, by Deborah Gust ! ☣️
-20%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les Baskets Nike Air Max 2090
119.97 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


ϟ Rosalia A. Prince ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Rosalia A. Prince

| Avatar : Emma Stone

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) 5jio

"Rappelle-toi toujours de cette leçon, on ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux."

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) Ktpr

"Si jamais vous l'apercevez, ne me laissez pas si triste. Ecrivez-moi vite qu'il est revenu."

| Conte : Le petit prince
| Dans le monde des contes, je suis : : Le petit prince

| Cadavres : 38



Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) _



________________________________________ Mer 24 Mar 2021 - 18:10


Dessine-moi un p'tit chat !
L'art comme expression des émotions


S’il était une activité qui savait me détendre mieux qu’aucune autre c’était le dessin. J’ignorais d’où cette passion me venait véritablement. Était-ce parce qu’elle me donnait l’occasion d’observer de plus près toutes les merveilles que l’on pouvait trouver dans la nature ? Était-ce par besoin de m’échapper d’une réalité beaucoup trop morose ? Peut-être un peu des deux en fin de compte. J’ignorais si dans notre monde originel, je possédais déjà un tel engouement pour cette activité créative. En revanche, je me rappelais parfaitement de tristes journées que je pouvais passer à New-York. Mon enfance n’avait pas été des plus joyeuses. Ma mère avait toujours possédé une attitude très castratrice. Rêvant de me voir un jour reprendre les rênes de son entreprise de parfumerie qui connaissait un très grand succès, elle ne m’avait offert comme seuls jouets qu’une calculatrice et un dictionnaire. Je n’avais non plus jamais le droit de m’amuser. Pour elle, passer des heures à courir derrière les papillons ou construire des châteaux dans le bac à sable, n’était qu’une horrible perte de temps. Même durant les rares vacances que nous prenions en famille, elle était toujours sur mon dos à me rappeler de bien faire mes devoirs pour la rentrée. Autrement dit, c’était véritablement fatiguant.

Mon père était trop pris par ses affaires pour s’occuper en plus de sa fille. Trader à la bourse, il ressemblait plutôt à ma mère, rêvant de voir sa fille devenir une riche héritière. Je ne pouvais donc pas compter sur lui pour calmer les ardeurs de ma mère qui n’avait de cesse de me rabrouer. Les seuls instants de quiétude que je trouvais dans ma vie, c’était lorsque je me trouvais toute seule à la maison. Il m’arrivait souvent de profiter d’être seule pour me rendre dans le jardin. Là, je m’amusais à dénicher coccinelle et papillons des fourrés. J’adorais passer des heures à les regarder évoluer en pleine nature. Je jouais parfois à leur courir après bien sûr. J’admirais la liberté qui leur été donnée de vivre leur vie comme il l’entendait, apportant un peu de baume au cœur à toute personne qui trouvait le temps d’admirer leur beauté. Je trouvais leur couleur et leur grâce si magnifique que je souhaitais en quelque sorte me les approprier. Cela dit, je ne souhaitais peur les priver de leur liberté. Il aurait tellement cruel de ma part de les mettre en prison dans une cage de fer. J’avais donc décider de les garder avec moi d’une toute autre manière.

Profitant de l’argent de poche que mes parents me donnaient plus qu’en suffisance, j’achetais à leur insu une magnifique boite de crayon ainsi qu’un canevas de feuilles blanches. Quelques après-midis durant la semaine, je descendais dans le jardin et tentais de retrouver mes amis colorés. Lorsque cela été fait, je tentais de ne pas les effrayer et saisissait mon matériel de dessin. Je passais du temps à les observer et à les regarder poser en tant que muse. Parfois cela fonctionnait mais bien souvent ils partaient. Ils n’avaient malheureusement pas beaucoup de temps à me consacrer dans leur emploi du temps chargés. Je les dessinais alors de mémoire ou décidais de me rabattre sur les fleurs qui étaient bien plus disciplinées.

Ces souvenirs comptaient parmi les plus beaux que j’avais en mémoire. Ce fut donc logique qu’une fois plus grande je tenais à transmettre cette passion qui m’animait. Il n’y avait pas de raison que je ne puisse pas partager mon art. Il y avait peut-être d’autres personnes comme moi qui avaient besoin d’un peu d’évasion dans leur quotidien et qui pourraient trouver du bonheur dans le dessin. C’est pourquoi, à côté de cours de littérature que je donnais aux enfants à l’école, je proposais également d’enseigner le dessin en dehors de mon travail. Je trouvais rapidement quelques élèves, ce qui me rassura dans la pensée que mon initiative n’était pas si mauvaise que cela.

J’appréciais beaucoup le temps que je passais avec mes élèves. Oh certes, ça n’était pas évident pour moi. Je n’avais jamais eu la moindre facilité avec les adultes. J’imaginais que cela venait de l’éducation très stricte que j’avais reçue. Je n’avais jamais réellement eu le temps de me faire des amis en étant petite. En effet, très peu d’enfants étaient suffisamment patient pour jouer régulièrement avec une camarade qui passait son temps le nez plongé dans ses bouquins. Je ne pouvais donc pas me montrer très à l’aise lorsque cette proximité s’effectuait lorsque j’étais plus grande. J’étais bien souvent maladroite avec ces derniers, me dissimulant derrière un masque froid et disant pour ne pas être obligée de souffrir. Cela dit, lorsque je me trouvais avec mes élèves c’était différents. Comme certains suivaient mes cours depuis quelques années, je commençais à apprendre à les connaître. Ils me parlaient de leur vie privée, me considéraient comme une confidente solide et aimaient parler avec moi durant des heures de leurs autres passions.

Même si je ne les voyais jamais en dehors de mes cours, j’aimais passer des heures à parler d’histoire, de philosophie ou même d’art. Il m’arrivait parfois même d’espérer que je me trompais du tout au tout sur nos relations. J’aimais penser que ces derniers étaient peut-être des amis, les tous premiers que je m’étais réussis à me faire dans ma vie. J’en étais donc très fière. Même si je n’abordais pas toutes mes rencontres avec la même facilité, j’étais au moins fière de savoir que je pouvais que je n’étais pas aussi asociale que ce que j’aurais pu le penser. Je ne prenais pas toujours de nouveaux élèves. Cela dépendait grandement de ma disponibilité et de ma motivation. Afin de ne pas me sentir trop nerveuse, je limitais le nombre des nouvelles inscriptions à 4 ou 5 par année. Cela me paraissait bien suffisant.

Aujourd’hui, j’allais justement avoir l’occasion de rencontrer un nouvel élève. Le jeune Kyo Soma s’était en effet adressé à moi, espérant que je puisse le compter également parmi mes nouveaux élèves. J’avais très vite accepté, n’ayant pour le moment que très peu de nouveaux élèves. Profitant du beau temps printanier qui s’annonçait à Storybrooke, je lui avais donné rendez-vous dans le parc de la ville. Cela me paraissait un terrain de jeu idéal lorsque l’on souhaitait se trouver des modèles à dessiner. Il y avait toujours quelque chose de nouveau qui se passait dans ce lieu de rencontre si particulier. Tout d’abord, il y avait un grand nombre d’animaux qui jouaient dans les fourrés. Les chats se promenaient dans le parc, espérant attraper une souris ou un petit oiseau pour calmer leur faim. Les chiens les plus joueurs, laissés en liberté par leurs maitres, couraient dans l’herbe fraîche, reniflant les alentours si curieux de connaître la provenance des odeurs qui les inspiraient le plus.

Mais il y avait également beaucoup de choses qui se passaient du côté des humains. On pouvait en effet trouver beaucoup de gens différents qui s’y côtoyaient. Des enfants qui jouaient au cerf-volant ou à la balle, des couples d’amoureux qui se baladaient main dans la main, des sportifs à vélo ou à pied qui s’adonnaient là à leurs sports favoris ou encore des familles qui profitaient d’un moment de liberté pour se réunir et jouer ensemble. En clair, il y avait tellement d’inspiration qui surgissaient de droite et de gauche que j’étais persuadée que Kyo trouverait quelque chose qui lui plairait réellement de dessiner. Et si ce n’était pas le cas, il pourrait toujours laisser libre court à son imagination pour ses premières esquisses.

Je sortis donc chez moi de bonne heure après le déjeuner. J’avais rendez-vous avec le jeune Soma au début d’après-midi et je tenais à me trouver sur place avant lui. C’était tout de même la moindre des politesses de ne pas le faire attendre. Pour cette occasion un peu particulière, je choisis d’emporter avec moi deux boîtes de crayons de couleurs et deux canevas. Après tout, notre rencontre n’était qu’un premier essai. Je ne tenais pas à lui faire acheter tout un matériel si cette activité ne lui convenait pas. Je tenais d’abord à pouvoir le rencontrer, juger de son savoir et juger avec lui si les cours lui plaisaient ou non.

Je quittais la maison avec Roxy sur mes talons. Ma petite renarde, fidèle à elle-même, tenait absolument à profiter de ce beau temps en ma compagnie. Elle adorait passer du temps dehors et ne ratait naturellement pas une occasion pour aller gambader à l’air libre et embêter les souris qu’elle pourrait croiser sur sa route. N’ayant aucune envie de lui briser le cœur, je la laissais m’accompagner jusqu’à mon cours. Après tout, peut-être qu’elle pourrait également lui servir de muse inspiratrice. Elle l’avait été pour moi et je comptais dans mes canevas aujourd’hui bien plus de dessins de renard que n’importe quel modèle. J’étais persuadée que cela lui faisait d’ailleurs très plaisir, cabotine comme elle l’était.

Comme prévu, nous nous installions dans le parc. Assise sur un banc qui était heureusement libre, j’attendais mon élève tout en prenant mon canevas dans les mains pour dessiner la petite fontaine centrale. Arrivée à la moitié de mon dessin, j’entendis Roxy japper gentiment comme pour me ramener à une réalité qui m’échappait. Je refermais alors le carnet que je tenais dans ma main en voyant en face de moi un garçon jeune et roux qui avait l’air un peu timide. Je me relevais alors de mon banc avec un petit sourire formel aux lèvres.

« Je suppose que tu es Kyo Soma, c’est ça ? Enchanté, je m’appelle Rosalia Prince mais ça vous le savez déjà, non ? »


Sans plus de discours, je me dirigeais vers ma sacoche dans laquelle j’avais rangé toutes mes affaires. J’en sortis alors le canevas et la boîte de crayon que j’avais préparé pour Kyo. Tendant mon bras dans sa direction, je lui dis confiante.

« Tiens prends ça pour ton premier cours. Il faudra bien sûr que tu achètes ton propre matériel mais autant s’assurer que le dessin te plaise et que le courant passe bien avec ta prof, non ? »


C’est alors que ma petite Roxy s’approcha de lui. Elle n’avait pas l’habitude de chercher ainsi le contact avec des inconnus. Elle avait alors l’air d’avoir fait une découverte qui l’intriguait au plus haut point. Tournant autour de mon élève, elle reniflait l’air et ne pouvait pas détacher ses yeux de lui. Qu’avait-elle donc bien pu deviner en lui qui la mette dans un pareil état ? J’avoue que le mystère me prit moi aussi. J’étais après tout aussi curieuse qu’elle. Je pris alors l’initiative de rassurer mon élève sur l’attention soutenue de mon animal de compagnie.

« Je te rassures tout de suite, elle ne mords pas… à moins que je lui en donne expressément l’ordre. Roxy est très curieuse et rencontrer de nouvelles personnes c’est toujours l’occasion pour elle de satisfaire sa curiosité. Mais c’est étrange, je ne l’ai jamais vue aussi curieuse que ça. »

Puis, espérant qu’il ne prendrait pas mal mes remarques, je finis par hausser les épaules.

« Cela dit, si le contact passe aussi bien avec elle je ne me fais pas de soucis pour ta prof. On dit souvent tel maitre, tel animal et je crois que ça n’a jamais été aussi vrai qu’entre Roxy et moi. Cela étant dit… »


Je m’assis alors de nouveau sur le banc, posant ma main sur la place libre à côté de moi pour faire comprendre à Soma qu’il pouvait s’asseoir pour que nous puissions parler de choses plus sérieuses.

« Avant de commencer j’aimerais savoir ce que tu vaux en dessin. Je te rassure tout de suite, ce n’est pas une épreuve éliminatoire. J’enseigne aussi bien à des dessinateurs en herbe qu’à des gens plus confirmés. C’est juste pour me permettre d’estimer ton niveau et voir sur quoi partir avec toi. »

Je restais alors silencieuse, regardant le jeune homme à mes côtés tenant un crayon papier dans sa main. J’avais réellement hâte de voir à qui j’avais affaire, demeurant ouverte à toutes les évantualités.

acidbrain

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         
Mais qui suis-je réellement ?

Le problème n'est pas de grandir, le crime des adultes c'est d'oublier.
         


ϟ Kyô Soma ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Kyô Soma

| Avatar : KJ Apa

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) Zx4i

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) Giphy

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) E5lb

| Conte : Fruits Basket
| Dans le monde des contes, je suis : : Kyô Soma

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) 8atu

| Cadavres : 66

Poussière de Fée
Votre inscription remonte à plus de 1 an...


Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) _



________________________________________ Sam 8 Mai 2021 - 12:50

Dessine-moi un p'tit chat

Rosalia & Kyô
••••

Il ne se rappelait même plus pourquoi il avait fait ça… Sans doute au cours d’une discussion avec son père. Ou bien avec Tohru. Bref. Il avait pris contact avec une personne qui pourrait lui enseigner le dessin. Le rouquin avait besoin d’un autre exutoire à son énergie et on lui avait conseillé le dessin. Un peu dubitatif, il avait réussi à se trouver une prof avec laquelle il avait rendez-vous dans l’après-midi. Mettant de côté tout cela, le jeune homme s’était occupé de ses élèves avec la même conscience professionnelle que d’habitude puis quand vint l’heure, il alla se préparer avant de se rendre vers le parc où il devait rencontrer sa prof. En partant, Kyô avait attrapé un sac besace dans lequel il avait fourré des crayons à papier noir et un bloc de feuilles à dessin qu’il avait acheté exprès, prenant le minimum puisqu’il ne savait pas exactement ce dont il aurait besoin et s’était dit qu’il demanderait conseil à sa prof comme ça.

- Enchanté. Répondit-il poliment quand il vit une rousse l’aborder et se présenter comme Rosalia Prince, sa prof de dessin. Rapidement, la jeune femme sortit du matériel et Kyô sortit le sien pour le lui montrer. En fait, j’avais acheté ça… Mais c’est peut-être nul comme matériel ? Il faut quoi exactement pour faire du dessin ? Demanda-t-il très rapidement.

Kyô haussa un sourcil en voyant une petite renarde s’approcher de lui. C’était pas courant ça que d’avoir un renard pour animal de compagnie. Comme le quadrupède, le bipède la jaugea alors que la renarde lui tournait au tour. D’habitude, il n’avait ce genre d’effet que sur les chats, mais apparemment, ça marchait aussi sur les renards. Ou du moins sur celle-là.

- Ne vous en faites pas, elle ne me fait pas peur. Essaya-t-il de rassurer sa prof avant que celle-ci ne s’installe sur un banc et ne lui fasse comprendre qu’il fallait qu’il vienne près d’elle. Euuuh… Et je dessine quoi ? Ce que je veux ?

Si c’était le cas… Il allait essayer de dessiner Roxy, il aimait bien la petite renarde. Il se mit au travail avec son crayon noir et son bloc à dessin, regardant autant que possible l’animal avant de commencer à dessiner. Quand il eut fini, il eut une grimace. Ouais… C’était pas top. Son dessin était disproportionné et il ne savait pas faire ces histoires de jeu d’ombres et de lumières. Du coup il n’était absolument pas satisfait quand il montra le dessin à sa prof.

- Vous gênez pas pour dire que c’est nul hein… Prévint-il la rousse à ses côtés.

Pour le coup, il ne le prendrait pas mal. Parce que c’était vraiment moche…


••••

by Wiise


PS : Désolée pour le temps de réponse...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Une fois la colère partie, que me reste-t-il ?
©️crack in time
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84810-le-maudit-de-la-famil


ϟ Rosalia A. Prince ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Rosalia A. Prince

| Avatar : Emma Stone

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) 5jio

"Rappelle-toi toujours de cette leçon, on ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux."

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) Ktpr

"Si jamais vous l'apercevez, ne me laissez pas si triste. Ecrivez-moi vite qu'il est revenu."

| Conte : Le petit prince
| Dans le monde des contes, je suis : : Le petit prince

| Cadavres : 38



Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) _



________________________________________ Mer 2 Juin 2021 - 18:51


Dessine-moi un p'tit chat !
L'art comme expression des émotions


Lorsque le jeune Kyo arriva dans le parc, je n’avais pu m’empêcher de laisser apparaître un sourire sur mes lèvres. J’appréciais toujours de recevoir de nouveaux élèves. Chacun d’eux avait une vision des choses différentes et un talent particulier en dessin. En réalité, il y avait autant de manières différentes de dessiner qu’il y avait de manière de pratique cet art délicat. C’était une chose qui m’avait toujours fascinée dans l’art. S’il y avait bien un moyen d’exprimer sa personnalité, c’était bien celui-là. Et c’était absolument remarquable d’assister à la naissance d’un artiste et de pouvoir contribuer à son évolution. C’était une des raisons pour laquelle je limitais le nombre de mes élèves. Je souhaitais pouvoir réellement les accompagner et traiter leur évolution au cas pas cas en jouant avec leurs motivations et leurs aspirations.

Ce que j’appréciais tout d’abord chez le jeune rouquin c’était de percevoir cette motivation qui l’animait. Le premier contact avec les élèves était toujours différent. Mais le fait qu’il arrive vers moi avec un matériel déjà acheté me prouvait qu’il avait réellement envie de s’investir dans cette nouvelle activité et cela me ravissait réellement. Je crus alors bon de le lui signaler. Car après tout, motiver et complimenter mes élèves faisait également partie de ma profession. Je ne voulais en aucun cas qu’ils puissent avoir l’impression d’être à l’école. Nous étions avant tout là pour nous amuser et cela même avant de penser à apprendre. L’art après tout n’étais pas une science exacte. Motiver de mauvaises émotions ne ferait que contribuer à rendre un travail mauvais. Je souhaitais donc instaurer un climat de convivialité et c’est pour cette raison que, souriant à sa remarque, je finis par lui sourire.

« Oh tu as déjà acheté ton matériel de base ? C’est une très bonne initiative ! J’aime recevoir des élèves aussi motivés que cela dès leur premier cours. »

Consciencieuse, je déposais le matériel que je comptais lui donne et regardai avec attention celui qu’il avait emmené avec lui.

« Ton matériel n’est pas si mauvais que cela. Le crayon papier à la mine HB fait en effet partie du matériel de base. Il est facile à effacer et peut te donner l’occasion d’avoir un excellent rendu. Et tu as tout à fait bien choisi ton papier. Le papier lisse est une référence en matière de dessin, d’autant plus lorsque que tu commences. Il te permet d’acquérir les bases tout en ayant un papier sur lequel tu peux laisser glisser ton poignet. Don c’est très bien. »

Lorsqu’il s’intéressa au matériel nécessaire à son début de carrière, je me dirigeais vers mon sac et en sorti un petit bout de papier. Sur ce formulaire, il y avait une liste de tout ce qui serait nécessaire pour la suite de ses cours. Il y avait une liste de plusieurs éléments différents et j’entrepris de le lui expliquer en détail.

« Voilà la liste que je demande à mes élèves de s’acheter au début du cours. Comme tu peux le constater, la liste n’est pas très longue et tu trouveras facilement les différents éléments pour un prix tout à fait abordable. Pour commencer, je te suggère d’acheter un deuxième crayon 4B. Tu verras que le résultat sera très différent que celui que tu peux obtenir avec un crayon HB. La mine est beaucoup plus grasse, ce qui donne un trait beaucoup plus foncé. »


Je relevais de temps en temps la tête vers lui, afin de m’assurer qu’il ne se sentais pas trop perdu dans mon jargon artistique. Je marquais également régulièrement des pauses pour le laisser digérer l’information avant de reprendre la parole.

« Ensuite, il te faudra également te fournir en fusain. Ce sont des bâtonnets de bois cuits qui permet de dessiner très facilement et d’effacer les traits bien plus efficacement qu’au crayon. Pour le fusain, il te faudra acheter une deuxième gomme dite de « mie de pain » qui est beaucoup plus souple et faite spécialement pour le fusain. Ensuite il te faudra un stylo feutre à la mine très mince et un stylo comme celui que tu emploies tous les jours. Il faudra que tu achètes tu papier grain qui peux donner de très joli effet en dessin. Est-ce que tu as une question à mes poser jusqu’ici ? »

Je m’écartais alors un peu, après avoir fini mes explications. J’attendais ensuite patiemment de pouvoir répondre à ses questions si jamais il en avait. Puis, comme pour conclure ce chapitre, je rajoutais avec confiance.

« Comme tu peux le constater, pour le moment nous n’allons pas employer la couleur. Bien que la couleur puisse rendre ton travail très beau, il rajoute une difficulté supplémentaire dont nous allons pour le moment nous passer. »

Nous changions alors de sujet et je fis les présentations avec Roxy. Depuis toujours, j’avais beaucoup aimé les animaux et e fus heureuse de constater que je n’étais pas réellement la seule. Comme elle appréciait beaucoup nos séances de dessin dans le parc, j’étais ravie de savoir qu’elle ne mettait pas Kyo mal à l’aise. De son côté, Roxy adoptait une attitude calme et bienveillante qui devait sûrement aider mon élève à se sentir plus à son aise. Le rouquin s’interrogea alors sur le sujet qu’il devrait dessiner. Je lui souris alors et affirma avec bienveillance.

« Tu peux dessiner ce que tu veux, ce qui te passes par la tête. C’est aussi un moyen pour moi de savoir quel genre de sujet t’inspire le plus. Et c’est aussi un très bon moyen pour d’en apprendre plus sur toi. »

M’asseyant à ses côtés, je le regardais se concentrer sur son dessin. Je devinais alors immédiatement qu’il avait choisis Roxy comme modèle. Je fus alors ravie de constater qu’elle n’était pas la seule à avoir été marquée par sa rencontre avec le jeune homme. Analysant chacun de ses traits, je remarquais qu’il faisait une erreur commune à tout dessinateur débutant. Il traçait avant toute chose les contours extérieurs avant de prendre soin de respecter les proportions de son dessin. Son trait également était peu décidé et quelque peu maladroit. Une chose que je pouvais tout à fait pardonner à un débutant. Durant ce premier test, je demeurais silencieuse et invisible. Une fois encore, il m’impressionnait par la motivation qu’il m’était à la tâche, trahie par une concentration des plus religieuses. Une fois qu’il eut terminé mon œuvre, il me la montra et c’est seulement à ce moment-là que je consentis enfin à sortir de l’ombre où je m’étais réfugiée. Je pus alors constater qu’il semblait en proie à se décrédibiliser. Je me demandais alors l’espace d’un instant si c’était uniquement dans cette circonstance-ci ou s’il avait naturellement un manque de confiance en soi. Ne le connaissant pas encore suffisamment pour savoir quel langage adopter en sa présence, je choisis de rester neutre et la plus optimiste possible.

« Très honnêtement, je trouve que tu t’en es bien tiré pour un premier essai. C’est vrai que tu as encore beaucoup de choses à apprendre mais je peux remarquer tout de suite que tu as du potentiel. Tu es très observateur et ce n’est pas évident de commencer le dessin par un modèle mobile. Pourtant tu as eu le courage de le faire et c’est tout à ton honneur. »


Avant de poursuivre mon discours, je sortis de ma sacoche un deuxième bloc note de feuille blanche et choisit parmi mes crayons le même modèle que lui avait pris. De cette manière, nos résultats seraient approximativement les mêmes. C’était une méthode que j’employais très couramment avec mes élèves. Il pourrait ainsi observer la manière dont je faisais les traits de mon dessin, la façon dont je maintenais mon crayon et cela pourrait l’aider pour la suite. De plus, si mes impressions concernant Kyo s’avéraient exacte, il serait suffisamment observateur pour être capable de m’imiter par la suite. Une fois mon crayon et ma gomme posés sur mon bloc note, je repris la parole.

« Les erreurs que tu as faites sont tout à fait commune aux débutants. Ce qu’il faut avant tout que tu saches c’est que respecter les proportions c’est la clé de tout. Il ne faut pas que tu commences par l’aspect extérieur de ton sujet mais par son squelette, son armature. Il n’y a que comme ça que tu arriveras à donner un magnifique rendu extérieur. C’est comme réaliser une sculpture, tu dois creuser les détails de son dessin dans des formes géométrique de base. Prends une nouvelle feuille, je vais te montrer. »


Prenant alors mon crayon en main, je ne pris alors pas le temps de lui expliquer comment le tenir. Car sans que j’aies eu besoin de dire quoique se soit, il le tenait déjà de manière correcte. Je posais alors la mine de mon crayon sur la feuille et commençais mes explications.

« On va commencer par quelque chose de très simple. La tête. Tu vois, je commence par dessiner un simple rond assez grand pour que le rendu final ait une taille correcte. Puis, je vais ajouter deux petits ronds sur le sommet de la tête pour les oreilles et un autre de côté qui deviendra ensuite le museau. Allez essaie. »

Laissant mes affaires de côtés, j’observais avec attention chacun des mouvements de sa main. Ses traits manquaient encore d’assurance mais il parvenait rapidement à comprendre mon point de vue et s’en sortait très bien pour un dessinateur de son niveau.

« C’est vraiment très bien, Kyo. Tu t’en sors comme un chef. Tu vois, c’est beaucoup plus simple que de partir à l’aveuglette. Tu verras que le renard que tu obtiendras à la fin sera très différent de celui que tu as dessiné la première fois. Allez maintenant on continue. »

Et poursuivant sur cette lancée, j’encadrais mon élève avec un certaine admiration, plutôt fière du résultat qu’il arrivait à obtenir. Tout doucement, nous allions lui dessiner un cou, un corps, des pattes, des pieds et une magnifique queue touffue.

« Et bien voilà parfait. Maintenant que tu as tes proportions bien respectées, tu peux commencer à dessiner des traits beaucoup plus précis. »

Je le regardais toujours avec autant d’attention, corrigeant les traits maladroits qu’il pouvait encore avoir et n’hésitant pas à corriger la trajectoire de sa main par des paroles douces mais pleines de bon sens. Finalement, avec beaucoup de patience de d’attention, nous étions parvenus à obtenir un premier dessin. Je pris alors le premier et le deuxième de ses croquis afin qu’il puisse les comparer et être fier du parcours qu’il avait fait.

« Tu vois, tu as obtenu un très bon résultat. Ton deuxième dessin est bien différent du premier et c’est une très bonne chose. Je savais que tu avais du potentiel et en voilà la preuve. Tu peux être fier de toi, Kyo. »

Bien sûr, il nous restait un long chemin à parcourir avant que Kyo ait suffisamment d’assurance et de confiance en lui pour parvenir à ce résultat seul mais je savais qu’il y arriverait. Lui laissant un peu de temps de souffler, je repris la parole après un petit moment de silence. Roxy en profita alors pour admirer le dessin toujours aussi cabotine qu’à l’accoutumée. Lui caressant lentement la tête, je finis par poser quelques questions à mon tout nouvel apprenti.

« Alors comment tu te sens après cette première tentative ? Tu es prêt à poursuivre le cours, ça t’as plu ? »


J’aimais avoir le sentiment général de mes élèves avant de leur imposer quoique se soit. Généralement, j’en profitais également pour explorer leur psyché et savoir dans quelle direction ils voulaient aller.

« Tu sais, je me pose une question depuis tout à l’heure. C’est une question assez commune que je pose à tous mes élèves. Pour quelle raison est-ce que tu fais des cours de dessin ? Est-ce que c’est pour te relaxer et te vider la tête ? Est-ce que tu poursuis des ambitions précises, des espoirs par rapport à cette activité ? »


acidbrain

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         
Mais qui suis-je réellement ?

Le problème n'est pas de grandir, le crime des adultes c'est d'oublier.
         


ϟ Kyô Soma ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Kyô Soma

| Avatar : KJ Apa

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) Zx4i

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) Giphy

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) E5lb

| Conte : Fruits Basket
| Dans le monde des contes, je suis : : Kyô Soma

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) 8atu

| Cadavres : 66

Poussière de Fée
Votre inscription remonte à plus de 1 an...


Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) _



________________________________________ Dim 27 Juin 2021 - 20:08

Dessine-moi un p'tit chat

Rosalia & Kyô
••••

Quand il avait commencé à se décider à apprendre à dessiner, Kyô avait un peu regardé des tutos sur internet. Mais rien à faire, il n'apprenait jamais aussi bien que lorsqu'il avait un prof devant lui, en chaire et en os. Du coup il avait trouvé un cours et s'était rendu dans un magasin de fournitures pour les cours d'art et avait essayé de ne pas se laisser déborder par la vendeuse qui avait voulu lui refiler plein de trucs dont il ne connaissait pas l'utilité. Et en plus de ça, il avait réussi, sans trop savoir comment, à éviter qu'elle ne le colle trop ou ne lui tombe dessus, ce qui aurait été particulièrement gênant pour lui... Le rouquin était donc ressorti de là avec des crayons HB, des crayons de couleur de marque et d'un carnet de feuilles blanches à dessin. Il s'était dit que le reste, il verrait plus tard. Et plus tard, c'était visiblement maintenant quand il vit sa prof avec tout plein de matériel.

- Pourquoi, vous avez des élèves qui viennent les mains dans les poches ? S'étonna-t-il. Personnellement, quand ça m'arrive, ceux-là, je préviens directement leurs parents qu'ils ne vont pas faire long feu... Quand on s'intéresse à une activité, ça doit être à temps plein...

Et il en savait quelque chose, puisqu'il était prof d'arts martiaux. Pour lui, le dessin s'était pareil que les arts martiaux : il fallait être motivé et s'impliquer à fond. Heureusement que le rouquin ne faisait jamais rien à moitié ! En tout cas, il écouta religieusement les conseils de sa Senseï et ses explications quant au matériel dont il aurait besoin à l'avenir.

- Pour les stylos, on reste sur du noir où il faut qu'il soit de couleur ? Demanda-t-il, certain que s'il ne précisait pas ce point, il se ferait encore embarquer dans de longues explications pour les vendeurs du magasin de fourniture. Et il faut un grain spécifique pour le papier ou je prends le papier grain standard ? Ajouta-t-il. J'ai passé plus d'une demi-heure à écouter une vendeuse me vanter les mérites de quasiment tous les produits de son magasin, du coup je préférerais savoir d'emblée sur quoi je dois partir pour lui clouer le bec si je retombe sur elle. Expliqua-t-il avec sa franchise habituelle.

Ah bah voilà. S'il avait fait plus attention, il aurait compris qu'ils allaient rester sur le noir pour commencer. Des fois Kyô s'agaçait tout seul à essayer de devancer les choses... Puis l'heure fut venue de se lancer. Après avoir acquiescer quand elle lui confirma qu'il pouvait dessiner ce qu'il souhaitait, le rouquin prit la petite renarde pour modèle. Il passa un certain temps à essayer de reproduire fidèlement ce qu'il voyait, pour au final tendre le dessin à sa prof une fois qu'il eut terminé.

Il la regarda surpris. Lui qui ne se pensait pas si doué que ça, apparemment, il avait tout faux. Alors le rouquin l'écouta lui expliquer qu'il avait fait une erreur commune à tous et qu'il aurait mieux fait de commencer par le squelette de son modèle plutôt que par l'extérieur. Et maintenant qu'elle le lui disait, cela semblait parfaitement logique, à tel point qu'il se traita intérieurement d'idiot. Quand elle commença à lui montrer la bonne méthode, le chat fut aussi attentif à ses paroles qu'à ses gestes. Apparemment, il ne tenait pas le crayon de la mauvaise façon, mais il y avait un truc dans la manière de faire de Rosalia qu'il compris qu'il allait devoir être un peu plus sûr de lui dans le traçage des traits, parce que ceux de la blonde n'avaient pas cet aspect un peu brouillon que les siens avaient.

Guider par la jeune femme, Kyô se lança dans un nouveau dessin, prenant garde à appliquer les conseils et à tenir compte des modifications que Rosalia faisait sur son dessin. Et au final, il obtint quelque chose de très correct à ses yeux, ainsi qu'à ceux de la blonde

- Merci. Mais c'est parce que j'ai une bonne prof. Plaisanta-t-il à moitié, le sourire aux lèvres. Ca m'a bien plu oui. Répondit-il honnêtement. Je pense que si j'ai le temps d'ici le prochain cours, je ferais quelques dessins avec la façon dont vous m'avez montré pour continuer à m'exercer. Avoua-t-il. Je n'ai pas d'envie ou d'attente particulière. Expliqua-t-il. Je suis prof d'arts martiaux, j'avais envie de me lancer un nouveau défi tout en choississant une activité un peu en dehors de mes habitudes. Et qui pourrait aussi me relaxer un peu. Donc j'ai choisi le dessin. Et avec cette première séance, je ne regrette pas ! Précisa-t-il.


••••

by Wiise

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Une fois la colère partie, que me reste-t-il ?
©️crack in time
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84810-le-maudit-de-la-famil


ϟ Rosalia A. Prince ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Rosalia A. Prince

| Avatar : Emma Stone

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) 5jio

"Rappelle-toi toujours de cette leçon, on ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux."

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) Ktpr

"Si jamais vous l'apercevez, ne me laissez pas si triste. Ecrivez-moi vite qu'il est revenu."

| Conte : Le petit prince
| Dans le monde des contes, je suis : : Le petit prince

| Cadavres : 38



Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) _



________________________________________ Ven 16 Juil 2021 - 22:08


Dessine-moi un p'tit chat !
L'art comme expression des émotions


La première remarque de Kyo ne manqua pas de me faire sourire. J’aimais déjà beaucoup le sérieux qu’il mettait dans cette nouvelle activité. Il semblait même surpris qu’il puisse y avoir des étudiants qui arrivaient sans avoir pris un minimum de précaution. Cela me fit légèrement rire car je connaissais effectivement des élèves qui étaient bien plus étourdis que lui. Certains en oubliaient même parfois d’emporter avec eux de simples feuilles de papier et clairement ils n’étaient pas des exceptions. Du coup, je partais sur une très bonne impression concernant mon tout nouvel élève. Je ne manquais d’ailleurs par de le lui signaler.

« Oh vous savez des élèves j’en ai eu de toutes sortes. Certains n’avaient d’ailleurs jamais tenus un crayon de leur vie. C’est ce qui peut arriver lorsque l’on passe sa vie dans la peau d’un animal. Il y a certaines choses que l’on n’apprend pas dans la nature. »

J’avais prononcé cette phrase, sans songer un instant à mal. Kyo n’était alors pour moi qu’un étranger et je n’avais aucune idée de la terrible malédiction qui hantait la famille dont il faisait partie. Je le disais simplement parce que cela me semblait naturel. Les animaux avaient d’autres moyens d’expression que les humains. Il ne me serait pas venu une seconde à l’esprit de confier une feuille de papier et un crayon à Roxy pour qu’elle exprime ses sentiments. Bien que ma petite renarde se plaisait très souvent à me surprendre de la plus étrange des manières.

« Cela dit, il me semble important de vous le préciser. Les élèves qui songent tout comme vous à prendre tout le matériel nécessaire pour leur premier cours, sont souvent ceux qui progressent le plus rapidement. C’est une vraie preuve de motivation ! »

Il ne tarda pas à me prouver que j’avais raison. Au fur et à mesure de notre discussion, il me posa beaucoup de questions. Je ne pus ensuite m’empêcher de sourire au moment où il évoqua sa rencontre avec la propriétaire de la papeterie. Cela me faisait réellement plaisir de savoir que je n’étais pas la seule à partager cet avis.

« Pour ça, j’aurais réellement du mal à vous contredire. La propriétaire de ce magasin n’est réellement pas commode. C’est pour cette raison que je préfère me rendre dans la ville voisine. Les gens là-bas sont bien plus professionnels et aimables. Je vous donnerais l’adresse si jamais vous souhaitez vous y rendre. »

Puis, je décidais de revenir au sujet qui le préoccupait particulièrement. Mon devoir de professeur consistait avant tout à savoir répondre aux nombreuses interrogations de mes élèves.

« En ce qui concerne les stylos, je vous propose plutôt de débuter avec du noir. Vous prendrez de la couleur une fois que vous vous sentirez plus à l’aise avec cette dernière. Il vaut toujours mieux ne pas brûler les étapes. Et même chose pour le papier. Vous pouvez débuter avec du papier grain standard. Nous progresserons à votre rythme pour un matériel plus professionnel. »

La séance de dessin commença alors et je gardais toute mon attention concentrée sur le dessin de Kyo. Je faisais alors mentalement des petites notes pour des critiques futures à lui faire, des choses qu’il pourrait sans nul doute améliorer. Il était très important qu’il prenne le pli des bonnes habitudes dès le départ. Et je devais bien admettre que c’était le cas. Il manquait certes d’assurance mais je pouvais déjà déceler chez lui un certain talent qui ne demandais qu’à être exploité. J’étais plutôt fière de moi lorsque Kyo admis qu’il avait pris du plaisir à tracer les traits de son dessin. D’ailleurs, il y avait tellement pris goût qu’il admit que s’il avait du temps devant lui, il en profiterait pour dessiner à son tour. C’était plutôt réconfortant de l’entendre dire cela.

« Eh bien quel enthousiasme ! Je serais réellement ravie de voir vos dessins si jamais vous m’en apporter. »


Il me parla alors de son travail et une fois encore j’hochais la tête en un mouvement positif de la tête. J’aimais toujours pouvoir rencontrer des gens qui possédaient un talent certain dans une discipline. Cela me permettait moi-même de faire grandir ma culture générale et j’en éprouvais un vif plaisir.

« Professeur d’arts martiaux, vraiment ? Cela à l’air d’être une activité passionnante. Je n’en ai jamais vu autrement que dans des vidéos sur internet où des championnats à la télévision. »

Je réfléchis alors un instant au rapport que cela pouvait avoir avec le dessin. Peut-être pourrais-je mettre certaines de ces compétences à profit pour cette nouvelle occupation ?

« Vous avez bien raison. C’est toujours une bonne chose de pouvoir avoir différents centres d’intérêt. Et en tant que professeur d’arts martiaux vous avez pu développer des capacités d’observation et de concentration qui vous aideront également beaucoup avec les cours de dessin. »

Je regardais alors autour de moi, espérant pouvoir lui donner un petit défi qui m’aiderais à prouver ma théorie. C’est alors que je vis à quelques pas de nous une abeille butinant des fleurs. Roxy semblait déjà fascinée par ce spectacle. C’était un modèle en mouvement qui pouvais constituer un dessin très intéressant.

« Tenez, nous allons essayer autre chose. Vous voyez cette petite abeille-là ? Je souhaiterais que vous puissiez la dessiner en train de butiner une fleur. Pas besoin de la dessiner à taille réelle. Vous pouvez très bien eu augmenter les proportions. Je veux juste voir si vous parvenez à en capter tous les détails. »
acidbrain

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         
Mais qui suis-je réellement ?

Le problème n'est pas de grandir, le crime des adultes c'est d'oublier.
         


ϟ Kyô Soma ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Kyô Soma

| Avatar : KJ Apa

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) Zx4i

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) Giphy

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) E5lb

| Conte : Fruits Basket
| Dans le monde des contes, je suis : : Kyô Soma

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) 8atu

| Cadavres : 66

Poussière de Fée
Votre inscription remonte à plus de 1 an...


Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) _



________________________________________ Ven 23 Juil 2021 - 20:25

Dessine-moi un p'tit chat

Rosalia & Kyô
••••

Kyô la trouvait très souple… Lui, on lui ferait l’affront de ne pas venir un minimum préparé, il ne demandait que la tenue adéquate après tout le reste il le prêtait, il aurait fait rentrer le gosse ou l’adulte chez lui. La pratique d’une activité, sportive ou non, ça devait toujours être fait avec sérieux. Ce que visiblement certain n’avait pas, même quand il s’agissait de dessin…

- Je vous concède le point pour ceux qui étaient des animaux avant. Répondit-il en hochant la tête. Mais pour tous les autres ? Vous êtes, apparemment, moins stricte que moi.

Ce n’était pas une critique, juste l’impression qu’il avait. Il espérait qu’elle ne le prendrait pas mal, tout comme il n’avait pas mal pris le commentaire sur les animaux : il l’était en partie. C’était à cause d’une malédiction, mais il avait certains instincts félins, même aujourd’hui. Peut-être que si un jour la malédiction des treize disparaissait, il en serait autrement, mais pour le moment c’était ainsi et il essayait de s’en accommoder. Certains jours il réussissait mieux que d’autres…

- Dans votre activité ça se passe aussi comme ça ? S’étonna-t-il. En même temps, quand on a un élève motivé, il prendra toujours soin d’avoir son matos avec lui et généralement les motivés vont loin. Réfléchit-il à haute voix. Ceci dit, je ne sais pas si ça sera mon cas. Plaisanta-t-il en souriant.

Il n’était pas le plus doué des hommes avec un crayon à la main. Il savait faire quelques trucs sympas, comme les fleurs en papier que tout le monde lui avait volé dans son monde d’origine quand ils préparaient tous il ne savait plus quelle fête… Il avait pu en conserver qu’une seule : celle pour Tohru. Et parce qu’il était motivé à faire aussi bien que ces fleurs, il posa pas mal de questions à sa prof, tout en lui racontant ses mésaventures avec la vendeuse de la papeterie de la ville.

- Je veux bien l’autre adresse, parce que… Bah je pense que je ne supporterais pas bien longtemps son attitude… Avoua-t-il, un peu honteux. D’accord. Acquiesça-t-il lorsqu’elle lui conseilla de prendre le temps. Donc crayon noir et stylo noir. Ça marche.

Puis il se mit à dessiner, guider et corriger par sa prof qui lui montra par la suite la bonne façon de procéder, par les proportions et ensuite par les détails. En même temps, maintenant qu’il y pensait, c’était logique de commencer par le plus gros pour ensuite affiner avec les détails…

- On verra, il faudra quand même que je sois un minimum satisfait de ce que j’aurais fait… Prévint-il.

Il n’aimait pas rendre des devoirs bâclés. Donc il ne monterait que les dessins dont il serait satisfait. Ce qui serait déjà pas mal à son humble avis.

- Vous pouvez passer au dojo si vous souhaitez jeter un coup d’œil. On accueille tout le monde, même ceux qui ne pratiquent pas, histoire que chacun puisse se faire un avis. Donc n’hésitez pas. Proposa-t-il doucement.

Et puis, ça donnerait peut-être un nouveau sujet de dessin ou de peinture à sa prof ? C’était possible non ? Non qu’il soit vaniteux, d’ailleurs il n’espérait pas du tout être peint, ça aurait tendance à le gêner, mais un autre univers en général, ça plaisait aux artistes non ?

- Peut-être oui… Dit-il, songeur.

Il n’avait jamais pensé à ça. Mais ça avait un certain sens. Et lorsqu’elle lui proposa de mettre ses dernières paroles en application en dessinant une abeille en train de butiner, il accepta le défi sans hésitation. Kyô prit son temps, observa attentivement son sujet et la fleur sur laquelle il était posé et commença à dessiner les proportions, ainsi qu’elle lui avait montré un peu plus tôt. Il ne travailla pas en respectant la réalité, voulant une abeille visible et pas un petit truc minuscule. Et du coup, il essaya de rendre certains détails, notamment le poil sur le corps de l’abeille ou les nervures de la fleur en jouant avec les ombres. Presque 45 minutes plus tard il montra le résultat à Rosalia.

- Qu’est-ce que vous en dites ?


••••

by Wiise

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Une fois la colère partie, que me reste-t-il ?
©️crack in time
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84810-le-maudit-de-la-famil


ϟ Rosalia A. Prince ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Rosalia A. Prince

| Avatar : Emma Stone

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) 5jio

"Rappelle-toi toujours de cette leçon, on ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux."

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) Ktpr

"Si jamais vous l'apercevez, ne me laissez pas si triste. Ecrivez-moi vite qu'il est revenu."

| Conte : Le petit prince
| Dans le monde des contes, je suis : : Le petit prince

| Cadavres : 38



Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) _



________________________________________ Dim 14 Nov 2021 - 11:10


Dessine-moi un p'tit chat !
L'art comme expression des émotions


Je ne pus m’empêcher de sourire aux premières paroles de Kyo. Il est vrai que j’avais tendance à me montrer souple. Mais j’aimais enseigner et pour moi il n’existait rien de plus passionnant que d’apprendre de nouvelles choses à des personnes curieuses et qui avaient une grande soif d’apprentissage. Je finis par hocher les épaules.

« Vous savez, je pense qu’il est très important dans la vie de savoir être ouvert d’esprit. L’apprentissage constitue selon moi une des plus belles choses de l’existence. On ne demande pas forcément une personne de connaître l’alphabet cyrillique avant de commencer une langue slave. Alors pourquoi en serait-il autrement avec le dessin ? »

Je finis cependant par lever un doigt autoritaire devant moi et plantais mon regard dans le sien.

« En revanche, je sais me montrer intraitable lorsqu’une personne ne fait pas preuve d’une réelle motivation. Je peux tolérer qu’elle ne sache pas dessiner lorsqu’elle vient me voir en revanche, j’exige une grande implication et de rapporter des devoirs régulièrement. Sans cela, elle ne progressera jamais. C’est un conseil que je vous donne également. »

Je finis alors par lui adresser un clin d’œil afin de lui faire comprendre que je n’étais pas aussi effrayante que je pouvais sembler l’être à l’instant. J’aimais ensuite beaucoup l’argument qu’il avançait par rapport à la motivation. Réfléchissant un instant à ses paroles, je finis par déclarer.

« On peut parfois manquer de motivation lorsque l’on apprend à faire quelque chose. C’est tout à fait normal ! C’est parfois frustrant d’essayer de faire une chose à maintes reprises pour atteindre un objectif voulu. Si cela vous arrive, n’hésitez pas à me le dire. Je vous aiderais à trouver des solutions pour corriger cet épineux problème. En revanche, si vous n’avez plus envie de poursuivre n’hésitez pas non plus à me le dire et nous arrêterons là nos cours. »

Il n’avait pas l’air d’être sérieux dans ses paroles mais je trouvais que c’était une bonne chose d’en profiter pour mettre tout à plat. Cela nous permettra de reprendre sur de bonnes bases. Kyo me parla de la propriétaire de la boutique de papeterie. J’étais tout à fait d’accord avec lui. Cette femme était très pénible. Elle avait une forte tendance à prendre de haut tous ses clients. Autant dire que pour une personne qui commençait tout juste à apprendre cela ne pouvait contribuer qu’à la rendre davantage mal à l’aise. Cela n’avait heureusement pas décontenancé Kyo au point de le freiner dans sa volonté et heureusement. J’appréciais son caractère qui semblait démontrer une volonté de fer. Ce n’était certainement pas pour rien s’il était à ce point fan d’arts martiaux.

« Je serais vraiment ravie de pouvoir visiter votre dojo. Cela m’intrigue beaucoup je dois dire. Et puis ça me permettra de connaître vos goûts et d’adapter vos cours en fonction de vos passions. »


Il se remit ensuite à dessiner, relevant le défi que je venais de lui imposer. Il s’en sortait d’ailleurs très bien. J’étais réellement fière de le voir faire preuve d’une telle précision.

« C’est un très bon essai je trouve. Je trouve cela fantastique que vous ayez dessiner votre sujet avec autant de détail. Cela prouve mes théories sur votre œil de lynx. Il vous manque peut-être juste un peu de perspectives. »


Je saisis alors un crayon dans ma main et esquissais quelques traits.

« Vous voyez, vous auriez dû dessiner les ailes un peu plus allongées et les pattes arrière pouvaient être un peu plus courtes. Voilà ! Mais ce sont des détails que vous apprendrez à peaufiner avec le temps. »

acidbrain

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         
Mais qui suis-je réellement ?

Le problème n'est pas de grandir, le crime des adultes c'est d'oublier.
         


ϟ Contenu sponsorisé ϟ








Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo) _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Dessine-moi un p'tit chat ! (Kyo)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les loisirs :: ➹ Divers