« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

La Quête de Vénus, c'est maintenant sur Disney Rpg ! 3 Récompenses à Gagner !

Le deal à ne pas rater :
Où trouver le coffret Pokémon Dresseur D’Élite EB4.5 – ...
63.35 €
Voir le deal

Partagez
 

 Les jouets passent sur le grill (PV Neil)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Woody A. James



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Woody A. James


╰☆╮ Avatar : David Tennant <3

Ѽ Conte(s) : Toy Story
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le shérif Woody

✓ Métier : Gérant d'un magasin de jouets
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 92

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Les jouets passent sur le grill (PV Neil) _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 28 Mar 2021 - 21:40


Les jouets passent sur le grill
Vous les préférez saignants ou à point ?


Cela faisait bientôt deux ans que nous autres jouets étions arrivés dans la cité de Storybrooke. Chacun prenait peu à peu ses marques dans cette nouvelle vie. Ils avaient pour la plupart un travail et un cercle d’amis qui s’agrandissait lentement. En tant que chef de cette fière équipe j’étais plutôt heureux de pouvoir le constater. Je restais toujours un peu dans leur dos pour les surveiller et m’assurer qu’ils se portaient bien. C’était ma plus grande fierté de voir mes amis aussi heureux et épanouis. Cependant, il y en avait encore un de jouet pour lequel ce n’était pas le cas. J’avais beau être très heureux à l’idée que Neil ait rejoint notre petite compagnie, je ne pouvais pour autant que regretter le fait qu’il ait choisis une vie isolée de la nôtre. En effet, alors que la plupart d’entre nous vivaient sur les docks dans une ancienne usine désaffectée, mon meilleur ami avait préféré vivre dans la forêt beaucoup trop loin de nous. Oh bien sûr, je n’étais pas prêt à le laisser se plonger dans sa solitude. J’allais d’ailleurs très souvent le voir mais ce n’était pas la même chose que s’il vivait à nos côtés.

Souhaitant plus que tout qu’il finisse par s’intégrer, j’avais décidé de l’invité à se joindre à moi pour la fête des voisins. Je pensais que ce serait une bonne occasion pour lui de se faire des connaissances et des amis. Nous en avions tous besoin, d’autant plus lorsque on tentait de s’intégrer à un monde aussi étrange. Cela dit, ce n’était pas la première fois qu’il se retrouver confronter à une situation des plus atypiques. Il y avait eu la mission à laquelle Jessie et lui avait participé et plus récemment encore, nous avions eu à affronter les évènements de Noël. Cette épreuve avait été sans doute la plus perturbante de toutes. Cela avait été une sorte de cauchemar éveillé pour mes amis et moi. Se retrouver dans un monde où l’Empereur Zurg régnait sur la ville comme le pire des tyrans n’avait certes pas été une expérience des plus agréables. Entre mon séjour en prison et les horreurs qui avaient été infligées à nos amis, il y avait de quoi en perdre la tête. Sans compter l’étrange futur qui avait été réservée pour chacun de nous dans sa vie privée.

En rentrant à Storybrooke, je n’avais pas perdu de temps à raconter à mes amis ce qui s’était passé. Il y avait certaines histoires qui valait mieux garder pour soi et certains détails, comme mon étrange liaison avec Ziggy, ne valait pas réellement la peine qu’on s’y attarde. Personnellement, j’avais préféré continuer à vivre ma vie comme si ce rien n’était. Je ne faisais que très rarement allusion à cette aventure et lorsque je le faisais c’était toujours uniquement destiné à Neil ou à Jessie. Cela dit, ce n’était pas un sujet que j’abordais réellement. D’autant que la question de savoir si ce destin avait été fabriqué de toutes pièces ou s’il témoignait d’une quelconque vérité était encore une réalité assez nébuleuse. Seul l’avenir pourrait nous dire à quoi nous attendre. Il y avait tant de choses qui pouvait se produire dans nos vies qui pouvaient influencer notre destin. Je faisais partie de ceux qui pensait très fortement que l’histoire n’était jamais écrite à l’avance. C’était à nous qu’il appartenait d’offrir un meilleur destin à nos amis les jouets et aux autres habitants de cette ville.

D’ailleurs, il y avait beaucoup de choses qui avaient changé dans ma vie depuis notre retour. Sans abandonner pour autant ma boutique de jouets, mon besoin d’action et mon envie d’aider les autres m’avaient fait rejoindre les rangs de la police de Storybrooke. J’appréciais ma toute nouvelle collaboration avec Sylvester. Ce dernier était une personne véritablement fascinante même si quelque chose en lui ne m’inspirait pas réellement confiance. Je préférais cependant mettre cette impression sur le fait que je ne le connaissais pas encore très bien. Il faut dire que le temps de la malédiction n’avait pas été tendre avec nous autres jouets. Nous n’avions plus l’habitude de voir des étrangers ou de les considérer comme nos alliés. J’imagine qu’une fois arrivé dans cette ville ce vieux réflexe était ressorti plus fort que jamais.

J’avais cependant décidé de le mettre de côté, tout comme j’avait laissé à Meredith une porte d’entrée pour quelle arrive dans ma vie. Ma rencontre avec l’ancienne nourrice avait été des plus surprenantes et je me rappelais encore l’aventure merveilleuse que nous avions vécues tous deux dans le Far West du 19ème siècle avec les enfants dont nous avions la charge à l’orphelinat. J’appréciais beaucoup cette femme que je trouvais tout à la fois douce et aventureuse, confiante et fragile. Elle était de plus réellement belle. Est-ce que j’en étais amoureux ? Je me posais encore la question mais il est plus que certain que je me sentais attiré par elle. J’ignorais cependant si cette attraction pourrait nous mener à quelque chose où si cette aventure ne resterait qu’un joli rêve sans lendemain. Je laisserais le temps faire son œuvre, même si en évoquant cette deuxième possibilité je sentais un petit pincement au cœur me prendre. Cette histoire, je l’avais notamment partagée avec Ziggy qui depuis n’avait de cesse de me taquiner à ce propos. Mais finalement, quoiqu’il en soit, je pouvais également affirmer que moi aussi j’avais su me faire une petite place dans cette cité. Une petite place que j’appréciais particulièrement. La peur de ne pas parvenir à faire mon trou dans cette ville était bien derrière moi.

Cette pensée me traversa l’esprit alors que j’arrivais à la hauteur de la caravane de Neil. Tout sourire, j’attendis que mon ami ouvre la porte pour pouvoir le saluer comme il se devait.

« Hello partenaire. Tu es prêt à célébrer la meilleure fête des voisins de ta vie ? »

Est-ce que j’en faisais trop ? Certainement un petit peu mais j’avais toujours eu tendance à m’emporter dans ce genre de situation. J’espérais que ma bonne humeur pourrait être communiquée aux autres et qu’ils seraient à leur tour atteint par une bonne dose d’optimisme. En ce qui concernait Neil cependant, je prenais également un peu de temps pour le rassurer. Après toutes ces années passées loin de cette ville, je comprenais parfaitement qu’il lui faudrait sans doute un peu de temps pour bien s’acclimater. Je lui adressais alors un sourire qui se voulait tout à la fois rassurant et encourageant.

« Allez on se met en route ? Je te promets que tu ne vas pas le regretter ! »

Puis, partant dans la direction des quartiers Est, je profitais de cet instant de tête-à-tête pour lui faire part de la raison de mon invitation.

« Je me suis dit que ça serait sympa de passer un peu de temps rien que tous les deux. Je sais que tu ne te sens pas vraiment à l’aise dans le quartier des docks alors je me suis dit qu’on pourrait aller plutôt du côté des quartiers Est de la ville. Ça te donnera l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes et peut-être qui sait de te faire de nouveaux amis. Je connais quelques-uns de leurs habitants et crois-moi ils vraiment super. Je suis sûr que tu vas beaucoup aimer Skylar. »

Tout en marchant, j’attirais son attention sur la glacière que je tenais à la main. Pour pouvoir bien s’intégrer à la fête des voisins, il me semblait crucial de pouvoir faire bonne figure. Et quoi de mieux que d’aider à rassasier leurs estomacs ? Après tout, c’était l’intérêt même de se rassembler pour cette occasion toute particulière.

« Comme on nous a demandé de prendre quelque chose avec nous, je me suis dit que je prendrais quelques petites choses à manger. J’ai emporté des chips paprika et nature, des steaks de bœuf et des côtés d’agneau. J’avais aussi l’intention d’emporter de la salade mais avec les fêtes de Pâques qui approchent, j’ai été très occupé au magasin de jouets. J’ai quand même pris un peu plus… je me suis dit que si tu n’avais rien apporté ça ferait au moins pour nous deux. »

Marchant tranquillement l’un à côté de l’autre, nous discutions de choses et d’autres avant de parvenir enfin dans les quartiers Est de la ville. Le quartier n’était certes pas aussi riche que les quartiers Nord, mais il demeurait malgré tout très agréable à vivre. J’avais l’habitude de m’y promener et d’y rencontrer certains amis dont j’avais fait la connaissance il y a quelques mois de cela. Parmi les personnes qui s’afféraient à la préparation du barbecue, je repérais Skylar parmi la foule des voisins présents. Je me dirigeais alors vers lui. C’était toujours plus agréable de reconnaître une tête connue.

« Eh Skylar ! C’est un plaisir de te revoir. Je vois que tu n’as pas perdu tes bonnes vieilles habitudes. Scout un jour, scout toujours. »


« Ah ah salut cow-boy! Et oui que veux-tu c’est comme ça dans les marines. On est toujours prêts à aider."

Désireux de taquiner un peu mon ami, j’ajoutais une remarque insidieuse qui prouvait une fois de plus que j’étais à son écoute.

« C’est curieux, je ne vois pas ton copain dans la foule. Est-ce que tu l’aurais perdu en route ? »


« Quoi Julian ? Tu le connais, il ne perd pas une occasion de faire la fête. Il a organisé une pool party à la villa des lémuriens. Et heureusement, il ne m’a pas forcé à le suivre. Je me voyais mal devoir subir un bain de foule… c’est vraiment pas mon genre. Je préfère rester avec mes frères. Il faut que je pousse Kowalski à se sociabiliser un peu. Mais et toi ? Pourquoi t’es pas sur les docks ? Vous aviez pas une fêtes organisée là-bas vous aussi ?»

Je me passais alors une main derrière la nuque, comme à chaque fois que je me sentais un peu gêné par une situation.

« Ouais c’est vrai… mais je me suis dit que c’était plus sympa de rencontrer de nouvelles personnes. »


Me rappelant que mon but était également de permettre à Neil de s’intégrer, je fis alors les présentations.

« Oh en fait, je te présente Neil ! C’est aussi un des rescapés du coffre à jouets d’Andy. Figure-toi que Neil est astronaute. »

« Non sans blague ? Alors c’est toi le fameux Buzz l’éclair ? C’est un plaisir de rencontrer un justicier des étoiles. Moi je m’appelle Skylar et je suis commandant d’une troupe de pingouins soldats. On ne se bat peut-être pas sur les mêmes terrains, mais je serais ravi d’entendre quelques-uns de tes récits épiques à l’occasion. Soyez les bienvenus en tout cas et faites comme chez vous. »

« Tu penses que les autres seront également ravis de nous voir ? »


« Ah j’en suis certains… en tout cas bien plus heureux de vous voir vous qu’eux ! »


D’un geste, il pointa son doigt en direction de nouvelles personnes qui venaient de faire leur entrée en scène. Se glissant derrière nous, Skylar poursuivit avec un air suspicieux de commandant que je lui connaissais bien.

« Faites gaffes à qui vous pourrez croisez ici. Ces gens ne sont vraiment pas très nets si vous voulez mon avis. C’est comme s’il venaient de nulle part. Figurez-vous que leur maison n’était même pas là ce matin. Je pense… »

Puis soudain, on entendit un gros boom derrière nous. C’était Ricardo, le frère timbré de Skylar, qui installait maladroitement l’un des grills. Son commandant ne tarda pas à aller houspiller le pauvre ancien pingouin.

« Non mais oh Rico, fais un peu attention. Je te rappelle que sans ses grills on ne pourra pas faire griller la viande et le poisson. »

Allant alors lui prêter main forte, il s’éloigna de nous tout en nous laissant devant les inconnus qui s’approchaient alors dangereusement de nous.

acidbrain

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Hello, cowgirl ! Je t'ai manqué ?

I came to you to let you know that somebody will always love you.
As long as we stand together, we will always be partners in crime.

Neil Aldrin



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Neil Aldrin


╰☆╮ Avatar : Scott Eastwood ♥

Ѽ Conte(s) : Toy Story
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Buzz l'éclair (Mini Buzz actuellement)

✓ Métier : Animateur pour les enfant
☞ Surnom : Buzz
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 125

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Les jouets passent sur le grill (PV Neil) _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 31 Mar 2021 - 16:35

Les jouets passent sur le grill.

If I'm a sinner then I don't feel ashamed
Life goes on and if I'm wrong I guess I'll burn in flames
Bend up the river and nothing down the drain
Life goes on and if I'm wrong I guess I'll burn in flames

Réveil tôt le matin, comme à son habitude. Il vivait prêt des champs, il entendait tous les matins les coqs chanter ou encore les fermiers passer le tracteur dans leurs champs. C'était ça le style de vie de Buzz, vivre comme un paysan. Mini-Buzz ne comprenait pas vraiment ce choix de style de vie, il n'était pas censé être un ranger de l'espace ? Les chevaux, les bouses de vaches ce n'était pas plutôt la spécialité de ses amis Woody et Jessie ? Enfin, il ne cherchait pas à comprendre. Sa mission était simple, vivre la vie de Buzz sans se faire repérer. Ce n'était pas difficile à vrai dire, il avait eut le droit aux souvenirs de Neil avant de venir sur Terre et puis Neil marquait tout ses rendez-vous sur son calendrier alors ce n'était pas dur de connaître son emploi du temps. Ses amis les jouets n'y voyaient que du feu, même Woody qui était censé être son meilleur ami. D'ailleurs aujourd'hui, il allait passer du temps avec lui. Le pauvre cowboy, persuadé qu'il allait aider le vrai Ranger de l'espace à faire des connaissances, à renouer des liens avec ses amis les jouets. Pathétique. Enfin, Neil buvait doucement son café alors qu'il se trouvait dehors devant sa caravane, le sourire aux lèvres. Son sourire disparût rapidement quand il vit la voisine le fusiller du regard. Il ne savait pas pourquoi mais cette dernière ne l'aimait pas. Elle n'aimait pas la présence de Mini-Buzz ici. Elle était persuadé que si il arrivait des truc étranges dans les champs ces temps ci, c'était de sa faute.

Neil venait peut-être de l'espace, ce n'était pas un alien. Il ne s'amusait pas à dessiner des formes étranges dans les champs de blés. C'était très stéréotypés comme action en plus, pas sûr que les aliens aiment ce genre de pensées. Enfin, il s'égarait. Neil se contenta alors de simplement sourire à la vieille dame prêt à rentrer chez lui. Seulement le chien de cette vieille peau se trouvait à ses pieds à aboyer comme un malade. Pourquoi il ne voulait pas fermer sa gueule celui là ? Est-ce que la saucisse sur patte sentait que Neil était un imposteur ? Impossible, il avait l'air bien trop bête pour ça. Mini-Buzz se retenait alors de ne pas donner un coup de pied dans la bestiole. Il se contenta de tourner le visage vers sa voisine tout en affichant un faux sourire. Elle avait intérêt de rapidement appeler son animal de compagnie, sinon il finirait par s'en charger. Le chien se mit rapidement à renifler sa caravane avant de lever sa patte arrière et d'uriner dessus sans réfléchir. Neil lâcha une injure alors que la voisine marcha rapidement vers son chien pour le ramasser. Elle colla son animal contre sa poitrine avant de fusiller Neil du regard.

« Je ne sais pas ce que vous avez fait à mon chien mais il se comporte bizarrement. »

« Il vient de faire ses besoins sur ma maison. Il est bizarre de nature. »

La dame claqua sa langue contre son palais pour faire comprendre à Neil qu'elle n'aimait pas sa réponse. Elle s'éloigna un petit peu de l'astronaute avant de le dévisager de la tête aux pieds

« A une époque, mon chien vous aimez bien. Vous avez changé, Aldrin. Et pas en bien. »

Elle tourna finalement le dos au Ranger avant de partir chez elle tout en claquant la porte derrière elle. C'était dur de jouer son rôle à 100%, surtout devant une femme pareille. Les animaux semblaient savoir qu'il n'était qu'un imposteur. Peu importe. A part le chien de Jessie, il ne risquait pas grand chose. Il rentra chez lui afin de se préparer pour cette fête du voisinage. Mini-Buzz allait devoir être quelqu'un de sociable et d'appréciable, comme le vrai Buzz. Cela ne devrait pas trop être difficile. Il enfila alors ses vêtements et ouvrit son frigidaire pour prendre les salades et les viandes qu'il avait acheté pour la fête. Il n'allait pas venir les mains vides après tout. Il vit Woody arriver par la fenêtre et rapidement, il ouvrit la porte d'entrée à son ami tout en affichant un grand sourire.

« Salut, Woody ! Je suis vraiment content de te voir ! » Il vint se blottir contre son ami avant de se décoller rapidement. « Je suis excité, je sens que aujourd'hui ça va être une bonne journée ! »

Il ne fallait pas oublier que Mini-Buzz dégageait un peu plus d'énergie que Neil. Contrairement à Buzz, il n'avait pas l'habitude de toutes ces choses. Lui avait vécu dans l'espace et là, il avait le droit de faire un barbecue géant. Il était heureux. Heureux de voler un bonheur qui ne lui appartenait pas. Woody lui expliqua à quel point il était heureux de faire cette journée avec lui et il montra sa glacière à Neil qui lui tenait un sac congélation dans sa main gauche. Un sourire amusé s'afficha sur le visage de l'astronaute tandis qu'il hocha vivement la tête.

« Figure-toi que j'ai apporté des choses moi aussi ! » Il montra fièrement son sac avant de rire. « Au moins on est sûr de bien manger aujourd'hui, ça me met encore plus de bonne humeur. Rien ne vaut un bon steak, tu ne penses pas ? »

Ils arrivèrent dans le quartier Est après quelques temps de marche. Il faisait vraiment beau aujourd'hui, il se demandait si demain il ferait aussi beau pour la chasse aux œufs. Il allait sûrement faire la fête de Pâques avec les jouets, Woody avait sûrement prévu un truc. Woody pensait toujours à tout, il fallait le dire. Enfin le regard de Neil balaya rapidement les maisons tout en affichant un sourire. Les maisons étaient belles et c'était un chouette quartier. Ça le changeait de la vieille voisine qui s'amusait à le dévisager tous les jours. Il aimait le calme mais il fallait dire que ce barbecue géant dans un parc était une bonne idée. Rapidement, il sortit de ses pensées quand un homme arrêta Woody. Les deux semblaient se connaître et cela se confirma quand Neil entendit les deux hommes se taquiner. Puis l'inconnu demanda pourquoi ils ne faisaient pas la fête aux docks. C'était une bonne question mais Mini-Buzz avait la réponse. Il savait qu'il y avait toujours quelques tensions entre les jouets et Buzz et que Buzz se sentait tellement désolé pour ce qu'il avait fait qu'il s'était isolé. C'était une façon de se punir. Le sourire de Neil disparût alors de son visage tandis qu'il se racla nerveusement la gorge. Pas pour marquer sa présence mais bien pour montrer qu'il était mal à l'aise. Heureusement Woody fit les présentations.

« Enchanté Skylar ! Commandant de pingouins soldats ? Génial ! » Il tourna son visage vers Woody. « Je l'aime déjà ton ami ! » Il replongea son regard dans celui de Skylar. « Je connais un pingouin, il s'appelle Wheezy. C'est un super chanteur, si vous cherchez un nouveau membre, je suis sûr que vous l'adorerez. Il est un peu peureux mais super sympa ! »

Neil laissa Woody et Skylar échanger encore quelques mots, en attendant il posa sa poche sur la table avec les autres nourritures avant de rejoindre son meilleur ami. Il entendit Skylar parler d'une famille étrange et d'une maison qui n'existait pas. Neil fronça les sourcils tout en observant sans gêne ceux que Skylar avait montré. Une explosion le sortit de ses pensées. Son cœur manqua un battement et il se tourna vers le fameux Rico. Un petit rire sortit de la bouche du Ranger avant de regagner rapidement son sérieux.

« Je sais que ce n'est pas le moment de gâcher la fête mais je sens que cette ville ne veut vraiment pas qu'on s'amuse Woody... »

Une moue s'afficha tandis qu'il se baissa vers une glacière afin de récupérer deux bières qui se tenaient dedans. Sans difficulté il les ouvrit et il en tendit une à son meilleur ami tout en fixant longuement cette famille étrange venu d'ailleurs. Un soupir sortit de sa bouche.

« Dans un premier temps Noël. Après j'ai eu le droit à un policier qui a toqué chez moi parce que les voisins croyaient que j'étais un alien. Tu t'en rends compte, je suis un Ranger de l'espace et on dit que je suis un de ses petits êtres vert. C'est ironique. Cette ville est ironique faut le dire ! »

Il sortit son téléphone de sa poche avant de montrer des photos du champ qui se trouvait à côté de chez lui. Des crop circles avaient été dessinés à l'intérieur de ce dernier. Encore un mystère que la police devait résoudre. Enfin, c'était excitant, il fallait l'avouer.

« C'est le champ qui se trouve à côté de chez moi. Un vrai mystère ! » Il montra la famille étrange du doigt. « Je penses qu'on a encore un mystère à résoudre avant que ça ne finisse encore mal... J'ai pas envie de me retrouver dans une dimension ou Zurg règne encore. » Il but une gorgée de sa bière. « Une maison qui n'existait pas, tout comme cette famille... étrange, tu ne trouves pas ? Ça te dit pas qu'on joue aux détectives toi et moi comme au bon vieux temps ! »

©️crack in time

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Step into my world
The truth is finally breaking through. Two worlds collide when I’m with you. Our voices rise and soar so high. We come to life when we’re, In perfect harmony

Woody A. James



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Woody A. James


╰☆╮ Avatar : David Tennant <3

Ѽ Conte(s) : Toy Story
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le shérif Woody

✓ Métier : Gérant d'un magasin de jouets
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 92

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Les jouets passent sur le grill (PV Neil) _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 4 Avr 2021 - 21:21


Les jouets passent sur le grill
Vous les préférez saignants ou à point ?


Une fois arrivés sur les lieux du barbecue, nous avions eu l’occasion de croiser la route de Skylar. C’était plutôt une bonne chose, considérant le fait que je connaissais le commandant depuis quelques mois. Il était plutôt du genre bourru mais accueillait toujours ses amis les bras ouverts. Les amis de ses amis avaient naturellement droit au même traitement et j’étais persuadé que Neil et lui pourraient parfaitement s’entendre. Après tout, ils étaient faits du même bois. Ils étaient tous les deux des leaders qui savaient être charismatiques. Des personnes un peu allumées qui vivaient un peu dans leur monde mais qui se tenaient toujours du côté du droit et de la justice. Ils étaient toujours les premiers présents lorsque quelqu’un avait besoin d’eux. D’ailleurs, je ne me trompais pas puisque leur discussion fut des plus cordiales. Elle aurait sans doute pu durer longtemps si les agissements de Ricardo avaient poussé son grand frère à nous quitter pour rejoindre les siens.

Il s’en était allés certes mais ils nous avaient laissés avec une floppée d’interrogation au sujet des voisins qui étaient arrivés parmi nous. Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’étaient des originaux. Ne prenant pas garde à la mode de ces dernières années, le charmant couples accompagnés de leur fils adolescent et de leur petite fille portaient des habits qui devaient datés des années cinquante… encore que mes propres connaissances en matière de mode étaient des plus lacunaires. Cela na posaient pas de problème en soit. Moi-même je m’habillais très souvent à la manière des cow-boys du 19ème siècle. Autant dire que ce genre de bizarrerie m’étaient des plus familières. Mais il y avait quelque chose chez eux des plus indéfinissables qui me faisait me sentir mal à l’aise et ceci même s’ils se trouvaient encore à bonne distance de Neil et moi. Pour le moment, je préférais donc ne pas y prêter plus d’attention que cela. Celui qui avait besoin de toute mon attention en ce moment c’était mon meilleur ami.

Ce dernier était d’ailleurs en proie au doute et semblait être également mal à l’aise. Selon ses propres propos, cette ville ne souhaitait certainement pas que l’on puisse s’amuser correctement. Comment aurais-je pu lui en vouloir de penser ça ? Depuis son retour, il avait vécu une expérience dans l’espace des plus éprouvantes. Et il y avait bien sûr eu l’épisode de Noël qu’il ne manqua naturellement pas de citer. Je répondis alors à sa première affirmation, tout en hochant les épaules.

« Tu sais, je pense que cette ville n’est en elle-même pas normale. Je veux dire, c’est Storybrooke ! La ville crée par la colère d’une méchante reine pour se venger de toutes les personnes qui avaient eu le malheur de réduire sa vie à néant. Du coup, c’est un peu normal que tu te sentes perdu. L’aventure peut surgir à tous les coins de rue et dans des circonstances des plus étranges. »

C’était bien beau d’affirmer tout cela, mais cela allait à l’encontre de ce que j’essayais réellement de lui dire. Je voulais qu’il s’intègre dans cette ville qu’il avait délaissée durant longtemps. J’espérais au fond de moi qu’il pourrait se faire des amis, même en dehors du coffre à jouet. Je devais chercher à le faire désirer poursuivre dans cet effort. C’est pourquoi après avoir confirmé ses dires, je ne manquais pas d’ajouter.

« Mais laisse-lui un peu de temps, je suis persuadé que tu finiras par t’y faire. Je suis persuadé qu’un jour tu reviendras aux côtés de nos amis sur les docks et que tu te feras une place dans cette cité. Il faut juste que tu sois patient et que tu essaies de sortir de ta zone de confort. Tes voisins finiront bien par accepter le type génial que tu es. »


Pourtant, cela n’avait pas réellement l’air d’être le cas. En écoutant Neil parler, j’appris que ses voisins le considéraient comme un alien. A cette idée, je ne pus m’empêcher de laisser un petit sourire narquois apparaître sur mes lèvres. Je me rappelais encore son arrivée dans la chambre d’Andy. Clairement, à cette époque je pensais que c’était un alien. Alors que nous étions tous conscients d’être des jouets, faits pour distraire les enfants, lui ne parlait que de sa position de ranger de l’espace et de son maudit Star Command. Du coup, je pensais que tout ceci n’était qu’une répétition dont il n’avait pas forcément conscience… comme si cette étrangeté résidait même dans ses gênes. La vie dans cette ville n’était donc qu’un éternel recommencement ? Je ne pouvais alors m’empêcher de le taquiner un peu sur ce fait.

« Il faut dire que tu as le chic pour te distinguer des autres. Qui sais ta carrière d’astronaute aura peut-être laissé chez toi de graves séquelles ? Ou alors tes voisins ne se sont peut-être pas encore habitués à ta présence. Tu ne penses pas que cela pourrait venir de cela ? »


Pourtant, Neil ne manqua pas de me signaler que c’était autre chose. Apparemment, quelque chose d’étonnant c’était produit dans son champ. Un phénomène étrange qui avait déjà connu des échos similaires dans l’histoire des Etats-Unis. J’en avais entendu parler un jour de ces fameux cercles dans les champs tracés par des aliens. Cela avait éveillé ma curiosité certes, mais cela m’avait également fait un peu peur. Dans le fond, nous ne connaissions rien de ce monde en temps normal alors songer qu’il pouvait se produire si proches de chez nous me rendait d’autant plus attentif. Saisissant le téléphone dans ma main, je les regardais un instant avant de me tourner vers mon ami.

« Tu… tu penses sincèrement que des aliens ont dessiné ça dans le champ à côté de chez toi ? Remarque dans cette ville c’est vrai qu’on voit toutes sortes de choses étranges. »


Je croyais que c’était ce qu’il y avait de pire comme information mais Neil me fit part d’une réalité qui me revint comme un coup de poing dans la figure. Ces aliens pourraient être liés à Zurg. C’était peut-être la carte de visite laissée par l’ancien ennemi de Neil. Une preuve que son invasion était imminente. Restant réticent devant cette nouvelle information, je ne pus qu’approuver le petit jeu qu’il me proposait. Après tout, c’est vrai que cela faisait bien longtemps que nous n’avions plus eu l’occasion de jouer à dénouer un mystère ensemble. Et je devais bien admettre qu’il pouvait parfaitement avoir raison. Ces nouveaux voisins étaient si étranges que cela ne me paraîtrait pas si étrange qu’ils soient à l’origine de tout cela. J’approuvais donc d’un mouvement de tête.

« Ouais je pense que tu pourrais avoir raison… cela expliquerait pour quelle raison ils ont l’air si bizarres. Et je suis partant pour mener notre petite enquête. Quitte à rendre cette journée intéressante, faisons-en sorte qu’elle soit aussi distrayante que possible. »

De loin, nous pouvions distinguer les quatre personnes qui paraissaient si étranges. A vrai dire, elles étaient certainement plus proches de poupée Barbie que de véritable humains. Rigides dans leurs mouvements, Elles regardaient partout autour d’elles comme si elles cherchaient quelque chose de vraiment important. La petite fille s’était accroupie et passaient parmi les voisins en marchant dans cette position. Seul son ballon indiquait clairement sa présence à l’endroit où elle se trouvait. La mère elle avait choisi de se diriger vers la nourriture, fouillant dans les plats avec ses mains ce qui valut des messes basses et des critiques de la part de certains habitants du quartier. En bref, tout semblait véritablement étrange et cela n’allait certainement pas en s’arrangeant. Posant une main sur l’épaule de mon ami, je me penchais à son oreille.

« Tu sais quoi ? On devrait les interroger séparément sur leur vie à Storybrooke. Au moins si leur version n’est pas la même, on saura qu’il y a vraiment quelque chose d’anormale. Il sera à ce moment temps de pousser plus loin nos recherches. Qu’en penses-tu ? »

Laissant mon ami approuver mon plan, je lui fis savoir que j’irais interroger la mère de famille. De son côté, il était libre de choisir avec qui il voudrait faire connaissance.

La mère était donc toujours en train de fouiller dans la nourriture au moment où je m’approchais d’elle. Ne sachant pas réellement comme l’aborder, je lançais une phrase des plus banales.

« La nourriture est délicieuse ici. Vous ne trouvez pas ? »

Elle se tourna alors vers moi, dans un geste mécanique des plus étranges.

« Maïs… »

« Pardon qu’avez-vous dit ? »


« Maïs… je cherche du maïs… »

Fronçant un peu les sourcils devant l’étrangeté de la scène, je finis par sourire pour lui faire penser que j’étais ravi de la rencontrer.

« Ah oui le maïs… ouais je pensais aussi que c’était un peu dommage qu’il n’y en ait pas. Peut-être les apporteront-ils après ? En fait, je m’appelle Woody et vous ? »

Je lui tendis alors ma main en signe de salutation. Elle regarda alors ma main d’une manière étrange, comme si elle se demandait ce que je voulais obtenir d’elle. Elle jeta ensuite des regards autour d’elle et vu deux amis qui se donnait une poignée de main pour sa saluer. D’un geste, elle saisit ma main qu’elle secoua vivement. La blondinette avait une sacrée poigne pour la femme frêle qu’elle était. Elle me serra d’ailleurs la main si vivement, que je manquais de me retrouver au sol. Puis cessant son geste, elle me regarda et tenta d’articuler quelques mots.

« Ronda… je m’appelle Ronda. »

« Enchanté de faire votre connaissance Ronda. Je ne vous avais encore jamais vu dans ce quartier. D’où venez-vous ? »

« De loin… Nous venons de très loin ! Nous venons du Nouveau Mexique… Roswell… Il fait très froid chez vous… et pas de maïs ! »

Me regardant dans les yeux, ses orbes noirs et son regard vide commençaient réellement à m’effrayer. Je lui souris alors et fis mine d’écouter Neil me parler au loin.

« C’est un très joli endroit… ouais ce désert est vraiment fabuleux ! Oh excusez-moi je crois que l’on m’appelle ? Qui a-t-il Neil ? »

Je m’éloignais alors d’elle pour me rapprocher de mon ami. J’attendais alors que mon ranger de l’espace préféré finisse sa conversation avec le mari.
acidbrain

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Hello, cowgirl ! Je t'ai manqué ?

I came to you to let you know that somebody will always love you.
As long as we stand together, we will always be partners in crime.

Neil Aldrin



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Neil Aldrin


╰☆╮ Avatar : Scott Eastwood ♥

Ѽ Conte(s) : Toy Story
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Buzz l'éclair (Mini Buzz actuellement)

✓ Métier : Animateur pour les enfant
☞ Surnom : Buzz
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 125

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Les jouets passent sur le grill (PV Neil) _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 7 Avr 2021 - 16:53

Les jouets passent sur le grill.

If I'm a sinner then I don't feel ashamed
Life goes on and if I'm wrong I guess I'll burn in flames
Bend up the river and nothing down the drain
Life goes on and if I'm wrong I guess I'll burn in flames

Woody cherchait vraiment à rapprocher Neil et les autres jouets. Malgré toutes les erreurs qu'il avait faites et malgré le temps que les jouets mettaient à lui pardonner ? Le cowboy ne baissait pas les bras et pourtant, il devrait. Mini-Buzz était arrivé ici pour prendre la place de Buzz et ne pas éveiller les soupçons pendant que Zurg faisait ses petites affaires avec Neil. La mission de Mini-Buzz était aussi simple que bonjour. Il devait se fondre dans la masse et se faire passer pour le Ranger de l'espace. C'était un jeu d'enfant sauf que souvent, il avait envie de sortir du corps de Neil pour pouvoir vivre pleinement sa vie. La Terre, c'était bien différent de l'espace et il commençait à y prendre goût. Mais Neil avait l'impression que plus il restait ici, plus il se faisait démasquer. La voisine lui avait dit quelque chose d'étrange avant de partir et ce chien qui semblait savoir qu'il n'était qu'un imposteur. Mini-Buzz se demandait vraiment si les jouets étaient vraiment les amis de Neil. Ils n'avaient toujours pas remarqués que le Range de l'espace n'était pas parmi eux. Surtout Woody et Jessie, ils se demandaient comment ces deux personnes faisaient pour ne pas le démasquer. Étaient-ils vraiment des amis proches de Neil ? Il se le demandait encore. Buzz allait finir seul dans l'espace, oublié de tous. Un petit sourire satisfait s'afficha sur son visage. Neil avait pourtant dit à Zurg que ses amis finiraient par s'en rendre compte. Cela faisait déjà plusieurs mois que Mini-Buzz se tenait à sa place. Personne ne remarquait son absence.

Buzz était trop basique et simple pour que l'on remarque sa disparition. Les enfants de l'hôpital n'y voyaient que du feu eux aussi. Personne n'avait vraiment besoin de lui et Zurg était sûrement en train de lui faire comprendre. Il se demandait d'ailleurs dans quel état se trouvait Buzz actuellement. Zurg s'amusait-il à lui montrer ce qu'il se passait sur la Terre ? Comme actuellement. Woody aidait Mini-Buzz à s'intégrer correctement dans la ville. De quoi remonter le moral au Ranger de l'espace. En tout cas, il était surpris de voir à quel point le plan de Zurg marchait à la perfection. A part le chien et la voisine étrange, personne ne semblait se douter de quelques choses. Alors il allait profité de sa journée et jouer pleinement son rôle. Woody n'avait pas l'air de savoir qu'il avait failli y passer à cause de lui et Jessie ne semblait pas remarquer que l'homme qu'elle aimait se trouvait encore dans l'espace. Tout était parfait, c'était une journée parfaite aujourd'hui. Il haussa alors les sourcils au dire de son meilleur ami. Sans attendre, il passa son bras sur l'épaule de Woody.

« Ne t'en fais pas, je vais me faire pardonner. C'est dans mes projets ! Je comptes bien venir vivre avec vous. » Il hocha vivement la tête. « C'est Jessie qui m'en veut le plus et j'aimerai vraiment que tout le monde me pardonne avant de revenir... » Il marqua un petit temps de pause avant de reprendre la parole tout en souriant. « En tout cas, je suis content d'avoir fait la connaissance d'un de tes amis. Les amis de mes amis sont mes amis après tout ! »

Il haussa les sourcils quand Woody laissa sous entendre que en même temps, Neil était quelqu'un de ''spécial''. C'est vrai qu'il débordait d'énergie et qu'il vivait sa vie tel un Ranger de l'espace mais heureusement pour lui, il avait prit des photos pour prouver son innocence. Pour montrer à quel point cette ville était vraiment étrange. Une chose était sûr, ce n'était pas Zurg qui avait fait tout ça. Ce n'était pas son genre. Si il avait besoin de contacter Mini-Buzz, il l'aurait fait autrement. Non c'était simplement des habitants de la ville qui s'amusait à faire peur. C'était la seule explication valable. D'ailleurs il rassura Woody lui faisant comprendre que tout ça ne pouvait pas venir du ciel. Enfin, il l'aurait remarqué sinon ? Puis c'était vraiment cliché de faire une chose pareille. Alors il se contenta de sourire tout en rangent son téléphone.

« Je suis vraiment persuadé que les aliens ne nous ont rien fait les pauvres. Pas même Zurg ne t'en fais pas. Il n'est pas du genre à dessiner sur le sol, enfin je ne penses pas. Cette ville est juste étrange, un peu comme cette famille. En tout cas j'ai un mauvais pressentiment. Tu penses qu'on va encore se retrouver dans le futur ? Ou cette fois-ci le passé ? Ou alors on va échanger de corps. » Il passa sa main dans sa barbe de trois jours. « Ne m'en veut pas Woody mais je préfères être un Ranger plutôt qu'un cowboy. »

Un petit rire sortit alors de sa bouche montrant qu'il se moquait de lui encore une fois. Son rire se noya rapidement dans un silence tandis qu'il fixait la famille étrange. Ils étaient quatre. Un mari et une femme et deux enfants. Les quatre avaient une façon de bouger un peu étrange, rigide et vide de vie. Neil avait vraiment un doute sur cette famille. Elle ne semblait pas faire partie du décors, elle ne semblait pas exister normalement. Cette famille semblait tout droit sortie des années 50, que ce soit à cause de leur coiffures ou encore les vêtements. Leur regards semblaient vide, ils ressemblaient presque à des morts vivants et quand la petite fille se faufila dans la foule. Neil fronça les sourcils avant de se tourner vers Woody. Ce dernier proposa de se séparer pour pouvoir les interroger et tirer les choses au clair. Heureusement que Skylar avait dit de ne pas s'en approcher. Après c'était mal connaître les jouets. Grâce aux souvenirs de Buzz, Mini-Buzz savait que les deux meilleurs amis adoraient vivre des aventures ensemble. Alors c'était une occasion en or pour renouer des liens.

« D'accord mais tu fais attention à toi, Woody. On dirait qu'ils n'ont pas l'air d'appartenir à cette époque. Et si il t'arrive quelque chose, je vais m'en vouloir et Jessie va me tuer. »

Il afficha un petit sourire à Woody avant de partir en direction du père de famille. Ce dernier portait un costume noir, comme si il venait de sortir du bureau. Il avait aussi un chapeau melon sur la tête et une cigarette dans la main. Il ne fit pas attention à Neil qui s'était rapproché de lui. Ce dernier semblait chercher quelque chose vu qu'il n'arrêtait pas de regarder autour de lui. Le Ranger ne savait pas trop comment prendre la parole alors il décida de se mettre devant l'inconnu afin de le faire réagir. L'homme des années 50 releva alors le visage vers lui et Neil remarqua rapidement le vide dans son regard. Il semblait... absent. Il fronça alors les sourcils avant de montrer la cigarette qu'il tenait dans la main.

« Monsieur, vous ne devrez pas vous promener avec une cigarette dans la main. Vous risquez de brûler quelqu'un. »

« Maïs. »

« Pardon ? »

« Je cherches du maïs. »

Neil haussa les sourcils, surpris. Ce monsieur ne l'avait clairement pas écouté et en plus il cherchait du maïs. C'était spécifique comme demande mais il n'en avait pas vu ici. Le fermier Millers avait perdu tous son maïs dans l'accident des aliens alors Neil n'avait pas pu en ramener. Il afficha alors une petite moue avant de hausser simplement les épaules.

« Je ne crois pas qu'il y en ait ici monsieur. Dommage, c'est bon au barbecue. Vous ne pensez pas ? »

« Il me faut du maïs. »

« Euh... Je vais essayé de vous en trouver. Vous vous appelez comment? »

« Henry. »

L'astronaute hocha alors doucement la tête avant de finalement faire demi-tour, laissant Henry chercher son maïs. Woody était là et il avait sûrement d'étranges choses à lui raconter. Alors sans attendre, Neil se rapprocha de son meilleur ami avant de regarder autour de lui. La famille se tenait prêt du buffet. La femme était en train de toucher toute la nourriture alors que le mari fumait prêt de la nourriture. Une famille étrange qui se prenait toute la foudre des voisins et qui ne semblait pas s'en soucier. Un soupir sortit alors de la bouche de Neil.

« Ils sont vraiment étrange. » Il se tourna vers Woody. « Le père de famille s'appelle Henry et il cherche du maïs, c'est tout ce que je sais. »

Neil finit alors par s'assoit sur une chaise vide tandis que son regard ne quittait pas la famille.

« Ils n'ont vraiment pas l'air de venir de la même époque que nous. Et tu as remarqué leur regard. Il est vide, comme si il manquait une partie d'eux. Puis pourquoi du maïs ? » Il releva la tête vers Woody. « Je penses qu'on ne va pas pouvoir passer une journée tranquille aujourd'hui, je suis désolé. Je la sens mal cette journée... »

©️crack in time

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Step into my world
The truth is finally breaking through. Two worlds collide when I’m with you. Our voices rise and soar so high. We come to life when we’re, In perfect harmony

Contenu sponsorisé








Les jouets passent sur le grill (PV Neil) _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Les jouets passent sur le grill (PV Neil)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations :: ➹ Quartier Est