Aventures
en cours :

Magic League
Août 2017


Zootopie 2
Juillet 2017

Age de Glace
- bientôt -
Septembre 2017



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


Magic League - le 82ème événement de Disney Rpg ! ╰
➹ Création graphique : Wonder Bekah ♥ - Maître du jeu : Spider Dyson ♥
Tu ne peux pas sauver le monde seul... Mais avec eux, tu peux !

Partagez | .
 

 La possitive attitude! [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Hadès


« Laisse moi toucher
tes pokéballs »


avatar




╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

☞ Surnom : seb ➹

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5299
✯ Les étoiles : 24




Actuellement dans : « Laisse moi toucher tes pokéballs »


________________________________________ Mer 2 Juil 2014 - 17:43



"Sois plus zen, sois plus détendu..."
"JE SUIS ZEN, CA NE SE VOIT PAS?"


    Tout autour de moi des visages étrangers, des lieux usés, des corps dénudés. Le Rabbit Hole, lieu de débauche où des gens corrompus, crapuleux, fêtard se retrouvent pour montrer aux autres qu'ils sont différents, qu'ils méritent une place dans la société, qu'ils sont l'avenir de l'humanité. Une foule de gens à problèmes qui sont juste paumés et qui n'ont aucun but dans leur vie.

    "Regarde cette femme là bas. Des larmes pleins les yeux, sans doute que son mec vient de la planter et qu'elle noit son chagrin dans l'alcool. Regarde, elle n'a même plus la moindre expression sur le visage. Elle veut qu'une seule chose, noyer son chagrin et attendre que le lendemain soit meilleur."

    Ce n'était ni drôle, ni triste d'observer tous ces gens dont les rêves se meurent. C'était juste pathétique. J'ai du mal à comprendre pourquoi les gens tournent en rond, sans but logique. Je pourrais dire que je fais de même, mais quand on est un dieu, on est immortel, on a pas que soixante petites années à vivre, donc on peut se permettre de tourner en rond de temps en temps.

    "Et toi? C'est quoi ton problème? Oh oui, bien sûr, tu... Oh attends, c'est ma musique!"

    J'avais avalé mon verre cul sec et mis sa carcasse à côté des vingt autres avant de me lever et de me diriger vers la piste de danse.


...
So don't stop me now don't stop me
'Cause I'm having a good time having a good time

I'm a shooting star leaping through the sky
Like a tiger defying the laws of the gravity
I'm a racing car passing by like Lady Godiva
I'm gonna go go go
There's no stopping me

    Au moins ces gens avaient du goût pour ce qui était de la bonne musique. J'avais fait un petit geste de la main à une jeune stripteaseuse pour lui indiquer que si elle voulait rester sur scène, fallait assurer et s'approcher de moi. Chose qu'elle avait faite sans que j'eu besoin de la prier.

    "Yeah ! Bouge baby bouge !"

    Je remuais des fesses et j'avais entendu une pluie de gens hurler. C'était un groupe de femmes légèrement moche... Non, pardon, incroyablement moches, qui enterraient une vie de jeune fille sans doute, mais sans mort, quel dommage. Je m'étais approché d'elles, tout en défaisant les boutons de ma chemise. Super, ce soir le Rabbit Hole avait non pas une, mais un stripteaseur!


...
I'm burning through the sky Yeah !
Two hundred degrees
That's why they call me Mister Fahrenheit
I'm trav'ling at the speed of light
I wanna make a supersonic man out of you

    J'avais à peine retiré ma chemise que la musique s'arrêtait déjà. Au moins ça avait l'air de leur avoir plus, vue qu'elles en redemandaient, mais ça ne semblait pas au goût du patron. J'étais descendu de scène, j'avais sortit un billet que j'avais mis dans la poche de la chemise du grand manitou, avec un petit sourire coquin, tout en reboutonnant ma chemise. Une femme s'était approché de moi pour me demander de lui dédicacer son soutien gorge. Elle était sérieuse? Sourire aux lèvres, je n'avais pas eu le choix... Fallait bien contenter son public.

    "Voilà ma belle et surtout profite bien de ta vie, elle sera très courte!"

    Elle m'avait regardée bizarrement, puis elle était partie toute heureuse. Comme quoi rien leur faisait peur à ces gens. Je m'étais ensuité rassis à ma chaise et j'avais bu cul sec un autre verre que le barman m'avait apporté. Puis je m'étais tourné vers la jeune femme.

    "Tu veux que je te dédicace ta petite culotte? Je fais des tarifs vraiment très avantageux aujourd'hui."

    Un petit lèvement de sourcil, un petit sourire en coin... Elle semblait en colère, c'est bizarre, j'y mettais pourtant du miens pour qu'elle passe une bonne soirée.

    "Attends, ne me dis pas que tu es devenue une mégère avec un balai dans le cul à force de fréquenter des cadavres ambulants. Laisse un peu ton sac de grand mère sur le comptoir, retire ses vêtements de femme prude et rejoins moi sur la piste."

    J'avais dit cela en me levant et en tendant mes mains vers elle. Elle n'allait pas refuser une danse aussi chaude que la braise?



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

En réalité... je suis Hadès !
Dieu, bon coup, divinité, sexy, puissant, inflammable ! Juste moi quoi...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/u225rpgsheet http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/u225rpgsheet http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/u225rpgsheet

Aryana Cloud-Sandman


« Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5527
✯ Les étoiles : 247




Actuellement dans : « Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


________________________________________ Jeu 3 Juil 2014 - 1:28

« Vivre est la chose la plus rare au monde. La plupart des gens ne font qu'exister. » Oscar Wilde

    Regardez-moi un peu cet imbécile...

    Cela faisait un petit moment que j'observais Judah évoluer dans le bar avec autant d'aisance que si le lieu lui appartenait. Il n'avait pas son pareil pour briller en société. Enfin, briller était un bien grand mot devant le cirque qu'il faisait... Un striptease, beaucoup de boissons, très peu de jugeotte. Le dieu des enfers dans toute sa splendeur pleine de débauche. Je devais reconnaître qu'il s'était surpassé. Sans doute rattrapait-il les dernières années pendant lesquelles il avait été plus ou moins sage. J'attendais le moment où il allait réduire cet établissement en cendres.

    Je restai dans un coin de la salle enténébrée, jetant un regard critique sur la tragédie qu'il nous infligeait. Pourquoi étais-je venue ? Entre dieux, nous pouvions ressentir les vibrations des autres et en mesurer le degré. J'avais été dérangée en pleine partie de pêche par les ondes parasites de Judah. Il était une véritable pile, comme une bombe à retardement. Je m'étais donc rendue sur les lieux du futur crime. Car je savais qu'il y en aurait un. Le dieu des enfers écumait de rage, et je savais que tot ou tard il réclamerait une proie pour apaiser les flammes qui le consumaient.

    Que faisais-je à une partie de pêche ? Question très pertinente. Vous savez, quand on est sur le point de mourir alors qu'on a goûté à l'éternité, on ressent subitement le besoin et l'envie de faire des choses que l'on n'a jamais expérimentées. Des choses plutôt stupides et vides d'intérêt. Après tout, il y a-t-il vraiment quelque chose qui a de l'importance ? Il ne resterait rien de moi, hormis des cendres...

    Je me décidai à sortir de ma cachette. Bras croisés, je me postai près du bar, attendant Judah qui s'approcha de moi, se comportant d'une façon tellement "noble" que je lui souris. Cependant, lorsqu'il insista avec ses propos insolents, mes yeux étincelèrent de colère. Pourtant, je gardai mon ravissant petit sourire. Il ne quitta pas mon visage figé même lorsque je collai une gifle bien sentie contre la joue mal rasée du dieu des enfers. Je m'étais bien appliquée. Une claque ordinaire n'aurait eu que très peu d'effet sur lui. Aussi j'avais pris soin de transformer mes doigts en de petits rasoirs qui, au lieu de le raser de près, eurent le mérite de laisser quatre trainées sanguinolentes sur sa pommette.

    Admirant mon oeuvre, je gardai la main levée comme pour le menacer de recommencer, et déclarai posément :

    "Ca, c'est pour ton comportement."

    Une épave, c'était tout ce qu'il m'évoquait. Etait-ce tout ce qu'il restait du glorieux Olympe ? Un dieu titubant et un cadavre ambulant ? Quel duo nous formions ! Je l'observai d'un oeil méprisant, tout en croisant les bras.

    "Cesse de faire semblant de ne pas tenir debout, tu sais très bien que tu ne peux pas être ivre ! Pourquoi joues-tu la comédie ? Quelle satisfaction en tires-tu ?"

    Etait-ce à cause de ma mort prochaine qu'il réagissait ainsi ? Ou était-ce autre chose ? Je ne parvenais plus à le cerner.

    "Si tu veux te repentir de la mort de cette fille, c'est un peu tard." repris-je, mes doigts pianotant furieusement contre mon bras, hésitant à redevenir des rasoirs. "C'était avant de lui tordre le cou qu'il fallait réfléchir. Mais comme d'habitude, tu ne penses pas aux conséquences, tu... tu m'épuises. Vais-je devoir te faire la leçon jusqu'à la fin de ma vie ?"

    Lassée, agacée, j'attrapai un verre que le barman venait de lui tendre, l'examinai un court instant avant de l'avaler entièrement. Le liquide coula dans ma gorge sans que je ne ressente aucune brûlure. Parfois, j'aurais aimé savoir ce que cela faisait d'être saoule. Expérimenter absolument tous les délices et les travers de l'humanité avant de quitter ce monde. Hélas, cela m'était interdit. J'avais juste le droit de mourir. Point à la ligne.

    "C'est ça que tu veux ?" demandai-je brusquement.

    Tandis que je parlais, mon maquillage se transforma. Le noir s'intensifia sur mes paupières et autour de mes yeux, rendant un effet smoky. Ma robe à volants se transforma en une longue robe fendue sur le coté jusqu'à mi-cuisse ainsi qu'un décolleté prodigieux pratiquement jusqu'au nombril. Je lançai un regard provocateur à Judah, une main sur la hanche.

    "Et ça t'apporte quoi tout ça ? Ca m'apporte quoi, à moi ? Il faut que tu arrêtes de jouer avec tout le monde. D'abord cette fille, ensuite cet homme-lion, et maintenant moi... quand t'arrêteras-tu ?"

    Je soupirai, non pas de lassitude, mais de crainte. Je ne voulais pas qu'il change, je l'aimais ainsi, je désirais même qu'il joue avec moi comme par le passé, mais... pour la survie de l'humanité, il fallait qu'il s'assagisse. Ou alors... il faudrait agir contre lui.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je m'exile, trop fragile...
On m'envisage, on m'dévisage comme une fille que je ne suis pas. Mille et une nuits m'éloignent de moi. Dans amour toujours c'est le pour ou le contre, c'est souvent la haine.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Hadès


« Laisse moi toucher
tes pokéballs »


avatar




╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

☞ Surnom : seb ➹

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5299
✯ Les étoiles : 24




Actuellement dans : « Laisse moi toucher tes pokéballs »


________________________________________ Ven 4 Juil 2014 - 18:49



"Sois plus zen, sois plus détendu..."
"JE SUIS ZEN, CA NE SE VOIT PAS?"


    Après une gifle, surtout une d'une aussi grande violence, ça vous remet les idées en place. Je pense que j'avais besoin de cela, mais si elle croyait que ça suffirait, elle était bien loin du compte. Je m'étais tourné vers le comptoir et j'avais pris une sucette dans le pot à sucettes. J'avais retiré l'emballage et je l'avais mise en bouche. Goût coca cola, c'était pas fameux. J'aurai pu tomber sur la fraise, mais non, ça aurait été trop beau pour être vrai.

    Pendant que je commençais à goûter à ma sucrerie, une autre prenait forme sous mes yeux. Aphrodite avait fait apparaître une nouvelle tenue avec un décolleté très plongeant et une robe fondue sur le côté. Sa question était pertinente. Est ce que c'est ce que je voulais? Est ce que ça allait m'apporter quelque chose? J'en étais pas vraiment sûr, ni de si je le voulais, ni de si ça allait changer ma vie. Mais elle était là, n'est ce pas? Et moi aussi.

    "Prend ma main." avais-je dit en lui tendant l'une de mes mains et en croquant dans ma sucette avant de laisser tomber par terre le bout. Je l'avais attirée vers moi, comme si on s'apprêtait à danser. La musique n'était pas la plus appropriée, mais à dire vrai, ce que je voulais c'était simplement l'avoir tout contre moi.

    J'avais fait quelques pas d'un slow sans musique, tout en reniflant l'odeur de ses cheveux. Ils étaient toujours au mieux de leur forme en n'importe quelle occasion. Les mien aussi, mais un peu plus gras peut être. Ca devait venir du fait qu'ils étaient plus sombres. Le gras avait tendance à choisir des cheveux sombres pour pouvoir se cacher. Elles, ses cheveux étaient clairs, elle ne prenait aucun risque. Parfois je pouvais avoir des raisonnements stupides...

    "Tu sais quoi? J'ai comme l'impression que c'est l'hôpital qui se fou de la charité. Pour ce qui est de se jouer des autres, je trouve que t'y arrive bien mieux que moi, n'est ce pas?"

    J'aurai du la reculer, mais au contraire, je l'avais approchée d'avantage. Est ce que j'avais cicatrisé ma blessure sur la joue? J'en étais plus très sûr. Sans doute que l'alcool avait de l’effet sur moi pour une fois, bien que j'en doutais. Je me souvenais encore trop des heures passées. Un verre ou deux, voir peut être une centaine m'aideraient à oublier. Saleté de lion, de fille sauvage, de demi dieu, de blonde... oh oui blonde, comme elle. C'était après tout sa faute à elle si tout s'était enchaîné de cette manière là.

    "Tu t'attendais à quoi? Que je laisse tomber?"

    J'avais arrêté de la serrer et je m'étais écarté, tenant tout de même ses mains dans les miennes. Puis, je l'avais regardée bien droit dans les yeux sans sourire, en me pincent les lèvres.

    "Sérieusement... Tu pensais qu'en venant me dire ça la dernière fois, comme quoi tu avais fait de mauvais choix, que tu aimerais pouvoir revenir en arrière, que je n'avais pas compris ce que tu insinuais?"

    J'étais en colère. Voilà ce que j'éprouvais, bien plus que de l'envie ou du désir pour elle. De la colère pure. Je l'avais faite reculer, mettant ses mains en arrière. Elle s'était retrouvée contre le comptoir et je l'avais forcée à rester ainsi, dans une position des moins confortables.

    "Tu peux me faire la morale, me dire que j'ai peut être mis en danger de nombreuses vies, mais ce que tu ne peux pas nier ni même me reprocher, c'est que je l'ai fait pour TOI !"

    L'éclairage avait légèrement grésillé dans la pièce. Elle allait vraiment me mettre dans une rage folle si elle continuait ainsi. Je ne l'avais toujours pas lâchée, la forçant à se cambrer un peu contre le comptoir. Si elle avait mal, tant pis pour elle.

    "La vie de ces mortels j'en ai rien à faire. Si tu es choquée par ce que j'ai fait à cette pauvre fille, dit toi que ce n'est que la première. Il y en aura d'autres, beaucoup d'autres, jusqu'au moment où je trouve le moyen. Et si notre fils n'est pas capable d'y arriver, je toucherai à des gens qui lui sont beaucoup plus chers, ça le forcera sans doute à donner son maximum et pas à se contenter d'un minimum."

    Je m'étais enfin décidé à la lâcher, mais s'en était pas fini pour autant.

    "C'est une question d'heures... Je sais que tu le sais, car je le sens et tu le sens aussi. Son âme est quasiment plus de ce monde. C'est notre don à nous de pouvoir sentir quand l'un des nôtres est en difficulté. Tu as beau tenter de faire comme si tu ne ressentais rien, mais ton François est sur le point de mourir et ça va arriver bien plus tôt que tu pouvais l'imaginer. Et il n'est pas question qu'il t'emporte avec lui. C'est clair? Alors fait moi la morale, vas y, mais au final, tu sais très bien que je n'ai pas le choix."

    J'avais attrapé une autre sucette. Ca donnait faim tout ça.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

En réalité... je suis Hadès !
Dieu, bon coup, divinité, sexy, puissant, inflammable ! Juste moi quoi...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/u225rpgsheet http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/u225rpgsheet http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/u225rpgsheet

Aryana Cloud-Sandman


« Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5527
✯ Les étoiles : 247




Actuellement dans : « Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


________________________________________ Sam 5 Juil 2014 - 12:50

« Vivre est la chose la plus rare au monde. La plupart des gens ne font qu'exister. » Oscar Wilde

    Croyait-il me faire peur ? Il m'avait acculée contre le comptoir, les mains dans le dos comme une prisonnière, mais je l'observai avec un mélange de sévérité et de lassitude. Il avait toujours les mêmes modes opératoires. Il se complaisait dans son immobilisme. Il avait beau faire beaucoup de bruit et de dégâts, il ne pouvait changer ce qu'il était réellement. On a beau vouloir soulever des montagnes pour changer, on revient toujours à la case départ.

    Je savais qu'il n'avait jamais été très sain d'esprit, mais à présent... il devenait totalement fou. Il prétendait que la vie des autres n'avait aucune importance du moment que j'étais sauve. Je devais admettre que c'était très romantique, mais aussi incroyablement cliché. Voulait-il qu'on pleure dans les bras l'un de l'autre comme des amants tragiques ?

    Il me relâcha enfin et j'époussetai ma robe pour reprendre contenance. Les filles dans le bar ne se préoccupaient plus de nous. Elles me jetaient des regards obliques de temps à autre. Je ne pouvais leur en vouloir. Mon charme magnétique déplaisait toujours aux mortelles. Elles se sentaient agressées par mon charisme et ma beauté. Cela en avait toujours été ainsi et le serait jusqu'à... la toute fin.

    "Tu la condamnerais elle aussi ?"
    murmurai-je sans le regarder.

    Mes paroles n'étaient qu'un souffle à peine audible mais je savais qu'il m'avait entendue, malgré la musique assourdissante. Je pouvais nous créer une bulle qui n'était rien que pour nous, un coin isolé dans lequel nous pouvions nous entredéchirer sans bouleverser l'équilibre de l'humanité.

    Je levai les yeux vers lui, et je lus une chose étrange dans les siens. La déroute, l'incertitude, le doute. Il était désemparé. Lui qui était si sur de lui habituellement m'apparaissait soudainement comme un jeune homme indécis et effrayé. Etait-ce réellement de la peur que je voyais au fond de ses pupilles bleues ? Un incendie naquit dans son regard et je compris. Il était en colère que je saisisse ce que je n'aurais pas du savoir.

    "Je te parle de Lily, la petite amie d'Elliot, mais j'ai l'impression que tu pensais à quelqu'un d'autre."
    dis-je, incertaine. "Quoi qu'il en soit, tu n'as aucun droit de vie et de mort sur les gens. Mon existence n'est supérieure à personne. Je pense même qu'avec tous les méfaits que j'ai commis, je mérite moins de vivre que la moitié de la terre. Laisse-moi m'en aller, Judah. Tu te fais juste du mal, et tu en fais aux autres, en empêchant l'inévitable."

    Il avait l'air un peu demeuré avec sa sucette en bouche. Rien d'autre qu'un enfant capricieux. Je retournai jusqu'au bar pour commander un mojito. Le serveur me le servit avec une petite ombrelle rose. Je souris légèrement avant de le siroter. Il fallait savourer les petites choses de la vie.

    "Elliot va être père."
    annonçai-je sans détour en m'intéressant de nouveau à Judah. "Il attend le bon moment pour me le dire mais il ne le pourra pas, je serai morte avant. Je ressens ce genre de choses. Tout comme je capte les différentes émotions qui font palpiter un coeur..."

    Sans détacher mon regard de lui, je posai mon verre et m'approchai d'un pas chaloupé. Enfin, je plaquai doucement ma main sur son torse, au niveau de son coeur et levai la tête vers lui.

    "Tu l'aimes, n'est-ce pas ? Je n'ai pas besoin de réponse, je le sais. C'est pour cela que tu fais les quatre cent coups, que tu plonges dans tes mauvais travers. Tu ne veux pas reconnaître la vérité. En agissant comme tu le fais, tu ne cherches pas à me sauver. Tu veux te damner pour l'éternité, mais dis-toi bien une chose : c'est toi le dieu des enfers. Nul ne viendra te maudire. Tu n'obtiendras aucune délivrance. Tu dois assumer ce que tu ressens."

    C'était à mon tour de danser avec lui. Je ne savais pas qui avait commencé le slow, en tous les cas nous faisions quelques pas en rythme avec la musique.

    "Comment une simple mortelle a-t-elle pu envoûter le maître de l'Olympe ?"
    songeai-je à voix haute. "Elle doit posséder de grandes qualités, autres que ses jambes de rêve et sa chevelure de feu."

    Je n'éprouvais aucune jalousie, j'étais simplement curieuse, un peu peinée également. J'étais intimement persuadée d'avoir toujours aimé Hadès et voilà qu'il me tournait le dos pour une fille. Même pas une déesse non, une fille. J'eus un petit rictus en pensant que c'était le juste retour des choses. Après tout, Dyonisos était devenu mortel pour moi et j'en avais été follement amoureuse, me refusant à Hadès pour vivre une vie "humaine" à ses cotés. A présent, c'était le contraire. Je devais l'accepter. Je n'avais plus la force de me battre, de toutes façons.

    "Elliot aura besoin de toi." dis-je pour changer de sujet. "Alors ne te comporte pas comme un imbécile, s'il te plait. Sinon..."

    Je me tus. Je n'étais pas d'humeur à proférer des menaces. Que pouvais-je contre lui ? J'avais bien une petite idée mais il fallait que je la garde pour moi. Elle serait un dernier recours s'il se montrait trop belliqueux et incontrôlable.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je m'exile, trop fragile...
On m'envisage, on m'dévisage comme une fille que je ne suis pas. Mille et une nuits m'éloignent de moi. Dans amour toujours c'est le pour ou le contre, c'est souvent la haine.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Hadès


« Laisse moi toucher
tes pokéballs »


avatar




╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

☞ Surnom : seb ➹

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5299
✯ Les étoiles : 24




Actuellement dans : « Laisse moi toucher tes pokéballs »


________________________________________ Lun 7 Juil 2014 - 23:27



"Sois plus zen, sois plus détendu..."
"JE SUIS ZEN, CA NE SE VOIT PAS?"


    Foutaises... Tout ce qu'elle disait, ce qu'elle pensait n'avait aucun sens. Je n'étais pas amoureux de Merida, car la seule personne que j'avais jamais aimé était juste là, en face de moi. J'éprouvais uniquement du désir, une attirance purement sexuelle pour la jeune femme aux cheveux couleurs de feu. C'était une réaction ordinaire quand on se trouvait face à une femme au corps de rêve. Mais ce n'était qu'un corps, qu'un coeur qui battait, qu'une chair qui pouvait se consumer. Elle n'avait rien d'une déesse, elle n'était pas une immortelle. Je n'étais pas stupide au point de reproduire les mêmes erreurs que la petite tête blonde qui se tenait face à moi et à qui j'avais adressé un petit sourire en coin.

    "Tu as une imagination débordante Aphrodite. C'est ce que je préfère chez toi."

    Je m'étais approché tout contre elle pour déposer un baiser sur son front. Elle me faisait beaucoup rire, je crois que c'est ce qui me manquait le plus en sa compagnie. J'avais passé une main dans mes cheveux avant de m'éloigner en direction du bar et d'indiquer au barman qu'on allait prendre deux cocktails de leur spécialité maison. Une fois en main, je m'étais approché de la belle et je lui avait tendu en n'oubliant pas juste avant, de souffler un peu dessus pour faire apparaître des flammes. Un cocktail enflammé était toujours mieux qu'un banal cocktail de bar.

    "Ma chère, je ne pense pas que ça vous fera du mal un verre de plus."

    J'avais bu le miens cul sec et j'avais posé le verre sur un plateau qui passait par là. J'avais dit qu'il m'en fallait une centaine? C'était le premier, il m'en restait une toute petite quantité à ingurgiter. Mais après tout, on avait toute la soirée, n'est ce pas? Je l'avais détaillée de bas en haut. Elle était vraiment magnifique. La plus belle de toutes les déesses.

    "Je te préfère ainsi. Tu devrais garder ce physique tout le temps. Ca ne te va plus les premières rides."

    Je lui avais fait un petit clin d'oeil avec mon petit air taquin avant de prendre un verre qui passait par là. Décidement, il y avait beaucoup de choses qui se promenaient dans ce bar. Je l'avais bu une nouvelle fois cul sec et le verre était tombé en cendres.

    "Wouah ça déchire! Je ne sais pas ce que c'est, mais j'en reprendrai bien un!"

    Je m'étais tourné dans tous les sens pour voir si un autre arrivait, mais pour le moment, rien à l'horizon.

    "Tiens en fait, déjà que tu parles de ça, tu fais bien de m'appeler maître de l'Olympe, car tu vois, en vingt ans, je n'ai pas encore trouvé le temps de prétendre au trône, bien qu'il me revient de droit depuis tout ce temps. Mais je vais réparer mon erreur, j'ai déjà contacté quelques uns de nos amis et je pense que j'arriverai facilement à les convaincre de me prêter allégeance. D'ailleurs, je peux compter sur toi, n'est ce pas? Tu sais toujours faire les courbettes? Et la mode des robes n'est pa passée, n'est ce pas?"

    Depuis quelques temps j'avais en tête de réunir la grande famille. A dire vrai, j'avais un projet bien précis que je voulais réaliser, mais seul ça ne serait pas facile. Il ne restait qu'à envoyer les invitations et le tour serait jouer. Voir que peut être pour certains, il faudrait les forcer à participer, mais si seulement une minorité se joignait à moi, ça serait un jeu d'enfant.

    "J'ai très hâte de revoir nos frères et sœurs, surtout... Artémis. Je me demande à quoi elle ressemble aujourd'hui. Ainsi qu'Héra. Elle a un charme fou, ou du moins elle avait, mais bon, avec le temps, les rides, parfois on ne se refait pas."

    Ah voilà un nouveau verre que je m'étais empressé de prendre, de boire, de faire fondre. J'avais une technique différente pour faire disparaître chaque verre que je buvais. Un véritable régal, ça permettait de faire durer le plaisir. Mais boire ne me faisait pas oublier ce qu'elle avait dit, bien au contraire, ça résonnait comme un écho dans ma tête. Ca allait même finir par me rendre dingue si ça continuait. J'avais repris un air sérieux, mon sourire ayant pratiquement disparu. L'alcool n'avait vraiment aucun effet sur un dieu, c'était affligeant.

    "Je les entends... Constamment..."

    Je l'avais regardée dans les yeux, le visage tiré, la mine fatiguée. Quand je me laissais aller, je pouvais faire peur. A dire vrai, je pense que je portais pratiquement toujours un masque. J'avais subis tellement de régénération, que ma peau ne devait plus supporter de ne pas se régénérer tous les jours. Aussi jeune et aussi fatigué, ça m'épuisait rien que d'y penser. Mais faut dire que quand quelque chose vous perturbe, il est difficile de penser à autre chose et ça vous met dans un état.

    "C'est elle. Je ne sais pas comment elle fait, mais je sais que c'est elle. Tiens, regarde derrière toi."

    Je l'avais vue se tourner, même si elle devait être septique et elle l'était encore plus en reportant son attention sur moi, car derrière elle il n'y avait rien. Et pourtant, moi je le voyais. Dès qu'elle n'était pas avec moi, cette jeune femme aux cheveux couleur de feu, ils apparaissaient, comme pour me ramener à elle. Ca avait commencé dans cette église, quelque chose d'anodin, puis ça avait continué constamment, jusqu'à ce que je tente enfin de comprendre ce qu'ils faisaient là. Mais même une fois que j'avais percé leurs mystères, tout était resté très flou.

    "Tu ne les vois pas? C'est pas un soucis, car ils sont fait de feu et je sais contrôlé ce genre d'éléments."

    J'avais tendu la main devant moi, paume ouverte vers le haut et le feu follet qui se trouvait derrière Aphrodite et qui à leur actuelle j'étais le seul à voir, était venu au dessus de ma paume, comme attiré par un aimant. Cette fois ci, elle pouvait le voir, peut être même sentir sa puissance.

    "Tu vois, c'est petit, mais puissant... C'est chaud, mais pas brûlant... C'est ancien et pourtant ça brille comme au premier jour. Je ça agis comme un GPS. Qui plus est, il a la même odeur qu'elle, ce qui est parfois dérangeant, surtout quand il m'apparaît quand je fais mon sport."

    Quel sport?

    "Tu l'entends?"

    Elle l'entendait? Peut être pas encore. Peut être qu'il fallait qu'elle approche son oreille d'un peu plus près et qu'elle essaye vraiment de se concentrer. Car j'étais persuadé qu'à ce moment là, elle entendrait ce que j'entends de plus en plus fort chaque jour quand je tend un peu plus mon oreille. Ces choses parlent, ces choses tentent de se faire comprendre et pour une raison que j'ignore, ces choses sont...

    "Ils sont liés à elle... Alors je me pose une question simple et peut être que tu arriveras à me donner la réponse. Pourquoi, ils disent cela..."

    Je contrôlais le feu mieux que quiconque, je pouvais contrôler ces choses. Et alors que Aphrodite avait penchée la tête pour mieux les entendre, je savais qu'elle avait suffisamment écoutée pour savoir ce qu'ils disaient et répétaient en boucle.

    "ᾍδης ᾍδης ᾍδης ᾍδης ᾍδης ᾍδης ᾍδης ᾍδης "

    A l'infini, comme une prière sans interruption... Le bruit s'était stoppé, le feu follet avait disparu, il ne restait plus que la belle et le ténébreux.

    "Bien, je vois que tu as comme moi aucune réponse à cette question. Mais au moins tu sais maintenant que ce n'est pas elle qui m'attire. Cela dit je n'ai pas dit que ce sont ces choses là. Le feu ne m’excite toujours pas, même si je passe beaucoup de temps avec lui en tête en tête. Mais je veux plus que tout savoir pourquoi ces choses répètent sans arrête la même chose : Hadès, Hadès, Hadès, Hadès, Hadès..."

    Plus je prononçais mon nom, plus je l'accentuais et de là où j'étais, je pouvais la sentir frissonner.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

En réalité... je suis Hadès !
Dieu, bon coup, divinité, sexy, puissant, inflammable ! Juste moi quoi...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/u225rpgsheet http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/u225rpgsheet http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/u225rpgsheet

Aryana Cloud-Sandman


« Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5527
✯ Les étoiles : 247




Actuellement dans : « Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


________________________________________ Ven 11 Juil 2014 - 19:13

« Vivre est la chose la plus rare au monde. La plupart des gens ne font qu'exister. » Oscar Wilde

    Il devenait fou... Je n'avais aucune autre explication. Il disait qu'il voyait des choses qui échappaient au commun des mortels. J'aurais aimé le croire. Normalement, j'aurais du les voir, moi aussi. Cependant, lorsque je me retournai, rien ne troubla ma vision. Le mur était absolument normal. Je pivotai de nouveau vers Judah et battis des cils en apercevant une forme mouvante flotter au-dessus de sa paume ouverte. Il s'agissait d'une petite flamme bleutée qui murmurait une chose incompréhensible. Je m'approchai, nullement inquiétée par le feu, et écoutai attentivement, selon ses instructions.

    Je me redressai quelques instants plus tard, observant la créature enflammée d'un oeil anxieux, presque impressionnée. Quelle était cette nouvelle énigme ? C'était dommage que je n'aie plus suffisamment de temps devant moi pour me pencher sur la question... J'aurais aimé vivre quelques jours de plus pour percer ce mystère en sa compagnie. Cependant, je sentais que Judah ne désirait pas ma présence dans cette épopée. La page était tournée. Il fallait que je cesse de rester bloquée à la fin du roman. Ma fin n'était pas la sienne. Nous n'avions plus rien à partager.

    Je frissonnai mais gardai contenance. Je relevai la tête vers lui pour plonger mon regard dans le sien.

    "Que comptes-tu faire pour obtenir des réponses ?" demandai-je, amusée. "Ouvrir la boite crânienne de cette amazone ? Tu dis que tout émane d'elle, qu'elle est directement liée à ces créatures bleutées, mais je doute que tu touches le moindre de ses cheveux... Les feux bleus sont liés à elle au moins tout autant que tu l'es à elle. Tu refuses simplement de te l'avouer. Tu aimes la faire souffrir car c'est là ta façon d'aimer. A moins que je ne me trompe, tu n'as jamais fait endurer autant de tourments à une mortelle. Aux morts, oui bien entendu. Ils passent leur trépas à hurler ton nom, à implorer ton pardon que tu n'accordes jamais, mais cette fille, tu la tortures alors qu'elle est encore vivante. Il te serait si simple de l'avoir pour toi à tout jamais. Il te suffit de lui briser la nuque, comme tu l'as fait pour cette pauvre enfant. Cependant, tu ne peux t'y résoudre. Tu as trop peur de ne pas la retrouver de l'autre coté."

    Je haussai les sourcils, persuadée d'avoir touché juste. Je le sentis frémir. Le feu bleu disparut dans un gazouillis tandis qu'il gardait la main en l'air, contractée comme s'il avait envie de m'étrangler.

    "A mon avis, tu te crées des principes pour rien." repris-je avec une moue lasse. "Hope Bowman a commis suffisamment de péchés pour brûler jusqu'à l'os dans le délice de tes enfers."

    Je souris légèrement, avec une douceur inattendue. Aucune jalousie ne transparaissait dans mes traits. J'étais presque émue de le voir aussi épris. Je posai ma main sur son épaule.

    "Mais tout le problème est là : tu la veux vivante."

    Mon regard se fit lointain. Je restai immobile. Il ne s'écoula qu'une seconde mais dans mon esprit avait parcouru plusieurs kilomètres. Je la voyais, au bord d'une route, prête à sauter le pas, à commettre un acte de folie pure... Je battis des cils. Puis je regardai Judah, légèrement interloquée. Comment se faisait-il qu'il n’ait rien pressenti ? Etait-il tellement perturbé ?

    "Si j'étais toi, je me hâterais de la retrouver."
    déclarai-je d'un ton sec. "Si tu restes ici, elle seras pire que morte. Elle ne sera plus personne."

    J'avais là le moyen le plus propice à l'exécution de mon plan. Judah était une menace. Hadès amoureux était plus qu'une menace. Il était une abomination. Après tout, je me souvenais encore de l'hécatombe qu'il avait créé par amour pour moi, en des temps reculés : la mort de tous nos frères et soeurs. D'ailleurs, il avait parlé d'eux. Voulait-il les faire revenir ? Y avait-il un moyen ? Je tressaillis. Son dessein serait pire que de déchaîner les enfers sur terre. Non, je me devais d'agir. Pour le bien de tous. Pour protéger Elliot et sa future famille.

    Lentement, je glissai mes mains dans la nuque de Judah et le penchai vers moi pour lui accorder un baiser tendre et plein de dévotion. Il ignorait que je venais de sceller son destin.

    Je me détachai de lui et m'éloignai totalement, passant un doigt sur mes lèvres.

    "Ne m'en veux pas..." murmurai-je, navrée.

    Je lui tournai le dos et disparus dans un halo argenté.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je m'exile, trop fragile...
On m'envisage, on m'dévisage comme une fille que je ne suis pas. Mille et une nuits m'éloignent de moi. Dans amour toujours c'est le pour ou le contre, c'est souvent la haine.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

La possitive attitude! [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les loisirs :: ➹ Le Rabbit Hole