« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-40%
Le deal à ne pas rater :
Machine à café avec broyeur KRUPS YY4384FD Essential
357.99 € 599.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 You can't see me behind the screen feat Alastor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Mono Littlewood
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Mono Littlewood

| Avatar : Maxence Danet-Fauvel ♥

You can't see me behind the screen feat Alastor Lgjd

It seems like we lost touch
so hold me
as the record skips
Maybe you're just too good
Maybe I'll run away
Maybe I shouldn't stay
Maybe I talk too much
But baby I'll be there
It's been a little hard
But maybe all along I'm afraid


You can't see me behind the screen feat Alastor W9c4


| Conte : Little Nightmares II
| Dans le monde des contes, je suis : : Mono ♥

You can't see me behind the screen feat Alastor Badge-p-tit-pote-Mono-3

| Cadavres : 281



You can't see me behind the screen feat Alastor _



________________________________________ Ven 23 Avr 2021 - 15:10

You can't see me behind the screen
You can't win me, I can't be beat. I won't hurt you unless you cheat. You can't see me behind the screen. I'm half human and half machine.


Son père lui avait donné rendez-vous. Ce n'était jamais une bonne nouvelle quand son père le demandait. Mono avait sûrement une mission à accomplir. Une mission importante et top secrète. Sinon son père l'aurait demandé à ses hommes et Mono n'aurait pas eut besoin de sortir de Storybrooke pour venir lui rendre visite. Thomas Morgan était un présentateur télévision connu mais aussi celui qui était à la tête d'un grand goupe de terroriste. L'homme souriant qu'il était à la télévision n'était qu'un masque. Ça peu de personnes le savaient. Mono le savait. Alors c'était normal qu'il ne se sente pas à l'aise quand son père demandait à le voir. Il vivait dans une tour de transmission qui se trouvait pas loin de Storybrooke. Loin des regards indiscret. C'était là où Thomas pouvait surveiller ses prochaines victimes ou les prochains sujet qu'il voulait enlever. Son père avait une obsession pour les personnes avec des pouvoirs. Il apprenait à les repérer et il faisait tout pour les rallier à sa cause. Souvent, il demandait de l'aide à Mono parce que Mono était capable de grande chose. Enfin le voilà devant la tour de transmission. Le jeune homme fixait l'antenne rouge qui se trouvait au sommet du bâtiment. Grâce à celle-ci, Mono pouvait voyager dans toutes les télévisions de la ville. C'était une atteinte à la vie privée mais il s'en fichait. Il n'obéissait qu'à son père. Pas à la police et encore moi à la moral ou la justice. Cela faisait un bon bout de temps qu'il n'avait plus espoir en l'être humain.

Un soupir sortit de sa bouche tandis qu'il entra dans le bâtiment sombre et lugubre. Il n'y avait pas grand chose dans cette tour. Juste des portes et des escaliers. Rien de bien impressionnant. Son père était souvent seul à l'intérieur. Il n'aimait pas la visite. Seul Mono avait le droit de venir ici quand il le voulait. Sans attendre, il monta les escaliers encore et encore avant d'arriver au sommet de la tour. Il se trouva devant un long couloir ou au bout se trouvait une porte avec un œil gravé dessus. Mono s'en rapprocha et l'ouvrit. Il tomba nez à nez avec son père qui se tenait assis sur une chaise, pensif. Thomas faisait souvent ça, s'asseoir en silence et se perdre dans ses pensées. Mono hésita presque à le sortir de là mais heureusement pour lui, son père finit par relever la tête. Il posa son regard sombre sur le visage de son fils avant de finalement se lever calmement de la chaise. Son père portait un costume sombre et un chapeau sur la tête. Il était grand, bien plus grand que lui. Thomas resta un moment à fixer son fils avant de finalement se rapprocher de lui. Il prit Mono dans les bras avant de finalement se décoller de lui. Le jeune garçon fronça légèrement les sourcils perdu.

« Vous avez besoin de mes services ? »

« Oui, j'ai trouvé quelqu'un d'intéressant et de puissant. Malheureusement, je ne penses pas qu'il se raliera à notre cause alors j'aimerai que tu le surveille. »

Thomas se décala légèrement sur le côté afin de montrer du doigt la télévision qui se trouvait dans la pièce vide. Son père passait ses journées dans cette pièce et pourtant il n'y avait qu'une seule chaise et une télévision. Mono comprit alors qu'il devait s'asseoir devant et faire son travail. Retrouver cette personne afin de la surveiller. Sans attendre, il s'assit en tailleur devant cette dernière avant de poser sa main sur l'écran. Il attendit quelques secondes et la télé s'alluma puis il tourna sa tête vers son père.

« Son nom ? Et son adresse si vous avez. »

« Alastor Reedio. C'est un démon et il habite dans les docks. C'est tout ce que je peux te dire. »

Peu mais suffisant pour qu'il puisse le trouver. Mono se concentra sur sa main qui était posé sur la télévision et rapidement un grésillement sourd raisonna dans la pièce. Les images défilés à toute vitesse et la peau de Mono devenait de plus en plus bleu à vue d'oeil. Plus il puisait dans son pouvoir, plus il devenait l'homme qu'il craignait le plus. Plus il devenait son père... Mono resta quelques minutes dans cette position et rapidement une image net s'afficha sur la télévision. Heureusement pour eux, quelqu'un regardait la télévision chez Alastor. Est-ce que c'était lui qui se trouvait assis sur le canapé ? Son père se rapprocha finalement de la télévision avant de secouer négativement la tête.

« Ce n'est pas lui Alastor. » puis il posa son index sur une silhouette qui se tenait un peu plus loin derrière le canapé. « C'est lui. Il nous connait. Il se méfie de nous. »

Mono hocha doucement la tête avant de se concentrer. L'homme sur le canapé portait un débardeur rose et il caressait un cochon nain qui se trouvait sur ses jambes. Il regardait la télévision. Le fameux Alastor s'avança vers l'écran alors qu'il avait le téléphone posé sur son oreille. Il semblait avoir une conversation importante. Mono réussit à entendre simplement quelques mots. Une affaire démoniaque très importante et le lieu de rendez-vous. La connexion se coupa rapidement et Mono retira sa main de la télévision tout en affichant une grimace. Il avait trop utilisé son pouvoir, il le voyait à la couleur de sa peau. Grise, sans vie. Comme celle de son père. Il finit alors par se relever difficilement avant de se tourner vers son père.

« Il sait qu'on le surveille. » finit par dire Mono.

« Oui parce que son lieu de rendez-vous n'a pas de télévision. Il connait ton don, ton pouvoir. Et il ne l'aime pas. Il cherche à te retrouver. A nous retrouver. »

Le jeune adulte poussa un long soupir avant de finalement hocher la tête. Il avait compris le message de son père. Il allait devoir laissé tomber le costume et le chapeau pour se fondre dans la masse. Un long manteau beige, une chemise marron, un pantalon marron et une casque sur la tête. Puis le jour du rendez-vous, il se rendit dans le lieu que Alastor avait indiqué. Il y avait énormément de monde mais pas assez pour intimidé Mono. Il s'installa sur son siège et écouta la conférence de Alastor sans paraître suspect. Une fois fini, les nombreux démons se dirigeaient vers les buffets qui avaient mit en place. Mono en profita pour faire de même. Un verre de champagne dans la main, il se dirigea vers Alastor qui semblait discuter avec des invités. Il attendit que ce dernier soit libre pour venir le voir. Mono afficha un sourire amical.

« Bonsoir Monsieur Reedio. » Il tendit sa main en guise de salutation. « J'attendais ce jour depuis un moment déjà. Je suis un grand fan. De vos articles dans le journal mais aussi de vos performances à la radio. Je ne suis qu'un simple étudiant mais j'aimerai devenir un homme comme vous. Qui n'a pas peur de pointer du doigt les autres tout en restant classe. »

Un petit rire sortit alors de la bouche de Mono tandis qu'il but finalement une gorgée du champagne.

« Si vous avez besoin de quelqu'un pour écrire des articles, je suis là. J'aimerai devenir journaliste plus tard. Mais ça je penses que vous l'avez compris. »

Son but était de se rapprocher de lui et il comptait bien le faire. Discrètement il regarda autour de lui et confirma le fait qu'il n'y avait aucune télévisions. Le démon n'avait pas l'air de connaître le visage de son ennemi mais il savait contre qui il se battait. Impressionnant, il comprenait maintenant pourquoi son père avait une obsession pour cet homme. Alastor avait plus d'un tour dans son sac. Malheureusement, c'était le cas de Mono aussi. Il avait l'habitude de porter un masque maintenant, de jouer un rôle. Qui de la télévision ou de la radio allait gagner ? Le plus innovent bien-sûr.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I just wanna be happier ☩
I guess everyone's happy. Can you look at me? 'Cause I am blue and grey. My colors hid in the smile, blue and grey.


Alastor J. Reedio
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Alastor J. Reedio

| Avatar : Thomas Doherty

You can't see me behind the screen feat Alastor Q81c
•••
Early in the morning I still get a little bit nervous
Fightin' my anxiety constantly, I try to control it
Even when I know it's been forever I can feel the spin
Hurts when I remember, I never wanna feel it again

You can't see me behind the screen feat Alastor Tiy8
•••
I don't wanna lose control
Nothing I can do anymore
Tryin' every day when I hold my breath
Spinnin' out in space pressing on my chest

I dOn'T wAnNa lOSe coNtRoL

You can't see me behind the screen feat Alastor Ql3o
•••



| Conte : Hazbin Hotel ♦ Black Butler
| Dans le monde des contes, je suis : : Alastor ♦ Undertaker

You can't see me behind the screen feat Alastor 210507081441584399

| Cadavres : 773



You can't see me behind the screen feat Alastor _



________________________________________ Mar 4 Mai 2021 - 13:27

I can't see you behind the screen
Why don't you join me in reality ?


Alastor Joe Reedio. Il gérait un quartier dans les docks, une large et sombre ruelle de haut bâtiments d'affaires - illégales - et d'habitations. Hazbin Street. Son nom était reconnu pour ses pouvoirs, son passé de meurtrier et de démon pour certains et pour ses rôles à la radio et dans le journal pour d'autres. Concernant la plupart des habitants des docks, il était surtout un homme de pactes, d'affaires intéressantes et douteuses sur certains points. Cependant, il restait l'homme à qui on souhaitait serrer la main comme un allié plutôt que de se voir trancher la sienne comme d'un ennemi. Alastor avait ses réputations - diverses - et la plupart était fondée. Toujours cavalier seul, il est celui qui saute du navire lorsque celui-ci doit couler et laisse l'équipage à la dérive. Le monde est un large plateau tournant où les règles sont créées par les joueurs. Il faut sans cesse s'adapter... Sans cesse être sur ses gardes.

Il a toujours hais la télévision mais ce n'est pas pour une raison des plus légitimes : qui dit télévision dit technologie et qui dit technologie parle aussi de ses révolutions, une nouvelle aire à laquelle le démon semble avoir du mal à s'adapter. Il préfère la manipulation des mots, le direct d'une antenne au ridicule de l'image audiovisuel filmé et surjoué. La télévision rend stupide, ce n'est pas nouveau. La technologie rend faible d'esprit... Elle est une menace, un piège dans lequel tout le monde semble se jeter sauf Alastor. Dès qu'il voit un écran, son regard se décale, il pense à Vox et rit légèrement. Néanmoins, ces derniers temps, ce n'est pas l'écran sur pattes qui lui inspire haine et moquerie. Il y a autre chose... Le démon n'avait jamais ressenti ça auparavant ; le paradoxe était assez impressionnant. Dans le cas où une télévision sert à être regardée, il vint obtenir l'impression du contraire que des connaissances à lui avaient pu eux-mêmes pressentir non pas comme un fait mais un mauvais frisson, une sensation dérangeante. Pourtant, n'est-ce pas cette même impression qui est donnée lorsque quelqu'un enfermé dans un écran nous fixe tout en nous parlant ? Alastor sentit passer le courant différemment.

Ce jour-là, il était dans le salon en compagnie d'Angel. Toujours à l'écart, bien trop peu de temps à lui pour se poser - ni l'envie - il lisait le journal appuyé sur le comptoir en essayant d'oublier qu'un inconnu, en fond, faisait semblant de rire avec d'autres de ses collègues acteurs, pour divertir un public dont son colocataire faisait partie. Cette conversation tierce, inutile, parasite, l'agaçait. Prêt à prendre la porte pour lire son journal dehors et avoir la paix, Alastor s'arrêta derrière le canapé, le regard fixé sur le papier qu'il tenait entre ses mains.
La sensation.
Ce pressentiment... Ça revenait. Un rictus s'étira du profil dissimulé de l'écran de télévision. Vivement, il se mit à réfléchir à quelque chose, un plan, une idée, une piste. Un moyen de pouvoir trouver celui qui les observait tous, de le faire se déplacer dans le réel à défaut de jouer les hackers et se protéger du virtuel. Alastor fit mine de prendre son téléphone, composa un numéro de téléphone au hasard et appela. Le numéro en question n'était pas attribué, cela tombait bien il ne comptait parler à personne.

"Allo ? Ouiii, c'est Alastor à l'appareil ! AH ! Commençait-il à rire d'une discussion à lui-même. C'est vrai, c'est affiché sur ton écran et tu sais donc déjà qui t'appelle ! Je n'aime pas vraiment passer par un téléphone pour prévoir un événement aussi important mais je comprends que ton voyage d'affaires m'oblige à certaines concessions. Je t'appelle simplement pour savoir... Sourit-il. Si tout est en place ? Silence. Parfait ! Je suis certain que nos invités n'oublieront pas ce regroupement, après tout c'est dans l'intérêt de Storybrooke ~ Mh ? Le lieu ? Bien sûr qu'il est isolé, c'est tout l'intérêt d'une réunion privée, fais-moi confiance... L'usine désaffectée est l'endroit idéal pour l'entrevue."

Il acquiesça, rit quelque peu, agita de la main avant de finalement raccrocher. À Vendredi ! Il avait fait son baratin, dérangé Angel durant son temps de repos et organisé tout un événement pour dans quelques jours sans ne tenir informé personne... Sauf le principal concerné dont il ne connaissait pas encore l'identité.
En premier lieu, Alastor avait songé à ne rien faire et laisser le piège se refermer de lui-même sur le premier - et le seul - qui se présenterait au rendez-vous imaginé. Cependant, l'idée lui passa vite : il ne pensait pas sa cible assez idiote pour se déplacer sans précautions. Ainsi, un lieu sans l'atmosphère d'un groupe - d'une foule - saurait vite le dissuader et cela sûrement avant même que le démon ne le repère. Son plan ne pouvait pas tomber à l'eau pour si peu. Il organisa donc une vraie réunion basée sur de fausses promesses mais de vraies menaces. Accueilli des invités calmes en quête de projets et d'ambitions. Il ne choisit pas les plus puissants forcément, justement pour instaurer un environnement de contrôle et de pouvoir qu'il saurait faire partager à celui qu'il recherchait. Sans écrans, sans - donc - moyen de participer à la réunion à distance, Alastor se doutait que dans le périmètre, il était là.

"Bonsoir Monsieur Reedio."

Une voix que le démon ne connaissait pas, une main tendue qu'il fixa un temps tandis que l'individu se présentait comme une sorte d'admirateur. Lui le connaissait mais Alastor ne le connaissait pas, il ne l'avait jamais vu auparavant. Vous lui direz, cependant, dans la salle, plusieurs silhouettes se distinguent pour ne jamais encore avoir croisé la route du commentateur radio - ce qui ne l'empêchait pas pour autant d'être reconnu de loin. Si l'étudiant - ainsi s'était-il présenté - était désormais rangé dans la catégorie des invités intéressants à son enquête pour les informations qu'il ne détenait justement pas sur eux, Alastor n'avait rien à en dire. Il agrippa sa main et sourit à son tour après l'avoir laissé s'exprimer.

"Vous avez du cran ! S'informer d'un rendez-vous, s'y rendre pour rencontrer son organisateur et lui proposer ses services avant même de lui avoir dit votre nom. Rit il avec amusement. On peut dire que vous savez brûler les étapes, mais c'est bien ! Il faut savoir se distinguer dans le monde des médias, les plus discrets ne trouveront jamais leur place sur le devant de la scène et leur message ne sera pas entendu."

Il restait amical avec n'importe qui, courtois et présentable en toute circonstance. Ça ne signifiait pas pour autant qu'Alastor ne souhaitait pas poser une identité sur sa nouvelle rencontre à la casquette.

"Les conseils les plus simples sont les meilleurs à suivre, écoutez donc, mon cher : Un doigt levé, il fait honneur à ce que le garçon attend de lui ; le soutenir. Écrire est un procédé intéressant qui n'équivaudra cependant jamais l'éloquence d'une prise de parole. Si on me lisait à la Gazette c'était parce qu'à la lecture, ma voix retentissait à travers mes mots. Le rythme ! C'est ça qui forge un caractère et marque votre public plus qu'un simple documentaire, on offre du divertissement ! Allier utile à l'agréable, le concret à l'abstrait. L'art de l'écriture c'est l'art de faire rêver tout en informant. Il désignait la scène. Si vous souhaitez vous entrainer à vous exprimer, je vous y invite avec joie ! Lancez-vous et montrez au monde la position que vous prenez et ce que vous défendez - sa voix bascula, son poing se ferma devant lui - quItTTE A EcraSeR L'OppOSAnT Sur SOn PaSSaGE..."

Un invité était sur le point de partir. Alastor reprit ses esprits et dirigea son regard sur celui-ci, au loin.

"Je dois vous laisser un instant, de quoi vous laissez le temps d'y réfléchir. À tout à l'heure !"

Il s'éloigna de quelques pas - politesse oblige - puis se téléporta directement à la sortie de la salle "réservée", là où il se confronta au premier départ précipité, celui qui forcément demandait toute son attention. Personne ne devait partir tant qu'il n'était pas immaculé des soupçons du démon - sinon tout cela aurait été inutile.
Une bonne dizaine de minutes s'écoula où Alastor finit par revenir - seul. Il retourna voir des invités, parla et rit beaucoup avec certains puis finalement, après un temps, il réapparut derrière l'étudiant de tout à l'heure, tout sourire.

"Alors ?"


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
DIE SURVIVE

≈ Help me being strong. I can't take it anymore...

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85221-the-world-is-a-stage-


Mono Littlewood
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Mono Littlewood

| Avatar : Maxence Danet-Fauvel ♥

You can't see me behind the screen feat Alastor Lgjd

It seems like we lost touch
so hold me
as the record skips
Maybe you're just too good
Maybe I'll run away
Maybe I shouldn't stay
Maybe I talk too much
But baby I'll be there
It's been a little hard
But maybe all along I'm afraid


You can't see me behind the screen feat Alastor W9c4


| Conte : Little Nightmares II
| Dans le monde des contes, je suis : : Mono ♥

You can't see me behind the screen feat Alastor Badge-p-tit-pote-Mono-3

| Cadavres : 281



You can't see me behind the screen feat Alastor _



________________________________________ Lun 10 Mai 2021 - 14:50

You can't see me behind the screen
You can't win me, I can't be beat. I won't hurt you unless you cheat. You can't see me behind the screen. I'm half human and half machine.


Mono n'était pas dans son élément et Alastor l'avait pas exprès. Il savait que l'ennemi qu'il avait en face de lui était puissant et intelligent. Son père l'avait mit en garde contre Alastor. Un seul faux pas et il se ferait démasquer alors il devait jouer son rôle d'étudiant à la perfection. Le démon avait serré sa main en retour et il avait senti la puissance et le pouvoir dans les doigts de ce dernier. Son père ne s'était pas moqué de lui. Mono avait alors gardé le sourire laissant le démon de la radio s'exprimer sur sa vision des choses. C'était bien caché mais Alastor était clairement en train d'insulter la télévision. Pour lui, rien de mieux que l'écrit ou la radio pour faire passer un message. C'était une façon de voir les choses, la vision de Alastor était trop... Ancienne. Mono ne partageait pas son avis mais lui dire en face ce serait se faire bêtement démasqué. Cela ne faisait qu'une trentaine de minutes qu'il était ici et il était déjà mal à l'aise. De savoir qu'il n'y avait que des démons dans cette salle le rendait légèrement nerveux. Le monde le rendait nerveux de toute façon. Il avait l'habitude de les voir derrière son écran et de les posséder la plupart du temps. Là, il ne pouvait rien faire. Mono devait gagner la confiance de Alastor. Est-ce que le démon soupçonnait tout le monde ? Même un enfant comme lui ? Il avait l'air d'être un des plus jeunes. Il n'était pas le seul mais ils n'étaient pas beaucoup à avoir moins de la trentaine. Enfin ce n'était pas le plus inquiétant. Alastor venait clairement de lui demander de monter sur la scène pour parler d'un sujet qui amuserait les invités mais surtout lui. Faire vivre les mots à travers sa voix... Alastor cherchait-il à tester Mono ? Il voulait voir si le jeune garçon sonnait comme un présentateur de télévision ou comme un journaliste comme il prétendait l'être. Ingénieux.

Un sourire s'afficha alors sur le visage de Mono qui hocha doucement la tête. Il accepta la défis sans hésiter, de toute façon il n'avait pas le choix. C'était ça ou Alastor allait rapidement trouvé la personne qui n'arrêtait pas de l'observer. Il laissa alors le démon s'éloigner de lui et rapidement, il poussa un petit soupir de soulagement. Il était jeune encore. Il n'avait pas la même expérience que son père dans ce domaine. Mentir et sourire avec facilité, ce n'était pas fait pour lui. Mono aurait préféré que son père aille à sa place mais c'était un présentateur connu, Alastor aurait de suite comprit le manège. Il regarda finalement autour de lui. Poser des questions sur son adversaire était ce qui lui paraissait être le plus intelligent. Il ne pouvait pas monter sur cette scène sans savoir ce qu'il pouvait dire. Le tout était d'attiré l'attention de Alastor pas celles des autres démons. Il se rapprocha alors d'une démone. Elle portait une magnifique robe rouge et avait des longs cheveux noir. Elle se tourna rapidement vers Mono, son verre de vin à la main. Elle afficha un petit sourire malicieux.

« Je ne savais pas que les enfants étaient autorisés ici. Monsieur Reedio invite vraiment n'importe qui. »

Un rire gras sortit de la bouche de la jeune femme tandis que Mono fronça légèrement les sourcils. Il resta un moment à l'observer avant de prendre la parole.

« Je veux faire de lui mon mentor. C'est d'ailleurs pour ça que je suis venu vous voir. »

« Ah oui ? »

« Oui, j'aimerai savoir ce qui intéresse Monsieur Reedio. »

Les invités échangèrent des regards entre eux avant de se mettre à rire ensemble. Mono ne comprenait pas vraiment pourquoi ce derniers riaient comme des imbéciles mais il les laissait faire sans dire un mot. Sans attendre, la démone à la robe rouge se tourna vers la scène.

« Alastor est un grand homme. Un homme d'affaire. Il aime les grands projets, les échanges intéressants mais aussi les crimes de la ville. Il est l'incarnation même du mal. Enfin tout le monde le sait ça, il règne sur toute une rue. »

Mono avait presque envie de déglutir devant la jeune femme. Si une guerre se lançait entre son père et Alastor... Storybrooke allait connaître la destruction. Enfin là n'était pas la question. Il savait comment Alastor fonctionnait maintenant. Il ne pensait qu'à son intérêt, tout comme son père. Un sourire se dessina alors sur le visage de Mono qui remercia la démone avant de courir rapidement vers d'autres invités. Ils disaient tous la même chose, Alastor avait le goût du spectacle, des affaires. Il aimait le crime et les découvertes intéressantes. Il pouvait parler des incidents des télévisions ? Beaucoup d'habitants avaient témoignés dans le journal de Storybrooke, parlant de télévision possédé. Alastor était concentré sur ça après tout. Mono termina son verre de champagne tout en grimaçant. Bon sang, il avait du mal avec l'alcool. Il préférait fumer, cela le détendait plus. Un soupir sortit de sa bouche tandis qu'il posa son verre sur le buffet. Il manqua de sursauter quand il entendit la voix de Alastor derrière lui. Il se tourna vers le démon avant d'afficher un grand sourire.

« Alors je suis prêt ! »

Comme par magie, Alastor fit apparaître un micro dans sa main avant de le tendre à Mono. Il hésita un moment avant de récupérer l'objet. Sans attendre, il se dirigea vers la scène passant juste à côté de la démone à la robe rouge. Elle gardait son sourire malsain sur son visage mais cela ne déstabilisa pas le jeune homme. Il avait l'habitude de parler devant des inconnues, il les envoutait même la plupart du temps alors il était prêt à la refaire. Mono était prêt à tout pour gagner. Un sourire en coin s'afficha sur son visage alors que ses yeux devinrent noir un court instant avant de redevenir bleus. Des milliers de personnes le vénérait dans son ancien monde, prêt à se tuer pour lui ou à acheter de nombreuses télévisions rien que pour le voir. Il fera la même chose de cette assemblé tout en commençant par la démone qui s'était moqué de lui. Il la rendrait folle à en perdre la tête, à en perdre la vie. Mono se retrouva alors sur la scène, micro en main. Son regard balaya rapidement la salle et il tapota sur le micro pour attirer l'attention de tout le monde. Un immense sourire se dessina sur son visage quand il vit les yeux rivés sur lui. Derrière un écran ou non, il était mieux que toutes ces antiquités.

« Bonsoir à tous ! J'espère que vous profitez bien de la soirée. D'ailleurs remercions notre hôte pour cette merveilleuse soirée. » Il se mit à applaudir avec les invités tout en posant son regard sur Alastor. « Enfin, vous vous doutez que je ne suis pas monté sur scène pour remercier Monsieur Reedio. Autant venir le voir personnellement pour ça ! Non, je suis venu ici pour lui prouver à quel point je suis un bon journaliste. »

Un silence régna dans la salle. Tout le monde semblait interresé et intrigué par ce qu'il allait dire. Surtout qu'il avait fait exprès de marquer un temps de pause, comme les moments de pub à la télévision. Garder l'audiance en haleine, c'était important. Il sortit alors finalement son carnet avant de replonger son regard dans la foule.

« Je ne sais pas si vous lisez le journal mais avez-vous entendu parler des incidents, TV Snow ? Les habitants en parlent souvent ces temps-ci. »

Le publique participa facilement à son discours. Tous hochèrent la tête en répondant positivement à sa question. Un sourire satisfait s'afficha sur son visage.

« Pas plus tard que hier, un homme a témoigné dans le journal. Expliquant que sa télévision s'était mise à afficher une image statique et un bruit blanc avait rempli sa pièce. Il avait débranché sa télévision ne supportant plus le bruit. Quelques secondes après, la télévision s'était rallumé. Il avait même prétendu avoir eu une absence d'une dizaine de minutes après ça. Le journal de Storybrooke parle de problème de télévision. Moi je ne suis pas d'accord avec eux. C'est pour ça que je travailles dessus depuis quelques que jours ! »

Une main se leva dans le publique et cela surpris Mono. Il posa son regard sur l'homme et reconnût rapidement son visage. Il lui avait rendu visite il y avait quelques jours.

« Il m'est arrivé la même chose il y a quelques jours. Ce bruit blanc était... horrible. J'avais l'impression d'entendre des voix dedans. J'ai eu un moment d'absence aussi mais de plus d'une heure. J'ai repris connaissance, j'étais loin de chez moi. »

« Oui, il se passe quelque chose et je comptes bien le découvrir. »

Il échangea un moment avant les invités avant de finalement descendre de la scène tout en se rapprochant doucement de Alastor. Mono lui rendit l'objet avant de hocher doucement la tête.

« Je suis prêt à tout pour écraser mon opposant vous savez. »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I just wanna be happier ☩
I guess everyone's happy. Can you look at me? 'Cause I am blue and grey. My colors hid in the smile, blue and grey.


Alastor J. Reedio
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Alastor J. Reedio

| Avatar : Thomas Doherty

You can't see me behind the screen feat Alastor Q81c
•••
Early in the morning I still get a little bit nervous
Fightin' my anxiety constantly, I try to control it
Even when I know it's been forever I can feel the spin
Hurts when I remember, I never wanna feel it again

You can't see me behind the screen feat Alastor Tiy8
•••
I don't wanna lose control
Nothing I can do anymore
Tryin' every day when I hold my breath
Spinnin' out in space pressing on my chest

I dOn'T wAnNa lOSe coNtRoL

You can't see me behind the screen feat Alastor Ql3o
•••



| Conte : Hazbin Hotel ♦ Black Butler
| Dans le monde des contes, je suis : : Alastor ♦ Undertaker

You can't see me behind the screen feat Alastor 210507081441584399

| Cadavres : 773



You can't see me behind the screen feat Alastor _



________________________________________ Dim 6 Juin 2021 - 0:30

I can't see you behind the screen
Why don't you join me in reality ?


La soirée ne semblait pas si mal se dérouler pour avoir été improvisée au dernier moment. Alastor n'est pas le seul à penser que ce sont principalement les invités et les hôtes qui apportent les couleurs dont un rassemblement à besoin. Il jouait son rôle à merveille pour sa part et même s'il n'irait pas à dire que les invités avaient été choisi pour leur esprit et puissance, ceux-ci maintenaient malgré tout l'atmosphère naïve d'un rendez-vous obscur entre créatures de la nuit. De là, il n'y avait rien à faire douter au principal concerné de cette parade que le démon se promettait de démasquer très vite. Rencontres ou interrogatoires, il passait de silhouette en silhouette à la recherche du malheureux qui utilisait les écrans comme d'une surveillance rapprochée - si ce n'était pas déjà le cas avec la technologie de nos jours. Derrière une caméra ou à l'intérieur d'une télévision, il existait forcément quelque part et c'était bien dans la réalité qu'Alastor comptait le rencontrer. Il était là, quelque part.

Parmi les mains qu'il avait pu serrer vint celle du jeune étudiant journaliste qui voyait chez lui un modèle à suivre. Flatteur ! Dès lors, le garçon devait savoir du personnage qu'il admirait qu'il s'attachait aux pratiques journalistiques plus anciennes, celles qui précédaient les révolutions technologiques des années 30. L'écrit et l'oral en priorité, la radio comme seul divertissement et le reste - le faux, l'illusion, le montage - à la trappe. Si le garçon souhaitait travailler à ses côtés, pourquoi pas. Il pouvait lui donner sa chance et déjà lui permettre de faire ses premiers pas sur scène. Il l'avait dit, comme pur conseil, à son admirateur : Dans les médias, il ne faut pas avoir peur de prendre position. Quitte à écraser l'ennemi au passage ~ Quoiqu'il était toujours amusant d'avoir son rival, sinon contre qui triompherions-nous ?

"Alors ?

- Alors je suis prêt !"

Le démon lui fit apparaître un micro pour qu'il monte sur scène et trouve son camp dans la critique et l'exposition de ses idées. Alastor avait bien hâte de savoir ce qu'il pouvait concocter, il semblait y avoir réfléchi durant son absence. Tout sourire, tout intrigué, curieux et amusé, il se laissait applaudir et remercier sans le moindre geste. Il jaugeait l'étudiant avec attention et l'écoutait poursuivre son monologue du bon journaliste qu'il voulait prouver être. Silence. Il maintenait le regard du public porté sur lui, à l'attente de ce qui allait s'enchainer. Bien joué, très bien joué. Le suspens. Alastor lui-même attend, comme le reste, qu'il traite du sujet souhaité - parmi des millions de discussions conflictuelles, d'actualités chaotiques, sur quoi allait-il porté son intérêt et attirer ceux des spectateurs ?

Avez-vous entendu parler des incidents, TV Snow ?

Le regard du démon se plissa. Le journaliste en herbe poursuivit sur sa lancée en expliquant en détail en quoi consistait l'affaire sur laquelle il s'était renseigné. Des phénomènes technologiques - plus essentiellement portés sur les télévisions de particuliers - qui effrayaient les citoyens de Storybrooke. Un homme dans la salle témoignait. L'étudiant, acquiesçant, exposait à tous, alors, sa position dans l'affaire : il arrêterait ceux qui étaient derrière tout ça, car tel était son travail.

Fascinant. Perturbant, aussi. Une pure coïncidence ? Alastor avait du mal à y croire, mais il fallait avouer que le garçon avait eu du cran et réussit son coup : car celui qu'il disait admirer ne regardait plus que lui dans la salle désormais. Les pensées défilaient dans sa tête alors qu'il s'avançait vers lui. Si l'étudiant disait vrai, alors il était certain que ces deux-là allaient faire une excellente équipe pour retrouver l'utilisateur singulier de ces écrans à l'encontre de la vie privée des propriétaires. S'il mentait - par contre - et qu'il cherchait là à amadouer le démon ou à laisser sous-entendre qu'il est celui qu'Alastor recherche, alors... La partie s'annonçait d'autant plus amusante. Mais pourquoi se précipiter ? Et si ce n'était pas lui ?
Mais, et si c'était lui ?

Si il n'était pas le coupable, alors le démon serait déçu car l'étudiant semblait assez amusant et distrayant dans son approche à l'ennemi. Ça signifierait aussi qu'il aurait manqué à son devoir car en tant qu'hôte de cette soirée, il avait souhaité piéger sa cible entre ces murs, or il ne prêtait même plus attention à ce qui se passait aux alentours. Comme s'il misait - pariait- sur l'imposteur sans en avoir les preuves concrètes. Jouer en prenant ces risques inconsidérés, ce n'était pas le style des casinos ? Combien gagnait à ce genre de jeux ? Bien peu.

Je suis prêt à tout pour écraser mon opposant vous savez.

Oh oui, se dit intérieurement Alastor. Il serait vraiment décevant que ce jeune homme ne soit pas celui qu'il recherche. Car, alors, ses mots seraient le fruit d'une simple et pathétique coïncidence, une perte de temps. Le démon se refusait de penser ça, il voulait en avoir le cœur net. Mais tout d'abord, sous l'absurdité de la situation, il explosa de rire. Un rire à gorge déployé qu'il ne sut contenir et qui laissait paraître, d'un point de vue extérieur, qu'on venait de lui partager une excellente blague. Son regard apaisé se posa finalement sur le garçon qui lui faisait face avec un large sourire complice.

"Je veux bien te croire ~ Il avait redressé un dos initialement courbé sous les agitations et finalement venait agripper l'étudiant par l'épaule, passant son bras derrière celle-ci. Il l'écartait vers le fond de la salle. Je ne crois pas encore avoir eu le plaisir de connaître ton nom, darling ! Or, comment puis-je avoir un assistant dont je ne sais pas l'identité !?"

Alastor se décala finalement en le relâchant pour replacer ses mains derrière son dos. Pari pour pari, divertissement pour divertissement... L'attention toute portée sur un seul point, posé et curieux, il confia naturellement :

"Ton passage sur scène a été marquant, félicitations ! Sans l'auditeur, le journaliste n'est rien ! De plus, il semble que la plupart savent de quoi tu parles, c'est encore mieux. Tu traites d'un sujet qui les intéresse. Sourit-il en penchant la tête sur un côté. Moi aussi, ce sujet m'intéresse particulièrement. À dire vrai et pour ne rien te cacher, j'avais prévu de retrouver la cause des problèmes technologiques dont il est question ce soir-même. Ici."

Il marqua une pause satisfaisante pour observer la réaction de son interlocuteur, avant de poursuivre avec le même engouement :

"Et ! Je me suis rendu compte en t'écoutant qu'un deuxième avis ne serait pas de trop - bien au contraire amplement suffisant - pour que nous réussissions à arrêter le coupable et ramenions à la télévision et tout appareil technologique post-XXème le rôle inutile auquel il appartient ! Ce serait un moyen de détruire l'opposant et de faire tes preuves dans le domaine fascinant qu'est le journalisme par la même occasion ? Vivement, il passa derrière lui pour l'inciter à se tourner face aux invités ignorants du spectacle qui se jouait devant eux. Qu'en dis-tu ~ ?"

Cette nouvelle rencontre pouvait être la cible recherchée du radio démon ou non - il était certain qu'à ses côtés, il ne la laisserait pas s'échapper.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
DIE SURVIVE

≈ Help me being strong. I can't take it anymore...

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85221-the-world-is-a-stage-


Mono Littlewood
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Mono Littlewood

| Avatar : Maxence Danet-Fauvel ♥

You can't see me behind the screen feat Alastor Lgjd

It seems like we lost touch
so hold me
as the record skips
Maybe you're just too good
Maybe I'll run away
Maybe I shouldn't stay
Maybe I talk too much
But baby I'll be there
It's been a little hard
But maybe all along I'm afraid


You can't see me behind the screen feat Alastor W9c4


| Conte : Little Nightmares II
| Dans le monde des contes, je suis : : Mono ♥

You can't see me behind the screen feat Alastor Badge-p-tit-pote-Mono-3

| Cadavres : 281



You can't see me behind the screen feat Alastor _



________________________________________ Mer 14 Juil 2021 - 22:26

You can't see me behind the screen
You can't win me, I can't be beat. I won't hurt you unless you cheat. You can't see me behind the screen. I'm half human and half machine.


Mono jouait un jeu dangereux avec Alastor. Il ne connaissait pas assez son adversaire pour se retrouver dans une telle position et pourtant il y était actuellement. Mono caressait la mort du bout des doigts et cette dernière l'attendait les bras grands ouvert. Il jouait avec le feu, il jouait avec un démon très puissant. Son père l'était aussi, il régnait sur beaucoup de choses mais Mono était différent. Ses pouvoirs n'étaient pas à leur puissance maximum et il avait encore une trop grosse part d'humanité en lui pour faire les mêmes choix que son père. Son humanité n'allait pas du tout lui servir devant Alastor, bien au contraire. Heureusement pour lui, il s'était bien renseigner avant de venir ici. Pas sur les invités parce qu'il ne savait pas qui allait venir à la fête. Pas sur Alastor parce que c'était un démon très discret mais plutôt sur son identité. Il ne comptait pas donner son nom à Alastor, à aucun moment. Pas de renseignement sur sa vie ou sa famille. Moins le démon en savait et mieux il se portait. Alastor avait des doutes sur lui, il le sentait et si Mono faisait un pas de travers, il pouvait faire une croix sur son existence. Si Alastor ne le tuait pas, son père s'en chargerait. Le jeune homme afficha un petit sourire quand il entendit le démon parler des télévisions et de la technologie qui devait disparaître. Cet homme était vraiment vieux jeu, si vieux que c'était dur de ne pas lui rire au nez. Les films n'existeraient pas sans la télévision, les documentaires, les nouvelles en direct et partout dans le monde. Tout ce que la radio et le journal n'offrait pas.

En fin de compte ce n'était que de la simple jalousie ? Ou alors la puissance de son père le fascinait ? Enfin, les victimes de manipulation qui avaient parlé pour le journal, c'était ses proies. Mono devenait de plus en plus familier avec ses pouvoirs et il fallait avouer qu'il prenait un malin plaisir à voir de mauvaises personnes souffrir. Il détestait les adultes, à cause d'eux il avait passé une enfance terrible. Dans la peur et l'angoisse tous les jours. Maintenant il pouvait faire vivre la même chose aux adultes. Un sourire amusé se dessina sur son visage quand Alastor fit sa proposition. Faire équipe avec lui pour démasquer l'homme de la télévision. Intéressant, il faisait surtout ça pour pouvoir surveiller Mono. Il avait parlé de la télévision devant le publique pour attirer la curiosité de Alastor mais en faisant ça, il en avait peut-être trop fait. Sans attendre, il sortit un journal de sa poche tout en montrant l'article qui se nommait TV Snow, en bas de l'article il y avait le nom du journaliste amateur. Mono se mit à sourire un peu plus.

« James Brooke. C'est moi, j'ai écris cette article. Les enquêtes surnaturelles, c'est ma passion et c'est pour cela que j'ai mentionné celle sur la télévision. C'est de plus en plus fréquent et déroutant. »

Son sourire disparût de son visage montrant alors que cette situation ne le faisait plus vraiment rire. Il avait lu sur le blog de James Brooke qu'il avait aussi vécu l'incident de la TV Snow. Il avait aussi vu que ce fameux James était le fils du Shérif. Alastor devrait sûrement le savoir et il espérait vraiment que le démon ne se mette pas sur la défense à cause de cette petite nouvelle. Un soupir sortit alors de sa bouche tandis qu'il regardait autour de lui.

« Mon père est trop occupé avec d'autres crimes. Alors je veux résoudre celui pour lui. Mon rêve c'est de devenir un grand journaliste, exposer la vérité aux autres et non mentir comme le font les présentateurs télé. » il croisa ses bras contre son torse. « J'ai vu comment les présentateurs se moquaient des incidents TV Snow. Ils se moquent alors que moi aussi je l'ai vécu. Il n'y a rien de pire que de se faire manipuler vous savez ? »

Mono posa son regard sérieux sur celui de Alastor avant de finalement serrer la main du démon pour accepter son marché afin de faire équipe avec lui. Mono allait rendre son histoire triste et ennuyante pour que la curiosité de Alastor se calme un petit peu. Il ne devait plus être dans le viseur du démon sinon il serait impossible de quitter la soirée. Ah il aurait bien aimé avoir une petite télévision dans cette salle, sans ça il se sentait nu. Il lui restait des pouvoirs sans la télé mais il préférait avoir une échappatoire non loin de lui. Il se téléportait mais que sur des courtes distances et la télékinésie n'allait pas l'aider à s'échapper d'ici si les choses tournaient au vinaigre. Alors autant rendre son histoire ennuyante comme ça le démon de la radio n'aura plus d'intérêt pour lui. En attendant, il regarda autour de lui.

« Vous pensez que l'adversaire que vous cherchez et dans cette foule ? Il peut être partout non ? » Mono sortit alors un bloc-notes. « D'ailleurs vous avez vécu un incident comme moi ou les autres ? »

Il se prenait maintenant pour un détective. Mono remit correctement la casquette sur sa tête et ses fausses lunettes devant ses yeux. Il chercha pendant un long moment l'homme qui avait prit la parole pour parler de son expérience. Le jeune homme le trouva assez rapidement vu qu'il était en train de discuter avec un petit groupe de personne, juste devant le buffet. Sans attendre la réponse de Alastor, Mono marcha rapidement vers l'homme. Sans aucune honte, il interrompit la discussion qu'il avait avec ses amis avant de lui sourire.

« Bonjour Monsieur... ? »

« Iggor. Qu'est ce que tu veux ? » le regard du démon se posa sur Alastor. Il haussa les sourcils avant d'afficher un grand sourire. « Bonsoir Monsieur Reedio. Votre soirée est superbe, merci pour l'invitation. »

Tous les démons de cette foutue soirée se prosternaient devant Alastor. La démone de tout à l'heure ne lui avait donc pas menti. Il était le mal en personne ? Et pourtant ce n'était pas Lucifer, enfin... Mono décida de passer outre cette information et il afficha un petit sourire gêné à Iggor.

« Je suis désolé de vous déranger mais c'est pour parler de votre expérience TV Snow. »

« Tu veux savoir quoi ? J'ai déjà tout dit. »

« Ne vous en faites, c'est pour vous aider si je fais ça. Vous aviez dit avoir entendu la voix de la personne qui se trouvait dans la télévision. C'est vrai ? »

C'était un immense mensonge. Lui ou son père ne parlait jamais à travers la télévision. A vrai dire, ils parlaient très peu préférant le silence au bruit. Mais Mono jouait son jeu comme il le fallait. Il devait rassembler des informations pour Alastor et ce n'était pas cet imbécile de Iggor qui allait donner les bonnes. Iggor dévisagea Mono un long moment avant de pousser un soupir.

« Okay c'est bon... Je ne l'ai pas entendu parler. J'entendais que les grésillements de la télévision mais j'ai aperçu une silhouette. »

Mono était en train d'écrire tout ce qu'il entendait et quand Iggor parla de silhouette, il arrêta immédiatement de retranscrire ce qu'il entendait. Merde, il pensait vraiment que ce débile ne dirait rien. Iggor reprit alors la parole.

« Une silhouette noir qui était perdu au milieu de l'image statique. Une silhouette immense et filiforme et qui m'observait tout en restant silencieux. C'était effrayant. Elle est resté immobile un moment avant de se rapprocher de mon écran, comme si cette silhouette alors en sortir à tout moment et après ça trou noir. Désolé. »

Le jeune garçon fronça les sourcils avant de se tourner vers Alastor. Heureusement il paraissait grand au milieu de toute cette foule mais il portait des vêtements larges, très larges. Cela le rendait plus petit et moins mince. Mono haussa alors les épaules.

« Vous avez une idée de qui cela pourrait être ? »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I just wanna be happier ☩
I guess everyone's happy. Can you look at me? 'Cause I am blue and grey. My colors hid in the smile, blue and grey.


Contenu sponsorisé




You can't see me behind the screen feat Alastor _



________________________________________

 Page 1 sur 1

You can't see me behind the screen feat Alastor





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours