« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le deal à ne pas rater :
Manga Fire Force : où commander le Tome 34 Fire Force édition ...
11.50 €
Voir le deal

Partagez
 

 Coup de feu sous les cerisiers } Dewenty et Sloan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Sloan Fyresciell
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Sloan Fyresciell

| Avatar : King Tom Hiddleston

Coup de feu sous les cerisiers } Dewenty et Sloan TZhEXCT
• Franchement Slo', on a pas besoin de se retrouver dans un parking glauque pour que tu m'annonces que tu me prends comme ton témoin de mariage !
• Ssssssh discrétion Al' discrétion !

♨️

Coup de feu sous les cerisiers } Dewenty et Sloan CEitjtJ
• Sloan ? Tu m'écoutes ? Lui là ... je peux le tuer quand tu veux !
• Hum oui oui Dew' ... oui oui


| Conte : Le Hobbit
| Dans le monde des contes, je suis : : Smaug le magnifique

Coup de feu sous les cerisiers } Dewenty et Sloan IHTcal4

| Cadavres : 255



Coup de feu sous les cerisiers } Dewenty et Sloan _



________________________________________ 2021-04-30, 20:11


Oops I did it again.
Dewenty & Sloan


« L'intelligence est au-dessus de la force. Mais une Gatling, ça aide aussi. »


La vie de Sloan était souvent aussi surprenante qu’extravagante. Il était un homme attaché à une certaine forme de contrôle : jamais il ne se rendait quelque part sans avoir, au préalable, mené quelques recherches, jamais il ne rencontrait quelqu’un dont il ne connaissait absolument rien. Pire que cela, il avait, en secret, monté toute une équipe de renseignement, qui dénichait, en quelques minutes, l’intégralité de la vie des personnes dont il mentionnait le nom. Scandales et secrets étaient pour lui comme des armes, des monnaies d’échange ou des sécurités. En tant que fils d’une famille baignant dans une forme de légalité plus que fluctuante, il était de son devoir d’assurer la sécurité de ses sœurs, et désormais, de sa femme. Cependant, et de façon assez surprenante, il était aussi d’incroyablement ostentatoire, et de ce fait, il attirait à la fois convoitise, jalousie et ennuis. Rien n’agaçait plus un homme dangereux et riche qu’un homme encore plus dangereux et plus riche. Or Sloan était un homme pétri de richesse, la noblesse et le luxe exhalait de son être même et il était impossible de ne pas le remarquer lorsqu’il entrait dans une pièce. C’était d’ailleurs bien ce qui les avait mener à une pareille situation…

Car oui, Sloan attirait l’attention. Plus que cela, il attirait la convoitise et l’envie, et ne se faisait clairement pas prier pour exacerber cela. Au contraire, il faisait de son mieux pour rappeler au monde à quel point il était brillant, puissant et riche, sans jamais le mentionner directement. La modestie feinte était sa meilleure arme, et tous le savait. Cependant, il n’avait absolument pas prévu qu’une jeune femme, épouse de l’un de ses riches clients, ne s’amourache de lui et ne les précipite dans pareil trouble. Bien que cela à vrai dire ne le dérangeait guère… Mais retournons au commencement de cette histoire.

-----------

Quelques jours plus tôt

Le jour s’était levé sur le Manoir Fyresciell, illuminant de ses rayons le salon pourpre et or dans lequel Sloan travaillait déjà. Le Dragon avait le sommeil court, et il n’était pas rare de le voir déjà affairé dès les premières lueurs du jour. Il était donc en train de taper à son ordinateur, prenant quelques notes concernant le court du yen tout en buvant une tasse de café, lorsque son téléphone vibra contre la table basse. Dès qu’il lu son message, un sourire, tendre, se forma sur son visage. Gabrielle venait de lui envoyé un selfie de son lieu de travail, son visage mutin et délicat formant une petite grimace adorable, accompagné d’un petit message ‘Travaille bien!’. Un second message arriva peu de temps après, un ‘Je t’aime’ accompagné de petits coeurs, qui fit sourire Sloan. La veille, ils s’étaient déjà dit au revoir, Sloan ayant une commande à livrer en Chine, à la frontière de la Russie. Il lui avait promit de ne s’absenter que le temps nécessaire et de vite revenir, passant sous silence quelques détails concernant la légalité… Mais aussi la dangerosité de cette transaction.

Son client, Yuan Lin, n’en était pas à sa première commande. Au contraire, le salon principale de sa troisième résidence était rempli d’une demi-douzaine de tableaux, tous fournis par Sloan, et provenant d’une demi-douzaine d’artistes différents, aussi bien contemporains que plus anciens. Des Kandinsky, un Matisse, quelques Klee. Autant d’oeuvres que Sloan était parvenu à lui trouver… Avec plus ou moins de légalité mais aussi plus ou moins d’authenticité. Or Yuan s’était depuis peu rapproché du pouvoir de la République Populaire Chinoise mais aussi de celui de la Corée du Nord, et les rapports de ce dernier avec l’Occident s’était teinté d’une méfiance et d’une forme de dédain vaguement paternaliste qui rendait Sloan soupçonneux. Sa dernière commande, un Miró authentique cette fois, avait été formulé de manière… Etrange. Sloan n’aurait su dire pourquoi, mais il avait senti, à la teneur de sa voix, puis de ses mails, une forme d’autorité nouvelle, une confiance soutenue et poisseuse qu’affiche souvent ceux soutenus par des puissants alliés. Etait-il possible qu’il ne s’agisse là que d’un excès de confiance ou Lin avait-il découvert la supercherie de son Senecio ? Sloan doutait de la seconde option, sa confiance en son travail étant absolue mais… Il se devait d’être prudent. Sa vie en dépendait peut-être.

Et c’était pourquoi il avait fait appel à la seule femme, qui ne fut ni son épouse ni l’une de ses sœurs, à qui il se sentait capable de confier sa sécurité, sa vie et son âme. Lorsqu’elle arriva au Manoir, Sloan l’accueillit avec emphase, venant lui serrer la main avec force avant de lui embrasser les deux joues, avec une familiarité enjouée. Il la guida jusqu’à son salon pourpre, où quelques amuses-bouches et quelques boissons l’attendaient, comme à l’accoutumée.

-Dewenty, ma chère, dit-il simplement, s’asseyant après elle dans son canapé rouge. Comment te portes-tu ? Ton enfant grandit si vite… As-tu tout ce dont tu as besoin?

Cela aurait pu passer pour de la politesse, mais Sloan était purement sincère. Dewenty était comme une autre sœur à ses yeux, son bonheur et son bien-être étant primordial à ses yeux. Il avait déjà tuer pour elle et elle aussi. Si ce n’était le sang, c’était leurs âmes qui les reliaient.

-Je te remercie d’avoir accepté cette mission. Comme tu le sais, je soupçonne Yuan de s’être trouvé des soutiens élevés au sein du régime. Je ne sais pas si ça le rend plus idiot ou plus dangereux, mais je ne préfère pas prendre de risque inutile. Et toi seule a mon entière confiance concernant ma protection.

Il eu un sourire, flatteur et charmeur, soulignant l’honneur qu’il lui faisait.

-Le jet décolle dans deux heures, le contrat est comme à l’accoutumé. L’argent t’a été versé sur ton compte personnel, et une partie a été envoyé sur ton compte off-shore. Nous devrions être parti quelques jours, tout au plus, le temps de lui vendre ce fichu Miró. Fin de semaine, au maximum.

Il hocha la tête, sûr de lui. Si tout se passait bien, il n’y avait aucune raison de traîner en Chine plus que nécessaire. Quelques heures plus tard, le jet privé de Sloan décolla, et en peu de temps, ils atterrirent en Chine, où le ballet des vérifications commença. Fort heureusement, ils avaient atterris dans un aéroport privé, aussi n’eurent-ils pas affaire aux autorités locales mais bien à une milice. Ce qui convenait bien plus à Sloan. Une milice se corrompait bien plus aisément qu’une police à la solde d’une dictature. Il fit de son mieux pour sembler aimable, comme à son habitude, présentant avec une politesse un peu trop lisse tous les documents demandés, avant que l’on ne finisse par les mener à une limousine, qui devait les mener à leur hôte. Du regard, il comprit que cela ne plaisait pas à Dewenty. Sans doute aurait-elle préféré conduire elle-même et Sloan l’aurait lui aussi préféré. Il était toujours plus plaisant de connaître le démon qui nous menaient sur les routes… Durant tout le trajet, qui fut, somme toute, plutôt court, Sloan entretint la conversation, tantôt avec leur chauffeur, guère bavard, tantôt avec le garde qui l’accompagnait. Du regard, il avait pu compter trois armes, une à la hanche, une à la cheville, une à la poitrine. La routine, bien qu’il n’apprécia pas. Yuan était vraiment un connard prétentieux…

Il leur fallut une heure pour rejoindre la demeure de Yuan, un immense bâtiment ultra moderne au toit plat, aux murs blancs et aux baies vitrées immaculées, qui tranchaient avec l’esthétique chinoise. Sloan n’avait jamais réellement comprit comment cette chose immonde avait pu sortir de terre, dans un pays aussi pétri de tradition. Le mauvais goûts avaient le don de s’implanter n’importe où… Quand la limousine arriva devant les grilles, il y eu un échange, bref, entre un vigile et leur chauffeur, et le portail finit par s’ouvrir. Alors seulement, ils purent pénétrer dans le jardin, tout aussi luxueux et dépourvu de beauté que le bâtiment. Sloan du se retenir de soupirer de désespoir, mais le sourire en coin de Dewenty se chargeait de lui répondre. Hideux. Voilà le mot qui correspondait le mieux à cette bâtisse…

- Espérons que ce ne soit pas trop longmurmura-t-il à l’intention de Dewenty, lorsque le chauffeur et le garde sortirent de l’habitacle, venant de chaque côté de la voiture pour leur ouvrir la porte.

Sloan ne comptait pas s’attarder en ce haut lieu du mauvais goût. Mais il ignorait que Yuan avait une toute autre idée en tête….
(c) DΛNDELION
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83243-desolation-comes-upon http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89855-galerie-d-art-bugada-fire-centre-ville


Dewenty Maanteekor
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Dewenty Maanteekor

| Avatar : Impératrice Aishwarya Rai <3

Coup de feu sous les cerisiers } Dewenty et Sloan Gf84

Coup de feu sous les cerisiers } Dewenty et Sloan 2jqx
Que le spectacle commence...

Coup de feu sous les cerisiers } Dewenty et Sloan Dewent11

| Conte : Folklore & Mythes
| Dans le monde des contes, je suis : : Manticore

| Cadavres : 430



Coup de feu sous les cerisiers } Dewenty et Sloan _



________________________________________ 2021-05-16, 20:35

Coup de feu sous les Cerisiers






Dewenty était en train de reprendre sagement ce qu'elle avait mit de coté pour s'occuper son fils. Qui grandissait avec les mois qui défilait, à présent il fallait lui compter six mois, il commençait à manger des chose humaines, bien sur bien mixer fallait qu'il s'étouffe. Néanmoins elle continuait de l'allaité. Il ressemblait à son père sur certains point. Pour l'heure son fils était en train de dormir c'était plutôt cool qu'il fasse ses nuits au moins il ne poussait pas des cris pour avoir à manger. La manticore ne se lassait pas de regarder son fils. Mais, l'argent ne se gagnait pas tout seule non plus pour cette raison qu'elle avait reprit en main le Creamy. Elle pouvait se permettre de travailler de nouveau même si son fils faisait plusieurs repas par jour, elle le mettait dans son couffin et tout allait pour le mieux. Il était habitué au bruit, elle l'avait fait exprès pour que même s'il entend du bruit, Leowen continuerait de dormir, le silence s'était une idée stupide parce que même si tu faisait un pas et que ça grinçait l'enfant automatiquement allait se réveiller alors que quand il était dans un univers ou le bruit était toujours là. L'enfant pensait que c'était un bruit tout à fait normal. La manticore concoctait toujours des poisons pour ses clients favori et était toujours au service de Sloan qu'elle avait fini par considéré comme son frère, elle était après tout son bras droit quand il s'agissait de se battre. Quoiqu'elle était toujours en rivalité avec ce maudit chat répondant au nom de ... s'était quoi déjà Leandro ? Alexandre ? Non.. c'était un mélange des deux... Ah oui Alexandro ! Non c'était toujours pas ça.. Alejandro ! Oui elle l'avait pas fait à l'espagnol aussi. Normal qu'elle ne trouvait pas. Entre deux félins normal qu'ils avaient du mal à s'entendre pourtant, elle savait que si elle n'était pas là ce dernier veillerai sur le dragon. Pendant sa grossesse, Dewenty n'avait pas pu avoir trop de mission, cela lui était déconseiller du à sa grossesse difficile. La preuve en était que son enfant était venu beaucoup plus tôt à sept mois au lieu de neuf. Mais, heureusement, il allait bien, il n'avait pour le moment aucun soucis de santé à déploré.

Dewenty, avait eu récemment un appel provenant donc de Sloan, il voulait la voir pour une affaire. Cela ne la dérangeait absolument pas de toute façon, a part faire quelques créations, quelques peu spécial puisqu'elle consistait à dissimuler des armes et elle devait choisir les bonnes matière pour qu'elle ne soit pas détectable. Histoire de se fondre dans la masse. Donc la manticore avait laisser son travail et prit son petit bout pour l'emmener auprès de son père. D'ailleurs entre eux ce n'était plus ça.. du moins de son coté, la manticore ne se voyait plus filer le parfait amour avec le lion. C'était ainsi les choses ne se passaient pas toujours comme on l'aurait voulu. Elle avait préféré lui dire clairement que leur histoire était terminé plutôt qu'il finisse dans son jardin. Cela ne l'empêchait pas de le voir pour etre correct et qu'ils puisse voir son fils. Ce pour quoi elle était faite ne pouvait pas être avec lui. Il était beaucoup trop gentil pour la manticore qui n'avait que des pulsions meurtrière alors quand on lui offrait un contrat, elle partait pour accomplir ce pour quoi elle était faite. Détruire, manger et mettre à feu et à sang tout ce qu'elle pouvait. Elle était conquérante. Cela lui ferait du bien de souffler un peu prendre l'air en allant au manoir de Sloan.

La manticore avait donc confier l'enfant à son père, prenant soin de lui donner tout ce qu'il fallait, la nourriture à lui donner en complément, elle avait même mit de coté du lait maternelle qu'il devait mettre à l'abris pour pas que ça périme, elle ne savait pas exactement combien de jours elle allait disparaître. Puis, elle dit au revoir à son fils et à Leo, partant. Le manoir Manteekor était fermer à double tour et de toute façon, il était doté d'un système de sécurité. Déployant ses ailes majestueuse elle avait filer au manoir Fyresciell. Percher sur ses talons elle était enfin arrivé. Sloan était la, il prit sa main pour la serrer avant de lui embrasser les joues. Il était l'une des rare personnes à pouvoir avoir autant de familiarité sans perdre une main. Bien sur il y avait aussi Aguistin son petit oiseau. Dewenty, ma chère Elle lui sourit. Toi aussi tu m'as manqué Sloan Puis le suivit jusqu'au canapé. Rouge un excellant choix de couleur d'ailleurs s'asseyant donc dans le canapé. Elle en avait profité pour lui montrer des photos de son fils. Qui sait peut-être un jour que ce dernier aura des enfants lui aussi. Comment te portes-tu ? Ton enfant grandit si vite… As-tu tout ce dont tu as besoin? Ma fois, je vais très bien, je me sens plus libre de mes mouvements, mon fils commence à manger un peu. Oui, ça grandit si vite, il a déjà six mois. Le portrait craché de son père en tout cas. Même si avec ce dernier ça s'est terminé, ce sont des choses qui arrive parfois. Mais, je ne ressentais plus la même chose qu'avant et même si je n'ai aucun scrupule.. Je me voyais mal lui faire du mal pour rien. Dirons nous s'était ce qui restait de son coeur. Cela dit elle continuera à l'aider parfois même si aucun lien amoureux ne les liera. Enfin, je ne vais pas t'embêter ave cela. Non je n'ai besoin de rien... enfin si.. d'aventure. Elle esquissa un sourire puis regarda Sloan. Gabrielle n'est pas là ? Au début, elle s'était méfier d'elle mais c'était normal on approchait de près à l'un de ses frères et puis finalement elle avait vu que Gabrielle aimait sincèrement Sloan donc elle l'avait aussi accepté. La famille s'agrandissait. S'était tata Gaby pour le petit de Dew.

Je te remercie d’avoir accepté cette mission. Comme tu le sais, je soupçonne Yuan de s’être trouvé des soutiens élevés au sein du régime. Je ne sais pas si ça le rend plus idiot ou plus dangereux, mais je ne préfère pas prendre de risque inutile. Et toi seule a mon entière confiance concernant ma protection. Puis, ils avaient dérivé sur le vif du sujet, Dew écoutait attentivement. C'est normal, je n'allais pas laissé le seul dragon qui à de l'importance partir s'amuser tout seul. Ne t'en fais pas, j'ai emmener tout ce qu'il fallait. Arme, poison, elle avait tout sur elle, surtout le poison mais cette fois-ci, elle avait mit ceux destiné à tuer. Et quelques tranquillisant. On sait jamais s'ils avaient besoin d'information au cas ou. Je te protègerais au périls de ma vie. Elle avait un grand sourire, elle allait pouvoir s'amuser sans risquer d'attiré l'attention sur elle. Le jet décolle dans deux heures, le contrat est comme à l’accoutumé. L’argent t’a été versé sur ton compte personnel, et une partie a été envoyé sur ton compte off-shore. Nous devrions être parti quelques jours, tout au plus, le temps de lui vendre ce fichu Miró. Fin de semaine, au maximum.

C'était un peu ce qu'elle avait prévu dans sa tête donc ça devrait le faire. Elle hocha la tête. Ca marche, c'est ce que j'avais prévu de tout manière dans mon emploi du temps. Très bien je te remercie pour la transaction. Mhhh... deux heures c'était assez proche ça ne serait pas trop long. Donc elle avait suivi Sloan avec ses bagages, juste le strict minimum. Histoire de prévoir les imprévus ont ne sait jamais si ça tournait mal. Donc dans l'une de ses tenus elle avait prévu quelques armes. L'avion avait décollé. Bon cela dit elle y serait bien aller en volant mais l'avion s'était pour faire genre. Le vol se passa s'en encombre, elle ne dormait que d'un oeil. Le chat n'était pas là non plus ce qui voulait dire qu'elle devait etre vigilante. Un dragon et une Manticore dans le meme endroit ça allait faire de sacré dégât. Bon cela dit, la courtoisie n'était pas toujours le fort de la manticore mais elle laissait Sloan faire. Restant tout de même non loin de lui. Quand une limousine était venu les chercher. Serieux ? Elle qui aurait préféré conduire. Menfin.. c'était ça le modèle grand luxe. La manticore n'avait pas réellement besoin de toute ses babiole pour faire mal. Rien que ses talons étaient une arme redoutable. Elle resta à sourire, comme si elle était un magnifique pot de fleur inoffensif. Une belle rose délicate. Le trajet ne fut pas réellement long mais c'était pénible vu les gorilles qu'ils avaient sur le dos. Ensuite ils avaient fait face à une grand bâtisse super moche en plus. Cela faisait réellement tâche mais bon les gout et les couleurs... Alors on en parle du jardin ? Elle avait remarquer le désespoir dans le regard du dragon et le sourire de la manticore s'était élargie. C'était affreux. Espérons que ce ne soit pas trop long Elle sourit. Parfois, il faudrait mieux être aveugle pour ne pas être choqué, les gout et les couleurs ... Faut croire qu'il n'a juste pas de gout et c'est fort dommage.

La manticore sorti après qu'on lui ai ouvert la portière. Merci mon brave. Enfin, ils étaient arrivé plus vite cette affaire sera faites, plus ils allaient profité. Sauf que Dewenty avait un mauvais présentiment... S'était réellement bizarre. Déjà elle n'aimait pas les humains alors quand ils étaient beaucoup, elle avait juste envie de les empoisonner et les faire bruler.

KoalaVolant
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83288-comme-les-roses-j-ai- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83325-tu-es-a-croquer-vient-approche-toi-que-je-te-devore#1142269 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83324-avec-qui-vais-je-jouer-aujourdhui#1142256 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f174-manoir-maanteekor http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f175-creamy-couture
 Page 1 sur 1

Coup de feu sous les cerisiers } Dewenty et Sloan





Disney Asylum Rpg :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Reste du Monde



Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser