« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-53%
Le deal à ne pas rater :
-110€ sur le Casque gaming sans fil Corsair Virtuoso WL Blanc ...
99 € 209 €
Voir le deal

Partagez
 

 La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Robin Nicols
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Robin Nicols

| Avatar : Jun-Ji Hyun

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) Dzglj3-17ab8dad-0ca1-4887-8c84-1ef123470d04.png?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOiIsImlzcyI6InVybjphcHA6Iiwib2JqIjpbW3sicGF0aCI6IlwvZlwvYmIyNjk3MGItOTFiOC00ZWNkLWFjOWQtOTBjZmZjNTBiMmRhXC9kemdsajMtMTdhYjhkYWQtMGNhMS00ODg3LThjODQtMWVmMTIzNDcwZDA0LnBuZyJ9XV0sImF1ZCI6WyJ1cm46c2VydmljZTpmaWxlLmRvd25sb2FkIl19

J'avais envie de mourir seule, maintenant, j'ai des amis pour qui je veux me battre

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f526c757131664f545841593257773d3d2d3634313037373138332e313535633630303332336433306462383737383132353335303533322e676966

Ma spécialité ? Le meurtre La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) 920691004

| Conte : One Piece
| Dans le monde des contes, je suis : : Nico Robin

| Cadavres : 47



La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) _



________________________________________ Mar 11 Mai 2021 - 19:00

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir
Robin n'avait que très rarement des moments d'intense réflexion. Comprenez par là qu'elle ne réfléchissait jamais outre-mesure sur sa vie et certains actes manqués. Il faut avouer que son capitaine lui avait permis de trouver foi en l'avenir. Son sauvetage à Enies Lobby lui avait enfin donné envie de vivre sa vie. Aussi, les moments où elle ne parvenait pas à dormir étaient rares. Mais pas cette nuit. Robin entendait le vent souffler très fort, tant et si bien qu'elle ne parvint pas à dormir. Luffy dormait paisiblement dans le salon normalement. Sa maison était sombre, mais les bougies qu'elle avait allumée brillaient encore d'un éclat presque mystique. La jeune archéologue avait un mauvais pressentiment. Comme si elle possédait un don de prescience. Le vent soufflait encore plus fort, mais il y avait un on-ne-sait-quoi qui la dérangeait. La jeune brune se dirigea instinctivement vers la fenêtre. Et c'est ainsi qu'elle la vit.

Une présence fantomatique qui avait les cheveux clairs, les yeux clairs et paraissait tout droit sortie d'une autre époque. Robin restait impassible mais aussi admirative devant cette apparition. Elle lui rappelait ses aventures à Thriller Bark. Une époque bien lointaine maintenant. S'agissait-il d'un des fantômes de Perona ? Non... car le plus étrange était le fait que les rues n'étaient pas mouillées malgré la pluie battante. Robin eut la chair de poule en y pensant, mais la curiosité l'envahissait. Elle ne pensa pas à demander à Luffy de l'accompagner et tenta une expérience. Elle se rhabilla et descendit au rez de chaussée de la maison. La mariée fantomatique était toujours là, en train de la regarder. Plus la jeune femme attendait, plus l'ombre blanche se faisait menaçante. Robin mit alors un manteau et sortie seule dans la rue. Elle tenta de toucher l'ombre avec ses pouvoirs mais elle s'évapora. Pour ensuite mieux apparaître plus loin.

Robin se mit à la poursuivre, sans se rendre compte qu'elle s'enfonçait seule en pleine nuit au sein d'une forêt. Si Robin n'avait pas trop peur, il en fut tout autrement lorsqu'elle sentit les arbres l'entourer pour mieux l'étouffer. La jeune femme s'arrêta alors d'un coup, pour se rendre compte qu'elle ne pouvait plus retourner chez elle. Le vent se mit alors à souffler de plus en plus fort, les arbres à se resserrer incitant Robin à avancer plus vite. Cette dernière se mit à courir jusqu'à en perdre haleine, ne pouvant suivre que cette figure fantomatique. Puis tout s'arrête.

Devant elle une grande maison au style des années 1920. Le jardin était magnifique et soulignait l'aspect luxueux de la propriété. Tout était calme, au point que l'archéologue en oublierait presque l'ombre blanche. Au loin, une soirée semblait battre son plein au sein de la demeure, comme s'il y avait une soirée mondaine.

Elle fut tirée de sa rêverie quand elle entendit un bruit au loin et vit alors une jeune femme émerger des buissons et des arbres. Elle la dévisagea pendant un instant avant de déclarer avec un sourire :

"Je m'attendais presque à voir un zombie. Vous allez bien ?"

Après l'avoir laissée répondre elle ajouta :

"Je pense que notre mariée veut que nous allions dans cette maison."

D'un coup, un homme se présenta à l'entrée de la porte. Il était habillé tel un gentleman des années 20, c'est-à-dire un noeud papillon, et un smoking parfaitement repassé. Il regardait les deux jeunes femmes avec intérêt et déclara haut et fort :

- Les retardataires que nous attendions ! Bienvenue, je m'appelle Hector. Je vais vous conduire à vos chambres avant que vous ne vous joignez à la fête.

Robin nota alors qu'elle ne portait plus ses vêtements normaux, mais un magnifique kimono noir à motif ainsi qu'une ceinture au style Obi. La jeune femme en était légèrement confuse, mais elle pouvait constater le même changement avec sa compagne d'infortune. Elle se permis d'ajuster sa tenue en faisant apparaître ses deux bras dans son dos. Elle en vint à faire éclore un oeil pour mieux y voir.

Codage par Libella sur Graphiorum


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89866-la-survivante-des-dem


Anna D'Arendelle
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Anna D'Arendelle

| Avatar : Soso Turner :love:

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) 3uge

HERE WE GO AGAIN

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) CAFL

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) Anna_m10


| Conte : La Reine des Neiges
| Dans le monde des contes, je suis : : Anna

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) 480751anna

| Cadavres : 802



La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) _



________________________________________ Jeu 13 Mai 2021 - 23:39





La mort peut nous séparer, mais peut aussi nous réunir

Life hurts a lot more than death

Je n’étais pas une personne stressée, ou plutôt mon métier m’avait appris à comment bien gérer mon stresse si bien que je n’y étais pas sujette particulièrement lorsqu’il s’agissait de dormir. Mais là, pour une raison inconnue j’avais beau me tourner, et me retourner dans mon lit rien a faire je n’y arrivais pas, mon sommeil semblait perturbé pour une raison inexplicable. Ce n’était pas le vent ni la pluie, lorsque l’on vivait dans une ville comme Storybrooke, on apprenait bien vite à ne pas craindre ce genre de choses même avec une imagination galopante, généralement si on pensait qu’un truc bizarre allait se produire il y avait 99 % de chances pour que cela soit le cas. Poussant un soupire, je décidais de rabattre les couvertures, et glissait mes pieds dans mes chaussons, cherchant à tâtons ma veste de pyjama. On avait beau être au Printemps, les températures n’étaient pas franchement clémentes en ce moment et les nuits étaient froides.

Songeant qu’un chocolat chaud, m’aiderait à mieux dormir j’étouffais un bâillement et me levais tout en tendant l’oreille afin d’être sûr que je ne réveillerais ni Matthew ni Elsa. A la limite si c’était ma sœur, elle se contenterait sûrement de rouspéter sans que je ne lui prête une quelconque attention, mais mon fils je préférais qu’il dorme tranquillement. Utilisant la lumière de mon téléphone pour me guider j’arrivais finalement à la cuisine, et commençait à fouiller les placards à la recherche d’une tablette de chocolat, une fois en main je me dirigeais vers le frigo et en profitait pour jeter un coup d’oeil dehors, des fois que j’ai besoin de fermer les volets a cause de la tempête qu’il semblait y avoir. C’est là que je remarquais le truc qui clochait : la rue ne semblait pas mouillé, pourtant avec le vent et la pluie que j’entendais.

Petit a petit, je commençais à ressentir une présence, comme si je n’étais pas seule dans la pièce et ça commençait à devenir franchement dérangeant. Un nouveau coup d’oeil sur la rue me fit cligner des yeux, soit la fatigue me jouait des tours, soit j’avais vraiment aperçu une silhouette transparente dans la rue. M’approchant de nouveau de la vitre, je constatais que ce n’était pas une hallucination et d’ailleurs dans une ville comme Storybrooke une apparition fantomatique c’était limite banale :

- Ah non ! Va hanter quelqu’un d’autres m’exclamais-je en ouvrant ma fenêtre. Allez choo, choo !

C’est bon, j’avais pas besoin d’un fantôme en plus dans cet appart’, on était complet merci bien. Bien décidé à l’ignorer, j’en profitais pour sortir une casserole et attraper le lait dans le frigo pour finir ce que j’avais commencé, sauf qu’entre temps le fantôme s’était rapproché, et sa présence se faisait plus menaçante, maintenant que je le voyais, je pouvais constater qu’il s’agissait d’une femme qui portait une robe type 16ème ou 17ème siècle j’étais pas ultra sur niveau date. Je supposais que j’avais pas le choix, elle semblait vouloir que je la suive et je ne voulais pas d’un fantôme agressif ici avec Matthew.

- Ça va c’est bon j’arrive grommelais-je laisse moi juste le temps d’enfiler une veste et des chaussures.

Est-ce que je devrais aller chercher mon épée ? Contre un fantôme ça ne servirait pas à grand-chose alors autant la laisser à sa place. De toute façon, j’avais peut-être raccroché mon costume de Batgirl étant donné que la Magic League ne semblait plus vraiment en activité ces derniers temps, mais cela n’empêchait que les entraînements et les cours d’auto défense que j’avais pris sur mon temps libre pourraient toujours servir au cas où, je n’étais pas complètement démunie non plus. Claquant la porte, je descendis les escaliers pour rejoindre le spectre qui m’attendait, heureusement il ne semblait pas flotter vite si bien que je pu le suivre sans trop de problème, en revanche j’étais pas sûre que la forêt en pleine nuit ce soit le top du top, j’avais pas méga envie d’y rentrer, ça et en plus je commençais a avoir un point de côté. J’habitais le centre ville moi la forêt c’était pas la porte a côté non plus.

- Je suis vraiment obligée de faire ça ?
Demandais-je au cas où.

Pas de réponse, elle se contenta de m’observer. Je supposais que ça voulait dire oui, et que non je ne pouvais pas retourner chez moi me finir mon chocolat et me rendormir. Top, j’allais être super fraîche demain pour le taff Aster allait kiffer de me voir m’endormir a moitié sur le comptoir aucun doute. Avec un soupire, je me décidais à me diriger vers la forêt, sauf que plus j’avançais et plus ça devenait compliqué, les branches se prenaient dans mes cheveux, je faillis en recevoir une en plain visage, et ça s’agrippait à mes vêtements. Il y avait erreur sur le casting là, moi j’étais pas Blanche Neige, c’était pas la bonne princesse Disney. A priori Blanche Neige elle était pas rousse aux dernières nouvelles. Les forêts vivante qui attaquent les gens, j’avais pas signé pour, je finissais néanmoins par m’extirper de cette dernière, sortant d’un buisson pour me retrouver face à une jeune femme. J’allais d’ailleurs lui demander si c’était elle le comité d’accueil quand elle me prit de court répondant de ce fait a ma question avant même que je la pose :

- Désolée, ce n’est que moi dis-je avec humour lorsqu’elle me parla du zombie

Après, je devais pas être loin de m’en rapprocher niveau apparence, je devais faire peur a voir.

- J’ai le droit de dire que j’en ai pas une envie folle ?
Demandais-je en voyant la maison en question.

Elle était très belle, mais étant donné la nana fantomatique qui nous avait conduite jusqu’ici j’étais pas hyper emballé à l’idée d’y entrer, surtout après les paroles de « Hector » que je regardais suspicieusement.

- Je suppose que quand faut y aller, faut y aller
lui dis-je. Au passage j’adore ta tenue ! Puisque on est dans la même galère autant se présenter non ? Moi c’est Anna, Anna D’Arendelle. Et toi ?

De mon côté, ma tenue aussi avait changé : adieu les cheveux en bataille et le pyjama, j’arborais une tenue typique des années 20. Au moins, je portais du vert c’était déjà ça. J’espérais juste qu’ils ne savaient pas qu’il s’agissait de ma couleur préférée, je mettais ça sur le compte de la simple coïncidence. J’allais pas commencer à devenir complètement parano, sans quoi on s’en sortirait probablement pas :

- C’est de la magie ?
Demandais-je après l’avoir vu faire apparaître des bras, et un œil. Pas que ce soit pour juger ou quoi que ce soit, m’empressais-je d’ajouter. C’est un peu chelou, mais pas chelou mal plutôt chelou cool.

Et ça recommençait, Bonjour moi c’est Anna et je suis incapable de ne pas me perdre dans 35 milles explications et justifications. Cela dit, elle pourrait interpréter ça comme de la curiosité mal placé ou me prendre pour un genre de groupies magique ou je sais pas quoi. Alors je me sentais obligé de me justifier des fois que :

- Ma sœur aussi fait de la magie, mais elle c’est plus de la glace. Libérée délivrée, tout ça tout ça tu connais ?

J’espérais qu’elle me trouverait pas arrogante avec cette question, est-ce que ça passait pour de l’arrogance ? Honnêtement, le fait de sortir du dessin animé ayant pété le score du box office chez Disney c’était pas méga cool. Déjà, parce que le premier film avait une fin radicalement différente de ce qu’il s’était vraiment passé, et ensuite leur second film n’était qu’un ramassis de bêtise et d’invention. Je sais pas d’où est-ce qu’ils avaient tirés qu’Elsa abdiquerait volontairement et que je prendrais les rennes du pouvoir sans discuter, parce que le jour où ma sœur laisserait sa couronne serait le jour où il faudrait s’inquiéter pour sa santé mentale.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Dark Knights Rises

KoalaVolant


Robin Nicols
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Robin Nicols

| Avatar : Jun-Ji Hyun

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) Dzglj3-17ab8dad-0ca1-4887-8c84-1ef123470d04.png?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOiIsImlzcyI6InVybjphcHA6Iiwib2JqIjpbW3sicGF0aCI6IlwvZlwvYmIyNjk3MGItOTFiOC00ZWNkLWFjOWQtOTBjZmZjNTBiMmRhXC9kemdsajMtMTdhYjhkYWQtMGNhMS00ODg3LThjODQtMWVmMTIzNDcwZDA0LnBuZyJ9XV0sImF1ZCI6WyJ1cm46c2VydmljZTpmaWxlLmRvd25sb2FkIl19

J'avais envie de mourir seule, maintenant, j'ai des amis pour qui je veux me battre

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f526c757131664f545841593257773d3d2d3634313037373138332e313535633630303332336433306462383737383132353335303533322e676966

Ma spécialité ? Le meurtre La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) 920691004

| Conte : One Piece
| Dans le monde des contes, je suis : : Nico Robin

| Cadavres : 47



La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) _



________________________________________ Mar 18 Mai 2021 - 17:53

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir
Robin souriait en voyant Anna réagir avec humour face à sa remarque. Elle la détailla un peu plus, et constatait que sa compagne d'infortune était habillée d'un simple pyjama et avait des cheveux roux en bataille. Pour une raison qu'elle ne connaissait pas, elle trouvait Anna presque mignonne dans cette tenue. Elle ne semblait pas du tout enjouée à l'idée d'entrer dans la maison, mais... Robin adorait le risque il faut l'avouer. Elle avait vécue presque toute sa vie poursuivie par la Marine et par des criminels. Autant dire que cette demeure fantomatique n'était qu'un parcours de santé à priori.

"J'ai cru voir des vierges de fer baignées de sang à travers les fenêtres" dit-elle en mettant la main sur sa bouche. "À moins que ce ne soit des personnes en train de danser ?"

Robin vit la tenue d'Anna changer tout comme la sienne. A mieux y regarder, elle comprenait qu'elles ont été plongées en plein dans les années 1920. La tenue d'Anna était des plus magnifique et contrastait fortement avec la sienne. La jeune archéologue compris alors que ce sont ses origines qui ont dû jouer, mais ceci ne la perturbait pas plus que ça. Elle apprécia le compliment d'Anna avec plaisir :

"Ta tenue est tout aussi magnifique. Le style des années 20 te va comme un charme."

Elle ajusta son noeud correctement et Anna se montra curieuse. D'habitude, les personnes sont dégoûtées en la voyant déployer son pouvoir. Robin dû toutefois arrêter car elle sentait la force de son fruit du Démon la quitter. Elle sourit à Anna et lui répondit avec douceur :

"Dans mon monde, nous dirions que le démon nous a apporté une malédiction." Elle fit une pause avant d'ajouter : "Je serais ravie de faire connaissance avec ta soeur autour d'un thé. Avec toi bien sûr."

Hector leur fit signe d'entrer dans la maison. Celle-ci était magnifique, un véritable musée au style victorien. La jeune archéologue fut admirative devant ces multiples objets qui avaient traversé les âges. Ses Geta claquaient sur le sol tandis qu'elle observait le mobilier. Des statues, des peintures qui dataient sûrement d'il y a quelques siècles. Le maître de la maison avait obtenu une magnifique collection, même si Robin était plus friande de temples anciens et d'antiquités. La fête battait son plein. Les deux jeunes femmes pouvaient entendre le brouhaha au loin, dans ce qui semblait être une salle de diner. Mais pour l'instant, elles devaient découvrir leurs chambres en tant que retardataires. Alors que Robin s'attendait à avoir une chambre à côté de celle d'Anna, Hector lui indiqua celle au fond du couloir, à l'écart de toutes les autres.

"Monsieur a souhaité que vous ayez la meilleure chambre, bien entendu... Il ne sera pas long, il a dit qu’il vous rejoindrait quand une petite vingtaine de minutes..."

"Monsieur ?"

Remarquant qu'Hector a arqué un sourcil, elle reprit ses paroles et ajouta :

"Veuillez m'excuser, je suis fatiguée de ce trajet jusqu'à cette splendide demeure."

Hector l'accompagna devant la porte poliment, laissant Robin seule en se demandant qui va la rejoindre dans vingt minutes. Elle regarda Anna et se disait qu'il valait mieux mettre à profit ces vingt minutes pour discuter et trouver une solution.

"Que suggères-tu pour le moment ? Ce fantôme était... fascinant." dit-elle en prenant un air interrogateur. "C'est comme s'il tenait absolument à ce que NOUS soyons ici. Et cette robe de mariée... elle était si mignonne."

Codage par Libella sur Graphiorum
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89866-la-survivante-des-dem


Anna D'Arendelle
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Anna D'Arendelle

| Avatar : Soso Turner :love:

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) 3uge

HERE WE GO AGAIN

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) CAFL

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) Anna_m10


| Conte : La Reine des Neiges
| Dans le monde des contes, je suis : : Anna

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) 480751anna

| Cadavres : 802



La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) _



________________________________________ Ven 21 Mai 2021 - 21:38





La mort peut nous séparer, mais peut aussi nous réunir

Life hurts a lot more than death

D’ordinaire j’étais plus chocolat chaud, mais le thé ça me convenait aussi. En revanche, j’étais pas certaine que Zaza la râleuse soit disposé à accepter autre chose que son lait de poule. Mais en insistant sur le fait que le thé était une boisson « royale » je pourrais peut-être le lui faire accepter sans qu’elle ne trouve quelque chose a redire. D’un côté ce n’était pas faux, de là d’où nous venions le thé était considéré comme une boisson pour la noblesse et la royauté, ça coûtait un rein et fallait les moyens de se le payer. Le chocolat chaud en revanche, était plus facile d’accès c’était peut-être pour ça que je le préférais

- Ce serait super ! M’exclamais-je j’adorerais en apprendre un peu plus sur ton monde. Enfin, si tu veux bien en parler évidemment rajoutais-je

c’est vrai, tout le monde n’était peut-être pas nécessairement disposé à parler de son monde d’origine et je pouvais le comprendre. Moi ça me dérangeait pas, j’adorais Arendelle et même si mon histoire personnelle était pas nécessairement super chouette ni super joyeuse à raconter, parler d’Arendelle ça me dérangeait pas le moins du monde, je pouvais passer des heures à parler de ses légendes, de ses traditions et tout un tas d’autres choses. Néanmoins, la conversation dévia sur la mariée aussi m’empressais-je de jeter un regard à Hector avant de baisser le ton, histoire d’être quand même certaine qu’il ne nous entende vraiment pas. C’est pas que je lui faisait pas hyper confiance mais je lui faisais pas hyper confiance en fait.

- Je pense qu’il faudrait qu’on essaye d’en apprendre un peu plus. Si elle a voulu nous faire venir ici c’est qu’il y a une raison : en plus, un fantôme avec une robe de mariée, c’est pas bon signe et tu peux me croire j’suis experte en mariage foireux mon ex fiancé a essayer de me couic si tu vois ce que je veux dire dis-je en passant un doigt sous ma gorge pour faire comprendre qu’il avait essayé de me zigouiller. Essaye peut-être d’en apprendre plus au près de « monsieur » je vais tenter de me la jouer détective du côté des invités, j’essaierais de me mêler comme je peux à la foule et tenter de voir ce que je peux grapiller comme info. On reste prudente et dès qu’on en a l’occasion on se fait un point sur ce qu’on sait d’accord ?

Hector commençait à s’impatienter aussi supposais-je que nous devions nous séparer rapidement. Je jetais un dernier regard à ma compagne d’infortune et me dirigeais vers la chambre qu’on m’avait indiqué qui comme de bien entendu se trouvait t à l’autre bout du couloir littéralement à l’opposé de celle de Robin parce que sinon c’était pas drôle évidemment. Ça allait être chouette pour les débriefs ça songeais-je légèrement exaspéré. Je gardais évidemment ça pour moi afin de ne pas attirer l’attention et m’installait sur la chaise de la coiffeuse. A peine le temps de souffler, qu’une horde de femmes de tout âge littéralement surexcités décidèrent que c’était une excellente idée de débarquer comme ça sans prévenir. J’aurais bien voulu leur faire remarquer que c’était pas méga polie comme manière de faire mais comme tout le monde semblait me connaître je préférais me la jouer profil bas afin de ne suuuurtouuut pas attirer l’attention manquerais plus que ça tiens.

« Enfin te voilà cousine ! »
S’exclama une blonde « toujours en retard pour ne pas changer » ajouta-t-elle avec un sourire

- Ouais, c’est tout moi toujours à me faire désirer
répondis-je jouant le jeu afin de masquer ma nervosité

« Et évidemment, tu n’as pas prit soin de ta tenue » me reprocha une brune « heureusement que nous sommes là, on va t’arranger ça. »

Ma tenue était très bien, et je n’avais pas besoin qu’on m’aide eus-je envie de rétorquer mais encore une fois je décidais qu’il était plus sage de ne rien dire. Ce n’était pas dans mes habitudes mais je supposais que pour une fois, je devais faire taire ma foutue impulsivité ou ça me jouerait des tours. Je les laissais donc jouer à la poupée Barbie avec moi, me retenant de grimacer lorsqu’elles décidèrent de m’appliquer du maquillage. J’avais rien contre d’une manière générale, chacun et chacune faisait ce qu’il voulait avec son corps et son visage. Simplement, je voyais le maquillage comme un art dans lequel il fallait avoir un talent que je ne possédais pas. En résumé, si je voulais éviter de ressembler à Bozo le clown le mieux était d’éviter de me maquiller tout court.

« Dépêchons nous ! »
S’exclama une troisième personne. « La fête va continuer sans nous si nous traînons trop. Maintenant qu’Anna est prête il est temps de descendre. »

Je le suivais, faisant mine de participer à leurs bavardages dans l’espoir de récupérer des infos sur la situation, mais rien de ce qu’elles dirent ne m’en apprirent plus sur ce qu’il se passait et le pourquoi du comment de la fête. Je décidais de me séparer du groupe, prête à partir jouer les détectives amateur. Le mieux c’était d’engager la discussion avec quelqu’un sur un ton badin. Parler de la pluie et du beau temps, ce genre de choses quoi afin de ne pas éveiller les soupçons :

- Wouaw, m’exclamais-je en m’approchant l’air de rien d’un type habillé d’époque le moins que l’on puisse dire c’est qu’on a pas regardé à la dépense pour cette fête

« Et comment ! »
S’exclama-t-il « Il fallait bien cela pour fêter la dernière journée en tant que célibataire de nos tourtereaux. »

- C’est ce que je me disais aussi
, dis-je en rentrant dans son jeu. J’aimerais tellement que quelqu’un fasse tout ça pour moi ajoutais-je avec un soupire envieux

Je jouais qu’a moitié la comédie, apparemment quand on mentait il fallait toujours mettre une part de vérité dans ce qu’on disait.

« Oh je suis sûre que cela arrivera tu es encore jeune tu as le temps. »


Mouais, pour la plupart des mecs passé la trentaine c’était limite comme si on avait atteint notre date de péremption, sans parler de mon fils. C’était généralement plus facile de s’engager avec quelqu’un qui n’avait pas d’enfant qu’avec une mère célibataire d’un petit garçon de presque 4 ans.

« Oh mais qui voilà ! Celia aussi ravissante qu’a l’accoutumé » s’exclama le type avec qui je discutais apercevant une nana d’a peu près mon âge « nous discutions justement de la fête et de la cérémonie avec Anna »

« J’ai tellement hâte d’y être »
répondit la dénommée Celia. « Mais comme tout le monde évidemment» rajouta-t-elle avec un sourire que je trouvais dérangeant.

Et le regard qu’ils échangèrent avec le type ne me plaisait pas non plus, je me contentais de faire le sourire le moins crispé que j’avais en stock et prétextais le besoin de me chercher un verre pour filer. Je devais retrouver Robin et fissa, histoire de lui faire part de mes découvertes, je craignais que l’on ne soit tomber sur Hans bis, peut-être que c’était moi qui calquais ma propre expérience sur tout ça, mais quand même ça ne me disait rien qui vaille. « Heureusement » on nous demanda tous de nous rassembler pour prendre une photo, tous ça voulait également dire Robin, passant rapidement entre les rangs j’essayais de me retrouver au plus près des mariés, et tout en affichant un sourire de façade je glissais un mot à l’adresse de la « mariée » :

- Faut qu’on parle. Articulais-je le plus discrètement possible afin que l’on ne voit pas mes lèvres bougés tandis-que le flash de l’appareil crépitait

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Dark Knights Rises

KoalaVolant


Robin Nicols
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Robin Nicols

| Avatar : Jun-Ji Hyun

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) Dzglj3-17ab8dad-0ca1-4887-8c84-1ef123470d04.png?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOiIsImlzcyI6InVybjphcHA6Iiwib2JqIjpbW3sicGF0aCI6IlwvZlwvYmIyNjk3MGItOTFiOC00ZWNkLWFjOWQtOTBjZmZjNTBiMmRhXC9kemdsajMtMTdhYjhkYWQtMGNhMS00ODg3LThjODQtMWVmMTIzNDcwZDA0LnBuZyJ9XV0sImF1ZCI6WyJ1cm46c2VydmljZTpmaWxlLmRvd25sb2FkIl19

J'avais envie de mourir seule, maintenant, j'ai des amis pour qui je veux me battre

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f526c757131664f545841593257773d3d2d3634313037373138332e313535633630303332336433306462383737383132353335303533322e676966

Ma spécialité ? Le meurtre La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) 920691004

| Conte : One Piece
| Dans le monde des contes, je suis : : Nico Robin

| Cadavres : 47



La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) _



________________________________________ Jeu 27 Mai 2021 - 8:51

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir
Robin fut amusée par la déclaration d'Anna quant à son mariage. Cette histoire lui disait quelque chose, aussi devinait-elle son monde d'origine. Ce plan semblait bon, étant donné que Robin était spécialisée dans l'infiltration et le meurtre. Nul besoin toutefois de préciser ce dernier point. Une fois leur stratégie entendue, Robin entra dans sa chambre. Elle était magnifiquement décorée par des tableaux et des antiquités. A vue de nez, Robin distinguait quelques oeuvres issues de la culture japonaise. Hector se tenait derrière elle et lui expliquait que "Monsieur" tenait à satisfaire ses goûts en matière d'art, en prenant en compte son pays d'origine. Il y avait toutefois quelques oeuvres issues des civilisations européennes.

La jeune archéologue était tellement perdue dans ses observations qu'elle sursauta quand elle entendit la porte de sa chambre s'ouvrir. Un homme élégamment vêtu. Il ressemblait à s'y méprendre à l'acteur de Mission Impossible... Tom Cruise. Robin lui fit un sourire de façade afin de l'étudier. Son regard n'était pas celui d'un homme face à une inconnue. Il semblait la connaître sur le bout des doigts tant son regard était tendre. Comme celui d'un homme amoureux.N'ayant jamais expérimenté ce type de sentiment auparavant, la jeune brune était curieuse de savoir l'effet de tels sentiments.

"Ma douce Robin. Attendre toute la journée pour vous voir était une torture."

Il s'arrêta un instant afin de déposer un baiser sur sa main. Il l'étudia à son tour et déclara sans aucune arrière-pensée :

"Votre tenue est magnifique. Je suis soulagée que vous vous soyez tenue aux traditions de votre pays. Père et mère... ne vous en ont pas tenu rigueur j'espère ?"

"Tout va pour le mieux très cher. Tant que je suis à vos côtés."

Robin jouait le jeu à merveille, laissant ainsi "Tom Cruise" lui prendre le bras pour l'emmener dans la salle du bal. Robin avait des yeux partout afin de repérer Anna dans la foule. "Tom Cruise" s'occupait des mondanités tandis que Robin écoutait. La plupart des invités semblaient convaincu que Robin ne pouvait pas comprendre l'anglais du fait de ses origines, aussi y allait-il de leurs commentaires :

"La pauvre, j'ai entendu dire que ses parents étaient responsables d'un village qui a brûlé."

"Cette tenue est tellement atypique. Est-ce que toutes les japonaises s'habille comme ça ?"

"Voilà l'occasion pour cette femme d'en apprendre du Grand Empire Britannique."


Loin d'être vexée, l'archéologue saluait poliment les invités, même si "Monsieur" semblait peu heureux de lui faire subir ceci. Il la regardait, le regard inquiet, au point d'essayer de la prendre à part pour lui parler. Robin souriait toujours comme à son habitude, mais ceci ne semblait point convenir à "Tom Cruise".

"Ma douce, je sais que vous êtes habituée à ce genre de remarque et j'en suis désolé. Mais sachez que si vous voulez vous retirer dans votre chambre, je peux vous excuser auprès de Père et Mère."


"Très cher, vous êtes des plus doux avec moi. Mais ne vous inquiétez pas. Je saurais rester forte en ces circonstances."


Un couple plus âgé interrompit le couple. Aux vues de leurs trait, Robin devina aisément qu'il s'agissait de ses "beaux-parents". Étonnamment, Robin prenait beaucoup de goût à jouer ce rôle. Toutefois, elle restait assez perplexe tant elle ne parvenait pas à rassembler assez d'information. Tout avait l'air faux, même son fiancé. La jeune femme écouta la conversation entre ce dernier et ses beaux-parents, devinant que ces derniers la pensait incapable de parler un anglais correct. La fête battait son plein, jusqu'au moment où la famille voulu faire une grande photo. Robin s'exécuta, et entendit la voix d'Anna au moment où l'appareil crépitait. "Monsieur" se retourna et s'exclama :

"Oh ! Anna ! Je suis heureux de voir que tu as pu venir à la fête."

Il fit un regard à Robin, puis sur Anna. Il comprit alors qu'elles avaient d'être seule.

"Je vais vous laisser entre vous. Après tout, je comprends que vous souhaitiez discuter avec votre meilleure amie ma douce."


"Merci beaucoup très cher." dit-elle en regardant "Tom Cruise" s'en aller avec ses parents. "Il est assez charmant, quoi qu'un peu faux. Tu as trouvé des indices Anna ?"

Après une discussion animée, une vieille femme les interpella avec un air malicieux. Elle ne semblait pas du tout juger des capacités de Robin. Elle tenait dans ses mains ce qui ressemblait à un vieil album de photographie. Ses tremblements, et ses joues bien rouges trahissaient son état d'ébriété.

"Venez ma chérie. Je souhaite partager avec vous cet album très spécial. C'est une tradition dans notre famille."

Robin laissa la vieille femme l'entrainer près d'un fauteuil. Ses geta claquaient sur le plancher tandis que la grand-mère déposa violemment son album sur ses genoux. Elle l'ouvrit, et Robin pu découvrir une première photo de famille, vieille d'il y a quelques années. Le plus étrange toutefois étaient les photos suivantes. Si le couple changeait, les invités étaient toujours les mêmes, dans la même position. Pire, Robin croyait reconnaître certains habitants de Storybrooke. Et si des photos n'étaient pas disponibles, il s'agissait de peintures et de gravures. L'archéologue paniquait mais ne laissait rien paraître. Elle cherchait Anna du regard, seule alliée sur qui elle pouvait compter. "Monsieur" n'étant pas encore présent, elle en profita pour rejoindre Anna, prétextant auprès de la grand-mère la fatigue.

"Nous devons tirer cette histoire au clair... J'ai... l'impression que nous ne sommes pas les seuls à être piégé ici. Depuis que je suis rentrée, mes pouvoirs ne fonctionnent plus. J'aurais besoin de ton aide Anna."

Elle fit une pause avant de reprendre :

"Cette mariée fantomatique s'est adaptée à mes goûts. Ma chambre est remplie d'objets antiques ou d'oeuvres japonaises. Nous allons au devant d'un redoutable adversaire."

"Tom Cruise" revint et enjoignait sa fiancée à retourner dans sa chambre pour se reposer. Maintenant méfiante, Robin vint dans sa chambre à contre-coeur. Elle se sentait seule. Et le fait de ne pas pouvoir user de ses pouvoirs afin d'espionner ne la réjouissait guère. Robin tenta alors de sortir sa chambre, mais Hector la rattrapa et lui demanda de retourner dans sa chambre afin d'être prête pour son mariage. Les deux tentatives suivantes se soldèrent par le même échec. Elle en vint alors à s'endormir.

Quelques heures plus tard, alors que la nuit étaient bien avancée, l'archéologue fut réveillée par un léger courant d'air sur sa peau. Elle se redressa de son lit et une nouvelle vision s'offrit à elle : une mariée. Pas la même que tout à l'heure toutefois. Sa robe était beaucoup plus moderne, semblable à celle que pourraient porter les femmes d'aujourd'hui. Ce qui frappait Robin était la tristesse sur son visage. Visage qui se dirigeait vers une armoire. Robin s'avança vers le meuble et y découvrit la même robe. D'un coup, la mariée disparu, laissant à la place de la buée sur le miroir de la causeuse. "Tu ne méritais pas cela..."

Curieusement, il ne fut pas difficile de s'endormir. Robin avait sommeil malgré l'épisode effrayant qu'elle venait de voir. Toutefois, l'obscurité de son sommeil fut déchirée par un rêve étrange. Elle entendait des cris, tandis que des personnes se battaient violemment dans le manoir. Robin reconnaissait des invités qu'elle avait déjà croisée sans pour autant se souvenir de leurs noms. Soudainement, la jeune femme se mit à sentir de l'humidité tandis que quelqu'un creusait dans la terre. Elle sort alors du manoir pour chercher l'origine de ce bruit, et, une fois dehors, le manoir brûle avec des flammes vives. Une voix féminine lui chuchote alors : "Enrayez le cycle ! Après le mariage..."

En sueur, Robin était enfin réveillée en sursaut. Un mariage a lieu demain, mais pour une raison ou une autre, il faut l'en empêcher. Elle devait en parler avec Anna. Mais malheureusement, Hector et "Tom Cruise" toqua à la porte pour savoir si tout allait bien. A mieux y regarder, Robin avait fait tomber un vase par terre en se réveillant.

"Ma douce, j'ai entendu du bruit. Est-ce que vous allez bien ?"

"Oui très cher. J'ai été trop maladroite."

"Très bien, Hector s'occupera de faire nettoyer votre chambre. Le mariage est à 11h. Je vous laisse vous préparer ma douce."

Avant qu'elle n'oublie, la jeune femme demanda :

"Serait-il possible qu'Anna m'aide dans mes préparatifs ?"

"Je la ferais appeler ma douce."


Pendant cette longue préparation, les deux femmes en profitèrent pour faire le point afin de comprendre ce qui leur arrivait :

"J'ai vue une mariée. Et j'ai fait un rêve qui me demandait de mettre fin au mariage. Est-ce que toi aussi tu l'avais vue ?"

Codage par Libella sur Graphiorum
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89866-la-survivante-des-dem


Anna D'Arendelle
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Anna D'Arendelle

| Avatar : Soso Turner :love:

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) 3uge

HERE WE GO AGAIN

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) CAFL

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) Anna_m10


| Conte : La Reine des Neiges
| Dans le monde des contes, je suis : : Anna

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) 480751anna

| Cadavres : 802



La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) _



________________________________________ Mar 1 Juin 2021 - 0:24





La mort peut nous séparer, mais peut aussi nous réunir

Life hurts a lot more than death

J’avais fait mon plus beau sourire colgate à Hans bis avant de lancer avec toute l’entrain dont j’étais capable que pour rien au monde je n’aurais manqué un tel évènement, avant qu’il ne nous laisse seules toutes les deux avec Robin, c’était le moment pour lui parler franchement je vérifiais juste qu’il n’y ait pas trop d’invités à proximité, histoire que ça ne s’ébruite pas, ça ne devait être connu que d’elle et moi :

- A mon avis, ton fiancé est pas le seul dont il faille se méfier. Les membres de la famille ont un truc de malsain, je sais pas exactement ce qu’ils envisagent de faire mais je pense que, c’est clairement pas de vous offrir une super lune de miel hors de prix. Ils semblent attendre quelque chose et je pense que c’est le même genre de choses qui est arrivé à la marié. Va falloir redoubler de prudence.


Elle surtout, moi j’étais un « membre de la famille » donc on va dire que j’étais plutôt safe. Néanmoins en cas de bricole, la maison avait l’air assez vieille, trouver une épée ne devrait pas être compliqué, les riches aimaient bien afficher des armes en déco. Pourquoi ? Aucune idée, chez nous à Arendelle, on avait les armures et la salle des armes qui servait pour les gardes, mais en guise de déco on avait pas d’épée sur les murs avec nos armoiries. Mon père trouvait ça de mauvais goût et je pouvais pas dire que mon opinion divergeait de la sienne. En tout cas, cette histoire était pas net et j’espérais qu’on puisse la tirer au clair avant qu’il ne soit trop tard. Je supposais que comme j’étais supposé appartenir à cette famille -en théorie du moins- je pourrais plus facilement grappiller des infos, le tout était de faire comme si j’étais déjà au courant.

La suite ne fit qu’accentuer ma méfiance, particulièrement lorsque Robin me fit part de ce qu’il s’était passé avec la grand-mère. C’est vrai qu’elle aussi elle semblait ultra louche, depuis le départ elle semblait être celle qui était le plus ravie de la situation, limite plus que Hans bis dont c’était techniquement le mariage faudrait peut-être le rappeler.

- On ouvre l’oeil chacune de notre côté, et si on trouve quoi que ce soit de suspect je veux dire d’encore plus suspect que tout ça, on essaye a tout prix d’en faire part a l’autre.

Tout était dans le verbe « essayer » parce que les gens ici avaient l’air de nous mettre de sacrés bâtons dans les roues. Après la réception, ce fût l’heure de rentrer dans nos chambres. J’essayais bien de me glisser hors de la mienne a pas de loup, pour me rendre vers la chambre de Robin, mais une domestique me rattrapa bien vite et s’excusa profondément de ne pas m’avoir fournit de peignoir assortie lorsqu’elle remarqua ma tenue ce qui devait être fait exprès parce que un peignoir j’en avais un dans ma chambre, j’avais juste prévu de me glisser discretos chez Robin et avec un machin pareil c’était difficile de se la jouer discrète justement. Néanmoins quelque chose me disait que j’aurais beau faire toutes les tentatives que je voulais elles aboutiraient toutes a la même chose. Acceptant la pièce de tissu qu’elle me tendait je fit marche arrière serrant les dents dès que j’eus tourné les talons.

Avec un soupire, je me décidais à nouer mes cheveux en deux nattes, et à aller me coucher avec un peu de chance on trouverait une solution miraculeuse demain matin afin de réussir à se sortir de là et par la même occasion empêcher Robin de se marier à Hans bis. Évidemment, j’aurais dût me douter que le plan allait encore se retrouver contrarié alors que je me réveillais sentant une présence dans ma chambre pour me retrouver nez a nez avec une nouvelle mariée fantomatique, elle portait une robe d’époque, typiquement années 20 :

- Mais vous êtes combien ?
Lâchais-je malgré moi

Pas de réponses, a la place elle me fit signe de la suivre. N’ayant rien de mieux a faire j’enfilais rapidement le peignoir que j’avais négligemment jeté sur le fauteuil devant le miroir et emboîtait le pas à la mariée la laissant ouvrir la marche, de toute façon c’était elle qui connaissait le chemin pas moi. Je remarquais cependant que les couloirs s’enchaînaient et que nous nous éloignions de là où se trouvaient les chambres pour nous rendre dans une partie plus reculée du manoir et s’arrêta devant une grande double porte. Elle tendit la main vers moi, tandis-que j’attrapais la clé qu’elle me tendait pour ouvrir les portes, j’essayais de faire le moins de bruit possible -et j’étais pas spécialement connu pour ma discrétion- la pièce ressemblait à un bureau ou bien à une bibliothèque un genre de mix des deux, ça me rappelait un peu celui de mon père à Arendelle enfin...En beaucoup moins glauque. C’était pas le bureau en lui-même qui était chelou, c’était plutôt ce qu’il se trouvait à l’intérieur et plus particulièrement dans l’armoire en verre. J’étais curieuse, et voir autant de boîte dans une armoire ouverte fatalement ça attisait ma curiosité, en plus ma binôme fantomatique m’en désigna une tout particulièrement que je m’empressais d’ouvrir :

- Bordel lâchais-je malgré moi, tout en notant mentalement que taffer avec Aster ça avait pas que des bons côtés s’il se mettait à influencer mon langage

Ça m’avait échappé, et disons que le juron favoris de mon patron était parfaitement en adéquation avec ce que je venais de trouver : dans la boite se trouvait des bagues de fiançailles et en dessous de chacune d’elles une mèche de cheveux ainsi qu’une date constamment brodé en dessous des bagues. On était tombé chez la famille Addams ou quoi ? Le dernier emplacement était vide, mais l’année 1925 qui y était noté correspondait pile poile a la période à laquelle nous étions :

« Il n’est pas prudent d’être ici ce soir » m’interrompit la voix de Hans bis que j’avais pas vue venir

Honnêtement, il m’en fallut de peu pour que je fasse un bond de 3 mètres de haut en hurlant à plein poumon et en lui balançant la boite que j’avais dans les mains en pleine tronche

« Tu sais bien que cela porte malheur »
reprit-il comme s’il me sermonnait, perso si ça leur portait malheur ça m’allait parfaitement. « Tu ferais mieux d’aller te coucher, il faut que tout soit prêt pour demain »

Je filais sans demander mon reste, et miraculeusement même avec mon sens de l’orientation foireux je réussi à rejoindre ma chambre non sans noter, qu’il y avait effectivement des épées en déco murale avec ce qui était je supposais les armoiries de la famille sur le chemin. Nickel, j’étais certaine que ça allait m’aider ça au cas où. Une fois dans mon lit, je m’attendais à ce que le sommeil me quitte mais il semblait que non, en revanche le rêve que je fit était tout sauf plaisant : Des cris, de la lutte, du sang, les personnes croisé pendant la soirée ces fameux « membre de ma famille », de la terre qu’on creuse, des odeurs d’humidités et finalement moi dehors en train d’observer le manoir en train de brûler. Et puis une voix féminine chuchota subitement :

« Enrayez le cycle ! Après le mariage »

C’est ce moment que je choisis pour me réveiller en sursaut et en sueur. Essayant de me calmer, et par la même occasion les battements désordonnés de mon coeur, je me décidais a faire ma toilette et me préparer, au moment où je finissait de me coiffer après avoir enfilé les vêtements pour la cérémonie que l’on m’informa que Hans bis me demandait d’aider sa futur épouse à se préparer pour le mariage. Sautant sur l’occasion pour discuter avec Robin, j’acceptais évidemment, jouant la comédie de celle qui était ra-vis d’aider leur nouvelle addition dans la famille :

- Toi aussi ? J’ai vu une mariée, mais je sais pas si c’est exactement la même que la tienne admis-je elle m’a amené à une pièce au fond du manoir, j’ai vu une boite avec des alliances et des mèches de cheveux, quoi qu’il arrive à ces femmes, ils semblent garder leurs mèches de cheveux en guise de trophée ce qui est super creepy. On est soit tombé chez la famille Addams nouvelle version soit sur des psychopathes. Elle a dit qu’il fallait enrayer le cycle « après le mariage » donc ça doit vouloir que tu dois te marier avec Hans bis enfin « monsieur » me rattrapais-je consciente qu’elle devait pas être au courant des raisons de mon surnom pour lui. Peu importe ce qu’il va se passer après la cérémonie, on est deux dans le coup, j’te laisserais pas les affronter seules. J’ai vu qu’ils avaient des épées décorative, et j’suis plutôt douée avec une épée dans les mains si tu vois ce que je veux dire.

J’aidais Robin à finir de se préparer, tout en terminant de lui faire part de ce que j’avais vu notamment de l’intervention de Hans bis et ce qu’il m’avait dit au sujet de ma présence dans le bureau/bibliothèque comme quoi ça porterait « malheur ». La cérémonie eu lieu dans le grand jardin, de même que la réception qui suivit qui dura jusqu’au couché du soleil, une horloge sonna les 9h du soir et tout le monde sembla se figer subitement, la musique s’arrêta et tout le monde se regarda. La mère de Hans bis s’approcha de Robin et lui prit les mains :

« Ma chère... que diriez-vous de faire un jeu ? »

Mon regard croisa celui de la nouvelle mariée, c’était maintenant, nous allions enrayer le cycle coûte que coûte.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Dark Knights Rises

KoalaVolant


Robin Nicols
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Robin Nicols

| Avatar : Jun-Ji Hyun

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) Dzglj3-17ab8dad-0ca1-4887-8c84-1ef123470d04.png?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOiIsImlzcyI6InVybjphcHA6Iiwib2JqIjpbW3sicGF0aCI6IlwvZlwvYmIyNjk3MGItOTFiOC00ZWNkLWFjOWQtOTBjZmZjNTBiMmRhXC9kemdsajMtMTdhYjhkYWQtMGNhMS00ODg3LThjODQtMWVmMTIzNDcwZDA0LnBuZyJ9XV0sImF1ZCI6WyJ1cm46c2VydmljZTpmaWxlLmRvd25sb2FkIl19

J'avais envie de mourir seule, maintenant, j'ai des amis pour qui je veux me battre

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f526c757131664f545841593257773d3d2d3634313037373138332e313535633630303332336433306462383737383132353335303533322e676966

Ma spécialité ? Le meurtre La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) 920691004

| Conte : One Piece
| Dans le monde des contes, je suis : : Nico Robin

| Cadavres : 47



La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) _



________________________________________ Sam 19 Juin 2021 - 16:31

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir
Robin opina du chef en entendant la théorie d'Anna. Il fallait enrayer le cycle. Aussi, pendant que son amie d'infortune l'aidait pour ses derniers préparatifs, la jeune archéologue repéra certains outils qui pourraient potentiellement être utiles en cas d'affrontement. Non pas qu'elle était effrayée par ses hôtes, mais elle avait un mauvais pressentiment. Elles trouvèrent alors un sabre du style "wakizashi" donc plus petit qu'un katana. Parfait pour la jeune femme qui pouvait plus aisément le cacher. Il y avait, semblait-il, d'autres poignards entreposé dans les couloirs ou les pièces, ajoutant un côté lugubre au manoir.

Les deux jeunes femmes furent armées, et prêtes à en découdre, malgré le caractère singulier de la situation. Robin aurait largement préférée pouvoir utiliser ses pouvoirs face à Tom Cruise et sa famille. La fête commença de manière très festive, tandis que les invités buvaient, mangeaient et riaient à gorge déployée. Comme d'habitude, personne ne parlait à Robin directement, croyant qu'elle ne comprenait rien. Robin était de toute façon concentrée sur le moindre événement qui pourrait indiquer un problème.

La journée avançait peu à peu, jusqu'à ce que la nuit tombe. Il est alors 21h. D'un coup, toute la famille cessa ses activités. Il n'y avait plus de musique. Un silence oppressant qui n'indiquait rien de bon. La grand-mère brisa ce silence en invitant l'archéologue à venir vers elle et en lui proposant un jeu. Chacun des invités mis alors un masque de loup, ainsi qu'une cape noire. L'un d'entre eux s'avança. Il s'agissait de son fiancé :

- Nous avons une vieille tradition dans la famille, qui remonte au temps de la Renaissance. Lorsque l'héritier est en âge de se marier, il choisit une brebis comme première épouse. Une femme douce, jolie, aimante, de famille pauvre et de préférence, sans famille. Il se marie, comme nous venons de le faire ce soir et une petite... sauterie est alors organisée. Un "Jeu", comme nous l'aimons l'appeler. Cela permet à la famille de vivre éternellement, de grandir et de s'épanouir, de se purifier aussi. Un rite très important donc... avant son véritable mariage. La brebis du sacrifice...

Tandis qu'il parlait, Robin se rappelait l'image de la mariée lui revint en tête. Et celle de la maison qui brûle. La jeune femme eut un sourire en pensant à ses années en tant qu'assassin. Elle demanda mentalement pardon à Luffy. Malheureusement, elle devait reprendre du service.

- Mais nous ne sommes pas des monstres très chère, vous êtes en infériorité numérique, nous avons donc un cadeau pour vous... Le jeu a commencé au neuvième coup de l'horloge cette nuit. Il se terminera au sixième coup de l'horloge demain matin. Cachez-vous. Si personne ne vous trouve, alors vous pourrez vivre. Mais si on vous trouve...

La flamme sadique qu'elle distinguait dans ses yeux était sans équivoque. Ils commencèrent alors à compter à haute voix, donnant lieu à une chorale morbide. Robin se retourna et parti directement se cacher. Elle hésitait entre se cacher dans le manoir ou dans la forêt non loin. L'avantage de la forêt résidait dans ses grands espaces, mais elle risquait de se faire surprendre. Le manoir avait l'avantage de lui permettre de voir venir ses adversaires.

Elle s'isola dans un coin de la forêt, où elle pouvait réfléchir, en espérant qu'Anna n'aurait rien à craindre. Au bout d'un certains temps, la chorale cessa. Robin entendait son coeur battre la chamade. Mais elle parvint à l'ignorer pour se concentrer sur les bruits de pas. Son wakizashi dans la main, elle observa les alentours, distinguant un homme trapu, une torche à la main.

- Dos Fleurs...

Elle se faufila derrière sa victime, s'assurant de ne pas se faire remarquer. D'un coup, elle se saisit de sa tête pour bien mettre son cou à découvert.

- Slash !

La lame pénétra dans sa gorge, provoquant alors une giclée de sang dès qu'elle fut ôtée. Robin prit alors la décision de quitter les lieux pour éviter de se faire remarquer.

Codage par Libella sur Graphiorum
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89866-la-survivante-des-dem


Anna D'Arendelle
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Anna D'Arendelle

| Avatar : Soso Turner :love:

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) 3uge

HERE WE GO AGAIN

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) CAFL

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) Anna_m10


| Conte : La Reine des Neiges
| Dans le monde des contes, je suis : : Anna

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) 480751anna

| Cadavres : 802



La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) _



________________________________________ Dim 20 Juin 2021 - 23:59





La mort peut nous séparer, mais peut aussi nous réunir

Life hurts a lot more than death

Robin n’était pas la seule en infériorité numérique, nous l’étions toutes les deux, c’est pourquoi je prit rapidement la décision de continuer à jouer le jeu afin de les anéantir de l’intérieur. L’idée de tuer ne me plaisait pas, je faisais toujours en sorte de ne pas franchir cette ligne. Mais là, je ne pouvais pas faire autrement : c’était nous ou eux et le choix était rapidement fait. Nous devions non seulement survivre, mais également enrayer le cycle. Sauf que je n’allais pas m’amuser à rester planter là pendant qu’ils comptaient, pas question, j’avais bien l’intention de me préparer aussi m’éclipsais-je rapidement de la pièce et couru aussi vite que je pouvais jusque dans le couloir, le mur de ce dernier était décoré par les mêmes épées et le blason familiale que j’avais vu dans celui menant au bureau. Sans aucune délicatesse, je décrochais l’une d’elle et la brandissait le temps de me faire à son poids. Ce n’était pas Gram, que j’avais l’habitude de magner, et qui avait été faite spécialement pour moi, ni mon épée d’entraînement lors de mes cours d’escrimes, mais cela ferait l’affaire.

- Bon, c’est bon vous avez finit ?
Demandais-je sur un faux ton ennuyé en entrant a nouveau dans le salon.

« Il faut toujours que tu n’en fasse qu’a ta tête » me réprimanda une des « cousines » « le jeu c’est le jeu Anna, tu es sensé compter comme tout le monde. »

- Il y aucune règle qui stipule qu’on a pas le droit de prendre de l’avance, rétorquais-je

« Allons, arrêtez de vous disputer »
intervint la mère du marié « Peut-être que vous mettre toutes les deux en équipe, vous permettra de mettre vos talents a profit. »

Ce n’était pas une suggestion, c’était un ordre et la « cousine » le comprit parfaitement, puisqu’elle tourna les talons, pendant que je la suivais. C’était une chasse à l’homme, et tout le monde se séparait pour pouvoir être celui ou celle qui trouverait la mariée en premier. Ça me rendait malade, mais je faisais tout mon possible pour ne pas le montrer tandis-que je crispais ma main sur le pommeau de mon épée. Je devais a tout prix me débarrasser d’elle afin de rejoindre Robin. J’ignorais si elle se trouvait dans le manoir ou à l’extérieur, mais j’essaierais là-bas dans un premier temps :

- Hé ! j’ai cru voir du mouvement à l’extérieur de la pièce !
m’exclamais-je pour attirer l’attention de la « cousine ».

Cette dernière se retourna juste a temps pour que le pommeau de l’épée n’entre en collision avec son visage. C’était une technique que je peaufinais depuis des années : assommer les gens avec le pommeau de l’épée. Généralement, je préférais utiliser la mienne que je connaissais, et magnais depuis mon adolescence, mais je me débrouillais pas trop mal avec une épée qui ne m’appartenait pas. Quoi qu’il en soit, je devais partir et vite, mais avant je prit soin de renverser toutes les tables et de déchirer ma cape, pour donner l’impression qu’il y avait eu lute. Le coeur battant, je me précipitais dans le couloir, avant de bifurquer dans la première salle sombre lorsque j’entendis des pas. Adressant une prière mentale à Freyja, de me prêter la force d’une Valkyrie, j’attendis retenant ma respiration que les pas s’éloignent avant de m’élancer de nouveau. Je devais rejoindre l’extérieur le plus rapidement possible, il n’y avait pas une seule minute a perdre j’ignorais pour combien de temps encore « la cousine » resterait dans les vapes, et je ne pourrais pas continuer à tous les assommer chacun leur tour, je n’y arriverais pas. Pas plus que je ne pouvais me résoudre a tuer quelqu’un, oui clairement ils le mériteraient, mais moi je ne pouvais pas franchir le pas, a chaque fois que l’idée m’effleurait je me sentais paralysé.

J’arrivais finalement dans le jardin, et ne croisait pour l’instant personne, ce qui était a la fois une bonne et une mauvaise nouvelle. Une bonne car il n’y avait a priori aucun membre de la famille dans les parages et une mauvaise, car il n’y avait pas Robin non plus. Je ne m’avouais pour autant pas vaincu, et même si j’avais le souffle court et un sérieux point de côté qui commençait à se manifester, il n’était pas question d’abandonner. Tentant d’ignorer ce « désagrément » je continuais à courir comme si ma vie en dépendait -et quelque part c’était un peu le cas- et lorsqu’une silhouette se dessina entre les arbres, pour venir droit dans ma direction j’armais mon épée prête à la balancer en pleine poire de la personne avant de me rendre compte qu’elle ne portait aucun costume :

- Robin ! M’exclamais-je sentant une vague de soulagement m’envahir

Je tentais de reprendre ma respiration, tandis-que j’enlevais mon masque pour bien lui montrer que c’était moi et pas un membre de la famille :

- Je suis tellement contente de voir que tu n’as rien, continuais-je haletante. Il faut faire quelque chose, je me suis occupée d’une des cousines, mais j’crois qu’ils vont finir par se rendre compte que je joue contre eux, on est que deux, et eux ils sont une famille entière, on y arrivera pas comme ça. Il y a qu’une solution, faut réduire ce manoir en cendre, et le plus d’habitant possible avec.

Ça ne me plaisait pas plus, car au fond ça ne valait pas mieux que de les tuer avec mon épée, mais je devais me faire une raison et ne pas laisser mes scrupules prendre le pas sur la raison. On ne pouvait pas les laisser continuer comme ça, ils tuaient des jeunes femmes innocentes qui n’avaient rien demandés

- On n’a pas le choix, repris-je d’une voix que je voulais ferme. Si on ne fait rien, ils vont continuer et on ne peut pas les laisser continuer. Tout comme a nous deux, on n’arrivera pas a bout d’eux, on est trop en sous effectif pour ça.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Dark Knights Rises

KoalaVolant


Robin Nicols
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Robin Nicols

| Avatar : Jun-Ji Hyun

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) Dzglj3-17ab8dad-0ca1-4887-8c84-1ef123470d04.png?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOiIsImlzcyI6InVybjphcHA6Iiwib2JqIjpbW3sicGF0aCI6IlwvZlwvYmIyNjk3MGItOTFiOC00ZWNkLWFjOWQtOTBjZmZjNTBiMmRhXC9kemdsajMtMTdhYjhkYWQtMGNhMS00ODg3LThjODQtMWVmMTIzNDcwZDA0LnBuZyJ9XV0sImF1ZCI6WyJ1cm46c2VydmljZTpmaWxlLmRvd25sb2FkIl19

J'avais envie de mourir seule, maintenant, j'ai des amis pour qui je veux me battre

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f526c757131664f545841593257773d3d2d3634313037373138332e313535633630303332336433306462383737383132353335303533322e676966

Ma spécialité ? Le meurtre La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) 920691004

| Conte : One Piece
| Dans le monde des contes, je suis : : Nico Robin

| Cadavres : 47



La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) _



________________________________________ Mar 6 Juil 2021 - 18:16

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir
Robin avait bel et bien profité de ses années de pratiques, restant discrète en dehors de la maison, étudiant toutes les situations possibles et imaginables afin de ne pas se faire remarquer. Bien sûr, elle ne pouvait pas se permettre de tuer un à un les membres de la famille, certains étaient beaucoup trop costaud pour sa stature. Toutefois, elle commençait à regretter de ne pas être capable d'utiliser le Fluide de l'Observation afin de repérer un à un ses adversaires. Une chose qu'elle devra apprendre de son capitaine ou de Rayleigh -si bien sûr elle est encore en vie à la fin de ce cauchemar. Sa robe était souillée de tâches rouges qui tirait vers le marron. Il semblait que l'air frais suffisait à faire sécher le sang sur ses vêtements.

Lentement, l'archéologue progressa vers la maison afin de retrouver Anna. Le jardin n'était pas gardé, ce qui paru toutefois suspect pour la jeune femme. Elle s'attendait presque à voir des membres de la famille tirer depuis les fenêtres. Aussi, elle joua sur l'obscurité afin d'éviter de se faire repérer. C'est alors qu'au loin, Robin vit une silhouette, armée d'une épée. Elle reconnu entre mille la magnifique robe verte d'Anna. Cette dernière semblait sur les nerfs, aussi tenta-t-elle de l'attaquer avant de se rendre compte de sa méprise.

- Je suis tellement contente de voir que tu n’as rien. Il faut faire quelque chose, je me suis occupée d’une des cousines, mais j’crois qu’ils vont finir par se rendre compte que je joue contre eux, on est que deux, et eux ils sont une famille entière, on y arrivera pas comme ça. Il y a qu’une solution, faut réduire ce manoir en cendre, et le plus d’habitant possible avec.

- Je suis heureuse de te voir aussi. Je n'aurais pas aimé qu'ils t'enferment dans une vierge de fer pendant des heures.

Elle fit une pause le temps de réfléchir à la proposition d'Anna. Elle songea à sa première victime et le fait qu'il possédait une torche. En jouant bien le jeu, il serait possible de parvenir à un bon résultat, avec quelque peu d'astuce.

- Concernant ce point, je pense que ce sera plus aisé. Ceux de l'extérieur ont tous des torches, et donc, ce qu'il faut pour les allumer.

Robin songea alors à la pièce qui les avaient accueillies pour la réception de la veille. Ceci ne l'étonnerait pas si une cheminée était belle et bien présente. Sa réflexion fut interrompue quand elle entendit deux membres de la famille rugir d'une voix criarde :

- Oh non ! L'une des cousines est mortes ! Il y a du sang partout !

- La mariée est dans la maison, fouillez partout !


Heureusement que Robin avait fait des victimes dans des endroits isolés. Il était moins aisé de cacher un corps dans une maison. Elle songeait toutefois qu'elle ne voyait pas du tout Anna comme une tueuse de sang froid, mais elle gardait la réflexion pour elle.

- Nous devons rester ensemble. Nous savons qu'ils sont au moins trois dans cette maison, et je ne tiens pas à ce qu'ils nous enferme dans des vierges de fer.
Elle surveilla les alentours et ajouta : La voix est libre.

L'objectif ? Trouver de quoi faire du feu et mettre fin à ce cauchemar. Un objectif qui sera plus simple maintenant que d'autres membres de la famille viennent avec leurs torches.

Codage par Libella sur Graphiorum
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89866-la-survivante-des-dem


Contenu sponsorisé




La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna) _



________________________________________

 Page 1 sur 1

La mort nous sépare mais peut aussi nous réunir (ft Anna)





Disney Asylum Rpg :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les autres mondes :: ➹ Divers Mondes