« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

☣️ Up #47, l'animation Rp ☣️ AllôMairie? , l'animation Mairie ☣️ Fil Rouge Graphique & Rpgique ☣️ Instagram des personnages ☣️
Le Deal du moment : -20%
Super Mario 3D-All Stars – Jeu Nintendo Switch
Voir le deal
35.99 €

Partagez
 

 Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
+2
Morrigan M. Cornouailles
Gaston Hawk
6 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage


ϟ Honey Lemon ϟ



« Un Bébé •́‿•̀。)⊃
pour les Gouverner Tous ! »


Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 Honeyadam

- Ils sont où les autres ?
- Peut être qu’aucun ne savait finalement lire. Ou que nous sommes tous tombés dans un piège. Encore.

Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 5611


Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 _



________________________________________ Sam 5 Juin 2021 - 23:48

Honey n'aurait pas su dire depuis combien de temps elle était dans cette cellule, en compagnie du PNJ Karmi qui, parce qu'elle n'était pas programmée pour autant d'attente, n'interagissait pas avec elle, mais elle était certaine d'une chose : ce n'était pas normal. Quand elle avait commencé sa partie, Honey n'avait pas opté pour le mode multijoueur mais pour le mode solo, qui modifiait une partie des épreuves dont celle de la cellule. Bien sûr, le fait d'avoir égarer sa sacoche n'était clairement pas un avantage. Mais même sans lui elle aurait dû être en mesure de sortir de ce piège.
Sauf que ce n'était pas le cas et que d'après ce qu'elle avait pu voir, en dehors de a surinterprétation que A.S.T.R.I.D. avait fait de l'immersion attendue du jeu, celui-ci n'avait pas l'air de buguer.
La jeune femme avait donc commencé à se demander si, par des circonstances qu'elle ne s'expliquait pas exactement, d'autres personnes avaient pu rejoindre la partie et activer le mode multijoueur. Si tel était le cas, elle était donc bloquée ici jusqu'à leur arrivée, en compagnie d'un PNJ silencieux et sans moyen de déterminer le temps qui passait.
Heureusement, la jeune femme avait de la patience à revendre.
Cette dernière, d'ailleurs, fut récompensée lorsque le plafond s'ouvrit et que Fred et Wasabi tombèrent lourdement sur le sol de la cellule, bientôt suivi par Hiro, Tante Cassie et GoGo. Ah, là, ça devenait intéressant ! La théorie de Honey était presque confirmée, d'autant que la démarche de Wasabi semblait indiquer que son joueur n'avait pas l'habitude d'avoisiner les deux mètres.
Honey quitta son coin de la cellule pour s'avancer vers les nouveaux venus (Karmi ne leur accordant pour le moment pas la moindre attention) et leur adresser un sourire un peu contrit. La jeune femme n'aimait pas les conflits et craignait de devoir en gérer un maintenant qu'ils rencontraient la créatrice involontaire de leurs aventures.
Point positif, la jeune femme aperçut son sac dans les mains de Cassie et son sourire n'en devint que plus large.
- Salut ! Moi c'est Honey Lemon - la vraie ET le personnage de jeu vidéo, précisa la jeune femme. Vous n'êtes pas réellement Fred, GoGo, Wasabi, Hiro et Tante Cassie mais vous êtes des joueurs, c'est bien cela ?
- C’est exact et je suis bien heureuse de te revoir Honey ! confirma Tante Cassie, ce qui tendait à prouver qu'en plus elle la connaissait - qui que ce elle soit. Ah et au passage, c’est Morrigan qui te parle, précisa celle qui s'avérait donc être une amie.
Honey lui sourit encore plus largement. Elle aurait adoré lui poser plein de questions sur son expérience dans le jeu et lui raconter pourquoi, de son point de vue, c'était une aubaine qu'elle ait choisi ce personnage, mais ce n'était probablement pas le moment. Par contre, c'était le moment de récupérer son sac.
- Je suis contente de voir aussi ! assura la jeune femme. Tu veux bien me rendre mon sac, s'il te plait ?
Morrigan glissa un regard vers l'item entre ses mains avant de le rendre à sa propriétaire, fière de déclarer :
- Je savais bien que c’était le tien !
Bien contente de le récupérer, Honey ne tarda pas à le raccrocher en bandoulière, comme elle avait l'habitude de le porter.
- Voilà, c'est mieux comme ça, déclara la jeune femme avant de reporter son attention sur le petit groupe dont elle n'avait identifié qu'une personne pour le moment. J'imagine que vous avez des questions mais... Peut-être qu'on pourrait commencer par les présentations, non ? suggéra la chimiste.
Et ainsi Honey eut le plaisir de découvrir que Gaston, un ami rencontré sur une mission de la Magic League, se cachait derrière les traits de Fred (ce qui ne lui plaisait probablement pas des masses mais lui permettait d'expérimenter d'autres choses ce qui, d'après Honey était toujours bénéfique) tandis qu'une jeune femme du nom d'Eros avait pris les traits de Hiro. Quant à GoGo, elle aussi semblait incarner par une jeune femme aux antipodes de son caractère dur et assuré - là encore, selon Honey, c'était une excellente chose.
- Je... M’appelle Kisa... Kisa Soma, lui répondit la jeune femme, incapable de masquer l'hésitation dans sa voix, quelque chose que Honey n'entendait jamais dans la bouche de GoGo.
Mince, songea la jeune femme en se mordant la lèvre inférieure, préoccupée. Vivait-elle l'expérience mal à ce point où était-elle particulièrement timide ? Honey ne voulait pas que son jeu fasse souffrir quelqu'un et c'est donc préoccupée - mais décidée à se montrer encourageante, qu'elle reprit :
color=#9400D3]- C'est un chouette nom ![/color] commenta Honey avec enthousiasme. Tu as l'air stressé, ça va aller ? Tu as besoin d'un moment ? d'un câlin ? de quelque chose ?
Malheureusement, le souci que Honey portait à Kisa semblait avoir l'effet inverse que celui recherché : elle était encore plus hésitante !
- Euh non désolée... Je ... Je veux juste pas être un poids... vous en faites pas ... vous êtes très gentille, assura-t-elle.
- Oh mais je suis sûre que tu n'es pas un poids, voyons ! l'encouragea Honey. Tu vas voir, je suis persuadée que l'assurance de GoGo va te permettre de t'en apercevoir très vite !
Un sourire bienveillant plus tard, la chimiste se tourna vers Wasabi qui se révéla être également une personne bien différente de son meilleur ami.
- Je... Et bien, je suis Aisha, lui répondit une autre jeune femme, la main sur la poitrine pour se présenter.
color=#9400D3]- Ravie de te connaitre ! [/color]déclara Honey. Je me disais bien que c'était une personne très différente de la carrure de Wallace - c'est le vrai prénom de Wasabi, dans la vraie vie, je veux dire, précisa la chimiste. Tu n'as pas l'air très à l'aise dans ce corps. Pas encore habituée, disons. Mais je suis contente de faire ta connaissance - même si les circonstances m'ont un peu échappé, reconnut la jeune femme.
A tous, elle adressa une moue désolée, prête à assumer ses responsabilités et les reproches qu'on pourrait lui faire. Honey pouvait parfaitement imaginer que toutes ces personnages, notamment celles qu'elle ne connaissait, avaient d'autres choses plus pressantes à faire qu'une partie de jeu vidéo trop immersif et éducatif. D'ailleurs, Aisha ne souriait pas et croisa les bras sur sa poitrine quand elle confirma ce que Honey soupçonnait :
- J'aurais préféré qu'on fasse connaissance autrement... Tu dis que les circonstances t'ont échappé car tu n'avais pas prévu qu'on finisse embarqués dans ton jeu ? C'est bien le tien n'est-ce pas ? demanda-t-elle avec assurance, clairement en attente de réponses.
Ca tombait bien, Honey préférait quand les questions avaient des réponses. Quelles soient plaisantes ou non, à chaque fois que Honey aurait la réponse, elle comptait bien répondre à toutes les questions que ces partenaires lui poseraient, comme elle l'avait toujours fait et comme elle comptait bien continuer de le faire.
- Effectivement, je voulais créer un jeu immersif mais mon intelligence artificielle a manifestement mal interprété le concept et je m'en suis rendue compte en démarrant ma partie de test. Désolée, ajouta Honey, la mine contrite et sincère.
Cette sincérité eut sans doute un effet positif sur Aisha qui s'était déjà radoucie quand elle reprit la parole :
- A.S.T.R.I.D. est l'intelligence artificielle dont tu parles ? Je vois, ce n'est pas grave. Ton invention reste étonnante et je suis sûre qu'elle plaira à bon nombres dès que nous serons sortis d'ici ! ajouta-t-elle en souriant. Tu dois connaître par cœur le programme, non ?
Cette question n'étonna pas Honey qui était à peu près certaine que sa réponse ne serait pas celle escomptée. Toutefois, comme elle se l'était promis, elle la donna sans détour, tâchant simplement de faire preuve de tact :
color=#9400D3]Ca me fait plaisir que tu arrives à voir l'intérêt du jeu malgré... tout ça,[/color] poursuivit la jeune femme avec un ample geste de la main. Mais... en fait votre arrivée a... comme dire... Modifié, le jeu. J'étais partie pour le tester, en mode solo. Le jeu ne se joue pas forcément en mode multijoueurs. Mais quand vous êtes arrivés dans le jeu j'ai été bloquée dans ce niveau jusqu'à ce que vous me rejoignez. Donc... Je ne peux pas affirmer que je connaisse par cœur la partie qui nous attend mais je connais toutes les épreuves, c'est moi qui les ai créées. Vous en faites pas, ça va le faire ! assura la chimiste pleine de positivisme.
Elle était persuadée que tout se passerait bien et avait presque hâte de voir ce que leur fine équipe au complet pouvait donner, même si tout cet univers n'était pas réel et même si les autres ne partageaient peut-être pas ses attentes. D'ailleurs, sa dernière réponse n'avait pas manqué de laisser Aisha perplexe.
- Attends, tu connais les épreuves du jeu mais tu es quand même bloquée à ce niveau-là ? C'est parce que tu devais nous attendre ou quelque chose comme ça ? C'est peut-être une épreuve à faire avec la totalité des joueurs ?
Honey lui sourit. Elle ne savait pas si Aisha l'appréciait mais Honey, elle l'appréciait déjà beaucoup. Elle était vraiment très futée !
- Oui, j'ai dû vous attendre à partir du moment où vous êtes arrivés car quand la version multijoueur je ne peux pas réussir cette épreuve. Je m'en suis aperçue quand j'ai échoué avec les solutions du mode solo. Enfin, j'ai supposé que c'était pour cette raison, nuança Honey. Et votre arrivée vient de le prouver. Vous avez encore tous vos trois vies, au fait ? demanda-t-elle, curieuse.
Après un regard (que la chimiste ne sut interpréter) dans la direction de Gaston, Aisha haussa les épaules et répondit :
- Moi oui, je n'en ai encore perdu aucune.
color=#9400D3]- C'est top ! Mais pourquoi tu regardes Gaston comme ça ?[/color] demanda Honey, perplexe à son tour.
L'hésitation et le bégaiement qui précédèrent la nouvelle réponse d'Aisha laissèrent aussi Honey perplexe.
- Ah bah, je... Pour rien, je ne savais plus si lui en avait 3, c'est tout, conclut-elle rapidement.
Quelque chose échappait sans doute à la chimiste qui laissa toutefois tomber, pour le moment.
- D'accord. D'autres questions ou on essaye de sortir d'ici ? demanda-t-elle à la cantonande, sans prendre la peine de dissimuler son enthousiame.
Honey avait toujours adoré le travail en équipe et celle qui incarnait ses amis avait l'air au niveau des Nouveaux Héros.

Tableau des vies :
Cassie : 3
Fred : 3
GoGo : 3
Hiro : 2
Honey Lemon : 1
Wasabi : 3

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Rewrite the stars
Love looks not with the eyes but we the mind and is therefore winged cupid and painted blind.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh En ligne


ϟ Aisha d'Andros ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Aisha d'Andros

| Avatar : Kiana Ledé


Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 0i0z

With a magic ray,
the sky keeps on blazing
An adventure is
certain to start in the stars


Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 80ps



| Conte : Winxclub
| Dans le monde des contes, je suis : : Layla d'Andros, fée des fluides

Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 201105074320284592

| Cadavres : 1002


Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 _



________________________________________ Dim 6 Juin 2021 - 17:53

SUPERHEROES DO NOT HAVE TO WEAR COSTUMSPRESS START
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.
I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.


La chute avait été brutale mais finalement, nous nous étions tous retrouvés, y compris avec Honey Lemon, la jeune femme qui était à l'origine du jeu. Elle était partie avant nous et connaissant bien ses propres épreuves pour les avoir inventées, il semblait évident qu'elle ait été autant en avance. Les questions que je me posais à son égard et à celui de son jeu m'avait laissé une appréhension amère qui fut bien vite apaisée par ses réponses. Elle semblait gentille, souriante et surtout... victime de son propre jeu - tout comme nous. Mais, au moins, elle le faisait découvrir. Au fond, je n'avais aucune raison de lui en vouloir pour ça, je m'en voulais à moi-même d'être entrée sans permission dans un bureau qui ne m'appartenait pas pour fouiller dans un ordinateur qui ne m'appartenait pas plus et je m'étonnais qu'Honey n'en fasse pas la remarque. Tant mieux pour moi, sinon c'est moi-même qui aurait pris sa plainte en tant que policière... Et j'aurais eu quelques ennuis.

Mais la jeune femme semblait toute heureuse, très excitée à l'idée de nous avoir trouvé (ou plutôt à l'idée que nous l'ayons trouvé). Je n'avais pu m'empêcher d'esquisser un sourire malgré les circonstances, dans lesquelles nous nous trouvions : enfermés dans une cage high-tech elle-même égarée dans une salle complètement déserte qui s'avérait être, après observation de ma chute, dans les sous-sols du laboratoire.

"Je n'en ai pas, mais ça pourrait advenir plus tard ! Pour l'instant, je pense donc qu'on peut essayer d'avancer -"

Et au même moment que je proposais l'idée évidente, le mur d'en face de la pièce dans laquelle nous étions s'ouvrit pour laisser passer une femme au visage familier - déjà aperçue sur les écrans de télévision. Momakase, celle qui nous avait donné rendez-vous ici, kidnappant la... petite-amie imaginée d'un Hiro fictif. Elle était aussi, à en voir son regard, celle qui nous avait enfermé dans cette cage et en semblait bien fière. Toute son attention portée sur l'adolescent aux cheveux de jais, elle s'avança vers lui d'un sourire :

"Bienvenue Capitaine Choupi, quel merveilleux petit ami dévoué tu fais."

Ça avait de quoi donner la chair de poule et je crus remarquer cette réaction similaire chez notre Hiro. Un mélange d'écœurement et de froideur ? Il ne semblait pas porter dans le sentimental, je compatissais à son sort... Du moins, à celui de Rosie qui devait supporter ça.

"Eeeet bonjour ? Me permis-je d'interrompre d'une main agitée devant la méchante en titre.

- Bonjour Wasabi, répondit-elle d'une mine blasée (portée à l'extrême) oui, j'ai bien vu que vous aviez accompagné votre leader.

Décidément, quel accueil pour le reste de l'équipe. Je croisai les bras d'une grimace agacée.

"Oui, c'est ça, c'est ça, nous sommes tous au complet et à l'heure. Quelle est la prochaine étape de ton plan machiavélique ? Tu en as un au moins ?

- Oh oui, j'en ai un, tu vas bientôt t'en apercevoir à tes dépends... Eh oui, les Nouveaux Héros, il semblerait que cette fois vous ayez échoué. Elle afficha une moue faussement désolée tout en tournant autour de la cage qui nous regroupait. Vous n'êtes pas mauvais, je dois bien l'admettre. Vous attraper à presque été difficile."

Peu à peu, les barreaux changèrent de couleurs, avec un contour violet, fluorescent. Qu'est-ce que c'était ? J'observais ces transformations sans vraiment oser m'en approcher, préparée à tout. Mon regard froncé se posa finalement à nouveau sur Momakase, tournant les talons pour repartir par là où elle était passée.

"Bonne chance. Vous en aurez bien besoin."

Et elle disparut, comme la plupart des méchants le faisaient après avoir récapitulé leur plan et leurs motivations. Elle en avait, d'ailleurs, des motivations ? Qu'importait c'était un jeu, concentre-toi Aisha ! Il fallait sortir d'ici avant la fin du décompte.

"Je vais essayer d'utiliser la capacité de... Coupe-Coupe... Enfin, Wasabi, vous avez compris."

Je m'approchai des barreaux et tentai de les découper aux lasers... Mais ça ne fonctionna pas. Bien vite, c'est Fred qui prit le relais.

"Allez la Flamme sauteuse, fait tout cramer !" Et il souffla fortement sur les barreaux pour les enflammer. Mouhahaha !" Cependant, ils restaient intactes.

Ça s'annonçait plus compliqué que prévu et évidemment, je faisais encore l'étonnée - comme si ce n'était pas prévisible que nos capacités ne soient pas suffisantes à nous sortir de cette cage. À défaut de paniquer pour une vie sur trois qui n'étaient même pas réelles, je gardais cette envie de gagner avec fierté - non pas par disqualification. Ça ne devait pas être très difficile ! Il suffisait de réfléchir... Réapparaissant du coin de l'œil, le PNJ vilain rajoutait d'un air malsain :

"Ah oui, à propos... J'ai conçu cette cellule spécialement pour vous et j'ai pensé à tout. C'est pas de chance, hein ? Un appareil s'apprête à désintégrer tout ce qui se trouve sur cette île. Elle s'approcha de Hiro en particulier : Aloooors, ça valait le coup de venir récupérer ta petite amie ?"

Je roulais les yeux vers le ciel pour la - peut-être - centième fois dans la journée. Suite à ces mots, le PNJ Karmi, la concernée, sauta dans les bras de Hiro, aux anges.

"Elle a dit que j'étais ta petite amie !" Criait-elle dans son excitation non-retenue.

Morrigan (ou plutôt Tante Cassie) semblait s'adoucir à la vue de tant de romantisme - bien au contraire de l'adolescent qui subissait pleinement la situation. À défaut de nous mettre véritablement en danger, Momakase réussissait au moins tous à nous agacer. En fond - allez savoir d'où ça sortait - une voix détachée indiqua :

"Désintégration enclenchée."

Puis la coupable quittait la pièce une seconde fois, la dernière à priori, à moins que quelque chose ne lui repasse par la tête. Profitons-en pour agir !

"On doit vite trouver une solution pour sortir d'ici ! Honey ! Tu connais l'épreuve, non ?

- Oui et vous avez eu la réponse dans la cinématique de la fanfiction."

Mais encore ? Vraiment, elle allait procéder en indices alors qu'elle connaissait sûrement déjà toute la suite de son propre jeu ? Se rappelait-elle que nous n'étions pas là pour le tester, à la base ? Tout mon visage témoignait de ma pensée tandis que je la dévisageais avec deux yeux plissés. Le temps n'était pas à la remise en question, je supposais. Il fallait chercher - c'est ce que je faisais - me remémorant la scène que nous avions vu plus tôt. Rien dans cette situation pour moi ne ressemblait à la précédente de nos alter-egos.

"Il n'y a pas de flammes ici..."


Honey ne sembla pas comprendre, au début, où je souhaitais en venir. Mais finalement, elle fit le rapprochement et sourit avec bienveillances :

"J'aurais dû préciser : la partie de la cinématique sur les habilités que nous attribue Karmi."

Les habilités que moi et Fred avions déjà pu utiliser ? Donc, déjà, ce n'était pas nous deux qui aiderions à nous échapper. Mais qui alors ? Je fixais Hiro, Tante Cassie et Gogo avant de revenir sur Honey. Quel pouvoir serait le plus adéquat à notre libération ? Je n'en voyais aucun de mes souvenirs, le seul qui avait pu passer au travers d'un obstacle sans une égratignure c'était...

"Baymax a pu passer la porte du bureau qui les séparait de la personne en danger grâce à sa supervitesse. Peut-être que... Je grimaçais. Ca parait fort quand même... Mais, peut-être qu'il y a possibilité qu'il utilise son pouvoir ici aussi ?"

Les probabilités me paraissaient faibles mais c'était surtout parce que j'avais du mal à visualiser la scène ici-même. Peut-être cela me paraissait-il trop surréaliste ou juste trop dangereux pour nous qui étions enfermés dans la cage ? Ma réticence m'empêchait de prendre une décision, mais Honey m'y encouragea en s'avançant :

"Excellente déduction !
Elle frappa dans ma main, tout d'abord, puis me marcha sur le pied en prenant soin d'appuyer pour que j'ai mal.

- Aïe !"

Évidemment, ça faisait mal ! Et c'est à cette douleur que Baymax, le robot de Hiro, réagit justement. Ce n'était pas que je ne m'en souvenais pas, mais je n'avais pas souhaité prendre l'initiative trop rapidement sans être sûre de ma décision. Visiblement, notre guide nous conseillait de poursuivre dans cette voie et Baymax prit forme sous nos yeux.

"Sur une échelle de 1 à 10 quel est votre douleur ?

- Baymax ! Souriais-je avec raviement. Mon niveau de douleur est faible mais ça ne risque pas de durer si tu ne nous aides pas ! Sors-nous d'ici !"

Il s'approcha des barreaux pour tenter de les casser de toute sa... force ? Bien vite pourtant, il abandonna et se retourna vers moi.

"Les barreaux sont trop solides, je ne peux pas les casser. Comment puis-je faire pour vous aider ?

- Utilise ta super vitesse, tu sais ton -... J'imitais par des gestes ce qui pouvait s'apparenter à son pouvoir, un pouvoir que je connaissais pourtant à peine, ça n'avait pas de sens. C'est la panique qui me faisait parler. Ta super vitesse !" Je répétais donc comme une évidence.

Visiblement, il semblait avoir compris (et je ne pense pas que ça soit grâce à mes gesticulations) car en appuyant sur un bouton au niveau de son tronc, il se transforma.

"Oho, je sens que mon corps change."

C'était le cas : celui-ci s'éclairait d'un rose vif et se protégeait par une armure rouge. C'était véritablement incroyable à voir, j'en restai bouche-bée un instant, les yeux grandis.

"Le mode hypervitesse ! S'émerveillait dix fois plus Karmi. Il existe ! Comme dans mon histoire !

- Baymax, je te le redemande, fais tout ce qu'il faut pour nous sortir de cette cage !"

Il le fit avec une aisance déconcertante : commençant tout d'abord à vrombir, utilisant toute l'énergie dont il était pourvu, il réussit à faire sauter les barreaux par accumulation. Même le plafond n'y résista pas, perçant le trou sur plusieurs étages. J'avais crains pour ma vie un instant mais me rapprochai rassurée au même instant où, HS, Baymax lança d'une voix déchargée :

"C'est moi qui ai fait çaaa... Avant de se laisser tomber sur le sol. Je m'accroupis près de lui pour porter une tendre main à son épaule.

- Merci Baymax, tu as été génial.

- On est satisfait de nos soins, Baymax." Termina Honey pour que le robot retrouve son apparence miniaturisée et qu'elle le rende à Hiro.

"Désintégration dans 4 minutes."

Il fallait s'enfuir et vite.

"Suis nous Karmi." Invita Honey en attrapant la main de la jeune fille pour quitter les lieux.

Tout le monde suivit avec empressement et une route bien dégagée pour un bâtiment déjà en sacré état. Arrivés à l'extérieur, notre dernier obstacle demeurait être un grillage qui s'élevait dans le ciel, mais suite à ce que nous venions de traverser, j'imagine que c'était plutôt découper du gâteau.

"Dis ta réplique, Coupe-coupe !

- Ma réplique ?"

Parce qu'il fallait dire la réplique, en plus ? J'hochais la tête mais pris du temps à me remémorer la "formule".

"Coupe-coupe ! Lançais-je vivement. Non, ça sonnait faux. Euuh... Je me refaisais la scène dans ma tête, repassant le moment où Wasabi agissait... Ah ! Attention, ça va coupe-couper !"

Grâce aux lasers, nous passions le grillage sans fautes ni blessés et pouvions poursuivre jusqu'au niveau de la mer, à la frontière de l'île. C'était Honey qui cette fois-ci proposa quelque chose à Fred avec l'engouement, sûrement, de reproduire les meilleurs moments des héros.

"He Freddie, ça te dirait pas un peu de glace ?

- Carrément. Chocolat ? Oh misère, mais quel idiot.

- Euh... Un peu plus tard, on va te trouver ça. Tu veux bien chauffer l'eau, Flamme Sauteuse ?

- Eheh, pas de souci, attention, c'est parti !"

Il semblait adorer sa capacité et cela malgré le costume que ça nécessitait. Sans se faire prier plus que ça, Gaston exécuta les demandes d'Honey qui par la suite s'élança dans l'eau et la gela grâce à ses chaussures. Se dessinait alors devant nous un toboggan que nous pouvions prendre pour glisser jusqu'à la terre d'en face. Ce jeu me surprenait de plus en plus. Le temps passait et je m'amusais, oubliant parfois qu'à l'heure qu'il était (quelle heure d'ailleurs ?), j'étais encore en service. L'idée me passait au-dessus lorsque je glissai - debout - sur le toboggan gelé pour rejoindre en bondissant d'un saut en hauteur en le continent. C'était trop bien !

"C'était comme dans mon histoire, c'est le plus beau jour de ma vie !!!! Merci les Nouveaux Héros !

- Non Karmi, intervint Honey avec le sourire, c'est grâce à tes super idées qu'on a réussi, merci à toi !"

Il était certain que l'enfant avait de l'imagination, tout était bon pour s'ajouter à son histoire favorite avec son personnage favoris. Je comprenais très bien, elle me faisait penser aux jeunes filles qui, dans le monde, chérissait le dessin animé des Winx et souhaitaient en devenir une plus tard. Elles étaient toutes des mini héroïnes en quête d'aventures. Je rêvassais en songeant à elles, sans me rendre compte que devant moi, une nouvelle fan me tendit un stylo et un carnet, le regard pétillant de petits cœurs.

"Je... Je ne suis pas..." Non je n'étais pas celle - ou plutôt celui - qu'elle pensait. J'étais Aisha. Mais allait-elle comprendre si je le lui expliquais ? Et tout ça pour quoi ? Je ne souhaitais pas briser sa belle aventure par la vérité qui blessait - outre celle qui stipulait qu'elle n'était pas en couple avec Hiro.

Attrapant le carnet et le stylo, je signai du mieux que je pus au nom de Wasabi, ajoutant un petit cœur sur le i. Karmi reprit ses affaires et m'enlaça avant de faire un bisou à Hiro et de quitter les lieux.

code by lizzou × gifs by tumblr



Tableau des vies :
Cassie : 3
Fred : 3
GoGo : 3
Hiro : 2
Honey Lemon : 1
Wasabi : 3

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
WARRIORS
As a child, you would wait and watch from far away. But you alwais knew that you'd be the one to work while they all play.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88461-2nd-round-layla-d-and http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88475-liens-feeriques-d-ash http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88476-chrono-d-aisha#1262756


ϟ Kisa Soma ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Kisa Soma

| Avatar : Bridget Satterlee

Nee-san ღ

Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 Ff6z

Hiro...

Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 8ae4fb49beadf55e7d76ad5b3de3bdc525c50350

Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 Tumblr_pu74ufaaVu1udfm6xo1_r2_540

| Conte : Fruit Basket
| Dans le monde des contes, je suis : : Kisa Soma - Esprit du tigre

Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 E3p1

| Cadavres : 416


Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 _



________________________________________ Lun 7 Juin 2021 - 23:01

Mission - Press "start" to play
Kisa Soma & son équipe
Après ces fameuses péripéties, le petit groupe de héros, récemment rejoint par la membre qui manqués, qui n’était autre que la créatrice de cet attrayant univers, avaient regagnés le continent. Mais cela aurait été trop simple et trop beau que plus rien n’arrive… Bien-sûr que non ! Alors que cela ne faisait pas longtemps que les pieds de nos joueurs avaient foulés le sol, une grande limousine noire aussi luxueuse qu’annonceuse de problèmes supplémentaires s’arrêtèrent devant nos joueurs. Sortant du véhicule, le fameux Alistair Krei ! Clairement dans la tête de Kisa, elle commençait vraiment à associer ce visage à « problèmes en approche ». En parlant de minois… Celui de Morrigan, enfin… De Tante Cassie, était illuminé à la vue de ce personnage très récurrent. Certes c’était son personnage qui voulait cela si notre tigresse avait bien compris… Mais… Elle avait beau chercher elle ne voyait vraiment pas ce qu’on pouvait trouver à ce type d’individu qui semblait certes propres sur lui, mais avec une certaine tendance à attirer les catastrophes voir même à les créer…

- Ah, les Nouveaux Héros, enfin je vous trouve ! J'ai comme l'impression que je vais avoir besoin de votre aide - Encore une fois.

Clairement, il semblait lui-même agacé de devoir toujours faire appel au petit groupe, même Kisa se demandait comment quelqu’un qui paraissait aussi riche, pouvait avoir autant de problèmes niveau sécurité… Enfin bon, la jeune fille commençait à se sentir un peu à l’aise dans cet univers, et si le coup de cœur de la charmante Tante Cassie avait besoin d’eux, et bien il fallait bien aider ce nid à problème. La tigresse s’avança donc légèrement, et malgré qu’elle souhaitât prendre sa voix de timide habituelle, la « blasée-attitude » de Gogo sortit à la place, donnant un mélange intriguant entre la politesse de notre petite et la nonchalance de la tornade.

- Qu'est-ce qu'on peut faire pour vous Monsieur ?
- Eh bien... c'est assez embêtant mais on dirait bien que le duo fracassant les Survoltées s'est introduit à Krei Tech Industries pour me dérober une batterie high tech. Deux, en fait. Elles n’arrêtaient pas de se disputer, c'était vraiment très étrange.

Kisa se disait clairement que décidemment, il avait un problème avec les inventions le petit-ami de Tante Cassie… Il fallait peut-être qu’il change de domaine… Non ? Enfin, cela ne changeait rien, utilisant la non-timidité de Gogo, Kisa essaya de mettre tout son courage en marche pour réaliser une sorte d’interrogatoire, et être utile autant que possible auprès de ses camarades avec lesquels elle commençait à bien s’acclimater… Enfin... La majorité… Car le lézard cracheur de feu s’il était un peu loin d’elle ce n’était pas plus mal… Un peu trop énergique et effrayant la bestiole.

- Elles ressemblaient à quoi ? Et… Kisa marqua un petit moment de pose, une question lui venant d’un coup à l’esprit. Pourquoi elles se disputaient ces dames ?
- Apparemment la plus jeune a décidé de devenir... comment elle a dit ça déjà... ah oui ! Une "danseuse criminelle indépendante" et ça n'a pas plu à la plus vieille. Répondit Alisair.
- Bizarre quand même les voleurs dans ce jeu je trouve... Dit Kisa a voix assez basse.

Mais quelque chose perturba la féline. Cette dernière prit une mine questionneuse avant de se tournait vers leur nouveau compagnon du nom de Honey qui n’était autre que la créatrice de ce fameux jeu. Bien que dans sa tête Kisa était très hésitante, le mélange entre cette hésitation et le timbre de voix de gogo était… Vraiment étrange, voir presque amusant en fait pour les gens extérieurs !

- Euh... Excusez-moi... Pourquoi il répond qu'à une question le Monsieur ?
- Parce que c'est un PNJ, bien sûr ! répondit Honey avec enthousiasme. Il n'est pas paramétré pour répondre à toutes les questions, c'est pour ça que j'ai rajouté Astrid en assistante ! Mais maintenant vous m'avez moi, je peux sans doute répondre à la plupart de tes questions !

Honey marqua une légère pause avant de regardait Kisa, lui faire un clin d’œil et lui parlait comme si elle lui faisait une petite confidence.

- Au fait, on n’est pas obligé de se vouvoyez.
- Euh... D'accord Made... Enfin Honey.... Merci beaucoup. Répondit Kisa, sentant intérieurement ses joues rougir autant que celles de Tante Cassie devant leur PNJ récurrent. Le tutoiement ce n’était clairement pas un exercice facile pour notre petite…

En parlant de ce dernier, notre tigresse se tourna à nouveau vers lui pour continuer ses petites questions vis-à-vis de l’affaire qui apparemment allait devenir la leur.

- Donc il y a une jeune et une moins jeune.... Vous savez vers où elles sont parties...Au moins ?
- Bah non, je leur ai pas couru après, je suis venu vous trouver ! Répondit Alistair, comme si c’était une évidence de partir chercher de l’aide avant même d’essayer de récupérer son propre objet soi-même…. Les hommes riches de nos jours…
- Si tu veux mon avis, les Survoltées ne vont pas tarder à faire parler d'elle. Dit Honey naturellement.

Kisa se tourna à nouveau vers la blondinette le regard un peu questionneur. Il lui fallut quelques secondes avant d’oser poser les deux petites questions qui lui vint alors en tête après cette petite intervention.

- Euh Vous... Enfin tu… Tutoyer les gens n’étant toujours pas chose facile pour Kisa… sais qui elles sont ? Et où on peut les trouver ?
- J'espérais que tu allais poser la question ! Honey, survoltée, elle aussi. Les Survoltée c'est un duo de danseuses criminelles constitué de Barb, la mère et Juniper, la fille. Je les ai déjà affrontées en vrai, c'est assez décoiffant ! Une idée de pourquoi elles se font appeler les Survoltées ?

Kisa eut un bon en arrière devant l’exclamation de Honey, la jeune fille n’avait jamais était à l’aise avec une telle « excitation » bon… Tohru c’était un cas à part, car elle avait toujours cette petite douceur qui mettait notre féline en confiance ! Mais quand elle ne connaissait pas, la jeune fille avait toujours un peu de mal à rester totalement zen devant une telle disons…. « Énergie ». Mais Kisa essaya de se reprendre pour poursuivre la communication, utilisant le caractère de Gogo pour ne pas trop montrer à quel point elle mettait vraiment tout son courage à l’œuvre pour ne pas partir se cacher derrière Morrigan…

- Euh car elles ont beaucoup d'énergie ou qu'elles utilisent l'électricité ?....
- Bingo ! Répondit Honey toujours autant enthousiaste. Elles utilisent de l'électricité ! C'est pour ça qu'elles ont besoin de la batterie d'Alistair. Attendez, je dois pouvoir trouver une photo sur mon téléphone.

La blondinette tourna sur elle-même pour revêtir sa tenue civile et ainsi attraper son téléphone dans lequel se trouvait effectivement une photo des fameuses « Survoltés » qu’elle montra au reste de l’équipe.

- On est à découvert, je pense que vous devriez tous remettre votre costume de civil. Dit Honey.

Kisa acquiesça, et toute l’équipe se mit également en tenue passe-partout. Dans la tête de notre tigresse, cette tenue était clairement celle où elle se sentait le plus à l’aise ! L’autre étant bien trop… Disons… « moulante » à son goût. La tigresse fit un pas en avant en direction de Honey. Il y avait une question qui lui brûlait les lèvres depuis leur rencontre, et notre petite osa enfin se jeter à l’eau.

- Euh S'il vous plait, enfin... S'il te plait, je peux te poser une question si ça ne dérange pas ?
- Bien sûr ! Répondit Honey d'une voix chaleureuse.
- Mmh... Merci... Euh... Il y a combien de niveaux en tout ? Demanda Kisa en se frottant les mains devant elle, ne voulant pas vexer la créatrice, mais voulant tout de même savoir.
- Eh bien, ça dépend de ce que vous faites. Répondit Honey. Si vous débloquez des quêtes secondaires ou pas mais ne t'en fais pas, y a suffisamment de niveaux pour s'amuser !

Kisa répondit brièvement, même si dans sa tête elle se demandait si ce n’était pas la créatrice qui s’amusait plus que les joueurs eux-mêmes… Enfin bon, notre petite ne pouvait même pas dire si elle s’amusait vraiment ou non, pour dire vrai, elle avançait dans ce jeu avec ses compagnons sans trop se poser de question, et puis comme dit un peu plus tôt, elle commençait presque à prendre l’habitude de parcourir une ville avec ces nouvelles têtes ! Enfin… A une près…

- Et du coup... Pour retrouver ces "Survoltés" il faut.... Aller dans une sorte de Centrale Electrique ? Demanda Kisa.

Mais Honey n’eut pas le temps de répondre, qu’un jeune homme un peu costaud apparut au coin de la rue. La blondinette à la vue du nouveau personnage nous souffla discrètement mais de manière très compréhensible.

- C'est Richardson Mole, l'ennemi juré de Fred ! Vous ne devez surtout pas lui dire que nous sommes les Nouveaux Héros !

Kisa en répondit rien, mais pensa que cette Honey aussi gentille et enjouée qu’elle semblait être, devait particulièrement apprécier la complexité. Car non seulement elle avait mise des niveaux avec méchants un peu partout mais en prime elle avait rajouté une « petite fantaisie » du nom des ennemis jurés ! Apparemment malgré que les Nouveaux héros avaient eux un peu de mal, ce n’était pas encore assez difficile aux yeux de la créatrice… Dommage…

- . Alors comme ça vous vous intéressez aux Survoltées ? Vous devriez plutôt laisser ça aux experts - comme moi. Je connais touuuut sur les Nouveaux Héros et leurs ennemis.

Kisa fronça un peu les sourcils. Ce n’était pas son genre d’avoir des préjugés, mais comment le garçon frimait de manière non délicate, cela ne plaisait franchement pas à notre tigresse… Et la suite allait empirer la chose, puisque le nouveau venu vint s’accouder sur notre Kisa tout en continuant de frimer.

- . Je vois que je suscite ton intérêt, beauté.

Clairement, le dégout que semblait ressentir Gogo pour ce type, le préjugé qu’avait Kisa, et sa peur bleue des garçons en règle générale donna une réaction des plus rapides et parlantes. Notre tigresse frissonna de la tête au pied au contact physique du garçon avant de le pousser le plus violemment possible, et courir se planquer derrière Honey en répétant en boucle.

- M'approche pas, m'approche pas, m'approche pas...

Richardson soupira, semblant comprendre qu’il n’allait pas réussir à conquérir Gogo cette fois-ci, mais non sans rajouter une petite remarque qui ne plut pas du tout à notre Kisa.

- . Un jour, peut-être... En attendant, ce sera toi que j'inviterai à l'inauguration du Musée Mole sur l'histoire du superhéroïsme.
- Je veux aller nulle part avec ce monsieur pas beau et flippant moi.... Répondit Kisa d’un ton de voix assez étrange, mélangeant sa panique avec la blaze naturelle de Gogo.

Honey semblait un peu perplexe vis-à-vis de la réaction quelque peu excessive de la tigresse qui préférait largement passer pour une folle pour le coup, plutôt que de laisser cette « chose » l’approchait à moins de cinq mètres de sécurité.

- Euhmm, ça va aller ? Tu sais que c'est seulement un jeu, pas vrai ?
- Oui mais non... Répondit Kisa. Je veux pas qu'il m'approche....

C’était la première fois que Kisa aurait voulut se transformer en tigre pour croquer la main de cet individu et ainsi le faire fuir de manière définitive…. Quoi que… A réflexion elle ne savait pas si elle voulait connaitre le gout de ce genre de mains… Quoi qu’il en fût, même le lézard cracheur de feu semblait bien plus amical d’un coup. Et voir ce dernier trépigner sur place en serrant les points autant qu’il le puisse et grognant quelque peu, avait presque comme résultat de le faire apprécier de Kisa bizarrement, et ce qu’il dit par la suite accentua cet effet, étant totalement d’accord avec lui !

- Je le sens pas ce gars la ! Pas du tout du tout ! Je ne peux pas m’expliquer, mais bon dieu il m’énerve !!

Honey tapota l’épaule du garde-manger sur patte, comme pour lui dire que ça allait aller. De son côté, Richardson semblait comprendre que la Gogo n’accepterait pas ses avances et repartit de là où il était venu. Quelques secondes après, le portable de Honey reçut une alerte sur son portable qu’elle avait toujours à la main depuis qu’elle avait montré la photo des deux voleuses à notre petit groupe. Honey regarda son écran.

- Apparemment il y a une intrusion dans un des entrepôts de la police, on devrait y aller !

La menace étant partit, Kisa se décala doucement du dos de la blondinette avant de se tourner vers elle.

- Euh... Comment tu le sais ?
- J'ai des alertes sur mon téléphone. Pratique, non ? Répondit Honey

Kisa acquiesça, trouvant que c’était en effet assez pratique comme système ! Puis, elle eut un tilt qui lui mit quelques étoiles dans les yeux.

- Faut que je reconduise la camionnette ?
- Pas la peine, on est juste à côté. Mais bel esprit pratique GoGo-Kisa ! Répondit Honey avec un petit clin d’œil.

La concernée se gratta quelque peu la tête se sentant à la foi un peu idiote mais aussi un petit peu déçu… Elle ne l’avouerait pas ouvertement, mais elle commençait vraiment à prendre goût à ses petites conduites sportives dont Gogo semblait avoir le secret… Dommage. Quoi qu’il en était tout le petit groupe tourna sur lui-même pour revêtir leur costume de Super-Héros avant de ce rendre au lieu du délit.

A leur arrivée, la porte était grande ouverte. Dans l’espace d’accueil qui devait d’ordinaire servir de dépôt de pièces à convictions, se trouvait un garde récemment neutralisé. Kisa s’approcha légèrement, mais comprit rapidement que cela serait inutile vu que l’homme en question était totalement inconscient. Un bruit provenant d’une salle un peu plus loin se fit entendre. Et comme dans les films d’actions, le petit groupe se dirigea vers le bruit qui indiquait où se trouvaient les ennuies…. Et en la matière il fut servi ! Puisqu’il y avait bien une seule des Survoltés de dos, semblant totalement en panique.

- Oh non, pourquoi il n'y est pas ?

Naturellement et sans vraiment réfléchir, Kisa laissa son innocence parler…

- Qu’est-ce qui n’y est pas ?
- Ca, ce ne sont pas tes oignons ! Répondit violemment la voleuse en se retournant vers le groupe.

Et avant même qu’il n’ait eut le temps de faire quoi que ce soit, la femme tendit les bras vers les groupes, et des éclairs jaillirent dans la direction de la poitrine de Tante Cassie qui fut électrocuté en quelques secondes, totalement grillée comme un moustique avant de disparaitre, puis réapparaitre en tombant du plafond à un mètre de là où elle avait calciné. Malheureusement, cette mort quelque peu choquante stoppa le groupe qui ne se rendit pas compte que la voleuse avait largement eut le temps de se sauver, échappant ainsi à notre groupe des Nouveaux-Héros qui avait apparemment échouer leur intervention… Kisa se sentant clairement coupable de ce nouvel échec…

ROGERS. ♕ avatar de Tumblr ♕ 2604 mots.


Tableau des vies :

Cassie : 2
Fred : 3
GoGo : 3
Hiro : 2
Honey Lemon : 1
Wasabi : 3

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Where are you... Hiro... I Miss You;
by lizzou.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89909-kisa-soma-l-esprit-du http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89927-kisa-soma-la-douce-tigresse#1292328 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89928-les-aventures-de-kisa-soma#1292334 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89926-petit-nid-de-kisa-quartier-est http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90050-kisa-chan


ϟ Eros Vaughan ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Eros Vaughan

| Avatar : Queen Jennifer Lαwrence.


Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 Chriseros

Que choisiras-tu :
la Loi ou la Justice ?


| Conte : Mune.
| Dans le monde des contes, je suis : : Cire.

Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 Tumblr_mg0rey2gH51qbtzheo1_640

| Cadavres : 206


Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 _



________________________________________ Mar 8 Juin 2021 - 17:35






Okay…. Les voilà donc coincés dans une pièce quasiment vide, retenus par une cage aux barreaux électrifié et avec deux fugitives toujours en fuite. Bon, on faisait pire comme résultat, comme un peu avant avec Morrigan qui avait terminé en barbecue. Mais ce n’était pas non plus le résultat idéal à l’arrestation – manquée – d’une des membres des Survoltées ; tant qu’il n’y avait plus personne pour l’appeler « Capitaine choupi », Rosie voulait bien se contenter de ça.

Elle avisa du carton précédemment fouillé par la méchante du chapitre et s’en approcha : il s’agissait d’une boîte basique, comme les cartons de preuves à charge qu’on voyait dans les séries ou les postes de police, entièrement vide. La jeune femme tâta le fond plusieurs fois au cas où mais rien ne semblait dissimulé à l’intérieur. C’était juste une boîte, quoi. Sur le devant, une étiquette indiquait « Boule d’énergie des Survoltées » suivi d’une date ; sans doute celle où son contenu avait été confisqué à leurs deux énergumènes en liberté.

« Boule d’énergie… » Répéta Eros. « Donc c’était à ells mais c’est plus là, bizarre comme truc. Ça avait l’air important, quelqu’un les aurait doublé ? Mais qui peut manipuler une boule d’énergie appartenant à quelqu’un d’autre sans finir grillé ? »

La grande blonde maigrichonne s’approcha du carton. Rosie ne la connaissait pas mais elle avait l’air futée. Comme quelqu’un qui se serait fait avoir par son propre jeu et sa propre intelligence artificielle mais… Elle avait l’avantage de connaître l’environnement où ils avaient atterris. Bonus plutôt non négligeable.

« Si tu te rappelles, les Survoltées sont normalement à deux et nous n'en avons vu qu'une seule. De plus, Alistair Krei nous a dit qu'elles se disputaient pendant leur cambriolage simultané de ses locaux. Nous pouvons donc émettre l'hypothèse que Juniper est arrivée avant Barb. Mais l'hypothèse que quelqu'un d'autre l'ait récupérée reste valable. »

Valable… Mais moins plausible. Après, elle ne connaissait pas tous les super-héros de cette ville, donc on pouvait se tromper. Dès qu’ils en arrêtaient un, un autre apparaissait ailleurs. Pire que des cafards.

« Mais pourquoi la fille doublerait la mère ? Si elles sont un duo, il n'y a pas d'intérêt à faire une chose pareille. »

« Alistair Krei nous a dit que l'une a dit à l'autre qu'elle était maintenant une "danseuse criminelle indépendante". » Honey mima les guillemets. « Tout porte donc à croire qu'elles ne travaillent plus ensemble. »

Rosie se tapota le menton.

« Ça pourrait nous être utile plus tard. Je veux dire… Une fois qu’on sera sortis de cette cage et qu’on les aura retrouvées. »

« Oh, elle va pas tenir très longtemps, elle est programmée pour. »

Programmée pour quoi ? Mais au moment où Honey leur fit cette révélation, les barreaux électrifiés se dissipèrent d’eux-même ! Oooook… Donc il existait clairement des trucs pour les faire poireauter et permettre aux protagonistes du jeu de s’échapper. On se serait cru dans une vieille console, ça fit sourire la blonde malgré elle. Si on excluait le côté agaçant de la chose, évidemment.

« Bingo, bingo, fin du chrono ! »

Eros ne se fit pas prier pour repasser la porte d’où ils étaient arrivés. Bon, maintenant, on faisait quoi ?

« Donc, on cherche deux électriques en furie et deux batteries dans le coin... Un moyen de capter l'électricité pour les repérer ? »

Utiliser le scanner lui semblait trop facile, on ne finissait pas un jeu en utilisant seulement la même arme. Sauf dans One Punch Man, évidemment.

« On peut soit aller à la compagnie d'électricité de la ville, soit la pirater. »
Proposa Honey. L’ennui avec le fait de savoir les réponses, c’était que des fois ça n’avait pas forcément une logique de prime abord. Puis quand on y réfléchissait, si.

« La compagnie d'électricité ? Tu penses que faire une surcharge pourrait les attirer comme des moustiques avec de la lumière ? »

Au moins, les survoltées évoluaient au niveau insectes.

« Ca pourrait. Peut-être qu'elles vont croire que c'est leur boule d'énergie qui en est la cause. »

« Ça ne serait valable que si c'est effectivement quelqu'un d'autre qui l'a, sinon celle qui la possède saura que ce n'est pas le cas. »

Fit remarquer la blonde. Espérons que ce soit le cas. Resterait alors à découvrir QUI d’autre avait mis la main dessus avant la mère et la fille… Une chose à la fois, hein, peut pas tout faire.

« Mais comment vont-elles savoir qu'il y a une surcharge quelque part ? »

Encore une question, Rosie se sentait presque de retours en classe après ces quelques années loin des bancs de l’école. Ça ressemblait à un petit programme pour l’apprentissage des enfants, Simon aurait adoré.

« … Et bien, si on fait surcharger la centrale, le courant devrait se couper un peu partout ailleurs, non ? »

En tout cas dans les films ça avait l’air d’être facilement le cas.

« C’est possible ! J’aime bien ton idée ! »

Aaaaah quand une scientifique vous disait un truc pareil, d’un coup vous vous sentiez beaucoup moins con ! Et ce n’était pas uniquement grâce à l’esprit de Hiro pour la guider, n’est-ce pas ? Elle avait trouvé ça toute seule comme une grande !

« Et tu dis qu'on peut pirater la compagnie d’électricité d'ici ? Dans ce cas, on peut peut-être créer la surcharge dans ce bâtiment et couper celle de la ville ? Ça nous éviterait d'avoir à nous déplacer. »

Partisane du moindre effort, bonjouuuur. Honey eut l’air emballée.

« Ouhhh ! Tu veux détourner de l'énergie pour l'amener ici en espérant y amener aussi les Survoltées ! C'est malin. Je sais pas si le système électrique de ce bâtiment est conçu pour mais dans le pire des cas il disjonctera et elles viendront quand même. BRILLANT ! »

Y’avait pas que dans la légalité qu’on trouvait de bonnes idées !
Ahem, bref.

« Merci Miss science ! … Reste à trouver un ordinateur, à pirater le réseau et à faire ce que je viens de dire. Un jeu d'enfant, non ? Évidemment que non. »

« Déjà, on a trouvé l'ordinateur - y en avait un à l'entrée, là où se trouve le PNJ que Barb a fait… griller. »

La grande blonde eu une grimace à cette idée. Pas étonnant, pauvre garde… Son absence allait pourtant faire leur bonheur.

« AH oui, le garde ! Bien vu. Tu ferais une bonne détective, tu sais ? Enfin si tu n'étais pas scientifique et que tu ne nous avais pas coincé dans un jeu. »

Eros lui fit un clin d’œil avant de contourner le bureau du garde pour s’approcher de l’ordinateur qui s’y trouvait, parfait ! Décidément, elle qui n’était pas forcément fan des technologies de ce genre n’avait jamais passé autant de temps derrière un écran. C’est qu’elle allait y prendre goût à ces machines. C’était quand même rudement pratique dans le quotidien !

Relevant pourtant le nez face au silence qui s’installa, la blonde surprit la mine un peu contrite de Honey lorsqu’elle releva les yeux de l’ordinateur ; l’inconnue-pas-si-inconnue sembla vouloir dire quelque chose mais finit par se raviser. Penchant la tête sur le côté, Rosie réalisa qu’elle avait peut-être été un peu trop directe avec elle… On n’avait pas tous le tact de Sab ! Se radoucissant d’un air compatissant, elle ajouta :

« T’inquiètes, on s’amuse bien. Tant qu’on sort d’ici au final y’a pas de raisons de baliser ! »

C’était qu’un jeu, après tout. Un jeu qui leur diminuait leurs vies et les faisait bouger dans tous les sens mais… Un jeu. Comme celui qui demandait de pirater la compagnie d’électricité de San Fransokyo, le truc qui pourrait prendre des heures mais qui, pour Hiro, ressemblait à résoudre une partie de morpion les yeux fermés. Une fois sur le site, ça avait été relativement simple de passer le premier pare-feu et de passer dans le système secondaire, bien plus intéressant d’un point de vue informations. Les yeux du petit génie à travers ceux d’Eros n’avaient pas tardé à comprendre où chercher les systèmes d’alimentation centraux et comment accéder à leur commande informatique.

Alors qu’elle cliquait sur l’un d’entre eux, Rosie découvrit un mini-jeu on ne peut plus simple à comprendre : un labyrinthe ! Elle devait faire parvenir une ligne d’électricité jusqu’à une ampoule en haut à droite, en trouvant le bon chemin dans le temps imparti… Une petite pile se vidait déjà, signe qu’il n’y avait pas de temps à perdre. Fronçant les sourcils et se mordant la langue, la jeune femme se dépêcha autant qu’elle put pour trouver le bon chemin, craignant à tout instant de ne pas réussir à ciquer sur la bonne direction. Hiro semblait la laisser faire pour le coup, sale traître !

Heureusement, peu avant la moitié du temps imparti, la petite foudre parvint jusqu’à l’ampoule et celle-ci s’éclaira sur l’écran ! Ouf, de justesse !

« L’alimentation électrique du secteur vient d’augmenter de 50%. Croisons les doigts que ça soit suffisant pour les faire venir. »

Espérons qu’elles soient plus gourmandes que malignes. La réponse ne tarda pas, des voix se firent entendre depuis l’extérieur !

« Prendre toute notre électricité pour nous attirer dans un piège, c'est un classique. »

N’empêche qu’elles étaient quand même venues !

« Si c'est un classique, ça veut dire que c'est vieux comme le monde et comme toi, maman ! »

« C'est moi que tu traites de vieille ? »

« J'sais pas, demande à ton miroir, tu verras bien ce qu'il te dit ! En tout cas, si tu t'imagines que je vais te laisser mettre la main dessus avant moi, tu te trompes vraiment ! »

« Je trouve tes enfantillages très mignons… »

Décidément, c’était l’amour fou entre ces deux-là ! Après un rapide coup d’œil entre groupe de super-héros, Eros sorti à l’extérieur en compagnie des autres pour aller à la rencontre des Survoltées. Les deux mégères semblaient en proie à une dispute, réalisant de magnifiques mouvements plein de souplesses en… S’expédiant des décharges électriques à la figure en même temps. Charmant. Si l’une touchait l’autre, ça faisait quoi ? Des grillades ? Un petit rat de l’opéra roti ? Mystère. En tout cas, elles n’avaient pas l’air de vouloir s’arrêter.

Les oreilles de Rosie captèrent alors, derrière les jérémiades et autres piques, un bruit de grésillement peu rassurant. Lorsqu’elle se tourna en direction du bâtiment, elle vit que des petits filets d’électricité semblaient parfois surgir des lignes électriques qui le reliaient au reste de la ville…

Ah oui, avec 50% d’électricité en surcharge… Honey n’avait jamais dit que le bâtiment pouvait le supporter bien longtemps. Peut-être qu’ils auraient dû aller directement à la compagnie d’électricité, finalement ^^’

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

it’s always a little harder
than you think it’s gonna be
des bleus au cœur, du vague à l'âme...




ϟ Morrigan M. Cornouailles ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Morrigan M. Cornouailles

| Avatar : jenna coleman

Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 9PO5Y
Je crois que tu as su voir en moi qui je suis vraiment avant que l'obscurité ne remplisse mon coeur. Tu étais mon ami, qu'en est-il aujourd'hui ?


Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 5uoh
La fratrie, c'est pas toujours facile.



| Conte : merlin l'enchanteur / légendes arthuriennes
| Dans le monde des contes, je suis : : morgane

Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 ZNK13

| Cadavres : 351


Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 _



________________________________________ Jeu 10 Juin 2021 - 8:52

♛ Press "Start" to Play
Tout le monde de la mission

▼▲▼

Nous nous trouvions présentement dehors. Je vais pas m’amuser à tout vous résumer, faut que vous preniez la peine de lire les post d’avant. Je ne quitte pas la mère et la fille des yeux alors qu’elles sont en train de se lancer des éclairs en pleine gueule. Et c’est qu’en prime elles se mettent à chanter. Mais sortez moi de là je vous en supplie. Soupirant intérieurement parce que dans la peau de Cassie, c’est un peu compliqué de le faire extérieurement, je lève le regard vers les deux tarées qui continuent de chanter.

« Ouvrez grand les yeux, on va mettre le feu… »

Et voilà qu’elles viennent de capter notre présence. Et des nouveaux éclairs qui se dirigent droit sur nous mais Honey réagit très vite et lance une bille rose qui nous englobe dans une substance gélatineuse. Je souris à la jeune femme.

« Bien joué Honey ! » « Merci mais c’est temporaire, on peut pas passer toute la partie ici sous ce dôme. Toi par contre, tu as une force qui devrait nous permettre de faire diversion. ! »

Je souris.

« Karaoké ?! » «Bah ça a l'air d'être leur truc, ça pourrait peut être les distraire et si elles te suivent dans un endroit qui risque moins de faire des dégâts qu'ici, ça serait pas une mauvaise chose. »

Je lève le regard avant de me rendre compte que la surtension électrique avait déjà fait exploser les ampoules de certains réverbères du coin. Et voilà qu’en plus, les survoltées continuent de nous envoyer des décharges sur la bulle de protection qui nous entoure. Je tourne le regard vers Honey.

« T’as une idée de diversion pour qu’on puisse être en sécurité ? » « Ça se pourrait. Tu t’y connais en isolants électriques ? »

Avant même que je ne puisse répondre, la bulle autour de nous explose à force des attaques. On ne tarde pas à se mettre à couvert derrière des bennes à ordures. Je me mets donc à couvert avec les autres avant de tourner le regard vers Honey.

« Certains oui mais c’est pas le moment de jouer aux devinettes. » « Oui tu as peut-être raison…Désolée, c’est un jeu éducatif, je me suis laissée emporter. J’imagine que je passe les explications et que j’arrive directement à la solution ? » demande Honey tout en cherchant une autre de ses billes avant de la lancer à mes pieds. Une boule hermétique m’entoure, j’étais protégée mais je pouvais me déplacer plus facilement « le caoutchouc c’est un isolant, par exemple. Ou le silicone mais cette boule est en caoutchouc. » « C’est top ! »

Je souris avant de commencer à m’approcher des Survoltées avant de prendre la parole.

« Hey les filles, ça vous dit de vous faire un karaoké avec moi ? Je suis sûre que je vous gagne ! »

Et ça fonctionne vu que ça attire leur attention. Elles continuent cependant leurs méfaits chorégraphiés jusqu’à ce qu’elles tentent toutes les deux de faire la même figure, envoyant des décharges électriques en dansant. Entre chats, déboulées, demi plié, grand jeté, pirouettes, c’est qu’elles sont pas trop nulles en plus. Et voilà qu’elles se gênent rapidement.

« Je t’ai dit de ne pas te mettre dans mon chemin ! » « Tu me disais aussi de me brosser les dents, c’est pas pour autant que je l’ai fait ! »

Queen of Mean était actuellement l’une de mes chansons préférées et la première qui m’est passée à l’esprit et apparemment, ça fonctionnait. Tout en chantant, je me mets à chanter tout en éloignant les deux tarées de là où on se trouvait, vérifiant rapidement que les autres nous suivaient pour protéger mes arrières. J’espérais que ça puisse diminuer leurs pouvoirs vu qu’on s’éloignaient de la surtension. Je comprends rapidement que les autres nous suivent et protègent les innocents. Je regarde Honey qui englobe les civils dans d’autres balles d’isolant.

Alors que j’arrive vers le dernier couplet de la chanson, je comprends rapidement qu’on est revenus sur l’avenue avec le magasin de comics et le noodle burger. Sans doute des limites du jeu, une non création de toutes les rues. Je ne comprenais pas trop mais en tout cas, ça avait l’air de gérer parce que bien vite les survoltées finissent par se désintéresser de moi pour rentrer dans la boutique des comics. Je m’arrête et respire profondément. Je lève le regard vers Honey et les autres qui arrivent rapidement.

« Boum boum tcha ! » énonçais-je avec un sourire.       

CODAGE PAR AMATIS



Tableau des vies :
Cassie : 2
Fred : 3
GoGo : 3
Hiro : 2
Honey Lemon : 1
Wasabi : 3

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
morrigan m. cornouailles
“patience and me are old friends”
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t87435-call-me-morgana-termi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89367-regina-et-les-droles-de-dames-liens-et-sujets http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89367-regina-et-les-droles-de-dames-liens-et-sujets http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89478-appartement-de-morrigan-quartier-est#1283554 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t87539-_therealmorgana_#1246103


ϟ Gaston Hawk ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Gaston Hawk

| Avatar : Matt Bomer

Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 Tumblr_ns47n7IoA71uba0pmo1_500

It's summer time !


| Conte : La belle et la bête
| Dans le monde des contes, je suis : : Gaston

Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 Yg47

| Cadavres : 437


Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 _



________________________________________ Jeu 10 Juin 2021 - 21:40

Press “Start” to play
Gaston ft. Plein de filles


Gaston avait suivi avec le reste du groupe Tante Cassie qui chantonnait fort bien, et les deux furies. Quand elles avaient pénétré dans le magasin de comics, Gaston avait ressenti une folle envie d’y rentrer à son tour, une sorte d’excitation qu’il n’expliquait pas. Il pénétra, avec le reste du groupe, dans le magasin.
A l’intérieur, plus de traces des deux folles furieuses. La boutique était en total désordre, les comics éparpillés partout, déchirés…Cela emplit Gaston d’une profonde tristesse, qu’il n’explique pas non plus. Il s’agenouilla, et prit des pages dans les mains. Ooooohhh il s’apitoya sur le sort de ces pauvres comics.
Soudainement, il se figea. Sur l’une des pages, il reconnut le personnage. Firestorm. Il connait ce personnage…il ne le connait que trop bien, il l’a incarné…De la nostalgie se mêle à la tristesse, et sans un mot il se dirige vers un fauteuil, posé dans le magasin, au cœur de rayons bien conservés, pour s’asseoir et balayer ce comics sur Firestorm. L’endroit où il est, ce qu’ils étaient en train de faire…tout disparait, il est entré dans sa bulle, dans ses souvenirs. Il se fit la remarque que le fauteuil était bien confortable, et qu’heureusement qu’il n’était pas en costume de Fredzilla sinon il ne passerait pas.

Seulement, à peine installé, il disparut. Plus clairement, le fauteuil descendit brutalement d’un étage. Un passage secret ! Stylé !! Gaston fut un instant admiratif, jusque se rendre compte qu’il avait retrouvé les deux furies. Celles-ci étaient en train de se disputer.
Mère : Donne-moi ça tout de suite ! Fille : Tu plaisantes ? Après la façon dont tu m'as trahie ! Jamais !
En balayant le reste de la pièce du regard, Gaston aperçut une troisième personne, et sentit de l’agacement monter en lui : Richardson Mole. Celui-ci se trouvait dans un coin de la pièce, il était à moitié caché, et semble apeuré.
Gaston le pointa du doigt Ohoh l’autre de tout à l’heure ! Je savais que t’étais pas net net...qu’est-ce que tu fiches avec ces deux foldingues ?
Grr... c'est ça, vas-y, moque pas ! J'y peux rien si elles ont deviné que j'ai pris leur boule d'énergie ! J'en ai besoin pour mon musée sur les super héros !
Super, maintenant on a deux furies qui se disputent. Ta maman t’as jamais appris que ce n’est pas bien de voler ?
Les Survoltées continuaient de se disputer, l’air de la pièce, qui était assez exiguë, commença à se charger fortement en électricité. Pour se protéger, Gaston décida d’enfiler son costume de Fredzilla, pour se protéger à minima. Il ne voulait pas montrer son changement de costume à Richardson, ne pas cramer sa couverture.
Il pointa du doigt vers le mur derrière Richardson : Attention derrière toi !. Le temps qu’il se retourne, Gaston se changea en tenue de Fredzilla.
Mole se retourna, et annonça d’une voix excitée, puis snob et suffisante : Ohhh, j'y crois pas ! Fredzilla ! Je suis un de vos plus grands fans. Il fit une petite courbette.
Misère, se dit Gaston, j’ai peut-être trouvé plus stupide que moi…Tant mieux, le mystère était conservé.
Suuuuper...content pour toi
Je mets dans ce coin, je te laisse me sauver. Il croisa les bras et se mis derrière un vieux flipper. Ah ba d’accord.

Gaston reporta sa concentration sur les deux folles furieuses, qui continuaient de se battre. La plus jeune s’écria : Je ne te ferai plus jamais confiance ! Ce pas de danse était à moi, tu me l'as volé !
Il décida d’intervenir. Hop hop hop les demoiselles. Est-ce qu on ne referait pas redescendre la tension ? La tension....le courant...hehe voyez ce que je veux dire clin d'œil…bon sous son masque. Si vous vous battez a cause de pas de danse, moi je vous en apprend un ou deux et vous partagez ! dit-il en se déhanchant, et en montrant un ou deux supers pas de danse.
La vieille rétorqua :Tu penses que tu es meilleure que nous le lézard ? On t'a jamais appris qu'il ne faut pas critiquer les méchants dans un espace clos ? Pour ton information, ce pas dit-elle en exécutant un vieux pas tout moche s'appelle la surtension et Juniper le fait à la perfection !
Elle lança un éclair dans la direction de Gaston, mais celui-ci réussit à l’éviter avec un autre pas de danse.
Ahah, raté !
La plus jeune se tourna alors vers sa mère : Tu trouves vraiment que je le fais à la perfection ?
Mais oui, bien sûr !
Alors pourquoi tu me l'as volé ?
Parce que je n'arrive plus à faire mon propre pas à cause de l'arthrose.
Un panneau apparut alors à hauteur d’yeux, indiquant « en savoir plus sur l’arthrose ». Il pouvait à priori cliquer dessus. Etrange ce jeu.
Mais pourquoi tu ne me l'as pas dit ?
Parce que j'avais honte de moi et je pensais que tu ne voudrais plus faire de danse criminelle avec moi.
Mais on est une équipe. Tous les pas de danse que je connais c'est toi qui me les a appris !
Ohhh dans mes bras !
Elles avaient oublié Gaston, elles ne lançaient plus d’éclairs. Vexant.

Il allait profiter de leur instant câlin mère fille pour s’approcher et attraper la boule d’énergie, mais il ne put pas tellement s’approcher. Il regardait avec crainte cette boule, qui avait l’air de s’activer de plus en plus pendant leur câlin. Des courants électriques les reliaient à la boule. Il fallait réduire cette charge d’électricité, qu’elles semblaient activer en se réconciliant.
Il tenta de semer la discorde : Non mais elle a elle a dit que tu dansais comme une vieille grenouille (What ? ok, rien d’autre ne me viens en tête), et toi l’autre a dit que t’étais toute fripée ça blobotait de partout quand tu bougeais trop moche
Mais elles n’écoutaient pas. Raté.
Il retourna sous le passage secret du fauteuil, pour appeler en appui le reste de groupe resté à l’étage du dessus.
Hé là haut !! ça s'électrise pas mal par ici ! quelqu'un aurait quelque chose ? de l'eau ?
Il entendit Honey crier : Je t'envoie ça, attention c'est fragile !
Il leva les mains en l’air, pour réceptionner la balle d’eau. Mais malheureusement, avant qu’il ne puisse la réceptionner, un éclair toucha la balle et celle-ci explosa, balançant de l’eau partout. Tout grilla, Gaston y compris.

Il réapparut quelques instants plus tard, en tombant du plafond, sur le sol humide de la pièce.
ouch ! ouille ouille désagréable cette sensation !! plus jamais jamais je meurs dans ce jeu non non !!
Il se redressa, et aperçut les survoltées, qui avaient été court-circuitées par l’eau. Il n’y avait plus d’électricité dans la pièce, elles avaient l’air en colère, et continuaient de danser face à lui, mais il n’y avait plus d’éclair. Il pouvait maintenant s’approcher, et les attraper.
Il rappela l’étage supérieur hé la haut, quelqu'un à une corde ?? un truc pour ligoter les deux furies ??
Il y eut un petit blanc, quelqu'un devait réfléchir...Finalement il entendit la voix de Go-go, qui s'approcha et lui lança un de ses disques.
Euh c’est pas une corde mais ça pourrais le faire je pense.... Enfin peut être... Si j’ai bien compris il faut lancer les disques sur ce qu’on veut attraper pour faire apparaître un filet. Un peu comme la pêche aux poissons vous voyez ?
Gaston regarda l'objet, un peu sceptique Euh...ok je vois l idee, meme si je suis plutôt chasse que peche.
Il lança donc les disques vers les deux furies, et par miracle réussit à les ligoter.
Voilà les grognasses, vous faites moins les malignes maintenant ! Admirez donc de la vraie danse !! Et il dansa devant elle.
Il aperçut un bouton près du fauteuil. Il plaça, non sans mal, les deux sur le fauteuil, et appuya sur le bouton. Bingo, le fauteuil remonta.
Attention là-haut, livraison d’un gros colis !
Puis il fit redescendre le fauteuil, pour remonter à son tour.
En remontant il aperçut que la police était présente. Ah, rapide dis donc !
La fille annonça d'un air penaud : Ca veut dire qu'on retourne en prison
Mais au moins on est ensemble.

Gaston eut soudain une pensée : Hé mais au fait, il est où l'autre abruti ?? Il mit sa main sur sa bouche, surpris. Oups, je l'ai laissé en bas !! En même temps...bon débarras !
Honey, qui était assez classe avec sa tenue d'héroïne, s'approche de lui On devrait peut-être aller le chercher quand même, même s'il est agaçant. Mais j'y vais, si tu veux !
Ok, si tu insistes !

Et il la regarda descendre avec le fauteuil.




Tableau des vies :

Cassie : 2
Fred : 2, snif !
GoGo : 3
Hiro : 2
Honey Lemon : 1
Wasabi : 3
made by black arrow

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
   
Free strip dance lessons for you, ladies.

Crédits : Wild Heart
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89825-termine-j-ai-un-corps http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89896-gaston-hawk-conquetes-enfin-liens


ϟ Honey Lemon ϟ



« Un Bébé •́‿•̀。)⊃
pour les Gouverner Tous ! »


Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 Honeyadam

- Ils sont où les autres ?
- Peut être qu’aucun ne savait finalement lire. Ou que nous sommes tous tombés dans un piège. Encore.

Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 5611


Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 _



________________________________________ Ven 11 Juin 2021 - 22:50

Honey Lemon avait bien senti que Gaston n'était pas prêt à faire davantage d'efforts envers Richardson Mole et s'était chargée sans sourciller de le remonter de la pièce secrète du magasin de comics. Contrairement à Fred, dont Gaston avait pris les traits, elle n'éprouvait rien de particulier vis-à-vis de ce PNJ. Mais c'était peut-être parce qu'elle connaissait le vrai Richardson Mole qui était pire que sa version pixelisée. Et c'était peut-être une information qu'il ne valait pas communiquer à Gaston.
Heureusement, ils avaient encore plein de choses absolument GÉNIALES à faire dans le jeu et pourraient tous très vite oublier que, comme dans la vraie vie, tous les PNJs qu'ils seraient amenés à croiser ne seraient pas forcément les plus sympathiques du monde. Mais pour le moment, ils étaient dans une phase d'exploration. Un moment calme, à vivre sans équipement de héros, qui leur permettait de se promener dans les décors du jeu, de les admirer et surtout de faire connaissance, ce qui tenait particulièrement au cœur de la chimiste, pas mécontente de déambuler, en civile, dans les rues pixelisées de sa ville de naissance, sous une météo clémente (ce dernier point étant géré par un algorithme aléatoire qui pouvait aussi produire de la pluie, des tempêtes ou, pire, des orages, mais, ça non plus, les autres joueurs ne le savaient pas).
- Encore un niveau magistralement passé, bravo la team ! les félicita Honey après que les PNJs soient tous repartis. Vous êtes vachement doués, vous tous ! On dirait que vous avez fait ça toute votre vie !
Les yeux verts de la jeune femme se posèrent tour à tour sur chacun des joueurs. Elle se demandait à quoi ressemblaient ceux qu'elle n'avait jamais rencontrés IRL et avait hâte de connaître la réponse quand ils quitteraient la partie.
- C’est plutôt à nos personnages qu’on doit ça, fit cependant remarquer GoGo Kisa, manifestement peu convaincue.
- Non je ne suis pas d'accord. Les forces, les faiblesses et l'équipement de votre avatar sont pré-déterminés, c'est vrai, mais c'est VOUS qui prenez les décisions, c'est VOUS qui réfléchissez, c'est VOUS qui agissez. Le jeu vous aide juste un peu, assura Honey.
- Disons qu'on se prend vite à la partie, rétorqua Wasabi Aisha avec un rire léger.
Cette information monta rapidement au cerveau de Honey dont l'entièreté du visage s'illumina.
- Ca veut dire que le jeu vous plait ? s'écria-t-elle. Je veux dire... si on omet le fait que vous n'y jouez pas derrière un ordinateur et le fait que ma question est peut-être prématurée étant donné que nous sommes toujours ici...
Ces deux points jouaient probablement en la défaveur de Honey qui s'était sans doute laissée emporter suite au commentaire d'Aisha. Heureusement, elle n'avait pas parlé de son questionnaire de satisfaction qu'elle espérait bien leur faire remplir à la fin. D'ailleurs, Wasabi Aisha ne tarda pas à se frotter la nuque, manifestement gênée par la situation. Honey s'attendit donc au pire... qui n'arriva pas. Ce fut même PILE le contraire.
- Oui, c'est plutôt bien ! Je ne joue pas énormément aux jeux vidéos parce qu'en général je préfère être moi-même le personnage que d'en manipuler. On peut donc dire que ton invention est parfaite pour moi.
Cette conclusion étonna tellement la chimiste qu'elle écarquilla les yeux ce qui, avec ses lunettes du costume civil, lui donner un regard vraiment très imposant.
- Moi non plus je ne joue pas aux jeux vidéos, révéla la chimiste. Je préfère les créer que les jouer, ajouta-t-elle même si ce n'était peut-être pas étonnant. Je me suis inspirée de mes connaissances en science et des aventures que j'ai vécues avec mes amis de la fac pour ce jeu, en fait. Vous incarnez tous l'un de mes amis.
Honey leur sourit à chacun et croisa le regard de GoGo Kisa qui, bien que très timide, y alla aussi de son commentaire :
- Disons que j’aimerais bien conduire maintenant, ajouta-t-elle en hochant poliment la tête.
- Mais c'est top, ça ! s'écria Honey. Je pense que vous avez remarqué que vous incarnez tous un personnage assez éloigné de qui vous êtes dans la réalité. Eh bien c'est encouragé par le jeu, en fait. Pour vous permettre d'élargir votre horizon, de vous ouvrir les yeux sur le monde, sur les différences de perception, de personnalité ET vous permettre d'en tirer quelque chose à mettre en application dans la vraie vie !
- Très psychologique tout ça, commenta Wasabi Aisha en arquant un sourcil avant de sourire.
- Je m'intéresse à toutes les sciences, commenta simplement la chimiste en lui lançant un clin d'œil. J'aime aussi l'art mais je ne vais pas trop en dire sinon ça serait un spoiler, chuchota-t-elle ensuite.
La mention de spoiler ne manqua pas d'interpeller Wasabi Aisha mais ça ne serait pas pour autant que Honey leur en dirait davantage. GoGo Kisa, elle, se contenta d'un sourire pendant que ses joues rosissaient de prendre conscience de toutes ces choses. Les autres, évidemment, n'étaient pas en reste et écoutaient attentivement ces nouvelles informations.
Parce qu'elle connaissait le déroulé du jeu (même si les quêtes secondaires débloquées pouvaient le perturber quelque peu), Honey n'avait pas erré au hasard dans les rues de San Fransokyo et il ne leur fallut pas longtemps avant de se retrouver face à une splendide demeure dont la seule vision accéléra les battements de cœur et amplifia l'excitation de Honey (si tant est que ce soit possible).
- Ouiii, on y est !! ne put-elle s'empêcher de s'écrier.
- Euh on y est... Mais on y est où ? demanda timidement GoGo Kisa en tirant sur la manche de Honey, craignant sans doute que, toute à son extase, elle ne prête plus attention à son environnement alentours (ce qui pouvait lui arriver, d'ailleurs).
- C'est la maison de Lenore Shimamoto ! s'écria la chimiste en tournant des yeux brillants vers les autres joueurs. Enfin, c'est sa copie dans un jeu vidéo et elle fait partie d'un niveau de jeu vidéo MAIS vous allez voir c'est vraiment un EXCELLENT niveau, assura la jeune femme. C'est une vraie personne sur ma planète et j'en suis SUPER FAN, poursuivit la chimiste tandis qu'ils s'avançaient vers la demeure. C'est une artiste du début du XXe siècle. Vous allez voir, ses tableaux sont INCROYABLES ! J'ai fait très attention à les reproduire fidèlement pour le jeu, vous savez, pour que ce soit plus... immersif.
C'est en le prononçant que Honey songea que l'adjectif "immersif" était peut-être à proscrire, étant donné leur situation. Mais ce n'était pas comme s'il était scientifiquement possible de ravaler ce qu'on venait de dire ! C'était seulement une expression ! Alors, après un sourire contrit, Honey s'avança vers l'entrée de la maison où les attendait un autre PNJ.
- Bienvenue chers visiteurs, dit-elle dès que le petit groupe se trouva à sa hauteur. Vous allez pénétrer dans la résidence privée de la célèbre artiste Lenore Shimamoto dont la restauration était terminée avec 27 JOURS D'AVANCE OUI JE SAIS C'EST FOU J'EN AI PLEURE TELLEMENT CA M A'EMU ! s'écria-t-il au bord de l'apoplexie face à tant d'excitation. Alors j'ai mélangé mes larmes à de l'encre et j'ai écrit un poème sur mes sentiments, indiqua le PNJ en agitant un papier plié entre ses doigts. Mais je vous le lirai plus tard, conclut-il finalement avant de redevenir silencieux, attendant d'être sollicité de nouveau.
- Il est pas méchant, assura Honey, juste... passionné.
On ne pouvait pas en vouloir à quelqu'un d'être excentrique et passionné, pas selon la chimiste, en tout cas, d'autant qu'elle était également excentrique et passionnée. Mais peut-être que le PNJ pouvait faire peur aux joueurs quand ils étaient aussi à l'intérieur du jeu.
Un instant plus tard, les portes de la maison s'ouvraient devant eux et le PNJ reprenait :
- Rappelez-vous, interdiction de toucher et de prendre des photos avec flash.
Honey leva le pouce pour indiquer qu'elle avait compris et s'apprêta à rentrer dans la maison quand un PNJ en hoodie en sortie et la bouscula sans se retourner.
La jeune femme hésita quant à la réaction à avoir. S'indigner alors que c'était seulement un PNJ et que, même si ce serait l'occasion pour le jeu d'en apprendre plus aux participants sur les règles de savoir vivre, il était probable qu'ils s'en fichent un peu ? Ou suggérer que c'était peut-être un léger problème dans le codage de sa trajectoire ? Dans le doute, Honey choisit une troisième option : faire comme si ça n'était pas arrivé.
Suivie par tous les autres, elle entra donc dans la demeure, la réplique pixelisée d'une véritable maison qu'elle avait eu la chance de visiter à San Fransokyo quelques années auparavant.
Même si cette splendid demeure était censée être un musée, pour les besoins du jeu, elle était vide à l'exception d'eux six. Cela donnait l'occasion aux autres participants d'observer en détail les œuvres de Lenore Shimamoto et tous les objets centenaires qui avaient composé sa vie. Il y avait des TAS de choses à découvrir rien qu'au rez-de-chaussée de la demeure, pas de doute, les participants allaient bien s'amuser ! Honey, elle, parce qu'elle connaissait le jeu, essayait de rester en retrait, fournissant les informations nécessaires à ses nouveaux amis quand ils en avaient besoin et les aidant, en tout cas, à réfléchir pour décoder les énigmes de la partie - qui étaient encore nombreuses.

Tableau des vies :
Cassie : 2
Fred : 2
GoGo : 3
Hiro : 2
Honey Lemon : 1
Wasabi : 3

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Rewrite the stars
Love looks not with the eyes but we the mind and is therefore winged cupid and painted blind.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh En ligne


ϟ Aisha d'Andros ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Aisha d'Andros

| Avatar : Kiana Ledé


Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 0i0z

With a magic ray,
the sky keeps on blazing
An adventure is
certain to start in the stars


Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 80ps



| Conte : Winxclub
| Dans le monde des contes, je suis : : Layla d'Andros, fée des fluides

Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 201105074320284592

| Cadavres : 1002


Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 _



________________________________________ Sam 12 Juin 2021 - 19:00

SUPERHEROES DO NOT HAVE TO WEAR COSTUMSPRESS START
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.
I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.


Oui, je pouvais bien l'admettre après coup : ce jeu était une belle invention et j'étais rassurée qu'on ne m'en veuille pas d'y avoir été plongée après être entrée dans le bureau d'Honey Lemon sans sa permission. Elle ne semblait en tenir rigueur à personne, trop enjouée à l'idée qu'on teste sa création ensemble et qu'en plus, cela nous plaise. Je n'étais pas toujours à l'aise dans le corps de Wasabi (encore moins quand je me disais que cette personne existait et qu'il connaissait la jeune femme) mais, peu à peu, disons, j'oubliais. Ou du moins, je m'adaptais. Ce qui comptait pour moi était surtout la découverte des lieux et la résolution de nos missions pour avancer dans la partie - j'étais beaucoup moins sur la défensive qu'au début avec ASTRID par exemple. Je prenais peu à peu plaisir à l'immersion.

Lorsque nous entrions dans le bâtiment privé d'une artiste qu'Honey nous présenta brièvement, je compris le spoiler dont elle avait fait mention plus tôt. Elle était cultivée et passionnée, en plus d'être intelligente et inventive. Au-delà de sa bonne humeur, elle cachait pas mal d'atouts, je le considérais au fur et à mesure que nous avancions dans le jeu. À côté, je ne pouvais que découvrir. C'était plutôt bien aussi. Suite à l'accueil du garçon, nous commencions la visite d'une demeure qu'Honey devait déjà connaître par cœur. Mais c'était à nous d'ouvrir les yeux et de nous laisser guider par la danse. Nous nous perdions dans de larges couloirs et contemplions ce qui avait été exposé au nom de sa créatrice. Je ne connaissais aucun tableau, ce qui témoignait de mon manque de culture dans ce domaine. J'en appréciais certains jusqu'à peu à peu me lasser et me demander jusqu'où nous nous rendions pour notre prochaine mission. Dans ces rêveries où mon regard balayait le périmètre sans vraiment y prêter attention, quelque chose me perturba : un vide. Parmi les tableaux accrochés au mur dans un alignement parfait, un écart se discernait. Quelque chose manquait, la couleur du mur - plus clair sur une surface rectangulaire - le laissait entendre aussi. Cependant, je ne savais pas s'il était inquiétant de le manifester avec empressement. Je m'étais donc seulement permis de le faire savoir à Honey dont je tapotais l'épaule.

"C'est normal qu'il y ait un espace laissé ici ? Je pointais du doigt l'endroit en question sans hausser la voix.

- Bien joué Wasabi Aisha ! Répondit la jeune femme aux cheveux blonds. Tu as remarqué ce qu'il fallait remarquer dans la pièce ! Y a sans doute des indices prêt de ce coin de mur.

- Ah ?"

La suite aurait été bien longue si nous ne l'avions pas remarqué et ce n'était pas Honey qui l'aurait fait. Donc, il y avait bien un problème et il fallait trouver quoi. Je m'approchai à nouveau de la scène, assez près pour y observer les traces laissées sur le mur mais trop près pour y trouver l'indice souhaité. C'est en reculant que je remarquai avoir marché sur quelque chose posé à plat sur le sol. Un bout de papier. M'abaissant, je le ramassais avant de le tourner dans tous les sens pour y trouver une inscription.

"Renouveau de la ville - Lenore Shimamoto - huile sur toile - 1906"


Comme supposé, un tableau était censé être à l'emplacement désigné. Le sourire élargit et le regard pétillant d'Honey confirmait assez bien l'indice qu'elle souhaitait que nous trouvions. La présence qu'elle incitait sans même prononcer un mot m'étira un sourire mal à l'aise.

"C'est donc ça... Puis je me concentrai à nouveau sur l'étiquette. Il y avait un tableau ici mais il n'y est plus. Alors... Il aurait été volé ?"

- C'est possible ! Surtout que c'est LE tableau super connu de Lenore. Je veux dire que Lenore Shimamoto, je la connais pas vraiment, je devrais pas l'appeler que par son prénom. Bref, en tout cas il est SUBLIME !

- Raison de plus pour le voler, donc. Mais... Un tableau est quelque chose de plutôt difficile à voler sans se faire remarquer. De plus, cet endroit doit être surveillé par des caméras, non ?

- Il était fermé pour être rénové alors il y a peut-être eu une faille dans la sécurité."

Évidemment, cela aurait été trop simple dans le cadre du jeu.

"Une faille ? Répétais-je pour moi-même en me tournant vers le mur que j'observais, songeuse. Je vois... Bon et bien, nous devons retrouver ce tableau ! Et son coupable.

- Super idée ! On commence par une fouille détaillée de la scène de crime, peut-être ?"

J'acquiesçai, prête à me mettre au boulot. Dans un jeu vidéo, les indices conduisaient forcément au coupable, ils étaient là pour. Notre rôle, donc, était d'ouvrir les yeux et de creuser un peu les alentours. Parfois, la manipulation de simples objets pouvaient éveiller quelque chose et c'est d'ailleurs des détails que je n'appréciais pas forcément du côté des jeux vidéos, car certains indices étaient découverts à travers des objets complètement insolites. C'est dans cette optique-là que j'avais commencé les fouilles, manipulant une grosse horloge (appartenant au grand-père), un chevalet - sans rien n'y trouver - et enfin un globe terrestre. C'était ce dernier qui permit, étonnement, de découvrir un indice bien plus gros que je ne le pensais. Au toucher de l'objet, le globe s'était mis à tourner d'est en ouest, rapidement, activant un mécanisme qui après réflexion ne semblait pas provenir du matériel. Quelque chose de plus grand s'était mis en marche. Je balayai les alentours face au bruit qui s'imposait sans y retrouver la source. Puis finalement, je me sentis rapetissir. Du moins, au début, c'était ce que je pensais, mais finalement, je réalisai qu'à défaut de diminuer en taille, c'était le sol qui s'abaissait sous nos pieds à tous et nous faisait quitter, peu à peu, le couloir dans lequel nous avancions précédemment.

"Qu'est-ce qu'il se passe ?" Avais-je demandé à tout va, surprise d'avoir déclenché quelque chose d'aussi imposant.

Pendant deux minutes approximativement, l'ascenseur nous conduisait dans un espace de plus en plus sombre jusqu'à ce qu'à son arrêt, nous plongions complètement dans une obscurité totale. Je ne voyais plus rien et je supposais qu'il en était de même pour mes coéquipiers. Bien vite, Fred (aka Gaston), proposa ses services avec des compétences spécifiques que lui seul avait. Après avoir tourné sur lui-même sans manquer de bousculer quelques uns de ses camarades, il lança :

"Ahah, grâce à ma super vision, je vois tout.. Même à travers vos vêtements ! Ok non, je déconne."

Très drôle. Je n'avais pas manqué de lever les yeux au ciel avant qu'enfin, la pièce s'éclaire. Nous apparaissait alors une bibliothèque avec en son centre un bureau et du matériel scientifique. J'avançais vers celui avant de poser mes mains sur les hanches.

"Cette maison cache bien plus qu'elle ne veut laisser paraître.

- Tu l'as dit ! Répondit Honey en contemplant ce qui s'affairait à son domaine de prédilection. C'est le laboratoire secret de Lenore Shimamoto !!!! Ouhh je me rappelle quand j'ai découvert en vrai que mon artiste préférée aimait aussi la science, ça m'a fait TELLEMENT plaisir !!!

- Elle s'intéressait aussi à la science ? Je comprends que tu l'apprécies autant, vous semblez vous ressembler."

Et elle ne put que prendre le compliment d'un grand sourire. Bien, me dis-je à moi-même, maintenant il fallait fouiller cette pièce pour en comprendre son utilité. Nous étions dans un jeu vidéo après tout et notre coéquipière, pour connaître le jeu par cœur, semblait nous inciter à suivre dans cette voie-là, alors c'est que ça devait être la bonne. Après avoir parcouru du regard le plus évident comme le squelette flippant au coin de la pièce ou encore les béchers posés sur la table, je me dirigeai tout naturellement vers la bibliothèque et sa rangée de livre. Les titres m'avaient interpellés tout particulièrement puisque ceux-ci n'étaient pourvu que d'une à deux lettres, tout au plus. On notait par exemple pour le premier livre la lettre H, le second He, puis Li, Be etc... Je longeais l'étagère lentement en reprenant chacune des lettres avant que certaines ne me reviennent en mémoire comme familiers. C'était les éléments du tableau périodique ?

"Un élément chimique par livre ? Ajoutais-je alors à voix haute, constatant la largeur des ouvrages. Je soupirais. Il y a tant que ça à dire sur le sujet ?"

J'avais émis la remarque sans réelle réflexion mais il sembla que finalement, celle-ci fut utile à la mission et cela toujours vérifié par les réactions démesurées d'Honey.

"Bien joué Wasabi Aisha ! Tu n'imagines même pas TOUT ce qu'il y a à dire sur les éléments, ils sont tellement FASCINANTS ! Bravo d'avoir compris mais ta mission n'est pas terminée !"

Parce que ça avait un rapport ? Je jetais un coup d'œil aux livres, frôlant l'un d'eux nommés "Fr" pour l'attraper. Seulement, avant qu'il n'en soit ainsi, une icone apparut devant moi - me rappelant alors dans quelle sorte de réalité j'étais plongée. Il y avait inscrit : "En savoir + sur Francium". Je cliquai, toujours perplexe, et un écran s'élargit sous mes yeux, dévoilant une fiche bien longue que je n'avais pas vraiment souhaité lire, scrollant jusqu'en bas pour retrouver un autre lien qui me conduirait alors à "en savoir plus sur le tableau périodique des éléments". Sérieusement ? Mais quel était le lien avec le tableau qui était porté disparu ? Mon regard sonda celui de la scientifique qui m'observait - elle était un peu notre repère à tous ici, même si elle en disait peu. Visiblement, je semblais miser sur le bon cheval mais je ne savais pas en quoi. Je cliquai à nouveau.

"Le tableau périodique des éléments, également appelé tableau ou table de Mendeleïev, classification périodique des éléments ou simplement tableau périodique, représente tous les éléments chimiques, ordonnés par numéro atomique croissant et organisés en fonction de leur configuration électronique, laquelle sous-tend leurs propriétés chimiques.

La conception de ce tableau est généralement attribuée au chimiste russe Dmitri Ivanovitch Mendeleïev, qui, en 1869, ..."


Ugh, je n'y connaissais rien et il y avait tant à lire. Je ne m'étais contentée que du début, cherchant à y voir le lien avec la disparition du tableau de l'artiste qui nous avait initialement conduit jusqu'ici - sans y voir grand chose. Visiblement, je cherchais trop à comprendre des liens qui n'existaient pas.

"Je dois continuer de croire qu'il y a une simple coïncidence entre la mention de tableaux périodiques et l'absence d'un tableau d'art que nous devons retrouver ? Je pataugeais. Il y a un ordre d'exposition ici ?

- Eh bien... Honey papillonnait des yeux, surprise de mon commentaire. Effectivement, on utilise l terme "tableau" dans deux acceptions différentes mais... Je t'avoue que j'avais pas pensé que les joueurs pourraient se faire cette réflexion."

D'accord, je coulais.

"Si on suit le tableau périodique des éléments, intervint Morrigan dans l'analyse, il suffit de vérifier si la bibliothèque est dans le même ordre et normalement après ça devrait le faire."

Je devais être bornée à m'attacher à notre mission initiale, me rappelant alors cette idée rappelée plutôt sur les jeux vidéos : les indices n'avaient pas de sens entre eux. Je m'exécutai seulement, remarquant sur le sac de l'héroïne scientifique transformée, un tableau périodique complet qui saurait nous faire différencier l'ordre comparée à la bibliothèque.

"Je t'emprunte ton sac Honey !" Lançais-je en le lui attrapant sans qu'elle ne s'y oppose.

Je m'approchai alors de la bibliothèque et commença les comptes après une grande inspiration.

"H - He - Li... Sc - Ti - V - Cr - Mn - Fe - Co - Ni - Cu - Zn - Ge... Ge ? Non, vérifiais-je sur le tableau périodique. Ici, ça devrait être Ga..."

J'inversais les livres pour retrouver le classement originel.

"Bravo ! Le Gallium est avant le Germanium !

- C'est évident. Bronchai-je avec une ironie quasi-caricaturée, tant ma grimace appuyait l'intonation de mon exaspération.

- Mais oui !" Ajoutait elle encore. Visiblement, elle n'avait pas compris l'humour noir.

Suite à un classement réarrangé, un autre mécanisme s'activa dans un endroit de la salle. J'entendais celui-ci se manifester derrière-moi et me retournai pour découvrir l'ouverture d'un compartiment secret dans le bureau de l'artiste tant appréciée du XXème. Pour ne pas qu'on la rate (au cas où) ce qui y était contenu fut éclairé par un projecteur et accentué par une musique de jeu trouvée un peu n'importe où, celle qui témoignait la réussite d'une étape. Honey n'y avait pas été de main morte pour ça. Je m'avançais vers l'objet trouvé.

"Un journal intime ? Vraiment ? Qu'allait-il nous apprendre qui pouvait nous aider ?

Pour ça fallait-il encore pouvoir le lire. Je m'y étais apprêtée avant qu'une tierce lumière ne m'aveugle en plein visage. Je tournai par réflexe le regard vers elle, passant une main devant mes yeux tandis qu'une silhouette se dessinait derrière l'éclairage.

"Qu'est-ce que vous faites là ?" Lançait celle-ci, que je supposais être le gardien.

code by lizzou × gifs by tumblr



Tableau des vies :
Cassie : 2
Fred : 2
GoGo : 3
Hiro : 2
Honey Lemon : 1
Wasabi : 3

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
WARRIORS
As a child, you would wait and watch from far away. But you alwais knew that you'd be the one to work while they all play.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88461-2nd-round-layla-d-and http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88475-liens-feeriques-d-ash http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88476-chrono-d-aisha#1262756


ϟ Honey Lemon ϟ



« Un Bébé •́‿•̀。)⊃
pour les Gouverner Tous ! »


Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 Honeyadam

- Ils sont où les autres ?
- Peut être qu’aucun ne savait finalement lire. Ou que nous sommes tous tombés dans un piège. Encore.

Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 5611


Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 _



________________________________________ Sam 12 Juin 2021 - 21:48

Vous aussi vous vous demandez ce que contient le journal de Lenore Shimamoto et vous n'avez pas envie de vivre cent quarante péripéties avant de le savoir ? Pas de panique, l'interlude journal intime est là pour vous. En version abrégée parce que je vous cache pas que j'ai un peu la flemme d'écrire des années de journal intime.

19 avril 1905

Mes amis artistes ne connaissent rien de ma passion dévorante pour la science. Ils ne la comprendraient pas et je ne suis pas sûre moi-même de la comprendre. Mais je pense qu'il est préférable de garder mes travaux secrets jusqu'à ce que ma réussite soit certaine...

27 août 1905

Aujourd'hui j'ai étudié les mutations locales de la famille des Orchidaceae dont on trouve de nombreux représentants dans la forêt de Muirahara. Généralement de petites tailles et de couleur rose ou violette, les spécimens communs des fleurs d'amitostigma keiskei n'atteignent généralement pas plus d'un millimètre de long et quatre à cinq millimètres de large et sont pourvus de pétales carrés également espacés. Cependant, les conditions optimales à leur culture (la concentration d'humidité dans le sol et des espèces particulières de .... (mot illisible) et la mousse de terre qui prolifèrent sur les plateaux à moyenne altitude de la forêt de Muirahara) ont permis l'éclosion de fleurs de dix à onze millimètres aux pétales plus arrondis et rapprochés. Ces populations isolées d'amitostigma keiskei ont aussi donné naissance à des plans de fleurs totalement blanches, ainsi qu'à ces motifs distincts et tachetés et l'arrondissement notable des pétales traditionnellement carrés. Peut-on considérer que ces fleurs appartiennent toujours à la même espèce ou l'évolution dans ce climat particulier a t-elle donné naissance à des orchidées complètement nouvelles ? Je dois poursuivre mes recherches pour vérifier cette hypothèse.

28 septembre 1905

Il me semble que l'humanité se dirige vers des découvertes toujours plus complexes et incroyables à mesure que le temps passe. Il y a seulement deux jours, une publication scientifique très attendue sur la relativité restreinte a peut-être mis à jour un cadre de travail totalement nouveau pour l'étude des lois de la physique et pourrait, sans doute, modifier notre perception du temps et de l'espace.

11 novembre 1905

Mes recherches sont de plus en plus fascinantes mais l'isolement me pèse chaque jour un peu plus...

3 avril 1906

La découverte que je viens de faire est bien trop importante pour que je la garde secrète. Je pense, en effet, avoir créé une véritable lumière pour toute l'humanité, qui devrait paver la route des générations de scientifiques et des innovations à venir. Mais afin d'obtenir l'attention de ceux dont l'autorité et le soutien seront essentiels à la poursuite de mes recherches, je dois me résoudre à une démonstration. C'est pour cette raison que j'ai fait les préparations nécessaires et utiliser toutes les ressources à ma disposition pour planifier un événement absolument inoubliable. Demain, je partagerai mes découvertes avec la ville et je changerai le monde !


Tableau des vies :
Cassie : 2
Fred : 2
GoGo : 3
Hiro : 2
Honey Lemon : 1
Wasabi : 3

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Rewrite the stars
Love looks not with the eyes but we the mind and is therefore winged cupid and painted blind.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh En ligne


ϟ Eros Vaughan ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Eros Vaughan

| Avatar : Queen Jennifer Lαwrence.


Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 Chriseros

Que choisiras-tu :
la Loi ou la Justice ?


| Conte : Mune.
| Dans le monde des contes, je suis : : Cire.

Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 Tumblr_mg0rey2gH51qbtzheo1_640

| Cadavres : 206


Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 _



________________________________________ Dim 13 Juin 2021 - 16:19





« Qu’est-ce que vous faites là ?! »

Aïsha avait à peine eu le temps de saisir le fameux journal – c’était écrit dessus – qu’une personne nous interpella comme des malpropre en braquant sa lampe dans notre direction ! Tournant les yeux vers l’intrus, Eros découvrit un grand type à barbe, vêtu d’une chemise grise et d’un pantalon de sécurité. Il n’avait pas l’air franchement content de les trouver-là…

Décidant d’opter pour la parlotte plutôt que de le neutraliser directement, histoire de laisser un peu de temps à Aïsha pour lire le contenu du journal, la blonde se tourna complètement vers l’étranger.

« Je vous retourne la question ! »

Non parce que ça allait deux minutes de se faire mal voir dans un coin secret alors que lui-non plus n’avait peut-être pas du tout le droit d’être ici. Autant jauger de qui était en face ; les PNJ étaient tous chelous dans ce jeu.

« Je suis le gardien du musée, jeune homme, c’est MOI qui pose les questions ! »

Ça va la tête ? Pas trop serré sous ta casquette ? Rosie dû fermer les yeux lorsqu’il braqua le faisceau de sa lampe torche directement sur son visage. Il le faisait exprès, avouez. Elle leva la paume devant elle pour s’en protéger.

« Si vous étiez un gardien aussi efficace, il n'y aurait pas eu un tableau volé et nous ne serions pas ici pour tenter de le retrouver. »

« QUOI ?! Un tableau a été vole ? Qui a fait ça ?! »

Bonne question, Watson. Malheureusement, Sherlock n’avait pas encore tout à fait résolu l’énigme… C’était écrit un peu plus haut, qu’on ne savait toujours pas. Il pouvait pas lire entre les lignes lui aussi ? Pour un gardien, ne même pas se rendre compte qu’un tableau de grande valeur avait disparu de l’exposition, c’était quand même à deux doigts du risible. Trois si on admettait qu’il n’y connaissait rien à l’art mais… Faudrait pas pousser mémé dans les orties.

« C'est bien ce qu'on cherche à deviner. Vous pouvez pas baisser votre lampe ? »

Non parce que c’était un peu difficile à supporter.

« Bon d’accord. Mais qu’est-ce que c’est que cette pièce ? »

Euh… C’était pas LUI, le gardien de l’endroit ? Non ?

« On vient de la découvrir grâce à la bibliothèque. Ça ressemble au... Bureau secret de Lenore Shimamoto. Et si vous vous taisez un peu et nous aidez, on ira peut-être plus vite pour comprendre ce qu'on doit faire. »

L’expression du garde devint stupéfaite, il se mit à pâlir à vue d’œil, ouvrant grand la bouche en état de choc comme pour lâcher un « OH MY … GOD » digne de Jannice dans F.R.I.E.N.D.S ! S’il faisait une syncope, on allait avoir du mal à le réanimer. Il en laissa même tomber sa lampe au sol sous l’émotion !

« Oh mon Dieu ! C'est incroyable ! Il faut alerter les médias, c'est une découverte sensationnelle ! »

Euh, quoi ?! Mais avant de pouvoir lui poser la moindre question, il détala comme un lapin hors de notre vue ! Okay… Okay okay, très sérieux ce gardien. Il avait peut-être pas tout à fait lu son script correctement.

« … Il est fou celui-là. »

Pas de psychiatre à l’horizon pour s’en occuper ? Non ? Bien, continuons.

« Un gardien qui balance des infos aux médias, tout va bien dans ce jeu... »

Secret professionnel, toussa toussa… Inspirant un grand coup, Rosie décida de reporter son attention sur Aïsha qui tenait toujours le journal et Honey, juste à côté d’elle. Maintenant qu’ils n’avaient plus l’autre enquiquineur pour poser des questions stupides, ils pouvaient s’y remettre.

« Honey, Aïsha, qu'est-ce qu'on est censé apprendre de ce journal ? »

« Des TAS de choses ! Suffit de lire ! »

Merci. Captain. Obvious. Contournant le bureau, la blonde se pencha vers le journal pour en découvrir le contenu… Et se sentit comme aspirée à l’intérieur ! Une cinématique se dessina alors devant leurs yeux, offrant la perspective d’une Lenore Shimamoto en plein quotidien. La scène était narrée par une voie féminine, sûrement la sienne, tandis qu’elle leur donnait une date et racontait à quel point elle se sentait incomprise de ses amis à qui elle refusait de parler de sa passion pour la science… Art et science ne faisaient pas bon ménage à l’époque ?

Rosie se dit plutôt que vu l’année, 1905, si ce monde était comme le leur, une femme de science n’avait pas forcément la quote au milieu du patriarcat ambiant.

Les images changèrent pour la montrer étudiant des espèces de plantes dont Eros ne compris pas tout à fait les noms. À part le mot Orchidée, elle ne comprit pas grand-chose de toute façon ; si ce n’était que Lenore menait une expérience et qu’elle avait l’air intriguée par ce qui en ressortait. La scène suivante la présenta pleine d’entrain et de motivation, exprimant à quel point les avancées scientifiques allaient vites même dans cet univers… Ça avait au moins le mérite de l’assurer dans ses recherches et de lui donner le droit d’espérer réussir. Elle était presque attachante.

Le tableau se noircit un peu face à la solitude ressentit par l’artiste scientifique. Etre passionné par son travail incluait souvent une baisse des interactions sociales… c’était triste mais malheureusement bien souvent vrai.

Et puis une dernière date, 3 Avril 1906, où Shimamoto paraissait surexcitée par ce qu’elle venait de découvrir. L’impatience se lisait aussi bien sur son visage que dans son journal… Quelque chose d’incroyable allait se produire sous peu, une chose dont elle était peut-être responsable ?

En tout cas, Rosie ne sut pas de quoi il s’agissait puisqu’ils furent tous renvoyés dans la pièce où ils se trouvaient de base, le journal entre les mains d’Aïsha. Retour à la case départ !

« Ooookay... Donc elle avait découvert un sacré truc et... Après, y'a plus rien ? »

Comment est-ce qu’on pouvait s’arrêter d’écrire au moment le plus important de sa vie ? Frustration, quand tu nous tiens. Genre les journaux c’était que lorsque ça n’allait pas ? Coucher sur papiers ses mémoires limite dépressives puis, une fois mieux, on oubliait de se retrouver en tête à tête avec soi-même ?

« Malheureusement non. Sans doute que la grande catastrophe de 1906 aura contrecarré ses plans. »

« La grande catastrophe ? »

« Tu as entendu parler du tremblement de terre de 1906 à San Francisco ? »

« Oui, vaguement. »

La côte ouest était pas son lieu d’habitation ni de vacances en général, mais Rosie connaissait sa culture générale.

« Eh bien, sur Terre-2, ma planète d'origine, il y a eu une catastrophe similaire à San Fransokyo, ma ville d'origine le 4 avril 1906. C'est suite à cette catastrophe et à la recontruction de la ville que Lenore Shimamoto a peint son plus célèbre tableau, celui qui a été volé un étage plus haut. »

Le 4 Avril 1906, soit un jour après la dernière page du journal intime. C’était peut-être pas étonnant qu’elle ait cessé d’écrire, en fait. Mais une chose turlupinait Rosie dans cette suite chronologique.

« Elle a préféré peindre plutôt que de parler de sa découverte ? Ou... Alors c'est sa découverte qui a provoqué cette grande catastrophe, peut-être ? »

Forcément, si elle avait tout fait pêter suite à une expérience, même Eros aurait fait profil bas dans sa passion cachée de la science…

« C'est un des mystères de l'Histoire contemporaine de San Fransokyo. En tout cas, je pense qu'on devrait garder ce journal, peut-être que d'autres indices plus tard nous permettront d'en savoir plus. »

Récupérant le livre auprès d’Aïsha, Honey y glissa sa carte d’étudiante du SFIT à la dernière date rédigée, le reste n’étant que pages blanches et pages blanches. Le truc avec les jeux vidéo, c’est qu’un journal un peu vide pouvait miraculeusement se remplir au fil de l’aventure et des indices découverts… Genre deux pages collées l’une contre l’autre ou une feuille arrachée.

Observant le petit groupe, la blonde se tapota le menton.

« Donc... La bibliothèque secrète menait au journal, qui nous mène... A la peinture. Mais ça ne nous dit ni où elle est ni qui l'a déplacée. »

« Eh bien si ça peut vous aider, je n'ai pas mis d'autres indices dans cette pièce alors on peut continuer l'enquête hors du laboratoire secret de Lenore Shimamoto. »

« C’est pratique d’avoir les solutions ! »

S’amusa Rosie. Ça enlevait certes un petit quelque chose au jeu mais ça évitait de traîner des heures dans une pièce qui ne les avancerait pas plus. Et puis, ils avaient leur propre monde à retrouver et apparemment… Aucune idée du nombre de chapitres à finir pour terminer le jeu. Autant ne pas trop traîner sur de l’inutile.

Revenant sur leurs pas, le groupe de super-héros réutilisa le mécanisme qui les avait fait descendre pour retourner au rez-de-chaussée de la maison. Eros vit Honey mettre le journal dans sa sacoche, juste avant qu’elle n’entrouvre la porte et… Ne se retrouve en face d’une nuée de monde et de flash en tous sens ! Par réflexe, Rosie referma immédiatement la porte et se colla dos à celle-ci ! O_O

« Merde, y’a plein de monde avec des appareils photos ! »

Il avait pas trainé, le gardien, pour alerter les médias dites donc !

Avisant de leurs tenues de super-héros-tout-sauf-discrètes, il fut validé d’un commun accord de reprendre leurs vêtements civils pour espérer sortir de là sans trop se faire remarquer… Après tout, les gens dehors s’intéressaient à la maison de Lenore Shimamoto, pas à un groupe d’adolescents et de leur tante en chaperonnage. Croisons les doigts !

Ils se faufilèrent à l’extérieur, longeant le mur pour s’échapper de la nuée de journaliste qui ne sembla… Même pas leur prêter attention. S’ils savaient qu’un journal inédit se trouvait dans le sac de l’un d’entre eux, ils les auraient sans doute poursuivis jusqu’au bout du monde. Heureusement, zéro regards en arrière et une liberté retrouvée assez facilement !

Du moins jusqu’au bout de la rue où ils se retrouvèrent nez-à-nez avec un type bizarre portant un chapeau de cow-boy. Ils avaient basculés dans la quatrième dimension temporelle ou bien ? O_o

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

it’s always a little harder
than you think it’s gonna be
des bleus au cœur, du vague à l'âme...




ϟ Contenu sponsorisé ϟ







Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe] - Page 3 _



________________________________________

 Page 3 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Saison 8 - Evénement #5 : Press "Start" to Play [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ Médecine & Science :: ➹ Laboratoire