« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment :
Coffret Pokémon Bundle 6 Boosters EV05 Forces ...
Voir le deal

Partagez
 

 Mode Vintage - Mercredi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Loke Lionstar
« Tous les hommes sont des imbéciles »

Loke Lionstar

| Avatar : Rob Raco

Mode Vintage - Mercredi  201211060351868812




| Conte : Manga Fairy Tail
| Dans le monde des contes, je suis : : Loki ★ (Leo du Lion , L esprit céleste )

Mode Vintage - Mercredi  4krj

| Cadavres : 2520



Mode Vintage - Mercredi  _



________________________________________ 2021-05-30, 22:49 « Tous les hommes sont des imbéciles »

Étoile de  tous les cieux des mondes . Etoile de la mode . Baignant dans la voie de lactée de la Maison Agreste. Célèbre maison d'origine Parisienne de Stylisme et de couture. Mon idole de toujours, Monsieur Gabriel Agreste m'a engagé pour devenir l'un de ses modèles de ses dessins. Fier, je suis mannequin depuis un long moment deja . Et Aujourd' hui , je partais a la conquete de nouveaux clichés pour mon portefolio. Mais il me fallait des idées pour divertifisier mon ecrin. Pour cela je devais représenter l'image d'homme de tous les styles.  Et l'Été qui s'annoncait a l'horizon etait le temps parfait pour trouver de nouveaux looks vestimentaires. Et l'Été était la saison des marchés aux -puces-.  La saison des ventes de garages . C'était pour cette raison que je me trouvais en personne devant ce portail d'acier. Cette porte ou  les lettres de ce nom famille était forgé . Le nom de famille était - Addams-. Un nom qui exprimait une sacrée réputation. Une réputation dont je ne me souciais pas , car je jugeais toujours par moi-même , non a cause des bavardages qui circulaient dans les rues de la ville de Storybrooke. Ma voiture - Jeep - était garée au coin de la rue .Et moi j'étais posé devant le portail. Main contre un barreau de la cloture , je poussais la porte pour franchir la frontiere entre le trottoir et le domaine de la famille Gothique.  Je franchisais  ces portes , sans troncher . Mon regard doré se posait sur la sublime demeure délabrée. J avancais vers l escalier. J enjambais les marches jusqu'a la porte d entrée.  Mon poing se fermait pour cogner fermement.  J'attendais une ouverture de la part d un membre de cette famille , car il a quelques jours j avais discuté avec un homme du nom de Gomez Addams qui disait qu'il avait des vieux vêtements d'époque a me vendre. Des fringues qui allaient me sortir de ma zone de confort.

Hors jeu:  C'est court a cause de ma santé mais aussi  c'est un début vu pour retrouver ma plume perdue. Merci a toi d avoir ete la a me proposer ton aide. Espérant que ca te plaira quand même  Mode Vintage - Mercredi  1412354410
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81908-la-vraie-force-est-un http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84196-le-zodiaque-amical


Mercredi Addams
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Mercredi Addams

| Avatar : Cristina Ricci

Mode Vintage - Mercredi  Tumblr_n06ij2eV2R1qewo0to1_250
C'est comme ça qu'on fini quand on s'en prend à ma famille!


A quoi je pense?
Mode Vintage - Mercredi  Tumblr_msmjakWT4P1qhhxd4o2_250


| Conte : La famille Addams
| Dans le monde des contes, je suis : : Mercredi Addams

| Cadavres : 131



Mode Vintage - Mercredi  _



________________________________________ 2021-08-03, 23:36

Mercredi était assis sur les branches de l’arbre mort à côté de la maison. Elle balançait ses jambes d’avant en arrière, tenant dans ses mains une arbalète en bois qui semblait bien ancien. En faite, c’était celui d’un ancêtre de la famille qui avait vécu durant le moyen-âge et l’appareil était resté dans les coffres jusqu’à ce que la petite le retrouve en 1998. Depuis, elle ne le quittait plus. Même une fois adulte, elle adorait jouer avec, cherchant de nouvelles victimes à effrayer et d’autres dont elle piquerait les fesses. Même si elle semblait bien violente avec ses armes et son intérêt pour la mort, elle n’était pas une tueuse en série. Au contraire, elle respectait la vie, même si elle préférait la mort. Il lui semblait qu’elle était plus « poétique ».

Brandissant son arme à la recherche de quelque chose à viser, elle regardait autour d’elle avec minutie. Cela la ferait patienter en attendant la venue qu’un inconnu qui devait venir pour l’achat de vêtements « vintage », comme il appelait ça. Elle devait rendre service à ses parents partis à New-York pour participer à une vente aux enchères destinée à aider les nécessiteux. Elle était là pour accueillir leur invité, lui montrer les vêtements et le faire payer s’il les voulait. Ce que la vente rapporterait serait envoyé à l’orphelinat de Storyrook. Oui, même si les Addams étaient étranges, ils avaient la main sur le cœur. Bon, Mercredi s’en fichaient quelque peu des nécessiteux. Pas vraiment pas méchanceté, mais cela ne faisait pas réellement partie de ses priorités. Puis, en généralement, elle n’avait pas le temps de penser à ces derniers puisqu’il arrivait toujours quelque chose à sa famille et s’était un devoir pour elle de les protéger. Ainsi, elle ne montra pas vraiment d’intérêt à la personne qui arrivait dans sa cour, franchissant les grilles de la propriété sans remarquer tout autour les plantes bougées, attendant de voir si c’était un « ami » ou un ennemi. Il réussit à se rendre à la porte et à frapper. Soudain, le battant s’ouvrit sur la chose qui agita un doigt pour saluer le nouveau venu. Soupirant, Mercredi sauta de son arbre, retombant sur ses pieds et elle s’approcha du jeune homme. Il devait avoir son âge ou un peu plus vieux. En dehors de ça, il semblait normal à en mourir et elle ne semblait pas plus intéressée par lui pour débuter même si sa mère lui dirait de ne pas se fier aux apparences.

- Salut. Tu dois être le gars qu’attendaient mes parents pour les tenues. Je suis Mercredi. Suis-moi et fais attention de marcher sur la chose. Il n’a que cinq doigts.

Croisant les bras dans son dos, elle devança l’invité en entrant dans le manoir morne et délabré qui ressemblait parfaitement à la famille. Elle se dirigea vers les escaliers, ses talons tapant sur le bois. Elle portait une petite robe noire dont le colle remontait jusqu’à son menton et des collants noirs opaques. Ses cheveux noirs étaient coiffés comme d’habitude en deux tresses sur le côté de sa tête. Après avoir traversé un dédale de corridors et d’escaliers, elle ouvrit une porte et elle s’engouffra dans la pièce. Bien sûr, le jeune homme était invité à y entrer même si elle ne lui dit pas. Dans la pièce se trouvait déjà une vieille dame qui semblait trier divers objets.

- Oh, Mercredi! Qui est ce petit vermisseau?
- Grand-mère, voici… Je ne me rappelle plus de son nom. Il est ici pour acheter de vieux vêtements que l’on ne porte plus. Je ne sais pas pourquoi… Tu pourrais lui montrer ce que nous avons?
- Oh oui! Approche mon petit, j’ai quelques petites trouvailles que je devrais pouvoir te dénicher!

La petite dame habillée d’aillons ouvrit une grande armoire en bois qui semblait déborder de vêtements, dont de nombreux d’entre eux finirent par tomber sur le sol dans une mini avalanche de tissus noirs et blancs. Elle observa le contenu du meuble avant de sortir un premier ensemble. C’était un T-shirt rayé et un short noir. Elle le mit devant le mannequin.

- Ça, ce sont les vêtements de Pugsley! Mais je ne pense pas que ça vous aille, monsieur… C’est trop large!
- Et ce sont des vêtements pour enfants…, ajouta Mercredi en observant la tenue trois fois trop large. Laissez-moi regarder… Les vieux vêtements de père seraient peut-être plus à sa taille…
Elle attrapa un nouvel ensemble et le mis devant le jeune homme.

- T’en penses quoi?, elle demanda à l’intéressé.

Spoiler:
 Page 1 sur 1

Mode Vintage - Mercredi





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations



Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser