« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

UP Toujours plus Haut ! - Saison #3 Participez à l'animation #1 de Disney Rpg
Le Deal du moment : -54%
Colle Pattex « Ni clou ni vis » ...
Voir le deal
2.95 €

Partagez
 

 Reste avec moi | Stefan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


ϟ Honey Lemon ϟ



« Un Bébé •́‿•̀。)⊃
pour les Gouverner Tous ! »


Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Reste avec moi | Stefan Honeyadam

- Ils sont où les autres ?
- Peut être qu’aucun ne savait finalement lire. Ou que nous sommes tous tombés dans un piège. Encore.

Reste avec moi | Stefan T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 5559


Reste avec moi | Stefan _



________________________________________ Jeu 23 Sep 2021 - 0:33

7 septembre

Honey Lemon avait recommencé à enseigner l'astrophysique à ses quelques étudiants de la faculté de science de Storybrooke et partageait ainsi son temps de travail entre l'université et le laboratoire de la ville où elle continuait de mener ardemment ses expérimentations diverses et variées. Quant à sa vie personnelle, la jolie blonde la divisait également entre son appartement du centre-ville, qu'elle partageait avec son ami de longue date Wallace (dit Wasabi) et son chat borgne et noir Schrödinger et le somptueux manoir Vulpesco, situé dans le faste quartier nord de la ville, où elle rejoignait fréquemment Stefan, le maitre des lieux.
La jeune femme supposait qu'aucun des deux hommes ne voyaient la situation d'un très bon œil, bien que les deux hommes aient au moins un point commun : tous les deux se détestaient cordialement. Honey s'arrangeait donc pour qu'ils ne se croisent jamais, même si, du point de vue de Wasabi, Stefan était bien trop souvent dans ses pattes à l'université. Bien qu'elle n'avait pas posé la question au premier intéressé, la scientifique supposait étrangement que Stefan pensait exactement la même chose.
Dans tous les cas, la jeune femme était sans doute celle qui s'accommodait le mieux de la situation. Maintenant que ses parents étaient au courant de sa nouvelle relation sentimentale, Honey en avait parlé plus précisément à ses amis les plus proches et certains lui avaient même demandé quelle serait l'étape suivante. A cette question, malheureusement, Honey n'avait pas la réponse.
Allaient-ils emménager ensemble ? Elle n'avait pas demandé à Stefan. Puisqu'il était père, c'était, de son point de vue, à lui d'en prendre la décision. Damian devait peser dans la balance, peut-être même plus qu'elle. Honey se rappelait également que c'était peu de temps après avoir emménagé avec Michel-Ange qu'elle s'était aperçue que ça ne collait plus ou pas suffisamment entre eux et, même si elle savait mieux que quiconque que son histoire avec lui était bien différente de celle avec Stefan, elle ne pouvait s'empêcher d'avoir ce souvenir dans un coin de son esprit. Quant à envisagé une autre étape que celle de l'emménagement, même si Honey n'aurait certainement pas refuser celles auxquelles elle était en mesure de penser, elle songeait que, sur ce point aussi, les choses étaient peut-être prématurées.
Stefan et Wallace allaient donc devoir accepter que, pour un temps indéfini encore, la jeune femme partage son temps d'habitation entre eux deux.
Mais pour le moment Honey était à l'université. Un de ses cours magistraux venaient de s'achever et la jeune femme ramassait ses affaires sans prêter attention aux va et vient de l'amphithéâtre quand, du coin de l'œil, elle vit une ombre passer dans son périmètre. Et quand Honey releva les yeux, il était là, planté droit et majestueux devant son bureau. Elle ne l'avait pas entendu arriver et il s'agissait sans doute d'un de ses trucs de vampire que son esprit cartésien peinait à concevoir mais auquel il avait déjà assisté. Une fois la surprise passée, la jolie blonde lui sourit puis, continuant de classer ses affaires, demanda :
- Que me vaut ce plaisir ?
Ils s'étaient vus la vielle au soir, chez lui. Honey était arrivée après le dîner, jugeant préférable de lui éviter de cuisiner un repas auquel il ne toucherait pas. Après avoir longuement discuté à l'extérieur de la propriété pour profiter de la nuit douce de septembre, ils avaient fait l'amour et la jeune femme s'était endormie dans son lit. En somme, le scénario n'avait rien de très novateur et, de la même façon, Honey était, comme déjà des fois avant, repassée chez elle avant de venir à la faculté. Puisqu'ils étaient à présent seuls dans l'amphithéâtre, ils pouvaient bien se passer des politesses formelles d'usage permettant de prétendre aux yeux de qui ne savaient qu'ils n'entretenaient qu'une relation professionnelle.
Stefan, parce qu'il n'était pas du genre à tourner autour du pot, une qualité que Honey appréciait chez lui, expliqua avoir acheté un téléviseur et un lecteur DVDs mais ne pas parvenir à l'installer. Il demanda ensuite l'aide d'une experte - elle - pour finaliser les branchements divers qu'il avait maladroitement entrepris.
- OK, répondit Honey en opinant machinalement. J'ai des trucs à faire au laboratoire mais je passerai en fin de journée. Dix-huit heures ? suggéra-t-elle.
Stefan accepta l'horaire et, puisque Honey avait maintenant terminé de ranger ses affaires, elle s'appuya de nouveau sur sa canne et contourna le bureau devant l'estrade de l'amphithéâtre. Arrivée à sa hauteur, et faute de pouvoir, comme elle le pouvait avant son accident, se grandir en utilisant la pointe de ses pieds, l'enlaça brièvement, avant de poursuivre sa route vers la science et les expériences.
La scientifique passa ce qu'il restait d'après-midi à avancer ses recherches en chimie et manqua de ne pas voir à temps que l'heure était venue pour elle de retirer sa blouse de laborantine si elle voulait être à l'heure au rendez-vous qu'elle avait elle-même fixé. Par chance, alors qu'elle sortait du laboratoire, la jeune femme croisa son amie Goldie, dite GoGo, qui en partait également.
- Dis GoGo, demanda-t-elle un peu gênée, ça t'ennuierait de me déposer chez Stefan ? J'ai pas vu l'heure passer, admit la jeune femme, contrite.
Malgré ses abords peu commode, GoGo était une jeune femme serviable, surtout envers ses amis. C'est donc naturellement qu'elle accepta et, parce qu'elle conduisait bien plus sportivement que Wasabi, déposa Honey pile à l'heure devant le manoir de Stefan.
- Eclate toi ! lança-t-elle, clin d'œil à l'appui, avant de redémarrer en trombes à peine Honey sortit de la voiture.
Le temps que cette dernière ne réagisse, GoGo tournait déjà à l'angle de la rue et la jolie blonde agitait sa main en l'air pour rien. Alors elle la laissa retomber et, aidée de sa canne, avança vers le perron de la splendide demeure dont Stefan ouvrit la porte avant qu'elle ne toque.
- L'experte en câblages en tous genre est là, annonça-t-elle en souriant. Tu me montres ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Rewrite the stars
Love looks not with the eyes but we the mind and is therefore winged cupid and painted blind.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


ϟ Stefan Vulpesco ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Stefan Vulpesco

| Avatar : Claes Bang

Reste avec moi | Stefan TAxVNJ8
Things are beautiful if you love them.



| Conte : Dracula
| Dans le monde des contes, je suis : : Dracula, alias Vlad Teapes

Reste avec moi | Stefan Cultur10

| Cadavres : 583


Reste avec moi | Stefan _



________________________________________ Jeu 23 Sep 2021 - 22:03

Avait-il réellement besoin de venir demander l’aide à une scientifique blonde de l’aider avec sa télévision dernier cri et son « dvd » ? Non, bien sûr. Il aurait pu demander à son fils, Damian, voire à une société experte en technologie pour venir tout faire à sa place. Par contre, le premier ne pouvait absolument pas s’occuper de ça s’il ne voulait pas trahir sa surprise et l’autre option semblait moins « fun » qu’un peu d’agréables compagnies. Ainsi, c’est en partie pour cette raison qu’il s’était dirigé vers la faculté des sciences pour demander l’aide de la blonde. Il y en avait aussi une autre bien particulière qu’il n’allait clairement pas lui dire. Pas maintenant, du moins. S’il voulait que ce qu’il allait proposer fasse son petit effet, il devrait bien attendre un peu. Assez drôle de se dire qu’en ce jour précis, il avait deux plans « machiavéliques ». Enfin, moins machiavélique à son habitude, certes, mais ça restait un plan dont il en avait le secret. Au moins, sa duperie ne ferait techniquement de mal à personne. Enfin… La seule personne que le vampire fit souffrir, c’est un pauvre vieux professeur de 70 ans à qui il lui offrir une retraite bien payée. Chacun ses buts dans la vie, certains rêvaient de se la couler douce, d’autres de se tuer à la tâche…

Le temps défilant, il ne vit pas le temps passer. Entre-temps, il était rentré chez lui afin de mettre en branle tout ce qu’il avait prévu. Premièrement, il avait fait sortir son fils de la maison, lui promettant de le rappeler quand il pourrait revenir. Ce dernier semblait bien content d’être mis dans le secret et c’est sans rouspéter qu’il est allé chasser en forêt. En suite, il avait sorti du sous-sol deux boites d’appareils électroniques qu’il porta vers une pièce en particulier. Finalement, il alla jeter un coup d’œil vers un dernier lieu baigné dans la pénombre avant de refermer la porte derrière lui et retourner lire Agatha Christie au salon. C’est assez rapidement que le bruit d’un véhicule motorisé et de pas accompagné d’une canne rompit le silence de la demeure Vulpesco. Le patriarche alla rejoindre l’entrée rapidement avant d’ouvrir la porte, laissant apparaitre la demoiselle qui n’avait pas eu le temps d’ouvrir la porte. Il lui sourit à ses propos, se penchant vers elle pour embrasser la commissure de ses lèvres. Il songea qu’elle était magnifique, comme à son habitude.

- Quelle joie d’avoir enfin l’experte dans mon humble demeure ! Allez, suis-moi. C’est en haut.

Il se poussa pour la laisser passer devant et il la guida jusqu’à la chambre de Damian dont il ouvrit la porte. La chambre dans des tons de bleue , de blanc et de gris était très bien rangée. Elle était remplie de bibliothèques en tout genre et d’un télescope dernier cri mis vis-à-vis de la fenêtre. Sur la commode devant le petit lit se trouvaient une petite télé plate et une console de dernière génération. Il lui montra les engins et les câbles déposés sur le matelas fait comme à l’armée.

- Il semblerait que ce ne soit pas un DVD, mais un Xbox machin truc. Je ne connais nullement ce que c’est. Je sais juste que l’on met un CD dans cette machine. Bref, saurais-tu brancher tout cela ? C’est bientôt l’anniversaire de mon fils et je voulais lui faire une surprise comme il est parti… Bien sûr, tu seras rémunérée comme il se doit avec des remerciements sincères et éventuellement une activité de ton choix, dit-il en lui adressant un clin d’œil avant de s’asseoir sur la chaise de bureau où devant lui trainait l’une des copies originales de 1000 lieux sous la mer de Jules Verne.

Évidemment, cela ne prit que quelques minutes pour la jolie blonde de faire tous les branchements et vérifier si tout fonctionnait bien. Ainsi, il l’invita à sortir avec lui et il lui indiqua deux portes fermées au bout du couloir.

- J’ai payé des gens pour rénover cette partie inutilisée de la maison. Je me suis dit que cela rendrait ces deux pièces bien plus utiles. Puis-je avoir ton avis ? Je suis sûr qu’un œil extérieur serait tes intéressants. Vas-y, je t’en pris.

Avec les gestes galants qui le caractérisent, Stefan ouvrit avec classe une première porte. Honey pouvait constater que c’était une salle de bain, mais bien particulière. Cette dernière, à l’inverse des autres, était éclairée, donnant sur une fenêtre qui pouvait être fermée par des rideaux. Les murs étaient blancs et il y avait même un miroir. Le lavabo étant placé de côté, il ne faisait pas face à la porte et la glace placée au-dessus ne pouvait pas refléter l’image du vampire. L’homme ne dit pas un mot, la laissant découvrir cette pièce totalement adaptée à son handicape.

- De mon temps, j’aurais mis un genou à terre avant de faire cette proposition. Disons que cela n’aurait pas été politiquement correct venant d’un homme, mais j’ai songé que les femmes de votre époque ne sont pas forcément obligées de suivre ses anciennes règles de bienséances et que vos valeurs étaient bien différentes… Ainsi, je ne vais pas mettre le carrosse devant les boueux. Cela fait quelque temps déjà que tu passes énormément de temps ici. Tu fais pratiquement partie des meubles. Je me suis dit, avec le grand enthousiasme de Damian, qu’il serait peut-être bien de t’inviter à t’établir plus définitivement ici.

Disant cela, il s’approcha de la pièce d’en face et ouvrit la porte, dévoilant des murs roses et une fenêtre donnant sur la rue. Il n’y avait aucun meuble, sauf un bureau et une chaise.

- Je me suis dit que tu pourrais apprécier avoir un espace à toi afin d’en faire un bureau ou un laboratoire… Tu pourrais y installer ta… chose… Astrid, si je me souviens bien ? Elle pourra regarder dehors quand tu n’es pas là. Je sais que c’est un grand pas, mais je serais vraiment heureux que tu acceptes. Me ferais-tu le plaisir d’emménager avec nous ? Je ne doute pas que tu sois bien en compagnie de ton colocataire, mais ce n’est pas très grand dans cet appartement…

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Something about you positively demands ... intimacy.


ϟ Honey Lemon ϟ



« Un Bébé •́‿•̀。)⊃
pour les Gouverner Tous ! »


Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Reste avec moi | Stefan Honeyadam

- Ils sont où les autres ?
- Peut être qu’aucun ne savait finalement lire. Ou que nous sommes tous tombés dans un piège. Encore.

Reste avec moi | Stefan T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 5559


Reste avec moi | Stefan _



________________________________________ Ven 24 Sep 2021 - 0:20

"Humble demeure" n'était certainement pas le qualificatif que Honey aurait choisi pour parler du manoir Vulpesco mais elle ne fit aucun commentaire et suivit, à son rythme, Stefan dans sa demeure. Fut un temps elle s'y serait sentie étrangère mais depuis quelques mois, la jolie blonde fréquentait tellement ce manoir qu'il lui était devenu familier. Elle avait appris à l'apprécier même si certaines choses n'étaient pas tout à fait à son goût et que l'équipement aurait pu être plus moderne. L'achat d'un téléviseur et d'un lecteur DVDs de la part de Stefan se rapprochait en quelque sorte d'un progrès vers le monde moderne - un progrès surprenant mais intéressant. Cinéphile à ses heures perdues, Honey serait ravie de lui faire découvrir ses films préférés, enfin, si l'envie lui en prenait.
Pour le moment, suivie par l'hôte des lieux, la jeune femme gravit l'escalier principal et avança au premier étage dont elle ne connaissait que deux pièces : la salle de bains et la chambre de Stefan. La première n'était a priori pas faite pour accueillir une télévision et elle songea que Stefan n'était probablement pas du genre à installer la télévision en face de son lit. Honey ne fut donc pas étonnée d'être guidée vers une troisième pièce, dont elle n'avait jamais franchi le seuil.
Sans un mot de la part du père, la scientifique comprit rapidement qu'il s'agissait de la chambre de son fils, Damian, manifestement sorti ce soir-là. Même si Honey était seulement venue s'occuper des branchements de la télévision et du lecteur DVDs qui allait avec, elle ne put empêcher ses yeux verts de parcourir la chambre aux murs bleus et de noter la prolifération de livres mais aussi le télescope très moderne, deux visions qui l'enchantèrent. La chambre de Damian était visiblement à son image.
Mais si la télévision et le lecteur DVDs - enfin la console de jeux, rectifia Stefan alors que Honey posait justement le regard sur le chantier technique en cours - étaient pour lui, pourquoi Damian ne s'en occupait-il pas lui-même ? Honey était certaine qu'il en avait les compétences ou que du moins il possédait la curiosité nécessaire pour déchiffrer la notice des appareils.
- Une Xbox, oui, confirma la jeune femme en s'approchant des appareils. C'est bien comme ça qu'on dit et tu as saisi le gros du principe. Je devrais pouvoir gérer le reste, confirma Honey même si elle ne jouait pas à ce genre de jeux.
C'était peu important. Honey n'utilisait pas non plus de foreuse à pétrole et pourtant elle en comprenait le fonctionnement. Mais l'information que son esprit avait surtout compris à ce moment précis c'était que Damian fêterait bientôt, d'une certaine façon, son anniversaire. Ca, c'était une nouvelle information qu'elle comptait bien retenir.
- C'est quand exactement son anniversaire ? demanda Honey tout en extirpant les notices des appareils pour les feuilleter rapidement avant de se mettre au travail, sa canne posée contre l'un des murs de la pièce. Je... enfin... C'est sans doute prématuré mais peut-être que je devrais aussi lui offrir un truc, non ? demanda-t-elle, incertaine, en relevant la tête de son travail. Un tout petit truc, pas forcément quelque chose d'aussi grand et cher, ajouta la jeune femme en désignant les appareils avec son menton. En tout cas, ça devrait pas me prendre trop temps et ça sera pas la peine de me payer, c'est vraiment trois fois rien, assura-t-elle avant de croiser le regard complique de Stefan et de percevoir son clin d'œil.
Alors la jeune femme fronça les sourcils, réanalysa les données auxquelles elle avait déjà donné un sens et leur en trouva un nouveau, plus charnel.
- Oh, commenta-t-elle lentement. Je vois. Pourquoi pas, dans ce cas. Si tu insistes.
Mais Honey était avant tout venue pour remplir une mission bien précise et y retourna sans plus attendre. Comme elle l'avait anticipé, il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre à la fois comment le téléviseur et la Xbox fonctionnaient puis pour les brancher et les raccorder l'un avec l'autre. Pour elle, c'était comme un jeu sur lequel son attention était tellement focalisée qu'elle ne prêta plus attention à son observateur jusqu'à ce qu'elle ait terminé son travail.
- Tadaaaa ! déclara-t-elle lorsqu'apparut le menu démarrer de la Xbox sur l'écran de la télévision. Damian devrait bien s'amuser grâce aux investissements de son super papa qui ne comprend rien aux jeux vidéos, ajouta-t-elle en souriant de toutes ses dents.
Et maintenant quoi ? se demanda la jeune femme en récupérant sa canne contre le mur. Stefan avait peut-être d'autres choses à faire, il était donc possible que leur rendez-vous, qui n'avait pas franchement l'air d'en être un, n'ait duré qu'une vingtaine de minutes. Mais au moins ces instants lui auraient-ils permis de découvrir la chambre de Damian qui était une pièce révélatrice sur son habitant et d'aider son père à lui faire plaisir. C'était peut-être un mauvais rencart mais c'était en tout cas un bon moment... que Stefan prolongea de façon inattendue en mentionnant de récents travaux dans la maison.
Curieuse, Honey l'écouta avec attention, flattée qu'il se soucie de son avis extérieur.
- Bien sûr, accepta docilement la jeune femme. Si je peux t'aider là-dessus aussi, ça me fait plaisir !
Et Honey le pensait, en témoignait le rayonnement de son visage qui se changea en étonnement lorsque ses yeux verts se posèrent sur la première pièce rénovée : une salle de bains. Mais pas n'importe quelle salle de bains, une salle de bains adaptée pour elle avec, en prime, ce que Stefan n'utilisait jamais - un miroir. De multiples émotions se bousculaient dans l'esprit de la jeune femme qui, submergée, ne savait pas trop par où ni quoi commencer.
- Waouh... C'est... Une très belle pièce, souffla la jeune femme qui, après en avoir fait le tour du regard posa ses yeux sur Stefan.
Même si tout, dans les faits, indiquait qu'elle avait été aménagée pour elle, pour lui faire plaisir, répondre à ses besoins et la contenter, Honey avait trop peur d'avoir une fois de plus mal interprété les intentions de Stefan et, quoique très émue, préféra ne pas demander confirmation. De toute façon, quelques instants plus tard, la jeune femme s'aperçut que la confirmation venait d'elle-même, quoique qu'une façon à laquelle elle ne se serait pas non plus attendue.
Il faut bien admettre que la mention du "genou à terre", quoique très romantique, surprit Honey au moins autant que l'histoire du carrosse et des bœufs, qui n'avaient sans doute rien à faire là mais amusée à l'idée d'être comparée à des meubles, quand, justement, Stefan venait de réagencer sa demeure. L'esprit de Honey, heureusement, ne se focalisa pas sur ces tournures de phrase qui la laissait plus ou moins perplexe pour retenir, à la place, le message essentiel que Stefan tentait de faire passer non sans galanterie : il souhaitait qu'elle vienne vivre avec lui et, apparemment, Damian en serait tout autant ravi.
C'était naturellement aussi flatteur qu'inattendu et Honey en resta la bouche légèrement bée tandis que Stefan, continua une mise en scène manifestement bien orchestrée, ouvrit la porte de la seconde bien, aux murs roses, celle-ci, qui laissait entrevoir un bureau et beaucoup de vide. Pour le moment, du moins. Ca laissait, effectivement, la place suffisante pour aménager un bureau ou un laboratoire, ou même un peu des deux.
Mais ce qui toucha le plus Honey fut de constater que, même s'il ne saisissait peut-être pas toute son importance pour elle, Stefan se rappelait d'A.S.T.R.I.D., l'intelligence artificielle qu'elle avait créée dix ans plus tôt et dont elle n'aurait pas voulu se séparer. Sentant son cœur fondre (métaphoriquement) à cette mention, la scientifique un peu délurée gratifia Stefan d'un regard où se mêlaient amour et émotion.
A ce moment précis, Stefan aurait pu arrêter de parler. Il avait achevé de convaincre Honey depuis longtemps déjà et même si ses oreilles entendirent ses derniers arguments, sur la petitesse - relative - de son appartement avec Wallace, son cerveau n'y prêta pas attention, trop submergé par tout le reste qu'il était.
Et tout ceci confirmait donc la première intuition de Honey : ces aménagements étaient bien pour elle.
- Je..., commença la jeune femme encore bouleversée. C'est une sacrée proposition que tu me fais là, Stefan, et savoir que ton fils est d'accord, ça me touche plus que tu ne peux l'imaginer. Je sais pas quoi dire, je m'y attendais pas du tout, avoua la jolie blonde en avançant vers Stefan pour le regarder dans les yeux et poser l'une de ses mains sur la sienne. Tu as même pensé à mon A.S.T.R.I.D, je pensais même pas que tu te rappelles d'elle et de combien elle est importante pour moi... Je suis touchée, vraiment mais je peux pas m'empêcher de me demander si c'est pas de la folie. Cela dit, reprit la scientifique après une courte pause, oui. Oui j'ai envie de vivre avec toi. Avec vous. Je... Oui, j'accepte. Bien sûr !
Comme pour illustrer son propos, Honey opina avant de blottir sa tête contre le torse de Stefan. C'était frustrant, parfois, de ne pas pouvoir lui sauter au cou et de savoir qu'elle ne pourrait jamais le faire, alors elle tâchait de ne pas y penser et de faire ce qu'elle pouvait encore faire, qui n'était déjà pas si mal.
Une pensée, toutefois, lui traversa l'esprit et elle posa aussitôt la question, presque angoissée par la réponse à venir :
- Je peux garder Schrödinger, hein ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Rewrite the stars
Love looks not with the eyes but we the mind and is therefore winged cupid and painted blind.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


ϟ Stefan Vulpesco ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Stefan Vulpesco

| Avatar : Claes Bang

Reste avec moi | Stefan TAxVNJ8
Things are beautiful if you love them.



| Conte : Dracula
| Dans le monde des contes, je suis : : Dracula, alias Vlad Teapes

Reste avec moi | Stefan Cultur10

| Cadavres : 583


Reste avec moi | Stefan _



________________________________________ Mar 28 Sep 2021 - 18:00

Était-ce de la folie? Parfaitement. Clairement de la folie, peu importe les valeurs qui leur ont été inculquées. Pour la jeune femme, l’époque voulait que ce soit trop tôt. Pour le Vampire, la tradition voulait qu’ils se marient au plus vite avant d’emménager (et entre autres de demander la main de la mariée à son père, mais ça c’était une autre histoire. Peu importe la décennie dans laquelle ils avaient été conçus, c’était « fou » et « démesuré ». Pourquoi, quoique cela n’ait plus autant de sens pour un être de la nuit, on n’a qu’une vie et il faut bien la vivre au maximum. Stefan avait passé une éternité à vivre seul, sans personne, ignorée de son fils et haïssant l’humanité pour leur « mortalité faible ». Il avait enfin sorti de ce cercle vicieux, ayant le bonheur à portée des doigts. Il ne croyait pas à la « fin heureuse » dont certains personnages de contes semblaient aspirer, mais l’homme ne pouvait pas nier qu’il espérait s’y rapprocher un minimum à ses côtés.

Il haussa les épaules quand elle sembla surprise qu’il pense à la machine « A.S.T.R.I.D. » qu’elle avait inventée et construite de ses propres mains.

- Je dois dire qu’un tas de métal qui parle est difficile à oublier pour un gentleman tel que moi, mais j’ai bien remarqué ton attachement pour cette sorte de vie… sans vie? Je ne comprends pas tout, mais si elle est installée dans cette pièce, je ne serais pas vraiment dérangé de sa présence. Et pour ce qui en est de l’anniversaire de Damian, c’est le 30 septembre et tu fais ce que tu veux. Tu as le droit de lui offrir quelque chose ou pas. C’est comme tu le vois.

Pour être honnête, il n’appréciait pas trop l’objet, mais il ne le disait pas, ses expressions le démontrant largement. Dans tous les cas, il était tout de même prêt à faire ce sacrifice et « cohabiter » avec cette chose électronique. Si cela faisait plaisir à la blonde, cela lui faisait plaisir de faire cet effort et il ne sembla pas être prêt à le faire en vain puisqu’Honey se montra tout à fait heureuse de cette proposition, se faufilant dans ses bras. L’entourant de ses bras, il haussa un sourcil à la question de la scientifique, voulant s’assurer qu’elle pouvait emmener son chat. Ce serait bien une première fois qu’il vivrait avec un animal dans ses pattes…

- C’est ton chat… Alors, j’imagine que tu prends ce que tu veux garder et si ton tas de poiles est important pour toi, vas-y. Je ne vais pas refuser. Damian aime les animaux. Cela lui fera plaisir… Attention, par contre! Je veux que ce chat soit opéré si ce n’est déjà fait! Je ne veux pas me retrouver avec une portée dans mon salon! Il n’a clairement pas intérêt à rentrer dans mon bureau personnel. Je ne veux surtout pas qu’il puisse faire ses besoins ou vomir sur mes objets de collections. Certains ont plus de 500 ans!

Reculant doucement, l’homme retira ses bras et il lui adressa un sourire en coin.

- Dès que tu voudras, nous pourrons appeler des déménageurs pour emmener tes meubles ici et mettre le reste dans un hangar s’ils ne te servent pas. Tu n’auras clairement plus besoin de ton lit. Dans tous les cas… Bienvenue chez toi.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Something about you positively demands ... intimacy.


ϟ Honey Lemon ϟ



« Un Bébé •́‿•̀。)⊃
pour les Gouverner Tous ! »


Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Reste avec moi | Stefan Honeyadam

- Ils sont où les autres ?
- Peut être qu’aucun ne savait finalement lire. Ou que nous sommes tous tombés dans un piège. Encore.

Reste avec moi | Stefan T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 5559


Reste avec moi | Stefan _



________________________________________ Mar 28 Sep 2021 - 23:33

A.S.T.R.I.D. n'était pas "un tas de métal" mais Honey ne s'en formalisa pas et s'autorisa même à glousser. Elle n'était pas surprise de constater que sa conception passait un peu au-dessus de la tête de Stefan et ne lui en voulait pas. Ce qui comptait réellement c'était qu'il se soit souvenu de l'attachement qu'elle portait à son intelligence artificielle car cet attachement était presque palpable tant sa créatrice considérait l'intelligence artificielle comme une amie, un membre de sa famille non pas de sang mais de cœur. Il y avait bien des hommes qui chérissaient leur voiture comme si elle était leur maîtresse alors la scientifique pouvait bien avoir des sentiments envers une création informatique. Non ?
- Oh A.S.T.R.I.D. n'est pas une vie sans vie, elle n'est pas vivante du tout, expliqua-t-elle très calmement. C'est du code informatique qui lui permet de simuler l'autonomie, la pensée et quelques ersatz de sentiments mais elle n'a rien à voir avec le vivant. Mais..., reprit la jeune femme en se mordillant la lèvre inférieure, malgré tout ça, oui, je tiens énormément à elle.
Le moment était sans doute mal choisi pour parler de Baymax, le robot médical que son premier petit ami avait inventé pendant leurs études. Il était différent d'A.S.T.R.I.D. qui n'était pas véritablement matérialisée, exception faite de sa voix qui résonnait grâce à des enceintes semblables à celle d'Alexa ou au travers du téléphone et de l'ordinateur de sa propriétaire. En cela, l'IA Lemon n'était pas un robot mais une intelligence artificielle tandis que Baymax était un robot doté d'une intelligence artificielle. Et si Honey aurait su donner un corps à son invention, elle la préférait présente mais intangible. Des considérations qui étaient sans doute encore plus complexes pour l'esprit - au demeurant brillant - de Stefan. Honey laissa donc tomber les détails et les anecdotes liées à son passé pour se concentrer sur ce qu'ils pouvaient faire au moment présent et sur les éléments dont Stefan avait besoin pour accueillir A.S.T.R.I.D. chez lui :
- En fait A.S.T.R.I.D. est sauvegardée sur deux immenses serveurs c'est... euhm... Comme deux énormes clés USB ? tenta la jeune femme, pas totalement certaine de l'étendue des connaissances de Stefan dans ce domaine. Ces serveurs doivent seulement être branchés, en général je les mets à la cave et ça permet à A.S.T.R.I.D. de fonctionner en l'occurrence dans le bureau que tu me laisses et de stocker ses données sur ses serveurs. Je sais pas si je suis très claire mais je peux mettre ses serveurs au laboratoire si tu préfères, s'excusa Honey après quelques secondes de pause, le front légèrement froncé.
C'était toujours plus simple pour elle de s'adresser à des experts mais la scientifique devenue professeure faisait des efforts pour se mettre au niveau de ses interlocuteurs et c'est dans cette optique qu'elle poursuivit la conversation, d'une voix plus enjoué, cette fois :
- En tout cas je peux t'aider à progresser en informatique et en technologie, si ça t'intéresse ! J'suis sûre que tu t'en sors déjà très bien et que tu es trop sévère avec tes limites dans ce domaine, mais ça me ferait plaisir de t'aider à te sentir plus dans ton élément, assura la jolie blonde. Sauf si tu n'aimes pas l'informatique, auquel cas on oublie, ajouta la scientifique en comprenant (enfin) grâce aux expressions faciales de Stefan, qu'il était surtout gentil avec elle mais qu'en fait il aurait bien pu se passer de son invention.
Elle se fit ensuite une note mentale de la date d'anniversaire de Damian. Il était né le 30 septembre, le même jour que Hans Geiger, le physicien allemand ou que Jean Perrin, célèbre physicien et chimiste français. Honey était certaine qu'elle n'oublierait pas cette date de si tôt mais moins certaine de trouver d'ici là, dans un laps de temps somme toute très court, un cadeau à la hauteur du petit garçon.
- Je lui offrirai quelque chose, confirma Honey en opinant. Je sais juste pas encore quoi, mais je vais trouver ! assura-t-elle avec conviction. Et je sais déjà que ça ne sera pas une Xbox ! ne put-elle s'empêcher de plaisanter, gloussant à sa propre blague comme ça lui arrivait souvent.
Il paraissait que socialement ça ne se faisait pas trop mais Honey ne pouvait jamais s'empêcher de le montrer quand elle parvenait à maitriser et comprendre les ficelles de l'humour. C'était si rare, de son point de vue !
Ce qui l'était beaucoup moins, c'était de voir Honey consacrer énormément de temps à Schrödinger, son chat borgne et noir. Naturellement, puisqu'il était question d'emménager ensemble, l'animal lui était très rapidement venu à l'esprit. Ce n'était pas parce que l'animal avait pris l'habitude, à chaque fois qu'il voyait Stefan, de venir se frotter à ses jambes pour réclamer des caresses, que le vampire appréciait les chats. Quelque chose, en fait, soufflait à Honey qu'il aurait préféré qu'elle ait un chien car c'était plus proche des loups avec qui il liait des connexions que peu d'hommes étaient en mesure de nouer. Lyssa en était un sacrément bon exemple, notamment.
Heureusement, en demandant à Honey de vivre avec lui et Damian, il acceptait qu'elle y vienne avec ses affaires et son compagnon à quatre pattes. Ouf. La jeune femme ne retint pas son soupir de soulagement. Elle tenait beaucoup trop à Schrödinger pour souhaiter le confier à ses parents ou à celui qui serait bientôt son ancien colocataire.
- Merci pour lui, souffla la jeune femme en raffermissant son étreinte. Rassure-toi, c'est un mâle, il ne risque pas de mettre bas dans le salon, opéré ou pas ! Y a que chez les hippocampes que les mâles portent les enfants, précisa la scientifique. Il n'ira pas dans ton bureau, c'est promis, surtout si tu laisses la porte fermée. Si elle est ouverte et que je suis absente...
Honey grimaça. Même si elle parlait énormément (trop, en fait) à son chat noir, rien n'indiquait qu'il comprenait vraiment ce qu'elle lui confiait. Pourtant, il y avait bien des choses que Schrödinger comprenait et, la plupart du temps, sans parole. Ainsi, quand sa maîtresse était triste ou malade, il avait pris l'habitude de venir se coucher contre elle pour lui tenir compagnie jusqu'à ce que le mal s'en aille. Il sentait certainement des choses qu'elle, en tant qu'humaine, ne pouvait pas percevoir. Dans tous les cas, Honey trouvait son chat extrêmement intelligent et ne l'en adorait que plus.
- Peut-être que je peux bidouiller son collier avec A.S.T.R.I.D. et trouver un signal à émettre s'il approche trop de ton bureau pour lui faire changer d'avis, remarqua, ajouta la scientifique après quelques instants de réflexion.
Cette idée aussi, Honey la rangea dans un coin de son esprit. C'était loin d'être bête et sans doute réalisable !
- En tout cas sois rassuré : les chats sont propres. Ils ont leur espace pour ce type de besoins et c'est toujours là-bas qu'ils vont. Tu verras, c'est très indépendant, un chat ! Mais il est aussi très affectueux et je crois qu'il t'aime bien. Tu voudras bien me montrer tes objets de collection qui ont plus de 500 ans ? demanda Honey en oubliant totalement de trouver une transition pour changer de sujet.
Bien souvent elle parlait de ce qui lui venait à l'esprit comme ça lui venait et il se trouvait que ce détail ne lui avait pas échappé. Honey ne doutait en fait pas que le manoir Vulpesco regorgeait de trésors d'art et d'histoire et qu'elle pourrait passer des heures à les étudier pour le simplement plaisir de se prendre pour le commissaire priseur qu'elle n'était pas.
- Promis je les casserai pas, ajouta-t-elle toutefois, pour faire bonne mesure, en adressant un sourire à Stefan qui s'extrayant de leur étreinte pour la regarder dans les yeux.
Il allait falloir faire appel à des déménageurs, empaqueter toutes les affaires de Honey, en vendre certaines, peut-être. Stefan avait raison : accepter sa proposition n'était que la partie émergée de l'iceberg. Mais il allait se passer encore bien des choses avant que Honey n'habite officiellement dans ce manoir, que son bureau soit aménagé selon ses goûts et que ses affaires soient en place à côté de celles de Stefan. Mais malgré l'ampleur de la tâche, Honey ne put s'empêcher de glousser à l'évocation du lit. Elle espérait qu'on pourrait encore utiliser ses draps mais songea que poser la question nuirait à l'ambiance du moment alors elle s'en abstint.
- Merci de m'accueillir, rétorqua la jeune femme, presque gênée. Je te tiendrai au courant pour l'emménagement. Il faut que j'en parle avec Wallace... Pas pour avoir son accord, précisa rapidement la jolie blonde afin d'éviter un incident diplomatique. Mais je dois quand même le prévenir et lui donner le temps de voir s'il veut garder l'appartement ou faire un avenant au bail... Enfin je vais pas t'embêter avec ça, je m'en occupe et j'arrive avec mes meubles et mes affaires très vite, conclut Honey dans un sourire complice. Je peux voir mon bureau ?
La question était bien sûr rhétorique et traduisait avant tout la curiosité de Honey envers cette nouvelle pièce et ce qu'elle pourrait en faire. D'un pas lent et appuyée sur sa canne, la jolie blonde s'aventura donc dans la pièce aux murs rose pâle que Stefan lui avait désignée et l'observa, imaginant ce qu'elle pourrait y mettre et à quel endroit. Par réflexe, elle s'approcha ensuite de la fenêtre pour admirer la vue sur l'arrière de la maison et l'immense propriété qui complétait le manoir déjà bien grand. C'est ainsi que ses yeux se posèrent naturellement sur le jardin et que son imagination vivace fit le reste.
La jeune femme fit volte-face et demanda :
- Ca dérangerait si je m'occupais du jardin ? J'ai toujours vécu en appartement mais j'aime bien les fleurs, les aromates, ce genre de choses et... Manifestement tu as la place. On peut y faire un tour ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Rewrite the stars
Love looks not with the eyes but we the mind and is therefore winged cupid and painted blind.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


ϟ Stefan Vulpesco ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Stefan Vulpesco

| Avatar : Claes Bang

Reste avec moi | Stefan TAxVNJ8
Things are beautiful if you love them.



| Conte : Dracula
| Dans le monde des contes, je suis : : Dracula, alias Vlad Teapes

Reste avec moi | Stefan Cultur10

| Cadavres : 583


Reste avec moi | Stefan _



________________________________________ Mer 6 Oct 2021 - 18:58

Stefan n’était pas vraiment emballé par l’optique d’apprendre la technologie. Enfin, utiliser un ordinateur portable et un téléphone cellulaire était certes intéressant, mais il se demandait bien comment sa compagne pourrait présenter les choses ni ce qu’elle voudrait lui montrer. Allait-elle finir par lui présenter une sorte de poupée avec animée par des codes électroniques, comme elle le disait? Si Dracula craignait pas énormément de choses, les fausses vies ne lui plaisaient pas. Il ne fuirait jamais en entendant la voix robotisée d’A.S.T.R.I.D, mais cela ne lui empêcherait pas de se sentir mal à l’aise et préférer éviter le plus possible de dialoguer avec un être non réel qui en savais autant sur lui grâce à des « recherches » et des « analyses ». Il ne semblait pas vraiment emballé par la proposition d’Honey, mais il répondit tout de même.

- Peut-être. On verra bien…

Il laissait la porte ouverte, mais il se laissait la possibilité de la refermer. Non, il n’allait pas mettre ce qu’on appelait des casques virtuels si cette idée lui venait à l’esprit. Puis vint le sujet du chat. Il ne lui sembla pas vraiment utile ce rappel biologique des chats mâle et de leur reproduction, mais il n’en fit pas mention, la laissant parler. Elle lui assura qu’il n’apporterait ni chaton, ni déjections sur le sol puisqu’il y avait des boites pour cet effet. Maintenant, les chats avaient eux aussi leurs toilettes.

- Les mortels d’aujourd’hui sont si particuliers à offrir un tel luxe à un chat. Bientôt, on leur offrira des coupes de vin?

Il plaisantait, bien sûr. Il vivait au 21ième siècle depuis assez longtemps maintenant pour avoir compris qu’on respectait la vie animale beaucoup plus qu’à son époque et que c’était aussi, et surtout, une raison d’hygiène. Après tout, il n’était pas nécessaire d’être un vampire pour avoir envie de tuer un félin qui pisse sur votre tapis.

- Je pensais surtout à l’optique du marquage quand je parlais d’opérations… Je n’ai jamais eu de chat, mais je sais ce que c’est.

Après plusieurs sujets différents, la blonde mentionna le jardin. Elle voulait faire pousser des plantes? Il ne l’imaginait pas à genoux dans la boue, mais il n’allait pas juger son intérêt pour la nature. C’était une passion comme une autre.

- Bien sûr, tu peux et je te montre ça tout de suite.

Il l’invita à le suivre, passant par un corridor où une porte menait vers l’extérieur. Il ouvrit le battant avant de soulever l’humaine dans ses bras pour lui éviter de devoir forcer ses jambes à descendre les escaliers. Il la reposa debout sur le sol une fois sur la pelouse verte recouverte de feuilles mortes. Elle peut voir que le terrain est à l’abandon. Il n’y a presque rien, sauf une magnifique fontaine au centre, recouverte de mousses, laissant présager le temps qui s’était écoulé depuis son installation.

- Par contre, tu n’as pas droit de creuser dans ce coin-si du jardin. J’y ai enterré Wasabi…, dit-il pince sans rire. Ce sont des tuyaux de la ville. Vaut mieux ne pas les percer. Dans tous les cas, si tu veux t’amuser, fait. Je n’ai jamais emménagé cet endroit. Donc, il n’y a presque rien ici. Seulement la fontaine qui est là depuis bien avant que j’achète la maison.

Le temps passe. Stefan dépose la dernière boite dans ce qui deviendra le labo/bureau d’Honey. Il se redressa en regardant autour de lui. Cela faisait étrange de voir cette pièce remplie. Cela faisait une réelle coupure avec sa vie d’avant et celle d’aujourd’hui où il accueillait, dans sa famille, l’humaine de sa… mort? Sortant de la pièce, il alla dans sa chambre… leur chambre, pour y retrouver Honey.

- Tu as assez de place pour tout mettre dans la grande armoire que je t’ai offerte, il demanda en venant derrière elle et venant passer ses bras autour de sa taille, posant son menton au-dessus de sa tête.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Something about you positively demands ... intimacy.


ϟ Honey Lemon ϟ



« Un Bébé •́‿•̀。)⊃
pour les Gouverner Tous ! »


Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Reste avec moi | Stefan Honeyadam

- Ils sont où les autres ?
- Peut être qu’aucun ne savait finalement lire. Ou que nous sommes tous tombés dans un piège. Encore.

Reste avec moi | Stefan T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 5559


Reste avec moi | Stefan _



________________________________________ Jeu 7 Oct 2021 - 0:10

Il valait sans doute mieux laisser de côté la proposition de faire de Stefan le prochain Steve Jobs. Même si sa réponse avait été plus que correcte, Honey n'avait pu s'empêcher de le sentir sceptique à cette idée et ne lui en voulait pas. Pour son métier et sa vie de tous les jours il maitrisait en effet les outils technologiques suffisamment pour ne pas faire souffrir son égo par ce manque de connaissance et c'était sans doute ce qui importait le plus. Au fond, ce n'était pas grave si Stefan n'était pas à l'aise avec les émojis ou n'était pas en capacité de déboguer son ordinateur le cas échéant parce que Honey - et A.S.T.R.I.D. - saurait le faire pour lui ! L'un et l'autre n'avaient pas besoin de partager les mêmes centres d'intérêts pour s'aimer sincèrement. Au contraire, Honey avait même tendance à préférer la compagnie des personnes expertes dans d'autres domaines que les siens, les trouvant plus enrichissantes. Elle était également d'avis que les couples ne devaient pas obligatoirement toujours tout faire ensemble et qu'il était important, sinon capital, qu'elle et Stefan conserve leur sphère personnelle - d'autant plus maintenant qu'elle acceptait de venir vivre avec lui !
Ils devraient également apprendre à composer et à compromettre leurs deux modes de vie manifestement très différents. L'expérience promettait, en tout cas, d'être particulièrement enrichissante, elle aussi, y compris à des niveaux que Honey n'aurait pas pu anticiper. Mais qui pouvait anticiper une conversation sur les litières pour chat et le luxe dans lequel, selon Stefan, ces animaux vivaient au XXIe siècle ?
Interloquée, Honey papillonna des yeux, ne comprenant pas immédiatement que l'allusion aux coupes de vin était un trait d'humour ironique.
- Schrödinger ne boit pas de vin, ça serait pas bon pour lui. Mais tous les chats ont une litière c'est simplement hygiénique, expliqua-t-elle, les yeux toujours légèrement écarquillés. Enfin... J'imagine que puisque tu n'as pas ce type de besoins, ça te passe au-dessus de la tête... Ou bien tu faisais une plaisanterie et j'ai pas compris. Désolée... Mais tu verras, c'est très propre, un chat, assura la jeune femme, remplaçant sa moue contrite par un hochement vigoureux de la tête. Et ils étaient vénérés dans l'Egypte ancienne, rappela-t-elle quoique certaine que Stefan le sache au moins aussi bien qu'elle. Mais moi, je ne vénère pas Schrödinger. En fait, je ne vénère personne, précisa la scientifique après un temps. Par contre j'aime beaucoup mon petit chat, il est si mignon !!! conclut-elle un octave plus haut, les yeux brillants d'affection.
Il était peu probable que Stefan apprécie autant le mignon que Honey. Il n'apprécierait peut-être que moyennement qu'elle mette des autocollants de loutres et de chatons sur le frigo ou bien qu'elle laisse trainer un plaid girly sur le canapé du salon. Ou alors il s'en accommoderait sans broncher comme il semblait capable de s'accommoder de tant de choses, que ce soit de l'incompréhension de Honey lors de ses sous-entendus passés ou de son intelligence artificielle trop déconnectée de l'époque dont lui venait. Quant à la jeune femme, il faudrait bien qu'elle accepte de trouver du sang dans le frigo sur lequel elle mettrait des autocollants. Mais c'était ça aussi, la vie à deux ! La leur serait simplement encore plus différente et extraordinaire que celles de bon nombre d'autres gens.
Et tout ça, ils allaient manifestement le vivre sur une immense propriété dont Honey n'avait qu'entr'aperçu le jardin jusqu'à présent. Pourtant, maintenant qu'elle prenait, littéralement, de la hauteur sur le domaine et qu'elle s'imaginait déjà en habitante de ce manoir, Honey avait la sensation de le redécouvrir et cette redécouverte faisait germer des idées dans son esprit, à défaut de plantes dans la terre. Pour l'instant, du tout. Naturellement, elle fut plus qu'heureuse que Stefan accepte aussi volontiers de lui montrer ce fameux jardin et la jolie blonde le suivit avec enthousiasme.
Elle ne s'était pourtant pas attendue à ce que ses pieds quittent le sol dans le processus, mais c'était sans compter sur les manières chevaleresques de Stefan qu'elle appréciait par ailleurs et qu'elle laissa faire. Pour lui, c'était tellement facile de la soulever de la sorte pour descendre des escaliers voire les monter ! Pour lui, elle était aussi fragile et légère qu'une poupée en porcelaine qu'il aurait pu brisé en mille éclats s'il ne l'avait pas aimée.
- Merci, souffla Honey lorsque ses pieds rentrèrent de nouveau en contact avec le sol, cette fois de la terre gazonnée et recouverte des premières feuilles mortes de l'automne. D
De là où elle se trouvait à présent, il était plus facile pour la jeune femme d'observer l'état d'abandon du jardin et même celui de la fontaine. Le domaine pourrait être charmant, fleuri et embaumé, s'il était entretenu, c'était certain.
- Eh bien... On peut dire qu'il y a de quoi faire ! s'enthousiasma Honey, pas le moins du monde découragée par l'absence d'entretien. Ca va être TOP !
Appuyée sur sa canne, la jeune femme tourna sur elle-même à défaut de pouvoir trépigner. Elle songeait déjà à ce qui pourrait pousser dans cet immense jardin ou à l'aspect qu'aurait la fontaine une fois déshabillée de ses mousses verdâtres. Mais quand les yeux verts de la mortelle se posèrent de nouveau sur Stefan et qu'il poursuivit ses explications, cette fois en désignant un endroit en particulier, le sourire de Honey s'évapora.
Enterrer Wasabi ? Comment ça ?
La jeune femme hésita quelques secondes avant de comprendre - heureusement - que c'était une blague. Forcément. Maintenant qu'elle en prenait conscience c'était parfaitement logique. Stefan n'avait aucun intérêt à réellement enterrer Wasabi dans son jardin. En tout cas il n'avait pas intérêt à dire à sa bien-aimée qu'il l'avait fait. Esquissant un sourire incertain, Honey choisit de se montrer honnête même si elle supposait déjà que ses expressions faciales l'étaient pour elle :
- Je crois que j'ai un peu de mal avec ce genre d'humour mais c'est noté pour les tuyaux, je n'y toucherais pas, assura la jeune femme. Le reste par contre... On pourrait vraiment faire de jolies choses dans ton grand jardin... Et peut-être commencer par nettoyer cette fontaine, elle est superbe... Merci de me laisser faire ce que je voudrais bien de ton jardin, conclut simplement la jolie blonde, de nouveau radieuse.
Même si elle allait prochainement emménager, Honey ne s'était pas encore totalement faite à l'idée que cet endroit allait bientôt devenir chez elle.

18 septembre

Quand elle avait accepté d'aller vivre dans le manoir de Stefan, Honey n'avait pas imaginé qu'elle y habiterait effectivement seulement onze jours plus tard. Et pourtant, c'était bel et bien le cas. Wallace n'avait pas exactement sauté au plafond en apprenant avec qui sa colocataire avait décidé de s'installer mais l'avait accepté, conscient que, pour des raisons qui le dépassaient, Honey aimait Stefan et réciproquement. Préavis oblige, ils gardaient leur appartement commun jusqu'à la fin du mois d'octobre, ce qui laissait à la jeune femme le temps de déménager sereinement et à Wallace de décider ce qu'il allait faire, Honey continuant de payer sa part du loyer en attendant.
Les parents de cette dernière avaient naturellement aussi eu vent du projet et l'avaient accueilli d'un bon œil. C'était peut-être rapide, par rapport à leur propre histoire, mais ils faisaient confiance à leur fille unique pour prendre les bonnes décisions et les réfléchir en amont. Hazel s'était même montrée enthousiaste à l'idée d'un si grand jardin et les Lemon comptaient naturellement visiter la demeure quand ils le pourraient, ne doutant pas que l'invitation ne tarderait pas. En attendant, ils avaient proposé de prêter main forte pour le déménagement, une proposition égalée par les autres Nouveaux Héros aussi.
Leur proposition était bien tombée car Honey possédait DES TAS d'affaires : outre les nombreux ouvrages scientifiques qui composaient sa bibliothèque, il y avait ses DVDs (des collections entières de séries télévisées, notamment), ses CDs mais aussi des bibelots auxquels elle tenait, un télescope, sa panoplie de scientifique un peu déjantée et aussi une garde robe impressionnante composée de robes chamarrées, de chaussures à talons vertigineux ou encore de chemisiers pastels. Heureusement, en fin de compte, que Stefan vivait dans un manoir et qu'il lui avait offert une pièce plutôt grande dans laquelle entreposer ses affaires de travail ! Pour le reste, il avait fait de la place dans l'armoire, comme c'est d'usage d'ordinaire et se retrouvait avec un frigo et des placards de cuisine remplis pour la première fois sans doute ou presque depuis qu'il possédait cette maison.
Les Nouveaux Héros, entre deux cartons à porter, quelques allers et retours en voiture (tous effectués avec GoGo au volant afin qu'ils soient les plus rapides et efficaces possibles) n'avaient pas manqué d'observer le manoir et d'émettre quelques commentaires. Ce qui revenait principalement c'était la différence entre l'appartement de Wallace et Honey et le manoir, une différence que la jeune femme, pour l'avoir elle-même constatée, ne pouvait que leur concéder. Il flottait au-dessus de ce déménagement comme un parfum de nouveauté et d'excitation mais peut-être, d'un certain point de vue, de précipitation.
Une fois le plus gros des affaires déposées dans le manoir, les Nouveaux Héros ainsi que les Lemon dirent au revoir, provisoirement, à la chimiste qui les raccompagna sur le pas de la porte. Sa porte. Celle de sa nouvelle maison qui s'avérait être un manoir. Y avait de quoi être excitée et chamboulée, assurément !
- Ca va faire bizarre, constata Wallace.
- Pour moi aussi, sourit son ancienne colocataire. Mais c'est du bizarre positif ! enchaina-t-elle. Tu as décidé ce que tu allais faire ?
- Ouaip, répondit Fred à sa place. Il vient vivre au manoir de mes vieux. Y a de la place et Healthcliff aime bien majordomer, tout ça, tout ça. Plus on est de fous, plus on rit ! Tu pourras venir aussi, si tu veux, offrit-il.
Majordomer n'était pas réellement un verbe mais Honey ne le fit pas remarquer, se contentant d'approuver ce nouveau chapitre dans la vie de ses amis. Quelques embrassades plus tard, ils la laissèrent, seule avec Stefan et Damian, tous deux vampires. S'ils savaient ça, ils seraient peut-être partis plus inquiets, même si Honey, elle, savait qu'elle ne risquait rien.
Dans un soupir contenté, la jeune femme ferma la porte de l'entrée, s'y adossa quelques instants puis monta à l'étage où Stefan continuait de déposer ses cartons, aux dernières nouvelles. Le bureau qui allait devenir le sien était encore en chantier mais toutes ses affaires s'y trouvaient. Quant aux serveurs d'A.S.T.R.I.D. ils avaient été les premiers éléments installés, avec l'aide de Wasabi, au sous-sol afin de rebrancher l'intelligence artificielle au plus vite. Le reste, Honey s'en occuperait plus tard. Pour l'heure, elle se tenait debout près du lit de ce qui était maintenant leur chambre et observait la pièce, comme si elle prenait soudain conscience du changement que sa vie venait de subir. Stefan l'ayant vraisemblablement entendue remonter, il vint la rejoindre et s'enquérir de sa satisfaction tout en l'entourant de ses bras.
- Oui, c'est parfait, confirma la jeune femme. A.S.T.R.I.D. est rebranchée, toutes mes affaires sont quelque part dans ton manoir, il y a à manger dans la cuisine... Et Schrödinger se balade quelque part... C'est parfait, je ne manque de rien. Et toi ? demanda-t-elle pour lui retourner la question. Ca ne te fait pas trop bizarre que j'habite ici maintenant ? Je n'empiète pas trop ? Et pour Damian, tout va bien aussi ? D'ailleurs... Je sais pas où il est, tu sais, toi ? demanda-t-elle encore en tournant machinalement la tête comme pour le chercher du regard alors qu'il ne risquait certainement pas de surgir de dessous le lit.
Parfois, Honey posait des questions en rafale sans tout à fait s'en rendre compte. C'était le cas, cette fois. Un déménagement restait un changement important, il était de son devoir de s'assurer que Stefan était aussi heureux qu'elle et que Damian l'était au moins tout autant.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Rewrite the stars
Love looks not with the eyes but we the mind and is therefore winged cupid and painted blind.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


ϟ Contenu sponsorisé ϟ







Reste avec moi | Stefan _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Reste avec moi | Stefan





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations :: ➹ Quartier Nord