« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

UP Toujours plus Haut ! - Saison #3 Participez à l'animation #1 de Disney Rpg
-54%
Le deal à ne pas rater :
Colle Pattex « Ni clou ni vis » – Tube 52 g à 2,95€
2.95 € 6.35 €
Voir le deal

Partagez
 

 Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
+3
Adam Pendragon
Lena Davis
Hermès
7 participants
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage


ϟ Stefan Vulpesco ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Stefan Vulpesco

| Avatar : Claes Bang

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott TAxVNJ8
Things are beautiful if you love them.



| Conte : Dracula
| Dans le monde des contes, je suis : : Dracula, alias Vlad Teapes

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott Cultur10

| Cadavres : 583


Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott _



________________________________________ Dim 26 Sep 2021 - 4:39

Prend ta kamelott


Stefan Vulpesco et Lena Davis et Adam Pandragon et Hermès et Lance G Whiteknight
et Honey Lemon.

Des amateurs de Kamelott, de Robin des bois ou de divers univers médiévaux-fantastiques dans la salle? C’est parfait! J’ai un voyage qui devrait vous plaire à vous proposer. Ce vendredi 24 septembre 2021, Merlin a prévu une petite excursion se voulant à la fois éducative et nostalgique pour les premiers inscrits. Et oui, c’est pour cette raison que vous avez ressues une petite lettre ce matin vous invitant à vous inscrire puisque les places sont limités! Après tout, notre cher magicien veut bien animer un groupe, mais il ne peut pas veiller sur tout le monde et même si son monde est plus ou moins sécuritaire au sein du château, il vos mieux ne pas prendre de chance… Je vous entends déjà, les détracteurs! « Hey, la narratrice! Pourquoi on irait rejoindre des pouilleux au moyen-âge? Ça nous apporte quoi? » J’y venais, mon cher! C’est bien simple! Ce cher barbue sait qu’un concours se prévoit dans son monde et cela l’inquiète quelque peu de laisser le prix qu’ils voulaient offrir à n’importe qui. Après tout, c’est quand même une épée magique accordant UN VŒUX! Fait-il trop confiance aux gens de storybrook? Peut-être, mais il veut que ce soit l’un de vous qui remportiez le championnat et rentre avec cette relique! Suffit de gagner, pas plus compliquer que ça!
Codé par Heaven

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Something about you positively demands ... intimacy.


ϟ Stefan Vulpesco ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Stefan Vulpesco

| Avatar : Claes Bang

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott TAxVNJ8
Things are beautiful if you love them.



| Conte : Dracula
| Dans le monde des contes, je suis : : Dracula, alias Vlad Teapes

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott Cultur10

| Cadavres : 583


Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott _



________________________________________ Dim 26 Sep 2021 - 4:55

Prend ta kamelott


Feat Dracula et Merlin

Ah septembre! L’été nous dit doucement au revoir pour laisser une fraîcheur automnale venir bercer nos nuits au coin du feu. On part à la cueillir des pommes, boire un bon latté aux épices à citrouilles et nous ressortons nos bras chauds, mais tant confortables! Ah non, ce n’est pas le temps de paresser, allez debout! Je sais qu’il fait beau, que c’est samedi et que tout ce que vous voudriez est de ronfler entre vos draps, mais vous avez une journée chargée et on ne vous attendra pas! Après tout, Merlin vous attend et ce qu’il vous a préparé semble vraiment intrigant. Toutes ces activités de saisons vous attendront sagement à la maison. Vous, de votre côté, devez rejoindre le sorcier barbu afin de le rejoindre pour un petit voyage en Angleterre, mais pas à n’importe quelle époque… Le Moyen-âge! Qu’est-ce que cette aventure vous réserve actuellement? Un concours de mangeur de sanglier? Un concours de qui aura la tunique la plus moche de Grande-Bretagne? Devrez-vous essayer de chevaucher une licorne? Possible! Vous apprendrez tout cela sur place, le vieillard vous ayant bien gardé de spécifier ce qu’il sous-entendait par « championnat ». Que faites-vous avant de partir? Êtes-vous du genre prévenant ou plutôt à partir en retard avec votre tranche de pain dans la bouche et un lacet défait?

Le vampire qu’est Stefan Vulpesco fait plutôt partie de la première mention. Après tout, étant un être habituellement nocturne, il avait du mal à dormir longtemps et ce dernier se réveillait souvent vers 4h du matin, pouvant admirer le lever du soleil avant d’aller se sustenter dans la cuisine. Oui, bien sûr, ce n’était pas au cou du moindre humain (Honey n’apprécierait pas), mais il avait caché dans son frigidaire des sacs de sang et de nombreuses gourdes en acier inoxydable contenant effectivement la même chose. Vous vous attendiez à quoi? Un vampire, ça ne mange pas des cacas arc-en-ciel! Après une bonne rasade de sa « boisson » préférée, il allait lire un peu jusqu’à ce que l’heure du lever s’annonce pour les diurnes. Ils n’habitaient plus qu’entre vampires dans ce manoir dans le quartier nord, mais il y avait aussi une sublime jeune femme endormie dans la suite parentale. Avec tendresse, l’homme vint embrasser le front d’Honey Lemon, caressant ses cheveux, l’invitant à se lever puisque l’heure avançait. L’heure du rendez-vous devant le port était à 6h du matin. Ils ne pouvaient pas prendre le temps de batifoler, ils devaient se préparer et partir le plus tôt possible.

Que met-on pour aller au moyen-âge? Je ne sais pas pour vous, mais Stefan n’avait pas envie de se promener dans ses vêtements de roturier du 21e siècle. Il voulait avoir la classe de l’époque et s’il n’avait pas gardé énormément de tenues de cette époque, le temps détruisant le tissu avec une énorme facilité, il avait réussi à préserver celle qu’il mettait en temps de guerre avec des soies somptueuses et d’autres étoffes confortables pour le combat. Bien sûr, il n’y avait aucun règlement sur l’habillement. C’était seulement Stefan qui était pointilleux.

- Bien dormie?, il demanda à sa belle. Il est l’heure de s’habiller. Je te conseille de porter quelque chose de couvrant si tu veux être tranquille. À l’époque, les robes devaient être aux chevilles. Je sais, c’est ridicule, mais c’était comme cela.

Le couple une fois prêt, Vulpesco tenait un sac à dos, contenant quelques effets utiles pour l’aventure dont du sang et de la crème solaire dans son cas et peut-être quelques effets personnels d’Honey si elle en avait glissé à l’intérieur. Après tout, bien des choses modernes pourraient être utiles et il n’était pas fou d’estimer qu’il valait mieux prévenir que guérir. C’est en voiture qu’ils rejoignirent le point de rendez-vous où attendait Merlin, seul. Ils étaient les premières arrivées.

- Bonjour, magicien, salua la créature. Où se passera ce fameux concours dont vous nous avez parlé dans votre missive?
- Bien le bonjour vous-même, monsieur… Cela se passera en Angleterre. Je pense que vous n’êtes pas familier si je ne me trompe, mais vous devriez apprécier la beauté de ce lieu d’exception, même si je ne doute pas de celle qu’avait la Roumanie de votre époque…

Dracula haussa un sourcil avant de se tourner vers Honey, semblant vouloir voir s’il était le seul surpris que ce vieillard vînt de mentionner sa terre natale en précisant bien qu’il n’était pas de cette époque moderne dans laquelle ils vivaient actuellement. Avait-il compris quelque chose? C’est tout de même méfiant qu’il se retourna pour voir les autres participants arriver. Tiens, des personnes inconnues. S’il les avait peut-être aperçus, il ne leur avait jamais parlé auparavant. Ce serait l’occasion de faire de nouvelles rencontres, probablement. Il espérait que ces gens soient un minimum bien élevé. Soudain, Merlin agita un bâton de bois qu’il tenait en main et il le frappa sur le sol qui sembla trembler légèrement, attirant ainsi l’attention de tous.

- Mes chers invités, merci d’avoir répondu présent à mon invitation et vous être inscrits pour cette aventure qui sera, ma foi je l’espère, absolument palpitante, dit-il d’une voix rocailleuse. Je me présente, pour ceux que je ne connais pas déjà, je suis Merlin l’enchanteur sorcier et sage d’une époque révolue, mais toujours aussi chère à mon cœur. Je vous ai rassemblés ici aujourd’hui puisqu’un petit royaume en Angleterre a trouvé un artéfact particulier qui ne devrait pas se trouver entre leurs mains. Voyez-vous… Ces gens ne sont pas aussi familiers que vous avez la magie. Non pas qu’ils n’en ont jamais vu, mais cela reste une pratique extrêmement obscure pour eux et au lieu de vouloir apprendre à vivre en harmonie avec elle, ils veulent la contrôler, la posséder. Je ne peux décemment pas laisser un objet avec autant de valeur entre les mains de ces gens. Ainsi, j’ai préféré vous proposer de gagner le lot proposé, une épée magique pouvant accorder un vœu. Avant de partir, je tiens à vous rappeler quelques règles essentielles lors de cette aventure afin d’éviter des ennuis!

Agitant son instrument mystique et sa main vide, des flammèches bleues se mirent à virevolter avant que des images appuyant les propos du sorcier se fassent voir de tous.

- Premièrement… L’épée magique ne peut PAS remmener les morts, contrôler le libre arbitre ou modifier l’espace-temps de la moindre façon que ce soit! Si vous essayez, je vous assure que cet objet vous fera payer au centuple l’affront que vous aurez voulu commettre. Deuxièmement, on ne déroge pas aux règles du tournoi! Certaines d’entre elles sont faites pour assurer l’équité de tous les participants, mais d’autres sont là pour assurer votre sécurité. Cela vaux aussi avec mes règles que je vous annonce ici et maintenant. Si vous ne faites pas ce que je vous demande, je ne peux pas vous promettre que vous reviendrez ici vivant… L’endroit où nous allons est bien plus dangereux que cette petite ville de Storybrook et vous ne voulez surtout pas vous perdre. Ça, je vous l’assure… La dernière personne que j’y ai emmenée s’était éloignée trop loin et s’est fait DÉVORER. Ne prenez pas les choses trop à la légère, mais je vous promets qu’entre les remparts vous serez en sécurité… Pour finir, ne manquez pas de respect au roi. S’il est sensiblement droit et juste, ce n’est pas un agneau et il ne manquera pas de vous mettre au cachot, voire pire si vous enfreignez ses lois. Les avocats n’existaient pas encore. Avez-vous bien compris? Avez-vous des questions? BIEN! Nous pouvons y aller! Prenez ces Pins, ils nous mèneront jusqu’à l’endroit désiré.


Sortant de sa poche les objets mentionnés, il laissa tout le monde se servir. Dracula attrapa l’un d’entre eux, l’accrochant ce dernier à sa tenue noire de jais et le départ ne se fit pas attendre. Bientôt, les navires furent remplacés par de petites échoppes, la mer par des murs en pierres et l’odeur de l’océan par celle de la merde et la pisse. Effectivement, ce n’était pas très séduction, mais c’était comme ça que les gens vivaient à l’époque. Le petit groupe pouvait observer autour d’eux, remarquant les soldats se remplaçant, les villageois faisant leurs emplettes au marché et les ivrognes sortant d’une taverne. Merlin prit justement la direction de cet endroit, contournant une poule qui mangeait des graines éparpillées sur le sol. À l’intérieur de l’échoppe, s’était extrêmement bruyant. Les clients, plus ou moins ives, trinquaient ensemble. Les serveuses faisaient le tour pour proposer de remplir les coupes à nouveau. Le sorcier mena le petit groupe à une table où ils s’installèrent tous. Stefan eut un sourire en coin, appréciant de retrouver quelque chose de commun. On vint leur proposer de l’alcool, mais le mage fit signe que non.

- Vous boirez seulement à la fin. Vous devez rester sobre pour la compétition. Regardez autour de vous… Je vous ai emmené ici pour que vous puissiez observer vos futurs rivaux. Ils sont là, à cette table à droite de la porte.

Il pointa un petit groupe de 3 hommes et une femme qui trinquaient violemment et riaient entre deux gorgées de bière. Ces derniers semblaient avoir bu beaucoup d’alcool, pourtant ils ne semblaient pas voir leurs perceptions affaiblies.

- Vous ne devez pas les sous-estimer. Ils peuvent sembler être ridicules, mais ils savent ce qu’ils font. Ce sont des combattants de métiers qui ont voyagé jusqu’au Royaume de Smirnoff pour l’occasion… Pour commencer, ils seront vos principaux rivaux et vous devrez vous prêter main-forte pour les vaincre avant que vous deviez vous tourner les uns contre les autres. Effectivement, ce sont des défis amicaux et ils n’auraient aucun droit de vous blesser mortellement, mais n’oubliez pas que vous êtes ici pour gagner! L’épée ne doit pas leur revenir, sous aucun prétexte! Ah! Petit conseil d’ami! Si on vous propose de prendre de la poudre de perlimpinpin… C’est juste de la drogue qui va vous donner des hallucinations. À moins de vouloir voir des lapins violets, abstenez-vous!

Rapidement, il remonte la manche de sa tunique pour regarder sa montre.

- Bien, il nous reste 20 petites minutes… Vous avez le loisir de faire ce que vous voulez avant que le messager du roi vienne nous chercher. Amusez-vous!

Codé par Heaven

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Something about you positively demands ... intimacy.


ϟ Honey Lemon ϟ



« Un Bébé •́‿•̀。)⊃
pour les Gouverner Tous ! »


Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott Honeyadam

- Ils sont où les autres ?
- Peut être qu’aucun ne savait finalement lire. Ou que nous sommes tous tombés dans un piège. Encore.

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 5559


Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott _



________________________________________ Dim 26 Sep 2021 - 19:04

Que pourrait donc bien aller faire une jeune femme aussi ancrée dans son époque technologique dans l'Angleterre du Moyen-Âge ? La réponse est bien simple : absolument rien. Honey n'était certainement pas le genre de personne à s'inscrire à un tournoi médiéval (pour quoi faire, d'abord, avoir l'air ridicule parce qu'elle n'était pas en état d'effectuer les épreuves imposées ?) et encore moins de celui à tenter de gagner une épée magique ! Si la jeune femme avait depuis longtemps appris à accepter la magie, Storybrooke l'y forçant de toute façon, elle ne comptait jamais la pratiquer et encore moins autoriser un objet supposément enchanté à la pratiquer pour ou sur elle. Aussi, quand ce matin-là au courrier, la jeune femme reçût l'invitation suivante, elle arqua son sourcil aussi haut que la biologie le lui permettait :

"Vous êtes invités à participer à un tournoi amical en plein Moyen-Âge en Angleterre pour avoir la chance de gagner une épée accordant un vœu. Êtes-vous vous intéressés ?"

Merlin l'enchanteur


Au moins on ne pouvait pas accuser l'expéditeur de tourner autour du pot. Il avait même pensé au bon de retour si d'aventure on était intéressé par cette grotesque aventure.
- N'importe quoi, commenta Honey en secouant la tête avant de déchirer la lettre et de s'en retourner à son mug de thé, observant que Stefan, face à elle, lisait également son courrier.
Il avait dû la voir déchirer sa lettre car il l'informa d'un fait dont seule Storybrooke avait le secret :
- J'ai reçu cette même missive. C'est intriguant. Je dois dire que les tournois me manquent. C'était convivial et fort amusant, se rappela-t-il, presque nostalgique. J'aurais bien envie d'y aller. C'est un jeu après tout. Cela m'étonne qu'une nouvelle aventure et des découvertes ne t'intéressent pas outre mesure.
- Eh bien vas-y, les couples n'ont pas toujours besoin de tout faire ensemble, commenta Honey d'un ton égal. Mais moi... Non merci, je passe mon tour. J'ai pas besoin d'une épée magique qui exauce des vœux. En fait, non, se corrigea la jeune femme, je ne veux pas d'une épée magique qui exauce des vœux. Et je veux encore moins participer à un tournoi de chevaliers. Au cas où tu l'aurais oublié je n'ai pas vraiment les qualités physiques pour ça. J'ai été assez ridiculisée comme ça dans ma vie, pas besoin de chercher volontairement à l'être par Merlin l'enchanteur ou peu importe qui qui se prend pour lui.
- Même si cette opportunité nous offrait une double chance de pouvoir redonner la mortalité à mon fils ? demanda-t-il tranquillement.
Honey manqua d'avaler sa gorgée de thé de travers. Ca, elle ne l'avait pas vu venir et dût y réfléchir quelques instants.
Evidemment, elle savait combien Stefan regrettait de lui avoir imposé, cinq siècles plus tôt, sa condition de vampire. Avec le temps, il avait fini par comprendre l'immensité de son erreur et cherchait depuis à la réparer. Comment, ça restait encore à voir.
- Donc, reprit lentement la scientifique, si je comprends bien, tu es prêt à faire confiance à une épée soi-disant magique pour quelque chose d'aussi important ? Et tu veux que moi, qui suis handicapée donc incapable de monter à cheval, de me battre autrement qu'avec la technologie du monde moderne, et même de tenir debout sans support, je sois ta "double chance" pour réaliser ce vœu ? résuma Honey, sidérée, se demandant tout à coup si Stefan n'était pas tout simplement devenu fou.
A quel moment son plan pouvait-il être un bon plan ? Dans quelle réalité comportait-il ne serait-ce qu'une once de rationalité ? Honey avait beau consacrer toute son énergie mentale à ces questions, elle ne trouvait pas la réponse.
- Je sais que pour toi, cela peut sembler étrange, concéda Stefan, visiblement conscient de l'incompréhension de sa douce. Tu viens d'un monde de technologies. Moi d'un monde rempli de magie. Ce genre d'instruments peuvent accorder des capacités incroyables. Est-ce certain que cette épée soit enchantée ? Aucune idée, mais on peut bien tenter et s'amuser.
Il avait étrangement l'air convaincu que cette escapade pouvait être amusante mais Honey en doutait sérieusement. Sauf à ce qu'on lui demande réaliser d'après une maquette l'une des inventions de Léonard de Vinci, ou qu'elle doive filer la tapisserie, la jeune femme ne voyait pas en quelle activité médiévale elle pouvait être douée. La vouloir à ce point dans son équipe, qui plus est avec pareil objectif en tête, c'était comme se tirer une balle dans le pied et espérer quand même gagner le marathon. Mais ces pensées, Honey les garda pour elle et continua d'écouter l'argumentaire de Stefan :
- De plus, que tu sois handicapée ne veut pas dire que tu ne peux pas faire de sport. J'ai entendu parler de sportifs handicapés qui sont capables d'accomplir des merveilles. Je suis sûr que tu le pourrais aussi et il suffit de voir cela comme un jeu. Ce n'est que ça, un jeu ! Du divertissement ! Tu m'as montré ton monde. Ne voudrais tu pas découvrir le mien ?
Elle avait anticipé l'argument handisport. Mais Honey doutait que le handisport existait déjà cinq siècles avant sa naissance. Ce n'était pas comparable que de savoir jouer au tennis sur une chaise roulante - et encore, spécialement conçue pour ce faire - et participer à un tournoi qui la mettait déjà mal à l'aise d'avance. C'était comme si Stefan n'avait pas retenu les leçons apprises lors de l'émission Slife : s'il y avait une chose que Honey ne supportait pas c'était de servir de divertissement aux autres.
La jeune femme soupira longuement, maudissant Merlin et sa missive idiote qui lui rajoutait bien plus de problèmes qu'il ne pouvait l'imaginer.
- Je ne dis pas que ça ne serait pas intéressant de découvrir quelque chose qui ressemble à ton monde, concéda lentement Honey. Je suis sûre que j'aimerais. Mais, Stefan, ce n'est pas parce que je sais faire du tennis handisport, le tennis ayant été inventé après le Moyen-Âge, que j'ai envie d'être la bête de foire de tout un royaume. Mon truc c'est les concours de science, pas les tournois médiévaux ! Tu te tires une balle dans le pied en me voulant à tout prix dans ton équipe, surtout avec un projet aussi important ! s'écria-t-elle en lui pressant la main. Si la lettre, à qui je ne fais toujours pas confiance, mentionnait qu'on peut venir avec des cheerleaders j'aurais dit oui depuis longtemps mais... C'est juste que j'ai l'impression que c'est ton moment de gloire, pas le mien. Je t'assure, ça vaut pas le coup de me prendre dans ton équipe.
Honey était bien désolée de lui dire ça mais c'était inutile de se voiler la face. Il y avait des choses qu'elle savait faire et d'autres pas. Les tournois entraient dans la seconde catégorie.
- Mon équipe, c'est ma famille et tu en fais partie. Je n ai pas besoin de gagner à tout prix et si je perds, que tu n'y arrives pas ou que tu ne viennes pas aura la même conséquence. Vois ça comme une étude. Une expérience où tu apprend d'anciennes pratiques. Et je t'assure que personne ne se moquera. Défier ses faiblesses, c'est signe de force. De plus... Qui a dit que ce serait des joutes ? Nous pourrions peut-être être confrontés à des défis de logique et tu es la meilleure dans un tel cas.
Une nouvelle fois, Honey soupira longuement. Que pouvait-elle bien répondre à tout ça ?
- Soit. Mais si je me retrouve dans le même état que le jour de Slife, tu ne pourras que t'en prendre à toi-même parce que tu auras insisté pour que je vienne, conclut simplement la jeune femme.
A partir de là, puisque c'était Stefan qui tenait tellement à l'emmener au Moyen-Âge, Honey lui laissa le soin de répondre en leurs noms, pas davantage à l'aise à l'idée de mener cette expédition, cette expérience ou peu importe le nom qu'on lui donnait.
Naturellement, il s'avéra que le départ se ferait aux aurores depuis le port de Storybrooke. Honey ne fut même pas surprise par la contrainte supplémentaire d'avoir à se lever tôt pour vivre cette expérience qu'elle redoutait. Il n'y avait sans doute que Stefan pour trouver l'horaire acceptable mais sa connaissance du terrain serait sans doute une arme précieuse. Il se prenait même à lui dispenser son savoir vestimentaire, qui l'eut cru ?
- Je crois que je vais mettre un jean et une chemise, répondit Honey. Je suis persuadée que les robes médiévales des dames étaient ravissantes mais je doute de leur praticité.
Une fois habillée, Honey délaissa sa canne pour se rasseoir dans son fauteuil roulant. Même si elle l'utilisait beaucoup moins depuis sa partie de jeu vidéo improvisée par la faute d'A.S.T.R.I.D., la jolie blonde imaginait sans problème à quel point la journée qui s'annonçait allait être exténuante. Elle ne s'imaginait pas avoir bien longtemps la force de s'appuyer sur une canne et songeait par ailleurs que son fauteuil, amélioré par l'équipage de Star Command, réservait quelques surprises sans doute utiles en cas de danger.
Stefan et elle furent les premiers arrivés au port où les attendait un vieil homme. Merlin, sans doute. Honey le salua poliment, s'étonnant comme Stefan qu'il en sache autant sur son compte. La jeune femme n'appréciait clairement pas cette découverte et puisqu'elle ne tenait pas à savoir à quel point il avait enquêter sur elle, la jeune femme décida de rester aussi discrète que méfiante.
Heureusement, ils ne tardèrent pas à être rejoints par Lena Davis, une amie de Honey, Adam Pendragon, que Honey ne pouvait certainement pas appelé un ami mais qu'elle appréciait, en dépit de leurs caractères fondamentalement différents, d'un autre jeune homme qu'elle n'avait jamais vu auparavant et du dieu Hermès qu'elle n'appréciait pas. En dépit de ce dernier fait, la jeune femme salua tout le monde poliment, s'attardant toutefois davantage auprès de Lena et Adam. La première, elle était contente de la voir dans un meilleur état que la dernière fois, quant au second, elle était contente de le revoir depuis leur excursion dans l'espace. Ils auraient sans doute eu de nombreuses choses à se dire pour rattraper le temps perdu mais le moment n'était malheureusement pas approprié.
Merlin, en effet, ne tarda pas à préciser la raison de leur présence et Honey dut retenir un gloussement quand il précisa qu'eux tous ici étaient plus familiers de la magie que les habitants d'un royaume médiéval. Clairement, la scientifique en doutait, au moins pour son compte et la précision du soi-disant enchanteur ne faisait, à ses yeux, que confirmer son ressenti vis-à-vis de cette aventure.
Toutefois, elle écouta poliment les règles énoncées par le vieil homme sur les limites de son épée magique.
- Ne pas ressusciter les morts, influer le libre arbitre ou voyager dans le temps, on se croirait dans le règlement d'un RPG, ne put-elle s'empêcher de commenter à l'attention de Lena qui se tenait à côté d'elle.
- Un RPG assez particulier dans ce cas ! rétorqua l'intéressée en souriant du coin des lèvres.
Là dessus, Honey ne pouvait pas la contredire. Elle avait envie de lui demander si Lena venait dans l'espoir que l'épée soi-disant magique allait résoudre une partie de ses récents problèmes mais savait que la question était délicate à poser. Alors Honey, qui se souciait de Lena, prit la question sous un autre angle et confia :
- J'accompagne mon compagnon qui pense que je peux être utile dans cette quête. Il aimerait utiliser l'épée pour son fils. Je pense que je ne vais pas être très utile.. Et toi, tu viens parce que tu es fan de tournois médiévaux ? demanda-t-elle légèrement.
A cette confidence, Lena cessa d'observer Merlin pour regarder Honey en pinçant ses lèvres.
- J'ai toujours été intriguée par l'univers de Merlin tu sais mais... je crois que j'utiliserais ce voeu pour avoir enfin le droit à ma fin heureuse, souffla-t-elle.
- Je comprends, souffla Honey en lui pressant amicalement la main.
Le reste du règlement de Merlin, quoique présenté de façon austère destinée vraisemblablement à les effrayer (ce qui n'était pas le cas de Honey) relevait majoritairement du bon sens. Ce ne serait donc pas la jeune femme qui risquait de mettre sa vie en jeu délibérément dans une époque à laquelle elle n'existait pas encore !
Sans plus de commentaire, la jeune femme prit le pin's que lui tendait "Merlin" et, effectivement, ils furent rapidement transportés dans un décor qui n'avait rien de comparable au port de Storybrooke. Honey allait certainement détonner avec son jeans et son fauteuil roulant, mais les locaux finiraient probablement par s'y faire.
En tout cas, personne ne fit signe de l'emprisonner à cause de ces détails et le petit groupe se retrouva bientôt attablé dans une taverne bruyante, à observer leurs rivaux. Une fois encore, en les regardant, Honey songea qu'elle n'avait absolument rien à faire là. Pas de soute : ça ne serait pas elle qui sous-estimerait la concurrence ! Ils avaient l'air endurci mais ne ressemblaient pas non plus à Lord Voldemort, si bien que la scientifique se demandait pourquoi Merlin s'inquiétait autant qu'ils se retrouvent en possession d'une épée magique. Ni comment il pouvait savoir quel drame cela pourrait être. Honey, cependant, ne souhaitait pas démarrer cette aventure avec une migraine, et décida de ne pas demander davantage de détails sur les pouvoirs de Merlin. Elle finirait pas obtenir l'information tôt ou tard. En attendant, comme il leur restait vingt minutes avant le tournoi infernal, elle était contente de pouvoir socialiser avec les autres Storybrookiens de l'aventure.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Rewrite the stars
Love looks not with the eyes but we the mind and is therefore winged cupid and painted blind.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


ϟ Hermès ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Hermès

| Avatar : Ewan McGregor

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott N93p

L'Art du Pardon.


Hermès Express, pas de stresses, que des belles fesses.

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott Hermes10

| Conte : ➴ Hercule
| Dans le monde des contes, je suis : : ➴ Hermès

| Cadavres : 2840


Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott _



________________________________________ Lun 27 Sep 2021 - 15:26


         


Pas de timbre, pas de lettre conforme.
On peut rire de tout, sauf des timbres non oblitérés.





Avant.

Je me téléportais immédiatement dans les locaux de Hermès Express. Le matin, j’avais reçu une lettre, des plus étranges. En colère, je faisais les cents pas dans les vastes locaux de l’entreprise. Cherchant mon fidèle Charlie, je me mis à beugler.

« CHARLIE !!! VIENS VOIR MON GARS! »


J’entendis le bruit d’un colis qu’on manque d’échapper mais qu’on rattrape de justesse. L’instant suivant, Peine était face à moi. Le regard interrogateur.

« Ouais ? »


Je lui tendis la lettre que j’avais reçue. Elle disait :


"Vous êtes invités à participer à un tournoi amical en plein Moyen-Âge en Angleterre pour avoir la chance de gagner une épée accordant un vœu. Êtes-vous vous intéressés ?"

Merlin l'enchanteur


« Regarde ça. Regarde ce que j’ai reçu. »


Je laissais lire la lettre à Charlie, les bras croisés et très en colère. Parce que je l’étais. Je commençais à faire les cents pas en regardant le sol, essayant de me calmer.

« T’as reçu une lettre de Poudlard ? C’est une blague ? »
dit-il en la lisant.

Je le regardais. J’avais pas envie de rire. Pas avec ça. Je lui demandais d’un ton un peu ampoulé et pointilleux.

« Tu ne remarques rien ? »


Charlie regarda la lettre dans tous les sens, comme un expert. Moi, j’attendais, bras croisés, et furibond.

« Il manque une enveloppe, une adresse ? Un moyen pour s’y rendre ? »


Je lui attrapais la dites lettre. J’avais gardé l’enveloppe, dans un endroit secret, en guise de preuve ultime que le timbre était totalement absent.

« Le timbre Charlie ! Le timbre ! »


« Oui, bah j’étais pas loin hein. »


Il avait dit ça… De manière tranquille. Est ce que je rêvais ou il s’en foutait complètement ? Je commençais à agiter la lettre sous son nez.

« Charlie. Charlie Charlie Charlie.... Le timbre, c'est l'oblitération. Le timbre, c'est la règle! Si on ne met pas de timbre, y'a plus de règle! Et si il n'y a plus de règles! C'est l'anarchie ! »


Je marquais une pause, essayant de me calmer. Mais je n’y arrivais absolument pas.

« On commence par mettre plus de timbre et après c'est l'escalade! Plus de timbre, plus de règle, des guerres, des mondes en feu! La loi du plus fort ! Charlie! Tu comprends? »


Il secoua la tête, d’un air faussement grave.

« Bien sur, sans timbre c'est Ragnarok. Je le note dans un coin de ma tête pour le futur, peut être que si on colle un timbre sur la tête de Chronos, tout ira mieux. »


Je hochais la tête de gauche à droite. Ce garçon était navrant. Il y avait tout à reprendre avec lui. Je soupirai. Si je ne l’aimais pas autant, je l’aurai sûrement viré.

« Ce n’est pas drôle du tout. Je vais chercher le coupable, et lui faire payer. »


Je marquais un temps d’arrêt. Menaçant.

« Lui faire payer. Le timbre. »


Je n’étais pas méchant au point d’agresser un homme pour un timbre, même si ça me démangeait. Charlie, lui me regarda amusé :

« Va faire payer un timbre à Merlin, moi je vais voir si j'en trouve un assez gros pour Chronos. »


Je levais la tête. Noble. Brillant. Merveilleux, comme un prince.

« Vaque dont. Anarchiste hippie. »


Et, tournant la tête comme un nobliau, je me téléportais ailleurs, dans l’espoir d’en savoir plus sur le sujet.

Au point de rendez-vous.


J’avais les mains dans les poches. Le visage assez fermé et toujours contrarié. Je m’étais quand même un peu détendu et déridé. J’étais apparu, comme ça, entre Honey et Lena, au milieu du discours. J’avais eu un peu de retard, car je m’étais posé beaucoup de questions durant ce laps de temps. Habillé normalement, j’avais attendu la fin de son discours.
Je ne comptais pas vraiment aller là bas, pour aller faire je ne sais quoi, je ne sais où. J’avais des colis à livrer et des choses importantes à faire à Olympe. Alors suivre un faussaire d’enveloppe, c’était hors de question.
Mais j’étais quand même venu. Déjà, pour voir l’oiseau. Et ensuite parce que… J’étais d’un naturel assez curieux. Toujours contrarié, j’attendais le bon moment, ma lettre dans ma poche, pour aller voir Merlin et lui demander des explications sur l’absence du timbre. J’étais plus ou moins facteur de cette ville, donc ça faisait parti de mes responsabilités. Un bon courrier, était un courrier en règle. Tout en regardant les autres, j’entendais des brides de phrases. Je n’étais pas quelqu’un d’attentif. « Blablabla enchanteur sorcier et sage... », ou encore « blablabla extrêmement obscur », et aussi «  blablabla épée magique » et même « blablabla ne manquez pas de respect au roi. »
Une fois son discours terminé, je m’étais dirigé vers lui, dans l’optique d’éclaircir la situation… Mais… Quelque chose en moi me fit stopper dans mon élan.
Et si j’allais là bas ? Après tout, ça avait l’air quand même rigolo. Je tendais mon bras vers le pins. Je n’avais rien écouté du discours, mais je savais à peu prêt où on devait aller. Je me ravisais. Non, j’avais des responsabilités et je devais faire justice à mon métier, j’étais là pour ça. Et si ?… Je m’amusais un peu ? Cela faisait combien de temps que ce n’était pas arrivé. Regardant Honey, et voyant sa tête, je me dis intérieurement que si elle n’avait pas l’air de s’amuser de la situation, c’était que pour moi, la situation serait vraiment amusante.

« Allez ! »


Et sans réfléchir, je m’étais changé en un éclair, revêtissent une armure simple pour l’occasion, et le pins m’emmena dans l’autre monde.
L’instant d’après, j’étais en pleine ruelle moyenne âgeuse. L’air se fit vicier et les bruits incertains et forts. Je fis une grimace, en donnant un léger coup de pied à une poule, pour qu’elle dégage de mon passage.

« Ca ne m’avait pas manqué. »
marmonnais-je.

J’avais vécu à cette époque. Et je n’avais absolument pas apprécié. J’avais pendant longtemps regretter la civilisation de l’Empire Romain, éteint avec les invasions barbares. D’ailleurs, durant le Moyen Âge, et pendant la majeure partie de ce dernier, je n’avais même pas été en Europe. J’avais préféré les montagnes éloignées d’Asie. C’était une époque sombre, où la guerre faisait rage. Et j’avais toujours détesté la guerre. Alors, venir ici… J’avais poussé un léger soupire, et j’étais rentré dans la taverne.
Sans un mot j’avais écouté les recommandations de Merlin. J’avais rapidement observé le groupe et je les avais regardé d’un air un peu désintéressé. Je m’étais plutôt contenté de regarder le miens. Il était très éclectique. Je ne connaissais presque personne. Mais j’étais plutôt content, j’aimais bien me faire de nouveaux amis. Quand on fut enfin libéré du discours, j’étais plus que ravi. Je n’aimais pas spécialement les longs discours. J’avais une faible capacité d’attention, et j’étais plutôt content que ce dernier s’arrête. Me dirigeant vers le comptoir, je commandais un lait de chèvre. Le tavernier observa mon armure, et me servit sans poser de questions. Un des hommes du groupe me rejoignit, s’installa à côté de moi et déclara :

« Bon choix de ne pas prendre d’eau… La plupart des gens meurent après en avoir consommé à cette époque. »


Il fit un signe au tavernier.

« Barman ! »


Je l’observais. Puis je le passais au rayon X, de bas en haut, puis de haut en bas. Mais quelle classe. Il avait d’ailleurs l’air super sympa. Et il était vraiment élégant. Je décidais de le tourmenter un peu. J’étais espiègle, et j’avais toujours aimé jouer des tours aux gens.

« Vous sentez la classe. Quelle entrée. »


Je l’observais, marquais une légère pause, pour que je puisse savoir si il avait pris ma blague pour argent comptant. Aussi, je décidais de poursuivre.

« Oui, on a moins de risque avec le lait de chèvre. Ou l'hydromel! Vous vous appelez comment bel éphèbe? »


Je pris une voix de baryton. Suave et classieuse à la fois. Je haussais même les sourcils pour l’encourager à parler. Lui aussi les haussa. Surpris. Apparemment il devait pensé que je lui faisais du gringue. Et pourquoi pas après tout ? D’instinct, je vérifiais si Athéna n’était pas dans les parages pour me taper.

« Adam. Adam Pendragon. Et à qui ai-je l'honneur ? »


Il attrapa son verre, que le tavernier lui apporta, pour ma part, je reprenais un peu de sérieux, pour éviter de trop l’embarrasser avec mes blagues. Je fis tourner mon verre devant moi, songeur.

« Hermès. Hermès-Hermès. C’est donc à cause de toi, qu’on est là ? Pendragon ? »


Merlin, Pendragon. C’était deux noms indissociable. A la réflexion, j’aurai plutôt dû employé la tournure « grâce à toi », car on allait bien s’amuser. Ce dernier parcourut la pièce du regard à son tour et secoua négativement la tête.

« Je ne pense pas. Jamais entendu parler de ce Merlin-ci… Celui de mes souvenirs ne lui ressemblait pas. Ce doit être une… Comment dites vous déjà ? Dimension parallèle ? 
»


Je me mis à sourire à ce mot. Car en réalité, je venais aussi d’un monde parallèle à celui là. Mais c’était une autre histoire.

« Un truc comme ça ouais. »


Je continuais de le regarder. Je l’avais déjà vu, il me semble. Et dans la forêt, non loin de chez moi. Je n’en étais pas sûr à 100 %… Pourquoi était il là bas ?

« Ton visage m’est familier. Je t’aurai pas déjà vu quelque part ? Vers la forêt ? »


Je plissais des yeux. Il n’y avait pas beaucoup d’habitants dans la forêt, et la première maison proche de la mienne était celle de ma sœur Héra. C’était impossible qu’il soit allé là bas. Je plissais encore des yeux, un peu suspicieux.

« Possible. »


En me voyant, il sentit obligé de préciser :

« Je suis de la Police, beaucoup de gens ont l’impression de m’avoir déjà vu quelque part. »


Il esquissa un sourire. Moi, je fis une moue. C’était un peu léger comme explication.

« En revanche, vous, vous ne me dites rien. Je n'ai pas croisé beaucoup de dieux à Storybrooke... Le Moyen-Âge vous intéresse pour une raison particulière ? »


Là, je refis une moue. Cette fois-ci vis à vis des propos d’Adam. Je bus une gorgée, faisant non de la tête. Je n’aimais pas particulièrement cette époque, pour l’avoir vécue.

« Je suis discret. Le Moyen Âge ne m'intéresse absolument pas. C'est la fin du culte polythéiste et le début du dieu unique. L'âge sombre. Je suis là, pour faire payer quelqu'un. J'attends juste le moment. »


Soudain, comme si ma mission me revenait à l’esprit, je sortis la lettre de Merlin pour la mettre sous le nez d’Adam comme je l’avais mise sous le nez de Charlie. Je m’assombris, comme si ma quête réelle était… sombre.

« Pour lui faire payer. Le timbre. C’est scandaleux. On a reçu ça, sans timbre oblitéré. Tu y crois toi ? D’ailleurs t’es policier ! On peut porter plainte ? »


Je me tournais vers lui promptement et avide d’entendre sa réponse. Je savais que c’était interdit d’envoyer des lettres sans timbre. Peut être que c’était la Police, qui gérait ce genre d’affaire. Il se retint de rire. Moi je haussais les sourcils, sérieux. Je ne plaisantais pas avec mon travail.

« Vous devriez venir au poste demander au shérif Brooke, ça mérite au moins l'attention d'un gradé, cette enveloppe sans timbres. »


Mes yeux s’illuminèrent. J’allais voir directement le shériff !!! Justice serait rendue.

« Ah ! Enfin quelqu’un qui me comprend ! Tu as tout à fait raison ! »

Je me reportais à mon verre, hochant la tête de gauche à droite d’un air dédaigneux.

« Merlin, anarchiste. »


Adam cacha un rire moqueur derrière quelques gorgées d’hydromel. Je souris en coin, l’espace d’un instant. Etais-je en train de jouer le rôle du gars stupide ou le faisais-je exprès pour essayer de mieux comprendre les autres ? J’étais compliqué comme garçon. Il reposa son verre vide sur le comptoir.

« Donc si vous remportez cette épée, votre vœu sera de lui faire payer le timbre c’est ça ? »


Mais… mais… MAIS !!! Quel brillant garçon. Je n’avais même pas eu l’idée. J’avais des pouvoirs capable de réaliser à peut prêt ce que je voulais. Mais ça, c’était un pied de nez. Lui faire payer le timbre avec sa propre magie.

« Tu me plais !! »


Je lui mis une tape dans le dos, légère et affectueuse. Je trinquais avec lui, tout sourire.

« Brillante idée ! A notre gloire, notre honneur, et aux timbres oblitérés ! »


Et je trinquais avec lui, alors que ce dernier reposa son verre.

« C’est tout à votre honneur. »


Me retournant, j’embrasais la salle du regard. Bon, ça devenait plus complexe. Au départ, j’étais venu pour m’amuser un peu, sans trop me soucier des conséquences de ma présence. Mais maintenant, je m’étais presque fait un ami. J’espère qu’il n’allait rien lui arriver.




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         
 
Hermès Express Corp
La devise c'est : dans la joie et la bonne humeur, nous livrons toujours nos colis à l'heure! C'est pas si dur à retenir.
En ligne


ϟ Lena Davis ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Lena Davis

| Avatar : katie mcgrath

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott 5b01d10c881daf7b1314acca0aea14e37a830b22
Mode warrior activé ✔️
Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott 689592c640f8ac60fdd908d78aa9877a128ff2b3

| Conte : monde réel
| Dans le monde des contes, je suis : : lena vient du monde réel

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott Tumblr_mzmkv8MoMO1saxs08o6_250

| Cadavres : 1300


Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott _



________________________________________ Mar 28 Sep 2021 - 20:27





prend ta kaamelott
lena & honey & adam & hermès & stefan & lance



☾☾ « Vous avez du courrier Mademoiselle Davis. » énonça Elizabeth, ma nouvelle assistante. J’avais promu la précédente et donc j’avais dû choisir une autre jeune femme pour la remplacer. Je souris à la jeune femme « Merci beaucoup Elizabeth. » j’attrape le courrier avant de poser mon regard sur l’enveloppe qui se trouvait en bas du tas. J’ouvre l’enveloppe et remarque rapidement qu’il s’agit d’une invitation. Soupirant, je pose l’invitation sur mon bureau avant de fermer les yeux quelques instants, me massant les tempes.

Passant une mèche brune derrière mon oreille, je finis par reprendre contenance avant de finalement lire l’invitation. Une invitation pour se rendre au Moyen-Âge. L’idée n’était pas déplaisante. Peut être que ça me changerai les idées de quitter Storybrooke quelques temps pour un autre monde, ou littéralement une autre époque.

Vous êtes invités à participer à un tournoi amical en plein moyen-âge en Angleterre pour avoir la chance de gagner une épée accordant un voeu. Êtes-vous intéressées ? Signé, Merlin l’Enchanteur.

J’avais signé le bon de retour et espérait que ça répondrait par la positive par la suite. Cependant, je n’avais clairement pas de tenues adéquates pour l’occasion, ou plutôt pour le voyage. Une seule personne pourrait m’aider. Enfin je l’espérais. Puis, je voulais vraiment participer à ce tournoi. Une épée qui accordait un voeu…avoir le droit à ma fin heureuse. C’était tout ce que je voulais. J’avais fini par recevoir la confirmation quelques jours avant la rencontre dira-t’on. La veille au soir, je me retrouve à frapper à la porte du Manoir de Regina.

« Lena ? Qu’est-ce-qui t’amènes ? » me sourit Regina « Tu sais, je t’avais parlé de cette fameuse invitation de Merlin pour partir au Moyen-Âge. » « Oh oui c’est vrai. Et alors ? » finit-elle par me demander une fois que nous étions installées dans son canapé. Je souris à Regina avant de finalement reprendre la parole « Yep, c’est positif. Du coup, je dois partir demain matin mais j’ai rien à porter. Et je peux clairement pas me rendre à l’époque de Merlin l’Enchanteur en jean et baskets. » énonçais-je en riant légèrement.

Regina ne me réponds rien mais me souris avant de bouger légèrement la main. Une tenue complète apparaît soudainement dans un nuage de fumée violet.

« Elle vient de mon caveau. C’est une tenue typique du monde des contes donc dans un lieu comme Camelot, tu n’auras pas de soucis à avoir si tu portes cette tenue Lena. » m’énonçais l’ex méchante reine « je t’en fais cadeau. » « Merci Regina, c’est adorable. » « Mais je t’en prie. Et comment ça va avec… » « Le Whisky ? » « Oui, le whisky. » « Ça fait trois semaines que je bois plus. Je remercierais jamais assez Honey pour ça. » « Pour ? » « M’avoir fait comprendre que j’avais vraiment un problème. » énonçais-je alors.

Honey était une véritable amie, oui une véritable amie avec une énorme bienveillance et je crois qu’à ce moment de ma vie, c’est ce dont j’avais clairement besoin. De la gentillesse et de la bienveillance, ce qui faisait apparemment de ce qu’étais la jolie blonde. J’avais intégré les alcooliques anonymes et j’étais donc à trois semaines de sobriété et j’étais plutôt fière de moi. Nous passâmes la soirée à discuter avant que je ne finisse par rentrer à mon appartement pour dormir un peu avant de rencontrer tout le monde sur le port le lendemain.

Je m’étais réveillée à 5h. J’étais passée sous la douche et je m’étais habillée de la tenue que m’avais donnée Regina. Puis dans un sac, j’avais mis quelques affaires dont une deuxième tenue que j’avais trouvée dans mon salon de la part de Regina. Je crois que c’était comme un souhait de bonne chance. Au moins, je serais pas trop mal fagotée pour l’occasion. Je finis donc par me rendre au port à l’heure donnée et je me rends rapidement compte que je connais peu de visages sauf celui d’Honey. Je suis véritablement rassurée de ne pas me retrouver seule pour cette aventure.

Attrapant le pin’s pour le mettre sur la tunique que je portais par dessus ma tenue, il ne me suffit que d’un clignement de cils pour voir que nous avons quittés le port de Storybrooke et qu’on se trouve bel et bien dans une autre époque, dans un autre lieu mais étonnement, ça ne m’inquiète pas non plus tant que ça. On se retrouve rapidement dans une auberge et Merlin nous laisse un peu de temps tranquille après tout son monologue. Je commande quelque chose à boire qui ne soit pas à base d’alcool et respire profondément. Je ne sais pas trop pourquoi mais l’eau d’ici ne me tentait pas des masses parce que vu l’odeur à laquelle on avait eu droit à l’extérieur, je m’étais contentée d’un jus…enfin ce qui se rapprochait le plus d’un jus de fruit mais étonnement, c’était sans doute plus pour faire genre qu’autre chose parce que je restais avec mon verre à la main et ne le portais aucunement à mes lèvres. J’étais assez intriguée par tout ce qu’avait pu nous dire Merlin mais surtout, intriguée par ce possible tournoi que nous allions vivre. Cela me rappelait un certain endroit où je m’étais retrouvée à cause des lentilles VR et je dois bien avouer que pendant quelques instants, quand je m’étais retrouvée avec le pin’s entre les mains, j’avais été quelque peu réticente. Et si je n’arrivais pas à revenir ? Et s’il m’arrivait quelque chose ?

Puis j’avais fini par me dire que de toute façon, qui ne tente rien n’a rien et que personne ne m’attendait vraiment alors je pouvais bien tenter ma chance et voir où tout cela me mènerait. Puis, il fallait bien que les cours d’escrime et d’équitation que j’avais pris durant mon enfance me servent à quelque chose. Alors peut être que ça me serait utile aujourd’hui. Je crois au fond que je suis très très légèrement reconnaissante envers mes parents adoptifs pour avoir fait le choix de plus ou moins m’obliger à suivre ces cours là vu que Lex le faisait aussi. Passant une main dans ma chevelure brune coiffée assez sobrement, je lève le regard et balaie la salle avant de me diriger vers Honey. M’installant à ses côtés, je respire profondément.

« Comment ça va toi ? » demandais-je alors à la jeune femme « tu sais que ça fait trois semaines que je ne bois plus ? Sans toi, je crois que je me serais jamais rendue compte que…enfin que j’avais l’alcool facile. » avouais-je alors « Ça va, je suis pas convaincue d’être vraiment à ma place mais on verra » répond-elle en haussant les épaules « Je viens pas pour moi mais pour Stefan » continue t’elle en le désignant d’un signe du menton « Assez parler de moi, c’est GENIAL ce que tu me racontes !!! Trois semaines !! Félicitations !! C’est gentil de me donner du crédit pour ta douce remontée de la pente, au sens métaphorique, mais tu sais, tout ça, tu le dois avant tout à TOI. » énonce t’elle en me pointant du doigt en opinant comme si ça allait donner plus de poids à ses paroles.

Je souris à Honey avant de lever le regard vers elle « merci Honey » énonçais-je avant de reprendre « tu as sans doute raison mais le destin si on peut appeler ça comme ça t’as mis sur ma route pour que je comprenne bien des choses et tu sais, j’ai été réticente pendant un temps quand il nous a donné les pin’s…puis je me suis dit que je devais tenter le coup. Après tout, on n’a rien si on ne tente rien. » je pose mon regard sur Stefan avant de le ramener sur la jolie blonde « Tu es chanceuse, il a vraiment l’air de t’aimer, ça se voit dans son regard. » énonçais-je à Honey alors que je la voie rougir « J’espère vraiment qu’un jour, moi aussi j’aurais le droit à ça. » énonçais-je finalement « C’est drôle tu sais…j’ai entendu tellement de choses différentes sur ce monde et cette période que je dois avouer que je suis un peu déçue… » ajoutais-je alors en haussant les épaules « je suis sûre que tu vas tout dépoter ! » repris-je alors avec un clin d’oeil « ils seront surpris par la super vitesse de ton bolide. »

Je finis finalement par poser le verre sans même toucher au liquide qui se trouvait à l’intérieur et ramène mon regard sur la blonde « Merci de voire en moi ! Moi je crois que tu seras heureuse un jour, sincèrement ! Ne perds pas espoir…Au fait, pourquoi tu es déçue par le Moyen-Âge ? Tu t’attendais à quoi ? » « Tu as sans doute raison, j’aurais sans doute droit à mon happy-end mais j’espère juste que ce sera pas à 80 ans quand je serais aussi ridée qu’une vieille pomme confite. » énonçais-je avec un petit rire alors qu’Honey glousse à ma remarque et secoue la tête en mode « mais non, tu dis n’imp’, ça arrivera avant », je souris avant de reprendre la parole pour répondre à sa question « bah…je sais pas trop…mais je m’attendais genre à un truc de fou avec des dragons, des chevaliers avec des épées étincelantes, des animations, enfin pleins de trucs de dingues et de magiques tu vois ! Pas des ivrognes puants dans une taverne qui serait fermée depuis longtemps si les inspecteurs de l’hygiène existaient à cette époque. » avouais-je alors « mais faut croire que ce qu’on sait de cette période dans le monde réel, c’est jamais vraiment la vérité… » et la voilà qui rit avant de reprendre la parole.

« Tu voulais pas aller au Moyen Âge, Lena, tu voulais aller dans Game of Thrones ! »

Ah…oui. Bien vu.

CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

i will not allow you to judge me and my use of science for the betterment of humanity

Lena Davis
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82565-qui-a-dit-que-les-bru http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89367-regina-et-les-droles-de-dames-liens-et-sujets http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89367-regina-et-les-droles-de-dames-liens-et-sujets http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89438-loft-de-lena-centre-ville http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89439-d-corp-centre-ville#1282957 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85587-_lenadavis_


ϟ Adam Pendragon ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Adam Pendragon

| Avatar : Chαrlie Hunnαm.


Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott Heradam

I THINK YOU WILL
SET YOURSELF AFIRE,
BEFORE YOU REALISE THAT;
EVEN YOU CANNOT CONQUER.


Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott Lanceadam


| Conte : Merlin l'enchαnteur.
| Dans le monde des contes, je suis : : Arthur.

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott ZNK13

| Cadavres : 443


Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott _



________________________________________ Mer 29 Sep 2021 - 22:27


PREND TA KAAMELOTT

Y’avait des journées, comme ça, t’avais l’impression d’avoir atterri dans la quatrième dimension. Ça commençait rarement par une bonne nouvelle – comme une panne du chauffage principal alors que l’automne s’installait bien comme il le fallait. Mrs Samovar, la gouvernante du château, avait débarqué en panique totale, une serpillère dans une main, les cheveux légèrement décoiffé (et quand on connaissait sa rigueur, c’est qu’elle devait être VRAIMENT très perturbée) et un air grave sur le visage pour lui annoncer que la cave avait subi une inondation et que plus rien ne fonctionnait…

Puis elle l’avait fixé pendant plusieurs longues secondes. A quoi faire ? Peut-être croyait-elle qu’il était capable de réparer tout ça ? Il était policier, ou pompier à ses heures, mais sûrement pas chauffagiste !

Et les tutoriels sur internet n’allaient clairement pas l’aider, n’en déplaise à Maxine. D’ailleurs, l’adolescente débarquait déjà avec son ordinateur portable dans les bras pour leur montrer celui qu’elle avait trouvé, expliquant au passage qu’elle aurait besoin d’une scie et de plusieurs cordes… Adam s’était pincé l’arête du nez, toujours debout dans l’encadrement de la porte, en poussant un soupir agacé. S’il y avait bien une chose qu’il détestait, c’était les imprévus où les catastrophe s’enchainaient.

Il ne croyait pas si bien dire.

« Appelez le chauffagiste, je règlerai la note. »

Informa-t-il la gouvernante, avant de se tourner vers la jeune fille blonde qui le fixait de ses grands yeux motivés.

« Quant à toi, pas touche à la chaudière. Et qu’est-ce que tu fais encore là ? Tu n’as pas des cours ? »

« Si, mais j’ai très exactement trois minutes et cinquante-quatre secondes avant de partir. Cinquante-deux. Cinquante. Qua… »

« Ça va, ça va, j’ai compris. »

Il referma l’ordinateur qu’elle tenait encore et la poussa en direction du couloir. Depuis qu’elle était revenue à Storybrooke, Maxine avait décidé que le château était sa nouvelle maison et qu’elle devait participer à tout ce qui concernait son entretien afin de « payer » son hébergement gratuit. Sur le principe, pourquoi pas. Dans les faits, c’était comme avoir un mini-génie avec un syndrome d’asperger et la concentration d’un enfant de trois ans au quotidien : épuisant. Fort heureusement, le prince ne passait pas ses journées à l’intérieur et les cours avaient repris.

« Ça va aller. Tout sera réparé avant l’hiver. »

Mrs Samovar le gratifia d’un regard entendu, même si elle pinça légèrement ses lèvres et lui serra le bras. Il la laissa s’occuper du problème chaudière et descendit dans le grand hall d’entrée, saisit ses clefs de moto, enfila sa veste, avisa d’un courrier et son nom et le froissa à peine arrivé près de sa moto.

Un rigolo prénommé Merlin qui voulait l’envoyer au Moyen-Âge ? La bonne blague !

Pourtant, lorsqu’il vit la même enveloppe et le même courrier posés sur la table de Lance, il se mit sérieusement à penser à une farce plus grande qu’elle n’en avait l’air. La journée s’était pourtant déroulée sans gros heurts malgré le début chaotique, Maxine avait cessé de lui envoyer un sms toutes les heures pour l’informer de ce qu’elle faisait – elle disait que les gens qu’on appréciaient faisaient ça : donner des nouvelles et en recevoir. Il avait dû lui expliquer que la voir une fois par jour suffisait largement au quota. Et il n’y avait même pas eu de grosses affaires rocambolesques au poste de police. Il fallait avouer que rien n’était prêt à battre l’aventure semi-extra-terrestre qu’il avait vécu avec Neil quelques mois plus tôt.

Alors, pourquoi ce courrier ? Pourquoi Merlin ? Pourquoi maintenant ? Lance était le seul, hormis Morgane, qu’il avait retrouvé de son ancienne vie. Lancelot du Lac, le seul et l’unique, le chevalier, l’ami, le proche, le digne… Il ignorait si d’autres avaient survécus à l’attaque du château ou s’ils étaient à Storybrooke mais après plusieurs années ici, personne ne s’était manifesté. Peut-être étaient-ils restés dans le coma quelque part dans l’hôpital de la ville, oubliés comme lui avait failli l’être ? Il faudrait qu’il se penche sur la question un jour.

Mais pour l’heure, il jeta un coup d’œil à son ami et désigna l’invitation.

« Ah, toi aussi tu as reçu ce truc ? »

Lancelot fronça les sourcils, sans doute surpris de ne pas être le seul à avoir reçu cette lettre. Il fini pourtant par sourire.

« Oui et j'avoue que cela m'a à la fois surpris et émerveillé. Imaginer que nous puissions à nouveau nous retrouver pour livrer bataille dans des joutes. Cela rappelerais tellement de bons souvenirs. N'es-tu pas de cet avis ? »

Il s’approcha et attrapa le précieux sésame.

« Penses-tu que l'expéditeur de cette lettre puisse être le Merlin que nous avons connu autrefois ? »

Adam le toisa un instant, haussant un sourcil intrigué. Visiblement, lui ne prenait pas toute cela pour une vaste plaisanterie ; bien au contraire. C’est vrai qu’ils étaient à Storybrooke, tout pouvait arriver et quelqu’un pouvait effectivement prétendre à les expédier au Moyen-Âge pour participer à un tournoi ou toutes autres sortes de festivités… Après tout, on les avait bien envoyés dans l’espace pour récupérer un ranger de l’espace. Même si son dernier « voyage dans le temps » ne s’était pas déroulé comme prévu et l’avait marqué plus que de raison

« Tout ça te manque, parfois ? »

S’enquit-il, sincère. La vie d’autrefois, la grande guerre contre les mages, les enseignements de Merlin, les dames de la cour, les galops dans les plaines remplies de magie, les créatures et autres monstres de légende… Et puis l’épée, la véritable Excalibur, disparue à jamais. Laissée en arrière, quelque part dans cet univers perdu qui était le leur. Leurs destins auraient-ils été différents s’il n’y avait pas eu le sort noir ? Seraient-ils morts ? Vivants ? Chevaliers ? Esclaves ? Ou voleurs, marchands, tout un tas de choses dont seul l’avenir avait les clefs…

Il serra les dents en voyant passer le visage de son père dans son esprit, suivi de près par celui de sa mère. Le manque n’était pas un mot suffisant pour décrire son ressenti à leur égard.

Adam tenta de revenir à la réalité, changeant d’appui sur ses pieds pour s’adosser au mur proche de la table.

« Peut-être, mais ça serait étrange de sa part. Et puis, il préférait les hiboux. Ce Merlin-là m'a tout l'air d'un plaisantin. »

Lancelot eu l’air nostalgique à son tour ; nul doute que des souvenirs égayaient aussi ses pensées en cet instant. Deux vies. Deux existences. Deux destins. Et personne pour savoir ce que le futur leur réservait, désormais.

« Pour être honnête cela me manque beaucoup. J'aimerais pouvoir redevenir le chevalier blanc. Tu trouves cela vraiment si surprenant que cela ? »

Adam fit non de la tête.

« Si je pouvais retourner là-bas et revenir en arrière, je le ferais aussi. Mais je doute que ce Merlin-ci nous expédie dans notre monde, Lance. »

« Tu as peut-être raison. Cela ne correspond pas réellement à ses méthodes. Et ça serait trop beau pour être vrai »

Pas du tout, même. Après cette personne les connaissait-elle ou bien avait-elle envoyé une invitation à toute la ville ? Ça ne serait même pas étonnant. Plus racoleur, tu meurs.

Lance le fixa.

« Comment as-tu réagis en la recevant ? Te réjouis-tu à l'idée de répondre à son invitation ? »

Euh… Joker ?

« Je t'avoue que j'ai jeté l'invitation... Je n'y ai pas cru. Pourquoi, tu veux y aller ? »

La réaction de surprise de son ami l’intrigua, sa bouche entrouverte traduisant clairement son envie d’y aller. Sérieusement ?!

« Tu l’as jeté, vraiment ? »

Bon, peut-être qu’il l’avait froissée et mise dans sa poche quelque part, ou peut-être qu’elle avait finie dans une corbeille du poste de police… Adam ne savait plus vraiment. Ce genre de truc, ça finissait toujours en galère. Il détourna le regard, coupable, et laissa Lancelot continuer.

« Je t'avoue que le vœu en lui-même ne représente guère d'intérêt à mes yeux. C'est le frisson de l'aventure, l'envie d'accomplir une nouvelle quête. Cette mystérieuse invitation ne peut qu'attiser ma curiosité. »

C’était si bien dit… Il n’avait pas du beaucoup sortir d’ici pour des aventures rocambolesques et grand bien lui fasse, enfin une personne a peu près saine d’esprit. Enfin, pas tout à fait, pusiqu’il voulait mordre à l’hameçon de l’invitation de ce Merlin 2.0. Et ce n’était pas son sourire gentil qui allait faire peser, non non monsieur !

« N'y a-t-il donc rien que je puisse faire pour te convaincre de m'accompagner ? Cela me ferait tant plaisir de te savoir à mes côtés. »

S’il le prenait par les sentiments en plus… Adam s’apprêtait à refuser en bloc mais quelque chose le poussa à y réfléchir une seconde fois. Qu’est-ce qu’ils risquaient, vraiment ? De finir décapités ou jetés dans des douves ? Easy, niveau suivant. Oui, mais non, il tenait encore trop à la vie pour se permettre de la perdre à l’âge de fer.

Mais s’il laissait Lance y aller seul, dieu seul savait ce qui allait lui arriver. Et ça… Et puis, c’était un peu leur époque, ils y seraient plutôt à l’aise. Ils avaient vécus dans cette ambiance toute leur tendre enfance jusqu’à la fin de l’adolescence. Qu’est-ce qui pourrait leur arriver de grave et les surprendre ?

Spoiler alert, des tas de choses.

Adam poussa un soupir de reddition.

« … Très bien, tu as gagné. En route pour le Moyen-Âge. »

* * *

C’est ainsi qu’il se retrouva dans une taverne à trinquer avec un grand gaillard qui s’appelait Hermès-Hermès, comme les sac-à-mains sans doute, à propos d’une sordide histoire de timbres et d’affranchissement. Même le kamoulox n’avait pas réussi à atteindre un tel niveau d’invraisemblance depuis des lustres ! Tant pis, autant profiter de l’hydromel en attendant le début d’un tournoi qui allait leur réserver pas mal de surprises. Simplement jouter aurait été trop facile, Adam n’était pas dupe : dans les missions, rien n’était jamais simple.

Ou alors il s’agissait d’un piège.

Pourvu qu’ils n’aient pas mis les pieds dedans à l’instant où ils avaient accepté les pins pour voyager. Au pire des cas, il pourrait toujours dire que c’était la faute de Lancelot… Et au mieux, ils avaient un Merlin. Restait à savoir comment s’en servir.


CODAGE PAR AMATIS

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

    la tête aussi divague
    et les routes qui hier étaient là aujourd'hui n'y sont pas. - as your power increase, so, too, do the forces that will oppose you. balance is a law that cannot be transgressed.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t87189-at-the-edge-of-our-ho http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t87484-from-nothing-comes-a-king


ϟ Lance G. White-Knight ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Lance G. White-Knight

| Avatar : Gaspard Ulliel

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott 5kpp

"Même cela semble impossible, Même si cela semble irréalisable, il faut se battre et ne pas craindre de franchir le moindre obstacle pour que le rêve devienne enfin réalité."

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott Kerd

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott ZNK13

| Conte : Les légendes Arthuriennes
| Dans le monde des contes, je suis : : Lancelot du Lac

| Cadavres : 32


Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott _



________________________________________ Jeu 30 Sep 2021 - 21:48


Prends ta Kamelott

Lance & Cie ;
Ce matin-là, Lance se trouvait comme très souvent dans son ermitage en forêt. Il goûtait aux plaisirs simples de la vie en plein air, loin de la populace de Storybrooke. Il n’avait jamais réellement apprécié la civilisation, préférant mille fois l’odeur du bois fraîchement mouillé à celui du bitume et les chants mélodieux des oiseaux aux commérages des ménagères ou ceux des piliers de bar. Non clairement, il n’y avait que là qu’il se sentait pleinement heureux. Même s’il appréciait son travail à l’hôpital, il rejoignait bien vite sa forêt après une longue journée de labeur. Cela dit, il arrivait parfois qu’il reçoive des visites en forêt et ces dernières justifiaient pleinement qu’il y prête toute son attention car il n’y avait guère que ses amis qui trouvaient leur chemin jusqu’à lui.

Cependant, ce jour-là ce qui brisa la quiétude de la forêt n’avait rien de très réjouissant, bien au contraire. La première chose qui brisa le silence matinal fut des bruits de bagarre. A la fois surpris et inquiet, Lance n’hésita pas une seconde. Gardant à la main la hache qui lui servait jusque là à couper du petit bois, il se précipita dans la direction de cette agitation. C’était son devoir et son destin de venir en aide à des personnes en détresse et là c’était très clairement le cas.
Avançant à pas feutrés une fois arrivés à leur hauteur, il aperçut un jeune homme qu’il connaissait bien en grande conversation avec trois renégats qui traînaient souvent dans les bois. Ils semblaient en vouloir à la sacoche qu’il transportait alors que le pauvre homme tentait de résister tant bien que mal.

« Mais puisque je vous dis qu’il n’y a rien d’intéressant dans mon sac. J’allais simplement faire un pique-nique. »


« Ouais c’est ça ! Vous allez nous faire croire que vous n’êtes pas sorti de chez vous avec votre portefeuille ou votre téléphone. A d’autres ! »

« Mais puisque je vous le dis. »

« Dans ce cas vous ne verrez aucun inconvénient à ce qu’on le vérifie par nous-mêmes ? »


Il ordonna alors à ses deux sbires de récupérer la sacoche de leur victime. Mais à peine avaient-ils eu le temps d’avancer d’un pas qu’ils reculèrent de deux. Ils furent en effet effrayés par la hache qu’ils avaient vu voler juste devant eux pour atterrir avec grâce mais à toute allure dans un arbre. Balbutiant quelques mots, le chef de la petite bande de racaille se tourna dans la direction de Lance.

« Mais qu’est-ce… qu’est-ce que c’est que cela ? »


En voyant l’air déterminé sur le visage du sauveur, ses yeux s’agrandirent encore un peu plus. Ils n’étaient clairement pas du genre expérimentés et semblaient déjà craindre cette étonnante apparition. Lance en fut ravi et un léger rictus apparut aux coins de ses lèvres. S’en rendant compte, le chef continua à le défier espérant ne pas avoir trop perdu de sa superbe.

« Dégage de là, toi ! Cette histoire ne te concerne pas. »

« Sachez mon jeune ami qu’un chevalier se sent toujours concerné par la détresse d’autrui. De plus, l’homme que vous souhaitez agresser est l’un de mes amis. »


« Bien dans ce cas nous nous en prendrons à toi aussi. Pas vrai les gars. Les gars ? »


Il s’était alors retourné vers ses compagnons pour se rendre compte que ces derniers avaient disparus. Devenant livide, il se tourna vers Lance qui était en train de se retrousser les manches.

« Tu veux te battre à un contre un ? Cela ne me dérange pas du tout… et cela prouvera que tu la notion de sens de l’honneur ne t’échappe pas complément. Car je t’avoue que jusqu’à présent je te prenais pour un lâche ».

Hésitant un instant, il finit par imiter ses camarades. Lance se dirigea alors vers l’homme agressé, plus que ravi d’avoir pu accomplir son devoir.

« Est-ce que tu vas bien ? »

« Ouais enfin je crois… je ne pensais pas que la forêt de Storybrooke était si mal fréquentée. »

« Allez, je vais t’offrir un remontant pour que tu te remettes de tes émotions. »


Lance connaissait bien le jeune homme. Il l’avait rencontré à l’hôpital où il avait été hospitalisé pour blessure grave. Il n’avait dû son salut qu’à la présence de Lance qui grâce à sa magie avait réussis à stopper l’hémorragie en imposant simplement ses mains sur sa plaie. Un geste salvateur qui permit la création d’un lien invisible très fort entre eux. Depuis, l’homme prénommé Thomas venait régulièrement lui rendre de petits services. Cette fois-ci c’était pour lui remettre son courrier et une lettre qui le surprit au plus haut point.

Jamais il ne s’était attendu de recevoir une lettre signée par la main de Merlin. Il prit connaissance du sujet de la lettre dès que Thomas remit de ses émotions l’avaient laissé à nouveau à ses occupations. Cette invitation l’émut du plus profond de son cœur et du plus profond de ses tripes. Il avait l’impression de renouer un peu avec ce monde qui lui tenait tant à cœur. Jamais il ne s’était réellement fait à la vie à Storybrooke. Il y était resté par loyauté envers Adam et ne regrettait pas sa décision. Toujours était-il que dans chacun de ses rêves, il se revoyait à nouveau vêtu de son armure pour pourfendre en tant que chevalier les monstres les plus dangereux et les chevaliers les plus cruels. Il ne prit pas même attention à cette histoire d’épée qui permettait d’exaucer les vœux. Pour lui, le simple fait de pouvoir participer à cette compétition était un vœu qui se réalisait.

Quelques heures plus tard, il rencontra Adam et une longue conversation au sujet de cette invitation s’en suivi. Il était réellement heureux à l’idée que son ami puisse le rejoindre dans cette nouvelle quête. C’est pourquoi, il fit son possible pour le convaincre de se joindre à ses côtés. Il devait avoir l’air très convainquant puisque Adam finit par accepter l’invitation de Merlin.

Il ne l’avait alors pas quitté d’une semelle alors qu’ils rejoignirent le point de rendez-vous fixer par Merlin. A cette occasion, Lance s’était vêtu d’une tenue du Moyen-Age très simple mais qui permettrait d’accomplir ses différentes épreuves avec une grande aisance. Bien sûr, fidèle à ses racines, sa tenue était d’un blanc immaculé. Il écouta les explications de Merlin avec une grande attention. Ils ignoraient si ses directives étaient là pour les encourager ou les effrayer. Cela dit, Lance était bien résolu de suivre ses instructions à la lettre. En aucun cas il ne souhaitait déroger à la tradition d’un royaume si semblable à son monde originel. Il se demanda d’ailleurs un instant amusé si Adam avait réellement une sorte de double dans ce monde. La situation serait terriblement cocasse si les deux souverains venaient à se croiser lors de cette quête.

Une fois arrivé à la taverne, ils firent la connaissance de leurs futurs adversaires dont l’attention étaient entièrement tournée vers les pintes qu’ils n’avaient de cesse de vider. Lance n’eut alors pas besoin de la précision de Merlin pour comprendre que ses personnes semblaient en effet être expérimentées en matière de combat. C’était donc un défi de plus à relever ce qui encourageait d’autant plus le chevalier blanc.

Il resta tout d’abord à l’écart des autres. Lance avait toujours été du genre méfiant et solitaire. Il ne s’imaginait pas pour le moment se mêler aux conversations des habitants de Storybrooke. Il les regardait pour le moment de loin, tentant de deviner les forces ou les faiblesses des guerriers qui sommeillaient en eux. Pourquoi les avait-il choisis particulièrement ? Possédaient-ils des talents qui les rendraient indispensable pour effectuer certaines épreuves ? Il avait grande hâte de voir ça.

En attendant, il commanda deux laits de chèvre à la serveuse. Il s’agissait là plus de prétexte pour s’éloigner des autres que d’une réelle volonté de boire. Cela dit, il était persuadé que les forces que le lait pourrait lui apporter ne pourrait que lui être bénéfique. Saisissant les deux verres, il revint vers Adam pour lui tendre une coupe.

"Et voilà pour toi ! Je sais que ce n'est pas ce qu’il y a de plus agréable mais je crois que Merlin à raison. Il vaut mieux garder les idées claires pour nous préparer à ce qui nous attend ! »


"C'est effectivement toujours mieux que de se recevoir une hallebarde parce qu'on voit double une fois dehors."


En effet ! J’imaginais difficilement de quelle manière nous pourrions achever cette quête sans être capables de mettre un pied devant l’autre.

"Et puis, c'est pour toi que nous sommes ici. Je préfère pouvoir garder un œil sur tes arrières."


Je ne tenais de plus pas à ce qu’il arrive quelque chose de fâcheux à Adam qui m’avait si aimablement accompagné. Sa déclaration me toucha d’ailleurs énormément et je ne tardais pas à le lui faire savoir.

"Tes paroles me touchent profondément. Et dans ce cas-là laisse-moi en faire de même. Après tout cette responsabilité me revient habituellement."

« Disons que dans cette vie, on peut se partager la tâche. »


Il lança cette phrase avec un clin d’œil auquel je ne pus que répondre. Je me tournais alors vers la table de nos adversaires, prenant Adam à témoin.

"Quel est ton opinion sur nos futurs concurrents ?"

« Que c’est ce qu’ils resteront : des concurrents. Mais ils vivent ici et connaissent les règles de cette époque. Nous, nous avons à peine quelques minutes pour nous rappeler… Ça ne sera pas évident de se retrouver en face. »

Je hochais alors la tête, entièrement d’accord avec les propos de mon ami.

"Tu as raison. Je les imagine mal nous faire des cadeaux. Et puis il ne faut pas oublier qu'il y a une récompense à la clé... la convoitise peut transformer en véritable démon le meilleur des hommes. Il est également vrai que cela ne sera pas évident de replonger dans cet univers. Mais nous avons au moins l'avantage de l'expérience. J'ignore s'il en sera de même pour nos compagnons de Storybrooke."

Si mon éloignement volontaire des autres pouvait me poser un problème, c’était bien celui de ne pas connaître les personnes qui m’entouraient. Avaient-ils connu cette époque dont je parlais ? C’était difficile à savoir sans plus de questions. Adam répondit alors spontanément avec beaucoup de sagesse.

« … ne jamais juger un livre à sa couverture. On pourrait être surpris par nos compagnons de route. Et puis, c’est un sorcier qui nous a fait venir ici, peut-être qu’il aura quelques tours de passe-passe pour nous aider ? »

"Tu as parfaitement raison. Et je pense que leur présence ne sera pas de trop pour éliminer les premiers de nos concurrents."

Je ne pus que rire gentiment lorsqu’il évoqua les capacités de Merlin et l’aide qu’il pourrait nous apporter dans cette mission.

"Peut-être bien, toi et moi savons très bien quel avantage nous pouvons retirer de la magie lors d'un combat. J'espère également qu'il est du côté de notre petit groupe. Je me demande pour quelle raison il nous a attiré jusqu'ici ? Ce royaume ne semble pas manquer d'hommes et de femmes valeureux."

« Bonne question. Pourquoi ne pas lui demander ? Il pensait peut-être que nous parviendrons à remporter le tournoi en venant du futur… »

Il avait peut-être raison. Peut-être que ce qu’il cherchait c’était de pouvoir rendre l’aventure plus palpitante en mêlant non seulement des capacités différentes mais également des univers très divers ? il me posa alors une question légitime mais à laquelle je n’avais pas encore songer.

« Tu as une idée de ce que tu veux demander, si tu emportes l’épée ? »


"Je t'avoue que j'étais si impatient de me lancer dans cette nouvelle quête que je n'y ai même pas songer. Et toi ?"

« Et bien… il n’est pas possible de ramener les morts à la vie. Donc… »

Son air songeur me fit alors de la peine. Je posais amicalement une main sur son épaule.

« Je suis réellement navré pour toi Adam. »

La conversation prit alors fin car il était temps pour le magicien de nous délivre la suite de nos instructions.


b l a c k f i s h

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Reaching Perfection



ϟ Stefan Vulpesco ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Stefan Vulpesco

| Avatar : Claes Bang

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott TAxVNJ8
Things are beautiful if you love them.



| Conte : Dracula
| Dans le monde des contes, je suis : : Dracula, alias Vlad Teapes

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott Cultur10

| Cadavres : 583


Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott _



________________________________________ Sam 2 Oct 2021 - 1:46

@Stefan Vulpesco a écrit:
Prend ta kamelott


Feat Dracula et Merlin


Les gens autour de Stefan discutaient entre eux. Pour sa part, il lorgnait « Merlin » d’un regard méfiant, écoutant les battements de son cœur. Il semblait calme et il lui répondit par un simple sourire joueur. C’était comme s’il savait ce qui se passait dans sa tête et le vampire détestait ça. Comment pouvait-il savoir ce qu’il était où QUI il était vraiment? Était-ce une capacité de lire les pensées, l’avenir ou une quelconque forme de magie plus ou moins obscure? Dans tous les cas, il détestait ça et il ne se mêla pas trop aux discussions autour de lui, trop occupé à réfléchir.

Comme Merlin le promit, une demi-heure plus tard, ce fut le début des festivités. Un petit homme se mit debout sur sa chaise et hurla à tous de se taire. Il brandit les bras pour se faire voir et quand le silence fut, il annonça d’une voix forte le discours qu’il avait transcrit sur un parchemin.

- *s’éclaircit la gorge* OYÉ OYÉ, gente dame et messieurs, j’ai l’honneur de vous annoncer l’ouverture du championnat de Smirnoff! Pour les premières épreuves, vous devrez vous mettre en équipe de DEUX. PAS PLUS! PAS MOINS! Lors de la quatrième étape, vous affronterez votre coéquipier pour définir qui continuera l’aventure. Bien… Les premiers défis seront des énigmes qui vous feront parcourir la cité et ses alentours. Je vous conseille de ne pas rentrer dans la forêt, mais vous aurez droit de quitter les murs afin d’explorer si vous en avez besoin… Sachez que les trois premiers défis seront des énigmes.

Un long silence s’installa avant que le drôle de personnage continue sa lecture pendant qu’un homme grand, costaud et chauve se met à distribuer en grognant de mécontentement une carte par personne.

- Ainsi, chers participants, voici l’énoncé de votre première quête. « Mon premier commence par la 16e lettre de l’alphabet. Mon deuxième est une chose d’une couleur secondaire. Mon troisième ne veut pas votre bien. » Avec ces informations, allez à l’endroit que vous pensez le bon et récupérez l’indice pour la prochaine étape! Si vous avez besoin d'aide, vous avez droit à un coup de main!

Stefan se tourna vers la blonde et il lui adressa un sourire.

- Toi qui craignais servir à rien. Te voilà servie en défis logiques! Tu accepterais être ma partenaire pour les premiers défis, ma chère? Je serais votre serviteur, gente dame. Avez-vous une idée d’où aller?

- De mon côté, dit Merlin, je vais chez moi. Si vous êtes perdus et cherchez un indice supplémentaire, venez me voir. Je suis indiqué sur la carte!

*Attention, afin que ce soit plus drôle, il sera demandé que chaque équipe se sépare et n’aille pas au même endroit. Le premier arrivé le premier servi! Quand vous aurez choisi où aller, venez me voir sur Messenger pour me le dire. Je vous donnerai la suite des consignes pour votre réponse. Vous devrez indiquer se qui se passe à la fin de votre réponse et votre partenaire après vous devra reprendre le relais!*

La carte de Smirnoff:
 

PS. Une erreur s'est glissée dans la carte. Deux T ont étés placés. Le cimetière se trouve dans la section vide en dehors des murs. La boutique se trouve à l'intérieur des murs avec les autres boutiques, au dessus du bâtiment "d".
Codé par Heaven

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Something about you positively demands ... intimacy.


ϟ Honey Lemon ϟ



« Un Bébé •́‿•̀。)⊃
pour les Gouverner Tous ! »


Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott Honeyadam

- Ils sont où les autres ?
- Peut être qu’aucun ne savait finalement lire. Ou que nous sommes tous tombés dans un piège. Encore.

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 5559


Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott _



________________________________________ Sam 2 Oct 2021 - 20:29

Stefan n'avait pas tort : jusqu'à présent personne ne leur avait demandé de monter sur un cheval pour se battre à l'épée contre un adversaire en armure. Peut-être que Merlin n'avait pas la même définition qu'elle de ce qu'était ou non un tournoi médiéval. Ou peut-être que, parce qu'il avait été pensé par Merlin, personnage fictif plutôt renommé pour sa sagesse et sa magie que pour ses faits d'arme, il n'y avait que Honey pour s'étonner de la première épreuve. Une charade. Dans tous les cas, leurs adversaires avaient peut-être été mal avisés de s'abreuver aussi généreusement à la taverne s'ils n'avaient pas seulement besoin de leurs muscles pour parvenir à récupérer l'épée magique.
- D'accord pour faire équipe, répondit-elle à Stefan. Mais ça ne me dit trop rien de partir seulement nous deux de notre côté. J'ai bien entendu les règles, les équipes sont des binômes, mais il n'a pas dit qu'elles ne pouvaient pas coopérer, si ? Et s'il arrivait malheur à quelqu'un alors qu'on est tous séparés ?
Honey était déjà prête à suggérer d'au moins rester dans le même périmètre que Lena qui avait récemment vécu des moments difficiles et n'avait pas de pouvoirs magiques, contrairement à Hermès. En sa qualité de dieu, en plus d'avoir probablement déjà vécu cette époque, il était probablement plein de ressources, tout comme l'était Adam, que la jolie blonde avait rencontré lors d'un voyage à la NASA. Quant à l'autre homme, Honey ne le connaissait pas mais l'avait suffisamment vu interagir avec Adam pour déduire que tous les deux étaient probablement amis et qu'en dépit de ses apparences rustres Adam ne le laisserait pas tomber.
Toutefois, Merlin ne semblait pas partager les inquiétudes de la scientifique et intervint avant que Honey ne puisse connaitre l'opinion de Stefan :
- Tut tut tut, jeune fille, les règles sont pourtant claires : on part à DEUX et on arrête de se soucier des autres équipes !
Honey fixa Merlin avec des yeux ronds comme des billes, surprise qu'il ne se soucie pas plus que ça de savoir une demi-douzaine de personnes du monde moderne disséminées dans une contrée médiévale et inconnue mais leva les deux mains en signe de reddition. Se tournant de nouveau vers Stefan, elle reprit :
- Donc... Notre charade. Mon premier commence par la 16e lettre de l'alphabet. Un P, donc. Laisse moi voir sur la carte...
Ce n'était pas souvent que Honey utilisait des cartes papier. Dans son monde, ça ne faisait plus réellement, toutefois, ce n'était pas bien compliqué d'identifier les lieux dont le nom commençaient par la lettre P.
- Je vois le pont de la vieille mégère verte et le pont de l'ogre. Ensuite... Mon deuxième est une chose d'une couleur secondaire... Une chose verte, orange ou violette, a priori. Mais le vert n'arrive que troisième dans le nom "pont de la vieille mégère verte". Il y aurait une faute de l'énigme ou alors on ne fait pas les charades de la même façon au Moyen-Âge et au XXIe siècle. T'en dis quoi ?
Stefan, vers qui Honey s'était tournée, car elle prônait le travail d'équipe, répondit à sa question par une autre question, comme s'il tentait de pratiquer sur elle la maïeutique de Socrate qu'elle-même affectionnait.
- Et un ogre est de quelle couleur ?
La jeune femme cligna des yeux, tentant d'évaluer le sérieux de sa question. Un ogre, selon Honey, ça n'avait aucune couleur parce que ça n'existait pas. Mais ce n'était sans doute pas l'endroit et l'heure de débattre sur cette question.
- Eh bien chez Dreamworks Shrek est vert mais c'est un film d'animation alors je ne sais pas s'il est représentatif de son espèce, répondit lentement la jeune femme. Cela dit, a priori, si les ogres existent, je pense qu'on est en droit d'en avoir peur. Davantage que d'une vieille mégère, sourit la scientifique qui faisait de gros efforts pour effectivement voir l'aventure comme un simple jeu inoffensif.
- Je sais que pour toi, ça semble étrange de parler de légendes, mais là cette 'époque, ils y croyaient, affirma Stefan qui, pour être professeur en mythologies à l'université, s'y connaissait mieux qu'elle - en plus d'être un mythe à lui tout seul. Alors, reprit-il, tu penses aller où de manière définitive ?
Une fois de plus, Honey écarquilla les yeux. N'étaient-ils pas venus pour lui, Stefan, pour réaliser son souhait ? Et maintenant c'était à elle de prendre la responsabilité de la réussite ou de l'échec de son entreprise ? Soit il accordait bien trop d'importance à son avis, soit il aimait prendre des risques ! Si la situation avait été inversée, Honey aurait voulu être à la barre. Jeu ou pas, l'enjeu pour les Vulpesco était de taille.
- Eh bien... je pensais que tu voudrais décider, en fait, pour ton souhait, mais... Etant donné que tu t'y connais mieux que moi en mythes, on devrait peut-être tenter le pont de l'ogre et si jamais on s'est trompé ça ne voudra pas forcément dire que ton souhait ne se réalisera pas.
- Je fais confiance en ta logique. Je préfère te laisser t'occuper des énigmes et moi je serais là pour me battre, si jamais. Allons-y dans ce cas, conclut Stefan, sûr de lui.
- Merci, souffla Honey, touchée qu'il décide de lui faire confiance pour quelque chose d'aussi important que son souhait et rassurée de pouvoir compter sur les compétences physiques de Stefan, le cas échéant.
Ils semblaient former une équipe complémentaire, lui calé en mythes et disposant d'une force physique hors normes, elle calée en technologies et en sciences. Peut-être était-ce genre de binôme qu'il fallait composer, dans la mesure du possible, pour remporter la partie ? Presque malgré elle, Honey commençait à se demander si Stefan n'avait pas eu raison depuis le début. Mais elle ne voulait ni leur porter malheur en disant cela, ni mettre, métaphoriquement, la charrue avant les bœufs en y pensant trop et décida de prendre l'aventure - ou le tournoi - comme il viendrait.
Le couple se mit donc en route, Stefan les guida grâce à la carte pendant que les mains de Honey faisaient rouler son fauteuil sur les chemins de terre qui serpentaient. Le silence s'installa bien vite en dehors des indications que Stefan donnaient de temps en temps en suivant la carte, un silence qui permit à l'esprit de la jolie blonde de réfléchir à des tas de choses. Après un moment, elle songea même qu'elle n'aurait peut-être plus l'occasion, plus tard dans le tournoi, pour partager ces choses et c'est donc elle qui, comme bien souvent, rompit le silence :
- Tu sais, je suis fière de toi, Stefan. Je n'arrive pas à croire qu'une épée, dont je comprends surtout la symbolique phallique, en fait, puisse exaucer des vœux, mais je trouve ça très noble que tu veuilles te démener autant pour l'avoir et ne pas l'utiliser à ton profit mais pour Damian. Il serait sans doute fier aussi s'il savait ça. J'imagine que tu dois être déçu que je n'aie pas sauté de joie quand tu as demandé que je t'accompagne dans cette aventure mais ça ne veut pas dire que je ne vais pas faire tout ce qui est en mon pouvoir pour que tu la gagnes. J'aime ton fils, vraiment. Je ne l'aimerais pas davantage s'il était de moi. Et si finalement c'est moi qui la gagne, bien que je n'y crois vraiment pas, je te donnerai l'épée. Et si Merlin ne veut pas, parce qu'il n'a pas l'air d'aimer quand on ne suit pas ses règles, eh bien je ferai ton vœu. Promis.
Honey le pensait sincèrement et joindrait le geste à la parole dès qu'elle le pourrait. Stefan, lui, avait l'air plus sombre.
- Je n'avais pas vu, auparavant, sa détresse, répondit-il doucement. J'étais dans le déni. Je ne mérite pas tes félicitations. Je fais seulement ce que je dois faire comme père.
Il avait l'air résolu, convaincu, même, par ce qu'il avançait, ce qui brisa métaphoriquement le cœur de Honey. Alors qu'ils étaient en train d'arriver près d'un pont qui, pour le moment, semblait désert et se trouvait peut-être être celui de l'ogre, la jeune femme arrêta son fauteuil devant Stefan pour lui prendre les mains et planter ses yeux verts dans les siens.
- Au contraire, je pense que tu les mérites, justement pour tout ça, affirma Honey. C'est vrai, tu n'es pas parfait mais personne ne l'est, moi y compris. Tu as pris conscience de tes erreurs et tu essayes de les réparer. Y a de quoi être fier, des tas de gens n'essayent même pas de mieux faire ! Donne toi du temps, Stefan, Rome ne s'est pas faite en un jour mais tu es déjà un bien meilleur homme, un bien meilleur père, que lorsque je t'ai connu. Il faut beaucoup de courage pour arrêter de se voiler la face et je...
La jeune femme n'eut pas l'occasion de terminer sa phrase car le sol trembla sous les roues de son fauteuil. L'instant d'après, un ogre surgit sur le pont pour leur barrer la route. Et même si Stefan et Honey n'avaient pas encore cherché à le traverser, il grogna de sa voix rocailleuse :
- De l'or ou vos vies !
- Eh bien les légendes ont au moins ce fond de vérité, les ogres sont verts, ne put s'empêcher de commenter Honey. Tu as de l'or ? Parce que j'aimerais bien qu'on garde nos vies.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Rewrite the stars
Love looks not with the eyes but we the mind and is therefore winged cupid and painted blind.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


ϟ Stefan Vulpesco ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Stefan Vulpesco

| Avatar : Claes Bang

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott TAxVNJ8
Things are beautiful if you love them.



| Conte : Dracula
| Dans le monde des contes, je suis : : Dracula, alias Vlad Teapes

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott Cultur10

| Cadavres : 583


Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott _



________________________________________ Dim 3 Oct 2021 - 4:28

Il aurait pu facilement exprimer son avis sur l’énigme. Après tout, il avait été professeur dans le domaine des contes et légendes. Il était lui-même une part de ces histoires. Pourtant, il préféra la laisser s’en occuper seule. Il avait bien vu à quel point elle l’avait accompagné à reculons, plus pour l’aider que pour vraiment profiter du moment. Ainsi, il voulait lui laisser la moindre occasion d’utiliser son intelligence impressionnante. Après tout, cela semblait lui faire plaisir de mettre à l’épreuve sa logique. C’est ainsi, en tenant la carte dans ses mains, qu’il suivit sans soucis la jolie blonde qui avait déduit que la bonne direction était celle du pont du troll. Drôle de nom… Il se demandait bien pourquoi ces gens avaient choisi un tel patronyme. Peut-être une légende locale, songeait le vampire.

La demoiselle en profita afin de mentionner à son partenaire qu’il pouvait être fier de lui et qu’elle l’était aussi. Même s’il spécifia qu’il n’avait rien dont être fier, comprenant ENFIN depuis des siècles que Damian souffrait du vampirisme qu’il pensait lui avoir offert, mais plutôt imposé, mais selon l’optique de l’humaine, c’était justement le fait qu’il s’en rende compte et décide de changer qui était une bonne chose. Bien, si elle le disait. Cela n’allait pas enlever l’impression à l’homme d’être le pire père que cette planète ait pu habiter, mais s’était gentil de sa part d’essayer de l’encourager.

Dans tous les cas, ils arrivèrent bientôt au pont et Honey ne s’était pas rendu compte de la créature sautant sur le pont, le vampire avait entendu le bruit d’un corps grimpant sur la charpente avant de tomber lourdement sur le sol.

- De l’or ou vos vies!

Sa partenaire dit le plus naturellement du monde que les ogres étaient effectivement verts. Sans blague, Sherlock? La bestiole immense faisant deux têtes de plus que le vampire qui faisait quand même1m94 et elle étaient habillés de vieux vêtements en lambeaux couverts de moisissures et de saleté. Il grimaça, l’odeur ignoble du monstre arrivant à son nez.

- Mon cher, vous devriez songer à prendre un bain! Je sais que l’eau n’est pas une chose très populaire en ces temps-ci, mais je vous assure que cela vous ferait un plus grand bien!

L’être verdâtre se mit à hurler, répandant son haleine fétide vers le couple qui n’avait clairement pas prévu se retrouver devant quelque chose telle que ça. Les effluves révélèrent que l’alimentation de cette immondice était composée de viande fraîche.

- Je n’ai pas de pièce d’or. Je ne pensais pas en avoir besoin pour traverser un pont!!!

Stefan regarda autour de lui pour essayer de trouver de quoi se défendre et ne se rendit pas compte de la présence d’une épée qui était malencontreusement tombée sur le bord de la rivière (oups). Il décida d’opter par la force brute. Il courut vers la bête et lui asséna un coup de point dans le ventre qui aurait déchiré l’estomac d’un simple humain. Par contre, il n’affrontait pas un mortel, justement… La créature attrapa le corps du pauvre anti-héros qu’il souleva dans les airs sans peine avant de le jeter dans l’eau. Il se tourna vers la blonde et sembla prêt à s’occuper de son cas, mais « Merlin » apparu entre elle et la bête. Frappant violemment son bâton en bois sur le sol du pont, il envoya une décharge vers leur ennemi qui s’effondra. Il se tourna vers la demoiselle en lui souriant.

- Heureusement que je vous regardais dans ma boule de Crystal!

Soudain, un grognement de douleur se fit entendre derrière Honey et un Dracula au regard noir se tenant le bras et boitant se mit à s’approcher d’eux.

- Oh? Vous vous êtes fait bobo, Dracula?
- Taisez-vous, vieux barbu! Vous auriez dû nous dire d’apporter des armes!
- Il y en avait une que j’ai laissée ici, mais je ne sais pas où elle se trouve… Elle n’était pas loin pourtant… Étrange… Bien. Monsieur –Dame, nous devons partir tous de suite en direction du point de rendez-vous. Malheureusement, je pense que vu la fin lamentable de cet affrontement, vous arriviez en retard. Je vous guide, au cas où il se passe d’autres ennuis… Nous devons nous dépêcher, l'Ogre n'est qu'assommé...

C’est comme cela que Stefan, blessé, mais se remettant déjà et Honey, se mirent en marche avec le barbu qui les avait sauvés vers le point de rendez-vous. (Le point de rendez-vous sera révélé quand tout le monde aura passé son tour.)


Dé:
 

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Something about you positively demands ... intimacy.


ϟ Contenu sponsorisé ϟ







Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott _



________________________________________

 Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les autres mondes :: ➹ Divers Mondes