« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le deal à ne pas rater :
Pack Smartphone Samsung Galaxy S22 6.1″ + Galaxy Buds2 (Via ODR ...
599 €
Voir le deal

Partagez
 

 Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
+3
Sinmora
Adam Pendragon
Hermès
7 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage


Sinmora
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Sinmora

| Avatar : ➹ Daisy Ridley

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 P3t4

« Tu es incorrigible ! »

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 8y3q

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Intrigue divine ☣ Originaire de Vigrid. ϟ

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 Rey200

| Cadavres : 5988



Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 _



________________________________________ 2021-10-03, 04:28

Le membre 'Stefan Vulpesco' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'#Dé 10 Faces' :
Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 Vin10

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


   
Sherlock n'est pas quelqu'un de compliqué...
...sauf quand il ouvre la bouche et qu'il se met à parler... !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86362-chronologie-de-sinmor http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90857-sinmora-l-enfant-des-etoiles#1308759 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90628-bible-de-rp-s-sinmora#1304498 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85306-btonsuprme#1198939


Lena Davis
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Lena Davis

| Avatar : katie mcgrath

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 Cizv
Je te jure, je me sens tellement mal de t'avoir amenée inconsciemment dans cette histoire.
Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 Hf3k
Par delà les apparences...

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 Zv9r

| Cadavres : 1480



Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 _



________________________________________ 2021-10-03, 15:27





prend ta kaamelott
lena & honey & adam & hermès & stefan & lance



☾☾ Honey avait raison sur un point. J’avais clairement une vision assez faussée de cette époque, oui parfois, la télévision, ça n’a clairement pas que du bon il faut croire. Cependant, sa réflexion m’avait bien fait rire et c’était assez agréable après tout ses instants assez compliqués de ma vie bien chiante et bien complexe. Oui, je sais, je devrais pas me plaindre, je suis multi-milliardaire, à la tête de deux entreprises dont une que je n’arrive clairement plus à gérer avec le départ de la meilleure journaliste et du rédacteur en chef mais je tente de me débrouiller et tout ce que je veux mais je me plains quand même parce que pour l’instant, ma vie c’est de la merde et si j’ai envie de me plaindre, je le fais. Vous avez qu’à sauter ce passage et continuer.

Notre conversation avec Honey dû se terminer quand Merlin décida de prendre la parole pour nous abreuver sans doute de tout ce qu’il attendait de nous, ou plutôt de ce que serait ce tournois ou ce challenge ou insérez le terme que vous souhaitez. Je me tourne un peu et lève le regard pour le poser sur le vieux mage. Donc équipe de deux. C’était assez particulier comme idée et qui plus est, il voulait qu’on se sépare. Ma foi, c’était clairement pas l’idée du siècle vous qu’on se trouvait dans une époque inconnue pour certains d’entre nous mais bon…il a sans doute le droit à un minimum de perte, un peu comme mon prof de biomécanique cette semaine mais ça, c’est une note de la joueuse alors continuez votre lecture.

« Une énigme ? Rien que ça… » soupirais-je alors, sans me faire entendre.

Peut être qu’au fond, mon côté scientifique allait me servir pour cette aventure. J’ai toujours aimé les énigmes sauf que celles que me donnaient ma mère adoptive n’était clairement pas du très haut niveau mais bon, j’allais bien m’en sortir avec celle là vu qu’elle semblait pas non plus ultra compliqué. Mon regard se pose sur un membre de notre équipe qui semble esseulé, laissant Honey avec Stefan, je me décide d’aller vers lui. Je m’assieds à ses côtés.

« Salut. Je…Moi c’est Lena et je crois que…bah du coup, vu le duo là bas que sont honey et Stefan et Adam et Lance, je crois que du coup, on est tous les deux pour l’épreuve. » je me pince les lèvres avant de reprendre la parole « t’es bon en énigmes ? » Il a les bras croisés et regarde tout le monde en silence. Il n’a pas l’air de vouloir dire grand chose. Mais quand je me retrouve à côté de lui, son regard espiègle s’illumine et c’est comme s’il reprenait vie étonnement « Salut Lena. Hermès. Enchanté ! » il me fait la bise, je souris légèrement avant qu’il ne reprenne la parole « C’est curieusement rigolo ici. On a de tout ! » il marque un temps d’arrêt avant de finalement reprendre la parole « Pas trop. En general, je suis à côté de la plaque en énigmes. »

Bon…heureusement, que je m’y connaissais un peu, on allait bien voir où tout ça va nous mener. Je lui souris avant de reprendre la parole en montrant la carte « tu as de la chance, je suis une scientifique, les énigmes, ça me pose pas trop de problèmes. » en même temps, quand on sait que ma folle dingue de mère adoptive m’en a fait bouffer à toutes les sauces quand j’étais gamine, c’pas étonnant « alors…mon premier commence par la 16ème lettre de l’alphabet. Mon deuxième est une chose d’une couleur secondaire. Mon troisième ne veut pas votre bien. » je regarde la carte avant de reprendre la parole « déjà, la 16ème lettre de l’alphabet, c’est P, donc regardons déjà où on peut trouver un lieu commençant par P sur la carte. » Hermès se met à ricaner avant de pointer le pont de l’ogre « P. Onde. Ogre. » Il met un temps d’arrêt. Il a vraiment l’air de s’amuser comme un fou « en vrai, je m’en sors pas mal. » Je lui souris « C’est un bon début oui ! Mais y’a deux ponts…Après c’est vrai que ce qu’on sait des ogres, c’est qu’ils sont verts et la plupart pas ultra gentils mais y’a celui de la vieille mégère verte aussi…on fait au pif ? »

Parce que je veux pas dire mais le pont des ogres, ça me semblait un peu trop facile…et j’aimais pas des masses quand c’était trop facile comme ça. Il hausse les épaules, ricane un peu avant de reprendre la parole « Comme vous voulez ! Vous décidez, je suis ! » Je ris légèrement « ok, dans ce cas, tentons la vieille mégère alors ! » on quitte tous les deux la taverne avant de commencer à marcher, la carte dans les mains, suivant la route alors qu’Hermès se met à faire la conversation tandis que je me contente d’hocher la tête en mode « hmm hmm » « Et donc après l’empereur Constantin, on a commencé à croire au dieu unique et plus en nous ! Bon ça m’arrangeait, j’ai jamais aimé être sous la lumière des projecteurs ! » On finit par arriver jusqu’au pont et une vieille sorcière, genre version moche de Regina quand elle veut empoisonner Blanche Neige dans le dessin animé, enfin c’est pas vraiment Regina mais vous saisissez l’idée quoi…une vieille sorcière moche bien stéréotypée apparaît en se téléportant devant nous « Je préfère les enfants, mais des mortels stupides, ça fait l’affaire. »

Mortels stupides ? Elle est sérieuse là ? Je lui fais un grand sourire « Ah donc c’est vous la vieille mégère coincée ? Franchement, vous êtes loin de faire peur. Je connais pire que vous, désolée de vous décevoir. » énonçais-je alors que je prenais une grosse pierre en main avant de viser la sorcière avec « Tiens, mange ma pierre vieille peau ! »

ET LA ON LE SENT LE KARMA DE MERDE QUI TOURNE AUTOUR DE LENA ??? Elle les accumule hein. Donc, du coup, la sorcière esquive la pierre et m'envoie valser de plein fouet sur le sol et use de la magie pour me maintenir sur ce même sol. Donc Hermès, à l’aide siteplé.

CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Quand le totem sera retrouvé
le réveil sera accordé et l'esprit libéré
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82565-qui-a-dit-que-les-bru http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89367-regina-et-les-droles-de-dames-liens-et-sujets http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89367-regina-et-les-droles-de-dames-liens-et-sujets http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89438-loft-de-lena-centre-ville http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89439-d-corp-centre-ville#1282957 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85587-_lenadavis_


Hermès
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Hermès

| Avatar : Ewan McGregor

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 T1e5

Mais oui, bien sûr! Je compte moins que Vaiana ou Athéna!


Hermès Express, pas de stresses, que des belles fesses.

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 Hermes10

| Conte : ➴ Hercule
| Dans le monde des contes, je suis : : ➴ Hermès

| Cadavres : 2969



Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 _



________________________________________ 2021-10-04, 21:44


         


Elle est morte?
On ne jette pas de caillasse dans la gueule des gens ! Ca fait mauvais genre.






J’entrouvrais la bouche, un instant, stupéfait de la réaction de Léna. Nous n’avions même pas eu le temps de discuter, ou d’annoncer notre présence, qu’elle jeta un caillou sur la sorcière qui venait de se téléporter devant nous. Sans crier garde, elle répliqua en utilisant sa magie pour la projeter au sol. Je fronçais les sourcils et mit les mains sur les hanches. Dans un soupire las, je regardais la scène. Léna, maintenu au sol par la sorcière. J’en avais déjà marre… J’allais devoir intervenir. Je m’étais promis de n’utiliser mes pouvoirs qu’en cas d’extrême recours, et à cause de son imbécillité, je m’étais fait piégé moi aussi. Je commençais à comprendre mes sœurs quand on partait en mission et quand elles devaient me gérer.

« Pfff... »


J’avançais d’un pas vers la sorcière. Sans crier garde, je téléportais l’épée qui traînait au sol directement dans ma main. L’instant d’après, j’étais cette fois-ci apparut derrière la sorcière et je lui plantais l’épée dans la cuisse. Je détestais me battre, et je détestais tuer. Aussi, pour la première chose, je venais d’y être contraint. Quand à la deuxième, je n’étais pas obligé de l’éliminer définitivement de la surface de ce monde. Personne n’est réellement mauvais de nature.
L’instant d’après, la sorcière se transforma en un tas de cendre, et au milieu, un parchemin apparut. Me saisissant du parchemin, je jetais l’épée avec un léger dégoût à côté de moi.

« Objet d’imbécile, inventé par des imbéciles. »
marmonnais-je.

Marchant tranquillement, comme si rien ne venait de se passer, j’avançais vers Lena et lui tendait la main pour l’aider à se relever.

« C’était clairement stupide. »


Lena prit ma main, puis me regarda quelques secondes avec de finalement dire :

« Merci, Hermès. »


Je fronçais les sourcils, désignant le parchemin que je venais de trouver dans les cendres de la sorcière.

« La prochaine fois, évite de faire n’importe quoi. Le dialogue est toujours préférable à l’action. Qu’est ce que tu comptais faire avec ton caillou hein ? »


Je l’observais avec encore cet air de reproche. Je détestais me battre. Je préférais les dialogues. C’était aussi pour ça que j’avais la langue fourchue, que la nature m’avait donné. Je n’étais pas que le dieu messager. J’étais aussi le dieu des marchands, des voleurs et des orateurs. En somme, toutes les personnes qui ont un but sans user de la violence, y compris pour les voleurs. Elle croisa les bras sous sa poitrine et me fixa.

« Y’avait une chance sur deux pour que je lui éclate la tête avec. C’est juste la faute à pas de chance. J’ai pris ce que j’avais sous la main. »


D’un air amusé, et moqueur, je me passais une main sur mon visage avec un légère exaspération. Je n’avais pas tant eu peur pour moi, mais plutôt pour elle.

« Une chance que tu n’avais pas quelque chose de plus dangereux pour nous. »


Si elle avait eu un tonneau de poudre sous la main, j’en mettais ma main à couper qu’elle l’aurait balancé.

« Et si elle avait été gentille ? Y’a des mégères gentilles. »


Je fis un mouvement latéral de la tête. Nous n’avions même pas eu le temps d’entamer la discussion.

« Ouais enfin bon… Au pire faut pas ressasser le passé. Le passé c’est le passé, ça parasite le présent. »


Elle mit un temps d’arrêt. Effectivement, si on voyait les choses ainsi. Je soupirai légèrement, une dernière fois pour la forme. Je n’aimais pas trop ça.

« Puis, je suis une scientifique, j’ai quand même réfléchie hein. »


A cette réponse, je fronçais les sourcils. Moi aussi, j’avais essayé d’être scientifique. J’avais même fait appel à Honey Lemon pour m’aider dans cette nouvelle lubie. Mais au final, je m’étais rendu compte que j’étais un peu en décalage avec la réalité. Je n’étais pas un scientifique. Je bidouillais et je bricolais. Il fallait du temps pour le devenir.

« Ah. »


Léna soupira. J’arquais un sourcil surpris. Je rêvais ou elle venait d’inverser les rôles ?

« Tu as une crotte de poule. Sur le coude. »


Je l’avais remarqué depuis longtemps, et je m’étais demandé combien de temps j’allais la laisser sans rien lui dire. Mais je n’étais pas un sauvageons. Léna me regarda, puis elle regarda son coude. Elle me regarda encore, puis à nouveau son coude.

« Bah, c’est que de la merde de poule, je suis pas une fillette je crains pas la boue ! »


Moi, j’étais tout propre. Je fronçais les sourcils. Léna leva les yeux au ciel.

« Bon, on avance ou bien ? »


Je lui tendais le parchemin avec un léger sourire.

« Bien sûr, Princesse Merde de Poule. Je m’en remets à vous. »


Lui laissant le parchemin, je fis une légère révérence. Quand on me cherchait, j’asticotais toujours. Bon, j’asticotais souvent. Mais ça ; c’était dans ma nature.

« Appelle moi encore une fois comme ça et je te refais le portrait. »


Elle finit sa phrase avec un grand sourire, puis attrapa le parchemin d’un geste sec et violent. Je me mis à éclater de rire. Ceux qui marchaient dans mon jeu, ça avait toujours été mes préférés ! Je levais finalement les yeux au ciel.

« Pas de soucis. Princesse. »


Merde de poule. Merde de poule merde de poule… Je le pensais treize fois et me calmait. Je n’étais quand même pas relou à ce point.

« Alors on va où ? »


Je regardais autour de moi d’un air vaguement intéressé. Finalement je m’amusais bien. Y’avait un peu d’action, qui semblait montait de toute pièce. Cela ressemblait beaucoup aux jeux de rôles d’Elliot. J’aimais bien être là. Et j’avais pas de merde de poule sur les habits, tout allait bien.

« J’te suis, t’es encore la cheffe ! Mais fais gaffe, la prochaine fois. »


Et je me mis à siffloter Steamboat Willie.







♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         
 
Hermès Express Corp
La devise c'est : dans la joie et la bonne humeur, nous livrons toujours nos colis à l'heure! C'est pas si dur à retenir.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f156-hermes-express


Adam Pendragon
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Adam Pendragon

| Avatar : Chαrlie Hunnαm.


Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 Heradam

I THINK YOU WILL
SET YOURSELF AFIRE,
BEFORE YOU REALISE THAT;
EVEN YOU CANNOT CONQUER.




| Conte : Merlin l'enchαnteur.
| Dans le monde des contes, je suis : : Arthur.

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 ZNK13

| Cadavres : 473



Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 _



________________________________________ 2021-10-05, 20:36


PREND TA KAAMELOTT

Aussi étonnant que cela puisse paraitre… La première épreuve ne fut pas un combat à mort dans une arène, ni une chevauchée sauvage au travers d’une vallée pour ramener on ne savait quoi, mais tout bonnement… Une énigme ! Voilà bien un tour digne de Merlin que de leur montrer des adversaires prêts à en découdre pour au final requérir leurs esprits plutôt que leurs corps.

Adam en esquissa même un sourire en coin passé les premières secondes de surprise, observant alors leurs compagnons d’aventures qui se mettaient déjà à réfléchir aux mots prononcés. La jeune femme en fauteuil – Honey, c’était ça ? – fut vite en grande conversation avec l’homme à l’air sérieux à côté d’elle, tandis que l’inconnue s’enquit auprès d’Hermès-Hermès d’une éventuelle solution. Très bien, il ferait donc équipe avec Lance pour cette première phase ?

Volontiers.

Rapidement, trois directions s’imposèrent : les deux ponts indiqués sur la carte et une boutique. Toutes commençaient par la même lettre, le P, et toutes pouvaient plus ou moins convenir à l’énigme si l’on cherchait bien. Laissant les deux autres duos partir à la conquête de la première réponse de leurs côtés, Adam se retrouva rapidement seul avec le chevalier blanc à arpenter les rues de Smirnoff pour trouver la fameuse échoppe. Rien n’indiquait qu’ils prenaient la bonne direction mais Merlin avait insisté pour qu’ils se séparent alors autant couvrir plus de terrain. Après tout, qu’est-ce qu’ils risquaient ? (spoiler : beaucoup d’ennuis.) Bon, d’accord, ce n’était pas la meilleure des idées. Dans les films, se séparer revenait souvent à trouver la mort ou les emmerdes… Malheureusement, la règle c’était la règle et s’ils voulaient remporter ce tournoi mieux valait s’y plier. Tant qu’aucune vie n’était en danger, évidemment.

« On y est. La Boutique du Piment Mangeur d’Hommes. »

Y’avait pas plus charmant comme titre ? Pas sûr qu’ils parviennent à vendre beaucoup de choses là-dedans. Et pourtant, le simple fait d’avoir une échoppe en dur traduisait la richesse de l’affaire : la plupart des marchands possédaient une place sur les marchés, voguant de villes en villes pour vendre victuailles, tissus, peaux et tout autre affaires pouvant se marchander. Les seuls à réellement s’installer sur place étaient les artisans, les tavernes et les boutiques sûres de faire un bon chiffre d’affaire. Peut-être auraient-ils une surprise une fois à l’intérieur ?

Fallait le voir pour le croire.

« Après toi. »

Ils franchirent la porte de bois vieillis et se retrouvèrent… Au milieu de centaines de livres. Et encore, l’estimation était faiblarde quand on apercevait toutes les bibliothèques le long des murs dégorgeant d’ouvrages en tout genre. Il régnait à l’intérieur une odeur de poussière et de papier, d’encre et de corde, de bois et de cire ; nul doute que des années d’accumulations avaient menées au décor singulier de la boutique. Peut-être n’égalait-elle pas la grande bibliothèque du château, mais elle n’avait rien à y envier. Sauf peut-être… Sa propreté.

Rien que de respirer, Adam avait l’impression que la poussière se déposait sur la paroi de ses poumons. Pourtant, tout n’en était pas recouvert. Il fallait dire que les livres étaient un objet de luxe à cette époque, le peuple ne savait pas lire et parfois à peine compter. L’éducation était un luxe. L’accès au savoir, aussi. Pour le coup, Adam s’en voulu de ne pas prendre assez le temps de visiter la bibliothèque et de s’arrêter sur quelques ouvrages…

Mais une petite vieille se pointa devant les deux hommes et interrompit le cours de ses pensées. Elle semblait être aussi âgée que les étagères, en beaucoup plus fragile cependant : tout son corps était parcouru de petits tremblements mal maîtrisés mais son sourire bienveillant contrebalançait le rythme. C’était comme si elle allait s’effondrer au premier coup de vent ! Adam hésita même à bouger, savait-on jamais qu’elle ne tombe en poussière et qu’ils doivent justifier d’une disparition mystérieuse. S’il était policier dans la réalité de Storybrooke, ce n’était pas le cas ici !

Il échangea un regard interrogateur avec Lance tandis que la bonne femme leur présentait un plateau de biscuits à bout de bras. Une odeur délicieuse de pomme s’en échappait ! Elle ne pipa mot mais, après quelques secondes, insista en se rapprochant pour qu’ils puissent se servir. C’était sympa comme accueil, pas étonnant qu’elle ait pu avoir une boutique en dur… Euh, attendez, non. Pas du tout en fait. C’était même carrément étonnant qu’une mamie de ce genre puisse posséder cet endroit sans avoir affaire à plus fort qu’elle pour la mettre dehors. Quant à proposer à manger à de parfaits inconnus, Adam n’était pas de ceux qui se ruaient sur les premières gourmandises venues. Bien au contraire.

Il refusa donc d’un signe de la main.

« Non merci. »

Lance fut plus aimable, lui accordant un sourire sympathique.

« Je vous remercie mais je n’ai pas très faim. »

Il balaya la pièce du regard et complimenta en sus :

« C’est une bien belle collection de livres que vous avez. »

Pendant que l’un s’occupait des murs, l’autre inspectait la tenue de la petite vieille et il ne fut pas déçu : depuis l’une de ses poches, il aperçut une bouteille qui portait une bien étrange étiquette : Plante pour endormir les piments du repas du soir ! Qu’est-ce que…

« Lance, elle… »

Adam n’eut pas le temps de finir, le visage de la mamie se transforma brusquement : son teint vira au cadavérique et sa peau s’émacia pour laisser apparaître les os de son crâne ! Ses yeux disparurent dans deux trous béants prêts à aspirer tout espoir de s’en sortir en vie… Elle lâcha brusquement le plateau de gâteaux et se rua sur le chevalier blanc, toutes dents dehors !

Dans un réflexe, Adam s’interposa de justesse et l’attrapa par les épaules pour la projeter droit dans l’une des bibliothèques ! Le zombie ambulant se cogna violemment aux étagères et fit s’écrouler plusieurs ouvrages sur elle… L’assommant sans autre forme de procès. Ouf ! Heureusement qu’elle n’avait pas eu le temps de les mordre, mettons que ce soit contagieux, ils auraient été dans la mouise.

Reprenant son souffle, le prince toisa des pieds à la tête son ami.

« Tout va bien ? C’était moins une… Si c’est le bon endroit pour l’énigme, il faut s’attendre à ce qu’il y ai d’autres obstacles du genre. »

Y’avait pourtant pas marqué « Donjon » sur la porte de la boutique… Est-ce que « piment » signifiait autre chose dans cette ville ? Non parce que s’il fallait s’attendre à croiser des créatures sous des appellations de légumes, ils n’étaient pas sortis de l’auberge. Déjà que la ville portait le nom d’une vodka…

Du bruit résonna en provenance de l’arrière-boutique. Super, il y aurait eu une petite cloche pour signifier la suite de la quête que ça n’aurait pas été plus efficace.

« Bon, quand faut y aller… »

Non parce que c’était clairement un appel à s’approcher. Faisant fi du bon sens qui lui dictait de sortie de là – après tout, ils étaient dans une aventure pour récupérer une épée magique, s’ils reculaient au premier obstacle ça n’allait pas le faire – Adam s’approcha de la porte au fond des bibliothèque. Inspirant un grand coup, il l’ouvrit soudainement… Et tomba nez-à-nez avec une autre petite vieille ! La compétition, c’était une animation pour sortir les retraités du coin ou bien ?

Elle semblait garder un parchemin. Du moins, c’est ce qu’Adam déduisit avant qu’elle ne se jette littéralement sur lui ! Chacun son tour comme on dit... Même s'il les préférait nettement plus jeunes et moins cadavériques. Et plus déesses, aussi.

CODAGE PAR AMATIS

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

    la tête aussi divague
    et les routes qui hier étaient là aujourd'hui n'y sont pas. - as your power increase, so, too, do the forces that will oppose you. balance is a law that cannot be transgressed.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t87189-at-the-edge-of-our-ho http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t87484-from-nothing-comes-a-king


Lance G. White-Knight
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Lance G. White-Knight

| Avatar : Gaspard Ulliel

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 5kpp

"Même cela semble impossible, Même si cela semble irréalisable, il faut se battre et ne pas craindre de franchir le moindre obstacle pour que le rêve devienne enfin réalité."

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 Kerd

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 ZNK13

| Conte : Les légendes Arthuriennes
| Dans le monde des contes, je suis : : Lancelot du Lac

| Cadavres : 34



Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 _



________________________________________ 2021-10-06, 21:51


Prends ta Kamelott

Lance & Cie ;
Notre arrivée à Smirnoff nous réservait décidément de drôles de surprises. Après notre arrivée dans une taverne remplie d’adversaires intéressants, Merlin nous donna enfin notre première épreuve. Je devais bien admettre que je restais très surpris. En voyant les guerriers mal dégrossis qui nous avaient accueillis, je m’étais attendu à ce que l’épreuve soit beaucoup plus violente. Or ce ne fut pas le cas. Plutôt que de faire travailler nos muscles, l’enchanteur préféra faire travailler nos méninges. Pourquoi pas ? Après tout, il y avait de la noblesse dans l’art délicat de la réflexion. Peut-être bien plus que dans celui d’un combat brutal. De plus, j’avais beaucoup de mal à contrôler mes sentiments et mes colères ces derniers temps. Participer à cette première épreuve me permettrait d’apprendre la prudence et la retenue. Même si je me doutais qu’elle ne serait pas réellement de tout repos.

Faisant une nouvelle fois équipe avec Adam, ce qui n’était pas pour me déplaire, je lui laissais le choix d’un lieu se trouvant sur la carte. Après tout, il avait fourni un gros effort pour me suivre dans cette aventure, la moindre des choses que je pouvais faire pour lui était de le laisser prendre la première de nos importantes décisions. C’était une solution qui me paraissait à la fois logique et intéressante. Après tout, dans notre duo la tête pensante c’était plutôt lui. C’était une chose logique considérant le rôle qu’il avait à jouer dans sa propre histoire. De mon côté, je me contenterais d’être son fidèle bras droit. La main armée qui volerait à son secours dès qu’il en ressentirait le besoin. C’était moi le chevalier blanc !

Suivant ses traces, fidèle comme une ombre, nous finissions notre course devant une boutique. Le nom évocateur de cette dernière était pour le moins inquiétant. Elle devait d’ailleurs faire fuir bien des clients qui souhaitaient la visiter. Il n’y avait guère ailleurs que dans les contes que l’on pouvait trouver un magasin nommé « La Boutique du Piment Mangeur d’Hommes. » Tout cela n’avait d’ailleurs pas de sens. Que pouvait bien vendre cette échoppe ? S’agissait-il peut-être d’une épicerie comme le laisserait suggérer l’évocation d’un piment ?

Je me tournais vers Adam au moment où se dernier me proposa d’entrer en premier dans la boutique. J’esquissais alors un léger sourire ironique. Ainsi donc il souhaitait me voir passer en avant pour être le premier à affronter les dangers qui nous y attendrait ? C’était plutôt malin et bien vu de sa part. Heureusement, qu’il n’ait jamais dû douter de mon courage et de mon dévouement envers sa cause.

Ne prononçant pas un mot de plus, je pénétrais dans la boutique. Si le nom de l’échoppe était déjà surprenant, il n’avait rien à envier à son contenu. Alors que je m’imaginais voir s’étaler des rayons de fruits et légumes et sentir des odeurs d’épices depuis longtemps disparues du monde moderne, je faisais face à une sorte de bibliothèque remplis de livres anciens et poussiéreux.

Je devais bien admettre que cette perspective me réjouissait énormément. Nous ne pouvions pas réellement espérer trouver d’indices intéressants entre les caisses de piments ou les feuilles de salade. En revanche, avoir accès à des ouvrages de ce monde nous donnait également la possibilité d’en connaître plus sur ce mystérieux univers. Et il y avait-il un endroit plus indiqué pour trouver un indice que dans un livre ? Je regardais alors Adam amusé.

« C’est donc ici que nous devons trouver le fameux indice qui nous aidera dans notre quête ? Par quel ouvrage souhaites-tu commencer ? »

Je me sentais prêt à me retrousser les manches et à dépoussiérer ces étagères pour dégotter la première clé du mystère. J’espérais simplement que le temps ne nous était pas compté. Il en faudrait des heures de recherche pour espérer pouvoir progresser.

C’est tout du moins ce que je croyais, jusqu’au moment où l’intervention d’une vieille femme dans la boutique ne nous sortit de notre réflexion. C’était très certainement la propriétaire des lieux. Gérante qui si on pouvait juger à première vue devait être aussi vieille que la marchandise qu’elle proposait dans ses rayons. Elle s’approcha alors de nous d’un air bienveillant pour nous offrir une collation. Ayant pris l’habitude de me méfier des cadeaux offerts par des étrangers, je refusais malgré tout poliment dans l’espoir qu’elle n’en serait pas vexée.

J’en profitais alors pour lui poser une première question concernant sa marchandise. J’espérais ainsi qu’elle pourrait nous aiguiller sur le chemin de la vérité. Mais notre entrevue prit une tournure à laquelle je ne m’étais pas attendu. La vieille femme qui ne semblait pas pouvoir faire de mal à une mouche prit soudainement une apparence cadavérique effrayante. Elle ressemblait à ses mauvais personnages de fiction que l’on pouvait trouver dans les films d’horreur et les histoires pour effrayer des enfants… des zombies. Elle se jeta alors sur moi et sans l’intervention miraculeuse d’Adam cela aurait pu très mal se terminer. Jamais je ne m’étais sentis aussi reconnaissant qu’aujourd’hui. Je lui adressais un large sourire et répondit.

« Je te remercie mille fois, mon ami. Je te dois réellement une fière chandelle. Je n’ose songer à ce qu’il aurait pu advenir de moi si jamais ce monstre s’était jeté sur moi. »

Ce n’était pas que j’en avait réellement peur ! Un chevalier digne de ce nom n’a peur d’aucun des obstacles qui pouvait se dresser sur son chemin. Mais parfois un vrai ami pouvait être d’une aide précieuse dans ce genre de circonstances.
Soudain, nous entendions du bruit dans l’arrière-boutique. Apparemment notre aventure n’allait pas se terminer ainsi. Prenant mon courage à deux mains, je me précipitais vers la pièce où l’on pouvait entendre ce mystérieux son de clochette. Adam en tête, il ouvrit la porte pour laisser découvrir une nouvelle créature du démon semblable à la première que nous avions croisées tantôt.

Regardant tout autour de moi, je remarquais un long chandelier mesurant un bon mètre de hauteur et reposant sur le sol. Saisissant l’objet, je le tendis devant moi.

« Adam, pousse-toi ! »

Saisissant cette lampe de fortune comme un lance de tournoi, je fonçais en direction de la créature. Les pointes décoratives située sur le dessus du support en métal allèrent directement se planter dans son estomac. La créature tomba alors en poussière devant eux. Il ne restait plus d’elle qu’un parchemin qui nous serait certainement bien utile pour la suite de l’aventure.

Retournant vers Adam, je tendis le parchemin devant lui.

« Tu vois. Nous n’avons pas encore totalement perdu la main. »


« J’en attendais pas moins. »


« J’espère au moins que cela valait la peine de risquer nos vies pour ceci. »


J’ouvris alors le parchemin en me plaçant aux côtés de mon ami. J’étais curieux de savoir quelle serait notre prochaine étape.


b l a c k f i s h

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Reaching Perfection



Stefan Vulpesco
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Stefan Vulpesco

| Avatar : Claes Bang

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 TAxVNJ8
Things are beautiful if you love them.



| Conte : Dracula
| Dans le monde des contes, je suis : : Dracula, alias Vlad Teapes

| Cadavres : 621



Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 _



________________________________________ 2021-10-07, 21:29

Si certains ont vaincus leur adversaire avec brillot, il faut dire que certains se sont fait mal. Notre cher vampire et Lena, en somme. Enfin, ce n’est pas comme si Stefan avait vraiment des douleurs. Il était tout juste courbaturé. C’était surtout son ego qui souffrait d’avoir été jeté comme une minable pierre par ce colosse de troll. Pendant montrait le chemin de la prochaine étape à l’homme et Honey qu’il avait dû sauver, la créature de la nuit ne dit pas un seul mot durant le trajet, marmonnant des choses incompréhensible, semblant grommeler sur sa défaite. Mentalement, il essayait, en vain, de se persuader que le troll avait seulement eu un coup de bol. Il était quand même Dracula, merde!

Les autres, vous avez tous eux le même parchemin, vous rejoignez le cimetière de la ville! Ouais, rien de plus glauque, je vous l’accorde! On vous fait signe d’attendre les retardataires. Vous pouvez alors remarquer que Honey Lemon et son compagnon de voyage ne sont pas encore là. Leur petite défaite les a fait retarder et il faudra 10 minutes supplémentaire pour enfin les voir rejoindre le reste du groupe accompagné de Merlin. Il n’y a personne d’autre que vous, les jours de Storybrook. Vous comprenez alors que les autres ont, soit pas trouver l’endroit, soi… et bien, été vaincus… Le petit homme que vous avez vu au pub monta sur une caisse et il s’éclairât la gorge avant de donner les prochaines informations qu’il devait transmettre.

- Rebonjour, mes chers joueurs et joueuse. Je suis heureux de vous voir nombreux pour la suite de l’aventure! Nous sommes au cimetière de la ville. Rien de remarquable à première vue, mais ce n’est pas ici que la mission va commencer. En effet, il faudra vous déplacer vers cette crypte, là-bas.

Il pointa une vieille crypte en pierre fissurée et recouverte de lierres, semblant abandonnée depuis des siècles.

- Il y a un escalier qui vous fera descendre dans la nécropole. Elle est composée de plusieurs chemins. Il vous faudra choisir le chemin que vous prenez et les quatre premiers arrivés se verront qualifiés pour la prochaine ronde! Les autres pourront aussi participés pour s’amuser, mais ne seront pas autorisés à recevoir de prix. Suivez-moi!

Prenant les devants, l’organisateur pris la direction du bâtiment et déverrouilla la porte grillagée. Il descendit et tout le groupe le suivant, ils arrivèrent dans une grande pièce souterraine en pierres. Il n’y avait absolument rien, sauf des trous dans les murs contenants des cercueils et une boite en bois au centre de la pièce. À l’intérieur, il y avait des torches et il invita tout le monde à s’en prendre une et Merlin, d’un coup de bâton, les alluma toutes en même temps.

- Bien, tout le monde devra prendre un corridor différent. Il y en a cinq, par défaut et aussi par équité puisque la madame ici présente, il montre Honey, est handicapée avant de jeté un regard entendu à Merlin, elle aura le droit de concourir avec l’aide de son mari.

Stefan jeta un coup d’œil à Honey à cette dernière parole et il haussa les épaules, l’air de dire « C’est le moyen-âge, il faut s’attendre à des pensées arriérée ».

- Sur votre chemin, vous devrez possiblement affronter des mort-vivants, des araignées géantes, voir des chèvres maléfiques. Il y a de tout là-dedans! Merlin restera ici pour vous sauver la peau des fesses s’il vous arrive un pépin. Bien, partez!!!

Stefan part avec Honey de leur côté. Il leur éclaire le passage.

- Désolé de te mettre là-dedans… Je ne peux pas croire que les dangers sont si fréquents! Je pensais que ce serait des jeux faciles, par l’affrontement de monstres en tout genre!
Honey balaya ses excuses du revers de la main, presque blasée.

- On va dire que j’ai l’habitude. J’ai été la belle au bois dormant attaquée par une fée dérangée mentalement, dans un immeuble qui s’est écroulé sur moi, à bord d’un vaisseau spatial ennemi en mission d’exfiltration avec des aliens. Remarque, j’avais jamais fait les zombies. Mais je m’attendais à ce genre d’aventure. Je ne voyais pas Merlin offrire l’épée à vœu à celui qui ferait le tour de l’arène le plus vite. C’est pour ça que… Peu importe, maintenant je suis là, de toute façon.

Ils font plusieurs pas dans la pénombre. Ils ne savent pas où ils vont, ils ne peuvent qu’aller tout droit. Rien n’indique la fin pour le moment. Au moins, il n’y a pas encore de trace de moindre créatures et il y a assez de place pour qu’il marche à côté de sa belle dans son fauteuil roulant.

- Tu as remarqué le regard étrange que se sont échangés ce petit personnage et Merlin? Ils semblaient savoir quelque chose que l’on ignore. Cela ne me rassure pas vraiment.
- J’ai vu qu’ils se sont regardés, mais j’interprète toujours très mal les expressions faciales, alors, je ne vais peut-être pas m’y risquer.

Soudain, un grognement roque se fit entendre. Une forme décharnée, tenant à peine debout se dévoile devant eux. C’est un zombi. L’être lève la tête et renifle l’air. Il ne semble pas intéressé par Stefan, décédé, mais par la jeune humaine dont la chair devait l’attirer. Il hurla de faim et il se mis à se précipiter vers eux. Stefan se met devant elle. Il attrape le zombie et il le soulève dans les airs avant de le lancer sur le mur. Il se retourne vers son aimée, le regard brillant de fierté, mais il ne voit pas la bête se relevés et se jeter sur lui. Il hurle de douleur quand, dans son dos, le zombie s’accroche à lui et lui mord le bras. Heureusement qu’il est déjà mort, il ne deviendra pas cette chose répugnante!

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Something about you positively demands ... intimacy.


Little Miracle:


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 Eroshoney

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6400



Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 _



________________________________________ 2021-10-08, 23:09 « Science is magic that works. »

Stefan avait l'air de mal accepter sa défaite face à l'ogre vert et, en dehors de marmonnements compréhensibles seulement pour lui, ne pipa mot pendant tout leur trajet en compagnie de Merlin, lui-même peu loquace. Songeant plus prudent de laisser Dracula ruminer sa défaite plutôt que d'essayer de lui démontrer par A + B qu'il avait été très brave et que c'était ce qui comptait à ses yeux, la jolie blonde resta, elle aussi, silencieuse, se contenta d'avancer en roulant sur les chemins de terre de Smirnoff. Elle n'était pas mécontente d'avoir opté pour son fauteuil roulant plutôt que sa cane : jamais ses jambes n'auraient tenu d'aussi longues distances répétées et rien n'indiquait qu'il ne faudrait pas courir à un moment ou l'autre.
Pour l'instant cependant il s'agissait seulement de se rendre au cimetière, une perspective qui étonna Honey (pourquoi un tournoi médiéval se déroulerait-il au milieu des tombes et des caveaux ?) mais ne l'effraya pas, ce qui était peut-être idiot ou, du moins, naïf. Car si leur première épreuve avait été d'affronter un ogre, n'était-il pas possible que le cimetière soit hanté ou abrite des créatures qui, de son point de vue cartésien, n'existaient pas ? La jeune femme ne se posa pas la question car elle ne disposait pas de suffisamment d'éléments pour émettre des hypothèses et trouvait inutile de s'inquiéter du pire à la place.
Ce qui l'inquiéta, ou plutôt la désola, fut de constater qu'en effet elle et Stefan arrivaient bien après tous les autres et que, parmi ces autres qui étaient effectivement arrivés, il en manquait un certain nombre ! Car si tous les habitants de Storybrooke (et heureusement) étaient bel et bien arrivés en un seul morceau, ils étaient, en fait, les seuls à être arrivés au cimetière. Ce qui voulait dire que les féroces concurrents contre lesquels Merlin les avait mis en garde n'avaient pas pu venir. Abandon ? Défaite ? Pire ? Quelle hypothèse privilégier ? Et surtout : pourquoi Merlin et son acolyte ne s'en inquiétaient pas ?
- Ils sont où les autres ? demanda-t-elle à personne en particulier.
- Peut être qu’aucun ne savait finalement lire, répondit Adam qui tenait effectivement un parchemin.
Honey supposa que c'était ce qu'elle et Stefan auraient dû gagner s'ils avaient pu se débarrasser de l'ogre.
- Ou que nous sommes tous tombés dans un piège. Encore, ajouta-t-il.
- Toute cette aventure n'est-elle pas, d'une certaine façon, une sorte de piège ? lui demanda Honey après un temps.
Adam haussa les épaules mais esquissa un sourire amusé que Honey lui rendit.
- C’est vrai qu’on a déjà failli mourir. Deux fois, précisa-t-il parce que ça avait son importance. A ce rythme, répondre à une invitation va devenir interdit à Storybrooke.
Ce dernier commentaire ne manqua pas de faire glousser Honey. Il se passait tellement de choses à Storybrooke que ça ne serait même pas étonnant si cela arrivait effectivement. La jeune femme ne rétorqua cependant pas car Adam terminait à peine son commentaire cinglant que le petit homme du pub ne monte sur une caisse pour annoncer la suite des événements qui auraient lieu dans la crypte. Jusqu'ici rien de bien effrayant, donc. C'était même un peu cliché mais après tout, pourquoi pas ? Ce n'était pas tous les jours qu'on visitait une crypte du Moyen-Âge, ça ne devait pas manquer d'intérêt. La manche à venir, en revanche, Honey aurait bien aimé pouvoir se faire disqualifier directement pour seulement encourager Stefan au lieu de participer pour le plaisir, ce qui était apparemment possible. Malheureusement, ça ne serait pas tout de suite pas au programme car il s'avéra, puisque les organisateurs avaient décidé de la faire concourir l'épreuve avec son "mari" que si elle mettait tout en œuvre pour se disqualifier, elle, qui ne voulait pas gagner l'épée soi-disant magique, elle disqualifierait aussi Stefan qui en avait réellement besoin. Tant pis, songea silencieusement la jeune femme. Elle pourrait peut-être sortir du tournoi un peu plus tard.
Pour l'heure, elle avait fait usage - discrètement, pour ne pas être accusée de sorcellerie puis brûlée vive, pendue ou noyée - des nouvelles fonctionnalités que les équipes de Star Command avaient rajouté à son fauteuil roulant pour léviter légèrement et descendre les escaliers de la crypte sans l'aide de personne. De manière générale, l'environnement était si peu accueillant pour une personne à mobilité réduite que Honey se demandait VRAIMENT ce qui était passé par la tête de Merlin quand il avait décidé de lui proposer cette aventure, d'autant que, n'ayant que deux bras, comme tout humain normalement constitué, elle ne pouvait pas réellement attraper une torche pour s'éclairer et faire avancer son fauteuil correctement.
Point positif, il avait dû sentir qu'elle se méfiait de sa magie et n'avait pas proposé de la "réparer" temporairement pour les épreuves.
Il avait seulement décidé qu'elle ferait cette nouvelle étape aux côtés de Stefan, une fois encore, et pour ça la chimiste n'allait pas se plaindre. Même si l'harangueur avait tort de croire qu'elle était mariée au vampire, la jeune femme ne prit pas la peine de le contredire, songeant que ça serait peut-être mal vu étant donné l'époque, et écouta la suite des explications.
Comme elle aurait pu s'en douter au moment de pénétrer dans le cimetière, après l'ogre il faudrait affronter de nouvelles créatures surnaturelles. Apparemment, il y avait le choix. Mais une fois de plus, la scientifique ne s'inquiéta pas. La mort, elle l'avait déjà côtoyée de près et elle ne craignait pas, surtout quand un enchanteur restait à proximité pour leur sauver la peau si d'aventure ils échouaient dans cette épreuve. Mais ils n'en auraient sans doute pas besoin, ils avaient tous l'air très talentueux, chacun à leur façon, et prêts à en découdre. Cependant, Honey s'arrangea pour croiser le regard de Lena mais plutôt que de lui souhaiter bon courage ou de l'intimer à faire attention, la chimiste opta pour une approche plus décontractée, contre toute attente. C'était, de son point de vue, une manière de lui monter qu'elle croyait en ses chances.
- Alors, à choisir, tu préfères affronter des mort-vivants, des araignées géantes ou des chèvres maléfiques ?
Observant Honey, la brunette sourit légèrement.
- Eh bien, le choix est assez compliqué dirons nous, ironisa-t-elle très à propos. Niveau chèvre maléfique, mon frère bat tous les records, mon père adoptif est un zombie depuis que mon frère l’a rendu chèvre justement et…oh je crois que je pencherais sur les araignées pour le coup, choisit-elle en fin de compte.
Honey n'était pas certaine de tout avoir compris mais opina et alimenta la conversation comme si tout était parfaitement normal :
- Dans ce cas j'espère que tu auras ce que tu veux ! Euhm... Amuse toi bien, je suppose ? tenta-t-elle en fronçant les sourcils.
Avant de répliquer, Lena se mordit la lèvre inférieure.
- Je me suis déjà pris une dérouillée par une sorcière mal léchée donc j’espère juste que cette fois, ce sera moins…frustrant on va dire, conclut-elle, visiblement piquée dans son égo comme Stefan. Mais oui, merci, enfin je crois et…fais attention à toi. T’es une de mes seules amies, j’ai pas envie de te perdre.
Si Honey avait d'abord envisagé d'assurer à Lena qu'elle était badass et l'exhorter à ne pas laisser une défaite l'abattre, elle oublia totalement de le dire quand son amie lui rappela à quel point elle tenait à elle. C'était tellement gentil de sa part de dire ça !!
- Je ferai au mieux ! assura la chimiste en lui décochant un clin d'œil.
Peut-être parce que lui craignait pour la vie de sa mortelle, Stefan ouvrit la voie, éclairant le chemin avec l'une des torches qu'il avait prise à l'entrée de la crypte. La lumière vacillante suffisait aux yeux verts de Honey pour s'habituer à la pénombre et guetter l'arrivée d'éventuels antagonistes, tandis que ceux du vampire devaient y voir comme un plein jour. A eux deux, ils ne devraient pas se laisser surprendre, donc. A moins que... ?
Pour le moment, tout était calme, si bien que Stefan en profita pour s'excuser d'avoir embarqué Honey dans cette aventure. Si la jeune femme apprécia ses excuses, elle ne put s'empêcher de les balayer d'un revers de la main. Après tout, ce qui était fait, était fait. Stefan était sans doute moins coutumier des aventures réservées aux habitants de Storybrooke et avait sans doute cru, naïvement, qu'elle et lui ne courraient aucun risque. Il saurait la prochaine fois. En attendant, qui plus est dans des circonstances aussi incertaines, c'était inutile de débattre à ce sujet. Mieux valait avancer en restant sur leurs gardes quant à la ou les créatures qu'ils finiraient inévitablement par croiser plutôt que d'inférer sur ce qui aurait pu être ou essayer d'interpréter les regards que Merlin échangeait.
Et pour cause ! Un grognement qui n'avait rien d'avenant ne tarda pas à emplir le couloir dans lequel ils s'enfonçaient, amenant avec lui ce qui était probablement un zombie. En tout cas, ça ressemblait aux zombies que Honey avait vus dans les films, ce qui expliquait pourquoi la créature sembla plus intéressée par la femme que par l'homme. Forcément, à choisir entre un vivant pas tout à fait mort (ou un mort pas tout à fait vivant) et une jeune personne en pleine vie, si on cherchait à consommer de la chair fraiche, la question ne se posait pas très longtemps.
Des questions, Stefan non plus ne s'en posa pas longtemps : par instinct, ou chevalerie, voire un peu des deux, il s'interposa entre le zombie et sa belle, soulevant le premier pour l'éloigner de la deuxième. Pas de doute, sa force physique était impressionnante. Il avait envoyé le zombie valser contre une paroi de la crypte comme s'il n'était pas plus lourd qu'une poupée de chiffon et en cela pouvait être fier.
Honey lui rendit son sourire, s'apprêtant à lever le pouce en signe de victoire lorsque le zombie revint à la charge, prenant Stefan par derrière. Avant que la jeune femme n'ait eu le temps de faire quoi que ce soit, le mort vivant amateur de chair fraiche lui avait violemment mordu le bras en poussant un cri effroyable qui fit sursauter la chimiste. Elle prit conscience, pour la première fois de cette aventure, que la situation était critique et qu'elle n'aurait que quelques instants pour prendre une décision et l'exécuter avant que Merlin, tel le deus ex machina des pièces de théâtre grecques, ne vienne à leur secours afin de leur éviter la mort.
Heureusement pour Stefan et elle, la chimiste était pleine de ressources et ses méninges n'étaient jamais ralenties par la pression. C'est donc en un temps record pour n'importe quel esprit qu'une ampoule métaphorique s'alluma dans l'esprit de la jeune femme. Se contorsionnant pour récupérer dans la poche arrière de son fauteuil roulant son laboratoire de chimie portatif, qu'elle avait eu l'esprit d'emporter "au cas où", la scientifique pianota aussi rapidement que possible sur le clavier lui permettant de composer ses propres mélanges à partir du tableau périodique de Lavoisier (que Honey connaissait si bien qu'elle aurait pu le faire dans le noir total). Quelques instants plus tard, le mécanisme mit à sa disposition une boule en plastique de la taille d'une Pokéballe que Honey lança sur le zombie qui retenait Stefan.
L'effet fut immédiat. La créature relâcha Stefan et porta ses mains cadavériques à son visage qui commençait déjà à ressentir les effets aussi douloureux que destructeurs de l'acide fluorhydrique hautement concentré que Honey venait de composer en quatrième vitesse.
- Restons pas là, ça vaudra mieux, suggéra la jeune femme à un Stefan à présent libéré (délivré). Ca va pas être beau à voir et rien ne dit qu'on ne va pas rencontrer d'autres créatures dans cette crypte.
- Mais c'était quoi cette chose ?! s'écria Stefan, choqué, manifestement par la tactique de défense de Honey. Ça lui a fait fondre le visage ! ... Ne me lance jamais ça au visage,Même si je me régénère! ordonna-t-il.
Avant toute réponse, Honey papillonna des yeux. C'était probablement la surprise qui parlait et faisait croire à Stefan qu'elle serait capable de lui lancer ça au visage. Comme si c'était dans les projets de la scientifique ! Quel intérêt y aurait-elle ? Il était bien mieux avec un visage entier ! Décidant d'occulter, pour le moment, ce dernier commentaire, Honey endossa son rôle de professeur et explicita ce qu'elle venait de faire :
- J'ai fabriqué de l'acide fluorhydrique. J'imagine que tu n'as pas vu Breaking Bad ? tenta-t-elle.
En fin de compte, Honey ne savait même pas s'il avait compris le sens réel de cette dernière question rhétorique, aussi, elle enchaina sans attendre de réponse :
- C'est une série télévisée et dans la saison 1 le héros dissout un cadavre avec de l'acide fluorhydrique, expliqua-t-elle. C'est très corrosif sur les chairs et les os et aussi sur le verre, ce qui est plus surprenant. Par contre, le plastique ne craint rien. Enfin bref, tu l'as vu toi-même ça fonctionne aussi dans la vraie mais je n'ai pas envie de rester regarder ce qu'il reste du zombie se dissoudre. Nous y allons ? suggéra de nouveau la jeune femme en tâchant de garder un ton enjoué et dynamique malgré les circonstances.
Cette fois, le duo se remit en route pour de bon, décidés à sortir de cette crypte aussi vite que possible. Mais après quelques pas, Honey, dont l'esprit avait eu le temps de faire le point sur l’entièreté de la réaction de Stefan, reprit la parole afin que le silence ne devienne pas aussi oppressant que les lieux.
- Ca me serait jamais venu à l'esprit de te jeter de l'acide fluorhydrique au visage, à propos. Pourquoi tu as pensé ça ? C'est dangereux et je le sais très bien - je le savais avant aujourd'hui, d'ailleurs, précisa la scientifique. C'est vrai que ce zombie n'est pas le premier ennemi que je dissous à l'acide et la dernière fois c'était dans un récit alors théoriquement ce n'est pas réellement arrivé mais quand on m'attaque... ou quand on attaque quelqu'un à qui je tiens, je riposte. C'est normal. Lui, il n'aurait pas hésité à abréger nos deux vies, j'allais pas le laisser faire sans broncher et puis si je peux éviter l'intervention de Merlin pour nous sauver de la mort, j'aime autant le faire, avoua la jeune femme.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 SJ2banni-re-Honey
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


Lena Davis
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Lena Davis

| Avatar : katie mcgrath

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 Cizv
Je te jure, je me sens tellement mal de t'avoir amenée inconsciemment dans cette histoire.
Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 Hf3k
Par delà les apparences...

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 Zv9r

| Cadavres : 1480



Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 _



________________________________________ 2021-10-09, 16:26






Lena & Annabelle 2.0


Et tout ça pour une épée qui réalise les voeux...

Une crypte. Une putain de crypte. Je vous jure qu’à la fin de ce maudit tournoi, je crois que Merlin n’existera plus. Parce que je vais finir par le tuer. Au fond, je commençais clairement à regretter d’avoir répondu à cette invitation, j’aurais dû me méfier. Après tout, il arrive toujours des merdes à Storybrooke et pour le coup, j’avais pas écouté mon petit son intérieur qui me disait de me barrer en courant. Non, j’avais eu envie d’aventure. A ce stade là, j’aurais pu simplement décider d’aller à Disneyworld. On allait sûrement croisé des créatures cheloues et possiblement dangereuses dans ces corridors. A croire qu’ils n’ont jamais vu les films d’horreur et compris que c’est jamais bon de se séparer. A bah non, à l’époque, le cinéma n’existe même pas encore.

Je regarde Honey partir avec Stefan avant de me tourner vers le corridor que j’avais choisi d’emprunter. J’étais munie d’une torche. Juste une torche pour me protéger. Faudrait peut être que je pense à demander une épée, juste comme ça, juste au cas où. Au pire, elle finira bien par servir à un moment, même pour tailler la barbe de ce vieux barbu magicien de mes deux.

« Lena…mais qu’est-ce-que tu fous là… » soufflais-je alors.

Je gardais ma torche bien en main tandis que j’avançais. Au détour du corridor, la lueur orangée de ma torche se répercute sur une poupée sur le sol, de dos.

« Ah non mais par contre, les poupées glauques, on évite. Ça me fout la flippe putain. » lançais-je alors qu’un frisson me parcourt l’échine lorsque je vois sa tête bougée. Elle venait clairement de se lever. Elle se tenait debout devant moi. Mes phalanges viraient au blanc alors que je tenais la torche de toutes mes forces, prête à découdre avec cette maudite poupée. Tête de porcelaine qui plus est. Le seul truc que je trouvais vraiment glauque, c’est pour ça aussi que je montais jamais dans le grenier à la maison, ça et aussi parce qu’une poupée de porcelaine, c’est la seule chose que je possédais quand j’avais vu mes parents biologiques se faire assassiner alors que j’étais cachée dans la panic room.

Je respire profondément.

« Allez Lena, respire ! C’est une poupée, juste une poupée ! Tu es plus grande qu’elle. » me murmurais-je à moi-même mais étonnement, même si je voulais avancer, mes pieds ne bougeaient pas. J’étais pétrifiée, apeurée par ce sourire sanglant sur le visage de porcelaine de la poupée. Finalement, mes jambes retrouve leur mouvement et je peux passer à côté de la poupée qui semble ne pas bouger, comme si elle était figée. Passant à côté d’elle, je retiens ma respiration, comme si ça pouvait me permettre d’échapper à cette maudite poupée. Cependant, à la seconde où je lui tourne le dos, je sens un nouveau frisson qui me parcourt tandis que je me retourne et m’aperçois que la poupée n’est plus là.

« Je te préviens poupée de malheur, tu me fais pas un remake d’Annabelle ! Je m’appelle pas Lorraine Warren ! » hurlais-je avant de lever la tête et de me rendre compte qu’elle était au dessus de moi « Putain ! » hurlais-je alors que je réussis à la frapper avec ma torche et à me dégager de son emprise. Reprenant une respiration normale, je continue d’avancer, pensant avoir assommer Annabelle 2.0 avant de me retrouver à nouveau nez à nez avec elle et avec une torche qui semble commencer à méchamment faiblir « mais pourquoi putain, pourquoi ça tombe sur moi ?! » j’allais devoir utiliser mes poings. Je mets un coup de pied à la poupée mais possédée parce que c’est clairement le bon terme, elle évite mon coup de pied et me saute dessus armée d’un couteau, allez savoir d’où elle le sort et en reculant, je tombe sur le sol et m’explose l’épaule contre une pierre, ce qui me fait hurler de douleur et la seconde d’après, je sentais la froideur de la lame entailler ma chair au niveau du bas ventre. Je sens mon sang couler le long de mon ventre tandis que la seconde d'après, la poupée disparait pour me laisser seule avec Merlin. Ah bah lui, il arrive quand c'est fini...L'inutilité finalement.

« Oh pauvre enfant ! Ce n’est pas joli à voir ! Laisse-moi panser magiquement ta blessure. Nous allons te soigner à Sainte-Lena. Tu peux marcher ? » Je viens de me faire enfoncer un couteau de boucher dans le bide et l’autre, il me demande si je peux marcher ? « Pourquoi une poupée possédée ? Pourquoi pas des petits papillons ?! » je soupire et tente de me relever malgré la douleur lancinante dans tout mon corps mais surtout dans le bas ventre. Ma main sur ma blessure, je pose mon regard sur Merlin « Je crois que je peux marcher mais pas courir un marathon, enfin j’ai légèrement le tournis quand même. » énonçais-je alors « Je dois t’avouer qu’une partie de ces jeux servent à tuer tous les monstres de la ville. Ils sont trop radins pour payer le tueur de montres. Je vais t’aider à marcher. Allons-y. »

Ah d’accord, donc en fait, on est juste des putains de cobayes pour tuer des monstres. J’ai pas signé pour ça au passage hein. Si je voulais des monstres, je serais allée dans l’hospice où est interné mon paternel adoptif. Après tout, du zombie dégueu, j’ai donné assez en allant le voir aussi peu souvent que je le pouvais « Je comprends mieux. » on va faire genre que j’ai pas envie de m’armer d’une épée et de lui décrocher la tête, enfin c’est surtout que concrètement, j’étais pas en état de porter quoi que ce soit « Assez ironique que je me retrouve à devoir me faire soigner à Sainte-Lena. » « Il est vrai que c’est ironique. Mais tu ne serais pas flattée d’être comparée à cette sainte. On disait que c’était la femme la plus laide du monde. » Et là, Erwin rétorquerais avec bonheur que j’en suis la réincarnation « Oh… » je me mords la lèvre inférieure « On y est bientôt ? J’ai…J’ai une folle envie de dégobiller là…et je sens clairement plus mon bas-ventre. » « Retenez-vous, ce serait fâcheux de mourir dans votre vomi. » Haha, très drôle « J’ai quand même un peu plus de classe que ça…J’ai survécue à une tentative d’empoisonnement de la part de mon frère, à un viol quand j’avais treize ans, à une tentative de meurtre quand j’en avais dix, à un accident de voiture et à une gueule de bois du feu de dieu donc c’est pas aujourd’hui que je compte crever. Mais ça m’arrangerait qu’on aille un peu plus vite. » « Tu m’en vois ravi ! Enfin, de survivre, pas ce qui est arrivé. » bah j’espère bien, non mais l’autre hé ! « Oh, les jeunes de nos jours ! Ils veulent le beurre et l’argent du beurre ! »

Il me téléporte à l’hôpital. Je réapparais dans un lit d’hôpital et suit rapidement prise en charge alors que je finis par sombrer dans l’inconscience.

belle âme

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Quand le totem sera retrouvé
le réveil sera accordé et l'esprit libéré
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82565-qui-a-dit-que-les-bru http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89367-regina-et-les-droles-de-dames-liens-et-sujets http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89367-regina-et-les-droles-de-dames-liens-et-sujets http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89438-loft-de-lena-centre-ville http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89439-d-corp-centre-ville#1282957 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85587-_lenadavis_


Hermès
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Hermès

| Avatar : Ewan McGregor

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 T1e5

Mais oui, bien sûr! Je compte moins que Vaiana ou Athéna!


Hermès Express, pas de stresses, que des belles fesses.

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 Hermes10

| Conte : ➴ Hercule
| Dans le monde des contes, je suis : : ➴ Hermès

| Cadavres : 2969



Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 _



________________________________________ 2021-10-11, 15:23


         


Elle est morte?
On ne jette pas de caillasse dans la gueule des gens ! Ca fait mauvais genre.






Je descendais, une torche à la main dans les catacombes. Marchant droit, tête baissée, je n’avais parlé à personne. Personne ne devait savoir ce que j’éprouvais. Les dents serrés, je pris à une bifurcation sans vraiment voir laquelle je prenais. Alors que je m’éloignais à grands pas, plusieurs questions passèrent dans mon esprit.
Qu’est ce que je faisais là ?
Pourquoi je n’arrêtais pas tout de suite ?
J’aurai pu jeter la torche, et me téléporter dehors, en attendant les autres les mains dans les poches. Après tout, je n’avais rien à y gagner. Absolument rien. Je pouvais déjà avoir plus ou moins ce que je voulais, et en plus je n’avais aucun véritable ami ici.
Je m’étais arrêté.

« Qu’est ce que je fous là au juste ? »


Je clignais des yeux et je m’arrêtais. Je pris quelques secondes pour réfléchir. J’étais là pour me surpasser. Pour devenir quelqu’un de meilleur, et me faire des amis. C’était une évidence désormais. La première épreuve avait été pour moi simple, et le monde dans lequel nous étions ne m’était pas indifférent, au contraire vu que j’avais vécu au Moyen-Âge. Mais… Quand l’espèce de petit bonhomme avait annoncé que nous allions dans les catacombes, là, j’avais trouvé un sens à ma venue.
Me surpasser.
Tout simplement… Parce que je détestais les endroits clos. Et je détestais l’obscurité. Je haïssais les endroits clos, depuis toujours. Ce n’était pas une raison explicable. Comme toute phobie, elle était réellement absurde. La seule raison valable que j’avais trouvé à cette explication était le simple fait que je ne pouvais pas volé dans un endroit clos. J’aimais les grands espaces, la vie et la liberté. Tout le contraire de l’endroit où je me trouvais. Mais je devais me surpasser. Vaincre ma peur. C’était l’objectif de tous.
Légèrement tremblant, je devins un peu plus paniqué quand je remarquais que ma torche était en train de s’éteindre. J’avais mille possibilité de sortir de là, mais non. Je restais paralysé. La vie, c’était comme ça. C’était une flamme qui se consumait, peu à peu, et nous laissait dans l’obscurité, définitivement et seul. Transpirant, je m’accroupis à la paroi des catacombes, ma respiration devenant de plus en plus rapide. Je n’allais vraiment pas bien. Assis, je vis arrivé vers moi une silhouette de squelette. Je n’en avais pas véritablement peur. Je l’observais juste, avancer vers moi, me demandant quand est-ce que je devais me téléporter hors d’ici. Mais non. Je n’étais pas un trouillard. Je devais rester ici. Il avança vers moi, et je savais que c’était trop tard pour éviter un premier contact.
Bon. J’allais devoir l’emplafonner. Mais je restais paralysé, par la peur de ne pas arriver à sortir d’ici. Et si je n’en avais pas le courage ? Je continuais à trembloter. Le fait de ne pas avoir de ciel au dessus de ma tête et être aussi loin sous terre à l’étroit me rendait presque malade.
Alors que le squelette approchait, Merlin apparut soudain et dans un éclat de lumière, il fit disparaître le squelette qui s’effondra en un tas d’os.
Je me relevais brusquement, enhardi par la présence d’une autre personne. D’ailleurs je le reconnus aussitôt, je me levais et l’attrapait par le col de son grand manteau.

« C’EST TOI L’ENCHANTEUR ? »


« Je ne t'ai pas sauvé la vie j'imagine, mais il semblerait que tu avais besoin d'aide. C'est comme ça que tu traite ceux qui t'aident? Oui! Plais-t-il? »


Je le reposais au sol, comme si son poids avait pour moi l’équivalent d’une plume. Je fronçais les sourcils, me rendant un peu compte de mon agacement, certainement du au fait que je ne supportais pas être ici et que je n’arrivais pas à me tenir à mes propres engagements. Je voulais rester ici pour essayer de vaincre ma peur. Une idée me vint.

« Je suis claustrophobe ! Trouve une solution ! Mets moi avec quelqu’un ! Donne moi une nounou ! Reste avec moi ! »


Je paniquais un peu. J’avais toujours eu besoin des autres pour avancer, et je détestais la solitude. Alors affronter une de mes peurs seuls, ça me rendait encore plus fou que d’habitude. Je tremblotais légèrement.

« Je pourrai sortir d’ici quand je veux mais c’est un défi personnel ! »


Merlin soupira, il claqua des doigts et une tétine d’enfant apparut dans ma bouche.

« C’est mieux ? »


Je plissais des yeux et fit disparaître la tétine d’une simple pensée. J’avais envie de la faire apparaître dans un autre de ses orifices pour se moquer ainsi de moi, mais je me retins. Je préférais grogner d’un air rageur :

« Illusionniste. »


C’était une insulte et je le savais. Mais son humour m’avait rendu mauvais. Je balayais le visage de Merlin de mon esprit d’un revers de la main et me remit à avancer. Faisant apparaître une nouvelle torche pleine de vie dans mes mains, je continuais ma progression en essayant de ne pas penser que j’étais six pieds sous terre.

« Merci du compliment ! Veux-tu que je te prenne la main dieu des messagers ? »
dit-il d’une voix forte.

Je fis juste un signe de la main, signifiant qu’il devait dégager avant que je m’énerve sincèrement.

« Je t’en donnerai moi, de la Magie. »


Et j’avançais, cette fois-ci d’un air un peu plus déterminé. Le dialogue avec Merlin n’avait fait que raviver la flamme du dépassement de soit dans mon coeur. J’allais y arriver.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         
 
Hermès Express Corp
La devise c'est : dans la joie et la bonne humeur, nous livrons toujours nos colis à l'heure! C'est pas si dur à retenir.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f156-hermes-express


Adam Pendragon
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Adam Pendragon

| Avatar : Chαrlie Hunnαm.


Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 Heradam

I THINK YOU WILL
SET YOURSELF AFIRE,
BEFORE YOU REALISE THAT;
EVEN YOU CANNOT CONQUER.




| Conte : Merlin l'enchαnteur.
| Dans le monde des contes, je suis : : Arthur.

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 ZNK13

| Cadavres : 473



Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 _



________________________________________ 2021-10-13, 19:35


PREND TA KAAMELOTT

Décidément, plus les heures avançaient et plus ce tournoi surprenait Adam. On se faisait vite à l’idée d’une joute de chevaliers, perforant plastrons et autres casques métalliques sous les exclamations d’une foule qui aime les jeux de mort… Mais des énigmes et des monstres, ça ressemblait plutôt aux légendes entendues lors des soirées de sa jeunesse. Maxine lui avait parlé une fois d’une série, The Witcher, qu’elle avait dévorée assidument à la télévision, puis en livres, puis sur internet au point de tenir un carnet où elle avait noté tous les moyens de battre des monstres. Sans doute aurait-il dû le lui emprunter avant de venir ici ? Que ce soit folklorique ou tout à fait vrai, c’était toujours utile d’avoir quelques idées pour affronter l’inconnu.

En tout cas, soit les autres participants s’étaient perdus, soit ils n’avaient pas survécus aux créatures, soit… Ils avaient sentis l’entourloupe et décidés de ne plus participer à ce tournoi. Fallait dire que lorsqu’on entendait que la ville n’avait pas de quoi payer des mercenaires pour se débarrasser de ses monstres, on pouvait se demander si l’objet promit à la fin du tournoi était réel, lui. Ça aurait été clairement plus simple de faire le vœu de les expulser des rues, non ? Aaaah mais non, c’était sans compter sur l’égoïsme humain : qui aurait sacrifié son souhait pour le bien de la communauté ? Si les temps modernes ne permettaient même pas d’espérer une si grande bienveillance, le Moyen-Âge était carrément hors catégorie. Le plus fort l’emportait sur le plus faible, le prédateur mangeait la proie, et tout un tas d’autres expressions du genre qui ne signifiaient qu’une seule chose : chacun pour soi.

En parlant de quêtes en solitaire… Voilà qu’ils devaient se séparer et trouver leur chemin à l’aide d’une torche ! Adam observa rapidement les visages de ses compagnons de route et, après un bref échange avec Merlin, il attrapa la fameuse lumière et s’engagea aléatoirement dans l’un des chemins. Peut-être aurait-il dû écouter le bruit du vent ou tenter de sentir l’humidité, ça lui aurait sans doute donné quelques indices sur la direction à prendre… Mais il n’était plus un chasseur depuis longtemps et, à dire vrai, il n’avait pas de temps à perdre à chercher ce genre d’informations. Le but était d’arriver de l’autre côté en vie, non ? S’ils avaient survécus à deux vieilles mégères momifiées, il pourrait bien survivre à autre chose !

Quelques mètres suffirent à faire taire tous les sons alentours ; sans doute que chacun vaquait dans sa direction et que l’épaisseur des murs sous la terre ne permettait plus aucune communication. Un téléphone portable n’aurait clairement pas été utile en ce moment… Mieux valait ne pas avoir besoin d’appeler une ambulance. Un instant il se demanda comment reconnaître la bonne voie, puis finalement il préféra marcher tout droit en attendant de croiser quelque chose. Ou quelqu’un.

Cela ne se fit pas attendre : une vingtaine de mètres plus long, un grondement sourd résonna au décours du couloir. Se redressant, sur ses gardes, Adam s’arrêta prudemment et balaya sa torche devant lui pour tenter d’apercevoir l’origine du bruit. Deux yeux jaunes apparurent alors aux reflets de la flamme, puis une bouche aux dents aiguisées et un museau… couvert d’une mousse peu avenante. Rapidement se dévoila dans la lumière un immense chien sombre, les poils hérissés et les griffes dehors, prêt à lui bondir dessus au premier mouvement brusque !

D’ordinaire le prince appréciait plus les chiens que les chats – une vague histoire de fidélité, sans doute – mais pour le coup, il les préférait sans la rage. Inspirant soigneusement, il resserra sa prise sur la torche.

« D’accord… Tu vas rester à ta place et je vais passer à côté, c’est compris ? »

Il avait lu quelque part qu’un chien était souvent impressionné par les choses plus grandes que lui. Statistiquement, il mesurait un bon mètre de hauteur supplémentaire et n’était pas très maigrichon, ça pouvait le faire. Il pointa son index et son majeur vers la créature grognant de plus en plus, puis désigna ses propres yeux, signifiant qu’il le surveillait. Puis, lentement, il commença à se décaler sur le côté pour longer le mur et passer.

Un pas. Après. L’autre. Voilà, pas bouger. Pas…

Le chien enragé bondit brutalement en avant, tous crocs dehors, et Adam ne l’évita que d’un cheveux ! Il y laissa cependant sa torche, laquelle chuta lamentablement sur le sol et roula entre les pattes du canidé. Ce dernier se mit à aboyer et à grogner de plus en plus, tentant d’éviter la flamme ou… De l’éteindre ? Passant d’une patte à l’autre avec vacarme, le chien sembla s’énerver davantage encore et releva brusquement la tête dans sa direction. Ok, cette fois, il était vraiment en colère. Prêt à bondir, les babines retroussées, Adam sentit la confrontation arriver…

Mais elle ne vint jamais. Car Merlin venait d’apparaître à côté de lui et, d’un geste, lança un sort qui transforma la créature… En adorable petit chiot.

« Ah, tiens ! C'est la première fois que je vous vois avoir du mal à battre un pauvre chien! Votre monde vous à rendu fragile ! »

Euh… Bonjour ? Merci ? De rien ? Zrabaradjan ?

Le chiot émit un petit couinement et se ratatina contre le mur lorsqu’Adam ramassa sa torche. Encore quelques secondes et elle se serait éteinte !

« Avez-vous besoin d’autre chose ? »

D’un peu de pommade pour vos chevilles, peut-être ?

« Donc… On se connait ? »

Non parce qu’il avait l’air d’en savoir un rayon sur lui alors que le prince… Ignorait qui était ce Merlin-ci. Ce n’était pas parce qu’il portait le même nom que l’enchanteur de son monde qu’ils étaient identiques.

« Dans un autre monde, je dirais. Vous étiez différent. Plus laid. Mais plus talentueux. »

Adam leva les yeux au ciel. S’il espérait le vexer, il s’y prenait comme le manche à balai coincé dans son c… Bref. Bon, peut-être qu’il y parvenait un shuya.

« Vous ne nous avez simplement pas encore donné le temps de vous impressionner. Dans un autre monde, vous étiez plus avenant et sage. »

Avant d’ajouter :

« Mais merci. »

« Je devais être ennuyeux. »

Et il disparut sur ces belles paroles. Bon, très bien… Adam poussa un soupir et avisa de la situation : la voie semblait dégagée, plus qu’à continuer ! Mais alors qu’il s’engageait tout droit, le chiot trottina devant lui et se mit à aboyer – ou plutôt, à émettre des petits sons aigus – comme un gardien qui protègerait sa demeure ! Le prince eut un rire amusé de le voir ainsi, s’accroupissant face à lui.

« Tu as l’air sacrément féroce, dis donc. »

Il tendit la main et, immédiatement, l’animal renifla ses doigts et se mit à lui donner de petits coups de langue en agitant la queue. Oh, d’accord… Très bien très bien. Il ne lui laissait pas le choix. Inspirant d’un air décidé, Adam se redressa et, tenant fermement sa torche d’une main, cala le chiot dans son autre bras et continua son exploration.

Bah quoi ? Il n’allait pas l’abandonner ici. C’était connu : on ne tue pas les chiens dans les séries, ça vaut aussi pour les évènements RP !

CODAGE PAR AMATIS

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

    la tête aussi divague
    et les routes qui hier étaient là aujourd'hui n'y sont pas. - as your power increase, so, too, do the forces that will oppose you. balance is a law that cannot be transgressed.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t87189-at-the-edge-of-our-ho http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t87484-from-nothing-comes-a-king


Contenu sponsorisé




Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott - Page 2 _



________________________________________

 Page 2 sur 4
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Saison 8 - Événement #6: Prend ta kamelott





Disney Asylum Rpg :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les autres mondes :: ➹ Divers Mondes