« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

☣️ Up #47, l'animation Rp ☣️ AllôMairie? , l'animation Mairie ☣️ Fil Rouge Graphique & Rpgique ☣️ Instagram des personnages ☣️
Le deal à ne pas rater :
Pokémon 25 ans : où acheter le coffret Mini Tin Célébrations ?
Voir le deal

Partagez
 

 Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


ϟ Michel-Ange Turtles ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Michel-Ange Turtles

| Avatar : Andrew Garfield

Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe) Yvqn


Bizarre ce gateau. Très bizarre pfiwhihi.



| Conte : Tortues Ninja
| Dans le monde des contes, je suis : : Michelangelo

| Cadavres : 91


Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe) _



________________________________________ Jeu 14 Oct 2021 - 13:58


         
Préparation!
Non je me moque pas de toi. Je fais comme les méchants dans les films!






J’étais assis dans la salle de réunion du poste de police. Devant moi, plusieurs dossiers étaient ouverts. Je devais étudier chaque membre du gang que j’allais infiltrer. Ce n’était pas un gang dangereux en soit, il ne s’agissait que d’un réseau de trafic de stupéfiants.Non, la raison était tout autre. Mon infiltration consistait à engager la conversation avec un fournisseur grossiste de substances illégales. Lui, c’était un gros poney. Et c’était de lui, que je devais obtenir des informations. D’abord, on m’avait expliqué que je devais intégrer le gang. Me faire passer pour un caïd, qui a fait de la prison. Puis après quelques jours, je devais faire des basses tâches, tout en écoutant aux portes pour glaner des informations. Et, le jour de la transaction, même si j’étais nouveau membre, je devais m’arranger pour être présent. Ce qui correspondait à la tâche la plus difficile de cette longue opération. Les gangs ne faisaient jamais bien confiance aux nouveaux, et ils avaient raison.
Ouvrant les dossiers, puis les fermant, j’attendais avec impatience un agent de la police. Je n’avais pas trop compris si elle était flic ou non, et si j’avais déjà travaillé avec elle. Son nom ne me disait rien, mais après tout, ma carrière en temps que policier n’avait pas été bien longue.
Son objectif était de me donner le profil approximatif des personnages que j’allais rencontrer et surtout me donner des conseils pour changer de personnalités. Ca aussi, je ne l’avais pas trop compris. Je soupirai, me balançant encore sur ma chaise.

« Oui ? »


Quelqu’un était rentré. Et quand cette personne venait d’entrée, j’étais tombé en arrière de ma chaise en disant « oui ? » comme si elle avait frappé. D’ailleurs, je ne me rappelais pas qu’elle avait frappé. Je me redressais, piteusement mais de manière assez souple en replaçant la chaise au bon endroit d’un geste.

« Bonjour ! C’est vous qui êtes là pour le profilage ? »


J’utilisais ce mot, et pourtant je ne le comprenais pas. Je faisais ça, souvent. Des fois ça passait, des fois ça passait pas. Lui serrant la main, je m’assis calmement pour lui expliquer sommairement la situation.

« J’vais être franc jeu avec vous. J’ai pas envie de le faire. Je sais pas si ça va me porter préjudice ou non… Mais intégrer un gang et jouer les durs alors que je suis de nature très gentille, j’ai peur que ce soit pas réalisable. Mais j’en ai besoin. J’ai besoin qu’on efface mon casier pour pouvoir redevenir policier. Le procureur a jugé mes états de services satisfaisants et m’a confié cette mission pour aider sur une enquête. »


Y’avait pas besoin d’en expliquer plus. J’avais pas mal compris. Si je mourrai, ou si j’étais découvert et blessé, ça ferait mieux sur le papier que si j’avais été un véritable agent de police. Si je disparaissais, ça ne ferait pas les gros titres, et en plus, aucun agent ne serait à déplorer. En gros, j’étais le bon poisson pour cette opération.

« Bref… J’ai vraiment besoin de votre aide. J’ai réussi à cerner les profils de chaque membres du gang et j’ai ma petite idée de comment l’intégrer, mais j’aurai besoin de quelques tuyaux sur comment changer ma personnalité actuelle. J’sais pas si c’est vraiment dans vos capacités, mais ça m’aiderait beaucoup. »


Je continuais à l’observer. En fait, je ne savais pas trop par où commencer. L’idée même m’était venu qu’on m’ait demandé cette mission pour que j’abandonne et ainsi éviter de se donner un prétexte pour se débarrasser de moi.

« Vous pensez qu’on peut changer quelqu’un de gentil en gros caïd ? »




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



Je suis un héros !
« S'il te plaît, adopte moi. »


ϟ Anastasia Romanov ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Anastasia Romanov

| Avatar : Ashley Clements

Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe) Anyadam

Police royale.

Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe) F1ok

Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe) 210704080453538741

| Conte : Anastasia
| Dans le monde des contes, je suis : : Anastasia Romanov

| Cadavres : 6473


Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe) _



________________________________________ Jeu 14 Oct 2021 - 23:52

Quand on est dans la police, l'une des premières qu'on apprend à faire c'est à encaisser les mauvaises nouvelles sans broncher. Autant dire que pour la rouquine flamboyante cet apprentissage avait demandé un peu de temps et beaucoup de bonne volonté. Mais maintenant, avec les années, Anya était rodée et ce fut donc sans broncher qu'elle découvrit, lors d'un briefing du matin, qu'elle devrait bientôt aider Michel-Ange Turtles à infiltrer un cartel de la drogue dans l'optique de le démanteler de l'intérieur. Ce jour-là, la jeune femme avait aussi appris que si Michel-Ange devait infiltré ce gang, ce n'était pas parce qu'il était expert en la matière mais afin de faire ses preuves pour être réintégré dans la police. Et ça, ça n'était pas tombé dans l'oreille d'une sourde !
Michel-Ange, toute la ville le savait, avait été maire. Il était un personnage public, a priori respecté et n'avait, à la connaissance d'Anastasia, jamais fait de vague. En tout cas il n'en avait pas fait plus que Hadès, le maire actuel. Alors pourquoi devait-il faire ses preuves ? Qu'est-ce qu'il avait bien pu faire pour que, même à Storybrooke où le seuil de tolérance à tout était bien plus élevé qu'ailleurs, il doive prouver sa valeur ? Forcément, avec ces questions qui tourbillonnaient dans son esprit, Anastasia avait décidé de mener sa petite enquête en commençant par interroger les anciens collègues de l'intéressé qui, ça tombait bien, se trouvait être les siens également. C'est donc sans avoir à se déplacer, à par pour aller de salle en salle, que la profiler de l'équipe commença ses investigations dès la semaine suivante, le temps pour elle d'établir un plan d'action.
Et quoi de mieux que de commencer par interroger le big boss en personne ? Après un long et passionnant entretien, Anya se dirigea vers la salle de pause dans laquelle se trouvait déjà Jessie, l'autre rouquine de la bande. Si d'abord la jeune femme prépara son thé au citron, elle songea bien vite que l'occasion était trop belle pour ne pas profiter de ce moment de détente et lui demander si elle aussi en savait plus sur Michel-Ange sans l'embêter dans son travail. Mug à la main, la rouquine s'approcha donc de la table à laquelle Jessie savourait son chocolat chaud (de mémoire Anastasia ne l'avait jamais rien vu boire d'autre) et entra, comme à son habitude, dans le vif du sujet :
- Au fait, Michel-Ange Turtles, t'as déjà eu à faire à lui ?
A cette question, comme tirée de ses pensées, Jessie releva la tête vers Anya puis vérifia qu'elles étaient bien seules dans la salle de pause avant de répondre :
- Ouais... c'est pour son profil ? demanda-t-elle après un battement, le sourire au coin des lèvres.
Anya lui rendit son sourire et confirma les soupçons de sa collègue :
- Ouais, c'est ça. J'essaye de le cerner avant de le rencontrer pour... disons me faire un petit avis du personnage, résuma-t-elle sans, pour le moment, donner son opinion sur la mission qu'on lui avait assignée.
Jessie haussa un sourcil, visiblement surprise.
- Oh... Tu ne l'as jamais rencontré ? Je pensais que tu le connaissais, tu travailles ici depuis si longtemps, sourit-elle amicalement mais en donnant l'impression d'avoir peut-être dit une connerie.
C'était compréhensible à cause de la façon dont Anastasia avait, inconsciemment, présenté la situation. Mais pas vexée pour autant, elle explicita :
- On a jamais bossé ensemble quand il était là et j'ai jamais eu envie de copiner avec hors du boulot.
Plus de détails auraient sans doute été superflus, en tout cas à ce stade de la conversation, aussi la jeune femme marqua une pause, pendant laquelle Jessie hocha la tête d'un air entendu, puis reprit :
- Alors ? T'as des infos que je devrais avoir avant de l'envoyer jouer les caïds dans un cartel de la drogue ?
Parce que c'était ça, au fond, la question principale. Il ne s'agissait pas tellement de savoir si Anya appréciait Michel-Ange, si elle avait envie de travailler avec lui et d'apprendre à le connaitre, mais bien s'il avait les épaules pour supporter cette mission et la discipline pour ne pas la faire capoter.
De son côté, l'autre rouquine but une gorgée de son chocolat chaud pour se donner le temps de la réflexion, les yeux levés vers le plafond, fixant un point qu'elle seule voyait. Finalement, elle demanda :
- Je suppose que tu as déjà récupéré ce que j'ai laissé dans son dossier ?
Pour ne pas interrompre ce qu'elle pressentait être une longue explication, Anya se contenta d'opiner silencieusement (avant de passer aux "interrogatoires", elle s'était effectivement procurée toute la lecture à disposition sur son sujet d'étude) et laissa Jessie poursuivre :
- Il a un problème avec les femmes apparemment. Il perd ses moyens face à elle, il a un mot du médecin j'ai tout scanné, tu peux tout retrouver. Pour le reste j'aurais tendance à dire à première vue qu'il use de violence quand il est déboussolé mais pas spécialement envers les autres, plus les objets. Il hurle beaucoup. Et euuhm, réfléchit Jessie en se pinçant l'arête du nez, l'air pensif et volontaire pour donner le maximum d'informations à Anastasia, il avait l'air un peu perdu, il a vécu des moments durs ces derniers temps... je pense que son côté sanguin pourra bien passer dans un cartel..., conclut-elle finalement.
La profiler opina lentement, sceptique. Et si son côté sanguin faisait justement foirer toute la mission parce qu'il ne savait pas se tenir ? Et s'il y avait des femmes dans le cartel et qu'il leur avouait toute l'opération parce qu'il était troublé par leur présence ? Et surtout : QUI avait besoin d'un mot du médecin vis-à-vis de ses réactions face au sexe opposé ? Ne voulant pas trop en dire pour ne pas médire sur quelqu'un que, pour le moment, Anya connaissait seulement de réputation, mais incapable de cacher sa stupéfaction, elle commenta :
- D'accord... Sacré mélange, ajouta-t-elle cependant. Et on l'a élu maire ? Incroyable..., commenta-t-elle plus pour elle-même que pour Jessie. Pourquoi il tape les objets, au fait ? reprit la profiler après un instant de silence, songeant que la question, elle aussi, méritait d'être creusée et que sa collègue avait probablement une piste.
Mais cette dernière commença avant tout par hausser les épaules :
- J'ai jamais trop compris la politique, c'est des trucs d'adultes et c'était pas trop ma spécialité, sourit Jessie avant de continuer : Je sais pas s'il fait ça souvent, attention ! Mais là par exemple quand je l'ai arrêté, il a vu le problème : on lui avait pris son appartement. Plutôt que de tenter une approche pacifiste, il a défoncé la porte... du coup je suppose que c'est ce qu'il fait quand il est sous pression. Mais je laisse ça à tes soins, t'es laaargement meilleure que moi à ce jeu !
Anya opina puis sourit, flattée par la conclusion de Jessie.
- Je sens que ça va être intéressant, tout ça... J'te cache pas que l'idée d'avoir dans l'équipe un flic qui s'est fait arrêté m'emballe pas des masses, avoua la reine du profilage, mais, en tout cas, merci pour ton aide. J'ai tout ce qu'il me faut, je te laisse finir ton chocolat sans parler boulot !
Jessie sembla comprendre la réticence de sa collègue à l'idée que leur potentiel renouveau collègue ait été arrêté mais ne pipa. Opinant, elle se contenta d'ajouter :
- Pas de soucis t'inquiète, si tu veux qu'on parle d'autre chose on peut aussi, je suis encore à pour quelques minutes ! Sinon on se reprendre un chocolat à l'occasion, proposa-t-elle.
Anya profita donc de l'occasion pour tirer une chaise et s'asseoir en face de Jessie. Les deux femmes papotèrent de tout et de rien jusqu'à vider leur mug respectif puis chacune reprit son travail, Anastasia continuant son enquête.
Comme Michel-Ange avait été maire, ce ne fut pas trop compliqué de rencontrer des gens avec un avis sur lui. Et Anastasia alla tous les voir, depuis l'ancienne conseillère Deborah Gust (qui ne mâcha pas ses mots) jusqu'à son ancienne petite copine. Et puis, quelques temps plus tard, le moment des présentations officielles arriva. Michel-Ange l'attendait dans une salle de réunion dans laquelle Anastasia entra d'un pas déterminé ce qui, visiblement, le fit tomber de sa chaise. Ca commençait bien tout ça... Sans commentaire, ce qui n'empêchait jamais Anya de ne pas moins en penser, la profiler arqua un sourcil et s'installa avec ses dossiers de l'autre côté de la table.
- Bonjour Michel-Ange, répondit-elle une fois assise, serrant la main qu'il lui tendait. J'ai bien peur que oui, ce soit moi sui soit en charge de vous aider sur cette mission. Anastasia Romanov, à propos, crut-elle bon d'ajouter sans pour autant se déclarer enchantée puisqu'elle ne l'était pas.
Anya faisait son taf, fin de l'histoire. Si Michel-Ange saurait faire le sien, ça restait à voir. La jeune femme put néanmoins lui concéder sa franchise, qu'elle apprécia, même si les premiers mots du futur infiltré n'étaient pas particulièrement rassurants au sujet de la mission. Le procureur avait des idées étranges, parfois...
- Moi aussi je vais être franche, décida Anya qui préférait, de toute façon, dire les choses comme elle les pensait plutôt que de faire des ronds de jambe et de tourner autour du pot cent ans. Je suis pas persuadée non plus que ce soit réalisable de vous envoyez là-bas et je pense pas non plus que ce soit une bonne idée tout court mais visiblement le procureur croit en vous alors même si je ne partage pas ses convictions, je vais vous aider du mieux que je peux.
Il ne s'agissait pas d'une promesse mais d'un fait : Anastasia était une flic consciencieuse et le serait dans cette affaire comme dans les autres. Ca n'empêchait pas que l'idée de redorer le blason d'un jeune homme avec un casier judiciaire pour répondre à son "besoin" de réintégrer les forces de l'ordre ne lui plaisait pas.
Passant toutefois outre ses propres considérations, Anya était quand même curieuse de savoir ce que Michel-Ange avait découvert sur les membres du gang qu'il allait infiltrer. Elle hésitait également quant à la stratégie à adopter pour répondre à sa question subsidiaire, à savoir : peut-on changer un gentil en gros caïd ? A moins que la question ne soit : un policier avec un casier était-il réellement aussi gentil qu'il le prétendait ?
Décidant que la stratégie du rentre-dedans n'était peut-être pas la plus avisée (même si elle aurait été la plus jouissive), Anastasia tenta de voir sa question sous un autre angle et d'y apporter le moins de jugement possible afin de rester professionnelle :
- Eh bien... D'après ce que je sais, vous savez faire preuve de tempérament, disons, dans certaines situations. Mais vous m'avez l'air trop éparpillé, trop spontané et trop susceptible, aussi, pour que cette mission soit facile pour vous. Si vous n'apprenez pas à vous canaliser quand vous êtes contrarié ou vexé ou blessé, que vous avez peur ou quoi que ce soit, si vous ne pouvez pas prendre du recul sur les situations difficiles... ça marchera pas, asséna la profiler. Les cartels, je pense que je vous apprends rien, c'est pas le monde des Bisounours. Ils vont rien vous épargner. Vous n'aurez pas de vrais amis qui auront le temps de prendre des pincettes avec vous, vous aurez très peu de contact avec la police de Storybrooke et pas accès à un psy pour panser vos petits bobos de l'âme. Vous allez peut-être voir ou faire des choses difficiles en plus des activités illégales, prétendre que vous les cautionner, sans broncher. Ce qu'il faut que vous compreniez c'est qu'on ne vous demande pas de jouer ce personnage cinq minutes par jour. Mais tout le temps. Même quand vous ne serez pas avec le cartel. Ca demande de pouvoir compartimenter votre esprit, de laisser derrière vous vos amis, votre famille, tout pour devenir non pas un personnage mais une personne. Et ça peut durer des mois pendant lesquels faudra que vous y croyiez pour qu'ils y croient. Ca va au delà des cours de comédie et avoir regardé les Infiltrés dix fois ne vous aidera pas réellement. Personne, pas même moi, ne peut prévoir ce qui va se passer et je vais certainement pas vous ménager histoire de vous mettre dans l'ambiance. Mais, reprit cependant la rouquine d'un ton moins froid, je pense qu'on peut travailler sur certains comportements, par exemple votre façon de gérer le stress. Comment vous faites ça, d'habitude ? Pas en tombant des chaises, j'espère ?
Anya n'avait réellement décidé le but de sa dernière question, hésitant entre le sarcasme et une tentative de détendre l'atmosphère, au moins au début. Son enquête sur Michel-Ange avait déjà forgé certains a priori à son encontre et la rouquine n'était pas du genre à souvent revenir sur les avis qu'elle se faisait.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Fanclub Officiel de Héra
Un jour je m'arrêterai dans le délire... mais pas aujourd'hui.

           
©️BESIDETHECROCODILE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t5617-terminee-once-upon-a-r


ϟ Michel-Ange Turtles ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Michel-Ange Turtles

| Avatar : Andrew Garfield

Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe) Yvqn


Bizarre ce gateau. Très bizarre pfiwhihi.



| Conte : Tortues Ninja
| Dans le monde des contes, je suis : : Michelangelo

| Cadavres : 91


Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe) _



________________________________________ Ven 15 Oct 2021 - 12:47


         
Préparation!
Non je me moque pas de toi. Je fais comme les méchants dans les films!






J’avais lentement pris ma canette de soda qui traînait pour la porter à mes lèvres. J’étais quand même un peu perturbé par la jolie rouquine, mais j’avais appris à me contrôler avec le temps. J’arrivais à répondre quand on s’adressait à moi, et sans trop rougir ni saigner du nez. Pourquoi la police n’engageait que des jolies rousses ? C’était une volonté de Chris ? Je clignais des yeux, rêveur puis…

« Tout est réalisable si on y croit et si on fait confiance. »


J’acquiesçais gravement la tête de bas en haut pour donner du poids à cette petite phrase dont j’étais assez fier. D’ailleurs, une petite moue de fierté apparue sur mon visage. Je la regardais dans les yeux, et pris un air de Tony Montana, que j’imitais d’ailleurs plutôt pas mal.

« Vous savez. Je peux très être dur. Même avec les femmes. »


Une seconde. Deux secondes. Trois secondes.
Me rendant compte de l’énormité que je venais d’annoncer, le rouge me monta aux joues et… Mon nez se mit à saigner très légèrement. Par réflexe, j’attrapais un mouchoir et penchait la tête en avant. Levant la main pour m’excuser.

« C’est-pas-ce-qu-j’voulais-dire-mdame. »


Je tremblais un peu, et j’essayais de me calmer. Pourquoi j’étais aussi maladroit et comment je faisais pour me mettre dans des situations aussi stupides ? L’étais-je tout simplement ? Stupide ? Serrant ma narine droite, je relevais la tête vers Anastasia, un peu moins rouge qu’avant. Les saignements s’estompaient déjà.
Je savais que la réussite de cette mission reposait sur mes épaules. Je savais aussi, que si je ne faisais absolument pas l’affaire, cela serait transmis au procureur, qui annulerait sa demande. Me laissant aucune chance de rejoindre l’équipe de la Police de Storybrooke. Et ça, je ne voulais pas du tout que la situation se passe comme ça. Reprenant mon calme, j’essayais de trouver un angle d’attaque plus intelligent, et, je mis quelques temps avant de formuler cette fois-ci une phrase socialement acceptable.
Buvant une gorgée de soda pour me donner du courage, je la regardais dans les yeux.

« Je veux pas me vendre. Mais je suis très appliqué quand je me concentre à 100 %.  J’ai quelques trouble de l’attention, mais je sais les compenser si j’utilise des techniques personnelles propres à moi. Et, pour le bien de la mission, je pense qu’on devrait faire plusieurs essais avant de m’envoyer dans la gueule du loup. L’objectif n’est pas que je récupère ma place, mais que la mission réussisse. »


Je hochais la tête, d’un air un peu penaud. Mais j’étais totalement conscient de ce fait : il était hors de question que je me lance là dedans si je n’étais pas prêt. Aussi bien pour ma propre sécurité que pour la réussite de la mission.

« Je ne suis pas un excellent acteur. En revanche, je crois que devenir une autre personne, et séparer mon esprit de celui de celle que je veux devenir est clairement dans mes cordes. J’ai un avantage certains, je suis en mesure de m’adapter très rapidement et de manière assez efficace à n’importe quelle situation. »


Je me rassis, et enlever le mouchoir couvert de sang de sa vue. C’était par pur politesse que je faisais ça. Je sortis également mon téléphone pour vérifier qu’aucune trace n’était visible sur mon visage. Je pouvais donc reprendre, avec calme. Me concentrer sur la mission. Ca me canalisait déjà et j’avais l’impression de retrouver les bons réflexes liés à mon ancienne fonction d’agent de police.

« Je le gère comme je le fais actuellement. Je me concentre sur la mission à venir, j’analyse les enjeux de cette dernière, et je calcule tant bien que mal quelles peuvent être les conséquences d’un échec. Ca aide à se motiver. Dans ce genre de situation, je sais que je n’ai absolument pas le droit à l’erreur. Si je garde ça à l’esprit, je pense que c’est réalisable. Je peux le faire. Pas essayé, essayé, ça ne veut rien dire. »


C’était une mantra de mon mentor, Maître Splinter. On faisait. Point. L’essai n’avait jamais fait parti de notre éducation. Très sérieusement, je posais mon soda après l’avoir fini, un peu droit sur ma chaise.

« Bref, j’ai totalement conscience des risques, et surtout des conséquences. Rassurez vous. »


Je soupirai. Dans quoi je m’étais engagé ? N’étais-je pas mieux, chez moi, dans mon canapé à livrer des pizzas sur des horaires plutôt convenable ? Etait-ce ça, ma vision de la réussite sociale ? Non. Je ne cherchais pas un métier pour être tranquille mais pour être utile. C’était pour ça, au départ que je m’étais engagé dans la voie politique. Enfin… Que j’avais essayé. D’ailleurs, cette information resta un moment dans mon esprit.

« Je suppose aussi qu’il faudra me grimer. Mon visage est assez familier en ville. Je devrais me laisser pousser la moustache, faire une couleur et tenter de déformer mon nez et mes arcanes sourcilières. »


C’était un constat et une évidence. Il fallait déjà commencer par là.

« De là, on pourra partir sur un trait de caractère, une ancienne fonction et une histoire. Pourquoi mon nez est de travers,  pourquoi mon arcade gauche est cassée. Les gens de ce milieu pose souvent des questions sur le physique. Et établir des histoires à partir de cela qui établirait l’histoire complète de mon personnage ne fera que rendre les choses plus réelle. »


Je commençais déjà à y réfléchir, et je poursuivais d’un ton toujours aussi sérieux.

« Je n’ai plus vraiment de personne qui compte pour moi aujourd’hui. Ils tiennent sur les doigts d’une main. Je peux prendre des risques sans aucun problème. »


J’avais dit cela d’un ton grave, et je savais que je disais ça car j’étais encore sous le coup de l’émotion de mes dernières mésaventures romantiques et amicales. Cependant, je n’en laissais absolument rien transparaître.

« Vous pensez cette idée plus acceptable désormais ? »


Je parlais du fait qu’on m’avait accordé cette mission.




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



Je suis un héros !
« S'il te plaît, adopte moi. »


ϟ Anastasia Romanov ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Anastasia Romanov

| Avatar : Ashley Clements

Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe) Anyadam

Police royale.

Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe) F1ok

Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe) 210704080453538741

| Conte : Anastasia
| Dans le monde des contes, je suis : : Anastasia Romanov

| Cadavres : 6473


Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe) _



________________________________________ Ven 15 Oct 2021 - 23:42

« Tout est réalisable si on y croit et si on fait confiance. » Anastasia se retint de rouler des yeux. Il se prenait pour une princesse Disney ou quoi ? Il avait bien compris qu'il voulait réintégrer la police et que pour ce faire il allait devoir infiltrer un gang ou il pensait qu'on était le 1er avril ? Même Anastasia, qui était une Grande Duchesse et avait un jour dit que, selon elle, toutes les petites filles rêvaient d'être des princesses (elle avait depuis révisé son jugement car même si sa fille en rêvait également son amie Anna, elle, avait toujours rêvé d'être chevalière), n'aurait jamais sorti une connerie pareille. Pas à haute voix et pas en public, en tout cas. Décidément, et comme elle l'avait pressenti en étudiant le profil de Michel-Ange en comparaison avec ceux des membres du gang, ça n'allait pas être simple - pour lui comme pour les nerfs de la jeune femme.
Parfois, Anya regrettait d'être la seule au poste avec ses compétences. Forcément, c'était toujours elle qui avait l'exclusivité des profils. Et cette fois elle était face à un profil de type franchement beauf qui avait peut-être inspiré la saga des Tuche, la coupe mulet en moins et le saignement de nez en plus.
- Inspecteur, pas Madame, corrigea Anastasia.
Elle ne rajouta pas que, de son point de vue, il avait dit exactement ce qu'il voulait dire, et ajouta une note supplémentaire dans son dossier, ne prenant pas la peine de le fermer puisque seule elle était en mesure de déchiffrer son système de prise de notes développé dans ses faux souvenirs d'étudiante en traduction et interprétation. Néanmoins, si Michel-Ange était moins bête qu'il ne le laissait penser, il devait se rendre compte de lui-même qu'il était très mal barré pour sa mission d'infiltration. Le sexe, ça allait presque systématiquement de pair avec la drogue. Le cartel en parlait et en consommait forcément. Mais si Michel-Ange saignait du nez dès que quelqu'un en parlait, Anya ne donnait pas cher de sa peau.
Ceci étant, il décida d'essayer de se reprendre et d'essayer, enfin, de faire un peu bonne impression pour renvoyer une image plus crédible. Pourtant, Anastasia continuait d'être très sceptique face à tout ça. Jusqu'à présent, il ne renvoyait pas l'image d'une personne appliquée.
- Je ne dis pas que vous n'êtes pas appliqué ou concentré, mais, franchement, c'est pas l'image que vous renvoyez, techniques personnelles ou non, commenta Anya. Vous avez l'air d'un lycéen puceau qui s'ennuie en cours et essaye de faire comme les types plus populaires qui chopent toutes les filles.
Bon, elle avait peut-être été un peu dure. Mais au moins c'était franc. Mais au moins il avait conscience de ne pas pouvoir se jeter dans la gueule du loup tel quel. Il lui fallait de l'entrainement, c'était certain. Comme quoi, quand il faisait un effort, il pouvait dire des trucs à peu près mature, de quoi convaincre Anastasia de l'écouter un peu plus sérieusement. Même s'il était mauvais acteur en plus d'avoir peur des filles et de souffrir de diarrhée verbale. Au moins il avait confiance dans sa capacité à devenir un autre et laisser Michel-Ange le coquet qui vérifie son reflet dans son miroir au placard. Anya ne pouvait pas dire que ce "personnage" ci allait lui manquer.
- Je n'avais pas besoin d'être rassurée, c'est pas ma vie ni ma réputation qui sont en jeu mais merci de vous en inquiéter, reprit la jeune femme après avoir attentivement écouté la manière avec laquelle il envisageait d'appréhender la mission.
Contre toute attente, c'était plus encourageant que ce qu'elle avait envisagé en le voyant tomber de sa chaise à son arrivée. Il avait finalement l'air capable de s'astreindre à suivre une certaine méthodologie dans ses actions, ce qui lui avait probablement permis, à l'époque, de rejoindre la police.
Alors pourquoi gâchait-il tout la seconde d'après ? Retenant un soupir, Anya reprit :
- Oubliez les postiches. Le faux nez, les prothèses, les fausses cicatrices... On est jamais à l'abri que ça se décolle au mauvais moment et l'inconvénient du maquille c'est que ça prend du temps et qu'il faut être en mesure de le refaire à l'identique tous les jours. On est pas dans Mission : Impossible, rappela-t-elle au cas où. Vous pouvez faire de la chirurgie esthétique si vous y tenez mais si j'étais vous, j'éviterais. Optez plutôt pour des lunettes ou des lentilles de contact colorées, un bonnet, un hoodie, un style vestimentaire différent de Monsieur le maire et du gars qui livrait les pizzas, une démarche différente, une autre intonation de voix, un nouveau vocabulaire, ce genre de choses. Evitez vos tics verbaux aussi et de saigner du nez quand quelqu'un parle d'érection. La teinture ou la nouvelle coupe de cheveux ça peut le faire, par contre. La barbe aussi, compléta la profiler.
Elle se retint de lui conseiller de demander à sa grande "amie" Deborah Gust de le relooker en caïd, persuadée que certaine dernière, qui avait adoré peindre le portrait de Michel-Ange au vitriol, se ferait une joie de le transformer en caïd le moins sexy de la planète, une idée qui amusa la rouquine, d'ailleurs.
Repoussant cette imagine truculente dans un coin de son esprit, Anastasia réfléchit à l'histoire qu'on pourrait raconter sur le personnage de Michel-Ange. Elle savait que les meilleurs mensonges devaient avoir un fond de vérité pour être crédibles, que celui-ci soit inspiré directement de la vie de Michel-Ange ou de celle de ses connaissances. On n'inventait bien moins facilement des bobards quand on était sous pression et Michel-Ange y serait, une fois qu'il aurait grossi les rangs du gang.
- C'est vrai, concéda la jeune femme. Dans les gangs les tatouages et les cicatrices ont une signification et son exhibés presque comme des trophées. Mais au risque de me répéter, les prothèses, c'est risqué. Je peux vous casser le nez si vous y tenez, cela dit. J'ai déjà cassé celui de mon copain, je fais ça bien et ça fait presque pas mal, assura la rouquine. Mais, vraiment, si vous avez de vraies cicatrices ou envie de vous faire un vrai tatouage, ça sera moins risqué. Vous savez, je pense pas que ce gang ait énormément suivi votre carrière politique. Sans vouloir vous vexer, ajouta Anya par politesse.
Elle-même n'avait pas particulièrement suivi son mandat, par manque d'intérêt pour la politique et n'épilogua pas à ce propos, se concentrant sur l'histoire de la nouvelle personnalité de Michel-Ange pour lui prodiguer les pistes de réflexion qu'elle-même avait suivies :
- Quel que soit votre look final, vous allez devoir trouver votre caractère, votre phrasé et votre passé, effectivement. Inspirez vous de quelque chose que vous connaissez. Expériences personnelles vécues ou entendues, n'inventez pas totalement. Et surtout, SURTOUT, ne copiez pas le personnage d'un film, vous allez vous faire griller direct et prodigieusement m'énerver, le prévint la jeune femme. C'est bien d'avoir de l'imagination et je crois que vous en avez mais sous pression ça marche pas très bien ou pas longtemps. C'est pour ça qu'il faut que votre mensonge soit basé sur quelque chose de réel.
A Storybrooke, il avait certainement des tas d'options qui pouvaient l'inspirer, sans compter sur sa vie d'avant, dans elle ne savait quel monde parallèle. Pour peu qu'il ait aussi voyagé depuis la levée du sort noir, il avait théoriquement accès à une mine d'histoires pour s'inspirer.
Autre point positif (pour la mission, en tout cas), il n'allait pas abandonner grand monde pour habiter sa nouvelle peau. Hors mission, c'était assez triste à entendre et Anya lui adressa une moue désolée. Qu'elle soit contre la réintégration de Michel-Ange et les moyens pour, peut-être ne signifiait pas qu'elle lui souhaitait tout le mal du monde. Il était certain qu'Anya ne souhaitait pas copiner avec Michel-Ange qui, malgré ses nombreux défauts apparents, avait l'air d'un gentil garçon.
- Désolée de l'apprendre. D'un autre côté, je peux pas vous cacher que c'est au moins une bonne chose pour cette mission, ça devrait rendre la séparation temporaire plus simple que si vous étiez père de six ans.
Idée qui aurait grandement étonnée Anastasia, d'ailleurs.
- Vous êtes acceptable sur certains aspects, ajouta-t-elle, encore méfiante vis-à-vis de cette mission. Donc, vous imaginiez quoi comme entrainements avant de vous jeter dans la gueule du loup ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Fanclub Officiel de Héra
Un jour je m'arrêterai dans le délire... mais pas aujourd'hui.

           
©️BESIDETHECROCODILE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t5617-terminee-once-upon-a-r


ϟ Michel-Ange Turtles ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Michel-Ange Turtles

| Avatar : Andrew Garfield

Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe) Yvqn


Bizarre ce gateau. Très bizarre pfiwhihi.



| Conte : Tortues Ninja
| Dans le monde des contes, je suis : : Michelangelo

| Cadavres : 91


Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe) _



________________________________________ Jeu 21 Oct 2021 - 12:51


         
Préparation!
Non je me moque pas de toi. Je fais comme les méchants dans les films!






Lycéen puceau. A cette nomination, je restais abasourdi. C’était donc comme ça que les gens me voyaient de l’extérieur ? Je clignais plusieurs fois les yeux, encore interloqué par sa nomination. Je me renfermais légèrement. Finalement, elle ne me plaisait pas du tout. Il y avait une façon de dire les choses, aussi directes soit-elles.

« Si c’est comme ça que vous me voyez. Je n’essaie pas de chopper toutes les filles, ce n’est absolument pas mon genre. »


Je la regardais le visage grave. J’avais mal pris ce qu’elle m’avait dit, et il n’y avait aucune immaturité à l’exprimer clairement. D’ailleurs, à partir de cet instant, je me fis plus froid et distant. Je n’avais pas spécialement envie de devenir ami ou proche avec quelqu’un qui jugeait. Je détestais ça. Elle continua en assurant que c’était ma vie et ma réputation qui était en jeu.

« Ma réputation, je n’y suis pas très attaché. Et ma vie ne concerne que moi. Vous pensiez que si je n’étais pas aux faits de tout ça, je serai ici ? »


J’avais froncé les sourcils. J’étais rarement sérieux, parce que je trouvais que quand on était sérieux et qu’on rigolait pas comme des ânes, on s’ennuyait à mourir. Or, la vie, c’était pas fait pour s’ennuyer. En revanche, je savais prendre un air sérieux quand il le fallait. Elle continua dans le jugement, en sous-entendant que je voyais ma vie comme un film. Je passais une main sur mon visage, d’un air assez las et soupirait. C’était pas vraiment comme ça que je voyais les choses.

« Je retiens, pour le déguisement. »


C’était une bonne idée. A vrai dire, tous ces conseils étaient bon. C’était juste la forme de l’entretiens qui ne me convenait guère. De l’agacement, je passais au malaise. Je ne savais plus trop quoi dire, et je n’avais pas véritablement envie de parler. J’avais espéré qu’on ferait ça en rigolant, en s’amusant, mais en étant productif. Visiblement, pas grand monde ne travaillait comme moi. Rire, n’empêchait pas de bien travailler au contraire. Je soupirai.

« Ok, c’est bien ce que je me disais. Il faut que je construise un personnage, avec des anecdotes qui ont une part de vérité pour que le mensonge ne soit jamais soupçonnable. Je dois essayer de m’entraîner également. Mais il faudrait établir un profil, et c’est en ça que j’aimerai bien qu’on travaille. Le reste, je m’en occuperai et je vous montrerai mes idées. »


Je ne savais pas réellement par où commencer. Est-ce que je devais faire mon personnage comme dans un partie de Dongeon and Dragons ? Je doutais qu’Anastasia aurait apprécié travaillé comme ça, car ça ne devait pas être très sérieux à ses yeux.

« J’imaginais qu’on établirait mon profil, rapidement les traits physiques de mon personnage. Puis que vous me poseriez des questions très précises ou banales sur ma vie fictive et que j’y répondrais sous mon identité de couverture, pour évaluer si c’est recevable ou non. Avec un questionnaire, que vous auriez réfléchi à l’avance et qui établirait sur une échelle de 1 à 5 la véracité de chaque propos... »


Je fronçais les sourcils, lui montrant ainsi mon point de vu. Puis, je commençais tout de même à me détendre. J’avais de nombreux défauts, mais je n’étais pas du tout rancunier. Avec un soupire, je finis par dire :

« J’aimerai vraiment rentré dans la police. Je n’ai pas tellement envie de réaliser ça pour y retourner, mais je ne fais que mon devoir, et je pense que ça doit être fait… Je veux juste que vous me guidiez à établir mon personnage pour éviter que ça se passe mal. C’est possible ? »


Je la regardais dans les yeux. J’aurai peut être du commencer mon entretiens comme ça. Mais rester autant sérieux me coutait beaucoup. Même si je savais faire.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



Je suis un héros !
« S'il te plaît, adopte moi. »


ϟ Anastasia Romanov ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Anastasia Romanov

| Avatar : Ashley Clements

Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe) Anyadam

Police royale.

Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe) F1ok

Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe) 210704080453538741

| Conte : Anastasia
| Dans le monde des contes, je suis : : Anastasia Romanov

| Cadavres : 6473


Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe) _



________________________________________ Ven 22 Oct 2021 - 0:25


Préparation!
Non je me moque pas de toi. Je fais comme les méchants dans les films!







Comme Anastasia l'avait envisagé, après avoir parlé, certes, Michel-Ange n'avait pas particulièrement apprécié la description qu'elle avait faite de la perception que le jeune homme lui renvoyait. De toute façon, la jeune femme ne comptait pas s'excuser. Il en entendrait d'autres, et des bien pires, quand il aurait rejoint le cartel - autant qu'il se fasse tout de suite et ici à la dureté des gens.
- J'ai dit que c'est de cette façon qu'on vous perçoit parce que vous perdez tous vos moyens quand une femme vous approche à moins d'un mètre comme c'est le cas de nombreux lycéens qui aimeraient bien chopper des filles mais n'y arrivent pas. Je n'ai pas dit que c'était ce que vous étiez. Aux dernières nouvelles, vous n'êtes pas lycéen et je doute que vous soyez puceau. Je doute aussi, reprit la rouquine, que vous duriez longtemps dans un cartel si vous vous vexer aussi facilement. C'est important pour la mission que vous ayez conscience de la manière dont vous êtes actuellement perçu - de la manière dont je vous ai perçu quand je suis arrivée dans cette pièce, nuança la profiler. Vous devez savoir d'où vous partez pour trouvez où aller et essayer de pas vous faire tuer. Je suis totalement contre cette mission à plusieurs niveaux mais je suis aussi contre les pertes humaines inutiles. Il se trouve que ça ne me parait pas utile que vous vous fassiez tuer pour démanteler un cartel.
L'explication (qu'Anya avait pensé inutile, mais, manifestement, Michel-Ange n'avait pas la mentalité qu'elle espérait qu'il aurait) avait été fournie de façon purement factuelle, dans une voix presque monotone. En dépit de ses propres ressentis, qu'elle n'avait évoqués que brièvement afin de faire preuve d'honnêteté envers le jeune homme, Anastasia tâchait de le traiter avec impartialité. Mais elle essayait aussi de le tester parce que c'était son rôle en tant que profiler de la police de Storybrooke. Elle trouvait toujours particulièrement drôle de constater à quel point c'était facile d'obtenir la réaction escomptée d'une personne quand on prenait le temps de l'analyser un peu.
Contre toute attente, Michel-Ange semblait relativement à l'aise à l'idée de mettre sa vie en jeu ainsi que sa réputation même si cette dernière était moins importante (a priori). Peut-être fallait-il voir dans cette attitude une volonté folle, presque un besoin viscéral, de réintégrer la police et pas, comme elle avait pu le penser, un caprice de jeune homme qui ne sait pas quoi faire de sa vie.
- Vous avez raison, ça vous regarde. Je pense que vous êtes ici parce que vous êtes prêt à tout pour retrouver votre poste. J'avoue ne pas comprendre pourquoi vous êtes prêt à prendre ce risque là, reprit la jeune femme après un temps. Mais comme vous l'avez dit, c'est votre vie, répéta la rouquine avec une certaine nonchalance.
Anastasia avait bien remarqué le changement d'attitude de Michel-Ange. Il n'aimait pas la manière dont elle s'adressait à lui et, ça tombait bien, c'était l'effet recherché. Si le jeune homme avait dû infiltrer un gang de Bisounours elle l'aurait traité différemment, elle l'aurait testé différemment. S'il ne parvenait pas à le comprendre de lui-même, sans doute qu'elle finirait par le lui expliquer en fin d'entretien, quand il aurait reçu de sa part tous les conseils qu'elle jugeait pertinents de lui transmettre.
Point positif : quand il résumait les conseils d'Anastasia, Michel-Ange montrait qu'il avait bien compris les idées qu'elle tâchait de faire passer. Comme quoi, même s'il n'aimait pas la méthode, il apprenait. Il ne s'en rendait peut-être pas compte mais c'était ce qui importait - pas qu'ils deviennent amis.
La jeune femme opina à la suite de ses demandes.
- OK on peut faire ça, approuva-t-elle. Une fois que la mission aura commencé je ne sais pas qui sera votre contact au sein de la police, la personne, la seule personne, que vous pourrez, parfois, contacter. Je pense qu'on vous laissera choisir. En attendant, je suis disponible pour qu'on construire ce personnage et cette histoire ensemble.
D'ailleurs, la jeune femme était curieuse d'entendre la façon dont Michel-Ange voyait les choses et l'écouta attentivement quand vint le moment. Un portrait physique. Une interview fictive. C'était de bonnes idées auxquelles la jeune femme opina.
- Ce sont de bonnes idées pour vous entrainer, commenta-t-elle même. C'est bien, vous avez réfléchi à ça aussi, bravo.
Peut-être que les "bravos" faisaient partie des petites choses que Michel-Ange avait espéré récolter en rencontrant Anastasia et que leur absence participait, de fait, à sa frustration. En tout cas, ça n'aurait pas étonné Anya que cela soit le cas. D'après ce qu'elle avait entendu de la part de ses proches, Michel-Ange était ce qu'on pourrait appeler un joyeux luron qui donnait toujours l'impression de ne rien prendre au sérieux et qui préférait les ambiances détendues, sans prise de tête et très spontanées. Tout ce qu'il n'y avait pas dans cette pièce, effectivement.
- En fait, vous ne faites pas à proprement parler votre devoir en acceptant cette mission car vous ne faites, à ce jour, plus partie des forces de l'ordre de Storybrooke, nuança Anya. On n'attend pas ses citoyens ordinaires de faire ce que vous avez accepté de faire mais je crois qu'on a déjà suffisamment creuser ce sujet tout à l'heure. Je respecte votre décision, c'est courageux. Peut-être un peu suicidaire mais personne ne peut vous reprocher d'être un passionné, en tout cas, ajouta Anastasia en esquissant un sourire. Je suis déjà en train de vous guider pour créer votre nouveau vous et que "ça se passe bien", reprit-elle en mimant les guillemets. Vous ne l'avez pas remarqué ou vous ne voulez pas le remarquer parce que je ne le fais pas de la façon dont vous l'espériez, c'est tout. Vous vouliez que ce soit fun comme si on lançait une partie de jeu de rôles, qu'on fasse des blagues, peut-être qu'on boive des bières et qu'on se rapproche parce que vous aimez le social - c'est sans doute en partie pour ça que vous avez été élu, à l'époque. Votre besoin de copiner avec les gens, précisa la rouquine. Le truc, c'est que votre mission va pas être fun alors vous mettre dans l'ambiance, ça fait aussi partie de mon job. Et encore, je pense que je suis vachement plus sympa que les gars avec qui vous allez devoir faire semblant de devenir copain. Je savais que ça ne vous plairait pas que je dise que vous aviez l'air d'un lycéen puceau. Je l'ai fait exprès. Tout, dans la façon dont je vous parle, ici et maintenant, est fait exprès. Parfois pour vous tester afin d'avoir une idée de vos réactions dans certains cas de figure et de savoir comment corriger le tir sur votre persona, parfois pour vous habituer à ce à quoi vous allez être confronté. Ca n'a strictement rien à voir avec ce que je pense de tout ça. Je fais juste mon job. Et, que je sache, j'ai reconnu chacune de vos bonnes idées, même si j'en ai démonté certaines.
Après cette conclusion, Anastasia laissa passer quelques instants qu'elle jugea propice à ce que Michel-Ange intègre ces explications supplémentaires que, finalement, elle n'avait pas attendu tant que ça pour fournir. Quand la jeune femme jugea que le message était passé et qu'il allait rester imprimer dans l'esprit de Michel-Ange, elle reprit énergiquement le fil de la conversation comme si elle n'avait pas été mise sur pause :
- Donc, ce personnage. Parlez moi de lui. De vous, devrais-je même dire. Vous n'avez qu'à commencer comme dans les jeux de rôles avec un aperçu général. On creusera dans un deuxième temps. Identité, description physique, signes particuliers, traits de caractère, passé, présent, ambitions futures, forces et faiblesses. Moi je vous note de 0 à 5.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Fanclub Officiel de Héra
Un jour je m'arrêterai dans le délire... mais pas aujourd'hui.

           
©️BESIDETHECROCODILE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t5617-terminee-once-upon-a-r


ϟ Contenu sponsorisé ϟ







Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe) _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Transforme moi en monstre ! (Anya - Fe)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville :: ➹ Poste de Police