« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

☣️ Nouvel événement Rp à lire : Les Heures de Visite, by Deborah Gust ! ☣️
Le Deal du moment : -44%
REALME C21 64 Go Cross Black
Voir le deal
109.91 €

Partagez
 

 Right where you left me ft Cilas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


ϟ Zelda Bosphoramus ϟ



« Everybody wants
to go to heaven
but nobody wants to die »


Zelda Bosphoramus

| Avatar : Lili Reinhart

Right where you left me ft Cilas Zfhd

And all along I believed I would find you
Time has brought your heart to me
I have loved you for a thousand years, brother
I will not let anything take away what’s standing in front of me


Right where you left me ft Cilas 3sye

| Conte : The Legend of Zelda
| Dans le monde des contes, je suis : : Zelda

| Cadavres : 220



Right where you left me ft Cilas _



________________________________________ Mar 9 Nov 2021 - 0:18 « Everybody wants to go to heaven but nobody wants to die »



Right where you left me

The most beautiful part is, I wasn't even looking when I found you



Zelda ϟ Cilas.

-Merci beaucoup. Je compte sur ta discrétion.

Le chef zora me fit un hochement de tête entendu. Il respectait mon travail et mon statut. Je savais que je pouvais lui faire confiance. Sans attendre plus longtemps, je pris le pins caché dans ma poche sur lequel j'appuyais. Immédiatement, je me retrouvais dans mon appartement à Storybrooke. Finalement, je commençais vraiment à m'habituer au voyage dans le monde des contes, je ne me sentais plus nauséeuse en comparaison à mon premier voyage à Hyrule. Mais cela n'empêchait pas que tous ces allers-retours consumaient toute mon énergie et peu d'entre eux m'avaient avancé dans mes recherches. Je ne pouvais pas baisser les bras, quitte à m'épuiser. Je ne pouvais pas laisser Ganon et Astor gagner. Je devais trouver un moyen de les arrêter une fois pour toutes. Et les empêcher d'invoquer celle qu'ils appelaient la Sorcière Noire. Mais pour l'instant, je n'avais rien. Tout ce que je trouvais me menait à une impasse... En plus de cela, je devais jongler entre essayer de sceller mon ennemi juré, mes études, le Comics Burger qui en faisait souvent des siennes et essayer de faire revenir la mémoire de Link au plus vite... ça devenait vraiment compliqué. Je dormais à peine. Mais je savais que c'était mon devoir. Je devais m'y plier et tout faire pour sauver mon peuple. Enfin réhabituée aux ténèbres dans lesquelles ma chambre était plongée, je retirais ma capuche puis toute ma tenue pour me changer dans des habits plus adaptés aux temps modernes. Dés que je me rendais à Hyrule, je faisais attention à ne pas être reconnaissable et à passer inaperçu. Je voulais que le moins de personnes possibles soit au courant que la princesse Zelda était revenue. Je n'étais pas prête à affronter les conséquences d'une telle nouvelle sur mes citoyens... Malgré que la malédiction n'ait rien à voir avec moi, je ne pouvais m'empêcher d'avoir l'impression d'avoir failli à mon devoir, d'avoir déserté mon royaume quand ils avaient besoin de moi. Pourtant, les nouveaux chefs de chaque nation m'avaient confiés qu'ils avaient su faire avec toutes les pertes, même celle de la princesse et du chevalier de la légende. Mais cette pensée n'arrivait pourtant pas à me rassurer. Une fois habillée, je pris mon téléphone et vit que j'avais trois appels manqués de Clark, le cuisinier de confiance qui travaillait au Comics Burger et qui était au courant de toutes ses... particularités. Je le rappelais sans attendre.

-Qu'est-ce qui s'est passé cette fois ? Clark m'expliqua que des sortes de monstres entourés d'une substance violette avaient attaqués le Comics Burger mais qu'il avait réussi à s'en débarrasser. Lui n'avait pas compris, mais rien qu'à la description je savais que c'était un coup d'Astor ou pire, de Ganon. Depuis que nous étions tombés, avec Link, dans le piège d'Astor dans la forêt, il ne me lâchait pas. Bien que Clark ait réussi à les repousser, je devais le rejoindre pour essayer de trouver le moindre indice qui pourrait m'aider à l'arrêter. Merci, je savais que je pouvais compter sur toi. Je suis là dans dix minutes.

J'attrapais ma veste et mon sac à main et sortit immédiatement de mon appartement pour me rendre au Comics Burger. Il y avait une dizaine de minutes à pied pour s'y rendre, j'y serais donc vite. Pourtant, sur le chemin, je sentais comme une présence derrière moi. Je faisais mine de ne pas y penser, en me concentrant sur mon simple objectif : arriver au Comics Burger pour aider Clark. Cependant, ce n'était pas la première fois que j'avais cette impression étrange d'être suivie dés que je sortais de la fac, de chez moi ou encore de mon lieu de travail. J'avais pensé à appeler la police pour régler ce problème, n'ayant vraiment pas le temps de m'occuper avec un stalker moi-même, du moins si cette impression ne venait pas simplement de ma tête et de ma paranoïa constante en sachant ce qui pouvait me tomber dessus à n'importe quel moment. Mais mon instinct m'empêchait de faire intervenir des personnes extérieures au problème, en prévention de qui pourrait être la personne qui me suit. Je ne voulais pas qu'un policier soit blessé, ou pire encore, parce que je n'avais pas été capable de régler mes problèmes moi-même. Si Ganon était celui qui me suivait, c'était à moi de l'affronter, pas un policier que Ganon pourrait détruire en un simple claquement de doigt. Mais cette fois, j'en avais assez. Je devais en avoir le cœur net. Clark avait réglé le problème de toute façon, il ne m'en voudrait pas si je mettais quelques minutes de plus à arriver. Par conséquent, je fis un léger détour dans mon trajet pour me rendre au Comics Burger et tourna dans une impasse étroite en plein milieu d'une rue. Si quelqu'un me suivait, il finirait bien par venir par ici. Au bout de l'impasse, je me cachais rapidement derrière la barricade et attendit. Je n'eus heureusement pas longtemps à attendre pour comprendre que mes suspicions s'évraient réelles. J'entendais des bruits de pas s'approcher petit à petit dans la ruelle. J'attendis encore un peu, activa le pouvoir de la Déesse. D'un coup, je sautais hors de ma cachette et lança des rayons de lumière devant moi pour aveugler temporairement la personne qui me suivait depuis tout ce temps. Comme tout le monde, il mit ses mains devant lui pour se protéger. Mais ce réflexe était inutile contre les pouvoirs de la Déesse. En revanche, cela m'empêchait de découvrir son visage. Je l'entourais de cercles de lumière afin qu'il ne puisse pas s'échapper et m'approcha d'un pas lourd, pour l'intimider.

-Qui es-tu ? Montre moi ton visage et explique moi pourquoi tu me suis depuis des jours. Tu as été envoyé par Ganon c'est ça ? Je te laisserai partir si tu es honnête.

Enfin, sauf s'il représentait une menace pour Hyrule, ses habitants ou moi-même... Mais je préférais ne pas le préciser à voix haute.

DESIGN ϟ VOCIVUS // IMAGE BY VOCIVUS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
★ Someone you loved

Now the day bleeds into nightfall, and you're not here to get me through it all. I let my guard down and then you pulled the rug. I was getting kinda used to being someone you loved
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89161-termine-zelda-


ϟ Cilas Northman ϟ



« Mr, vous avez la fâcheuse
habitude de survivre. »


Cilas Northman

|  Crédits : Moi (Dydy)
|  Avatar : Evan Peters

La Légende de Cilas, Chapitre 2 : Les Gardiens de la Conscience

Right where you left me ft Cilas Xe5w

Girl something here is different
this ain’t any Christmas
I can’t believe that is the first christmas

|  Conte : La Légende de Zelda - Entre Breath Of The Wilde, The Adventure of Link et A Link to the Past
|  Dans le monde des contes, je suis : Le Prince perdu d'Hyrule, premier héritier du trône


|  Autres Personnalités : Icare J. Skellington

|  Statut Social : Célibataire

| Cadavres : 291



Right where you left me ft Cilas _



________________________________________ Mar 9 Nov 2021 - 22:25

Right where you left me
Cilas maîtrisait sa respiration, pensant à tous les entrainements qu'il avait eu au combat à l'épée : concentration, maîtrise de son corps, de la respiration, et de son adversaire. Seulement voilà : ce maudit arc n'avait rien à voir avec son épée. Il lâcha la corde, et la flèche alla se planter au milieu d'un arbre, mais c'était complètement au milieu d'un arbre qui n'était même pas à côté de celui qu'il visait et qui tenait sa cible. Et surtout, c'était en effet "au milieu", si on visait le flanc droit en hauteur, évidemment.

Il tourna un regard desespéré vers Hope, à qui il avait demandé ce service supplémentaire mais qui paraissait de plus en plus insurmontable : lui apprendre à tirer. Je le jure, votre déesse de la chasse m'a maudit au tir à l'arc ! Pesta t il. Dans son monde, les hyliens priaient plusieurs déesses, et en arrivant dans celui ci, Cilas avait découvert qu'il en existait réellement, et qu'il y avait même une déesse dediée à cet art. Lui qui avait prié des déesses toute sa vie méritait il autant de mépris ? Sa soeur et le chevalier de la légende avaient l'air de maîtriser cette arme avec tellement d'aisance ! Et Sir Link, lui, était aussi entraîné à l'épée. Cilas avait été avare en instruction quand il n'était qu'un écuyer, et le voilà qui payait des années plus tard, maintenant qu'il voulait chasser avec une arme de jet.

Hope regarda la flèche qu'il avait planté plus loin, alors qu'elle s'appuyait à côté de lui sur son arc, posé à la verticale devant elle. Moi je dis que tu as ton propre style. Trouva t elle enfin ses mots avec une moue enthousiaste. Cilas soutint son regard en haussant les sourcils, avec pour sa part un regard plus desespéré que satisfait.

T'es là où on ne t'attend pas. Et tu te plains mais ta flèche s'est plantée dans un arbre. Pas le bon, d'accord, mais qu'est-ce qui définit qu'un arbre soit le bon ? La cible ? Oui, peut-être mais je pense que c'est plus important d'être original, finit elle de lui dire en lui frictionnant un peu le bras pour l'encourager.

Le chevalier aurait surement pû rire s'il n'en avait pas marre de... de son "propre style". C'était sans doute pour ça qu'il appréciait aussi facilement Hope quand il était pourtant parti pour se méfier de tout le monde. L'enseignement de prince et de chevalier qu'il avait eu était bien plus sévère qu'elle au château. Mais là, il ne craignait qu'elle soit trop gentille avec lui : il n'était pas dupe, elle ne voulait pas le vexer mais il savait qu'elle devait avoir du mal à trouver comment l'améliorer. Je crains que si je touche le buisson à côté du sanglier qui est supposé me nourrir, l'originalité ne remplira pas mon assiette, Hope...

Dans ce cas, je serai là pour dégommer le sanglier ! Ne te flagelle pas autant. Tu te fais juste du mal.

Cilas lui adressa un petit sourire, avant de soupirer et ranger son arc sur son dos alors qu'il prit un peu d'eau, s'imposant une pause, pendant laquelle Hope partit à la recherche de la flèche pour la retirer, afin que Cilas ne la voit plus, se disant qu'il serait moins abattu comme ça. Celui ci réfléchit un instant, la regardant faire d'un air absent pendant quelques secondes. Comment va t elle ? Finit il par lui demander. Ca faisait déjà quelques heures qu'il voulait lui poser la question, mais elle lui démangeait trop pour attendre davantage.

Super bien. Elle dessine de mieux en mieux. Elle est en boucle sur Monstres et Compagnie en ce moment. Cilas haussa les sourcils en tournant la tête immédiatement vers elle, curiosité piqué au vif, alors que Hope s'arrêta là dessus, marquant une pause en la regardant d'un air amusé. Elle l'embêtait exprès ! Parlait elle de sa fille ?

"Monstres et Compagnie" ? Pourquoi voudrait on avoir de la compagnie venant d'un monstre ? Pour un enfant en plus ? Demanda t il un peu perdu. Vieux jeu ? Il ne fallait lui en vouloir, pour lui, un monstre était un être diabolique envoyé par l'esprit du mal, toute notion de Pixar lui était inconnue.

Stresse pas. C'est un dessin animé. Je te montrerai, si tu veux, le rassura t elle. Je te charrie : je sais de qui tu veux parler. Je pensais que tu n'allais jamais me demander ! Cilas lui adressa un sourire timide avant de baisser les yeux. Timide, certes, mais surtout reconnaissant.

Hope alla s'asseoir sur une souche avec la flèche en main avant d'ajouter : Elle va bien. Elle a l'air cool. Elle est blonde. Mais c'est pas forcément une mauvaise chose. Toi aussi, tu l'es.

Le sourire de Cilas s'agrandit, un peu amusé par les paroles de son amie, un peu heureux de savoir que Zelda se portait bien. Depuis qu'il l'avait vu au Comics Burger quand il cherchait une solution là bas pour se débarasser du sorcier dans sa tête, ne plus la voir était une plus grande torture encore. Alors comme il ne pouvait pas la retrouver maintenant, il avait demandé à sa seule amie de garder un oeil sur elle.

Ses cheveux sont ceux qui refletaient le mieux le soleil dans tout Hyrule. Elle était comme bénie par les déesses, confirma Cilas.

Hope cligna des yeux en l'observant un instant après ses quelques mots particuliers. T'as fumé de l'herbe avant de venir ? Je juge pas au cas où. Ca m'arrive aussi, de temps en temps.

Cilas haussa les sourcils. Quoi ? Non, je veux dire... Euh... laisse tomber, rétorqua t il en hochant la tête de gauche à droite.

Il attendit un peu avant que sa curiosité, trop alimentée maintenant, ne puisse plus se retenir, comme l'eau d'un barage qu'on avait fissuré. Voit elle quelqu'un ? Est elle heureuse ? Je veux dire, plus heureuse qu'avant, à Hyrule ? Comment s'en sort elle avec ses pouvoirs ?

Elle eut l'air un peu perdue. Eeeeeeeeuh... Tu te souviens que je la connais pas des masses ? Je l'ai juste abordée dans la rue. Mais tu me fais penser que j'aurais dû écrire un questionnaire ! Tu sais, comme ceux auxquels on répond pour les enquêtes anonymes ? Je vais en écrire un avec toutes tes questions, je m'arrange pour la recroiser et hop ! je lui demande tout ça !

Hope tapa dans ses mains en bondissant de la souche d'où elle était assise. Elle avait l'air motivée à mettre son plan à l'execution dès maintenant. Cilas se leva tout aussi vite, les mains levées vers elle. Oh attends ! J'apprécie vraiment ton aide qui m'est précieuse mais je crains que ça ne soit un peu... étrange, pour elle.

Il baissa les bras. Merci beaucoup Hope. Mais tu as raison, tu ne la connais pas beaucoup, je ne peux pas t'en demander trop. Peut être devrais je la voir moi même, même si c'est de loin...

Il tourna la tête en direction de la ville, plus loin, l'air songeur.

Pourrait on se revoir demain ? Pour améliorer "mon propre style" ? Dit il en pointant du doigt la flèche dans la main de son amie.

Hope lui adressa un sourire après tout ce qu'il ait dit. Ca marche pour demain. Après tout, c'est en forgeant qu'on devient forgeron.

Elle l'observa une seconde avant d'ajouter : Et je ne parle pas que de l'entraînement au tir à l'arc. C'est bien que tu reprennes contact. La famille, c'est important. Une fois, j'ai failli briser le lien avec la mienne. Je ne préfère pas imaginer ce qui aurait pu arriver.

Elle secoua la tête, pensive et braqua son regard déterminé dans celui de Cilas. Ose lui parler. Elle en vaut la peine. L'archère lui sourit à nouveau, lui tendant son poing (Cilas avait appris à lui répondre en tendant son propre poing, pour une poignée de main amicale propre à ce monde qu'elle appelait "check"), avant de rassembler ses affaires pour partir.

Il s'était juré d'éviter les passages en ville au maximum, pour les réduire aux cas d'urgence uniquement, le temps de trouver une solution à sa situation, surtout que ses tentatives ne menaient à rien juque là. Mais depuis qu'il l'avait revu, pour la première fois depuis des années, il ne pouvait plus la sortir de sa tête. Qu'était elle devenue ? Est ce qu'elle se portait bien ? Cilas était le prince héritier, Zelda avait déjà assez de responsabilité avec le pouvoir du sceau pour se soucier du trône et pourtant, c'est cette place qu'il lui avait laissé. Leur père l'avait elle préservé de la pression de ses deux rôles ?

Il ne pouvait pas lui parler, mais il ne pouvait pas non plus décharger ses questions sur quelqu'un d'autre. Hope était fantastique, mais, malgré sa volonté de fer pour laquelle Cilas était extrêment reconnaissant, il ne pouvait pas lui en demander davantage. Mais Hope lui avait été extrêment inspirante, comme souvent depuis qu'il l'a connaissait. C'est pourquoi il commença à la suivre. L'observer de loin. Surement le temps de rassembler son courage, d'ailleurs. Et la voir vivre, voir son visage, la voir forte, tout ça était un spectacle qui remplissait le coeur de son grand frère de joie, même s'il y avait avec ce bonheur une immense tristesse de ne pas pouvoir revenir dans sa vie.

D'où les faux pas qu'il avait fait. Cilas était un grand chevalier, un grand prince, un homme avec beaucoup de courage, de talent et de force. Mais son coeur était sa plus grande faiblesse, et ce qui d'ailleurs avait manqué de le tuer (et ce qui l'avait tué, aux yeux des hyliens). Il baissait involontairement sa vigilence par affection. Il avait sous estimé à quel point celle de sa soeur était aiguisée.

Curieux et inquiet de la voir disparaître dans une rue qu'il ne connaissait pas, Cilas s'était approché plus que de raison pour un homme qui devait se cacher. C'était là que Zelda avait refermé son piège. Et les menaces de sa soeur avaient eu l'effet contraire : Cilas était en pleine admiration devant la femme qu'elle était devenue.

Elle ne l'avait pas reconnu, il avait donc eu une chance supplémentaire de cacher son identité mais il ne pouvait plus. Et Cilas se souvint de ce que Hope lui avait dit. Ne pas passer à côté de la famille. Oser lui parler parce qu'elle en valait le coup.

Il avait devant lui sa petite soeur, devenue une femme forte, une princesse digne, et surtout...

Cette lumière... commençait-il à répondre avec les larmes aux yeux. Tu as réussi, comme j'ai toujours su que tu réussirais.

Cilas baissa ses bras, s'en fichant d'être aveuglé par sa lumière. Oubliant de se cacher. Père doit être si fier de toi, princesse Zelda. Il ignorait que leur père n'était plus, il était juste certain que tout père ne pouvait être que fier d'avoir une femme comme Zelda pour enfant.

Je le suis, moi. Je l'ai toujours été, rajouta t il. Il finit par approcher d'elle alors qu'il était devenu évident de qui il était à présent. Cilas n'avait pas résolu sa situation, et il savait qu'il était une menace pour elle, tant que le sorcier qui avait voulu la tuer, et pire, lui retirer son pouvoir, était en train de prendre des forces dans sa tête. Il devrait surement disparaître à nouveau par la suite, mais le voilà avec elle de toutes façons. Il ne pouvait pas faire demi tour. Il n'en avait pas la force.

Il pleurait pour de bon, maintenant. Je ne voulais pas te nuire, pour que tu deviennes exactement ce que tu es devenue. La Princesse dont Hyrule a besoin. Plus que de son Prince... Tu m'as tellement manqué, Zelda.

code par drake.
cilas & zelda

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Right where you left me ft Cilas Media Right where you left me ft Cilas C60cce36563c68eb43af319aada97305d0c16d43

first christmas

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90675-termine-le-livre-d-hi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90689-cilas-northman-relations-et-histoires#1305375 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90689-cilas-northman-relations-et-histoires#1305375 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90796-la-mysterieuse-cabane-de-l-inventeur-autres#1307447


ϟ Zelda Bosphoramus ϟ



« Everybody wants
to go to heaven
but nobody wants to die »


Zelda Bosphoramus

| Avatar : Lili Reinhart

Right where you left me ft Cilas Zfhd

And all along I believed I would find you
Time has brought your heart to me
I have loved you for a thousand years, brother
I will not let anything take away what’s standing in front of me


Right where you left me ft Cilas 3sye

| Conte : The Legend of Zelda
| Dans le monde des contes, je suis : : Zelda

| Cadavres : 220



Right where you left me ft Cilas _



________________________________________ Lun 15 Nov 2021 - 0:08 « Everybody wants to go to heaven but nobody wants to die »



Right where you left me

The most beautiful part is, I wasn't even looking when I found you



Zelda ϟ Cilas.

Le stalker finit par parler. C'était déjà une bonne chose. j'avais toujours peur qu'il se mette à grogner et se jette sur moi comme si j'étais sa proie. Enfin, au moins j'aurais été fixée rapidement sur le but de ce "stalker". Mais non, il ne grogna pas, il parla. Il mentionna mes pouvoirs, visiblement impressionné et fier. Je fronçais les sourcils, ne comprenant pas bien... Comment cet homme me connaissait-il ? Sa voix me rappelait quelqu'un mais je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus... Puis, il baissa les mains. Je reconnus immédiatement la personne qui se tenait devant moi. Comme dans un flash, le visage qu'il avait il y a des années se superposa sur l'actuel, comme pour me prouver que c'était bien la même personne. Mon frère, mon grand frère que j'avais vu mourir dans un sacrifice pour sauver ma magie et ainsi le destin d'Hyrule. Je n'avais même pas été capable d’honorer la mémoire de mon frère en empêchant Ganon de prendre le contrôle d'Hyrule, mes pouvoirs n'étaient pas assez puissants et le héros de la légende était tombé au combat... La malédiction ne nous avait pas laissé le temps de terminer le combat mais je savais, dés le moment où j'avais vu Link au bord de la mort, que c'était peine perdu. Mon frère s'était sacrifié pour une cause perdue... Pourtant, aujourd'hui il se tenait devant moi comme si rien ne s'était jamais passé. Comment pouvait-il être vivant ? Agahnim l'avait tué, je l'avais vu de mes propres yeux... Complètement perdue, je baissais ma main, éteignant le pouvoir de la déesse et libérant Cilas de l’aveuglement que je lui faisais subir. Cilas mentionna notre père, ce qui me fragilisa encore plus. J'étais au bord des larmes, n'arrivant plus à bouger à un seul muscle. Je vis Cilas se mettre à pleurer à son tour, alors qu'il s'approchait encore plus. Il avait tellement changé, il était devenu un vrai homme mais pour autant il restait mon grand frère... Sans que je lui demande, il s'expliqua vaguement. Il ne voulait pas me nuire... Avait-il survécu l'attaque du sorcier et s'était caché, pensant qu'il pouvait me nuire d'une façon d'une autre ? Comment était-ce possible ? Il ne m'avait jamais nuit, au contraire, j'avais besoin de lui ! J'avais besoin de mon frère... Pleurant à grandes larmes, je me jetais dans ses bras. Balbutiant d'abord, je finis par trouver les mots.

-Cilas... Comment ? Tu... tu devrais être mort... Qu'est-ce qui t'es arrivé grand frère ? Explique-moi, je t'en prie, je comprends pas...

Comment mon grand frère, le véritable prince d'Hyrule pouvait se tenir devant moi ? Peut-être était-ce une ruse de Ganon ? En un réflexe, je fis un pas en arrière, me détachant de lui. Mon instinct ne pouvait s'empêcher que de me dire de me méfier... Je ne savais pas de quoi Ganon était capable. Maintenant que je savais que Astor était encore à sa botte, ses pouvoirs devaient avoir encore grandis... Peut-être voulait-il m'affaiblir par le biais d'une manipulation mentale pour mieux me planter un couteau dans le dos ? Je ne pouvais pas baisser ma garde, pas maintenant. Link n'avait toujours récupéré ses souvenirs, je ne pouvais compte que sur moi-même pour me protéger. Mais d'un côté, je n'avais pas envie de vivre dans la peur. J'avais envie de retrouver mon frère, de comprendre ce qui lui était arrivé, de savoir tout ce qu'il avait vécu... J'avais besoin d'être sûre de ce que je faisais. Je ne pouvais pas laisser les choses au hasard. Je ne pouvais pas défendre Hyrule et Storybrooke de Ganon en laissant les choses au hasard, ça ne marchait pas comme ça. Je devais me rappeler de qui j'étais et du poids qui pesait sur mes épaules. Je ne pouvais pas laisser Ganon m'avoir si facilement. Essuyant mes larmes d'un coup de manche rapide, je relevais ensuite ma main que j'illuminais comme auparavant. Je fis tout de même attention à utiliser une intensité moindre, juste au cas où, mais je voulais me montrer menaçante.

-Tu es une illusion de Ganon c'est ça ? Je ne me laisserais pas avoir par tes coups bas. Mon frère est mort, c'est inutile de me faire croire le contraire pour me piéger. Sors plutôt de ta cachette Ganon !

Je regardais aux alentours, mais personne ne sortit. Cilas semblait un peu perdu en face de moi... Et si c'était le vrai Cilas et pas une simple illusion ? Il semblait si réel quand je l'avais serré dans mes bras... J'avais tellement envie qu'il soit vraiment là, que l'on retrouve notre relation antérieure, que je puisse avoir quelqu'un sur qui compter. J'en avais besoin. Après un bon moment de silence, je dus me résoudre à régler ma confusion d'une autre manière... Je reposais les yeux sur Cilas, essayant de faire croire que je savais ce que je faisais malgré ma confusion. Je devais lui laisser une chance. Mais comment ? Il fallait que je trouve quelque chose que seul lui pouvait comprendre... Je me souvins alors que lorsque nous étions enfants, nous avions tendance à nous imaginer les choses les plus absurdes. Un jour, à l'entraînement, alors que je n'arrivais pas à toucher mon frère de mes flèches, je lui avais annoncé, sûre de moi que : "Un jour, je réussirai à dresser Nedrac et je serais plus fort que toi, grand frère !" Il avait rit, avant de rétorquer que je ne ferais toujours pas le poids parce que lui réussirait à dresser Ordrac, le dragon du feu gardien de la source de la Force. Je me souvins encore quand, la veille, j'avais étudié les livres de la bibliothèque du château d'Hyrule à la recherche des créatures légendaires du pays juste pour prouver à mon frère que j'étais capable d'en dresser un et de devenir enfin plus fort que lui... Et au final, je n'avais jamais eu le temps de lui prouver... Mais je pouvais utiliser se souvenir à mon avantage, sachant très bien qu'il était le seul à en être au courant aussi. M'adressant à un Ganon qui n'était visiblement pas là, je repris la parole.

-Tu ne veux pas m'envoyer Nedrac pour m'arrêter non plus Ganon ? Je te le déconseille, on sait jamais, je pourrais être capable de le dresser et le retourner contre toi !

J'espérais vraiment que Cilas comprendrait où je voulais en venir...

DESIGN ϟ VOCIVUS // IMAGE BY VOCIVUS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
★ Someone you loved

Now the day bleeds into nightfall, and you're not here to get me through it all. I let my guard down and then you pulled the rug. I was getting kinda used to being someone you loved
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89161-termine-zelda-


ϟ Cilas Northman ϟ



« Mr, vous avez la fâcheuse
habitude de survivre. »


Cilas Northman

|  Crédits : Moi (Dydy)
|  Avatar : Evan Peters

La Légende de Cilas, Chapitre 2 : Les Gardiens de la Conscience

Right where you left me ft Cilas Xe5w

Girl something here is different
this ain’t any Christmas
I can’t believe that is the first christmas

|  Conte : La Légende de Zelda - Entre Breath Of The Wilde, The Adventure of Link et A Link to the Past
|  Dans le monde des contes, je suis : Le Prince perdu d'Hyrule, premier héritier du trône


|  Autres Personnalités : Icare J. Skellington

|  Statut Social : Célibataire

| Cadavres : 291



Right where you left me ft Cilas _



________________________________________ Mer 24 Nov 2021 - 11:19

Right where you left me
Hyrule, il y a de nombreuses années


Zelda avait 6 ans, Cilas en avait 13. Il ne restait plus qu'un an à attendre avant que le Prince ne soit nommé écuyer, pour pouvoir entrer dans la chevalerie à l'âge de 14 ans comme requis. La reine et la princesse revenaient d'un voyage à Gerudo, et Cilas avait toujours été jaloux de ne pas pouvoir y aller avec elles quand elles y allaient, mais ce n'était pas leur décision, mais celles des habitantes de la cité qui n'acceptaient que des femmes. Cilas ne connaissait donc Urbosa, celle qui dirigeait la cité de Gerudo et qui était une très bonne amie de la reine, uniquement lorsqu'elle leur rendait visite elle même. Mais quelque chose d'autre, cette fois ci, avait retenu l'attention du prince pour qu'il ne se plaigne pas de ne pas pouvoir accompagner, encore une fois, sa mère et sa soeur. L'entraînement à l'épée du Professeur Cassak pour le préparer à ses années de services dans la chevalerie. Cilas était si fier de commencer, dans un an, le parcours pour être adoubé une fois adulte ! Il avait hâte de se présenter à sa mère avec le véritable titre de Seigneur Cilas, que ses entraînements occupaient toutes ses pensées.

Zelda et la reine étaient donc rentrées déjà quelques semaines auparavant et avaient trouvé Cilas dans la cour d'entrainement, concentré à ses exercices sous l'oeil exigeant mais satisfait de Cassak. Toutes ces semaines plus tard, c'était également là bas que le roi le trouva, avec un air sinistre sur le visage.

Cilas était en train de s'entraîner à devenir le chevalier qui rendrait sa mère fière lorsque son père vint le chercher pour lui annoncer son décès soudain. Un frisson terrible traversa son corps lorsque le roi lui prononça ces mots. Il avait l'impression que tous les sons autour de lui étaient soudainement étouffés dans une couche d'irréalité qu'il devait traverser pour retrouver l'existence qu'il connaissait, mais le regard sinistre et abattu de Bosphoramus ne trompait pas.

La mère de Cilas, qu'il aimait tant, venait de disparaître.

Ce jour là, beaucoup au château apprirent que quelque chose de terrible venait d'arriver en entendant le cri assourdissant de Cilas que hurlait toute sa peine aux déesses. Puis celui ci prit ses jambes à son cou et quitta le château, le visage inondé de larmes.

Ce n'est que trois jours plus tard qu'un groupe de chevaliers, menés par le Seigneur Lakan, qui avaient pour mission de retrouver le prince disparu, le trouva au sud du continent, sur le Grand Plateau. Cilas n'était allé là bas que lorsque le roi et la reine, leurs enfants, et toute la cour du château s'y rendaient pour les prières annuelles au Temple du Temps. Et c'est au Temple du Temps qu'on découvrit Cilas. Les villageois du Grand Plateau avaient envoyé une lettre au château lorsqu'il était arrivé pour s'y réfugier, mais comme il refusait toute compagnie, on l'avait laissé tranquille. Quelqu'un lui apportait à manger, mais Lakan le trouva là avec aucun de ces repas entamés. Il était simplement recroquevillé devant la statue de la déesse Hylia pendant si longtemps qu'il en était tout engourdi.

Lakan avait fait signe à ses hommes d'attendre dehors. Il retira son casque et s'approcha, bienveillant, du Prince. Les villageois lui avaient dit qu'aucune parole n'avait réussi à le convaincre de s'en aller, mais Lakan, pourtant, avait réussi : Votre Majesté, commença t il doucement après s'être accroupi près de lui mais sans le toucher, ni le brusquer, je ne puis imaginer votre peine incommensurable. Mais je crains que votre soeur soit également inconsolable et qu'elle ait besoin plus que tout d'un grand frère.

Ces mots avaient été les seuls qui réussirent à convaincre, sans hésitation, le prince Cilas de se relever, toujours en pleurant, pour monter sur le cheval de Lakan qui le consolait comme il pouvait. Cilas retourna au château, Bosphoramus n'osa pas le sermonner pour cette absence qui les avait tous inquiété, et le prince trouva sa petite soeur dans sa chambre. Il ne lui dit rien d'abord, et se contenta de la serrer dans ses bras comme s'il ne lui restait qu'elle. Ce n'était qu'après un long moment qu'il lui murmura ces mots : Je te promets de toujours être avec toi, Zelda.

Storybrooke, aujourd'hui


Ce souvenir résonnait en Cilas, assourdissant, alors que Zelda se tenait devant lui, sans croire que c'était lui. Il lui avait promis, et il n'avait pas tenu sa promesse. Si bien que sa petite soeur ne pouvait s'approcher de lui sans craindre à un cruel tour de malice de Ganon ou d'Agahnim. Comme toutes ces années auparavant, Cilas pleurait, mais ce n'était plus à cause du poids accablant du destin que les déesses d'Hyrule avaient réservé à leur mère. Il sentait plutôt un autre poids tout aussi lourd se retirer de ces épaules alors qu'il retrouvait sa soeur. Il était certes terrifié à l'idée de la blesser, ou pire, raison pour laquelle il s'était caché tant que Agahnim était une menace dans son esprit, mais il ne pouvait plus repartir maintenant qu'il était avec elle. Parce qu'il avait promis. Parce qu'elle lui avait manqué si fort qu'il en avait ressenti une douleur pareille à celle de la perte de sa mère.

Un sourire finit tout de même par se dessiner sous toutes ces larmes, nostalgique, ému et amusé à la fois, lorsqu'elle mentionna Nedrac et cette phrase qu'elle avait crié avec détermination quand ils étaient enfants. Il ne lui avait pas dit, mais depuis ce jour, il avait lu comme jamais auparavant, et même demandé, des années plus tard en tant qu'écuyer, à Lakan s'il savait quelque chose, afin d'un jour emmener Zelda observer les dragons légendaires qu'ils voulaient tous les deux, autrefois, dompter. Il ne les avait jamais trouvé, évidemment, n'était peut être qu'en effet une légende. Mais sur le moment, Cilas ne put s'empêcher de penser qu'il n'avait tenu aucune de ses promesses.

Et alors même si tu y arriverais, tu ne ferais toujours pas le poids puisque j'aurais réussi à dresser Ordrac, petite soeur, cita t il ses propres paroles avec la voix brisée par les sanglots, mais dans le même sourire ému.

Même Ganon ne saurait dompter les dragons, petite soeur, dit il sans savoir qu'il se trompait, puisqu'il pensait que les dragons n'existaient pas alors qu'ils étaient bel et bien à Hyrule, corrompus par Ganon lui même.

Après de longs instants à rester éloignés de quelques pas, sans oser bouger, Cilas attendit encore quelques secondes, le regard bleu plongé dans celui de Zelda, plus bleu encore. Puis, il décida de faire un pas et de lui serrer la main. J'avais si peur que les ténèbres ne te blessent, Zelda, mais j'avais tort. Regarde toi, plus forte que jamais. Père doit être si fier de toi, parvint il à articuler sans savoir non plus que Bosphoramus les avait quitté. Sans savoir qu'il ne restait plus qu'eux deux.

code par drake.
cilas & zelda
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90675-termine-le-livre-d-hi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90689-cilas-northman-relations-et-histoires#1305375 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90689-cilas-northman-relations-et-histoires#1305375 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90796-la-mysterieuse-cabane-de-l-inventeur-autres#1307447


ϟ Contenu sponsorisé ϟ








Right where you left me ft Cilas _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Right where you left me ft Cilas





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville