« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le deal à ne pas rater :
Jeux, jouets et Lego : le deuxième à -50% (large sélection)
Voir le deal

Partagez
 

 Merry Chistmas | Feat Nora & Sherlock

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


Sherlock Holmes
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Sherlock Holmes

| Avatar : Benedict Cumberbatch

Merry Chistmas | Feat Nora & Sherlock - Page 2 Wiuf

« Tu devrais pas regarder les gens comme ça »

Merry Chistmas | Feat Nora & Sherlock - Page 2 Original

Merry Chistmas | Feat Nora & Sherlock - Page 2 MVyUygr

| Conte : Sherlock Holmes
| Dans le monde des contes, je suis : : Sherlock Holmes

| Cadavres : 2965



Merry Chistmas | Feat Nora & Sherlock - Page 2 _



________________________________________ 2021-12-16, 12:35


         
Merry Christmas!
“Un truc simple. Sans éclat. Et qui me ressemble.”






Il neigeait. C’était presque une évidence, ici, à Storybrook. Cette ville avait quelque chose d’enchantée, et elle me ramenait à l’enfance. Aussi, c’était la raison pour laquelle je n’étais pas rentré dans mon monde. Mais pas seulement. Je savais que tous mes proches, et mes amis ici, s’y plaisait. Ca n’aurait servi à rien de rentrer là bas. Chez soit ; c’était là où était vos proches.
Après avoir parcouru la ville rapidement à pied, et passant par des raccourcis dont moi seul connaissait le secret, je m’étais retrouvé devant la porte de l’immeuble. Poussant cette dernière, j’étais entré.
A l’intérieur, des bruits de fête se faisait entendre. Madame Hudson n’avait plus de famille, mais chaque année, elle la passait avec des gens de son âge dans sa situation. Ils faisaient tous partis de son club de poker.
Quand elle entendit la porte, elle ne put s’empêcher de sortir de chez elle, et c’est la mine grave qu’elle m’accueillit.

« Vous êtes seul ? »

Je n’avais pas répondu. Je m’étais contenté de monter lentement les marches qui menaient à mon appartement. Je l’entendis soupirer et dire d’une voix un peu éteinte.

« Ahlala… Sherlock, qu’avez vous encore fait ? Joyeux Noël... »


Je n’avais pas envie de répondre. Effectivement, elle avait raison. J’avais encore tout gâché. Dans un soupire, je me mis à réfléchir ce que j’allais faire de ma soirée. Certainement me droguer, pour oublier. Comme à chaque fois. D’un pas traînant, j’ouvris la porte, espérant que John serait là à m’accueillir. Mais il était absent et il avait du sortir. Et bien… Va pour l’héroïne. Il devait m’en rester un sachet.
Morose, je me dirigeais vers le feu, ravivait les quelques braises encore présentes, puis je commençais à me diriger vers mon fauteuil. J’avais besoin de réfléchir un peu, avant de m’éteindre complètement le cerveau et le coeur.
D’un geste las, je m’effondrais dans ce vieux fauteuil. Il avait pris ma forme, de manière quasi-parfaite. Une main sur ma tempe, je laissais ma tête aller contre elle, observant le feu qui commençait à reprendre.
Qu’est ce que j’avais encore fait. ? Pourquoi j’étais parti ? Et surtout, pourquoi Mycroft l’avait ouvert ? Il avait toujours tendance à dire des vérités que je ne voulais pas entendre. Je savais pourquoi il avait fait ça. Il avait essayé de me protéger, en disant quelque chose d’énorme sur moi. Je savais qu’il voulait mettre Nora à l’épreuve, et que c’était par pur protection qu’il avait agi ainsi. Mais parfois, il ferait mieux de s’abstenir. Et Eurus ? J’allais certainement la décevoir. Elle, faisait les choses correctement. Et j’avais été trop stupide pour écouter ses conseils à la lettre. Mes parents, eux, étaient restés les même et je ne pouvais plus les changer.
Quand à Nora… Je n’avais rien eu à dire. Au contraire, elle avait été la parfaite spectatrice de ce petit spectacle grotesque. J’aurai du faire abstraction, ou mieux, partir avec elle. Mais j’avais un peu honte.
Soudain, Elliot apparut. Avec Nora à son bras. J’aurai pu paraître surpris, mais je commençais à avoir l’habitude de ce genre de chose. Une fois, Hermès m’avait livré un colis dans les toilettes alors que j’étais sur le trône.

« Salut Elliot. »


Je n’étais pas très enjoué. Mais ça n’avait rien à voir avec lui. Ni le fait qu’il tenait Nora par le bras. C’était du à cette soirée rocambolesque. Du moins, je l’espérais. J’observais son petit manège, et j’observais également Nora avec une attention particulière. Alors qu’il faisait des aller retour, nous expliquant sa vie à sa façon. De manière débordante et enjoué. Bon sang. A quel moment tout avait basculé pour lui ? C’était incompréhensible, et je restais persuadé que même dans Chronos, il restait une part de ça ; en lui. Mais je préférais garder cette réflexion pour moi.

« Tu as raison. Les amis ça sert à nous rappeler les choses essentielles. »


Il avait raison. Et je devais écouter son conseil. Des fois, je lui en donnai. Et là, c’était l’inverse. Même si nous nous étions un peu perdu de vu, ça ne changeait pas grand-chose.

« Dimanche. Personne ne fait rien le dimanche, et c’est un jour merveilleux pour un Grand Schlem. »


On allait regarder les trois à la suite. Même si ça n’était pas mon film favori, j’essayais à chaque fois de lui montrer qu’en voyageant dans le temps : on pouvait faire des grosses bêtises, et on pouvait aussi s’en sortir. Pas sûr qu’il y ait vu un jour le message que je voulais lui transmettre.
Enfin, il disparut, laissant un grand vide dans la pièce comme à chaque fois.

« Ah. »


Je me levais, je le pris. Je l’observais sous toutes les coutures. Il était vraiment très beau. Je continuais de le regarder. C’était… Je n’avais pas de mots pour souligner dire quoi que ce soit. Ca me touchait beaucoup.

« Il est vraiment parfait. »


Avec un grand soin, je me dirigeais vers la cheminée. Avec minutie, je le plaçais sous l’immense épée médiévale avec laquelle j’avais failli tuer John une fois par accident. Il était bien, là dessous, à nous regarder. Satisfait, je le contemplais, puis, je me souvins que… Je n’avais pas de cadeaux. Je restai, là, un long moment à la regarder.

« Voilà. »


Le feu crépitait.

« Voilà voilà. »


J’étais au summum de la honte. Je n’y avais pas pensé. Tout simplement parce que ce genre de chose m’était toujours passé au dessus de la tête. Je réfléchissais. Il fallait quand même que je lui offre quelque chose. Et comme elle, je voulais quelque chose d’unique. Finalement, une idée me vint. Traversant la salle, je me dirigeais vers le porte-manteau. Saisissant une casquette, je me plantais devant Nora, et je lui mis sur la tête.

« Joyeux Noël. »


On était très proche. Trop proche. Je devais trouver quelque chose à dire.

« C’est un deelstalker. Il m’a été offert y’a très longtemps, lors de ma première enquête. C’est un chapeau de chasse, qui se porte en automne. Les deux casquettes permettent de te protéger de la plus et tu peux mettre les cache oreille pour te protéger du vent. »


J’étais encore proche d’elle. Les joues un peu roses.

« C’est… pour toi. C’est pas très élégant mais... »


Mais, j’avais plus envie de parler. Soudain, je m’étais approcher pour l’embrasser. Avec autant de passion que la dernière fois. Je ne savais pas vraiment ce que je faisais, mais je ne contrôlais plus grand-chose. J’avais lu des choses sur le sujet. Des fois, certaines pulsions étaient plus forte que de raison.
Sans m’attarder, je la soulevais pour la porter vers ma chambre. Je me cognais contre le montant de la porte tout en l’embrassant. J’allais conclure, et ce soir, et au moins ça serait un bon Noël.
Et au pire, je risquais juste de prendre une gifle. J’en avais déjà prises.Je m’effondrai alors sur le lit avec elle et… ce dernier se brisa en deux ! Dans une gesticulation incontrôlée, je commençais à rouspéter. La magie du moment c’était brisé.
En colère, je sortis du lit et je regardais ce dernier.

« On l’a scié ! »


Qui m’avait fait cette mauvaise blague ? J'avais deux choix. Soit je terminais ce que j'avais commencé, soit j'enquêtais immédiatement pour trouver le coupable.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           


Famille Holmes
l'Amour c'est comme une cigarette... Ca brûle et ça monte à la tête !


Sinmora
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Sinmora

| Avatar : ➹ Daisy Ridley

Merry Chistmas | Feat Nora & Sherlock - Page 2 P3t4

« Tu es incorrigible ! »

Merry Chistmas | Feat Nora & Sherlock - Page 2 8y3q

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Intrigue divine ☣ Originaire de Vigrid. ϟ

Merry Chistmas | Feat Nora & Sherlock - Page 2 Rey200

| Cadavres : 5988



Merry Chistmas | Feat Nora & Sherlock - Page 2 _



________________________________________ 2021-12-31, 11:40


« La vengeance...
est un palt qui se mange froid ! »
▼▲▼

Est-ce qu'il s'était bien comporté ? Je n'avais pas de tableau de comparaison. C'était la toute première fois de ma vie que je passais Noël avec la famille d'un homme avec lequel j'étais. Tout s'était enchaîné très vite. La discussion qui avait tournée en règlement de compte. La giffle. La fuite de Sherlock. Le soutiens d'Elliot. Les échanges de cadeaux - si on partait du fait que je lui en avais fait un et qu'il avait compensé son oubli par le don d'un de ses chapeaux. Et... la chute. Celle dans son lit qui nous avait conduite jusqu'au sol - en quelque sorte.

Je m'étais sentie enlacée par le détective. Nos bouches s'entrechoquaient au rythme de nos pulsations cardiaques. Il m'avait entraînée avec lui, se prenant le montant de la porte. Puis, j'étais partie en arrière. Est ce que ça venait de moi ? Est ce que ça venait de lui ? Quelque chose de moelleux avait ralentit ma chute. Un lit. On était dans sa chambre. Il était sur moi... une sensation étrange s'était emparée de moi. J'avais la sensation d'être bloquée entre le lit et lui. Je ne me sentais pas totalement à l'aise. Puis, un boom. Quelque chose nous avait fait chuté. Une échappatoire ? Le voulais-je ?

Sous le choc, j'étais scié. Tout comme le lit, à en croire les paroles du jeune homme. Je détachais mon regard de lui, sentant mes mains sur ses épaules. On était dans une situation plus qu'exceptionnelle à mes yeux. Je ne pensais pas que la soirée s'achèverais de cette manière. Il avait quitté le lit, mes mains se détachant de lui. Il observait l'étendue des dégâts, tandis que je tentais de faire le vide dans mon esprit. J'étais toujours là, allongée sur le lit du détective, à attendre...

« Sciée. » laissais-je échapper.

Quelqu'un avait scié le lit. C'était tout ce qu'il avait trouvé à dire. Remettant mon haut convenablement, je m'étais redressé sur le lit. C'est vrai qu'il était bien bas désormais. Mais je n'avais pas eu de mal à me relever. J'étais plutôt sportive, ce qui était un avantage.

« C'est tout ? » lui dis-je me surprenant moi-même.

Je ne voulais pas parler de ce qui s'était passé sur ce lit. De ce qui avait débuté. Je ne voulais pas qu'il pense que c'était de ça dont il était question. Non. Mes doutes, mes peurs, sur le moment, étaient bien différents. Sherlock se tenait là, devant moi, observant une fois encore son lit, comme si c'était la chose la plus importante sur le moment. Quant à moi, je l'observais lui. Une foule de questions me traversèrent l'esprit. Une foule d'idées. Je pouvais fuir. En profiter. Ou rester. Si j'en avais réellement envie. Je pouvais tenter de le comprendre, ou laisser tomber. Je pouvais simplifier ma vie ou la compliquer.

Je n'arrivais plus à y voir clair. Je lui reprochais de fixer ce lit, comme si c'était la chose évidente à faire, alors que moi même, je ne savais pas ce qui était le plus important à songer sur le moment. Qui avait réellement scié ce lit ? Pourquoi je me posais cette question ? Quelle importance après tout ? Ca aurait pu être la vieille dame qui vivait au rez de chaussée. Même si je ne voyais pas pourquoi elle aurait fait cela. Ca aurait pu être Eurus, également, mais elle était bien trop intelligente pour ce prêter à ces jeux enfantins. Quelqu'un voulait s'amuser avec Sherlock et l'avait fait dans un but précis. Lui faire passer une mauvaise nuit ? Quelqu'un à qui il s'était confié sur ses intentions avec moi ? Avait-il prémédité sa fuite du restaurant pour se retrouver ici, dans sa chambre, sachant que où qu'il aurait été, je serais allé le retrouver ? Pouvait-il seulement imaginer qu'en partant de là où étaient ses parents et son frère, je me serais rendue jusqu'à mon ancien appartement et y aurait trouvé Elliot sur le perron à m'observer ? Elliot...

La dernière fois où on s'était retrouvé dans une situation aussi rocambolesque avec ce dernier, Sherlock était présent. Pas sur le moment, mais quelques instants après. Lily aussi était là. Oh Lily... je m'en voulais souvent d'avoir embrassé son homme. Même si je ne savais pas à ce moment là que c'était son homme.

Ce jour là, Elliot était là, face à moi, sortant de sa piscine, tout nu... Je l'avais vue, comme je voyais un homme pour la première fois de cette manière là. Sur le coup, ça m'avait choquée. Pas choquée dans le sens où je n'aimais pas ce que je voyais, mais choquée dans le sens où je n'aurais pas voulu le voir ainsi. Peut-être que si, par le passé... mais je n'y avais jamais réellement songé. A dire vrai, je voyais Elliot aujourd'hui comme un ami. Comme un véritable ami sur lequel on pouvait compter. Je lui avais proposé d'être son homme, son guerrier et il avait refusé. Mais je ne voyais pas au delà de notre amitié. La véritable question était : comment je voyais Sherlock ?

« Déshabille toi. » laissais-je échapper.

Ok.

Je venais de bugger.

Qu'est ce qui m'avait pris de dire cela ? Perdue dans mes pensées, songeant à cet Elliot nu par le passé, à ce que j'avais ressentis, ce gène, cette absence d'excitation ou autre... je m'étais dit que si je voyais Sherlock nu, je saurais aussi ce que je ressentais pour lui. Peut-être qu'à force d'avoir trop cohabité et discuté avec certaines personnes tel que Violette ou Magrathéa, je devenais un peu comme elles... mais étais-ce réellement comme ça ? Je voulais quoi de cette situation ? Je n'arrivais pas à mettre à plat mes idées et à faire le tri dedans. Je n'imaginais plus qu'une chose désormais... cette pensée, ce que je venais de formuler à voix haute. Et il fallait que je me la retire de la tête, car je me mettais maintenant à imaginer Sherlock se déshabiller, là, en faisant simplement ce que je venais de lui demander et ça m'effrayait... je n'avais pas envie qu'il fasse cela. Etait-il comme Elliot ? Un vestige du passé ?

J'allais ouvrir la bouche pour parler, pour dire quelque chose et stopper ce moment gênant. Mais rien en sortait. Je ne savais plus quoi penser ou quoi faire. J'avais dit quelque chose que je ne regrettais pas, mais que j'aurais du regretter. Sans réfléchir, je m'étais tournée rapidement pour quitter la chambre, laissant Sherlock là, comme il m'avait laissé au restaurant. Peut-être que tout comme lui à ce moment là, j'aurai du réfléchir aux conséquences de mes actes. Quoi qu'il en soit, j'étais partie. Et à peine le perron franchit, que je m'étais mise à courir. J'avais besoin d'évacuer. On était le soir de Noël et je courrais au dehors.

Au bout d'un certain moment, après peut-être une heure ou deux de course à pied, je m'étais retrouvée au point de départ. Juste devant la maison. L'ancienne grande maison dans laquelle se trouvait notre colocation.

« T'es sérieuse ? » me demanda un jeune homme qui me sortit de mes pensées.

Tournant la tête, je remarquais la présence de Elliot avec une tenue rouge de Noël et un bonnet sur la tête. Il arborait une grosse barbe grise, qui semblait très réelle. Voyant que je l'observais sans comprendre pourquoi il s'était vêtu de la sorte, il avait enchaîné.

« Je fais le Père Noël. Enfin rien de... tu vois quoi. Y'a encore les invités pour l'instant. Bien que Lily m'a demandée de garder la tenue pour ensuite. J'hésite juste avec la barbe. Je l'ai faite pousser pour de bon. »

« Ca pousse si vite ? » demandais-je surprise.

« Euh... quelque mois. Je ne sais plus trop. Enfin... si je te répond vraiment, tu promets de rien dire à personne ? »

Je hochais la tête, suspicieuse.

« Je fais parfois des bons en avant ou en arrière. Enfin je voyage. Dans le temps. Du coup, je peux me faire pousser la barbe ou autre. J'ai emmené Lily la dernière fois. Tu sais que Jules dit pas toujours la vérité sur son passé ? Enfin bref. Tout ça pour dire que là j'ai fait un petit bond. C'est fou parce qu'on s'est parlé y'a une heure de ça, ou deux, mais pour moi ça remonte à... pfiou... je sais pas combien de mois. Mais je me souviens de ce qu'on s'est dit. Et que vue l'heure... ça a pas durer longtemps. Je pensais pas ça de Sherlock. Enfin les amis nous surprennent parfois. »

« Non. Ca n'a pas débuté. Pas vraiment. » confiais-je.

« Oh ! » s'exclama t'il avec un grand sourire, avant de se stopper. « Enfin, non, pas "oh!" mais... "ah..." pourquoi ? Attend. Il a commencé à examiner tout ton corps ? A faire une analyse poussée comme il fait d'habitude ? A définir tes points forts et tes faiblesses ? Enfin je dis pas que t'en as. Des faiblesses. Mais personne a un corps parfait. Enfin, c'est pas ce que je voulais dire. Je t'ai jamais analysée. Pas comme Sherlock en tout cas. Enfin, comme personne d'ailleurs. Pitié, en parle pas à Lily. »

Je ne savais plus quoi dire. Elliot pouvait être parfois si... choquant ! Et perturbant !

« Je t'ai revu nu. » avouais-je.

Il bugga à son tour.

« Je te demande ton pardon ? » dit-il sans que je comprenne réellement le sens de sa phrase. « Enfin quoi ? Comment ça nu ? Où ? Quand ? J'étais là ? Enfin oui, mais je savais que t'étais là ? Tu t'es introduite chez moi ? Oh mon dieu... tu es venue à mon insu m'observer sous la douche ? C'était sous la douche hein ? Je précise que je la prend souvent froide ! »

« Non... » le coupais-je. « La dernière fois à la piscine. »

« Ah ouaiiis ! » s'exclama t'il retrouvant son grand sourire avant de le perdre une nouvelle fois. « Ouais, c'était gênant. Mais... faut pas y penser. Ce jour là il faisait froid aussi. »

Pourquoi il répétait cela sans cesse ?

« Enfin... tu y as pensé ? Tu y penses souvent ? Tu sais que je suis marié, non ? Et fidèle. C'est important la fidélité dans un couple. Surtout quand on est deux. Enfin, on est toujours deux dans un couple. Mais certains couples sont plus. Oh non, Nora... je veux pas de trouple. Et Lily non plus je crois. Enfin je lui ai jamais demandé, mais je doute qu'elle accepte. Et ça serait trop compliqué à gérer. Enfin, tu vois quoi. Tu peux comprendre. Désolé hein. »

Je secouais la tête fébrilement sans comprendre la moitié de ce qu'il venait de dire.

« Je n'arrive pas à te suivre. » avouais-je.

« Ok. Pas grave. Ca arrive souvent. Bref... donc moi nu quand t'as vue Sherlock nu ? Tu fais un transfert ? »

« Je n'ai pas vue Sherlock nu ! » insistais-je pour calmer le jeune homme.

« Ah... il t'a vue nu alors ? »

J'allais lui dire que non, mais pour le calmer réellement, fallait peut-être le choquer un peu aussi... je commençais à le cerner un peu à force.

« Il a voulu. Mais non. Le lit a craqué quand il était sur moi. »

Il bugua une nouvelle fois avant de se gratter la barbe.

« Ah ouais... ah... pas cool ça... mais euh... tu pèses combien ? Enfin c'est les muscles hein. Parce que là comme ça t'as pas l'air grosse. Lui non plus. Enfin si ça se trouve son estomac est plus grand à l'intérieur qu'à l'extérieur. » dit-il avant de sourire, sans que je comprenne ce qui l'amusait.

Il secoua ensuite la tête.

« Ok. Donc tu l'as vue pas nu et lui aussi, mais vous étiez sur le lit prêt à l'emploi. Enfin vous, pas le lit, vue que le lit a fait boom. Crack badaboom. » ajouta t'il amusé une nouvelle fois, avant de reprendre contenance quand il remarqua que je le fusillais du regard. « Bien... hum... et vous n'avez pas poursuivi ailleurs ? Y'a plein d'endroits aussi bien, voir même mieux qu'un lit. Genre le canapé, le siège arrière de la voiture, la table de la cuisine, la machine à laver... évite juste la douche, ça glisse. Bien que tout bien réfléchis, non y'a pas mieux qu'un lit. C'est quand même plus adapté et plus confortable. Mais bon faut pas vivre sans avoir essayé tout le reste. Oh et la clairière. A la belle étoile. Ca c'est le must. Ou dans la piscine. Enfin pas quand t'es là... pas ce jour là. Promis, y'a rien eu ce jour là ou pas beaucoup. T'as rien interrompu en tout cas. T'en veux pas. »

Je m'en voulais pas. Mais je lui en voulais à lui de remettre ça sur le tapis et de cette manière. En tout cas je ne savais plus quoi penser, ni quoi dire. Je ramenais mes bras vers moi en secouant la tête. J'avais fermé les yeux un petit instant. J'étais un peu paumée. Un peu beaucoup. Tout se bousculait dans ma tête. Tout se bousculait dans ma vie ces derniers temps. Je sentis tout à coup une main se poser sur mon épaule. J'aurai pu sursauter mais non. Je savais que c'était Elliot et ça faisait du bien de sentir une présence à côté de soi. Quelque chose de bienveillant plutôt que quelqu'un qui s'emmêlait les pinceaux comme il l'avait fait jusqu'à présent.

On resta ainsi quelque instants, puis je me détachais de lui et je me tournais pour l'observer une nouvelle fois. Mon ami. Mon meilleur ami. Mais... quelque chose me sauta aux yeux. Il portait un costume et il avait une barbe noire et mieux rasée. Il avait changé de tenue et de look ? Voyant que j'étais surprise, il se justifia.

« J'ai fait un bond. » dit-il.

Entre le moment où j'avais fermé les yeux et où il avait posé sa main sur mon épaule, m'apportant réconfort, il s'en était allé ??!

« Va pas croire que ça m'ennuyait un. Mais j'avais besoin d'un café. Et puis la tenue de Père Noël... enfin pour ce genre de discussion, tu vois ? Hé ! Part pas ! Nono ! » l'entendis-je, tandis que j'étais en train de partir.

Il ne m'avait pas écouté ? Enfin, si, mais il n'était pas resté ? Ils avaient quoi tous ces hommes qui gravitaient autour de moi ? Je voulais rentrer. Juste rentrer à la maison. C'était un sacré... Noël... cette... année !

CODAGE PAR AMATIS




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


   
Sherlock n'est pas quelqu'un de compliqué...
...sauf quand il ouvre la bouche et qu'il se met à parler... !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86362-chronologie-de-sinmor http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90857-sinmora-l-enfant-des-etoiles#1308759 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90628-bible-de-rp-s-sinmora#1304498 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85306-btonsuprme#1198939


Sherlock Holmes
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Sherlock Holmes

| Avatar : Benedict Cumberbatch

Merry Chistmas | Feat Nora & Sherlock - Page 2 Wiuf

« Tu devrais pas regarder les gens comme ça »

Merry Chistmas | Feat Nora & Sherlock - Page 2 Original

Merry Chistmas | Feat Nora & Sherlock - Page 2 MVyUygr

| Conte : Sherlock Holmes
| Dans le monde des contes, je suis : : Sherlock Holmes

| Cadavres : 2965



Merry Chistmas | Feat Nora & Sherlock - Page 2 _



________________________________________ 2022-01-07, 09:28


         
Merry Christmas!
“Un truc simple. Sans éclat. Et qui me ressemble.”






Je la regardais partir. Elle m’avait dit de me déshabiller, puis elle était partie. J’étais resté un long moment, assis sur le rebord de mon lit pensif. Qu’est ce qui venait de se passer ? Qu’est ce qui avait encore cloché ? Assis, je contemplais le vide. J’étais… Vidé. Je n’avais plus envie de rien. Rien ne s’était passé comme je l’avais prévu. Absolument rien. Je ne sais pas combien de temps je restais à observer ma chambre, vide de toute personne hormis moi. Finalement, je décidais de me lever et de me diriger vers la sortie. Puis, je me dirigeais vers la chambre de John.

« Tu es là ? »


Je fronçais les sourcils, observant John. Je le pensais ailleurs ce soir.

« Quel sens de l'observation. »
dit-il assez taquin.

Je le regardais en fronçant les sourcils. C’était de l’humour ou il le pensait vraiment. Je tapais mon point dans ma main, un peu déçu. Fichue ironie ! Il ferma son armoire.

« J’avais dit que je serai ici. »


Je pris mes aises, et je me jetais sur son lit. Les jambes croisés, je regardais le plafond et je commençais à me confier.

« Je crois que je vais arrêter avec Nora. Je n’y arrive pas. On n’y arrive pas. »


Il s’adossa à l’armoire. Il m’observa, les bras croisés. Je continuais de regarder alternativement lui et le plafond.

« Vous n’y arrivez pas à quoi ? »


Je fronçais les sourcils. Je n’étais pas vraiment sûr de bien définir ça. Comment on disait déjà ?..

« A conclure. A se mettre ensemble. A faire des trucs d’adultes. Je crois qu’on y arrive pas. »


Il me regarda. Il sembla enfin comprendre car il hocha la tête.

« Ah... »


Il poursuivit, moi je l’observais comme s’il allait me dire un super conseil.

« C'est pas parce que tu n'arrive pas à "conclure" avec Nora qu'il faut arrêter, je veux dire, t'es quand même pas avec elle que pour ça, si ? Ce genre de chose, ça prend du temps parfois, il ne faut pas forcer, ça viendra au bon moment. »


Je fronçais les sourcils. De quoi il parlait ? Soudain, je compris, et je commençais à être un peu gêné. Nous n’avons jamais eu ce genre de discussion lui et moi. D’ailleurs, je n’en avais jamais eu avec personne.

« Non, tu as raison. Mais je m’en fiche de ça. J’ai l’impression de faire du sur place. De pas avancer. Tu ferais quoi ? »


Il m’observa assez confus. Je l’observais de la même manière. Je fronçais les sourcils et je continuais ensuite à regarder le plafond.

« Comment ça ? Vous avez déjà eu quelques rendez vous tout les deux non ? Vous vous considéré comme ensemble ? »


Je ne répondis pas immédiatement. Il se passa quelques minutes avant que je ne lui réponde en haussant les sourcils.

« Je ne sais pas comment marche ce genre de chose. On s’est embrassé. On s’est dit des choses. Mais… Euh… Voilà. Elle est parti sans me dire aurevoir. »


Il y eut un léger silence, puis il répondit

« Peut être que tu aurais du la suivre. En tout les cas, c'est trop tard à présent, peut être qu'il faut lui laisser du temps, et peut être qu'ils vous faudrait une deuxième conversation, histoire de savoir où vous voulez aller ensemble, enfin, si vous ne l'avez pas déjà eu. »


Je me levais. Soupirant, je m’étirai, et je regardais dehors. Il faisait déjà nuit noir et nous étions le jour de Noël. Je n’allais pas non plus embêté mon ami toute la journée avec ça. Je m’avançais et je lui mis la main sur l’épaule.

« Je vais suivre tes conseils à la lettre. Lui laisser du temps. C’est bien ça. Et avoir une deuxième conversation. C’est bien aussi. Et on aura une discussion. Bien, je meurs de faim, allons manger. »


Et, sur ce, je me dirigeais vers la cuisine. Je n’avais plus envie d’en parler. Il n’y avait rien à dire ou à avancer. Seul le temps pouvait désormais faire quelque chose. C’était curieux, d’ailleurs, quand on y pensait.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           


Famille Holmes
l'Amour c'est comme une cigarette... Ca brûle et ça monte à la tête !


Contenu sponsorisé




Merry Chistmas | Feat Nora & Sherlock - Page 2 _



________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Merry Chistmas | Feat Nora & Sherlock





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations :: ➹ Quartier Est :: ➹ Baker Street