« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment :
One Piece TCG: où précommander la ...
Voir le deal

Partagez
 

 [Flashback Novembre 2013] Décret Municipal : Tomber amoureux est interdit | Regina & Icare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Icare J. Skellington
« Joyeux Noëlloween ! »

Icare J. Skellington

|  Crédits : Moi (Dydy)
|  Avatar : James McAvoy

[Flashback Novembre 2013] Décret Municipal : Tomber amoureux est interdit | Regina & Icare Boogeypumpkin

The Boogeyman and The Pumpkin King

|  Boutique : Santa's Factory - La plus grande boutique de jouets de Storybrooke !

|  Conte : L'Étrange Noël de Monsieur Jack
|  Dans le monde des contes, je suis : Monsieur Jack, Roi des Citrouilles

|  Autres Personnalités : Dyson R. Parr - Léon Adonis - Ahsoka Tano

|  Statut Social : Fiancé à Siloé Finkelstein ♥

| Cadavres : 245



[Flashback Novembre 2013] Décret Municipal : Tomber amoureux est interdit | Regina & Icare _



________________________________________ Ven 19 Nov 2021 - 16:08 « Joyeux Noëlloween ! »

Décret Municipal : Tomber amoureux est interdit
Novembre 2013 - un mois avant la fin du Sort Noir


Icare fermait les portes du cimetière dont il s'occupait, alors que le lieu devait être clos depuis déjà deux bonnes heures. Derrière lui, Emma Swan fermait les portes de la voiture de police sur un groupe de trois adolescents qu'elle venait d'arrêter. La nouvelle policière, nommée il y a peu alors que son arrivée en ville n'était pas si ancienne, avait en elle une bien curieuse dynamique, qui rendait les gens curieux, mais généralement amenés à l'apprécier. C'était le cas d'Icare, bien qu'il n'ait, avant ce soir, jamais échangé davantage qu'un bonjour cordial quand ils se croisaient au Granny's où elle avait déjà pris ses habitudes comme beaucoup des habitants de cette ville.

Navrée pour le dérangement, monsieur Skellington, lui dit elle en soupirant. Ce n'est pas la première fois qu'on voit ces trois là perturber la ville la nuit.

Icare lui adressa un sourire aimable. Ne vous excusez pas, Mademoiselle Swan, ce n'est en rien votre faute. Son sourire toutefois prit un air amusé. Je crois par ailleurs que c'est un signe positif, à Storybrooke.

Emma haussa un sourcil, intriguée. Trois jeunes qui boivent dans des lieux publics ? Lui demanda t elle en les pointants d'un simple mouvement de la tête.

Icare ferma les pans de sa veste, et haussa doucement les épaules. Il y a quelques semaines encore, personne n'aurait osé prendre le risque de perturber la ville. Tout le monde ici a trop peur de madame le maire.

La policière croisa les bras, curieuse. Et donc ? Ce n'est plus le cas ?

J'étais présent au Conseil Municipal la semaine dernière. Le cimetière n'est jamais dans les sujets abordés mais je reste un fonctionnaire qui travaille pour elle. Votre intervention a marqué tout le monde, expliqua t il. Personne avant n'a osé tenir tête à Regina. Les choses changent depuis que vous êtes en ville. Les gens se sentent plus... inspirés. Il faut simplement montrer à ces jeunes d'autres moyens de profiter de cette nouvelle ère, conclut il avec un sourire en direction de la voiture de police.

Emma n'avait pas l'air de savoir quoi dire, peut être gênée ou... perturbée. Et bien... j'en suis ravie... je suppose. Elle lui adressa un sourire poli. Bon, je dois raccompagner ces jeunes gens. Bonne nuit, monsieur Skellington.

Une des choses qui changeaient également ces derniers temps, était cet échange. Icare ne parlait à personne en ville, son quotidien simplement rythmé par les murmures du vent quand il prenait soin du cimetière, ou par le regard de cette douce inconnue à travers la fenêtre de l'immense maison en face. Emma Swan lui accordait une attention qu'on lui donnait rarement. Ce n'était pas un traitement de faveur, parce que c'était là où cette femme était spéciale : elle semblait donner de l'attention à tout le monde. Malgré les rumeurs sur son passé de prisonnière, Icare n'avait nul doute qu'elle était profondémment une bonne personne. Il entendait parfois les échanges qu'elle avait avec le fils de madame le maire (qui était d'ailleurs son fils biologique), quand Henry lui suggérait avec certitude que l'homme du cimetière était Jack Skellington. Emma se contentait de lui répondre que ce n'était pas très poli de faire des rumeurs sur un simple nom de famille, et que ce n'est pas parce qu'il travaillait là bas qu'il fallait le voir comme un mort. La remarque avait fait sourire Icare, amusé, mais elle était sympathique.

Au delà de ça cependant, Icare connaissait la même vie. Il quittait son domicile pour ouvrir le cimetière dès 6 heures du matin, il en faisait le tour pour le nettoyer, prenant même le temps d'aroser les plantes une fois qu'il avait fini de ratisser les feuilles mortes, arracher les mauvaises herbes et nettoyer les pierres tombales salies par le temps ou les oiseaux. Bien que Emma Swan donnait une dynamique agréable à la ville qui n'en avait jamais véritablement eu, la véritable lumière dans le quotidien d'Icare était cette femme mystérieuse qu'il voyait chaque jour et qui lui rendait son regard. Les choses changeaient peut être, mais Icare espérait que ceci ne changerait jamais.

Cependant, plus les jours passaient, et plus le quotidien de Storybrooke cessait de se ressembler. Le calme de la ville dont tout le monde était habitué avait davantage l'air d'être en plein essor d'une énergie nouvelle, et parfois un chaos total. Comme ce jour là où le petit Henry avait insisté pour qu'Emma fouille dans le mausolé Mills, persuadé qu'elle y trouverait les squelettes dans le placard de Regina.

Monsieur Skellington, je suis affreusement désolé, mais... marmonna t elle, désemparée.

... mais le petit n'arrêtera pas si on ne lui montre pas, devina Icare qui avait déjà bien cerné le personnage, même de loin. Bien sûr, il était terriblement irrespectueux de faire ce qu'il voulait faire, mais Icare s'attacha à la pensée qu'après tout, Henry était de la famille rattachée à ce mausolé. De toutes façons, personne n'appréciait vraiment leur maire, et tout le monde appréciait Emma. Icare n'hésita pas longtemps à leur donner l'accès, bien qu'il donna pour exigences que rien ne soit profané.

Henry fut bien déçu, puisqu'il ne trouva rien qui puisse prouver l'identité de sa mère adoptive comme celle de la Méchante Reine, ni de l'existence de cette malédiction fictive à laquelle il croyait. Mais il en serait bien davantage déçu de s'être lancé dans ce projet quand Regina était arrivée et les avait pris en flagrant délit.

Emma Swan, dans sa bravoure, avait défendue Icare de les avoir laissé entrer. Ce n'est pas de sa faute, c'est la mienne. Quelque chose de suspect devait être vérifié, c'était une erreur, mon dossier est clos, affirma la policière, ferme. Icare sentait cependant que la maire, et sa supérieure de surcroît, ne lui pardonnerait pas pour autant. Mais pour le moment, Emma semblait bien davantage detestable que lui.

Pour le moment en effet, car plus tard, Icare n'aurait pas fini d'entendre parler de Regina. Les choses changeaient bel et bien à Storybrooke, et une seule personne détestait cela profondément : madame le maire, bien sûr, alors que son contrôle quasiment despotique sur la ville commençait à lui échapper.

Un jour, alors que Icare se rendit au travail, il croisa à nouveau le regard de cette femme, qu'il ne connaissait pas et dont il avait pourtant l'impression d'être tombé amoureux. Et un homme amoureux qui adresse un regard à la personne qui était le sujet de ses sentiments ne pouvait pas avoir un regard trompeur : on le voyait, dans ses yeux, qu'il était amoureux. Et Regina, un jour, le remarqua. Deux personnes que la Méchante Reine voulaient maudites, comme le reste de la ville, commençaient pourtant à avoir des sentiments l'un pour l'autre. Commençaient à se retrouver. Et alors qu'elle n'avait pas de contrôle sur Emma, il lui fallait bien dépenser sa colère ailleurs. Regagner son contrôle ailleurs. Comme empêcher un homme de revoir la femme dont il était amoureux.

code par drake.
icare & regina

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
[Flashback Novembre 2013] Décret Municipal : Tomber amoureux est interdit | Regina & Icare Tumblr-ne1pznto-Al1qjzijvo1-500 [Flashback Novembre 2013] Décret Municipal : Tomber amoureux est interdit | Regina & Icare Giphy-1

scary sweet romance

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90781-fini-que-vois-je-des- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91320-icare-ou-jack-skellington-tu-m-as-connu-sous-quel-nom#1316133 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91320-icare-ou-jack-skellington-tu-m-as-connu-sous-quel-nom#1316133 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90797-finklestein-skellington-s-house-quartier-nord#1307453 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f110-santa-s-factory


Regina Mills
« Evil isn't born, it's made. »

Regina Mills

| Avatar : lana parrilla

[Flashback Novembre 2013] Décret Municipal : Tomber amoureux est interdit | Regina & Icare Tumblr_p8y4v8tZsQ1se7dhho5_r1_400
Mirror mirror on the wall, who the baddest of them all ?[Flashback Novembre 2013] Décret Municipal : Tomber amoureux est interdit | Regina & Icare Tumblr_p8y4v8tZsQ1se7dhho1_400

| Conte : blanche neige et les sept nains
| Dans le monde des contes, je suis : : la méchante reine

[Flashback Novembre 2013] Décret Municipal : Tomber amoureux est interdit | Regina & Icare Divine10

| Cadavres : 6259



[Flashback Novembre 2013] Décret Municipal : Tomber amoureux est interdit | Regina & Icare _



________________________________________ Sam 5 Fév 2022 - 17:18 « Evil isn't born, it's made. »

tomber amoureux est interdit
regina et icare
Depuis l’arrivée d’Emma Swan en ville, je sentais que quelque chose clochait. C’était comme si je perdais l’intégralité du contrôle que je possédais depuis vingt huit longues années. Elle était ici, elle était en ville, devenue même Shérif et elle faisait amie amie avec eux, avec les habitants mais cette maudite garce ne s’en sortirait pas, je m’en fis la promesse. Cependant, je devais tout faire pour conserver ne serait-ce qu’une pointe de bon sens et surtout de respect que les autres habitants me devaient tous. Le seul problème dans tout cela c’est les sentiments, ces maudits sentiments et surtout l’amour, qui est sans nul doute le pire de tous.

Pour en revenir à Emma, c’est sans nul doute le fait qu’elle m’ait tenu tête devant l’entièreté du conseil municipal qui commençait à me taper sur le système mais je devais me montrer plus maligne. Je devais réussir à gérer la situation à ma manière, il fallait que je fasse les choses comme moi je l’entends et je n’allais pas laisser cette espèce de blonde ruiner tous mes plans. Je connaissais sa véritable identité. Je savais qu’elle était la Sauveuse, tout cela grâce à Sydney. Il m’avait documentée sur elle et aujourd’hui, elle commençait à fendre toutes les fondations parfaites de ma malédiction.

Cependant, je ne pensais pas tomber sur Emma, Henry ainsi que Skellington en train de fouiller dans le mausolée où reposer le corps de mon père ainsi que celui de Daniel dans les plus grandes profondeurs. Poussant la porte, je remarque rapidement leurs présences et le regard sombre, je respire profondément. La présence d’Emma Swan ne me plaisait clairement pas, mais le fait qu’Icare les aient laissés entrer alors que c’est un caveau privé et qu’ils n’en avaient pas le droit commençait à m’énerver. Cependant, d’un simple signe de main, je leur ai fait signe de partir. Après tout, elle s’était excusé et c’était pas le moment dans rajouter un couche.

Une fois qu’ils furent tous partis, j’espérais qu’ils n’avaient pas trouvé l’entrée secrète de mon caveau, sous la tombe de mon père. Poussant cette dernière, je descends les marches et vérifie que rien n’avait bougé avant de déposer les fleurs et de retourner au Manoir. Henry allait entendre parler de ça et il fallait qu’il comprenne que je ne voulais pas qu’il entre là-dedans et surtout qu’il arrête avec ces histoires de méchante reine. J’avais bien sûr conscience que c’était la totale vérité mais je sentais que ce n’était pas bon. Depuis l’arrivée d’Emma, tout commençait à m’échapper, je perdais le contrôle et je crois que ma plus grande crainte commençait à se réveiller. Perdre Henry. Je devais tout arrêter, reprendre le contrôle sur la ville, il fallait. Il fallait que je fasse ce qu’il faut pour calmer les ardeurs des habitants.

Un jour, je suis retournée au cimetière. Mais pas pour voir mon père, c’était pour parler à Icare. Je ne savais pas trop comment faire mais il fallait que j’empêche Jack Skellington de retrouver Sally.

« Monsieur Skellington, bonsoir. »
énonçais-je alors que la nuit commençait à s’étendre sur la ville de Storybrooke.
code by exordium.





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
    That's the thing about love
    It can come in the most unexpected places. + aeairiel.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91237-l-amour-n-obeit-a-auc http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91251-black-is-my-color-liens-de-regina#1315427 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89853-never-be-enough-regina-and-the-other-s-links http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89404-manoir-mills-quartier-nord http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85397-le-roni-s-bar http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80991-_rmills_
 Page 1 sur 1

[Flashback Novembre 2013] Décret Municipal : Tomber amoureux est interdit | Regina & Icare





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ Le cimetière