« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment : -23%
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD ...
Voir le deal
929 €

Partagez
 

 Life is alright in Devil Town ▬ ft Alexis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


ϟ Danny Fenton ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Danny Fenton

| Avatar : Brenton Thwaites ♥

Life is alright in Devil Town ▬ ft Alexis La9o

Are you dead? Sometimes I think I'm dead. Because I can feel ghosts and ghouls wrapping my head and I don't wanna fall asleep just yet.

Life is alright in Devil Town ▬ ft Alexis Zfe8


| Conte : Danny Phantom/Gravity Falls
| Dans le monde des contes, je suis : : Le garçon fantôme.

Life is alright in Devil Town ▬ ft Alexis Jtfx

| Cadavres : 424



Life is alright in Devil Town ▬ ft Alexis _



________________________________________ Jeu 20 Jan 2022 - 14:48

LIFE IS ALRIGHT IN DEVIL TOWN.

We're all dead in Devil Town... That's fine because nothing is gonna scare us now.

Parfois le matin il se levait de mauvais poils. Un mauvais rêve, peu de sommeil, des voisins bruyants ou même se perdre dans ses pensées. Il suffisait de peu pour mettre Danny dans un état qu'il n'aimait pas vraiment. Il venait à peine de sortir de son lit et il voulait déjà y retourner mais il avait des obligations ou plutôt des ordres. Sa meilleure amie, Sam lui avait demandé de sortir un peu de sa chambre pour prendre l'air. Être plonger dans les bouquins trop longtemps ce n'était pas bon pour le moral apparemment. Surtout quand il s'agissait de cours barbant. C'était les mots de Samantha en tout cas. Danny savait qu'il ne pouvait pas discuter les ordres de madame alors il avait l'effort de sortir de son lit, de prendre une douche et de se coiffer avant de sortir de sa chambre. Il se retrouva finalement au rez de chaussée de l'hôtel et croisa le propriétaire de ces lieux, Stanford. C'était l'oncle de Mabel et un mentor pour lui. Danny se contenta de lui sourire vaguement avant de sortir du bâtiment sans prendre la peine de le regarder une deuxième fois. Il détestait sortir et pour une bonne raison d'ailleurs. Il avait l'impression que le surnaturel le suivait encore et encore alors qu'il essayait de s'en détacher. Il ne voulait plus de ses histoires de fantômes et de monstres sous le lit. Il en faisait des cauchemars maintenant. Puis si le garçon fantôme voulait trouver sa place dans la NASA, il devrait faire ses preuves. Il n'avait plus le temps de jouer les héros masqué et de mettre la raclée à des monstres. Enfin c'était ce qu'il pensait. L'étudiant mit à peine les pieds à l'extérieur qu'il entendit déjà des passants chuchoter autour de lui. Il n'y prêta pas attention, il ne voulait rien savoir des ragots de cette ville. Storybrooke était un puit à emmerde et il avait toujours réussi à éviter de se mettre dedans. Aujourd'hui y comprit.

Il accéléra alors le pas vers le Starbucks qui se trouvait dans le centre-ville. Il commanda son café habituel avant de ressortir de la boutique rapidement. Danny se comportait comme un fantôme, il se contentait d'être discret et de faire en sorte d'être invisible aux yeux de tous. Il pouvait vraiment se rendre invisible mais cela lui demandait beaucoup d'efforts et d'énergie puis il n'en avait pas vraiment besoin. La preuve, un homme lui fonça dedans et heureusement pour lui, son café ne se renversa pas. L'homme s'excusa grossièrement avant de reprendre sa route tout en reprenant son appel téléphonique. Daniel fronça les sourcils, légèrement agacé par son manque de politesse avant de prêter attention à la conversation téléphonique qu'il avait.

« Fais attention en rentrant chez toi, il paraît qu'une créature étrange traîne vers le quartier nord. C'est assez étrange, normalement elles sont plus vers la forêt. »

Merde, il n'aurait jamais du entendre ça. Danny bu une gorgée de son café avant de reprendre sa route vers un endroit plus calme. Il voulait bien se promener mais dans le calme. Il passa devant une boutique de vêtements et s'arrêta immédiatement devant. Un mannequin portait un pull de la NASA dans la vitrine, il était vraiment très beau. Le jeune homme afficha un petit sourire alors qu'il le fixa pendant un long moment. Deux femmes sortirent de la boutique à ce moment-là. Elles discutaient ensemble et Danny entendit leur conversation sans trop le vouloir.

« Apparemment, il y a encore un monstre qui rôde dans le quartier nord. C'est fatiguant, on peut pas être tranquille dans cette ville. »

« Il faudrait qu'on appelle la police non ? Ils sauront faire quelque chose je penses. »

« T'embête pas, je penses que ça a déjà été fait. Malheureusement personne ne l'a vraiment vu le monstre alors pour le moment, ils peuvent pas faire grand-chose. » Elle remit correctement son écharpe autour de son cou. « Il y a pourtant autant de héros que de monstres dans cette ville. Alors ils sont où ? Ils pourraient nous sauver. »

Les deux jeunes femmes se mirent à rire avant de partir vers l'arrêt de bus. Un monstre dans le quartier Nord... ça se trouve ce n'était que de simple rumeur. Oui, cette ville pouvait se passer de lui après tout. La police faisait du bon travail. Danny hocha machinalement la tête sans s'en rendre compte avant de reprendre sa route. Il allait retourner à l'hôtel, c'était mieux pour lui. Il en avait marre d'entendre parler de ce monstre qui n'existait pas dans un quartier qui était à l'opposé du siens. En plus Daniel n'y allait jamais dans ce quartier... Sauf pour rendre visite à Alexis et Isaac. L'étudiant se stoppa net en plein milieu du trottoir. Alexis !

Il bu rapidement son café avant de le jeter dans la poubelle qui se trouvait à côté de lui plus sans attendre, il courut rapidement vers l'arrêt de bus le plus proche. Il monta rapidement dedans. Danny hésita à envoyer un message à Alexis pour la prévenir mais il ne voulait inquiéter la jeune femme. Elle allait se faire des films et stresser pour le bien-être de son fils, ce que Danny pouvait comprendre. Mais le garçon-fantôme n'était pas sûr des rumeurs. Dans cette ville, il y en avait beaucoup et des fausses et elles circulaient rapidement. Quand il arriva à destination, il remercia rapidement le chauffeur avant de descendre du bus pour finalement courir vers la maison de son amie. Daniel ferma les yeux un quart de seconde et quand il les rouvrit, ils avaient changé de couleur. Ils étaient maintenant verts fluorescents. Il regarda rapidement autour de lui avant de courir un peu plus vite. Puis il arriva devant chez elle, à bout de souffle. L'étudiant arrêta brusquement de courir quand il vit son amie prêt de la voiture. Ce qui attira surtout le regard de Danny, c'était l'énorme peluche de Hadès qu'elle tenait dans les bras. Il fit alors disparaître ses yeux de fantôme pour se rapprocher de la jeune maman.

« Euh Alexis... Je peux savoir ce que... Non en faite je crois que j'ai pas envie de savoir. »

Il chassa rapidement sa question avant de constater que la peluche n'allait pas passer l'encadrement de la porte. La pauvre, elle semblait épuisée. Normal, le père n'était jamais là pour l'aider. Une légère colère monta en lui avant de rapidement se calmer. Sans demander l'avis de Alexis, il prit la peluche de ses mains avant d'essayer à son tour. Il savait qu'elle n'était pas du genre à demander de l'aide alors il se permettait de le faire à sa place. Son regard se posa sur l'immense peluche.

« Je savais que Hadès était narcissique mais... Pas à ce point. Enfin ça doit être une spécialité des maires. »

Ce n'était pas difficile à comprendre. Danny ne portait pas Erwin dans son cœur. Pour de nombreuses raisons d'ailleurs. Cet homme était une ordure. Il espérait vraiment qu'Isaac ressemblerait plus à sa mère qu'à son père. Alexis ne lui avait jamais dévoilé l'identité du père mais Danny n'était pas dupe. Il savait qu'il s'agissait d'Erwin. Danny ressentait un peu plus de colère alors il décida de s'en servir pour pousser la peluche d'Hadès dans la maison. Il avait juste oublié que quand il ressentait une émotion aussi forte, ses pouvoirs avaient tendances à se montrer. Danny poussait de plus en plus fort et plus il poussait et plus ses cheveux devenaient gris et ses yeux verts. Puis sans comprendre comment et pourquoi, il devint transparent et passa à travers la peluche pour tomber dans l'entrée de la maison de Alexis. Il poussa un petit gémissement de surpris avant de se relever rapidement. Daniel venait de montrer sa vraie nature à son amie et sa patronne alors qu'il avait toujours fait en sorte qu'elle ne le sache pas. Un soupir de désespoir sortit de sa bouche alors qu'il décida finalement de poser sa main sur la peluche qui devint intangible à son tour. L'immense Hadès passa alors facilement la porte avant de se retrouver dans l'entrée de la maison avec Danny. Il jeta un regard un peu honteux à Alexis alors que ses cheveux étaient en train de redevenir brun. Il mordit nerveusement sa lèvre inférieur avant de se gratter la nuque.

« Alors je sais que ça va être compliqué mais on peut faire comme si tu n'avais rien vu ? Enfin, je veux dire... ça m'arrangerait un petit peu personnellement. » Il haussa les épaules avant de regarder Alexis dans les yeux. « Je suppose que ça va pas être possible, c'est ça ? »

©️crack in time

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Say Hello to This Monster
He doesn't know how to communicate, His mind is in a different place.


ϟ Alexis E. Child ϟ



« Un Bébé •́‿•̀。)⊃
pour les Gouverner Tous ! »


Alexis E. Child

| Avatar : Kaya Scodelario

Life is alright in Devil Town ▬ ft Alexis Ti5Qp2

Life is alright in Devil Town ▬ ft Alexis Oflm
Tu es comme tu es... mais malgré les erreurs, tu me rends parfois la vie de maman célibataire plus douce...


Life is alright in Devil Town ▬ ft Alexis Da6n

Edition Octobre-Novembre 2020

Life is alright in Devil Town ▬ ft Alexis 21op

Life is alright in Devil Town ▬ ft Alexis Badge_10


| Conte : Aucun
Life is alright in Devil Town ▬ ft Alexis 378254admin

| Cadavres : 3925



Life is alright in Devil Town ▬ ft Alexis _



________________________________________ Mer 23 Fév 2022 - 19:31




Life is alright in Devil Town


Isaac venait de finir son petit déjeuner quand je l’avais entendu. Ce bruit de camion qui n’annonçait absolument rien de bon. Depuis ma sortie de la maternité, je n’avais absolument plus entendu parler de l’immense peluche qu’Hades avait fait à son effigie et à laquelle l’entrée à ma chambre d’hôpital avait été refusée. Elle était alors repartie d’où elle venait en camion et il fallait bien que je m’attende à ce que malheureusement elle revienne un jour dans ma vie... ou plutôt dans la vie d’Isaac. Mon bébé relevé vers mon épaule pour lui permettre son rot, je m’étais approchée de la fenêtre qui donnait sur la rue pour constater ce que je craignais depuis le début : le retour de la maudite peluche. Alors que deux hommes la descendaient du camion avec un transpalette, un troisième se dirigeait vers mon aller. Il ne manqua pas de sonner quelques secondes plus tard, ce qui eut le don de faire pleurer Isaac un court instant avant que je ne l’apaise. Il reposa alors sa tête mollement sur mon épaule, sa main jouant avec le peu de cheveux qu’il parvenait à attraper. Le calant dans un de mes bras, j’ouvris alors la porte pour accueillir l’homme :

— Bonjour ?

— Oui, bonjour, Mademoiselle Child ? On a un colis pour vous. Vous pouvez signer ici s’il vous plaît ?

— Mais je ne peux pas vous accepter un truc pareil, je vais en faire quoi ?

— C’est pas notre problème ça Mademoiselle. Elle est dans nos hangars depuis trop longtemps, faut la récupérer, y’a déjà quelques frais supplémentaires pour son stockage...

— Non mais vous plaisantez ?! Je vais pas vous payer les frais de stockage, je n’ai pas accepté la livraison !

— Le propriétaire refuse de payer et y’a une espèce de minotaure qui passe tous les jours voir la peluche en demandant quand est-ce qu’elle sera livrée, on en peut plus...

J'avais soupiré en observant la peluche qui avançait indubitablement dans mon aller sur ses transpalettes. Rien qu’à voir le sourire mesquin de ce Hadès, j’avais envie de frapper le vrai.

— Ben je vous signe le bon comme quoi je l’ai reçu mais il est hors de question que je paie les frais de stockage, vous voyez ça avec le destinateur ! J’ai un juriste dans mes connaissances, je suis sûre qu’il vous démontrera que c’est pas légal...

Il avait bougonné avant de me tendre la plaquette avec le document à signer. Callant un peu mieux Isaac, j’avais signé, demandant s’ils pouvaient me la monter dans sa chambre mais il s’était fait une joie de me préciser qu’ils faisaient la livraison mais pas la prestation. Et en quelques minutes, je m’étais retrouvée seule, avec un Hadès géant en peluche sur le palier de ma porte. Soupirant, j’étais allée déposer Isaac dans son cosy le temps que je récupère la bête. Une furieuse envie d’appeler Hadès m’avait traversé l’esprit mais je m’étais ravisée pour un texto... avant de l’effacer et de reposer mon téléphone. Le prévenir que j’avais récupéré la peluche, c’était le risque de le faire venir et qu’il rajoute ENCORE des problèmes sur mes problèmes. Sans compter que je n’étais pas mécontente que ce truc semblait avoir un peu rétrécis au lavage mais je n’étais pas certaine qu’Hadès soit au courant et il était hors de question qu’elle fasse de nouveau plus de 2 mètres.

J’avais pourtant regretté mon geste à la seconde où j’avais tenté de la prendre dans mes bras. C’était tout bonnement impossible, elle pesait le poids d’un âne mort. Je l’avais alors poussé sur le reste de l’allée, réfléchissant à l’idée de me faire aider par une âme charitable, tout en tentant de me persuader dans le même temps que j’étais suffisamment forte pour gérer ce truc tout seul. J’étais d’ailleurs parvenu à la monter sur le perron, non sans une certaine fierté, avant de tenter de la faire entrer dans l’encadrure de la porte. Nouveau défi. Même rétrécis, elle était toujours si grosse que je devais pousser de toutes mes forces pour qu’elle passe le pas de la porte et je commençais à paniquer à l’idée de la bloquer dans l’embouchure, avec mon fils de l’autre côté, sans défense et sans aide. J’étais à deux doigts d’appeler Elliot lorsque...

— Euh Alexis... Je peux savoir ce que... Non en fait je crois que j'ai pas envie de savoir.

J’avais sursauté vivement, ne l’ayant pas entendu approcher avant d’apercevoir un Danny perplexe qui me fit pousser un soupir de soulagement :

— Oh Danny ! Tu n’imagines même pas A QUEL POINT tu tombes bien, bon sang ! Ça va ?

Je me rendais compte que je n’étais peut-être pas des plus polies à le saluer de la sorte alors je m’étais rapidement enquit de son état, tout en posant mes mains sur mes lombaires pour les soulager de mon dernier effort, le souffle court. Sans que je ne lui demande, il avait pris les devants en s’approchant de la peluche pour essayer à son tour. Je l’avais laissé faire, reprenant toujours mon souffle, appréciant cette aide opportune qu’il m’offrait souvent sans même que je lui demande.

— Je savais que Hadès était narcissique mais... Pas à ce point. Enfin ça doit être une spécialité des maires.

J’avais voulu objecter sur sa première phrase mais la seconde avait eu le don de me fermer la bouche, une moue circonspecte sur celle-ci. Je savais très bien où il voulait en venir avec son sous-entendu et je ne voulais pas envenimer la situation. Il était bien plus question d’Erwin en cet instant que d’Hadès et bien que j’aie eu voulu envie de défendre le père de mon fils, je devais bien avouer que son narcissisme jouait beaucoup contre lui, risquant de me clouer au pilori des hypocrites si je venais à intervenir. Depuis leur première rencontre, Danny n’avait pas apprécié l’homme qui partageait ma vie. Je ne pouvais pas lui en vouloir, nous savions l’un et l’autre que nous enfreignons beaucoup de pas sur le chemin de la moralité. Je ne lui avais pourtant jamais confirmé ses soupçons mais il n’en restait pas moins qu’il n’en démordait pas, n’hésitant à m’arroser de ses pensées bien senties à son sujet, plus ou moins discrètement. Il avait le droit de ne pas l’apprécier, j’avais le sentiment qu’il craignait aussi peut-être pour mon bonheur voire ma vie mais il n’avait pas à s’inquiéter, je savais pourtant très bien ce que je faisais.

Mais quelque chose me laissa encore plus bouche bée que n’avait pu l’être sa pique. Alors qu’il s’acharnait sur la peluche, dirigeant une colère interne dont j’ignorai si elle était pour Hadès ou Erwin vers un objet inanimé, son apparence changeait à vue d’œil. Ses cheveux passaient du brun au blanc à une vitesse ahurissante et j’étais resté planté là à observer la transformation sans broncher. Je ne l’avais encore jamais vu dans cet état. J’avais un jour soupçonné un changement de couleur de ses yeux mais il m’avait assuré que je devais rêver et dans l’action, je l’avais cru. Pour moi Danny était un simple humain du monde des contes, sympathique et avenant mais je commençais à me demander s’il n’était pas lui aussi en train de me cacher des choses. Je n’eus pas trop à attendre pour qu’il me confirme malgré lui ce que je semblais comprendre. J’avais eu un léger sursaut quand je l’avais vu devenir transparent, passant à travers la peluche pour finir au sol. Un léger frisson avait parcouru mon échine, ainsi qu’un mal de ventre typique qui me parvenait quand je voyais quelque chose de trop sanglant ou glauque. Ignorant totalement cette capacité fantomatique, mes yeux avaient eu l’impression pendant un court instant qu’il s’était fait couper en deux par la peluche et ma main s’était posée sur ma poitrine de surprise. Quelques secondes plus tard, elle devenait à son tour intangible pour passer la porte en me dévoilant un Danny aux cheveux blancs et aux yeux verts qui semblait parfaitement gênée. Bouche bée, je l’observais, incapable de dire quoi que ce soit.

— Alors je sais que ça va être compliqué mais on peut faire comme si tu n'avais rien vu ? Enfin, je veux dire... ça m'arrangerait un petit peu personnellement.

Si ça l’arrangeait de faire comme ça, alors mieux valait faire ainsi. Je ne voulais pas le mettre dans l’embarras, j’ignorais pourquoi il cherchait à le cacher et il en avait honte mais j’ignorai aussi l’origine de ses pouvoirs et vu l’origine des miens et la façon de me cacher de tous, je ne pouvais pas lui en vouloir d’agir ainsi. Mieux ! Je ne pouvais que le comprendre... J’allais donc accepter qu’il ne veuille pas en parler et hocher la tête d’un air entendu...

— Je suppose que ça va pas être possible, c'est ça ?

Donc j’avais peut-être pas réussi à hocher la tête aussi bien que je le voulais... Quand j’y réfléchissais, j’avais même l’impression d’être encore bouche bée. M'en rendant compte, j’avais cligné des yeux en refermant la bouche :

— Euh... Be... ben....

Je n’avais rien trouvé de mieux que de bredouiller. Me passant une main sur le visage pour reprendre mes esprits, j’avais inspiré et expiré un bon coup avant de passer le pas de ma porte à mon tour, observer les alentours pour être certaine qu’un passant n’avait rien vu de ce moment et refermé la porte derrière moi avant de l’observer avec des yeux ronds.

— On... On peut faire comme si de rien n’était si tu préfères... je veux pas te mettre dans l’embarras ou te faire mal au cœur mais... On va pas se mentir j’ai genre un millionième de questions qui me viennent en tête...

J’avais eu un rire nerveux que j’avais tenté de dissiper en remettant une mèche derrière mon oreille. Il était quoi au juste ? Une espèce de fantôme à la Ghostbusters ? C’était plutôt cool... mais est-ce que je devais pas lui en vouloir de s’être payé ma tronche ? J’avais VU ses yeux devenir verts lorsque nous étions en plein milieu de ce conte de pirates... et il m’avait menti... droit dans les yeux... Aujourd’hui, il ne pouvait plus se cacher... mais me demandait tout de même de faire comme si tout était normal... Je ne pouvais pas lui en vouloir, cela avait tout bonnement l’air d’être un sujet sensible pour lui, pourtant, j’étais incapable de faire comme si je n’avais rien vu et les questions me brûlaient les lèvres. Pour dissiper mon envie, j’avais tapé dans mes mains joyeusement :

— BON ! Ben... il reste plus qu’à la monter dans la chambre d’Isaac... Tu veux bien m’aider s’il te plaît ? Pas spécialement avec ton don... juste... en m’aidant à la porter si tu préfères...

J’avais déjà tenté de la soulever pour l’inviter à le faire de la façon la plus normale aussi, afin de lui éviter l’embarras mais je devais admettre que ce truc était particulièrement lourd. J'avais alors tourné la tête vers Isaac qui semblait de son côté des plus calme dans son cosy, jouant avec une de ses peluches du peu qu’il le pouvait avec ses toutes petites mains. J’avais alors senti la présence de Danny de l’autre côté du Hadès géant et je m’étais reconcentré sur celui-ci. Soulevant l’objet du mieux que je le pouvais, je me dirigeais vers l’escalier.

— Tu... es comme ça depuis longtemps ? Pardon... on avait dit pas de questions...

Mais en même temps, c’était plus fort que moi...




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Merry Christmas to Everyone

Just hear those sleigh bells jingle-ing
Ring ting tingle-ing too
Come on, it's lovely weather
For a sleigh ride together with you


ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories
 Page 1 sur 1

Life is alright in Devil Town ▬ ft Alexis





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations :: ➹ Quartier Nord