« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-38%
Le deal à ne pas rater :
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
27.99 € 44.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Courage need not be remembered for it is never forgotten ▬ ft Dazai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Link Farore
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Link Farore

| Avatar : Dylan Sprouse

Courage need not be remembered for it is never forgotten ▬ ft Dazai 646386cb63d34d3b17fc557035bb7cf349983236

THE NIGHT IS FOR REMEMBERING.
The morning is for starting again. You are for remembering. I will remember you. When I forget. I've never known a light like yours. This his how I love.


Courage need not be remembered for it is never forgotten ▬ ft Dazai 784a6a5be2c02ed299f43694285b57cdf6a9144a


| Conte : The Legend of Zelda
| Dans le monde des contes, je suis : : Link

| Cadavres : 26



Courage need not be remembered for it is never forgotten ▬ ft Dazai _



________________________________________ Mar 25 Jan - 18:07

Courage need not be remembered for it is never forgotten.

feat Dazai & Link

Link était allongé sur le sol de sa chambre. Il fixait le plafond juste au dessus de sa tête. De nombreux dessins étaient collés dessus. Des gribouillis sans valeur et pourtant c'était des dessins qu'il avait fait cette nuit. Link avait eu le sommeil agité et il s'était réveillé à quatre heure du matin avec l'envie de dessiner. C'était son médecin qui lui avait conseillé de dessiner quand il faisait des rêves étranges. Cela pouvait être des souvenirs cachés, alors il prenait le temps de dessiner pour pouvoir montrer les dessins à Zelda le lendemain. C'était à elle de dire si ce qu'il avait dessiné n'était qu'en faite son imagination ou belle et bien un bride de ses souvenirs. C'était compliqué parce que souvent, ce n'était pas bon. Souvent, la princesse lui faisait comprendre que ce dessin sortait de nulle part. Link commençait à être fatigué de compter plus de défaite que de victoire, il était fatigué d'attendre sans rien faire et n'être qu'un boulet pour les autres. Alors parfois, il fixait les dessins qu'il avait accroché sur le plafond de sa chambre. Des bons dessins, des dessins que Zelda avait approuvé. Il n'y en avait que cinq mais c'était mieux que rien, non ? Le premier représentait un cheval en train de boire l'eau d'une rivière. Zelda lui avait fait rapidement comprendre qu'il s'agissait de sa jument, Epona. Sur le deuxième dessin se trouvait une maison avec la fumée qui s'achapait de la cheminée. Zelda avait sourit en voyant ce dessin avant de lui dire qu'il s'agissait de sa maison. Link avait une petite maison chaleureuse à Hyrule et ce ne fût pas difficile de comprendre que la princesse avait passé du temps dans cette demeure. Le troisième dessin représentait un grand arbre, si grand qu'il était impossible d'en voir le sommet. C'était l'arbre Mojo, le vrai. Celui qui gardait actuellement son épée. Le quatrième représentait le château d'Hyrule. Apparemment, il y passait beaucoup de son temps et c'était sûrement pour cela qu'il s'en rappelait aussi bien. Puis le dernier dessin représentait une chose assez vague qui pourtant avait fait directement réagir Zelda. Une fleur, une princesse de la sérénité. Il se demandait pourquoi mais cette fleur avait marqué son esprit et elle hantait encore ses rêves.

Hier soir, il n'avait pas rêvé d'un endroit, d'un animal ou d'un arbre. Hier soir pendant son rêve, il avait entendit une voix. Lointaine et pourtant il avait compris ce que la voix lui disait. Tu n'as pas besoin de te souvenir du courage, il ne s'oublie jamais. Cette phrase le faisait longuement réfléchir et pour de nombreuses raisons. Cette voix était clairement celle de Zelda, il l'avait entendu alors que le vent soufflait dans ses longs cheveux et caressait son visage recouvert de blessures. Son visage avait été lacérer mais malgré ça, il avait ressenti un calme étrange après avoir entendu sa voix. Comme si la lumière de Zelda avait toujours prit soins de lui. Une chose était sûre, Zelda était la clé, elle était la solution à tout ces problèmes. Un petit sourire se dessina sur le visage de Link tandis qu'il fixait encore ses dessins. Il se perdait dans ses agréables pensées mais malheureusement pour lui, quelqu'un entra dans sa chambre sans prendre la peine de toquer. Daruk... Link se redressa rapidement tout en regarda son ami avec surprise. Daruk semblait amusé.

« On peut savoir pourquoi tu souris comme ça, gamin ? Tu as fais un bon rêve ? »

Link secoua négativement la tête alors qu'il reprit une expression neutre sur son visage. Le chevalier se leva alors qu'il partit rapidement dans la salle de bain pour se préparer. Il attacha ses cheveux en queue de cheval et enfila des vêtements que Revali avait fini par lui prêter après avoir râler pendant plusieurs jours. Zelda avait demandé aux autres prodiges d'occuper Link pour ne pas le laisser seul dans l'appartement. Elle avait sûrement peur qu'il se mette à déprimer, elle avait sûrement raison. Aujourd'hui, il devait aider Daruk dans la construction d'un bâtiment. Il avait un entraînement avec chaque prodige pour le remettre en forme. La force avec Daruk. L'agilité avec Revali. La réflexion avec Mipha et l'adaptation avec Urbosa. Ce n'était pas de tout repos mais au moins, il avait l'impression de servir à quelque chose. Après tout, il devait gagner en force pour pouvoir un jour reprendre l'épée légendaire. En attendant, il allait porter des sacs toute la journée. Il sourit à Daruk pour lui faire comprendre qu'il était prêt et les deux hommes sortirent de l'appartement de la princesse pour prendre la route et à pieds. Avec Daruk, il n'y avait pas le temps de rire. Tout devenait un exercice physique avec lui. Même la marche.

« Alors, la colocation se passe bien avec Zelda ? Ce n'est pas trop dur ? »

Link haussa les sourcils avant de releva la tête vers lui tout en secouant négativement la tête. Elle était gentille avec lui, douce et patiente tout comme Impa, sa meilleure amie. Le chevalier se mit signer quelque chose qui fit bien rire Daruk.

« C'est elle qui doit en avoir marre de moi. Je ne sais pas cuisiner, je brûle tout ce que je fais. »

« C'est étrange, tu cuisinais super bien avant. Zelda mangeait souvent de tes plats avec le sourire. Tu es quelqu'un de gourmand alors tu as vite appris à te faire à manger tout seul. Aussi parce que... Enfin rien, oublie. »

L'elfe fronça légèrement les sourcils avant de poser gentiment sa main sur celle de Daruk tout en se remettant à sourire. Link avait comprit que ce n'était qu'un orphelin. Tout comme Zelda. Être le personnage principal d'une prophétie ce n'était pas marrant. Ni pour la princesse, ni pour lui. Un nouveau silence s'installa entre les deux hommes alors qu'ils commençaient à passer dans des petites ruelles qui étaient souvent déserte. Daruk s'arrêta rapidement quand il entendit son téléphone sonner, il fit signe à Link de faire de même avant de répondre à l'appel. Il s'éloigna légèrement du chevalier alors en attendant, Link se promena dans la ruelle sans but précis. Enfin ça c'était avant d'entendre un coup de feu non-loin de lui. Il sursauta légèrement avant de regarder autour de lui. Daruk n'était plus là, il était peut-être en danger alors sans réfléchir, il courut rapidement vers la provenance du bruit. Il se cacha derrière un mur avant de pencher légèrement sa tête pour voir d'où venait ce bruit. Trois hommes en costume noir face à un sans défense. Deux étaient armés et un n'avait seulement qu'un couteau dans la main. Allaient-ils tuer l'homme sans défense ?

Link n'était pas en état de se mêler à ce genre d'histoire mais... Il ne pouvait pas tourner le dos à une scène pareille. Il hésita un long moment avant de respirer un bon coup puis il se lança sans hésiter. Il se faufila discrètement derrière le premier qui tenait une arme et sans attendre, il ramassa une bouteille vide non-loin de lui. Link écrasa violemment la bouteille en verre sur le crâne de l'homme et il s'écroula sous le choc. Le chevalier rattrapa le flingue tout en grimaçant avant de le jeter à l'homme qu'il essayait de sauver. Link détestait les armes à feu alors autant le donner à l'inconnu qui en avait le plus besoin. Le deuxième homme armé resta pointé sur la victime alors que l'homme avec le poignard courut rapidement vers lui. Link grimpa rapidement sur la benne à ordure avant de sauter sur ce dernier. Il lui tomba dessus, bloquant ses bras et l'empêchant de se servir du couteau. Il le désarma sans trop de difficulté avant de l'assommer. Une fois fait, Link se redressa et resta à une certaine distance des deux hommes armés. Il n'y avait plus qu'à espérer que l'autre s'en sorte.

©️crack in time

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Call all your friends tell them I'm never coming back. Because this is the end. Where have you gone ? Where have I gone ? Just want to remember who you are in the morning... I'm loosing my memory now.


Dazai Osamu
« The weak fear happiness itself »

Dazai Osamu

| Avatar : Ji Chang Wook

Courage need not be remembered for it is never forgotten ▬ ft Dazai 0k35

There’s parts of me I cannot hide
I’ve tried and tried a million times
La-da-da-de-da, la-da-da-de-da, la-da-da-de-da ~

Courage need not be remembered for it is never forgotten ▬ ft Dazai Km2l

Embracin' the madness
My devils they whisper in my ear
Deafenin' me with all my fears


Welcome to my darkside

•••


| Conte : Bungou Stray Dogs
| Dans le monde des contes, je suis : : Osamu Dazai

| Cadavres : 699



Courage need not be remembered for it is never forgotten ▬ ft Dazai _



________________________________________ Sam 26 Mar - 20:22 « The weak fear happiness itself »

Stop pitying yourself. Pity yourself and your life becomes an endless nightmare.

feat Dazai & Link

Alors que le soleil arrivait à son zénith, que ses rayons tapaient contre les vitres de l'agence où des locataires travaillaient depuis tôt ce matin, des plaintes se dégageaient déjà de la bouche de l'un d'entre eux, entravées par la sucette qu'il faisait rouler sur sa langue. C'était Ranpo Edogawa, le "meilleur détective du monde" d'après lui-même - et dans son monde, il pouvait bien se le prétendre. Dans celui-ci, pourtant, les choses devenaient parfois plus compliquées, ce qui ne dérogeait pas cependant à ses ambitions. À ses côtés, Atsushi Nakajima feuilletait un dossier de CVs que lui avait passé son patron. Celui-ci même râlait sur Ranpo de se faire aussi fainéant ses derniers temps.

"Comme si tu n'y étais pas habitué auparavant !" Rétorquait le détective sur la défensive.

Atsushi était trop concentré dans sa lecture pour se mêler au conflit. Son supérieur, Kunikida, lui avait expliqué avoir reçu beaucoup de demandes d'embauches ces derniers temps suite à plusieurs missions qui avaient fait la une du journal. Les détectives indépendants souhaitaient se joindre à l'agence, certains même n'ayant aucune qualifications demandaient à y entrer. Désormais, l'ADA se retrouvait avec une bonne poigne de candidats qu'il n'avait pas eu pour objectif de recontacter... Jusqu'à l'intervention de leur mentor et créateur de l'agence. Celui-ci avait appuyé l'idée qu'il serait dans l'intérêt de tous de recruter de nouveaux membres pour un avenir qui se saurait incertain. Il y avait de quoi comprendre en quoi, Storybrooke était un terrain miné et de plus en plus compliqué à cerner. Même si Kunikida n'aimait pas l'idée d'un recrutement pour la formation que cela pouvait demander, il ne niait pas l'avis de l'ancien patron. Il avait raison.

"Donc, si je comprends bien... Atsushi demanda pour des éclaircissements. Il va falloir que nous piochons parmi tous ces gens un ou plusieurs futurs membres de l'agence ? Nous allons faire des entretiens ?

- Dans l'idée, rétorqua son collègue, c'est ça, oui. Il faudrait que nous avisions à l'expérience des candidats et que par la suite nous leur faisions passer un entretien puis le test d'entrée obligatoire… Son agacement se faisait ressentir par la nuque qu'il ne cessait de frotter avant de soupirer. Je ne te cache pas ne pas vraiment être à l'aise à ce procédé d'embauches. Aucun de nous ici n'avait forcément les qualifications nécessaires pour être détective, nous n'en avions pas l'expérience mais ce n'était pas ça qui importait. Nous détenions les valeurs que l'agence souhaite à tout prix défendre : être impartial dans les enquêtes et protéger notre ville et leurs habitants même si cela signifie mettre notre vie en danger pour se faire. C'est ça, faire partie de l'Agence des Détectives Armés. En soi, mener des enquêtes, résoudre des conflits d'intérêts et savoir se défendre sont des pratiques qui s'apprennent avec le temps, ce n'est pas primordial. Par contre, partager et défendre les mêmes principes que l'équipe dans laquelle se trouvera alors une complète cohésion, ça, ce n'est pas donné à tous. Atsushi. Celui-ci sursauta. Lorsque tu as été recueilli par l'agence, nous t'avons fait passer le fameux test d'entrée sous la recommandation de Dazai. Ce n'était pas pour observer tes compétences dans une situation à risques, mais pour voir quelles valeurs tu saurais encore défendre alors même que la vie de plusieurs personnes dont la tienne étaient en jeu. Et tu as réussi. Tu incarnais le statut de l'agence comme nous cherchons tous à le faire encore aujourd'hui. Le détective se fit plus sombre, plus inquiet. Pourtant on sait comme il est difficile de garder un élément intact alors que tout son environnement a brutalement changé. Il n'évolue plus dans les mêmes conditions…

-Et c'est pour ça que tu as peur que ce recrutement nuise à l'agence…"

Le jeune recru comprenait. Lorsqu'il avait été embauché, il était persuadé ne pas avoir les compétences pour devenir un bon détective, que ce n'était pas fait pour lui. Pourtant, les membres de l'agence ont cru en lui et l'ont aidé à devenir meilleur - non pas car ils avaient vu un futur détective prometteur. Mais parce qu'ils avaient reconnu en lui ce qu'ils représentaient eux-mêmes et défendaient comme une famille aujourd'hui.

***

Pendant ce temps, dans les alentours de Storybrooke, le détective Osamu était sur le point de passer l'arme à gauche. Sans pouvoir dire que la mission dans laquelle il s'était lui-même engagé impliquait de près ou de loin l'agence dans laquelle il travaillait, il restait certain que celle-ci tournait à l'heure actuelle au vinaigre. Du moins, d'un point de vue extérieur. Dazai avait essayé de faire en sorte que sa "défaite" se fasse au plus loin du centre-ville, là où peu de gens circuleraient pour un minimum de victimes. Il était évident que des exceptions se fassent mais il ne pensait pas que l'une d'elles prendrait part à la danse. Un jeune homme, non-armé, frêle et pourtant bien courageux, se donnait peine à s'approcher en silence pour agir avec un avantage que le détective n'avait pas. Dazai l'observait de deux grands yeux avant de sourire finement et de baisser le regard. Il ne comptait pas l'arrêter, au contraire... Il avait hâte de voir ce que cette nouvelle tête était bien capable de faire.

"Pourquoi tu ris ? S'irrita l'un des hommes. T'es pas en bonne posture pour rire !"

Sous l'agacement, il avait tiré. Mais sous ce même empressement, la balle ne fit que frôler le manteau du suicidaire qui élargit un sourire malsain.

"Mon agence est à la recherche de nouvelles recrues, vous ne seriez pas intéressés par hasard ?"

Le premier homme n'avait pas eu le temps de répondre qu'une bouteille de verre s'éclata sur son crâne et, inconscient, il s'écroula. L'individu prit alors l'arme qu'il lança à Dazai sans savoir que lui aussi n'était pas forcément friand de ces choses-là. À défaut, donc, de lever l'arme sur celui qui le menaçait, il leva le regard seulement tandis qu'une deuxième personne s'écroulait à quelques mètres, assommé par le justicier inconnu.

"Je ne vais pas pointer l'arme de ton camarade sur toi car je sais que tu ne tireras pas. Le détective s'avança d'un pas et son ennemi retira la sécurité. Allons, allons, nous n'allons pas terminer cet entretien ainsi. Il n'avait pas si mal commencé que ça. Sourit-il innocemment avant de reprendre un sérieux déconcertant. J'ai des contacts. Et ils savent déjà toute l'affaire dans les moindres détails. Si jamais ils apprenaient que je venais de mourir, toutes les informations que vous souhaitiez garder confidentielles en me faisant taire seraient alors dévoilées à la ville entière. Et au vue du système de sécurité mis en place par la Mairie, je doute que vous réussissiez à partir dans les temps."

Le suicidaire avait été persuadé que les membres de ce gang ne viendraient pas à bout de lui et chercheraient à obtenir davantage. Mais maintenant que la situation était renversée et qu'ils pensaient que Dazai avait un acolyte, aucun ne pouvait seulement imaginer reprendre le dessus. Ils étaient terminés.

"Rends-toi maintenant et peut-être que nous te laisserons la vie sauve avec en prime un message à faire passer à ton boss."

Après quelques secondes interminables de réflexion, l'homme baissa son arme et l'asiatique s'avança complètement en la lui retirant. Il la jeta par terre et s'approcha de lui davantage, chuchota une ou deux phrases dans son oreille puis s'éloigna à nouveau, lui tournant le dos comme si de lui, il n'attendait plus rien.

"Tu peux aller faire passer ça. Et essaie de revenir avant que tes amis ne disparaissent mystérieusement."

Pression, danger, lâcheté ? Ce qui poussa l'homme à obéir sans ne rien oser dire était inconnu mais pour sûr que ce mélange étrange donnait à celui-ci docilité et soumission. Enfin, cela restait temporaire.

"Bien, Dazai soupirait en se relâchant dès lors que le messager quitta les lieux. Nous devons faire vite, il ne devrait pas tarder à revenir avec du renfort et alors... Nous serons tous les deux morts. D'ailleurs... Son regard se porta plus attentivement sur le garçon qui se trouvait face à lui. Tu as pris beaucoup de risque en venant à mon secours. Il a du te falloir pas mal de courage, surtout que tu n'étais pas armé... Et tu ne sembles pas être en possession de pouvoirs non plus. Comment tu t'appelles ?"

©️crack in time

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

   
   
CROSS MY HEART AND HOPE TO DIE
Do you want to meet all my monsters ? Think you’re tough I know they’ll drive you bonkers. Meet 'em once and they’ll forever haunt you. There’s no heroes or villains in this place. Just shadows that dance in my headspace. Leavin' nothin' but phantoms in their wake ; .bizzle
 Page 1 sur 1

Courage need not be remembered for it is never forgotten ▬ ft Dazai





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ Gare