« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres ...
Voir le deal

Partagez
 

 Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ☆ HYPERION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Eurus J. Holmes
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Eurus J. Holmes

| Avatar : Keira Knightley

Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ☆ HYPERION Jvi6

Nul ne peut atteindre l'aube sans
passer par le chemin de la nuit.

Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ☆ HYPERION 9xl7


Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ☆ HYPERION MVyUygr

| Conte : Sherlock Holmes
| Dans le monde des contes, je suis : : Eurus, la soeur de Sherlock

| Cadavres : 1094



Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ☆ HYPERION _



________________________________________ Lun 25 Avr 2022 - 13:08



“Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit.”

☆ ★ ☆
Le vide. Le néant qui vous happe au coeur de la nuit, quand tout est en suspens, immobile. C'est l'instant où toutes vos peurs se roulent en boule et se tiennent bien au froid contre vous, où plus aucune certitude n'est capable de vous rassurer.

Ce moment. Je l'adore et le crains tout à la fois. C'est un excellent moyen de faire le point. La réflexion atteint son paroxysme quand on se laisse imprégner par le silence de l'obscurité. Il est des gens qui sont effrayés à l'idée de se retrouver face à eux-mêmes ; ce n'est pas mon cas. Je suis imparfaite et talentueuse, opportuniste et pleine d'autres vices, mais jamais je ne sens mon coeur palpiter à l'idée de me retrouver devant ma psychée. Je sais qui je suis, j'ai conscience de mes qualités, de mes défauts, de mes limites (pratiquement aucune). C'est peut-être ce qui me différencie de la plupart des mortels. Je vais plus loin car je sais jusqu'où je peux aller.

Comme tout le monde, il m'arrive de faire des erreurs. Bien souvent, je les observe et les analyse, préfère les transformer en expériences enrichissantes. C'est une manière de ne pas avoir de remords. On avance mieux quand on ne se sent pas coupable.

Un frisson traversa mon corps. Je repoussai le drap qui me recouvrait et attrapai ma robe de chambre en satin, que je passai par-dessus ma nuisette. Puis, je me levai. Je me déplaçai dans la pénombre, mes pieds nus ne faisant aucun bruit sur le plancher. Je me laissai guider par la lueur verte, unique source de lumière à travers l'armoire entrebâillée. La porte de cette dernière émit un léger grincement quand je l'ouvris tout à fait. M'agenouillant devant, je saisis délicatement la vision de Bruno. Elle me représentait, trente ans plus âgée, assise dans une chaise à bascule, aux côtés d'un jeune homme brun au visage ouvert. Cette vision était un phare dans la nuit de mon existence, une promesse de survie, ou peut-être seulement un espoir absurde. Quoi qu'il en soit, elle agissait comme une veilleuse. A coeur de l'obscurité, elle luisait. Elle indiquait une autre voie. Je ne pouvais m'autoriser à y croire. Ce qui m'attendait était inéluctable. Pourtant... l'espoir insensé me faisait perdre toute raison. J'avais envie d'y croire. Se laisser bercer d'illusions est tellement doux, même en sachant que le réveil serait dur... Je n'avais plus beaucoup de temps à vivre, alors autant rêver un peu, non ?

Je rangeai la vision en bas de mon armoire et refermai doucement la porte. Dans mon dos, j'entendis les draps remuer. Me relevant avec la grâce d'un chat, je jetai un coup d'oeil vers l'homme toujours endormi. Le vide m'engloutit de nouveau. Pendant quelques minutes, ça avait été l'extase. C'était ce que j'avais souhaité. La chaleur de son corps contre le mien, ses caresses, l'ardeur de ses baisers. Mais ce n'était pas suffisant. Quelque chose manquait.

En silence, je m'habillai et quittai l'appartement. Tout en descendant l'escalier des communs, j'enfonçai un béret gris sur ma tête. Une fois au-dehors, j'inspirai profondément l'air frais et stimulant de l'aube. Derrière les immeubles bas de Baker Street, le soleil pointait timidement. Ca allait être une bonne journée.

D'un bon pas, je me dirigeai jusqu'au coffee shop du coin de la rue. J'aurais pu rester en compagnie de l'homme avec qui j'avais passé la nuit, mais je ne l'avais pas fait. Je ne souhaitais pas entamer la conversation de "l'après". Je considérais que ce n'était pas essentiel pour entamer cette nouvelle journée.

A l'instant où je réglais le paiement de mon caramel macchiato supplément chantilly, je remarquai la présence de la dernière personne que j'aurais pensé trouver en cet endroit, à cette heure-là. Quoique... Hypérion n'était-il pas le représentant de l'aube ?

Je lui adressai un sourire.

— Ainsi, vous aussi vous préférez une boisson chaude à l'aube ? Rien de tel pour bien débuter la journée, n'est-ce pas ?

Nous nous étions revus à plusieurs reprises depuis le réveillon de Noël. Une fois, il avait mentionné notre baiser, quarante-neuf jours après qu'il ait eu lieu. Je n'avais rien oublié. Je n'avais rien demandé de plus. J'avais compris qu'il n'était pas un homme mais un titan et que par conséquent, je ne pouvais rien exiger. J'appréciais sa compagnie tout comme il m'apparaissait qu'il appréciait la mienne. Peut-être était-cela, la définition de l'amitié ? Malgré tout, au plus coeur de la nuit, quand je serrai un homme tout contre moi, il m'arrivait de fermer les yeux et d'imaginer... Je n'avais rien à expier, rien à me reprocher. Mes pensées m'appartenaient. J'étais libre de faire ce que je voulais avec qui je voulais, dans mon esprit sans limite.

Remarquant qu'il n'avait encore rien choisi, je proposai :

— Que voulez-vous boire ? Je vous invite.

⇜ code by bat'phanie ⇝

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Some things must stay hidden


Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79373-eurus-she-s-like-the- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90873-eurus-anyway-the-wind-blows


Anatole Cassini
« Maîïîtreuuuh !!! »

Anatole Cassini

| Avatar : ➹ Bill Nighy & John Krasinski

Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ☆ HYPERION Jvi6

« Il existe 175.000
espèces de papillons... »


Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ☆ HYPERION Hi6b

« Le papillon ne compte pas
les mois, mais les moments.
Ce qui lui confère suffisamment
de Temps pour vivre, ressentir, aimer. »



| Conte : ➹ Intrigue Divine
| Dans le monde des contes, je suis : : ✲ Le Titan Hyperion, un papillon étoilé.

Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ☆ HYPERION Nono12

| Cadavres : 2595



Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ☆ HYPERION _



________________________________________ Jeu 28 Avr 2022 - 9:30 « Maîïîtreuuuh !!! »



À Upendi

KoalaVolant


    Beaucoup trop de choses ont accaparés mon esprit ces derniers jours, si bien qu'aujourd'hui, avec l'esprit vide, je ne sais plus quoi choisir. Face à moi se tiens une liste alarmante de choix possible. Des Caffé Latte, Iced Latte, Doubleshot Iced Coffee, Doubleshot Vanilla Iced Coffee... pour ne pas vous faciliter la vie, tout est en chaud ou en froid et parfois avec une seule substance de différence. Mocha, Mocha Iced, Mocha Blanc, Iced Mocha Blanc, Mocha Caramel, Iced Mocha Caramel...

    Une jeune femme, face à moi, m'adressa un sourire à divers moments de ma réflexion. Elle travaillait ici et elle servait les clients les uns après les autres. Vue l'âge que je laissais paraître, elle devait se dire que j'étais bien trop âgé pour me trouver ici et que j'allais finir par partir sans commander. Mais je ne voulais pas renoncer. C'était peut-être cette envie de réussir qui la poussait à me regarder de temps en temps, d'un air amusé. Puis, ce fut au tour d'une autre jeune femme, qui cette fois ci, au lieu de simplement m'observer, débuta la conversation.

    Je la connaissais bien. Eurus Holmes. Une jeune demoiselle qui habitait à quelque pas d'ici et avec laquelle on avait partagé un baiser. Il m'avait semblé durer une éternité, si l'éternité était composée uniquement de quarante-neuf jours !

    « C'est avec grand plaisir que j'accepte ton invitation, Eurus, mais je suis totalement perdu. » lui avouais-je.

    Cette fois ci, je m'étais approché du comptoir. La jeune demoiselle pris une grande inspiration avant d'ouvrir la bouche, toujours le même sourire au coin des lèvres.

    « Bonjour monsieur. Qu'est ce que je vous sers ? »

    « Je suis invité. » réussis-je à prononcer, ce qui la fit sourire.

    Eurus avait émis l'hypothèse que je préférais une boisson chaude à l'aube. Ce qui signifiait que j'allais prendre quelque chose de chaud. Mais étais-ce ce que je souhaitais, ou me laissais-je influencé par la jeune demoiselle ? Quittant pour la première fois les yeux de la carte ci-dessus, je penchais la tête pour observer ce qu'elle avait pris. Une odeur de caramel me vint jusqu'aux narines. Voulais-je du caramel ?

    « Surprenez moi ! » dis-je à la jeune demoiselle derrière le comptoir.

    Voilà qui était bien mieux. Elle me regarda d'abord surprise, puis amusée, et fini par se tourner pour prendre quelque chose avant de le poser sur le comptoir. Au début, elle prit un air sérieux, puis elle se mit à rire. Étrangement, je fis de même, car face à moi se tenait une bouteille d'eau 750ml. Qui voulait de cela ?

    « Il n'y a aucune raison qui pousse quelqu'un à vouloir une bouteille d'eau dès le réveil. Ca manque cruellement de gourmandise ! » affirmais-je.

    « Oh d'accord... monsieur aime ce qui est sucré. Je vais voir si je peux faire mieux. Ajouter du sirop de fraise dans la bouteille ferait l'affaire ? » me demanda t'elle, avec un lévèment de sourcil taquin.

    « La fraise est un bon choix, mais je pense qu'on peux pousser la gourmandise encore plus loin ! » ajoutais-je.

    Elle hocha la tête et fit mine de réfléchir avant de me demander quel prénom elle devait mettre sur le gobelet.

    « Anatole. » lui répondis-je.

    « Vraiment ? » me répondit-elle sceptique. « Si c'est votre souhait. »

    Puis, elle inscrivit le prénom sur le gobelet... enfin je la vis écrire quelque chose, avant de le passer à son collègue. Ce dernier la regarda surpris, avant de sourire et de s'éloigner. Ils allaient où avec ma surprise ?

    Tournant la tête vers Eurus, je lui adressais un petit sourire. Elle voulait m'inviter, n'est ce pas ? On attendit la commande sur le côté.

    « Tu sais que le caramel vient de la décantation du sirop de canne à sucre ? » lui demandais-je.

    J'avais appris cela quelque mois plus tôt.

    « La canne à sucre, elle même, serait originaire de Nouvelle Guinée. » ajoutais-je.

    Puis, je me mis à rire. Voulait-elle vraiment dès le matin que je l'informe de ces différentes choses ? On fini par m’appeler pour me donner ma boisson. Je m'approchais afin de la prendre, et je retournais ensuite vers Eurus afin qu'on quitte le coffee shop. Une fois au dehors, j’ôtais le couvercle pour renifler de quoi il était question. Mes papilles frétillaient déjà.

    « Elle a mis de la fraise dedans. Et aussi de la vanille. Elle même originaire du Mexique... » précisais-je avant de lever la tête vers Eurus. « Le documentaire à la télévision était très long et très complet. » la prévins-je. « Il y a du café aussi. »

    J'étais sur le point de goûter, avant de voir mon nom inscrit sur le gobelet. Un sourire surpris s'afficha sur mon visage. Il y avait noté "Anatole", mais également un petit soleil dessiné juste à côté. Je comprenais sa surprise que j'avais choisi mon faux prénom au lieu de celui d'Hyperion. Peut-être que je devrais m'habituer à utiliser celui ci. En tout cas je ne connaissais pas cette jeune demoiselle. Mais il semblerait que elle, si, elle m'avait déjà vue.

    « Je pense qu'il est temps pour moi de participer à Danse avec les Stars, ou une émission de ce genre. Ou alors à arrêter de regarder avec Apple, Slife. »

    Je goûtais désormais mon café à la vanille fraise qui était véritablement très bon. La surprise était au rendez-vous ! Puis, j'en profitais pour adresser un regard à Eurus et la détaillait, sans lui manquer de respect pour autant. Il y avait quelque chose depuis le début qui m'avait fait tilt, mais je venais à peine de remarquer quoi.

    « Tu sais qu'il te va très bien ce béret ? » lui demandais-je.

    C'était étrange de voir une demoiselle avec ce couvre chef, mais ça lui allait comme un gant ! Elle savait toujours parfaitement se vêtir ! Me stoppant une nouvelle fois de l'observer et plus particulièrement de porter toute mon attention sur son béret, je lui adressais un regard bien droit dans les yeux. Des yeux noisette, légèrement envoûtants.

    « Comment vas tu ? »

    C'était une question tellement ordinaire. Mais en ce moment précis, je me sentais tellement bien. J'avais mis tous mes soucis de côtés, si bien que je pouvais redevenir quelqu'un de totalement ordinaire en posant une question des plus simplettes. Comment allait-elle ? C'était tout ce que j'avais envie de lui demander sur le moment.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Back to
Northern Lights

KoalaVolant
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86346-chronologie-de-hyperi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90859-anatole-cassini-le-papillon-des-etoiles#1308775 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88699-rp-s-en-cours-hades-sinmora-emmet-elsa-hyperion#1268179 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89338-le-cottage-boreal-ou-il-fait-bon-vivre-description#1281919 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85310-gotmstr#1198951


Eurus J. Holmes
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Eurus J. Holmes

| Avatar : Keira Knightley

Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ☆ HYPERION Jvi6

Nul ne peut atteindre l'aube sans
passer par le chemin de la nuit.

Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ☆ HYPERION 9xl7


Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ☆ HYPERION MVyUygr

| Conte : Sherlock Holmes
| Dans le monde des contes, je suis : : Eurus, la soeur de Sherlock

| Cadavres : 1094



Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ☆ HYPERION _



________________________________________ Jeu 12 Mai 2022 - 16:13



“Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit.”

☆ ★ ☆
La tête penchée, j’esquissai un sourire tout en regardant Hypérion. J'appréciai sa conversation, car il partait souvent dans tous les sens tout en conservant un flegme britannique. C’était à la fois stimulant et reposant. En tous cas, il semblait aimer son café fraise-vanille. Voilà un choix surprenant ! Il reflétait parfaitement le titan : sous l’apparence d’un vieil homme rangé, il était un vrai rebelle, à l’affût de nouveauté. Curieux et fantaisiste.

Je soufflai sur mon caramel macchiato puis le portai à mes lèvres. Je manquai de m’étouffer en l’entendant dire qu’il comptait participer à Danse avec les Stars. De justesse, je parvins à avaler ma gorgée avant d’éclater de rire.

— La prochaine fois, assurez-vous que je n’ai rien en bouche avant de dire un truc pareil ! Non pas que l’idée soit mauvaise. Vous feriez sûrement sensation. Mais savez-vous danser ?

J’arquai un sourcil tout en le toisant, laissant clairement l’invitation ouverte. J’étais très intéressée à l’idée qu’il me montre, voire que l’on danse tous les deux.

— Nous pourrions vérifier votre niveau sur-le-champ, si vous me suiviez jusqu’à mon appartement... J’ai la chance de posséder des disques de différents styles. Pop rock, jazz, soul, fox trot, charleston... A vous de choisir ce qui vous convient.

Nouveau petit sourire en coin. Oui, je le taquinais, ou le mettais à l’épreuve, au choix, mais j’avais très envie de découvrir ce talent insoupçonné. Lorsqu’il me complimenta sur le béret que je portais, je le soupçonnais en réalité de changer de conversation. Qu’importe, il m’en faudrait davantage pour oublier l’idée que j’avais en tête.

— Merci. Pourtant, je n’ai fait aucun effort particulier. J’ai mis les premières choses qui me sont tombées sous la main, en me levant.

Je savais que je possédais une élégance naturelle, ainsi qu’un charisme qui me permettait de porter à peu près tout, alliant charme et aisance. Lorsque l’on sait qui on est, on ne craint pas le jugement d’autrui et on ose tout.

— Comment vas-tu ?

Cette question me surprit. Elle était si... ordinaire ! Malgré tout, elle me toucha, car Hypérion semblait sincèrement s’en soucier. Notre degré d’amitié était-il donc si fort ? Une douce chaleur m’envahit, qui n’avait rien à voir avec mon café.

— Très bien merci. Et vous ?

Un petit mensonge afin de conserver l’éclat prometteur de ce début de journée. Je n’avais pas envie de lui confier mes doutes vis-à-vis de la vision de Bruno, mes craintes liées à la maladie qui me rongeait toujours, encore moins celles liées à la malédiction du coffre qui planait toujours au-dessus de ma tête. Non, en sa compagnie, je souhaitais seulement demeurer Eurus Holmes, parfaite sous toutes les coutures. D’ailleurs, j’agrémentai ma réponse d’un sourire charmant.

— Alors, on monte chez moi ? proposai-je une nouvelle fois. J’ai des pains au lait pour s’accorder avec nos cafés.

Ainsi que de la bonne musique, ajoutai-je mentalement avec l’ombre d’un sourire un peu sournois.

Je passai un bras sous le sien tout en buvant une nouvelle gorgée de caramel macchiato. Puis, nous continuâmes de déambuler dans Baker Street qui s’éveillait doucement à la lumière du jour. Bien entendu, j’avais pris la direction de mon appartement, même si nous en étions encore un peu loin.

Soudain, un bruit de pas se fit entendre derrière nous. En moins de dix secondes, un homme vêtu de cuir noir surgit devant nous. Il avait le type italien et le crâne assez dégarni.

— Filez vos portefeuilles, allez ! lança-t-il d’un ton menaçant.

Perplexe, je le dévisageai. Était-il sérieux ?

— Bougez-vous ou vous allez lé regretter !

Il avait un fort accent italien. Nullement anxieuse, je tournai la tête vers Hypérion.

— Alors lui, c’est sûr, il ne sait pas qui vous êtes.

Notre “agresseur” dégaina un petit couteau suisse et le dirigea vers nous, tout en fléchissant les genoux. Sa posture était tout sauf naturelle. Peut-être espérait-il nous impressionner ? Devant notre manque de réaction, il se redressa et demanda d’un ton agacé :

— Bon, c’est qui ?

Il désigna Hypérion de la pointe de son couteau. Je fronçai les sourcils par-dessus mon gobelet fumant.

— Vous d’abord. Qui êtes-vous ? m'enquis-je d’un ton hautain.

— Je suis Muerte. Muerte, la mort !

— Ah.

Il plissa des yeux, de plus en plus irrité par notre manque de réaction. J’avais beau éplucher mentalement les différents contes de fées, ce nom ne me disait rien.

— Allez, filez vos portefeuilles, insista-t-il, presque suppliant. La vie est doure pour les truands dé nos jours.

— Je n’en doute pas. Surtout si vous vous y prenez de cette manière.

Je savais comment dépouiller quelqu’un tout en subtilité, ce dont il était totalement dépourvu. Muerte émit un petit grognement tout en agitant son canif dans ma direction.

— J’en ai égorgé pour moins qué ça...

Levant les yeux au ciel, je laissai le soin à Hypérion de se présenter. Après tout, Muerte lui avait demandé son nom et j’avais hâte de voir comment le titan allait se sortir de cette situation. Allait-il employer les grands moyens ? Utiliser ses pouvoirs ? Ce serait presque décevant étant donné le comique de la scène. Ce Muerte était tout sauf impressionnant. Il avait plutôt l’air pathétique et sentait la tequila un peu rance.

⇜ code by bat'phanie ⇝

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Some things must stay hidden


Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79373-eurus-she-s-like-the- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90873-eurus-anyway-the-wind-blows


Anatole Cassini
« Maîïîtreuuuh !!! »

Anatole Cassini

| Avatar : ➹ Bill Nighy & John Krasinski

Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ☆ HYPERION Jvi6

« Il existe 175.000
espèces de papillons... »


Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ☆ HYPERION Hi6b

« Le papillon ne compte pas
les mois, mais les moments.
Ce qui lui confère suffisamment
de Temps pour vivre, ressentir, aimer. »



| Conte : ➹ Intrigue Divine
| Dans le monde des contes, je suis : : ✲ Le Titan Hyperion, un papillon étoilé.

Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ☆ HYPERION Nono12

| Cadavres : 2595



Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ☆ HYPERION _



________________________________________ Ven 13 Mai 2022 - 8:19 « Maîïîtreuuuh !!! »



À Upendi

KoalaVolant


    Bien entendu, j'avais fait preuve d'une touche d'humour en évoquant Danse avec les Stars. Et j'aurai largement préféré que Eurus fasse preuve d'entrain, plutôt que d'ironie face à ma blague. Elle avait failli avaler de travers après mes propos. Comment se faisait-il que... non, en vrai, j'allais lui dire de vive voix.

    « Comment se fait-il que tu puisses douter de mes talents de danseurs ? » lui demandais-je.

    Elle voulait aussitôt vérifier mon niveau chez elle, dans son appartement, avec ses disques de Pop rock, soul, fox trot et... Jazz ? Avait-elle bien dit Jazz ? Une jeune femme comme elle était attirée par ce genre de musiques ? Voilà qu'elle remontait d'un cran dans mon estime et qu'en même temps, je faisais un chouilla preuve d'ironie à mon tour à son sujet. Ce qui eu pour effet de dessiner un léger sourire au coin de mes lèvres.

    « Tu as du Louis Armstrong ? Du Ella Fitzgerald ? Du Billie Holiday ? Charlie Parker ? Django Reinhardt ? » finis-je par me stopper.

    Je m'étais un tout petit peu trop intéressé au Jazz depuis mon arrivée à cette époque. Ca manquait cruellement à la mienne ! Le Jazz c'était un peu de tout à mes yeux. Un certain rapport au temps, une spontanéité, une vitalité et une improvisation qui joue un certain rôle, essentiel et qui reflète totalement le musicien en action. C'est un genre de musique unique. Un Art Unique !

    Je l'écoutais me répondre sur le fait qu'elle allait bien. Juste bien. Ca m'avait fait totalement oublier le Jazz. Qui allait juste bien quand une discussion aussi émoustillante pointait le bout de son nez ? Puis, elle enchaîna une nouvelle fois sur le fait qu'elle m'invitait à monter chez elle. En ajoutant qu'elle avait en plus du Jazz... des pains au lait pour s'accorder avec nos cafés. Elle savait comment rendre sa proposition irrésistible à mes yeux...

    « Tu tiens vraiment à ce que je monte chez toi. » lui répondis-je avec un nouveau petit sourire.

    Elle était amusante. J'aimais beaucoup Eurus Holmes, car elle ne me considérait non pas comme un Titan, mais un ami. Enfin, c'était ce dont j'avais l'impression ! De ce fait, je la laissai passer son bras sous le mien, et m'entraîner à sa suite dans l'allée de Baker Street. Du moins jusqu'à ce qu'on fut interrompu par un homme...

    Quand il s'adressa à nous, je le regardais d'une manière aussi perplexe que mon amie. Etais-ce une farce ? Son accent... sa façon de s'adresser à nous... son envie de nous... braquer ? Comme le disait si bien Eurus, lui, il ne savait pas qui j'étais. Il accentua sa demande en sortant un petit couteau suisse qu'il dirigea vers nous. Je l'observais. Le couteau. Puis, lui. Je ne pu réagir, me sentant comme bloqué par tant d'audace et par un aussi grand amusement. Car quand il demanda qui j'étais, je ne pu m'empêcher de sourire. Il était véritablement amusant !

    J'allais m'annoncer. Dire qui j'étais. Ca aurait pu couper court à la situation. Mais quelque chose m'interpella dans les propos de... la jeune femme.

    « Parce que tu t'y serais prise comment, toi ? » lui demandais-je.

    Elle trouvait que la méthode de Muerté n'était pas la bonne. Ca signifiait qu'elle volait les passants, elle aussi, mais d'une autre manière ? Je vis le truand faire des vas et viens du regard et du couteau, entre nous deux. Il semblait très intéressé par la réponse.

    « Permettez ? Vous risquez de vous blesser. » dis-je en avançant la main pour prendre le couteau et en voyant le truand se laisser faire, avant de se rendre compte qu'il venait de me donner son arme.

    Je ne pu m'empêcher de laisser échapper un petit rire, avant de remettre le couteau suisse en position fermé et de le tendre une nouvelle fois au truand.

    « Ca sera moins dangereux ainsi. »

    « Allé ! Fini d'el rigolé ! Filé moi votre agent et je pars fissa ! » dit-il en tentant d'ouvrir une nouvelle fois son couteau suisse mais sans succès.

    Je me tournais une nouvelle fois vers Eurus, qui était désormais à un pas de moi. On ne se tenait plus bras dessus dessous.

    « J'ai envie de lui donner quelque chose. » dis-je en sentant d'ici le truand légèrement intéressé et surpris. « Il est tellement mignon comme ça. C'est touchant. »

    Je le vis du coin de l'oeil passer une main dans ses cheveux, avant de nous sourire et de tendre sa main, paume ouverte, attenant l'aumône. Son couteau était toujours fermé lui. Je ne pu m'empêcher lui sourire.

    « A dire vrai, j'ai mieux que de l'argent. » dis-je en faisant apparaître un éclair au chocolat de chez Amelia, dans sa main.

    Il le regarda surpris.

    « C'est quoi ça ?! » demanda t'il le plus normalement possible.

    « Un éclair au chocolat. Le meilleur de toute la ville ! » ajoutais-je.

    « Mais ci pas de l'agent ? »

    Vue le ton qu'il avait employé, je me demandais si c'était réellement une question. Ca me surpris, si bien que je ne su pas quoi répondre.

    « Si pas mauvais. » dit-il la bouche pleine, tout en mâchant ce qu'il avait dedans, avant de se rendre compte du ridicule de la situation et de braquer une nouvelle fois, un couteau fermé dans notre direction et une moitié d'éclair au chocolat.

    Je levais les yeux au ciel en secouant la tête. Ce mec était une perle rare !

    « Maintenant, si vous voulez bien nous excuser... j'ai une invitation que je ne veux pour rien au monde perdre. » lui dis-je. « Si vous avez besoin d'autre chose, on sera au 221 B Baker Street. » ajoutais-je avec un petit sourire, tout en lui faisant un clin d'oeil.

    On venait de disparaître sous ses yeux, avant d’atterrir dans un appartement se situant au grenier. Je souriais toujours.

    « Je ne sais absolument pas quoi penser de cet homme. J'ai toujours cette impression que quelqu'un tentait de nous jouer un tour. Mais pour sa défense, dans le cas où c'est un véritable truand, il vend du rêve à ceux qu'il vole. » ajoutais-je amusé avant de tourner la tête vers un homme qui nous faisait face et qui se présentait à nous dans son plus simple appareil, avec un bout de drap cachant une partie de son anatomie.

    Je le regardais sans ciller, me demandant si je ne m'étais pas pour la toute première fois de mon existence, trompé dans ma téléportation. Mais tout semblait être là. Enfin tout ce qui constituait d'ordinaire l'appartement de la demoiselle, si ce n'était cet homme qui d'ordinaire ne s'y trouvait pas. Je le regardais toujours, sans savoir quoi prononcer...

    « Euh... salut ! » dit-il à ma place.

    Je lui adressais un petit regard, sans laisser transparaître la moindre émotion.

    « C'est plutôt gênant. » ajouta t'il en me regardant, avant de se tourner vers Eurus. « Quand je me suis réveillé, tu n'étais plus là. Je voulais prendre une douche, mais vous êtes apparu comme ça. Je ne savais pas que ton grand père serait là, sinon je me serais habillé avant. Dites... » se coupa t'il avant de me regarder. « Vous vous téléporter ? Ca doit être plaisant, n'est ce pas ? »

    Je laissais passer quelque secondes avant de lui répondre.

    « Généralement... » laissais-je échapper.

    C'était généralement plaisant. Parfois déplaisant, voir déstabilisant... et encore plus quand on entend la porte sonnée et qu'on se dit que ça ne pourrait qu'empirer les choses si ce truand nous avait suivi jusqu'ici...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Back to
Northern Lights

KoalaVolant
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86346-chronologie-de-hyperi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90859-anatole-cassini-le-papillon-des-etoiles#1308775 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t88699-rp-s-en-cours-hades-sinmora-emmet-elsa-hyperion#1268179 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89338-le-cottage-boreal-ou-il-fait-bon-vivre-description#1281919 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85310-gotmstr#1198951


Contenu sponsorisé




Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ☆ HYPERION _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ☆ HYPERION





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations :: ➹ Quartier Est :: ➹ Baker Street