« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)


Partagez
 

 Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Hadès Bowman
« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »

Hadès Bowman

| Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] 5diz

« ROAD MIAM TRIP !!! »

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] Lqg1

« Préparez le château,
on arrive ! »


Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] QP8Pp1

Autobiographie : Moi, à nu pour vous
Nombre de mots : 69666
Publication : bientôt
Co-écrit par Sasha Hale & Desmond Blake

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] 210318080852739182

| Cadavres : 4688



Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] _



________________________________________ 2022-04-26, 10:50 « A la recherche,du Contrat Perdu ! »



Nevermore

KoalaVolant


    Elle était la plus belle dans sa petite tenue de cowboy ! J'adorais habiller Autumn de cette manière. Elle portait son chapeau, son petit emplacement pour y mettre un pistolet - d'eau bien entendu, et sa petite chemise avec son jeans. Elle avait le look parfait ma Princesse !

    Quant à moi, j'avais endossé un costume bleu, avec une chemise blanche et un par dessus gris. J'avais mis mes lunettes de soleil noires et j'avais ebouriffié mes cheveux. J'étais fin prêt à faire une GRANDE surprise à ma GRANDE Merida. Car aujourd'hui, c'était direction DisneyWorld ! Je comptais m'y rendre avec notre fille, afin de surprendre miss Chewbacca !

    « Je t'ai mis deux T'es Chiche avec un supplément de pois chiches. Et trois T-Rex. » avais-je entendu prononcé à quelque pas de moi. « Hadès ? » on me parlait toujours ? « Hadès ? Tu m'écoutes ? »

    Tournant la tête vers la jeune femme qui se tenait derrière le comptoir, je l'observais, me demandant ce qu'elle faisait avec mon sac à dos. Elle était en train d'y mettre des trucs dedans...

    « J'ai jamais goûté à l'Octopus. » dis-je en faisant un vas et viens entre le food truck à l'autre bout de la grande place et celui où on se trouvait.

    Une grande affiche indiquait qu'il y avait une promo aujourd'hui sur les Octopus. Qui plus est, c'était des Big Size. Autumn avait regardé en direction de l'affiche avant de me regarder. Puis, elle avait tourné la tête vers Astrid et lui avait fait un sourire.

    « C'est très bien tata Astrid ! » avait-elle dit en tentant d'agripper le sac à dos.

    Je le lui avais pris. Pourquoi mon sac à dos était bleu et avait la tête de Sully dessus ? Je soupirais. Qu'est ce qu'il ne fallait pas faire pour ses enfants, même quand ces derniers n'avaient aucun respect pour le Hadès qu'on était.

    « Non ! Hadès, non ! » s'exclama Astrid en voyant que mon regard dérivé une nouvelle fois vers le food truck d'en face. « Je t'ai mis trois muffin à la courgette dedans. »

    « Encore ? » soupirais-je.

    Mais voyant le regard que m'adressa la jeune femme, je me forçais à sourire. C'était très bien des muffins à la courgette... mais bon... un petit donuts au chocolat de temps en temps... surtout maintenant...

    « Allez, Princesse ! Ne tardons pas. On a une longue route ! » m'exclamais-je avant de nous faire apparaître, Autumn et moi, juste à l'intérieur du parc à thèmes.

    Elle m'adressa un regard et je lui mis un doigt sur ma bouche pour lui intimer de ne rien dire.

    « Ca reste entre nous, d'accord ? » lui dis-je en lui adressant un petit sourire, avant de remettre le sac à dos sur mes épaules.

    Voilà que je me promenais avec un sac à dos Sully !

    On aurait pu aller retrouver Merida de suite et lui faire la surprise de notre présence, mais je voulais profiter de ce petit moment d'intimité avec ma fille ! On avait fait le tour d'une partie du parc et on avait été sur diverses attractions. On s'était fait mouillé dans une consacré à la Petite Sirène...

    « ...je ne sais pas où elle est maintenant, mais un véritable thon ! »

    J'avais raconté une anecdote sur un thon qui se balladait en ville et qui possédait aussi des nageoires. C'était la fille d'un des dieux d'Olympe. Mais bon... on ne la croisait plus en ce moment. Puis, on avait été deux fois sur Dumbo.

    « ...je trouve ça bizarre, mais après elle est adorable. C'est juste que quand ses oreilles la gratte, elle ne veut pas utiliser de coton tige ou mettre ses doigts dedans de peur d'effrayer, ou même d'écraser une de ses petites elle. »

    Je connaissais un éléphant... adorable mais un peu bizarre. Et Autumn la croisait souvent, surtout quand on se rendait au zoo de la ville. Ce qui arrivait une fois par semaine au moins !

    On était passé devant un stand de maïs grillé, avant de s'arrêter devant un de gaufre ! Je sentais au regard de Autumn qu'elle en voulait une et en même temps, il y avait le gâteau à la courgette de tata Astrid... !

    « Et si on lui disait rien ? » dis-je.

    On n'en était pas à un secret prêt ! Vue le sourire que venait de me faire ma fille, j'avais craqué. Je lui avais pris une gaufre et j'en avais prise une avant de l'entendre dire quelque chose de totalement insensé...

    « On lui dit rien pour moi et pour toi ? »

    Elle voulait se sacrifier toute seule à manger quelque chose d'interdit par miss Dino ? Ah non ! Je me sacrifiais avec elle !

    Après avoir dévoré nos gaufres et nettoyé nos mains, on s'était rendu devant une file d'attente. C'était juste face à une immense porte et... rooh... soupirais-je une nouvelle fois. Pourquoi ? Elle préférait pas se rendre chez Chewbacca ?

    « Tu sais, y'a pas que Sully au monde. Je sais que t'aimes bien ta peluche, ton sac à dos et beaucoup d'autres choses sur lui, mais y'a d'autres personnages dans le parc. Et que va penser ta mère si on tarde trop à aller la voir ? »

    Je devais la prendre par les sentiments. Mais Autumn me regardait sans comprendre.

    « C'est toi papa. » avait-elle répondue.

    Moi quoi ? Je lui avais peut-être offert la plupart de ces choses mais c'était parce qu'elle le souhaitait... alors pourquoi m'accuser d'un truc dont elle était totalement responsable ? Enfin là sur le coup... je tiltais sur le fait qu'elle ne m'avait pas demandée de rejoindre cette file d'attente. Que j'y étais allé de moi même en cherchant Merida. Et que on était arrivé là grâce à l'aura de...

    Mon regard fit un vas et viens rapide entre la boule de poil et ma fille. Devant nous, il y avait encore trois personnes. Je fixais le truc bleu. Je le fixais de toute sa hauteur. De toute sa GRANDE taille... je n'arrivais d'ailleurs pas à décrocher mon regard d'elle, plissant légèrement les yeux par dessus mes lunettes de soleil et croisant mes mains les unes contre les autres. Elle n'avait pas osé ? Elle n'avait pas osé ?!

    Quelque chose, ou plutôt quelqu'un me tirait par la manche. Je baissais les yeux. Autumn me regardait, se demandant ce qui m'arrivait et m'indiquant également que c'était à notre tour. Le temps était passé si vite !

    « J'ai accepté beaucoup de choses... beaucoup beaucoup de choses... mais la tromperie, ça jamais ! » m'exclamais-je en fusillant du regard le truc bleu qui se tenait face à nous.

    Autumn ne comprenait pas et les gens autour nous regardaient bizarrement. Surtout l'employé à côté de Sully...

    « Tu t'es trompé de poils en te levant ce matin ? » lui demandais-je, légèrement agressif...


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I Love You Always Forever


Je ne sais où va mon chemin mais je marche mieux quand ma main serre la tienne.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pe http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90858-hades-le-dieu-des-enfers#1308767 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pere-dieu-mari#1316855 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90721-rabbit-hole-depuis-avril-2015#1305782 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978


Hope Bowman
« Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ »

Hope Bowman

| Avatar : Karen Gillan

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] Dflp

“Il était une fois un lapin grognon et une princesse rebelle qui décida de lui rendre le sourire.”


Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] Tumblr_pwtfpo9hTm1vm5s4to5_400

| Conte : Rebelle
| Dans le monde des contes, je suis : : Merida

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] CAFL

| Cadavres : 2243



Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] _



________________________________________ 2022-05-11, 18:07 « Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ  »


Oh, Moody blue tell me am I gettin' through...




Les enfants défilaient et avec eux, un kilo de bonheur partagé à chaque fois. C'était pour ça que j'aimais autant ce boulot : même s'il y avait des garnements de temps en temps, qui me filaient des coups de pieds ou braillaient dans mes oreilles qu'ils auraient préféré faire la photo avec un autre personnage, en règle générale, ils avaient des paillettes plein les yeux. Ils m'entouraient de leurs petits bras et me serraient fort. A travers l'épaisse couche de fourrure bleue et violette, je ne sentais pas grand-chose, mais l'émotion, elle, m'atteignait très souvent. Ce moment magique, privilégié, où l'enfant rencontre son héros. Très souvent, il en allait de même avec les adultes. Certains se montraient plus réservés, car ils savaient que sous le costume se cachait une vraie personne, mais d'autres retrouvaient leur part d'enfance et s'abandonnaient dans mes bras. Une véritable expérience humaine.

Néanmoins, l'expérience se ternit sensiblement à l'instant où je reconnus Hadès dans la petite file d'attente. Son regard de braise me passait aux rayons X. Ardent, il l'était, mais pas comme quand on s'apprêtait à se faire un câlin. Non, là, il donnait plutôt l'impression qu'il allait m'éplucher comme une carotte. Ca n'avait rien de sexy, c'était plutôt flippant. Comment pouvait-il savoir que je me trouvais sous le costume de Sully ? J'étais cachée des pieds à la tête sous une épaisse fourrure. De plus, je n'avais prévenu personne du changement de personnage. Justement pour éviter qu'il l'apprenne et me fasse une scène. Par conséquent, comment avait-il deviné ?

La conclusion me vint rapidement en tête : il avait retrouvé ses pouvoirs. Ou du moins, sa faculté à sentir les auras. C'était la seule explication.

Tandis qu'il approchait avec Autumn, il s'exclama que je l'avais trompé. Drama queen un jour, drama queen toujours. Le cast-member me lança un regard indécis.

— Tu t'es trompé de poils en te levant ce matin ?

— Sully ! s'écria Autumn en se précipitant vers moi.

Elle ouvrit grands les bras et m'étreignit avec toute la force de ses cinq ans, sa petite bouille disparaissant dans ma fourrure. Je lui tapotai le dos avec ma grosse paluche, trop heureuse d'avoir l'interdiction de parler. Ma fille vivait un rêve et je ne souhaitais pas le briser. Tant pis pour Hadès. Il pouvait ronchonner autant qu'il voulait.

— Tu es mon monstre préféré ! assura-t-elle, renversant sa tête en arrière pour me regarder, sans me lâcher.

Je posai ma paluche sur ma poitrine pour signifier que j'étais flattée et elle esquissa un sourire jusqu'aux oreilles. Puis, elle me fit signe de la main, comme pour m'inviter à la confidence. Je me penchai donc vers elle. D'un air grave, elle révéla, les mains en coupe pour ajouter de la discrétion :

— Papa ne t'aime pas beaucoup. Ca me rend un peu triste. Et ça me fait de la peine. J'ai essayé de ne plus t'aimer mais je n'y arrive pas. J'aimerais qu'il t'aime bien mais je ne sais pas comment faire pour y arriver.

Si Hadès avait retrouvé ses pouvoirs, il avait entendu ce qu'elle venait de me confier. Peut-être que ça le ferait réfléchir ? En tous cas, ça me fendait le coeur qu'elle ait tenté de repousser Sully pour lui faire plaisir. Elle avait le droit d'apprécier ce monstre, nom d'un ours ! Quel mal y avait-il là-dedans ? Depuis le début, Hadès s'était braqué. Dans le fond, c'était idiot et incompréhensible.

En guise de réconfort, je mis un genou à terre pour serrer très fort la fillette. Elle m'étreignit à nouveau en fermant les yeux. Après quoi, nous fîmes une photo. Puis, le cast-member annonça que Sully devait partir. Je m'éloignai donc sous le regard houleux de Hadès.

***

Quelques minutes plus tard, ayant fini ma journée, je retrouvai ma fille et le dieu des Enfers près du carrousel de Lancelot. J'avais troqué mes poils contre un pantalon slim, une chemise à carreaux ouverte sur un débardeur et des bottes marron. J'allais piquer un bisou sur le front d'Autumn qui dégustait une glace à l'eau - sa langue et le contour de sa bouche étaient colorés de bleu et de rouge - avant de pivoter vers Hadès. Je l'attrapai par le bras et l'emmenai quelques mètres plus loin, tout en gardant un oeil sur ma fille.

— Chewbacca est aux abonnés absents pour l'instant. Du coup, quand on m'a proposé Sully, je me suis dit que ça allait faire plaisir à Tumtum. Tu sais que le bonheur de notre fille passe avant tout, n'est-ce pas ?

J'avais légèrement grincé des dents tout en le fixant sans ciller, de mon regard inquisiteur.

— Au fait, depuis quand tu as retrouvé tes pouvoirs ? Tu ne t'es pas dit qu'il fallait peut-être un peu m'en parler ?

Au moins, on était à égalité : un point partout. Je ne lui avais pas dit pour Sully et lui en retour me faisait des cachotteries aussi. Sauf que ça m'énervait. C'était beaucoup plus grave qu'une histoire de fourrure. Le retour des pouvoirs impliquait beaucoup de choses. Oh mais qu'avait-il dans la tête ? De la gelée bleue ?
© mad'eyes (code&icons)


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

And we're feeding the Fire
Sometimes I look at my boyfriend and think... Damn, he is one lucky man.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80951-nounours_rebelle


Hadès Bowman
« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »

Hadès Bowman

| Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] 5diz

« ROAD MIAM TRIP !!! »

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] Lqg1

« Préparez le château,
on arrive ! »


Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] QP8Pp1

Autobiographie : Moi, à nu pour vous
Nombre de mots : 69666
Publication : bientôt
Co-écrit par Sasha Hale & Desmond Blake

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] 210318080852739182

| Cadavres : 4688



Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] _



________________________________________ 2022-05-23, 17:04 « A la recherche,du Contrat Perdu ! »



Nevermore

KoalaVolant


    Parfois, il faut des années pour concevoir un enfant. D'autres fois, ça se fait très rapidement. Avec Merida, on ne voulait pas nécessairement en avoir un. A dire vrai, on n'en avait pas parlé. Autumn est arrivée comme ça, plouf, sans prévenir ! Mais je n'ai jamais regretté. Elle est petite, adorable, parfaite ! Elle a ce petit côté belle et rebelle comme sa maman et... je me stoppais. Fallait que j'arrête de songer à tout ce qu'elle était. Elle était elle. C'était tout. Ni Merida, ni moi, mais elle. Et elle n'était pas non plus une version présente d'une Autumn future qu'on avait pu déjà croiser. Ma fille est Unique. Unique !

    Je n'ai pas envie de la freiner dans ses envies, ni de la priver de ce qu'elle aime. Mais parfois, ses choix sont un peu compliqués à accepter. Pourquoi porter toute son attention sur une créature pelucheuse bleue, avec une mèche rebelle, au lieu de s'attendrir uniquement devant un Hadès ? D'accord... je ne manquais pas de câlins de sa part, ni de tendresse. Elle me rendait tout l'amour que je lui donnais. Mais parfois, quand je la vois avec cette chose bleue, je me disqu'elle pourrait m'en donner encore plus ! Toujours plus de câlins, toujours plus d'amour !

    Je venais de lui offrir une glace à l'eau en attendant son savon... Enfin sa mère ! Sa mère qui allait me passer un savon. Je m'étais peut-être un tout petit peu trop emportée en la voyant dans ce costume. Le nouveau, celui qu'elle portait désormais, lui allait beaucoup mieux. D'ailleurs, avec mon sourire en coin, je comptais bien le lui faire remarquer. Elle portait désormais un pantalon slim, avec une chemise à carreaux ouverte sur un débardeur et des bottes marrons. Ah des bottes ! J'adorais quand elle en portait, et elle en portait pratiquement toujours !

    « Princesse ! » m'exclamais-je tandis qu'elle me pris à part, afin de m'éloigner d'Autumn qui achevait de manger sa glacer.

    Ca sentait pas bon. Et j'avais beau humer l'air, ça ne venait pas de l'extérieur. C'était plus une sensation que quelque chose n'allait pas. Que ça n'allait pas tourner comme je l'entendais. Bien que je l'avais vue venir... par contre, je n'avais pas anticipé qu'elle me parlerait de mes pouvoirs. Comment qu'elle pouvait savoir quoi que ce soit sur mes pouvoirs et leur absence ou retour ?

    « Je n'ai pas... retrouvé... mes pouvoirs. » lui fis-je remarquer tout en observant son regard.

    Elle semblait ne pas me croire. Et je me demandais bien pourquoi, vue que j'étais l'être le plus innocent qui soit...

    « Merida ? Avant qu'on continue cette discussion, il faut que je te dise quelque chose. Faut mieux que ce soit moi qui te le dise, plutôt que tu l'apprennes par quelqu'un d'autre, ou par le fruit du hasard... »

    Parce qu'on ne savait jamais ce qui pouvait se passer. C'est fou comme le hasard vous jouait parfois des tours.

    « Je n'ai pas récupéré mes pouvoirs. Mais y'a un chouilla de choses que je peux faire et que je ne pouvais pas avant. Des trucs banals, tel que sentir ton aura, ou enflammer ma main... » dis-je tandis que ma main, tendue paume vers le haut se mit à s'enflammer. « ...ou mes cheveux. » poursuivis-je, tandis que ce fut au tour de ma chevelure.

    A peine tout revenu à la normale, que des gens autour de nous se mirent à m'applaudir. C'était plaisant ! Depuis quand on nous observait ?

    « Evite de mettre des bottes, ça attire toute l'attention sur toi. » lui affirmais-je avant de la prendre à l'écart pour éviter que les gens continuent à nous détailler de la sorte. « Je m'emporte peut-être un peu trop vite quand il est question de Sully. Au début j'étais un peu jaloux. Tu as vue comment elle le serrait contre elle ? Mais à force, je me dis que c'est peut-être un peu exagéré. Elle a le droit d'aimer d'autres personnes que son père. Ou sa mère. Parce qu'elle t'aime aussi. »

    Je voulais la rassurer. J'ignorais si elle se rendait réellement compte que sa fille l'aimait aussi.

    « Je vais faire un effort. D'ailleurs, je ne sais pas si tu as remarqué, mais à peine on est arrivé au parc que j'ai amené notre fille voir Sully ! » lui dis-je avec un grand sourire.

    C'était pas totalement ça, mais on n'en était pas loin, n'est ce pas ? D'ailleurs, tournant la tête vers Autumn, je me rendis compte qu'on s'était éloigné à deux reprises, ce qui faisait qu'elle n'était plus à vue d'oeil.

    « Elle est là bas sur la gauche, juste devant une palissade. » dis-je à Merida qui semblait aussi la chercher du regard. « Je t'ai dit, juste la fonction GPS et deux trois autres petits trucs sont revenus. Et je pense que je suis aussi capable de me régénérer. Mais j'ai pas encore essayé. Tu veux que j'essaye de retrouver ma forme jeune ? »

    Celle avec les cheveux longs qui m'allait comme un gant par le passé et que je n'avais plus croisé depuis fort longtemps... !

    « Pourquoi ils ont arrêtés Chewbacca ? » l'interrogeais-je. « Il y a toujours Baloo ? Ca fait longtemps que je n'ai pas pris de photos avec Baloo. Et Jaffar ? C'est quand encore que les méchants débarquent ? J'ai prévu de manger un morceau avec TumTum à la Grange. Il parait qu'ils font d'excellentes brochettes de boeuf ! Et c'est souvent là bas qu'il y a Merida. Je ne sais pas pourquoi ils la mettent toujours à l'écart. Sans doute pour pas voler la vedette aux autres Princesses. »

    Je regardais autour de moi, avant de revenir sur Merida, me disant qu'en vrai... Merida n'était pas si loin que ça.

    « C'est cool de t'avoir avec, on a Merida en continue avec nous ! »

    Ca me changeait de l'époque où je devais la chercher. C'est tellement plus simple aujourd'hui ! Bien que je ne faisais plus cette fixation sur Merida. Je la faisais que sur ma femme.

    « Ah tant que j'y pense, on n'est pas venu pour rien ! » m'exclamais-je avant de sortir une lettre de la poche de mon haut... de mon bas... de... mais où était-elle ?

    Au lieu de continuer à la chercher, je mis ma main devant Merida, paume vers le haut et je fis apparaître la lettre. Elle portait un timbre français dessus ! Et ce n'était pas une lettre de François !

    « TADA ! » lui dis-je tout heureux.

    Je devais l'être ! Pour elle... c'était ma femme après tout. Et j'étais son mari !

    « Il parait que ça a fait plusieurs années de voyages. C'était pas facile de trouver notre adresse à Storybrooke. Je ne sais même pas comment ils y sont arrivés ! Je voulais venir te la remettre pour te faire la surprise. Bonne nouvelle, nous n'avons jamais été marié ! »

    Je savais que ça lui ferait plaisir. Elle n'arrêtait pas au fil du temps de dire qu'on n'était pas marié et qu'on était en union très libre. Ca me convenait jamais, car je savais qu'on était marié et je voulais qu'on le soit aux yeux de tous. Elle était ma femme et j'étais son mari. Mais maintenant que je sais qu'on ne l'a jamais vraiment été, c'est un peu comme Autumn avec Sully... je me dis que ma réaction a toujours été disproportionné ! J'aurai pu accepter l'idée qu'on soit juste en union libre. De toute façon, c'était comme le mariage, vue qu'on était toujours ensemble, toujours amoureux, toujours... enfin elle m'avait quand même dit à mon anniversaire qu'elle m'aimait. Ca prouvait bien que c'était aussi bien que le mariage, n'est ce pas ?

    « Apparemment ils n'ont pas pu officialiser notre mariage, vue que le prêtre était un dragon. Enfin quelqu'un de pas officiel pour eux. Du coup les papiers qu'on a signé n'ont pas d'effets. C'est bien la première fois de ma vie que je me trompe dans un contrat. C'est tant mieux, n'est ce pas ? »

    Je remis mes lunettes de soleil avant de lui sourire et de me tourner pour rejoindre Autumn. Je la laissais là avec la lettre en main. Une lettre qui allait la rendre heureuse, en priant pour que ça ne change rien. Car j'aimais bien ma vie avec elle. Marié ou pas, elle restait ma meilleure moitié... A dire vrai, elle le resterait toujours !


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I Love You Always Forever


Je ne sais où va mon chemin mais je marche mieux quand ma main serre la tienne.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pe http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90858-hades-le-dieu-des-enfers#1308767 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pere-dieu-mari#1316855 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90721-rabbit-hole-depuis-avril-2015#1305782 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978


Hope Bowman
« Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ »

Hope Bowman

| Avatar : Karen Gillan

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] Dflp

“Il était une fois un lapin grognon et une princesse rebelle qui décida de lui rendre le sourire.”


Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] Tumblr_pwtfpo9hTm1vm5s4to5_400

| Conte : Rebelle
| Dans le monde des contes, je suis : : Merida

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] CAFL

| Cadavres : 2243



Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] _



________________________________________ 2022-06-12, 14:20 « Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ  »


Oh, Moody blue tell me am I gettin' through...




OK. Hadès se payait ma tête. J'étais en mesure de l'encaisser. En revanche, ce que j'appréciais moyen, c'est qu'il ne m'ait pas annoncé lui-même qu'il avait retrouvé ses pouvoirs. Ca faisait partie des choses essentielles qu'on était censé partager, non ?

Il se donna bonne conscience en prétendant faire un effort concernant Sully. Les bras croisés, je haussai un sourcil dans sa direction. Il me prenait pour une quiche ? Je savais très bien qu'il n'allait pas enterrer la hache de guerre si facilement. Il suffisait de voir comment il avait réagi en me "repérant" dans le costume du monstre au poil bleu et violet.

— Tu veux que j'essaye de retrouver ma forme jeune ?

— Surtout pas.

Ce furent les seuls mots qu'il parvint à m'arracher au beau milieu de son monologue. Ca, au moins, c'était clair. Pour rien au monde je ne voulais revoir la tronche de Judah. Il était rattaché à un passé bien trop sombre à mon goût. Entre autre, à la fois où il m'avait piégée dans une maison intemporelle durant six longs mois, avec Pascal prisonnier d'un miroir. Bien entendu, on avait eu de bons moments ensuite ; malgré tout, je n'avais pas envie de revoir ce côté-là de lui. Peut-être craignais-je qu'en plus de son apparence, son tempérament en soit transformé ? Qui plus est, je le trouvais bien plus sexy avec quelques années de plus, même si c'était illusoire puisqu'il avait plusieurs millions d'années.

— Pourquoi ils ont arrêtés Chewbacca ? Il y a toujours Baloo ? Ca fait longtemps que je n'ai pas pris de photos avec Baloo. Et Jaffar ? C'est quand encore que les méchants débarquent ?

— A Halloween, comme chaque année, soupirai-je. Ils ont mis Chewbacca de côté pour l'instant. Ils attendent de le sortir pour la nouvelle Saison de la Force. Mais j'ai pas perdu le rôle, hein ! Je le récupère dès qu'ils me donnent le "go" !

Je préférais mettre les choses au clair. Je ne perdais jamais rien. C'était moi qui mettais fin à quelque chose quand je me lassais ou que j'avais fait le tour. Pas l'inverse. J'appréciais d'avoir le contrôle absolu sur mon existence. Vivre libre. Le pied.

— J'ai prévu de manger un morceau avec TumTum à la Grange. Il parait qu'ils font d'excellentes brochettes de boeuf ! Et c'est souvent là bas qu'il y a Merida. Je ne sais pas pourquoi ils la mettent toujours à l'écart. Sans doute pour pas voler la vedette aux autres Princesses. C'est cool de t'avoir avec, on a Merida en continue avec nous !

C'est ça, fais-moi de la lèche pour tenter de te rattraper... sauf que ça prend pas ! songeai-je tout en lui décochant un regard blasé.

Brusquement, Hadès gesticula tout en fouillant dans ses poches. Au final, il fit apparaître une lettre directement dans sa main. Je posai des yeux intrigués sur le timbre français présent sur l'enveloppe.

— Bonne nouvelle, nous n'avons jamais été mariés !

Ses paroles me figèrent tout net. Il les avait prononcées avec un tel détachement qu'un frémissement me parcourut. Interdite, je le dévisageai tandis qu'il confirmait que notre mariage n'avait jamais pu être officialisé. Il me tendit la lettre que je pris. Désinvolte, il chaussa ensuite ses lunettes pour retourner auprès d'Autumn. La feuille tremblait dans mes mains, à moins que ça ne soit la brise qui la faisait bouger ? Je la relus plusieurs fois, mon visage se décomposant de plus en plus. Je déglutis. C'était une bonne chose, non ? Alors pourquoi étais-je déçue ? Ce n'était pas logique ! Je clamais toujours haut et fort que nous n'étions pas mariés, que le contrat était bidon. A présent que j'en avais la preuve, je me sentais... dépossédée de quelque chose à laquelle j'ignorais tenir.

Non, ce qui m'agaçait, c'est qu'Hadès prenait la chose décidément trop bien. Que lui arrivait-il ? Vu qu'il avait retrouvé ses pouvoirs, il se moquait qu'on soit marié ? Il considérait sûrement que j'étais juste une passade dans sa vie d'immortelle, tout compte fait. Ma gorge se serra. Je chiffonnai la lettre dans ma main avant de la fourrer en boule dans ma poche de pantalon. Les poings serrés, je retournai vers Hadès et Autumn. Ma fille avait fini sa glace et m'adressa un sourire tout barbouillé de chocolat. Par automatisme, je sortis un mouchoir en papier de ma poche et lui essuyai la bouche.

— C'est cool, du coup, articulai-je enfin d'un ton raide. Tu n'as plus d'obligation envers nous. Tu es libre.

Tout en parlant, je fixai Hadès. Je me composai une expression faussement désinvolte avant de poursuivre :

— Plus rien ne te retient, vu que comme tu l'as dit, c'était un contrat bidon. Et c'est tout ce qui te retenait, n'est-ce pas ? Le contrat. Franchement, ça me soulage. On ne sera plus obligé de faire semblant. Ca tombe bien, j'ai de nouveaux mecs dans mon carnet d'adresse. Toi aussi, tu vas pouvoir reprendre la grande vie.

Le regard d'Autumn allait d'Hadès à moi, puis inversement. Elle semblait déroutée même si elle ne comprenait sûrement pas la conversation.

— On fait quoi ? On se serre la main ? proposai-je.

Si je paraissais nonchalante, la façon dont je lui tendis la main ressemblait davantage à un bras de fer. D'ailleurs, mon regard lançait des braises incandescentes. Je n'allais pas lui proposer de rester amis parce qu'à l'heure actuelle, j'avais plutôt envie de cribler son corps de flèches. Il avait de la chance que je n'avais pas mon arc à portée de main.
© mad'eyes (code&icons)


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

And we're feeding the Fire
Sometimes I look at my boyfriend and think... Damn, he is one lucky man.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80951-nounours_rebelle


Hadès Bowman
« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »

Hadès Bowman

| Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] 5diz

« ROAD MIAM TRIP !!! »

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] Lqg1

« Préparez le château,
on arrive ! »


Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] QP8Pp1

Autobiographie : Moi, à nu pour vous
Nombre de mots : 69666
Publication : bientôt
Co-écrit par Sasha Hale & Desmond Blake

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] 210318080852739182

| Cadavres : 4688



Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] _



________________________________________ 2022-06-17, 14:11 « A la recherche,du Contrat Perdu ! »



Nevermore

KoalaVolant


    Je ne comprenais pas grand chose aux femmes ! Ou plutôt, si, j'en connaissais un rayon sur elles ! Mais je ne comprenais pas grand chose quand il était question de Merida. Je n'arrivais pas toujours à la cerner. Je pensais qu'une telle nouvelle lui ferait plaisir, mais elle m'envoyait le message inverse. Voilà qu'elle partait du principe qu'on était libre, tous les deux et que je pouvais la quitter en bon terme. Ce n'était pas ce qu'elle avait toujours souhaité ? Pas que je la quitte, mais cette liberté de pouvoir partir ? De ne pas être attachée ? De ne pas être liée par les liens du mariage ? Que lui arrivait-il ? Avait-elle prit goût à la vie maritale à mes côtés ?

    Je levais un sourcil tout en l'observant. Je ne savais plus quoi penser. Dans ce genre de cas, il n'y avait que quelques façons d'agir. La première était de lui demander des explications. C'est ce que j'aurai fait en temps ordinaire. La seconde, était de faire comme si je n'avais pas compris, afin de la forcer à me donner des explications, sans pour autant les lui demander. J'aurais pu agir de la sorte, également. Et la dernière, celle qui d'ordinaire n'était pas celle pour laquelle j’opte, était de simplement laisser échapper une petite exclamation, de prendre la main de Autumn et de me tourner pour me rendre vers un autre endroit du parc.

    Ca la dérouterait. La mettrait peut-être même hors d'elle. Mais ça la surprendrait. D'ailleurs, j'avais opté pour cela ! La surprise ! Ne pas répndre, ne pas réagir et faire comme si de rien était !

    « Que penserais-tu d'aller vers l'infini et l'au delà ? » demandais-je à ma petite Princesse, qui m'adressa un très grand sourire.

    On allait se rendre dans une partie du parc gouvernée par les cowboy et les rangers de l'espace ! Je sentais que Merida voulait dire quelque chose, mais on fut coupé par quelqu'un !

    « Les mains en l'air ! » s'exclama l'homme qui nous faisait face.

    « Reste derrière moi. » dis-je à Autumn.

    « Quelqu'un a empoissonné le point d'eau. » ajouta le bonhomme en nous indiquant une petite fuite d'eau sur le sol.

    Deux cast members étaient en train d'éponger. Au bout d'un certain temps, l'homme s'adressa une nouvelle fois à nous.

    « En avant les amis, la voie est libre ! »

    Cette fois ci, tenant toujours la main de mon Autumn, je m'avançais, passant un pied puis l'autre par dessus le petit peu d'eau qui se trouvait là, et soulevant ma grande pour l'aider à passer à son tour. J'aurai pu adresser un regard à Merida pour voir si elle entrait dans le jeu aussi, mais je voulais jouer la carte de l'ignorance pour le moment.

    « Tu as bien joué le jeu en attendant avant de passer, avec les grands autour de toi. Tu sais que tu es du coup mon adjoint préféré ? » ajouta l'homme à l'intention de Autumn, avant de déposer un badge sheriff sur son petit haut.

    J'adressais un grand sourire à ce cowboy. Il avait rendu heureuse ma Princesse. Puis il s'adressa à Merida qui se trouvait juste derrière nous, tandis qu'on avançait avec Tumtum en direction de l'attraction qui nous faisait face.

    « On va défier l'Empereur Zurg ! Et envoyé ses acolytes robots dans les plus bas fonds des Enfers, où Desmond pourra s'occuper d'en finir une bonne fois pour toute avec eux ! »

    « Oui !!! » me répondit Autumn toute joyeuse.

    « Tu viens ? » demandais-je à Merida, en me tournant vers elle, la regardant à moitié, avant de longer le grand couloir de l'attraction.

    Des voix se faisaient entendre tout autour de nous. Il n'y avait personne, on allait avoir le tout pour nous tout seul !

    « Bienvenue à Star Command ! L'Empereur Zurg a envoyé ses robots voler des cellules de fusions cristalliques afin d'alimenter son arme de destruction ! Il faut empêcher que cela arrive et sauver la galaxie ! Prenez place à bord de votre croiseur XP-40 et maniez comme personne l'Astro laser ! Saurez vous sauver la galaxie ? En avant Ranger de l'Espace ! »

    On était monté à bord du wagon où se trouvaient deux armes, avant de voir monter Merida avec nous. Elle n'avait pas compris que c'était par deux ? Pour la laisser faire, je prix TumTum tout contre moi et je lui tendis mon arme à feu. C'était elle la championne ici !

    « L'Equipe des Enfers contre l'équipe... rebelle ? » proposais-je à ma belle.

    Je ne savais pas si elle était emballée. En tout cas, je ne comptais pas perdre. Ou tout du moins pas accepter que ma petite Princesse puisse perdre !

    On débuta l'attraction avec des points bonus pour nous. Il fallait débusquer les cibles qui rapportaient le plus. Mais Merida était douée quand il était question de cible, si bien qu'elle reprit très vite de l'avance sur nous ! Ca n'allait pas se passer ainsi... La laissant croire qu'elle pourrait gagner, je dirigeais TumTum vers une cible une nouvelle fois cachée. Elle tira plusieurs fois dessus, et on grimpa une nouvelle fois très vite. Mais au tournant suivant, Merida nous devança une nouvelle fois ! Au même moment, une voix se fit entendre et le vaisseau se stoppa !

    « J'ai une mauvaise nouelle les amis ! Rex a grignotté la télécommande de votre vaisseau ! Nous allons devoir patienter quelques instants qu'elle soit réparée ! Pas de panique et restez bien assis sur votre siège ! »

    On était en panne. Et la seule chose qui me vient à faire, fut de regarder Merida, puis de faire un signe de la tête à TumTum avant de lui indiquer une cible qu'elle mitrailla. C'était l'avantage quand le manège se stoppait en plein milieu du jeu. On prit très vite une grande avance au moment même où les lumières se coupèrent, ainsi que cellent alimentant les cibles et que des lumières de secours s'illuminèrent.

    « Sapristi ! » laissais-je échapper. « Bon, on va quitter le vaisseau pour rejoindre la sortie à pied. » dis-je tout en levant la barre nous protégeant.

    C'était un jeu d'enfant maintenant que j'avais retrouvé mes pouvoirs... du moins en partie, comme je l'avais dit à la jeune femme rousse qui m'accompagnait.

    « On va continuer à pied, ça sera plus simple. » dis-je au moment même où une main sur posa sur l'avant de notre vaisseau.

    Un nouvel arrivant se tenait là. Il nous observait et m'observait droit dans les yeux. Je le regardais à travers sa visière, ne comprenant pas ce qu'il faisait là. Les cast member avaient prévu un petit spectacle vue qu'on était seuls dans l'attraction ? C'était cool ! Songeais-je.

    L'homme regarda ensuite sur son côté gauche, puis son côté droit. Et il nous parla avec un ton très bas, si bien qu'on du se pencher pour l'entendre.

    « Journal de bord, Buzz l'Eclair. Année 4072. »

    Il se parlait à lui même ?

    « Mon astronef a quitté la trajectoire du secteur 9. Je me suis crashé sur un petit astéroide où se trouvaient d'autres vaisseaux abandonnés. Le sol semble pour le moins... instable. Impossible de savoir si l'air est respirable et il n'y a pour le moment que trois signes de vie. Je vais tenter de définir si il s'agit d'être doué d'intelligence. »

    Il nous observa une nouvelle fois et m'adressa un regard, tandis que je levais la main pour lui faire coucou.

    « Je suis Buzz l'Eclair, ranger de l'espace, protection universelle ! » nous annonça t'il.

    Je lui adressais un petit regard, avant de me pencher une nouvelle fois, pour chuchoter, tout comme lui. On savait jamais qui pouvait nous entendre...

    « Je suis monsieur patate. Et voilà Sheriff Autumn. » précisais-je en désignant le badge qu'avait donné un personnage à ma Princesse.

    Je voulais endosser le rôle de monsieur patate. Il était si chouette avec tous ses éléments détachables. Quoi qu'il en soit, Buzz tourna la tête vers Merida.

    « Oh, ça c'est Rex. Grognante mais sexy en toute circonstance... » précisais-je, tandis qu'il pointa son bras dans sa direction et qu'une lumière s'illumina sur son avant bras.

    « Rex ! C'est toi qui est responsable de ce qui m'est arrivé ! »

    Il faisait sans doute allusion au fait que Rex avait grignoté la télécommande, à ce qu'on nous avait signalé précédemment...

    « Je t'ai dit qu'elle ne mordait pas ? Elle est adorable quand elle veut et actuellement célibataire... ça semble lui convenir. » précisais-je une nouvelle fois, avant de lui adresser un petit regard, puis de reporter toute mon attention sur Buzz. « On cherche un moyen de quitter cette zone de guerre avant que l'Empereur Zurg détecte notre présence. »

    Ca affola Buzz qui tourna dans tous les sens, pointant son laser de partout.

    « Zurg est là ? Il ne faut pas qu'il me trouve ! Je détiens un logiciel dans mes circuits qui pourrait mettre en péril la galaxie toute entière ! »

    « On va te protéger. Hein, qu'on va le protéger ? » ajoutais-je en regardant Autumn qui secouait la tête à plusieurs reprises.

    Ce jeu était follement amusant ! J'espérais que Merida jouerait le jeu avec ! Et qui sait, elle flasherait peut-être sur ce Buzz... Je sentais que tout cela allait beaucoup me plaire et m'amuser. Car au fond de son petit jeu, j'avais décelé une faille. Ma grande Princesse était déçue de ne plus être ma... femme... je ne l'avais pas vue venir celle là, mais elle me convenait parfaitement ! Et je comptais bien miser sur cette faille pour reconquérir son annulaire et y faire glisser une bague de fiançailles, mariage... et un stylo pour signer un contrat signer dans les règles et plus personne jamais pourra contester !


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I Love You Always Forever


Je ne sais où va mon chemin mais je marche mieux quand ma main serre la tienne.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pe http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90858-hades-le-dieu-des-enfers#1308767 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pere-dieu-mari#1316855 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90721-rabbit-hole-depuis-avril-2015#1305782 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978


Hope Bowman
« Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ »

Hope Bowman

| Avatar : Karen Gillan

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] Dflp

“Il était une fois un lapin grognon et une princesse rebelle qui décida de lui rendre le sourire.”


Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] Tumblr_pwtfpo9hTm1vm5s4to5_400

| Conte : Rebelle
| Dans le monde des contes, je suis : : Merida

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] CAFL

| Cadavres : 2243



Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] _



________________________________________ 2022-06-29, 04:37 « Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ  »


Oh, Moody blue tell me am I gettin' through...




Je n'étais pas contrariée. Ou du moins, je faisais semblant de ne pas l'être. Ca n'avait pas l'air de se voir sur mon visage, étant donné que Hadès m'avait surnommée Rex, "grognante mais sexy en toute circonstance". Après tout, je m'en fichais. Il pouvait penser ce qu'il voulait, ça m'était égal.

L'important, c'était de jouer le jeu pour Autumn. Ma fille semblait ravie que Buzz vienne nous demander notre aide. Il n'y avait pas à dire, Disneyworld mettait le paquet avec leurs castmembers au top (et je ne précisais pas cela parce que j'en faisais partie). Je tentai de discerner le visage de l'homme sous le casque de Buzz, mais les nombreux reflets m'empêchaient de le distinguer. En tous cas, il jouait son rôle à merveille. On était des pros chez Disney.

— Pour échapper à Zurg, il faut quitter de toute urgence Star Command ! lança Buzz.

J'acquiesçai et suivis Autumn qui, très réactive, ouvrait déjà la marche d'un bon pas.

— Et sinon, après avoir sauvé la galaxie, vous avez quelque chose de prévu ? demandai-je au ranger de l'espace d'un ton enjôleur.

J'avais parlé suffisamment fort pour être certaine que Hadès ait entendu. Restant dans son rôle, Buzz répondit d'un ton affirmé :

— Le danger ne s'arrête jamais pour un ranger de l'espace !

Normal. Il fallait que je revienne à la charge quand il aurait enlevé son costume. J'aurais réagi de la même manière si quelqu'un avait tenté une approche alors que j'étais dans la peau -ou plutôt les poils- de Sully ou Chewbacca.

Une castmember blonde nous attendait plus loin et nous indiqua avec un charmant sourire de la suivre dans l'envers du décor. Autumn trottina derrière elle dans ses petites bottes de cowgirl. Je la talonnais de près, Hadès derrière moi. Buzz fermait la marche.

Les dessous de l'attraction n'avaient rien de spectaculaire : une fois passée la porte, il s'agissait d'un entrepôt de murs gris, parcourus par endroits de tuyaux et de fils électriques.

— Ne touche à rien Tumtum, c'est compris ? lançai-je à ma fille.

Elle observait tout d'un air émerveillé avant de pivoter vers Buzz et de demander avec tout le sérieux du monde :

— Alors c'est comme ça en vrai, dans le monde des jouets ?

Le ranger de l'espace se pencha vers elle et surpris par le poids de sa combinaison en plastique, il bascula en avant. Je crus qu'il allait lui tomber dessus mais il parvint à se rétablir de justesse en posant un genou à terre devant elle.

— Oui. Mais y a des endroits plus sympas aussi, assura-t-il.

— Je trouve ça trop beau ! s'écria-t-elle en souriant.

A cet instant, mon intuition d'archère fut mise à l'épreuve. Cela faisait moins d'une minute que quelque chose clochait sans que je comprenne de quoi il s'agissait. Puis, je mis le doigt dessus : nous étions les seuls "guests" dans l'envers du décor. Où étaient passées les autres personnes qui avaient quitté l'attraction comme nous ? Pourquoi n'avaient-elles pas emprunté le même chemin ?

La castmember blonde s'était stoppée et tournée vers nous, comme pour nous bloquer le chemin.

— Qu'est-ce qui se passe ? m'enquis-je, sur la défensive.

Comme d'habitude, je n'avais pas mon arc sur moi quand j'en avais besoin. Il faudrait que je pense à en bidouiller un qui soit rétractable, comme celui de Hawkeye. Super pratique ces engins-là. Du coup, je me contentai de faire mon regard qui tue afin de me montrer intimidante. Cependant, la blonde ne semblait pas commode. Le visage fermé, elle hocha brièvement la tête en direction de Buzz qui était toujours agenouillé devant Autumn.

— C'est quoi l'embrouille ? insistai-je en attrapant Autumn par les épaules pour la faire reculer vers moi. Vous ne travaillez pas pour Disneyworld, hein ? Vous êtes mal tombés avec moi : je suis ceinture noire de karaté. Et le type que vous voyez là est un véritable tueur.

Je désignai Hadès du menton, agrémentant ma réplique d'un oeil acéré.

— Nous le savons, déclara posément la blonde.

Je ne parvins pas à cacher ma surprise : ils savaient que j'étais ceinture noire (ce qui était faux) ou que Hadès était un tueur (ce qui avait été vrai à une époque) ? J'optai pour la seconde hypothèse. Ca sentait mauvais. Et le pire, c'est qu'il entraînait Autumn dans toute cette histoire. Je ne le tolérerai pas.

Soudain, un homme du genre pitbull surgit depuis une porte dérobée et se plaça près d'Hadès, afin de nous bloquer toute sortie. Il était vêtu en castmember mais avait tout sauf l'allure d'un castmember.

— Nous téléporter ailleurs genre maintenant, ça serait nickel, murmurai-je à Hadès en articulant les lèvres le moins possible. Tu sais, avec tes pouvoirs que tu as retrouvés mais pas vraiment.

Pour une obscure raison, il n'en fit rien. Sans doute qu'il était curieux de savoir comment tout allait finir. Ca m'intriguait aussi, mais j'aurais voulu au moins qu'Autumn soit en sécurité avant. Jouer avec ma vie ne me dérangeait pas, mais pas celle de ma fille.

— Nous ne vous voulons aucun mal, précisa la blonde.

— C'est marrant, j'ai du mal à vous croire, rétorquai-je d'un ton acide, gardant les mains posées sur les épaules de Tumtum.

— Agent Weeds, le gouvernement requiert vos services une fois encore, déclara le pitbull.

Agent Weeds ? Interdite, je pivotai vers Hadès.

— T'as été agent secret ? Sérieux ?

En d'autres circonstances, j'aurais trouvé ça trop cool. Cependant, j'étais tellement remontée contre lui que je considérai cette révélation comme une cachotterie de plus. Une fois encore, je pris conscience d'à quel point je le connaissais mal. Il avait vécu si longtemps... Forcément, il lui était arrivé des tas de choses. Je ne pouvais entrevoir qu'une infime partie, et encore. Ce constat me fit serrer les dents. Par moments, c'était facile d'oublier qui il était, et qui il avait été... Agent Weeds, un tueur. Et sans doute pire.

— Sarah ? Casey ? L'un d'entre vous peut m'aider ? Je galère à me relever.

Buzz avait perdu sa voix déterminée. Désormais, il s'exprimait comme un nigaud tout en gesticulant maladroitement dans sa combinaison en plastique. Il avait toujours un genou à terre et faisait des moulinets avec ses bras. Le pitbull émit un grognement et le saisit par l'épaule. Il le releva d'une seule main. Wouaho. Costaud.

"Buzz" s'éclaircit la gorge et baissant les yeux vers Autumn qui l'observait d'un oeil sceptique, il sembla se souvenir du rôle qu'il tenait.

— Voici des alliés de Star Command. Mission réussie ! lança-t-il d'une voix hardie et plus grave.

Ma fille resta de marbre. Il la prenait pour une idiote ? Elle avait très bien compris que quelque chose clochait, elle aussi.

— Alors, c'est quoi le plan ? Qu'est-ce que vous lui voulez à l'agent Weeds ? fis-je avec ironie sur les derniers mots.

J'étais impatiente de connaître le fin mot de l'histoire. En tous cas, pour des agents, ils n'étaient pas trop à fond sur le côté secret défense vu que ça ne les dérangeait pas d'inclure deux civiles dans leurs affaires. A moins qu'ils aient prévu de nous effacer la mémoire ensuite, à Tumtum et moi ? Il faudrait me passer sur le corps. Nul n'avait le droit de griller le cerveau de ma fille.
© mad'eyes (code&icons)


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

And we're feeding the Fire
Sometimes I look at my boyfriend and think... Damn, he is one lucky man.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80951-nounours_rebelle


Hadès Bowman
« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »

Hadès Bowman

| Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] 5diz

« ROAD MIAM TRIP !!! »

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] Lqg1

« Préparez le château,
on arrive ! »


Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] QP8Pp1

Autobiographie : Moi, à nu pour vous
Nombre de mots : 69666
Publication : bientôt
Co-écrit par Sasha Hale & Desmond Blake

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] 210318080852739182

| Cadavres : 4688



Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] _



________________________________________ 2022-07-09, 13:40 « A la recherche,du Contrat Perdu ! »



Nevermore

KoalaVolant


    « Alors, c'est quoi le plan ? Qu'est-ce que vous lui voulez à l'agent Weeds ? » ironisa mon ex-femme, tandis que tout me revint à l'esprit en un claquement de doigts.

    « Ca y est, ça lui revient ! » marmonna le pitbull en montrant des dents tout en laissant échapper une sorte de sourire des plus étranges et flippant.

    Le regard de ma fille voulait tout dire. Il la... fascinait. Sans doute parce qu'il venait d'emettre un grognement et que ça lui donnait un petit côté Desmond. C'était comme ça qu'il rugissait de plaisir ! Etrange. Peut-être qu'ils étaient de la même famille. Mais qu'est ce que je racontais ?? Songeais-je en secouant la tête. Ils n'étaient pas du tout de la même famille. C'était mon Desmond à moi !

    « Tu as raison. Faut qu'on se téléporte ! » répondis-je à mademoiselle Bowman, tout en prenant la main de ma fille et en indiquant à chacun de se tenir la main.

    Bien entendu, quand ce fut au tour du Pitbull, il grogna une nouvelle fois.

    « Ca m'avait manqué, ça. » lui dis-je avant de lui adresser un petit clin d'oeil et de nous téléporter avec mes pouvoirs qui étaient en partie revenu. « De retour au bercaille ! » laissais-je échapper de même qu'un grand sourire.

    Ca faisait du bien de rentrer chez toi ! Nous voilà au...

    « Château ! C'est le Château ! » dis-je à Autumn et Merida qui découvraient ce lieu pour la toute première fois.

    « Des boules de fromage ! » s'exclama Autumn.

    « De chez Buy More. Ce sont les meilleures au monde ! » précisais-je avant de me tourner vers la rebelle célibataire. « Au cas où tu te poserais la question, on est dans les sous sols de Buy More, à Burbank. C'est ici que se trouve la cachette secrète de la CIW. L'Intelligence Centrale des Mauvaises Herbes. Le siège du plus grand groupe d'espions au monde ! »

    « On avait dit qu'on utiliserait plus ce nom. Hein qu'on l'avait dit Sarah ? » me coupa Chuck.

    « C'était que le temps d'une mission. Et il n'est pas question de renommé la CIA. » confirma la jeune femme.

    Je soupirais. Pourquoi on n'acceptait jamais mes idées ? Au même moment, quelqu'un entra dans le château, vêtu d'un costume et d'une cravatte.

    « Non, j'y crois pas ! » s'exclama t'il en se dirigeant vers moi, avant qu'on entame une poignée de main secrète, composée de deux petits coups de poings, de trois coups de coudes et d'une accolade franche et amicale. « On va pouvoir reformer les Weeds ! »

    Je le désignais du doigt.

    « Lui il est génial. C'est le meilleur ! »

    Mais Chuck nous coupa...

    « Le Général Beckman nous a informé que des puces électroniques ont été dérobés au siège de la NSA. »

    « Becky, elle est encore en activité ? » le coupais-je.

    Il grimaça.

    « Tu sais qu'elle n'aime pas que tu l'appelles comme ça. Bref... des puces ont été dérobés. Elles seraient capable d’occulter des pouvoirs, mais on ignore de quoi et comment elles fonctionnent. »

    « Ah non, sans moi. Je viens juste de les retrouver... en partie. » insistais-je en regardant Merida. « C'est pas pour les reperdre de suite. Même si de base j'ignore comment ils sont revenus. »[/b]

    [i]« Attend, de quoi tu parles l'idiot ? »
    me demanda le pitbull.

    Je le fusillais du regard.

    « On a dit que dans l'intimité ce surnom. »

    Je plissais les yeux à mon tour, avant de débuter un combat de yeux plissés avec le demi Desmond. Au final, je l'avais stoppé très vite, trop occupé à écouter ce que Chuck disait.

    « Tu ignores comment tu as retrouvé quoi ? Ca s'est réactivé ? Tu as à nouveau des flash ? Je croyais qu'on te l'avais totalement effacé. »

    « Hum ? Ah euh oui... je l'ai plus du tout. Mais j'ai parfois des flash. Pour ça que je porte des lunettes de soleil parfois. » précisais-je avant de sortir mes lunettes de soleil et de les mettre sur les yeux. « Ca aide au traitement de fin de traitement. »

    Pitbull grogna une nouvelle fois.

    « Bref, on a besoin de toi, car selon nos dernières informations, les puces se trouveraient actuellement dans une ville du Maine qui répond au nom de Storybrooke. Et quand on a entré ce nom de ville dans l'ordinateur, ton nom à toi est sortit. »

    « Tu connais Storybrooke ? Ca t'évoque quelque chose ce nom ? Peut-être une mission passée ou quelque chose de ce genre ? » le coupa Morgan.

    Je fis mine de réfléchir.

    « Hum... vaguement. J'y ai peut-être un pied à terre. Depuis quelque jours. Mois. Années. Je ne sais plus trop. Mais si elles sont là bas, je pourrais vous aider à les retrouver. Bon. On se rend quand au Rabbit Hole ? »

    Pitbull me regarda, de même que la belle blonde, que Morgan mon pote de toujours et que Chuck. Quoi ? J'avais quelque chose sur le visage ?

    « Les puces sont chez toutou ? » me demanda Autumn.

    Comment avait-elle fait pour le deviner ? C'est fou ce qu'elle était douée !

    « Hum... peut-être bien que oui, peut-être bien que non. Tu sais ma chérie, dès que tu retrouves tes pouvoirs et que tu ne sais pas comment c'est arrivé, tu essayes de le comprendre. Et t'introduire au siège de la NSA afin d'y dérober le seul moyen de te bloquer tes pouvoirs, ça peut t'aider. Même si soyons franc, ils ont aucune efficacité sur moi. » lui dis-je pour la rassurer.

    Quoi ? Pourquoi ils me regardaient à nouveau tous comme ça ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I Love You Always Forever


Je ne sais où va mon chemin mais je marche mieux quand ma main serre la tienne.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pe http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90858-hades-le-dieu-des-enfers#1308767 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pere-dieu-mari#1316855 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90721-rabbit-hole-depuis-avril-2015#1305782 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978


Hope Bowman
« Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ »

Hope Bowman

| Avatar : Karen Gillan

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] Dflp

“Il était une fois un lapin grognon et une princesse rebelle qui décida de lui rendre le sourire.”


Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] Tumblr_pwtfpo9hTm1vm5s4to5_400

| Conte : Rebelle
| Dans le monde des contes, je suis : : Merida

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] CAFL

| Cadavres : 2243



Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] _



________________________________________ 2022-07-24, 21:18 « Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ  »


Oh, Moody blue tell me am I gettin' through...




Faire partie de l'entourage de Hadès créait beaucoup de remue-ménage. D'ordinaire, je surfais sur la vague chaotique du dieu des Enfers avec aisance, étant moi-même une personne plutôt excentrique. J'étais du genre à m'adapter facilement aux multiples changements. Quand une routine s'installait, ça m'ennuyait. Pourtant, devant le nouveau flot d'informations, j'en eus presque le tournis. Il faut dire que Hadès les collectionnait depuis quelques minutes : je venais d'apprendre qu'il avait retrouvé ses pouvoirs depuis un moment, qu'il n'avait pas jugé utile de m'en parler, qu'il avait été un agent secret, qu'une base secrète se trouvait sous le Buy More de Burbank (un magasin d'électronique) et qu'il possédait des puces capables d'annihiler les pouvoirs des dieux, exceptés les siens. Ca faisait beaucoup. Sans parler du fait que nous n'avions jamais été mariés. Ce dernier point ne me dérangeait pas spécialement, pas du tout. Pas le MOINS DU MONDE. C'est juste que ça augmentait le ressentiment que j'avais envers TOUT LE RESTE.

— C'est quoi cette histoire de flash ? m'enquis-je en secouant la tête.

Je m'ébrouai, sentant l'agacement me chatouiller le nez. Plantant mon regard sur les lunettes de soleil de Hadès, j'ajoutai, sarcastique :

— Est-ce qu'il y a quelque chose que tu aurais oublié de me dire parmi la loooongue liste de choses que tu gardes pour toi ?

Je croisai les bras avec un air faussement désinvolte, mais les braises au fond de mes yeux démontraient à quel point je n'étais PAS DU TOUT énervée.

— Y a aucun souci. Moi aussi j'ai plein de secrets. Des secrets tellement DINGUES que tu deviendrais FOU si tu les apprenais. Mais je vais rien dire parce que sinon je ne pourrais plus appeler ça des secrets.

— On pourrait se concentrer deux secondes sur le véritable problème qui concerne la CIA et la NSA ? intervint le pitbull d'un ton blasé.

Mon regard changea du tout au tout lorsque je le posai sur cet agent imposant à la carrure militaire.

— Oh mais on peut se concentrer sur tout ce que tu veux, beau brun... roucoulai-je tout en m'approchant de lui pour poser une main contre son torse musclé. A commencer par ton petit nom...?

— Pas intéressé, grogna-t-il tout en saisissant mon poignet pour le repousser.

J'affichai une moue contrariée. Il allait falloir que je me rabatte sur l'asperge qui répondait au nom de Chuck. Il avait un certain charme, même s'il avait un air beaucoup plus "Mickey". Bizarre pour un agent secret.

— Bon, tu as les puces oui ou non ? demanda le pitbull d'un ton autoritaire à Hadès, tout en se plantant devant lui. On n'a pas le temps de jouer. C'est pas très sympa d'avoir volé la NSA.

Je haussai un sourcil incrédule. Etait-il vraiment en train d'essayer d'intimider Hadès, aka un dieu, aka LE dieu le plus éclaté du cerveau en dehors de François ?

— Tout doux, Casey, intervint Chuck avec prudence. Il n'a sûrement pas fait exprès.

Je battis des cils, de plus en plus interloquée. Ils en tenaient tous une sacrée couche.

— Bon, direction le Rabbit Hole, décida la jolie blonde. L'important, c'est de coopérer tous ensemble. Comme au bon vieux temps.

Elle adressa un regard lourd de sous-entendus à Hadès. Il n'était pas spécialement équivoque, mais je décidai de me méfier malgré tout. Quoique... même s'ils avaient eu une aventure à l'époque, ça ne me rendait pas jalouse, car je savais que Hadès avait eu une vie avant moi. Et puis, encore une fois, nous n'étions pas mariés. Il pouvait donc faire tout ce qu'il voulait.

— Attendez... moi je veux visiter le "château", dis-je tout en usant de guillemets avec les doigts.

— C'est une base secrète du gouvernement, pas un musée, fit remarquer la blonde.

— Fallait y penser avant de m'inclure dans votre délire. Et Tumtum veut aussi visiter le château. N'est-ce pas ma puce ?

— Il est où le château ? demanda ma fille, un peu déboussolée.

— On est en plein dedans. C'est un château spécial. Pour les agents secrets. Comme l'Inspecteur Gadget.

— Oh, je veux voir alors !

Autumn s'enthousiasma tant et si bien que Chuck et Morgan en furent attendris. Casey grogna -pour ne pas changer- et Sarah proposa :

— Après tout, on peut se séparer en deux équipes : je vais avec Judah récupérer les puces pendant que Chuck et Morgan font visiter.

Décidément, j'avais du mal à me faire à l'idée que des gens puissent encore appeler Hadès "Judah". Ca me semblait surréaliste, comme si ce nom venait d'une autre vie.

— Ouais nan je préfère qu'on reste groupé, fis-je avec une moue.

Je n'avais pas envie qu'on nous la fasse à l'envers. Après tout, je ne connaissais pas ces gens-là. Et le fait que Hadès les connaisse ne me mettait pas en confiance, car il avait des fréquentations cheloues, parfois.

Sarah laissa échapper un soupir poli tout en croisant le regard de ses acolytes. Casey semblait sur le point de perdre patience ; ses joues frétillaient comme celles d'un hamster en colère. Quant à moi, je pivotai vers Hadès avec un sourire faussement jovial :

— A toi de décider : le Rabbit Hole ou le château. Choisis bien.

J'avais articulé ces derniers mots entre mes dents.

— Et tant qu'on y est : c'est quoi cette histoire de flash ?

Il était du genre à éluder les questions qui le contrariaient, mais manque de bol : j'étais quelqu'un de tenace. Beaucoup plus tenace que lui.
© mad'eyes (code&icons)


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

And we're feeding the Fire
Sometimes I look at my boyfriend and think... Damn, he is one lucky man.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80951-nounours_rebelle


Hadès Bowman
« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »

Hadès Bowman

| Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] 5diz

« ROAD MIAM TRIP !!! »

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] Lqg1

« Préparez le château,
on arrive ! »


Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] QP8Pp1

Autobiographie : Moi, à nu pour vous
Nombre de mots : 69666
Publication : bientôt
Co-écrit par Sasha Hale & Desmond Blake

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] 210318080852739182

| Cadavres : 4688



Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] _



________________________________________ 2022-08-20, 10:01 « A la recherche,du Contrat Perdu ! »


« D'accord, d'accord...

c'est toi qui commande... »

▼▲▼

Quand je m'étais levé ce matin, je ne m'attendais pas à atterir au château, et encore moins à enfiler une nouvelle fois ma tenue d'agent secret. Ca remontait à quand tout ça ? Dix, quinze ans ? Peut-être même plus, ou un peu moins. Enfin qu'importait le Temps, ce qui comptait, c'était que je ne pensais pas devoir un jour sauver une nouvelle fois la Terre. Même si la mission n'était peut-être pas à ce niveau là, pour le moment. Mais récupérer des puces que j'avais moi même voler, ça ressemblait un peu à sauver le monde...


Quelques heures auparavant...

« Disons qu'elles fonctionnent, mais pas aussi bien qu'elles le devraient. Si je viens à en mettre une juste ici, là, comme ça... » dis-je en fixant la puce contre ma tempe. « Ca me démange. Je ne pense pas que ce soit l'effet que c'est censé produire, mais en tout cas ça me gêne. C'est comme si quelque chose était fixé sur ma tempe. »

Exactement ce qui était le cas. Quoi qu'il en soit, on m'avait dit que ces puces permettaient de bloquer les pouvoirs divins, mais ça ne semblait pas fonctionner.

De sur sa chaise, Autumn me fixait avec les yeux grands ouverts. Elle aussi elle se posait une multitude de questions sur ces objets.

« Alors ? Ca vient de quoi ? »

La jeune femme qui se tenait face à nous, avec une puce en main, semblait perturbée. Mais étrangement, je n'avais pas la sensation que c'était réellement les puces qui la perturbaient. Pourtant c'était le point le plus important de cette rencontre !

« Je... » débuta t'elle en tournant une nouvelle fois la puce entre ses mains.

« Elles fonctionnent, c'est sûr. Je les ai testés sur François. »

Il s'était prêté au jeu. Enfin, je l'avais rejoins la veille, je lui avais collé la puce sur la tempe et on s'était amusé sur le fait que j'avais des pouvoirs, mais pas lui. Enfin pas vraiment amusé. Mais disons qu'il m'avait servis de cobaye comme l'aurait fait tout bon ami. Bref...

« Ca vient peut-être de moi. De quelque chose que j'ai mangé et qui interfère avec leur effet ? Ou alors un vaccin ? J'ai eu une dose de cette chose qu'ils donnent en Europe. Frizer. Ou quelque chose de ce genre... »

A sa réaction, j'avais la sensation que ça ne venait pas de là. Mais en était-elle sûre ? Et si ce n'était pas ça le soucis, c'était quoi ? Quant à Autumn, qui était restée sage depuis le début, elle fixait la jeune femme. Cette dernière évitait son regard à plusieurs reprises. Elles s'étaient à peine dit bonjour quand on était arrivé. Faut dire que j'étais entré dans le vif du sujet sans leur laisser le temps de faire d'avantage connaissance. Mais on n'avait pas réellement le Temps, n'est ce pas ? Je comptais faire une surprise à Merida juste après, on nous rendant tous les deux à DisneyWorld. Et je comptais aussi lui dire pour mon pouvoir. Enfin le fait que je l'avais retrouvé, mais que j'avais réussi à le bloquer une nouvelle fois. Elle allait être heureuse, j'en étais persuadé ! Quoi qu'il en soit, on était pressé et la jeune femme ne nous aidait pas. Je croisais les bras, l'observant, attendant une réponse quelconque de sa part sur le dysfonctionnement de la puce.

« Pourquoi as-tu peur de tes pouvoirs, Hadès ? » me demanda t'elle.

C'était ça, sa réponse ? J'aurais pu rester avec François, c'était bien plus amusant que venir ici.

« Papa n'a pas peur de ses pouvoirs. » répondit Autumn.

Ce qui fit que la jeune femme lui adressa ENFIN un regard ! Et c'était vrai ! Je n'avais pas peur de mes pouvoirs. Je les connaissais, les maîtrisais, et ce depuis ma naissance. Alors pourquoi en aurais-je peur ? La jeune femme ne semblait pas comprendre.

« Ce n'est pas mes pouvoirs. C'est autre chose. Et c'est pas le plus important. Ce qui compte, c'est de trouver une solution pour les faire disparaître. Ou alors les garder quand j'en ai besoin, mais les empêcher d'être là en continue. »

« Je ne comprends pas. » dit-elle en me prenant la seconde puce des mains et en les faisant disparaître toutes les deux.

A dire vrai, elles étaient tombés en cendre. C'était pas ce que j'aurai fait, mais bon. Quoi qu'il en soit, elle ne voulait pas m'aider.

« Bien, si je ne peux pas recevoir d'aide ici, j'irais en chercher ailleurs. Tu viens ma puce ? » dis-je en tendant la main en direction de Autumn, qui ne bougea pas pour autant de sur sa chaise, se contenant d'observer une nouvelle fois la jeune femme.

« Je n'ai pas dit que je ne t'aiderais pas. J'ai dit que je ne comprenais pas. Je ne comprend pas pourquoi tu tiens tant que ça à te détacher de ce que tu es. »

Je laissais échapper un sourire nerveux. Je ne voulais pas me détacher de ce que j'étais. Bien au contraire.

« Ces choses, ce n'est pas moi. » dis-je en désignant mes mains et mes cheveux. « Moi, c'est... elle. » poursuivis-je en montrant Autumn. « Elle, sa mère, ma femme, son immonde chat, notre maison, nos ballons, mon Desmond. Ce sont toutes ces choses. Ca, c'est juste un bonus que j'aimais bien et qui m'empêche d'avoir tout ça. »

Elle ne semblait toujours pas comprendre. Pour elle, j'avais déjà tout ça et avec ça...

« Je suis bien avec juste tout ça. Sans ça. » ajoutais-je en désignant une nouvelle fois mes mains. « Y'a que elles qui comptent. Et je ne veux pas arriver au moment où y'aura plus elles, mais toujours ça. »

Ca semblait toujours autant confus pour elle. Mais elle tourna la tête vers Autumn afin de lui faire un petit sourire auquel cette dernière répondit. Puis, elle m'adressa un regard et son sourire diminua petit à petit, faisant place à une mine de profonde compassion. Elle semblait comprendre ce que je ressentais. Mais c'était possible, ça ? Venant d'elle ?

« Je suis désolé, Hadès. » finit-elle par me confier.

« Désolé ? » lui répondis-je surpris. « Désolé de quoi ? De ne pas pouvoir m'aider avec ces puces ? De ne pas avoir souris de suite à Autumn ? De m'avoir abandonné ? C'est désolé de quoi ? Faudrait être plus précise. »

Elle semblait perturbée par mes propos. Je l'étais moi aussi.

« C'est la première, la seule et la dernière fois que je viens te demander de l'aide et tu es incapable de m'aider. »

Ca c'était clair au moins.

« Je ne peux rien faire... ça ne vient pas de moi. C'est ancré en toi. »

« C'est toi qui l'y a mis. Tu peux le retirer. Ou alors faut que je reprenne le train. »

Parce que oui, ces Elohim, lors de mon voyage en train, c'était eux qui m'avaient ôtés ces pouvoirs pour qu'au final ils reviennent comme par magie. Finalement même eux étaient des incapables !

« Ca vient de lui. De ton père. »

« Jeter la faute sur l'autre, je comprend. C'est ordinaire dans un couple. Ce n'est pas moi, c'est ton père. Ce n'est pas moi, c'est ta mère. C'est toujours l'un ou l'autre, mais jamais celui qu'on a en fasse. Et c'est bien plus facile de jeter la faute sur un petit con qui fait semblant d'être amnésique, que sur soi même ! »

« Papa... » me gronda Autumn, tandis que je m'approchais d'elle en cherchant dans mes poches un billet d'un dollars que je lui tendis.

Fallait pas dire con... je le savais... c'était sortit comme ça... j'avais toujours un billet d'un dollars sur moi au cas justement où certains mots sortiraient comme ça...

« Tu as un côté titanesque, qui te vient de moi, mais tu as aussi un côté Volsungien qui te vient de lui. Son pouvoir est grand et hors de ma porté. Si tu as réellement perdu ce qui te venait de moi, ça ne signifie pas que tu as perdu ce qui te vient de lui. Ce sont deux pouvoirs bien différents. Et je peux t'aider à les comprendre. Mais je ne peux pas te les retirer. »

« Je n'ai pas besoin de les comprendre. Je les connais. Ils sont un peu plus instables, différents, plus grands que d'ordinaire, mais je les connais. »

Elle semblait perturbée par ce que je venais de dire. Quoi ? Ils étaient juste un peu différent, c'est tout... fallait pas en faire tout un caca ! Pour la peine, je sortis un nouveau billet d'un dollars que je tendis à Autumn une nouvelle fois, même si elle ne comprenait pas cet élan de générosité. Faut dire que j'avais pensé caca et je ne l'avais pas dit...

« Parle en avec elle, c'est le mieux. »

« C'est une mauvaise idée. Mes pouvoirs reviennent, le facteur passe, ça fait beaucoup trop d'éléments contre moi en même temps. Je vais d'abord sauver le monde ou faire quelque chose de bien avant de discuter de tout ça avec elle. Sait-on jamais. Et puis de toute façon on a tout le Temps. Enfin j'ai tout le Temps apparemment. »

J'avais mal pris cet entretien. Il avait mené à rien. Sans dire un mot de plus, je pris Autumn par la main et on quitta cette maison. On allait se rendre au parc. Mais juste avant, il fallait que je décompresse. Qu'on mange. Et le food truck sur la grande place était l'endroit idéal...


Maintenant...

« On va rester au château. C'est bien le château. » conclus-je.

Merida l'avait dit, il fallait que je choisisse bien. Et mon choix était toujours le même : elle. J'avais opté pour le château, ce qui ne semblait pas plaire au restant de l'équipe.

« Je vais chercher des sandwich ! » lança Morgan.

« Je t'accompagne ! Je veux pas rester une minute de plus avec ceux là. »

Ca c'était méchant de la part de Casey. Avant de partir, il m'adressa un geste de la main, pointant ses doigts vers moi, puis vers ses yeux. Il me gardait à l'oeil. Comme si j'en avais besoin... !

« J'ai eu des flash. Enfin, des trucs bizarres après avoir participé à une expérience. J'avais besoin d'argent en ce temps là. »

Ce qui était absurde. J'avais peut-être juste besoin d'un remontant. D'adrénaline. Faut dire que c'était pas une période facile.

« Tu veux mes billets ? » me demanda Autumn en sortant de sa poche les deux billets d'un dollars que je lui avais donné.

Je lui adressais un petit sourire en m'accroupissant devant elle et en repliant ses billets pour les lui ranger dans sa poche.

« Ils sont à toi ceux là. Et je n'en ai plus besoin aujourd'hui. Je peux en faire apparaître tout plein. »

Ce qui était déjà le cas avant.

« Peine d'amour. » lança Chuck.

Je me tournais pour le fusiller du regard. Il leva les mains en l'air un instant.

« Je sais. On avait dit qu'on en parlerait plus. Mais de toute façon ça va mieux pour toi, n'est ce pas ? T'es avec une jeune femme vraiment très belle, t'as une petite fille adorable, c'est le bonheur ! »

Avait-il vue le regard que lui avait lancé la jeune femme blonde à ses côtés ou pas ?

« Vous êtes toujours pas ensemble ? »

Chuck laissa échapper un petit rire nerveux.

« Nous ? Non, c'est pour le boulot. On joue le jeu, t'as oublié ? »

Il riait nerveusement, tandis que la blonde riait à son tour de la même manière, sans pour autant oser le regarder. Lui aussi évitait son regard. C'était... pathétique... ils allaient tellement bien ensemble !

« En tout cas je suis heureux que ça aille mieux pour toi. »

« Mais ça a toujours été ! » lançais-je.

Il me faisait passer pour quoi ? Il alla s'asseoir sur une chaise devant la grande table, tout en regardant Merida.

« Il avait le béguin pour une femme mais c'est son meilleur ami qui est sortit avec elle. Un sale histoire. »

Je le fusillais une nouvelle fois du regard.

« Y'a pas de honte à avoir, c'est du passé. Et puis, on va de l'avant. Tous. Enfin, toi. Ta femme. Ta fille. »

« On est pas marié. Enfin plus marié. » rappelais-je.

Avais-je vue le regard de ma femme cette fois ci ? Je ne savais pas. J'étais pas sûr d'avoir regardé. Et puis je ne voulais pas regarder le bonheur qui se lisait sur son visage. Ca ne serait pas beau à voir... pas dans ce cas là en tout cas... !

« C'est de l'histoire ancienne. De toute façon, c'était pas la première fois. Et ce n'est qu'une fois tous les mille ans. Et puis, ça ne m'arrivera pas. Quoi qu'il en soit... on n'en parle plus. Et avec cette expérience, j'ai eu des flash qui me montraient des choses sur des gens. Du coup je suis devenu le meilleur agent secret au monde. »

« Second. Parce que moi aussi j'avais des flash et je les ai toujours. » m'indiqua Chuck. « D'ailleurs, c'est marrant, parce qu'au sujet des puces, ça te montrait toi. D'où le fait que tu es la solution. Il faut que l'ancien meilleur agent aide le nouveau meilleur agent. »

Ca allait être compliqué.

« A quel point c'est important de retrouver les puces qui ont été détruites ? »

« Vital » lança Chuck pour m'inciter à les aider, tandis que la blonde m'adressa un regard étonnée. « Attends, comme ça détruites ? »

« Je t'ai pas dit ? »

« Pas dit quoi ? Tu m'as pas dit quoi, Judah ? »

« Bon, y'a plus important à gérer. Le château ! C'est grand, spacieux. On a une salle de jeu, une d’entraînement, des cellules et un frigo. Même deux si ça n'a pas changé. »

Fallait procéder à la visite, n'est ce pas ? D'ailleurs, vue que Chuck me harcelait de questions, j'avais pris Merida par la main pour la faire apparaître avec moi dans une des cellules de verre de la base. Autumn était restée avec la blonde et Chuck. Elle ne risquait rien avec eux et de toute façon, je pouvais la sentir d'ici. Enfin sentir son aura. Quant à Merida, ça me permettrait de lui montrer les cellules de l'intérieur.

« Alors ? Tu trouves ça comment ? » lui demandais-je en regardant autour de moi.

Il y avait une banquette, un petit pot et une vitre face à nous. C'était tout. Petit, pas confortable et... mouais. J'aurais pu débuter la visite par un autre lieu, mais bon. C'était le premier qui m'était venu à l'esprit. Et puis, on en avait besoin, n'est ce pas ? Un lieu idéal pour... échanger ? Discuter ? Mon regard se porta sur la banquette. Décompresser ? Puis, je la fixais une nouvelle fois yeux dans les yeux avant de soupirer.

« D'accord, j'aurais du te le dire en première. Je pensais qu'en parler avec François, puis ma mère serait une bonne chose, mais j'aurai du venir te voir toi. C'est juste que je voulais trouver une solution pour les faire disparaître. Mais apparemment ils ne viennent pas de ma mère, mais de mon père et eux, vas y pour les enlever ! Je comptais te le dire. Pareil pour la lettre. D'ailleurs, elle je te l'ai pratiquement dit tout de suite. Mes pouvoirs ça remonte à quinze jours, mais la lettre c'est depuis hier matin. »

Comme quoi, j'attendais pas toujours.

« Je voulais en profiter pour t'amener non pas une, mais deux bonnes nouvelles en même temps. C'est raté... »

J'étais contrarié. Pourquoi la vie ne pouvait pas être plus simple ? On naît, on profite, on meurt. C'est un jeu d'enfant normalement. Mais non, faut parfois naître, profiter, profiter, profiter, profiter et ensuite profiter encore. Mais profiter sans elle à partir d'un moment...

« La vérité c'est qu'il n'y a que toi. J'aurai voulu qu'il n'y ait que toi par le passé. Et je sais qu'il n'y aura que toi dans l'avenir. Mais j'aurai aimé qu'il n'y ait que nous tout le temps et qu'ensuite ça s'arrête. J'ai... j'ai pas envie d'arriver au moment où il n'y aura que moi, mais avec nous deux dans ma tête. On est une équipe. La meilleure dont j'ai fait partit. Tout le reste n'a pas d'importances. Toi, Autumn, moi. C'est tout. Et Desmond. Quand il n'a pas ses terreurs nocturnes et qu'il ne grogne pas trop. Voir la carpette que tu laisses dans la maison en continue et qui squatte le canapé à chaque fois que je veux me poser dedans. » poursuivis-je en la fixant une nouvelle fois dans les yeux. « Y'a que nous, c'est tout. Du moment que tu as envie de ce nous. »

Ca n'avait aucune importance d'être marié, d'être immortel, qu'il y ait eu d'autres femmes avant elle. Du moment qu'elle était là, maintenant, avec moi.


CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I Love You Always Forever


Je ne sais où va mon chemin mais je marche mieux quand ma main serre la tienne.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pe http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90858-hades-le-dieu-des-enfers#1308767 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pere-dieu-mari#1316855 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90721-rabbit-hole-depuis-avril-2015#1305782 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978


Contenu sponsorisé




Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe] _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Quand le bleu ne vous colle pas à la peau ! [Fe]





Disney Asylum Rpg :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Parcs d'Attractions