« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment : -41%
Moniteur 24″ pouces HP M24F FHD
Voir le deal
99 €

Partagez
 

 Un Mandalorien à Magrathéa | Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage


Ahsoka Tano
« Je ne suis pas un jedi »

Ahsoka Tano

|  Crédits : Moi-même
|  Avatar : Zoé Saldana

Un Mandalorien à Magrathéa | Libre Ahsoka-clone

Dead star

Un Mandalorien à Magrathéa | Libre 9MBx

|  Métier : Gérante et mécanicienne au Phoenix'Spaceship

|  Conte : Star Wars
|  Dans le monde des contes, je suis : Ahsoka Tano

Un Mandalorien à Magrathéa | Libre Ahsoka-tano-din-djarin

|  Autres Personnalités : Dyson R. Parr - Icare J. Skellington - Léon Adonis

| Cadavres : 42



Un Mandalorien à Magrathéa | Libre _



________________________________________ 2022-08-27, 21:01 « Je ne suis pas un jedi »

n.b. : ce ne sont pas Nick et Nack c'est... un dessin u.u



Ahsoka descendit de l'aile du jet qu'elle rénovait depuis maintenant deux mois. Un client lui avait confié la carcasse d'un vieil appareil mais non moins fascinant à ses yeux, ayant entendu qu'elle pouvait faire des miracles, et depuis, elle s'affairait passionnément à sa réparation. A la base, Ahsoka avait appris à piloter ces appareils, durant la Guerre des Clones, mais lorsqu'elle avait tourné le dos à l'Ordre Jedi et qu'elle s'était retrouvée à se débrouiller dans les niveaux inférieurs de Coruscant, elle avait appris avec les meilleurs mécaniciennes de la planète avec qui, à cette période, elle pensait qu'ellle avait trouvé sa nouvelle carrière (avant que la guerre contre Dark Maul ne la rattrape, hélas). Et là, on parlait des technologies incroyablement avancées de la Galaxie. Alors un jet de technologie humaine sur cette planète Terre, la tâche était peut être longue avec les moyens à disposition mais elle serait des plus grandes facilités à côté. C'était comme ça que le Phoenix'Spaceship s'était fait un nom rapidement.

Cependant, habituellement, elle ne manquait pas de se faire pulveriser par un jet lumineux, enflammé, soudain et violent qui lui fonçait dessus.

Elle esquiva de justesse, se mettant à l'abri, avant de se relever lorsque le tir percuta le mur, en y laissant une belle trace carbonisée. Elle tourna la tête alors vers Sabine qui venait d'arriver, une arme de la taille d'un fusil à la main. Celle-ci releva sa visière de sécurité, un regard fier, alors qu'Ahsoka lui adressa une mine ahurie.

Etait-ce un tir de blaster ? Il n'y en a jamais eu à Storybrooke ! Se surprit-elle.

La mandalorienne hocha négativement la tête. Ils appellent ça un "fusil à boule de feu". Ca a été construit par des jumeaux qui inventent tout et n'importe quoi, un bonheur pour une mandalorienne !

Ahsoka croisa les bras, sceptique et moralisatrice. La religion mandalorienne consistait basiquement en l'armement et l'amurerie, il n'y avait pas mieux qu'eux dans le domaine. Si c'était elle qui avait inventé pareille arme avec le niveau technologique de cette planète, elle n'aurait pas relevé d'avantage. Mais ça n'était pas le cas.

Des "jumeaux" ? Le frère et la soeur de Jabba ? Demanda-t-elle, à moitié en espérant qu'ils n'étaient pas à Storybrooke, et à moitié en espérant tout de même qu'il s'agissait d'eux, et non d'habitants ordinaires de la ville.

Non, rien à voir avec notre galaxie. Ce sont juste des petits génies ! Répondit Sabine dans son engouement.

Il y a des trafiquants d'arme qui les créer eux même en ville ? De cette dangerosité là ? Résuma donc Ahsoka, pas plus satisfaite qu'avant.

Sabine essaya de paraître réconfortante. Non, ils sont très gentils, aucune inquiétude ! Ils savent tout faire, ça les amuse !

Les "amuse" ? Souligna Ahsoka espérant qu'elle comprenne que plus elle en parlait, plus ils lui paraissaient menaçants pour la sécurité de la ville.

Sabine fit la moue. Oui, plus j'en parle, plus ça a l'air dangereux. Mais je t'assure que j'ai appris à les connaître, ils sont très cool. Ils ont toujours été du bon côté dans les conflits qu'ils ont connus.

Ahsoka soupira. Parfois elle se disait que du temps de la rebellion, elle avait passé trop de temps avec Ezra. Heureusement pour elle, Ahsoka avait appris à lui faire confiance, alors elle ne creusa pas davantage le sujet (sauf pour lui préciser de ne plus JAMAIS utiliser cette chose dans le garage !).

Et la discussion aurait vraiment pu s'arrêter là, si elles n'avaient pas vu de la fumée s'élever plus loin dans la ville. Ahsoka se tourna vers Sabine avec un sourcil levé et suspicieux. Celle-ci se mit sur la défensive. Je ne l'ai pas utilisé avant d'arriver ici !

Et ici c'était en effet mieux, ironisa Ahsoka à demie-voix, alors qu'elle et Sabine se précipitaient dehors en direction des flammes.

Cette direction les guida jusqu'à l'auberge du Granny's, d'où une chambre était en proie aux flammes, menaçant le reste de l'établissement si les flammes se répandaient. Alors que l'évacuation était en cours, Ahsoka s'approcha de la façade concernée, et leva la main. Elle concentra la Force qui lui restait, fermait les yeux, puis baissa lentement la main. Au fur et à mesure du mouvement, les flammes se calmaient alors, jusqu'à totalement disparaître, la fumée passant du noir au gris clair.

Les pompiers sortirent alors du bâtiment, le chef de brigade venant remercier Ahsoka, en lui disant qu'heureusement, tous les clients ont été évacués avant que les flammes ne puissent blesser quelqu'un.

La chambre était vide ? Demanda-t-elle alors.

Il n'y avait personne, mais le patron s'était inquiété parce que la chambre était occupé, par un homme arrivé en ville il y a peu. Mais heureusement qu'il n'était pas là, ces flammes étaient anormalement chaudes. Enfin, plus que d'habitude, expliqua le pompier avant de les saluer et de partir faire ce qu'il avait à faire.

Ahsoka se tourna vers Sabine avec un regard mécontent. C'était la chambre de Din Djarin, le mandalorien !

Non, je te promets qu'ils n'auraient jamais fait ça ! S'écria Sabine en comprenant les pensées d'Ahsoka vis à vis du fusil et des jumeaux.

Permets moi d'en juger par moi même, répondit-elle, méfiante. Où sont-ils ?

Je vais t'y emmener, tu verras toi même qu'ils feraient jamais ça, commenta alors Sabine, catégorique.

Sabine emmena alors Ahsoka du côté des commerces de la ville, avançant vers ceux plus en périphérie, qu'Ahsoka avait moins l'habitude de voir, se contentant généralement des petites épiceries locales au centre, et des magasins d'électronique ou de mécanique à côté de chez elle. Et elles s'arrêtèrent alors devant la plus excentrique des enseignes qu'Ahsoka ait pu voir.

Elle adressa à Sabine un regard dubitatif. Celle ci lui sourit. Alors ? Tu ne penses pas qu'un Seigneur Sith aurait eu une boutique comme ça, si ?

C'est clair que non, en effet, fit-elle, ne sachant que penser encore.

Ils s'appellent Derek et Duncan, ils viennent du Pays des Merveilles ! Expliqua la mandalorienne.

Ahsoka ne connaissait pas ledit Pays des Merveilles, mais Ashley, la personne qu'elle était durant la malédiction, se souvenait elle l'avoir lu. Elle haussa les sourcils sous la surprise, alors qu'elles entraient. Des jumeaux du Pays des Merveilles ? Qui peuvent-ils être ? Tweedle Dee et Tweedle Dum ?

Exactement ! S'écria l'un des jumeaux d'un air théâtral.
Les frères Tweedles, les frères Byrom, à votre service ! Je suis Duncan, voici Derek !
Non, c'est moi Derek ! Disputa le premier.
Mais c'est ce que j'ai dit ! Se défendit le deuxième.
Alors c'est l'inverse !

Les garçons ! Sermonna alors Ahsoka pour recentrer le débat. Nous devons parler de quelque chose de grave.

Un homme de mon peuple récemment arrivé en ville vient de disparaître après que sa chambre d'hôtel se soit fait incendier par des flammes d'une température semblable à celle de l'arme que vous m'avez donné, expliqua calmement Sabine. Ne suis-je pas la première à avoir eu cette arme ?

Les jumeaux se creusèrent la tête. Si pourtant !
Je dirais même la première en date...
Et la dernière en date !
Non, les premiers, c'est nous, corrigea-t-il.
Mais tu étais la deuxième !
Et donc la dernière !

Ahsoka tourna un regard vers Sabine. Elle découvrait à peine qui était ces énergumènes, et Sabine lui fit comprendre silencieusement "on s'y fait" pour la rassurer. Alors elle se tourna de nouveau vers les deux rouquins, sachant heureusement être patiente.

Et vous n'avez aucune idée, par hasard, de ce qu'il a pu arriver ? Demanda-t-elle.

Cette arme était un secret ! Expliqua Derek en hochant négativement la tête.
Sabine était la seule à connaître le secret !
Personne ne connait jamais nos secrets !
Sauf si on veut bien donner le secret !

Ahsoka eut une illumination. Il n'y a qu'un seul monde au courant de tous nos secrets, comprit-elle.

Sabine parut surprise. Tu penses à Magrathéa ?

Ahsoka connaissait Magrathéa pour y avoir vécu pendant quelques temps lorsqu'elle essayait de retrouver une vie dans l'espace en cachant des espérances qui ne venaient jamais et qui l'avaient donc pousser à revenir. Et elle avait donc découvert l'attrait de ce peuple à espionner Storybrooke, fait assez dérangeant mais contre lequel ils ne pouvaient manifestement rien faire. Mais si sa théorie était bonne, elle ne pouvait pas ne rien faire.

Sabine, garde le garage, d'accord ? Il faut que j'aille à Magrathéa. Et les jumeaux, si vous êtes d'accord, j'aurais besoin de vous pour reconnaître le fusil que...

C'est d'accord ! L'interrompirent-ils.
On est prêt !

Ahsoka cligna des yeux comme pour ajuster sa vision, alors que les jumeaux étaient devant eux en tenue d'aventurier sans que personne ne puisse comprendre comment ils avaient pu se changer aussi vite.

Sabine recentra la discussion cependant. Je ne vais pas rester ici ! Je ne connais pas bien Djarin, mais il fait partie de mon peuple !

Sabine, je ne peux pas laisser le garage sans personne. Et surtout, il faut à tout prix que tu surveilles ce fusil qui est BIEN trop dangereux - comme je l'avais dit, fit Ahsoka, catégorique.

Les jumeaux passèrent les bras autour des épaules des deux femmes.

Et de toutes façons, ça ferait trop de PNJ dans ce groupe.
Il faut quelqu'un d'autre.
Et on a la personne parfaite !
Un soldat aguerri, une combattante redoutable !

Ahsoka pencha à nouveau un regard dubitatif à Sabine. Moi non plus je ne les comprends pas toujours, t'inquiète pas, lui chuchota cette dernière.

Alors, même si Ahsoka se demandait encore à quel point elle allait donner à ces jumeaux sa confiance, elle accepta d'entendre leur proposition quant à la fameuse combattante qui pourrait les aider. De plus, dans la lutte future contre Thrawn pour retrouver Ezra, Ahsoka recherchait toujours des combattants, alors même si c'était une autre histoire, elle était toujours prête à savoir qui pouvait se battre ici.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'ils se rendirent dans une patisserie, cependant.

Bienvenue chez notre amie Amelia !
Grande guerrière à la pelle à tarte !

Ahsoka laissa une seconde de silence s'installer avant de parler à nouveau. Pour la galaxie, mes rangs se sont renforcés de combattants de tous les horizons... mais vous avez dit "pelle à tarte" ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Un Mandalorien à Magrathéa | Libre HorribleAdventurousBaboon-size_restricted Un Mandalorien à Magrathéa | Libre 7c7e17b1aafc544010f1acdfbaf273ec

rogue knight, galactic ronin

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91590-finie-je-ne-suis-pas- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91591-ahsoka-tano-ashley-tiger-padawan-general-phoenix-tu-m-as-connu-sous-quel-nom#1319032 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91591-ahsoka-tano-ashley-tiger-padawan-general-phoenix-tu-m-as-connu-sous-quel-nom#1319032


Michael Drake
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Michael Drake

| Avatar : Tom Cruise

| Conte : Tron
| Dans le monde des contes, je suis : : Un personnage inventé

| Cadavres : 47



Un Mandalorien à Magrathéa | Libre _



________________________________________ 2022-08-30, 11:06

Michael enfourchez sa moto et démarra pour se rendre en ville. Il avait vu une colonne de fumée s'élever dans les airs, et il ne pouvait s'empêcher d'aller voir si tout allait bien. En chemin, la fumée avait largement diminue de volume, et avait vire du noir au gris. Il n'y en avait presque plus lorsqu'il arriva sur place. Les pompiers terminaient le travail, tandis que les officiers de police s'occupaient d'écarter les journalistes. Mike décida donc de s'en aller, rassuré sur l'état de l'incendie. Il jeta un coup d'oeil à sa montre, et avisa qu'il était l'heur du déjeuner. Il se dirigea vers la pâtisserie la plus proche pour acheter un dessert, et tomba sur un groupe de quatre personnes qui discutaient a l'entrée. Ils parlaient de pelle a tarte et de guerrière... Une discussion qui, a première vue, paraissait dénuée de sens. Mais en écoutant bien, il comprit un peu mieux de quoi ils parlaient. Il approcha d'eux et commença :

- Excusez moi, je n'ai pas pu m'empêcher d'écouter votre discussion, j'ai remarqué que vous cherchiez des combattants, et il se trouve que je suis moi même un " combattant " si on peut le voir comme ça. Est ce que ça vous dérangerait si je me joignais a vous ?

En réalité, Mike cherchait juste un prétexte pour faire quelque chose. Dans cette ville, il n'y avait pas assez de mouvement. Avec un peu de chance, le fait de se défouler lui oterait l'envie de faire plus, toujours plus.
Bien qu'il sache pertinemment qu'il était code comme ça et qu'il ne changerait pas. Mais il enfouit cette pensée au fond de lui et tâcha de l'ignorer du mieux qu'il put.


Amelia Peters
« La vie c'est pas de la tarte ! »

Amelia Peters

| Avatar : Alyssa Milano

Propriétaire de La Pelle à Tartes : La vie, c'est pas du gâteau mais la pâtisserie, si !

Un Mandalorien à Magrathéa | Libre Sans_t21


| Conte : Le Roi Lion
| Dans le monde des contes, je suis : : Diku

| Cadavres : 3372



Un Mandalorien à Magrathéa | Libre _



________________________________________ 2022-09-01, 19:29 « La vie c'est pas de la tarte ! »

Amelia était une femme gentille. Trop gentille, même. Beaucoup trop gentille même, d'après ceux qui la connaissaient le mieux.
Amelia était une femme douce, presque autant que les douceurs et autres gourmandises qu'elle vendait à La Pelle à tartes depuis que le Sort Noir de Regina Mills en avait décidé ainsi.
Amelia était une femme aimante, en témoignait son intérêt qui ne faiblissait jamais pour tous ses proches - et des proches, quand on vient d'une tribu comme la sienne, il y en a beaucoup, ce qui fait beaucoup de témoins à charge si besoin. Ses enfants, Declan et Velma étaient les premières victimes (ou les premiers réceptacles, j'imagine que ça dépend de l'humeur de chacun) de cette quantité impressionnante d'affection qui émanait du petit corps d'une petite personne mais ses soeurs en faisaient également les frais, bon gré mal gré, April en tête de file.
Amelia était une femme déterminée, très déterminée, presque aussi déterminée qu'elle était gentille, notamment s'il s'agissait de fourrer son nez dans les affaires (de préférence romantiques ou romanesques) des autres qui était aussi particulièrement généreuse et concernée et n'hésitait jamais à tendre la main à ceux qui en avaient besoin (ce qui d'ailleurs lui avait causé pas mal de soucis au fil des années).
Amelia était aussi, du coup, une jeune femme crédule qui accordait toujours des deuxièmes chances à tout le monde - et parfois plusieurs deuxièmes chances à la même personne d'ailleurs car son bon fond (ou sa préposition à croire qu'elle vivait dans un conte de fées, au choix) la prédisposait à toujours chercher le meilleur en chacun et, globalement à positiver.
Pour toutes ces qualités, Amelia était une femme grandement appréciée en ville. Son commerce était florissant depuis toujours (en tout cas depuis le Sort Noir ce qui ici était synonyme de toujours), les clients appréciaient se confier à elle et elle avait une facilité déconcertante pour se faire des amis. Ou en tout cas socialiser, ce qui est utile quand on tient un commerce et tout aussi utile pour se fourrer dans de beaux draps à cause du pouvoir de l'amitié qui est sensiblement aussi débile que le pouvoir de l'amour.
Enfin bref, tout ça pour dire qu'Amelia était une quantité de choses, comme pas mal de monde, d'ailleurs, elle était même une ancienne lionne, ce qui est généralement difficile à croire quand on commence à faire la liste de ses qualités humaines, mais ce qu'elle n'était pas, en tout cas, ce qu'elle ne pensait pas être, c'était une combattante, une guerrière ou tout autre synonyme.
Et pourtant, force était de constater que Derek et Duncan, ses jumeaux préférés (comment ne pas les préférer aux autres sachant qu'il n'y avait pas de jumeaux ni de jumelles dans tout le clan des lions et que ces deux garçons étaient - au sens littéral - follement sympathiques), avaient un avis différent sur la question. Sinon, jamais ils n'auraient amené leur amie mandalorienne à La Pelle à tartes pour, comme l'intéressée n'allait pas tarder à le constater, la recruter.
Mais pour l'instant, Amelia ne se préoccupait pas du petit groupe mal assorti qui discutait devant sa boutique, trop occupée qu'elle était à tenir cette même boutique. Dehors (même si elle ne le voyait pas), le petit groupe avait manifestement décidé de se scinder : pendant que l'unique femme restait pour discuter avec l'homme plus âgé et dernier arrivé dans la bande, les deux terreurs rousses entrèrent en toute discrétion (non) dans La Pelle à tartes :
- BONNE NOUVELLE AMÉLIA ! cria l'un.
- ON VA FAIRE STAR WARS EN VRAI ! ajouta l'autre.
La principale intéressée papillonna quelques instants des yeux sans savoir comment réagir, principalement parce qu'elle n'avait jamais regardé Star Wars même si son mari et son fils en étaient fans. Finalement, elle décida de dire ce qu'elle avait le plus envie de dire :
- Derek ! Duncan ! Comme ça me fait plaisir de revoir mes jumeaux préférés ! Vous allez bien ?
Les deux jumeaux prirent un air exagéré (encore plus que d'habitude, s'enrend), théâtralement dramatique :
- Nous aurions pu aller mieux mais HELAS ! s'écria de nouveau le premier héros de tragédie grecque.
- Tel Oppenheimer, nous avons été dépassés par notre propre œuvre ! expliqua le second avec la même emphase.
Amelia jugea bon de ne pas préciser qu'elle ne connaissait ni cet Oppenheim ni son œuvre et se fit une note mentale d'aller regarder sur Wikipédia, persuadée (à raison) que sa fille aurait su.
- C'est peut-être à cause de nous que Star Wars a commencé, reprit le premier dont le ton habituel était revenu. MAINTENANT ON VA...
- En fait on sait pas trop où on va ni qui on doit sauver mais c'est dans l'espace avec une ancienne jedi qui a des vrais sabres lasers ! résuma son double.
- Alors, partante ?! demandèrent-ils finalement en chœur.
Amelia se mordit la lèvre, pas certaine de tout avoir compris (davantage certaine de ne rien avoir compris, en fait, surtout pas en quoi ils pouvaient avoir besoin d'elle pour un remake de Star Wars) mais embêtée à l'idée de décevoir ses amis en refusant.
- Ca a l'air... fantasque tout ça, commenta-t-elle lentement, le temps (pour une fois) de chercher ses mots. Et j'imagine que c'est dangereux aussi... Vous êtes sûrs qu'une pâtissière comme moi a le bon profil ?
- QUOI ? s'étonna le premier.
- Si la patissière-guerrière-à-la-pelle-à-tarte la plus REDOUTABLE de tout le MULTIVERS a le bon profil ? renchérit le second sans manquer de flatter Amelia qui ne s'était jamais envisagée comme une guerrière et encore moins comme une guerrière redoutable (et qui regrettait de ne pas avoir enregistré la conversation - avec le consentement des garçons, évidemment).
- Voyons Amelia, est-ce qu'un beignet au chocolat a du sucre glace ? lui demanda le premier.
- Bin non, répondit le second dans une logique imparable qu'elle n'allait certainement pas contredire.
- ... EXACTEMENT ! Parce que le chocolat est l'ennemi du sucre comme toi qui es l'ennemie des gens méchants, conclut le premier.
- CQFD, ajouta son jumeau pour appuyer le propos général.
- Absolument logique, ajouta encore l'autre des fois que la logique de la démonstration n'ait pas encore été assez logique et palpable.
- Mathématique.
- Ah bah... oui, vu comme ça, effectivement, répondit Amelia qui avait soudain le tournis.
Elle n'était toujours pas persuadée d'avoir les qualités de guerrière demandées mais ne voyait pas comment refuser. Pas après une démonstration pareille.
- Bah du coup je vais préparer la pelle à tartes et les goûters, non ?
Amelia ne partait jamais à l'aventure sans préparer les en-cas car on ne savait jamais quand serait le prochain repas. Mieux valait parer à toutes les éventualités : l'aventure, ça creuse ! Et pour une fois que l'aventure prenait le temps de lui demander son avis, Amelia aimait autant se préparer aussi bien que possible.
Tandis qu'elle tournait les talons vers l'arrière-boutique pour préparer ses affaires, elle entendit (car ce n'était pas difficile à entendre) l'explosion de joie des jumeaux :
- OUAIIIS ! s'écria le premier.
- TROP BIEN ! ajouta son frère.
Le premier commença alors à imiter la musique de Star Wars (que, par chance, Amelia avait déjà entendu et su reconnaitre) pendant que le deuxième improvisa une narration par-dessus pour donner l'impression à qui les entendait qu'ils étaient en train de regarder le début de la saga. Ou quelque chose comme ça.
Amelia les laissa s'amuser, jugeant qu'ils ne faisaient rien de mal et qu'au pire, si des clients arrivaient, ils animeraient la boutique pour eux et fidéliseraient peut-être encore davantage la clientèle. Pendant ce temps, elle avait tout le loisir de préparer de quoi nourrir l'équipe pendant un petit moment : salé, sucré, protéines, glucides... Amelia savait que les jumeaux se dépensaient beaucoup (un peu comme elle) et qu'ils auraient besoin de recharger les batteries. Elle savait aussi que du moment que la nourriture était comestible ils l'acceptaient volontiers et qu'ils n'avaient pas d'allergie. En fin de compte, elle n'avait pour contraire que la taille de son sac à dos, dans lequel elle jugea utile de faire tenir une trousse de premiers secours et quelques couvertures de survie (qui ne prennent de toute façon presque pas de place).
Après un moment, Amelia jugea que ses affaires étaient prêtes et annonça son départ "pour une durée indéterminée" à Cassie, sa salariée, à qui elle n'hésitait jamais à confier son affaire.
- Cette fois on va faire un remake de Star Wars ou quelque chose comme ça, expliqua-t-elle. Je pense que je vais changer de planète, ça devrait être intéressant.
- Si tu as le temps essaye de goûter les spécialités locales et pense à me ramener un souvenir, répondit Cassie avec enthousiasme (parce qu'on finit par s'enthousiasmer de toutes les aventures de ses proches quand on est la tante d'un génie superhéros). Mais fais quand même attention à toi et essaye de donner des nouvelles sinon je vais manger pour compenser !
- C'est promis, sourit Amelia avant d'étreindre son amie.
Cassie continua de pâtisser dans l'arrière-boutique et sa patronne retourna dans la boutique pour annoncer à Derek et Duncan :
- C'est bon, j'ai tout ce qu'il faut, on peut y aller !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         

 
Sisters in trouble
 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t12266-c-est-l-histoi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f78-la-pelle-a-tarte


Contenu sponsorisé




Un Mandalorien à Magrathéa | Libre _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Un Mandalorien à Magrathéa | Libre





Disney Asylum Rpg :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les autres mondes :: ➹ Magrathéa