« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-29%
Le deal à ne pas rater :
SSD interne MSI – MSI SPATIUM M371 NVMe M.2 -1To à 69,90€
69.91 € 99.01 €
Voir le deal

Partagez
 

 Le chien invisible ◈ HADES & LITTLE AUTUMN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Desmond Blake
« I am the perfect devil.
Tell me how bad I am. It makes
me feel so good. »

Desmond Blake

| Avatar : Rami Malek *o*

Le chien invisible ◈ HADES & LITTLE AUTUMN 6j3x

Let's talk of graves, of worms, and epitaphs.
“Because I'm evil, my middle name is misery.
Well, I'm evil, so don't you
mess around with me.”


Le chien invisible ◈ HADES & LITTLE AUTUMN Dc03



| Conte : Intrigue divine sauce titanesque avec soupçon de mal de crâne
| Dans le monde des contes, je suis : : Cerbère, le fidèle et redoutable chien à trois têtes

| Cadavres : 1670



Le chien invisible ◈ HADES & LITTLE AUTUMN _



________________________________________ Lun 5 Sep 2022 - 11:02 « I am the perfect devil. Tell me how bad I am. It makes me feel so good. »

I'm the invisible man
Incredible how you can
See right through me.
Ce matin-là, Desmond eut un mauvais pressentiment. Son intuition n'était pas infondée : qui n'aurait pas sourcillé en découvrant une porte au beau milieu de son salon ? Après une nuit à corrompre un mortel puis à le déguster lentement (il adorait jouer avec sa nourriture), il était retourné chez lui au petit matin. La porte se dressait sur le plancher, à la verticale, sans rien pour la maintenir hormis une évidente dose de magie. Elle était rectangulaire, en bois de chêne, à la fois robuste et élégante. Une tasse de thé au miel fumante à la main, Desmond fixait cette apparition sans ciller. Il avait tenté de la faire disparaître, mais la force de ses pensées s'était retrouvée confrontée à une autre force, inconnue, invisible. Agacé, il tiqua.

— Je hais la magie... articula-t-il entre ses dents.

La magie n'était pas plus puissante que le divin, mais d'une autre forme de complexité. Desmond n'y entendait rien, et ne souhaitait pas s'y intéresser. Cet univers appartenait aux imbéciles venant du monde des contes, les Merida et autres princesses, mages et princes charmant. Rien que d'y penser, une once de dégoût l'envahit. En revanche, là où sa curiosité -et sa méfiance- était piquée, résidait en cette problématique : qui avait jugé bon de faire apparaître cette porte chez lui ? S'agissait-il d'un cadeau empoisonné ? Desmond ne l'envisageait pas autrement. Les rares personnes qui le connaissaient bien et qui le tenaient en haute estime, comme Pacifica par exemple, ne lui auraient jamais offert quelque chose d'aussi impersonnel qu'une porte ensorcelée. Non, cet objet venait forcément de quelqu'un qui lui voulait du mal. Un mince sourire se dessina sur les lèvres de Cerbère. Cette personne était tellement idiote... En matière de Mal, il était l'absolu. Se mesurer à lui, le provoquer dans ce domaine, c'était signer son arrêt de mort, que l'on soit sorcier ou pas. Tout compte fait, dès qu'il mettrait la main sur l'auteur de cette plaisanterie, il allait beaucoup s'amuser. Il n'y a jamais trop de massacres sur une journée.

Il but donc tranquillement son thé tout en toisant la porte, puis fit disparaître la tasse. Ceci fait, il se frotta lentement les mains tout en avançant d'un pas souple jusqu'à l'objet incongru. L'ouvrir était sûrement un piège, mais ne pas le faire l'empêcherait d'obtenir des indices sur l'auteur de la farce. Desmond était une créature d'action, la perspective de la traque prochaine le faisait saliver, excitait ses sens, décuplait son odorat. D'un geste presque frénétique, il abaissa la poignée en fer forgé. La porte s'ouvrit sans un grincement. Il s'attendait à découvrir tout un décor de l'autre côté, un autre monde, mais il aperçut seulement le reste du salon. Le canapé en cuir ainsi que la cheminée, au-dessus de laquelle la photo agrandie d'Elvis et lui était accrochée, semblaient incroyablement normaux. Quelque peu déçu, Desmond referma la porte. Loin de rester sur cette déception, il passa la porte au peigne fin, dans l'espoir de trouver un quelconque renseignement sur l'auteur, en vain.

— Qui prendrait la peine de faire apparaître une porte chez moi sans qu'elle n'entraîne aucune conséquence ? s'interrogea-t-il à haute voix.

Pendant plus d'une heure encore, il la détailla longuement, sous tous les angles, mais ne trouva pas davantage d'indices, jusqu'à ce qu'il remarque une abréviation gravée dans le bois, sur le côté de la porte lorsqu'elle était ouverte, qu'il avait pris tout d'abord pour un défaut. En plissant les yeux, il discerna les lettres suivantes, en capitales :

— J.A.H.R. Jahr ?

De plus en plus indécis, il laissa échapper un soupir irrité. Etait-ce le nom de l'auteur de cette farce ? Il avait besoin de faire une pause. Il commençait même à se demander si on n'avait pas mis cette porte chez lui dans le seul but de le laisser se casser les dents dessus. Avait-on conscience du danger de rendre un chien enragé ?

Je dois me changer les idées, décida-t-il.

Aussi, il se téléporta dans les Enfers. Il avait bien envie de malmener quelques âmes en peine ; c'était une manière différente de torturer les humains. Tuer les mortels à la surface, tourmenter les morts en sous-sol. Autrement dit : varier les plaisirs. Qui plus est, il avait toujours les meilleures idées pour garantir des tourments éternels. Les autres créatures enviaient son sens de la créativité. Dans les Enfers, il existait même le prix Cerbère, décerné tous les cent ans à la créature qui avait apporté le plus d'idées innovantes en matière de tortures. Desmond le remportait à chaque fois. Il était le meilleur. Ou alors, les autres créatures craignaient son courroux dans le cas où il perdrait, ce qui les poussait à le faire gagner. Que ce soit l'un ou l'autre, il était très fier. Inspirer la peur faisait partie de ses qualités. Tous les trophées du prix Cerbère trônaient dans son salon, sur une immense étagère à plusieurs étages. Lorsqu'il amenait des conquêtes d'un soir, ces dernières pensaient qu'il était un sportif de haut niveau, vu toutes les coupes alignées les unes à côté des autres.

Un parfum de soufre flottait dans les Enfers. Cela arrivait de temps à autre, lorsqu'on s'amusait à brûler certaines âmes avec des explosifs savamment dosés. Encore une ingénieuse idée de Desmond. Il eut un petit sourire carnassier, les hurlements ininterrompus et lointains de certains prisonniers à perpétuité venant lui caresser l'oreille. Tout compte fait, cette journée s'annonçait radieuse. Il en avait presque oublié l'histoire de la porte.

Il se déplaça dans plusieurs couloirs obscurs et croisa plusieurs créatures. Aucune d'entre elles ne le salua. Son humeur se ternit sensiblement, car jamais dans les Enfers nul ne l'ignorait. Cela équivalait presque à un crime. Restant calme en apparence, il laissa passer deux créatures, voulut attraper la troisième à la gorge afin de lui apprendre la politesse, mais sa main passa au travers. Stupéfait, il la regarda poursuivre sa route sans sourciller. Il la rattrapa en vitesse, chercha à l'atteindre de nouveau sans succès. Il observa ses paumes ouvertes et les retourna. Que se passait-il ? Il voulut forcer l'autre créature à se retourner en plaquant une main sur son épaule, mais là encore, il la traversa.

— Je vous ORDONNE de vous retourner. C'est Cerbère qui vous parle ! grogna-t-il d'une voix rauque, à faire trembler les murs du corridor enténébré.

Les trois créatures l'ignorèrent totalement et poursuivirent leur route en discutant de ce qu'ils avaient mangé plus tôt dans la matinée. Ils disparurent à l'angle du couloir. Le silence retomba sur Desmond, seulement ponctué par les hurlements lointains et diffus. Un frisson le parcourut. Non, ce n'était pas la crainte -il n'avait peur de rien- mais l'agacement atteignait son paroxysme. Il ne souffrirait pas qu'on l'ignore ainsi plus longtemps ! Tandis qu'il cherchait une punition adéquate et d'une cruauté sans précédent, il aperçut Sasha au bout du couloir. Il n'alla pas à sa rencontre, il attendit qu'elle vienne à lui. Comme les autres créatures, elle ne lui accorda pas un regard. Il la savait capable d'une telle provocation, mais la coïncidence était trop grande pour être ignorée.

— Sasha... grommela-t-il.

Aucune réaction. La démone poursuivit son chemin. Cependant, il savait sur quelle corde tirer pour attirer son attention un minimum.

— Queen, c'est vraiment de la merde.

Elle ne ralentit pas l'allure, ni même ne lui accorda une once d'intérêt. Desmond haussa un sourcil. Cette fois-ci, il en était certain : quelque chose n'était pas normal.

Il retourna à la surface et voulut attirer l'attention d'autres personnes, que des inconnus. Il se rendit à divers endroits sur terre, afin de vérifier si le problème s'étendait au monde entier. Il se rendit vite à l'évidence : il était devenu invisible aux yeux de tous. Le frisson le long de son échine s'était transformé en véritable sueur froide. La porte était-elle à l'origine de ce phénomène ? En parcourant Storybrooke, il s'était aperçu que des portes étaient apparues un peu partout devant les demeures des habitants. Pour autant, personne ne semblait souffrir du même problème que lui, car les gens conversaient entre eux. Il fallait croire que lui seul était devenu invisible.

Désemparé, il déambula non loin de la demeure de Hadès, dont les centaines de ballons colorés se balançaient au gré de la brise, depuis la cheminée. Il ne comptait pas demander de l'aide à son Maître, car il aurait eu l'impression de mendier. Qui plus est, l'aurait-il aidé ? Desmond avait compris depuis longtemps qu'il ne se souciait plus de lui.

Un jappement plaintif lui échappa tandis qu'il s'asseyait au bord du muret environnant le jardin. Il devait trouver une solution, mais il ignorait par où commencer. Comment la magie pouvait-elle avoir de l'emprise sur lui ? A moins qu'il s'agisse d'autre chose...

— Pourquoi tu es triste, Toutou ?

Cette petite voix le sortit de son abattement. Perplexe, il leva les yeux vers la fillette coiffée d'un chapeau de cowboy qui se tenait en face de lui.

— Tu... tu peux me voir ? balbutia-t-il.

— Bien sûr, fit-elle avec un sourire évident. Qu'est-ce qui ne va pas ?

Il cligna plusieurs fois des yeux, prenant la mesure de l'étrangeté de la situation. Soudain, une théorie lui traversa l'esprit : peut-être que Hadès et sa descendance pouvaient toujours le voir ? C'était absurde, mais le fait d'être invisible l'était déjà, alors pourquoi pas ?

Il se leva d'un bond et se téléporta juste devant Hadès, qui venait de sortir sur le perron, près d'une énième porte "magique", posée à la verticale sur l'herbe.

— Maître ! lança-t-il, les yeux globuleux et une expression enjouée sur le visage.

Hélas, Hadès l'ignora à son tour. Ce fut un crève-coeur pour Cerbère de voir son Maître le traverser comme s'il n'était que du vent. La mort dans l'âme, il se retourna pour voir le dieu des Enfers rejoindre Autumn.

— Papa, Toutou est triste.

Le ton de la fillette était grave. Desmond serra les poings et grommela dans sa barbe : gamine agaçante qui en profitait pour le rabaisser quand il ne pouvait se défendre.

— Tu viens de passer à travers lui. Ca lui a fait de la peine. J'ai vu, poursuivit-elle d'un ton très sérieux, presque réprobateur.

— Arrête ça, dit-il d'un ton sec en se téléportant près d'eux pour gagner du temps.

Autumn leva les yeux vers lui et pencha la tête de côté.

— Tu ne veux pas d'aide ?

Question délicate. Pour le peu qu'il en savait, la fillette était la seule en mesure de servir d'intermédiaire. Il allait devoir faire avec. Il prit donc une grande inspiration et mit un genou à terre devant elle. Là, il plongea son regard dans le sien et expliqua avec toute la patience dont il était capable :

— Tu vas bien écouter ce que je vais dire. Ensuite, tu le répètes à ton père. Je suis devenu invisible. Je pense que c'est à cause d'une porte qui est apparue dans mon salon.

Autumn écouta attentivement. Hélas, lorsqu'elle ouvrit la bouche, la version fut légèrement altérée :

— Toutou a dit il est invisible. Il a une porte chez lui. J'ai tout répété !

Elle se dandina avec fierté et esquissa un sourire à Desmond qui se retint de soupirer. C'était loin d'être gagné avec une interprète de cinq ans. Mais avec un peu de chance, son Maître allait comprendre le problème. Après tout, lui aussi avait une porte magique devant sa maison... Il était peut-être au courant de quelque chose.

:copyright:️ 2981 12289 0

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

The Queen's Gambit & the Hound Dog
I went to Hell last night, followed you there, I was standing by your side. The saddest thing I've ever seen made me angrier than I've ever been. But in the darkest place, a saving grace after all we've been through. Though it kills me to say this, there's a little bit of God in you.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t87785-hell-is-empty-and-all


Hadès Bowman
« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »

Hadès Bowman

| Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Le chien invisible ◈ HADES & LITTLE AUTUMN 5diz

« ROAD MIAM TRIP !!! »

Le chien invisible ◈ HADES & LITTLE AUTUMN Lqg1

« Préparez le château,
on arrive ! »


Le chien invisible ◈ HADES & LITTLE AUTUMN QP8Pp1

Autobiographie : Moi, à nu pour vous
Nombre de mots : 69666
Publication : bientôt
Co-écrit par Sasha Hale & Desmond Blake

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Le chien invisible ◈ HADES & LITTLE AUTUMN 210318080852739182

| Cadavres : 4681



Le chien invisible ◈ HADES & LITTLE AUTUMN _



________________________________________ Ven 23 Sep 2022 - 9:29 « A la recherche,du Contrat Perdu ! »


« Qui s'y frotte...

n'en reviens pas... ! »

▼▲▼

Je me posais toujours la même question ! Pourquoi je payais encore mon abonnement au journal, alors que je pouvais très bien le faire apparaître directement dans ma cuisine, maintenant que j'avais retrouvé mes pouvoirs ?

« Poussez vous ! » hurla une voix de vieux monsieur qui venait de nous couper, ma fille et moi.

Le viager me prit des mains mon journal et rentra dans la maison après avoir adressé un bref sourire à Autumn, qui le lui rendit. Il grommela tout en marchant et je me rappelais enfin pourquoi je n'avais pas résilié mon abonnement au journal. C'est parce que ce n'était pas le miens ! N'empêche, j'avais pris l'habitude de sortir pour aller le chercher. C'est juste que ce matin, j'avais passé plus de temps que nécessaire en robe de chambre ourson à l'extérieur de la maison, car face à moi, se tenait une porte.

Quand Autumn était apparue, j'allais lui demander si elle s'avait de quoi il s'agissait, mais elle s'était mise à parler du fait que j'avais rendu Desmond triste et qu'il avait une porte invisible chez lui. La question qui me brûlait les lèvres était... comment il pouvait savoir qu'une porte se trouvait chez lui, si elle était invisible ?

« Qui a idée de mettre une porte dans un jardin ? » demandais-je à Autumn.

En guise de réponse, elle haussa les épaules, puis se tourna non pas vers la porte, vers une autre parcelle du jardin. Son esprit était parfois accaparé par diverses choses que je ne comprenais pas. Elle me rappelait beaucoup... moi ! Je l'adorais !

« Desmond est bizarre en ce moment. Sans doute qu'il travaille trop. Ou pas assez. Je ne sais même pas ce qu'il fait de se journées. »

« Toutou est là ! » s'exclama Autumn.

« Je sais. Il est souvent là et il s'occupe de toi, mais il devrait un peu plus faire de trucs. Regarde Sasha. Elle passe son Temps à gérer les Enfers, à les diriger d'une main de maître. Elle fait quelque chose de sa vie. Mais Desmond se laisse aller. Je ne sais pas pourquoi. »

« Il est triste que tu ne le vois pas. » enchaîna ma fille.

« C'est sûrement ça. Il passe tellement de temps à ne rien faire, qu'il ne prend même plus le temps de venir me voir. Je devrais peut-être lui donner des trucs à faire ? Des missions ? En ce moment tout est plutôt calme. Et puis depuis que... enfin tu sais... » dis-je à Autumn en lui montrant mes mains, et lui faisant comprendre que je faisais référence à mes pouvoirs. « Depuis que je peux les utiliser toutes seules, je n'ai plus besoin de lui. »

C'est pas qu'il était devenu inutile, bien au contraire. Mais en tant que... gardien ? Il n'était plus indispensable. Je pouvais désormais assurer ma propre protection et celle de ma famille !

« Il lui faudrait peut-être une fille. Quelqu'un avec qui s'occuper ! » proposais-je.

« Une fille comme moi ? » demanda Autumn toute intriguée à l'idée qu'il puisse la remplacer...

Ce qui n'arriverait jamais, car il était une créature et il ne pouvait pas féconder... du moins j'en étais persuadé...

« Non, plus grande. »

« Je chuis grande ! » s'exclama une nouvelle fois Autumn, en s'élevant sur la pointe des pieds et en montrant qu'elle était très très grande.

Je lui adressais un petit sourire.

« A dire vrai, je parlais plus d'une fille avec laquelle s'amuser. Une femme. Tu sais, comme quand papa et maman te disent qu'ils sont fatigués et qu'ils te laissent dans ta chambre le temps d'aller se reposer, ou qu'ils appellent Norbert. »

Elle pouvait aisément comprendre. Cette fille était tellement intelligente !

« On pourrait peut-être passer un casting. Trouver quelqu'un qui pourrait l'amuser quelque temps. C'est pas obligé d'être définitif. On sait jamais, je pourrais à nouveau avoir besoin de lui et il faudrait qu'il soit totalement disponible. Mais dans l’immédiat, ça lui ferait du bien. »

Tout à coup, ça me sauta aux yeux. J'observais une partie de mon jardin, avant de regarder Autumn.

« On sait toujours pas ce que fait cette porte ici, n'est ce pas ? »

Elle haussa une nouvelle fois les épaules, avant de s'approcher de moi pour attirer mon attention en tirant sur ma robe de chambre et en manquant de me la retirer. Du coup, je la nouais un peu mieux. Fallait pas la perdre là dans le jardin, car je n'avais rien en dessous...

« Toutou est invisible ! » insista t'elle.

Que voulait-elle dire par invisible. Je la regardais, sceptique...

« Comme sa porte ? » demandais-je.

Elle hocha une nouvelle fois les épaules. Je la pris dans mes bras, avant de regarder ma propre porte. Elle, elle était bel et bien visible. Puis, je regardais autour de moi. Et autour de moi, c'était bel et bien invisible. Enfin, ce qui n'était pas là ne l'était pas, ou l'était, mais sans que je le vois. Est-ce qu'elle voulait dire que... non, c'était impossible...

« La porte de Desmond est dans le jardin ? » demandais-je.

Elle était invisible, ici et c'était pour ça que je ne la voyais pas ? Ou alors... c'était Desmond lui même qui était ici, invisible ?

« Dédé ? » demandais-je, tandis que Autumn se tournait un peu sur moi et le pointait du doigt.

Enfin, elle pointait quelque chose qui n'était pas là. Je posais Autumn sur le sol, avant de m'approcher de ce lieu et de le regarder, tentant de percevoir Desmond, si ce dernier se trouvait là.

« Tu es invisible ? Pourquoi t'as fait ça ? » lui demandais-je.

« Papa ? » m'interpella Autumn.

Ce nouveau don me fascinait. Comment avait-il développé cela ?

« Toutou est derrière toi. » dit-elle en s'approchant de moi, et en levant la main avant de la serrer un peu.

Lui tenait-elle la main ? Je ne voyais pas mon chien, juste ma fille...

« C'est... étrange... et il ressemble à quoi ? » demandais-je à Autumn.

Elle ne semblait pas comprendre.

« A mon toutou... »

J'étais réellement intrigué...

« Il n'a pas des poils bleus et une mèche sur le haut du crâne ? »

Parce que si il ressemblait simplement à lui, on était très loin de la commande passée... en voyant la porte, ça m'était revenu... En tout cas, Autumn ne semblait pas comprendre l'allusion...

« Bon, réfléchissons. Tu peux parler avec lui et le voir. Mais moi, je ne peux pas. Ah je sais ! Tu as ouvert la porte, c'est ça ? Faut jamais ouvrir les portes quand on ne sait pas ce qu'il y a de l'autre côté ! » lui rappelais-je... « C'est une surprise pour tumtum. Une porte de Monstres & Cie ! » m'exclamais-je en tendant les bras de chaque côté de mon corps et en faisant un grand sourire à ma fille, qui semblait ravie, mais qui tournait de temps en temps la tête vers ce qui était invisible. « Bon d'accord... C'était pas censé rendre Desmond invisible. Juste nous divertir un peu. Bien que dans un sens, tu as souris, donc tu es divertie. Et si on allait mangeait quelque chose ? »

Autumn tourna la tête vers invisible man afin de voir ce qu'il en pensait...

CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I Love You Always Forever


Je ne sais où va mon chemin mais je marche mieux quand ma main serre la tienne.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pe http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90858-hades-le-dieu-des-enfers#1308767 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pere-dieu-mari#1316855 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90721-rabbit-hole-depuis-avril-2015#1305782 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978
 Page 1 sur 1

Le chien invisible ◈ HADES & LITTLE AUTUMN





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations :: ➹ Quartier Nord :: ➹ Bowman Family